Les rêves de nos enfants A quoi rêvent nos enfants?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les rêves de nos enfants A quoi rêvent nos enfants?"

Transcription

1 Les rêves de nos enfants A quoi rêvent nos enfants? Nés avec les ordinateurs et les consoles de jeux, ils ont entre 6 et 10 ans et subissent déjà le stress des adultes. Se perdront-ils dans la société labyrinthe que nous leur avons construite? Enquête sur le monde fou des enfants Ils sont 3,7 millions, ils aiment Harry Potter et Titeuf, les bonbons aux couleurs fluo et aux goûts pimentés. Ils écoutent du rap, du hip-hop et des chanteurs de la «Star Ac'». Ils jouent à la poupée Bratz et sont accros aux jeux vidéo. Ils ont entre 6 et 10 ans. Ils mettent leurs coudes sur la table et ne sont plus privés de dessert. Ce ne sont plus des petits, pas encore des ados, mais déjà des cibles de marketing. A quoi rêvent ces enfants? De quoi ont-ils peur? Qu'est-ce qui les rend heureux? Et, finalement, sontils si différents de leurs parents au même âge? «Le monde bouge, la société d'aujourd'hui n'a plus rien à voir avec celle d'il y a trente ans, rappelle le sociologue François de Singly. Pourquoi les enfants, eux, n'auraient-ils pas changé?» Pour répondre à ces questions, Le Point a travaillé en partenariat avec la société ABC+, spécialisée dans les études sur la jeunesse. Une enquête exclusive, ciblée sur les 6-10 ans, habitant dans toute la France et issus de tous les milieux sociaux, a été menée. Les résultats sont surprenants et ces paroles d'enfants riches d'enseignement. Première surprise, lorsqu'on demande à ces graines d'adulte de faire trois voeux, ils répondent, en premier lieu, être riches! «Il ne faut pas interpréter cette réponse avec notre regard d'adulte, prévient le psychiatre Serge Tisseron (1). Pour les enfants, être riche, c'est avant tout être protégé du risque de la pauvreté, se sentir en sécurité.» C'est effectivement ce qui ressort de conversations avec Alexia, Mathilde, Margaux, Rudy, Damien et les autres... «J'aimerais être riche pour être sûre d'être en bonne santé», explique ainsi Maëlle, 10 ans. «Si je gagne au Loto, j'achèterai une grande maison, de la nourriture pour qu'on puisse manger», renchérit Pauline, 10 ans. Pas question de flamber! «Je pourrais me payer de longues études», répondent des élèves d'une école d'un petit village de l'oise. Derrière ce souhait de richesse se cache aussi l'anxiété provoquée par les tracas financiers des parents. «Aujourd'hui, ceux-ci parlent de tout avec leurs enfants, notamment de leurs soucis d'argent, analyse Béatrice Copper-Royer, psychologue (2). Voilà pourquoi les petits expriment plus spontanément le désir d'être riches.» Ce qui ne les empêche pas d'avoir des envies traditionnelles comme avoir un animal, plein de jouets ou détenir des pouvoirs magiques. Ces enfants sont à la fois très conscients des difficultés de la vie quotidienne et toujours habités des rêveries d'autrefois. «Décervelage télévisuel?» Ce mélange étonnant de maturité et de candeur se retrouve aussi dans les modèles qu'ils choisissent. Les parents restent des valeurs sûres : particulièrement le papa pour les garçons, suivi par Harry Potter et Zinedine Zidane. Les filles, elles, se tournent plus vite vers des icônes de la télé comme les chanteuses Lorie et Jenifer. Certains verront là les effets catastrophiques du «décervelage» télévisuel. D'autres sont plus optimistes : «Jenifer sort de la "Star Academy", d'un modèle concurrentiel où il faut être meilleur que les autres. Mais c'est une chanteuse qui est également sur le registre de l'affectif, et donc du relationnel, juge François de Singly. Un individu, pour se construire, a besoin d'avoir ces deux cordes à son arc. Il ne faut donc pas s'inquiéter que Jenifer serve de modèle aux petites filles.» Pour se réconforter, une étude menée dans les années 60 (3) montre que les enfants plébiscitaient déjà des personnages du petit et du grand écran : Zorro pour les garçons et Brigitte Bardot pour les filles. Les enfants de cette génération ne sont pas tous devenus pour autant des vengeurs masqués ou des actrices de cinéma! Plaire à leurs parents Aujourd'hui, les juniors ont «leur» chaîne de télévision, Canal J. IIs raffolent aussi des émissions de télé- réalité. Selon une étude d'abc+, 85 % des 5-7 ans et 90 % des 8-10 ans en ont regardé au moins une, comme «Star Ac'», «Nice People» ou «Fear Factor»! Si les enfants sont fascinés par ces divertissements, ils sont plus critiques à l'adolescence. «La "Star Academy" a remplacé "Radio-Crochet", relativise Edwige Antier, pédiatre (4). Et Lorie n'est rien d'autre qu'une princesse moderne.»

2 Pas étonnant qu'un bon tiers de ces juniors veuillent être chanteurs plus tard, même si les classiques tels que pompier ou maîtresse demeurent, comme le montre l'étude d'abc+. «Les enfants qui voient leurs parents fascinés par le "star system" se disent qu'il faut passer sur le petit écran pour plaire à leurs géniteurs», explique Serge Tisseron. Entre 6 et 10 ans, les bambins veulent certes gagner en indépendance, mais ils tiennent encore à plaire à leurs parents. L'heure de la rébellion n'a pas encore sonné! Selon une étude américaine, les enfants qui regardent plus la télé que les autres sont ceux dont les parents restent plus scotchés au petit écran que les autres... Aux adultes donc de réguler le temps passé devant le poste. Et il y a fort à faire : selon les chiffres publiés par Médiamétrie, les 4-10 ans passent en moyenne 135 minutes par jour devant la télévision. Les jeux vidéo font aussi une entrée fracassante dans l'univers des juniors (lire encadré). Certains parents y sont allergiques, sous prétexte qu'ils tuent l'imaginaire et nuisent à la scolarité des enfants. Néanmoins, selon une étude mondiale réalisée pour Ikea par l'institut suisse Isopublic, qui a interrogé familles dans 22 pays, c'est en France que les enfants jouent le moins avec ces consoles. En outre, selon les spécialistes, ils devraient passer devant leur ordinateur plus de trois heures par jour, sept jours sur sept, pour être fatigués et moins disponibles pour l'école. Enfin, des études empiriques sur les liens entre résultats scolaires et jeux vidéo, dont celle de Patrick Longuet, de l'iufm de Chambéry (5), montrent qu'une relation conflictuelle instituteur-élève ou encore le divorce des parents ont beaucoup plus d'influence sur le cahier de notes. Le traumatisme de la séparation «La séparation des parents, c'est un problème qui occupe entièrement les enfants, qui les perturbe beaucoup, confirme Anne-Marie Robin, directrice d'une école primaire à Neuilly-sur-Seine. Je recommande aux enseignants d'alléger les devoirs pour les week-ends. Pour un enfant qui ne voit son père qu'un week-end sur deux, ne pas savoir sa poésie par coeur le lundi n'est pas très grave!» Que restera-t-il du traumatisme subi par les enfants élevés dans des familles recomposées? Difficile de jouer les Madame Irma, mais il semble que le fameux happy-end «Ils se marièrent, vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants» ait du plomb dans l'aile. «Je ne me marierai pas tout de suite, j'essaierai d'abord d'avoir un compagnon pour voir si ça marche», explique Naomie, 10 ans. «Moi, je ferai un test pendant trois ou quatre ans», renchérit Alexia, 10 ans. Quel profil aurait donc le chéri de ces demoiselles? Portrait-robot établi après de nombreuses conversations : «Il doit être beau à 75 % (sic), honnête, galant, intelligent, c'est-à-dire ne pas faire le guignol et ne pas se battre. Il ne faut pas qu'il nous double dans la queue à la cantine.» Apparemment, ce prince charmant est introuvable dans les cours de récréation. «Les garçons ne pensent qu'à "Harry Potter", ils passent leur temps à jouer au foot», juge Maëlle. «Ils sont moches, ils ne pensent qu'à dire des gros mots», complète Naomie. Habillés pour l'hiver, les garçons! Mais le portrait qu'ils dressent des filles n'est guère meilleur. «Elles sont moches, trop grandes, elles s'énervent vite, elles ne sont pas sympas», juge Rudy. Et comment voient-ils la copine idéale? «Elle est belle, intelligente, elle travaille bien en classe et elle est polie avec les gens», révèle Dylan, 9 ans. A croire que filles et garçons ne vivent pas sur la même planète! «A cet âge-là, les enfants sont en période de latence. La pulsion sexuelle ne disparaît pas, mais elle met sa force au service d'un autre but : l'apprentissage et la connaissance», explique Marcel Rufo, pédopsychiatre (6). Cette phase favorise la séparation entre filles et garçons. «Soyons en groupe d'un même sexe et pensons à autre chose, cela fait toujours moins peur que d'être seuls face à l'autre sexe, face à la sexualité», poursuit le pédopsychiatre. Période de latence Il semblerait pourtant que la période de latence raccourcisse à vue d'oeil... Tel instituteur intercepte des billets doux qui oublient d'être tendres, alors que tel autre a dû confisquer le best-seller «Le guide du zizi sexuel», de Titeuf, trouvé dans un cartable de garçon! Ce manuel détaillé, destiné aux enfants de ans, a fait un tabac auprès des 9-10 ans. «Je vois apparaître sur les dessins des braguettes et des zizis, ce que je ne voyais pas avant, raconte Edwige Antier. Pour moi, cela est le signe de l'angoisse des enfants face à la sexualité.» Les filles, de leur côté, jouent aux lolitas. Ces séductrices en herbe exhibent leur nombril, portent des minijupes, rêvent d'arborer un string et de se maquiller comme les grandes. Les marques ne s'y sont pas trompées, puisque des strings pour fillettes apparaissent dans les grandes surfaces, portant une étiquette XXS. Les parents peuvent interdire ce genre de vêtements ou rappeler qu'il ne s'agit que d'un déguisement. Mais certains sont finalement ravis du look provocant de leur princesse. «Habiller sa fille

3 ainsi permet à la mère de se valoriser, explique une institutrice. Une enfant séduisante fait désormais partie de la panoplie de la femme qui réussit.» Et les pères? «Ils sont complices, évidemment! s'indigne Marcel Rufo. Qu'ils achètent une belle poupée Barbie à leur femme pour qu'elles fassent joujou avec, plutôt qu'avec leur fille.» Non seulement l'enfant doit être séduisant, mais il doit aussi être ultra-performant : le premier de la classe, un sportif accompli et un camarade hors pair. Résultat, les têtes blondes saturent. «Depuis quelques années, j'entends de plus en plus d'enfants dire qu'ils sont nuls, constate un directeur d'école. Les parents sont les premiers fautifs, car leurs exigences vis-à-vis de leur progéniture n'ont jamais été aussi fortes.» Une inquiétude partagée par bien des professionnels de l'enfance : «Ne pas réussir, c'est une nouvelle peur qui s'accentue, confirme Béatrice Copper-Royer. En consultation, les enfants me disent souvent qu'ils craignent de ne pas être premier sur tous les tableaux.» Ainsi, cette fille de CM2 qui écrit dans une rédaction : «Je rêvais d'être avocate... Le soir, quand je suis allée au lit, j'ai pensé que je ne serais pas à la hauteur pour ce métier.» Alors, pour s'extraire des ambitions parentales, les enfants se réfugient dans le monde des antihéros : «Harry Potter», le binoclard moyen en classe, Titeuf, le vrai cancre et Tom-Tom et Nana, plus doués pour les bêtises que pour les études (lire encadré). Des grands-parents plébiscités Autre motif d'inquiétude : les emplois du temps de ministre que doivent assumer la majorité des enfants. «Certains ont des plannings terrifiants, s'insurge Adeline Loriot-Prévost, institutrice. Je vois arriver le lundi, à 16 h 30, une baby-sitter survoltée qui presse l'enfant pour qu'il arrive à l'heure à son cours de sport. Le mardi débarque une autre personne qui, cette fois, le tracte à son cours de piano, et ainsi de suite...» Les parents craignent de passer à côté d'un don caché de leur génie en herbe. Ils ont tellement investi pour ce petit bout! Faire un enfant est désormais un acte réfléchi. Dès sa conception, sa maman lui fait écouter du Mozart pour développer son oreille, mange de la nourriture exotique pour l'éduquer aux goûts. Certains même n'hésitent pas à proposer des cours de langue pour les bébés de 6 mois! Ras-le-bol du stress Et le rythme ne cesse de s'accélérer : entre le CP et le CM2, les enfants pratiquent en moyenne trois activités extrascolaires par semaine! Seul hic de cette frénésie, les 6-10 ans n'ont plus le temps de s'ennuyer et de rêver... «Or c'est dans les moments de repos que l'on s'approprie ce que l'on a appris dans la journée, assure encore Adeline Loriot-Prévost. Les grands-parents ont d'ailleurs un rôle essentiel à jouer : ils sont les modérateurs, ceux chez qui on se repose enfin.» Les aïeux occupent de fait une place importante dans le coeur des bambins. «Si je pouvais, je changerais mes grands-parents en plus jeunes, je leur donnerais 20 ans pour voir comment ils étaient avant», confie Mathilde, bientôt 8 ans. A la décharge des parents, il faut bien reconnaître qu'ils n'ont pas la vie facile. «Ce ne sont pas des connaissances mais des valeurs que doivent transmettre les parents, rappelle Serge Tisseron. Or ceux-ci ne détiennent plus les clés de la réussite. Ils n'ont plus de modèles, ils sont déboussolés. Ils doivent pourtant réfléchir plus que jamais aux valeurs qu'ils souhaitent léguer à leur progéniture.» En attendant que leurs parents aient retrouvé leurs marques, les enfants, eux, ont besoin de calme et de tranquillité. Un désir qui se retrouve dans leurs dessins lorsqu'on leur demande d'imaginer leur lieu de vie idéal. «Ils recherchent avant tout détente et sérénité dans un environnement chaleureux et rassurant, confirme Anne Doumenc, PDG de Junior City, qui a fait analyser mille dessins sur ce thème par des psychologues. Ils accordent une importance majeure à la nature et à l'environnement.» Ce souci de préserver la planète a toujours existé, mais il est aujourd'hui renforcé par les images chocs de marée noire et par les commentaires sur les pics de pollution devenus chaque été monnaie courante. «Les thèmes d'actualité qui passionnent les enfants sont ceux qui ont trait à la nature, confirme Pauline Leroy, rédactrice en chef du Petit Quotidien ( abonnés chez les 7-9 ans). Nous hésitons toujours à refaire des articles sur les pandas ou les dauphins. A tort, car ces numéros remportent chaque fois un énorme succès.» Toujours situé au bord de la mer, sur une île déserte ou à la campagne, le lieu dont rêvent les enfants témoigne aussi de leur souhait d'échapper au stress de la vie en société et à l'agressivité dans la cour de récré. «Les jeux des élèves sont à peu près les mêmes qu'avant, mais ils

4 sont plus violents, explique un directeur d'école. Il faut tout le temps désamorcer les conflits, tellement le désir de suprématie sur l'autre s'exprime haut et fort.» Les images découvertes au journal de 20 heures renforcent leur sentiment qu'il est difficile de vivre en paix dans la société d'aujourd'hui. Selon l'enquête Partenaires réalisée par ABC+ pour Le Point, un tiers des enfants interrogés disent avoir été marqués par les événements plutôt noirs de l'actualité. La guerre en Irak est la première citée, avec «des enfants innocents qui meurent». Viennent ensuite les faits divers impliquant des enfants, puis les catastrophes naturelles, dont la canicule. Si la peur du noir est toujours là, d'autres frayeurs apparaissent. «J'ai peur de me faire enlever et violer», avoue Maëlle. «J'ai peur de recevoir des coups de couteau ou une balle dans la tête, ou de me faire écraser», raconte Rudy, 10 ans. Agendas surchargés, angoisse de ne pas être à la hauteur, peur d'être agressés : toutes ces préoccupations ressemblent à celles des adultes. De fait, n'aurait-on pas tendance aujourd'hui à considérer les enfants un peu trop vite comme des grandes personnes? Eux-mêmes se prennent au jeu lorsqu'ils demandent à leurs parents : à quelle heure rentres-tu? Et n'hésitent pas à leur reprocher de trop fumer ou de conduire trop vite. «J'ai même entendu un enfant conseiller à son père de demander une augmentation à son patron parce qu'il le jugeait mal payé!» raconte Catherine Mathelin, psychanalyste, auteur de nombreux ouvrages sur l'enfance. C'est le monde à l'envers, mais comment a-t-on pu en arriver là? «Les adultes foisonnent de projets pour l'enfant, et ils sont pressés de les voir se réaliser, oubliant de lui réserver ce précieux temps pour l'enfance qu'il ne retrouvera plus, explique Béatrice Copper-Royer. A chaque âge suffit sa peine!» Beaucoup d'experts partagent ce point de vue. «Les adultes sont trop intrusifs, conclut Catherine Mathelin. Au nom de la transparence, on veut tout savoir des enfants. Bientôt, les parents vont se demander si leurs enfants les aiment assez. Qu'on leur fiche la paix!» Ne pas singer les adultes Qu'on leur laisse donc imaginer le monde de demain! «Nous avons construit notre monde qui semble ahurissant à nos parents. Nos enfants vont inventer le leur à partir d'autres schémas», pronostique une institutrice. Pour l'instant, ce sont aux ingénieurs et aux scientifiques que les bambins font le plus confiance (57 % des réponses) pour nous garantir un monde meilleur, selon une enquête réalisée par Junior City, qui a interrogé d'entre eux. L'école et les enseignants sont aussi les garants d'un meilleur avenir (2e choix des enfants, avec 55 % des voix). C'est enfin sur eux-mêmes que les bambins comptent. En étant obéissants, généreux, respectueux des autres et de la nature, ils pensent pouvoir améliorer les choses. Autrement dit, en prenant le contre-pied des adultes d'aujourd'hui... «Je suis étonné par la précocité des angoisses.» LE POINT : Les enfants font le voeu d'être riches, cela vous surprend-il? BORIS CYRULNIK : Non, car la richesse est un souhait qui remonte à des époques lointaines. Ainsi, au XIXe siècle, les enfants rêvaient d'être riches, donc gros, car c'était un signe de bonne santé et de réussite sociale! De même aujourd'hui, c'est évidemment un voeu des enfants des pays en développement. Si des petits Français expriment la même chose, ce n'est pas, bien sûr, pour les mêmes raisons, mais parce qu'ils ressentent à mon avis une forte instabilité affective. Ils traduisent ainsi une demande de sécurité. Je suis d'ailleurs très étonné par la précocité des angoisses et des phobies sociales dont souffrent aujourd'hui les jeunes enfants, alors qu'avant elles ne concernaient que les adolescents. L. P. : Comment expliquez-vous cette évolution? B. C. : Prenez par exemple ce qui se passe à l'école. Aujourd'hui, les enfants disent qu'ils sont nuls, et les professeurs affirment souvent que certains sont «mauvais à l'école». Lorsque j'étais moi-même écolier, on ne disait jamais des choses comme cela. On disait qu'un tel «n'aimait pas l'école». A l'époque, je me souviens, par exemple, que les professeurs rappelaient que «l'agriculture manque de bras». Ils indiquaient ainsi à ceux qui n'étaient pas bons en maths ni en français qu'ils pourraient être meilleurs ailleurs! Alors que des travaux récents, menés notamment en Belgique par Jean-Pierre

5 Pourtois, montrent qu'un pourcentage très élevé d'enfants pensent à la mort simplement parce qu'ils sont nuls à l'école. L. P. : Les parents ont-ils aussi une responsabilité dans ces nouvelles angoisses des enfants? B. C. : Je crois que oui, car ils entretiennent malgré eux le «stress du bonheur». Avec les 35 heures, par exemple, tout le monde joue à fond les loisirs. Mais j'entends certains enfants qui refusent aujourd'hui de partir en vacances de neige, parce qu'il va falloir encore courir, se précipiter pour prendre le train, suivre des cours de ski. Il faudrait, au contraire, leur ménager des plages d'ennui pour qu'ils puissent être les auteurs de leur propre développement. L. P. : Jusqu'à 7 ans, les petites filles prennent leur mère pour modèle, ensuite, c'est Lorie ou Jenifer qu'elles veulent imiter. Quel jugement portez-vous là-dessus? B. C. : C'est un bon signe d'évolution! Il faut qu'il y ait un moment où l'on se détache du parent adoré et pour s'en dégager, quoi de mieux que de jeter son dévolu sur une «poupée» à la mode? Entre 6 et 10 ans, les enfants inventent souvent un roman familial. Ils rêvent d'avoir des parents différents des leurs. C'est ce que font ces petites filles. Quant aux garçons, si le père reste un modèle pour eux, c'est parce qu'ils se développent moins rapidement que les filles. Et à cet âge-là, trois ans d'écart, c'est énorme, puisque cela fait 30 % du temps de vie! Bonbons in Le goût sucré soûle les juniors. Ils lui préfèrent l'ultrapiquant. Modèle du genre : les «couilles de mammouth», grosses boules blanches et creuses à l'intérieur, qui emportent la bouche. «Il faut en plus que le produit soit ludique, qu'il fasse peur ou amuse», explique Philippe Hadida, responsable marketing de Brabo France. Le chewing-gum «bubble band», produit géant, la sucette en tétine qui fait un sourire rigolo, ou les sucettes où figurent des insectes bonbons visibles par transparence font ainsi la joie des enfants dans les cours de récré. Bonbons out Nostalgie, nostalgie : au journal, nombre de nos confrères se sont jetés sur les Car en sac, ours en chocolat et guimauve, Chupa chup à la fraise et ronds de réglisse. Autant de produits délicieux qui n'ont plus la cote chez les 6-10, mais dont les adultes raffolent encore. Les voeux les plus chers des 5-10 ans Garçons 5-7 ans Avoir plein de jouets : 18 % Etre riche : 17 % Avoir une belle voiture/moto/scooter : 17 % Avoir un animal : 12 % Avoir une maison/appartement : 11 % Garçons 8-10 ans Etre riche : 36 % Avoir un animal : 15 % Avoir des pouvoirs : 14 % Rencontrer une personne célèbre : 12 % Avoir plein de jouets : 9 % Filles 5-7 ans Avoir un animal : 23 % Avoir plein de jouets : 22 % Avoir une maison/appartement : 10 % Rencontrer une personne célèbre : 9 % Voyager : 8 % Filles 8-10 ans Rencontrer une personne célèbre : 22 % Etre riche : 18 % Avoir un animal : 17 % Etre chanteuse : 12 % Avoir des pouvoirs :11 %

6 Les modèles des 5-10 ans Garçons 5-7 ans Père : 22 % Mère : 20 % Ami(e) : 17 % Zidane : 11 % Frères-soeurs : 10 % Garçons 8-10 ans Père : 17 % Harry Potter : 15 % Zidane/mère : 9 % Cousin(e) : 8 % Billy Crawford : 8 % Filles 5-7 ans Mère : 46 % Jenifer : 26 % Lorie : 22 % Père : 18 % Frères-soeurs : 12 % Filles 8-10 ans Lorie : 24 % Mère : 22 % Jenifer : 17 % Cousin(e) : 11 % Père/ami(e) : 9 % «Il est dangereux que les enfants n'aient plus le temps de rêver.» LE POINT : Quels sont les objectifs de l'observatoire des enfants que vous avez créé il y a cinq ans? ARMELLE LE BIGOT : Je voulais inciter nos clients [NDLR : les fabricants de jouets, les groupes alimentaires...] à poser un regard transversal sur les enfants, les faire sortir de leur univers produit. L'enfant est devenu un acteur économique : il ne suffit plus d'interroger les mères. L'Observatoire est également un outil destiné à suivre et anticiper les nouvelles tendances chez les enfants. Enfin, c'est un moyen de voir ce qui se passe dans les autres pays européens : en Allemagne, Grande-Bretagne, Italie et, depuis un an, en Espagne. L. P. : Quels sont les changements que vous constatez depuis la création de l'observatoire? A. LE B. : Ce sont les adultes qui ont changé, pas les enfants. Le stress d'être parent est de plus en plus important. Quand l'enfant arrive, les familles sont paumées : le bambin ne ressemble pas à celui que les parents ont fantasmé durant la grossesse. Il ne serait pas étonnant de voir se créer des écoles de parents pour apprendre à le devenir, mais aussi pour partager ses angoisses avec d'autres. Mais la vraie nouveauté réside dans la montée en puissance des pères. Les enfants expriment de plus en plus souvent l'envie d'être avec leur papa. Une nouvelle tendance dont il est encore difficile de tirer des conclusions. L. P. : Etes-vous optimiste sur l'avenir de ces petits? A. LE B. : Je trouve dangereux que les enfants n'aient plus le temps de rêver. L'ennui est nécessaire à la construction de l'identité. Surtout, les adultes veulent tout partager avec l'enfant : amour, argent et travail. Résultat, les enfants sont très tôt plongés dans la réalité. Nous sommes en train de fabriquer une génération de frustrés en leur volant leur enfance Les meilleures ventes de jouets de ces derniers mois dans les magasins Toys'R'Us. POUR LES FILLES 1 La barbie Princesse «Lac des cygnes» 2 La poupée Bratz hippie chic 3 La poupée Barbie My Scene 4 Le tapis de danse de «Star Academy» 5 La machine à faire des badges POUR LES GARÇONS 1 La toupie radiocommandée Beyblade 2 La toupie Beyblade 3 Le lance-fluide Spiderman 4 Les figurines de tortues Ninja 5 Action Man Océan Attak «Les enfants jouent autant qu'avant et leur univers de jeu n'a pas changé : les billes ou les poupées sont toujours là, mais elles se sont transformées», explique André Delore, directeur du développement des produits chez Ouaps. Et si la Barbie reste en tête des ventes, elle n'appartient plus à la catégorie des jouets transgressifs : elle fait le bonheur des 3-6 ans, les plus grandes lui préférant la Bratz, plus provocatrice. «Les garçons affichent une préférence pour les jouets de science-fiction, un moyen de s'évader dans un autre monde», analyse Gilles Brougère, professeur de sciences de l'éducation (1). D'ou le succès des toupies et des tortues Ninja.

7 Les meilleures ventes Fnac - «Titeuf» (Zep, hors BD) - «La terre racontée aux enfants» (Arthus-Bertrand) - «L'oeil du loup» (Pennac) - «Le petit Nicolas» (Sempé) - «Charlie et la chocolaterie» (Dahl) - «Tom-Tom et Nana» - «Kirikou» (Ocelot) - «Franklin» (Bourgeois) - «Vendredi ou la vie sauvage» (Tournier) - «Cabane magique» (série Bayard) Même s'ils ont tous vu les deux films, les enfants de 6 à 10 ans sont trop jeunes pour lire «Harry Potter», sauf certains, plus précoces. Pour les plus jeunes, le héros, c'est Titeuf, gosse à la célèbre mèche blonde, en prise directe sur le monde. Un anti-héros par excellence! Jeux vidéo : une irrésistible passion Ils sont tous accros aux jeux vidéo, souvent au grand dam de leurs parents, qui n'y comprennent rien. Pour preuve, les chiffres de ventes des jeux préférés des enfants. En tête du palmarès : «Mario» (160 millions d'unités vendues depuis 1980), «Pokémon» (110 millions depuis 1999), «Zelda» (40 millions depuis 1985) «Rayman» (13 millions depuis 1992). Personnage rondouillard habillé comme un plombier, Mario est l'antihéros par excellence, mais les enfants l'adorent, car il véhicule des valeurs positives. De plus, il peut bouger dans tous les sens et il est très puissant. Au fil des versions, on lui a tout fait faire, du karting, du golf, du tennis... Même impression de toute-puissance du joueur avec Rayman, personnage loufoque qui ne possède ni bras ni jambes, mais une frite dans les poings, capable d'infliger une nouvelle paire de narines à ses adversaires. Sentiment de puissance mais aussi envie de rebondissements. Rien de pire pour un jeu que l'enchaînement d'actions répétitives. Ainsi, pour «Beyond Good and Evil» (BGE pour les initiés), un jeu d'aventure à la «Zelda», mais truffé de surprises en tous genres, les équipes d'ubi Soft avaient, pour sonder leur nouveau concept, demandé à des enfants de découper des images dans des magazines, puis de faire des collages. L'un d'eux a choisi une boîte de chocolats pour illustrer le suspense du jeu, à l'image de la surprise créée lorsqu'on ouvre un paquet de Quality Streets. «Là, on s'est dit que l'on avait vu juste», affirme Damien Moret, responsable des études chez Ubi Soft. Si, dans la genèse d'un jeu, très peu de choses sont laissées au hasard, l'accueil du public, lui, peut réserver de grosses surprises. Prenez «Dead or Alive Xtreme Beach Volleyball». Ce jeu de ba-balle mettant en scène de belles lolitas aux seins ballonnés... fait un tabac chez les petites filles! Pourquoi? Parce qu'il permet de jouer à Barbie en la manipulant virtuellement. Autre exemple : les «Sims», un jeu de simulation qui permet de créer des personnages virtuels corres- pondant à une famille, de leur construire une maison, puis de les aider à «vivre». Aujourd'hui, c'est l'un des jeux les plus vendus au monde : 30 millions d'exemplaires. Le secret? C'est l'un des rares jeux où l'on fabrique les héros que l'on veut et les histoires qui vont avec. Et les jeux de demain? Il faudra d'abord réussir à surprendre des enfants de 9 ans, autant attirés par l'univers adulte de «Metal Gear Solid», «GTA Vice City» que par celui, enfantin, de «Mario». Mais aussi, pourquoi pas, essayer de réconcilier parents et enfants sur les jeux vidéo, en multipliant les accessoires. Après les tapis de danse, la nouvelle mode s'appelle Eye Toy, une webcam qui se bran-che sur la console PlayStation 2. Son principe est simple : au lieu d'actionner une mannette de jeu, par exemple, pour nettoyer une vitre, la personne fait elle-même le geste, qui est intégré au jeu par la webcam... Même si la qualité des minijeux proposés est inégale, l'aspect fédérateur fait que les enfants n'auront aucun mal à faire jouer leur grand-oncle et ceux qui ne comprennent pas grand-chose aux jeux vidéo Nathalie Lamoureux

8 Les projets d'avenir des 8-10 ans Garçons Footballeur : 21 % Policier, gendarme, militaire : 14 % Pompier : 13 % Sportif de haut niveau : 7 % Pilote d'avion : 6 % Filles Chanteuse : 32 % Professeur, institutrice : 24 % Vétérinaire : 17 % Danseuse, prof de danse : 15 % Coiffeuse : 14 % Docteur, médecin : 11 % Peintre : 5 % A quoi rêvent nos enfants? «Quand je serai grand, je veux faire tous les numéros du cirque. Si j'avais une baguette magique, je changerais l'école en mettant des maîtres et des maîtreses plus gentils qui ne feraient pas beaucoup travailler» - Damien, 8 ans «J'ai peur que les personnes sortent de la télé et m'attaquent» - Mathilde, 7 ans et demi «On arrive à parler avec des filles, mais c'est dur. Elels pensent qu'on se fout d'elles et qu'on ne s'intérese qu'au foot» - Rudy, 9 ans «Les grands-parents, ils connaissent mieux la vie que les parents, qui peuvent plus facilement se tromper»- Margot, 7 ans et demi «Les parents ne sont jamais satisfaits. Avec 14, ils disent : tu aurais pu faire mieux»- Alexia, 10 ans 1. «Comment Hitchcock m'a guéri» (Albin Michel, octobre 2003), «Enfants sous influence» (10/18, octobre 2003). 2. «Peur du loup, peur de tout» (Albin Michel, octobre 2003). 3. «Nous les enfants, », de Dominique Veillon (Hachette Littératures). 4. «Vive l'éducation!» (Robert Laffont, août 2003). 5. Etude citée dans «Les enfants-puce», de Christine Kerdellant et Gabriel Grésillon (Denoël Impacts, mai 2003). 6. «Tout ce que vous ne devriez jamais savoir sur la sexualité de vos enfants» (Anne Carrière, octobre 2003). Le point 02/01/04 - N Page mots

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

BAROMETRE KIDS & TEENS' MIRROR

BAROMETRE KIDS & TEENS' MIRROR BAROMETRE KIDS & TEENS' MIRROR Les années Primaire et Collège : 7-14 ans Le seul baromètre en France qui vous apporte des données actualisées tous les 6 mois avec : o une analyse nourrie de l'expertise

Plus en détail

Sommaire Principales conclusions

Sommaire Principales conclusions Sommaire Principales conclusions À quoi ressemble la vie en ligne des jeunes Canadiens moyens? Tout d'abord, ces enfants et ces adolescents sont très branchés, la plupart d'entre eux ayant l'habitude d'aller

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B1 : en bref Thème : La vie en banlieue parisienne Après une mise en route sur le début du film, les apprenants découvriront l

Plus en détail

DE LA TROUSSE DE PROMOTION DE LA LECTURE AUX TOUT-PETITS

DE LA TROUSSE DE PROMOTION DE LA LECTURE AUX TOUT-PETITS DE LA TROUSSE DE PROMOTION DE LA LECTURE AUX TOUT-PETITS 9 NOTIONS INTÉRESSANTES SUR LA LECTURE À SAVOIR ET À PROMOUVOIR LA PROMOTION DE LA LECTURE AUX TOUT-PETITS VOUS CONCERNE? CETTE LISTE VOUS INTÉRESSERA

Plus en détail

Accompagner l enfant ordinaire à s adapter à l enfant TED

Accompagner l enfant ordinaire à s adapter à l enfant TED Accompagner l enfant ordinaire à s adapter à l enfant TED 1- CONTEXTE SESSAD= Service d Education Spéciale et de Soin A Domicile A Domicile= sur les lieux de vie de l enfant L école est un lieu de vie

Plus en détail

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET)

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET) ELMO DES ENFANTS... EN PARLENT Nous incitons de mille manières nos enfants à lire. Nous tentons de nous montrer psychologues en tenant compte de leurs manières de choisir, de leur goût, des aides dont

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES CLASSES-LECTURE

ENQUÊTE SUR LES CLASSES-LECTURE ENQUÊTE SUR LES CLASSES-LECTURE Dans le souci d évaluer le plus complètement possible les effets de leur séjour dans leur centre, les responsables du Centre de classes-lecture de Grenoble multiplient les

Plus en détail

Rencontre prix des «Incos» 2014/2015

Rencontre prix des «Incos» 2014/2015 Rencontre prix des «Incos» 2014/2015 «Reborn» de T. Robberecht Dans le cadre du prix des incorruptibles 2014-2015, nous avons rencontré, à la médiathèque de Mérignac, mardi 24 mars, Thierry Robberecht,

Plus en détail

Etude MIKE - Abstract

Etude MIKE - Abstract www.zhaw.ch/psychologie Etude MIKE - Abstract L étude MIKE a examiné de manière représentative le comportement en matière d utilisation des médias des enfants en âge d aller à l école primaire vivant en

Plus en détail

Familles de quartiers populaires et école : sous le respect de l institution se cache l inquiétude des parents.

Familles de quartiers populaires et école : sous le respect de l institution se cache l inquiétude des parents. AFEV 26 bis rue de Château Landon 75010 Paris Familles de quartiers populaires et école : sous le respect de l institution se cache l inquiétude des parents. Enquête réalisée auprès de 598 familles dont

Plus en détail

L Enfance des loisirs Trajectoires communes et parcours individuels de la fin de l enfance à la grande adolescence

L Enfance des loisirs Trajectoires communes et parcours individuels de la fin de l enfance à la grande adolescence L Enfance des loisirs Trajectoires communes et parcours individuels de la fin de l enfance à la grande adolescence Un ouvrage de Sylvie Octobre, Christine Détrez, Pierre Mercklé et Nathalie Berthomier

Plus en détail

Rebecca Léo Thomas Gaspard

Rebecca Léo Thomas Gaspard Parfois on va à l'école parce que nos parents n'ont pas le temps, ou sinon nos parents ne savent pas tout. On va à l école pour avoir un bon métier et une belle maison, pour développer notre intelligence,

Plus en détail

N 6 2 e trimestre 2013

N 6 2 e trimestre 2013 SUPPORT DU DÉBAT Faut-il limiter l exposition aux écrans? Aborder ce débat conduit à questionner les effets du temps passé par l être humain devant les écrans, qui ont envahi notre espace quotidien : télévision,

Plus en détail

N 6 Du 30 nov au 6 déc. 2011

N 6 Du 30 nov au 6 déc. 2011 N 6 Du 30 nov au 6 déc. 2011 LA SÉANCE D ACTU DE LA SEMAINE L article choisi de la semaine : Es-tu plutôt roman, BD, conte ou poésie? FICHE ÉLÈVE LES MOTS DE LA SEMAINE ACTIVITE 1 : JE ME RAPPELLE Voici

Plus en détail

EJCM - NOMIC 2007 Martine PUTZKA Wenjing ZHU Zhen ZHOU Zhengyang CHEN

EJCM - NOMIC 2007 Martine PUTZKA Wenjing ZHU Zhen ZHOU Zhengyang CHEN 5 L A P U B L I C I T E E T L E N F A N T II. L enfant cible de la publicité A. La publicité cible les enfants La publicité, en tant qu'un des phénomènes sociaux les plus variables, a joué un rôle de plus

Plus en détail

La télévision est-elle dangereuse?

La télévision est-elle dangereuse? La télévision est-elle dangereuse? Pour les producteurs de télévision, ça ne fait aucun doute, le petit écran produit des effets bénéfiques sur le développement de vos enfants! Pour les psychiatres, comme

Plus en détail

L école maternelle est un coffre aux trésors et si on l ouvrait?

L école maternelle est un coffre aux trésors et si on l ouvrait? L école maternelle est un coffre aux trésors et si on l ouvrait? Approchez, tendez l oreille, écoutez notre petit lapin et vous saurez comment l école maternelle transforme les bébés en écoliers. C est

Plus en détail

L affirmation de soi. Docteur Dominique Servant Unité stress et anxiété CHRU de Lille

L affirmation de soi. Docteur Dominique Servant Unité stress et anxiété CHRU de Lille L affirmation de soi Docteur Dominique Servant Unité stress et anxiété CHRU de Lille S affirmer «Communiquer de façon affirmée, c est exprimer ses sentiments et ses façons de voir, par des mots, des gestes,

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000)

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Depuis Septembre 1997, un groupe composé de patients et de soignants

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS Droits de l enfant LES JOURS MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS ENFANT / JEUNE N d ordre Consultation des 6/18 ans 2014 MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS B onjour, Sais-tu que tu as des

Plus en détail

ENTRE LES MURS : L autoportrait de Carl

ENTRE LES MURS : L autoportrait de Carl ENTRE LES MURS : L autoportrait de Carl Réalisation : Laurent Cantet Production : Haut et Court Genre : comédie dramatique Adaptation du livre «entre les murs» de François Bégaudeau, éditions Gallimard

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

5 à 8 ans. N oublie pas de te laver les dents! de Philippe Corentin. Amorce

5 à 8 ans. N oublie pas de te laver les dents! de Philippe Corentin. Amorce 5 à 8 ans Amorce «Ça a quel goût, une petite fille? demande le bébé crocodile. Écœurant et sucré», lui répond son papa Pour en être certain, bébé croco part en expédition chez sa jeune voisine. Elle est

Plus en détail

J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement.

J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement. J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement. On réfléchit, on a les mots dans sa tête, on les lit à l école

Plus en détail

PERSILLETTE D après «les contes populaires italiens», présentés par Italo Calvino Adaptation de Sarah Pèpe www.compagnie-adae.fr.

PERSILLETTE D après «les contes populaires italiens», présentés par Italo Calvino Adaptation de Sarah Pèpe www.compagnie-adae.fr. PERSILLETTE D après «les contes populaires italiens», présentés par Italo Calvino Adaptation de Sarah Pèpe www.compagnie-adae.fr.st Nous vous présentons ici à peu près la moitié de la pièce. Si vous êtes

Plus en détail

Illustrations Aurélie Blard-Quintard

Illustrations Aurélie Blard-Quintard Devenir parent Groupe de travail et auteurs Sylvie COMPANYO (directrice de l École des Parents et des Éducateurs de la Région Toulousaine*) Nathalie COULON (maître de conférences en psychologie à l université

Plus en détail

Unité 3 es oches et leurs reproche r s p r leu, senu je s Le page 37

Unité 3 es oches et leurs reproche r s p r leu, senu je s Le page 37 es Les jeunes, leurs proches et leurs reproches page 37 1 Je sais communiquer! Écoutez le dialogue suivant, entre Christophe, un copain de Lucas et son père. Cochez les bonnes cases dans le tableau suivant.

Plus en détail

Des rencontres. Paris, le 6 décembre 2012

Des rencontres. Paris, le 6 décembre 2012 M me Marie Desplechin et le Comité de pilotage de la consultation pour un accès de tous les jeunes à l'art et à la culture Ministère de la Culture et de la Communication 182, rue Saint-Honoré 75033 Paris

Plus en détail

Jeu «le pas en avant contre les préjugés»

Jeu «le pas en avant contre les préjugés» Jeu «le pas en avant contre les préjugés» Élaboré par les enfants du conseil municipal de Lille et de la bibliothèque de rue de la résidence «des jardins de Fives» Soutenus par l'équipe du projet de promotion

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre?

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre? N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15 Que s est-il passé le 13 novembre? Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Qu est-ce que ça change dans le quotidien? Et maintenant, que va-t-il se passer? Pour

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes

Ministère des Affaires étrangères et européennes Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la coopération culturelle et du français Regards VI, DVD 1 Portraits Réalisation Isabelle Barrière, Thomas Sorin (CAVILAM) Rédaction Marjolaine

Plus en détail

Dessins : Nicolas J. 1

Dessins : Nicolas J. 1 Dessins : Nicolas J. 1 Dans ce numéro «Il était une fois dans le Bâtiment...», nous vous proposons des interviews et articles, notamment sur Mme Crozon, une chef d'entreprise spécialisée dans la construction

Plus en détail

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL Voici les conditions idéales pour faire le test : 50 minutes maximum choisir une réponse seulement si vous êtes sûrs. Ne devinez pas par de dictionnaire, ni

Plus en détail

Tour de table : Quels sont les questions ( pas de nom indiqué pour préserver l anonymat des parents, seuls l'âge des enfants est mentionné)

Tour de table : Quels sont les questions ( pas de nom indiqué pour préserver l anonymat des parents, seuls l'âge des enfants est mentionné) 1 GZ - 25/02/15 Conférence sur le Net, les Jeunes et les Réseaux sociaux : Enfants hyperconnectés. Parents, comment rester branchés? Ecole Aurore, Evère 3/2/2015 Organisation Child Focus La conférence

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

ACTIVITÉ Domaines Citoyenneté Maîtrise de la langue

ACTIVITÉ Domaines Citoyenneté Maîtrise de la langue ACTIVITÉ Domaines Citoyenneté Maîtrise de la langue Objectif général Sensibiliser les élèves aux dangers des images télévisuelles. Objectif spécifique Prendre conscience du comportement de téléspectateur

Plus en détail

Apprendre l empathie pour prévenir la violence dès la maternelle: le Jeu des Trois Figures

Apprendre l empathie pour prévenir la violence dès la maternelle: le Jeu des Trois Figures Serge TISSERON Psychiatre, psychanalyste, docteur en psychologie HDR à l Université Paris Ouest Nanterre Blog: http://squiggle.be/tisseron Apprendre l empathie pour prévenir la violence dès la maternelle:

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

Les adolescents, leur téléphone portable et l Internet mobile

Les adolescents, leur téléphone portable et l Internet mobile Les adolescents, leur téléphone portable et l Internet mobile Note de synthèse Action Innocence UNAF Auteurs TNS SOFRES Fabienne SIMON Sarah DUHAUTOIS Octobre 2009 S il est souvent commenté compte tenu

Plus en détail

Devinette 2 Conte Boucle d'or et les trois ours

Devinette 2 Conte Boucle d'or et les trois ours Devinette 1 Devinette 2 Je suis un objet, J'ai quatre pieds, dans l'histoire je suis en bois, on me trouve dans la cuisine, la salle à manger, On m'utilise pour s'asseoir, Je suis un personnage. Je suis

Plus en détail

BAROMETRE PRÉ-KIDS' MIRROR. Les années Pré-school et Maternelle Terrain : Février 2014

BAROMETRE PRÉ-KIDS' MIRROR. Les années Pré-school et Maternelle Terrain : Février 2014 BAROMETRE PRÉ-KIDS' MIRROR Les années Pré-school et Maternelle Terrain : Février 2014 Objectifs de Pré-Kids Mirror : Mettre à jour les tendances et les chiffres clés de l'univers des 1-6 ans, dans le but

Plus en détail

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui»

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Conférence-débat dans le cadre de la plate-forme «Ecole Lien». Aquascope-Virelles, le 23 mai 2013 Le point de départ : un constat. Aujourd

Plus en détail

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement...

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement... Bonjour, Maintenant que vous avez compris que le principe d'unkube était de pouvoir vous créer le réseau virtuel le plus gros possible avant que la phase d'incubation ne soit terminée, voyons COMMENT ce

Plus en détail

Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers. http://www.investir et immobilier.com

Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers. http://www.investir et immobilier.com Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers http://www.investir et immobilier.com Sommaire Sommaire... 2 1. Bien définir son objectif et sa stratégie... 3 2. Acheter dans un secteur

Plus en détail

Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE

Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE La rentrée des classes est faite, elle s'est bien déroulée et chaque matin les Mamans viennent confier leurs enfants à la Maîtresse pour les reprendre le soir. Chaque

Plus en détail

Enquête sur les loisirs des enfants et jeunes adolescents NOVEMBRE 2001

Enquête sur les loisirs des enfants et jeunes adolescents NOVEMBRE 2001 MINISTÈRE DE LA CULTURE Enquête sur les loisirs des enfants et jeunes adolescents NOVEMBRE 2001 Bonjour, Avec tous tes camarades de classe, tu participes à une grande enquête, réalisée dans toute la France.

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

PARLER DE L INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ

PARLER DE L INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ Activités éducatives pour les 10 à 11 ans PARLER DE L INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ HABILETÉS FINANCIÈRES ANALYSER LES PUBLICITÉS DIFFÉRENCIER LES BESOINS DES DÉSIRS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ La publicité est

Plus en détail

Les vingt demandes. d'un enfant de parents séparés

Les vingt demandes. d'un enfant de parents séparés Éducateur spécialisé, famille, parent, enfant, ado, Les vingt demandes adolescent, difficultés, éducatif, éducative, soutien parental, soutien à la parentalité, problèmes scolaires, relationnel, troubles

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

FICHE ENSEIGNANT. Objectif. Objectif spécifique

FICHE ENSEIGNANT. Objectif. Objectif spécifique 1 ACTIVITÉ Domaines Langue française Éducation humaine (vivre ensemble) Objectif Sensibiliser aux effets du marketing sur nos achats. Objectif spécifique Sensibiliser à une consommation avertie. Compétences

Plus en détail

Les pratiques des 9-16 ans sur Internet

Les pratiques des 9-16 ans sur Internet Les pratiques des 9-16 ans sur Internet Regards croisés entre parents et enfants! - Principaux résultats -! Décembre 2012! Arnaud ZEGIERMAN Directeur associé az@institut-viavoice.com Aurélien PREUD HOMME

Plus en détail

Dossier de presse LA FEMME AU CHAPEAU DE PAILLE

Dossier de presse LA FEMME AU CHAPEAU DE PAILLE Dossier de presse LA FEMME AU CHAPEAU DE PAILLE Premier roman de Nathalie Mazzini & Sabrina Passini-Faurite Un roman à quatre mains pour s échapper du quotidien. Deux femmes que tout oppose se réunissent

Plus en détail

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT TU ES ACTIF SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX. MAIS CONNAIS-TU TON PROPRE RÉSEAU SOCIAL? QUELLES SONT LES PERSONNES DE TON ENTOURAGE

Plus en détail

Jouer, c'est vivre! Repères sur le jeu en Action Catholique des Enfants

Jouer, c'est vivre! Repères sur le jeu en Action Catholique des Enfants Présentation du livre Jouer, c'est vivre! Repères sur le jeu en Action Catholique des Enfants 17 X 23 cm, 100 pages, 2014, 12 Pourquoi un livre sur le jeu? Parce que jouer est un droit fondamental de l'enfant,

Plus en détail

Les P tits Enchantements du Dix Festival Jeune Public

Les P tits Enchantements du Dix Festival Jeune Public Les P tits Enchantements du Dix Festival Jeune Public Théâtre, danse, conte et jonglage seront aux rendez vous de cette semaine. Tous les ans, le Dix (Maison de quartier de la Butte Sainte Anne) accueille

Plus en détail

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations.

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. LA LETTRE AUX PARENTS N o 2 Cher-s Parent-s, «Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. L adolescence est une période de changement de contexte scolaire ou de formation

Plus en détail

Qu'est-ce qu'on gagne?

Qu'est-ce qu'on gagne? Qu'est-ce qu'on gagne? Un couple au train de vie aisé rencontre un homme travailleur précaire et une femme plombier qui vie en marge et travaille seulement quand elle a besoin d'un peu d'argent. Durée

Plus en détail

Maxime Loupiot. Cycle 3 CE2 et CM1. Réflexion en groupe et mise en scène de sketchs sur le thème «Chacun ses choix!»

Maxime Loupiot. Cycle 3 CE2 et CM1. Réflexion en groupe et mise en scène de sketchs sur le thème «Chacun ses choix!» Maxime Loupiot Cycle 3 CE2 et CM1 Activité 5 Réflexion en groupe et mise en scène de sketchs sur le thème «Chacun ses choix!» 5 min d introduction de l activité 35 min de travail en groupe 20 min de sketch

Plus en détail

Bibliographie - Livres pour enfants REAAP 90 (Liste non exhaustive)

Bibliographie - Livres pour enfants REAAP 90 (Liste non exhaustive) Bibliographie - Livres pour enfants REAAP 90 (Liste non exhaustive) Titre Sujet Age Auteur Editions Mes 2 maisons Alex a 2 maisons, celle où habite son papa et celle de sa maman 2 ans Masurel Bayard Les

Plus en détail

19 L A P U B L I C I T E E T L E N F A N T IV. Les effets de la publicité sur les enfants

19 L A P U B L I C I T E E T L E N F A N T IV. Les effets de la publicité sur les enfants 19 L A P U B L I C I T E E T L E N F A N T IV. Les effets de la publicité sur les enfants Avec le développement social, la télévision est entrée dans la plupart des foyers en devenant le média de masse

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer Découverte Complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Que voit- on sur la 1 ère page de couverture? C est l histoire q d un poisson q d une souris

Plus en détail

IDENTIFIER UNE OEUVRE

IDENTIFIER UNE OEUVRE 1 IDENTIFIER UNE OEUVRE Pour présenter une œuvre, il faut d abord l identifier, c est-à-dire trouver les éléments qui permettront à d autres personnes de trouver l ouvrage dont il est question. Pour cela,

Plus en détail

Solution 6.02.07. BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007. Alle Abteilungen. Nom: Numéro : Points : Note :

Solution 6.02.07. BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007. Alle Abteilungen. Nom: Numéro : Points : Note : Solution 6.02.07 BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007 Französisch Alle Abteilungen Zeit: 45 Minuten Nom: Numéro : Points : Note : Compréhension : 22 points Vocabulaire / Production écrite : 12 points Grammaire

Plus en détail

Difficultés d écoute et de communication

Difficultés d écoute et de communication 1 CHAPITRE 1 Difficultés d écoute et de communication Dans le monde entier il y a beaucoup d enfants qui sont soit sourds soit incapables d entendre très bien. Les parents peuvent ne pas savoir ce qui

Plus en détail

Refondation de l'école primaire : prenez la parole

Refondation de l'école primaire : prenez la parole Refondation de l'école primaire : prenez la parole Depuis cet été des concertations pour refonder l'école ont été engagées. Vous qui en serez au quotidien les premiers acteurs, qu'en pensez-vous? À travers

Plus en détail

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux?

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux? Réponses au questionnaire ludique par de 2 classes de CM1/CM2 de Courtoiville (35) Suite à la projection durant la Biennale de l égalité 2011 à Saint-Malo. 1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film.

Plus en détail

1/ L équipe d animation :

1/ L équipe d animation : PROJET EDUCATIF ET PEDAGOGIQUE DE LA GARDERIE PERISCOLAIRE DE CRUSEILLES I/ PRESENTATION : PROJET EDUCATIF La Garderie Périscolaire de Cruseilles a été crée par la Commune de Cruseilles dans le but de

Plus en détail

Test Francophone de Langue Française (TFLF)

Test Francophone de Langue Française (TFLF) Test Francophone de Langue Française (TFLF) Certificat de compétences linguistiques Institut Supérieur des Langues Vivantes (ISLV) Université de Liège Livret du candidat : Niveau : B1 du Cadre européen

Plus en détail

LA RELATION EDUCATIVE

LA RELATION EDUCATIVE LA RELATION EDUCATIVE Elle concerne la relation entre l'éducateur et l'éduqué, tout ce qui se passe de façon cs et incs. Distinguons parents et éducateurs. Les éducateurs ont été formés à ce métier ; les

Plus en détail

ÉCRIRE UN ARTICLE. Règle n 5 : Il faut rester objectif (ne pas donner son avis), justifier ce que l'on écrit. Ne surtout pas oublier les légendes.

ÉCRIRE UN ARTICLE. Règle n 5 : Il faut rester objectif (ne pas donner son avis), justifier ce que l'on écrit. Ne surtout pas oublier les légendes. ÉCRIRE UN ARTICLE Les règles de base : Règle n 1 : Un article s'écrit par rapport au lectorat. On doit toujours avoir en tête l'angle par lequel on aborde le sujet et quel est le message essentiel de l'article.

Plus en détail

Bonjour. J' adore " Star Wars" un film de siences- fiction et je déteste les princesses.

Bonjour. J' adore  Star Wars un film de siences- fiction et je déteste les princesses. Aurélien Bonjour Je m'appelle Aurélien, je suis un garçon, j'ai huit ans, j'ai la tête ronde, les yeux bleus gris, les cheveux bruns et longs, je suis le plus grand des CE2 (1m 45cm) et je suis maigre.

Plus en détail

Les Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication

Les Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication Les Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication Diaporama réalisé à partir des résultats du questionnaire passé par 648 lycéens du Lycée Hector Berlioz Définition des nouvelles technologies

Plus en détail

Всероссийская олимпиада школьников по французскому языку для учащихся 7-8 классов 2012-2013 учебного года. Школьный этап.

Всероссийская олимпиада школьников по французскому языку для учащихся 7-8 классов 2012-2013 учебного года. Школьный этап. Конкурс понимания устного текста. Durée de l`épreuve: 10-15 min. Note sur 10 Consigne : Vous allez entendre deux fois un enregistrement sonore d`une minute environ. Il s`agit d`une discussion entre amis.

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveaux B2/C1 : en bref trouble Thème : quand le cœur tressaille et que naît le Après une entrée dans le film par le titre et la scène

Plus en détail

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR Activité 1. Complète les phrases avec le bon verbe au présent. DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR 1. Elle absolument terminer son boulot avant de partir. 2. Elle sait bien qu elle rentrer à dix heures! 3. Il acheter

Plus en détail

Conclusions 1. CEFA. Témoignage de Jean-Marc Bourgeois

Conclusions 1. CEFA. Témoignage de Jean-Marc Bourgeois Conclusions En guise de conclusion, nous avons voulu laisser la parole à deux professionnels en fonction, l un employeur-gérant et l autre indépendante, qui par leurs parcours, leurs engagements et leurs

Plus en détail

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis Munich, le 27 octobre 2005 Bonjour les amis Ces trois derniers mois, il y a eu parait-il, l été. Pourtant, avec toute cette pluie et tout ce froid, ça m a laissée un peut perplexe : le 18 août : «maman,

Plus en détail

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles RWANDA NEWS AGENCY GRANDS LACS HEBDO La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles Tuesday, 05 March 2013 17:49 by Gakwaya André La Fondatrice de l Edition Bakame au Rwanda

Plus en détail

L étude «Jouer Malin, Jouer Serein» montre que 75 % des parents trouvent que les jeux vidéo peuvent être bénéfiques pour leurs enfants et leur famille

L étude «Jouer Malin, Jouer Serein» montre que 75 % des parents trouvent que les jeux vidéo peuvent être bénéfiques pour leurs enfants et leur famille Communiqué de presse L étude «Jouer Malin, Jouer Serein» montre que 75 % des parents trouvent que les jeux vidéo peuvent être bénéfiques pour leurs enfants et leur famille Le deuxième sondage annuel mené

Plus en détail

Leçon : La phrase GRAMMAIRE. 1. La phrase est une suite de mots qui a du sens : elle raconte

Leçon : La phrase GRAMMAIRE. 1. La phrase est une suite de mots qui a du sens : elle raconte GRAMMAIRE La phrase 1 1. La phrase est une suite de mots qui a du sens : elle raconte quelque chose. 2. Au début de la phrase, on trouve une majuscule. 3. A la fin de la phrase, on trouve un point. Lis

Plus en détail

Métier d élève Apprendre à s organiser au collège

Métier d élève Apprendre à s organiser au collège Champ Compétence Métier d élève Apprendre à s organiser au collège Séance 0 : Entretien individuel avec l élève Séance 1 : Se repérer dans l établissement Objectifs : - Mettre en confiance l'élève. - Mise

Plus en détail

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans Gavin COCKS, fondateur de l Association GASP/Afrique du Sud («des jeux auxquels les enfants ne devraient pas jouer»). Actions de prévention en Afrique du Sud. Bonjour à tous et merci beaucoup à Françoise

Plus en détail

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Document synthèse Par Geneviève Rodrigue, en collaboration avec Alain Carpentier, Joanne Munn, Valérie Saysset et Christian

Plus en détail

ACTIONS RELATIVES A LA MISSION DE SOUTIEN A LA PARENTALITE

ACTIONS RELATIVES A LA MISSION DE SOUTIEN A LA PARENTALITE Rapport d activité 2012 ACTIONS RELATIVES A LA MISSION DE SOUTIEN A LA PARENTALITE CHRS Le Relais Ozanam Mai 2012 Bilan 1/2/3 soleil Le lieu d accueil parents/enfants est situé dans les locaux du CHRS

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007. Alle Abteilungen. Nom: Numéro : Points : Note :

BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007. Alle Abteilungen. Nom: Numéro : Points : Note : BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007 Französisch Alle Abteilungen Zeit: 45 Minuten Nom: Numéro : Points : Note : Compréhension : 22 points Vocabulaire / Production écrite : 12 points Grammaire : 15 points Total

Plus en détail

King Kong. La cuisine et le ménage. et des trucs comme des crocodiles. mes grands parents, A la maison, il y a maman qui fait le ménage

King Kong. La cuisine et le ménage. et des trucs comme des crocodiles. mes grands parents, A la maison, il y a maman qui fait le ménage La cuisine et le ménage King Kong A la maison, il y a maman qui fait le ménage et papa qui fait la cuisine. Chez mes grands parents, J ai un jeu vidéo qui s appelle King Kong. C est un gorille qui se bagarre

Plus en détail

HEIDI KIPFER COMÉDIENNE

HEIDI KIPFER COMÉDIENNE HEIDI KIPFER COMÉDIENNE MILENA DE ET PAR HEIDI KIPFER, D APRÈS INTERVIEW Une femme albanaise de Serbie, un foulard autour des épaules, est assise dans un bureau communal. Elle est venue chercher de l'aide.

Plus en détail

Projet «Création littéraire»

Projet «Création littéraire» Projet «Création littéraire» Ce projet vise principalement à développer les compétences écrites des élèves et à stimuler chez eux la création littéraire. Il est destiné à un public adolescent francophone

Plus en détail

Moments de paix. Des élèves sont sortis du rang pour tenir la promesse de la poésie... Soldat

Moments de paix. Des élèves sont sortis du rang pour tenir la promesse de la poésie... Soldat Moments de paix Des élèves sont sortis du rang pour tenir la promesse de la poésie... Soldat Les âmes s'en vont rapidement vers un conflit ; autrement dit, une affreuse histoire mystérieuse. Le vent souffle,

Plus en détail

Novembre ok définitif 13/12/2002 10:55 Page 1. magazine. Pleins feux. sur le Théâtre des 2. Rives

Novembre ok définitif 13/12/2002 10:55 Page 1. magazine. Pleins feux. sur le Théâtre des 2. Rives Novembre ok définitif 13/12/2002 10:55 Page 1 CharentonN 83-Novembre magazine 2002 Pleins feux 2 sur le Théâtre des 2 Rives Novembre ok définitif 13/12/2002 10:55 Page 2 DOSSIER Théâtre des 2 Rives Lever

Plus en détail