DECLARATION DES PERFORMANCES N 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DECLARATION DES PERFORMANCES N 1"

Transcription

1 DECLARATION DES PERFORMANCES N 1 Résistance mécanique C18 EN 1912 : EN 338 :2009

2 DECLARATION DES PERFORMANCES N 2 Résistance mécanique C24 EN 1912 : EN 338 :2009

3 DECLARATION DES PERFORMANCES N 3 Résistance mécanique C27 EN 1912 : EN 338 :2009

4 DECLARATION DES PERFORMANCES N 4 Résistance mécanique C30 EN 1912 : EN 338 :2009

5 DECLARATION DES PERFORMANCES N 5 Résistance mécanique D18 EN 1912 : EN 338 :2009

6 DECLARATION DES PERFORMANCES N 6 Résistance mécanique D24 EN 1912 : EN 338 :2009

7 DECLARATION DES PERFORMANCES N 7 Résistance mécanique D30 EN 1912 : EN 338 :2009

8

9

10

FICHE TECHNIQUE TECHNICAL DATA SHEET

FICHE TECHNIQUE TECHNICAL DATA SHEET COVISIL 9764 12/02/2009 Caractéristiques particulières : Résistance au feu : homologations M1, F1, UL94 V1 Fire resistance : M1, F1, UL94 V1 60 1,31 9,1 412 Résistance au déchirement - ép. Angulaire (N/mm)

Plus en détail

Préparer ses entretiens de prospection et de vente

Préparer ses entretiens de prospection et de vente Préparer ses entretiens de prospection et de vente Les entretiens de prospection et de vente sont les moments clés du commercial. Cependant la préparation de ces moments est essentielle : se connaître,

Plus en détail

Type de Programme Formation Online 1 mois

Type de Programme Formation Online 1 mois Type de Programme Formation Online 1 mois Jour 1 : - Vidéo Utilisation X-Trader. - Vidéo Utilisation et aménagement MT4. --------------------> 2 Vidéos+trading+wébinaire. - Utilisation du Logiciel X-Trader

Plus en détail

CHAPITRE IX. Modèle de Thévenin & modèle de Norton. Les exercices EXERCICE N 1 R 1 R 2

CHAPITRE IX. Modèle de Thévenin & modèle de Norton. Les exercices EXERCICE N 1 R 1 R 2 CHPITRE IX Modèle de Thévenin & modèle de Norton Les exercices EXERCICE N 1 R 3 E = 12V R 1 = 500Ω R 2 = 1kΩ R 3 = 1kΩ R C = 1kΩ E R 1 R 2 U I C R C 0V a. Dessiner le générateur de Thévenin vu entre les

Plus en détail

Les Français et l assurance

Les Français et l assurance pour Les Français et l assurance résultats détaillés Contact : service presse de Carrefour 01 57 32 89 99 groupe@presse-carrefour.com Note Méthodologique Etude réalisée pour : Carrefour Assurances Echantillon

Plus en détail

Récupération de la TVA sur les voitures

Récupération de la TVA sur les voitures Récupération de la TVA sur les voitures Nouvelles règles de récupération de la TVA en VIGUEUR en 2013. Pour les assujettis TVA : La récupération de la TVA dépend désormais du pourcentage de l utilisation

Plus en détail

Bloc 1 U. E. Automobile H/an CR Quadrimestres

Bloc 1 U. E. Automobile H/an CR Quadrimestres Bloc 1 U. E. Automobile H/an CR Quadrimestres Dessin technique 0 2 Electricité 1 Electricité électronique appliquée - laboratoire 15 Mécanique 1 Mécanique et mécanismes - applications 22,5 Technologie

Plus en détail

PARUTIONS PRESSE. 1 er Semestre 2011. 2011 DAW France

PARUTIONS PRESSE. 1 er Semestre 2011. 2011 DAW France PARUTIONS PRESSE 1 er Semestre 2011 2011 Sommaire Reflets et Nuances - Fabricants Boom de l ITE : «Les fabricants sur tous les fronts» n 148/Avril 2011 - Publicité «Capatect, spécialiste Européen des ETICS»

Plus en détail

PPRT SFDM d Huison-Longueville

PPRT SFDM d Huison-Longueville PPRT SFDM d Huison-Longueville Réunion des Personnes et Organismes Associés 5 février 2015 Contrôle général des armées - DDT 91 Sommaire 1/ Carte de zonage brut 2/ Principaux enjeux 3/ Stratégie 4/ Projet

Plus en détail

K-STOCKDRY+ Guide utilisateur de la platine électronique de pilotage : PILOT

K-STOCKDRY+ Guide utilisateur de la platine électronique de pilotage : PILOT Guide utilisateur de la platine électronique de Date : Version : 1.0 Table des matières I. DESCRIPTION ET PARAMETRAGE PAR DEFAUT... 2 II. PREMIERE UTILISATION... 2 A. REGLAGE DE L HEURE... 2 III. UTILISATION...

Plus en détail

...et vivez votre métier

...et vivez votre métier est un réseau national de franchisés indépendants DOSSIER CONFIDENTIEL DE CANDIDATURE Dans le but de mieux vous connaître et de répondre à vos attentes, merci de bien vouloir compléter ce dossier. Ce document

Plus en détail

Information complémentaire pour l installation à l aide du support de fixation murale (SU-WL100)

Information complémentaire pour l installation à l aide du support de fixation murale (SU-WL100) Information complémentaire pour l installation à l aide du support de fixation murale (SU-WL100) A-DNU-100-21(1) Modèles de téléviseur compatibles avec ce support de fixation murale : Pour des raisons

Plus en détail

Guide utilisateur de l application web Conso-ATB

Guide utilisateur de l application web Conso-ATB Année 2010 Guide utilisateur de l application web Conso-ATB Conso-ATB 1 I Connexion à l application Table des matières II Choix de l établissement et de l année de consommation 1) niveau établissement

Plus en détail

FENÊTRES: CORONA CT- 70 AS

FENÊTRES: CORONA CT- 70 AS FENÊTRES: CORONA CT- 70 AS produits 1 produits 2 produits 3 Pour le rapport complet des caractéristiques, se référer aux rapports ITT suivants : IFT 101 26795 IFT 201 27361 dimensions h max =1514 mm 1814

Plus en détail

2014 Plantes d intérieur du monde entier. Qualité / Prix / Choix www.landi.ch. chaque 8. 95. chaque. chaque 15. 90 3. 20

2014 Plantes d intérieur du monde entier. Qualité / Prix / Choix www.landi.ch. chaque 8. 95. chaque. chaque 15. 90 3. 20 2014 Plantes d intérieur du monde entier Qualité / Prix / Choix www.landi.ch 8. 95 15. 90 3. 20 dès 15. 90 Beaucarnea Différentes grandeurs. 07648 Phalaenopsis Royale Blue 07712 Phalaenopsis «Amore mio»

Plus en détail

La rationalisation Moderniser l organisation pour dynamiser l entreprise

La rationalisation Moderniser l organisation pour dynamiser l entreprise La rationalisation Moderniser l organisation pour dynamiser l entreprise - la transformation en marche - 1 Les enjeux de la rationalisation Qu est ce que c est? Pour qui? Etymologie : du latin ratio, calcul,

Plus en détail

Catalogue de formations Management:

Catalogue de formations Management: Catalogue de formations Management: Tuteur formateur...page 2 Tuteur Hiérarchique...page 3/4 Réussir sa réunion management...page 5 Animer et diriger son équipe...page 6/7 Les leviers de la motivation...page

Plus en détail

Sécheuses. Sécheuses SECHEUSE, SR/E-10 857,00 955,00. 12,43 NO 3x10+T - 63 A 4x4+T - 32 A 64,00

Sécheuses. Sécheuses SECHEUSE, SR/E-10 857,00 955,00. 12,43 NO 3x10+T - 63 A 4x4+T - 32 A 64,00 SECHEUSE, SR/E-1 15111 Longueur Profondeur Hauteur 785, 88, 857, 955, 1.665, 1.84, 17, 2, 1,12 1,55 12,43 NO 3x1+T - 63 A 4x4+T - 32 A SECHEUSE, SR/E-1 Capacité: 8,4. (Rap. 1:25) - 1,5 (Rap.1:2) Temporisateur

Plus en détail

FORD RANGER Ranger_2012.5_Cover_V3.indd 1 30/03/2012 12:12

FORD RANGER Ranger_2012.5_Cover_V3.indd 1 30/03/2012 12:12 FORD RANGER 1 2 3 Pour qu un travail soit efficace, mieux vaut le terminer en une seule fois 4 5 Le Ford Ranger présente une capacité de charge impressionnante ainsi qu un volume de chargement exceptionnel.

Plus en détail

Activité au 30 septembre 2009

Activité au 30 septembre 2009 Séch ché Environnement Activité au 30 septembre 2009 Conférence téléphonique du 28 octobre 2009 1 Faits marquants du trimestre Séché : confirmation des tendances du 1 er semestre (CA : 91,9 soit -2,5%

Plus en détail

Pourquoi un fort intérêt de l industrie du pneumatique pour les nanomatériaux?

Pourquoi un fort intérêt de l industrie du pneumatique pour les nanomatériaux? Pourquoi un fort intérêt de l industrie du pneumatique pour les nanomatériaux? Les faits nous interpellent! En 1950 il y avait 50 millions de véhicules sur terre En 2009 : il y a 800 millions de véhicules

Plus en détail

Sage Simpl-ECF 2014, La gestion simplifiée des Etats Comptables & Fiscaux

Sage Simpl-ECF 2014, La gestion simplifiée des Etats Comptables & Fiscaux 2013, La gestion simplifiée des Etats Comptables & Fiscaux Conformément aux nouvelles exigences de la Direction Générale des Impôts 2013- Annulation, remplacement Toute annulation ou report d inscription

Plus en détail

MACHINE A SOUDER MANUEL D UTILISATION

MACHINE A SOUDER MANUEL D UTILISATION MACHINE A SOUDER (Réf ME056) MANUEL D UTILISATION France DETECTION SERVICES ZA LA CIGALIERE 2 84250 LE THOR Tél. 04.90.33.75.14 Fax : 04.90.33.75.17 Contact: contact@fdspro.com Web site: fdspro.com 1 Affichage

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS PERMIS DE CONDUIRE

FOIRE AUX QUESTIONS PERMIS DE CONDUIRE FOIRE AUX QUESTIONS PERMIS DE CONDUIRE I / PRENDRE UN RDV POUR UN ECHANGE DE PERMIS DE CONDUIRE ETRANGER Vous devez vous rendre ici (lien vers le module de prise de RDV EPE), cliquer sur la fenêtre «prenez

Plus en détail

Gestion de l humidité dans la rénovation. www.tyeco2.com

Gestion de l humidité dans la rénovation. www.tyeco2.com Gestion de l humidité dans la rénovation 1 Une réhabilitation thermique implique le renforcement de l isolation Les travaux d isolation peuvent modifier le comportement hygrothermique des parois Les maîtres

Plus en détail

Damage Démarrage. Démarrage de la tablette. L application Damage se lance automatiquement. Si réseau mobile (GPRS): Chargement des données.

Damage Démarrage. Démarrage de la tablette. L application Damage se lance automatiquement. Si réseau mobile (GPRS): Chargement des données. Démarrage Démarrage de la tablette L application Damage se lance automatiquement. Si réseau mobile (GPRS): Chargement des données. Module hauteur de neige Au lancement de l application si le système arrive

Plus en détail

LES CONTENUS ET LES OPTIONS MOINS DE 14 ANS MOINS DE 16 ANS

LES CONTENUS ET LES OPTIONS MOINS DE 14 ANS MOINS DE 16 ANS LES CONTENUS ET LES OPTIONS DU JOUEUR DE HANDBALL MOINS DE 12 ANS MOINS DE 14 ANS MOINS DE 16 ANS Les contenus Quels sont les contenus dans le cadre la formation du joueur? o EN ATTAQUE Mo oins de 12 a

Plus en détail

Sommaire. Première partie. Lire, comprendre et interpréter les graphiques boursiers Chapitre 1. Chapitre 2. Chapitre 3. Chapitre 4.

Sommaire. Première partie. Lire, comprendre et interpréter les graphiques boursiers Chapitre 1. Chapitre 2. Chapitre 3. Chapitre 4. Sommaire Première partie Lire, comprendre et interpréter les graphiques boursiers Chapitre 1 Qu est-ce que le chartisme Définition Le mode de représentation des graphiques La tendance Les lignes de tendance

Plus en détail

ENSEMBLES ROBINETTERIES. u ENSEMBLES ROBINETTERIES

ENSEMBLES ROBINETTERIES. u ENSEMBLES ROBINETTERIES NSMLS ROINTTRIS u NSMLS ROINTTRIS 13 NSMLS ROINTTRIS > istributeurs vec régulateur de pression Vanne de coupure générale Manomètre de contrôle à glycérine Pression maxi : 20 bars Peut être associé avec

Plus en détail

supports métalliques basse fréquence gamme "Polycal-Ressort" standard définition R P 3 5-4 1

supports métalliques basse fréquence gamme Polycal-Ressort standard définition R P 3 5-4 1 supports métalliques basse fréquence définition E V K J L D e Ød (x2) U G R M Ho série RP3 Isolateurs de vibrations basses fréquences à chargement vertical entièrement métallique. Endurance et fiabilité

Plus en détail

Etude de signaux observés sur un oscilloscope

Etude de signaux observés sur un oscilloscope Etude de signaux observés sur un oscilloscope Exercice 1 : Signaux observés sur un oscilloscope Pour ces différents signaux, donner le nom du signal si cela est possible, noter sa période, hachurer au

Plus en détail

pourquoi faire confiance aux banques

pourquoi faire confiance aux banques parlons CLAIR pourquoi faire confiance aux banques parlons CLAIR Des questions se posent, des réponses s imposent. Parlons clair est une collection de livrets destinés à donner des explications simples

Plus en détail

Le modèle SSI actuel et ses limites

Le modèle SSI actuel et ses limites 22 e Colloque annuel 7 décembre 2012 Le modèle SSI actuel et ses limites Olivier Chapron Damien Jullemier RSSI Groupe Société Générale Adjoint du RSSI LCL Introduction Le modèle actuel est challengé car

Plus en détail

Suivi et évaluation des marchés ayant intégré le développement durable

Suivi et évaluation des marchés ayant intégré le développement durable Suivi et évaluation des marchés ayant intégré le développement durable L expérience du Conseil général de l Isère. Blandine Collin - service juridique - DDQ CGI intervention RAEE du 11-02-2010 1 HISTORIQUE

Plus en détail

FICHES PRODUITS DIMENSIONS. FINITIONS Volées droites. Escaliers hélicoïdaux. Escaliers hélicoïdaux avec palier. tournant

FICHES PRODUITS DIMENSIONS. FINITIONS Volées droites. Escaliers hélicoïdaux. Escaliers hélicoïdaux avec palier. tournant FICHES PRODUITS Volées droites Escaliers hélicoïdaux Escaliers hélicoïdaux avec palier Escaliers balancés sur voile de 15cm ½ tournant Escaliers balancés sur voile de 15cm ¾ tournant Escaliers balancés

Plus en détail

PROGRAMME SUCCÈS-RELÈVE Qu il est SAJE d acheter une entreprise sans s inquiéter. - Syllabus de la formation -

PROGRAMME SUCCÈS-RELÈVE Qu il est SAJE d acheter une entreprise sans s inquiéter. - Syllabus de la formation - PROGRAMME SUCCÈS-RELÈVE Qu il est SAJE d acheter une entreprise sans s inquiéter - Syllabus de la formation - Module 1 : Introduction et validation du projet d acquisition Après un tour de table pour que

Plus en détail

SEMINAIRE ACADEMIQUE 13 MAI 2014 - CLEMI AMIENS - CANOPE Conducteur de l'émision en direct LMC RADIO.FR

SEMINAIRE ACADEMIQUE 13 MAI 2014 - CLEMI AMIENS - CANOPE Conducteur de l'émision en direct LMC RADIO.FR SEMINAIRE ACADEMIQUE 13 MAI 214 - CLEMI AMIENS - CANOPE Conducteur de l'émision en direct LMC RADIO.FR 14h 14h m 15s jingle prise micro Quentin h m 15s 18s Présentation de l équipe sur le plateau de Canopé

Plus en détail

Electricité : caractéristiques et point de fonctionnement d un circuit

Electricité : caractéristiques et point de fonctionnement d un circuit Electricité : caractéristiques et point de fonctionnement d un circuit ENONCE : Une lampe à incandescence de 6 V 0,1 A est branchée aux bornes d une pile de force électromotrice E = 6 V et de résistance

Plus en détail

Description du système. Pompe 1 : Pompe de régulation du retour sur le poêle.

Description du système. Pompe 1 : Pompe de régulation du retour sur le poêle. Description du système Pompe 1 : Pompe de régulation du retour sur le poêle. La vitesse de la pompe varie de façon à ce que la température de l eau qui reparte vers le poêle soit toujours de 60 C. Le débit

Plus en détail

TP2 ACTIVITE ITEC. Centre d intérêt : AUBE D UN MIRAGE 2000 COMPORTEMENT D UNE PIECE. Documents : Sujet Projet Dossier technique - Document réponse.

TP2 ACTIVITE ITEC. Centre d intérêt : AUBE D UN MIRAGE 2000 COMPORTEMENT D UNE PIECE. Documents : Sujet Projet Dossier technique - Document réponse. ACTIVITE ITEC TP2 Durée : 2H Centre d intérêt : COMPORTEMENT D UNE PIECE AUBE D UN MIRAGE 2000 BA133 COMPETENCES TERMINALES ATTENDUES NIVEAU D ACQUISITION 1 2 3 * * Rendre compte de son travail par écrit.

Plus en détail

Les certificats d e conomie d e nergie

Les certificats d e conomie d e nergie Les certificats d e conomie d e nergie 1. Présentation du dispositif des certificats d économie d énergie Les certificats d économie d énergie ont été instaurés par l état Français afin de réduire les

Plus en détail

LE PROJECT MANAGEMENT OFFICE. Olivier CALDIER

LE PROJECT MANAGEMENT OFFICE. Olivier CALDIER LE PROJECT MANAGEMENT OFFICE Olivier CALDIER PLAN GENERAL 1 CALENDRIER DES SESSIONS 2 LE PROJECT MANAGEMENT OFFICE 2 ième Soirée 3 PREMIER BILAN P /2 Le calendrier des sessions P /3 CALENDRIER 14 Février

Plus en détail

Plan du cours : électricité 1

Plan du cours : électricité 1 Semestre : S2 Module Physique II 1 Electricité 1 2 Optique géométrique Plan du cours : électricité 1 Partie A : Electrostatique (discipline de l étude des phénomènes liés aux distributions de charges stationnaires)

Plus en détail

CHOIX ET IMPLANTATION D'UN LOGICIEL DE GESTION INFORMATISÉE DES LOISIRS ET DE SERVICES EN LIGNE

CHOIX ET IMPLANTATION D'UN LOGICIEL DE GESTION INFORMATISÉE DES LOISIRS ET DE SERVICES EN LIGNE Saint-Sauveur, du 9 au 11 octobre 2013 CHOIX ET IMPLANTATION D'UN LOGICIEL DE GESTION INFORMATISÉE DES LOISIRS ET DE SERVICES EN LIGNE Dominick Fréchette Objectif de la présentation Démystifier, donner

Plus en détail

STRATEGIE SEMAINE DU 27/10/14 AU 02/10/14

STRATEGIE SEMAINE DU 27/10/14 AU 02/10/14 STRATEGIE SEMAINE DU 27/10/14 AU 02/10/14 Environnement : Magnifique contre pied des marchés la semaine dernière. En effet, alors que la semaine d avant fut très mouvementée, notamment avec la journée

Plus en détail

EN 81-58 E 120. Porte Palière automatique ouverture centrale RHEA 2V OC. Slycma - Photo non contractuelle. Du standard vers la singularité

EN 81-58 E 120. Porte Palière automatique ouverture centrale RHEA 2V OC. Slycma - Photo non contractuelle. Du standard vers la singularité EN 81-58 E 120 Porte Palière automatique ouverture centrale RHEA 2V OC Du standard vers la singularité Slycma - Photo non contractuelle PORTE PALIERE AUTOMATIQUE RHEA ouverture centrale 2 vantaux C est

Plus en détail

Chapitre 5 : Le travail d une force :

Chapitre 5 : Le travail d une force : Classe de 1èreS Chapitre 5 Physique Chapitre 5 : Le travail d une force : Introduction : fiche élève Considérons des objets qui subissent des forces dont le point d application se déplace : Par exemple

Plus en détail

Baromètre France générosités- CerPhi Evolution des dons des particuliers et du profil des donateurs - 2010 & 2011

Baromètre France générosités- CerPhi Evolution des dons des particuliers et du profil des donateurs - 2010 & 2011 Baromètre France générosités- CerPhi Evolution des dons des particuliers et du profil des donateurs - 2010 & 2011 Baromètre établi à partir des sources suivantes: 2010 - Données transmises par la Direction

Plus en détail

La théorie des trois systèmes (the three systems theory)

La théorie des trois systèmes (the three systems theory) La théorie des trois systèmes (the three systems theory) Jean-François VAUTIER, AFSCET (pour en savoir plus : http://www.terivau.org) Introduction Dans quel type de démarche globale s insère cette théorie?

Plus en détail

Exercice n 1: La lampe ci-dessous comporte 2 indications: Exercice n 2: ( compléter les réponses sans espaces)

Exercice n 1: La lampe ci-dessous comporte 2 indications: Exercice n 2: ( compléter les réponses sans espaces) Exercice n 1: La lampe ci-dessous comporte 2 indications: Complétez le tableau en indiquant quelle est la grandeur indiquée et son unité: indication grandeur unité 12 V 25W Pour cela je dois appliquer

Plus en détail

ÉLECTRICITÉ - MAGNÉTISME

ÉLECTRICITÉ - MAGNÉTISME METHODE D'ÉTALONNAGE : L'accréditation COFRAC ÉTALONNAGE porte sur les appareils listés ci-dessous. L'étalonnage est réalisé suivant un programme défini conjointement. Type d'appareils Méthode A Méthode

Plus en détail

Flavien Neuvy de L Observatoire Cetelem

Flavien Neuvy de L Observatoire Cetelem 1 Flavien Neuvy de L Observatoire Cetelem Sommaire Baromètre de L Observatoire Cetelem Moral des Européens : après un point bas en 2009, du mieux pour 2010 Les intentions d épargne : retour du principe

Plus en détail

ENERGETIQUE. Référence au programme S.T.I Référence au module 4- Energétique et dynamique. Module 14 15 : :Energétique 4-1 Energétique

ENERGETIQUE. Référence au programme S.T.I Référence au module 4- Energétique et dynamique. Module 14 15 : :Energétique 4-1 Energétique ENERGETIQUE ET DYNAMIQUE ENERGETIQUE Mécanique Référence au programme S.T.I Référence au module 4- Energétique et dynamique. Module 14 15 : :Energétique 4-1 Energétique 1- Objectifs de la séquence : Calculer

Plus en détail

Le marché immobilier en France

Le marché immobilier en France Le marché immobilier en France Immobilier d entreprise, logement, immobilier de loisirs Jean-Claude GINISTY Notaire à Paris Juin 2013 1 L immobilier d entreprise dans le GRAND PARIS 2 L immobilier d entreprise

Plus en détail

Copyright 2012 Tmarkets. All rights reserved. www.tmarkets.com

Copyright 2012 Tmarkets. All rights reserved. www.tmarkets.com Analyse pour la semaine du 11 mars 2013 : La hausse se poursuivait encore la semaine dernière sur les principaux indices mondiaux avec un Dow Jones qui évolue désormais sur ses plus hauts historiques à

Plus en détail

Gestion des données respectueuse de la vie privée

Gestion des données respectueuse de la vie privée Gestion des données respectueuse de la vie privée Maryline LAURENT Resp. Equipe R3S, CNRS SAMOVAR UMR5157 Cofondatrice de la chaire Valeurs et politiques des informations personnelles Institut Mines-Télécom

Plus en détail

Référent et management

Référent et management Référent et management Manager pour une efficacité de prévention Rôle, mission du référent et relais avec l encadrement Comment fédérer tous les acteurs de soins Référent et management Manager pour une

Plus en détail

Chapitre 1: Les métaux et leurs utilisations

Chapitre 1: Les métaux et leurs utilisations Chapitre 1: Les métaux et leurs utilisations 1. Depuis quand utilise-t-on les métaux? 1) Le seul métal qui existe à l état natif est l or. 2) Les métaux obtenus à partir de minerais sont l argent, le cuivre,

Plus en détail

DÉCLARATION DES PERFORMANCES

DÉCLARATION DES PERFORMANCES N 033 - RPC 01/07/2013 No. 033-CPR-2013/07/01 Unique identification code of the product-type: roomheaters burning solid fuel supply EN 13240:2001/A2:2004/AC:2007 2. Numéro de type, de lot ou de série ou

Plus en détail

Organisation d une action de prévention collective en entreprise

Organisation d une action de prévention collective en entreprise Organisation d une action de prévention collective en entreprise Intérêt de la pluridisciplinarité Anne LE MAULT 15 mai 2014 L'éducation pour la santé une demande Quelqu un demande explicitement quelque

Plus en détail

Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info. Octobre-décembre 2005. 1.1 Contrôle d intégrité d une diode et reconnaissance des terminaux

Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info. Octobre-décembre 2005. 1.1 Contrôle d intégrité d une diode et reconnaissance des terminaux TP 3. Étude des diodes Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ACSI à l UPMC Octobre-décembre 2005 1 Étude préliminaire 1.1 Contrôle d intégrité d une diode et reconnaissance des

Plus en détail

Le manager transversal

Le manager transversal Le 29 septembre 2009 Le manager transversal Au cœur des organisations matricielles C1 Les enjeux actuels de la transversalité 2 Diapositive 2 C1 Doc expertise - Chapitre A CEGOS-FRANCE; 20/10/2008 L émergence

Plus en détail

TP - Alarme de voiture / Approche fonctionnelle

TP - Alarme de voiture / Approche fonctionnelle TP - Alarme de voiture / Approche fonctionnelle Tous les objets techniques, même les plus compliqués, sont étudiés à l aide d une méthode appelée : étude fonctionnelle ou systémique. 1/ Présentation du

Plus en détail

Concept Industriel. Bureau d études industriel Limoges

Concept Industriel. Bureau d études industriel Limoges Concept Industriel Bureau d études industriel Limoges ÉTUDE - CONCEPTION - INTÉGRATION - INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS INDUSTRIELS > Spécialiste des produits poudres, pâtes et liquides < www.conceptindustriel.com

Plus en détail

Pour la journée du 06/02/2013

Pour la journée du 06/02/2013 Pour la journée du 06/02/2013! Les principaux indices mondiaux reprenaient hier une grande partie des pertes de ce début de semaine. Outre-Atlantique, le Dow Jones renouait ainsi avec ses plus hauts, sʼadjugeant

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI DES PERIODES EN ALTERNANCE*

LIVRET DE SUIVI DES PERIODES EN ALTERNANCE* LIVRET DE SUIVI DES PERIODES EN ALTERNANCE* Année scolaire STAGIAIRE LIEU DE STAGE NOM : Prénom : Date de naissance : Classe : Collège : Tél. : NOM : Adresse : Tél. : Tuteur professionnel : Secteur professionnel

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire IUT Louis Pasteur Mesures Physiques Electronique Analogique 2ème semestre 3ème partie Damien JACOB 08-09 Le transistor bipolaire I. Description et symboles Effet transistor : effet physique découvert en

Plus en détail

Catalogue Audit «Test Intrusion»

Catalogue Audit «Test Intrusion» Catalogue Audit «Test Intrusion» Ne plus imaginer son niveau de sécurité : Le mesurer! À CHACUN SON APPROCHE! 1. par un «Scénario» L objectif est de réaliser un scénario d attaque concret de son Système

Plus en détail

CORRECTION TP Multimètres - Mesures de résistances - I. Mesure directe de résistors avec ohmmètre - comparaison de deux instruments de mesure

CORRECTION TP Multimètres - Mesures de résistances - I. Mesure directe de résistors avec ohmmètre - comparaison de deux instruments de mesure Introduction CORRECTION TP Multimètres - Mesures de résistances - La mesure d une résistance s effectue à l aide d un multimètre. Utilisé en mode ohmmètre, il permet une mesure directe de résistances hors

Plus en détail

Chattez en direct avec :

Chattez en direct avec : Comprendre les résistances à la formation et les dépasser Chattez en direct avec : Denis BISMUTH, Consultant expert en Management 1. Les compétences du manager 2. Les dispositifs existants 3. La motivation

Plus en détail

Pour votre projet de rénovation, BatiMAILAN France Partage avec vous ses

Pour votre projet de rénovation, BatiMAILAN France Partage avec vous ses Tél : 06.20.63.65.35 Pour votre projet de rénovation, BatiMAILAN France Partage avec vous ses 1 10 conseils de pros pour la bonne préparation de votre chantier 1- La première chose à faire est une étude

Plus en détail

Modifications principales des prescriptions de protection incendie 2015. Débat urbanités. Nous protégeons l essentiel

Modifications principales des prescriptions de protection incendie 2015. Débat urbanités. Nous protégeons l essentiel Modifications principales des prescriptions de protection incendie 2015 Débat urbanités Didier Guignard, 6 octobre 2014 Sommaire Modifications principales des prescriptions AEAI 1. Allègements, simplifications,

Plus en détail

LE DEVOIR DE CONSEIL SYSTEMES D EXTINCTION

LE DEVOIR DE CONSEIL SYSTEMES D EXTINCTION LE DEVOIR DE CONSEIL 1 Nous sommes des PROFESSIONNELS Nous sommes des de l extinction. Notre devoir: Conseiller Orienter Informer Et tout ceci par écrit... 2 Information du client sur ses obligations pour

Plus en détail

Agence de voyages Tour-opérateur

Agence de voyages Tour-opérateur Agence de voyages Tour-opérateur 2013-2014 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire

Plus en détail

Pourquoi la machine à café "SENSEO" est-elle un pur succès commercial?

Pourquoi la machine à café SENSEO est-elle un pur succès commercial? Pourquoi la machine à café "SENSEO" est-elle un pur succès commercial? I. Introduction II. L'historique de la machine à café : 1. la cafetière à filtres 2. La cona 3. La cafetière a piston 4. la machine

Plus en détail

Résumé de l évaluation du Centre National de Référence pour les Entérococques

Résumé de l évaluation du Centre National de Référence pour les Entérococques Résumé de l évaluation du Centre National de Référence pour les Entérococques 1. Taux de participation: Tout d abord je voudrais vous remercier d avoir rempli notre questionnaire. Grace à vos réponses

Plus en détail

Zéphyr, système de Day Trading

Zéphyr, système de Day Trading Zéphyr, système de Day Trading Par Eole Trading. Présentation Zéphyr est un système quotidien agressif. (Ex-Ultimate) L objectif est de profiter de la volatilité de chaque session de trading pour des gains

Plus en détail

T.P. 7 : Définir et contrôler un système d allumage statique

T.P. 7 : Définir et contrôler un système d allumage statique T.P. 7 : Définir et contrôler un système d allumage statique Nom : Prénom : Classe : Date : Durée : 6 heures Zone de travail : Classe de cours et atelier Objectif du T.P. : - Être capable d identifier

Plus en détail

7 mai 2013. Résultats du 1 er trimestre 2013

7 mai 2013. Résultats du 1 er trimestre 2013 7 mai 2013 Résultats du 1 er trimestre 2013 AVERTISSEMENT Cette présentation peut comporter des informations prospectives du Groupe, fournies au titre de l information sur les tendances. Ces données ne

Plus en détail

Fondation des Mutuelles du Mans Assurances

Fondation des Mutuelles du Mans Assurances Fondation des Mutuelles du Mans Assurances Agence Bourges Sancoins 40 Cours Avaricum BP 301 18006 Bourges Cedex Tél. : 02 48 24 03 16 Fax : 02 48 70 80 18 Agence Chartres Centre 13 Place des épars - BP

Plus en détail

TEST D ALIMENTATION CONTINUE

TEST D ALIMENTATION CONTINUE TEST D ALIMENTATION CONTINUE Pour vérifier et tester la conception, le besoin en alimentations conformes aux normes ne cesse de progresser au niveau technologique. C est plus ou moins devenu une nécessité

Plus en détail

METIERS DE LA RESTAURATION

METIERS DE LA RESTAURATION METIERS DE LA RESTAURATION Un apprentissage, un métier / 27 Cuisinier Vous aimeriez composer des menus, décorer et présenter des plats? L apprentissage de cuisinier vous permettra de le faire! En fonction

Plus en détail

Manucure arch-nouveau fichier

Manucure arch-nouveau fichier En fondant la société VINSON GLAS s.a.r.l. en novembre 2009, ses fondateurs ont souhaité donner une nouvelle structure à leurs activités de longue date dans les domaines de la vente de textile, de produits

Plus en détail

Retour d expérience. Mise en place ITIL en Milieu Télécoms. Tunisiana

Retour d expérience. Mise en place ITIL en Milieu Télécoms. Tunisiana Retour d expérience Mise en place ITIL en Milieu Télécoms Tunisiana 1 Plan de la présentation Présentation générale Tunisiana. Pourquoi lancer un projet ITIL? Approche de mise en œuvre. Axes du projet

Plus en détail

Préparé par: Soumaya ZINAH

Préparé par: Soumaya ZINAH Préparé par: Soumaya ZINAH P L A N PRINCIPE DEFINITION OBJECTIFS DEROULEMENT GAINS & AVANTAGES Principe Un travail efficace et de qualité nécessite un environnement propre, de la sécurité et de la rigueur.

Plus en détail

Union générale des étudiants de Tunisie Bureau de l institut Préparatoire Aux Etudes D'ingénieurs De Tunis. Modèle de compte-rendu de TP.

Union générale des étudiants de Tunisie Bureau de l institut Préparatoire Aux Etudes D'ingénieurs De Tunis. Modèle de compte-rendu de TP. Union générale des étudiants de Tunisie Modèle de compte-rendu de TP Dipôle RC Ce document a été publié pour l unique but d aider les étudiants, il est donc strictement interdit de l utiliser intégralement

Plus en détail

7 DEMONSTRATEUR CD BRIME SUD. Projet : Détection et reconnaissance de l identité d un véhicule dans une scène naturelle 30/05/2003

7 DEMONSTRATEUR CD BRIME SUD. Projet : Détection et reconnaissance de l identité d un véhicule dans une scène naturelle 30/05/2003 7 DEMONSTRATEUR CD BRIME SUD a développé un démonstrateur vidéo permettant de visualiser les travaux effectués sur la reconnaissance de l identité d un véhicule dans une scène principale. Ce démonstrateur

Plus en détail

électricité Pourquoi le courant, dans nos maison, est-il alternatif?

électricité Pourquoi le courant, dans nos maison, est-il alternatif? CHAPITRE 4 : Production de l él électricité Pourquoi le courant, dans nos maison, est-il alternatif? D où vient le courant? Comment arrive-t-il jusqu à nous? 1 la fabrication du courant 2 Les transformateurs

Plus en détail

P7669 MACHINE A VAPEUR MINIATURE P7669R A mouvement alternatif P7669T Turbine

P7669 MACHINE A VAPEUR MINIATURE P7669R A mouvement alternatif P7669T Turbine P7669 MACHINE A VAPEUR MINIATURE P7669R A mouvement alternatif P7669T Turbine Caractéristiques Modèle de démonstration d un système à vapeur représentatif d un Système d Alimentation Industriel Appareil

Plus en détail

Combirail. Coloris : Profilé gris clair, analogue à RAL 7035 ; éléments latéraux coloris noir, analogue à RAL 9005 ; coloris spéciaux sur demande

Combirail. Coloris : Profilé gris clair, analogue à RAL 7035 ; éléments latéraux coloris noir, analogue à RAL 9005 ; coloris spéciaux sur demande Combirail Pour informations détaillées, merci de vous rendre sur le site : www.bopla.de - 3 tailles de base - 3 longueurs standards - Longueurs spéciales sur demande - Technique de clipsage permettant

Plus en détail

Athéna. Arès. Cybèle. Escalier pour piscine à poser. Points clés. Gagner en confort et en sécurité dans votre piscine

Athéna. Arès. Cybèle. Escalier pour piscine à poser. Points clés. Gagner en confort et en sécurité dans votre piscine Www.abp-piscines.com Spécialiste escalier pour piscine Escalier pour piscine à poser Points clés Gagner en confort et en sécurité dans votre piscine 3 Modèles 3 hauteurs possibles 6 coloris disponibles

Plus en détail

Ordonnance sur l engagement d entreprises de sécurité privées par la Confédération

Ordonnance sur l engagement d entreprises de sécurité privées par la Confédération Ordonnance sur l engagement d entreprises de sécurité privées par la Confédération (Ordonnance sur l engagement d entreprises de sécurité, OESS) du 31 octobre 2007 Le Conseil fédéral suisse, vu l art.

Plus en détail

Fonctions de deux variables. Mai 2011

Fonctions de deux variables. Mai 2011 Fonctions de deux variables Dédou Mai 2011 D une à deux variables Les fonctions modèlisent de l information dépendant d un paramètre. On a aussi besoin de modéliser de l information dépendant de plusieurs

Plus en détail

Ressource Site EURIDIS

Ressource Site EURIDIS FRANÇAIS MANUEL D UTILISATION Ressource Site EURIDIS Home II - 138.Avenue Léon Bérenger - 06706 Saint-Laurent du Var Cedex : 04 93 19 37 37 - : 04 93 07 60 40 - : 04 93 19 37 30 Site : www.wit.fr SOMMAIRE

Plus en détail

FICHE METIER. «Documentaliste» Documentaliste en radiodiffusion APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Documentaliste» Documentaliste en radiodiffusion APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Documentaliste radio «Documentaliste» APPELLATION(S) DU METIER Documentaliste en radiodiffusion DEFINITION DU METIER Le documentaliste radio exerce trois missions principales : > Il gère le fonds documentaire

Plus en détail

! Vous vous apprêtez à acheter un ERP pour la première fois et vous avez la nausée?

! Vous vous apprêtez à acheter un ERP pour la première fois et vous avez la nausée? Docteur ERP! Vous vous apprêtez à acheter un ERP pour la première fois et vous avez la nausée?! Vous avez déjà fait l acquisition de votre premier ERP mais vous vous sentez mal en point? CONSULTEZ LE D.

Plus en détail

Qu est-ce qu une bonne candidature? La lettre de motivation

Qu est-ce qu une bonne candidature? La lettre de motivation Qu est-ce qu une bonne candidature? La lettre de motivation Je me réfère à votre annonce parue dans Le Temps du 21 octobre 2007 qui a retenu toute mon 1. Structure > Expéditeur > Entreprise et adresse

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée Composition

Plus en détail

TABLETTE PC Tablette Internet Multimédia Tactile

TABLETTE PC Tablette Internet Multimédia Tactile TABLETTE PC Tablette Internet Multimédia Tactile Contenu Mise en situation... 3 Cahier des charges... 3 Objectifs... 3 Pré requis... 3 Moyens... 3 Ressources... 3 Appropriation de l objet... 4 Contenu

Plus en détail

DANS QUELLES CONDITIONS PEUT-ON BENEFICIER DU CREDIT D IMPOT?

DANS QUELLES CONDITIONS PEUT-ON BENEFICIER DU CREDIT D IMPOT? Le crédit d impôt est une disposition fiscale permettant aux ménages de déduire de leur impôt sur le revenu une partie des dépenses réalisées pour certains travaux d amélioration énergétique réalisés dans

Plus en détail