OPAC EN OCAB/OCBS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OPAC EN 1090-01 2004 OCAB/OCBS"

Transcription

1 OPAC EN Règlement d Application pour l Attestation de Conformité selon EN 1090 Révision 01 Approuvé par le BT3 le , par le Conseil d Administration le Règlement d application pour l'attestation de conformité de composants structuraux en acier et en aluminium conformément à l'annexe ZA de EN Portée du document 2 Systèmes d attestation de conformité dans le cadre européen 2.1 Principes fondamentaux 2.2 Méthodes de contrôle de la conformité Essai de Type Initial (ETI) Essai par sondage Contrôle de production en usine (CPU) 2.3 Systèmes d'attestation de conformité 2.4 Système Tâches et base pour le marquage CE Spécificités 3 Points principaux de l Annexe ZA de EN Clauses de cette norme européenne adressant les dispositions de la Directive des Produits de Construction 3.2 Systèmes pour l'attestation de conformité des produits selon EN Généralités Produits Usage prévu Système d attestation de conformité Etapes du contrôle de conformité Essai de type initial par le fabricant Contrôle de production en usine 3.3 Certificat de conformité CE et déclaration de conformité 3.4 Marquage CE et étiquetage Exemples de marquage CE OCAB Boulevard de l impératrice, 66 B 1000 BRUSSELS Phone : Fax : Website : OCAB/OCBS

2 Selon clause ZA.3.2 «Déclaration des propriétés du produit par les propriétés du matériau et les données géométriques» Selon clause ZA.3.3 «Déclaration de la (des) valeur(s) de résistance de l élément» Selon clause ZA.3.4 «Déclaration de conformité avec une spécification fournie pour un élément» Selon clause ZA.3.5 «Déclaration de la (des) valeur(s) de résistance de l élément à partir de la commande de l'acheteur» 4 Règles de base pour le Contrôle de Production en Usine 4.1 Commentaires généraux 4.2 Vérifications et essais Surveillance de la conformité Essais Enregistrements des essais Traitement des produits non conformes Enregistrement des vérifications et des essais (le registre du fabricant) Traçabilité 4.3 Contenu des caractéristiques techniques des produits 4.4 Conformité à l'iso Contrôle de production en usine par le fabricant 5.1 Exigences générales 5.2 Manuel de qualité de l usine 5.3 Systèmes de gestion Déclaration de la direction Représentant de la direction Audits internes et revue de direction Formation 5.4 Système de documentation Contrôle des documents Enregistrements du système de qualité 5.5 Contrôle de qualité interne Contrôle du processus Constituants des composants structuraux en acier et en aluminium Mesures et essais Équipement d'inspection, de mesure et d'essai Statut d'inspection et d'essai Manipulation, stockage, empaquetage et livraison Essai d'autocontrôle des échantillons OPAC EN FR, Date d application : , Page 2 de 58

3 Échantillonnage et essai Actions correctives Équipement de mesure et d'essai pour l'essai d'autocontrôle Enregistrements du système de qualité 6 Tâches pour l organisme notifié 6.1 Généralités 6.2 Surveillance, évaluation et acceptation du contrôle de production en usine Tâches d'inspection Fréquence des inspections Rapports 7 Essai de type initial 7.1 Prélèvement 7.2 Propriétés et méthodes d'essai 8 Inspection initiale de l'usine 8.1 Inspection d'une nouvelle usine 8.2 Inspection d'une usine existante 8.3 Critères pour l'évaluation de l'équipement de production 8.4 Critères pour l'évaluation des laboratoires 8.5 Rapports 9 Actions en cas de non-conformité 9.1 Actions à prendre par le fabricant 10 Questionnaire concernant le CPU 11 Procédure de certification 11.1 Fabricants ne détenant pas un certificat ISO Contrôle des échantillons prélevés à l'usine par le fabricant selon un plan d'essai prescrit Contrôle de production en usine par le fabricant Inspection initiale de contrôle de production en usine et d'usine par l organisme notifié Surveillance, évaluation et approbation continues du contrôle de production en usine par l organisme notifié 11.2 Fabricants détenant déjà un certificat ISO Contrôle des échantillons prélevés à l'usine par le fabricant selon un plan d'essai prescrit Contrôle de production en usine par le fabricant Inspection initiale de contrôle de production en usine et d'usine par l organisme notifié Surveillance, jugement et évaluation continus du contrôle de production en usine par l organisme notifié OPAC EN FR, Date d application : , Page 3 de 58

4 12 Demande de certification 13 Exemple de certificat CE 14 Annexe 01, Checklist concernant le contrôle de production en usine OPAC EN FR, Date d application : , Page 4 de 58

5 1 Portée du document Ce document indique la procédure à appliquer pour l'attestation de conformité des composants structuraux en acier ou en aluminium conformément à l'annexe ZA de EN Il s'applique à tous les produits couverts par EN dont l utilisation est faite selon le règlement (UE) N 305/2011 du Parlement européen et du Conseil du 9 mars 2011 établissant des conditions harmonisées de commercialisation pour les produits de construction et abrogeant la Directive 89/106/CEE du Conseil 1. Par la suite, la Directive pourra être référencée par l acronyme «CPD» tandis que le règlement 2 pourra l être par l acronyme «CPR». Le CPR est d application complète depuis le 01 juillet 2013 et abroge ainsi complètement la CPD. Cependant, les normes harmonisées conduisant au marquage CE n ont pas encore été adaptées en leur annexe ZA, laquelle fait encore référence à la CPD. La norme EN est dans cette situation. De même, les guides établis par le groupe des organismes notifiés n ont pas non plus été revus. Le présent règlement fera donc toujours référence soit à la CPD soit au CPR selon les bases des documents d application en vigueur actuellement. Les règles sous-tendant le règlement d application actuel sont conformes à différents documents officiels publiés par la Commission européenne dont la référence est citée. 2 Systèmes d attestation de conformité dans le cadre européen Le guide de recommandations K détaille les divers systèmes d attestation de conformité (AdC) dans le contexte de l'exécution de la CPD (du CPR). Il traite également de la relation entre les systèmes d'adc et les organismes notifiés (NB). Il clarifie le rôle des organismes notifiés appropriés sous les différents systèmes d'adc. 1 Directive des Produits de Construction, DPC - 89/106/CEE, encore dénommée CPD selon le vocable anglais «Construction Product Directive». 2 Construction Product Regulation, Regulation (EU) No 305/2011 of the European parliament and of the Council of 9 March 2011 laying down harmonised conditions for the marketing of construction products and repealing Council Directive 89/106/EEC OPAC EN FR, Date d application : , Page 5 de 58

6 2.1 Principes fondamentaux La CPD (Le CPR) identifie un ensemble complet de systèmes d attestation de conformité comprenant tous les acteurs avec leurs rôles et tâches respectifs. Les normes européennes ou internationales volontaires [séries ISO 9001] peuvent être employées comme point de départ le cas échéant mais ne sont pas obligatoires. Le producteur est entièrement responsable de l'attestation que les produits sont conformes aux conditions des spécifications techniques. La participation d'un tiers, même pour fournir un certificat de conformité CE, ne dégage le producteur d'aucun de ses engagements. Cependant, tant sous la CPD que sous le CPR, la responsabilité d actions spécifiques est donnée à un tiers pour tous les systèmes d'attestation de conformité (AdC) excepté le système 4. S il y a intervention de tiers dans l'attestation de conformité, tous les essais et procédures exigés par la CPD (le CPR) et les spécifications techniques doivent être exécutés et documentés correctement. La documentation sera disponible pour informer les autorités de surveillance là où il est approprié. 2.2 Méthodes de contrôle de la conformité Essai de Type Initial (ETI) L essai de type initial du produit par le fabricant ou un organisme notifié est applicable à tous les systèmes d'adc. Un essai de type initial est l'ensemble complet d'essais ou autres procédures décrits dans les spécifications techniques harmonisées, déterminant les performances des échantillons représentatifs du type de produit. Un ETI vérifie qu'un produit est conforme aux spécifications techniques harmonisées. Il définit les performances de toutes les caractéristiques harmonisées à déclarer. Selon les limitations des utilisations prévues choisies par le fabricant et les marchés spécifiques envisagés par celui-ci, la portée de l'eti pourrait être limitée aux performances applicables aux utilisations prévues. Un type de produit peut couvrir plusieurs versions du produit, à condition que les différences entre les versions n'affectent pas le niveau de la sécurité et les autres conditions au sujet des performances du produit. Un essai de type initial n'est pas une évaluation de l aptitude aux emplois d'un produit. L'ETI est plutôt une détermination de la performance d un produit, sur la base des essais ou autres procédures décrits dans les spécifications techniques. L'ETI est seulement un élément qui détermine si un produit peut être certifié pour être conforme à des spécifications techniques. Cependant, l'eti joue un rôle fondamental sous la CPD étant donné qu'il fournit la référence pour la performance déclarée du produit Essai par sondage L'essai par sondage des échantillons prélevés à l'usine, sur le marché ou sur un chantier de construction est fait par le fabricant ou un organisme notifié. Les décisions de la Commission limitent OPAC EN FR, Date d application : , Page 6 de 58

7 généralement l audit par sondage par les organismes notifiés, dans les procédures d'attestation de conformité, au siège du fabricant ou de son représentant autorisé. Un «essai par sondage» approprié assume : que le produit de construction est examiné selon les méthodes d'essai indiquées dans les spécifications techniques et l essai de type initial. que les résultats d'essai sont comparés aux performances déclarées du produit dérivé de l essai de type initial. qu un rapport d essais est fourni, confirmant que les résultats sont conformes aux spécifications techniques, à l ETI et aux dispositions du CPU Contrôle de production en usine (CPU) Dans la CPD, le contrôle de production en usine signifie le contrôle interne permanent de la production exercée par le fabricant. Normalement ceci inclut des essais par le fabricant, pour assurer la conformité des produits manufacturés avec les performances déclarées de l essai de type initial. 2.3 Systèmes d'attestation de conformité Les systèmes de l'attestation de conformité incluent : certification de conformité du produit par un organisme notifié de certification sur la base de différentes tâches pour le fabricant et les organismes notifiés (systèmes 1 et 1+) ; déclaration de conformité du produit par le fabricant (systèmes 2, 2+, 3 et 4). 2.4 Système Tâches et base pour le marquage CE Selon le système 2+, en vigueur selon EN 1090 pour des composants structuraux en acier ou en aluminium, les différentes tâches sont définies comme suit : Tâches pour le fabricant o Essai de type initial du produit, o Contrôle de production en usine, o Essais d échantillons selon un plan de prélèvement prescrit. Tâches pour l organisme notifié : o Certification du contrôle de production en usine sur base de l inspection initiale de l usine et du CPU, la surveillance continue, évaluation et approbation du CPU. Base pour le marquage CE o Déclaration de la conformité du fabricant, o Certificat de conformité du contrôle de production en usine. OPAC EN FR, Date d application : , Page 7 de 58

8 2.4.2 Spécificités Le résultat des actions de l'organisme notifié en vertu de cette possibilité est dans tous les cas, un certificat de contrôle de production en usine. La seule différence entre les termes couramment utilisés, «system 2» et «system 2 +», est que tandis que 2 et 2 + impliquent l'évaluation du contrôle de production en usine, le système 2 + implique aussi la surveillance. Il faut noter que le système 2 a été abrogé par le CPR. La certification du contrôle de la production en usine (CPU) se réfère à une évaluation du contrôle interne permanent de la production exercé par le producteur (pour permettre la vérification des caractéristiques du produit à réaliser). Ainsi, à la fois l inspection initiale et la surveillance permanente sont en général des activités liées à une installation de production particulière, afin de démontrer que le CPU est en conformité avec les exigences de la spécification technique et de la CPD. Vu le caractère général de la certification CPU, il n y a pas de relation directe avec la caractéristiques du produit, même si certains aspects de la performance d un produit peuvent notamment le justifier (à préciser dans les spécifications techniques, si tel est le cas). Par conséquent, la répartition des tâches à l organisme notifié ou par le producteur sur la base des caractéristiques du produit particulier n a pas une valeur pratique. L évaluation du CPU concerne tous les éléments, exigences et dispositions adoptées par le producteur à ses obligations en vertu de la CPD. La certification du CPU ne comporte pas d évaluation de la conformité globale d un produit avec les spécifications techniques, cela reste de la responsabilité du producteur. 3 Points principaux de l Annexe ZA de EN Clauses de cette norme européenne adressant les dispositions de la Directive des Produits de Construction La norme européenne a été préparée sous le mandat M/120 «Produits de construction métalliques et produits connexes» donné au CEN par la Commission Européenne et l Association Européenne de Libre Echange. Les clauses de l EN 1090, citées ci-dessous répondent aux exigences du mandat donné sous la Directive des Produits de Construction 89/106/EEC. La conformité à ces clauses confère une présomption d aptitude des composants structuraux en acier ou aluminium couverts par EN 1090 pour leurs usages prévus. Caractéristique pour le mandat Article(s) Tolérances sur les dimensions et la forme 4.2, 5.3 Soudabilité 4.3, 5.4 OPAC EN FR, Date d application : , Page 8 de 58

9 Ténacité Résistance au choc Capacité portante 4.4, , , 4.5.2, Déformation à l état limite de service Résistance à la fatigue 4.5.1, 4.5.3, Résistance au feu 4.5.1, 4.5.4, 5.7 Réaction au feu 4.6, 5.8 Rejet de cadmium et de ses composés 4.7, 5.9 Emission de radioactivité 4.7, 5.9 Durabilité 4.9, Systèmes pour l'attestation de conformité des produits selon EN Généralités Pour les produits et usages prévus énumérés ci-dessous, le système pour l'attestation de conformité des composants structuraux en acier et en aluminium sera comme suit : Produits Composants structuraux en acier ou en aluminium Usage prévu Pour usages structuraux dans tous types de travaux de construction Système d attestation de conformité Système 2+ selon CPD Annexe III.2 (ii) : Première possibilité, comportant une certification du contrôle de production en usine par un organisme notifié, sur la base de son inspection initiale et du contrôle de production en usine ainsi que d une surveillance continue, d une évaluation et d une approbation du contrôle de production en usine Etapes du contrôle de conformité Les étapes du contrôle de la conformité sont présentées ci-dessous. Déclaration de la conformité du produit par le fabricant OPAC EN FR, Date d application : , Page 9 de 58

10 Essai de type initial du produit par le fabricant Essais d échantillons par le fabricant selon un plan de prélèvement prescrit Contrôle de production en usine par le fabricant Inspection initiale de l'usine et du contrôle de production en usine par l organisme notifié Surveillance, évaluation et approbation continues du contrôle de production en usine par l organisme notifié Essai de type initial par le fabricant L évaluation est liée à deux tâches possibles réalisées par le fabricant : a) le calcul de type initial (CTI) pour évaluer les capacités du dimensionnement structural, lorsque le fabricant doit déclarer les caractéristiques structurales régies par le calcul de l élément. b) l essai de type initial (ETI) pour évaluer les capacités de fabrication Généralités L essai de type initial doit être réalisé : 1) au début de la production d'un nouvel élément ou de l'utilisation de nouveaux produits constitutifs (sauf s'il s'agit d'un élément de la même famille) ; 2) au début d'une nouvelle méthode de production, ou après modification d'une méthode de production, si celle-ci affecte une propriété soumise à l évaluation ; 3) lorsque la production passe à une classe d exécution supérieure. Dans le cas d'un essai de type sur des éléments ou kits pour lesquels une évaluation de type initiale conformément à la présente norme a déjà été réalisée, l'évaluation de type peut être réduite : s'il a été établi que les caractéristiques de performance, comparées avec les éléments ou kits déjà évalués, n'ont pas été affectées ; ou conformément aux règles de regroupement en familles ou d'extension directe d'application de résultats d essais. Si on utilise des éléments dont les caractéristiques ont déjà été déterminées par le fabricant de l'élément sur la base de la conformité avec d'autres normes de produits (par exemple la fabrication à l aide de produits constitutifs déclarés comme étant conformes à une Spécification technique européenne), ces caractéristiques n'ont pas besoin d'être évaluées à nouveau, à condition que les caractéristiques des produits constitutifs et des éléments utilisés dans le procédé de fabrication conservent leur valeur déclarée. On peut présumer que les produits constitutifs et les éléments portant le marquage CE conformément aux spécifications européennes harmonisées appropriées possèdent les caractéristiques de performance accompagnant le marquage CE. OPAC EN FR, Date d application : , Page 10 de 58

11 Caractéristiques Toutes les caractéristiques pour lesquelles le fabricant fournit une déclaration doivent être déterminées à l'aide d un essai de type initial, à l'exception : a) de la réaction au feu d'un élément qui peut être évaluée indirectement en contrôlant les produits constitutifs de l'élément ; b) du rejet de substances dangereuses qui peut être évalué indirectement en contrôlant le contenu des produits constitutifs de l'élément ; c) de la durabilité de toutes les caractéristiques, ce qui est assuré par une spécification correcte pour éviter la corrosion ou en limiter ses effets par une exigence prescriptive de protection contre la corrosion des éléments Utilisation de données historiques Des évaluations effectuées au préalable conformément aux dispositions de la présente Norme européenne (même type d'élément, même(s) caractéristique(s), même méthode d'essai, même procédure d'échantillonnage, même système d'attestation de conformité etc.) peuvent être prises en compte Utilisation de calculs pour l évaluation de la conformité Si la détermination des valeurs caractéristiques ou de calcul est basée sur des calculs, l'évaluation de la conformité de ces caractéristiques (CTI) doit être basée sur les ressources en personnel du fabricant (employé directement ou par un sous-traitant), les équipements et les procédures utilisés pour réaliser les calculs de la gamme d éléments à fabriquer. Les procédures appliquées dans le processus de calcul doivent être documentées et doivent comprendre le traitement des hypothèses, des méthodes de dimensionnement, des calculs, y compris l utilisation de tout programme informatique et des résultats des calculs avec démonstration des procédures relatives aux actions correctives à mettre en œuvre en cas de non-conformité. Dans les cas où le fabricant produit des éléments conformément aux calculs et aux spécifications de l'élément fournis par l acheteur, l évaluation de la conformité doit comprendre un contrôle vérifiant que les éléments ou kits sont conformes à la spécification de l'élément Calcul de type initial Un calcul de type initial réalisé pour un élément peut être utilisé pour la documentation d autres éléments fabriqués ayant les mêmes caractéristiques de performance. Un calcul de type nouveau ou révisé doit être réalisé en cas de modification d une ou de plusieurs caractéristiques de performance structurale affectées par une modification dans le dossier de projet de l élément. OPAC EN FR, Date d application : , Page 11 de 58

12 Échantillonnage, évaluation et critères de conformité Le nombre d échantillons à évaluer représentant un élément ou une famille d'éléments doit être conforme au Tableau 1 (voir norme EN , Tableau 1 pour les détails) Déclaration des caractéristiques de performance Toutes les caractéristiques de performance données dans le Tableau 1 doivent être déclarées par le fabricant de l élément. La mention APD peut être déclarée si cela est conforme à la méthode de déclaration ou s il n existe pas d exigences pour la caractéristique de performance pour laquelle l élément doit être utilisé Enregistrement des résultats des évaluations Les résultats de toutes les évaluations de type initiales doivent être enregistrés et conservés par le fabricant pendant au moins cinq ans Actions correctives Si des actions correctives sont nécessaires pour satisfaire les exigences de la présente Norme européenne, elles doivent être réalisées conformément à l EN pour les éléments en acier ou à l EN pour les éléments en aluminium. Tableau 1 - Échantillonnage, évaluation et critères de conformité pour essai de type initial et calcul de type initial OPAC EN FR, Date d application : , Page 12 de 58

13 Caractéristique Tolérances sur les dimensions et la forme Soudabilité Ténacité/résistance à la rupture fragile (éléments en acier uniquement) Capacité portante Résistance à la fatigue Déformation à l'état limite de service Résistance au feu Nombre Méthode d'évaluation d'échantillons Contrôle et essai conformément à l EN ou l EN Vérification de la conformité des documents de contrôle aux 1 exigences spécifiées pour le produit constitutif. Vérification de la conformité des documents de contrôle aux exigences spécifiées 1 pour le produit constitutif. Calculs conformément à la partie pertinente de l EN 1993, l EN 1994, l EN 1999 ou essais de composants structuraux en acier et en aluminium conformément à la Spécification technique 1 européenne correspondante. Fabrication conforme à la spécification de l élément et à l EN ou à l EN Calculs conformément à la partie pertinente de l EN 1993, l EN 1994 ou l'en Fabrication conforme à la spécification de l élément et à l EN ou à l EN Calculs conformément à la partie pertinente de l'en 1990, l'en 1993, l'en 1994, l'en 1999 ou essais de structures conformément à la Spécification technique européenne correspondante 1 Fabrication conforme à la spécification de l'élément et à l'en ou à l EN Calculs conformément à l EN 1993, l EN 1994 ou l EN 1999 pour la caractéristique de performance R, ou essai et classement conformément à l EN pour les 1 caractéristiques de performance R, E, I et/ou M. Fabrication conforme à la spécification de l élément et à l EN ou à l EN Réaction au feu Vérification des éléments revêtus conformément à l EN OPAC EN FR, Date d application : , Page 13 de 58

14 Substances dangereuses Résistance au choc Durabilité Vérification de la conformité des produits 1 constitutifs aux normes européennes. Évaluation couverte par la ténacité. 1 Exécution de la préparation de surface conformément à la spécification de l élément, 1 à l EN ou à l EN Contrôle de production en usine Le fabricant doit établir, documenter et maintenir un système de contrôle de production en usine (CPU) pour assurer que les produits mis sur le marché sont conformes aux caractéristiques de performance déclarées. Le système de CPU doit comporter des procédures écrites, des contrôles et essais réguliers et/ou des évaluations ainsi que l'utilisation des résultats pour maîtriser les produits constitutifs de l'élément, les équipements, le procédé de production et le produit Généralités Un système de CPU conforme aux exigences de l EN ISO 9001 et incluant les exigences spécifiques de la présente Norme européenne est considéré comme satisfaisant aux exigences ci-dessus. Un système qualité ne doit pas nécessairement être conforme à l EN ISO 9001 pour satisfaire les exigences applicables au CPU de la présente Norme européenne. Les résultats des contrôles, des essais ou des évaluations déclarés dans le système de CPU du fabricant doivent être enregistrés. L'action à entreprendre lorsque les valeurs ou les critères de contrôle ne sont pas satisfaisants doit être enregistrée et conservée pendant la période de temps spécifiée dans les procédures du CPU du fabricant. L évaluation du CPU doit être réalisée conformément à l Annexe B de la norme EN Personnel La responsabilité, l'autorité et les relations entre le personnel qui dirige, effectue ou vérifie le travail affectant la conformité des produits doivent être définies. Ceci s'applique en particulier au personnel qui doit engager les actions de prévention de non-conformité du produit, les actions en cas de nonconformité et l'identification et l enregistrement de tout problème de conformité. OPAC EN FR, Date d application : , Page 14 de 58

15 Le système de CPU doit décrire les mesures permettant de garantir que le personnel impliqué dans les activités ayant une incidence sur la conformité des éléments dispose des qualifications et de la formation appropriées pour la gamme d éléments et les classes d exécution relevant du domaine du fabricant Équipement Tous les équipements de pesage, de mesure et d'essai ayant une incidence sur la conformité des éléments doivent être étalonnés et vérifiés régulièrement conformément à des procédures, fréquences et critères documentés. Tous les équipements utilisés dans le procédé de fabrication doivent être contrôlés et entretenus régulièrement afin de garantir que l'utilisation, l'usure et la défaillance ne provoquent pas de divergence significative dans le procédé de fabrication. Les contrôles et l entretien doivent être effectués et enregistrés conformément aux procédures écrites du fabricant. Les documents d enregistrement doivent être conservés pendant la période définie dans les procédures de CPU du fabricant Processus de dimensionnement Si le dimensionnement est effectué par le fabricant, le système de contrôle de production en usine doit garantir la conformité au dossier de projet, identifier les procédures de contrôle des calculs ainsi que les personnes responsables des calculs. L'enregistrement doit être suffisamment détaillé et précis pour démontrer que le fabricant s est acquitté de ses responsabilités concernant le dimensionnement de manière satisfaisante. Les documents d enregistrement doivent être conservés pendant la période définie dans les procédures de CPU du fabricant Produits constitutifs utilisés dans la fabrication Le fabricant doit mettre en œuvre une procédure de contrôle écrite pour vérifier et enregistrer que les produits constitutifs approvisionnés sont conformes à la spécification, et pour s'assurer qu'ils sont utilisés correctement dans la fabrication des éléments. Les exigences de traçabilité des produits constitutifs indiquées dans l EN et dans l EN doivent être respectées. OPAC EN FR, Date d application : , Page 15 de 58

16 La spécification pour les produits constitutifs utilisés dans la fabrication doit être conservée conformément aux procédures de CPU du fabricant. Les exigences pour la traçabilité données dans l EN et l EN dépendent de la classe d exécution Spécification de l élément La fabrication des éléments doit être contrôlée à l'aide d une spécification de l élément indiquant toutes les informations nécessaires pour l'élément et de manière suffisamment détaillée pour permettre de le fabriquer et sa conformité d être évaluée. La classe d'exécution à appliquer doit être indiquée dans la spécification de l'élément, voir l EN et l EN Le fabricant doit appliquer un plan écrit de contrôle et d'essai pour vérifier et enregistrer que les éléments fabriqués sont conformes à leur spécification de l élément. La spécification de l élément doit être préparée à partir des informations de dimensionnement. Dans la mesure où le fabricant assure la préparation de la spécification de l'élément à partir des informations de dimensionnement, le paragraphe de la norme EN s'applique. L Annexe A donne des recommandations pour la préparation de la spécification de l élément. Dans beaucoup de cas, la responsabilité de la préparation de la spécification de l'élément est partagée entre le fabricant et l'acheteur (ou les concepteurs agissant pour le compte de l'acheteur). La garantie du fabricant sur la conformité d'un élément à la spécification de l élément ne garantit pas les aspects de dimensionnement non effectués par le fabricant ni que ceux-ci aient été incorporés correctement dans la spécification de l'élément dans le cas où celle-ci est également préparée par l acheteur ou en collaboration avec celui-ci Évaluation du produit Le fabricant doit établir des procédures qui garantissent que les valeurs et classes déclarées pour toutes les caractéristiques sont maintenues. Les moyens de contrôle de production des caractéristiques et les méthodes d'échantillonnage pour un élément ou d évaluation d une famille doivent être conformes au Tableau 2. Si la spécification de l'élément comprend des prescriptions relatives à un plan de contrôle et d'essai pour les propriétés de l'élément, alors ces exigences doivent être observées en plus des exigences indiquées dans le Tableau Produits non-conformes Le fabricant doit avoir des procédures écrites qui spécifient comment traiter des produits nonconformes. De tels cas doivent être enregistrés lorsqu ils surviennent et ces enregistrements doivent OPAC EN FR, Date d application : , Page 16 de 58

SPECIFICATION TECHNIQUE

SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE S - 10 PANNEAUX POUR LIGNES CONVENTIONNELLES EDITION : 2003 Index 1. INTRODUCTION...3 1.1. OBJET...3 1.2. DOMAINE D APPLICATION...3 1.3.

Plus en détail

A apposer sur tout produit mis sur le marché européen. A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive

A apposer sur tout produit mis sur le marché européen. A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive Le marquage proprement dit A apposer sur tout produit mis sur le marché européen A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive N est pas une marque de qualité Obligatoire!

Plus en détail

ISO 9001:2000. CHAPITRE par CHAPITRE

ISO 9001:2000. CHAPITRE par CHAPITRE ISO 9001:2000 PARTIE 2-3 CHAPITRE par CHAPITRE 9001:2000, domaine Satisfaction du client par la prévention des N.C. (ISO 9001:1994) Appliquer efficacement le système pour répondre aux besoins du client

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Certains aspects du module D peuvent nécessiter une étude plus approfondie. Une révision du guide pourra donc s'avérer nécessaire.

AVANT-PROPOS. Certains aspects du module D peuvent nécessiter une étude plus approfondie. Une révision du guide pourra donc s'avérer nécessaire. Le présent document est une traduction du guide 8.4, dont l original en anglais est disponible sur le site Internet de WELMEC (www.welmec.org). Pour tout problème d interprétation, il est nécessaire de

Plus en détail

POITIERS le 28 Mars 2013. Règlement Produit Construction Le rôle des différents acteurs. Pascal BAR

POITIERS le 28 Mars 2013. Règlement Produit Construction Le rôle des différents acteurs. Pascal BAR POITIERS le 28 Mars 2013 Règlement Produit Construction Le rôle des différents acteurs Pascal BAR 1 Obligations pour les fabricants 1. Détermination du «produit-type» Déclarer l usage attendu du produit

Plus en détail

Sommaire 2 ILNAS 04/12/2015

Sommaire 2 ILNAS 04/12/2015 Fit 4 Conformity Directive 2006/95/CE & 2014/35/UE concernant la mise à disposition sur le marché du matériel électrique destiné à être employé dans certaines limites de tension Romain Nies Chef de service

Plus en détail

MANDAT DONNÉ AU CEN/CENELEC POUR LA RÉALISATION LES TRAVAUX DE NORMALISATION VISANT À ÉTABLIR DES NORMES HARMONISÉES POUR LE (S)

MANDAT DONNÉ AU CEN/CENELEC POUR LA RÉALISATION LES TRAVAUX DE NORMALISATION VISANT À ÉTABLIR DES NORMES HARMONISÉES POUR LE (S) Ref. Ares(2010)708022-15/10/2010 COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GENERALE ENTREPRISES et INDUSTRIE Industries chimiques, métalliques, mécaniques, électriques et de la construction; Matières premières Construction,

Plus en détail

6, Rue Grolée 69289 LYON Cédex 02 Téléphone : 04-72-32-56-00 Télécopie : 04-78-38-37-85. Ind Etabli par Approuvé par Date Objet de la révision

6, Rue Grolée 69289 LYON Cédex 02 Téléphone : 04-72-32-56-00 Télécopie : 04-78-38-37-85. Ind Etabli par Approuvé par Date Objet de la révision Département de l'indre et Loire COMMUNAUTE DE COMMUNES GATINE-ET-CHOISILLES ZAC POLAXIS STATION DE TRAITEMENT DES EAUX USEES PIECE 1.8 CADRE DU SCHEMA D ORGANISATION DU PLAN D ASSURANCE QUALITE (SOPAQ)

Plus en détail

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE BELAC 2-003 Rev 1-2014 POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site

Plus en détail

PARTIE 2 EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE

PARTIE 2 EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF 315 NF Petite Enfance PARTIE 2 EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE SOMMAIRE 2.1. Exigences concernant les produits 2.2. Exigences concernant le système de

Plus en détail

ISO/CEI 17065 NORME INTERNATIONALE. Évaluation de la conformité Exigences pour les organismes certifiant les produits, les procédés et les services

ISO/CEI 17065 NORME INTERNATIONALE. Évaluation de la conformité Exigences pour les organismes certifiant les produits, les procédés et les services NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 17065 Première édition 2012-09-15 Évaluation de la conformité Exigences pour les organismes certifiant les produits, les procédés et les services Conformity assessment Requirements

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I. OBJECTIF GÉNÉRAL ET PRINCIPAL MANDAT Le comité d audit (le «comité») est établi par le conseil d administration (le «conseil») d Ovivo Inc. (la «Société») pour l aider à s acquitter

Plus en détail

Format d Évaluation et Dossier Type. Évaluation des Propositions de Première Étape

Format d Évaluation et Dossier Type. Évaluation des Propositions de Première Étape Format d Évaluation et Dossier Type Évaluation des Propositions de Première Étape Édition d Essai Septembre 2011 PRÉFACE Le présent Format d'évaluation et le dossier type ont été préparés par la Banque

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE

SPECIFICATION TECHNIQUE INFRABEL S.A. SPECIFICATION TECHNIQUE A - 52 QP EXIGENCES REQUISES POUR L ÉTABLISSEMENT D UN PLAN DE CONTRÔLE ET DE QUALITÉ À INFRABEL EDITION : 10/2006 Table des matières. Table des matières...2 1. Objet...3

Plus en détail

IRIS International Railway Industry Standard

IRIS International Railway Industry Standard Français Addendum 19 Juin 2008 IRIS International Railway Industry Standard Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text

Plus en détail

Qu est-ce que le marquage CE?... P4. Directive «produits de construction» (DPC)... P5. Principe de l évaluation de la conformité...

Qu est-ce que le marquage CE?... P4. Directive «produits de construction» (DPC)... P5. Principe de l évaluation de la conformité... GUIDE DU MARQUAGE GUIDE DU MARQUAGE Sommaire Principe Qu est-ce que le marquage CE?... P4 Directive «produits de construction» (DPC)... P5 Principe de l évaluation de la conformité... P6 Principe et application

Plus en détail

Evaluation de la conformité à la norme he N 12150-2 du «Verre de silicate sodo-calcique de sécurité trempé thermiquement» (Août 2005)

Evaluation de la conformité à la norme he N 12150-2 du «Verre de silicate sodo-calcique de sécurité trempé thermiquement» (Août 2005) D i r e c t i v e r e l a t i v e a u x p r o d u i t s d e l a c o n s t r u c t i o n Evaluation de la conformité à la norme he N 12150-2 du «Verre de silicate sodo-calcique de sécurité trempé thermiquement»

Plus en détail

PARTIE 2 EXIGENCES QUALITE A RESPECTER PAR LE FABRICANT

PARTIE 2 EXIGENCES QUALITE A RESPECTER PAR LE FABRICANT REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF DENTAIRE PARTIE 2 EXIGENCES QUALITE A RESPECTER PAR LE FABRICANT SOMMAIRE 2.1. Exigences concernant les produits 2.2. Exigences concernant le système de management de

Plus en détail

CHARTE QUALITÉ FOURNISSEURS

CHARTE QUALITÉ FOURNISSEURS 20/05/2005 CHARTE QUALITÉ FOURNISSEURS INSTRUCTIONS REF. ISP.10.IN.06 B Etabli par : Vérifié par : Approuvé par : Marie GREGOIRE Marie GREGOIRE Franck SAUVAGEOT Marie GREGOIRE En Rédaction Marie GREGOIRE

Plus en détail

Guide pour les organismes notifiés concernant l'audit des fournisseurs 2 des fabricants de dispositifs médicaux

Guide pour les organismes notifiés concernant l'audit des fournisseurs 2 des fabricants de dispositifs médicaux NBOG BPG 1 2010-1 Guide pour les organismes notifiés concernant l'audit des fournisseurs 2 des fabricants de dispositifs médicaux 1 introduction Traduction non officielle du document en anglais publié

Plus en détail

ANNEXE D relative à l approbation du système d entretien d un exploitant de services aériens

ANNEXE D relative à l approbation du système d entretien d un exploitant de services aériens ANNEXE D relative à l approbation du système d entretien d un exploitant de services aériens 1.- L objet de la présente annexe est de rappeler les obligations de l exploitant en matière d entretien de

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE

SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L - 24 ELEMENTS ELASTIQUES ELASTOMERE THERMOPLASTIQUE POUR ORGANES DE CHOC ET TRACTION EDITION : 03/2004 Index 1. INTRODUCTION... 3 1.1.

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

Règles de certification de la marque

Règles de certification de la marque N d identification : NF102 N de révision : 10 Date d approbation : 15/06/2012 Date d édition : 29/08/2012 Règles de certification de la marque Validation des méthodes alternatives d analyse Application

Plus en détail

Manuel Qualité des Fournisseurs de Salzgitter Mannesmann Précision Etirage

Manuel Qualité des Fournisseurs de Salzgitter Mannesmann Précision Etirage Manuel Qualité des Fournisseurs de Salzgitter Mannesmann Précision Etirage Manuel Qualité Rédacteur des Fournisseurs : C. Chevrel de Salzgitter Mannesmann Date : 21/02/2011 Précision Etirage Page Page

Plus en détail

Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change Impact du règlement produits de construction CPR

Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change Impact du règlement produits de construction CPR 9 & 10 novembre 2012 Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change Impact du règlement produits de construction CPR Catherine Grimonpont SPF Economie Contenu De la directive (CPD) au règlement (CPR) Le

Plus en détail

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF REACTION AU FEU MANCHONS ET PLAQUES D ISOLATION THERMIQUE EN ELASTOMERE EXPANSE PARTIE 4

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF REACTION AU FEU MANCHONS ET PLAQUES D ISOLATION THERMIQUE EN ELASTOMERE EXPANSE PARTIE 4 REGLES DE CERTIFICATION MARQUE MANCHONS ET PLAQUES D ISOLATION THERMIQUE EN ELASTOMERE EXPANSE PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION SOMMAIRE 4.1. Processus

Plus en détail

PARTIE 3 OBTENTION DE LA CERTIFICATION

PARTIE 3 OBTENTION DE LA CERTIFICATION REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF ALUMINIUM MENAGER PARTIE 3 OBTENTION DE LA CERTIFICATION SOMMAIRE 3.1. Constitution du dossier de demande 3.2. Processus d'évaluation initiale Rev. 1 Mars 2015 PROCESSUS

Plus en détail

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Relation avec d autres normes de Management de la Qualité Formation Assurance Qualité LNCM, Rabat 27-29 Novembre 2007 Marta Miquel, EDQM-CoE 1 Histoire de l ISO/IEC

Plus en détail

ECHANTILLONS INITIAUX FOURNISSEURS PROCEDURE N 33 SOMMAIRE. 4. Méthodologie 4.1. Donneur d'ordre 4.2. Délai

ECHANTILLONS INITIAUX FOURNISSEURS PROCEDURE N 33 SOMMAIRE. 4. Méthodologie 4.1. Donneur d'ordre 4.2. Délai 10 rue Jean Rostand 69745 Genas Indice P Page 1 / 6 ECHANTILLONS INITIAUX FOURNISSEURS PROCEDURE N 33 SOMMAIRE 1. Objet 2. Domaine d'application 3. Responsabilité 4. Méthodologie 4.1. Donneur d'ordre 4.2.

Plus en détail

Règles d application aux mortiers de montage des éléments de maçonnerie (mortiers industriels à performances indiquées)

Règles d application aux mortiers de montage des éléments de maçonnerie (mortiers industriels à performances indiquées) n d identification du document : CE 2+/RA 05 B.P. 30059 F28231 ÉPERNON CEDEX Tél : +33 (0) 2 37 18 48 00 Fax : +33 (0) 2 37 32 63 46 e-mail : qualite@cerib.com Organisme notifié n 1164 n d édition : 1

Plus en détail

REGLES DE CERTIFICATION LUMINAIRES

REGLES DE CERTIFICATION LUMINAIRES REGLES DE CERTIFICATION LUMINAIRES N d identification : NM013 Version 01 Date d approbation : 30 octobre 2014 1. OBJET ET CHAMP D'APPLICATION Le présent référentiel ainsi que ses annexes précisent les

Plus en détail

Bouteilles récipients-mesures

Bouteilles récipients-mesures RECOMMANDATION OIML R 96 INTERNATIONALE Edition 1990 (F) Bouteilles récipients-mesures Measuring container bottles OIML R 96 Edition 1990 (F) ORGANISATION INTERNATIONALE DE MÉTROLOGIE LÉGALE INTERNATIONAL

Plus en détail

Garantir aux enfants une protection maximale. Commission européenne DG Entreprises et industrie

Garantir aux enfants une protection maximale. Commission européenne DG Entreprises et industrie SÉCURITÉ DES JOUETS Garantir aux enfants une protection maximale Commission européenne DG Entreprises et industrie Fotolia Orange Tuesday L Union européenne (UE) compte environ 80 millions d enfants de

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

CHAÎNE DE TRACABILITÉ GLOSSAIRE DES TERMES ET DÉFINITIONS

CHAÎNE DE TRACABILITÉ GLOSSAIRE DES TERMES ET DÉFINITIONS CHAÎNE DE TRACABILITÉ GLOSSAIRE DES TERMES ET DÉFINITIONS Mars 2014 Sustainable Agriculture Network (SAN) and Rainforest Alliance, 2012-2014. Ce document est disponible sur les sites suivants: www.sanstandards.org

Plus en détail

INSTITUT INTERNATIONAL DE GESTION DU CYANURE

INSTITUT INTERNATIONAL DE GESTION DU CYANURE INSTITUT INTERNATIONAL DE GESTION DU CYANURE Rapport sommaire de l audit pour les sociétés de transport de cyanure Pour le Code international de gestion du cyanure www.cyanidecode.org Juin 2012 Le Code

Plus en détail

Fiche Contenu 9-1 : Vue d ensemble sur l évaluation

Fiche Contenu 9-1 : Vue d ensemble sur l évaluation Fiche Contenu 9-1 : Vue d ensemble sur l évaluation Rôle dans le système de gestion de la qualité Qu est ce que l évaluation? Pourquoi réaliser une L évaluation est un élément important des 12 points essentiels.

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES AUDIT QUALITÉ

CAHIER DES CHARGES AUDIT QUALITÉ CAHIER DES CHARGES AUDIT QUALITÉ DU FABRICANT NOM : ADRESSE : DIRECTION REGIONALE DES DOUANES ET DROITS INDIRECTS DE : EN VUE DE L OBTENTION DE LA DELEGATION DE POINCON DE GARANTIE 1 PREAMBULE L attention

Plus en détail

NOTES DE DOCTRINE. Manuel* réf. : PAGE PI CERTIF* réf. : 1 PE CERTIF* réf. : 02

NOTES DE DOCTRINE. Manuel* réf. : PAGE PI CERTIF* réf. : 1 PE CERTIF* réf. : 02 Manuel* réf. : PI CERTIF* réf. : 1 PE CERTIF* réf. : 02 RDT-ISC-0002-2014-Rév 0 3 NOTES DE DOCTRINE *Manuel = Manuel Qualité - PI = Procédure Interne - PE = Procédure Externe RÉDACTION VÉRIFICATION APPROBATION

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 2

Tremplins de la Qualité. Tome 2 Tome 2 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANTPROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

DONS ET PRÊTS D ŒUVRES D ART À LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE ET CRÉATION, COMPOSITION ET MANDAT DU COMITÉ DES ŒUVRES D ART

DONS ET PRÊTS D ŒUVRES D ART À LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE ET CRÉATION, COMPOSITION ET MANDAT DU COMITÉ DES ŒUVRES D ART Cour Pimale Internationale Le Greffe - International Criminal Court - The Registry Administrative Instruction Instruction administrative Réf. ICC/AI/2015/003 Date : 18 mai 2015 DONS ET PRÊTS D ŒUVRES D

Plus en détail

Norme CIP-003-1 Cybersécurité Mécanismes de gestion de la sécurité

Norme CIP-003-1 Cybersécurité Mécanismes de gestion de la sécurité A. Introduction 1. Titre : Cybersécurité Mécanismes de gestion de la sécurité 2. Numéro : CIP-003-1 3. Objet : La norme CIP-003 exige des entités responsables qu elles aient en place des mécanismes minimaux

Plus en détail

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3 Introduction Le présent référentiel de labellisation est destiné aux laboratoires qui souhaitent mettre en place un dispositif de maîtrise de la qualité des mesures. La norme ISO 9001 contient essentiellement

Plus en détail

et ses différents jalons

et ses différents jalons La vérification v finale et ses différents jalons Auteur : F. LASCROUX / AQUAP Journée technique AFIAP du 10 octobre 2006 Vérification réglementaire finale après fabrication et intervention sur équipements

Plus en détail

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE Résumé PREFACE 2 INTRODUCTION 2 1. BUT ET CHAMP D APPLICATION 2 2. REFERENCES DOCUMENTAIRES ET NORMES 3 3. TERMES ET DEFINITIONS 3 4. POLITIQUE POUR UNE CONSOMMATION RAISONNEE (PCC) 3 5. RESPONSABILITE

Plus en détail

Conditions particulières d intervention du CSTB pour la délivrance des certificats de conformité du contrôle de la production en usine (système 2+)

Conditions particulières d intervention du CSTB pour la délivrance des certificats de conformité du contrôle de la production en usine (système 2+) 84 avenue Jean Jaurès Champs sur marne F 77447 Marne la Vallée cedex 2 organisme notifié n 0679 Affaire suivie par : Brice TUAYIZIDI NASI Tél : +33(0) 1 64 68 82 74 Fax : +33(0) 1 64 68 85 34 e-mail :

Plus en détail

CONVENTION ASSURANCE QUALITÉ (QAA) FONCTION NÉGOCIANT

CONVENTION ASSURANCE QUALITÉ (QAA) FONCTION NÉGOCIANT 1. Préambule 1.1 Généralités La présente convention d assurance qualité (QAA) définit les exigences posées aux fournisseurs REHAU en matière d assurance qualité. La QAA REHAU constitue des règles destinées

Plus en détail

Halfen GmbH & Co. KG Liebigstrasse 14 40764 Langenfeld. HALFEN Stud Connector HSC

Halfen GmbH & Co. KG Liebigstrasse 14 40764 Langenfeld. HALFEN Stud Connector HSC !!" #$!!" %& ' (")"*+*",+ Numéro d agrément : Z-15.6-204 Demandeur : Objet de l agrément : Halfen GmbH & Co. KG Liebigstrasse 14 40764 Langenfeld HALFEN Stud Connector HSC Durée de validité : 31 décembre

Plus en détail

ANNEXE XII DESCRIPTION DES SYSTÈMES DE GESTION ET DE CONTRÔLE

ANNEXE XII DESCRIPTION DES SYSTÈMES DE GESTION ET DE CONTRÔLE L 371/118 FR Journal officiel de l'union européenne 27.12.2006 ANNEXE XII DESCRIPTION DES SYSTÈMES DE GESTION ET DE CONTRÔLE Modèle de description des systèmes de gestion et de contrôle en vertu de l article

Plus en détail

PREMIER MINISTRE PROCEDURE TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION

PREMIER MINISTRE PROCEDURE TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION PREMIER MINISTRE Secrétariat général de la défense nationale Paris, le 9 février 2004 000309/SGDN/DCSSI/SDR Référence : CER/P/01.1 Direction centrale de la sécurité des systèmes d information PROCEDURE

Plus en détail

QMS-AUD-01 Audits internes. 1.1 Objectif Assurer la conformité du système de gestion de la qualité (SGQ) par des audits internes.

QMS-AUD-01 Audits internes. 1.1 Objectif Assurer la conformité du système de gestion de la qualité (SGQ) par des audits internes. QMS-AUD-01 Audits internes 1 Domaine et application 1.1 Objectif Assurer la conformité du système de gestion de la qualité (SGQ) par des audits internes. 1.2 Domaine d application Tous les aspects du SGQ

Plus en détail

Codes normalisés de l OCDE pour les essais officiels de tracteurs agricoles et forestiers MANUEL QUALITÉ

Codes normalisés de l OCDE pour les essais officiels de tracteurs agricoles et forestiers MANUEL QUALITÉ Codes normalisés de l OCDE pour les essais officiels de tracteurs agricoles et forestiers MANUEL QUALITÉ AVERTISSEMENT Le présent document est une version à jour de AGR/CA/T(99)21 préparée par le Secrétariat

Plus en détail

Entente administrative sur la certification de produits conclue entre. la Direction générale de Transports Canada, Aviation civile (TCAC)

Entente administrative sur la certification de produits conclue entre. la Direction générale de Transports Canada, Aviation civile (TCAC) Entente administrative sur la certification de produits conclue entre la Direction générale de Transports Canada, Aviation civile (TCAC) et l Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) (ci-après

Plus en détail

NOR: EQUT0501281A. Le ministre des transports, de l équipement, du tourisme et de la mer et le ministre délégué à l industrie,

NOR: EQUT0501281A. Le ministre des transports, de l équipement, du tourisme et de la mer et le ministre délégué à l industrie, Arrêté du 14 octobre 2005 relatif aux organismes habilités à mettre en œuvre les procédures de vérification «CE» des sous-systèmes et d évaluation de la conformité ou de l aptitude à l emploi des constituants

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

Transposition de l article 8 de la directive européenne 2012/27 relative à l efficacité énergétique

Transposition de l article 8 de la directive européenne 2012/27 relative à l efficacité énergétique Pollutec 2013 Atelier ATEE AUDIT ENERGETIQUE EN ENTREPRISE Transposition de l article 8 de la directive européenne 2012/27 relative à l efficacité énergétique Laurent Cadiou DGEC/SCEE Bureau Économies

Plus en détail

Addendum au référentiel de certification de la marque Dalles de voirie & Toiture en béton

Addendum au référentiel de certification de la marque Dalles de voirie & Toiture en béton Organisme certificateur mandaté par AFNOR Certification N d identification : NF 187 N de révision : 1 +A2 Date de mise en application de la révision : Mars 2006 Date de mise en application de l addendum

Plus en détail

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation BELAC 2-002 Rev 2-2014 CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation Les dispositions de la présente procédure

Plus en détail

Chapitre E : Allégations environnementales dans la communication commerciale

Chapitre E : Allégations environnementales dans la communication commerciale Chapitre E : Allégations environnementales dans la communication commerciale Le présent chapitre doit être lu en conjonction avec les Dispositions générales sur les pratiques de publicité et de communication

Plus en détail

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : AGENCEMENT DE LOCAUX

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : AGENCEMENT DE LOCAUX 1/8 EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : AGENCEMENT DE LOCAUX Date d application : 01 juillet 2015 2/8 SOMMAIRE PAGES

Plus en détail

MODALITÉS DE PROMULGATION DES TEXTES ADMINISTRATIFS

MODALITÉS DE PROMULGATION DES TEXTES ADMINISTRATIFS Cour Pénale Internationaie International Criminal Court Directive de la Présidence ICC/PRESD/G/2003/OOl Date : 9 décembre 2003 MODALITÉS DE PROMULGATION DES TEXTES ADMINISTRATIFS En consultation avec le

Plus en détail

QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives

QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives 1 Domaine et application 1.1 Objectif QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives Fournir une méthode efficace et uniforme d aborder les problèmes, les plaintes, les suggestions et les anomalies concernant

Plus en détail

Gestion de la qualité,, BPL et BPF. Lncpp/cecomed 2010

Gestion de la qualité,, BPL et BPF. Lncpp/cecomed 2010 Gestion de la qualité,, BPL et BPF Lncpp/cecomed 2010 GESTION DE LA QUALITE La gestion de la qualité est un large concept qui couvre tout ce qui peut, individuellement ou collectivement, influencer la

Plus en détail

Directives d Assurance Qualité à l usage des Fournisseurs QSL. Contrat obligatoire Industrie/Equipements/Services (version 09/2004)

Directives d Assurance Qualité à l usage des Fournisseurs QSL. Contrat obligatoire Industrie/Equipements/Services (version 09/2004) Directives d Assurance Qualité à l usage des Fournisseurs QSL Contrat obligatoire Industrie/Equipements/Services (version 09/2004) Directives d Assurance Qualité à destination des fournisseurs QSL (Contrat

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

Reconnaissance des résultats d essais

Reconnaissance des résultats d essais Référentiels Matériel Recommandation Recommandation Matériel Moyen acceptable de conformité SAM 009 Applicable sur : RFN Edition du 04/07/2012 Version n 2 du 13/12/2013 Applicable à partir du : 13/12/2013

Plus en détail

1 EVALUATION DES OFFRES ET NEGOCIATIONS

1 EVALUATION DES OFFRES ET NEGOCIATIONS CERN LIBRARIES, GENEVA CM-P00090679 1 EXTRAIT DU REGLEMENT INTERNE APPLIQUE PAR L'ADMINISTRATION DANS L'ATTRIBUTION DES MARCHES DU CERN 1 EVALUATION DES OFFRES ET NEGOCIATIONS 1.0 Ouverture et évaluation

Plus en détail

PROCEDURE EQUIVALENCE DE CERTAINS REFERENTIELS D'AUDIT AVEC LES GUIDES D'AUTOCONTROLE

PROCEDURE EQUIVALENCE DE CERTAINS REFERENTIELS D'AUDIT AVEC LES GUIDES D'AUTOCONTROLE Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire 2014/767/PCCB PROCEDURE EQUIVALENCE DE CERTAINS REFERENTIELS D'AUDIT AVEC LES GUIDES D'AUTOCONTROLE Version 1 dd 8-07-14 Date de mise en application

Plus en détail

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : MENUISERIES EXTÉRIEURES

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : MENUISERIES EXTÉRIEURES 1/18 EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : MENUISERIES EXTÉRIEURES Date d application : 01 juillet 2015 2/18 SOMMAIRE

Plus en détail

PUBLICITÉ, DOCUMENTATION COMMERCIALE ET CORRESPONDANCE

PUBLICITÉ, DOCUMENTATION COMMERCIALE ET CORRESPONDANCE Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation MCeX CIRCULAIRE Le 3 septembre 2008

Plus en détail

«Construire des Ouvrages d Art en Béton»

«Construire des Ouvrages d Art en Béton» «Construire des Ouvrages d Art en Béton» Rappels sur le Management de la Qualité D BRAZILLIER (DIR CE) 19 et 20 janvier 2011 www.setra.developpement-durable.gouv.fr contexte Construire un ouvrage de qualité??

Plus en détail

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI CONDITIONS D ACCREDITATION D ORGANISMES MULTISITES OU ORGANISES EN RESEAU OU METTANT EN COMMUN DES MOYENS GEN PROC 10 Révision 03 CONDITIONS D ACCREDITATION D ORGANISMES MULTISITES OU ORGANISES EN RESEAU

Plus en détail

28.3.2008 Journal officiel de l Union européenne L 86/9

28.3.2008 Journal officiel de l Union européenne L 86/9 28.3.2008 Journal officiel de l Union européenne L 86/9 RÈGLEMENT (CE) N o 282/2008 DE LA COMMISSION du 27 mars 2008 relatif aux matériaux et aux objets en matière plastique recyclée destinés à entrer

Plus en détail

Énoncés des politiques et des procédures de placement (EPPP) pour les régimes à cotisations déterminées accompagnés de choix

Énoncés des politiques et des procédures de placement (EPPP) pour les régimes à cotisations déterminées accompagnés de choix Financial Services Commission of Ontario Commission des services financiers de l Ontario SECTION : INDEX N O : TITRE : APPROUVÉ PAR : PUBLICATION : DATE D'ENTRÉE EN VIGUEUR : Notes d'orientation sur les

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L - 72 FOURNITURE DE SEMELLES ELASTIQUES POUR LA FIXATION DE VOIE "TYPE BOTZELAER" EDITION: 04/2001 Index 1. INTRODUCTION... 3 1.1. DOMAINE

Plus en détail

Techniques d évaluation des risques norme ISO 31010

Techniques d évaluation des risques norme ISO 31010 Techniques d évaluation des risques norme ISO 31010 www.pr4gm4.com Gestion des risques Présentation Mars 2010 Copyright 2010 - PR4GM4 Actualité du 27 janvier 2010 2 Actualité du 11 février 2010 3 Domaine

Plus en détail

DIRECTIVE TRANSVERSALE. CONTRÔLE PÉRIODIQUE DE L ACCOMPLISSEMENT DES TÂCHES (ART 22 LIAF) EGE-02-34_v1

DIRECTIVE TRANSVERSALE. CONTRÔLE PÉRIODIQUE DE L ACCOMPLISSEMENT DES TÂCHES (ART 22 LIAF) EGE-02-34_v1 REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Groupe interdépartemental LIAF DIRECTIVE TRANSVERSALE CONTRÔLE PÉRIODIQUE DE L ACCOMPLISSEMENT DES TÂCHES (ART 22 LIAF) Domaine : Subventions (LIAF) Date : 07.03.2011 Entrée

Plus en détail

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Sur rapport du Ministre des Infrastructures Economiques ;

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Sur rapport du Ministre des Infrastructures Economiques ; DECRET N 98-261 DU 03 JUIN 1998 Relatif à l homologation des équipements Terminaux de télécommunication, à leurs Conditions de raccordement et à l agrément des installateurs. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Plus en détail

REFERENTIEL DE QUALIFICATION

REFERENTIEL DE QUALIFICATION REFERENTIEL Pour l attribution et le suivi d une qualification d entreprise 11, rue de la Vistule 75013 PARIS tel 01 43 21 09 27 www.qualipropre.org Date d application : Avril 2013 1/7 SOMMAIRE 1. Objet

Plus en détail

Marquage CE des Granulats

Marquage CE des Granulats REFERENTIEL SECTORIEL POUR LA Page 1 sur 11 MAÎTRISE DE LA PRODUCTION DES GRANULATS (Système d'attestation de conformité 2+) SOMMAIRE : Article 1 Objet et domaine d application Article 2 Intervenants dans

Plus en détail

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Procédure d habilitation

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Procédure d habilitation Procédure d habilitation Version 1.1 Page 1/12 Historique des versions Date Version Évolutions du document 17/12/2010 1.0 Première version. 29/02/2012 1.1 Prise en compte de la date de la publication de

Plus en détail

PRODUITS DE CONSTRUCTION : APTITUDE À L EMPLOI

PRODUITS DE CONSTRUCTION : APTITUDE À L EMPLOI Roger Cadiergues MémoCad ma05.a PRODUITS DE CONSTRUCTION : APTITUDE À L EMPLOI SOMMAIRE MA02.1. Les exigences de base MA02.2. Les textes officiels MA02.3. Les codes et leurs articulations MA02.4. Annexe

Plus en détail

Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire

Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Circulaire relative aux conditions d exportation en vue d être conforme aux exigences spécifiques des pays tiers au niveau des limites maximales

Plus en détail

E 5497 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010. le 16 juillet 2010 le 16 juillet 2010

E 5497 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010. le 16 juillet 2010 le 16 juillet 2010 E 5497 ASSEMBLÉE NATIONALE S É N A T TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010 Reçu à la Présidence de l'assemblée nationale Enregistré à la Présidence du Sénat le 16 juillet 2010 le 16 juillet

Plus en détail

FICHE PRATIQUE. Comparaison entre les exigences des normes ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001

FICHE PRATIQUE. Comparaison entre les exigences des normes ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001 SARL Capital de 24 000 Siret 350 521 316 00025 NAF 741G créée en 1989 1bis rue Marcel PAUL - 91742 MASSY Cedex Adresse postale : 6 rue SORET 91600 Savigny sur Orge Tél : 33 (0)1 69 44 20 33 Fax : 33 (0)826

Plus en détail

UTZ Certified Chaîne de Traçabilité Liste de contrôle

UTZ Certified Chaîne de Traçabilité Liste de contrôle UTZ Certified Chaîne de Traçabilité Liste de contrôle Pour le Cacao Version 3.1, Juin 2012 Introduction La liste de contrôle UTZ Certified est un outil pour les organisations à évaluer leur performance

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE

SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE QA SURVEILLANCE DES FOURNISSEURS DISPOSANT D'UN SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE EDITION: 02/2003 Index 1. OBJET...3 2. DOMAINE D

Plus en détail

L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures d autorisation préalable

L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures d autorisation préalable COMMISSION EUROPÉENNE Direction générale des entreprises et de l industrie Document d orientation 1 Bruxelles, le 1 er février 2010 - L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures

Plus en détail

Bienvenue au Forum des entreprises certifiées TÜV Cert au Maroc

Bienvenue au Forum des entreprises certifiées TÜV Cert au Maroc Bienvenue au Forum des entreprises certifiées TÜV Cert au Maroc La version 2008 de la norme ISO/DIS 9001 (Draft International Standard) Plan Plan d élaboration de l ISO9001:2008 Objectifs Présentation

Plus en détail

Spécification Technique

Spécification Technique Lignes de contact en 3 kv et 25 kv~ Support - Accessoires Spécification Technique Caténaire type R3 mixte Direction Infrastructure Service Courants forts Division I-I.42 Ce document entre en vigueur à

Plus en détail

Manuel Qualité. Toutes les activités de l ICEDD sont dans le domaine d application du référentiel ISO 9001 :2000.

Manuel Qualité. Toutes les activités de l ICEDD sont dans le domaine d application du référentiel ISO 9001 :2000. Manuel 1 Objectif Décrire brièvement l organisation du système mis en place à l ICEDD afin de démontrer le respect des exigences de la norme ISO 9001 : 2000. Accessoirement, cela peut faciliter la recherche

Plus en détail

Agrément technique national

Agrément technique national DEUTSCHES INSTITUT FÜR BAUTECHNIK (INSTITUT ALLEMAND DU GENIE CIVIL) Etablissement de droit public 10829 Berlin, le 1 er Février 2008 Kolonnenstraße 30 L Téléphone : 030 78730-261 Fax : 030 78730-320 Référence

Plus en détail

Charte du comité de direction et d évaluation des risques du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse

Charte du comité de direction et d évaluation des risques du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse Charte du comité de direction et d évaluation des risques du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse Attributions, obligations et responsabilités du Comité de direction et d évaluation

Plus en détail

Révision ISO/IEC 17021

Révision ISO/IEC 17021 Révision ISO/IEC 17021 Version 2006 Version 2011 Évaluation de la conformité Exigences pour les organismes procédant à l'audit et à la certification des systèmes de management Adaptations et modalités

Plus en détail

mai 2012 1. OBJECTIFS

mai 2012 1. OBJECTIFS mai 2012 CODE DE CONDUITE VISANT À LA MISE EN PLACE DANS LES ENTREPRISES D'UN SYSTÈME DE SURVEILLANCE DES PRÉCURSEURS CHIMIQUES ET DES ÉQUIPEMENTS SUSCEPTIBLES D'ÊTRE DÉTOURNÉS EN VUE DE LA PRODUCTION

Plus en détail

Transposition de l article 8 de la directive européenne 2012/27 relative à l efficacité énergétique

Transposition de l article 8 de la directive européenne 2012/27 relative à l efficacité énergétique RENCONTRE SOLUTIONS ENERGIE ENTREPRISE CCI Grand Lille, 20 mai 2014 Atelier «Audit énergétique obligatoire : quelles sont les entreprises concernées?» Transposition de l article 8 de la directive européenne

Plus en détail

Exigences Qualité applicables aux fournisseurs

Exigences Qualité applicables aux fournisseurs Page 1 sur 7 OBJET : Ce document définit les exigences qualité applicables auxquelles doivent répondre les participants à la réalisation de produits (et services) à destination de Dimpex. Les indices des

Plus en détail

INTRODUCTION. QSC est un système référentiel de qualité pour la certification des institutions scolaires d enseignement général et professionnel.

INTRODUCTION. QSC est un système référentiel de qualité pour la certification des institutions scolaires d enseignement général et professionnel. INTRODUCTION QSC est un système référentiel de qualité pour la certification des institutions scolaires d enseignement général et professionnel. Ce certificat est destiné à toutes les écoles d enseignement

Plus en détail