Europe Ecologie s'empare des questions d'éducation Par Emilie Cailleau, publié le 28/01/2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Europe Ecologie s'empare des questions d'éducation Par Emilie Cailleau, publié le 28/01/2010"

Transcription

1 TOUS LES JOURS, TOUTE L INFO Europe Ecologie s'empare des questions d'éducation Par Emilie Cailleau, publié le 28/01/2010 LEXPRESS.fr/ ECailleau Europe écologie considère l'éducation et la formation comme un enjeu pour les régionales. Les Verts investissent le champ de l'éducation et de la formation pour les régionales, un domaine que le parti juge délaissé par les conseils régionaux. C'est également l'occasion, pour les Verts, de rallier les jeunes générations. L'eurodéputé Daniel Cohn Bendit, Cécile Duflot, tête de liste en Ile-de-France et Philippe Meirieu, tête de liste en Rhône-Alpes, ont martelé, mercredi au cours d'une conférence de presse, l'importance d'une prise de position sur l'éducation et la formation. Des domaines délaissés par les conseils régionaux. Philippe Meirieu, spécialiste des questions d'éducation et de pédagogie, rallié à Europe Ecologie, a critiqué l'"absence de débat à gauche", et une vision "purement gestionnaire" des régions sur l'éducation. Selon la tête de liste en Rhône-Alpes, les régions n'agissent pas assez dans un domaine où elles consacrent 50% de leur budget. Bâtir "un projet éducatif pour tous", c'est un des axes de campagne défendus par les écologistes. "C'est l'ensemble du sytème éducatif qu'il faut faire bouger", assure Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts et tête de liste Europe écologie pour les régionales. Nous voulons nous rapprocher des jeunes (Cohn-Bendit) Critique sur le bilan des régions, elle met en avant l'importance des valeurs de l'écologie politique pour pallier les insuffisances actuelles. Une "transition écologique" qui reprend les antiennes pédagogiques: accès à tous de l'éducation, participation active des jeunes dans la vie des lycées, autonomie renforcée des établissements scolaires, développement de l'apprentissage et de la formation continue, moralisation des stages en entreprise... Des méthodes connues mais pas mises en oeuvre, selon les écologistes. L'eurodéputé Daniel Cohn-Bendit déplore "l'incapacité des régions à se mettre ensemble pour changer le rapport de force face à l'etat". En axant sur l'éducation, Europe écologie veut se rapprocher des jeunes. Et espèrent bénéficier de leur soutien le 14 mars prochain. -1-

2 Jean Marc Governatori, tête de liste Ile-de-France pour l Alliance Ecologiste Indépendante (AEI) Ex-chef d entreprise du Sud-Est de la France et associatif, Jean Marc Governatori milite pour l environnement depuis les années Il est président de la France en Action (FEA), parti qui constitue avec Génération Ecologie et le Mouvement Ecologiste Indépendant (MEI) l Alliance Ecologiste Indépendante (AEI) depuis les élections européennes (juin 2009). A ce titre, il est aussi coprésident de ce mouvement, et tête de liste en Ile-de-France pour les élections régionales de mars. Il nous dévoile les grandes lignes de son programme, la stratégie prévue par sa formation, et sa vision de l écologie politique. Developpementdurable.com : Pourquoi avoir choisi, dès les élections européennes de 2009, de vous allier avec Génération Ecologie (présidé par Jean Noël Debroise) et le MEI (présidé par Antoine Waechter) plutôt qu avec d autres formations politiques? Jean Marc Governatori : Nous partageons la même réflexion écologique, ainsi que la vision du positionnement politique au-delà du clivage droite-gauche. Ce dernier est pour nous un schéma ancien. Nous comprenons qu il soit possible au 20ème siècle de s axer sur le socialisme ou le libéralisme, mais nous pensons qu un mouvement politique digne du 21ème siècle est forcément hors de ces murs-là. Au sein de l AEI, nous construisons un projet de société cohérent, crédible et complet, contrairement aux partis politiques classiques. Nous croyons que l écologie n est pas seulement environnementale. Elle est aussi sociale, économique, éducative, sanitaire, etc Nous voulons réhabiliter le mot «écologie». Notre ouverture politique séduit par ailleurs beaucoup. Elle attire ceux qui cherchent d autres voies que le libéralisme forcené ou le socialisme aveugle. dd.com : Quelles grandes différences les électeurs doivent-ils faire entre votre mouvement, l AEI, et Europe Ecologie? J. M. G. : Les Verts, dont le mouvement Europe Ecologie fait partie, est un mouvement qui est à côté de la plaque depuis 25 ans sur les mesures et le projet de société proposés, au regard de l état du vivant, des terres, de l eau, de l air et de la situation sociale. Je me permets donc une image : si vous appelez le plombier pour une fuite d eau et que cela ne marche pas, vous l appellerez éventuellement une deuxième fois, voire une troisième, mais la quatrième, vous changerez de plombier. C est pour cela que nous existons. Nous voulons montrer une autre forme d écologie, une autre forme de réflexion, d autres valeurs. Ensuite, l autre grand élément de différence, au-delà de leur ancienneté et de notre jeunesse, c est notre positionnement politique, en dehors des clivages traditionnels. Les Verts, eux, sont farouchement attelés à la gauche. Or je n ai jamais vu une vache ou un arbre de droite ou de gauche. Je pense que la vache et l arbre sont pour le bon sens et l action, comme nous. C est du réalisme. Enfin, sur le projet de société, nous ne sommes pas d accord : les Verts sont beaucoup trop dans le conventionnel. Par exemple, en terme d éducation, nous voulons axer un enseignement sur le savoir-être et le savoir-faire, et beaucoup moins sur les savoirs intellectuels. Autre illustration : nous pensons que la politique de santé est une politique essentielle dans une politique globale. Les Verts sont très sensibles à la médecine conventionnelle. Nous, nous sommes favorables au rassemblement de toutes les médecines, nous sommes sur un schéma de coopération. Ces différences font que l Alliance ne peut qu émerger dans les mois et les années à venir. dd.com : Pour les régionales, l AEI passera des accords dans certaines régions avec le MoDem, l Alliance Centriste, ou Europe Ecologie. De quel parti vous sentez-vous le plus proche? J. M. G. : Si la réalité était conforme aux propos, celui dont je me sentirais le moins éloigné en terme de positionnement politique, ce serait le MoDem. Malheureusement, chez les politiciens classiques, j observe qu il y a le propos d une part, et puis la réalité d autre part, et je crains que le modèle de Bayrou de 2007 ne soit devenu très gauchisant. Aujourd hui, il faut prôner l ouverture et la coopération dans tous les domaines, que ce soit entre les religions, les couleurs de peau, les niveaux de revenus, et les réflexions politiques. Donc nous nous rapprocherions d un MoDem qui serait réellement au-delà du clivage droitegauche. Par ailleurs, sur le programme, nous avons des proximités avec Europe Ecologie et les Verts, mais leur projet me parait tellement incomplet que je ne peux me retrouver que dans l AEI. -2-

3 dd.com : Avez-vous tenté des rapprochements avec Cap21 (Citoyenneté, action, participation pour le 21ème siècle, parti présidé par Corinne Lepage)? J. M. G. : En effet, nous avons déjà rencontré Cap21. Mais c est une formation qui est aujourd hui totalement dépendante du MoDem et au sein de laquelle il semble y avoir des distorsions. Par conséquent, je pense qu ils n iront pas aux régionales en tant que Cap21 : il y aura des éléments du parti ici ou là. La diversité, c est très bien, mais il faut quand même une unité, un noyau, un cœur. Nous, nous ne nous éparpillons pas, nous passons des accords régionaux parce que nous sommes sensibles aux particularités locales, mais le projet reste celui de l Alliance. dd.com : Vous avez saisi la justice contre l utilisation de la marque «Europe Ecologie» par les Verts, affirmant qu elle était votre propriété depuis 2004 et que vous l utiliseriez lors des régionales. Ainsi, «Il y aura deux listes Europe Ecologie partout», avezvous vous-même déclaré. Ne craignez-vous pas une confusion de la part des électeurs? J. M. G. : Il y a effectivement un risque de confusion. Mais la confusion nait de l action du volé, pas de celle du voleur. Je souhaite donc qu il n y en ait pas, et j espère un sursaut d éthique de la part des Verts pour qu ils n utilisent plus mon nom dès maintenant. Je précise qu entre janvier 2009 et janvier 2010, il y a eu maints courriers, maints appels téléphoniques, et maintes rencontres pour que quelque chose se passe. Mais malheureusement, nous n avons rencontré que du mépris. Cela fait partie de nos différences avec les Verts : pour nous, la première action écologiste, c est le respect et la responsabilité, avant de rouler à vélo et de manger moins de viande. Une étape que les Verts n ont apparemment pas encore franchie. C est ce genre d attitudes qui cause tant de problèmes en France et dans le monde qui a fait échouer Copenhague! La politique écologiste de base, c est le comportement : l écologie relationnelle. Faire de la politique, c est aussi faire de la pédagogie, c est le rôle de l élu. Les Verts ignorent que nous sommes dans un Etat de droit, et que l utilisation d un nom doit faire l objet d une demande à son propriétaire, semble-t-il. dd.com : Pourquoi avoir attendu le lancement de la campagne des régionales pour porter plainte? J. M. G. : Nous sommes des gens patients et bienveillants. Nous avons donc envoyé aux Verts des lettres recommandées à deux reprises avant le mois de juin 2009 et les élections européennes, courriers précédés de mails et d appels téléphoniques forts courtois. Mais nous n avons pas reçu la même bienveillance. Les européennes déjà bien enclenchées, en avril, nous avons alors décidé de rester sur le nom «Alliance Ecologiste Indépendante» sans entamer de démarches. Nous ne voulions pas troubler les électeurs. Puis en septembre, lors des universités de l AEI, Daniel Cohn-Bendit (Eurodéputé Europe Ecologie), qui était présent, s est permis d agresser Antoine Waechter. J en ai alors profité pour rappeler à la tribune qu il avait volé mon nom. Réponse : «On arrangera ça». Mais on a rien arrangé du tout! Arrive octobre, quand je rencontre une délégation nationale des Verts conduite par Jean-Vincent Placé pour discuter d un éventuel accord national entre Europe Ecologie (la fausse) et l AEI. Il était convenu qu un tel accord règle le problème. Or depuis octobre, plus aucune nouvelle. Par ailleurs, dans certaines réunions locales, les Verts n ont pas été très courtois à l égard de FEA et de moi-même. A un moment donné, il faut éduquer. Et cela passe aussi par taper du point sur la table. La culture du mépris est omniprésente dans le monde. Les Verts sont dans l idéologie dominante : le manque de respect et de responsabilité. dd.com : Autre «litige» : un sondage CSA publié le 18 janvier, relatif aux élections régionales, n a pas mentionné l AEI. Vous avez aussitôt écrit à l institut pour demander des comptes sur ce que vous appelez un «blacklistage inadmissible». Avez-vous aujourd hui obtenu une réponse, ou un début d explication? J. M. G. : Nous n avons pas eu de réponse écrite, mais une réaction orale auprès de notre secrétaire nationale : il nous a été promis de figurer dans les prochains sondages. Depuis deux mois, nous y étions, puis nous avons été retirés tout d un coup. Je pense qu il y a des intérêts très puissants qui font en sorte que le système politique regroupe toujours les mêmes partis. L émergence d une force politique indépendante, qui a la capacité de présenter des candidats partout, qui est autonome sur le plan financier, et qui expose un projet de société qui remet en question l éducation, l économie, ou encore la croissance, est très mal vue. Elle inquiète les multinationales du pétrole, celles du nucléaire, les grands semenciers chimiques, les fabricants d OGM, les marchands d armes, et certaines puissances de l argent. Certains utilisent donc ce type de moyens pour que l AEI n existe pas politiquement. C est d ailleurs ce qui s est passé au premier semestre 2009, avant les européennes, pendant lequel les Verts ont été odieusement médiatisés, alors que nous avons été sous-médiatisés. Et le 7 juin, le soir des élections, alors que nous avions réalisé un score significatif, toutes les chaînes de TV, publiques et privées, ont parlé des partis qui avaient fait plus de voix que nous, ou moins! Nous, nous sommes passés à la trappe. C est extraordinaire! C est pour moi un fait politique majeur qui montre que la démocratie est largement immature dans notre société. dd.com : Quels sont les grandes lignes de votre programme pour les régionales en Ile-de-France? J. M. G. : On parle de compétences de nations, de compétences de régions, de compétences de communes mais pour moi, associé aujourd hui le mot «compétence» à l action politique, c est une offense à la conscience. Quand on voit les résultats en termes sociaux, écologiques, économiques, ou encore sanitaires! A l AEI, nous préférons de loin le mot «responsabilité». -3-

4 Ainsi, nous condamnons le grand gaspillage de fonds publics aujourd hui effectué par les élus. La gestion est un domaine que je connais bien, puisque j en étais expert lorsque j étais entrepreneur. Dans les entreprises où j intervenais, je parvenais facilement à réaliser des économies de l ordre de 5 à 10 % sur le chiffre d affaires. Je pense donc pouvoir obtenir les mêmes résultats au Conseil régional. Le budget de l Ile-de-France est de près de 5 milliards d euros. Nous pourrions ainsi récupérer de 400 à 500 millions d euros. Comment les utiliser? En soutenant la multitude d associations franciliennes qui œuvrent quotidiennement dans tous les domaines : le vivant, l écohabitat, les emplois alternatifs, la ruralité, l agriculture bio, Ces structures sont de plus créatrices d emploi et de relations humaines, or avec 500 millions d euros, nous pourrions financer micro-projets et créer aisément emplois. Elles pourraient changer la face de la région, en faire un modèle d autonomie alimentaire et énergétique. Nous sommes par ailleurs outrés du pourcentage de terre bio en Ile-de-France : seulement 0,8 %! Et en France, c est 2 %! C est une honte planétaire! Nous voulons élever ce chiffre à 20 %. Ce serait tout à fait jouable avec une réforme agraire efficace, et le rachat de terres. Nous croyons beaucoup en des régions tournées vers la ruralité. Nous nous opposerons également à toute ouverture ou extension de grandes surfaces. En ce qui concerne le logement, nous sommes favorables à la réhabilitation de l existant plutôt qu à la construction de nouveaux bâtiments. Cette dernière solution est une offense aux finances publiques et à la conscience : nous ne manquons pas de logements, il y en a trop, seulement, ils sont vacants. Nous voulons aussi la généralisation des gardiens dans les immeubles pour éviter le vandalisme. Nous souhaitons enfin rouvrir les cahiers de doléances dans les lieux publics, au-delà d Internet. Il est très important qu il y ait une réelle relation entre l élu et l administré. La création d un comité de veille, notamment pour garder un œil sur l application effective des promesses électorales, est aussi prévue dans notre programme. dd.com : Aux européennes, l AEI a obtenu 3,7 % des suffrages. Pensez-vous faire mieux en mars? J. M. G. : C est une règle, les mouvements qui obtiennent un score significatif lors d une élection nationale (le scrutin européen est une élection nationale) gagnent des électeurs pendant les régionales. Nous pensons donc raisonnablement pouvoir dépasser les 5 % partout. Et si nous passons des accords avec certaines formations institutionnalisées, nous pouvons imaginer dépasser les 10 %. Et nous voulons être cohérents dans la démarche : la règle sera donc de rester indépendants au second tour du scrutin. A ce propos, je déplore l attitude actuelle des Verts qui consiste à condamner la politique socialiste dans les régions que les deux partis ont coprésidé, et d envisager déjà des alliances pour le second tour. C est vraiment le monde à l envers! Nous, nous proposerons nos propres listes. Nous ne nous reconnaissons pas dans un PS pro-nucléaire, pro-chimie, et pro-chasse productiviste. dd.com : Que pensez-vous du Grenelle de l environnement? J. M. G. : A l AEI, nous ne sommes pas dans le schéma qui consiste à critiquer sans cesse la totalité des actions menées par un gouvernement : le Grenelle a peut-être été organisé par intérêt, mais c est une avancée. Il faut le reconnaître. C est aussi le signe que toutes les classes politiques commencent à prendre conscience du problème écologique actuel. Cela dit, la politique menée en parallèle du Grenelle, obsédée par la performance, indulgente avec la chimie et favorable au nucléaire, ne pourra pas fonctionner. Elle s apparente à de l écologie verbale. L application du projet de l Alliance serait plus efficace. dd.com : Pouvez-vous nous donner une définition personnelle du développement durable? J. M. G. : Le développement durable est un bon principe. Il peut devenir un projet de société. Mais ce n est qu une étape, comme peut l être le Grenelle de l environnement. Il doit être dépassé. Nous pensons à l AEI que la croissance économique n est pas la solution mais le problème. Nous voulons une politique juste pour les collectivités humaine, végétale et animale, que je mets sur un pied d égalité : le végétal est malade? L animal le sera automatiquement. Puis, demain, ce sera l humain. L idéal ne serait pas le développement durable, mais le bien-être durable. Propos recueillis par Yann Cohignac -4-

5 27 janvier 2010 Prise de bec à l'assemblée entre UMP et PS avant les régionales PARIS (Reuters) - La réforme des collectivités territoriales a provoqué une prise de bec à l'assemblée nationale entre l'ump, le Parti socialiste et le ministre de l'intérieur, sur fond de campagne pour les élections régionales du mois de mars. Pendant la séance des questions au gouvernement, où il prend rarement la parole, le secrétaire général de l'ump, Xavier Bertrand, a dénoncé comme un "scandale" les campagnes de communication contre la réforme de "nombre" de départements, communes et régions gérés par la gauche. "Tout ceci intervient en violant les lois de la République sur le financement électoral", a estimé l'ancien ministre, dont l'intervention ne figurait pas sur la liste des questions fournie à la presse par la présidence de l'assemblée. "Qu'un parti politique utilise le budget des collectivités territoriales qu'il gère pour (faire de la communication politique), c'est tout simplement un scandale", a-t-il souligné, déclenchant huées à gauche et applaudissements à droite. "Si vous avez des choses à dire, faites-le dans cet hémicycle. Vos militants peuvent le dire sur le terrain mais avec l'argent du Parti socialiste et pas avec l'argent des impôts des Français", a-t-il lancé vers les rangs du PS alors que sa question était adressée au ministre de l'intérieur. Dans sa réponse, Brice Hortefeux s'est élevé à son tour contre les "campagnes non pas d'information mais de désinformation" lancées par "certaines mais pas toutes" parmi les collectivités locales aux mains des socialistes. "CES MENACES NE NOUS IMPRESSIONNENT PAS" Comme Xavier Bertrand, il a cité des exemples de tracts ou d'affiches affirmant que la réforme des collectivités territoriales conduirait à supprimer des lignes de bus, ne plus financer des manifestations culturelles ou "que les routes faute d'entretien allaient se transformer en pistes". Les socialistes "faute de propositions" tentent "d'agiter les peurs et (...) de propager les rumeurs", a accusé le ministre de l'intérieur, promettant un retour de bâton juridique après les élections régionales. "Au regard de la jurisprudence, il existe un doute sérieux, très sérieux sur la légalité de ces agissements", a-t-il dit. "La commission des comptes de campagne électorale (...) aura à se prononcer, voire à sanctionner ces agissements." Le président du groupe socialiste, Jean-Marc Ayrault, a pris la parole à son tour, à la place d'un député socialiste qui devait poser une question au Premier ministre. "Ces menaces ne nous impressionnent pas", a assuré le député-maire de Nantes, personnellement mis en cause par Xavier Bertrand un peu plus tôt. Il a accusé la majorité de "propagande", de "provocation" et d'insulte faite aux élus locaux socialistes. Dans un communiqué, il a par la suite dénoncé une "campagne de boue" et des méthodes dignes d'un "régime autoritaire" où le "ministre de la police menace l'opposition des tribunaux". "Cette réforme des collectivités territoriales que vous voulez imposer aujourd'hui par la menace est une régression démocratique et ceux qui jugeront - et ce sera un référendum sur la réforme - ce sont les citoyens au mois de mars prochain" lors des régionales, a-t-il prévenu devant les députés. Laure Bretton, édité par Gilles Trequesser -5-

6 Publié le 27/01/2010 Régionales : le NPA veut faire "au moins" comme aux européennes Le porte-parole du NPA Olivier Besancenot a fixé mercredi à "au moins l'équivalent" du score réalisé aux européennes (4,9%) l'objectif de son parti pour les élections régionales. Le porte-parole du NPA Olivier Besancenot a fixé mercredi à "au moins l'équivalent" du score réalisé aux européennes (4,9%) l'objectif de son parti pour les élections régionales. L'objectif est "de faire au moins l'équivalent de ce qu'on a fait aux européennes, d'autant plus qu'aux régionales il faut faire plus de 5% pour avoir des conseillers régionaux", a déclaré sur RMC la tête de liste en Ile-de-France du NPA. Interrogé sur un récent sondage ne donnant que 3% des voix au NPA pour les régionales, il a reconnu qu'un tel score ne "serait pas génial". "Mais moi je suis motivé" et, "avant d'envisager les échecs, on va essayer de créer une dynamique politique", a-t-il ajouté. Le facteur de Neuilly a aussi affirmé qu'il soutenait "des deux pieds et des deux mains" la liste "A Gauche maintenant" en Languedoc-Roussillon où le PCF et le Front de gauche lui reprochent de s'être décommandé d'un meeting anti-frêche prévu vendredi à Montpellier. En Languedoc-Roussillon, la liste "A Gauche maintenant" regroupe toutes les forces de "l'autre gauche", dont le NPA et le Front de gauche (Parti de gauche et PCF) face à celle conduite par le président sortant de la région, Georges Frêche. "Je soutiens des deux pieds et des deux mains cette liste" mais "on a notre propre campagne", a-t-il souligné, indiquant qu'il serait vendredi en campagne à Argenteuil (Val-d'Oise). Languedoc-Roussillon est "une des deux régions en France où il y a eu un accord entre tout le monde, notamment parce que M. Frêche a réussi à fédérer beaucoup contre lui, à gauche" mais "maintenant dans les autres régions on n'a pas réussi à se mettre d'accord", a-t-il fait remarquer. "Je suis candidat en Ile-de-France, alors peut-être que c'est ça qui désespère", a-t-il ajouté, reprenant les termes du leader du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon jugeant que "l'attitude d'olivier Besancenot finit par désespérer". M. Mélenchon a dû renoncer à être tête de liste en IDF au profit du numéro deux du PCF, Pierre Laurent. -6-

7 REGIONALES Frêche : Fabius "a une tronche pas catholique" NOUVELOBS.COM Le président sortant de Languedoc-Roussillon signe son énième dérapage. Martine Aubry va saisir la direction du PS pour "décider des suites". Georges Frêche (AFP) Martine Aubry, première secrétaire du PS, s'est dite "indignée" mercredi 27 janvier de la déclaration de Georges Frêche publiée jeudi dans L'Express sur Laurent Fabius, ancien Premier ministre, une "insulte aux valeurs de la gauche" et a annoncé à l'afp qu'elle saisirait mardi la direction du PS pour "décider des suites". Dans un communiqué, la patronne du PS affirme : "La déclaration de Georges Frêche parue ce jour dans L'Express concernant Laurent Fabius est indigne d'un élu de la République et constitue une insulte aux valeurs de la gauche". "Voter pour ce mec en Haute-Normandie me poserait un problème, il a une tronche pas catholique", a déclaré récemment Georges Frêche à l'adresse de Laurent Fabius, d'origine juive, selon l'hebdomadaire L'Express à paraître jeudi. Cette déclaration n'a pas été démentie mercredi par l'entourage de l'élu interrogé par l'afp. "Je suis indignée par de tels propos. Je saisirai mardi prochain le Bureau national du Parti socialiste pour décider des suites à leur donner", assure Martine Aubry. Fabius "pas sûr" de voter pour les listes de Georges Frêche Le président sortant du Conseil régional du Languedoc-Roussillon, Georges Frêche, exclu du PS en janvier 2007 pour dérapages verbaux, a été plébiscité par les militants socialistes pour conduire la liste régionale en mars prochain et la direction du PS ne lui a pas opposé de liste alternative. Le député PS de Seine-Maritime et ancien Premier ministre Laurent Fabius avait affirmé fin décembre qu'il n'était "pas sûr" de voter pour les listes de Georges Frêche s'il était électeur en Languedoc-Roussillon, car "ses idées ne sont absolument pas les (s)iennes". Propos "aux relents nauséabonds" Les Verts ont condamné des propos "inadmissibles" et "aux relents nauséabonds" de George Frêche, président DVG sortant de Languedoc-Roussillon, sur "la tronche pas catholique" de Laurent Fabius. Ils avaient demandé au PS de réagir. "Après l'affaire des blacks de l'équipe de France et les harkis, après avoir traité de nazi un pasteur de la Cimade, ces derniers propos aux relents nauséabonds sont inadmissibles", a dit à l'afp Jean-Louis Roumégas, porte-parole national des Verts et tête de liste Europe-Ecologie en Languedoc-Roussillon. Un proche de Georges Frêche s'est dit "sidéré" par la réaction des Verts, car, à ses yeux, il s'agit d'une "expression courante, d'une expression populaire, que tout le monde emploie". Selon lui, la réaction des Verts s'explique par leur bas niveau dans les sondages en Languedoc-Roussillon. "Franchement, le ridicule commence à tuer", s'est-il exclamé. "Il faut que toutes les organisations de gauche, celles qui refusent toute concession avec le racisme et l'antisémitisme, réagissent sans tarder, le PS en particulier", a ajouté Jean-Louis Roumégas. Le PS "doit s'exprimer et refuser les dérives d'un homme qui, même s'il n'est pas investi de façon officielle, est tête de liste des socialistes en Languedoc-Roussillon". (Nouvelobs.com avec AFP) -7-

8 Les régionales, un défi pour le NPA Par LEXPRESS.fr avec AFP, publié le 27/01/2010 TOUS LES JOURS, TOUTE L INFO Malgré un score faible dans les sondages (3%), Olivier Besancenot, porte-parole du NPA espère obtenir aux élections régionales "au moins l'équivalent" à celui réalisé en juin 2009 aux européennes (4,9%). Les sondages ne lui sont pas très favorables, pour autant Olivier Besancenot ne baisse pas les bras. En effet, le porte-parole du Nouveau Parti Anticapitaliste souhaite conforter sa place à la gauche de la gauche. Son objectif? "Faire au moins l'équivalent de ce qu'on a fait aux européennes", a déclaré sur RMC, la tête de liste en Ile-de-France du NPA. Selon le sondage Ifop pour Paris Match le NPA ne recueillerait que 3% des voix au niveau national. Le leader d'extrême gauche convient qu'un tel score ne "serait pas génial" tant il sanctionnerait la stratégie de cavalier seul du NPA. "D'autant plus qu'aux régionales il faut faire plus de 5% pour avoir des conseillers régionaux", ajoute-il. Mais ce n'est pas assez pour le décourager: "Avant d'envisager les échecs, on va essayer de créer une dynamique politique" explique-t-il. A la tête d'une liste autonome en Ile-de-France, le facteur de Neuilly a tout de même affirmé qu'il soutenait "des deux pieds et des deux mains" la liste A Gauche maintenant en Languedoc-Roussillon. Cette liste regroupe toutes les forces de "l'autre gauche" face à celle du président de région sortant, Georges Frêche. Pourtant, Besancenot vient pourtant d'annuler sa participation à un meeting commun avec Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche) et Marie- George Buffet (PCF) pour lancer la campagne. Forte concurrence Le porte-parole du NPA justifie ce faux-bond par la nécessité de mener sa propre campagne en Île-de-France, indiquant qu'il serait vendredi en déplacement à Argenteuil (Val-d'Oise). Longtemps réticent à conduire la liste NPA, il s'y est finalement résigné, acceptant par la même une certaine obligation de résultats. La concurrence avec le Front de gauche n'en est donc que plus forte. Si le Languedoc-Roussillon est "une des deux régions en France où il y a eu un accord entre tout le monde, notamment parce que M. Frêche a réussi à fédérer beaucoup contre lui, à gauche, dans les autres régions on n'a pas réussi à se mettre d'accord", explique Olivier Besancenot. "Je suis candidat en Ile-de-France, alors peut-être que c'est ça qui désespère", a-t-il ironisé. Il répondait ainsi à Jean-Luc Mélenchon, qui avait estimé que "l'attitude d'olivier Besancenot finit par désespérer". Article paru le : 27 janvier 2010 REGIONALES 2010 / L.O en lutte L.O plus déterminée que jamais à se faire entendre. Lutte Ouvrière (L.O) a présenté ses têtes de listes départementales pour les régionales de mars prochain. Soutenue par Arlette Laguiller, la liste sera conduite au plan régional, pour l'oise par Roland Szpirko, retraité de l'automobile et conseiller municipal à Creil ; dans la Somme, par Bruno Paleni, enseignant ; et dans l'aisne par Anne Zanditénas, enseignante et conseillère municipale à Saint-Quentin. «Notre campagne se fera pour défendre les intérêts vitaux du monde du travail et des classes populaires qui sont, aujourd'hui, confrontées à la remise en cause de leurs conditions de vie élémentaires au travers d'une politique d'agressions brutales menée par le patronat et appuyées par un gouvernement et ses relais locaux» a déclaré Anne Zanditénas. Et de citer, en exemple, les cas de Goodyear dans la Somme, Nexans dans l'aisne et d'accuser les pouvoirs publics de soutenir des «patrons voyous». Les candidats de L.O veulent instaurer une interdiction des licenciements, la répartition du travail entre tous sans perte de salaire. Les listes complètes devraient être présentées au cours de la quinzaine à venir. -8-

HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012

HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012 Ifop Fiducial / Europe 1 Bilan de l action de François Hollande un an après l élection présidentielle de 2012 BILAN DE L ACTION DE FRANÇOIS HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012 La méthodologie

Plus en détail

SIMULATION ELECTORALE

SIMULATION ELECTORALE SIMULATION ELECTORALE COMMUNICATION - PROGIS - JOURNALISME IEP Grenoble - Présidentielle 2012 SIMULATION ELECTORALE PRÉSIDENTIELLE 2012 A l initiative de l Association des Diplômés, cette simulation du

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI ORGANIQUE

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI ORGANIQUE TEXTE ADOPTE n o 181 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2002-2003 24 juillet 2003 PROJET DE LOI ORGANIQUE relatif au référendum

Plus en détail

La Constitution et l exercice des pouvoirs

La Constitution et l exercice des pouvoirs Thème La Constitution et l exercice des pouvoirs Instituée par le général de Gaulle en 958, et toujours en vigueur aujourd hui grâce à la souplesse des institutions qui ont su s adapter au fil du temps,

Plus en détail

Les obstacles : Solutions envisageables :

Les obstacles : Solutions envisageables : 1. Quels sont les obstacles auxquels les citoyens européens doivent faire face dans l exercice de leurs droits? Que pourrait-on faire pour alléger ces obstacles? Les obstacles : Tout d abord, il y a un

Plus en détail

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique." Programme. Michel Petiot.

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique. Programme. Michel Petiot. Canton Meudon - Chaville élections départementales Denis Cécile Maréchal Ardans-Vilain Alice Carton Michel Petiot Programme "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique."

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Campagne en vue du premier tour de l élection du Président de la République, le 22 avril 2007

Campagne en vue du premier tour de l élection du Président de la République, le 22 avril 2007 Campagne en vue du premier tour de l élection du Président de la République, le 22 avril 2007 Ordre de passage des émissions de la campagne officielle radiotélévisée Ces émissions sont de trois formats,

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA QUESTION DE LA

LES FRANÇAIS ET LA QUESTION DE LA LES FRANÇAIS ET LA QUESTION DE LA CANDIDATURE DE DOMINIQUE STRAUSS- KAHN A L ELECTION PRESIDENTIELLE - Sondage de l'institut CSA - N 1100267A Février 2011 Contact : Jérôme Sainte-Marie Directeur du département

Plus en détail

L organisation des pouvoirs de la Vème République

L organisation des pouvoirs de la Vème République L organisation des pouvoirs de la Vème République I. Comment fonctionne la Vème République? A. La constitution P. 105 : Préambule de la Constitution de la Vème République : Qu est-ce qu une constitution?

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Sondage sur le travail de conseiller d arrondissement et de conseiller municipal

Sondage sur le travail de conseiller d arrondissement et de conseiller municipal Sondage sur le travail de conseiller d arrondissement et de conseiller municipal Mémoire déposé dans le cadre des consultations citoyennes sur le projet de réforme de la gouvernance du Renouveau Sherbrookois

Plus en détail

Cours VI : VIE POLITIQUE LOCALE, RELATIONS ENTRE SOCIETE CIVILE ET POUVOIR POLITIQUE

Cours VI : VIE POLITIQUE LOCALE, RELATIONS ENTRE SOCIETE CIVILE ET POUVOIR POLITIQUE Cours VI : VIE POLITIQUE LOCALE, RELATIONS ENTRE SOCIETE CIVILE ET POUVOIR POLITIQUE INTRODUCTION : Les collectivités territoriales Depuis la révision constitutionnelle du 28 mars 2003, sont définies comme

Plus en détail

Baromètre de confiance dans l exécutif. Vague 21 Février 2014

Baromètre de confiance dans l exécutif. Vague 21 Février 2014 Baromètre de confiance dans l exécutif Vague 21 Février 2014 Sommaire Méthodologie de l enquête P.3 1. La confiance envers le couple exécutif P.4 2. Les raisons de la confiance ou du manque de confiance

Plus en détail

JF/EP N 110670 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour

JF/EP N 110670 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour JF/EP N 110670 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com pour Les Français et la fin de vie Résultats détaillés Septembre 2012 Sommaire - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

Association des Secrétaires Généraux des Parlements Francophones CONTRIBUTION DE

Association des Secrétaires Généraux des Parlements Francophones CONTRIBUTION DE Association des Secrétaires Généraux des Parlements Francophones CONTRIBUTION DE Mr Abdeljalil ZERHOUNI SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS DU MAROC SUR LA COMMUNICATION DES ASSEMBLÉES PARLEMENTAIRES

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

Les Français et le libéralisme

Les Français et le libéralisme Les Français et le libéralisme Vague 2 Sondage Ifop pour L Opinion/Génération Libre/i>TELE Mai 2015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45

Plus en détail

Réponse de Jean Luc Forget, candidat du MoDem, aux questions envoyées par l association dans le cadre des élections municipales de 2008.

Réponse de Jean Luc Forget, candidat du MoDem, aux questions envoyées par l association dans le cadre des élections municipales de 2008. TOULOUSE, le 7 février 2008 Aux adhérents de l Association Vélo Assemblée Générale du 9 février 2008 Réponse de Jean Luc Forget, candidat du MoDem, aux questions envoyées par l association dans le cadre

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 er CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «L Union pour un Mouvement Populaire» (UMP),

Plus en détail

Élections fédérales. Formation 101

Élections fédérales. Formation 101 Élections fédérales Formation 101 Déroulement de la formation 1- Le parlement canadien 2- Rôle du député 3- Rôle du premier ministre 4- Les enjeux locaux en lien avec les élections fédérales 5- Comment,

Plus en détail

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE Que vous puissiez voter ou non, vous pouvez contribuer à façonner l avenir de notre pays : Dites aux autres pourquoi il est important de voter. Organisez

Plus en détail

La Constitution européenne

La Constitution européenne La Constitution européenne "Le Parlement européen approuve la Constitution et appuie sans réserve sa ratification"(*): elle éclaire la nature et les objectifs de l'union, renforce son efficacité et son

Plus en détail

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR Enquête sur la responsabilité sociale du scientifique Résultats détaillés Février 2007 Annexes La publication des données qui fondent

Plus en détail

Contact : Jérôme Sainte-Marie, Directeur du Département Opinion - 01 44 94 59 10 / 11

Contact : Jérôme Sainte-Marie, Directeur du Département Opinion - 01 44 94 59 10 / 11 La gauche peut-elle elle relever le pays? Septembre 0 n 033A Contact : Jérôme Sainte-Marie, Directeur du Département Opinion - 0 44 94 59 0 / Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 05,

Plus en détail

AFP Economie - Mardi 15 Janvier 2008-19:47 - Heure Paris (674 mots) ass-soc-gen

AFP Economie - Mardi 15 Janvier 2008-19:47 - Heure Paris (674 mots) ass-soc-gen AFP Economie - Mardi 15 Janvier 2008-19:47 - Heure Paris (674 mots) ass-soc-gen Mutuelle de retraite: 5.000 fonctionnaires dénoncent un "scandale de l'épargne" "C'est l'un des plus gros scandales de l'épargne

Plus en détail

JF/FM N 18819 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour

JF/FM N 18819 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour JF/FM N 18819 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com pour Les jugements sur les mesures de lutte contre l insécurité Résultats détaillés Août 2010

Plus en détail

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Le livret du délégué 2011/2012 LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Mail : www.lycee-jeanmoulin.fr 1 Vous avez été élu(e) par vos

Plus en détail

L'Europe en débats à Villeurbanne

L'Europe en débats à Villeurbanne Dossier de presse DÉBAT SUR LES ÉLECTIONS EUROPÉENNES 2014 L'Europe en débats à Villeurbanne 24 avril 2014-18h-20h30 Palais du Travail - 9 place Lazare Goujon Métro Ligne A - Gratte-Ciel Version du 9 avril

Plus en détail

29 mai 2005, un paysage dynamité

29 mai 2005, un paysage dynamité 29 2005, un paysage dynamité Par Dominique Reynié, Professeur des Universités à l Institut d études politiques de Paris L exercice démocratique du 29 2005 confirme amplement que le référendum demeure un

Plus en détail

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants Règlement intérieur de l Union des Démocrates et Indépendants TITRE I - LES ADHERENTS Article 1 : Adhésions, cotisations et dons Les demandes d adhésion sont adressées soit aux fédérations, soit aux personnes

Plus en détail

GRILLE DE PRESENTATION D ACTIONS 1 COMITE OPERATIONNEL N 34

GRILLE DE PRESENTATION D ACTIONS 1 COMITE OPERATIONNEL N 34 GRILLE DE PRESENTATION D ACTIONS 1 COMITE OPERATIONNEL N 34 Organisme / entreprise : CFEEDD I/ RAPPEL DE LA MISSION Comité opérationnel n 34 «Sensibilisation, information et formation du public aux questions

Plus en détail

Un gardien (ou «employé d immeuble logé») OUI ou NON et pour quelles tâches?

Un gardien (ou «employé d immeuble logé») OUI ou NON et pour quelles tâches? 1 Question souvent posée : Un gardien (ou «employé d immeuble logé») OUI ou NON et pour quelles tâches? Conteneurs à ordures, ampoules à changer, escaliers, halls d'entrées, soussol, environnement (ramassage

Plus en détail

mission Le conflit des «gars de Lapalme»,

mission Le conflit des «gars de Lapalme», composition Le conflit des «gars de Lapalme», à l origine du CIMM Le 1 er mai 1970, la CSN, la CEQ et la FTQ organisaient, à Montréal, une manifestation en appui aux travailleurs et à la travailleuse de

Plus en détail

NOUVEAUXSTATUTS MAI 2015. Éditions de l Union

NOUVEAUXSTATUTS MAI 2015. Éditions de l Union NOUVEAUXSTATUTS Éditions de l Union TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES ARTICLE 1 ER CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «Les Républicains»,

Plus en détail

Le regard des Français sur le secret des échanges entre un avocat et son client. IFOP pour Ordre des avocats de Paris

Le regard des Français sur le secret des échanges entre un avocat et son client. IFOP pour Ordre des avocats de Paris Le regard des Français sur le secret des échanges entre un avocat et son client IFOP pour Ordre des avocats de Paris FD/MCP N 112477 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris Tél : 01 40 01 06 51 contact@liguedesconducteurs.org

Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris Tél : 01 40 01 06 51 contact@liguedesconducteurs.org Avril 2014 Contact : Christiane Bayard Secrétaire générale 06 11 29 47 69 Contact : Christiane Bayard Secrétaire générale 06 11 29 47 69 Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris

Plus en détail

FD/MH N 1-6920 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Mayeul l Huillier Tél : 01 45 84 14 44 mayeul.lhuillier@ifop.com. pour

FD/MH N 1-6920 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Mayeul l Huillier Tél : 01 45 84 14 44 mayeul.lhuillier@ifop.com. pour FD/MH N 1-6920 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Mayeul l Huillier Tél : 01 45 84 14 44 mayeul.lhuillier@ifop.com pour Le climat électoral dans le 5ème arrondissement de Paris Résultats détaillés Le 4 mars

Plus en détail

TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS

TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS STATUTS MISE A JOUR APRES LE 115EME CONGRES 5 ET 6 SEPTEMBRE 2015 TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS Article 1 er - Le Parti Dans le cadre de l article 4 de la Constitution, le Parti républicain radical

Plus en détail

STATUTS DU CENTRE LGBT CÔTE D AZUR

STATUTS DU CENTRE LGBT CÔTE D AZUR STATUTS DU CENTRE LGBT CÔTE D AZUR Préambule L'association CENTRE LGBT CÔTE D AZUR proclame son attachement à la Déclaration des Droits de l'homme et du Citoyen de 1789, complétée par le préambule de la

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Ordonnance n o 2010-18 du 7 janvier 2010 portant création d une agence nationale chargée de la sécurité sanitaire de l

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DU GROUPE INGENIEUR JEAN BERTIN

REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DU GROUPE INGENIEUR JEAN BERTIN REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DU GROUPE INGENIEUR JEAN BERTIN L'admission à la cantine ne constitue pas une obligation pour la commune, mais un service rendu aux familles dans le cadre de

Plus en détail

Réunion téléphonique du 20 mars 2014. L installation du conseil municipal et les premières mesures à prendre en début de mandat

Réunion téléphonique du 20 mars 2014. L installation du conseil municipal et les premières mesures à prendre en début de mandat Réunion téléphonique du 20 mars 2014 L installation du conseil municipal et les premières mesures à prendre en début de mandat Le terme du mandat Fin de mandat des conseillers municipaux : le 23 mars 2014,

Plus en détail

La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne *

La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne * 42 La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne * Inger V. Johansen Membre du comité des affaires européennes de l Alliance rouge-verte danoise intégration

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Les intentions de vote pour les élections régionales en Midi-Pyrénées- Languedoc-Roussillon

Les intentions de vote pour les élections régionales en Midi-Pyrénées- Languedoc-Roussillon Les intentions de vote pour les élections régionales en Midi-Pyrénées- Languedoc-Roussillon Ifop pour Midi Libre, Centre Presse, La Dépêche du Midi et L Indépendant JF/EP N 113175 Contacts Ifop : Jérôme

Plus en détail

ENFANCE ET FAMILLES D'ADOPTION DE L'HERAULT Association de foyers adoptifs STATUTS

ENFANCE ET FAMILLES D'ADOPTION DE L'HERAULT Association de foyers adoptifs STATUTS ENFANCE ET FAMILLES D'ADOPTION DE L'HERAULT Association de foyers adoptifs STATUTS ARTICLE 1 Il est formé entre ceux qui adhérent aux présents statuts, une association déclarée conformément à la loi du

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013 PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Rabat Jeudi 4 avril 2013 LE PRESIDENT : «Ce voyage et cette visite arrivent au terme de tous leurs moments

Plus en détail

Square Patriarche et place Jean-Jaurès À PARTIR DE 11 h

Square Patriarche et place Jean-Jaurès À PARTIR DE 11 h Square Patriarche et place Jean-Jaurès À PARTIR DE 11 h Édito En route pour la COP21! Dans six mois, le 30 novembre 2015, le coup d envoi de la 21 e conférence internationale pour le climat sera donné

Plus en détail

Réforme des retraites : Les fonctionnaires coeur de cible

Réforme des retraites : Les fonctionnaires coeur de cible Réforme des retraites : Les fonctionnaires coeur de cible Les fonctionnaires sont les salariés qui paient le plus lourd tribut à la réforme des retraites, qui pourtant n'apparaît que comme un deuxième

Plus en détail

Votre voix. Votre vote. Votre tour! Réforme démocratique. 1. Une loi sur les référendums pour le Nouveau-Brunswick. Types de démocratie directe

Votre voix. Votre vote. Votre tour! Réforme démocratique. 1. Une loi sur les référendums pour le Nouveau-Brunswick. Types de démocratie directe GUIDE DE PARTICIPATION DU CITOYEN 1 Réforme démocratique 1. Une loi sur les référendums pour le Nouveau-Brunswick Notre mandat : nous devons examiner et proposer une loi sur les référendums au Nouveau-Brunswick,

Plus en détail

Élections municipales de 2014. Communes de moins de 1000 habitants

Élections municipales de 2014. Communes de moins de 1000 habitants Élections municipales de 2014 Communes de moins de 1000 habitants Introduction présentation générale de la réforme Importantes modifications du code électoral introduites par la loi du 17 mai 2013 et son

Plus en détail

Michel Magras. compte-rendu PROJET DE LOI RELATIF À LA MODERNISATION DU DROIT DE L OUTRE-MER

Michel Magras. compte-rendu PROJET DE LOI RELATIF À LA MODERNISATION DU DROIT DE L OUTRE-MER Michel Magras Sénateur de Saint-Barthélemy Président de la Délégation sénatoriale à l outre-mer compte-rendu (suite) Séance du vendredi 26 juin 2015 PROJET DE LOI RELATIF À LA MODERNISATION DU DROIT DE

Plus en détail

Les Français et la liberté de la presse. Ifop pour Metronews et Reporters sans frontières

Les Français et la liberté de la presse. Ifop pour Metronews et Reporters sans frontières Les Français et la liberté de la presse FD/GM N 113153 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com JUIN 2015

Plus en détail

Compte-rendu REUNION DU CONSEIL DES ELUS. Mardi 8 juillet 2014

Compte-rendu REUNION DU CONSEIL DES ELUS. Mardi 8 juillet 2014 A Paris, le 17 juillet 2014 Compte-rendu REUNION DU CONSEIL DES ELUS Mardi 8 juillet 2014 I / INTRODUCTION Monsieur DAUBIGNY, Préfet de la région d Ile-de-France, Préfet de Paris, Président de la mission

Plus en détail

13 NOVEMBRE 2007. Synthèse des contributions des militants MOUVEMENT DEMOCRATE sur proposition de la

13 NOVEMBRE 2007. Synthèse des contributions des militants MOUVEMENT DEMOCRATE sur proposition de la 13 NOVEMBRE 2007 Synthèse des contributions des militants MOUVEMENT DEMOCRATE sur proposition de la C H A R T E E T H I Q U E présentée par François Bayrou au Forum des Démocrates Seignosse 13-16 septembre

Plus en détail

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1 Généralités, l'écoute active : présentation et techniques... 3 Introduction... 3 Plan... 3 La présentation de l'écoute active... 4 Définition... 4 Fondement... 4 Application... 4 de l'écoute active...

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 2 SEPTEMBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

Droit constitutionnel de la Vème République

Droit constitutionnel de la Vème République Droit constitutionnel de la Vème République Auteur(s) : Bertrand Mathieu et Michel Verpeaux Présentation(s) : Professeurs à l'université Paris 1 Panthéon Sorbonne Leçon 1 : La mise en place de la 5ème

Plus en détail

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 Rattache pour ordre au procès-verbal de la séance du 8 juillet 1992. Enregistre a la Présidence du Senat le 28 septembre 1992. PROPOSITION DE LOI

Plus en détail

LA RÉPUBLIQUE DE L ENTRE-DEUX- GUERRES : VICTORIEUSE ET FRAGILISÉE

LA RÉPUBLIQUE DE L ENTRE-DEUX- GUERRES : VICTORIEUSE ET FRAGILISÉE LA RÉPUBLIQUE DE L ENTRE-DEUX- GUERRES : VICTORIEUSE ET FRAGILISÉE Léon Blum Général de Gaulle Georges Clemenceau Maréchal Pétain De l Union sacrée à la fin de la 1ere guerre mondiale L UNION SACRE, c

Plus en détail

INFOS N 1 Rentrée 2014-2015

INFOS N 1 Rentrée 2014-2015 INFOS N 1 Rentrée 2014-2015 Spéciale Rentrée Fermeture du CDPE Du 14/07 au 17/08 2014 Sommaire P.2 : Dossier Bred Bulletins adhésion P.3 : Envoi des adhésions et reçus fiscaux P.4 : L'Assemblée Générale

Plus en détail

Compte-rendu des ateliers

Compte-rendu des ateliers FORUM DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL LOCAL 2010 2 E rencontre citoyenneté Compte-rendu des ateliers La 2e rencontre du Forum a abordé le thème de la citoyenneté. Cette rencontre s'est déroulé en suivant en partie

Plus en détail

Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG. Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités

Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG. Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités Projet de loi relatif à l élection des conseillers départementaux,

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE DES GOUVERNANTS A LA REUNION

CHARTE ETHIQUE DES GOUVERNANTS A LA REUNION CHARTE ETHIQUE DES GOUVERNANTS A LA REUNION PREAMBULE Engagements du signataire : La signature de la Charte de bonne conduite ou Ethique des Gouvernants à La Réunion signifie pour la personne physique

Plus en détail

14 Adopter une attitude professionnelle

14 Adopter une attitude professionnelle 14 Adopter une attitude professionnelle Pour mener à bien votre projet et instaurer des relations constructives le groupe doit adopter une attitude professionnelle et se montrer : 1. Mobilisé tous les

Plus en détail

Présentation du jeu de négociation autour de la problématique de l orpaillage

Présentation du jeu de négociation autour de la problématique de l orpaillage Présentation du jeu de négociation autour de la problématique de l orpaillage «La façon de nous voyons les choses est la source de la façon dont nous pensons et de la façon dont nous agissons Jamais nous

Plus en détail

dossier de presse Conférence-débat Élections européennes : comment dépasser les enjeux nationaux? 21 4VRIL Mercredi 9 avril 2014 avril21.

dossier de presse Conférence-débat Élections européennes : comment dépasser les enjeux nationaux? 21 4VRIL Mercredi 9 avril 2014 avril21. dossier de presse Conférence-débat Mercredi 9 avril 2014 Élections européennes : comment dépasser les enjeux nationaux? 21 4VRIL avril21.eu Crédit photographique : Parlement européen Sommaire Problématique

Plus en détail

SYNTHESE DE L ATELIER DE BORDEAUX «Evaluer nos politiques publiques par la donnée», 30 mars 2015

SYNTHESE DE L ATELIER DE BORDEAUX «Evaluer nos politiques publiques par la donnée», 30 mars 2015 SYNTHESE DE L ATELIER DE BORDEAUX «Evaluer nos politiques publiques par la donnée», 30 mars 2015 Atelier 1 Quelles données pour un indicateur de bien-être urbain? Plusieurs jeux de données sont aujourd'hui

Plus en détail

SECTION 1 RENSEIGNEMENTS PERSONNELS (OBLIGATOIRE)

SECTION 1 RENSEIGNEMENTS PERSONNELS (OBLIGATOIRE) Formulaire Consultation sur la réforme du financement politique municipal L utilisation de ce formulaire vous permettra de donner votre avis sur la réforme du financement politique municipal. Le document

Plus en détail

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE stop-violences-femmes.gouv.fr Les violences au sein du couple diffèrent des disputes ou conflits conjugaux où deux points de vue s opposent dans un rapport d égalité.

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE PREFET DE L EURE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Évreux, le 23 novembre 2012 Vendredi 23 novembre au Conseil général de l Eure Signature des premiers emplois d avenir de l Eure La situation de l emploi est particulièrement

Plus en détail

Mise en œuvre de la responsabilité du maire

Mise en œuvre de la responsabilité du maire Mise en œuvre de la responsabilité du maire Les conditions d engagement de la responsabilité du maire relèvent du droit commun de l engagement de la responsabilité des personnes publiques. A ce titre,

Plus en détail

Débat sur la loi de Santé

Débat sur la loi de Santé Débat sur la loi de Santé TPG Le principe de ce TPG est que le patient n aura plus à avancer les frais pour la consultation. Actuellement, pour une consultation chez le généraliste de 23 : 15,10 e remboursés

Plus en détail

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE POUR ACCEDER A LA FONCTION CONDITION D ELIGIBILITE Être de nationalité française Avoir au moins 18 ans le jour de l élection Jouir de ses droits civiques (concernant

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

(Ce document, purement indicatif, est susceptible de modifications en fonction de la détermination de l ordre du jour)

(Ce document, purement indicatif, est susceptible de modifications en fonction de la détermination de l ordre du jour) R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E COMMISSION DU DÉVELOPPEMENT DURABLE CALENDRIER PRÉVISIONNEL DES TRAVAUX DE LA COMMISSION DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES INFRASTRUCTURES, DE L ÉQUIPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT

Plus en détail

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales?

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? L EXPERT-COMPTABLE PILOTE DES MISSIONS DE CONSEIL SOCIAL : QUELS OUTILS, POUR QUELLES MISSIONS? Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? P.1 COMMENT ACCOMPAGNER LE CHEF D ENTREPRISE

Plus en détail

Etude sur la sécurité auprès des indépendants et des professions libérales Résultats concernant le secteur des médecins généralistes

Etude sur la sécurité auprès des indépendants et des professions libérales Résultats concernant le secteur des médecins généralistes 575BZ03, Juillet 2006 Etude sur la sécurité auprès des indépendants et des professions libérales Résultats concernant le secteur des médecins généralistes SPF Intérieur, Direction générale Politique de

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE 1 SOMMAIRE Titre I Organisation et déroulement des séances du Conseil Communautaire P.3 A- Organisation des séances B- Déroulement des séances Titre II Police

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Baromètre d intention de vote pour l élection présidentielle

Baromètre d intention de vote pour l élection présidentielle Baromètre d intention de vote pour l élection présidentielle Une étude Ipsos - Logica Business Consulting pour France Télévisions, Radio France et Le Monde Jeudi mai 0- Vague Nobody s Unpredictable Ipsos

Plus en détail

Liberté, sexualités, féminisme

Liberté, sexualités, féminisme Mouvement français pour le planning familial Liberté, sexualités, féminisme 50 ans de combat du Planning pour les droits des femmes Ouvrage conçu et rédigé par Isabelle Friedmann Préface de Janine Mossuz-Lavau

Plus en détail

Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques

Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques Version du 23 février 2015, soumise à consultation publique jusqu au 15 avril 2015. N

Plus en détail

FONDEMENTS JURIDIQUES

FONDEMENTS JURIDIQUES PREFECTURE DE L ALLIER DIRECTION DES RELATIONS AVEC LES COLLECTIVITES TERRITORIALES Bureau du Conseil et du contrôle de légalité LA COMMISSION DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC (CDSP) élection, constitution,

Plus en détail

LA PRIME. Date FICHE N 10 : FICHE TECHNIQUE PROCEDURE DE SAUVEGARDE. contact : soutienpme@medef.fr

LA PRIME. Date FICHE N 10 : FICHE TECHNIQUE PROCEDURE DE SAUVEGARDE. contact : soutienpme@medef.fr Date 2009 FICHE N 10 : FICHE TECHNIQUE PROCEDURE DE SAUVEGARDE QU EST-CE QUE LA PROCEDURE DE SAUVEGARDE ET QUELS AVANTAGES POUR L ENTREPRISE EN DIFFICULTE? LA PRIME La procédure de sauvegarde est une procédure

Plus en détail

DEPARTEMENT CHARENTE PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE BLANZAC-PORCHERESSE

DEPARTEMENT CHARENTE PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE BLANZAC-PORCHERESSE REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT CHARENTE NOMBRES DE MEMBRES Afférents au Conseil En exercic e Qui ont pris part à la Délibération Municipal 15 15 15 Date de la convocation 04/06/2014 Date d affichage

Plus en détail

Accord collectif national relatif aux élections des représentants du personnel au Conseil de Discipline National. du 14 octobre 2003 du 15.04.

Accord collectif national relatif aux élections des représentants du personnel au Conseil de Discipline National. du 14 octobre 2003 du 15.04. Accord collectif national relatif aux élections des représentants du personnel au Conseil de Discipline National du 14 octobre 2003 du 15.04.03 Article I : principes généraux Les élections des représentants

Plus en détail

Les Français et le libéralisme

Les Français et le libéralisme Les Français et le libéralisme Vague 2 Sondage Ifop pour L Opinion/Génération Libre/i>TELE Mai 2015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement intérieur de la Croix-Rouge française adopté par l assemblée générale extraordinaire du 20 janvier 2012 et approuvé par le ministre de l Intérieur RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA

Plus en détail

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d école des enfants est un moment privilégié durant lequel les enfants deviennent acteurs au sein de leur école, en faisant des propositions

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Les modalités de fonctionnement du Conseil d Administration du Centre Communal d Action Sociale sont fixées par :

REGLEMENT INTERIEUR. Les modalités de fonctionnement du Conseil d Administration du Centre Communal d Action Sociale sont fixées par : REGLEMENT INTERIEUR Les modalités de fonctionnement du Conseil d Administration du Centre Communal d Action Sociale sont fixées par : - le Code Général des Collectivités Territoriales La plupart des règles

Plus en détail

F. C. P. E IN F O S 0 6

F. C. P. E IN F O S 0 6 Conseil Départemental, 6 rue de France - 06000 NICE SEPTEMBRE 2013 - N 125 Conseil Départemental des Parents d Élèves F. C. P. E IN F O S 0 6 04 93 88 50 00 04 93 87 22 05 Site : www.fcpe06.org courriel

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. En cas d erreur, d omission ou de contradiction entre un article du présent règlement et les statuts, ces derniers font foi.

REGLEMENT INTERIEUR. En cas d erreur, d omission ou de contradiction entre un article du présent règlement et les statuts, ces derniers font foi. Acrocirque Baby Gym Basket Ball Chorespace danse Course d orientation Escrime Football Golf Gym d'entretien Handball Judo Karaté Shito Ryu Pétanque Qi Cong Rugby Tai Chi Chuan Tennis de Table Tir à l'arc

Plus en détail

Contributions au débat de la mutuelle, de deux militants mutualistes C.G.T. ( forum S.N.T.-C.G.T.) Armel PANERI (Isère)

Contributions au débat de la mutuelle, de deux militants mutualistes C.G.T. ( forum S.N.T.-C.G.T.) Armel PANERI (Isère) Contributions au débat de la mutuelle, de deux militants mutualistes C.G.T. ( forum S.N.T.-C.G.T.) Armel PANERI (Isère) MUTUELLE DU TRESOR : LA SPIRALE INFERNALE DE LA DERIVE ASSURANTIELLE Les responsables

Plus en détail

Statuts du Parti vert libéral vaudois

Statuts du Parti vert libéral vaudois Statuts du Parti vert libéral vaudois Modifiés par l Assemblée générale du 7 mai 2013 GENERALITES Article 1 Le Parti vert'libéral vaudois (ci-après «le Parti») est une Association régie par les présents

Plus en détail

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI ()

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () I. Se donner une compréhension de ce qu est ou pourrait être le socle. A. Une lecture critique de ces 50

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE DE L ASSOCIATION FRANCAISE DES MAGISTRATS DE LA JEUNESSE ET DE LA FAMILLE des 16 et 17 MAI 2014

ASSEMBLEE GENERALE DE L ASSOCIATION FRANCAISE DES MAGISTRATS DE LA JEUNESSE ET DE LA FAMILLE des 16 et 17 MAI 2014 ASSEMBLEE GENERALE DE L ASSOCIATION FRANCAISE DES MAGISTRATS DE LA JEUNESSE ET DE LA FAMILLE des 16 et 17 MAI 2014 LA JUSTICE DES MINEURS : CAP SUR L AVENIR La Garde des Sceaux a lancé une vaste consultation

Plus en détail