Syndicat CGT des Cheminots Actifs et Retraités de la Sarthe. Ateliers du Mans Bilan et perspectives :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Syndicat CGT des Cheminots Actifs et Retraités de la Sarthe. Ateliers du Mans Bilan et perspectives :"

Transcription

1 Syndicat CGT des Cheminots Actifs et Retraités de la Sarthe 4, rue d Arcole LE MANS Tél: mail: Site Internet : Ateliers du Mans Bilan et perspectives : Introduction : Dans une période marquée par un déclin industriel catastrophique, tant au plan national qu en Sarthe, la CGT considère que la première démarche à avoir pour empêcher cette désertification industrielle, c est de préserver, moderniser et développer l outil de travail existant. Cette casse de l emploi industriel touche aussi bien le secteur privé que le public. La bataille que nous menons pour sauvegarder des Ateliers de maintenance du matériel SNCF au Mans, avec des propositions sérieuses et crédibles, s inscrit dans cette démarche. Compte tenu de la position géographique du Mans avec son étoile ferroviaire à 5 branches et de nombreux TER supprimés pour défaut de maintenance, la CGT est résolument convaincue que les Ateliers du Mans, créés en 1913, ont toute leur importance pour faire face aux évolutions du domaine Matériel. Bref historique : 1995 : 530 cheminots Atelier Directeur des Eléments Automoteurs Diesel (EAD). La direction veut fermer les Ateliers mais doit reculer suite au grand conflit social de cette même année : Annonce d un 1 er plan social avec volonté de diviser par 2 les effectifs d ici 2001 pour arriver à 250 cheminots. Au vu de la mobilisation, la direction remonte ce chiffre à 280 cheminots tout en maintenant le cap de l arrêt de l entretien des EAD avec une reconversion des Ateliers dans les pièces Réparables du Matériel (PRM) : Nouveau coup de semonce avec une nouvelle annonce visant à ramener les effectifs à 150 cheminots fin 2004, synonyme de la fermeture des Ateliers. Page 1 sur 5

2 2004 : Le Mans a été conforté au niveau de sa charge de travail PRM. La mobilisation a permis l embauche de 20 cheminots, portant l effectif à 340 agents. Le Président de la SNCF Louis GALLOIS se déplace au Mans et affirme que par leur aptitude à se reconvertir dans de nouvelles charges de travail, les cheminot(e)s ont su préserver leur avenir (voir annexe n 1) : Fusion des établissements de Nantes et Le Mans. La direction explique que ce choix va favoriser la complémentarité entre les 2 établissements, va diminuer les coûts de structure et ainsi garantir l avenir des 2 sites. Le Mans devient Centre d Excellence pour la réparation des pièces réparables du domaine Matériel. La direction de la SNCF affirme que les ateliers du Mans «ne sont pas dans un schéma de fermeture» (voir annexe 2). A partir de ce moment, la direction stoppe les embauches et adapte la charge à l effectif en s appuyant sur une pyramide des âges élevée. Nov : Annonce du projet de fermeture des Ateliers pour la fin 2013 avec rétrocession des bâtiments à la direction de l immobilier. A cette période, 300 cheminots travaillent aux Ateliers et 16 salariés d une société de nettoyage et de manutention ISS. La CGT rédige un document de contre propositions comprenant : Le maintien d une activité PRM, La réalisation d une maintenance de niveau 3 (maintenance lourde) des TER dans un cadre inter régional. Proposition justifiée par la position géographique et stratégique de l Etoile du Mans mais également par la saturation des centres de maintenance des autres Régions dans la perspective d un développement des trafics TER de l ordre de 30 %. La possibilité dans les années futures de l entretien du matériel Périurbain. A l appui de ce document, des différentes mobilisations et du soutien constant des élus politiques locaux et régionaux, des tables rondes sont organisées. Elles se traduisent par la non fermeture des Ateliers avec la mise en place de plusieurs chantiers : Déconstruction du matériel en fin de vie avec tri et valorisation des déchets (12 cheminots), Equipe mobile d intervention sur la France entière (10 cheminots pouvant aller à 20), Maintenance légère des TER (N2) dans un périmètre interrégional avec électrification des Ateliers (20 cheminots). Le coût du N2, en terme d investissements, est estimé à 6 M dont 1,5M pour l électrification des Ateliers. Les collectivités s engagent à financer l électrification, le Conseil Régional vote une rallonge budgétaire de en Juin 2012 (voir annexe n 3). En décembre 2011, les 16 salariés de l entreprise de nettoyage ISS sont licenciés. Lors de la table ronde du 30 Octobre 2012, la direction annonce l abandon du projet de maintenance légère des TER (N2) et de l électrification des Ateliers contrairement aux engagements pris. Page 2 sur 5

3 Situation actuelle : Effectif 111 agents pour les activités de : Déconstruction du matériel radié (actuellement 17 pour 20 prévus) Cellule de gestion du matériel radié (actuellement 3) Equipe mobile d intervention (9) Gardiennage (5) PRM (34). Il s agit essentiellement des Amortisseurs, groupes Moto ventilateurs et pièces électriques. Nettoyage Le Mans (DE2) 5 Installations et outillages 7 Logistique (Approvisionnement 9) Administratifs 5 Services Autres 8 Espace Mobilité Emploi 9 Prévisions de retraites quasi certaines 25 (d ici à 2014) Suite à la table ronde du 30 octobre 2012, voici les engagements de la direction en termes d emplois : 20 cheminots au Démantèlement, hors cellule de gestion, 10 à 20 cheminots dans l équipe mobile d intervention, 12 cheminots au stockage de pièces et à la confection de kits. A ce jour, il reste 44 cheminots sans solution de travail. Concernant l équipe mobile d intervention, la CGT précise que ce n est pas une création propre d emplois pour le site, il s agit juste d un rattachement administratif comme cela se fait dans d autres régions. La CGT n y est donc pas favorable car ce dispositif contribue à limiter les embauches dans les établissements en jouant sur l hyper mobilité des cheminots tout en dégradant leurs conditions de vie. Evolution des Ateliers du Mans : La direction du Matériel a confirmé la pérennité des Ateliers dans un nouveau schéma Industriel. La CGT estime que les perspectives d emplois ne sont pas à la hauteur des ambitions affichées. Comme l avaient en son temps notifiés les élus de la majorité municipale, la diversification des activités aux Ateliers ne saurait s accompagner d une saignée dans les effectifs (voir annexe n 4). Page 3 sur 5

4 Dans un contexte de désertification du tissu industriel en Sarthe, la CGT considère que la puissance publique doit être le 1 er acteur de la ré industrialisation. La SNCF doit y contribuer en maintenant ses infrastructures. La CGT considère que se priver d Ateliers de maintenance d un haut niveau au Mans, équivaut à aggraver une situation industrielle déjà catastrophique. Hors, la position géographique privilégiée des Ateliers du Mans avec son étoile ferroviaire à 5 branches, la proximité du Triage, du Technicampus et du Centre d Ingénierie du Matériel fait de ceux ci un site indispensable. A noter que nous avons des inquiétudes également concernant ce dernier avec une baisse d activité et une éventuelle suppression de 60 emplois. La CGT propose : Démantèlement du matériel radié : Augmentation du volume d emploi afin d atteindre l objectif de 300 caisses/an fixé par la direction. Le faible niveau d effectif actuel permet de déconstruire seulement 125 caisses par an. En conséquence la CGT demande de doubler l effectif en plus d une amélioration du mode opératoire. La CGT propose de plus la mise en place d une chaine spéciale de dépose des Bogies et Essieux afin d alimenter les centres de maintenance. Enfin, la CGT estime que l ensemble de la déconstruction des matériels ferroviaires au plan national, doit être placée sous maîtrise publique afin que l intérêt général prédomine et non la rentabilité à court terme. Stockage et opération de Kits : La CGT propose la réalisation de travaux de préparation et de pré montage ce qui permettrait de maintenir le niveau de technicité des agents, de requalifier des postes et d augmenter le volume d emplois. PRM : La CGT fait plusieurs constats : 1 ) Les établissements (Oullins, Périgueux, Rennes, Quatre-Mares et Tergnier) récupérant nos charges de travail sont en grandes difficultés pour réaliser ces dites charges avec un niveau de qualité et d exigence économique optimum. D ailleurs un certain nombre d entre elles sont externalisées (Voir annexe n 5). La CGT propose à nouveau le maintien et l apport de charges PRM en complément de l activité de stockage et d opérations de kits. Page 4 sur 5

5 En répondant favorablement à cette exigence, la direction du Matériel démontrerait sa volonté à pérenniser le site des Ateliers du Mans, tout en contribuant au retour d une certaine sérénité. Cela permettrait d augmenter l emploi et ainsi de répondre aux exigences économiques par la réduction des coûts de structure. Installations et Outillages : Les nouvelles charges impliquant l usage d engins de manutention et de ponts, la CGT propose le maintien d une équipe Installations et Outillages. Dans un souci de rationalisation des coûts et de réactivité, la CGT propose que cette équipe puisse intervenir aux Ateliers, à l Unité Magasin Voie, aux Archives nationales, au Technicampus ainsi qu au dépôt des locomotives à Pontlieue. Entretien des TER (niveau 2 ou 3) : La CGT réaffirme son souhait d électrification d une partie du site des Ateliers pour développer ce type de maintenance sur tous les matériels, y compris électriques. Nous pensons qu il y a nécessité à avoir une réflexion ambitieuse sur ce sujet au vu de l accroissement des parcs et trafics TER (+ 9 dessertes TER pour Le Mans à partir de décembre 2012). Ces évolutions doivent nous permettre à terme de jouer un rôle dans un entretien de niveau 3. Prendre en compte l accroissement des trafics, c est avoir à l esprit la mise en place du cadencement dans pratiquement toutes les régions et qui nous impacte à 85%. Un cadencement qui devrait être effectif sur notre région et celle de la Bretagne après les travaux de la LGV, soit en Comment ne pas évoquer aussi la question du périurbain sur l étoile du Mans. Ne perdons pas de vue qu une étude socio économique visant à améliorer les déplacements périurbains est menée sur toute la région à commencer par l étoile du Mans (Etude «Egis» commanditée par le Conseil Régional). Faire jouer la complémentarité des modes pour développer les transports collectifs est un enjeu majeur dans cette période de flambée du prix des carburants et de prise de conscience environnementale. S appuyer sur le ferroviaire pour y parvenir c est ce que propose la CGT depuis longtemps. Tous ces projets, sans préjuger de leurs résultats, nous conforte dans l idée que Le Mans a besoin de maintenir et consolider les ateliers de maintenance du Matériel si nous voulons répondre aux enjeux de demain. En 2013, cela fera 100 ans que les Ateliers SNCF auront été créés, la CGT marquera cet événement avec l ambition de retracer l historique du point de vue des évolutions et de l adaptation depuis leur création, mais aussi de se tourner résolument vers un avenir prometteur. Le Mans, le 20 décembre 2012 Page 5 sur 5

EVOLUTION DU TECHNICENTRE INDUSTRIEL DE ROMILLY DOSSIER DE PRESSE DIRECTION RÉGIONALE CHAMPAGNE ARDENNE JEUDI 16 AVRIL 2015

EVOLUTION DU TECHNICENTRE INDUSTRIEL DE ROMILLY DOSSIER DE PRESSE DIRECTION RÉGIONALE CHAMPAGNE ARDENNE JEUDI 16 AVRIL 2015 EVOLUTION DU TECHNICENTRE INDUSTRIEL DE ROMILLY DOSSIER DE PRESSE DIRECTION RÉGIONALE CHAMPAGNE ARDENNE JEUDI 16 AVRIL 2015 SOMMAIRE 1. LA MAINTENANCE SNCF 2. LE TECHNICENTRE DE ROMILLY 3. L ÉVOLUTION

Plus en détail

Pour des «bâtiments responsables» : les défis pour la profession ; les défis pour la formation

Pour des «bâtiments responsables» : les défis pour la profession ; les défis pour la formation Pour des «bâtiments responsables» : les défis pour la profession ; les défis pour la formation Une approche globale de la relation marché / emploi / formation dans le secteur du Bâtiment en Bretagne 2

Plus en détail

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014 Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Face à la réalité indéniable du réchauffement global, l Allemagne et la France

Plus en détail

Sommet IRENA sur les énergies renouvelables en milieu insulaire -- Malte, 6 et 7 septembre 2012 --

Sommet IRENA sur les énergies renouvelables en milieu insulaire -- Malte, 6 et 7 septembre 2012 -- Sommet IRENA sur les énergies renouvelables en milieu insulaire -- Malte, 6 et 7 septembre 2012 -- Discours de Michel Vandepoorter, Ambassadeur de France à Malte Mesdames et messieurs, La question du financement

Plus en détail

LA PLACE HAVRAISE : DES ACTEURS QUI SE MOBILISENT POUR UNE FILIERE INDUSTRIELLE D AVENIR

LA PLACE HAVRAISE : DES ACTEURS QUI SE MOBILISENT POUR UNE FILIERE INDUSTRIELLE D AVENIR LA PLACE HAVRAISE : DES ACTEURS QUI SE MOBILISENT POUR UNE FILIERE INDUSTRIELLE D AVENIR La Ville du Havre, la Communauté de l Agglomération havraise, le Grand Port Maritime du Havre, les Chambres de Commerce

Plus en détail

La rentabilité socio économique et financière de la LGV PACA

La rentabilité socio économique et financière de la LGV PACA La rentabilité socio économique et financière de la LGV PACA Janvier 2005 2 Préambule : Les données chiffrées encore indicatives dont on dispose sur un projet de ligne nouvelle au stade du débat public

Plus en détail

En croisant ces constats et ces enjeux, la région Centre a arrêté dans le cadre du schéma régional des formations 5 orientations:

En croisant ces constats et ces enjeux, la région Centre a arrêté dans le cadre du schéma régional des formations 5 orientations: PROTOCOLE D ACCORD ENTRE LE SECRETARIAT D ETAT A LA SOLIDARITE ET LA REGION CENTRE POUR LA MISE EN PLACE D UN PLAN DES METIERS DANS LE SECTEUR SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL I : Contexte: Le schéma régional des

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL. Installation du Conseil supérieur de la Construction et de l Efficacité énergétique

DISCOURS de Sylvia PINEL. Installation du Conseil supérieur de la Construction et de l Efficacité énergétique Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Paris, le lundi 15 juin 2015 Seul le prononcé fait foi DISCOURS de Sylvia PINEL Installation du Conseil supérieur de la

Plus en détail

La formation des demandeurs d emploi en Limousin

La formation des demandeurs d emploi en Limousin La formation des demandeurs d emploi en Limousin EXPERIENCE La Région Limousin avait depuis 2005 engagé un partenariat avec les ASSEDIC pour coordonner l offre de formation aux demandeurs d emploi et leur

Plus en détail

Programme d investissements d avenir

Programme d investissements d avenir Programme d investissements d avenir Action Véhicules et transports du futur Octobre 2015 3,3Mds d euros gérés par l ADEME au service de la transition énergétique et écologique Répartition des montants

Plus en détail

Contribution du Cercle Promodul au projet de Plan Bâtiment Durable : «Nouvelles dynamiques de la rénovation des logements»

Contribution du Cercle Promodul au projet de Plan Bâtiment Durable : «Nouvelles dynamiques de la rénovation des logements» Contribution du Cercle Promodul au projet de Plan Bâtiment Durable : «Nouvelles dynamiques de la rénovation des logements» - Structure : Cercle Promodul - Coordonnées (mail, téléphone) : «Les Collines

Plus en détail

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail

[Lancement de la campagne des recrutements. pour la construction. de la LGV Bretagne Pays de la Loire

[Lancement de la campagne des recrutements. pour la construction. de la LGV Bretagne Pays de la Loire ] [Lancement de la campagne des recrutements pour la construction de la LGV Bretagne Pays de la Loire Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi

Plus en détail

La prise en compte des seniors dans le POn

La prise en compte des seniors dans le POn La prise en compte des seniors dans le POn Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors

Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors Fiche 6 Enjeux Face aux changements importants que connaissent les entreprises : évolution du contenu des métiers, des technologies et des

Plus en détail

NOUVEAU TRANSPORT ÉCOLOGIQUE DE MARCHANDISES

NOUVEAU TRANSPORT ÉCOLOGIQUE DE MARCHANDISES POINT 4: L engagement national pour le fret ferroviaire et le Schéma Directeur pour un nouveau Transport écologique de Marchandises de la SNCF : application dans le Grand Sud-Est Introduction Président

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

Comment faire accepter le changement au quotidien et maintenir l adhésion des salariés

Comment faire accepter le changement au quotidien et maintenir l adhésion des salariés Comment faire accepter le changement au quotidien et maintenir l adhésion des salariés Comment concilier les enjeux humains à long terme et les enjeux économiques? François Nogué Directeur Général Délégué

Plus en détail

CONVENTION D ORIENTATIONS GENERALES RELATIVE A L ARTICULATION ENTRE LE STIF ET L EPFY EN MATIERE D ECHANGE D INFORMATION ET D ACTIONS FONCIERES

CONVENTION D ORIENTATIONS GENERALES RELATIVE A L ARTICULATION ENTRE LE STIF ET L EPFY EN MATIERE D ECHANGE D INFORMATION ET D ACTIONS FONCIERES Accusé de réception en préfecture 075-287500078-20120711-2012-0220-DE Date de télétransmission : 13/07/2012 Date de réception préfecture : 13/07/2012 CONVENTION D ORIENTATIONS GENERALES RELATIVE A L ARTICULATION

Plus en détail

FICHE PROSPECTIVE. Chargé-e de mission environnement et développement durable ASSOCIATIONS DE L ENVIRONNEMENT. Autres intitulés possibles :

FICHE PROSPECTIVE. Chargé-e de mission environnement et développement durable ASSOCIATIONS DE L ENVIRONNEMENT. Autres intitulés possibles : Autres intitulés possibles : Chargé-e d accompagnement environnement et développement durable Accompagnateur-trice des démarches de développement durable Chargé-e de médiation environnement et développement

Plus en détail

Le développement et la maîtrise de la logistique en Algérie : sur quelques enjeux et sur quelques opportunités.

Le développement et la maîtrise de la logistique en Algérie : sur quelques enjeux et sur quelques opportunités. République Algérienne Démocratique et populaire Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LA LOGISTIQUE ET LE TRANSPORT BLIDA, DU 10 AU 12 NOVEMBRE

Plus en détail

Plan d urgence pour l emploi. Propositions à débattre

Plan d urgence pour l emploi. Propositions à débattre Plan d urgence pour l emploi Propositions à débattre Avant propos : Ce document est un document de travail. Il vise à formuler un projet de plan d action structuré en faveur de la création d emplois. Il

Plus en détail

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

Lancement du chantier Eurartisanat. Monsieur François REBSAMEN Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social

Lancement du chantier Eurartisanat. Monsieur François REBSAMEN Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social Lancement du chantier Eurartisanat Monsieur François REBSAMEN Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social 22 mai 2015 DISCOURS Seul le prononcé fait foi Monsieur

Plus en détail

Mise en œuvre du Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Mise en œuvre du Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi PREMIER MINISTRE Mise en œuvre du Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi 18 avril 2013 Contact Service de presse de Matignon 57, rue de Varenne 75007 Paris Tél. : 01 42 75 50 78/79

Plus en détail

Apprentissage et rôle des Régions Le dispositif «Qualité de l alternance»

Apprentissage et rôle des Régions Le dispositif «Qualité de l alternance» formation professionnelle et apprentissage Apprentissage et rôle des Régions Le dispositif «Qualité de l alternance» Région Ile-de-France EXPERIENCE La démarche qualité développée en direction des CFA

Plus en détail

Perspectives d évolution de la capacité «voyageurs» vers le Luxembourg

Perspectives d évolution de la capacité «voyageurs» vers le Luxembourg Juin 2015 Perspectives d évolution de la capacité «voyageurs» vers le Luxembourg Préambule Dans le cadre de la Commission Particulière du Débat Public de l A 31 Bis, et au regard du rôle du système ferroviaire

Plus en détail

Quels outils de gestion financière locale? : pour plus d instruments de gestion et moins de normes juridiques

Quels outils de gestion financière locale? : pour plus d instruments de gestion et moins de normes juridiques Quels outils de gestion financière locale? : pour plus d instruments de gestion et moins de normes juridiques Mesdames et Messieurs ; A partir des interventions développées jusqu à présent, il me paraît

Plus en détail

CAMPAGNE RETRAITE 2004

CAMPAGNE RETRAITE 2004 CAMPAGNE RETRAITE 2004 «La CGT toujours avec vous» sur le dossier revendicatif de la Retraite Nouveau logo pour marquer une nouvelle étape de notre campagne Retraite commencée il y a 3 ans Toujours avec

Plus en détail

LE SECTEUR DES MINES: L UN DES MOTEURS DE LA STRATÉGIE ACTUELLE DE DÉVELOPPEMENT DU MALI

LE SECTEUR DES MINES: L UN DES MOTEURS DE LA STRATÉGIE ACTUELLE DE DÉVELOPPEMENT DU MALI LE SECTEUR DES MINES: L UN DES MOTEURS DE LA STRATÉGIE ACTUELLE DE DÉVELOPPEMENT DU MALI PRÉSENTÉ PAR: M.Abdoulaye PONA, Président de la Chambre des Mines du Mali PLAN INTRODUCTION 1-APPORT DU SECTEUR

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

Les MATINALES SILVER ECO - La Synthèse

Les MATINALES SILVER ECO - La Synthèse Les MATINALES SILVER ECO - La Synthèse Les services à la personne, enjeux et perspectives au cœur de la silver économie 8 Octobre 2013 En présence de - Thierry d Aboville, secrétaire général, Un-ADMR -

Plus en détail

SNCF PRÉSENTE SON NOUVEAU PROJET STRATÉGIQUE

SNCF PRÉSENTE SON NOUVEAU PROJET STRATÉGIQUE CORPORATE COMMUNIQUÉ N XX PARIS, LE 14 OCTOBRE 2013 SNCF PRÉSENTE SON NOUVEAU PROJET STRATÉGIQUE EXCELLENCE 2020 SNCF a présenté ce jour devant son conseil d administration son nouveau projet stratégique

Plus en détail

- 23 - TABLEAU COMPARATIF

- 23 - TABLEAU COMPARATIF - 23 - TABLEAU COMPARATIF Le Sénat, Vu l article 88 4 de la Constitution, Vu le traité instituant la Communauté européenne et notamment ses articles 5 et 16, Le Sénat, Vu l article 88 4 de la Constitution,

Plus en détail

Stratégie de la filière légumes régionale

Stratégie de la filière légumes régionale Introduction et contexte Stratégie de la filière légumes régionale Une filière régionale diversifiée La région Centre compte 1745 exploitations légumières (dont 1436 exploitations professionnelles), ce

Plus en détail

Conférence nationale sur le fret fluvial

Conférence nationale sur le fret fluvial Conférence nationale sur le fret fluvial Lundi 19 octobre 2015 Sommaire Edito d Alain Vidalies...4 Le Transport fluvial : chiffres clés...5 Les objectifs de la conférence sur le fret fluvial...6 Un an

Plus en détail

Document d orientation du Contrat de Plan RÅgional de DÅveloppement des Formations Professionnelles PrÅsentÅ par la CGT Lorraine

Document d orientation du Contrat de Plan RÅgional de DÅveloppement des Formations Professionnelles PrÅsentÅ par la CGT Lorraine 1 Document d orientation du Contrat de Plan RÅgional de DÅveloppement des Formations Professionnelles PrÅsentÅ par la CGT Lorraine C est dans un contexte particuliårement grave sur le plan Çconomique et

Plus en détail

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe 4.1 définir L innovation selon l insee, l innovation est un changement significatif de nature technique, commerciale, organisationnelle, structurelle ou de logique

Plus en détail

Cahier des Charges du Plan de Déplacements Inter-Entreprises de Bordeaux-Aéroparc

Cahier des Charges du Plan de Déplacements Inter-Entreprises de Bordeaux-Aéroparc Cahier des Charges du Plan de Déplacements Inter-Entreprises de Bordeaux-Aéroparc 17 Novembre 2014 Contenu I. Contexte... 2 II. Périmètre de l Etude... 3 III. Déroulement de la Mission... 4 IV. Conduite

Plus en détail

Schéma Directeur Territorial d Aménagement Numérique des Côtes d Armor (SDTAN) Synthèse

Schéma Directeur Territorial d Aménagement Numérique des Côtes d Armor (SDTAN) Synthèse Direction Économie Emploi Territoire Schéma Directeur Territorial d Aménagement Numérique des Côtes d Armor (SDTAN) Édito Un projet ambitieux et partagé L aménagement numérique de notre territoire est

Plus en détail

Evolution de la carte des formations maritimes La Région défend une filière d enseignement riche et solide, indispensable à sa croissance bleue

Evolution de la carte des formations maritimes La Région défend une filière d enseignement riche et solide, indispensable à sa croissance bleue Lundi 11 avril 2011 Evolution de la carte des formations maritimes La Région défend une filière d enseignement riche et solide, indispensable à sa croissance bleue Jean-Yves Le Drian, Président du Conseil

Plus en détail

Sommaire. A - La gestion centralisée du réseau ferré Grand Ouest page 3. 1 - Le bâtiment PCD/CSS de Rennes page 3

Sommaire. A - La gestion centralisée du réseau ferré Grand Ouest page 3. 1 - Le bâtiment PCD/CSS de Rennes page 3 Inauguration du Poste de commandee pour l exploitation et l alimentation électrique du Réseau ferré Grand Ouest Dossier d information Mardi 23 juin 2015 Sommaire A - La gestion centralisée du réseau ferré

Plus en détail

Publication des cartes. du «très haut débit»

Publication des cartes. du «très haut débit» Publication des cartes du «très haut débit» Bruno LE MAIRE ministre de l Agriculture, de l Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l Aménagement du territoire Eric BESSON Ministre chargé de l Industrie,

Plus en détail

Délibération de l Assemblée Plénière

Délibération de l Assemblée Plénière Accusé de réception - Ministère de l'intérieur 045-234500023-20150618-15_03_05-DE Accusé certifié exécutoire Réception par le préfet : 19/06/2015 Publication : 19/06/2015 Conseil régional du Centre Val

Plus en détail

MAINTENANCE AERONAUTIQUE : ATOUT POUR L AQUITAINE

MAINTENANCE AERONAUTIQUE : ATOUT POUR L AQUITAINE CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL Séance Plénière du 22 mai 1997 D'AQUITAINE --------- A V I S du CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL D AQUITAINE MAINTENANCE AERONAUTIQUE : ATOUT POUR L AQUITAINE Dans un contexte

Plus en détail

Tendances et évolution des marchés de l emballage bois : nouveaux défis à relever. Présentation de Xavier BRIAULT, Directeur des Opérations Emballage

Tendances et évolution des marchés de l emballage bois : nouveaux défis à relever. Présentation de Xavier BRIAULT, Directeur des Opérations Emballage Tendances et évolution des marchés de l emballage bois : nouveaux défis à relever. Présentation de, Directeur des Opérations Emballage groupe SOFLOG GROUPE SOFLOG Cliquez pour modifier le style du titre

Plus en détail

Région Haute-Normandie DIAGNOSTIC TERRITORIAL - FICHE DE SYNTHESE STRATEGIQUE

Région Haute-Normandie DIAGNOSTIC TERRITORIAL - FICHE DE SYNTHESE STRATEGIQUE DIAGNOSTIC TERRITORIAL - FICHE DE SYNTHESE STRATEGIQUE La région Haute-Normandie présente des atouts multiples et variés, qu ils soient d ordre sociodémographique, économique, géographique ou environnemental.

Plus en détail

Rapport annuel sur les technologies de l information et les télécommunications

Rapport annuel sur les technologies de l information et les télécommunications COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-neuvième réunion Point 3.4 de l ordre du jour provisoire EBPBAC19/4 27 décembre 2013 Rapport annuel sur les technologies de

Plus en détail

Aujourd hui, maîtriser la disponibilité des biens, des matériels et des équipements industriels, permettrait à l industrie d agir sur la régularité

Aujourd hui, maîtriser la disponibilité des biens, des matériels et des équipements industriels, permettrait à l industrie d agir sur la régularité 2 2 Avant-propos La maintenance est l une des contraintes que rencontre tout exploitant d une installation industrielle. Construire une usine ne sert à rien en l absence de production significative, ou

Plus en détail

La politique bois énergie du Pays Loue Lison

La politique bois énergie du Pays Loue Lison La politique bois énergie du Pays Loue Lison Mobilisation Concertation Partenariat Animation 3 ème rencontres nationales des Chartes Forestières de Territoire 23/24 novembre 2009 Chambéry Un projet de

Plus en détail

Groupe APRIL : Résultats annuels 2015 conformes aux attentes dans un environnement en mutation

Groupe APRIL : Résultats annuels 2015 conformes aux attentes dans un environnement en mutation Mercredi 2 mars 2016 Groupe APRIL : Résultats annuels 2015 conformes aux attentes dans un environnement en mutation Chiffre d affaires consolidé de 798,0 M, en progression de 4,1 % en publié et 4,6 % en

Plus en détail

GFI Informatique confirme la solidité de sa croissance avec un chiffre d affaires du 3 ème trimestre 2008 en hausse :

GFI Informatique confirme la solidité de sa croissance avec un chiffre d affaires du 3 ème trimestre 2008 en hausse : COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 6 novembre 2008 GFI Informatique confirme la solidité de sa croissance avec un chiffre du 3 ème trimestre 2008 en hausse : globale : +13,5% organique : +5,5% 3 ème Trimestre

Plus en détail

Etude. Les grandes implantations logistiques 2002-2006 région urbaine de lyon

Etude. Les grandes implantations logistiques 2002-2006 région urbaine de lyon Etude Les grandes implantations logistiques 2002-2006 région urbaine de lyon Les grandes implantations logistiques 2002-2006 région urbaine de Lyon Fonction stratégique pour les entreprises, la logistique

Plus en détail

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013)

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) ACCOMPAGNANT LE PROJET DE LOI DE FINANCES DE L ANNEE 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION... 1 I. LA SITUATION

Plus en détail

Annexe promotion du gaz.doc 1

Annexe promotion du gaz.doc 1 Annexe : Présentation des actions de promotion du gaz naturel Depuis 2008, la promotion de l énergie gaz naturel est l un des grands enjeux de GrDF et constitue un poste de dépense à part entière pris

Plus en détail

La distribution publique d électricité

La distribution publique d électricité La distribution publique d électricité ERDF, une expertise nationale Pilotage du réseau à partir de 30 «tours de contrôle» Garantie des missions de service public de la distribution d électricité public

Plus en détail

Descriptif du poste de. Chargé d Affaires au sein du Groupe CIM

Descriptif du poste de. Chargé d Affaires au sein du Groupe CIM Consultant : Alain VERHACK Date : 03/02/2014 Descriptif du poste de Chargé d Affaires au sein du Groupe CIM Page 2 sur 5 SOCIÉTÉ NOM : Groupe CIM ADRESSE DU SIÈGE : 55, rue du Bois Chaland CE 2928 Lisses

Plus en détail

COP21 - FOCUS DAY TRANSPORTS : SEGOLENE ROYAL ANNONCE 4 INITIATIVES POUR L ACCELERATION DES ACTIONS POUR LE CLIMAT DANS LES TRANSPORTS

COP21 - FOCUS DAY TRANSPORTS : SEGOLENE ROYAL ANNONCE 4 INITIATIVES POUR L ACCELERATION DES ACTIONS POUR LE CLIMAT DANS LES TRANSPORTS Paris, le jeudi 3 décembre 2015 COP21 - FOCUS DAY TRANSPORTS : SEGOLENE ROYAL ANNONCE 4 INITIATIVES POUR L ACCELERATION DES ACTIONS POUR LE CLIMAT DANS LES TRANSPORTS Ségolène Royal, chef de la délégation

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS Pour notre programme complet des élections fédérales 2015, veuillez consulter la Feuille de route pour

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/58/217

Assemblée générale. Nations Unies A/58/217 Nations Unies A/58/217 Assemblée générale Distr. générale 5 août 2003 Français Original: anglais Cinquante-huitième session Point 122 de l ordre du jour provisoire* Budget-programme de l exercice biennal

Plus en détail

ANALYSE PAR RFF DES PROPOSITIONS DU COLLECTIF Union pour la Sauvegarde des Villages Tronçon du raccordement à la ligne existante en Haute-Garonne

ANALYSE PAR RFF DES PROPOSITIONS DU COLLECTIF Union pour la Sauvegarde des Villages Tronçon du raccordement à la ligne existante en Haute-Garonne ANALYSE PAR RFF DES PROPOSITIONS DU COLLECTIF Union pour la Sauvegarde des Villages Tronçon du raccordement à la ligne existante en Haute-Garonne Comité de Pilotage Bordeaux, le 31 mai 2010 Comité de Pilotage

Plus en détail

COMMISSION DEVELOPPEMENT SOUTENABLE, ENVIRONNEMENT, ENERGIE ET CLIMAT

COMMISSION DEVELOPPEMENT SOUTENABLE, ENVIRONNEMENT, ENERGIE ET CLIMAT COMMISSION DEVELOPPEMENT SOUTENABLE, ENVIRONNEMENT, ENERGIE ET CLIMAT AP - Rapport n 3 3 1/10 3 PROPOSITION ASSEMBLEE PLENIERE 13 DECEMBRE 2013 RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL REGIONAL Intégration de critères

Plus en détail

Notes de recherche de l IAVS www.iavs bf.info

Notes de recherche de l IAVS www.iavs bf.info Notes de recherche de l IAVS www.iavs bf.info Indications pour le développement de capacités de réponse aux changements climatiques dans le secteur de l électricité au Burkina Faso S. COMPAORE, M. BADOLO

Plus en détail

Sopra Group Objectifs 2007 atteints

Sopra Group Objectifs 2007 atteints Communiqué de Presse Paris, le 14 février 2008 Sopra Group Objectifs atteints Chiffre d affaires : 1 milliard d euros Croissance totale : + 11,6% Croissance organique : +9,4% Marge opérationnelle courante

Plus en détail

Axe stratégique 1. Les partenaires du contrat partagent

Axe stratégique 1. Les partenaires du contrat partagent Axe stratégique 1 Mise en place des outils de pilotage stratégique de la filière sur les plans économiques, sociaux et des flux de matière d origine bois La filière n est pas dotée d outils partagés permettant

Plus en détail

SEMINAIRE «Réussir la modernisation de la fonction publique»

SEMINAIRE «Réussir la modernisation de la fonction publique» SEMINAIRE «Réussir la modernisation de la fonction publique» CLÔTURE DES TRAVAUX PAR MADAME CYNTHIA LIGEARD PRESIDENTE DU GOUVERNEMENT DE LA NOUVELLE-CALEDONIE 6 novembre 2014 1 Mesdames, Messieurs les

Plus en détail

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Entre L Union Sociale pour l Habitat, représentée par son Président, Michel Delebarre et la Caisse des Dépôts, représentée par son

Plus en détail

Cette fiche vous fournit les éléments essentiels qui vous permettront de mieux comprendre les enjeux du chauffage dans votre logement.

Cette fiche vous fournit les éléments essentiels qui vous permettront de mieux comprendre les enjeux du chauffage dans votre logement. Si vous voulez construire une nouvelle maison ou entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du bien-être

Plus en détail

La reprise 3. Présentation 4 Notre Histoire 5 Nos Dates clés 6 Nos Chiffres. La Brosserie Française et la Brosse à dents

La reprise 3. Présentation 4 Notre Histoire 5 Nos Dates clés 6 Nos Chiffres. La Brosserie Française et la Brosse à dents SOMMAIRE Les mots du Directeur Général La reprise 3 Qui sommes-nous? Présentation 4 Notre Histoire 5 Nos Dates clés 6 Nos Chiffres La Brosserie Française et la Brosse à dents Bioseptyl 7 Nos Clients Industriels

Plus en détail

LA TRANSITION NUMÉRIQUE EN AFRIQUE : ENJEUX TECHNOLOGIQUES, FRÉQUENCES ET DIVIDENDE NUMÉRIQUE

LA TRANSITION NUMÉRIQUE EN AFRIQUE : ENJEUX TECHNOLOGIQUES, FRÉQUENCES ET DIVIDENDE NUMÉRIQUE LA TRANSITION NUMÉRIQUE EN AFRIQUE : ENJEUX TECHNOLOGIQUES, FRÉQUENCES ET DIVIDENDE NUMÉRIQUE CONFÉRENCE INTERNATIONALE : TRANSITION VERS LA TÉLÉVISION NUMÉRIQUE TERRESTRE PARIS, 7-8 NOVEMBRE 2013 Mesdames

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

Nouveau Siège de la Banque Populaire de l Ouest DOSSIER DE PRESSE. VISITE DE CHANTIER Parc Edonia - Groupe LAMOTTE

Nouveau Siège de la Banque Populaire de l Ouest DOSSIER DE PRESSE. VISITE DE CHANTIER Parc Edonia - Groupe LAMOTTE Nouveau Siège de la Banque Populaire de l Ouest DOSSIER DE PRESSE VISITE DE CHANTIER Parc Edonia - Groupe LAMOTTE Juillet 2014 1 FUTUR SIEGE DE LA BANQUE POPULAIRE DE L OUEST : DERNIERE LIGNE DROITE POUR

Plus en détail

I- LA FIBRE OPTIQUE : PROPOSITION COMMERCIALE DE L OPERATEUR ORANGE :

I- LA FIBRE OPTIQUE : PROPOSITION COMMERCIALE DE L OPERATEUR ORANGE : I- LA FIBRE OPTIQUE : PROPOSITION COMMERCIALE DE L OPERATEUR ORANGE : I.1 Le réseau fibre optique pour le très haut débit «La fibre : la réponse aux défis du numérique» : ORANGE FIBRE veut établir le principe

Plus en détail

Pièce(s) jointe(s) :Erreur! Aucune variable de document fournie.

Pièce(s) jointe(s) :Erreur! Aucune variable de document fournie. Pièce(s) jointe(s) :Erreur! Aucune variable de document fournie. 2 POLE AMENAGEMENT URBAIN ET HABITAT Direction Pôle aménagement Urbain et Habitat DELIBERATION DU CONSEIL SEANCE DU 21 juillet 2006 N 2006/0519

Plus en détail

«Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» PATRICK POUYANNÉ. Président-Directeur général de Total

«Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» PATRICK POUYANNÉ. Président-Directeur général de Total intégrer le climat à notre stratégie - 5 «Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» ENTRETIEN AVEC PATRICK POUYANNÉ Président-Directeur général de Total Le

Plus en détail

Aider les personnes éloignées de l emploi au travers des chantiers d insertion

Aider les personnes éloignées de l emploi au travers des chantiers d insertion Communiqué de presse Aider les personnes éloignées de l emploi au travers des chantiers d insertion En tant qu acteur économique responsable, la SNCF a un rôle majeur à jouer en termes de cohésion sociale,

Plus en détail

Appel à projets : favoriser la mobilité des Nordistes. Jérôme Dezobry Directeur Général Adjoint en charge de l Aménagement Durable Département du Nord

Appel à projets : favoriser la mobilité des Nordistes. Jérôme Dezobry Directeur Général Adjoint en charge de l Aménagement Durable Département du Nord Appel à projets : favoriser la mobilité des Nordistes Jérôme Dezobry Directeur Général Adjoint en charge de l Aménagement Durable Département du Nord Introduction Favoriser la mobilité des Nordistes par

Plus en détail

Rapport du Président du jury des concours de rédacteur Session 2003 I- LES PRINCIPAUX CHIFFRES

Rapport du Président du jury des concours de rédacteur Session 2003 I- LES PRINCIPAUX CHIFFRES Rapport du Président du jury des concours de rédacteur Session 2003 I- LES PRINCIPAUX CHIFFRES Spécialité Postes Candidats admis à concourir Prés. totalité écrits Seuil admissibilité Admissibles Seuil

Plus en détail

Réseau Pro - Panofrance : un dispositif complet au service de la rénovation positive Jeudi 14 Juin 2012

Réseau Pro - Panofrance : un dispositif complet au service de la rénovation positive Jeudi 14 Juin 2012 Face aux enjeux du Grenelle de l environnement et aux exigences de la RT 2012, Réseau Pro et Panofrance, les deux principales enseignes de la Division Bois et Matériaux de Wolseley France, affirment leur

Plus en détail

SYNTHÈSE DES RENCONTRES RÉGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS BRETAGNE

SYNTHÈSE DES RENCONTRES RÉGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS BRETAGNE SYNTHÈSE DES RENCONTRES RÉGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS BRETAGNE 1 REGION BRETAGNE : Nombre d entreprises : 4 000 dont PME (

Plus en détail

COUR DES COMPTES. Synthèse. du Rapport public thématique Novembre 2009

COUR DES COMPTES. Synthèse. du Rapport public thématique Novembre 2009 COUR DES COMPTES Synthèse du Rapport public thématique Novembre 2009 Le transfert aux régions du transport express régional (TER) : un bilan mitigé et des évolutions à poursuivre Avertissement La présente

Plus en détail

CCE du 15 et 16 juin 2011

CCE du 15 et 16 juin 2011 CCE du 15 et 16 juin 2011 Information sur la mise en place de la ligne Relation Clients Stagiaires Relations avec Pole-Emploi et mesures prises pour assurer l alimentation du dispositif de formation. Ligne

Plus en détail

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Les idées peuvent bâtir le Canada Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Août 2015 1 Les idées peuvent bâtir le Canada Les défis auxquels font

Plus en détail

Mission GPSO Juin 2009. Desserte de l agglomération de Mont-de-Marsan Synthèse. Desserte de l'agglomération de Mont-de-Marsan 1/9

Mission GPSO Juin 2009. Desserte de l agglomération de Mont-de-Marsan Synthèse. Desserte de l'agglomération de Mont-de-Marsan 1/9 Desserte de l agglomération de Mont-de-Marsan Synthèse Desserte de l'agglomération de Mont-de-Marsan 1/9 SOMMAIRE 1. OBJECTIF ET METHODE DES ETUDES... 3 1.1 LE CONTEXTE... 3 1.2 LES OBJECTIFS DE L ETUDE

Plus en détail

La GPEEC au ministère de l équipement

La GPEEC au ministère de l équipement ministère de l Équipement des Transports de l'aménagement du territoire du Tourisme et de la Mer La GPEEC au ministère de l équipement direction du Personnel des Services et de la Modernisation Mission

Plus en détail

les 6 étapes Pour une éco-rénovation réussie

les 6 étapes Pour une éco-rénovation réussie les 6 étapes Pour une éco-rénovation réussie LS 6 ÉTAPS UN éco-rénovation réussie Pourquoi éco-rénover un logement? La rénovation énergétique améliore la pérennité de l habitat et le confort des occupants

Plus en détail

Plan Communal de Sauvegarde

Plan Communal de Sauvegarde 34 35 36 LE DISPOSITIF COMMUNAL DE CRISE LA CELLULE DE CRISE Elle est constituée selon le schéma ci-dessous. Le maire ou son représentant s assurant que chaque rôle est assumé par une ou plusieurs personnes.

Plus en détail

«Rien n est permanent

«Rien n est permanent «Rien n est permanent sauf le changement» Pour nous contacter en France et à l étranger: Téléphone: +33 1 45 46 50 64 Télécopie: +33 1 71 33 10 32 Par courriel: contact@dfacto.fr Sur notre site rubrique

Plus en détail

R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2016 NOTE DE PRÉSENTATION

R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2016 NOTE DE PRÉSENTATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2016 COMMISSION DES FINANCES NOTE DE PRÉSENTATION Missions «DIRECTION DE L ACTION DU GOUVERNEMENT» et «PUBLICATIONS OFFICIELLES ET INFORMATION

Plus en détail

SECRETARIAT GENERAL CONGRES CFDT 2014

SECRETARIAT GENERAL CONGRES CFDT 2014 SECRETARIAT GENERAL CONGRES CFDT 2014 Intervention de la Fédération sur le rapport d activité Marseille, le 2 juin 2014 A la lecture du rapport, ces quatre années passées peuvent donner le tournis, tant

Plus en détail

Conditions de recours aux entreprises prestataires pour la maintenance. CNPE de Gravelines. Commission Locale d Information 29 mai 2013

Conditions de recours aux entreprises prestataires pour la maintenance. CNPE de Gravelines. Commission Locale d Information 29 mai 2013 Conditions de recours aux entreprises prestataires pour la maintenance CNPE de Gravelines Commission Locale d Information 29 mai 2013 Sommaire 1. La politique industrielle du Groupe EDF 2. Le suivi médical,

Plus en détail

Pour une stratégie industrielle pérenne

Pour une stratégie industrielle pérenne Safe Automotive Hagondange Pour une stratégie industrielle pérenne Conférence de presse Jeudi 24 février 2011 Document élaboré Par la Fédération de la métallurgie, le syndicat de l entreprise Safe Automotive

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2015 BRANCHE MUTUALITÉ

BILAN SOCIAL 2015 BRANCHE MUTUALITÉ BILAN SOCIAL 2015 BRANCHE MUTUALITÉ SYNTHÈSE SYNTHESE DU BILAN SOCIAL 2015 Définition Le Bilan social de la branche Mutualité constitue la source d information statistique reconnue par les partenaires

Plus en détail

Banque Publique d Investissement (4 ème analyse)

Banque Publique d Investissement (4 ème analyse) N 79 17 février 2014 Confédération Force ouvrière - Secteur économique 141 avenue du Maine 75680 PARIS Cedex 14 Banque Publique d Investissement (4 ème analyse) Trois infoéco précédents 1 détaillent les

Plus en détail

Observatoire du développement durable

Observatoire du développement durable Observatoire du développement durable Volet économique décembre 2009 2 AGENDA 21 VOLET SOCIAL éditorial Le Grand Lyon a voulu se doter d un observatoire du développement durable articulé autour d un volet

Plus en détail

Valérie Létard, Secrétaire d Etat à la Solidarité DOSSIER DE PRESSE

Valérie Létard, Secrétaire d Etat à la Solidarité DOSSIER DE PRESSE Valérie Létard, Secrétaire d Etat à la Solidarité DOSSIER DE PRESSE Le gouvernement remet un rapport au Parlement sur la mise en œuvre de la politique du handicap, 4 ans après le vote de la loi du 11 février

Plus en détail

note technique La santé et la sécurité au travail : Comment réussir l accueil des nouveaux embauchés? Prévention et Gestion des Risques Professionnels

note technique La santé et la sécurité au travail : Comment réussir l accueil des nouveaux embauchés? Prévention et Gestion des Risques Professionnels Prévention et Gestion des Risques Professionnels note technique La santé et la sécurité au travail : Comment réussir l accueil des nouveaux embauchés? CRAM Alsace-Moselle la ligne prévention Les préconisations

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE DE L ÉTAT, DIX ANS APRÈS

LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE DE L ÉTAT, DIX ANS APRÈS FINANCES ET COMPTES PUBLICS LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE DE L ÉTAT, DIX ANS APRÈS Une nouvelle étape à engager Rapport public thématique Synthèse Février 2016 g AVERTISSEMENT Cette synthèse est destinée à

Plus en détail

50 franchisés et un chiffre d affaires global supérieur à 40 millions de. francs suisses: les chiffres de la saison passée sont éloquents et je

50 franchisés et un chiffre d affaires global supérieur à 40 millions de. francs suisses: les chiffres de la saison passée sont éloquents et je Swissrent a sport l histoire d un succès. 50 franchisés et un chiffre d affaires global supérieur à 40 millions de francs suisses: les chiffres de la saison passée sont éloquents et je suis fier de pouvoir

Plus en détail

La mobilisation des acteurs publics pour la reconversion d un site industriel : l exemple de Matra à Romorantin

La mobilisation des acteurs publics pour la reconversion d un site industriel : l exemple de Matra à Romorantin La mobilisation des acteurs publics pour la reconversion d un site industriel : l exemple de Matra à Romorantin Atelier organisé par l Institut de gestion publique du développement économique (IGPDE) -

Plus en détail