Mémoire d Énergie Valero Inc. dans le cadre des consultations de la Commission sur les enjeux énergétiques du Québec

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mémoire d Énergie Valero Inc. dans le cadre des consultations de la Commission sur les enjeux énergétiques du Québec"

Transcription

1 Mémoire d Énergie Valero Inc. dans le cadre des consultations de la Commission sur les enjeux énergétiques du Québec La place du raffinage et des produits pétroliers dans le bilan énergétique et économique du Québec Octobre

2 C est avec intérêt qu Énergie Valero Inc. a pris connaissance du document de consultation intitulé «De la réduction des gaz à effet de serre à l indépendance énergétique du Québec». Nous sommes heureux d apporter notre perspective dans le contexte de cette consultation qui mènera au cours des prochains mois à l élaboration de la future politique énergétique du Québec. Énergie Valero Inc. Énergie Valero Inc. (Valero), autrefois connue au Québec sous le nom d Ultramar Ltée est depuis 2001 une filiale en propriété exclusive de Valero Energy Corporation. Valero est le plus grand raffineur indépendant au monde avec 16 usines d une capacité totale de raffinage de près de 3 millions de barils de pétrole brut par jour. Les revenus de Valero étaient de 139 milliards $ en 2012 et la compagnie est classée neuvième dans le Fortune 500 avec une capitalisation boursière de 20 milliards $. Valero est l une des plus grandes sociétés de carburants renouvelables avec dix usines de production d éthanol à base de maïs et une nouvelle entreprise de production de diesel renouvelable récemment mise en exploitation. La société détient aussi au Texas un parc éolien de 50 mégawatts, équipé de 33 turbines et est partenaire d Enerkem, un leader dans le domaine de l éthanol cellulosique. La raffinerie Jean-Gaulin de Lévis, avec ses 500 employés permanents, plusieurs centaines de contractuels et des milliers d emplois indirects générés, est une usine de classe mondiale dont la performance la situe parmi les chefs de file. Valero occupe une importante place dans le secteur des ventes commerciales, industrielles et en gros de produits pétroliers. L entreprise fournit en effet les combustibles et carburants à de nombreux commerces, institutions et usines, mais également à d importants acteurs des secteurs du transport aérien, maritime, ferroviaire et routier. Elle approvisionne finalement de nombreuses entreprises actives dans le secteur des ventes au détail, dont le réseau opérant sous la marque Ultramar. La place des produits pétroliers dans le bilan énergétique et économique du Québec Les produits pétroliers représentent 39 % de nos besoins énergétiques au Québec et au moins 95 % des carburants destinés au transport. Chaque jour, les Québécois versent 38 millions de litres d essence et de diesel dans leurs voitures et leurs camions, c est-à-dire environ 14 milliards de litres par année. Tel que le document de consultation le mentionne d ailleurs en page 72, «les hydrocarbures continueront d occuper une place importante dans le bilan énergétique et économique du Québec.» de même que «le pétrole est facile à transporter et possède une très grande densité énergétique; il sera donc une source importante d énergie pour le secteur des transports pour encore plusieurs années.» Certes, divers choix en matière d énergies de remplacement émergent et les politiques publiques tendent à en favoriser l adoption. Pourtant, les besoins énergétiques ne diminuent pas et le pétrole conservera sans aucun doute une place très importante dans nos vies. L Agence internationale de l énergie prévoit une croissance continue de la demande énergétique mondiale, jusqu à 35 % d ici Même si la part du pétrole exprimée en pourcentage va probablement diminuer dans le portrait global, une plus grande quantité de pétrole sera nécessaire. Nous avons la chance d avoir ici au Québec de l hydroélectricité renouvelable, mais ce n est pas le cas partout ailleurs. Seulement 16 % de l électricité en Amérique du Nord provient de l hydroélectricité et 39 % provient encore de centrales au charbon. Une étude récente réalisée par l Institut économique de Montréal précise que les Québécois consomment 48 % plus d électricité que les autres Canadiens et 90 % plus que les Américains. Ceci s explique surtout par les coûts. Les Québécois consomment par 2

3 ailleurs moins de pétrole par habitant que la moyenne en Amérique du Nord, mais comptent quand même parmi les plus grands consommateurs d énergie à près de 5 tép / hab / an. Au-delà des diverses utilisations du pétrole dans le secteur des transports, la demande est en croissance pour des produits pétrochimiques dérivés entrant dans la fabrication de médicaments, cosmétiques, peinture, plastiques, fibres textiles, objets de consommation divers et bien d autres choses encore. Il est difficile d imaginer une journée sans produits pétroliers : ils nous rendent simplement la vie plus facile. L industrie pétrolière est un secteur d activités dynamique en constante évolution, dans tous ses aspects. Les technologies que nous utilisons et les produits et services que nous fournissons aujourd hui ne ressemblent en rien à ceux du passé. La technologie automobile, combinée à des formules de carburants plus propres, a réduit les émissions liées au smog et aux pluies acides de 90 % depuis dix ans. De nouvelles normes de consommation des véhicules et de qualité des essences se pointent à l horizon. Environnement Canada étudie en effet sérieusement la possibilité de réduire à nouveau la norme de teneur en soufre dans l essence moteur, ce qui exigera de très importants investissements. Notre compagnie, au Canada, ajoutera finalement plus de 400 millions de litres de biocarburants à nos produits cette année, surtout à nos installations de Montréal-Est. Ceci réduit notre empreinte carbone. Recommandation 1 : Nous recommandons que dans le cadre de l élaboration de sa prochaine politique énergétique, le gouvernement du Québec fasse preuve de prudence et de pragmatisme puisqu il est convenu que nous ne pourrons changer du jour au lendemain nos modes de consommation énergétique. L industrie québécoise du raffinage - La transformation locale du pétrole brut en produits à valeur ajoutée. La raffinerie Jean-Gaulin, implantée au Québec depuis 1971 est néanmoins une «jeune» usine lorsqu on considère qu aucune nouvelle raffinerie de pétrole ne s est construite au Canada, ni aux États-Unis au cours du dernier quart de siècle. En fait, ce sont 6 raffineries qui ont annoncé leur fermeture depuis 2008 dans le nord-est de l Amérique du Nord, y compris celle de Esso à Dartmouth en Nouvelle-Écosse, confirmée il y a quelques semaines. D importants investissements successifs, particulièrement au cours de la dernière décennie, ont été faits à nos installations afin d en accroitre la capacité de production, mais également en améliorer la performance et la fiabilité. Ce sont près de 2 milliards $ qui ont ainsi été investis à Lévis depuis 2001 et 500 millions $ dans nos réseaux de ventes et de distribution. À cela s ajoute la construction, au coût de près de 400 millions $ et la mise en service à la fin 2012 de notre Pipeline Saint-Laurent, lien logistique stratégique permettant dorénavant d alimenter en continu notre terminal pétrolier de Montréal-Est, le plus important du genre au Canada. Avec sa capacité nominale de raffinage de BPJ à Lévis, soit environ les 2/3 de la capacité de production du Québec et près de 30 % de la capacité combinée des 7 usines du Québec et de l Ontario, nos dépenses d exploitation et investissements dépassent annuellement les 600 millions $ (dont l essentiel est dépensé au Québec). Fait important à noter : l excellente performance, en particulier en matière d intensité des émissions de GES, qui place la raffinerie Jean-Gaulin loin en tête de peloton à l échelle canadienne (voir la figure 1). 3

4 Figure 1 Émissions de GES en intensité pour les raffineries canadiennes membres de l ACC en tonnes par m3 de brut traité Recommandation 2 : Afin d assurer le maintien en exploitation des deux dernières raffineries au Québec, il est primordial que le gouvernement veille à ce qu un environnement concurrentiel soit maintenu, favorisant la venue de nouveaux investissements qui permettent une amélioration continue de leur efficacité. Ceci est particulièrement important dans un contexte où le Québec pourrait un jour devenir un producteur de pétrole. Un facteur déterminant : assurer un environnement concurrentiel aux raffineurs du Québec L accès à la matière première Le secteur amont de l industrie pétrolière nord-américaine n est pas en simple transformation, il est en complète mutation, et personne n avait anticipé l ampleur et la rapidité des bouleversements en ce moment en cours. Notre défi est de nous adapter, et même de prendre les devants, sinon nous risquons d être marginalisés et devenir non concurrentiels. Comme le montre la figue 2, d importants changements sont en cours concernant l approvisionnement mondial en pétrole brut. Les gisements de brut du bassin de l Atlantique déclinent tandis que la demande croissante des économies asiatiques rivalise avec les économies occidentales pour l accès à la même ressource. Ceci, combiné à la montée en flèche de la production de pétrole brut du centre du continent nord-américain, est en voie de redessiner la carte de l approvisionnement en pétrole. 4

5 Figure 2 Mouvement du pétrole brut dans le bassin de l Atlantique Ouest du Canada Mer du Nord Bakken Eagle Ford Méditerranée Moyen-Orient Golfe du Mexique Afrique de l Ouest Mexique Venezuela Brésil Vers l Asie La récession récente et l introduction des biocarburants, ainsi qu une réglementation plus stricte sur les produits qui nécessite des investissements massifs, ont causé la fermeture de nombreuses raffineries plus vulnérables de la côte Est et de l Europe, y compris une raffinerie à Montréal-Est. Ces fermetures sont l inexorable destin des usines devenues non concurrentielles par manque d investissements. La figure 3 illustre les projections de production pour les sables bitumineux canadiens, les champs pétrolifères de Bakken et les gisements récemment mis en exploitation dans l ouest du Texas. Figure 3 Prévisions de production de pétrole nord-américain MMBPJ Pétrole de schiste américain Pétrole canadien Pétrole conventionnel américain E 2014E 2015E 2020E Source: EIA/Consultants, Valero estimés. L Agence internationale de l énergie prévoit que les États-Unis seront autosuffisants en pétrole d ici 2030 et que leur production dépassera celle de l Arabie saoudite d ici 2020, grâce au recours aux technologies améliorées d extraction du brut conventionnel et du brut non conventionnel. Les conséquences sur l économie des États-Unis seront énormes, alors que les importations de brut seront en déclin. Au Canada, l ensemble des raffineries consomme 1,8 million de barils de pétrole brut par jour. La production de pétrole brut dans l Ouest du Canada passera de 2,7 millions de barils par jour qu elle était au début de l an passé, à 4,5 millions de barils par jour d ici Ceci correspond à deux fois et demie les 5

6 besoins actuels du Canada et à plus de 7 fois la demande de brut raffiné dans l ouest du Canada. Incontestablement, le pétrole se retrouvera quelque part. Pour une usine comme la raffinerie Jean-Gaulin, le coût d acquisition de la matière première représentait en 2012 de 90 à 95 % de tous ses frais d exploitation. Même un écart de prix d un dollar par baril de pétrole brut a un impact significatif sur sa compétitivité, surtout lorsque l on sait que la marge bénéficiaire nette moyenne du secteur pétrolier aval canadien est de moins de 2 cents par litres (moyenne de 10 ans, tous produits confondus). La figure 4 indique les répercussions récentes de ces conditions d approvisionnement du marché sur le prix du pétrole brut. Comme on le constate, l écart entre le Brent typique extrait de la mer du Nord, par rapport à un brut canadien du centre du continent a beaucoup augmenté. Figure 4 Valeur d acquisition du brut d un raffineur québécois comparativement à un raffineur ontarien Brent livré à Montréal 110 $CAN/baril Edmonton Par livré à Sarnia Moyenne 12 derniers mois : 17,54 $/baril 60 janv.-10 juil.-10 janv.-11 juil.-11 janv.-12 juil.-12 janv.-13 juil.-13 Source: NRCAN / Enbridge Sources : 1. Valeur des bruts : 2. Coût pipeline Edmonton-Montréal : Enbridge L enjeu le plus pressant pour assurer que les raffineurs québécois puissent continuer de fabriquer ici les produits pétroliers consommés localement, c est l accès au pétrole brut léger compatible avec nos activités et le moins cher possible. L inversion du pipeline 9b d Enbridge est une nécessité. Ce même pipeline, inversé une première fois en 1998 vers Sarnia, se trouve maintenant dans la situation contraire. La logique économique suggère de le restaurer à son état d origine avec un écoulement de l ouest vers l est. Ce brut a déjà commencé à être envoyé par wagons, navires et pipelines, nouveaux ou redirigés, vers des centres de raffinage partout en Amérique du Nord. Ne pas utiliser ce brut compromettrait notre position concurrentielle et exposerait les activités de raffinage et de pétrochimie restantes au Québec à des risques inutiles. Valero prévoit que le pétrole brut synthétique valorisé ou d autres pétroles légers que nous utiliserons d abord en petites quantités, par le transport ferroviaire déjà amorcé, mais en proportion beaucoup plus importante dans l éventualité de l inversion du pipeline 9b amélioreraient le bilan environnemental de notre raffinerie. Ils sont généralement plus faibles en soufre et génèrent très peu de résidus de pétrole lourd. 6

7 Le projet d inversion du pipeline 9b engendrerait un investissement total de près de 200 millions $ pour Valero dont la plus grande partie serait consacrée à nos installations de Montréal-Est. Ceci entraînerait la création d environ 200 emplois dans la phase de construction et 100 nouveaux emplois permanents reliés à l utilisation de navires à la fine pointe de la technologie pour transporter le brut de Montréal à Lévis. Or, le projet d inversion du pipeline 9b d Enbridge, bien qu il soit soumis à l autorité de l Office National de l Énergie (ONÉ), fait également l objet d une analyse par le gouvernement du Québec. Ce dernier doit d ailleurs préciser la façon dont il entend consulter les parties prenantes pour alimenter son analyse. Recommandation 3 : Puisque la réalisation du projet d inversion du pipeline 9b d Enbridge favoriserait l accès à une matière première de qualité assurant la compétitivité des raffineries québécoises, nous recommandons, d une part, que l analyse du gouvernement du Québec soit fondée sur une parfaite compréhension des conséquences que générerait sa réalisation (investissements, consolidation d emplois de qualité, maintien d expertise et fabrication locale), et d'autre part, qu'il ne s'y oppose pas advenant que ledit projet réponde à toutes les exigences en vigueur. Un environnement réglementaire concurrentiel Nous notons tout d abord que dans son document de consultation, le gouvernement du Québec met de l avant un objectif de réduction des émissions de GES de 25 % sur l horizon de 2020, par rapport à l année de référence de Or, dans un contexte où d importantes réductions ont notamment déjà été faites dans le secteur industriel, il nous apparaît irréaliste de croire qu un tel objectif serait réalisable, à si court terme, sans impacts négatifs majeurs sur l économie québécoise. Recommandation 4 : Valero demande donc au gouvernement du Québec de maintenir la cible officiellement adoptée en 2009, soit une réduction de 20 % des émissions de GES sur l horizon de 2020, en référence à celle de Nous ne pouvons d autre part passer sous silence l important enjeu que constitue le système québécois de plafonnement et échange de droits d émissions de GES (SPÉDÉ). Avant toute chose, mentionnons que l ensemble des améliorations continues apportées à la raffinerie Jean-Gaulin au courant de la dernière décennie (tonnes métriques équivalentes de GES / an) a représenté au total plus de TM / an de réduction d émissions, soit l équivalent de plus de 10 % des émissions de la raffinerie, ou 1 % d amélioration / an, ce qui est considérable. De plus, l entrée en service du pipeline Saint-Laurent à la fin de 2012 engendre la réduction de TM / an des émissions de GES reliées au transport de ses produits raffinés vers Montréal. Aussi, l apport de Valero comme distributeur de biocarburants (qui remplacent en partie des carburants conventionnels dans les volumes qu elle commercialise) se traduit au Québec par des réductions annuelles équivalentes en GES* estimées à TM / an pour l éthanol et à TM / an en ce qui concerne le diesel renouvelable. Or, dans un contexte où la concurrence est continentale, voire mondiale, il est d une importance capitale d être en phase avec les juridictions voisines; l Ontario et les autres états et provinces initialement partenaires ont cependant pris un important recul face à la Western Climate Initiative (WCI). Ainsi, l assujettissement des carburants (secteur des transports) dès janvier 2015 est un enjeu de taille pour Valero et nous préoccupe sérieusement. Nous sommes d avis qu un frais sur le carbone serait, dans les circonstances, le meilleur outil, envoyant un signal clair et transparent à tous les acteurs du marché. La réglementation telle que décrite actuellement favorise les pétrolières qui ne font pas d investissement au Québec. Valero devra assumer des risques financiers importants pour ses concurrents. Nous collaborons depuis le début avec les représentants du gouvernement afin de trouver des solutions à cette importante question. Nous demandons toutefois à ce que l ensemble des risques et impacts sur la production locale soient analysés 7 *Remarque : Ces estimations sont établies à partir du modèle mathématique GHGenius utilisé par le gouvernement fédéral canadien.

8 afin d éviter que cela ne freine d éventuels investissements, si le Québec procédait trop rapidement en imposant ce fardeau financier additionnel. La redevance verte pose déjà un problème quant à la récupération des coûts; l impact financier du SPÉDÉ sera beaucoup plus important. Recommandation 5 : Dans ce contexte, nous recommandons la mise en veille pure et simple du SPÉDÉ jusqu à ce que les juridictions limitrophes se soient ralliées au concept. Conclusion Les analyses internationales démontrent qu au moins jusqu à l horizon 2035, les produits pétroliers continueront d être essentiels au bilan énergétique global. Le gouvernement du Québec reconnaît d ailleurs cette réalité en y faisant référence dans le document sur lequel s appuie la présente consultation. Le Québec, par son positionnement géographique et ses abondantes ressources naturelles, peut compter sur plusieurs atouts de taille. À une époque où les frontières ne font plus obstacle aux biens et aux personnes, son économie est toutefois tributaire de celles des états voisins. Il importe donc de tenir compte de cette réalité d intégration économique nord-américaine au moment de revoir les politiques publiques qui dicteront nos choix collectifs de la prochaine décennie. Dans ce contexte, nous sommes d avis qu il doit y avoir la plus grande cohérence possible entre les provinces et les territoires sur le marché canadien, de même qu avec les états américains voisins. La stratégie actuelle voulant que nous procédions seuls (à l exception de la Californie) avec la mise en place d un marché de carbone n envoie pas les bons signaux économiques et provoquera assurément un affaiblissement de la compétitivité du Québec face à ces mêmes partenaires économiques. Les Québécois doivent pouvoir conserver leur mobilité afin de maintenir leur compétitivité, leur prospérité et leur sécurité. L offre de carburants du futur sera plus diversifiée : les biocarburants, le gaz naturel, l électricité et l hydrogène auront tous un rôle à jouer. Chacun trouvera finalement sa niche. Toutefois, nous sommes d avis que les produits pétroliers feront résolument partie de l ensemble. Dans ce contexte, il vaut mieux pouvoir compter ici sur une industrie locale du raffinage concurrentielle et efficace : c est là le souhait que nous exprimons. Nous demeurons, il va sans dire, à la disposition du gouvernement du Québec pour les prochaines étapes du processus qui mènera à l élaboration de sa nouvelle politique énergétique. 8

9 Annexe Sommaire des recommandations formulées dans ce mémoire : 1) Recommandation 1 : Nous recommandons que dans le cadre de l élaboration de sa prochaine politique énergétique, le gouvernement du Québec fasse preuve de prudence et de pragmatisme puisqu il est convenu que nous ne pourrons changer du jour au lendemain nos modes de consommation énergétique. 2) Recommandation 2 : Afin d assurer le maintien en exploitation des deux dernières raffineries au Québec, il est primordial que le gouvernement veille à ce qu un environnement concurrentiel soit maintenu, favorisant la venue de nouveaux investissements qui permettent une amélioration continue de leur efficacité. Ceci est particulièrement important dans un contexte où le Québec pourrait un jour devenir un producteur de pétrole. 3) Recommandation 3 : Puisque la réalisation du projet d inversion du pipeline 9b d Enbridge favoriserait l accès à une matière première de qualité assurant la compétitivité des raffineries québécoises, nous recommandons, d une part, que l analyse du gouvernement du Québec soit fondée sur une parfaite compréhension des conséquences que générerait sa réalisation (investissements, consolidation d emplois de qualité, maintien d expertise et fabrication locale), et d'autre part, qu'il ne s'y oppose pas advenant que ledit projet réponde à toutes les exigences en vigueur. 4) Recommandation 4 : Valero demande au gouvernement du Québec de maintenir la cible officiellement adoptée en 2009, soit une réduction de 20 % des émissions de GES sur l horizon de 2020, en référence à celle de ) Recommandation 5 : Nous recommandons la mise en veille pure et simple du SPÉDÉ jusqu à ce que les juridictions limitrophes se soient ralliées au concept. 9

Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015

Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015 Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015 Recommandations pour appuyer la croissance et le développement de la production commerciale de biocarburants cellulosiques pour une économie

Plus en détail

Contexte: Mesurer l empreinte carbone de l essence et du diesel

Contexte: Mesurer l empreinte carbone de l essence et du diesel Avril 2012 Briefing Carburants à faible intensité carbone: coûts administratifs modestes, bénéfices significatifs Contexte: Mesurer l empreinte carbone de l essence et du diesel Dans le cadre de l article

Plus en détail

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040 The Outlook for Energy: A View to 24 highlights Les Perspectives Énergétiques à l horizon 24 ExxonMobil vous présente dans ses Perspectives Énergétiques sa vision à long terme de notre avenir énergétique.

Plus en détail

Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches

Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches Présenté par : Joël Leblond et Martin Loiselle 19 novembre 2010 Plan de la présentation Introduction Objectifs des Rendez-vous de l énergie Constats nationaux

Plus en détail

Réalisation. Diffusion

Réalisation. Diffusion Édition 2004 Édition 2004 Réalisation Cette publication a été préparée par la Direction des politiques et des technologies de l énergie, Secteur de l énergie et des changements climatiques, ministère

Plus en détail

Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario

Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario L Association canadienne du propane Février 2013 Association canadienne du propane Mémoire pour le

Plus en détail

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET 3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET L ENVIRONNEMENT 3.1 Contexte et tendances L atteinte de l indépendance énergétique est une priorité gouvernementale. Cet objectif sera appuyé par plusieurs politiques,

Plus en détail

Proposition en vue de la préparation du budget (2015)

Proposition en vue de la préparation du budget (2015) Proposition en vue de la préparation du budget (2015) Préparé pour : le Comité permanent des finances de la Chambre des communes Préparé par : La Canadian Independent Petroleum Marketers Association Sommaire

Plus en détail

allianceautopropane.com

allianceautopropane.com allianceautopropane.com QUI EST ALLIANCE AUTOPROPANE? LE PLUS GRAND RÉSEAU D AUTOPROPANIERS EN AMÉRIQUE Alliance AutoPropane est un réseau de propaniers qui se consacre à la distribution et à la vente

Plus en détail

RAPPORT SOMMAIRE DE L ÉTUDE SUR LE MARCHÉ DU PROPANE. Prépare pour. l Association canadienne du gaz propane. Préparé par. Purvin & Gertz Inc.

RAPPORT SOMMAIRE DE L ÉTUDE SUR LE MARCHÉ DU PROPANE. Prépare pour. l Association canadienne du gaz propane. Préparé par. Purvin & Gertz Inc. RAPPORT SOMMAIRE DE L ÉTUDE SUR LE MARCHÉ DU PROPANE Prépare pour l Association canadienne du gaz propane Préparé par Buenos Aires ~ Calgary ~ Dubaï ~ Houston Londres ~ Los Angeles ~ Moscou ~ Singapour

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

ÉTUDE D IMPACTS ÉCONOMIQUES ET FISCAUX SUR LES EFFETS D UN PARC DE VOITURES ÉLECTRIQUES AU QUÉBEC

ÉTUDE D IMPACTS ÉCONOMIQUES ET FISCAUX SUR LES EFFETS D UN PARC DE VOITURES ÉLECTRIQUES AU QUÉBEC ÉTUDE D IMPACTS ÉCONOMIQUES ET FISCAUX SUR LES EFFETS D UN PARC DE VOITURES ÉLECTRIQUES AU QUÉBEC Le 27 mars 2015 La voiture électrique au Québec Une solution durable et rentable pour réduire la pollution

Plus en détail

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent Tournant vert Le Parti libéral du Canada a publié récemment de l information plus détaillée sur son plan pour un Tournant vert. La Fédération canadienne de l agriculture (FCA) constate avec plaisir que

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

OFFICE NATIONAL DE L ÉNERGIE. DEMANDE DE PERMIS D EXPORTATION D ÉLECTRICITÉ Hydro-Québec

OFFICE NATIONAL DE L ÉNERGIE. DEMANDE DE PERMIS D EXPORTATION D ÉLECTRICITÉ Hydro-Québec OFFICE NATIONAL DE L ÉNERGIE DEMANDE DE PERMIS D EXPORTATION D ÉLECTRICITÉ Conformément à la Loi sur l Office national de l'énergie, S.R.C. 1985, c. N-7 et au Règlement de l Office national de l énergie

Plus en détail

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015 L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015 1 L ÉVÉNEMENT 2014 : FORTE BAISSE DU PRIX DU BARIL Source : UFIP avec des données Reuters 2 1 Marchés

Plus en détail

www.limperiale.ca/etudiants

www.limperiale.ca/etudiants imaginez croissance débouchés carrière apprentissage L Impériale est l une des plus grandes entreprises du Canada et un chef de file de l industrie pétrolière canadienne depuis plus d un siècle. Nous sommes

Plus en détail

La fée électricité sous le capot?

La fée électricité sous le capot? La fée électricité sous le capot? Quand on analyse les nouvelles motorisations proposées pour les véhicules on s aperçoit vite qu elles reposent pratiquement toutes sur l emploi de moteurs électriques

Plus en détail

MTO / OCP : un projet de recherche stratégique Mise en œuvre de procédés innovants pour produire la matière première des plastiques

MTO / OCP : un projet de recherche stratégique Mise en œuvre de procédés innovants pour produire la matière première des plastiques Recherche & Développement MTO / OCP : un projet de recherche stratégique Mise en œuvre de procédés innovants pour produire la matière première des plastiques Préparer l avenir énergétique Dans un contexte

Plus en détail

RÉUSSITE TECHNOLOGIQUE ENVIRONNEMENTALE QUÉBÉCOISE QUI RAYONNE DANS LE MONDE

RÉUSSITE TECHNOLOGIQUE ENVIRONNEMENTALE QUÉBÉCOISE QUI RAYONNE DANS LE MONDE RÉUSSITE TECHNOLOGIQUE ENVIRONNEMENTALE QUÉBÉCOISE QUI RAYONNE DANS LE MONDE André Héroux, président-directeur général DÉJÀ PRÉSENTE AU CANADA, DANS LE NORD-EST DES ÉTATS-UNIS, EN ANGLETERRE ET EN FRANCE,

Plus en détail

Réponse du parti Libéral au questionnaire du Syndicat canadien des communications, de l énergie et du papier

Réponse du parti Libéral au questionnaire du Syndicat canadien des communications, de l énergie et du papier Réponse du parti Libéral au questionnaire du Syndicat canadien des communications, de l énergie et du papier INDUSTRIE FORESTIÈRE Près de 300 000 Canadiens et Canadiennes gagnent leur vie grâce à notre

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION POUR LA PÉRIODE CLOSE LE 30 JUIN 2014

RAPPORT DE GESTION POUR LA PÉRIODE CLOSE LE 30 JUIN 2014 RAPPORT DE GESTION POUR LA PÉRIODE CLOSE LE 30 JUIN 2014 TABLE DES MATIÈRES APERÇU DE CENOVUS... 2 FAITS SAILLANTS FINANCIERS ET OPÉRATIONNELS DU TRIMESTRE... 4 RÉSULTAT D EXPLOITATION... 6 PRIX DES MARCHANDISES

Plus en détail

AVIS. Présenté par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

AVIS. Présenté par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain AVIS DEMANDE LIÉE À L ACQUISITION PROJETÉE PAR LA CORPORATION D ACQUISITION GROUPE MAPLE DU GROUPE TMX INC., D ALPHA TRADING SYSTEMS LIMITED PARTNERSHIP, D ALPHA TRADING SYSTEMS INC. ET DE LA CAISSE CANADIENNE

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

Introduction... 9. L après-pétrole. Une technologie du futur? Un enjeu environnemental. Conclusion...119. Annexes

Introduction... 9. L après-pétrole. Une technologie du futur? Un enjeu environnemental. Conclusion...119. Annexes Introduction... 9 L après-pétrole «Les biocarburants sont la seule réponse crédible au pic pétrolier.»...15 «Produire ses propres biocarburants, c est accroître sa sécurité d approvisionnement en énergie.»...23

Plus en détail

Présentation aux investisseurs. Le 3 juin 2009

Présentation aux investisseurs. Le 3 juin 2009 Présentation aux investisseurs Le 3 juin 2009 Énoncés prospectifs MISE EN GARDE RELATIVEMENT AUX DÉCLARATIONS PROSPECTIVES Cette présentation peut contenir des informations prospectives au sens des lois

Plus en détail

SAMEDI 25 10 2008 LE PROJET DE LA. Romaine DE LA PURE ÉNERGIE

SAMEDI 25 10 2008 LE PROJET DE LA. Romaine DE LA PURE ÉNERGIE SAMEDI 25 10 2008 Romaine LE PROJET DE LA DE LA PURE ÉNERGIE 2 SAMEDI 25 10 2008 Étude de sédimentologie, rivière Romaine, été 2006. Le projet de la Romaine Hydro-Québec Production propose la construction

Plus en détail

Changements proposés au Règlement de l Office national de l énergie sur les rapports relatifs aux exportations et importations 1

Changements proposés au Règlement de l Office national de l énergie sur les rapports relatifs aux exportations et importations 1 Changements proposés au Règlement de l Office national de l énergie sur les rapports relatifs aux exportations et importations 1 TITRE ABRÉGÉ 1. Règlement de l Office national de l énergie sur les rapports

Plus en détail

Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations gouvernementales Tél. : 613-688-2064 Téléc. : 613-852-9696 smith@electricity.

Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations gouvernementales Tél. : 613-688-2064 Téléc. : 613-852-9696 smith@electricity. Proposition prébudgétaire 2015 de l Association canadienne de l électricité (ACÉ) présentée au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations

Plus en détail

2. L offre et la demande d énergie: tendances et perspectives

2. L offre et la demande d énergie: tendances et perspectives 5 2. L offre et la demande d énergie: tendances et perspectives La demande d énergie devrait s accroître considérablement dans les années à venir à cause de l augmentation de la population et du développement

Plus en détail

Évolutions récentes de l énergie aux États-Unis et leurs conséquences géostratégiques

Évolutions récentes de l énergie aux États-Unis et leurs conséquences géostratégiques Évolutions récentes de l énergie aux États-Unis et leurs conséquences géostratégiques Honoré LE LEUCH 1 Consultant pétrolier international, HLC Energies Depuis plus d un siècle, les Etats-Unis ont été

Plus en détail

Le gaz naturel UN CARBURANT ÉCONOMIQUE ET PLUS PROPRE

Le gaz naturel UN CARBURANT ÉCONOMIQUE ET PLUS PROPRE Le gaz naturel UN CARBURANT ÉCONOMIQUE ET PLUS PROPRE Points d intérêt Marché du gaz naturel comme carburant Types de gaz naturel pour véhicules et approvisionnement Technologies éprouvées Cas types et

Plus en détail

48,5 Bcf RAPPORT T1 2015 SUR L'ÉNERGIE DE L ONTARIO JAN MAR 2015 PÉTROLE ET GAZ NATUREL. Infrastructure de transport du gaz naturel

48,5 Bcf RAPPORT T1 2015 SUR L'ÉNERGIE DE L ONTARIO JAN MAR 2015 PÉTROLE ET GAZ NATUREL. Infrastructure de transport du gaz naturel RAPPORT T1 SUR L'ÉNERGIE DE L ONTARIO JAN MAR PÉTROLE ET GAZ NATUREL Prix au détail moyens de l essence ordinaire et du diesel à l'échelle provinciale ($/L) Prix du gaz naturel en vigueur pour le commerce

Plus en détail

Opportunités de valorisation des bois de trituration des forêts privées

Opportunités de valorisation des bois de trituration des forêts privées Créer des solutions pour le secteur forestier Opportunités de valorisation des bois de trituration des forêts privées Établissement de centres de mise en copeaux pour le bois de trituration Serge Constantineau,

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 15 Vol. 12.2 6 juillet 15 L enquête menée cet été laisse entrevoir des perspectives divergentes selon les régions. En effet,

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

GE Capital. Principaux faits nouveaux. Perspectives sectorielles. Survol des tendances de l industrie : Automobile

GE Capital. Principaux faits nouveaux. Perspectives sectorielles. Survol des tendances de l industrie : Automobile Principal indicateur de la rentabilité du secteur Survol des tendances de l industrie : Automobile Principaux faits nouveaux En février, les ventes de véhicules légers au Canada ont été fortes, soit 18

Plus en détail

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue?

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? 28 avril 2015 Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? Beaucoup d espoir repose sur les entreprises du centre du pays pour permettre à la croissance économique de

Plus en détail

Assurer l intégrité environnementale du système québécois de plafonnement et d échange pour les émissions de gaz à effet de serre

Assurer l intégrité environnementale du système québécois de plafonnement et d échange pour les émissions de gaz à effet de serre Assurer l intégrité environnementale du système québécois de plafonnement et d échange pour les émissions de gaz à effet de serre Document soumis au gouvernement du Québec à propos de son projet de règlement

Plus en détail

Coup d œil sur les inégalités de revenus au

Coup d œil sur les inégalités de revenus au Coup d œil sur les inégalités de revenus au Québec L expression «nous les 99 %», qui avait servi de cri de ralliement des mouvements Occupy, résume les préoccupations que soulève la tendance mondiale à

Plus en détail

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Mise à jour - Janvier 2015 Giorgia Albertin Représentante Résidente pour la Tunisie Fonds Monétaire International Plan de l exposé

Plus en détail

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS FÉVRIER 2002 DOSSIER 02-02 La dette publique du Québec et le fardeau fiscal des particuliers Le premier ministre du Québec se plaisait

Plus en détail

Épreuve collaborative

Épreuve collaborative Épreuve collaborative Épreuve collaborative 1. Faire une présentation de quelqu idé fort relativ au mix énergétique (ou bouquet énergétique). (Exposé de 5 minut maximum) 2. Faut-il encore brûler le charbon?

Plus en détail

Consultations prébudgétaires 2011-2012

Consultations prébudgétaires 2011-2012 Présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes 12 août 2011 Sommaire Dans le cadre des consultations prébudgétaires du Comité permanent des finances de la Chambre des communes, le

Plus en détail

eni gas & power en France Juillet 2013 eni.com/fr

eni gas & power en France Juillet 2013 eni.com/fr eni gas & power en France Juillet 2013 eni.com/fr eni gas & power en France Avec plus de 50 ans d expérience dans le secteur gazier, eni est l un des premiers opérateurs de gaz naturel en Europe, où elle

Plus en détail

Montréal, cœur qui bat au rythme des chaînes d approvisionnement globales

Montréal, cœur qui bat au rythme des chaînes d approvisionnement globales Montréal, cœur qui bat au rythme des chaînes d approvisionnement globales Sylvie Vachon, présidente-directrice générale de l APM Forum stratégique de la CCMM, 25 avril 2014 Au menu Les chaînes d approvisionnement

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE COMMENTAIRE Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE Faits saillants Les ventes de véhicules au Canada ont atteint un sommet

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté 18 ans après le référendum de 1995 Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté présenté par Marcel Leblanc, économiste pour le comité de travail sur la souveraineté

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

On s active pour un Québec sans pétrole

On s active pour un Québec sans pétrole On s active pour un Québec sans pétrole Le pétrole est une énergie non-renouvelable, polluante et de plus en plus chère. Pourtant notre mode de vie en est totalement dépendant. C est une réalité qui n

Plus en détail

I.1. OBJECTIF DE L ETUDE I.2. CHAMP DE L'ETUDE

I.1. OBJECTIF DE L ETUDE I.2. CHAMP DE L'ETUDE "Bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre tout au long du cycle de vie du gaz naturel et du mazout comme combustible pour le chauffage domestique" Synthèse I.1. OBJECTIF DE L ETUDE Il

Plus en détail

DIVERSITÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE: LES CLÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX INDUSTRIELS ET COMMUNAUTAIRES AUTONOMES DU NORD

DIVERSITÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE: LES CLÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX INDUSTRIELS ET COMMUNAUTAIRES AUTONOMES DU NORD DIVERSITÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE: LES CLÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX INDUSTRIELS ET COMMUNAUTAIRES AUTONOMES DU NORD Désenclavement nordique du pétrole par un jumelage éolien - micrognl

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet

7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet 7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet 7.1. Méthodologie 7.1.1. Calcul des coûts socio-économiques L intérêt du projet de prolongement de la ligne T1 vers Val de Fontenay est évalué

Plus en détail

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION SUR L EAU, L ENVIRONNEMENT, LE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET LES GRANDS PARCS

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION SUR L EAU, L ENVIRONNEMENT, LE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET LES GRANDS PARCS MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION SUR L EAU, L ENVIRONNEMENT, LE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET LES GRANDS PARCS Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique 484, route 277, Saint-Léon-de-Standon,

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION POUR LA PÉRIODE CLOSE LE 31 MARS 2015

RAPPORT DE GESTION POUR LA PÉRIODE CLOSE LE 31 MARS 2015 RAPPORT DE GESTION POUR LA PÉRIODE CLOSE LE 31 MARS TABLE DES MATIÈRES : APERÇU DE CENOVUS... 2 FAITS SAILLANTS FINANCIERS ET OPÉRATIONNELS DU TRIMESTRE... 5 RÉSULTATS D EXPLOITATION... 8 PRIX DES MARCHANDISES

Plus en détail

Recommandations du Forum jeunesse de l Île de Montréal en matière d économie et d emploi

Recommandations du Forum jeunesse de l Île de Montréal en matière d économie et d emploi Recommandations du Forum jeunesse de l Île de Montréal en matière d économie et d emploi DANS LE CADRE DES CONSULTATIONS PRÉBUDGETAIRES BUDGET 2014-2015 PRIORITÉ EMPLOI Ministère des Finances et de l Économie

Plus en détail

Terminal d approvisionnement de carburant aéroportuaire à Montréal

Terminal d approvisionnement de carburant aéroportuaire à Montréal Terminal d approvisionnement de carburant aéroportuaire à Montréal Un projet stratégique pour la fiabilité et la sécurité de l approvisionnement de nos aéroports Le 9 juillet 2015 Portes ouvertes 1 Deuxième

Plus en détail

Synthèse OBJECTIF DE L ÉTUDE

Synthèse OBJECTIF DE L ÉTUDE "Bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre tout au long du cycle de vie du gaz naturel et du mazout comme combustible pour le chauffage domestique" Synthèse I.1. OBJECTIF DE L ÉTUDE Il

Plus en détail

L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL LE SAVEZ-VOUS?

L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL LE SAVEZ-VOUS? L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL LE SAVEZ-VOUS? L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL L électricité est appelée à jouer un rôle de plus en plus important dans les transports collectifs et

Plus en détail

La consigne: un système primordial dans le développement durable de l industrie de la bière au Québec

La consigne: un système primordial dans le développement durable de l industrie de la bière au Québec La consigne: un système primordial dans le développement durable de l industrie de la bière au Québec 1 LES BRASSEURS L ABQ L Association des brasseurs du Québec (ABQ) représente les grands brasseurs du

Plus en détail

LES ENJEUX DE LA VOLATILITE DU PETROLE ET DU GAZ ENTRETIENS ENSEIGNANTS-ENTREPRISE 28 AOÛT 2013- INSTITUT DE L ENTREPRISE

LES ENJEUX DE LA VOLATILITE DU PETROLE ET DU GAZ ENTRETIENS ENSEIGNANTS-ENTREPRISE 28 AOÛT 2013- INSTITUT DE L ENTREPRISE LES ENJEUX DE LA VOLATILITE DU PETROLE ET DU GAZ ENTRETIENS ENSEIGNANTS-ENTREPRISE 28 AOÛT 213- INSTITUT DE L ENTREPRISE Helle Kristoffersen Directeur de la Stratégie TOTAL VOLATILITÉ DES MATIÈRES PREMIÈRES

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

Le marché mondial de l énergie a connu ces dix dernières années

Le marché mondial de l énergie a connu ces dix dernières années Éditions La Découverte, collection Repères, Paris, 2013 VII / Énergie : la nouvelle donne américaine Michaël Bret* Le marché mondial de l énergie a connu ces dix dernières années des évolutions importantes.

Plus en détail

Canada-Inde Profil et perspective

Canada-Inde Profil et perspective Canada-Inde Profil et perspective Mars 2009 0 L Inde et le Canada : un bref profil Vancouver Calgary Montréal Toronto INDE 3 287 263 km² 1,12 milliard 1 181 milliards $US 1 051 $US Source : Fiche d information

Plus en détail

La contribution des sociétés de transport en commun. au développement durable des villes du Québec

La contribution des sociétés de transport en commun. au développement durable des villes du Québec 2009 La contribution des sociétés de transport en commun au développement durable des villes du Québec 2 Table des matières Portée du document et note méthodologique------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada

Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada Commentaires du Conseil du patronat du Québec Mai 2010 Maintenir la solidité du système

Plus en détail

La Gestion de Portefeuilles de Projets d Entreprise : quatre moyens d accroître le retour sur investissement dans les industries gérant de multiples

La Gestion de Portefeuilles de Projets d Entreprise : quatre moyens d accroître le retour sur investissement dans les industries gérant de multiples La Gestion de Portefeuilles de Projets d Entreprise : quatre moyens d accroître le retour sur investissement dans les industries gérant de multiples actifs Livre Blanc Oracle Octobre 2009 Livre Blanc Oracle

Plus en détail

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO-

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- ALIMENTAIRE AU QUÉBEC RÉSULTATS D UNE CONSULTATION DES ACTEURS DU SECTEUR AGROALIMENTAIRE AU SUJET DE LEUR CONFIANCE ENVERS LEURS PERSPECTIVES FUTURES Préparé pour l Union

Plus en détail

Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada

Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada Exportations (milliers de dollars canadiens) Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada Principaux événements En 2014, les produits de la viande ainsi que le sucre

Plus en détail

Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014

Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014 Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014 Résumé L industrie des produits alimentaires et des produits de consommation est le principal

Plus en détail

en Mauricie Transport et entreposage Répartition des établissements du secteur du transport et de l entreposage (LIC 2005)

en Mauricie Transport et entreposage Répartition des établissements du secteur du transport et de l entreposage (LIC 2005) Ce secteur comprend les établissements dont l activité principale consiste à fournir des services de transport de personnes et de marchandises, des services d entreposage des marchandises et des services

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE VIABILITÉ DE L ENTREPRISE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE DE L ENTREPRISE ET DE LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT 2007 (1)

LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE VIABILITÉ DE L ENTREPRISE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE DE L ENTREPRISE ET DE LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT 2007 (1) Incorporées aux produits (2) LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE VIABILITÉ DE L ENTREPRISE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE DE L ENTREPRISE ET DE LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT 2007 (1) TABLEAU 1 TOTAUX Émissions de gaz à effet

Plus en détail

Marchés émergents Misez sur le potentiel de croissance des économies émergentes avec la HSBC

Marchés émergents Misez sur le potentiel de croissance des économies émergentes avec la HSBC Marchés émergents Misez sur le potentiel de croissance des économies émergentes avec la HSBC Sommaire La nouvelle locomotive de la croissance mondiale Pourquoi investir dans les marchés émergents? La montée

Plus en détail

MÉMOIRE RENOUVELLEMENT DU PERMIS D EXPLOITATION DU POUR LA COMMISSION CANADIENNE DE LA SÛRETÉ NUCLÉAIRE (CCSN) À L ÉGARD DU

MÉMOIRE RENOUVELLEMENT DU PERMIS D EXPLOITATION DU POUR LA COMMISSION CANADIENNE DE LA SÛRETÉ NUCLÉAIRE (CCSN) À L ÉGARD DU MÉMOIRE POUR LA COMMISSION CANADIENNE DE LA SÛRETÉ NUCLÉAIRE (CCSN) À L ÉGARD DU RENOUVELLEMENT DU PERMIS D EXPLOITATION DU RÉACTEUR NUCLÉAIRE DE PUISSANCE DE LA CENTRALE DE GENTILLY - 2 MARS 2011 Avant

Plus en détail

Politique énergétique 2016-2025. Tendances mondiales et continentales

Politique énergétique 2016-2025. Tendances mondiales et continentales Politique énergétique 2016-2025 Tendances mondiales et continentales Gouvernement du Québec Ministère de l Énergie et des Ressources naturelles Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec,

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS

PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS 2012 Indice BDC de la nouvelle activité entrepreneuriale PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS Résumé --------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

L Agroindicateur. Une autre bonne performance. Octobre 2014

L Agroindicateur. Une autre bonne performance. Octobre 2014 L Agroindicateur Octobre 2014 Une autre bonne performance La conjoncture 2014 permet d envisager que le revenu net total des entreprises agricoles québécoises devrait se situer à un niveau historiquement

Plus en détail

BOURBON. Intervention de Jacques de Chateauvieux Président du conseil d administration Assemblée Générale mixte - 21 mai 2015 BOURBONOFFSHORE.

BOURBON. Intervention de Jacques de Chateauvieux Président du conseil d administration Assemblée Générale mixte - 21 mai 2015 BOURBONOFFSHORE. BOURBON Intervention de Jacques de Chateauvieux Président du conseil d administration Assemblée Générale mixte - 2 mai 205 BOURBONOFFSHORE.COM _ BOURBON DEMAIN Mesdames, Messieurs, chers Actionnaires Ceux

Plus en détail

HUIT RAISONS DE FAIRE L INDÉPENDANCE DU QUÉBEC ET DE VOTER POUR LE BLOC QUÉBÉCOIS.

HUIT RAISONS DE FAIRE L INDÉPENDANCE DU QUÉBEC ET DE VOTER POUR LE BLOC QUÉBÉCOIS. HUIT RAISONS DE FAIRE L INDÉPENDANCE DU QUÉBEC ET DE VOTER POUR LE BLOC QUÉBÉCOIS. Chères Québécoises, chers Québécois, Dans le cadre de sa campagne permanente de promotion de l indépendance, le Bloc Québécois

Plus en détail

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 7 Conclusions clés La transition énergétique L Energiewende allemande Par Craig Morris et Martin Pehnt Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 www. 7 Conclusions clés La

Plus en détail

Le gaz naturel, une voie d avenir pour le transport. Journée Transport 26 novembre 2013

Le gaz naturel, une voie d avenir pour le transport. Journée Transport 26 novembre 2013 Le gaz naturel, une voie d avenir pour le transport Journée Transport 26 novembre 2013 Le gaz naturel pour véhicules : deux types de carburant Gaz naturel liquéfié (GNL) Gaz naturel comprimé (GNC) Refroidi

Plus en détail

notre système de consigne sur les boissons gazeuses est menacé d abolition?

notre système de consigne sur les boissons gazeuses est menacé d abolition? 2 Saviez-vous que notre système de consigne sur les boissons gazeuses est menacé d abolition? L avenir de la consigne au Québec est présentement incertain. Au printemps 2015, le Ministère du Développement

Plus en détail

Dii Le réseau d entreprises pour l électricité des deserts Faciliter la création de marchés du solaire et de l éolien en Europe, en Afrique du Nord

Dii Le réseau d entreprises pour l électricité des deserts Faciliter la création de marchés du solaire et de l éolien en Europe, en Afrique du Nord Dii Le réseau d entreprises pour l électricité des deserts Faciliter la création de marchés du solaire et de l éolien en Europe, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient Dii Le réseau d entreprises pour l

Plus en détail

SECTEUR AUTOMOBILE SUR UNE NOUVELLE VOIE

SECTEUR AUTOMOBILE SUR UNE NOUVELLE VOIE PRODUCTIVITÉ RESPONSABLE ENVIRONNEMENT AUTOMOBILES SECTEUR AUTOMOBILE SUR UNE NOUVELLE VOIE PAR MARK CARDWELL PHOTOS ATLAS COPCO/ISTOCKPHOTO/GEELY Àl heure où les économies mondiales se relèvent de la

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTES EUROPÉENNES

COMMISSION DES COMMUNAUTES EUROPÉENNES FR Cas n IV/M.1021 - COMPAGNIE NATIONALE DE NAVIGATION / SOGELFA - CIM Le texte en langue française est le seul disponible et faisant foi. RÈGLEMENT (CEE) n 4064/89 SUR LES CONCENTRATIONS Article 6, paragraphe

Plus en détail

par Maxime Lalonde-Filion

par Maxime Lalonde-Filion ANALYSE DES IMPACTS ÉNERGÉTIQUES ET ENVIRONNEMENTAUX ASSOCIÉS À L'IMPLANTATION MASSIVE DES VÉHICULES HYBRIDES ÉLECTRIQUES RECHARGÉS PAR LE RÉSEAU (PLUG-IN HYBRID ELECTRIC VEHICLE : PHEV) AUX ÉTATS-UNIS

Plus en détail

Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles

Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Version du

Plus en détail

Document de travail Régime de responsabilité et d indemnisation pour le transport ferroviaire

Document de travail Régime de responsabilité et d indemnisation pour le transport ferroviaire 1 Document de travail Régime de responsabilité et d indemnisation pour le transport ferroviaire À la suite de la tragédie survenue à Lac-Mégantic, le gouvernement s est engagé à prendre des mesures ciblées

Plus en détail

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 1211122 GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 RAPPORT SOMMAIRE Cette proposition présente les recommandations de Genworth Financial Canada («Genworth») au Comité permanent des

Plus en détail

La Belgique survivra au pétrole

La Belgique survivra au pétrole La Belgique survivra au pétrole > XAVIER DESGAIN Xavier Desgain est ingénieur agronome de formation. Conseiller communal, député wallon honoraire, il est actuellement conseiller politique chez Ecolo, en

Plus en détail

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes N 8 bis du 23 octobre 2008 C2008-68 / Lettre du ministre de l économie, de l industrie et de l emploi du 27 août

Plus en détail

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011 Club de l automation EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique 31 mars 2011 Agenda Présentation synthétique du groupe EDF et l efficacité énergétique Le dispositif CEE Zoom sur Netseenergy 2 -

Plus en détail

LES CRÉDITS CARBONE, MEILLEURS AVANT JANVIER 2015 COHABITATION DU MARCHÉ VOLONTAIRE ET DU MARCHÉ RÉGLEMENTÉ DU CARBONE

LES CRÉDITS CARBONE, MEILLEURS AVANT JANVIER 2015 COHABITATION DU MARCHÉ VOLONTAIRE ET DU MARCHÉ RÉGLEMENTÉ DU CARBONE LES CRÉDITS CARBONE, MEILLEURS AVANT JANVIER 2015 COHABITATION DU MARCHÉ VOLONTAIRE ET DU MARCHÉ RÉGLEMENTÉ DU CARBONE Gontran Bage Directeur- Développement durable et gestion des GES GES dans le secteur

Plus en détail

Introduction. Le Canada est un pays qui donne son plein rendement.

Introduction. Le Canada est un pays qui donne son plein rendement. le 23 mars 2004 «tout au long de notre histoire, les Canadiens ont été animés par une idée bien simple : que nous avons la responsabilité de faire en sorte que nos enfants et nos petits-enfants aient une

Plus en détail