DOSSIER DE PRESSE. Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal de sauvegarde - PCS)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER DE PRESSE. Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal de sauvegarde - PCS)"

Transcription

1 Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, 2 octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal de sauvegarde - PCS) Mardi 6 octobre 2015 à 11h45 1 Service départemental de communication interministérielle

2 SOMMAIRE Le plan communal de sauvegarde (PCS)... page 3 L exercice «cadre» inondations de la ville de Brive... page 7 2 Service départemental de communication interministérielle

3 Le Plan communal de sauvegarde (PCS) Le Plan Communal de Sauvegarde (PCS) regroupe l ensemble des documents de compétence communale contribuant à l information préventive et à la protection de la population en cas de survenance d une catastrophe majeure, d un phénomène climatique ou de tout autre événement de sécurité civile. Avoir un Plan Communal de Sauvegarde, immédiatement opérationnel sur sa commune, est vivement recommandé afin de ne pas être pris au dépourvu, en cas de survenance d un risque naturel ou technologique. Élaboré à l initiative du maire, le PCS a pour but d organiser, en situation de crise, l évacuation de la population sinistrée en prévoyant, dans l urgence, et avec le plus de précision possible une répartition des tâches entre les différents acteurs. Le maire est responsable de l organisation des secours dans sa commune. La prévention des risques et l information de la population relèvent de l exercice de ses pouvoirs de police. Que dit la réglementation? 1 - Le Code général des collectivités territoriales impose en effet au maire de prendre toutes les mesures destinées à assurer la protection de ses administrés : Article L : obligation générale de prévention des accidents naturels et des fléaux de toute nature, de mesures d assistance et de secours et de provoquer l intervention de l autorité supérieure (L ). L article L : obligation spéciale de prendre, en cas de danger «grave ou imminent», les mesures imposées par les circonstances et obligation d information à l autorité supérieure. 2 - L article 13 de la loi n du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile, codifié à l article L du Code de la sécurité intérieure, prévoit l obligation pour une commune dotée d un Plan de Prévention des Risques Naturels Prévisibles (PPRn) approuvé ou comprise dans le champ d application d un plan particulier d intervention (PPI), d élaborer un Plan Communal de Sauvegarde dans un délai de 2 ans. Celui-ci est arrêté par le maire. 3 - Le décret n du 13 septembre 2005 est venu préciser les mesures de mise en œuvre du plan communal de sauvegarde qui doit définir l organisation prévue par la commune pour assurer l alerte, l information, la protection et le soutien de la population au regard des risques connus. 3 Service départemental de communication interministérielle

4 4 - La loi n du 30 juillet 2003 relative à la prévention des risques technologiques et naturels et à la réparation des dommages prévoit l obligation pour les maires des communes sur lesquelles un PPRNP a été prescrit ou approuvé, d informer la population. Cette information doit porter sur : les risques naturels existants sur la commune et leurs caractéristiques ; les dispositions du Plan de Prévention des Risques Naturels Prévisibles ; les moyens de prévention et de sauvegarde ; l organisation des secours et les modalités d alerte ; les garanties et modalités d indemnisation prévues par le Code des assurances. Qu est qu un Plan communal de sauvegarde? Définition Le Plan communal de sauvegarde (PCS) est un outil opérationnel de gestion locale de la sécurité des citoyens sinistrés en attente de secours extérieurs. Il fixe l organisation nécessaire à la diffusion de l alerte et des consignes de sécurité, recense les moyens disponibles (ravitaillement, modalités d évacuation, hébergement en lieu sûr de la population) et définit la mise en œuvre des mesures d accompagnement et de soutien de la population. Il regroupe tous les documents de compétence communale contribuant à l information préventive et à la protection de la population. Objectif Cette organisation prévue à l avance doit permettre, en cas de survenance du sinistre, de protéger les vies humaines, d atténuer les dégâts matériels et de mieux maîtriser l environnement. Le PCS doit permettre d être prêts «le jour J» pour gérer un événement de sécurité civile. Un Plan communal de sauvegarde intègre : Un diagnostic des risques. Le PCS intègre le Document d information communal sur les risques majeurs (DICRIM) qui recense les risques et rappelle les consignes de sécurité données à la population (mesures de protection, moyens d alerte, dispositifs de sauvegarde prévus). En ce qui concerne les inondations, il s agit par exemple d identifier et de faire connaître les zones concernées en les répertoriant sur un plan, détaillé par secteur et par rue, transmis aux administrés. Une évaluation en nombre de la population concernée par le risque (habitations, établissements divers...) peut être faite. 4 Service départemental de communication interministérielle

5 Une réflexion sur l alerte et l information de la population qui constitue un volet essentiel du PCS permettant de déterminer comment les autorités municipales reçoivent une alerte provenant du préfet ou par tout autre moyen, la diffuse à la population concernée qui doit l identifier et connaître les consignes de sécurité à appliquer. Un recensement des moyens communaux et privés, c est-à-dire l inventaire des moyens de secours dont dispose la commune en cas de survenance d un événement majeur (répertoire d une ou plusieurs salles pouvant accueillir la population au sec, réserve d eau potable, d aliments, de vêtements et de couvertures, des équipements de secours, des moyens de communication avec l extérieur, des véhicules adaptés pour l évacuation des personnes, des barques et gilets de sauvetage, recensement du matériel et des moyens techniques susceptibles d être utilisés...) La mise en place d une organisation de crise pour gérer les actions engagées par la commune pour mettre en sécurité les populations ou leur porter assistance, La réalisation d outils pratiques (fiches réflexes sur des questions pragmatiques «qui fait quoi, comment?», modèles d actes, annuaire de crise...). La pérennisation du projet dans le temps (exercices et procédures de mise à jour). En Corrèze, 111 communes sont assujetties à l obligation d établir ce document (PCS «obligatoires»). Au 1er octobre 2015, 103 ont été établis, soit un taux de réalisation de 92,79 %. Les 8 PCS restants sont en voie d achèvement. Sur les 175 communes non soumises à l obligation, 57 ont arrêté leur PCS. Le déclenchement du Plan communal de sauvegarde En cas d accident provoqué par un risque naturel ou technologique, le maire est le directeur des opérations de secours (DOS). En cas d inondation, le maire est informé de la survenance de l événement par différentes instances : le préfet, le service d annonce des crues, l alerte météo, le centre opérationnel départemental d incendie et de secours. Dès la réception du message d annonce de crue, le maire, en vertu de ses pouvoirs de police, doit transmettre l alerte à ses administrés par tous moyens possibles : téléphone, fax, sirène, envoi sur place d agents techniques, affichage, haut-parleurs... Une fois l alerte donnée, le plan est déclenché et la population doit être informée de la situation (zones risquant d être évacuées, voies de circulation interdites, mesures de protection à mettre en œuvre). 5 Service départemental de communication interministérielle

6 Le maire met en place la cellule de crise avec les personnes chargées de missions spécifiques et désignées dans l organigramme et met en œuvre les mesures d urgence prévues. Le préfet prend la direction des opérations de secours (article L du code de la sécurité intérieure) : lorsque le maire n est plus en situation de maîtriser seul les événements, ou qu il fait appel de lui-même au représentant de l État, lorsque le maire, s étant abstenu de prendre les mesures nécessaires, le préfet se substitue à lui, après mise en demeure restée sans résultat, lorsque l événement concerne plusieurs communes du département, lorsque l événement entraîne l activation du plan ORSEC (décret du 13/09/2005 fixant les modalités d établissement du plan ORSEC). Dans ce cas, le maire est prévenu par la préfecture. L interlocuteur de l État pour les communes qui ont l obligation d établir un PCS C est la Direction départementale des territoires (DDT) de la Corrèze qui accompagne les communes dans leur démarche de réalisation de leur PCS. Elle se positionne comme assistant au maître d ouvrage et à ce titre, pourra fournir les documents type et apporter une assistance-conseil pour l élaboration du PCS. Les agences territoriales Des correspondants de la Direction départementale des territoires sont répartis dans 3 agences territoriales de Brive, Tulle et Ussel et sont à la disposition des communes pour les aider dans leur démarche d élaboration d un PCS. La Direction départementale des territoires cité administrative Jean Montalat Tulle Un référent : M. Frédéric FRANCH Un service référent «cartographie géomatique» : Responsable Mme Florence MARTIN Service départemental de communication interministérielle

7 L exercice «cadre» inondations de la ville de Brive A Objectifs de l exercice Objectif principal : Tester le dispositif ORSEC dans le cadre d une situation de crise consécutive à une inondation centennale. Objectifs intermédiaires : Tester l alerte et l information des populations concernées Tester le Plan communal de sauvegarde (PCS) de la commune de Brive et son articulation avec le Centre opérationnel départemental (COD) Tester la montée en puissance du COD. Objectifs spécifiques : Tester l alerte et l information des populations concernées - identification des lieux sensibles - identification des moyens à mettre en œuvre, rappel des personnels Acteurs : mairie de Brive, préfecture, Service départemental d incendie et de secours (SDIS), Service d aide médicale d urgence (SAMU), Direction départementale de la sécurité publique (DDSP), Direction des services départementaux de l éducation nationale (DSDEN), Agence régionale de santé (ARS). Tester le PCS de la commune de Brive et son articulation avec le COD - tester l alerte en interne - tester l alerte de la police municipale - tester la mise en place du Poste de commandement communal (PCC). Acteurs : mairie de Brive Tester la montée en puissance du COD - tester la coordination des services - tester la circulation de l information et la communication de crise - tester la maîtrise des outils (synergie, main courante ) - tester la mission du Référent départemental inondations (RDI). Acteurs : SIACEDPC, SIDSIC, DDT Tester la communication de crise en utilisant les réseaux sociaux Acteur : service de communication interministérielle de la préfecture. 7 Service départemental de communication interministérielle

8 B Scénario de l exercice Le scénario retenu pour l exercice s appuie sur la crue de Il s agit de simuler les conséquences d une telle crue, soit notamment une hauteur d eau de 5.25 m au pont de Buy à Brive au pic de crue. Lundi 5 octobre à 17 h 00, les tronçons Vézère et Corrèze passent en vigilance jaune. Les conditions météorologiques se dégradant dans la nuit, au matin du 6 octobre, une alerte orange météo pluie inondation est lancée à 6 h 00. La côte d alerte crue orange est lancée à 8 h 00. La mairie de Brive déclenche son PCS et ouvre son PC de crise à 8 h 00. Le COD est activé en préfecture à 9 h 00. Les conditions météorologiques, hydrologiques ainsi que les opérations de secours sur le terrain sont fictives. Les coupures d électricité et d alimentation en eau potable seront également fictives. Par convention, le réseau téléphonique sera saturé de 10 h 00 à 10 h 30. Il ne sera donc pas possible d'utiliser les téléphones portables et fixes dans ce laps de temps. Les secours seront alors dans l'obligation de communiquer par radio. Le COD et le PC de la mairie utiliseront les moyens en leur possession pour communiquer avec le terrain. Des messages à destination des réseaux sociaux (facebook et twitter) seront rédigés par le service communication de la préfecture.la communication de crise relève exclusivement du corps préfectoral. B Organisation de l exercice 1 - Chronologie 06 h 00 : Lancement de l alerte orange «Orage» météo 08 h 00 : Lancement de l alerte orange «Crue» 09 h 00 : Ouverture du COD et du Poste de commandement opérationnel (PCO) ; prépositionnement des joueurs 14 h 00 : Fin de l exercice sur décision du préfet (le pic de crues étant atteint 6 heures après soit vers 14 h 00 - message de décrue). En réalité, le pic de crue est atteint 12 h après, mais la durée de l exercice est compressée. 8 Service départemental de communication interministérielle

9 2 - Positionnement des acteurs Au COD PCO PC de crise Pompiers Police Gendarmerie ARS Education nationale (évacuation de l école Jules Romain pour tester le Plan particulier de mise en sûreté PPMS) Référent départemental inondations Direction régionale de l environnement, de l aménagement et du logement (DREAL) SIACEDPC Délégué militaire départemental (DMD) 1 observateur du SDIS Conseil départemental SDIS SAMU DDSP SIACEDPC 1 observateur du SDIS Mairie de Brive Observateurs invités : mairie de Malemort-sur-Corrèze et mairie de Saint-Pantaléon-de-Larche 2 observateurs DMD Nombre total de personnes engagées : 35 (7 personnes de la mairie de Brive au Poste de commandement communal (PCC) et entre 20 et 30 des autres services). 3 - Injection d incidents dans le scénario Evacuation fictive de l école Jules Romain à 11 heures (rassemblement dans la cour de l école élémentaire) : mise en œuvre du Plan particulier de mise en sûreté (PPMS) Coupures du réseau d électricité Coupures de l alimentation en eau potable Coupures du réseau de télécommunications Simulation de l évacuation du parking souterrain de la Guierle. 9 Service départemental de communication interministérielle

LE MAIRE, LA SECURITE CIVILE ET LA GESTION DE CRISE

LE MAIRE, LA SECURITE CIVILE ET LA GESTION DE CRISE CONGRES DES MAIRES DU NORD 2014 LE MAIRE, LA SECURITE CIVILE ET LA GESTION DE CRISE La Sécurité Civile La loi de modernisation de la sécurité civile du 13 Août 2004 a refondé la doctrine et l organisation

Plus en détail

GESTION DE CRISE : Le rôle du maire

GESTION DE CRISE : Le rôle du maire GESTION DE CRISE : Le rôle du maire Introduction : Le risque zéro n existe pas L actualité montre que de nombreux événements soudains et dramatiques peuvent survenir en France (d origine naturelle, technologique,

Plus en détail

Plan Communal de Sauvegarde

Plan Communal de Sauvegarde 34 35 36 LE DISPOSITIF COMMUNAL DE CRISE LA CELLULE DE CRISE Elle est constituée selon le schéma ci-dessous. Le maire ou son représentant s assurant que chaque rôle est assumé par une ou plusieurs personnes.

Plus en détail

DEPARTEMENT DE L AUDE

DEPARTEMENT DE L AUDE PRÉFECTURE DE L'AUDE CONSEIL GENERAL de l AUDE PROTOCOLE INTEMPERIES APPLIQUE AUX TRANSPORTS SCOLAIRES DEPARTEMENT DE L AUDE Le Préfet de l Aude, Le Président du Conseil Général, Bernard LEMAIRE Marcel

Plus en détail

Le rôle du Maire dans la gestion de crise

Le rôle du Maire dans la gestion de crise PRÉFET DES DEUX-SÈVRES Le rôle du Maire dans la gestion de crise 09/10/2014 Intervenant : Gislaine BLANCHIER, chef du Service Interministériel de Défense et de Protection Civile à la Préfecture des Deux-Sèvres

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 Organisation de la gestion de crise à Mayotte Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION AVANT LA CRISE PENDANT LA CRISE APRES LA CRISE 2 Service interministériel de défense

Plus en détail

Exercice du Plan Particulier d Intervention (P.P.I.) Butagaz Arnage. Mercredi 24 juin 2015

Exercice du Plan Particulier d Intervention (P.P.I.) Butagaz Arnage. Mercredi 24 juin 2015 Exercice du Plan Particulier d Intervention (P.P.I.) Butagaz Arnage Mercredi 24 juin 2015 Contact presse : Tél : 02.43.39.71.74/02.43.39.70.22/06.07.40.52.54 www.sarthe.gouv.fr Suivez l actualité de l'état

Plus en détail

Face aux risques technologiques Soyez acteur de votre sécurité

Face aux risques technologiques Soyez acteur de votre sécurité O.R.SE.C. - P.P.I. MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Face aux risques technologiques Soyez acteur de votre sécurité P.P.I. > Plan Particulier d Intervention Direction

Plus en détail

Le Dossier Départemental des Risques Majeurs. Le DDRM comporte: Un rappel réglementaire Le tableau des risques majeurs La présentation des risques

Le Dossier Départemental des Risques Majeurs. Le DDRM comporte: Un rappel réglementaire Le tableau des risques majeurs La présentation des risques Les risques majeurs Le Dossier Départemental des Risques Majeurs (DDRM) Le Document d Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) Le Plan Communal de Sauvegarde (PCS) Les statistiques Le Dossier

Plus en détail

A L ATTENTION DES DIRECTEURS D ECOLES DES CHEFS D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES. Académie de Lyon Hygène et Sécurité Page 1 sur 25

A L ATTENTION DES DIRECTEURS D ECOLES DES CHEFS D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES. Académie de Lyon Hygène et Sécurité Page 1 sur 25 A L ATTENTION DES DIRECTEURS D ECOLES ET DES CHEFS D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES Académie de Lyon Hygène et Sécurité Page 1 sur 25 Ce fascicule de crise est un document opérationnel destiné à aider les directeurs

Plus en détail

FICHE 6 : INFORMATION ET COMMUNICATION DANS LA COMMUNE

FICHE 6 : INFORMATION ET COMMUNICATION DANS LA COMMUNE FICHE 6 : INFORMATION ET COMMUNICATION DANS LA COMMUNE 1 / - Le rôle du maire La communication est un paramètre déterminant dans la gestion des crises, y compris au niveau de sa préparation (l efficacité

Plus en détail

O.R.SE.C. pour la protection générale > des populations. Direction de la Sécurité Civile

O.R.SE.C. pour la protection générale > des populations. Direction de la Sécurité Civile O.R.SE.C. MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES pour la protection générale > des populations Direction de la Sécurité Civile Le risque zéro n existe pas Tempête de

Plus en détail

Ce document devra être réactualisé en début de chaque année

Ce document devra être réactualisé en début de chaque année Plan Particulier de Mise en Sûreté. À l attention des Directeurs d école et des chefs d établissements scolaires Ce document devra être réactualisé en début de chaque année Patrick Langlois I.H.S. Jean-Joël

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE DEPARTEMENT DE L HERAULT [Logo communal] COMMUNE DE PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE Modèle de PCS pour les communes de moins de 3 000 habitants Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles

Plus en détail

Le rôle particulier des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI)

Le rôle particulier des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) 8 Le rôle particulier des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) Les EPCI sont des acteurs de proximité des communes de plus en plus présents au quotidien. Leur vocation de mutualisation

Plus en détail

Plan Communal de Sauvegarde

Plan Communal de Sauvegarde Plan Communal de Sauvegarde Cliquez sur les différentes rubriques Pourquoi un PCS? Comment réaliser son PCS? Le Poste de Commandement Communal Le Plan de Continuité des Activités Les référents communaux

Plus en détail

Planification opérationnelle. Objectifs. Introduction

Planification opérationnelle. Objectifs. Introduction Planification opérationnelle Introduction Objectifs A la fin de la séquence, le stagiaire sera capable de se positionner dans l ensemble de la planification opérationnelle. 1. Introduction : Feyzin FEYZIN

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS D'INONDATION ET LITTORAUX (SUBMERSION MARINE ET ÉROSION) COMMUNE DE VIAS

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS D'INONDATION ET LITTORAUX (SUBMERSION MARINE ET ÉROSION) COMMUNE DE VIAS Direction Départementale des Territoires et de la Mer Service Eau et Risques PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS D'INONDATION ET LITTORAUX (SUBMERSION MARINE ET ÉROSION) COMMUNE DE VIAS Recueil des

Plus en détail

PREFET DES YVELINES. Aide à la réalisation d un PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE PCS. Express

PREFET DES YVELINES. Aide à la réalisation d un PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE PCS. Express PREFET DES YVELINES Aide à la réalisation d un PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE PCS Express SOMMAIRE PREAMBULE Définition P.3 Objectifs P.4 Cadre réglementaire et légal P.5 Composition P.6 CONTENU A DICRIM

Plus en détail

LE DI S PO S I TI F DE P ARTE ME NTA L

LE DI S PO S I TI F DE P ARTE ME NTA L LE DI S PO S I TI F O RS E C DE P ARTE ME NTA L Planification des secours et préparation de crise : le Dispositif ORSEC La loi n 2004-811 du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile définit

Plus en détail

P.C.S. Plan Communal de Sauvegarde

P.C.S. Plan Communal de Sauvegarde P.C.S Plan Communal de Sauvegarde Plan Communal de Sauvegarde de CHINON Sommaire CHAPITRE 1 INTRODUCTION FI 1 Préambule FI 2 Objet du PCS et cadre réglementaire FI 3 Arrêté municipal de réalisation du

Plus en détail

CAHIER ANNUEL DE SECURITE

CAHIER ANNUEL DE SECURITE Situer sur les plans de(s) bâtiment(s) : ANNEE SCOLAIRE 2005/2006 L emplacement des organes de coupure : GAZ.. ELECTRICITE. HT BT CAHIER ANNUEL DE SECURITE EAU... MAZOUT.. PLAN PARTICULIER de MISE EN SURETE

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ UES NATURELS UE PANDÉMIQUE UE PANDÉMIQUE INTRODUCTION : Le risque de pandémie grippale H5N1 existe bien qu aucun cas ne soit encore apparu en France. Il convient néanmoins de s y préparer En phase d alerte

Plus en détail

P.P.M.S. Plan Particulier de Mise en Sûreté. face aux risques majeurs. à l attention des directrices et directeurs d écoles

P.P.M.S. Plan Particulier de Mise en Sûreté. face aux risques majeurs. à l attention des directrices et directeurs d écoles Nom de l école : RNE : Adresse : Commune : Code postal : Téléphone : Télécopie : Adresse électronique : Date de création du P.P.M.S. : Date de présentation au conseil d école : Date de dernière mise à

Plus en détail

L objectif du PPMS. Le PPMS doit permettre de répondre à 6 questions : 2 Comment déclencher l alerte? 3 Où et comment mettre les élèves en sureté?

L objectif du PPMS. Le PPMS doit permettre de répondre à 6 questions : 2 Comment déclencher l alerte? 3 Où et comment mettre les élèves en sureté? L objectif du PPMS Le PPMS doit permettre de répondre à 6 questions : 1 Quand déclencher l alerte? 2 Comment déclencher l alerte? 3 Où et comment mettre les élèves en sureté? 4 Comment gérer la communication

Plus en détail

Pilote : SGDSN En lien avec : Ministère chargé de la santé, ministère de l'intérieur

Pilote : SGDSN En lien avec : Ministère chargé de la santé, ministère de l'intérieur 1H1 Activation de l'organisation de conduite de crise Pilote : SGDSN En lien avec : Ministère chargé de la santé, ministère de l'intérieur 1. OBJECTIFS DE LA MESURE En lien avec : ministères associés,

Plus en détail

PLAN ORSEC DEPARTEMENTAL DU CHER (18) PARTIE I DISPOSITIONS GENERALES

PLAN ORSEC DEPARTEMENTAL DU CHER (18) PARTIE I DISPOSITIONS GENERALES PREFET DU CHER Service interministériel de défense et de protection civiles PLAN ORSEC DEPARTEMENTAL DU CHER (18) PARTIE I DISPOSITIONS GENERALES 1 0-3 TEXTES ESSENTIELS La loi n 2004-811 du 13 août 2004

Plus en détail

1. Les exigences relatives au POI 2. Difficultés et réponses à apporter

1. Les exigences relatives au POI 2. Difficultés et réponses à apporter Plan de l intervention 1. Les exigences relatives au POI 2. Difficultés et réponses à apporter Établissements visés Le POI est demandé pour les installations présentant les risques les plus importants

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Exercice de sécurité civile SEVESO - APERAM. Jeudi 4 décembre 2014

DOSSIER DE PRESSE. Exercice de sécurité civile SEVESO - APERAM. Jeudi 4 décembre 2014 DOSSIER DE PRESSE Exercice de sécurité civile SEVESO - APERAM Jeudi 4 décembre 2014 Exercice de sécurité civile Jeudi 4 décembre 2014 Un exercice de sécurité civile est prévu le jeudi 4 décembre 2014 sur

Plus en détail

Forum Samuel de Champlain «Eau et Santé», La Rochelle 2008

Forum Samuel de Champlain «Eau et Santé», La Rochelle 2008 Forum Samuel de Champlain «Eau et Santé», La Rochelle 2008 COMMENT RÉUSSIR UNE COLLABORATION ENTRE ACTEURS ET FINANCEURS POUR MINIMISER LES RISQUES DE CRUE À LA POPULATION? L exemple du projet pilote du

Plus en détail

a b c d e f j o l m n k Document d Information Communal sur les Risques Majeurs numéros utiles

a b c d e f j o l m n k Document d Information Communal sur les Risques Majeurs numéros utiles numéros utiles a b c POMPIERS 18 NUMÉRO D APPEL D URGENCE EUROPÉEN 112 POLICE SECOURS 17 POLICE MUNICIPALE 04 78 03 68 68 SAMU 15 d e f MÉTÉO FRANCE 08 92 68 02 69 EDF 0 810 69 2000 GDF 0 810 69 2000 VILLE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DES. Contact presse : Sous-direction de la planification

DOSSIER DE PRESSE DES. Contact presse : Sous-direction de la planification DOSSIER DE PRESSE DES Direction générale de la Sécurité civile et de la gestion des crises Sous-direction de la planification et de la gestion des crises Contact presse : COMMUNIQUÉ DE PRESSE Les départements

Plus en détail

La sécurité est l affaire de tous!

La sécurité est l affaire de tous! Document d Informatiion Communall sur lles Riisques Majeurs OUILLON Notre commune n est, hélas, pas à l abri de catastrophes naturelles ou industrielles. Le dossier départemental des risques majeurs (DDRM)

Plus en détail

L alerte des maires lors d intervention sur leur commune. Le soutien au maire par les sapeurs-pompiers lors d'une intervention d'ampleur

L alerte des maires lors d intervention sur leur commune. Le soutien au maire par les sapeurs-pompiers lors d'une intervention d'ampleur Intervention du Colonel Pascal COLIN, directeur départemental des services d incendie et de secours de la Marne L alerte des maires lors d intervention sur leur commune Le soutien au maire par les sapeurs-pompiers

Plus en détail

Le Document d Information Communal sur les risques majeurs (DICRIM)

Le Document d Information Communal sur les risques majeurs (DICRIM) Le Document d Information Communal sur les risques majeurs (DICRIM) Quand réaliser le DICRIM? Dès lors que la commune est concernée par les dispositions de l art. R125-10 du Code de l Environnement : P.P.I

Plus en détail

Commune de PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE - P.C.S -

Commune de PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE - P.C.S - PRÉFECTURE DE MEURTHE-ET-MOSELLE SERVICE INTERMINISTÉRIEL DE DÉFENSE ET DE PROTECTION CIVILE............................... PLAN COMMUNAL DE - P.C.S - Mise à jour septembre 2009 Septembre 2009 1 SOMMAIRE

Plus en détail

Session zonale Gestion de crise territoriale

Session zonale Gestion de crise territoriale Session zonale Gestion de crise territoriale ZONE NORD Du lundi 5 au vendredi 9 décembre 2011 Lieu : Archives nationales du monde du travail 78 boulevard du Général Leclerc 59 100 Roubaix La session zonale

Plus en détail

Plan Communal de Sauvegarde

Plan Communal de Sauvegarde Plan Communal de Sauvegarde date de mise à jour : PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE SOMMAIRE : SOMMAIRE Préambule : ARRETE MUNICIPAL fiche 01 CADRE JURIDIQUE fiche 02 MISE A JOUR ACTION DU RESPONSABLE fiche

Plus en détail

MEMENTO POUR LES CHEFS D ETABLISSEMENT EN CAS DE GESTION DE CRISE

MEMENTO POUR LES CHEFS D ETABLISSEMENT EN CAS DE GESTION DE CRISE Direction Enseignement Catholique 5 rue des Capucins - CS 30222 22002 SAINT BRIEUC Cedex 01 Tél : 02.96.68.32.68 SERVICE DE PSYCHOLOGIE Tél : 02.96.68.21.25 MEMENTO POUR LES CHEFS D ETABLISSEMENT EN CAS

Plus en détail

ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS

ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS 29 avril 2015 PRÉFET DU GERS ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS DÉFINITIONS «Manifestation» : rassemblement de personnes sur la voie publique. Toute manifestation est soumise à

Plus en détail

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE. Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE. Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles 1 Le maire face à la crise Sessions d information décentralisées des élus en Haute-Savoie Septembre / Octobre

Plus en détail

Lancement de la campagne de communication visant à limiter les appels abusifs du NUMÉRO 18 des sapeurs-pompiers

Lancement de la campagne de communication visant à limiter les appels abusifs du NUMÉRO 18 des sapeurs-pompiers Dossier de presse Lancement de la campagne de communication visant à limiter les appels abusifs du NUMÉRO 18 des sapeurs-pompiers Jeudi 12 décembre 2013 à 17 heures 30 Centre Opérationnel Départemental

Plus en détail

CAHIER ANNUEL DE SECURITE

CAHIER ANNUEL DE SECURITE INSPECTION DE L EDUCATION NATIONALE SARREGUEMINES EST ANNEE SCOLAIRE 20 / 20 6 rue Claire Oster - 57216 Sarreguemines Tél. : 03.87.95.13.87 Fax.: 03.87.95.61.96 CAHIER ANNUEL DE SECURITE PLAN PARTICULIER

Plus en détail

FICHE PRESSE. Présentation du dispositif hivernal 2014-2015. Vendredi 05 décembre. Préfecture de l Aude

FICHE PRESSE. Présentation du dispositif hivernal 2014-2015. Vendredi 05 décembre. Préfecture de l Aude FICHE PRESSE Présentation du dispositif hivernal 2014-2015 Vendredi 05 décembre Préfecture de l Aude Le contexte Chaque année, en France, du 1 er novembre au 31 mars, le dispositif hivernal pour les personnes

Plus en détail

COLLECTIVITE : REGISTRE OUVERT LE :././. SIGNATURE ET CACHET : sommaire. Présentation. Exercices d évacuation. Affiches. Acteurs

COLLECTIVITE : REGISTRE OUVERT LE :././. SIGNATURE ET CACHET : sommaire. Présentation. Exercices d évacuation. Affiches. Acteurs COLLECTIVITE : SITE : REGISTRE OUVERT LE :././. SIGNATURE ET CACHET : sommaire Présentation Exercices d évacuation Affiches Acteurs Vérifications périodiques LE REGISTRE INCENDIE Quoi? Ce registre a pour

Plus en détail

Mise en œuvre du Plan canicule 2014 par la Ville de Bayonne

Mise en œuvre du Plan canicule 2014 par la Ville de Bayonne Bayonne, le 1 er juillet 2014 Mise en œuvre du Plan canicule 2014 par la Ville de Bayonne 1. Descriptif du dispositif Le Plan canicule comprend quatre niveaux de vigilance et d alerte intégrés à la carte

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES Document valable: 7 décembre 2012 RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES SOMMAIRE - Déclaration de l état des risques naturels et technologiques

Plus en détail

LA SÉCURITÉ DE L ALIMENTATION EN EAU POTABLE. assurer en permanence l alimentation en eau potable

LA SÉCURITÉ DE L ALIMENTATION EN EAU POTABLE. assurer en permanence l alimentation en eau potable LA SÉCURITÉ DE L ALIMENTATION EN EAU POTABLE assurer en permanence l alimentation en eau potable Analyse et gestion des risques de dysfonctionnement du réseau d eau potable Identification des scénarios

Plus en détail

Face à un accident nucléaire

Face à un accident nucléaire Face à un accident nucléaire Collection Livrets des professionnels Sommaire Qu est-ce qu un accident nucléaire?... 2 Comment est géré un accident nucléaire en France?... 3 Quelles sont les missions de

Plus en détail

w w w. v i l l e d u g o s i e r. f r

w w w. v i l l e d u g o s i e r. f r www.villedugosier.fr Mot du maire La ville du Gosier connue pour son dynamisme économique et touristique a vu sa notoriété renforcée par l obtention du label «ville nautique». Fort de cette avancée, nous

Plus en détail

CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD

CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD Module II La planification des interventions : la personne d abord 127 PROCESSUS DE PLANIFICATION DES MESURES D'URGENCE Connaissance

Plus en détail

Arrêté concernant l organisation de gestion de crise et de catastrophe du canton de Neuchâtel (ORCCAN)

Arrêté concernant l organisation de gestion de crise et de catastrophe du canton de Neuchâtel (ORCCAN) 17 février 2014 Arrêté concernant l organisation de gestion de crise et de catastrophe du canton de Neuchâtel (ORCCAN) Etat au 1 er septembre 2015 Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel,

Plus en détail

Les rôles du maire et de la commune dans la défense des personnes, des biens et de la forêt contre l incendie

Les rôles du maire et de la commune dans la défense des personnes, des biens et de la forêt contre l incendie Les rôles du maire et de la commune dans la défense des personnes, des biens et de la forêt contre l incendie Fiche détaillée 1. Introduction De manière générale, le maire doit assurer la sécurité de ses

Plus en détail

Programme de vérification des AVERTISSEURS DE FUMÉE

Programme de vérification des AVERTISSEURS DE FUMÉE Programme de vérification des AVERTISSEURS DE FUMÉE Ville de Saint-Rémi Adopté le : 8 juin 2015 (résolution # 15-06-0235) PROGRAMME DE VÉRIFICATION DES AVERTISSEURS DE FUMÉE INTRODUCTION En 2000, suite

Plus en détail

Gestion de l accueil ENSEEIHT

Gestion de l accueil ENSEEIHT Gestion de l accueil ENSEEIHT Objet : cette procédure détaille les missions qui incombent au personnel du service gestion de site gérant l accueil de l ENSEEIHT. Domaine d application : Liste de diffusion

Plus en détail

ARRETE PREFECTORAL 850 DU 4 MARS 1996

ARRETE PREFECTORAL 850 DU 4 MARS 1996 ARRETE PREFECTORAL 850 DU 4 MARS 1996 PREFECTURE DES BOUCHES DU RHÔNE Cabinet Service Interministériel Régional des Affaires Civiles et Economiques de Défense de De la Protection Civile Rèf : 850 Affaire

Plus en détail

PREFECTURE DU CHER CABINET SERVICE INTERMINISTERIEL DE DEFENSE ET DE PROTECTION CIVILES MAQUETTE MAQUETTE 1

PREFECTURE DU CHER CABINET SERVICE INTERMINISTERIEL DE DEFENSE ET DE PROTECTION CIVILES MAQUETTE MAQUETTE 1 PREFECTURE DU CHER CABINET SERVICE INTERMINISTERIEL DE DEFENSE ET DE PROTECTION CIVILES MAQUETTE MAQUETTE 1 PRESENTATION LIMINAIRE Avant propos p 3 p 3 Réglementation p 4 Fondement juridique et rôles des

Plus en détail

Rôle et responsabilités des communes en cas de pollution marine accidentelle. Les outils pour s y préparer : PCS, formations, exercices

Rôle et responsabilités des communes en cas de pollution marine accidentelle. Les outils pour s y préparer : PCS, formations, exercices Rôle et responsabilités des communes en cas de pollution marine accidentelle Les outils pour s y préparer : PCS, formations, exercices Formation ORSEC/POLMAR-Terre Des pollutions majeures régulières 1967

Plus en détail

N 13 LE DOCUMENT UNIQUE

N 13 LE DOCUMENT UNIQUE Fiche Info Prévention & Sécurité N 13 LE DOCUMENT UNIQUE REGLEMENTATION Médecine préventive - Nombreux sont les élus qui ont été contactés par des entreprises privées ou ont entendu parler du «document

Plus en détail

Gestion Durable des Risques Tarascon

Gestion Durable des Risques Tarascon Gestion Durable des Risques Tarascon www.tarascon.org http://www.tarascon.org/tarascon-en-provence/gestion-des-risques/risques-majeurs/risque-majeur.html André MONTAGNIER Montpellier le 05/10/2011 Contexte

Plus en détail

Plan communal de Sauvegarde de la Ville de Cesson-Sévigné

Plan communal de Sauvegarde de la Ville de Cesson-Sévigné 1 1. Conduite du projet Désignation du comité de pilotage et du chef de projet Définition du besoin et élaboration du plan d'actions 2. Diagnostic des risques Identification des phénomènes et des enjeux

Plus en détail

MENTION COMPLEMENTAIRE «SECURITE CIVILE ET D ENTREPRISE» LIVRET DE COMPETENCES

MENTION COMPLEMENTAIRE «SECURITE CIVILE ET D ENTREPRISE» LIVRET DE COMPETENCES MENTION COMPLEMENTAIRE «SECURITE CIVILE ET D ENTREPRISE» LIVRET DE COMPETENCES NOM et PRENOMS : LIEUX DE FORMATION : ANNEE SCOLAIRE : LIVRET DE COMPETENCES MC SECURITE CIVILE ET D ENTREPRISE Page 1/7 UTILISATION

Plus en détail

Le Plan ORSEC National

Le Plan ORSEC National Décret n 93-1288 du 17 novembre 1993, adoptant le Plan national d organisation des secours (ORSEC) Le Président de la République, Vu la Constitution, notamment en ses articles 37 et 65 ; Vu la loi n 64-53

Plus en détail

Centre de Formation en Secourisme de la Vallée de Munster.

Centre de Formation en Secourisme de la Vallée de Munster. 1 Centre de Formation en Secourisme de la Vallée de Munster. info : www.cfsvm.fr Comme précisé dans la loi de modernisation de la sécurité civile n 2004 811 du 13 août 2004 (titre II, chapitre V), et notamment

Plus en détail

CONVENTION DE FORMATION PROFESSIONNELLE (Articles L. 6353-1 et L.6353-2 du Code du travail)

CONVENTION DE FORMATION PROFESSIONNELLE (Articles L. 6353-1 et L.6353-2 du Code du travail) CONVENTION DE FORMATION PROFESSIONNELLE (Articles L. 6353-1 et L.6353-2 du Code du travail) Une convention par participant Cette convention est établie entre les soussignés précisés ci-dessous : Nom de

Plus en détail

Effondrements et affaissements du sol, la Wallonie vous accompagne

Effondrements et affaissements du sol, la Wallonie vous accompagne Effondrements et affaissements du sol, la Wallonie vous accompagne Un colloque inédit sur les techniques de prévention et la gestion de crise le 3 avril 2014 au centre culturel «La Marlagne» à Wépion ASPECTS

Plus en détail

CONDUITE DE CRISE RÔLES ESSENTIELS

CONDUITE DE CRISE RÔLES ESSENTIELS CONDUITE DE CRISE RÔLES ESSENTIELS fiches de référence Mai 2000 1 I Mise en place de la cellule 2 1. Cellule : mise en place n par qui? le PC, le dirigeant saisi ou le premier averti : souplesse n fiche

Plus en détail

Les Plans Particuliers d'intervention des centrales nucléaires. Préfet de Seine-Maritime

Les Plans Particuliers d'intervention des centrales nucléaires. Préfet de Seine-Maritime Les Plans Particuliers d'intervention des centrales nucléaires r Préfet de Seine-Maritime Le plan particulier d'intervention (PPI) plan d urgence, obligatoire, pour la réponse en cas d accident technologique

Plus en détail

PLAN PARTICULIER D INTERVENTION

PLAN PARTICULIER D INTERVENTION DIRECTION DES SERVICES DU CABINET ET DE LA SECURITE Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles PLAN PARTICULIER D INTERVENTION Barrage de Serre-Ponçon Arrêté préfectoral du14 mars 2012

Plus en détail

Flash Info Hygiène & Sécurité. Les Acteurs de la Prévention

Flash Info Hygiène & Sécurité. Les Acteurs de la Prévention Page1 Flash Info Hygiène & Sécurité N 1 - Mars 2014 Service Hygiène et Sécurité Les Acteurs de la Prévention La qualité, la continuité du service public et la préservation de la santé et de la sécurité

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE METHODOLOGIE D ELABORATION Reproduction interdite sans autorisation préalable Cette méthodologie d élaboration a été développée par l qui est une Association de Loi 1901 dont

Plus en détail

Votre lettre du Vos références Nos références Annexes PL/PL/SIPPT/200802784RA.9990

Votre lettre du Vos références Nos références Annexes PL/PL/SIPPT/200802784RA.9990 Note à Mesdames et Messieurs les Fonctionnaires généraux(ales). Votre lettre du Vos références Nos références Annexes PL/PL/SIPPT/200802784RA.9990 Objet : Sécurité: Plan interne d urgence 1. INTRODUCTION

Plus en détail

Le cadre réglementaire de gestion des Sites et Sols Pollués

Le cadre réglementaire de gestion des Sites et Sols Pollués Le cadre réglementaire de gestion des Sites et Sols Pollués S3PI Hainaut-Cambrésis-Douaisis 08 octobre2015 DREAL Nord Pas-de-Calais Laurence COTINAUT Chargée de mission Sites et Sols Pollués Direction

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise en cas d activation du plan de délestage. Rôles de la structure fédérale de crise et des autorités locales

Organisation de la gestion de crise en cas d activation du plan de délestage. Rôles de la structure fédérale de crise et des autorités locales Organisation de la gestion de crise en cas d activation du plan de délestage Rôles de la structure fédérale de crise et des autorités locales Version août 2015 1. UNE GESTION DE CRISE COLLECTIVE ET COORDONNEE

Plus en détail

Délégation Rhône-Alpes Lyon du CNFPT 26 janvier 2012. Lieutenant Colonel Jean-Marc LEAL -SDIS 69. Philippe DELORME Adjoint au Directeur GrDF

Délégation Rhône-Alpes Lyon du CNFPT 26 janvier 2012. Lieutenant Colonel Jean-Marc LEAL -SDIS 69. Philippe DELORME Adjoint au Directeur GrDF Délégation Rhône-Alpes Lyon du CNFPT 26 janvier 2012 Lieutenant Colonel Jean-Marc LEAL -SDIS 69 Philippe DELORME Adjoint au Directeur GrDF Ordre du jour GrDF dans le Rhône, chiffres 2011 Le SDIS du Rhône

Plus en détail

Règlement intérieur des activités périscolaires

Règlement intérieur des activités périscolaires Règlement intérieur des activités périscolaires Accueil de loisirs et garderie, restauration scolaire, étude surveillée, activités culturelles et sportives (PEDT - Projet éducatif territorial) et transport

Plus en détail

Comité Départemental 2015

Comité Départemental 2015 Comité Départemental 2015 Mardi 2 juin 2015 Cécilia HOUMAIRE 2 BILAN sur l année 2014 (1) PNC 2014 similaire à celui de 2013 : Son contenu ne modifie pas le champ d intervention de l ARS. Il a été précisé

Plus en détail

Numérotation Modification de la décision n 02-1179 établissant la liste des numéros d urgence

Numérotation Modification de la décision n 02-1179 établissant la liste des numéros d urgence Février 2015 Numérotation Modification de la décision n 02-1179 établissant la liste des numéros d urgence Consultation publique (11 février 27 février 2015) ISSN : 2258-3106 Autorité de régulation des

Plus en détail

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation X crue torrentielle mouvements de terrain Avalanches

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation X crue torrentielle mouvements de terrain Avalanches Etat des risques naturels, miniers et technologiques en application des articles L 125-5 et R 125-26 du Code de l'environnement 1. Cet état, relatif aux obligations, interdictions, servitudes et prescriptions

Plus en détail

Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles. Document de travail DUS

Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles. Document de travail DUS Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles Document de travail DUS Objectifs Se préparer à la gestion d une SSE susceptible «d engendrer une augmentation

Plus en détail

Généralités / Pouvoir de police

Généralités / Pouvoir de police Généralités / Pouvoir de police 2 Détenteur du pouvoir de police qui lui est conféré par le Code Général des Collectivités Territoriales, le maire est chargé de la prévention et de la lutte contre les

Plus en détail

Règlement opérationnel du Service Départemental d Incendie et de Secours du Pas-de-Calais

Règlement opérationnel du Service Départemental d Incendie et de Secours du Pas-de-Calais Règlement opérationnel du Service Départemental d Incendie et de Secours du Pas-de-Calais >>>RO 2009 ARRETE portant approbation du règlement opérationnel des services d incendie et de secours du Pas-de-Calais

Plus en détail

Département de Lot-et-Garonne. Plan Communal de Sauvegarde P.C.S. D.D.T SRS / CSRT

Département de Lot-et-Garonne. Plan Communal de Sauvegarde P.C.S. D.D.T SRS / CSRT Département de Lot-et-Garonne Plan Communal de Sauvegarde P.C.S. D.D.T SRS / CSRT Pôle Sécurité Défense Bernard BRIZARD 2010 7 étapes essentielles pour conduire le projet PCS... Déclinaison étape par étape

Plus en détail

Je suis Assistant de prévention dans ma collectivité : quelles actions mettre en place?

Je suis Assistant de prévention dans ma collectivité : quelles actions mettre en place? Je suis Assistant de prévention dans ma collectivité : quelles actions mettre en place? Quel est le rôle et le positionnement de l Assistant de Prévention? L Assistant de Prévention assiste et conseille

Plus en détail

Concours interne. Prévention, gestion des risques. Sécurité et prévention des risques

Concours interne. Prévention, gestion des risques. Sécurité et prévention des risques CIG petite couronne Ingénieur territorial 2013 2015 Volume 2 Sujet de l épreuve Établissement d'un projet ou étude Concours interne Spécialité Prévention, gestion des risques Option Sécurité et prévention

Plus en détail

Risque inondation : De l'information préventive à la gestion de crise

Risque inondation : De l'information préventive à la gestion de crise Forum SMBV Pointe de Caux - Épouville Risque inondation : De l'information préventive à la gestion de crise Préfecture de la Seine-Maritime SIRACED PC - septembre 2011 le SIRACEDPC Service Interministériel

Plus en détail

PLAN PARTICULIER DE MISE EN SURETE COLLEGE GEORGES BRASSENS PODENSAC GIRONDE

PLAN PARTICULIER DE MISE EN SURETE COLLEGE GEORGES BRASSENS PODENSAC GIRONDE COLLEGE GEORGES BRASSENS PODENSAC GIRONDE LE CADRE REGLEMENTAIRE ET LES SOURCES D INFORMATIONS Le Code de l environnement fixe de manière globale le cadre du droit à l information (Art.L.125.2) «les citoyens

Plus en détail

PLAN PARTICULIER DE MISE EN SÛRETÉ CONFINEMENT ÉVACUATION CONFINEMENT

PLAN PARTICULIER DE MISE EN SÛRETÉ CONFINEMENT ÉVACUATION CONFINEMENT Annexe 05-1 CONFINEMENT ÉVACUATION CONFINEMENT La zone de confinement est constituée d un ensemble de locaux où les élèves et le personnel sont mis à l abri pendant l alerte et disposant, si possible,

Plus en détail

Direction de la communication Tél. : 05 59 46 60 40 Courriel : communication@bayonne.fr Le 10 juin 2010 DOSSIER DE PRESSE

Direction de la communication Tél. : 05 59 46 60 40 Courriel : communication@bayonne.fr Le 10 juin 2010 DOSSIER DE PRESSE Direction de la communication Tél. : 05 59 46 60 40 Courriel : communication@bayonne.fr Le 10 juin 2010 DOSSIER DE PRESSE Dispositions pour la réduction des nuisances en centre-ville Depuis près de 25

Plus en détail

PLAN PARTICULIER DE MISE EN SURETE

PLAN PARTICULIER DE MISE EN SURETE DEPARTEMENT DE LA CORSE DU SUD PLAN PARTICULIER DE MISE EN SURETE FACE AUX RISQUES MAJEURS École :.. Lieu de mise en sûreté : Année scolaire 20.. -20.. LE PLAN TECHNIQUE 1. Liste des risques auxquels l

Plus en détail

Plan national de réponse à un accident nucléaire ou radiologique majeur

Plan national de réponse à un accident nucléaire ou radiologique majeur PREMIER MINISTRE Plan national de réponse à un accident nucléaire ou radiologique majeur ERIC GOSSET, YOHANN DERRIEN, LAURENT DUCAMIN SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DE LA DÉFENSE ET DE LA SÉCURITÉ NATIONALE DIRECTION

Plus en détail

LES AUXILIAIRES DES POUVOIRS PUBLICS EN MATIERE DE SECURITE CIVILE (1998) par

LES AUXILIAIRES DES POUVOIRS PUBLICS EN MATIERE DE SECURITE CIVILE (1998) par LES AUXILIAIRES DES POUVOIRS PUBLICS EN MATIERE DE SECURITE CIVILE (1998) par Alexandre Coque. ATER à la Faculté des sciences juridiques, politiques et économiques d Avignon. MOTS-CLES Administration de

Plus en détail

Plan Particulier de Mise en Sûreté

Plan Particulier de Mise en Sûreté Année scolaire 2014-2015 Plan Particulier de Mise en Sûreté Catégorie de l établissement : Ecole Collège Lycée Lycée professionnel Autre (à préciser ) : Spécificités de l établissement : Atelier (nombre

Plus en détail

SECTION 3 : ORGANISATION DE CRISE PCS

SECTION 3 : ORGANISATION DE CRISE PCS SECTION 3 : ORGANISATION DE CRISE PCS SOMMAIRE SOMMAIRE 2 POSTE DE COMMANDEMENT COMMUNAL LOCALISATION 3 ORGANISATION DE CRISE PCS STRUCTURE 5 ACTEURS DE LA GESTION DE CRISE 7 ACTIVER LE POSTE DE COMMANDEMENT

Plus en détail

Retour d Expérience Intempéries mortelles sur la Côte d Azur Rôle du SAMU 06?

Retour d Expérience Intempéries mortelles sur la Côte d Azur Rôle du SAMU 06? Retour d Expérience Intempéries mortelles sur la Côte d Azur Rôle du SAMU 06? Dr François VALLI Directeur Médical SAMU 06 CHU Nice 1 SAMU 06 Déclaration d intérêt Je déclare n avoir aucune relation financière

Plus en détail

ARRETE DU MAIRE REGLEMENT DES SALLES COMMUNALES

ARRETE DU MAIRE REGLEMENT DES SALLES COMMUNALES ARRETE DU MAIRE VU l article L2212-2 du Code général des collectivités territoriales ; CONSIDERANT qu il y a lieu de réglementer la procédure de mise à disposition de locaux et de matériel, REGLEMENT DES

Plus en détail

CONVENTION ENTRE LES SOUSSIGNÉS

CONVENTION ENTRE LES SOUSSIGNÉS CONVENTION ADHÉSION À LA PRESTATION «DOCUMENT UNIQUE» POUR L ACCOMPAGNEMENT DES COLLECTIVITÉS ET ÉTABLISSEMENTS PUBLICS DE VENDÉE PAR LE CENTRE DE GESTION DANS L ÉLABORATION DE LEUR DOCUMENT UNIQUE D ÉVALUATION

Plus en détail

CHSCT CENTRAL Le 15 novembre 2000 SOCOTEC SA. Objet : PROCES-VERBAL DE REUNION DE CHSCT CENTRAL DU 4 MAI 2000

CHSCT CENTRAL Le 15 novembre 2000 SOCOTEC SA. Objet : PROCES-VERBAL DE REUNION DE CHSCT CENTRAL DU 4 MAI 2000 CHSCT CENTRAL Le 15 novembre 2000 SOCOTEC SA Objet : PROCES-VERBAL DE REUNION DE CHSCT CENTRAL DU 4 MAI 2000 Class t Ordre du jour 035 B 1 Approbation des procès-verbaux des réunions des 9 et 29 novembre

Plus en détail

ORGANISATION DE LA REPONSE DE SECURITE CIVILE

ORGANISATION DE LA REPONSE DE SECURITE CIVILE PREFET DE LA GIRONDE ORGANISATION DE LA REPONSE DE SECURITE CIVILE Dispositions générales Service interministériel de Défense et de Protection Civile 2015 SOMMAIRE ORSEC DISPOSITIONS GÉNÉRALES Tableau

Plus en détail

DESCRIPTIF DES FORMATIONS PROTECTION CIVILE

DESCRIPTIF DES FORMATIONS PROTECTION CIVILE DESCRIPTIF DES FORMATIONS PROTECTION CIVILE 0. Filière d instruction 1. Collaborateur d état-major 1.1 Spécialiste de l aide psychologique d urgence 1.2 Spécialiste de la protection des biens culturels

Plus en détail