ASTRONOMIE DE BASE ATELIERS DE VEGA par JMC

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ASTRONOMIE DE BASE ATELIERS DE VEGA par JMC"

Transcription

1 ASTRONOMIE DE BASE ATELIERS DE VEGA par JMC -LES COORDONNEES GEOGRAPHIQUES - LES COORDONNEES HORIZONTALES - LA LUNETTE AZIMUTALE -COMPENSER LA ROTATION DE LA TERRE -ANGLE ARC - DISTANCE -VISEE DU PÔLE NORD CELESTE -LA VOÛTE CELESTE -OBSERVATION A PARTIR DE TROIS LIEUX - MONTAGE DE LA LUNETTE DU CLUB - MONTAGE (suite) - REGLAGE DU VISEUR PÔLAIRE - POSITIONNER LA PÔLAIRE DANS LE VISEUR - ASCENSION DROITE ET DECLINAISON - LA SPHERE CELESTE - LES COORDONNEES CELESTES - ANGLE HORAIRE - LE SYSTEME SOLAIRE AU CENTRE DE LA SPHERE CELESTE -LA DUREE DU JOUR SIDERAL -LE TEMPS SIDERAL -LES DIFFERENTS TEMPS -

2 COORDONNEES GEOGRAPHIQUES La Terre tourne autour d un axe de rotation dont les extrémités définissent les 2 pôles géographiques. Une latitude et une longitude déterminent un point sur la surface du globe terrestre. L équateur terrestre partage la Terre en 2 hémisphères. La latitude est la coordonnée qui permet de repérer un lieu selon la direction Nord Sud. L équateur a une latitude de 0, le pôle nord de 90, le pôle sud de 90. Les points qui ont une même latitude sont situés sur un même parallèle. La longitude est la coordonnée qui permet de repérer un lieu selon la direction Est Ouest Une ligne qui va d un pôle à l autre s appelle un «méridien de longitude». Le méridien d origine est celui de Greenwich. Les longitudes sont comptées de 0 à 180 vers l est, de 0 à 180 vers l ouest. La latitude et la longitude sont aussi des angles mesurés à partir du centre de la Terre considérée Comme une sphère en 3 dimensions.

3 COORDONNEES HORIZONTALES L observateur est situé sur un plan perpendiculaire au rayon terrestre du lieu d observation. Equipé d une lunette azimutale, la position des objets célestes lui est donnée par l azimut et la hauteur sur l horizon de chacun de ces objets. Pour mesurer l azimut, à partir de l objet céleste, on abaisse une perpendiculaire sur l horizon, déterminant ainsi un point d intersection entre l horizon et cette perpendiculaire. On peut alors mesurer l angle entre la direction de ce point et la direction du Nord géographique de l horizon. La mesure de cet angle est comprise entre 0 et 360 en partant du Nord, dans le sens des aiguilles d une montre. La hauteur sur l horizon, appelée souvent l altitude de l objet céleste, est comprise entre 0 et correspond à l horizon dégagé de tout objet, et 90 au zénith. Ces deux coordonnées permettent de situer les objets célestes sur la voûte céleste du lieu de l observateur, cette dernière étant une partie de la sphère céleste. Comme la Terre tourne sur elle-même, ces coordonnées varient en permanence.

4 LUNETTE AZIMUTALE

5 Compenser la rotation de la Terre Photographie de la région polaire sans compensation de la rotation de la Terre Le télescope est situé sur un plan perpendiculaire au Rayon terrestre au lieu de l observation. Angle de latitude

6 ANGLE ARC - DISTANCE La Terre tourne autour de son axe N-S en 24 h, dans le sens opposé des aiguilles d une montre, soit vers l Est. La rotation apparente des étoiles pour l observateur terrestre est à l opposé de la rotation terrestre soit vers l Ouest. Elle se fait autour du «Pôle Nord Céleste» (PNC) proche de la polaire. La rotation est en 1h de 360 /24h = 15. PNC étoile 1 étoile 2 5 de distance apparente 5 de distance apparente L étoile 2 est deux fois plus loin du PNC en distance apparente que l étoile 1. Du fait de la rotation terrestre, l arc engendré par l étoile 2 est deux fois plus long que celui engendré par l étoile 1, dans le même temps. L observateur ayant un télescope sans moteur horaire verra l étoile 2 traverser deux fois plus vite le champ de l oculaire que l étoile 1.

7 Visée du Pôle Nord céleste

8 LA VOÛTE CELESTE PNC (Les 2 parallèles se confondent à l infini) Zénith Voûte céleste Pôle nord O Equateur céleste Terre Pôle sud géographique C Equateur terrestre prolongé Ligne de l horizon La Terre est minuscule et le point d observation O se confond avec le centre de la Terre C. Les équateurs se confondent ainsi que les PNC

9 OBSERVATION DES ETOILES A PARTIR DE TROIS LIEUX L horizon c est à dire le plan parallèle au sol sépare la partie visible de la partie invisible du ciel. Nous sommes à Montréal à une latitude comparable à la nôtre. On montre les trajectoires apparentes des étoiles dans Le ciel de ce lieu L horizon est ramené à l horizontale Conformément à la perception d un observateur situé en ce lieu

10 OBSERVATIONS AU PÔLE NORD ET A QUITO Au pôle Nord, toutes les étoiles De l hémisphère céleste Nord Sont circumpolaire L horizon est ramené à l horizontale. A Quito aucune étoile n est circumpolaire ou invisible : toutes les étoiles s y lèvent et s y couchent

11 (1) Tube (2) Chercheur (3) Vis de réglage du chercheur (4) Vis de blocage du chercheur (5) Lentille frontale de la lunette (6) Pare-Soleil (7) Porte-oculaire (8) Molette de mise au point (9) Anneaux de fixation du tube (10) Monture équatoriale (11) Tête du trépied (12) Triangle porte-accessoires (13) Entretoise de support du triangle (14) Vis de fixation du triangle (15) Pieds La lunette du club

12 Montage de la lunette du club Le trépied est orienté afin que le «N» soit orienté vers le Nord géographique. L horizontalité est vérifiée avec le niveau d eau successivement en face des 3 pieds, et ajustée par la hauteur des pieds. Fixer la monture sur le trépied sans la serrer trop fort. La latitude est réglée selon le lieu de l observation. Desserrer les réglages fins de la déclinaison et de l A.D. Positionner la déclinaison pour que la visée puisse se faire (ouverture du viseur) Placer la polaire dans le réticule, ajuster grossièrement par une rotation Manuelle, ce qui évite de déplacer le trépied. Serrer la vis de blocage de la monture, serrer les réglages fins. Terminer le montage du tube et de ses accessoires Faire l équilibrage par le contrepoids et éventuellement la position du tube

13 Montage (suite) Montage de tous les éléments nécessaires à l observation. Equilibrage des poids sur les 2 axes. Finition de la visée polaire en plaçant celle-ci dans le petit rond du réticule, en agissant sur les réglages fins.

14 Réglage du viseur polaire Vernier de l A.D. Vis de serrage LES VERNIERS : Le vernier horaire ou de l Ascension Droite (A.D. ou R.A.) est positionné à la main sur 0, et la vis de serrage est bloquée. L échelle du haut est utilisée dans l hémisphère Nord, l échelle du bas dans l hémisphère Sud. Le vernier de longitude est réglé à la main sur le trait blanc à la longitude du lieu de l observation, soit pour Paris à 2 Est. Ce vernier contient aussi une graduation correspondant au mois et au jour. octobre Novembre En tournant l axe de l ascension droite de la lunette, on doit placer l une en face de l autre les graduations de la date de l observation, sur le vernier du bas, et l heure de l observation le vernier du haut. Ici la graduation du 10 octobre est placée en face de 1h.

15 Positionner la polaire Le réticule avant réglage des verniers est orienté dans n importe quelle direction. Les verniers sont ici réglés sur la longitude de Paris pour le 10 octobre 2003 à 01h 15. C est une position test. Le petit cercle dans le réticule nous indique où placer la polaire. PNC Les réglages fins de l AZIMUT et de la LATITUDE du viseur place la polaire dans le petit cercle du réticule pour Paris le 10 oct. à 1h15. De ce fait, le PNC est situé au centre du viseur polaire. L inversion de l image par le viseur fait que la polaire est, en fait dans le ciel, au dessus du PNC. Exemple de position du réticule au 30 sept. à 21h, après positionnement de la polaire.

16 Ascension Droite et Déclinaison

17 La Terre est au centre d une immense sphère imaginaire sur laquelle sont «piquées» les étoiles : la sphère céleste. Le plan équatorial terrestre s étend jusqu à son intersection avec la sphère céleste, délimitant l équateur céleste. Le plan de l écliptique délimite la trajectoire du Soleil. Ce dernier se déplace sur la ligne jaune et fait un tour complet en 365,25 j. Les 2 plans font entre eux un angle de 23 5 qui s appelle l obliquité de l écliptique. La Terre tourne dans le sens inverse des aiguille d une montre. On appelle «POINT VERNAL» le point de l écliptique correspondant à la traversée de l équateur céleste par le Soleil, déterminant ainsi le début du printemps (et de l année sidérale). Cette traversée se fait du Sud vers le Nord. LA SPHERE CELESTE

18 LES COORDONNEES CELESTES SYSTEME DE COORDONNEES EQUATORIALES. Le plan de référence est l équateur céleste. La coordonnée Nord-Sud (similaire à la latitude) s appelle la déclinaison. Elle est exprimée en degrés et mesurée positivement de l équateur vers le Nord et négativement vers le Sud. L équateur céleste a une déclinaison de 0, Le PNC de +90, le PSC de -90 La coordonnée Est Ouest s appelle l Ascension Droite A.D. Elle est exprimée en heures, minutes et secondes Elle est similaire à la longitude. L origine des A.D. est le POINT VERNAL à 0h, 00 min, 00 sec Comme la Terre tourne de 360 en 24 heures, 1h d A.D. = 15 d arc; 1min(temps)= 15 (arc); 1sec(temps)= 15 (arc) Au télescope avec un champ de 1, l astre mettra 4min à traverser le champ si il est à l équateur céleste et environ 6 min pour une déclinaison de 45 Ici l étoile 1 a A.D. : 2h45 min 00 s ; décl = l étoile 2 a A.D. : 22h40min 55 s ; décl =

19 ANGLE HORAIRE Pour l observateur, le plan de l horizon est tangent à la surface de la Terre au lieu de l observation. La «hauteur» du PNC est égale à la latitude du lieu. Le «méridien céleste» est le méridien de longitude du lieu projeté sur la sphère céleste. Il passe par le point nord de l horizon, le zénith, et le point sud de l horizon. Votre méridien céleste change dés que vous vous déplacez vers l Est ou vers l Ouest. Un observateur situé au Sud ou au Nord de votre localité partage le même méridien que vous. Traçons sur la sphère céleste un cercle imaginaire qui va du PNC au PSC et qui passe par un astre donné, nous obtenons «le cercle horaire de l astre» L angle (ou l arc ) entre le méridien céleste et le cercle horaire de l astre définit «l angle horaire de l astre». L angle horaire du Soleil définit l heure de la journée, mais Comme on veut que le jour commence à minuit on a Le temps apparent local = angle apparent du Soleil + 12h.

20 Le système solaire au centre de la sphère céleste. L Le mouvement de la Terre autour du Soleil produit un déplacement apparent de celui-ci et des planètes sur le fond du ciel. La trajectoire apparente du Soleil s appelle L écliptique et «la bande» du ciel où les planètes peuvent être aperçues se nomme Zodiaque. Les étoiles que l on voit pendant la nuit sont celles opposées au Soleil. Au fil des mois, on peut voir de la Terre, tout le ciel accessible à notre latitude, progressant dans notre voyage de 360 sur 12 mois soit de 30 par mois. La Terre est comme un vaisseau de l espace Qui nous permet d explorer la sphère céleste. Si nous sommes situé au pôle nord nous pouvons observer l hémisphère céleste Nord, du pôle sud l hémisphère céleste Sud.

21 LA DUREE DU JOUR SIDERAL La Terre possède deux mouvements périodiques principaux, une rotation sur elle-même et une rotation autour du Soleil. Par rapport au Soleil, la Terre fait un tour sur elle-même en 24 heures, c est le jour solaire; mais tout en tournant sur elle-même, elle a poursuivi sa rotation autour du Soleil. C est ce qui fait que pour faire une rotation apparente de 360 par rapport au Soleil elle doit faire en fait 361. La mesure de sa rotation par rapport aux étoiles infiniment lointaines n est pas perturbée par son avancée autour du Soleil et la mesure donne 23h 56m 4s. C est la durée du «jour sidéral»

22 LE TEMPS SIDERAL. L origine du Temps sidéral soit l heure sidérale 00h 00m 00s est donnée par le POINT VERNAL qui situe sur la voûte céleste l origine des A.D. On a vu que ce «point vernal» correspondait au moment où le Soleil dans sa trajectoire traverse le plan équatorial céleste. Il est alors midi soit 12h au méridien terrestre du lieu correspondant à ce méridien céleste. Le Temps sidéral local : c est le temps donné par l A.D. du méridien. Tous les observatoires ont une horloge donnant le temps sidéral du lieu de l observatoire. Au méridien terrestre du lieu, correspond un méridien céleste qui part du PNC, passe par le zénith du point où vous êtes situé et aboutit au PSC. Tous les objets célestes situés sur ce méridien céleste ont la même A.D. et elle correspond à l heure sidéral du lieu. Le Temps sidéral : c est le temps mesuré en utilisant la rotation de la Terre par rapport aux étoiles et non par rapport au Soleil. Le temps sidéral T est l angle horaire du point vernal. Le jour sidéral : c est la période de rotation de la Terre par rapport aux étoiles soit 23 h 56 m 4 s Plus petit que le jour solaire de 3m 56s du fait de la rotation de la Terre autour du Soleil. Le Temps sidéral de Greenwitch : c est le temps sidéral sur le méridien de Greenwitch. L année tropique est l intervalle de temps 365, jours entre 2 passages du Soleil par le point vernal. Elle tient compte de la précession des équinoxes. L année sidérale est le temps que met le Soleil à venir occuper le même point par rapport aux étoiles : 365,25636 jours.(soit 20 minutes vde plus que l année tropique) L année anomalistique : temps compris entre les passages au périhélie de la Terre lors de son voyage autour du Soleil. Sa durée est de 365,25964 jours, supérieure à celle de l année tropique de 27 minutes.

23 LES DIFFERENTS TEMPS Temps solaire apparent : mesure du temps basée sur le mouvement réel quotidien du Soleil réel. Le midi solaire apparent marque l heure à laquelle le Soleil traverse le méridien d un observateur particulier, et le jour solaire apparent est l intervalle entre deux passages successifs au méridien. LE TEMPS SOLAIRE VRAI, en un lieu et à un instant donné, est l angle horaire du soleil en ce lieu et à cet instant. LE TEMPS SOLAIRE MOYEN : Il suppose une vitesse constante du Soleil décrivant une orbite circulaire autour de l équateur céleste et accompli un circuit en une année tropique EQUATION DU TEMPS = TEMPS SOLAIRE MOYEN TEMPS SOLAIRE VRAI. LE TEMPS CIVIL : Temps admis par un pays pour les affaires civiles dans un fuseau horaire. LE TEMPS LOCAL : Il s agit soit du temps solaire apparent soit du temps solaire moyen en un lieu donné.

Cadran Solaire Universel

Cadran Solaire Universel Cadran Solaire Universel 1) Construction d un cadran solaire Découper un disque (D) de 500mm de diamètre et à partir de son centre tracer 24 parts égales, de 15 degrés chacune. Percer un trou au centre

Plus en détail

La Mesure du Temps. et Temps Solaire Moyen H m.

La Mesure du Temps. et Temps Solaire Moyen H m. La Mesure du Temps Unité de temps du Système International. C est la seconde, de symbole s. Sa définition actuelle a été établie en 1967 par la 13 ème Conférence des Poids et Mesures : la seconde est la

Plus en détail

Fiche 1 : La formation des images

Fiche 1 : La formation des images Fiche 1 : La formation des images Pour voir une image, il faut qu elle se forme sur un écran. Dans notre œil, c est la rétine qui joue le rôle d écran. C est le cristallin, juste derrière notre iris coloré,

Plus en détail

Jour sidéral, jour solaire Équation de temps

Jour sidéral, jour solaire Équation de temps 1 Jour sidéral, jour solaire 1.1 Durée du jour sidéral : Jour sidéral, jour solaire Équation de temps Observations: Lancer le logiciel et enlever l atmosphère. On voit alors les étoiles en plein jour.

Plus en détail

Gérard Debionne jeudi 21 février 2008 LES APPARENCES DE LA LUNE. Présentation : février 2007. Sommaire

Gérard Debionne jeudi 21 février 2008 LES APPARENCES DE LA LUNE. Présentation : février 2007. Sommaire Gérard Debionne jeudi 21 février 2008 Quasar 95 LES APPARENCES DE LA LUNE Présentation : février 2007 Sommaire 1. Introduction... 2 2. Notre satellite, la Lune:... 2 2.1 La Lune en quelques chiffres...

Plus en détail

LES PHASES DE LA LUNE

LES PHASES DE LA LUNE LES PHASES DE LA LUNE Il est d abord nécessaire de tirer des conclusions claires de l OBSERVATION d un cycle de Lune : Nous sommes habitués à voir la Lune changer d aspect de jour en jour, voici ce que

Plus en détail

LA REVOLUTION DE LA TERRE AUTOUR DU SOLEIL ET LES SAISONS

LA REVOLUTION DE LA TERRE AUTOUR DU SOLEIL ET LES SAISONS L EVLUTIN DE L TEE UTU DU LEIL ET LE IN Introduction : nous allons ici montrer en quoi la connaissance de la révolution de la terre autour du oleil permet d expliquer les variations du mouvement apparent

Plus en détail

La hauteur du Soleil et la durée d une journée

La hauteur du Soleil et la durée d une journée La hauteur du Soleil et la durée d une journée On dit que le Soleil se lève à l Est pour se coucher à l Ouest ou encore que le Soleil est au zénith à midi. Cela n est pas vrai ou plus exactement pas toujours

Plus en détail

Réglages et mise en station avec un viseur polaire

Réglages et mise en station avec un viseur polaire Réglages et mise en station avec un viseur polaire Le viseur polaire est un accessoire optique réticulé pour monture équatoriale (EQ) permettant de faire une mise en station avec précision, autrement dit,

Plus en détail

Logiciel de calcul des paramètres astronomiques à l usage des installations solaires

Logiciel de calcul des paramètres astronomiques à l usage des installations solaires Revue des Energies Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (2007) 343 348 Logiciel de calcul des paramètres astronomiques à l usage des installations solaires R. Yaiche * Centre de Développement des Energies renouvelables

Plus en détail

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE DURÉE DU JUR E FCTI DE LA DATE ET DE LA LATITUDE ous allons nous intéresser à la durée du jour, prise ici dans le sens de période d éclairement par le Soleil dans une journée de 4 h, en un lieu donné de

Plus en détail

Observatoire astronomique de la Pointe du diable

Observatoire astronomique de la Pointe du diable Observatoire astronomique de la Pointe du diable 3. Pointage et suivi automatiques Les instruments sont portés par une monture équatoriale dite à l allemande dont chacun des deux axes est solidaire d une

Plus en détail

Télescopes et Lunettes astronomiques

Télescopes et Lunettes astronomiques Télescopes et Lunettes astronomiques Les télescopes et les lunettes astronomiques sont constitués: D une monture. D une optique. Avec des options. Motorisations. Des systèmes informatiques GOTO. Des systèmes

Plus en détail

Éclipse de Lune. qu est-ce qu une éclipse de lune?

Éclipse de Lune. qu est-ce qu une éclipse de lune? ACCUEIL Éclipse de Lune Frédéric Élie, août 2010 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures, est INTERDITE.

Plus en détail

Les phases de la Lune Description de la face visible de la Lune dans le ciel

Les phases de la Lune Description de la face visible de la Lune dans le ciel Les phases de la Lune Description de la face visible de la Lune dans le ciel Nicolas Rambaux Nicolas.Rambaux@imcce.fr (Crédit : Antonio Cidadao) 1 Résumé Ce document décrit le mouvement de la Lune autour

Plus en détail

Les Cadrans Solaires

Les Cadrans Solaires Les Cadrans Solaires Travail de Maturité Michel Di Salvo 3M7 Gymnase Auguste Piccard Lundi 13 Novembre 006 Florentin Acker Table des matières Travail de maturité Michel Di Salvo Résumé - page Liste des

Plus en détail

Repérage dans le ciel. Comment trouver les étoiles : Système azimutal, équatorial et autres

Repérage dans le ciel. Comment trouver les étoiles : Système azimutal, équatorial et autres Repérage dans le ciel Comment trouver les étoiles : Système azimutal, équatorial et autres Sens direct Centre Attention : si vous reproduisez cette figure sur une feuille transparente et que vous la retourniez

Plus en détail

MODE D EMPLOI Monture équatoriale EQ8

MODE D EMPLOI Monture équatoriale EQ8 MODE D EMPLOI Monture équatoriale EQ8 100113V1-FR Copyright Sky-Watcher / Optique Unterlinden SOMMAIRE PARTIE I : L INSTALLATION DE LA MONTURE 1.1 Mise en place du trépied... 3 1.2 Installation de la monture

Plus en détail

«Sextant» expérimental papier (mais c est plutôt un «quadrant»!) principes de mise en œuvre de la navigation astro.

«Sextant» expérimental papier (mais c est plutôt un «quadrant»!) principes de mise en œuvre de la navigation astro. «Sextant» expérimental papier (mais c est plutôt un «quadrant»!) principes de mise en œuvre de la navigation astro. Traçage 1 Matériel nécessaire : un réglet gradué en mm un crayon à mine très fine (0.5

Plus en détail

Cartes du ciel Page 1. Utilisation des cartes.

Cartes du ciel Page 1. Utilisation des cartes. Cartes du ciel Page 1 Utilisation des cartes. Très répandues, ces dernières permettent de déterminer la portion de ciel étoilé visible pour n importe quelle heure et date. Pourquoi des dates? La terre

Plus en détail

Télescope réflecteur. Manuel d utilisation. Conserver ces informations pour vous y référer ultérieurement.

Télescope réflecteur. Manuel d utilisation. Conserver ces informations pour vous y référer ultérieurement. Télescope réflecteur Manuel d utilisation Conserver ces informations pour vous y référer ultérieurement. Contenu: A. Viseur 5 x 24 mm B. Plateau d accessoires C. Lentille de Barlow 3X D. Lentille de redressement

Plus en détail

Ombres et lumière phases de la Lune et éclipses de la Lune et du soleil. 1. Ombres et lumière

Ombres et lumière phases de la Lune et éclipses de la Lune et du soleil. 1. Ombres et lumière Ombres et lumière phases de la Lune et éclipses de la Lune et du soleil 1. Ombres et lumière L'ombre propre et L'ombre portée Dans la salle de classe obscure, plaçons un objet opaque entre une source ponctuelle

Plus en détail

Présentation d un télescope, de ses composants et de quelques consignes d utilisation

Présentation d un télescope, de ses composants et de quelques consignes d utilisation Présentation d un télescope, de ses composants et de quelques consignes d utilisation Nous vous présentons ici très brièvement les différentes parties d un télescope, en prenant l exemple d un type de

Plus en détail

GUIDE DE L UTILISATEUR

GUIDE DE L UTILISATEUR FRANÇAIS Télescopes série AstroMaster GUIDE DE L UTILISATEUR AstroMaster 90 EQ n 21064 AstroMaster 130 EQ n 31045 AstroMaster 90 EQ-MD n 21069 AstroMaster 130 EQ-MD n 31051 Table des matières INTRODUCTION...3

Plus en détail

a. Essaie de schématiser ce que tu vois, puis fais-en la description sur ton cahier de sciences.

a. Essaie de schématiser ce que tu vois, puis fais-en la description sur ton cahier de sciences. 4 5 6 7 8 9 Le ciel et la terre : la durée du jour, de la nuit, le calendrier, la lune QUE SAIS-TU? Sur ton cahier de sciences, essaie de répondre par VRAI ou FAUX aux phrases ou expressions qui suivent.

Plus en détail

Calcul de la distance de la Lune par parallaxe

Calcul de la distance de la Lune par parallaxe Calcul de la distance de la Lune par parallaxe La Lune au 5 ème jour Sommaire Feuille de route p.3 I) Introduction 1) La Lune dans l Histoire p.4 2) Parallaxe de la Lune p.4 II) Expérience 1) Mise en situation

Plus en détail

1- Ce que pensent beaucoup d adultes

1- Ce que pensent beaucoup d adultes LE MOUVEMENT APPARENT DU SOLEIL SOUS NOS LATITUDES ET SES CONSEQUENCES 1- Ce que pensent beaucoup d adultes Avec un tel modèle on ne peut avoir la durée du jour deux fois plus longue le 21 juin que le

Plus en détail

MODE D EMPLOI TELESCOPES DOBSON CLASSIQUES

MODE D EMPLOI TELESCOPES DOBSON CLASSIQUES MODE D EMPLOI TELESCOPES DOBSON CLASSIQUES 150mm/1200mm 200mm/1200mm 254mm/1200mm 300mm/1500mm 241202V1-FR SOMMAIRE Monter votre télescope Dobson Liste des éléments Montage de la base Assemblage du tube

Plus en détail

Guide. débutant. de l astronome. 3 e édition. Vincent Jean Victor

Guide. débutant. de l astronome. 3 e édition. Vincent Jean Victor Vincent Jean Victor Guide de l astronome débutant 3 e édition 2007, Groupe Eyrolles pour la première édition. 2012, Groupe Eyrolles pour la présente édition. ISBN : 978-2-212-13530-5 Sommaire 1 Que voit-on

Plus en détail

Autonomie du système d afficheur autonome SOLEOTEC

Autonomie du système d afficheur autonome SOLEOTEC TP SI Autonomie du système d afficheur autonome SOLEOTEC Durée 3h A. PROBLEMATIQUE Le bureau d études vous demande de vérifier la capacité d autonomie du système, pour un fonctionnement souhaité 24h/24h

Plus en détail

garantie limitée de deux ans Avertissement

garantie limitée de deux ans Avertissement FRANÇAIS Télescopes série PowerSeeker GUIDE DE L UTILISATEUR PowerSeeker 60EQ n 21043 PowerSeeker 70EQ n 21037 PowerSeeker 80EQ n 21048 PowerSeeker 114EQ n 21045 PowerSeeker 127EQ n 21049 Table des matières

Plus en détail

Stellarium. Stellarium. 1. Introduction à Stellarium (2/4) 1. Introduction à Stellarium (1/4) Université du Temps Libre - 08 avril 2008

Stellarium. Stellarium. 1. Introduction à Stellarium (2/4) 1. Introduction à Stellarium (1/4) Université du Temps Libre - 08 avril 2008 Stellarium Stellarium 1. Introduction à Stellarium 1.1 Généralités 1.2 Ecran d Ouverture 2. Commandes Principales du Menu 2.1 Outils de repérage dans le ciel 2.2 Outils de sélection 2.3 Fenêtre de configuration

Plus en détail

Une lueur dans l aube

Une lueur dans l aube 5 n Photographier le ciel de nuit La lumière zodiacale Une lueur dans l aube Lorsque le ciel est particulièrement limpide, sans aucune source de lumière, ni même la présence d un croissant de lune, il

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE O 3

TRAVAUX DIRIGÉS DE O 3 TRVUX DIRIGÉS DE O 3 Exercice : Constructions graphiques Pour chacune des figures, déterminer la position de l objet ou de son image par la lentille mince. Les points situés sur l axe optique sont les

Plus en détail

MOUVEMENT de la LUNE sur la SPHERE. Debelle M 23 01 2007

MOUVEMENT de la LUNE sur la SPHERE. Debelle M 23 01 2007 MOUVEMENT de la LUNE sur la SPHERE Debelle M 23 01 2007 1 Dimensions de la Lune Rayon équatorial : 1740 km Masse : 7,348.10²² kg Distance Moyenne : 384403 km, (60 rayons terrestres) Densité moyenne : 3,34333

Plus en détail

LE JOUR ET LA NUIT SUR LA TERRE LES ECLIPSES Réaliser des simulations simples pour mieux comprendre et schématiser

LE JOUR ET LA NUIT SUR LA TERRE LES ECLIPSES Réaliser des simulations simples pour mieux comprendre et schématiser E JU ET NUIT U TEE E ECIPE éaliser des simulations simples pour mieux comprendre et schématiser vec quel matériel? Une boule de polystyrène placée au soleil est éclairée pour moitié, exactement comme n

Plus en détail

Repérage d un astre sur la sphère céleste

Repérage d un astre sur la sphère céleste Repérage d un astre sur la sphère céleste Un procédé simple consiste à quadriller la sphère céleste par des grands cercles imaginaires passant par les deux pôles célestes et des cercles parallèles à l

Plus en détail

OPTIQUE GEOMETRIQUE / CARACTERISTISQUES GENERALES DES INSTRUMENTS D OPTIQUE / Page 1 sur 26 PLAN DU COURS 1. DEFINITIONS... 2

OPTIQUE GEOMETRIQUE / CARACTERISTISQUES GENERALES DES INSTRUMENTS D OPTIQUE / Page 1 sur 26 PLAN DU COURS 1. DEFINITIONS... 2 OPTIQUE GEOMETRIQUE / CARACTERISTISQUES GENERALES DES INSTRUMENTS D OPTIQUE / Page 1 sur 26 PLAN DU COURS 1. DEFINITIONS.... 2 2. GRANDISSEMENT TRANSVERSAL... 3 3. DISTANCE FOCALE DE GAUSS... 3 4. PUISSANCE...

Plus en détail

LES TEMPS DES PRIERES

LES TEMPS DES PRIERES COMMENT CALCULER LES TEMPS DES PRIERES LES TEMPS DES PRIERES Un hadith-i sharîf rapporté dans les livres intitulés Mukaddimat-as-salât, Tafsîr-i Mazharî et Halabî al-kebîr est comme le suivant: Jabraîl

Plus en détail

Une classe Astronomie

Une classe Astronomie Organisation prévue : Une classe Astronomie L'encadrement de l'activité «Astronomie» par un intervenant spécialisé. Du CALA (Centre d Astronomie de Lyon Ampère) Chaque classe est scindée en 2 groupes qui

Plus en détail

Durée des saisons et mouvement du Soleil

Durée des saisons et mouvement du Soleil Olympiades de physique 2012/13 Durée des saisons et mouvement du Soleil JOSSE Eva SCHALLER Victor VILLENEUVE Amandine Lycée Jean Monnet - Annemasse 1 Table des matières RESUME :...3 INTRODUCTION :...4

Plus en détail

TOUT SUR LES FENETRES

TOUT SUR LES FENETRES TOUT SUR LES FENETRES Windows, dont le nom veut dire «fenêtres» en français, est fait pour gérer plusieurs programmes à la fois. Alors ne vous en privez pas, vous pouvez ouvrir plusieurs programmes en

Plus en détail

Le système Soleil Terre Lune p. 2. Les phases lunaires p. 3. Les éclipses lunaires p. 4. Les éclipses solaires p. 5

Le système Soleil Terre Lune p. 2. Les phases lunaires p. 3. Les éclipses lunaires p. 4. Les éclipses solaires p. 5 Le système Soleil Terre Lune p. 2 Le Soleil p. 2 La Terre p. 2 La Lune p. 2 Mouvements au sein du système Soleil Terre Lune p. 3 Les phases lunaires p. 3 Changements d apparence p. 3 Lune croissante et

Plus en détail

MODELE DE L ŒIL HUMAIN COMPOSITION

MODELE DE L ŒIL HUMAIN COMPOSITION : 0033 (0)169922672 : 0033 (0)169922674 : @ :sordalab@wanadoo.fr MODELE DE L ŒIL HUMAIN Ref: OS-8477 COMPOSITION Adaptateur pupille Ecran rétine Lentilles Support Globe oculaire Compas optique - un modèle

Plus en détail

PRÉSENTATION ªMUNISSEZ-VOUS

PRÉSENTATION ªMUNISSEZ-VOUS Manuel parabole Interieur.qxd:4564302937 Interieur 22/06/09 14:25 Page 3 1 PRÉSENTATION Ce guide vous indique, en 5 étapes, comment installer, régler et pointer votre parabole vers le satellite ASTRA qui

Plus en détail

IESO 2012 TEST écrit ASTRONOMIE Nationalité

IESO 2012 TEST écrit ASTRONOMIE Nationalité IESO 2012 TEST écrit ASTRONOMIE Nom Nationalité 1. La durée du printemps et de l été dans l hémisphère sud est de 178,7 jours, tandis que la durée de l automne et l hiver est de 186,5 jours (l opposé est

Plus en détail

COURS : GÉOMÉTRIE DANS L ESPACE

COURS : GÉOMÉTRIE DANS L ESPACE CHAPITE 6 COUS : GÉOMÉTIE DANS L ESPACE Extrait du programme de la classe de 3 ème : Sphère CONTENU COMPÉTENCES EXIGIBLES COMMENTAIES - Savoir que la section d une sphère par un plan est un cercle. - Savoir

Plus en détail

Géométrie synthétique : Juillet 2005 (première série) Nom. Question 3 : (25%) Numéro

Géométrie synthétique : Juillet 2005 (première série) Nom. Question 3 : (25%) Numéro Géométrie synthétique : Juillet 2005 (première série) Question 3 : (25%) On donne dans le même plan, un point fixe F, et un cercle fixe de centre O et de rayon R. Par F, on mène une droite qui intersecte

Plus en détail

Production d Énergie. Le Solaire

Production d Énergie. Le Solaire Production d Énergie Le Solaire 1 Énergies renouvelables Caractéristiques des énergies renouvelables prélevées sur des flux naturels et non extraites de stocks qui nécessitent des millions d'années pour

Plus en détail

1 Chemin d un faisceau lumineux

1 Chemin d un faisceau lumineux TD P3 Optique Lentilles sphériques minces Savoir-faire travaillés dans les exercices d application Savoir construire la marche d un rayon lumineux quelconque. Ex. 1 Démontrer la relation de conjugaison

Plus en détail

Cours IV Mise en orbite

Cours IV Mise en orbite Introduction au vol spatial Cours IV Mise en orbite If you don t know where you re going, you ll probably end up somewhere else. Yogi Berra, NY Yankees catcher v1.2.8 by-sa Olivier Cleynen Introduction

Plus en détail

Relations de conjugaison des lentilles minces sphériques :

Relations de conjugaison des lentilles minces sphériques : Université de Cergy-Pontoise 2015-2016 Complément d optique géométrique et de mécanique S2-CUPGE-MP/PC TD n o 3 : Lentilles minces sphériques Relations de conjugaison des lentilles minces sphériques :

Plus en détail

LE TEMPS L HEURE, LES FUSEAUX HORAIRES, LES SAISONS. I. LA RÉVOLUTION DE LA TERRE AUTOUR DU SOLEIL.

LE TEMPS L HEURE, LES FUSEAUX HORAIRES, LES SAISONS. I. LA RÉVOLUTION DE LA TERRE AUTOUR DU SOLEIL. LE TEMPS L HEURE, LES FUSEAUX HORAIRES, LES SAISONS. I. LA RÉVOLUTION DE LA TERRE AUTOUR DU SOLEIL. La rotation de la Terre sur elle-même est responsable de l alternance des jours et des nuits, ainsi que

Plus en détail

MODE D EMPLOI TELESCOPES DOBSON FLEXTUBE

MODE D EMPLOI TELESCOPES DOBSON FLEXTUBE MODE D EMPLOI TELESCOPES DOBSON FLEXTUBE 200mm/1200mm (8 ) 254mm/1200mm (10 ) 305mm/1500mm (12 ) 355mm/1650mm (14 ) 400mm/1800mm (16 ) 021110V1-FR SOMMAIRE Monter votre télescope Dobson FlexTube Liste

Plus en détail

Système des satellites de Jupiter sous Géogébra Partie II - vu de la Terre

Système des satellites de Jupiter sous Géogébra Partie II - vu de la Terre ystème des satellites de upiter sous Géogébra Partie II - vu de la Terre Les satellites de upiter représentent une très bonne illustration d un système képlérien simple si l on ne prend pas en compte les

Plus en détail

un tutoriel conçu par Serge Conneau conseiller pédagogique, groupe Sciences du Val-d Oise

un tutoriel conçu par Serge Conneau conseiller pédagogique, groupe Sciences du Val-d Oise Utiliser Stellarium un tutoriel conçu par Serge Conneau conseiller pédagogique, groupe Sciences du Val-d Oise 1. Prise en main À partir d un simple clic sur l icône de l application, on accède au paysage

Plus en détail

LES SYSTEMES DE COORDONNEES

LES SYSTEMES DE COORDONNEES samedi 16 mars 1996 LES SYSTEMES DE COORDONNEES Coordonnées géographiques terrestres Coordonnées azimutales Coordonnées horaires Coordonnées équatoriales Marie France BALESTAT Page1 Jean Pierre MARATREY

Plus en détail

Chapitre 7 - Relativité du mouvement

Chapitre 7 - Relativité du mouvement Un bus roule lentement dans une ville. Alain (A) est assis dans le bus, Brigitte (B) marche dans l'allée vers l'arrière du bus pour faire des signes à Claude (C) qui est au bord de la route. Brigitte marche

Plus en détail

Transmission de l énergie solaire au travers de l atmosphère. Spectres d absorption. Appauvrissement du rayonnement

Transmission de l énergie solaire au travers de l atmosphère. Spectres d absorption. Appauvrissement du rayonnement Transmission de l énergie solaire au travers de l atmosphère Réception du rayonnement solaire à la limite de l atmosphère Processus d appauvrissent du rayonnement solaire par les différentes couches atmosphérique

Plus en détail

La Lune, satellite naturel de la Terre, est une source secondaire de lumière. Selon sa position, l image que l on perçoit d elle est différente.

La Lune, satellite naturel de la Terre, est une source secondaire de lumière. Selon sa position, l image que l on perçoit d elle est différente. LES PHASES DE LA LUNE - LES ÉCLIPSES La Lune, satellite naturel de la Terre, est une source secondaire de lumière. Selon sa position, l image que l on perçoit d elle est différente. La rotation de la Lune

Plus en détail

Où le Soleil se couche-t-il?

Où le Soleil se couche-t-il? ACTIVITÉ DE CLASSE Où le Soleil se couche-t-il? Informations générales Niveau scolaire : Deuxième et troisième cycles du primaire, Secondaire Nombre d élèves par groupe : Activité individuelle Quand :

Plus en détail

1 Positions des étoiles

1 Positions des étoiles 1 Positions des étoiles 1.1 Systèmes de coordonnées 1.2 Direction de l axe de rotation de la Terre 1.3 Visibilité du ciel 2/10/09 1 Cours 3, J. Surdej 1 1 Positions des étoiles 1.1 Systèmes de coordonnées

Plus en détail

Découvrir la voûte céleste c est avant tout une balade dans le ciel qui nous entoure. Mais pour se promener d une étoile ou d une galaxie à une

Découvrir la voûte céleste c est avant tout une balade dans le ciel qui nous entoure. Mais pour se promener d une étoile ou d une galaxie à une Patrice Octobre 2012 Découvrir la voûte céleste c est avant tout une balade dans le ciel qui nous entoure. Mais pour se promener d une étoile ou d une galaxie à une autre, il faut savoir où regarder dans

Plus en détail

* * * * Croquis n 1. * * * Croquis n 2

* * * * Croquis n 1. * * * Croquis n 2 La relativité du mouvement des astres 1. Votre mission En 1610, Galilée, depuis la ville de Padova en Italie, a observé le ciel étoilé avec sa lunette astronomique. Il a mené ce travail au mois de Janvier

Plus en détail

Bousso Niang Ingénieure BioMédicale, RNL

Bousso Niang Ingénieure BioMédicale, RNL République du Sénégal Ministère de la Santé et de la Prévention Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * LE MICROSCOPE Bousso Niang Ingénieure BioMédicale, RNL RESAOLAB Convention de Financement

Plus en détail

Notion de champ. PARtiE 3. Le programme. Évaluation diagnostique p. 216. CoMPrEndrE Champs et forces

Notion de champ. PARtiE 3. Le programme. Évaluation diagnostique p. 216. CoMPrEndrE Champs et forces PARtiE 3 Manuel unique, p. 216 ( Manuel de physique, p. 102) Notion de champ séquence 1 Le programme notions et contenus Exemples de champs scalaires et vectoriels : pression, température, vitesse dans

Plus en détail

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008 GMPI*EZVI0EFSVEXSMVIH%WXVSTL]WMUYIHI&SVHIEY\ 1. Introduction à Celestia Celestia 1.1 Généralités 1.2 Ecran d Ouverture 2. Commandes Principales du Menu 3. Exemples d Applications 3.1 Effet de l atmosphère

Plus en détail

Questions. Le système Soleil-Terre-Lune. I] Les mouvements dans le système Soleil Terre Lune

Questions. Le système Soleil-Terre-Lune. I] Les mouvements dans le système Soleil Terre Lune Chapitre III Le système Soleil-Terre-Lune I] Les mouvements dans le système Soleil Terre Lune Questions 1) Quel est le mouvement de la Terre sur elle-même et autour du soleil? Que représente la Terre pour

Plus en détail

Le#Ciel#et#la#Terre# La#matière# Le#fonctionnement#du#vivant#et#l'éducation#à#la#santé# !!!

Le#Ciel#et#la#Terre# La#matière# Le#fonctionnement#du#vivant#et#l'éducation#à#la#santé# !!! S1 LemouvementdelaLuneautourdelaTerre:représentations S2 LapositionduSoleil S3 Jour/nuit S4 LesensderotationdelaTerre S5 Ledécalagehoraireetlesfuseaux S6 Lessaisons EVALUATION1 S7 LesdifférentesphasesdelaLune

Plus en détail

Astronomie Laboratoire page 2-1 2- HEURE SOLAIRE

Astronomie Laboratoire page 2-1 2- HEURE SOLAIRE Astronomie Laboratoire page 2-1 2- HEURE SOLAIRE But: Déterminer l'heure solaire locale par deux procédés différents, l'un diurne, le cadran solaire, l'autre nocturne, l'horloge stellaire. Théorie: Une

Plus en détail

Nous sommes sur un manège, la Terre

Nous sommes sur un manège, la Terre Pour observer un objet situé en dehors du complexe Terre (L objet tellurique et son atmosphère) il faut un dispositif qui permette de s affranchir des mouvements de la Terre par rapport à l objet observé.

Plus en détail

Accessoires optique. Zubehör. Accessoires

Accessoires optique. Zubehör. Accessoires Zubehör Accessoires Accessoires optique Avec la vaste gamme d optique d ALPHA LASER, vous pouvez réaliser vos travaux de soudage laser avec le matériel adapté à vos besoins. Vous trouverez dans les pages

Plus en détail

Cercle trigonométrique et mesures d angles

Cercle trigonométrique et mesures d angles Cercle trigonométrique et mesures d angles I) Le cercle trigonométrique Définition : Le cercle trigonométrique de centre O est un cercle qui a pour rayon 1 et qui est muni d un sens direct : le sens inverse

Plus en détail

GLOSSAIRE MATHÉMATIQUE

GLOSSAIRE MATHÉMATIQUE Chapitre 9 - GM GLOSSAIRE MATHÉMATIQUE EN GÉOMÉTRIE DE L'ESPACE GM_01 règle GM_02 GM_03 GM_04 GM_05 GM_06 GM_07 tourne GM_08 GM_09 GM_10 GM_11 plan GM_12 GM_13 GM_14 GM_15 GM_16 GM_17 GM_18 Dessin schématisant

Plus en détail

Coordonnées célestes. Pierre de Ponthière. CBA Lesve 2015/01/23

Coordonnées célestes. Pierre de Ponthière.  CBA Lesve 2015/01/23 Coordonnées célestes Pierre de Ponthière AAVSO member (DPP) CBA Lesve www.dppobservatory.net 2015/01/23 Quiz Photo prise le soir! Lat -41 Long 174 Structure de l exposé Pourquoi être concerné par les coordonnées?

Plus en détail

Accessoires optique. Zubehör. Accessoires

Accessoires optique. Zubehör. Accessoires Zubehör Accessoires Accessoires optique Avec la vaste gamme d optique d ALPHA LASER, vous pouvez réaliser vos travaux de soudage laser avec le matériel adapté à vos besoins. Vous trouverez dans les pages

Plus en détail

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide I Rappels : Référentiel : Le mouvement d un corps est décris par rapport à un corps de référence et dépend du choix de ce corps. Ce corps de référence

Plus en détail

Soleil, Terre, Lune : phases, éclipses et marées

Soleil, Terre, Lune : phases, éclipses et marées Soleil, Terre, Lune : phases, éclipses et marées On a vu (fiche «Système solaire») comment définir les positions relatives de la Terre, du Soleil et des planètes. Pour le trio Soleil-Terre-Lune, on a également

Plus en détail

Calendrier offert par dinosoria.com. Interdit à la vente et à la reproduction

Calendrier offert par dinosoria.com. Interdit à la vente et à la reproduction Calendrier offert par dinosoria.com. Interdit à la vente et à la reproduction A la base du calendrier lunaire, on retrouve tous les symboles liés à la Lune qui sont présents dans la philosophie chinoise,

Plus en détail

Notes du Monastère. Comment faire l ascension? Que verrait-il lors de l ascension? Que ressentirait-il? Comment en revenir?

Notes du Monastère. Comment faire l ascension? Que verrait-il lors de l ascension? Que ressentirait-il? Comment en revenir? Nom : gr : Notes du Monastère L image du bas illustre très bien ce que cherchait à découvrir Frère Bennig. À cette époque, on voyait le ciel comme une voûte sur laquelle le soleil, les étoiles et les planètes

Plus en détail

FORMATION DES PERSONNES-RESSOURCES EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE LE CYCLE DU JOUR ET DE LA NUIT (CYCLE DIURNE)

FORMATION DES PERSONNES-RESSOURCES EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE LE CYCLE DU JOUR ET DE LA NUIT (CYCLE DIURNE) FORMATION DES PERSONNES-RESSOURCES EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE LE CYCLE DU JOUR ET DE LA NUIT (CYCLE DIURNE) Pierre Chastenay astronome Planétarium de Montréal Source : nia.ecsu.edu/onr/ocean/teampages/rs/daynight.jpg

Plus en détail

Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée

Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée Le b.a.-ba du randonneur Fiche 2 Lire une carte topographique Mais c est où le nord? Quel Nord Le magnétisme terrestre attire systématiquement

Plus en détail

ARTILLERIE ET PHYSIQUE DANS UN JEU VIDÉO

ARTILLERIE ET PHYSIQUE DANS UN JEU VIDÉO ARTILLERIE ET PHYSIQUE DANS UN JEU VIDÉO Stranger, Niavok 29 octobre 2015 Table des matières 1 Introduction 5 2 Un peu de contexte 7 3 L artillerie antiaérienne à l époque des guerres mondiales 9 4 16.7ms

Plus en détail

MP-08 «ANTIKYTHERA SUNMOON» MODE D EMPLOI

MP-08 «ANTIKYTHERA SUNMOON» MODE D EMPLOI MP-08 «ANTIKYTHERA SUNMOON» MODE D EMPLOI Antikythera SunMoon est un calendrier solaire et un calendrier lunaire, ainsi qu une représentation de la position sidérale du Soleil et de la Lune. L ensemble

Plus en détail

PHYSIQUE - MATHÉMATIQUES

PHYSIQUE - MATHÉMATIQUES SESSION 2013 SECOND CONCOURS ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE PHYSIQUE - MATHÉMATIQUES Durée : 4 heures L usage des calculatrices de poche à alimentation autonome, sans imprimante et sans document d accompagnement

Plus en détail

L'ORBITE LUNAIRE. LABORATOIRE No 5. Étude préliminaire. Nom Groupe Date. Partenaire. Définissez les termes suivants: mois sidéral.

L'ORBITE LUNAIRE. LABORATOIRE No 5. Étude préliminaire. Nom Groupe Date. Partenaire. Définissez les termes suivants: mois sidéral. Nom Groupe Date Partenaire LABORATOIRE No 5 L'ORBITE LUNAIRE Étude préliminaire Définissez les termes suivants: mois sidéral mois synodique périgée apogée LABORATOIRE No 5 L'ORBITE LUNAIRE I. Introduction

Plus en détail

3 ème Cours : géométrie dans l espace

3 ème Cours : géométrie dans l espace I. La sphère : a) Définition : La sphère de centre et de rayon R est l ensemble de tous les points qui sont situés à la distance R du point. L intérieur de la sphère (l ensemble des points dont la distance

Plus en détail

TD: Cadran solaire. 1 Position du problème

TD: Cadran solaire. 1 Position du problème Position du problème On souhaite réaliser un cadran solaire à l aide d un stylet, de longueur a, perpendiculaire à un plan. (Le stylet n est donc pas orienté vers le pôle nord céleste). Ce cadran solaire

Plus en détail

Chapitre 0 Introduction à la cinématique

Chapitre 0 Introduction à la cinématique Chapitre 0 Introduction à la cinématique Plan Vitesse, accélération Coordonnées polaires Exercices corrigés Vitesse, Accélération La cinématique est l étude du mouvement Elle suppose donc l existence à

Plus en détail

CINEMATIQUE GRAPHIQUE 2D Polycopié sans trous

CINEMATIQUE GRAPHIQUE 2D Polycopié sans trous Cours ENSIS MEC101 Mécanique des systèmes et des milieux déformables CINEMTIQUE GRPHIQUE 2D Polycopié sans trous 1/20 I) MOUVEMENT D'UN SOLIDE 1.1. Solide du point de vue cinématique Un mécanisme est composé

Plus en détail

Question de cours 1. Question de cours 2. Question de cours 3. Problème 1 OPTIQUE ATOMISTIQUE. DS 1 le 1er octobre 2012

Question de cours 1. Question de cours 2. Question de cours 3. Problème 1 OPTIQUE ATOMISTIQUE. DS 1 le 1er octobre 2012 DS le er octobre 202 OPTIQUE ATOMISTIQUE NB : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction. Les copies illisibles ou mal présentées seront

Plus en détail

LYCEE PIERRE CORNEILLE BACCALAUREAT BLANC 2006 PHYSIQUE CHIMIE. Durée 3 h 30. L usage des calculatrices n est pas autorisé

LYCEE PIERRE CORNEILLE BACCALAUREAT BLANC 2006 PHYSIQUE CHIMIE. Durée 3 h 30. L usage des calculatrices n est pas autorisé LYCEE PIERRE CORNEILLE BACCALAUREAT BLANC 2006 PHYSIQUE CHIMIE Durée 3 h 30 L usage des calculatrices n est pas autorisé Ce sujet comporte quatre exercices, qui sont indépendants les uns des autres : I.

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif - 70 Chapitre 8 : Champ de gravitation - Satellites I. Loi de gravitation universelle : (

Plus en détail

1 Extrait du DNB Juin 2014 3ème

1 Extrait du DNB Juin 2014 3ème Exemples d activités et extraits d évaluations Pour chacune des évaluations et activités suivantes, 1 résoudre le problème et anticiper les différentes démarches que les élèves pourraient envisager 2 déterminer,

Plus en détail

Corrigés de la séance 5 Chap 5 et 7: Gravitation et frottements

Corrigés de la séance 5 Chap 5 et 7: Gravitation et frottements Corrigés de la séance 5 Chap 5 et 7: Gravitation et frottements Questions pour réfléchir Q4. p.262. Jupiter a une masse 318 fois plus grande que celle de la Terre. Pourtant, l accélération de la pesanteur

Plus en détail

Mise en station d'une monture équatoriale

Mise en station d'une monture équatoriale Mise en station d'une monture équatoriale 1. Repérage des astres 2. Mise en station sans viseur polaire : réglage "grossier" pour le visuel 3. Mise en station sans viseur polaire : méthode "Bigourdan"

Plus en détail

Principaux mouvements de la Terre Les cartes du ciel mobiles

Principaux mouvements de la Terre Les cartes du ciel mobiles Principaux mouvements de la Terre Les cartes du ciel mobiles Laurent Zimmermann lzmn@skynet.be 05.04.03 www.cao.be.tf 2 Rotation journalière de la Terre Axe de rotation direction ( ) invariable étoile

Plus en détail

Poursuite du soleil pour panneau solaire. Système de positionnement automatique de panneaux solaires.

Poursuite du soleil pour panneau solaire. Système de positionnement automatique de panneaux solaires. Poursuite du soleil pour panneau solaire Système de positionnement automatique de panneaux solaires. 1.1. Introduction. Le positionnent d un panneau face au soleil par rapport au même panneau positionné

Plus en détail

Tirer le maximum de son cherche-étoiles

Tirer le maximum de son cherche-étoiles Tirer le maximum de son cherche-étoiles Michèle Aubin Février 2012 I. Origine et définition L auteur du cherche-étoiles québécois Qu est-ce que c est? II. Description des composantes La carte Les cercles

Plus en détail

obs.4 Un modèle pour l œil exercices

obs.4 Un modèle pour l œil exercices obs.4 Un modèle pour l œil eercices Savoir son cours Mots manquants Les rayons de lumière en provenance d un objet pénètrent dans l œil, traversent plusieurs milieu transparents et forment l image de l

Plus en détail