ISBN Philippe Maurel & publie.net première mise en ligne le 27 août PHILIPPE MAUREL COLONIALES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ISBN 978-2-8145-0350-2. Philippe Maurel & publie.net première mise en ligne le 27 août 2010 2 PHILIPPE MAUREL COLONIALES"

Transcription

1

2 ISBN Philippe Maurel & publie.net première mise en ligne le 27 août PHILIPPE MAUREL COLONIALES

3 Philippe Maurel Coloniales publie.net 3 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

4 4 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

5 LA FIN DU RÉCIT 9 SCÈNE 29 UNE EXPOSITION 41 ZOOS 71 LES LIGNES NOIRES. 82 THRÈNES 107 CONSTRUCTIONS À LA PÉRIPHÉRIE 153 MONOLOGUE 172 UNE COMPRESSION 178 STÈLES PHILIPPE MAUREL COLONIALES

6 6 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

7 «Le froid augmente avec la clarté. Désormais régneront cette clarté et ce froid.» Thomas Bernhard 7 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

8 8 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

9 LA FIN DU RÉCIT Ces lignes ne s engagent pas sur la route entretenue du roman. Il faudrait pour cela que je définisse un espace où le récit puisse se déployer. Un espace réel ou imaginaire. Imaginaire, mais qu on affuble des attributs du réel. Quelques éléments seulement, accessoires disposés ici ou là, discrètement, mais suffisamment mis en valeur pour qu ils soient reconnus. La couleur d un arbre, comment est éclairée la rue à cette heure, à cette saison, des traces, de la couleur du sang, sur les murs de la chambre Même s il porte un nom, le nom d'un lieu, s il existe déjà en réalité, l espace d un roman est toujours une construction imaginaire, de l auteur et du lecteur l ouvrage commun. L arbre n est qu un mot, un premier lecteur se le représentera de vert vêtu tout entier au printemps, un autre nu en hiver, la rue 9 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

10 en plein jour ou borgne la nuit. Libre à celui qui croise ces pages de s y reconnaître, de s interroger sur ce qui s est passé sur le mur, dans la chambre. Dans le cas contraire, il est peut-être inutile de poursuivre. Ou alors il faut faire le pari que la rencontre aura lieu plus tard. Peut-être ce que je pourrais vous conseiller à présent. Le problème de ces lignes, c est qu elles n ont pas encore trouvé vers quel point elles convergent. Enfin, elles ont une vague idée de l endroit où elles se dirigent, mais elles ignorent encore comment on y parvient. L écrivain ressemble au type spirituel que Spranger nomme «théorétique» 1. L «homme de la connaissance», écrit-il, vit en dehors du temps, de l espace et des préoccupations matérielles qui intéressent les autres hommes. À ses yeux, la réalité et tout ce qui y ressemble est un problème théorique ; à vrai dire, pour lui, tout est un problème théorique. Il se désaltère, se nourrit comme quiconque, mais il le fait 1 Spranger, Lebensformen. Niemeyer Max Verlag GmbH (1966). 10 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

11 sans plaisir et sans que cela lui prenne trop de temps. L ennemi des réunions de famille et des échéances financières. Il peut lui arriver d oublier une facture pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois dans sa poche et de se retrouver sans eau ou sans électricité, seul, dans l obscurité et dans l obligation d interrompre ses travaux. Son problème est que, comme il ne se soucie pas des problèmes pratiques, il néglige les principes élémentaires qui sont nécessaires à la réalisation de toute idée ou de tout projet. Il pose le toit sans avoir renforcé la charpente ou imagine les motifs qui recouvrent les murs sans au préalable les avoir consolidés. Les motifs sur les murs. Trois, quatre ou cinq quadrilatères, selon la manière dont on réduit la pièce qui m entoure à des figures géométriques simples, uniformément badigeonnés de peinture blanche. Plus loin, je veux dire plus loin dans son esprit, une surface mal définie recouverte d un papier gaufré, quelque chose de végétal, des fleurs peut-être. Encore plus loin, de grandes figures géométriques ou de sim- 11 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

12 ples bandes de couleurs disposées de manière plus ou moins régulières. Autrefois, on situait l intrigue d un roman dans un lieu unique, une ville ou un village ; de cette manière on concentrait l action dans un espace restreint, désirs et conflits prêts à s entrechoquer entre ces limites étroites. D une certaine manière, Balzac est le premier à envisager des déplacements pour ses personnages : la montée à Paris comme unique perspective pour l entreprenant ou l ambitieux, celui qui tente d échapper à sa condition. Peut-être que les barrières sociales sont moins contraignantes dans une grande ville? Peut-être même qu elle n est pas si grande, la ville? Cette manière de réduire l activité d une cité à l agitation de quelques-uns, comme s il s agissait d un village en somme. Au 19ème siècle et jusqu aux années 1960, Paris est une destination, le point d horizon de la France des villages et des villes de province. Pas un lieu en tant que tel. C est avec le temps, avec le temps que la ville, encaissant les soubresauts de l Histoire, ramassant les déplacés en guenilles, se donnera l illusion d une identité, élèvera à sa propre gloire des 12 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

13 monuments composites : une bouchée d Antiquité, un soupçon de Renaissance, les débris de la guerre Comment se constitue une mémoire? Je devrais dire comment elle se construit puisque visiblement il y en a dont c est la tache de mettre le doigt sur ce qu il faut retenir ou cacher, ce qu il faut oublier. À présent, l espace s est à la fois réduit et immensément agrandi. Sur mon écran, L Aleph, la sphère fantasmée par Borges, sur mon écran, j aperçois «tous les points de l univers», pas la peine de parcourir la ville ou le monde, plus la peine d aller sur le terrain un carnet de notes à la main. Un autre roman expérimental. Qui consiste à se glisser, d une page à une autre, dans les pas de ceux qui nous racontent leur quotidien jusqu au plus petit détail, ceux qui donnent leurs recettes de cuisine, ceux qui racontent leurs voyages, ceux qui reçoivent leurs amis, ceux qui ont une opinion, qui ont lu des livres, qui ont vu des films, ceux qui photographient leurs bébés, ceux qui regardent grandir leurs enfants, qui refont leurs chambres, avant de s occuper de la cuisine, refont le 13 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

14 carrelage de la salle de bains, montent leur cheminée eux-mêmes, refont les peintures ou le papier-peint. Une fois tous les dix ans, peut-être plus, tous les quinze ans. Il faudrait plutôt dire «après», après quinze ans parce que c est l usure qui leur imposait cette nouvelle dépense. Chez eux tout se mesure en dépenses, c est l unité de mesure, l unité de mesure des repas et des loisirs, mais aussi des déceptions et des joies. Un choix économique donc, pas un choix esthétique. Des morceaux du précédent pendent au mur. Le même ou presque, du papier synthétique. Synthétique parce que c est plus solide et plus facile à nettoyer. Une fois tous les dix ans, on refait le décor, on reprend la scène où on l avait laissée. Des photos surtout, je fais défiler sur mon écran des photos, peu de texte, peu de phrases et des phrases de moins d une dizaine de mots, pas un récit, à peine une histoire, des faits, des événements qui n ont pour d autres gens que ceux qui les montrent aucune importance, des réflexions, des conseils, des modes d emploi que personne ne suivra, avec leurs dates, mais sans qu on sache où ils se trouvent exactement. 14 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

15 Les images de leurs intérieurs et de leurs quartiers d habitations. Tous semblables. Les personnages, je veux dire aussi bien les personnes qu on croise dans nos villes que ceux qu on rencontre dans les romans, les personnages ne sont nulle part à présent. Pourtant ces lignes entreprennent de les suivre, d écrire le présent. Ces lignes entreprennent de dessiner la carte de leur état présent, à la surface et en profondeur, si cela est possible, comme une coupe géologique dans laquelle on ramasse fossiles et informations, pas la carte d un état définitif parce qu ils continuent à s agiter et ils ne sont pas encore prisonniers des glaces. Une carte comme ces cartes anciennes, les cartes de la renaissance, qui faisaient le tableau, haut en couleurs, du monde connu et qui imaginait, plein d hydres et d usages étranges, le monde encore inconnu. Ou une carte d un type nouveau comme ces représentations par anamorphoses qui déforment ce qu on croit être le monde réel, sa vraie représentation, et nous le font voir, à travers le prisme thématique choisi, d un œil nouveau. 15 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

16 Comment s y repérer, dans cet espace inhabituel, en l absence de légende, un ensemble de points disséminés sur la carte, difficile à relier les uns aux autres, pas un roman, je l ai dit, pas un récit non plus, une succession de chapitres, ce qui peut bien les rassembler, à la fin, lorsque l échelle est connue, comment ils s emboîtent, l ordre venant ligne après ligne. Pour le moment, cela ressemble à des variations, de la musique, des agencements ou des collisions de notes, des compositions qui dérivent, délivrent une ou des mélodies familières, dans l espace et à l esprit, qui s étendent ou s arrêtent brutalement, on les reprend quelques lignes après leur déclenchement ou plus loin encore, se perdent parfois, ces variations qu on essaie vainement de faire tenir ensemble. Alors par où commencer? Par la fenêtre, me parviennent les bruits de la rue, des éclats de voix à travers les murs, des pensées qui me traversent sans prévenir. Par où commencer? Peut-être de là où ces lignes sont parties, leur point d origine, leur point d origine si l on ne considère le temps que comme le temps de l écriture, pas la durée d une vie, celui qui 16 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

17 commence au moment où l on se met à écrire, si l'on essaie de le prendre au vol, peut-être un peu plus tôt, peut-être à l instant, dans les instants où les phrases prennent forme dans l esprit, l esprit qui ne parvient plus à expliquer, difficile de saisir cela, dans l esprit, l esprit qui cherche seulement, l esprit qui se montre à lui-même ce qu il a trouvé, après quelques efforts et le plus souvent par hasard, saisit maladroitement, assemble ce qui parait au départ décousu, de la musique, des accords encore inconnus, des études plutôt que des variations, des exercices, noircissent les lignes, au brouillon, des études comme celles de Scriabine, Vladimir Sofronitsky les joue dans une salle du conservatoire de Leningrad, les doigts encore un peu rigides, engourdis par le froid, il n y a plus de bois de chauffage, tend l oreille pour s entendre sous le fracas des bombardements allemands, des notes, semblent surgir du néant, des sons, il les assemble, les mélange en attendant de voir s ils vont bien ensemble, s ils s accordent aux bruits de la guerre, comme on cherche à marier des couleurs, des motifs, au brouillon, ce qui peut faire sens, mais sans en être certain alors, un 17 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

18 brouillon sur lequel on prend le temps de se demander ce qui a les a provoqué ou suscité ces notes, d où ils surgissent, ces mots, ces phrases, comment elles se sont enclenchées, comment ces mots se sont agrégés, comment ces images se sont imposées. Il y a l éventualité d un sentiment profond, mais il est peut- être trop tôt pour creuser dans cette direction. Plus simple à présent de considérer les lignes qui s avancent comme le résultat d une réaction, de l examiner, ce qu on entend, ce qu on lit quelque part, ce qui survient plus simplement sans que l on sache pourquoi ; si l on y consacrait un peu de temps, on trouverait peut-être, mais ce n est pas absolument nécessaire, du moins cela ne le semble pas et on prend ce qui arrive, ces mots ou ces images, sur des écrans, dans la presse, des images qui peuvent parvenir jusqu à nous et disparaître, aussi vite qu elles sont arrivées, on en conserve certaines, celles qui nous arrêtent, nous immobilisent comme ce cliché, cette photographie aperçue pour la première fois dans un quotidien papier et qui s est retrouvée ensuite sur un mon écran, en mémoire. 18 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

19 Sur l'image, au centre, le crâne d un homme, le crâne sensiblement dégarni d un homme visiblement âgé, le reste de ses cheveux blancs ou gris ramassés en désordre sur sa nuque. On n aperçoit pas son visage parce que la photo a été prise de dos, on ne l aperçoit pas non plus parce qu il le dissimule avec un cahier ou un classeur. Pas un livre. Néanmoins son visage semble aspiré par ses lignes, glisser vers la tranche, glisser si bien que sa tête toute entière pourrait s y loger si on le refermait, sa tête pourrait s y loger à l intérieur du cahier ou du classeur. Pas à l intérieur du livre. Sa tête sur laquelle se répandent ses cheveux, en ordre dispersé, le plus grand nombre vers le bas, 19 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

20 quelques autres qui les croisent en provenance de la droite ou de la gauche et qui convergent vers le centre, vers la nuque. Un désordre qui s explique peutêtre parce qu il ne la voit jamais, sa nuque, alors il n en prend pas soin. Peut-être aussi parce que c est un homme âgé et que ses cheveux sont fatigués, usés comme l'ensemble de son corps. Le crâne d un homme âgé, d un grand père probablement. Comment cette image, l'image d'un grand-père, d'un homme qu'on imagine aimé et aimant, peut-elle coïncider avec celui qui restera, selon la presse viennoise, dans l'histoire criminelle autrichienne, comme l'un des monstres les plus épouvantables qu'elle ait connu? Le criminel porte un nom, Franz, mais il porte aussi d autres noms, pour éviter de le prononcer son nom, son nom d autrichien, son nom d homme, son nom de semblable : inzest-monster, le monstre de St. Georgen, cellar monster, dungeon dad, le séquestreur incestueux, le père autrichien incestueux, le violeur d enfance, le despote, le plombier à la retraite, des surnoms, des jurons, des périphrases, des hyperboles, des euphémismes, autant de manière de le contourner son 20 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

21 nom. Sur le papier ou sur l écran, des mots écrits en gras, en majuscules, des mots soulignés, crachés, hurlés, vomis par les mêmes qui se repaissent de telles affaires. Presque toujours les mêmes mots, dans un assemblage nouveau parfois, mais qui ne disent qu une chose en fait, disent la même chose toutes les fois, disent et repoussent à la fois, tiennent à bonne distance : la monstruosité, l absolue monstruosité. Et encore, ce ne sont pas les titres qui disent le moins ; l unique ou les deux ou trois colonnes qui suivent n ajoutent rien, délivrent partout les mêmes informations, en provenance probablement des mêmes sources, la police ou la famille, dans le même ordre ou dans un autre. Finissent par tellement se répéter, les mots, que leur violence, la violence qu ils sont censés contenir, ces mots, ne peut que s amollir, ne plus vouloir rien dire, jusqu à se perdre, sur le papier qu on jette ou la page qu on consulte par hasard. Le sentiment qu elles bégaient, ces pages, tellement elles se ressemblent. N avancent pas. Pas comme les romans, pas comme ces histoires qui vont de l avant, des histoires avec des personnages qui s incarnent, des 21 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

22 personnages qui nous ressemblent, parce qu on a le sentiment qu ils existent, on a le sentiment de partager l espace qu ils parcourent. Des possibles, difficiles à distinguer dans la réalité. Où les rues sont plus étroites, où les murs se jouxtent sans se toucher. Difficile de dire, difficile de hurler. La peur de déplaire, la peur du ridicule, d animer ces figures comme on agite des pantins, la peur de sombrer dans le mélodrame. Comme une fièvre qui progresse à mesure que ces lignes s enfoncent dans la nuit. Et le front qu il faut éponger. Préférer le silence, pas le mutisme, un silence résolu et éloquent, celui de l inventaire systématique des faits et des chiffres. L Histoire. Des dates, une chronologie au dessus de laquelle je me retrouve comme un général surplombant le champ de bataille ou sa représentation sur le papier. Faire des choix et des impasses. Celui déjà de l instant où ça commence. Franz nait le 9 avril 1935 à St. Georgen, à 150 km à l ouest de Vienne. Le matin du 12 mars 1938, la 8ème armée de la Wermacht franchit la frontière austro-allemande, accueillie par des fleurs et des acclamations. Le 14 mars, Hitler pénètre dans Vienne où flot- 22 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

23 tent déjà les drapeaux nazis. C est l Anschluss. En août 1938, un premier camp de concentration ouvre près du village de Mauthausen, sur la rive du Danube, à 22 km de Linz, en Haute-Autriche, où Adolf Hitler et Ludwig Wittgenstein ont été condisciples. Fusillés, morts d épuisement ou de maladie, gazés, on estime que plus de personnes y ont péri. Mauthausen-Gusen, comme on le nomme parfois, est plus qu un camp, c est un complexe concentrationnaire gigantesque qui comprend de nombreux camps annexes : le château de Mittersill (un camp de femmes et un centre de recherches SS), Passau (une usine d armement), St Valentin (destiné à la construction de chars), Grossramming (affecté à la construction d une centrale), Hirtenberg (camp de femmes affecté à la fabrication de munitions), Eisenerz (affecté à l'exploitation du minerai de fer), Wiener Neudorf (production de moteurs d'avions), Amstetten (un camp pour les hommes, un camp pour les femmes, spécialisé dans la construction de chemins de fer), St Georgen 23 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

24 Le 17 août 1944, un denier convoi de déportés juifs quitte paris quelques jours avant la libération de la ville. Le 5 mai 1945, le camp de Mauthausen est le dernier camp libéré par les troupes américaines du général Bradley. Le 13 avril 1945, Vienne est prise par les troupes soviétiques et l Autriche, comme l Allemagne, est divisée en quatre zones d occupations jusqu en Jusqu en 1955, la capitale autrichienne, comme Berlin, se situe dans la zone soviétique. La Haute et la Basse-Autriche également. Pendant plusieurs années, à St. Georgen, en Basse-Autriche, Franz est régulièrement insulté et battu par sa mère. En 1956, il épouse Marie-Louise, 17 ans. Le 17 octobre 1961, les forces de police, dirigée par le préfet Maurice Papon, répriment brutalement une manifestation organisée par le FLN pour protester contre le couvrefeu instauré le 5 octobre. Le 17 octobre, par camions entiers, parfois empilés les uns sur les autres, 6000 à 7000 manifestants sont conduits au Palais des Sports de la porte de Versailles ; certains sont violemment maltraités, jusqu au 20 avril car la salle doit être libéré pour le concert de Ray Charles. Le 17 octobre, dans la 24 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

25 cour de la préfecture de police, sur l Ile de la Cité, plus de mille algériens sont accueillis rudement par les forces de l ordre : vingt victimes de traumatismes crâniens sont évacuées vers l Hôtel-Dieu. Le 17 octobre, depuis les ponts de Neuilly, d Argenteuil ou d Asnières, des corps auraient été jetés à la Seine. En 1963, la mère de Franz a plus de 70 ans ; son fils l a séquestré et emmuré pour se venger des sévices qu elle lui a fait subir. En 1965, Thomas Bernhard reçoit le prix de littérature de la ville de Brème pour Frost (Gel en français). Le 5 mars 1966, veille du 6 mars 1966, l Autriche gagne le concours Eurovision de la chanson au Luxembourg et Monika nait le 9 avril. En 1968, Franz est condamné à 18 mois de prison pour viol. À partir de 1973, au Chili, la junte militaire met en pratique la «guerre révolutionnaire». Doctrine théorisée et déjà appliquée en Algérie qui consiste à la fois à remporter un conflit sur le terrain, mais aussi à gagner la guerre dans les esprits et par tous les moyens y compris la terreur et la torture ; «guerre totale parce qu elle est une guerre qui prend les âmes comme les corps et les plie à l obéissance et 25 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

26 à l effort de guerre» avait dit le colonel Lacheroy, un ancien de l Indochine, lors d une de ses conférences destinées à ses compagnons de l O.A.S. En 1973, peu de temps après le coup d état du général Pinochet contre Allende, Roberto Bolaño, soupçonné d être un militant d extrême-gauche, est incarcéré huit jours et s en sort à l aide de deux anciens amis d école devenus ses geôliers ; cette histoire, l écrivain chilien la raconte, avec son humour noir habituel, dans Putas asesinas (Des putains meurtrières) qu il publie en , premier viol de Monika. En 1978, Franz obtient un permis pour la construction d un abri antiatomique. En 1978, après l incendie de leur appartement de banlieue, ils emménagent eux aussi, parents, frères et sœurs, dans un pavillon préfabriqué dans un lotissement où se trouvent d autres pavillons tous identiques. Des parallélépipèdes rectangles aux cloisons étroites mais opaques. Premières fugues de Monika. Au début des années 80, Franz commence la construction de son «bunker». En 1983, la police ramène Monika à St. Georgen après qu elle ait fugué pendant trois semaines à Vienne. En 1983, une chanson en lan- 26 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

27 gue allemande est pour la première fois numéro un en Europe : «Wegen 99 Luftballons / 99 Jahre Krieg». À l aube du 21 avril 1986, Franz réveille Monika et l entraîne avec lui jusqu à la cave, sous le prétexte de l aider à y descendre des cartons ; il l enchaîne et referme derrière elle une épaisse porte de béton. 1988, naissance de Lola. 1991, naissance de Peter. 1994, naissance d Elisabeth. 1995, naissance d Erika.1998, naissance des jumeaux. L un d eux décédera et sera incinéré dans une chaudière. 2002, naissance d Alexander. Par la fenêtre. La nuit déploie son écran noir et j aperçois d éphémères traînées lumineuses sur les murs. Le bruit familier de l autobus qui embarque des passagers au coin de la rue. 27 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

28 en nombres, ces lignes auraient pu se mettre en route dans le 26, en nombres, ces lignes pourraient au moins matérialiser le 26, en se noircissant, de gauche à droite, même lentement, même maladroitement, avoir les mêmes propriétés que les ondes électromagnétiques chargées de particules de lumière, de photons, percuter les corps et les rendre visibles, pour être plus précis, imaginables ou vraisemblables pour le commun des lecteurs, en nombres, ses lignes pourraient rendre cet autobus tangible, le 26, visible malgré l obscurité matinale, l hiver encore se prolongera quelques semaines, dans le 26, des nombres, il est écrit chez Stobée, que Pythagore y portait un vif intérêt, «à la recherche sur les nombres et que, au lieu de s en tenir à l usage qu en font les marchands, il l ait fait fortement progresser, allant jusqu à assimiler toutes choses à des nombres», aux nombres, il m arrive parfois d y accorder des propriétés qui dépassent leur usage habituel, aux trois six qu on retrouve dans ma date de naissance, au six où j ai résidé un nombre incalculable de fois, à Paris ou en banlieue, de bons ou de mauvais présages, en nombres, dans le 26 que le 96 croise là où je vis, dans le 26, le 62 dans l autre sens, un autre nombre, 62, l année des Accords d Évian, l année de la fin de la Guerre d Algérie, en nombres 28 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

29 SCÈNE Depuis quand êtes-vous là? Quatre jours. Non. Je veux dire depuis combien de temps vivez-vous en France? Depuis Ça fait six ans Six ans, oui. En région parisienne? Dans le Vaucluse puis à Paris. Vous avez un travail? Oui. Lequel? Aide-soignante dans une maison de retraite. Depuis combien de temps? Deux ans et demi. 29 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

30 Et votre employeur ne vous a jamais réclamé de papiers? une pièce d identité? un titre de séjour? Non, pas la peine. Parce que je travaille pendant une semaine ou deux à la place de celle qui est malade. Puis je m en vais. Vous faites des remplacements Des remplacements, oui. Ça suffit pour subvenir à vos besoins? Ça suffit, oui. Vous avez un mari, des enfants? Non. Pas de mari, pas d enfant. Où vivez-vous? À Sevran. Dans un appartement? Une femme, une femme que j ai rencontrée à mon travail, elle me loue une chambre. Elle vient du Maroc comme vous? Oui, elle vient du Maroc, mais moi je ne viens pas du Maroc, moi je viens d Algérie. Excusez-moi. Ce n est pas grave. 30 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

31 C est beau l Algérie. Les bougainvilliers devant les façades blanches, les terrasses à ciel ouvert Dans mon pays, il n y a pas de bougainvilliers ni de palmiers ; les murs sont ocres comme la terre l est, ocre ; et il n y a pas non plus de terrasses, mais des toits. C est la montagne et l hiver il neige. C est vrai que l Algérie est un vaste pays. De quelle région venez-vous? Je viens du village de Had Chekala. C est un douar, un petit village d une dizaine de mechtas. À quelques kilomètres d Ammi Moussa. Dans la montagne, l Ouarsenis. C est très loin d Alger? Oui, c est très loin. C est au sud-ouest d Alger. Presque à mi-chemin entre Alger et Oran. Dans la région de Relizane. À la limite des wilayas de Relizane, Tissemsilt et Chlef. C est dans la montagne. Il n y a pas l électricité, pas le téléphone. Pas de route non plus. La vie était très difficile? Très difficile, oui. L hiver, il fait très froid ; l été, très chaud. Mais on a l habitude de vivre ainsi. On 31 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

32 élève quelques bêtes, des moutons, des poulets ; on cultive un peu de légumes qu on partage avec la famille. Mais c est plus difficile aujourd hui. Les jeunes abandonnent le village et vont chercher du travail en ville. À Relizane, à Chlef, à Mostaganem. C est pour ça que vous êtes partie vous aussi? Non, c est pas pour ça. Pourquoi alors? Parce que ça a tapé. Comment? Ça a tapé. Je ne comprends pas. Ça a tapé. Ils les ont tous massacrés. De quoi parlez-vous? Qui a massacré qui? Ma mère, mon père, mes frères, mes cousins, des centaines d hommes, de femmes et d enfants on été massacrés. On parle toujours de Benthala en France, mais des massacres comme celui de Benthala en Algérie, il y en a eu des dizaines, peut-être des centaines. À Sidi Maâmar, à kherarba, à Ouled Sahnine, à Ouled Tayeb, Meknassa et à Souk El Had. À Souk El Had en même temps qu à Had Chekala. Les mêmes assas- 32 PHILIPPE MAUREL COLONIALES

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée.

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée. PRÉSCOLAIRE Enfants qui chantent Une tête remplie d idées Qui me permet de rêver Qui me permet d inventer Imagine. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà

Plus en détail

Celui qui pouvait être Guerrino, avec son pardessus beige et ses yeux bleus, avait à nouveau disparu. Je commençais à avoir faim.

Celui qui pouvait être Guerrino, avec son pardessus beige et ses yeux bleus, avait à nouveau disparu. Je commençais à avoir faim. Celui qui pouvait être Guerrino, avec son pardessus beige et ses yeux bleus, avait à nouveau disparu. Je commençais à avoir faim. Entre-temps, je m étais enfilé le deuxième paquet de crackers que j avais

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Prix des lycéens autrichiens Compte-rendu de la tournée de Mireille Disdero en Autriche du 21 au 24 janvier 2013

Prix des lycéens autrichiens Compte-rendu de la tournée de Mireille Disdero en Autriche du 21 au 24 janvier 2013 Prix des lycéens autrichiens Compte-rendu de la tournée de Mireille Disdero en Autriche du 21 au 24 janvier 2013 1) Qu est-ce qui a inspiré l écriture de 16 ans et des poussières? Tout a commencé quand

Plus en détail

MODULE 5 5 ASTUCES _

MODULE 5 5 ASTUCES _ MODULE 5 5 ASTUCES Préambule Ce document reprend un ensemble d astuces que j ai développé au cours de ma pratique photographique. Ces astuces concernent de nombreux aspects allant de la gestion de la lumière

Plus en détail

Côte à côte projet de la surfeuse du Léman

Côte à côte projet de la surfeuse du Léman Côte à côte projet de la surfeuse du Léman Etudiante dans un gymnase lausannois, je trépigne d impatience de terminer mes études afin de partir à la découverte du monde. Même si j ai déjà bien trotté en

Plus en détail

Plus de 300 enfants de Mainvilliers et Vernouillet ont célébré cette date si importante pour eux!

Plus de 300 enfants de Mainvilliers et Vernouillet ont célébré cette date si importante pour eux! Avec la participation de la ville de Vernouillet (2 ème Ville Amie des enfants du département) Plus de 300 enfants de Mainvilliers et Vernouillet ont célébré cette date si importante pour eux! 19/20 Novembre

Plus en détail

«Nous avions huit vaches et cent poules»

«Nous avions huit vaches et cent poules» «Nous avions huit vaches et cent poules» Portrait Mme HINSCHBERGER Marie Et si on vous demandait de vous présenter «J ai perdu ma maman à l âge de 3 ans et 8 mois. Elle a eu une grippe et une pneumonie.

Plus en détail

Relevez les expressions de temps et employez-les en parlant de vous.

Relevez les expressions de temps et employez-les en parlant de vous. 1 Sarah 1 Une jeune femme va vous parler de son travail. Lisez les questions suivantes, ensuite, écoutez l enregistrement et répondez en quatre mots au maximum. 1 Où est-ce que la jeune femme travaille?

Plus en détail

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel de Martonne à Laval. Plusieurs clubs Lecture de la

Plus en détail

Lumière Noire 23/10 24/10

Lumière Noire 23/10 24/10 Lumière Noire 23/10 Je m appelle Loreley, j ai 22 ans. C est ici que commence mon journal. Je fais partie de ces gens qu on classe dans les populations «minoritaires». Je ne suis pas lesbienne, je ne suis

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD.

LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD. LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD. est une bande dessinée publiée par les éditions Lombard. - scénario

Plus en détail

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer Découverte Complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Que voit- on sur la 1 ère page de couverture? C est l histoire q d un poisson q d une souris

Plus en détail

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse 1 de Genre : Personnages : Costumes : Décors : Synopsis : comédie pour tout public, huit minutes environ contemporains salle de réunion, tables et chaises Une maison de retraite va s ouvrir et une consultante

Plus en détail

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer.

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Mais je me suis repris : En fait, je préférais les recevoir dans

Plus en détail

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Sismographe L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé

Plus en détail

Pascal Garnier. L Année sabbatique. Nouvelles. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e

Pascal Garnier. L Année sabbatique. Nouvelles. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e Pascal Garnier L Année sabbatique Nouvelles P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e L ANNÉE SABBATIQUE Ils n avaient nulle part où aller, alors, ils y allèrent. Ils partirent le 28 février vers 9

Plus en détail

On a volé La plage de Sainte-Adresse!

On a volé La plage de Sainte-Adresse! On a volé La plage de Sainte-Adresse! par Ana 5e Aza 4e Ahmed 5e Dagman 5e Emilienne 6e Taïmoor 3e Jeudi 5 Mai 2011 08:32 Chapitre 1 Salut! Je m' appelle Séléna, j' ai 16 ans. Les vacances viennent de

Plus en détail

Bienvenue à la Maison des Arts

Bienvenue à la Maison des Arts Bienvenue à la Maison des Arts Livret jeu pour les enfants Exposition Jacques MONORY Du 25 janvier au 7 mars 2004 Aujourd hui grâce à ton livret jeu, tu vas pouvoir découvrir l univers de JACQUES MONORY

Plus en détail

Inspiré de la nouvelle de Richard Matheson, «Escamotage».

Inspiré de la nouvelle de Richard Matheson, «Escamotage». Inspiré de la nouvelle de Richard Matheson, «Escamotage». EPISODE 1- Le Piège. Internet : sûrement le plus fabuleux réseau qui relie les hommes. Des continents entiers peuvent être reliés entre eux. Mais

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

DIX DANS UN DORTOIR. Les compléments à 10 en Grande Section : pourquoi? comment?

DIX DANS UN DORTOIR. Les compléments à 10 en Grande Section : pourquoi? comment? DIX DANS UN DORTOIR Les compléments à 10 en Grande Section : pourquoi? comment? Jacqueline Viennot, Ecole Maternelle du Centre, 92 Saint-Cloud Dominique Valentin Introduction Au moment où la tentation

Plus en détail

MARTIN GRAY MA VIE EN PARTAGE AU NOM DE TOUS LES MIENS. Par l auteur de. Entretiens avec. l aube. Mélanie Loisel.

MARTIN GRAY MA VIE EN PARTAGE AU NOM DE TOUS LES MIENS. Par l auteur de. Entretiens avec. l aube. Mélanie Loisel. MARTIN GRAY MA VIE EN PARTAGE Ma vie en partage Entretiens avec Mélanie Loisel AU NOM DE TOUS LES MIENS Par l auteur de l aube Avant-propos Vivre, c est savoir pourquoi l on vit. Pourquoi a-t-il voulu

Plus en détail

Berkeley Center for new media

Berkeley Center for new media Berkeley Center for new media Greg Niemeyer : Comme nous le savons, le monde visuel consiste en une réflexion de la lumière qui est constituée elle même de molécules. La lumière se diffuse par ondes dont

Plus en détail

Le ciel et la Terre : lumière et ombres.

Le ciel et la Terre : lumière et ombres. Fiche De Préparation Séance Discipline : SCIENCES / Le ciel et la Terre : lumière et ombres. Niveau : Cycle 3 / CM1. Séance 1 Durée : 1h. Pour l enseignant : OBJECTIFS Prise de représentations sur la lumière

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Bernard Maître, 20 ans, Résistant. Concours départemental de la Résistance et de la Déportation 2014 classe de CM1 de Navenne

Bernard Maître, 20 ans, Résistant. Concours départemental de la Résistance et de la Déportation 2014 classe de CM1 de Navenne Bernard Maître, 20 ans, Résistant Concours départemental de la Résistance et de la Déportation 2014 classe de CM1 de Navenne Les élèves de CM1 de Mme Mailley ont réalisé ce livre racontant l histoire de

Plus en détail

BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE

BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE Pascal Nowacki BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé

Plus en détail

son site : http://jancet.canalblog.com Twitter : @JaAncet

son site : http://jancet.canalblog.com Twitter : @JaAncet la tendresse Jacques Ancet est né à Lyon en 1942. Il vit et travaille près d Annecy. Il est l auteur d une imposante œuvre poétique, et un des traducteurs essentiels de la poésie espagnole. son site :

Plus en détail

Accueillir, faire connaissance

Accueillir, faire connaissance Formation/action de l Institut Catholique de Paris Recension de méthodes et techniques d animation Accueillir, faire connaissance 1. Constitution du groupe 1.1 Jeu «Aveugle et son guide» Des binômes constitués

Plus en détail

Capsules éveil à la lecture

Capsules éveil à la lecture Capsules éveil à la lecture 0 24 mois Dès la naissance, vous savez éveiller votre bébé en lui faisant la lecture. Les mots, l intonation de votre voix et les couleurs vives des images le stimuleront. Le

Plus en détail

LE CORPS PARLE DE L INTERIEUR

LE CORPS PARLE DE L INTERIEUR FOCUSING: LE CORPS PARLE DE L INTERIEUR Intervention d Eugène Gendlin à la 18eme conférence annuelle Internationale sur les traumatismes. Boston MA June 20-23 2007 Traduit par Brigitte Domas Bonjour, je

Plus en détail

Matériel de jeu. But du jeu. 2-8 7x Pavillon 3-9 7x Serail 4-10 9x Arkaden 5-11 9x Gemächer 6-12 11x Garten 7-13 11x Turm

Matériel de jeu. But du jeu. 2-8 7x Pavillon 3-9 7x Serail 4-10 9x Arkaden 5-11 9x Gemächer 6-12 11x Garten 7-13 11x Turm Un jeu de Dirk Henn pour 2 à 6 personnes Les meilleurs architectes d Europe et des pays arabes veulent faire la preuve de leur habileté. Recrutez les meilleurs ouvriers et veillez à avoir toujours suffisamment

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B1 : en bref Thème : La vie en banlieue parisienne Après une mise en route sur le début du film, les apprenants découvriront l

Plus en détail

L empereur, c est moi

L empereur, c est moi HUGO HORIOT L empereur, c est moi Postface de Françoise Lefèvre L ICONOCLASTE I BIG BANG Des chiffres et des lettres dans les étoiles Je m appelle Julien. Julien Hugo Sylvestre Horiot, mais on m appelle

Plus en détail

Sébastien Smirou. Mon Laurent P.O.L. 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6 e

Sébastien Smirou. Mon Laurent P.O.L. 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6 e Sébastien Smirou Mon Laurent P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6 e Pour Arno 1. les batailles écartelé d ondé d azur & d argent dans le premier quartier d ancres d argent (argent bruni) dans le

Plus en détail

Peindre une nature morte

Peindre une nature morte Peindre une nature morte Introduction Bonjour mon nom est Nathalie Mantha, je travaille pour le Musée des beaux-arts du Canada, aujourd hui nous allons nous pencher sur les techniques acryliques. Nous

Plus en détail

( ) et maintenant priorité au direct en Grande-Bretagne le couple est arrivé

( ) et maintenant priorité au direct en Grande-Bretagne le couple est arrivé Us ( ) et maintenant priorité au direct en Grande-Bretagne le couple est arrivé il y a un peu plus d une heure maintenant à l aéroport d Heathrow en Grande- Bretagne vous le voyez ils ont été accueillis

Plus en détail

(Manel, 1ère STMG) (Maria, 1ère STMG) (Aïssa, 1ère STI) (Miguel, TL)

(Manel, 1ère STMG) (Maria, 1ère STMG) (Aïssa, 1ère STI) (Miguel, TL) il avait la solitude au cœur. il découvrait qu il a raté plein de bonheur. qu il avait perdu la lune en comptant les étoiles. Il avait écrit des livres. il découvrait ses petits. que la raison d écrire

Plus en détail

novembre 11 page 1/10 CQS

novembre 11 page 1/10 CQS Les bibliothèques, nouvelles sous Windows 7, facilitent la recherche, la compatibilité et l organisation des fichiers qui se trouvent à différents endroits sur votre ordinateur ou votre réseau. Une bibliothèque

Plus en détail

Afeitom, la vie d'un "enfant maudit"

Afeitom, la vie d'un enfant maudit REPORTAGE Afeitom, la vie d'un "enfant maudit" Afeitom a 12 ans. Né avec une malformation, il n'a qu'une seule jambe. Cet "enfant maudit" selon certaines croyances a échappé à la mort, habituellement réservée

Plus en détail

LES PASSAGERS DU GRAND PARIS EXPRESS

LES PASSAGERS DU GRAND PARIS EXPRESS LIVRET DE JEUX LES PASSAGERS DU GRAND PARIS EXPRESS L exposition sur le métro du Grand Paris et ses territoires Je m appelle J ai ans En partenariat avec : 1 3 2 1 1 2 3 Espace public Maquettes Portraits

Plus en détail

DELF 1 er degré - UNITÉ A4 - CORRIGÉ Session de mai 2004. ÉPREUVE ORALE (0h30)

DELF 1 er degré - UNITÉ A4 - CORRIGÉ Session de mai 2004. ÉPREUVE ORALE (0h30) DELF 1 er degré - UNITÉ A4 - CORRIGÉ Session de mai 2004 ÉPREUVE ORALE (0h30) EXERCICE 1 - IDENTIFICATION D ÉLÉMENTS SIGNIFICATIFS LIÉS À LA PRONONCIATION, À L INTONATION OU À L USAGE DES REGISTRES DE

Plus en détail

BIENVENUE À LA MAISON DES ARTS

BIENVENUE À LA MAISON DES ARTS BIENVENUE À LA MAISON DES ARTS LIVRET JEU POUR ENFANTS Exposition du 17 janvier au 24 mars 2013 «Au pays du jamais-jamais» Anne Brégeaut Bienvenue à toi jeune visiteur! Tu as pris place à bord du vol 2413

Plus en détail

Pour les jeunes Médium max. Amorce. 1. Les barrages. L attrape-rêves. Xavier-Laurent Petit

Pour les jeunes Médium max. Amorce. 1. Les barrages. L attrape-rêves. Xavier-Laurent Petit Pour les jeunes Médium max L attrape-rêves Xavier-Laurent Petit Amorce Louise vit en dehors du monde, dans une vallée perdue. Là, tout le monde subsiste grâce au travail du bois, jusqu au jour on apprend

Plus en détail

Stop à la Transpiration

Stop à la Transpiration La méthode: Stop à la Transpiration Découvrez les Conseils, les Astuces et Toutes les Techniques Naturelles pour le Soulagement Rapide et Sain de la Transpiration Excessive! Vous lisez la version d'essai!

Plus en détail

Site de Stéphane Larroque Réussir ses paysages

Site de Stéphane Larroque Réussir ses paysages Site de Stéphane Larroque Réussir ses paysages La photo de paysage est sans doute avec la photo de famille, la photo la plus pratiquée. En effet, en vacances ou en balade, dès que l on rencontre un beau

Plus en détail

L e peu de clarté qui filtrait entre la cime

L e peu de clarté qui filtrait entre la cime Louis Lymburner 1 L envoûtement L e peu de clarté qui filtrait entre la cime des arbres n était pas pour encourager Will. Il continua cependant d avancer, un peu rassuré par le chant des oiseaux. Depuis

Plus en détail

Oliviers qui ressemblent à des oliviers

Oliviers qui ressemblent à des oliviers Oliviers qui ressemblent à des oliviers Par : J.M. MIQUEL Dessins : Thierry FONT Presque la totalité des oliviers cultivés en bonsaï sont formés de manière à ce qu ils ressemblent à des bonsaï et non à

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault Le grand concours Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault 1 Kim, une jolie fille aux longs cheveux roux et aux yeux clairs, et Melinda, une petite brune aux cheveux courts, se sont rencontrées

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

PMU Analyses et logiques pour bien jouer!

PMU Analyses et logiques pour bien jouer! Dany Jurdeczka PMU Analyses et logiques pour bien jouer! Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est

Plus en détail

Une histoire de Letizia Lambert

Une histoire de Letizia Lambert Une histoire de Letizia Lambert Voix off : Aujourd hui c est dimanche. Bonne nouvelle, c est le jour du cinéma. Voix off : Gabriel aime ce moment car... Voix off :...c est très ennuyeux l hôpital. Voix

Plus en détail

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation.

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation. Avant-propos La vue en perspective correspond bien à une perception humaine de l espace. La représentation d une perspective à l aide de la géométrie traduit, elle, avec précision les phénomènes optiques

Plus en détail

Je m appelle Jérôme, j habite une petite ville de province. Je mentirais si je disais que j ai atteint m a vingt et unième année sans rien connaître

Je m appelle Jérôme, j habite une petite ville de province. Je mentirais si je disais que j ai atteint m a vingt et unième année sans rien connaître 1 Je m appelle Jérôme, j habite une petite ville de province. Je mentirais si je disais que j ai atteint m a vingt et unième année sans rien connaître au sexe, mais je n avais des aventures qu avec des

Plus en détail

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz 1 Ce texte est offert gracieusement à la lecture. Avant toute exploitation publique, professionnelle ou amateur, vous devez obtenir l'autorisation de la SACD : www.sacd.fr de Patrick Mermaz Présentation

Plus en détail

Les documents d évaluation

Les documents d évaluation Les documents d évaluation Ils sont une aide pour les équipes pédagogiques dans leur volonté d évaluer leurs actions. Ils pourront être complétés et adaptés selon les besoins. Les documents à remplir par

Plus en détail

Profil des clients de Bed & Brussels Enquête téléphonique par Mageco sa

Profil des clients de Bed & Brussels Enquête téléphonique par Mageco sa Profil des clients de Bed & Brussels Enquête téléphonique par Mageco sa 20 décembre 2009 au 15 janvier 2010 1 Plan I. Habitudes de déplacement en City Trip 4 A. En général B. Séjour dans une chambre d

Plus en détail

Napoléon. Grâce à ces différentes victoires, il devient général.

Napoléon. Grâce à ces différentes victoires, il devient général. Napoléon Lorsque la Révolution éclate en 1789, le lieutenant Napoléon Bonaparte a 19 ans. Il est déjà soldat dans l armée et participe aux batailles entre les français qui sont pour la révolution et ceux

Plus en détail

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans été 1914 Nancy et la Lorraine dans la guerre exposition 15/02-21/09/2014 au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans 1 3 2 4 5 6 7 9 8 1870-1914 : une guerre attendue? Août 1914 : partis pour un été

Plus en détail

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail

Chez les réparateurs de zém

Chez les réparateurs de zém Chez les réparateurs de zém Thèmes Questions de société, vie quotidienne Concept Le webdocumentaire Indépendances africaines, documentaire conçu spécifiquement pour le web, offre un voyage dans 16 pays

Plus en détail

Nantas. Fleurs d encre 3 e Chapitre 1. Petites histoires à lire entre les lignes SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : NANTAS 1 / 5

Nantas. Fleurs d encre 3 e Chapitre 1. Petites histoires à lire entre les lignes SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : NANTAS 1 / 5 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : NANTAS 1 / 5 Nantas Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges La chambre que Nantas habitait depuis son arrivée de Marseille se trouvait

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

LE FULGURANT PASSAGE DE LA PRESENCE

LE FULGURANT PASSAGE DE LA PRESENCE LE FULGURANT PASSAGE DE LA PRESENCE «et en plus, il faut faire un tableau.» Alberto Giacometti Ecrire sur la peinture pourrait signifier écrire «par-dessus», recouvrir des signes arbitraires de l écriture

Plus en détail

Guide d utilisation des fichiers bonus accompagnant le guide «L Argent est une science exacte»

Guide d utilisation des fichiers bonus accompagnant le guide «L Argent est une science exacte» Guide d utilisation des fichiers bonus accompagnant le guide «L Argent est une science exacte» - Fichier «Gestion main de fer» Cet outil, à utiliser chaque semaine, permet de réaliser une synthèse de l

Plus en détail

4 7 nombres entiers impairs consécutifs ont pour somme 1071. Quels sont ces nombres?

4 7 nombres entiers impairs consécutifs ont pour somme 1071. Quels sont ces nombres? Problèmes et équations. Pour chacun des problèmes ci-dessous, on essaiera de donner une solution algébrique ( à l aide d une équation, d un système d équations, d une inéquation ) mais aussi, à chaque

Plus en détail

Le bon berger. Comment Dieu prend soin de nous

Le bon berger. Comment Dieu prend soin de nous Le bon berger Comment Dieu prend soin de nous Jésus dit : «Celui qui boit l eau que je lui donnerai n aura plus jamais soif. Au contraire, l eau que je lui donnerai deviendra en lui une source, et cette

Plus en détail

Groupes de parole sur l argent (GPA) :

Groupes de parole sur l argent (GPA) : Jean Beaujouan jean.beaujouan@free.fr Tel : 01 42 23 18 58 Groupes de parole sur l argent (GPA) : les enseignements d une expérience 1. Présentation Définition : dans un groupe de parole sur l argent (GPA),

Plus en détail

Test sur l état actuel de votre mémoire, motivation et concentration

Test sur l état actuel de votre mémoire, motivation et concentration Test sur l état actuel de votre mémoire, motivation et concentration IMPORTANT : Ne lisez pas l interprétation des résultats avant d avoir répondu à toutes les questions. Cela fausserait complètement les

Plus en détail

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère La Couleur du lait Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère A vue d œil Titre original : The Color of Milk Nell Leyshon, 2012. Première publication en Grande-Bretagne

Plus en détail

«Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit des termes est le plus grand.»

«Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit des termes est le plus grand.» Recherche d un problème ouvert en classe de seconde Le produit maximum Stéphane Millet Lycée d Andrézieu-Bouthéon «Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit

Plus en détail

David et Goliath Pour parler de Dieu avec notre enfant

David et Goliath Pour parler de Dieu avec notre enfant 1 Les étiquettes On fait souvent des murs avec des mots, alors qu on devrait faire des ponts. Chacun, c est pas bête, fait des étiquettes, qu il colle à la tête de ses voisins. Ainsi, c est la pratique,

Plus en détail

Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse.

Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse. L'école buissonnière Hors les murs Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse. Nous avons passé la semaine à découvrir

Plus en détail

L ABBAYE DE FLOREFFE. Imprimé. L ABBAYE DE FLOREFFE, UN TABLEAU DU XVII e SIECLE. Au bout d un couloir, petit dialogue entre Priscus et Expeditus.

L ABBAYE DE FLOREFFE. Imprimé. L ABBAYE DE FLOREFFE, UN TABLEAU DU XVII e SIECLE. Au bout d un couloir, petit dialogue entre Priscus et Expeditus. Imprimé L ABBAYE, UN TABLEAU DU XVII e SIECLE L ABBAYE Au bout d un couloir, petit dialogue entre Priscus et Expeditus. E. C est un original ou une copie? P. Vous êtes souvent étonnés qu un «original»

Plus en détail

Comprendre et prévenir la violence. Cahier d exercices. pour les jeunes. autochtones. Les réponses aux exercices. www.lessentiersdelaguerison.

Comprendre et prévenir la violence. Cahier d exercices. pour les jeunes. autochtones. Les réponses aux exercices. www.lessentiersdelaguerison. uérison gles sentiers de la Comprendre et prévenir la violence Cahier d exercices pour les jeunes autochtones Les réponses aux exercices Jeu-questionnaire : Les sentiers de la guérison Faites ce jeu-questionnaire!

Plus en détail

Comment t accueillir dans la classe?

Comment t accueillir dans la classe? Comment t accueillir dans la classe? Souvent, l accueil des élèves en début d année est limité à son strict minimum (visite, présentation rapide et informelle, quelques activités d échanges ) En plus de

Plus en détail

Questions sur la famille du personnage principal

Questions sur la famille du personnage principal Liste de questions pour relancer l'imagination de votre enfant : Questions générales : - Veux-tu me raconter ce que tu as dessiné? - Raconte moi ce qui se passe sur ton dessin - Que veux-tu que j'écrive?

Plus en détail

Et maintenant? Conseils.

Et maintenant? Conseils. Et maintenant? Conseils. Il y a quelques semaines, le docteur nous a renvoyé à la maison en nous annonçant : votre père souffre de démence. Mon frère et moi, nous nous demandons maintenant ce que nous

Plus en détail

Réponses aux questions posées à Jo Hoestlandt, le 19 avril à la bibliothèque municipale de Houilles.

Réponses aux questions posées à Jo Hoestlandt, le 19 avril à la bibliothèque municipale de Houilles. Réponses aux questions posées à Jo Hoestlandt, le 19 avril à la bibliothèque municipale de Houilles. 1. Quand avez-vous écrit votre premier livre? Angèle «J écris depuis que je suis petite fille, dans

Plus en détail

Carnet de Guerre de Rob Roy, 1939 à 1944. Dossier de presse

Carnet de Guerre de Rob Roy, 1939 à 1944. Dossier de presse Dossier de presse 1 Présentation Né à Mont-de Marsan dans la Landes, le 3 octobre 1909, Robert de la Rivière (1909-1992) dit Rob Roy fut dès sa jeunesse un amoureux fou de l automobile et du dessin. Il

Plus en détail

A agrafer à la fiche d enquête impérativement. Logement dans une concession avec cour et plusieurs logements

A agrafer à la fiche d enquête impérativement. Logement dans une concession avec cour et plusieurs logements 62 Numéro questionnaire (par équipe) Numéro échantillon Date de l enquête: Nom de la famille déplacée Ville/Commune Latitude (GPS) - si applicable 1. SITUATION ABRI 1. Comment définiriez-vous l abri actuel?

Plus en détail

Sémiologie de l image fonctionnelle. Le phénomène de la retouche photographique. Travail présenté à. Monsieur Luc Saint-Hilaire.

Sémiologie de l image fonctionnelle. Le phénomène de la retouche photographique. Travail présenté à. Monsieur Luc Saint-Hilaire. Sémiologie de l image fonctionnelle Le phénomène de la retouche photographique Travail présenté à Monsieur Luc Saint-Hilaire Par Stéphanie Messervier Université Laval École des arts visuels Le 26 novembre

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Ils participent à leurs premières rencontres

Ils participent à leurs premières rencontres Ils participent à leurs premières rencontres Après avoir voyagé pendant 10 ans à travers le monde et avoir pratiqué des métiers comme ébéniste ou photographe, le fait d avoir des enfants m a donné l envie

Plus en détail

Niveau : CP. Durée de la séance : - maîtriser la langue orale - Découverte du texte - Vérification de la compréhension Rôle de l enseignant

Niveau : CP. Durée de la séance : - maîtriser la langue orale - Découverte du texte - Vérification de la compréhension Rôle de l enseignant Niveau : CP Lecture Séquence : Les lundis de Zoé phonème [l] graphème l, L, l Séance 1 Compétences - Notions de majuscule/minuscule - Notions de mot, de ligne, de phrase, de syllabe - Les écritures script

Plus en détail

Les Activités Les Futures Forêts

Les Activités Les Futures Forêts Les Activités Les Futures Forêts MODULE A POURQUOI LES FORÊTS ET LES ARBRES SONT IMPORTANTS Ce module aidera vos jeunes à apprendre pourquoi les arbres et les forêts sont importants pour eux. Il contient

Plus en détail

Louise, elle est folle

Louise, elle est folle Leslie Kaplan Louise, elle est folle suivi de Renversement contre une civilisation du cliché la ligne Copi-Buñuel-Beckett P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6 e pour Élise et Fred tu m as trahie

Plus en détail

La gestion des doublons

La gestion des doublons fims.informatique@skynet.be 01.10 10.02 N 3 La gestion des doublons Dans la plupart des bases de données, les doublons sont souvent inévitables. Il est parfois complexe de les gérer car les informations

Plus en détail

Olaf était face à l océan.

Olaf était face à l océan. Olaf était face à l océan. Rêvasser, c était tellement plus amusant qu apprendre à déchiffrer les runes. Cette écriture bizarre ne lui servirait pas à grand-chose quand il prendrait la mer. Trouver son

Plus en détail

Régime du verbe selon son sens : rédaction

Régime du verbe selon son sens : rédaction SELON SYNTAXE SON SENS : RÉDACTION 1 Régime des mots Régime du verbe selon son sens : rédaction En cliquant sur le bouton «Rubrique grammaticale» dans notre site, vous pourrez, au besoin, consulter les

Plus en détail

ACTIVITÉS AUTOUR DU LIVRE. Montrer à l enfant une image et lui demander de raconter l histoire.

ACTIVITÉS AUTOUR DU LIVRE. Montrer à l enfant une image et lui demander de raconter l histoire. ACTIVITÉS AUTOUR DU LIVRE L'HISTOIRE D'UNE IMAGE Montrer à l enfant une image et lui demander de raconter l histoire. Matériel : photocopie d un page d album ou d'un livre (ne pas mettre de texte avec

Plus en détail

Comment utiliser l outil " saison2011-2012 "?

Comment utiliser l outil  saison2011-2012 ? Comment utiliser l outil " saison2011-2012 "? Etape 0 : Vous avez reçu un courriel de ma part avec plusieurs fichiers joints. Ne détruisez pas ce mail : il vous sera utile en cas de problème. Je vous expliquerai

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET)

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET) ELMO DES ENFANTS... EN PARLENT Nous incitons de mille manières nos enfants à lire. Nous tentons de nous montrer psychologues en tenant compte de leurs manières de choisir, de leur goût, des aides dont

Plus en détail