TP IV-PALETTIC. Analyser, Améliorer ou Adapter la fonction sécurité. Justifier de la mise en place d'un relais de sécurité.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TP IV-PALETTIC. Analyser, Améliorer ou Adapter la fonction sécurité. Justifier de la mise en place d'un relais de sécurité."

Transcription

1 TP IV-PALETTIC OBJECTIF : Analyser, Améliorer ou Adapter la fonction sécurité. Justifier de la mise en place d'un relais de sécurité. Système, sous système : PALETTIC SAVOIR : (pré-requis : TD et TP précédents + Cours CH IV partie B-III) ITEM 8 - SECURITE ET DISPONIBILITE DES SYSTEMES AUTOMATISES Typologie : sécurité intrinsèque ; sécurité positive ; sécurité directe ; Techniques d amélioration de la sécurité : Surveillance ; Redondance et autocontrôle ; Comportement orienté des constituants. Matériels pour fonction de sécurité : sécurité d accès :barrage matériel, optique, verrou de sécurité, tapis sensible, sécurité d arrêt : détecteur de vitesse nulle, relais de sécurité

2

3 1 TP IV-PALETTIC Analyser, Améliorer ou Adapter la sécurité d arrêt du Palettiseur Objectifs: * Définir les différentes catégories d arrêt imposées par les normes. * Réaliser une analyse fonctionnelle des lignes de sécurité existante sur le Palettic. * Réaliser une étude des risques encourus sur un palettiseur et mettre en œuvre un module de sécurité dont la fonction est toujours garantie. Pré-requis: les acquis précédents en automatisme. le cours sur la sûreté des machines, technique de redondance chapitre IV-$B-III. On donne: Le palettiseur "PALETTICC en état de fonctionnement. la documentation constructeur du Paletticc une documentation sur les systèmes de commande de sécurité pour machine : "SAFEBOOK 3» de Rockwell AUTOMATION. On demande: De lire et compléter les pages 2 à 7 ainsi que les documents réponse 1 à 3

4 Structure des Systèmes de contrôle Commande de Sécurité 2 QUESTION 1-a: Compléter le tableau ci-dessous relatif à la sécurité des machines, catégorie d arrêt et équipements d arrêt d urgence. (Cf. pages 41-43) Catégorie d arrêt réf. norme Signification Catégorie 0 Catégorie 1 Suppression immédiate de l en puissance des actionneurs ; C est un arrêt incontrôlé car l arrêt effectif des mouvements est obtenu grâce à un choix approprié des constituants de la chaine d action. On maintient la puissance sur les chaines d action jusqu à l arrêt complet (c est donc un arrêt contrôlé), puis coupure de la puissance quand l arrêt est obtenu. Catégorie 2 Arrêt des actionneur en maintenant la puissance. - L arrêt ne peut être que de catégorie - Elle est prioritaire sur Fonction d arrêt d urgence - Le réarmement de ce dispositif d arrêt d urgence de situation dangereuse. Le redémarrage de la machine devra faire l objet Remarque : Il n y a pas si longtemps, il était encore obligatoire d utiliser des composants électromécaniques câblés pour les circuits d arrêt d urgence. Les évolutions récentes des normes, comme celles apportées par la CEI , ont introduit la possibilité d utiliser des automates de sécurité et autres formes de logique électronique, pour le circuit d arrêt d urgence, sous réserve qu ils soient conformes aux normes applicables comme la CEI QUESTION 1-b: Compléter le tableau ci-dessous relatif aux types de contacts disponibles sur des détecteurs et interrupteurs de sécurité. mécaniques Capteur de sécurité Logique associée Défaillance possible prévision du risque mode de sécurité associé Sécurité négative Négative possible par maintenance préventive Sécurité positive combinée QUESTION 1-c: D après le tableau ci-dessus quel est la solution minimale acceptée pour une application de sécurité. Sécurité Positive détecteur à sortie par contact NF

5 QUESTIONS 2 3 Rappel: Sécurités Passives ou Intrinsèques: Dés la conception du système afin d empêcher le danger sans prendre de disposition particulière au niveau de la commande du système; - Chaîne d action orientée vers la sécurité ) - protecteurs, dans le cas ou cette protection doit pouvoir s enlever pour faciliter l accès à un élément, il doit être impossible de faire fonctionner le système tant que le protecteur est ouvert, et son ouverture en cours de cycle doit être bloquée ou provoquer l arrêt immédiat du fonctionnement Sécurités Directes ou par disposition: L approche du danger sera détectée par un capteur spécialisé qui fera prendre au système la décision qui s impose. Lancer un cycle de production en mode automatique. Pendant un transfert vertical (préférer celui de dépose des colis) ouvrir la porte d accès à la palette. QUESTION 2-a: Que se passe t-il? Surligner sur le schéma électrique le composant de sécurité passive qui permet l arrêt du mouvement transfert vertical Dégager les colis, refermer la porte, réinitialiser et relancer un cycle de production en mode automatique. ouvrir la porte d accès à la palette en cours de cycle, pendant un mouvement de transfert horizontal. QUESTION 2-b: Que se passe t-il? Surligner sur le schéma pneumatique les composants de sécurité passive qui permettent l arrêt mouvement de transfert horizontal. QUESTION 2-c: Faire une analyse précise de la gestion d énergie et des chaînes d action liées au mouvement. Compléter le Diagramme d enchaînement des constituants de sécurité page suivante. QUESTION 2-d: Que se passe t-il si KM1 reste collé?

6 Diagramme d enchaînement des constituants de sécurité. 4 Action sur Au i ou Fc de KM1 Retombée des contacts de KM1 Moteur élévateur sorties API 1 KM2,KM3 KM4,KM5. Retombée mâchoires.. Arrêt Moteur élévateur Arrêt Moteur convoyeur AL1 sorties API 2 Bloqueurs 1+ et 1- Arrêt Vérin longitudinal EV4 Retombée du tiroir EV4 pousseur EV2,EV3 vérins pince et rotation

7 Normes Signification et champs d application (Cf. pages 18-19) 5 QUESTION 3-a : En s aidant du manuel, Compléter les phrases ci-dessous. ISO?: Organisation internationale de normalisation - Champs d application : Elle produit des normes ayant pour but de rendre la conception, la fabrication et l utilisation des machines plus efficace, plus sûre et plus écologique. CEI?: Commission électrotechnique internationale - Champs d application : Elle produit des normes dans les domaines d application de l électricité, l électronique et les technologies connexes. EN?: Normes européennes harmonisées. Il s agit de normes communes à tous les pays membres de l EEE. Elles sont émises par les organismes de normalisation européens : le CEN et le CENELEC. (Les nouvelles normes EN sont alignées sur les normes ISO et CEI et, dans la plupart des cas, elles utilisent la même formulation) - Champs d application : Comme les normes ISO, elles sont structurées en 3 catégories : A, B et C. NORMES Type A : couvrent les aspects généraux applicables à tous types de machines. NORMES Type B : Groupe B1 : concernent certains aspects particuliers de la sécurité et de l ergonomie des machines. Groupe B2 : concernent les composants de sécurité et les dispositifs de protection. NORMES Type C : concernent des types ou groupes particuliers de machines. Stratégie de Sécurité (Cf. pages 23-29) Cette phase commence par l analyse des zones de travail et des tâches réalisées par les personnels de production, de réglage et de maintenance : - chargement/déchargement des produits (démarrage, arrêt, arrêt d urgence, redémarrage ), - changement de série (modification des paramètres réglages, tests..), - nettoyage, maintenance préventive, corrective.. Le facteur de GRAVITE DES BLESSURES POTENTIELLES. - MORTELLE : décès - MAJEURE : (normalement irréversible) - Incapacité permanente, perte de la vue, amputation d un membre, dommages pulmonaires, etc. - GRAVE : (normalement réversible) Perte de conscience, brûlure, fracture, etc. - MINEURE : contusions, plaies, petites écorchures, etc. Le facteur de FRÉQUENCE D EXPOSITION. - FRÉQUENTE : plusieurs fois par jour. - OCCASIONNELLE : quotidiennement. - RARE : une fois par semaine ou moins. Le facteur de PROBABILITÉ DE BLESSURE. - PEU PROBABLE - PROBABLE - POSSIBLE - CERTAINE

8 Évaluation partielle des risques du Palettic D un point de vue personnel de production : 6 QUESTION 3.b: Compléter dans le tableau ci-dessous les dangers éventuels engendrés par chaque mouvement si la machine n était pas grillagée. (noter que les plus graves) Pour cela, exécuter en mode pas à pas un cycle d une rangée et observer les mouvements et les interactions possible avec l opérateur : MOUVEMENT TRANSLATION LONGITUDINALE DU POUSSEUR TRANSLATION VERTICALE DU PREHENSEUR SERRAGE / DESSERRAGE PINCE TRANSLATION LONGITUDINALE DU PREHENSEUR ROTATION DE LA PINCE Dangers entrainant des lésions Irréversibles ou Graves encourues G F P Σ Solution de sécurité mise en œuvre POUR DES RAISONS TECHNICO- ECONOMIQUES, IL A ETE MIS EN PLACE UNE CARTERISATION DU PALETTISEUR PAR GRILLAGE 5CM / 5CM (AVEC ACCES A LA ZONE PALETTE PAR PORTE COULISSANTE MUNI D UN Rien de prioritaire Après avoir réduit ou supprimé les risques, déterminer le Niveau de Performance requis (PLr) de la fonction complémentaire de sécurité (porte coulissante). Pour cela, il faut utiliser une méthode provenant de l une des deux normes applicables aux machines : EN/ISO ou EN (nota : la norme EN/ISO remplace la EN 954-1) La fonction sécurité étant peu complexe, le choix s est porté sur la EN/ISO S gravité de la blessure - S1 blessure légère (normalement réversible) - S2 blessure grave (normalement irréversible, y compris le décès) F fréquence et/ou durée d exposition au phénomène dangereux - F1 rare à assez fréquente et/ou courte durée d exposition - F2 fréquente à continue et/ou longue durée d exposition P possibilité d éviter le phénomène dangereux ou de limiter le dommage - P1 possible sous certaines conditions - P2 rarement possible

9 QUESTION 3.c: Compléter le tableau ci-dessous afin de déterminer le PLr de la fonction sécurité «porte d accès». 7 Gravité de la blessure Fréquence Possibilité d évitement Niveau de performance requis Paramètre retenu Justification Si le système ne s arrête pas à l ouverture de la porte, on retrouve tout les dangers énoncés dans l étude précédente L opérateur ouvre la porte pour retirer une palette pleine et en placer une vide à l aide d un transporteur Il peut aussi avoir à intervenir pour des problèmes de bourrage ou positionnement de la palette vide (courte durée d exposition par rapport au fonctionnement automatique du palettiseur) Certains mouvements sont rapide et l exigüité de la machine rend l évitement difficile. Mise en œuvre de la fonction sécurité «porte d accès». (Cf. pages 72-87et 96) Niveaux de performances PL (extrait de la norme EN ) Probabilité de défaillance PL dangereuse par heure Cat. a 10-5 < 10-4 B Technique de mise en œuvre (d après annexe de la norme EN ISO ) Comportement du système Principe pour sécurité obtenir la sécurité Une faute peut conduire à une Choix de composants perte de la fonction de sécurité appropriés b < c 10-6 < d 10-7 < e 10-8 < Idem à B, mais exigence d une meilleure fiabilité de la fonction sécurité. Une faute peut conduire à une perte de la fonction de sécurité et la perte de la fonction de sécurité est détectée par le contrôle. Si la faute est unique, la fonction de sécurité est toujours assurée. L accumulation de défauts non détectés peut conduire à la perte de la fonction sécurité. Quand des fautes surviennent, la fonction de sécurité est toujours assurée. Les fautes seront détectées à temps afin de ne pas perdre la fonction de sécurité. CatB + utilisation de composants éprouvés CatB1 + Auto contrôle CatB1 + Redondance CatB1 + Redondance + auto contrôle On retiendra donc : un contrôleur de sécurité XPS-MP ; un interrupteur de position de sécurité - XCS-C - clé-languette - 1 O + 2 F deux contacteurs standards LC1K dont le circuit de contrôle est alimenté en 24V (KA1 et KA2), QUESTION 3-d : Compléter les documents réponse 1 à 3 ci après.

10 8 A l aide des documents annexe 1 et 2, compléter le schéma du module de sécurité XPS-AF ci-dessous. Placer ensuite les contact KA1 et KA2 sur les schémas électriques document réponse 2 et 3 C1 KA1 KA2 D1 Compléter le chronogramme de fonctionnement ci-dessous du module de sécurité ligne de sécurité Fc réarm KA1 KA2 circuit de puissance sous énergie KA2 reste collé, la sécurité est elle assurée et par quel élément? Peut-on remettre le système sous énergie? DOCUMENT REPONSE 1

11 Schéma de gestion de l énergie sur le «PALETTICC» 9 DOCUMENT REPONSE 2

12 Schéma des modes de marches et d arrêts du «PALETTICC» 10 DOCUMENT REPONSE 3

13 11 DOCUMENT ANNEXE 1

14 12 DOCUMENT ANNEXE 2

Sécurité des machines

Sécurité des machines Sécurité des machines But : réduire les causes d accident du travail Contrainte : assurer la sécurité tout en maintenant la disponibilité des équipements Sécurité des machines : les étapes => risques d

Plus en détail

ANALYSE FONCTIONNELLE TP1 : Etude fonctionnelle du «convoyeur scotcheur de colis»

ANALYSE FONCTIONNELLE TP1 : Etude fonctionnelle du «convoyeur scotcheur de colis» Page 1/8 1 - Recherche de la fonction globale du système convoyeur de colis 1.1 - Identifier les éléments transformés par le système, énoncer la fonction globale Placer sur le modèle ci-dessous, les éléments

Plus en détail

ENSIL 1 ère année - Automatismes Industriels

ENSIL 1 ère année - Automatismes Industriels ENSIL 1 ère année - Automatismes Industriels Automatismes Industriels dans UE-TC-S2 Partiel du mercredi 11 juin 2014 Durée : 1 H 30 Documents non autorisés Barème indicatif sur 40 points ETUDE D UNE UNITE

Plus en détail

Guide relatif aux Mesures de Maîtrise des Risques instrumentées (MMRI)

Guide relatif aux Mesures de Maîtrise des Risques instrumentées (MMRI) Guide relatif aux Mesures de Maîtrise des Risques instrumentées (MMRI) 1 - Préambule L objet de ce guide est de définir des règles générales pour la prise en compte, dans les études de dangers, des mesures

Plus en détail

Brevet de Technicien Supérieur MAINTENANCE INDUSTRIELLE. Session 2009

Brevet de Technicien Supérieur MAINTENANCE INDUSTRIELLE. Session 2009 Brevet de Technicien Supérieur MAINTENANCE INDUSTRIELLE Session 2009 Analyse et conception des solutions possibles d automatisation d un moyen de production (Sous-épreuve E 51) Questionnaire Ce dossier

Plus en détail

VI - Les techniques de sécurité

VI - Les techniques de sécurité VI - Les techniques de sécurité Dans ce chapitre, nous discutons de certaines des techniques de sécurité importantes les plus courantes et nous présentons certains termes utilisés par les constructeurs

Plus en détail

PORTAIL AUTOMATIQUE. Bras articulés Armoire de commande. Objectifs du T.P.

PORTAIL AUTOMATIQUE. Bras articulés Armoire de commande. Objectifs du T.P. DOSSIER TP PORTAIL AUTOMATIQUE On souhaite, en vue de l'évolution du produit, vérifier le niveau de certains critères des fonctions remplies par le système selon le point de vue de l'utilisateur. On vérifiera

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Réalisation d interventions de maintenance préventive en Mécanique, Électrotechnique, Automatismes

REFERENTIEL DU CQPM. Réalisation d interventions de maintenance préventive en Mécanique, Électrotechnique, Automatismes COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 08/11/2006 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Technicien (ne) en maintenance industrielle

Plus en détail

Conditionneuse de comprimés

Conditionneuse de comprimés Lycée Jean Dupuy Rue Aristide Bergès Tarbes e-mail : BTS Electrotechnique E.P.S. Année scolaire 2013 / 2014 Conditionneuse de comprimés Partenaire professionnel : Section maintenance du lycée Jean Dupuy

Plus en détail

GRILLE D AUTODIAGNOSTIC. en santé et en sécurité du travail. Presses plieuses

GRILLE D AUTODIAGNOSTIC. en santé et en sécurité du travail. Presses plieuses Identification de l équipement : Complété par : Date : Presses plieuses G A PRESSE PLIEUSE MÉCANIQUE À EMBRAYAGE À FRICTION : le mouvement du tablier est assuré par le volant d entraînement il est possible

Plus en détail

RAPPELS : CONSIGNES POUR RENSEIGNER LE MAP

RAPPELS : CONSIGNES POUR RENSEIGNER LE MAP ANNEXE 1 RAPPELS : Selon l arrêté du 11 avril 2012 relatif à la conception des aéronefs civils qui circulent sans aucune personne à bord, aux conditions de leur emploi et sur les capacités requises des

Plus en détail

Les Savoirs Niveau Dossiers d activités Cours ou synthèse

Les Savoirs Niveau Dossiers d activités Cours ou synthèse Les Savoirs Les Savoirs Niveau Dossiers d activités Cours ou synthèse S11 : Description des systèmes de production automatisée S12 : Technologie des systèmes de production S2 : Analyse des systèmes mécaniques,

Plus en détail

MI-IV 202 A MAINTENANCE INDUSTRIELLE. Niveau IV REPERER ET IDENTIFIER DES COMPOSANTS ELECTRIQUES

MI-IV 202 A MAINTENANCE INDUSTRIELLE. Niveau IV REPERER ET IDENTIFIER DES COMPOSANTS ELECTRIQUES MI-IV 202 A REPERER ET IDENTIFIER DES COMPOSANTS ELECTRIQUES MAINTENANCE INDUSTRIELLE Niveau IV 2006 CAFOC - GIP de l académie de Lyon - 39, rue Pierre Baizet - CP201-69336 Lyon cedex 09 04 72 80 51 53-04

Plus en détail

Conception pièces et outillages en injection

Conception pièces et outillages en injection Formations Techniques ( ) Conception pièces et outillages en injection Durée :... 2 x 5 jours - 70 heures Personnel concerné :... dessinateur industriel, agent de méthodes, concepteur de pièces devant

Plus en détail

Dossier technique Paletticc

Dossier technique Paletticc Dossier technique Paletticc Conditionnement et emballage : Dans la plus grande usine du monde d embouteillage d eau minérale, Perrier a mis en service un atelier d embouteillage hautement automatisé. L

Plus en détail

ANALYSE FONCTIONNELLE ET STRUCTURELLE - PALETTISEUR

ANALYSE FONCTIONNELLE ET STRUCTURELLE - PALETTISEUR DSCRIPTION : L une des solutions pour transporter des produits en quantité est la palettisation, c est dire l empilage sur une palette de plusieurs couches de produits. L arrangement en quinconce des produits

Plus en détail

Sécurité des machines et des équipements de travail Circuits de commande et de puissance. Principes d intégration des exigences de sécurité

Sécurité des machines et des équipements de travail Circuits de commande et de puissance. Principes d intégration des exigences de sécurité Sécurité des machines et des équipements de travail Circuits de commande et de puissance. Principes d intégration des exigences de sécurité L Institut national de recherche et de sécurité L Institut national

Plus en détail

PROTECTION CONTRE les SURINTENSITES des MOTEURS ASYNCHRONES TRIPHASES

PROTECTION CONTRE les SURINTENSITES des MOTEURS ASYNCHRONES TRIPHASES But de la protection des moteurs PROTECTION CONTRE les SURINTENSITES des MOTEURS ASYNCHRONES TRIPHASES Les protections des moteurs électriques contre les surintensités (surcharges et courts-circuits) ont

Plus en détail

GUIDE UNAC N. 10 POUR L INSTALLATION DE PORTES MOTORISEES PIETONNES COULISSANTES CONFORMEMENT A LA DIRECTIVE MACHINES 98/37/CE ET AUX NORMES

GUIDE UNAC N. 10 POUR L INSTALLATION DE PORTES MOTORISEES PIETONNES COULISSANTES CONFORMEMENT A LA DIRECTIVE MACHINES 98/37/CE ET AUX NORMES Installateur: (Nom, adresse, téléphone) GUIDE UNAC N. 10 POUR L INSTALLATION DE PORTES MOTORISEES PIETONNES COULISSANTES CONFORMEMENT A LA DIRECTIVE MACHINES 98/37/CE ET AUX NORMES pren 12650-1* - pren

Plus en détail

EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs

EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs Norme européenne pour portes actionnées par source d énergie extérieure La norme européenne EN 16005 définit les exigences de sécurité en matière de conception

Plus en détail

FICHE CONTRAT. Heinlex

FICHE CONTRAT. Heinlex Lycée professionnel Heinlex SUPPORT : Multitech FICHE CONTRAT Zone d étude ACTIVITES ET TACHES : A1-T2: Préparer son intervention son dépannage. COMPETENCES VISEES : CP2.1 : Analyser le fonctionnement

Plus en détail

LES PRINCIPES DE L ÉVALUATION DES RISQUES

LES PRINCIPES DE L ÉVALUATION DES RISQUES LES PRINCIPES DE L ÉVALUATION DES RISQUES Le législateur exige de l employeur qu il évalue les risques auxquels sont soumis les salariés, alors même qu aucun accident du travail ne s est produit et qu

Plus en détail

GROUPE CONSULTATIF TECHNIQUE SUR LES DOCUMENTS DE VOYAGE LISIBLES À LA MACHINE QUINZIÈME RÉUNION. Montréal, 17 21 mai 2004

GROUPE CONSULTATIF TECHNIQUE SUR LES DOCUMENTS DE VOYAGE LISIBLES À LA MACHINE QUINZIÈME RÉUNION. Montréal, 17 21 mai 2004 TAG-MRTD/15-WP/17 27/4/04 GROUPE CONSULTATIF TECHNIQUE SUR LES DOCUMENTS DE VOYAGE LISIBLES À LA MACHINE QUINZIÈME RÉUNION Montréal, 17 21 mai 2004 Point 2 : Rapport du Groupe de travail sur le contenu

Plus en détail

REPERER ET IDENTIFIER LES COMPOSANTS PNEUMATIQUES

REPERER ET IDENTIFIER LES COMPOSANTS PNEUMATIQUES MI-IV-202B REPERER ET IDENTIFIER LES COMPOSANTS PNEUMATIQUES MAINTENANCE INDUSTRIELLE Niveau IV 2006 CAFOC - GIP de l académie de Lyon - 39, rue Pierre Baizet - CP201-69336 Lyon cedex 09 04 72 80 51 53-04

Plus en détail

SENSIBILISATION A LA SECURITE MACHINES

SENSIBILISATION A LA SECURITE MACHINES SENSIBILISATION A LA SECURITE MACHINES NOUVELLE DIRECTIVE et NOUVELLES NORMES EUROPEENNES Applicables fin 2009. Guide d interprétation et d application (produits celduc relais) celduc 2009 1 DIRECTIVES

Plus en détail

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés EA-7/05 Guide EA pour l application de la norme ISO/CEI 17021:2006 pour les audits combinés Référence de la publication Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits

Plus en détail

Rockwell, votre partenaire en sécurité

Rockwell, votre partenaire en sécurité Rockwell, votre partenaire en sécurité Stephen Podevyn Business Manager Safety TÜV Rheinland FS Engineer ID No 6230 /13 Philippe Hennuyez Account Manager OEM Business Rockwell Automation - Diversité produit

Plus en détail

Fonctionnement des électrovannes de suspension

Fonctionnement des électrovannes de suspension Fonctionnement des électrovannes de suspension Le calculateur de suspension décide d agir sur la suspension suite à l analyse des informations fournies par les différents capteurs. Pour ce faire il peut

Plus en détail

SYSTEME D EMPILAGE DE PALETTES

SYSTEME D EMPILAGE DE PALETTES 1. Présentation SYSTEME D EMPILAGE DE PALETTES Le système d empilage de palettes de la société ERM «Multitec» est un mécanisme didactique qui permet de simuler un système d empilage ou de dépilage de palettes

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

PROJET DE RÈGLEMENT MODIFIANT LE CODE DE SÉCURITÉ POUR LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION ET LE RÈGLEMENT SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL

PROJET DE RÈGLEMENT MODIFIANT LE CODE DE SÉCURITÉ POUR LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION ET LE RÈGLEMENT SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL FICHE TECHNIQUE N O 15 / Août 2007 PROJET DE RÈGLEMENT MODIFIANT LE CODE DE SÉCURITÉ POUR LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION ET LE RÈGLEMENT SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL À l intention À du responsable

Plus en détail

UTILISATION DES MACHINES : CE QU IL FAUT RETENIR

UTILISATION DES MACHINES : CE QU IL FAUT RETENIR UTILISATION DES MACHINES : CE QU IL FAUT RETENIR 1. Définitions Selon le code du travail : «Une machine est un ensemble de pièces ou d'organes liés entre eux dont au moins un est mobile et le cas échéant,

Plus en détail

Atelier A : Palettiseur

Atelier A : Palettiseur Atelier A : Palettiseur APA01 : Changement de format APA01 : Changement de format APA01 : Changement de format Page 1 Buts de l exercice : Dans les productions continues ou les très grandes séries, les

Plus en détail

Informations complémentaires à la photo. Etude de cas : Banc de cour de récréation Photo prise dans la cour d une école élémentaire

Informations complémentaires à la photo. Etude de cas : Banc de cour de récréation Photo prise dans la cour d une école élémentaire Etude de cas : Banc de cour de récréation Photo prise dans la cour d une école élémentaire Vous allez considérer que vous entrez dans une école que vous n avez pas l habitude de fréquenter. Vous entrez

Plus en détail

Nos boîtiers. Contrôle des périphériques de sécurité. Une technologie moderne. Introduction. La gamme AWAX : 26XXL, 27XXL et 45XXL2

Nos boîtiers. Contrôle des périphériques de sécurité. Une technologie moderne. Introduction. La gamme AWAX : 26XXL, 27XXL et 45XXL2 Boîtier de sécurité Nos boîtiers Contrôle des périphériques de sécurité Introduction Une technologie moderne La gamme AWAX : 26XXL, 27XXL et 45XXL2 Ils sont complètement polyvalents puisqu ils permettent

Plus en détail

GI.BI.DI. BENELUX NV. Paddegatstraat 51 B-1880 Kapelle o/d Bos

GI.BI.DI. BENELUX NV. Paddegatstraat 51 B-1880 Kapelle o/d Bos Paddegatstraat 51 B-1880 Kapelle o/d Bos Installateur: (Nom, adresse, téléphone) GUIDE UNAC N. 2 POUR LA MOTORISATION DE PORTAILS BATTANTS CONFORMEMENT A LA DIRECTIVE MACHINES 98/37/CE ET AUX PARTIES APPLICABLES

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L'EDUCATION. 4 ème SCIENCES TECHNIQUES SECTION : LYCEE HANNIBAL DE L'ARIANA. DUREE : 4 heures TECHNIQUE

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L'EDUCATION. 4 ème SCIENCES TECHNIQUES SECTION : LYCEE HANNIBAL DE L'ARIANA. DUREE : 4 heures TECHNIQUE REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L'EDUCATION LYCEE HANNIBAL DE L'ARIANA Devoir de synthèse N 1 2009 SECTION : EPREUVE TECHNIQUE 4 ème SCIENCES TECHNIQUES KAAAOUANA ISMAIL DUREE : 4 heures 1 Présentation

Plus en détail

Mode d emploi. Portail coulissant: Delta / Orion. Motorisation: Type ZT /IT 06

Mode d emploi. Portail coulissant: Delta / Orion. Motorisation: Type ZT /IT 06 Mode d emploi Portail coulissant: Delta / Orion Motorisation: Type ZT /IT 06 MODE D EMPLOI 1 1. GÉNÉRALITÉS 3 1.1 Fabricant/ fournisseur 3 1.2 Utilisation du mode d emploi 3 1.3 Définitions: Utilisateur

Plus en détail

REMARQUES SUR LE SYSTEME FAP motorisation DW12ATED4 applications 406-607

REMARQUES SUR LE SYSTEME FAP motorisation DW12ATED4 applications 406-607 AVANT PROPOS Ce document cite uniquement des évolutions ou des compléments d informations sur le système FAP 1 ere génération (motorisations DW12ATED4 application 406 et 607 uniquement). La brochure «Filtre

Plus en détail

Programme général des essais de validation et de performance des centrales biomasses raccordées au réseau de distribution d'hydro-québec

Programme général des essais de validation et de performance des centrales biomasses raccordées au réseau de distribution d'hydro-québec BC Programme général des essais de validation et de performance des centrales biomasses raccordées au réseau de distribution d'hydro-québec Rédigé par : Essais spécialisés de transport (TransÉnergie) Pour

Plus en détail

Directive Machines 2006/42/CE et composants de sécurité Les normes EN 954-1, EN 13849-1, Les normes CEI 62061

Directive Machines 2006/42/CE et composants de sécurité Les normes EN 954-1, EN 13849-1, Les normes CEI 62061 Directive Machines 2006/42/CE et composants de sécurité Les normes EN 954-1, EN 13849-1, Les normes CEI 62061 Page 1 / 24 Normes harmonisées et dates d application 1996 1999 2005 2009 EN 954-1 (1996)?

Plus en détail

ARMOIRE AUTOMATE RÈGLES GÉNÉRALES ET SCHEMAS DE CÂBLAGE LIAISONS AUTOMATE / BORNIER / EQUIPEMENT

ARMOIRE AUTOMATE RÈGLES GÉNÉRALES ET SCHEMAS DE CÂBLAGE LIAISONS AUTOMATE / BORNIER / EQUIPEMENT ARMOIRE AUTOMATE RÈGLES GÉNÉRALES ET SCHEMAS DE CÂBLAGE LIAISONS AUTOMATE / BORNIER / EQUIPEMENT Le texte ci-dessous définit les principes de l'installation d'un automate programmable SAIA PCD3 (modules

Plus en détail

Signal d alarme SAM S 506. Moyen acceptable de de conformité

Signal d alarme SAM S 506. Moyen acceptable de de conformité Document technique Matériel Moyen acceptable de de conformité Signal d alarme SAM S 506 Applicable sur : RFN Edition du 04/07/2012 Version n 1 du 04/07/2012 Applicable à partir du : 04/07/2012 Remplace

Plus en détail

Vue d ensemble du système d acquisition (vitesse et position) au niveau de la poulie motrice Z2 P

Vue d ensemble du système d acquisition (vitesse et position) au niveau de la poulie motrice Z2 P Introduction L utilisation du téléphérique pour le transport des personnes dans des conditions de sécurité et de fiabilité optimales implique de connaître à chaque instant : la vitesse de déplacement des

Plus en détail

Laboratoire de Sciences Industrielles de l Ingénieur

Laboratoire de Sciences Industrielles de l Ingénieur Laboratoire de Sciences Industrielles de l Ingénieur S23 - Convertir l'énergie S231 - Actionneurs et pré-actionneurs associés incluant leurs commandes S - Comportement des systèmes S3 - Modélisation des

Plus en détail

Comment créer un nouveau cycle permettant le malaxage et la vidange des granulés en mode automatique avec affichage des actions sur le TGBT

Comment créer un nouveau cycle permettant le malaxage et la vidange des granulés en mode automatique avec affichage des actions sur le TGBT Prérequis : Classe : Terminale Compétence(s) : Connaitre les caractéristiques des systèmes pneumatiques Raccorder les systèmes programmables à leurs périphériques Réaliser des modifications simples sur

Plus en détail

Capsuleuse de Bocaux. TP n 1-Analyse d un système automatisé. Partie commune. 1. Présentation. 2. Mise en service. 3. Analyse globale du système.

Capsuleuse de Bocaux. TP n 1-Analyse d un système automatisé. Partie commune. 1. Présentation. 2. Mise en service. 3. Analyse globale du système. Sciences de l Ingénieur TP n 1-Analyse d un système automatisé Capsuleuse de Bocaux Compétences attendues lors du TP: Analyser o Identifier le besoin et les exigences => Fonction globale o Définir les

Plus en détail

Organisation des études conduisant au DUT, spécialité «Génie Électrique et Informatique Industrielle»

Organisation des études conduisant au DUT, spécialité «Génie Électrique et Informatique Industrielle» Organisation des études conduisant au DUT, spécialité «Génie Électrique et Informatique Industrielle» Programme Pédagogique National s du Cœur de Compétence 3 Sommaire 1s de l 3 : Informatique des Systèmes

Plus en détail

NON FRIABLE. Présentant des risques particuliers. Encadrement de chantier. Encadrement technique

NON FRIABLE. Présentant des risques particuliers. Encadrement de chantier. Encadrement technique Rédacteur : Vérificateur : Approbateur : Document créé le Document modifié le Document édité le 9 juin 2011 2011 Réf. document : XXX XXX XXX Version : 00 Document entreprise CALENDRIER DES FORMATIONS Sous-section

Plus en détail

PCSI Les Ulis DS 1 CI1 ETUDE DES SYSTEMES

PCSI Les Ulis DS 1 CI1 ETUDE DES SYSTEMES Exercice 1 La société ROBOSOFT a développé un robot devant assurer de manière automatique l entretien de la pyramide du Louvre sans nécessiter l intervention (difficile et périlleuse) des opérateurs directement

Plus en détail

Terminale TP série 4 Lycée M. M. FOURCADE.

Terminale TP série 4 Lycée M. M. FOURCADE. Terminale TP série 4 Lycée M. M. FOURCADE. Support : Fonctions étudiées : palan automatisé Traiter les données Communiquer en Modbus Fonctions abordées: TRAITER LES DONNEES, COMMANDER la puissance par

Plus en détail

OU d un dispositif permettant la détection de présence de manière à ce que le vantail ne puisse en aucun cas toucher une personne (type E) 1

OU d un dispositif permettant la détection de présence de manière à ce que le vantail ne puisse en aucun cas toucher une personne (type E) 1 FICHE DE VALIDATION D INSTALLATION Portail coulissant automatique ou par impulsion sur un lieu de travail (installation d un produit complet marqué CE) Tampon de l entreprise Un portail donnant un accès

Plus en détail

VAPADISC 6600. Humidificateur d air centrifuge. Manuel d installation & d utilisation

VAPADISC 6600. Humidificateur d air centrifuge. Manuel d installation & d utilisation VAPADISC 6600 Humidificateur d air centrifuge Manuel d installation & d utilisation Attention : Lire attentivement les instructions d installation pour garantir une utilisation en toute sécurité. Suivre

Plus en détail

Fonction de sécurité : Vitesse nulle, Vitesse limite de sécurité, Sens de rotation de sécurité

Fonction de sécurité : Vitesse nulle, Vitesse limite de sécurité, Sens de rotation de sécurité Technique d application Fonction de sécurité : Vitesse nulle, Vitesse limite de sécurité, Sens de rotation de sécurité Produits : Module optionnel de surveillance de la vitesse de sécurité PowerFlex 750/Interrupteur

Plus en détail

Réf. 3377 F - 4.33 / a - 04.02. Cette notice doit être transmise à l'utilisateur final. X2 X3 - AC Gearless Installation et maintenance

Réf. 3377 F - 4.33 / a - 04.02. Cette notice doit être transmise à l'utilisateur final. X2 X3 - AC Gearless Installation et maintenance Réf. 3377 F - 4.33 / a - 04.02 Cette notice doit être transmise à l'utilisateur final X2 X3 - AC Gearless Installation et maintenance X2 - X3 - AC Gearless Réception - Stockage Mise en service Afin d'obtenir

Plus en détail

ACCORD PRISE EN COMPTE ET PREVENTION DE LA PENIBILITE DANS LES PARCOURS PROFESSIONNELS

ACCORD PRISE EN COMPTE ET PREVENTION DE LA PENIBILITE DANS LES PARCOURS PROFESSIONNELS ACCORD PRISE EN COMPTE ET PREVENTION DE LA PENIBILITE DANS LES PARCOURS PROFESSIONNELS PREAMBULE La loi du 9 Novembre 2010 sur la réforme des retraites prévoit que les entreprises d au moins 50 salariés,

Plus en détail

UTILISATION DES MACHINES : CE QU IL FAUT RETENIR. Extrait de l article R. 4311-4, R. 4311-5, R. 4311-7 et R. 4311-8 du Code du Travail :

UTILISATION DES MACHINES : CE QU IL FAUT RETENIR. Extrait de l article R. 4311-4, R. 4311-5, R. 4311-7 et R. 4311-8 du Code du Travail : UTILISATION DES MACHINES : CE QU IL FAUT RETENIR 1. DÅfinitions Extrait de l article R. 4311-4, R. 4311-5, R. 4311-7 et R. 4311-8 du Code du Travail : Å Une machine est un ensemble de piçces ou d'organes

Plus en détail

La protection des transformateurs

La protection des transformateurs FICHE CONTRAT NOM - PRENOM CLASSE DATE SEQUENCE TEMPS 1 Bac Thermique 3 à 4h SAVOIR (S) S1 OBJECTIFS Protéger le primaire et le secondaire d un transformateur pour circuit de commande CAPACITE (S) C1 02

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION PORTAILS COULISSANTS : DELTA, ORION, SHB

MANUEL D UTILISATION PORTAILS COULISSANTS : DELTA, ORION, SHB MANUEL D UTILISATION PORTAILS COULISSANTS : DELTA, ORION, SHB MOTORISATIONS : IT08 / ZT08 version : 08.01 janvier 2008 Heras Fencing Systems B.V. Hekdam 1, 5688 JE Oirschot, Pays-Bas Sommaire 1. Généralités...3

Plus en détail

LES OBJECTIFS DE L'AUTOMATISATION

LES OBJECTIFS DE L'AUTOMATISATION LES OBJECTIFS DE L'AUTOMATISATION I. L'AUTOMATISATION AIDE À LA COMPÉTITIVITÉ DU PRODUIT Dans notre système économique l'automatisation a pour objectif d'aider à la compétitivité globale du produit. L'AUTOMATISATION

Plus en détail

PORTES COULISSANTES VULCANO

PORTES COULISSANTES VULCANO PORTES COULISSANTES VULCANO MANUEL D INSTALLATION, USAGE ET ENTRETIEN Portes coulissantes coupe-feu. 1. Avertissements généraux 3 2. Emballage et transport 3 3. Conditions environnementales 3 4. Avertissements

Plus en détail

APPEL D'OFFRES. 1. Contexte de l appel d offres... 1 2. Objet de la prestation... 2 3. Modalités d exécution de la prestation... 6

APPEL D'OFFRES. 1. Contexte de l appel d offres... 1 2. Objet de la prestation... 2 3. Modalités d exécution de la prestation... 6 APPEL D'OFFRES Vérification, actualisation et recherche de coordonnées téléphoniques ; prise de rendez-vous et envoi de courriers d invitation pour le projet «Rendez-vous des droits élargi» 1. Contexte

Plus en détail

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE I - OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDÉE

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE I - OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDÉE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 92 11 89 0101 (1) FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE TITRE DE LA QUALIFICATION : Technicien de la qualité I - OBJECTIF

Plus en détail

Examen pratique - opérateur d'appareil d'exposition

Examen pratique - opérateur d'appareil d'exposition EDoc #4636298 Candidat Nom et prénom officiels : Date : Nº de réf. de l opérateur : Date de naissance : lieu : Page 1 TOUTES les sections ou sous-sections désignées d'un astérisque (*) représentent des

Plus en détail

REFERENTIEL NORMATIF du CNES

REFERENTIEL NORMATIF du CNES REFERENTIEL NORMATIF du CNES Référence : Méthode et Procédure DEMARCHE D'ANALYSE DU LOGICIEL Annexe Technique de la MP RNC-CNES-Q-80-529 APPROBATION Président du CDN ; date et nom : Page i.1 PAGE D'ANALYSE

Plus en détail

MODELE DE DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

MODELE DE DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Association Régionale pour l Amélioration des Conditions de Travail MODELE DE DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Elaboré en atelier DUERP - vendredi 28 juin 2013 De 08h00 à 13h00 à

Plus en détail

Interrupteurs de position de sécurité. Présentation. Présentation. Des produits adaptés à un environnement normatif

Interrupteurs de position de sécurité. Présentation. Présentation. Des produits adaptés à un environnement normatif F30 Interrupteurs de position de sécurité Présentation Interrupteur à clef-languette XCS-PA Extrait des normes EN 9- et EN 1088 Catégorie des circuits de commande Sécurité des personnes Sécurité de fonctionnement

Plus en détail

Bilan des contrôles sur les installations de production à énergie renouvelable dans le cadre du décret n 72-1120 du 14 déc.

Bilan des contrôles sur les installations de production à énergie renouvelable dans le cadre du décret n 72-1120 du 14 déc. Bilan des contrôles sur les installations de production à énergie renouvelable dans le cadre du décret n 72-1120 du 14 déc. 1972 modifié 1. Introduction Au titre du décret n 72-1120 du 14 déc. 1972 modifié,

Plus en détail

2. Analyse des performances et du comportement.

2. Analyse des performances et du comportement. 2. Analyse des performances et du comportement. Question 2.1: Calculer la valeur du paramètre "délai de démarrage" minimum à programmer dans la machine pour faire coïncider l'arrivée du paquet et l'étiquette

Plus en détail

Cadenasser pour la vie SENSIBILISATION AU CADENASSAGE

Cadenasser pour la vie SENSIBILISATION AU CADENASSAGE Cadenasser pour la vie SENSIBILISATION AU CADENASSAGE Dans cet ouvrage, les génériques masculins sont utilisés sans discrimination et uniquement pour alléger le texte. Toute reproduction doit être autorisée

Plus en détail

SCIENCES INDUSTRIELLES DE L INGENIEUR

SCIENCES INDUSTRIELLES DE L INGENIEUR SESSION 2015 TSISI08 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE TSI SCIENCES INDUSTRIELLES DE L INGENIEUR Durée : 6 heures N.B. : le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision

Plus en détail

LES SCIENCES DE L INGENIEUR

LES SCIENCES DE L INGENIEUR LES SCIENCES DE L INGENIEUR Support : Barrière de parking Terminale BUT DE LA SEANCE : Analyser le protocole de communication MODBUS et étudier la modulation de l énergie et ses conséquences sur le système

Plus en détail

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle par B. Ahier* La radioexposition professionnelle dans le parc mondial de centrales nucléaires n a cessé de diminuer depuis le début

Plus en détail

AIDE-MEMOIRE POUR L EVALUATION DES RISQUES ET LES MESURES DE PROTECTION RELATIVES AUX FENETRES MOTORISEES.

AIDE-MEMOIRE POUR L EVALUATION DES RISQUES ET LES MESURES DE PROTECTION RELATIVES AUX FENETRES MOTORISEES. AIDE-MEMOIRE POUR L EVALUATION DES RISQUES ET LES MESURES DE PROTECTION RELATIVES AUX FENETRES MOTORISEES. (conformément à la directive 2006/42/CE relative aux machines) TABLE DES MATIeRES TABLE DES MATIeRES

Plus en détail

Chapitre II : Gestion des stocks :

Chapitre II : Gestion des stocks : Chapitre II : Gestion des stocks : Section I : Présentation générale de la problématique des stocks I. 1. DEFINITION DES STOCKS : Un stock est une quantité de biens ou d articles mis en réserve pour une

Plus en détail

ISM-ATEX Installation Service Maintenance en ATEX Version 7.0 Décembre 2014 REGLEMENT QUALITE DE CERTIFICATION

ISM-ATEX Installation Service Maintenance en ATEX Version 7.0 Décembre 2014 REGLEMENT QUALITE DE CERTIFICATION REGLEMENT QUALITE DE CERTIFICATION Installation - Service - Maintenance en ATEX VERSION 7.0 Référentiel ISM-ATEX page 1 / 130 PARTIE 2-1 PARTIE 1 Quel est le champ d application de la certification ISM-ATEX?

Plus en détail

Atelier A : Polyprod. APO01 : Régler et paramétrer une pompe doseuse. APO01 : Régler et paramétrer une pompe doseuse Page 1

Atelier A : Polyprod. APO01 : Régler et paramétrer une pompe doseuse. APO01 : Régler et paramétrer une pompe doseuse Page 1 Atelier A : Polyprod APO01 : Régler et paramétrer une pompe doseuse APO01 : Régler et paramétrer une pompe doseuse Page 1 Buts de l exercice : Les lignes de productions sont sujettes à des campagnes de

Plus en détail

Brevet de Technicien Supérieur MAINTENANCE INDUSTRIELLE. Session 2005

Brevet de Technicien Supérieur MAINTENANCE INDUSTRIELLE. Session 2005 Brevet de Technicien Supérieur MAINTENANCE INDUSTRIELLE Session 2005 Analyse et conception des solutions possibles de la gestion et/ou de la distribution d'énergie électrique d'un moyen de production (Sous-épreuve

Plus en détail

Grille de départ pour piste de BMX - Cahier des Charges

Grille de départ pour piste de BMX - Cahier des Charges Grille de départ pour piste de BMX - Cahier des Charges Préambule Ce cahier des charges a pour but de définir les exigences réglementaires et techniques nécessaires à remplir pour toute personne morale

Plus en détail

Date d émission : Mars 2011 Date de la révision: Février 2013 Date de suivi : Février 2016 Révision # : 2013-01

Date d émission : Mars 2011 Date de la révision: Février 2013 Date de suivi : Février 2016 Révision # : 2013-01 PRODUITS SUNCOR ÉNERGIE MANUEL DES OPÉRATIONS D UN TERMINAL DE DISTRIBUTION Procédure d exploitation uniformisée PRATIQUES DE TRAVAIL SÉCURITAIRE Date d émission : Mars 2011 Date de la révision: Février

Plus en détail

Réception des machines neuves

Réception des machines neuves Réception des machines neuves Guide de prévention n 1 - Édition 2013 Réglementation européenne Constructeur : Type de machine : Numéro de série : Date de réception : Responsable de la réception : Bretagne

Plus en détail

HEG Gestion de la Qualité L.Cornaglia. Exigences ISO 14001 (1) caractéristiques de l analyse environnementale (2)

HEG Gestion de la Qualité L.Cornaglia. Exigences ISO 14001 (1) caractéristiques de l analyse environnementale (2) Exigences ISO 14001 (1) caractéristiques de l analyse environnementale (2) 1 L'histoire de ISO 14001 1991 Le World Business Council on Sustainable Development (WBCSD) est fondé à la veille du sommet de

Plus en détail

ILOT DE SOUDAGE PAR POINTS Dossier Technique Page T1

ILOT DE SOUDAGE PAR POINTS Dossier Technique Page T1 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L'EDUCATION ET DE LA FORMATION LYCEE HANNIBAL DE L'ARIANA Devoir de contrôle N 3 2013 SECTION EPREUVE TECHNIQUE :4 ème Sciences TECHNIQUE DUREE : 4 heures Kaâouana Ismail

Plus en détail

FORMATION : Opérations sur les ouvrages et installations électriques (BE Manœuvre-BS / Initial ou Recyclage)

FORMATION : Opérations sur les ouvrages et installations électriques (BE Manœuvre-BS / Initial ou Recyclage) Module Tronc commun n 1 avec module Manœuvre en bas se tension (BE Manœuvre) et module Intervention BT de remplacement et raccordement (BS). Initial ou Recyclage Conformément à la norme NF C 18-510 Public

Plus en détail

UTILISATION D ARMES SUR LES TOURNAGES : CE QU IL FAUT SAVOIR

UTILISATION D ARMES SUR LES TOURNAGES : CE QU IL FAUT SAVOIR Paris, le 25/08/2014 UTILISATION D ARMES SUR LES TOURNAGES : CE QU IL FAUT SAVOIR Pour les besoins d un scénario, une production peut être amenée à utiliser des armes de tous types (blanches, à feu ).

Plus en détail

Systèmes d alerte & Plans d intervention d urgence. Plan d alarme & d intervention contre les crues. Protection contre les crues des cours d eau

Systèmes d alerte & Plans d intervention d urgence. Plan d alarme & d intervention contre les crues. Protection contre les crues des cours d eau Protection contre les crues des cours d eau 14/11/2008 Systèmes d alerte & Plans d intervention d urgence ou Plan d alarme & d intervention contre les crues Prise en compte des cartes de dangers et de

Plus en détail

Notice de branchement et de programmation. Coffret PIC 4410 230V (Monophasé)

Notice de branchement et de programmation. Coffret PIC 4410 230V (Monophasé) Notice de branchement et de programmation N 1700 N 9110 Coffret PIC 4410 230V (Monophasé) 09/15 Moteur Axial - Tubulaire - Optimax 133 (Document réservé aux installateurs) Sommaire Matériel nécessaire

Plus en détail

Compresseur à vis MSB 11 15 18 22 30 kw

Compresseur à vis MSB 11 15 18 22 30 kw Noesberger, technique en air comprimé SA Tasberg 35 Case postale 27 CH-1717 St-Ours 026 322 22 77 fax 026 323 16 84 dlt@noesberger.com www.noesberger.com Compresseur à vis MSB 11 15 18 22 30 kw Compresseur

Plus en détail

Carnet de suivi d Entretien et de Maintenance des chaînes automatisées en Etablissement

Carnet de suivi d Entretien et de Maintenance des chaînes automatisées en Etablissement TITRE Carnet de suivi d Entretien et de Maintenance des chaînes automatisées en Etablissement VERSION V1 DATE D APPLICATION 08 septembre 04 OBJET Le carnet de suivi d entretien et de maintenance des chaînes

Plus en détail

MODE D EMPLOI ET LISTE DES PIECES DETACHEES RINK. Modèle SP950. Numéro de série : Français 933.095.410

MODE D EMPLOI ET LISTE DES PIECES DETACHEES RINK. Modèle SP950. Numéro de série : Français 933.095.410 MODE D EMPLOI ET LISTE DES PIECES DETACHEES RINK Modèle SP950 Numéro de série : Français 933.095.410 TABLE DES MATIERES Sommaire Page REGLES DE SECURITE...3 REGLES DE SECURITE...4 BREVE DESCRIPTION...5

Plus en détail

Chargement blocs de 3 rangées. Transfert

Chargement blocs de 3 rangées. Transfert I- DESCRIPTION: Le système d encaissage permet de remplir, par du produit en boîtes, des caisses en carton qui seront transférées vers un magasin de stockage à l aide d un monte-charge. Il comporte : -

Plus en détail

L annexe 6: mode d emploi

L annexe 6: mode d emploi Les Normes de Base constituent une série d arrêtés royaux successifs qui définissent les exigences en matière de sécurité incendie applicables aux bâtiments nouveaux et aux extensions de bâtiments existants.

Plus en détail

Situations pédagogiques à risques / Utilisation de l électricité Fiche 07N Page 1 / 6. Sécurité électrique

Situations pédagogiques à risques / Utilisation de l électricité Fiche 07N Page 1 / 6. Sécurité électrique Situations pédagogiques à risques / Utilisation de l électricité Fiche 07N Page 1 / 6 Contexte légal : Sécurité électrique BO N 10 de mars 1998. «La mise en œuvre, dans les établissements scolaires, des

Plus en détail

ANNEXE I c LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels

ANNEXE I c LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels ANNEXE I c LEXIQUE 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels Amélioration : Ensemble des mesures techniques, administratives et de gestion, destinées à améliorer la sûreté de

Plus en détail

WWW.AIPALS.COM WWW.AIPALS.COM

WWW.AIPALS.COM WWW.AIPALS.COM D O C U M E N T U N I Q U E G U I D E D A I D E D É V A L U A T I O N D E S R I S Q U E S AIPALS 2015 Conception/Mise à jour : AIPALS Santé au Travail / Novembre 2015 Crédits photo : Fotolia, Eric Audras/PhotoAlto

Plus en détail

Id = Uc = Ru x Id = 10 x 11,4 = 114 V Tension mortelle

Id = Uc = Ru x Id = 10 x 11,4 = 114 V Tension mortelle I. Protection des personnes : Régimes de neutre 1. Nécessité de la liaison à la terre L'énergie électrique demeure dangereuse et la majorité des accidents est due aux défauts d'isolement des récepteurs.

Plus en détail

1. LE SAUVETAGE-SECOURISME DU TRAVAIL

1. LE SAUVETAGE-SECOURISME DU TRAVAIL ANNEXE 2b MODULE de FORMATION SST Complémentaire de l unité d enseignement «Prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC 1)» Ce module de formation complémentaire est destiné aux salariés ayant suivi

Plus en détail

EI3 - AUTOMATISME INDUSTRIEL. Travaux Pratiques n 1. Automatisation d'une porte de garage

EI3 - AUTOMATISME INDUSTRIEL. Travaux Pratiques n 1. Automatisation d'une porte de garage EI3 - AUTOMATISME INDUSTRIEL Travaux Pratiques n 1 Automatisation d'une porte de garage L'objectif de cette séance est d'automatiser le fonctionnement d'une porte de garage en utilisant un automate ALLEN

Plus en détail

LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels

LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels LEXIQUE Amélioration : ensemble des mesures techniques, administratives et de gestion destinées à améliorer la sûreté de fonctionnement d un bien sans changer sa fonction requise (FD X 60-000 : mai 2002).

Plus en détail

Trame interactive de création de Document Unique d Evaluation des Risques Professionnels

Trame interactive de création de Document Unique d Evaluation des Risques Professionnels Trame interactive de création de Document Unique d Evaluation des Risques Professionnels Une assistance interactive pour la création, l exploitation, la mise à jour et la conservation de votre Document

Plus en détail