Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ""

Transcription

1 Y` Y` VÉÇáx Äá cü äxçà ÉÇA «Conseils, formations et suivis de projet». Le changement en question : Comment passer à l acte? Fabienne MICHELIK Dr. De Psychologie Sociale 18 juin 2015 «7 ème Rencontres Alsaciennes de l Environnementl» Région Alsace, Strasbourg.

2 Quelques éléments de résistances au changement Les individus se comparent entre eux (e.g. pessimisme comparatif). Peur d être une minoritéactive face àune majorité inactive ou passive. Faible perception des problèmes environnementaux entrainant une sousestimation ou un déni des problèmes réels. Complexitéde l écosystème.

3 Surinformation parfois contradictoire. Habitudes trop ancrées. Non conscience de l interdépendance humains/environnement : Le «Sauvons la planète!»est souvent synonyme de «sauvons les animaux et les arbres»plutôt que «faisons attention àla vie humaine aussi»= ignorance (volontaire ou non) des enjeux complets et réels. L environnement signifie pour beaucoup «extérieur à soi, à l humain» donc moins important.

4 la séduction : éphémère et superficielle. L autorité: efficace mais éphémère et superficielle. le pouvoir : efficace mais éphémère. La persuasion(sensibilisation) notamment grâce à l argumentation.

5 Toucher les idées pour atteindre les comportements. Communication Attitudes (opinions, croyances) Comportements Importance des arguments utilisés lors des communications. Exemple de persuasionclassique : les campagnes de prévention faisant appel à la peur.

6 Convaincre est de plus en plus difficile, les liens entre les opinions et les comportements ne sont plus systématiques : décalage entre les idées, les croyances et les actes. On peut être convaincu de quelque chose mais sans pour autant agir : changement d idées ou de croyances ne signifie pas nécessairement changement de comportement. La persuasion est nécessaire mais elle reste insuffisante.

7 Un modèle de changement individuel Prédire le comportement qu un individu aura en fonction du stade oùil se situe, àpartir de la connaissance de son intention initiale. Précontemplation Contemplation Préparation Action Maintien Modèle Transthéorique (Velicer, Prochaska, Fava, Norman et Redding, 1998).

8 Sphère des idées? Sphère des comportements

9 Un seul mot d ordre d : «Être Acteur de son changement»

10 Principe de base Un comportement réaliséest un tremplin vers l aspect cognitif de l individu (attitudes, opinions, croyances ) = Besoin de rationalisation. Agir pour favoriser une connexion entre «ce que je fais»et «pourquoi je le fais»/ «pourquoi j ai acceptéde le faire». L action réalisée pour favoriser une prise de conscience.

11 Rendre l individu l actif? Des exemples pratiques

12 Les actes préparatoires : * Remplir un questionnaire * Réfléchir à des slogans * Accepter de poser un autocollant * Discussion de groupe * Rendre l individu actif 1/ Rendent les individus sensibles et réceptifs aux nouvelles informations diffusées ultérieurement. 2/ Permettent d augmenter la probabilitéque les personnes acceptent de réaliser d autres actes plus importants (e.g. signer une carte d engagement).

13 «Il ne s agit plus de peser sur les idées pour modifier les comportements, mais de peser sur les comportements pour modifier les idées»joule & Beauvois(1998). Ce n est pas l individu qui s engage en fonction de ses caractéristiques personnologiques, mais la situation qui engage (plus ou moins) l individu en fonction de ses caractéristiques objectives.

14 Approche classique de la Persuasion / sensibilisation : passer des idées aux actes. Communication Attitudes (opinions, croyances) Comportements Approche de l Engagement : passer des actes aux idées. Un petit acte, Décision d action Comportements Attitudes (opinions, croyances) L engagement propose un renversement de l approche classique pour surmonter les résistances auxquelles cette approche se heurte en termes d informations, de sensibilisation ou de persuasion.

15 Comment obtenir un engagement? Obtention d un acte préparatoire engageant en jouant sur plusieurs facteurs de la situation, par exemple : Le contexte de liberté dans lequel l acte est réalisé: rappeler àl individu qu il est libre d agir, de choisir, de réfléchir, par une simple phrase «Vous êtes libre d accepter ou de refuser ce comportement». Le caractère public de l acte : plus l individu réalise un comportement de manière visible plus il est engagé par ce comportement.

16 Les raisons internes : «Je le fais parce que je suis responsable parce que je le décide etc.». Les raisons externes désengagent : «Je le fais parce qu on me le demande parce que j y suis obligé(e) etc.». L importance de l acte : plus l acte a un coût pour l individu, plus il l engage. Sauf en ce qui concerne l acte préparatoire : il doit être de moindre coût. Mais le principe de libertéest LEprincipe de l Engagement à ne jamais oublier! Il s agit d amener l individu à coopérer, et non à le forcer à agir contre son gré ou sans qu il ne s en rende compte : Induction comportementale. Aucune pression ne doit être exercée.

17 Exemple d engagement, Cobern (1995) Test de recyclage sur 4 semaines. Condition contrôle : aucun contact direct avec le public. Condition 1: signature d une carte de participation au recyclage pour 4 semaines. Condition 2 : les individus signent la carte (engagement) et présentent le programme àleurs voisins (persuasion/diffusion).

18 Taux de participation (en %) pour chaque condition Condition contrôle Aucun contact Condition 1 Engagement (Acteur simple) Condition 2 Engagement + persuasion / diffusion (Acteur impliqué envers autrui) 9 % 24 % 48 %

19 ENGAGEMENT & PERSUASION «(Avec) quel soubassement comportemental?» «Qui dit quoi? Àqui? Dans quel canal?»

20 Quels actes préparatoires peut-on demander aux individus concernés? ENGAGEMENT Quel est le public? Quelles sont les bonnes informations à transmettre? PERSUASION Quels sont les meilleurs canaux, outils, médias à utiliser?

21 La communication engageante (Joule, Girandola et Bernard, 2007) Penser et analyser le lien entre action et communication : - En privilégiant l action. -Tabler sur l obtention d actes préparatoires engageants. Campagne de communication : faire agir les personnes concernées.

22 Exemple de Communication Engageante (Joule, Bernard, Laganne & Girandola, 2007). Recherche réalisée sur la plage du Prado à Marseille divisée en 3 zones comparables en surface et en fréquentation : Zone 1: contrôle (aucune action réalisée). Zone 2: persuasion classique (diffusion d informations à partir de stands). Zone 3: communication engageante (2 questionnaires + carte d engagement + informations).

23 Pour la partie CE: 1. Questionnaire 1= connaître les habitudes des personnes + les amener àse projeter sur la plage idéale (sans déchets et sans mégots de cigarettes). 2. Proposer la signature de la carte d engagement. 3. Questionnaire 2, uniquement pour les personnes engagées = connaître le résultat de l engagement (qu ont-ils réellement fait? + projection dans l avenir : que vont-ils faire?).

24 Exemple de résultats sur la variable «Mégots» : Les expérimentateurs ont trouvésur le sable en moyenne : - 90 mégots / jour dans la zone de communication engageante mégots / jour dans la zone de communication classique mégots / jour dans la zone contrôle. Inefficacité de la sensibilisation classique. Intérêt d adopter des engagements dans une démarche de communication, lorsque le but est d obtenir des changements comportementaux.

25 Le changement de comportement

26 Informer sert au fil du temps àmodifier les savoirs, les opinions, àprovoquer des prises de conscience. Informations et argumentations sont donc nécessaires mais pas suffisantes. Il faut donc aller plus loin pour passer des idées aux actes. Tout outil redonnant àl individu conscience de sa capacitéd agir (= rendre acteur) positivement pour lui, pour les autres et pour son environnement, est un outil à considérer. Surtout s il fait prendre conscience de la place de l individu au sein même de son environnement.

27

La communication engageante

La communication engageante XVI ième Journée InterProfessionnelle du 14 juin 2012 «Communiquer, informer, appliquer» La communication engageante Fabien Girandola Aix-Marseille Université Laboratoire de Psychologie Sociale, Aix-en-Provence

Plus en détail

Les freins à la vaccination. Comment Agir? Communication engageante et changement de comportement

Les freins à la vaccination. Comment Agir? Communication engageante et changement de comportement Les freins à la vaccination. Comment Agir? Communication engageante et changement de comportement Fabien Girandola Aix-Marseille Université Laboratoire de Psychologie Sociale fabien.girandola@univ-amu.fr

Plus en détail

La communication engageante

La communication engageante La communication engageante Principes et application à un cas pratique de sécurité routière Damien Tamisier CEREMA IFSTTAR Université d Aix-Marseille 1 Chloé Eyssartier CEREMA Fabien Girandola Université

Plus en détail

STRESS ET PAIX INTERIEURE (Mode téléchargeable)

STRESS ET PAIX INTERIEURE (Mode téléchargeable) STRESS ET PAIX INTERIEURE (Mode téléchargeable) B) COMMENT MIEUX FAIRE FACE AU STRESS? Institut Prévenir Guérir 1 1) OBJECTIF : MIEUX FAIRE FACE AU STRESS La finalité d une bonne «gestion» du stress -

Plus en détail

COMMUNICATION DE CHANGEMENT

COMMUNICATION DE CHANGEMENT COMMUNICATION DE CHANGEMENT COMPORTEMENTAL SUR LE WEB : COMPARER L EFFICACITÉ DE LA PERSUASION ET DE L ENGAGEMENT POUR PROMOUVOIR L ÉCO-CITOYENNETÉ NATACHA ROMMA SOUTENANCE DE THÈSE DE DOCTORAT LE 07 JANVIER

Plus en détail

Petit traité de manipulation à l usage des honnêtes enseignants

Petit traité de manipulation à l usage des honnêtes enseignants 1 Petit traité de manipulation à l usage des honnêtes enseignants Pascal Lafourcade D après : Petit traité de manipulation à l usage des honnêtes gens Robert-Vincent Joule & Jean-Léon Beauvois 2 Introduction

Plus en détail

Comment engager une personne durablement dans une activité physique

Comment engager une personne durablement dans une activité physique Comment engager une personne durablement dans une activité physique Christine LE SCANFF «PSYCHOLOGIE DES PRATIQUES PHYSIQUES» Université Paris-Sud 11, UFR STAPS OBJECTIFS Quels sont les modèles théoriques

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Communiquer avec efficacité

Communiquer avec efficacité Communiquer avec efficacité Intégrer les processus d influence Les réactions de chacun, la capacité à intégrer, à analyser une situation, sont directement déterminées par le mode de raisonnement appris.

Plus en détail

ÉVALUATION DE L IMPACT D UN MESSAGE DANS LE CADRE D UNE CAMPAGNE DE COMMUNICATION

ÉVALUATION DE L IMPACT D UN MESSAGE DANS LE CADRE D UNE CAMPAGNE DE COMMUNICATION 1 ÉVALUATION DE L IMPACT D UN MESSAGE DANS LE CADRE D UNE CAMPAGNE DE COMMUNICATION Population et accidentalité 2 Accidentalité : Ensemble du parc circulant Ensemble des accidents mortels Sur 1 km parcouru,

Plus en détail

Le comportement humain

Le comportement humain Le comportement humain " Qu'est-ce que le comportement? C'est une action visible ou invisible et qui se passe à un moment donné. Le comportement est la résultante de 3 éléments : - les besoins, - les caractéristiques

Plus en détail

INTÊRET DES TCC EN TABACOLOGIE. Gilbert GERMAINI Dr en Psychologie Tabacologue TCC

INTÊRET DES TCC EN TABACOLOGIE. Gilbert GERMAINI Dr en Psychologie Tabacologue TCC INTÊRET DES TCC EN TABACOLOGIE Gilbert GERMAINI Dr en Psychologie Tabacologue TCC Pourquoi les TCC en tabacologie? «Chez environ la moitié des fumeurs les plus dépendants on retrouve des antécédents d

Plus en détail

Les composantes de la réussite scolaire

Les composantes de la réussite scolaire Les composantes de la réussite scolaire Cognitives Culturelles Physiologiques Psychologiques Sociologiques Que devons-nous privilégier dans cette notion polysémique? Sa mesure (évaluations, signalements,

Plus en détail

OBJECTIFS DE LA RENCONTRE

OBJECTIFS DE LA RENCONTRE OBJECTIFS DE LA RENCONTRE Reconnaître les variables de l environnement psychosocial de travail Connaître les risques pour la santé reliés aux contraintes psychosociales de l organisation du travail Connaître

Plus en détail

CENTRE D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE FRANCOPHONE POUR LA FORMATION DES ENSEIGNANT-E-S DU SECONDAIRE I ET II

CENTRE D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE FRANCOPHONE POUR LA FORMATION DES ENSEIGNANT-E-S DU SECONDAIRE I ET II MÉMOIRE DE MASTER PRÉSENTÉ À LA FACULTÉ DES LETTRES DE L UNIVERSITÉ DE FRIBOURG (CH) DÉPARTEMENT DES SCIENCES DE L ÉDUCATION CENTRE D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE FRANCOPHONE POUR LA FORMATION DES ENSEIGNANT-E-S

Plus en détail

L entretien semi-dirigé du Psychologue et du Sociologue

L entretien semi-dirigé du Psychologue et du Sociologue L entretien semi-dirigé du Psychologue et du Sociologue en recherche qualitative Méthodologie de la recherche qualitative dans le domaine de la santé Séminaire 28 & 30 septembre 2015 (Besançon et Dijon)

Plus en détail

Les interventions collectives qui permettent d engager des personnes durablement dans une activité physique

Les interventions collectives qui permettent d engager des personnes durablement dans une activité physique Les interventions collectives qui permettent d engager des personnes durablement dans une activité physique Paris 25 03 2006 d après une intervention à la conférence de consensus sur les recommandations

Plus en détail

réussite importante. Nous aussi. Votre est lecroyons

réussite importante. Nous aussi. Votre est lecroyons Votre réussite est importante. Nous lecroyons aussi. Plus de 40 ans d expérience acquise en grandes et petites entreprises, en terme de pratiques professionnelles éprouvées, de créativité et de passion

Plus en détail

Comprendre et construire les groupes. Auteure : Chantal Leclerc Éditions : Les Presses de l Université Laval, 1999

Comprendre et construire les groupes. Auteure : Chantal Leclerc Éditions : Les Presses de l Université Laval, 1999 RECENSIONS Comprendre et construire les groupes Auteure : Chantal Leclerc Éditions : Les Presses de l Université Laval, 1999 En commençant à rédiger ce commentaire, je me suis rappelé une réflexion d un

Plus en détail

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles CONGRÈS DE L ACSQ 2014 Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles Manon Deschênes, M.Ps., CRHA Directrice principale Gestion de carrière et psychologie du travail MAI 2014 PLAN

Plus en détail

Favoriser l'autonomie des élèves de lycée à la maison grâce à l'ent

Favoriser l'autonomie des élèves de lycée à la maison grâce à l'ent Favoriser l'autonomie des élèves de lycée à la maison grâce à l'ent 1. Le scénario : L espace numérique de travail (E.N.T.) dans les établissements publics locaux d enseignements est utilisé comme une

Plus en détail

Institut Jean-Pierre Lallemand

Institut Jean-Pierre Lallemand Institut Jean-Pierre Lallemand Théorie de la communication Chapitre 6 PNL (2 e partie) (30 périodes) Bachelier Educateur spécialisé Niveau I Approche conceptuelle I Année académique 2011-2012 Cours de

Plus en détail

LA GESTION DE L INQUIÉTUDE

LA GESTION DE L INQUIÉTUDE LA GESTION DE L INQUIÉTUDE RESSENTIE FACE À UNE ÉVALUATION Révision : 2008-09, NN GESTION DE L INQUIÉTUDE RESSENTIE FACE À UNE ÉVALUATION 1. EXPLICATION DE CETTE INQUIÉTUDE C est décidé, l officiel en

Plus en détail

Les techniques de l interview 16/06/06

Les techniques de l interview 16/06/06 Les techniques de l interview Avant l'interview Gérer la demande d un journaliste Un journaliste vous contacte ne pas traiter la demande du journaliste en temps réel demander ses coordonnées, ses délais,

Plus en détail

Choix et consentement éclairé : réflexions éthiques dans le domaine de la maternité, de la conception à l accouchement

Choix et consentement éclairé : réflexions éthiques dans le domaine de la maternité, de la conception à l accouchement Choix et consentement éclairé : réflexions éthiques dans le domaine de la maternité, de la conception à l accouchement Alberto Bondolfi Université de Lausanne Théologien et éthicien Comité national d éthique

Plus en détail

Explication de texte.

Explication de texte. Charlène Lozano TS1 «La science, dans son besoin d'achèvement comme dans son principe, s'oppose absolument à l'opinion. S'il lui arrive, sur un point particulier, de légitimer l'opinion, c'est pour d'autres

Plus en détail

LA THÉRAPIE COGNITIVE COMPORTEMENTALE DE GROUPE : EFFETS, PROCESSUS ET APPLICATIONS

LA THÉRAPIE COGNITIVE COMPORTEMENTALE DE GROUPE : EFFETS, PROCESSUS ET APPLICATIONS LA THÉRAPIE COGNITIVE COMPORTEMENTALE DE GROUPE : EFFETS, PROCESSUS ET APPLICATIONS Tania Lecomte, Ph.D., Professeure Titulaire, Dépt Psychologie, UdeM Chercheure FQR-S sénior, CRIUSMM Pourquoi offrir

Plus en détail

COMMENT JE PEUX AIDER MON ENFANT À DÉVELOPPER LES DIFFÉRENTES QUALITÉS DU PROFIL DE L APPRENANT PROGRAMME D ÉDUCATION INTERNATIONAL

COMMENT JE PEUX AIDER MON ENFANT À DÉVELOPPER LES DIFFÉRENTES QUALITÉS DU PROFIL DE L APPRENANT PROGRAMME D ÉDUCATION INTERNATIONAL COMMENT JE PEUX AIDER MON ENFANT À DÉVELOPPER LES DIFFÉRENTES QUALITÉS DU PROFIL DE L APPRENANT PROGRAMME D ÉDUCATION INTERNATIONAL Ouverts d esprit Ouverts d esprit Nous portons un regard critique sur

Plus en détail

Fiche Synthèse aide au concours 2SEP ENS Rennes. La motivation

Fiche Synthèse aide au concours 2SEP ENS Rennes. La motivation La motivation 1) Définition La motivation comprend des comportements adaptatifs mais aussi non adaptatifs : l élève peut montrer de la motivation en EPS mais pas envers la tâche prescrite Ex : : élève

Plus en détail

COMPÉTENCES-CLÉS UN OUTIL PERFORMANT POUR DÉVELOPPER L EMPLOYABILITÉ COMPÉTENCES-CLÉS L EFFICACITÉ AU CŒUR DE L ENTREPRISE

COMPÉTENCES-CLÉS UN OUTIL PERFORMANT POUR DÉVELOPPER L EMPLOYABILITÉ COMPÉTENCES-CLÉS L EFFICACITÉ AU CŒUR DE L ENTREPRISE UN OUTIL PERFORMANT POUR DÉVELOPPER L EMPLOYABILITÉ MAINTENIR ET DÉVELOPPER L EMPLOYABILITÉ DE SES COLLABORATEURS, C EST MAINTENIR ET DÉVELOPPER LA COMPÉTITIVITÉ DE L ENTREPRISE. BIENVENUE DANS L UNIVERS

Plus en détail

«ETRE MANAGER AU QUOTIDIEN»

«ETRE MANAGER AU QUOTIDIEN» ATELIER 1 FORMATION-ACTION «ETRE MANAGER AU QUOTIDIEN» 20-10 -2014 Formatrice : Myriam GAYOT myriam.gayot@mg-rh.fr MGRH - «être Manager au quotidien» 1 20/10/2014 Objectifs de l atelier 1 Visualiser le

Plus en détail

L intelligence collective et le leadership dans la complexité *

L intelligence collective et le leadership dans la complexité * L intelligence collective et le leadership dans la complexité * Nouveaux enjeux / nouveaux modes de management par Pascale Massios ** "Tout ce que vous faites pour nous, vous le faites pour notre bien

Plus en détail

Partie I La fonction managériale : connaissance et compréhension du métier Mini-sommaire

Partie I La fonction managériale : connaissance et compréhension du métier Mini-sommaire Partie I La fonction managériale : connaissance et compréhension du métier Mini-sommaire 1 La raison d être du manager face aux évolutions du contexte 2 La complexité de la fonction managériale 3 Les rôles,

Plus en détail

Introduction Etre acteur de son progrès par son comportement, ses moteurs et ses talents

Introduction Etre acteur de son progrès par son comportement, ses moteurs et ses talents Introduction Etre acteur de son progrès par son comportement, ses moteurs et ses talents Chantal Lacroix 06 89 75 43 26 Retrouvez-moi sur http://www.management-partenaires.fr Introduction La passion du

Plus en détail

Processus de changement

Processus de changement 14 novembre 2013 Processus de changement L. Bruggimann & A. Nallet Psychologues FSP Module 1/ Fordd 2013 Plan de l après-midi Partie théorique, réflexion et échange en groupe, illustration vidéo, mise

Plus en détail

LES ATELIERS DU PARLER VRAI

LES ATELIERS DU PARLER VRAI LES ATELIERS DU PARLER VRAI COMMUNICATION POUR ADULTES PROGRAMME SAISON 2012/2013 JEAN LUC COHEN 3 2 s é a n c e s d e 2 h e u r e s 1 9 s é q u e n c e s 5 m o d u l e s 1 b i l a n d e s a c q u i s

Plus en détail

Process Communication. pour être en phase

Process Communication. pour être en phase Process Communication pour être en phase Nouveaux enjeux, nouveaux talents TRAVAILLER ENSEMBLE Les progrès technologiques de ces dernières décennies ont changé le visage des organisations en offrant un

Plus en détail

RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014

RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014 1 RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014 2 Le présent rapport constitue le rapport final des résultats provenant

Plus en détail

Fidélisation du Client Sécurité - Surveillance - Gardiennage

Fidélisation du Client Sécurité - Surveillance - Gardiennage Présenté par: +20 ans d expérience. de culture polyvalente et de recherches en matière sûreté-sécurité Date de la présentation: 2013 Concurrentiel. DANS LA PRESTATION SECURITE SURVEILLANCE GARDIENNAGE

Plus en détail

5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress

5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress 5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress Introduction Il est possible d appliquer certaines techniques de gestion du stress par soi-même. Il faut avant tout comprendre que son mal-être

Plus en détail

PETIT GUIDE DU BÉNÉVOLE AUPRÈS DES PERSONNES AGÉES

PETIT GUIDE DU BÉNÉVOLE AUPRÈS DES PERSONNES AGÉES PETIT GUIDE DU BÉNÉVOLE AUPRÈS DES PERSONNES AGÉES Réseau de bénévoles auprès des personnes âgées à domicile ou en établissements, à Rumilly L être humain a des besoins physiques (manger, boire, respirer,

Plus en détail

Le soutien aux aidants familiaux

Le soutien aux aidants familiaux SEFor, Lyon, 15 novembre 2013 Le soutien aux aidants familiaux Inge CANTEGREIL-KALLEN Docteur en Psychologie Clinique et Psychopathologie Aidants naturels Plaintes +++ Mise en échec de l aide proposée

Plus en détail

Méthodologie qualitative

Méthodologie qualitative Méthodologie qualitative Dans une enquête, le choix d une recherche et d une analyse de type qualitatif est avant tout dicté par la problématique. C est un choix pragmatique qui a pour but de répondre

Plus en détail

Poser des limites à l enfant. Sanction : comment avoir une attitude éducative constructive et cohérente avec l enfant?

Poser des limites à l enfant. Sanction : comment avoir une attitude éducative constructive et cohérente avec l enfant? «Poser des limites à l enfant. Sanction : comment avoir une attitude éducative constructive et cohérente avec l enfant?» Intervention de Madame Mireille Colin, formatrice et psychopraticienne. Pourquoi

Plus en détail

Comment aider les enfants à gérer le stress en compétition Du rôle des parents, des entraineurs et du/de la jeune sportif/ve

Comment aider les enfants à gérer le stress en compétition Du rôle des parents, des entraineurs et du/de la jeune sportif/ve Comment aider les enfants à gérer le stress en compétition Du rôle des parents, des entraineurs et du/de la jeune sportif/ve Virginie Nicaise Maître de Conférences Université de Lyon Préparatrice Physique

Plus en détail

ÉVALUATION PERSONNELLE

ÉVALUATION PERSONNELLE ÉVALUATION PERSONNELLE Agent (e) de développement NOM : ÉVALUÉ PAR : DATE : PROFIL DE COMPÉTENCES COMPÉTENCES PERSONNELLES Ces compétences permettent au personnel d atteindre un équilibre et de se ressources

Plus en détail

Plaidoyer pour une éthique du «placement»

Plaidoyer pour une éthique du «placement» Plaidoyer pour une éthique du «placement» Pascal Poli Gériatre, Fondation Le Bon Sauveur d Alby (Albi), Groupe de réflexion «Éthique et Sociétés - Vieillesse et vulnérabilités», Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

Le coin naturo. Lice onzales

Le coin naturo. Lice onzales Le coin naturo bioattitude.nc! A G Lice onzales «! ne plus subir mais vivre pleinement sa vie d a n s l e p o s i t i f e t l expérimentation de tout ce qui nous arrive et de tout ce que l on ressent!»

Plus en détail

Chapitre 8. Corrigés

Chapitre 8. Corrigés Chapitre 8 Corrigés 1 Question 1. Indicateurs du BSC et stratégie de domination par les coûts Le BSC doit refléter les intentions stratégiques. Par conséquent, si l entreprise choisit de s orienter plutôt

Plus en détail

"Management de soi et Management d'équipe" Avec Map Up et la Topologie des talents

Management de soi et Management d'équipe Avec Map Up et la Topologie des talents "Management de soi et Management d'équipe" Avec Map Up et la Topologie des talents Programme de 20 heures de cursus individuel, personnalisé et opérationnel. juin 2013 Avant propos Dans un monde qui évolue

Plus en détail

Talentis pour Hogan & Hartson. Développer une communication IMPACTANTE. Mars 2010. Valérie Rocoplan

Talentis pour Hogan & Hartson. Développer une communication IMPACTANTE. Mars 2010. Valérie Rocoplan Talentis pour Hogan & Hartson Développer une communication IMPACTANTE Mars 2010 Valérie Rocoplan Présentation Chef d entreprise Talentis, créée en 2003, executive coaching et accompagnement des changements

Plus en détail

PROGRAMME DES STAGES «DEUXIEME GENERATION» I - ENSEIGNEMENT TRONC COMMUN : LES FACTEURS GENERAUX DE L'INSECURITE ROUTIERE

PROGRAMME DES STAGES «DEUXIEME GENERATION» I - ENSEIGNEMENT TRONC COMMUN : LES FACTEURS GENERAUX DE L'INSECURITE ROUTIERE PROGRAMME DES STAGES «DEUXIEME GENERATION» I - ENSEIGNEMENT TRONC COMMUN : LES FACTEURS GENERAUX DE L'INSECURITE ROUTIERE SEQUENCES et OBJECTIFS Tour de table (2 heures) Données de sécurité routière (30

Plus en détail

Le partage des connaissances et l adoption du Dossier de Santé Électronique au Québec

Le partage des connaissances et l adoption du Dossier de Santé Électronique au Québec Le partage des connaissances et l adoption du Dossier de Santé Électronique au Québec Marie-Pierre Gagnon, Ph.D Julie Duplantie, M.Sc Haifa Mezni, PhD (cand.) Jean-Paul Fortin, MD, MPH, MBA, CSPQ Lise

Plus en détail

J ai Décidé d Etre Heureux

J ai Décidé d Etre Heureux J ai Décidé d Etre Heureux PRESENTATION : Etes-vous heureux? Il vous semble peut-être difficile de répondre à une telle question? Peut-être êtes-vous heureux mais vous souhaitez l être encore plus pleinement!

Plus en détail

Centrale électrique à Bobo-Dioulasso, Burkina-Faso. Jorgen Schytte/StillPictures

Centrale électrique à Bobo-Dioulasso, Burkina-Faso. Jorgen Schytte/StillPictures Centrale électrique à Bobo-Dioulasso, Burkina-Faso Jorgen Schytte/StillPictures 3 Collecte des données Questions traitées dans ce chapitre Quels outils utiliser pour recueillir des données sur l économie

Plus en détail

MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE. Nomenclature desmodules

MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE. Nomenclature desmodules MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE Nomenclature desmodules A0 :Identifier lesbesoins en Savoirs de Base et définir le parcours de formation. A1 :Se mettre à niveau à l écrit pour répondre aux exigences professionnelles.

Plus en détail

La négociation syndicale

La négociation syndicale La négociation syndicale Comment réussir une négociation de terrain? BUKAVU, DU 7 AU 11 MARS 2012 Réalisé par Annick THYRÉ, Secrétaire générale adjointe, FGTB wallonne 1 Techniques de négociation syndicale

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS La sécurité des personnes âgées Ce qu il faut savoir Vie saine, Aînés et Consommation Manitoba Secrétariat manitobain du mieux-être des personnes âgées et du vieillissement en

Plus en détail

EXPOSE : La Communication Interpersonnelle

EXPOSE : La Communication Interpersonnelle EXPOSE : La Communication Interpersonnelle Introduction : Tout activité humaine est communication, elle est partout, elle est inévitable. Elle a lieu avec des individus, des groupes, des objets ; à l occasion

Plus en détail

PRATIQUE ET CONDUITE DE REUNIONS

PRATIQUE ET CONDUITE DE REUNIONS PRATIQUE ET CONDUITE DE REUNIONS Fabrice ROSINA 01 46 09 13 02 06 73 38 95 67 f.rosina@lautrescene.fr CPPM MARSEILLE Le programme de formation les présentations à quoi servent les réunions? Les techniques

Plus en détail

Lors de la visite, la classe est partagée en deux groupes et travaille sur la même thématique. Chaque groupe est pris en charge par un animateur.

Lors de la visite, la classe est partagée en deux groupes et travaille sur la même thématique. Chaque groupe est pris en charge par un animateur. CyCle 2 ProPosition de déroulé de visite (1 h 30) Lors de la visite, la classe est partagée en deux groupes et travaille sur la même thématique. Chaque groupe est pris en charge par un animateur. Nous

Plus en détail

Le stress : Comment le gérer étape par étape

Le stress : Comment le gérer étape par étape Le stress : Comment le gérer étape par étape Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : R 8.3 évaluer la relation qui existe entre la gestion

Plus en détail

ÉVALUATION FONCTIONNELLE ET PLAN D INTERVENTION sg.friedman@usu.edu

ÉVALUATION FONCTIONNELLE ET PLAN D INTERVENTION sg.friedman@usu.edu 1. Observer le comportement cible et en énoncer une définition opératoire. a. Qu est- ce qui, dans le comportement de l animal, peut être observé et mesuré? 2. Cerner les antécédents matériels, physiques

Plus en détail

Mustapha Mezzine. Comment supprimer les virus de notre bio-ordinateur

Mustapha Mezzine. Comment supprimer les virus de notre bio-ordinateur Mustapha Mezzine Comment supprimer les virus de notre bio-ordinateur 2 2 Avant-propos L une des métaphores les plus utilisées pour expliquer le fonctionnement du cerveau est de la comparer à un ordinateur.

Plus en détail

Méthodes et astuces pour Mieux négocier

Méthodes et astuces pour Mieux négocier Richard Bourrelly Méthodes et astuces pour Mieux négocier, 2007 ISBN : 978-2-212-53907-3 Chapitre 3 Négocier pour gagner ou pour éviter de perdre? Dans ce chapitre vous apprendrez à : identifier les enjeux

Plus en détail

Recommandations du Comité d examen indépendant de la Fondation Universitas du Canada

Recommandations du Comité d examen indépendant de la Fondation Universitas du Canada Recommandations du Comité d examen indépendant de la Fondation Universitas du Canada Numéro de la recommandation et date REC-2010-1 (29/03/2010) REC-2010-2 (29/03/2010) REC-2010-3 (29/03/2010) REC-2010-4

Plus en détail

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences prévenir. Troubles de la concentration, du sommeil, dépression Un nombre grandissant de salariés déclarent souffrir de symptômes

Plus en détail

T.S.A T E S T S E N I O R A T T I T U D E S. Un test de personnalité spécifiquement conçu pour le recrutement et le bilan professionnel des seniors

T.S.A T E S T S E N I O R A T T I T U D E S. Un test de personnalité spécifiquement conçu pour le recrutement et le bilan professionnel des seniors T.S.A T E S T S E N I O R A T T I T U D E S Un test de personnalité spécifiquement conçu pour le recrutement et le bilan professionnel des seniors Une analyse fonctionnelle de l image de soi et des compétences

Plus en détail

Bonjour et bienvenue! Mieux vendre ses idées chez Viparis

Bonjour et bienvenue! Mieux vendre ses idées chez Viparis Bonjour et bienvenue! Mieux vendre ses idées chez Viparis 1 Si je cessais un jour d avoir le trac, je ne monterais plus sur les planches. Francis Huster 2 Le cercle des poètes disparus - 1989 - film de

Plus en détail

Sciences des conduites

Sciences des conduites Sciences des conduites La dynamique des groupes Cours de L1S2 C.Teulier 1 But= comprendre Plan comment du cours fonctionne le Chap1: groupe pour Introduction apprendre ààl étude mieux le des gérer groupes

Plus en détail

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière A N A L Y S E S 2 0 0 8-1 Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière Contexte Lorsque l on évoque les personnes handicapées et le vote, l on pense presque systématiquement à l accessibilité

Plus en détail

Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté. Note d information sur un appel à projets en cours de préparation

Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté. Note d information sur un appel à projets en cours de préparation Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté Note d information sur un appel à projets en cours de préparation «(r)évolutions des pratiques des associations environnementales pour accompagner l

Plus en détail

AÏKI-COM Programme Maîtrise mentale et comportementale

AÏKI-COM Programme Maîtrise mentale et comportementale AÏKI-COM Programme Maîtrise mentale et comportementale Conception et animation Fabrice De Ré Formation, coaching 06 18 95 13 40 fabrice.dere@gmail.com Formation pour les entreprises et les institutions

Plus en détail

Question 1 : Quelle mode de fonctionnement pour l EcoTeam?

Question 1 : Quelle mode de fonctionnement pour l EcoTeam? EcoTeams dans les structures publiques Compte rendu de l atelier «Ruche» Rencontre du réseau de coaches internes - Mons Jeudi 12 novembre 2015 Synthèse de l exercice de production en sous-groupes autour

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

1 Les centres: centres d intelligence pour nous relier au monde extérieur:

1 Les centres: centres d intelligence pour nous relier au monde extérieur: Généralités Le mot "Ennéagramme" vient de deux mots grecs signifiant neuf (ennea) et points (grammos). En effet, l'ennéagramme est à l'origine un symbole, constitué de neuf points également répartis sur

Plus en détail

Enquête Climat scolaire Questionnaire parents

Enquête Climat scolaire Questionnaire parents Enquête Climat scolaire Questionnaire parents Protocole de passation questionnaire parents lien complet : http://ppe.orion.education.fr/academie/itw/answer/j5he1yww4tzy1stg9ozhfa lien raccourci : http://goo.gl/6laokl

Plus en détail

La démarche du message clair

La démarche du message clair La démarche du message clair Au fil des mois passés à la maternelle, l enfant prend de plus en plus conscience des liens qui le lient aux autres et de l importance de développer une saine interdépendance

Plus en détail

LES OUTILS DE BASE POUR COMMUNIQUER

LES OUTILS DE BASE POUR COMMUNIQUER LES OUTILS DE BASE POUR COMMUNIQUER EFFICACEMENT améliorer sa communication avec son entourage professionnel et/ou personnel Objectifs Développer son aisance relationnelle S adapter à ses s Faire preuve

Plus en détail

APPEL D'OFFRES. 1. Contexte de l appel d offres... 1 2. Objet de la prestation... 2 3. Modalités d exécution de la prestation... 6

APPEL D'OFFRES. 1. Contexte de l appel d offres... 1 2. Objet de la prestation... 2 3. Modalités d exécution de la prestation... 6 APPEL D'OFFRES Vérification, actualisation et recherche de coordonnées téléphoniques ; prise de rendez-vous et envoi de courriers d invitation pour le projet «Rendez-vous des droits élargi» 1. Contexte

Plus en détail

La préparation. a) Connaissance du problème. a) Pourquoi nous sommes là? (pourquoi) Quel est la nature est du problème? (les faits, (fond))

La préparation. a) Connaissance du problème. a) Pourquoi nous sommes là? (pourquoi) Quel est la nature est du problème? (les faits, (fond)) La préparation a) Connaissance du problème Défnir la problématique (niveaux de problèmes et hiérarchisation) a) Pourquoi nous sommes là? (pourquoi) Quel est la nature est du problème? (les faits, (fond))

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS

UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS INTERNATIONAL ASSOCIATION OF LAWYERS INTERNATIONALE ANWALTS-UNION UNION INTERNACIONAL DE ABOGADOS UNIONE INTERNAZIONALE DEGLI AVVOCATI CHARTE DE TURIN SUR L EXERCICE DE

Plus en détail

3. Prendre RDV avec un lead généré par les actions marketing firme. Direction Marketing Clients Firme

3. Prendre RDV avec un lead généré par les actions marketing firme. Direction Marketing Clients Firme 3. Prendre RDV avec un lead généré par les actions marketing firme 48 Prendre RDV avec un lead généré par les actions marketing Firme Organisation de l atelier Durée Thème Pédagogie 15 Présentation de

Plus en détail

Le Capitaine de l Equipe

Le Capitaine de l Equipe Le Capitaine de l Equipe Le poste de capitaine de l équipe n est pas très compris par beaucoup d entraîneur. L étude suivante concerne surtout une équipe d adultes ou d adolescents. Notre champs d intervention

Plus en détail

Thème : «Eveil citoyen et vivre ensemble»

Thème : «Eveil citoyen et vivre ensemble» Voici l ensemble des différentes thématiques et leurs déclinaisons en activités, développées dans le cadre des TAP 2015 2016. Il est à noter que la mise en place de ces activités sera variable d un établissement

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE D INTERVIEWS TD n 2 (Source : Livret étudiant Projetpro.com)

GUIDE METHODOLOGIQUE D INTERVIEWS TD n 2 (Source : Livret étudiant Projetpro.com) GUIDE METHODOLOGIQUE D INTERVIEWS TD n 2 (Source : Livret étudiant Projetpro.com) Ces interviews ont pour but d affiner votre information sur la réalité d une fonction, d un métier, d une activité pour

Plus en détail

LA CHARTE COMMENTÉE. Phrase de préambule La Nation confie à l École la mission de faire partager aux élèves les valeurs de la République.

LA CHARTE COMMENTÉE. Phrase de préambule La Nation confie à l École la mission de faire partager aux élèves les valeurs de la République. éduscol LA CHARTE COMMENTÉE Ce document propose un commentaire de la phrase de préambule et de chacun des articles de la Charte de la laïcité à l École. Il explicite le sens des principales notions et

Plus en détail

Le bilan de Nejma. Votre situation personnelle et familiale

Le bilan de Nejma. Votre situation personnelle et familiale Le bilan de Nejma Votre situation personnelle et familiale Vos motivations Pour quelles raisons souhaitez-vous créer votre boite? 1) La retraite de mon mari est insuffisante. Nous avons besoin d un revenu

Plus en détail

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en Le guide des bonnes pratiques à l intégration en entreprise La réussite d intégration dans une entreprise dépend essentiellement de deux acteurs : le nouvel embauché et son attitude pour réussir son intégration,

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION PROGRAMME DE FORMATION FORMATION EN MANAGEMENT DÉVELOPPEMENT DES CAPACITÉS MANAGÉRIALES STRUCTURE DE LA FORMATION Programme de formation : 7 jours Siège social : 3B, Rue Taylor, CS 20004 75481 PARIS Cedex

Plus en détail

Qu'est-ce que l économie? Leurs objectifs? Pourquoi l économie est-elle différente de la gestion?

Qu'est-ce que l économie? Leurs objectifs? Pourquoi l économie est-elle différente de la gestion? Chapitre 1. Introduction a la macroéconomie I. La spécificité de la science économique 1. Définitions de la science économique Qu'est-ce que l économie? Leurs objectifs? Pourquoi l économie est-elle différente

Plus en détail

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management?

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management? de management? Voici quatre situations professionnelles : à chaque fois vous avez le choix entre quatre types de comportements. Cochez la case qui, selon vous, correspond le plus au comportement que vous

Plus en détail

Certificat de Formation à la Gestion Associative LA COMMUNICATION

Certificat de Formation à la Gestion Associative LA COMMUNICATION Certificat de Formation à la Gestion Associative LA COMMUNICATION La communication La communication d un point de vue dynamique La communication Emetteur Ce que l on veut transmettre Ce que l on transmet

Plus en détail

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 Juliette Olivier, 1AI (Binôme : Tracy GESINI) Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 I) Evolution de l auto-apprentissage sur l année Au début de l année, j ai eu du mal à quitter

Plus en détail

Activité AO 1 (dimensions de l identité)

Activité AO 1 (dimensions de l identité) Activité AO 1 (dimensions de l identité) Nom de l activité AO : Une pub changer les choses! Réalisation de l activité (mois/année) : Mars 2012 Discipline : Éthique et culture religieuse (thème de la Tolérance)

Plus en détail

ATTENTES ET DEMANDES DU GRAND PUBLIC VIS A VIS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN REGION CENTRE

ATTENTES ET DEMANDES DU GRAND PUBLIC VIS A VIS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN REGION CENTRE ATTENTES ET DEMANDES DU GRAND PUBLIC VIS A VIS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN REGION CENTRE Synthèse des principaux résultats Conseil Régional du Centre Septembre 2003 BVA OPINION 191 avenue du Général

Plus en détail

Dans le cadre du décret Education Permanente. La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE N 9. (8.332 signes)

Dans le cadre du décret Education Permanente. La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE N 9. (8.332 signes) Dans le cadre du décret Education Permanente La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE N 9 (8.332 signes) Volontariat et handicap Quelles sont les adaptations à apporter pour permettre

Plus en détail

FORMATION DES MANAGERS A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

FORMATION DES MANAGERS A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX FORMATION DES MANAGERS A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Approche Globale des Risques Psychosociaux L implantation et la conduite d une démarche efficace de prévention des risques psychosociaux

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

Vente. Négociation. Service client

Vente. Négociation. Service client Vente Négociation Service client Sommaire Vente et négociation n Développez vos performances commerciales au téléphone et en face à face P. 1/4 n Déjouez les pièges des acheteurs P. 5/6 n Défendez vos

Plus en détail