LAÏTA, la croissance en confiance

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LAÏTA, la croissance en confiance"

Transcription

1 Dossier de presse 17 Avril 2012 LAÏTA, la croissance en confiance croissance du chiffre d affaires : + 12 % accélération des investissements : 100 millions d euros en 24 mois

2 2

3 Communiqué de Synthèse LAÏTA a clôturé l année 2011 avec des chiffres «d un vert puissant» illustrant une forte croissance : croissance du chiffre d affaires : 1,159 milliard d euros (+ 12 % pro forma) ; croissance des effectifs : salariés (+ 4,6 %) avec, notamment, la création de 60 contrats à durée indéterminée ; croissance du volume de lait collecté : millions de litres (+ 150 millions de litres en 2 ans) dans exploitations laitières (ceci à périmètre identique) ; croissance du prix du lait payé aux producteurs : 338,2 /1000, qualité comprise (+ 8 %). Valorisation du lait des apporteurs, création d emplois, satisfaction des clients : les trois missions que se donne LAÏTA ont pu être menées à bien en Grâce à un dynamisme dans tous ses métiers, LAÏTA a su profiter d une demande laitière soutenue. Ce dynamisme s est particulièrement illustré avec : Paysan Breton (+ 38 % en fromage fouetté Madame Loïk ; nouvelles gammes en lait ribot et crêpes) ; les fromages : poursuite du développement en marques distributeurs en France et en Europe (+ 8,5 %) ; la nutrition santé (+ 15 %) ; la bonne tenue en Europe et à l international des ingrédients secs grâce à une montée en gamme des produits LAÏTA. LAÏTA prépare les années futures avec confiance et poursuit sa stratégie appuyée sur un modèle économique toujours plus résistant à la volatilité des marchés. C est avec cet objectif que les investissements vont connaître une forte accélération sur les secteurs stratégiques : marques, fromages, ingrédients secs élaborés, nutrition santé. En 2012 et 2013, ces investissements s élèveront à plus de 100 millions d euros. «Accompagner les objectifs de développement des associés coopérateurs» "En 2 ans, LAÏTA a collecté et valorisé 150 millions de litres de lait supplémentaires. Pour accompagner durablement les objectifs de développement des associés coopérateurs qui lui livrent leur lait, LAÏTA est entrée dans une phase de forte croissance. Dans la perspective de fin de quotas, cette croissance solide et sereine vise à trouver l'équilibre entre valeur et volume pour réduire l'exposition de LAÏTA et des associés coopérateurs à l'effet ciseaux de la volatilité." Dominique Chargé, Président de LAÏTA «Une politique d investissement volontariste» «Dès son deuxième exercice, LAÏTA a prouvé l'efficience de son organisation au travers d'une forte croissance solide et rentable (+ 12 % à périmètre constant). Confiante dans son futur, LAÏTA passe d'une politique d'investissement soutenue (29 millions d euros en 2011) à une politique d'investissement volontariste, avec 100 millions d euros programmés pour les 24 prochains mois.» Christian Couilleau, Directeur Général de LAÏTA 3

4 4

5 Sommaire 2011, une année de forte croissance 7 Paysan Breton gagne des parts de marchés Les réponses spécifiques aux besoins de l industrie en forte croissance Augmentation de la valeur ajoutée de la nutrition spécifique L international booste l activité Une dynamique au service des producteurs laitiers et de l emploi 10 Une collecte laitière en hausse Un rythme d investissements soutenu 60 emplois créés en CDI en 2011 Repères 12 Contact presse : Anne Laure Visseiche Tél : e mail : 5

6 6

7 2011, une année de forte croissance LAÏTA résiste à la crise économique. Mieux, l entreprise coopérative laitière affiche une excellente santé. Le chiffre d affaires 2011 s inscrit en progression de 12 % par rapport à l année précédente. Cette croissance s explique par : le développement des produits de grande consommation, l essor des activités «ingrédients» et «nutrition spécifique», une présence qui s affirme à l international. Alors que la crise économique mondiale fragilise les Etats et perturbe tous les secteurs de l économie, LAÏTA poursuit sa route en confiance. L année 2011 marque une nouvelle étape dans la croissance de l entreprise coopérative laitière. Le chiffre d affaires s affiche à 1,159 milliard d euros, enregistrant une progression de 12 % à périmètre constant. Répartition du chiffre d affaires 2011 : (1,159 milliard d euros) Produits de grande consommation : 56,5 % Ingrédients secs : 17,5 % Nutrition spécifique : 10,0 % Divers * : 16,0 % * : ventes de lait, travail à façon Paysan Breton gagne des parts de marché Le chiffre d affaires des produits de grande consommation (ultra frais, beurres, fromages ) progresse de 11 %. Il est tiré par les produits à marques propres : Paysan Breton, Mamie Nova, Régilait et par la bonne tenue des ventes des produits à marques distributeurs. La visibilité de Paysan Breton s est affirmée tant dans les linéaires qu à la télévision. La fraîcheur des campagnes publicitaires et les nouvelles saveurs du fromage fouetté Madame Loïk ont séduit les consommateurs. Les ventes 2011 gagnent 38 % dans un marché très concurrentiel marqué par l arrivée d un compétiteur américain de taille (Philadelphia). Paysan Breton, déjà marque nationale de référence dans le rayon des produits laitiers, élargit son offre au lait ribot et aux crêpes de tradition. Ces deux gammes de produits bénéficient désormais d une exposition nationale. Régilait maintient ses volumes sur les marchés français et européen de la grande consommation et de la distribution automatique. 7

8 Mamie Nova poursuit son développement sur le segment des yaourts gourmands à grand renfort de nouveautés. De nouvelles saveurs et de nouveaux desserts étoffent la gamme en 2011 : Gourmands framboise, mangue, abricot, menthe et réglisse, spéculoos et Cheesecakes citron et caramel. Les produits fabriqués sous marques de distributeurs ne sont pas en reste. En 2011, LAÏTA confirme sa place de leader en beurres à marques de distributeurs et gagne des parts de marchés en fabrications fromagères pour les enseignes européennes. Les réponses spécifiques aux besoins de l industrie en forte croissance Sur le marché des produits alimentaires intermédiaires, LAÏTA, au travers de sa filiale Epi Ingrédients, affine ses réponses aux besoins des industriels agroalimentaires européens et internationaux. En 2011, les équipes Recherche & Développement ont mis au point de nouveaux ingrédients laitiers techniques et fonctionnels (poudres fermentées au yaourt, ) entrant dans la fabrication de sauces, plats cuisinés, viennoiseries, pâtisseries et chocolats mais aussi dans l alimentation infantile. Ces ingrédients secs à destination de la nutrition humaine viennent se substituer progressivement aux poudres destinées à l alimentation animale. Le déplacement des volumes vers ces produits mieux valorisés a été significatif en Les ventes de poudres Consommation Animale sont en retrait de 9,5 %. Epi Ingrédients est, par exemple, en mesure de proposer des différenciations produits de type halal aux cahiers des charges très spécifiques (certificat MUI pour l Indonésie). Nos sites de Créhen et d Yffiniac sont certifiés pour la fabrication de ces nouvelles gammes. 8

9 Augmentation de la valeur ajoutée de la nutrition spécifique Even Santé Industrie poursuit son développement au service de grandes firmes de la nutrition clinique, diététique et infantile. Le lancement, en 2011, d une nouvelle gamme de produits conditionnés en nourettes (petits biberons) permet à cette filiale de LAÏTA d accélérer son développement avec de nouveaux concepts en nutrition infantile. La quête de valeur ajoutée se poursuit également au sein de Ouest Elevage. Ce spécialiste de la valorisation du colostrum bovin (marque Oriane) a créé European Colostrum Industry, une joint venture avec un centre de recherche belge, pour diversifier ses activités du monde vétérinaire vers le secteur de la pharmacie humaine, notamment sur le marché porteur de l immuno nutrition. L international booste l activité LAÏTA réalise plus d un tiers de son chiffre d affaires à l international. Il progresse encore en 2011 du fait de l augmentation de la population mondiale et d une demande accrue en produits laitiers de la part des pays émergents. Cette tendance bénéficie aux activités de LAÏTA. Epi Ingrédients, déjà présent sur les pays tiers à hauteur de 15 %, fait ses premiers pas sur le marché chinois sur lequel les attentes et besoins en ingrédients laitiers sont très importants. De même, Régilait connaît un fort développement à l international, sur le marché en croissance du lait infantile. Les produits de grande consommation LAÏTA sont aujourd hui distribués dans plus de 120 pays. En 2011, le chiffre d affaires des 3 filiales de LAÏTA (Eurilait en Angleterre, Fromka en Allemagne et LAÏTA Italia en Italie) a connu une croissance de 20 %. 9

10 Une dynamique au service des producteurs laitiers et de l emploi La croissance enregistrée en 2011 bénéficie aux producteurs apporteurs de lait à LAÏTA et à la vitalité des territoires ruraux, dans le respect du projet coopératif d économie responsable porté par l entreprise. Une collecte laitière en hausse En 2011, LAÏTA a collecté 1,350 milliard de litres de lait soit 6,4 % de plus que l année précédente. En deux ans, les volumes collectés par LAÏTA ont augmenté de 150 millions de litres. Les capacités de transformation soutenues par un plan d investissements conséquent et la conquête de nouveaux débouchés par l entreprise donnent la possibilité à ses apporteurs de lait de saisir les opportunités de marché et de se préparer à la fin des quotas. L orientation de LAÏTA vers des produits de grande consommation et de nutrition spécifique, créateurs de valeur, servent le revenu des producteurs laitiers. La mise en place du système de prix différenciés (Volume A / Volume B) laisse à chacun la liberté de développer ou non sa production, en limitant l impact de la volatilité des prix sur une partie du volume produit. Un rythme d investissements soutenu LAÏTA a réalisé le plan d investissements annoncé pour 2011 d un montant de 29 millions d euros. Ce dernier a porté à la fois sur l ordonnancement matière, l organisation de la production et la modernisation des équipements industriels, au profit : des produits de grande consommation (45 %), des ingrédients secs (25 %), de la nutrition spécifique (15 %), et d autres investissements (15 %). Cette dynamique s accélère avec un plan de 100 millions d euros d investissements sur 2012 et Ils vont être consacrés : à la segmentation des beurres avec un important travail sur les qualités organoleptiques des produits à marque Paysan Breton ; au développement des ingrédients secs à cahiers des charges spécifiques en nutrition humaine ; aux capacités de transformation et à la différenciation fromagère (fromages à pâtes pressées cuites, molles et fromages frais) ; à une nouvelle ligne de conditionnement en coupelles qui permet à Even Santé Industrie d augmenter sa capacité de production et d élargir son offre en termes de packagings. 10

11 Ces investissements matériels vont de pair avec des investissements incorporels toujours aussi significatifs. Entre 2011 et 2012, les équipes Qualité et Recherche et Développement de LAÏTA ont été confortées. Elles comptent aujourd hui une centaine d ingénieurs et de techniciens spécialisés. Ils sont, au côté du service marketing, les promoteurs de l innovation, axe stratégique de LAÏTA. Répartition des investissements : (100 millions d euros) Produits de grande consommation : 52 % Ingrédients secs : 12 % Nutrition spécifique : 21 % Autres investissements * : 15 % * : collecte, SI, nouveau siège 60 emplois créés en CDI en 2011 Fin 2011, LAÏTA comptait salariés dont 90 basés dans ses filiales européennes (Angleterre, Allemagne et Italie). Les recrutements, permis par la bonne marche de l entreprise, positionnent désormais LAÏTA comme un acteur économique majeur du Grand Ouest. L entreprise, attachée à la formation des jeunes, a notamment recruté 30 personnes en apprentissage et en contrats de formation en alternance. Les premiers mois d activité 2012 et les plans de développement stratégique sont également prometteurs pour l emploi cette année. Les recrutements se poursuivent pour compenser les départs en retraite et répondre aux objectifs de croissance. Aujourd hui, LAÏTA recherche, notamment, des conducteurs de ligne, des techniciens de maintenance et des chauffeurs. 11

12 Repères En 2011 : 1,159 milliard d euros de chiffre d affaires producteurs laitiers 1,350 milliard de litres de lait collectés salariés 6 sites industriels Répartition du capital : Even : 50,57 % Terrena : 31,01 % Triskalia : 18,42 % 3 filiales en Europe : Eurilait, Fromka et LAÏTA Italia et un représentant en Espagne : Iber Conseil N 1 en beurre moulé tradition N 2 en fromage à tartiner nature avec Madame Loïk le fromage fouetté de Paysan Breton N 1 en poudre de lait Régilait N 1 sur le segment des yaourts «Gourmands» Référence européenne pour la fabrication de produits laitiers de grande consommation à marques de distributeurs Référence européenne pour les poudres élaborées à destination des industriels de l agro alimentaire Référence européenne pour la nutrition clinique 12

INGRÉDIENTS LAITIERS SECS Un investissement exceptionnel de 80 millions d euros

INGRÉDIENTS LAITIERS SECS Un investissement exceptionnel de 80 millions d euros Dossier de presse 20 mai 2014 INGRÉDIENTS LAITIERS SECS Un investissement exceptionnel de 80 millions d euros Contact presse : Agence conseil Diatomée diatomée@diatomee.fr T. 01 42 36 13 13 Communiqué

Plus en détail

Alexia ENGELHARD. Olivier HEMMERY. Chef de produit Glaces et Sorbets. Maison Boncolac SAS Groupe 3A (Alliance Agro-Alimentaire)

Alexia ENGELHARD. Olivier HEMMERY. Chef de produit Glaces et Sorbets. Maison Boncolac SAS Groupe 3A (Alliance Agro-Alimentaire) Alexia ENGELHARD Nom Poste Société Le métier Olivier HEMMERY Chef de produit Glaces et Sorbets Maison Boncolac SAS Groupe 3A (Alliance Agro-Alimentaire) Olivier HEMMERY assure la coordination et le suivi

Plus en détail

Philippe SIRAULT. Etude de cas Danone. Camille Guilgaut Maryne Lahaye Julie Toussaint Youssef Slaoui

Philippe SIRAULT. Etude de cas Danone. Camille Guilgaut Maryne Lahaye Julie Toussaint Youssef Slaoui Philippe SIRAULT Etude de cas Danone Camille Guilgaut Maryne Lahaye Julie Toussaint Youssef Slaoui Sommaire Introduction Diagnostic Externe Diagnostic Interne Stratégie de Danone Conclusion Présentation

Plus en détail

Stratégie commerciale

Stratégie commerciale Stratégie commerciale Plan Le groupe Ferrero Présentation du produit Le marché de la pâte à tartiner Segmentation Cible Positionnement Marketing Mix : les 4P Conclusion Historique Ferrero 1946 : élaboration

Plus en détail

Sommaire. Carte de visite. Evolution de l activité. Les clés du succès. Les principales contraintes. Axes stratégiques: Horizon 2020.

Sommaire. Carte de visite. Evolution de l activité. Les clés du succès. Les principales contraintes. Axes stratégiques: Horizon 2020. FEVRIER 2014 Sommaire Carte de visite Evolution de l activité Les clés du succès Les principales contraintes Axes stratégiques: Horizon 2020. Carte de visite: chiffres clés Nombre d adhérents : 13 500

Plus en détail

Forte baisse des prix des produits laitiers en 2015

Forte baisse des prix des produits laitiers en 2015 Agreste Synthèses Lait Septembre 2015 n 2015/276 Septembre 2015 Lait Synthèses n 2015/276 Forte baisse des prix des produits laitiers en 2015 Au 1 er semestre 2015, le marché national du lait a subi les

Plus en détail

Filière laitière : Quels enjeux? Quels outils dans la future PAC?

Filière laitière : Quels enjeux? Quels outils dans la future PAC? FOCUS Filière laitière : Quels enjeux? Quels outils dans la future PAC? Focus coordonné par Victor PEREIRA Avec la contribution de Maud ANJUERE, Didier CARAES, Viviane PONS, Thierry POUCH, Aurélie TROUILLIER

Plus en détail

«Contribution des agricultrices au développement rural et à une agriculture durable»

«Contribution des agricultrices au développement rural et à une agriculture durable» «Contribution des agricultrices au développement rural et à une agriculture durable» Workshop Luxembourg, le 01 décembre 2006 A. TURLOT et B. DUQUESNE FAO Introduction Selon la FAO, les femmes rurales

Plus en détail

Le secteur laitier en Irlande vers une expansion durable et profitable C. LASCURETTES. Executive Secretary National Dairy and Liquid Milk Committees

Le secteur laitier en Irlande vers une expansion durable et profitable C. LASCURETTES. Executive Secretary National Dairy and Liquid Milk Committees Le secteur laitier en Irlande vers une expansion durable et profitable C. LASCURETTES Executive Secretary National Dairy and Liquid Milk Committees Irish Farmers Association catherinelascurettes@ifa ifa.ieie

Plus en détail

Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS

Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS Sommaire PRÉSENTATION DE STALAVEN p. 1. Sa production, ses marchés. Chiffre d affaires 2009. Les effectifs. Des investissements

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE 2010 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE

DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE 2010 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE AI 2010 0 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE DANS LA LIGNÉE DE SA POLITIQUE DE DISCOUNT RESPONSABLE QUI VISE À RENDRE ACCESSIBLES À TOUS LES CONSOMMATEURS

Plus en détail

Cumul annuel mobile Fromages (1) 3,8% 0,8% 0,9% Décembre 2013 Cumul 2013. Lait de consommation -2,9% 0,1% 2,5% Ultra-frais -0,9% -2,0% -1,3%

Cumul annuel mobile Fromages (1) 3,8% 0,8% 0,9% Décembre 2013 Cumul 2013. Lait de consommation -2,9% 0,1% 2,5% Ultra-frais -0,9% -2,0% -1,3% France 2014 n 08 Tableau de bord hebdomadaire Collecte brute Collecte de la semaine 07 Collecte hebdomadaire des dernières campagnes Du 10 au 16 février 2014 évol. % n-1 6,2 % évol. % s-1 0,2 % évol. %

Plus en détail

Guide d information pour transformateurs secondaires

Guide d information pour transformateurs secondaires Guide d information pour transformateurs secondaires Programme de permis des classes spéciales de lait DM 88619 v10, octobre 2012 Commission canadienne du lait 1 TABLE DES MATIÈRES page Aperçu du Programme...3

Plus en détail

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL MARQUE PARC NATUREL REGIONAL La présente fiche traite du cas concret du PNR du Morvan. C est un exemple méthodologique transférable à d autres territoires pour l éligibilité du processus de marquage «Parc

Plus en détail

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne Atelier Achat Responsable 9 décembre 2014 Initiative Bio Bretagne Qu est ce qu Initiative Bio Bretagne? Initiative Bio Bretagne est une plate-forme, un réseau d'entreprises et d'acteurs bretons souhaitant

Plus en détail

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Panorama élaboré à partir d une étude Ernst & Young pour la MDER mai 2004 Sommaire Organisation de la filière en PACA p. 3 Chiffres clés p. 4 Productions

Plus en détail

Observatoire de la Consommation Alimentaire. Rapport 2011 Filière Lait et Produit Laitier

Observatoire de la Consommation Alimentaire. Rapport 2011 Filière Lait et Produit Laitier Ministère de la Région Wallonne Observatoire de la Consommation Alimentaire Rapport 2011 Filière Lait et Produit Laitier Unité d'economie et Développement rural Unité de Statistique, Informatique et Mathématique

Plus en détail

Bretagne. Mars 2013-2 Une publication de la DRAAF de Bretagne

Bretagne. Mars 2013-2 Une publication de la DRAAF de Bretagne Agreste Bretagne - Mars 2013-2 AgresteBretagne Mars 2013-2 Une publication de la DRAAF de Bretagne Les industries agroalimentaires en Bretagne L agroalimentaire en Bretagne : 40 % des emplois industriels

Plus en détail

lait 3,25 %, 15 p. 100; le lait écrémé, 10,5 p. 100; le lait au chocolat, 5,5 p. 100; le babeurre, 0,5 p. 100; et le lait de poule, 0,3 p. 100.

lait 3,25 %, 15 p. 100; le lait écrémé, 10,5 p. 100; le lait au chocolat, 5,5 p. 100; le babeurre, 0,5 p. 100; et le lait de poule, 0,3 p. 100. Profil du secteur : Lait et crème 1. Description Deux facteurs apparemment opposés semblent entraîner le marché intérieur du lait de consommation, soit la recherche d aliments plus salubres et plus nutritifs

Plus en détail

Une brève histoire du lait et de ses quotas

Une brève histoire du lait et de ses quotas Note du service d études d ECOLO 03/2015 Une brève histoire du lait et de ses quotas Le 31 mars 2015 marquera la fin de 31 années de quotas laitiers. Une véritable révolution dans le monde agricole européen,

Plus en détail

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du Flux de trésorerie disponible-objectifs 2015 en bonne voie d être atteints

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du Flux de trésorerie disponible-objectifs 2015 en bonne voie d être atteints Communiqué aux médias Genève, le 17 juillet 2015 Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du Flux de trésorerie disponible-objectifs 2015 en bonne voie d être atteints - Chiffre d affaires de CHF

Plus en détail

Présentation du Groupe

Présentation du Groupe Présentation du Groupe Nestlé: Good Food, Good Life La société leader mondial dans la nutrition, la santé et le bien-être 2 Nestlé en un coup d'oeil : chiffres-clés ventes de CHF 108 milliards en 2009

Plus en détail

T E r r O i r s A r i è g E P y r é n é E s Plate-forme de distribution de produits locaux. Origine et Historique du projet

T E r r O i r s A r i è g E P y r é n é E s Plate-forme de distribution de produits locaux. Origine et Historique du projet DisTribuTEur DE PrODuiTs DE PrOximiTé T E r r O i r s A r i è g E P y r é n é E s Plate-forme de distribution de produits locaux En avril 2011, près de 100 souscripteurs ont concrétisé l ambition commune

Plus en détail

Réalisé par : Asmae AFRAD Sophia AMOR TIJANI Myriam BROU Myriam ZIDI MARKETING STRATÉGIQUE : CRÉATION D UNE NOUVELLE GAMME DE BISCUITS

Réalisé par : Asmae AFRAD Sophia AMOR TIJANI Myriam BROU Myriam ZIDI MARKETING STRATÉGIQUE : CRÉATION D UNE NOUVELLE GAMME DE BISCUITS Réalisé par : Asmae AFRAD Sophia AMOR TIJANI Myriam BROU Myriam ZIDI MARKETING STRATÉGIQUE : CRÉATION D UNE NOUVELLE GAMME DE BISCUITS SOMMAIRE INTRODUCTION ANLAYSE DU MARCHÉ DE LA BISCUITERIE AU MAROC

Plus en détail

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER... POURQUOI? POUR QUI? À Après huit à douze heures de sommeil, les réserves d'énergie de l'organisme sont épuisées : le petit déjeuner

Plus en détail

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES Une gamme variée pour les lieux de santé DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION ZOOM SUR NUTRITION & PLAISIR Tableau des GAMMES GAMMES LIEUX DE SANTÉ LA DÉNUTRITION, PARLONS-EN! Les personnes âgées ont besoin de

Plus en détail

Plan de développement de la filière caprine et ovin-lait wallonne (2004) Résumé

Plan de développement de la filière caprine et ovin-lait wallonne (2004) Résumé FEDERATION INTERPROFESSIONNELLE CAPRINE ET OVINE WALLONNE. chaussée de Namur, 47 5030 Gembloux Tél. : 081/627 447 Fax :081/60 04 46 E-mail : fiow@swing.be TABLE DES MATIERES 1. Contexte général... 2 2.

Plus en détail

Découvrez de nouvelles solutions de repas savoureux, à toute heure et sans contrainte

Découvrez de nouvelles solutions de repas savoureux, à toute heure et sans contrainte Découvrez de nouvelles solutions de repas savoureux, à toute heure et sans contrainte Malissieusement Bon... Page 1 CONCEPT PRÉSENTATION MALISSE DISTRIBUTEUR AUTOMATIQUE Vous êtes une entreprise ou un

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

Retour à la croissance

Retour à la croissance Après une forte amélioration de ses résultats au T4 2010 et la finalisation de ses programmes d investissement et de réorganisation, Eurofins réaffirme ses objectifs à moyen terme 28 janvier 2011 A l occasion

Plus en détail

Le secteur des fromages au Québec. Activité ASDEQ-ASQ 12 février 2015 Gilles Proulx

Le secteur des fromages au Québec. Activité ASDEQ-ASQ 12 février 2015 Gilles Proulx + Le secteur des fromages au Québec Activité ASDEQ-ASQ 12 février 2015 Gilles Proulx + Programme n L actualité : les contingents d importation n Taille du marché canadien n Segments du marché n Structure

Plus en détail

Prince de Bretagne Une filière organisée. Comment Prince de Bretagne valorise la diversité de ses légumes

Prince de Bretagne Une filière organisée. Comment Prince de Bretagne valorise la diversité de ses légumes Prince de Bretagne Une filière organisée Comment Prince de Bretagne valorise la diversité de ses légumes 4 dates fondatrices 1961 Sica St Pol de Léon 1965 - Cerafel 1970 Marque Prince de Bretagne 1972

Plus en détail

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Dossier de presse 1 Communiqué de presse Le groupe Casino mise sur la franchise pour accélérer le développement de ses enseignes de proximité Mars

Plus en détail

Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 2011

Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 2011 Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 211 LES ÉTUDES DE > En 211, les produits agroalimentaires 1 ont apporté une contribution majeure aux exportations françaises, puisqu un quart

Plus en détail

Fiches de synthèse AGRICULTURE

Fiches de synthèse AGRICULTURE CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014 1- Secteur agricole au Sénégal Foncier Le foncier sénégalais appartient à 95 % au domaine national

Plus en détail

Une performance solide, un bilan renforcé

Une performance solide, un bilan renforcé 5 mars 2014 Le groupe Crédit Mutuel en 2013 1 Une performance solide, un bilan renforcé Un résultat net (2 651 M, soit + 23,3 %), destiné principalement à être réinvesti dans le groupe, au service de ses

Plus en détail

industrie agroalimentaire

industrie agroalimentaire industrie agroalimentaire agro L élaboration des produits agroalimentaires nécessite la mise en place et le contrôle de nombreux procédés et technologies avancées. De la réception des matières premières

Plus en détail

Licence Professionnelle COMMERCE et DISTRIBUTION en alternance

Licence Professionnelle COMMERCE et DISTRIBUTION en alternance Licence Professionnelle COMMERCE et DISTRIBUTION en alternance Rémunération : 80 % du SMIC Vous avez un BAC +2? L association DistriSup vous propose la Licence COMMERCE et DISTRIBUTION. Une formation évolutive,

Plus en détail

Le système de régulation du marché laitier au Canada

Le système de régulation du marché laitier au Canada Le système de régulation du marché laitier au Canada Séminaire agricole La PAC { l horizon 2020, Bruxelles, 31 mars et 1 er avril Plan de la présentation 1. La production laitière chez nous 2. Pourquoi

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Chiffre d affaires du 3 ème trimestre et des 9 premiers mois 2013 16 octobre 2013 Croissance organique des 9 premiers mois : +5,5% Tendances solides dans l ensemble du Groupe Impact

Plus en détail

SALON DE L AGRICULTURE 2014 : MALO, LE GALL ET GRANDEUR NATURE PRÉSENTENT LEURS NOUVEAUTÉS!

SALON DE L AGRICULTURE 2014 : MALO, LE GALL ET GRANDEUR NATURE PRÉSENTENT LEURS NOUVEAUTÉS! INFORMATION PR E S S E MAR S 2014 La Bretagne comme port d attache, le monde pour horizon SALON DE L AGRICULTURE 2014 : MALO, LE GALL ET GRANDEUR NATURE PRÉSENTENT LEURS NOUVEAUTÉS! D un savoir-faire traditionnel,

Plus en détail

Agreste Pays de la Loire. Les Pays de la Loire deuxième région française pour les industries agroalimentaires

Agreste Pays de la Loire. Les Pays de la Loire deuxième région française pour les industries agroalimentaires Agreste Agreste Janvier 2013 Les deuxième région française pour les industries agroalimentaires Avec 12,7 milliards d euros de chiffre d affaires et 2,3 milliards de valeur ajoutée dans les industries

Plus en détail

L informatique au service de l agriculture

L informatique au service de l agriculture L informatique au service de l agriculture Jeudi 17 novembre 2011 Jean-Paul GUERCH Responsable Production jean-paul.guerch@triskalia.fr Triskalia l informatique au service de l agriculture Présentation

Plus en détail

Quelles sont les chances des petits producteurs de se

Quelles sont les chances des petits producteurs de se Quelles sont les chances des petits producteurs de se maintenir sur le marché? Quelles sont les solutions en France pour la réorientation des activités des petits producteurs? La Roumanie vient d entrer

Plus en détail

Fractionnement du lait. C est ce qui est à l intérieur qui est important

Fractionnement du lait. C est ce qui est à l intérieur qui est important Fractionnement du lait C est ce qui est à l intérieur qui est important Vitalus Nutrition Inc. est un fournisseur important d ingrédients laitiers affinés et personnalisés qui approvisionne des industries

Plus en détail

Les Rencontres de la Boulangerie

Les Rencontres de la Boulangerie Les Rencontres de la Boulangerie Les Moulins Evelia et leur partenaire Gabopla, fournisseur de matières premières en boulangerie, organisent les premières Rencontres de la Boulangerie les 21, 22, 23 et

Plus en détail

Portrait des marchés des produits de la chèvre au Québec. Rapport final. Présenté à : Par :

Portrait des marchés des produits de la chèvre au Québec. Rapport final. Présenté à : Par : Portrait des marchés des produits de la chèvre au Québec Rapport final Présenté à : Par : Juillet 2007 Portrait des marchés des produits de la chèvre au Québec Rapport final Juillet 2007 Présenté à : Par

Plus en détail

L entrée sur le marché du travail. Les emplois occupés actuellement. Les employeurs. Moyens d accès au 1er emploi

L entrée sur le marché du travail. Les emplois occupés actuellement. Les employeurs. Moyens d accès au 1er emploi 2008/2009 IUP Management et Gestion des Entreprises Licence Management des relations commerciales Lieux de formation : Brioude et Clermont-Ferrand Cette licence a pour finalité, d une part, de former des

Plus en détail

Comprendre le marché du lait de chèvre à l échelle régionale, nationale et internationale

Comprendre le marché du lait de chèvre à l échelle régionale, nationale et internationale Comprendre le marché du lait de chèvre à l échelle régionale, nationale et internationale Sébastien Bouyssière 24 mars 2015 1 Le contexte mondial caprin Cheptel Production de viande caprine Production

Plus en détail

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE : LE PREMIER SECTEUR ECONOMIQUE FRANCAIS

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE : LE PREMIER SECTEUR ECONOMIQUE FRANCAIS 1 L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE : LE PREMIER SECTEUR ECONOMIQUE FRANCAIS xz Sabrina TONNERRE Juriste Master II Droit des activités économiques Option Droit de l agroalimentaire Sous la direction de Maître

Plus en détail

Résultats du 1er Semestre 2009. 31 août, 2009

Résultats du 1er Semestre 2009. 31 août, 2009 Résultats du 1er Semestre 2009 31 août, 2009 Groupe Hi-media La plateforme de monétisation leader en Europe Hi-media est le premier groupe de media online en Europe en terme d audience et de part de marché

Plus en détail

I - BILAN DE L ACCUEIL

I - BILAN DE L ACCUEIL - 1 - - 2 - Depuis les années 90, Les Restos du cœur de Gisors, situés rue de L Arsenal dans un local mis à disposition par la Municipalité, distribuent des denrées alimentaires en équivalents repas et

Plus en détail

Plateforme Régionale d Innovation alimentaire «Nov alim» à Laval

Plateforme Régionale d Innovation alimentaire «Nov alim» à Laval Plateforme Régionale d Innovation alimentaire «Nov alim» à Laval Le 9 décembre 2010 P.R.I. «Nov alim» Lycée agricole Laval (53) Visite en présence de Jacques Auxiette, Président du Conseil régional des

Plus en détail

Coexpan France Ł FICHE INDUSTRIE. Anciens noms

Coexpan France Ł FICHE INDUSTRIE. Anciens noms Coexpan France Emballage plastique et flexible d'aliments, en particulier emballage primaire de yaourts (leader dans ce secteur) : production de feuilles utilisées pour les contenants préformés ; couvercles,

Plus en détail

Présentation des résultats 2006. 15 mars 2007

Présentation des résultats 2006. 15 mars 2007 Présentation des résultats 2006 15 mars 2007 Préambule Le intègre dans son périmètre la création de Natixis intervenue le 17 novembre. Les données financières présentées sont issues des comptes pro forma

Plus en détail

MBA L ESSENTIEL DU MANAGEMENT PAR LES MEILLEURS PROFESSEURS. Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3014-5

MBA L ESSENTIEL DU MANAGEMENT PAR LES MEILLEURS PROFESSEURS. Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3014-5 MBA L ESSENTIEL DU MANAGEMENT PAR LES MEILLEURS PROFESSEURS, 2005 ISBN : 2-7081-3014-5 Table des matières Introduction... 7 En résumé un MBA, qu est-ce?... 7 Quelques éléments critiques sur les programmes

Plus en détail

Relations presse : agence A.Come/Maetva Contact : Aurélie Tél. 03 88 76 40 00 / E-mail : aurele@apointcome.net

Relations presse : agence A.Come/Maetva Contact : Aurélie Tél. 03 88 76 40 00 / E-mail : aurele@apointcome.net Relations presse : agence A.Come/Maetva Contact : Aurélie Tél. 03 88 76 40 00 / E-mail : aurele@apointcome.net Alsace Lait à Egast, du 14 au 17 mars 2010 Pour la première fois, Alsace Lait participera

Plus en détail

L industrie automobile au Maroc

L industrie automobile au Maroc المملكة المغربية Royaume du Maroc Département des Statistiques des Echanges Extérieurs L industrie automobile au Maroc -Performance à l export- -Décembre 203- Introduction L ouverture commerciale et la

Plus en détail

LES CARTES BANCAIRES CB

LES CARTES BANCAIRES CB 2003 LES CARTES BANCAIRES CB EN CHIFFRES FEVRIER 2004 P3 INTRODUCTION LES CARTES BANCAIRES CB EN 2003 P5 LES PAIEMENTS ET RETRAITS P6 PAR CARTE BANCAIRE CB EN 2003 LES PAIEMENTS PAR CARTES BANCAIRES CB

Plus en détail

La mégazone d Illange- Bertrange accueille le premier complexe commercial et technologique sino-européen

La mégazone d Illange- Bertrange accueille le premier complexe commercial et technologique sino-européen TERRALORRAINE International Industry Trade Technology and Exhibition Center (ITEC) La mégazone d Illange- Bertrange accueille le premier complexe commercial et technologique sino-européen Après de fructueux

Plus en détail

DIETETIQUE et SPORT. de la théorie à la pratique. Marie-Hélène Genas Diététicienne UF de biologie et médecine du sport CHU de Grenoble

DIETETIQUE et SPORT. de la théorie à la pratique. Marie-Hélène Genas Diététicienne UF de biologie et médecine du sport CHU de Grenoble DIETETIQUE et SPORT de la théorie à la pratique Marie-Hélène Genas Diététicienne UF de biologie et médecine du sport CHU de Grenoble Pour être en forme et le rester hygiène de vie : - sommeil suffisant

Plus en détail

Conjoncture laitière Point novembre 2014. (Sources : Commission Européenne, CLAL.it, ATLA, CNIEL, FranceAgriMer, Agreste, Global Dairy Trade)

Conjoncture laitière Point novembre 2014. (Sources : Commission Européenne, CLAL.it, ATLA, CNIEL, FranceAgriMer, Agreste, Global Dairy Trade) Conjoncture laitière Point novembre 2014 (Sources : Commission Européenne, CLAL.it, ATLA, CNIEL, FranceAgriMer, Agreste, Global Dairy Trade) Un aperçu de la situation internationale sur les marchés. Production

Plus en détail

Déclaration de Rennes :

Déclaration de Rennes : Déclaration de Rennes : Pour des systèmes alimentaires territorialisés Réunie à l invitation du Conseil régional de Bretagne à Rennes le 4 juillet 2014, l Association des Régions de France (ARF), en lien

Plus en détail

Spécificités (bio) suisses. Jacques-Pascal Cusin Séminaire Agence Bio SIA 2008 PARIS

Spécificités (bio) suisses. Jacques-Pascal Cusin Séminaire Agence Bio SIA 2008 PARIS Spécificités (bio) suisses Jacques-Pascal Cusin Séminaire Agence Bio SIA 2008 PARIS Sommaire 1. Panorama agricole 2. Dates bio clé 3. Evolution 4. Segmentation marché 5. IRAB/FIBL 6. Bio Suisse a. Prérogatives

Plus en détail

Rendez-vous BtoB à l occasion de MDD Expo 2015

Rendez-vous BtoB à l occasion de MDD Expo 2015 Profil des acheteurs Rendez-vous BtoB à l occasion de MDD Expo 2015 Crédit photo : Shutterstock En partenariat avec : Paris Porte de Versailles, 31 mars & 1 er avril 2015 Pologne ALMA MARKET Tout produit

Plus en détail

Conférence «The Premium Review» 2 décembre 2004

Conférence «The Premium Review» 2 décembre 2004 Conférence «The Premium Review» 2 décembre 2004 Crédit Agricole S.A. 3 ans après son introduction en bourse Jean Laurent Directeur Général 1 Sommaire Le groupe Crédit Agricole La stratégie mise en œuvre

Plus en détail

Le lactose, je le préfère minus! DOSSIER DE PRESSE. *lactose < 0,1 g / 100 g

Le lactose, je le préfère minus! DOSSIER DE PRESSE. *lactose < 0,1 g / 100 g Le lactose, je le préfère minus! *lactose < 0,1 g / 100 g 1 L intolérance au lactose, c est quoi au juste? L intolérance au lactose est due à l absence de lactase, enzyme indispensable à la digestion du

Plus en détail

Comité Lait de chèvre

Comité Lait de chèvre Comité Lait de chèvre Point de conjoncture 2 octobre 2014 FranceAgriMer - Montreuil France Vers une stabilisation de la collecte de lait de chèvre pour 2014? million de litres Collecte cumul fin août :

Plus en détail

COMMUNE DE PONT A MARCQ

COMMUNE DE PONT A MARCQ COMMUNE DE PONT A MARCQ SEJOUR EN CLASSE DE NEIGE D UNE DUREE D UNE SEMAINE EN MARS 2016 HORS VACANCES SCOLAIRES POUR LES ENFANTS DE LA CLASSE DE CM2 DE PONT A MARCQ CAHIER DES CHARGES MAITRE D OUVRAGE

Plus en détail

Produits laitiers de ferme

Produits laitiers de ferme Produits laitiers de ferme Produits laitiers de ferme CRIOC, novembre 2008 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Consommation de produits laitiers de ferme 4. Perception des produits laitiers de ferme

Plus en détail

Réponses au questionnaire de l OCDE pour le réseau filières sur la formation, la transparence et le suivi des prix alimentaires dans les filières.

Réponses au questionnaire de l OCDE pour le réseau filières sur la formation, la transparence et le suivi des prix alimentaires dans les filières. Réponses au questionnaire de l OCDE pour le réseau filières sur la formation, la transparence et le suivi des prix alimentaires dans les filières. Contribution de la FRANCE I. Le sujet est-il important,

Plus en détail

Des portions adaptées à vos besoins. Nous changeons nos besoins aussi! Senior

Des portions adaptées à vos besoins. Nous changeons nos besoins aussi! Senior À chacun sa portion Nous changeons nos besoins aussi! Des portions adaptées à vos besoins,, adulte ou senior, nos besoins alimentaires évoluent au fil de nos vies. Ils diffèrent également entre les femmes

Plus en détail

Teneur en glucides des produits de la Réunion. 15 décembre 2011

Teneur en glucides des produits de la Réunion. 15 décembre 2011 Teneur en glucides 15 décembre 2011 Objectif Avoir des éléments de comparaison de l offre sur : - les produits laitiers frais (PLF) - les boissons rafraichissantes sans alcool (BRSA) entre la Réunion et

Plus en détail

Collection Traiteur 2015. L a r e n o m m é e p a r l a q u a l i t é www.maisonvessiere.com

Collection Traiteur 2015. L a r e n o m m é e p a r l a q u a l i t é www.maisonvessiere.com Collection Traiteur 2015 L a r e n o m m é e p a r l a q u a l i t é Apéritifs & Cocktails - Pain surprise 40 toasts : 42,00 pièce - Coffret toasts 12 pièces : 15,00 - Coffret toasts 18 pièces : 22,00

Plus en détail

Quelques informations sur l Ecole Supérieure de Design des Landes :

Quelques informations sur l Ecole Supérieure de Design des Landes : Quelques informations sur l Ecole Supérieure de Design des Landes : - Crée en septembre 2009 par la CCI des Landes avec 2 formations BTS - 8 étudiants en novembre 2009-65 étudiants en octobre 2012 avec

Plus en détail

Observatoire de la consommation alimentaire Mise à jour de données destinées à la filière lait et produits laitiers wallonne

Observatoire de la consommation alimentaire Mise à jour de données destinées à la filière lait et produits laitiers wallonne Observatoire de la consommation alimentaire Mise à jour de données destinées à la filière lait et produits laitiers wallonne Unité d'economie et Développement rural Unité de Statistique, Informatique et

Plus en détail

Ecotaxe poids lourds

Ecotaxe poids lourds Ecotaxe poids lourds Une exonération indispensable pour les filières bétail et viandes ARGUMENTAIRE CHIFFRE Mission d information sur l écotaxe poids lourds Audition du 16/01/14 L écotaxe poids lourds,

Plus en détail

Fiche technique Fours Moelleux 1

Fiche technique Fours Moelleux 1 1 Photo non contractuelle Mise en œuvre : Sortir du congélateur, percer le film plastique, laisser décongeler 4H en chambre froide à 4 C boîte fermée. Ouvrir la boîte, ôter le film et servir. (Ne pas recongeler

Plus en détail

CAPITAL SOCIAL 2 135 250 EUROS

CAPITAL SOCIAL 2 135 250 EUROS JEAN NIEL SA PARC INDUSTRIEL LES BOIS DE GRASSE 179, BD EMMANUEL ROUQUIER - 06130 GRASSE (FRANCE) DIVISION PARFUMERIE TÉL : +33 (0) 4 93 70 01 52 FAX : +33 (0) 4 93 70 03 54 EMAIL : contact@jeanniel.fr

Plus en détail

ALIMENTATION ET DIABETE

ALIMENTATION ET DIABETE Mise à jour 11/2009 4A, rue du Bignon - 35000 RENNES ALIMENTATION ET DIABETE Avec l activité physique, l alimentation constitue l un des axes majeurs de votre traitement. Respecter un minimum de principes

Plus en détail

ORIENTATIONS. un secteur d avenir en NORMANDIE HORIZON 2020

ORIENTATIONS. un secteur d avenir en NORMANDIE HORIZON 2020 ORIENTATIONS pour l'agriculture un secteur d avenir en NORMANDIE HORIZON 2020 Juillet 2011 Agriculture et Agroalimentaire, un patrimoine essentiel à l'économie normande Pour de nombreuses productions,

Plus en détail

RECETTES ENRICHIES. Les protéines que nous trouvons dans nos aliments constituent notre masse musculaire.

RECETTES ENRICHIES. Les protéines que nous trouvons dans nos aliments constituent notre masse musculaire. Service Diététique Hôpital Saint Antoine 01.49.28.20.57 RECETTES ENRICHIES Les protéines que nous trouvons dans nos aliments constituent notre masse musculaire. Des traitements répétés et un manque d appétit

Plus en détail

Premier réseau de franchises. «Assurances & Crédits» Un concept innovant de distribution de produits d assurances et de crédits à la consommation

Premier réseau de franchises. «Assurances & Crédits» Un concept innovant de distribution de produits d assurances et de crédits à la consommation Premier réseau de franchises «Assurances & Crédits» Un concept innovant de distribution de produits d assurances et de crédits à la consommation Contacts Kaélia Relations Presse APRIL GROUP Karine Berthier

Plus en détail

Le revenu agricole régional baisse à cause du recul des prix de la plupart des productions, malgré des rendements souvent élevés

Le revenu agricole régional baisse à cause du recul des prix de la plupart des productions, malgré des rendements souvent élevés Agreste Champagne-Ardenne n 5- Octobre 2015 Analyse des comptes de l agriculture champardennaise en 2014 En 2014, le revenu net d exploitation par actif non salarié baisse de 13,3 % en valeur courante

Plus en détail

BILANS DES LAITS ET PRODUITS LAITIERS

BILANS DES LAITS ET PRODUITS LAITIERS MÉTHODOLOGIE BILANS DES LAITS ET PRODUITS LAITIERS BILAN LAIT Le lait fait l objet de trois bilans : lait entier, matières grasses du lait et lait écrémé. L intérêt principal du bilan annuel du lait entier

Plus en détail

Notre métier : Vous accompagner dans votre Projet

Notre métier : Vous accompagner dans votre Projet Notre métier : Vous accompagner dans votre Projet Formation initiale en alternance (scolaire ou apprentissage) Formation continue FORMATION INITIALE > Bac Pro Bio Industries de Transformation Accéder x

Plus en détail

Lait biologique : des chiffres à découvrir

Lait biologique : des chiffres à découvrir Lait biologique : des chiffres à découvrir 2013-2014 Depuis 2003 les éleveurs laitiers biologiques du Nord Pas de Calais qui le souhaitent peuvent chaque année analyser leurs résultats. L outil GTE lait

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET CONSOMMATION Décret n o 2013-1010 du 12 novembre 2013 modifiant le décret n o 2007-628

Plus en détail

Les coopératives agricoles contribuent à la sécurité alimentaire et au développement rural

Les coopératives agricoles contribuent à la sécurité alimentaire et au développement rural 2012 Les coopératives agricoles contribuent à la sécurité alimentaire et au développement rural Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté Les coopératives jouent un rôle

Plus en détail

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse Agreste Synthèses Moyens de production Mars 215 n 215/261 Mars 215 Moyens de production Synthèses n 215/261 En 214, la baisse des prix à la production des produits animaux n est que partiellement compensée

Plus en détail

FOOD AND HOTEL CHINA 2012

FOOD AND HOTEL CHINA 2012 Bienvenue sur le Pavillon France FOOD AND HOTEL CHINA 2012 Chine - Shanghai 14 16 novembre 2012 Le Pavillon France Une formule économique, Un gain de temps, La rencontre de futurs partenaires. Food And

Plus en détail

Entreprise Localisation Activité Type de poste Nb

Entreprise Localisation Activité Type de poste Nb Entreprise Localisation Activité Type de poste Nb 6 LACTALIS - CELIA 53400 CRAON Fabrication lait infantile - Fabrication Fromages à pâte pressée Chaussée aux moines 2 Conducteurs de conditionnement -

Plus en détail

Click to edit Master title style

Click to edit Master title style Le Service des délégués commerciaux MAECI: Orientation et rôle Investissement étranger direct (IED) Anderson Blanc Délégué commercial Click to edit Master title style Investissement & Innovation Coordonnateur

Plus en détail

LA SOIREE DES TALENTS 2012 Jeudi 29 novembre Cap 15 Paris (15 ème )

LA SOIREE DES TALENTS 2012 Jeudi 29 novembre Cap 15 Paris (15 ème ) LA SOIREE DES TALENTS 2012 Jeudi 29 novembre Cap 15 Paris (15 ème ) Programme : 18 h 30 : Accueil des diplômés 18 h 45 : Début des entretiens A l issue de vos entretiens, vous êtes conviés au cocktail

Plus en détail

Le marché du vin : évolutions et tendances. Mai 2014

Le marché du vin : évolutions et tendances. Mai 2014 Le marché du vin : évolutions et tendances Mai 2014 1 Sommaire 1. LA CONSOMMATION DE VIN 3 2. TENDANCES DU COMMERCE MONDIAL DU VIN EN 2013 6 3. LES PRINCIPAUX EXPORTATEURS DE VIN EN 2013 8 4. LES PRINCIPAUX

Plus en détail

FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITÉ

FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITÉ FIP 123ISF2012 FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITÉ 123 ISF 2012 Fonds d Investissement de Proximité 50 % de réduction d ISF immédiate (en contrepartie d une durée de blocage des parts jusqu au 31 décembre

Plus en détail

Information comptable et management financier

Information comptable et management financier Information comptable et management financier APPLICATION Diagnostic financier Nous effectuerons ce diagnostic financier en présentant d abord une étude de rentabilité et de profitabilité du groupe Nestor,

Plus en détail

CRÉER DE LA VALEUR AVEC LES MARQUES DE PME. ASSISES DE LA MARQUE 23 Juin 2015. Anne HAINE Loïc DANEL. Nielsen France

CRÉER DE LA VALEUR AVEC LES MARQUES DE PME. ASSISES DE LA MARQUE 23 Juin 2015. Anne HAINE Loïc DANEL. Nielsen France CRÉER DE LA VALEUR AVEC LES MARQUES DE PME Anne HAINE Loïc DANEL Nielsen France Directrice Commerciale Insight Leader ASSISES DE LA MARQUE 23 Juin 2015 en volume, les marchés tiennent bon PGC+FLS - % évolution

Plus en détail

EDIC MALI. Volet Agriculture

EDIC MALI. Volet Agriculture Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement Division de l'afrique, des pays les moins avancés et des programmes spéciaux ( ALDC ) EDIC MALI Volet Agriculture Moctar BOUKENEM Consultant

Plus en détail

AUX PORTES DES AMERIQUES ANGLOPHONE ET LATINE

AUX PORTES DES AMERIQUES ANGLOPHONE ET LATINE AUX PORTES DES AMERIQUES ANGLOPHONE ET LATINE CCIP - Juin 2007 INFRASTRUCTURE LE MARCHE Taux croissance 2006 : 5.4% Prévision de croissance annuelle en 2007 > 900 milliards de MXP soit environ 65 milliards

Plus en détail