Notre entreprise familiale est attachée à des valeurs simples :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Notre entreprise familiale est attachée à des valeurs simples :"

Transcription

1 2012 Communiqué Notre entreprise familiale est attachée à des valeurs simples : qualité, sécurité, satisfaction client, proximité et innovation. Notre usine est l un des rares sites en Europe équipé de lignes de production spécialisées dans la fabrication d aliments pour chevaux. C est pour vous la garantie de bénéficier d aliments de qualité totalement sécurisés. Nous nous impliquons fortement dans le domaine de la recherche. Notre dernière étude scientifique Master CALM, sélectionnée par un comité d experts, a été présentée lors d une conférence internationale en nutrition équine. Ces travaux contribuent à améliorer le bien-être et la santé de vos chevaux. Nous mettons à votre service notre équipe de spécialistes en nutrition qui vous conseille et vous accompagne. Réactive, notre équipe s adapte à vos besoins en fonction du contexte. Elle a dernièrement créé une gamme d aliments enrichis en fibres. La culture de ces valeurs nous a conduit à devenir un des leaders Français de l alimentation des chevaux et à nourrir les meilleurs chevaux mondiaux. Peggy Ibanez, Babeth Siney, Yves Genot et Sandrine Benoit. Kevin STAUT et Silvana de Hus Médaillés d argent par équipe en C.S.O. aux Championnats d Europe 2011 à Madrid. Cliché Scoop/Dyga REGUL MASTER Pour chevaux sujets aux troubles digestifs Favorise une digestion saine et optimale. Protège les muqueuses gastriques, et équilibre la flore intestinale. Issu de notre service Recherche, REGUL m a s t e r concentre des ingrédients dont l efficacité a été scientifiquement prouvée.

2 Le stress oxydant chez les chevaux athlètes L oxygène, carburant mais aussi oxydant L oxygène est le premier carburant nécessaire à la production d énergie. Au cours d un effort intense, le cheval de sport peut augmenter jusqu à 30 fois sa consommation d oxygène pour faire face à ses besoins énergétiques. Cependant, jusqu à 2 % de cet oxygène peut être détourné de sa fonction énergétique et transformé en molécules oxydatives appelées «Espèces Réactives de l Oxygène» (ERO). Butler et al., 1993 ; Kowaltowski et Vercesi, 1999 Les défenses antioxydantes Les antioxydants sont variés et se distinguent par leur nature, leur localisation et leur mode d action. Les vitamines E, C et A, ainsi que d autres molécules, permettent d interrompre les réactions en chaîne impliquées dans la multiplication des Espèces Réactives de l Oxygène. Des enzymes antioxydantes transforment les Espèces Réactives de l Oxygène en molécules inactives et interviennent dans la régénération de molécules antioxydantes. Des protéines spécifiques assurent la capture de métaux tels que le cuivre et le fer, impliqués dans la formation des Espèces Réactives de l oxygène. Les vitamines et les oligoéléments, apportés par l alimentation, permettent d assurer une bonne défense antioxydante et de garantir le fonctionnement des enzymes antioxydantes. Deaton et Marlin, 2003 ; Young et Woodside, 2001 Le stress oxydant induit des dommages cellulaires Les Espèces Réactives de l Oxygène sont capables d oxyder les composants cellulaires, tels que les protéines, les lipides et l ADN, et de perturber les processus physiologiques. Ces oxydants sont normalement contrebalancés par des agents antioxydants, mais des déséquilibres peuvent survenir. Lorsque ce déséquilibre est en faveur des Espèces Réactives de l Oxygène, il conduit à un phénomène connu sous le nom de «Stress Oxydant». Bien que ce phénomène soit commun à toutes les espèces, les chevaux sont les plus soumis au stress oxydant en raison de leur capacité à fournir des efforts importants. Marlin et Dunnett, 2007 ; Mills et Higgins, 1997 ; Sies, Oxydants Antioxydants Un déséquilibre en faveur des Espèces Réactives de l Oxygène conduit à un phénomène de Stress Oxydant. L implication du stress oxydant dans diverses pathologies équines Le stress oxydant est une notion relativement récente et les mécanismes et conséquences de ce phénomène sont de plus en plus étudiés dans l espèce équine. De nombreuses études scientifiques ont mis en évidence l implication du stress oxydant dans des maladies respiratoires, nerveuses, locomotrices et vasculaires, ainsi que dans des problèmes de reproduction. En effet, les molécules oxydantes sont susceptibles d attaquer les composants cellulaires de l ensemble de l organisme. Un exemple connu est celui de la maladie du neurone moteur qui serait liée à un stress oxydant, associé à un déficit en vitamine E. Art et al., 1999 ; Auer et al., 1993 ; Ball, 2008 ; Baumber et al., 2000, 2002, 2003 ; Burns et al., 2011 ; Deaton et al., 2005 ; De La Rua-Domenech, 1997 ; Derksen, 1997 ; Dimock et al., 2000 ; Keen et al., 2004 ; Kim et al., 2003 ; Kinnunen et al., 2005 ; Kirschvink et al., 1999 ; McGorum et al., 2003 ; Mills et al., 1996 ; Mills et Higgins, 1997 ; Perkins et al., 1998, 2002 ; Tamzali et al., Les chevaux sont particulièrement soumis au stress oxydant en raison de leur capacité à fournir des efforts importants. Correction du stress oxydant par l alimentation L apport d antioxydants par l alimentation améliore les capacités antioxydantes des chevaux de sport et de course. De nombreuses études scientifiques ont montré des effets bénéfiques d une supplémentation alimentaire en antioxydants tels que des vitamines, oligoéléments, acide gras et autres molécules, sur les marqueurs du stress oxydant. Avellini et al., 1999 ; Bruckner et al ; Cartwright et al., 1985 ; De Moffarts et al., 2005 ; Duberstein et al., 2009 ; Kirschvink et al., 2002 ; McMeniman et Hintz, 1992 ; Mills et al., 1997 ; Portier et al., 2006 ; Serteyn, 2009 ; Siciliano et al., 1997 ; Terano et al., 1983 ; Trombetta et al., 2003 ; White et al., 2001 ; Williams et Carlucci, Les aliments Lambey sont enrichis en vitamines, oligoéléments et acides gras. Ces antioxydants participent à la lutte contre le Stress Oxydant. En résumé 2 L apport d antioxydants par l alimentation améliore les capacités antioxydantes des chevaux. Le stress oxydant induit par l exercice et les baisses de performances De nombreuses études menées sur des chevaux de course, d endurance ou de concours complet, ont montré que l exercice intense provoquait un stress oxydant. De plus, l entraînement prolongé et la saison de course contribuent à diminuer la capacité antioxydante des chevaux. Or, il a été montré que le stress oxydant était responsable de fatigues musculaires et de baisses de performances. Avellini et al., 1995 ; Chiaradia et al., 1998 ; De Moffarts et al., 2005 ; Kirschvink et al., 1999 ; Mills et al., 1996 ; Sen et al., Chez les chevaux de sport et de course, l exercice intense induit des déséquilibres entre oxydants et antioxydants à l origine d un stress oxydant ; Le stress oxydant provoque des fatigues musculaires et des baisses de performance ; De nombreuses pathologies équines sont liées au stress oxydant ; L apport d antioxydants par l alimentation améliore les capacités antioxydantes des chevaux de sport et de course. Le cheval de sport peut augmenter jusqu à 30 fois sa consommation d oxygène. 3

3 Étude scientifique mesurant l effet du Master KING sur le profil sanguin de chevaux soumis à des efforts longs 4 MASTER KING Résistance lors des efforts intenses et prolongés Favorise la résistance lors d efforts longs Soutient le fonctionnement musculaire Issu de notre service Recherche, Master KING concentre des ingrédients dont l efficacité a été scientifiquement prouvée La différence qui se voit Contexte et objectif Certains sports équestres tels que l endurance et le concours complet, soumettent les chevaux à des efforts longs et intenses. Ce type d effort nécessite un apport d énergie adapté afin d assurer de bonnes performances à court et à long terme. La société Lambey a élaboré l aliment «Master King» pour répondre à ces besoins spécifiques. Une étude scientifique a mesuré l effet de l alimentation sur le profil sanguin de chevaux de concours complet. Un suivi médico-sportif complet Au cours de ces 6 mois d étude, la durée, la nature et l intensité du travail, ainsi que l état de santé de chaque cheval ont été relevés quoti diennement ; Des relevés de poids mensuels ont permis de contrôler l état corporel de chaque cheval ; Les caractéristiques de chaque compétition ont été enregistrées : lieux, transports, épreuves, résultats, éventuels problèmes ; Des profils sanguins ont été établis de façon identique et hebdomadaire au laboratoire de l École Nationale Vétérinaire de Lyon (VETAGROSUP). Ils ont permis de déterminer l impact des aliments sur les paramètres sanguins de chacun des chevaux. 9 chevaux de concours complet L étude scientifique a été réalisée dans une écurie de concours complet située en région Rhône-Alpes. Pendant une période de 6 mois, les chevaux, d âges différents, ont régulièrement participé à des épreuves de niveaux et de difficultés variables : épreuves d élevage, concours amateurs et internationaux. Claire Chabidon a réalisé cette étude scientifique dans le cadre de sa thèse de doctorat (VETAGROSUP Lyon), encadrée par le Dr. Agnès Benamou-Smith. Agnès Benamou-Smith, Docteur en Médecine Vétérinaire (American College of Veterinary Internal Medicine ACVIM, European College of Equine Internal Medicine ECEIM) et professeur à l École Nationale Vétérinaire de Lyon, a présenté cette étude au 4 e congrès de l ECEIM à Hanovre, en Allemagne, les 4 et 5 février Comparaison du Master KING avec un aliment témoin Durant les trois premiers mois de l étude, les chevaux ont été nourris avec un aliment témoin. Ils ont ensuite été nourris avec l aliment Master KING pendant les trois mois suivants. Les chevaux ont été placés dans des conditions similaires : litière paille, apport de foin identique et pierre à sel à disposition. Le poster présenté au congrès de Hanovre est disponible en ligne : 4 5

4 Succès du REGUL Master «Mon aliment Master WINSOR contient les ingrédients du REGUL Master. Ainsi, mes chevaux reçoivent chaque jour l équivalent d un kilo de REGUL Master. Lorsque mes chevaux sont au repos ou en récupération, j augmente la part de REGUL Master dans leur ration. Cet aliment maintient mes chevaux dans un bel état physique en toute sécurité» Kevin Staut Haras de Hus «J utilise le REGUL Master pour un cheval de concours complet 1*. De nature anxieuse, il souffrait d ulcères et manquait d état. Mon vétérinaire m a alors parlé de cet aliment. Depuis qu il consomme 11 litres (soit 4,5 kg) de REGUL Master par jour, mon cheval est en meilleur état. Ces changements ont été visibles au bout de deux mois.» Alexis Bonnard Haras de Bory La Boissière-École «J utilise le REGUL Master depuis 4 ans. Je pense que certains chevaux rencontrant des difficultés à garder de l état ont des problèmes gastriques et je veux qu ils aient plus de confort. En commençant avec une ration forte, Ephèbe for ever a repris de l état en 2 mois. Il consomme aujourd hui 6 litres de REGUL Master en complément du FIBER MIX.» Christian Hermon Écuries de Beaumont Beaumont-en-Auge Cliché Scoop/Dyga «J ai commencé à utiliser le REGUL Master il y a 3 ans pour un cheval semblant avoir des problèmes d ulcères et du mal à reprendre de l état. Aujourd hui, mon cheval participe régulièrement à des compétitions. Avec 3 litres de REGUL Master en complément du Master COMPLET, il a repris de l état.» Raphaël Goehrs Haras de Louravi Bazainville «J utilise le REGUL Master depuis 3 ans pour des chevaux sortant en CSI jusqu à 3*. Grâce au REGUL Master, mes chevaux ont une meilleure digestion, ils sont bien dans leur peau et en état. Dès deux semaines d alimentation au REGUL Master, la qualité des crottins s est améliorée et en un à deux mois, mes chevaux ont gagné en état. Nadine Traber Espace Marcel Rozier Bois-le-Roi «J utilise le REGUL Master pour un poney travaillant tous les jours et sortant en Grand Prix CSO. Il avait des problèmes d ulcères et avait du mal à garder de l état. Depuis qu il a commencé le REGUL Master, ce poney a repris de l état et a d avantage d appétit.» Éric Denarnaud Centre équestre de la Clémenterie Villennes-sur-Seine Cliché PSV J.Morel Cliché PSV J.Morel «J utilise le REGUL Master pour des chevaux de CSO d âges et de niveaux différents. Pour certains, il s agit de leur faire reprendre de l état, d améliorer leur transit et l assimilation des aliments. Ces résultats sont notamment visibles au niveau des crottins. J utilise aussi le REGUL Master pour aider des chevaux à garder de l état au cours d un travail intense et de nombreuses sorties en compétition. Avec 6 à 8 litres de REGUL Master en complément du Master FLOC, mes chevaux sont en bon état. Les effets du REGUL Master ont commencé à être visibles au bout d un mois et les résultats attendus ont été réels dès 3 mois d alimentation.» Romain Potin Jump In Fiennes «Je donne du REGUL Master à tous nos chevaux depuis quelques années. Agés de 3 à 8 ans, nos chevaux participent à des épreuves de CSO, ainsi qu à des Cycles Classiques SHF. Par soucis de confort et pour faciliter leur digestion, je distribue 1 litre de REGUL Master en plus du Master MIX à tous nos chevaux et 4 litres à ceux qui sont un peu plus délicats à garder en état. Depuis que j utilise le REGUL Master, j ai très peu de cas de colique dans notre écurie.» Nicole Foussard-Chaduc Élevage des Brieres Treban «J ai commencé à utiliser le REGUL Master en 2007 pour un cheval souffrant de nombreux ulcères. Tous les chevaux de course souffrent d ulcères. C est pourquoi aujourd hui, je donne 2 litres de REGUL Master par jour à mes six chevaux en complément de leur ration, même aux plus jeunes. Ils sont ainsi en bon état et en complément d avoine, leur ration est bien équilibrée.» Michel Maillard Écuries Albertini Bouligneux «Un ami entraîneur pour qui je drive m a conseillé le REGUL Master. Ses chevaux sont en bel état et en conditions montantes. J ai essayé le REGUL Master sur un échantillon de chevaux ayant du mal à garder de l état et à en reprendre après chaque course. Avec cet aliment, les chevaux ne fondent pas et supportent bien le travail.» Pierre Vercruysse Écurie Hippos Trot Servon «J utilise le REGUL Master depuis 3 ans. J en distribue 1 litre chaque soir à une poulinière de 12 ans sujette aux coliques. J en donne aussi 4 à 6 litres à des chevaux de CSO de 4 et 5 ans, suivant leur travail et leur état physique. Depuis que mes chevaux consomment du REGUL Master, ils n ont plus de problèmes digestifs» Marie-Antoinette Eichenberger Domaine du Soleil Cossaye «J utilise le REGUL Master pour mes chevaux d endurance depuis environ 4 ans, en complément d autres aliments de la marque Lambey. J utilise le REGUL Master pour donner un bon équilibre à un cheval à la retraite. J en donne aussi à un cheval de grand modèle qui ne garde pas naturellement de l état. Enfin, j associe le REGUL Master à du Master CALM pour une jument stressée, afin de l aider à assimiler sa ration et de l apaiser. Cet aliment est très appétent, elle ne commence pas à manger tant qu elle n a pas reçu sa part de REGUL Master. En six semaines les chevaux ont retrouvé un bon état corporel.» Caroline Denayer-Gad Les Écuries du Parc La Biolle 6 7

5 NEWS... Lambey à l ENUTRACO L ENUTRACO est un forum international d échange et d informations scientifiques sur la Nutrition et l Entraînement des chevaux. Cette année, des chercheurs et vétérinaires venus d Europe et des États-Unis se sont rassemblés à Paris, du 12 au 15 octobre 2011, pour aborder ces thèmes. Commande en ligne La commande en ligne est aujourd hui disponible sur notre site internet. Nous vous invitons à venir découvrir l ensemble de nos aliments :. À cette occasion, la société Lambey a présenté son étude validant l efficacité du Master CALM sur le comportement des chevaux nerveux. Ce travail, dont la qualité a été reconnue par le comité scientifique, a été réalisé par Martha Barbier, ingénieur d AgroSup Dijon. L étude présentée par Sandrine Benoit, ingénieur développement au sein de la société Lambey, a suscité l intérêt des scientifiques participant aux journées de l ENU- TRACO. Des fourrages peu disponibles? Notre solution La société Lambey propose des aliments riches en fibres. Ces aliments, composés de brins courts de luzerne de première qualité, sont une source de fibres facile à stocker et à distribuer. Nouvelle gamme La société Lambey a créé une gamme d aliments adaptée aux besoins spécifiques des chevaux Western. Cette nouvelle gamme est présentée pour la première fois au salon Equita Lyon. Une équipe spécialisée à votre écoute et à votre service 8 LAMBEY S.A. Moulin des Prés torpes Tél. +33(0) Fax +33(0) Rédaction : C. Guyvarc h, S. Benoit, J.-L. Lambey. Crédit Photographique : A. Benamou-Smith, Y. Berger, A. Bonnard, B. Bouvier, C. Carden, C. Chabidon, E. Denarnaud, C. Denayer Gad, M.A. Eichenberger, R. Goehrs, C. Hermon, M. Maillard, Psv J Morel, Scoop/Dyga, A. Tournier, N. Traber, P. Vercruysse. Réalisation graphique : A. Tournier, Imprimerie du Pont de Claix.

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

evaluation D UN COMPLeMENT ADAPTOGeNE SUR LA PERFORMANCE ET SUR L IMMUNITe NON SPeCIFIQUE CHEZ LES PUR-SANG

evaluation D UN COMPLeMENT ADAPTOGeNE SUR LA PERFORMANCE ET SUR L IMMUNITe NON SPeCIFIQUE CHEZ LES PUR-SANG Xxxxx etude Adaptogene evaluation D UN COMPLeMENT ADAPTOGeNE SUR LA PERFORMANCE ET SUR L IMMUNITe NON SPeCIFIQUE CHEZ LES PUR-SANG Cette etude a ete financee par PAVESCO - TWYDIL tatiana art, clemence

Plus en détail

SERVIROC LE CATALOGUE CROQUETTE CHIEN. FDS disponible sur simple demande sur le site www.serviroc.fr ou au 04 70 28 93 08

SERVIROC LE CATALOGUE CROQUETTE CHIEN. FDS disponible sur simple demande sur le site www.serviroc.fr ou au 04 70 28 93 08 SERVIROC LE CATALOGUE CROQUETTE CHIEN 1/8 CROQUETTE CHIEN SPORTIF Croquette chien sportif pour bien répondre aux chiens à activité soutenue. Equilibre aux besoins du chien de chasse ou sportif. Améliore

Plus en détail

Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique

Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique (comparaison entre athlètes et non-athlètes; nouvelles tendances comme le jus de betteraves) Comme vous le savez, l'alimentation de l'athlète

Plus en détail

Les animaux et l aloe vera

Les animaux et l aloe vera Les animaux et l aloe vera L aloe vera Une des plus anciennes plantes bénéfiques connues Contient plus de 200 nutriments : vitamines, minéraux, acides aminés, enzymes Processus de stabilisation unique

Plus en détail

Règlement général des épreuves d élevage 2015

Règlement général des épreuves d élevage 2015 Règlement général des épreuves d élevage 2015 Endurance 83/85 boulevard Vincent Auriol 75013 PARIS www.shf.eu. Secrétariat administratif: 01.53.59.31.31 Fax: 01.53.59.31.30 Secrétariat technique: 01.53.59.31.35

Plus en détail

Christophe Hausswirth, PhD Habilité à Diriger les Recherches, INSEP, Service Recherche

Christophe Hausswirth, PhD Habilité à Diriger les Recherches, INSEP, Service Recherche Commission Médicale du 20 Nov.2010 La Cryothérapie du Corps Entier (CCE) : le point scientifique et pratique Christophe Hausswirth, PhD Habilité à Diriger les Recherches,, Service Recherche INTRODUCTION

Plus en détail

Vieillissement Cutané & Antioxydants 2011

Vieillissement Cutané & Antioxydants 2011 Formation Continue Vieillissement Cutané, Stress Oxydant & Antioxydants Jeudi 17 Novembre 2011, Paris Cette journée s inscrit dans le cadre de la Formation continue organisée par la SFA et vous permettra

Plus en détail

Fiche N 4 Cheval de compétition amateur hébergé en pension box

Fiche N 4 Cheval de compétition amateur hébergé en pension box Fiche N 4 Cheval de compétition amateur hébergé en pension box Combien coûte l entretien d un cheval par an et quels sont les investissements initiaux nécessaires? Que représentent ces coûts comparés au

Plus en détail

Pour ou contre le gluten? Qu est-ce que le gluten?

Pour ou contre le gluten? Qu est-ce que le gluten? Pour ou contre le gluten? C est un peu la grande mode du moment : «ouaih moi, une semaine avant la course, je supprime tous les aliments contenant du gluten parce que c est mauvais» hum hum. Savez-vous

Plus en détail

AVEZ-VOUS PENSÉ À L ALIMENTATION À LA DÉROBÉE?

AVEZ-VOUS PENSÉ À L ALIMENTATION À LA DÉROBÉE? AVEZ-VOUS PENSÉ À L ALIMENTATION À LA DÉROBÉE? Traduit de: PRODUCERS MIGHT WANT TO CONSIDER CREEP FEEDING Auteur: Stephen B. Blezinger, Ph.D., PAS (Copyright 2015 Dr. Stephen B. Blezinger) Adapté en français

Plus en détail

COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI?"

COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI? COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI?" 106 Témoignage du Dr Benjamin Rimaud 107 La dénutrition protéino-énergétique de la personne âgée Quelques chiffres 1 A domicile " 4 à 10% des personnes âgées En

Plus en détail

Le point sur les compléments alimentaires

Le point sur les compléments alimentaires Le point sur les compléments alimentaires Médecin du Comité Régional et Sportif d Ile-de-France, Médecin de l Antenne Médicale de Prévention du Dopage d Ile-de-France Les compléments alimentaires doivent

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

Mention : STAPS. Sport, Prévention, Santé, Bien-être. Objectifs de la spécialité

Mention : STAPS. Sport, Prévention, Santé, Bien-être. Objectifs de la spécialité Mention : STAPS Sport, Prévention, Santé, Bien-être Objectifs de la spécialité L'objectif de la spécialité «Sport, Prévention, Santé, Bien être» est de doter les étudiants de compétences scientifiques,

Plus en détail

L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION

L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION Docteur CASCUA Stéphane Médecin du Sport ACTIVITE PHYSIQUE et SEDENTARITE Activité physique Dépense > 2000 kcal/semaine Plus de 30 mn de marche active/jour

Plus en détail

Quand le stress nous rend malade

Quand le stress nous rend malade Yuri Arcurs Quand le stress nous rend malade Tous concernés! De quoi s agit-il? Le stress stimule notre organisme pour qu'il s'adapte à une nouvelle situation, bonne ou mauvaise. Deux hormones sont alors

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Alimentation, quoi de neuf chez les seniors? Bien s alimenter pour bien vieillir» Conférence du Docteur Carol SZEKELY, Chef de Pôle AGE HUPNVS Hôpital Charles Richet à Villiers-le-Bel

Plus en détail

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention Dépistage de la dénutrition ou de son risque, outil pour suivre les ingesta Isabelle Demierre Sandro Mascaro Contenu: Définition et prévalence de la dénutrition Causes de la dénutrition Dépistage et intervention

Plus en détail

Le stress oxydant provoqué par l'exercice : une fatalité?

Le stress oxydant provoqué par l'exercice : une fatalité? Le stress oxydant provoqué par l'exercice : une fatalité? L e métabolisme aérobie est un moyen très efficace de produire de l'énergie en oxydant la matière organique, mais l'utilisation d'oxygène entraîne

Plus en détail

EN VENTE SUR LA BOUTIQUE TCB «TENDANCE COSMETIQUE BIO» http://www.tendance-cosmetique-bio.fr

EN VENTE SUR LA BOUTIQUE TCB «TENDANCE COSMETIQUE BIO» http://www.tendance-cosmetique-bio.fr LA CURE VITALE EN VENTE SUR LA BOUTIQUE TCB «TENDANCE COSMETIQUE BIO» http://www.tendance-cosmetique-bio.fr Méthode de détoxination (détoxication) et d amincissement avec le SIROP VITAL MADAL BAL! La Cure

Plus en détail

La gale d été arrive à grands pas que faire?

La gale d été arrive à grands pas que faire? La gale d été arrive à grands pas que faire? Enfin chaque année - le printemps arrive, chevaux et cavaliers peuvent enfin retourner dans la nature verdoyante. Mais c est aussi le cas des moustiques et

Plus en détail

Santé et relations humaines au travail Sommes-nous prêts à être plus performants?

Santé et relations humaines au travail Sommes-nous prêts à être plus performants? Santé et relations humaines au Sommes-nous prêts à être plus performants? Principaux enseignements de l enquête Mesure Management Santé chez les entrepreneurs de CroissancePlus Les traits d'identité constitutifs

Plus en détail

FORMATION CONTINUE Organisme de formation continue enregistré sous le numéro 91 34 07073 34

FORMATION CONTINUE Organisme de formation continue enregistré sous le numéro 91 34 07073 34 FORMATION CONTINUE Organisme de formation continue enregistré sous le numéro 91 34 07073 34 Cycle de formation professionnelle (6 ème édition enrichie et actualisée) MICRONUTRITION NUTRITHERAPIE Comment

Plus en détail

Stratégies d innovation en nutrition santé : Règlementation, Marché et Consommateurs

Stratégies d innovation en nutrition santé : Règlementation, Marché et Consommateurs Stratégies d innovation en nutrition santé : Règlementation, Marché et Consommateurs Jeudi 16 février 2012 Muséum des Sciences Naturelles d Orléans DPMS Bio - Développement, Production, Management et Stratégies

Plus en détail

Ordonnance du DDPS sur les émoluments de l Office fédéral du sport

Ordonnance du DDPS sur les émoluments de l Office fédéral du sport Ordonnance du DDPS sur les émoluments de l Office fédéral du sport (OEmol-OFSPO) 415.013 du 14 septembre 2012 (Etat le 1 er octobre 2012) Le Département fédéral de la défense, de la protection de la population

Plus en détail

Les Haras nationaux Direction des Connaissances - Comité d Orientation Scientifique et Technique

Les Haras nationaux Direction des Connaissances - Comité d Orientation Scientifique et Technique appel d offres 2008 Physiologie de l Entraînement et de la Performance chez le Cheval d Endurance (PEPCE) 7 décembre 2007 1 DOCUMENT DE PRESENTATION D UN PROJET 2008 Titre du projet proposé (2 lignes maximum)

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

Masseur Kinésithérapeute

Masseur Kinésithérapeute CP Concours Prépa Santé Optimum : 896 h/an Access : 700 h/an de septembre à mai Masseur Kinésithérapeute Le Métier de Masseur Kinésithérapeute Le masseur-kinésithérapeute ASSURE des rééducations de motricité.

Plus en détail

L Open de Bourgogne. Malgré une météo un peu capricieuse, l'open de Bourgogne s'est déroulé dans une ambiance festive.

L Open de Bourgogne. Malgré une météo un peu capricieuse, l'open de Bourgogne s'est déroulé dans une ambiance festive. L Open de Bourgogne Evènement inédit en région, l'open de Bourgogne, déclinaison du Générali Open de France, à été lancé en 2012 par le Comité Régional d'equitation de Bourgogne et Equivallée Cluny. Bilan

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

Protéines. Pour des Canadiens actifs. De quelle quantité avez-vous besoin?

Protéines. Pour des Canadiens actifs. De quelle quantité avez-vous besoin? Protéines Pour des Canadiens actifs De quelle quantité avez-vous besoin? 1 Protéines 101 Les protéines sont les principaux éléments fonctionnels et structuraux de toutes les cellules du corps. Chaque protéine

Plus en détail

www.programmeaccord.org

www.programmeaccord.org LA DOULEUR, JE M EN OCCUPE! NUTRITION ET DOULEUR CHRONIQUE CHRONIQUE De nos jours, l importance d adopter de saines habitudes alimentaires ne fait plus aucun doute. De plus, il est très facile d obtenir

Plus en détail

PLAN ENTRAINEMENT TRAIL LONG (>60 KM) FORTE DÉNIVÉLATION (>2 KM D+)

PLAN ENTRAINEMENT TRAIL LONG (>60 KM) FORTE DÉNIVÉLATION (>2 KM D+) PLAN ENTRAINEMENT TRAIL LONG (>60 KM) FORTE DÉNIVÉLATION (>2 KM D+) 6 semaines de préparation générale + 5 semaines de préparation spécifique 4 séances par semaine Préambule: Toutes les données que vous

Plus en détail

TD La régulation de la glycémie

TD La régulation de la glycémie TD La régulation de la glycémie Comme nous l avons vu dans le chapitre 1, le milieu intérieur subit en permanence des modifications dues à l activité cellulaire ou aux apports extérieurs. Cependant, un

Plus en détail

Dans une ambiance chic et sport, l évènement s annonce d ores et déjà comme le grand rendez-vous horseballistique du printemps!

Dans une ambiance chic et sport, l évènement s annonce d ores et déjà comme le grand rendez-vous horseballistique du printemps! Deauville, station balnéaire de renommée internationale avec ses plages, son casino, ses palaces, ses villas classées, ses ports de plaisance, son palais des congrès, son Festival du cinéma américain,

Plus en détail

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier Itinéraire cultural Type de sol et préparation avant semis Le sorgho grain sucrier est relativement peu exigeant par rapport au

Plus en détail

Conjoncture Filière cheval N 17 Novembre 2014

Conjoncture Filière cheval N 17 Novembre 2014 Conjoncture Filière cheval N 17 Novembre 214 L élevage Galop : reprise de la production en 214 Trot : légère baisse de la production en 214, comme en 213 Selle : après trois années de baisse sévère, le

Plus en détail

Impact des pratiques alimentaires de fin de gestation sur la lactation publié dans L'égide n 15, 1999

Impact des pratiques alimentaires de fin de gestation sur la lactation publié dans L'égide n 15, 1999 Impact des pratiques alimentaires de fin de gestation sur la lactation publié dans L'égide n 15, 1999 Au cours d'un cycle de production, les semaines qui entourent la mise-bas sont capitales : elles conditionnent

Plus en détail

L histoire économique, sociale et des techniques

L histoire économique, sociale et des techniques Département d histoire 2, rue du facteur Cheval 91000 Evry, France L histoire économique, sociale et des techniques pour les entreprises Octobre 2007 Votre contact : Alain Pichon alain.pichon@univ-evry.fr

Plus en détail

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES Une gamme variée pour les lieux de santé DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION ZOOM SUR NUTRITION & PLAISIR Tableau des GAMMES GAMMES LIEUX DE SANTÉ LA DÉNUTRITION, PARLONS-EN! Les personnes âgées ont besoin de

Plus en détail

SANTÉ. E-BOOK équilibre. stop. cholesterol diabete hypertension. Réduire le cholestérol, l hypertension et le diabète SANS MEDICAMENT!

SANTÉ. E-BOOK équilibre. stop. cholesterol diabete hypertension. Réduire le cholestérol, l hypertension et le diabète SANS MEDICAMENT! SANTÉ stop cholesterol diabete hypertension E-BOOK équilibre Réduire le cholestérol, l hypertension et le diabète SANS MEDICAMENT! un peu d histoire... Il y a 200 ans, un Français faisait en moyenne entre

Plus en détail

L ensilage de maïs en Ardenne? D un point de vue alimentaire. Isabelle Dufrasne Ferme expérimentale Service de Nutrition FMV Université de Liège

L ensilage de maïs en Ardenne? D un point de vue alimentaire. Isabelle Dufrasne Ferme expérimentale Service de Nutrition FMV Université de Liège L ensilage de maïs en Ardenne? D un point de vue alimentaire Isabelle Dufrasne Ferme expérimentale Service de Nutrition FMV Université de Liège Plan L ensilage de maïs en général Caractéristiques anatomiques

Plus en détail

www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55

www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55 Centre de tests www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55 www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55 Un centre de tests compétent En étroite collaboration, le centre de fitness CTS et la Physio Balance vous propose

Plus en détail

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive.

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive. 13 aliments pour une bonne santé Valeurs nutritives Grande compétence A Rechercher et utiliser de l information Groupe de tâches A2 : Interpréter des documents Grande compétence C Comprendre et utiliser

Plus en détail

«La longévité n est désirable que si elle prolonge la jeunesse, et non pas la vieillesse»

«La longévité n est désirable que si elle prolonge la jeunesse, et non pas la vieillesse» «La longévité n est désirable que si elle prolonge la jeunesse, et non pas la vieillesse» Alexis CARREL, Prix Nobel de médecine Place des Perrières 3B 1296 Coppet - Suisse Tél. +41 (0)22 960 13 31 Fax

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

La nutrigénomique: l avenir en nutrition animale

La nutrigénomique: l avenir en nutrition animale La nutrigénomique: l avenir en nutrition animale Yves Tarte, dmv Vétérinaire chargé du développement vétérinaire Hill s Pet Nutrition Canada Inc A.T.S.A.Q. Février 2009 La nutrigénomique Science toute

Plus en détail

2013-2014 Rapport de stage. [Les écuries de Lardy] Laetitia Le Mer

2013-2014 Rapport de stage. [Les écuries de Lardy] Laetitia Le Mer 2013-2014 Rapport de stage [Les écuries de Lardy] Laetitia Le Mer SOMMAIRE 1 Présentation de l entreprise...1 1.1 Le statut juridique...1 1.2 La localisation...1 1.3 Historique...2 1.4 Les différentes

Plus en détail

Maîtrise des phases critiques en élevage porcin : Comment améliorer la santé digestive du porcelet?

Maîtrise des phases critiques en élevage porcin : Comment améliorer la santé digestive du porcelet? 1. Introduction : Maîtrise des phases critiques en élevage porcin : Comment améliorer la santé digestive du porcelet? P. Rondia* et J. Wavreille** Centre wallon de recherches agronomiques *Unité Nutrition

Plus en détail

N 554 Mardi 29 mai 2012 SOMMAIRE

N 554 Mardi 29 mai 2012 SOMMAIRE N 554 Mardi 29 mai 2012 RESULTATS DU WEEK-END SOMMAIRE La 4 ème étape du Global Champions Tour à Wiesbaden (ALL) a été remportée par le Français Olivier Guillon en selle sur Lord de Theizé. AGENDA Marc

Plus en détail

REGULATION DE LA GLYCÉMIE

REGULATION DE LA GLYCÉMIE 3 REGULATION DE LA GLYCÉMIE Objectifs : en s'appuyant sur des résultats expérimentaux, construire un schéma mettant en place : le stimulus, la glande endocrine, l'hormone sécrétée, les organes effecteurs,

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

Troubles nutritionnels du sujet âgé (61) Docteur Matthieu DEBRAY Octobre 2004

Troubles nutritionnels du sujet âgé (61) Docteur Matthieu DEBRAY Octobre 2004 Pré-requis : Troubles nutritionnels du sujet âgé (61) Docteur Matthieu DEBRAY Octobre 2004 Notions sur le vieillissement normal et pathologique Concept de fragilité Résumé : La dénutrition proteino-calorique

Plus en détail

3 ème journée "Gilles Cometti" LA PREPARATION PHYSIQUE : du laboratoire au terrain

3 ème journée Gilles Cometti LA PREPARATION PHYSIQUE : du laboratoire au terrain 3 ème journée "Gilles Cometti" LA PREPARATION PHYSIQUE : du laboratoire au terrain 12 et 13 Avril 2013 à la Faculté des Sciences du Sport de Dijon PRESENTATION DU COLLOQUE. Pour cette troisième édition,

Plus en détail

Elevage de chevaux de trait Comtois spécialisé en circuit de vente directe Vente de poulains finis 8 à 12 mois

Elevage de chevaux de trait Comtois spécialisé en circuit de vente directe Vente de poulains finis 8 à 12 mois RÉFÉrences - Réseau Économique de la Filière Équine Haute-Loire Elevage de chevaux de trait Comtois spécialisé en circuit de vente directe Vente de poulains finis 8 à 12 mois Cet élevage de trait Comtois

Plus en détail

Communauté française de Belgique MNISTERE DE L EDUCATION, DE LA RECHERCHE ET DE LA FORMATION. Direction générale de l Organisation des Etudes

Communauté française de Belgique MNISTERE DE L EDUCATION, DE LA RECHERCHE ET DE LA FORMATION. Direction générale de l Organisation des Etudes 7/5656 Communauté française de Belgique MNISTERE DE L EDUCATION, DE LA RECHERCHE ET DE LA FORMATION Direction générale de l Organisation des Etudes Enseignement secondaire Deuxième et troisième degrés

Plus en détail

En savoir plus sur le diabète

En savoir plus sur le diabète En savoir plus sur le diabète 2 Qu est-ce que le diabète? Le diabète se caractérise par un excès de sucre dans le sang, on appelle cela l hyperglycémie. Le diabète est une maladie chronique qui survient

Plus en détail

«Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.»

«Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.» «Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.» Boire peu pour boire longtemps. Marcel Aymé Le vin est dans notre pays synonyme de plaisir (gastronomique) ou de déchéance (alcoolique). Le débat

Plus en détail

UNIVERSITE MONTPELLIER I UFR de PHARMACIE

UNIVERSITE MONTPELLIER I UFR de PHARMACIE UNIVERSITE MONTPELLIER I UFR de PHARMACIE DOPAGE «DE L ANALYSE A LA PREVENTION» EN PARTENARIAT AVEC DOPAGE : de l analyse à la prévention PORTEURS DU PROJET RESPONSABLES S Michel AUDRAN Professeur de pharmacie

Plus en détail

EM Aktiv + Fourrage carboné. Extraits de plantes fermentées. Produit fermenté et biologiquement activé (ensilage) avec du charbon végétal.

EM Aktiv + Fourrage carboné. Extraits de plantes fermentées. Produit fermenté et biologiquement activé (ensilage) avec du charbon végétal. EM Aktiv + Extraits de plantes fermentées Fourrage carboné Produit fermenté et biologiquement activé (ensilage) avec du charbon végétal. EM Aktiv+ pour chevaux Application et dosage: Administrer chaque

Plus en détail

COMMENT MAÎTRISER LA FATIGUE

COMMENT MAÎTRISER LA FATIGUE COMMENT MAÎTRISER LA FATIGUE LES SYMPTÔMES DE LA FATIGUE - Maux de tête; - Douleurs musculaires; - Problèmes d appétit (absence d appétit ou augmentation); - Problèmes de sommeil (insomnie, incapacité

Plus en détail

Oui, les noix sont grasses, mais elles sont aussi bourrées de vitamines, de minéraux, de fibres et de protéines! Quant à son gras, principalement monoinsaturé, il est bon pour le coeur. Et, combiné à l'action

Plus en détail

Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l Alimentation Nantes- Atlantique Nantes- Atlantic National College of Veterinary Medicine, Food

Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l Alimentation Nantes- Atlantique Nantes- Atlantic National College of Veterinary Medicine, Food Masters Oniris Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l Alimentation Nantes-Atlantique Nantes Atlantic National College of Veterinary Medicine, Food Science and Engineering Secteur «Recherche»

Plus en détail

Université Saint-Joseph

Université Saint-Joseph Université Saint-Joseph Faculté de pharmacie Actuellement, le métier de pharmacien est un métier polyvalent, ouvert à plusieurs activités dans le domaine de la santé individuelle et publique. Mis à part

Plus en détail

Table des matières Introduction Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l eau*de*roche

Table des matières Introduction Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l eau*de*roche Table des matières Introduction! *! Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse! 1.1!Les!matériaux! 1.2!Solides,!liquides!et!gaz 1.3!Gaspiller!de!l énergie! 1.4!Le!carburant!du!corps! Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l

Plus en détail

Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT

Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT DATE SEQUENCE jeudi 8 : revoir la fiche méthodologique «utiliser le microscope optique» (disponible sur le site du lycée) Jeudi 8 1 er contact avec les élèves.

Plus en détail

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Plan Quelles sont les personnes âgées et/ou les situations à risque de dénutrition? Quels sont les outils de

Plus en détail

Assurances. Faites le bon choix. dossier spécial assurances

Assurances. Faites le bon choix. dossier spécial assurances Assurances Faites le bon choix Ph. Picture-factory/Fotalia Avec les chevaux, le risque zéro n existe pas. Heureusement, pour le cavalier comme pour sa monture, l assurance permet de couvrir certains sinistres.

Plus en détail

La filière de l élevage du cheval de trait dans son. contexte français et européen. Evolution et attentes

La filière de l élevage du cheval de trait dans son. contexte français et européen. Evolution et attentes 1 La filière de l élevage du cheval de trait dans son contexte français et européen. Evolution et attentes Septembre 2011 I. Contexte et structuration de la filière du cheval de trait en France a. Quelques

Plus en détail

Guide de santé de votre cheval. www.merial.com

Guide de santé de votre cheval. www.merial.com Guide de santé de votre cheval www.merial.com Merial s investit auprès des vétérinaires dans la santé équine, au travers du développement de médicaments destinés aux équidés (vermifuges, vaccins, identification...)

Plus en détail

Nutrition et santé : suivez le guide

Nutrition et santé : suivez le guide Prévention ALIMENTATION PLAISIR ET ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE Nutrition et santé : suivez le guide Nous savons tous que l alimentation joue un rôle essentiel pour conserver une bonne santé. En voici quelques

Plus en détail

EPREUVE E DU DEUXIEME GROUPE

EPREUVE E DU DEUXIEME GROUPE EPREUVE E DU DEUXIEME GROUPE (Coefficient : 4 - Durée : 3 heures) Matériel(s) et document(s) autorisé(s) : Calculatrice Rappel : Au cours de l épreuve, la calculatrice est autorisée pour réaliser des opérations

Plus en détail

Sommaire. Séquence 3. Séance 1. Séance 2. Comment apporter l énergie nécessaire au fonctionnement de nos muscles?

Sommaire. Séquence 3. Séance 1. Séance 2. Comment apporter l énergie nécessaire au fonctionnement de nos muscles? Sommaire Séquence 3 Pour nous déplacer, prendre un objet, monter des escaliers, nous utilisons nos muscles. Quand nous devons faire un effort important, il faut prendre des aliments riches en énergie,

Plus en détail

Année de campagne : 2015 N appel à candidatures : 1520 Publication : Publication prévue le : 21/04/2015

Année de campagne : 2015 N appel à candidatures : 1520 Publication : Publication prévue le : 21/04/2015 Appel à candidatures : Année de campagne : 2015 N appel à candidatures : 1520 Publication : Publication prévue le : 21/04/2015 Etablissement : UNIVERSITE DE PAU Lieu d'exercice des fonctions : Tarbes Section1

Plus en détail

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Jean-Paul BLANC Diététicien-Nutritionniste Neuilly sur Seine www.cabinet-de-nutrition-et-dietetique.eu LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Au cours de la dernière décennie

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

- Médecine de Santé - Application Clinique de la Médecine Fonctionnelle ACMF. Séminaire - 2015 7-12 Septembre 22, rue le Jolivet DIJON

- Médecine de Santé - Application Clinique de la Médecine Fonctionnelle ACMF. Séminaire - 2015 7-12 Septembre 22, rue le Jolivet DIJON Application Clinique de la Médecine Fonctionnelle ACMF Séminaire - 2015 7-12 Septembre 22, rue le Jolivet DIJON - Médecine de Santé - Intégrer science, preuves et pratiques cliniques Séminaire 2015 Application

Plus en détail

des banques pour la recherche

des banques pour la recherche ADN, cellules, tissus... des banques pour la recherche FÉVRIER 2009 Les banques d échantillons de matériel biologique (tissus, cellules, ADN ), appelées biobanques, mettent à disposition des chercheurs

Plus en détail

D o s s i e r D e P r e s s e N o v e m b r e 2 0 0 7

D o s s i e r D e P r e s s e N o v e m b r e 2 0 0 7 D o s s i e r D e P r e s s e N o v e m b r e 2 0 0 7 Enfin des preuves scientifiques! 1 ère étude clinique française prouvant l efficacité d un mélange de souches probiotiques sur les symptômes associés

Plus en détail

Challenges. Seniors. des. Dossier de presse. Village santé

Challenges. Seniors. des. Dossier de presse. Village santé Challenges des Seniors Dimanche 9 octobre 2011 Dossier de presse Epreuves challenges Village santé Activités déc couvertes Contact presse : Direction de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale

Plus en détail

Maladies neuromusculaires

Maladies neuromusculaires Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladies neuromusculaires Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de

Plus en détail

PAS SI DUR QUE ÇA! * La super chaussure qui donne envie de faire du sport! Flash basket*

PAS SI DUR QUE ÇA! * La super chaussure qui donne envie de faire du sport! Flash basket* COMMENCER LE SPORT PAS SI DUR QUE ÇA! * La super chaussure qui donne envie de faire du sport! Flash basket* La sédentarité liée à nos modes de vie participe à une augmentation de risques pour la santé

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du 15 décembre

Compte rendu de la réunion du 15 décembre Compte rendu de la réunion du 15 décembre Nombre de présents : 23 personnes, dont : Correspondants régionaux 6 Présidents de CDTE 6 Permanents 4 Présidents de CRTE 3 Autres 3 Objectifs de la réunion: -

Plus en détail

www.u-bordeaux2.fr/ltpi http:/deustbordeaux2.free.fr www.ipibordeaux.com

www.u-bordeaux2.fr/ltpi http:/deustbordeaux2.free.fr www.ipibordeaux.com Laboratoire de Technologie Pharmaceutique Industrielle LTPI (IPIB) UFR des Sciences Pharmaceutiques Industrielle 146 rue Léo-Saignat Case 86 33076 BORDEAUX cedex Tel: 05-57-57-12-40 Fax: 05-56-96-12-40

Plus en détail

Les compléments alimentaires

Les compléments alimentaires Les compléments alimentaires Vigilance et Respect des bonnes pratiques Les cahiers du collectif Eps N 2 Olivier COSTE Médecin conseiller Direction régionale Jeunesse, Sports et Cohésion Sociale «C Définition

Plus en détail

Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme

Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Fonctionnement de l organisme et besoin

Plus en détail

FEDERATION EUROPEENNE DES FABRICANTS D ALIMENTS COMPOSES EUROPÄISCHER VERBAND DER MISCHFUTTERINDUSTRIE EUROPEAN FEED MANUFACTURERS FEDERATION

FEDERATION EUROPEENNE DES FABRICANTS D ALIMENTS COMPOSES EUROPÄISCHER VERBAND DER MISCHFUTTERINDUSTRIE EUROPEAN FEED MANUFACTURERS FEDERATION FEDERATION EUROPEENNE DES FABRICANTS D ALIMENTS COMPOSES EUROPÄISCHER VERBAND DER MISCHFUTTERINDUSTRIE EUROPEAN FEED MANUFACTURERS FEDERATION Commentaires de la FEFAC sur la proposition de Règlement du

Plus en détail

Conseils aux patients* Lutter activement. *pour les patients ayant subi une opération de remplacement de la hanche ou du genou

Conseils aux patients* Lutter activement. *pour les patients ayant subi une opération de remplacement de la hanche ou du genou Conseils aux patients* Lutter activement contre la thrombose *pour les patients ayant subi une opération de remplacement de la hanche ou du genou 2 Mentions légales Directeur de la publication : Bayer

Plus en détail

Programme d entraide à l allaitement maternel : une stratégie efficace pour rejoindre et soutenir les populations ayant de faibles taux d allaitement

Programme d entraide à l allaitement maternel : une stratégie efficace pour rejoindre et soutenir les populations ayant de faibles taux d allaitement Allaitement maternel en Ontario Programme d entraide à l allaitement maternel : une stratégie efficace pour rejoindre et soutenir les populations ayant de faibles taux d allaitement Par le passé, les femmes

Plus en détail

GRAND NATIONAL 2014 TROUVER UN PARTENAIRE D ECURIE. Fédération Française d Equitation

GRAND NATIONAL 2014 TROUVER UN PARTENAIRE D ECURIE. Fédération Française d Equitation GRAND NATIONAL 2014 TROUVER UN PARTENAIRE D ECURIE Fédération Française d Equitation ATTENTION CE DOSSIER EST AVANT TOUTE CHOSE UNE AIDE POUR VOUS ACCOMPAGNER DANS LA RECHERCHE DE PARTENAIRES. A VOUS DE

Plus en détail

La nutrition simple et rentable. Catalogue FORMATIONS. N Formateur : 83 63 04246 63

La nutrition simple et rentable. Catalogue FORMATIONS. N Formateur : 83 63 04246 63 La nutrition simple et rentable Catalogue FORMATIONS N Formateur : 83 63 04246 63 Introduction FORMATIONS Vous tenez dans vos mains le catalogue de formations BDM. Leader français du Conseil Indépendant

Plus en détail

CONCLUSIONS DU COMITE PERMANENT SUR LA CHAINE ALIMENTAIRE ET LA SANTÉ ANIMALE

CONCLUSIONS DU COMITE PERMANENT SUR LA CHAINE ALIMENTAIRE ET LA SANTÉ ANIMALE 14 décembre 2007 ORIENTATIONS RELATIVES À LA MISE EN ŒUVRE DU RÈGLEMENT N 1924/2006 CONCERNANT LES ALLÉGATIONS NUTRITIONNELLES ET DE SANTÉ PORTANT SUR LES DENRÉES ALIMENTAIRES CONCLUSIONS DU COMITE PERMANENT

Plus en détail

La dénutrition, c est quoi?

La dénutrition, c est quoi? La dénutrition, c est quoi? Ou MPE : malnutrition protéinoénergétique, malnutrition la plus grave et la plus fréquente chez la personne âgée Définition de l HAS avril 2007 La dénutrition protéino-énergétique

Plus en détail

Appareil Thérapeutique pour le Soin du Dos

Appareil Thérapeutique pour le Soin du Dos Appareil Thérapeutique pour le Soin du Dos des instruments ayant une très faible efficacité. Le Nubax Trio est maintenant soutenu par de nombreux brevets et distributeurs à travers le monde. Cet appareil

Plus en détail

Proposition de la Commission sur les allégations nutritionnelles et de santé en vue de mieux informer les consommateurs et d'harmoniser le marché

Proposition de la Commission sur les allégations nutritionnelles et de santé en vue de mieux informer les consommateurs et d'harmoniser le marché IP/03/1022 Bruxelles, le 16 juillet 2003 Proposition de la Commission sur les allégations nutritionnelles et de santé en vue de mieux informer les consommateurs et d'harmoniser le marché Aujourd'hui la

Plus en détail

Pour la Santé de votre Cheval

Pour la Santé de votre Cheval Compléments alimentaires irlandais de renommée mondiale Pour la Santé de votre Cheval HORSE FIRST suppléments élaboré pour le bien-être de tous les chevaux et poneys. Notre objectif est de concevoir et

Plus en détail

Contrat d Adoption N...

Contrat d Adoption N... Association White Rabbit 26 rue de Vouillé 75015 Paris contact@white-rabbit.org Contrat d Adoption N... Dans le cadre de la réhabilitation légale des animaux utilisés à des fins expérimentales, il est

Plus en détail

ELEVAGE DE CHEVAUX. Importance d une approche marketing

ELEVAGE DE CHEVAUX. Importance d une approche marketing ELEVAGE DE CHEVAUX Importance d une approche marketing I - DE QUOI PARLE-T-ON? Il existe 5 orientations principales dans la production de chevaux : courses (plat, trot attelé ou monté, obstacles ), sports

Plus en détail

OPTI JOINT. le complément alimentaire pour des articulations souples & un cartilage sain

OPTI JOINT. le complément alimentaire pour des articulations souples & un cartilage sain OPTI JOINT le complément alimentaire pour des articulations souples & un cartilage sain Pas moins de 1 chien sur 5 âgés de plus d un an sont confrontés à des problèmes d articulations Quels chiens sont

Plus en détail