VACCINATION CONTRE LE CANCER DU COL DE L UTÉRUS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VACCINATION CONTRE LE CANCER DU COL DE L UTÉRUS"

Transcription

1 XXXXXXXX GAR_patb_1210_f COMMENT ME PROTÉGER? XXXXXXXXXXXXX Cette brochure vous est offerte par Depuis le 1 er janvier 2011 la vaccination HPV est prise en charge pour toutes les femmes jusqu à 26 ans dans le cadre d un programme cantonal. 20 VACCINATION CONTRE LE CANCER DU COL DE L UTÉRUS

2 Introduction Chacun d entre nous doit prendre soin de sa santé. En ce qui concerne les femmes, il existe certaines maladies qu elles doivent connaître et contre lesquelles elles doivent se protéger: c est le cas du cancer du col de l utérus. Nous savons aujourd hui que la plupart des cas de cancer du col de l'utérus sont provoqués par l infection au «papillomavirus humain» (HPV). L apparition du cancer du col de l utérus est généralement un processus long. Il commence par des modifications cellulaires qui constituent un stade précancéreux. Des examens préventifs réalisés par un gynécologue permettent de détecter les lésions précancéreuses du col de l utérus et de les traiter si besoin. En Europe du nord et en Suisse, la prévention a contribué à réduire le nombre de femmes atteintes d un cancer du col de l utérus ou qui décèdent de ses suites. Les papillomavirus humains (HPV) sont les agents infectieux les plus fréquemment transmis par voie sexuelle. Environ 70 à 80% de la population active est contaminée par un papillomavirus humain au cours de sa vie. Depuis janvier 2007, un vaccin actif contre certains types de papillomavirus est disponible en Suisse. Ces virus sont les principaux responsables de l apparition du cancer du col de l utérus mais peuvent aussi provoquer d autres maladies de la peau et des muqueuses (comme des verrues génitales). Cette brochure donne un aperçu des thèmes liés aux infections à HPV. SOMMAIRE Qu est-ce que les papillomavirus humains (HPV)?... 4 Comment se développe une infection?... 5 L apparition du cancer du col de l utérus... 6 Le cancer du col de l utérus en Suisse... 7 Les papillomavirus humains de type 16 et Les papillomavirus humains de type 6 et Que pouvez-vous faire? La vaccination contre le cancer du col de l utérus La tolérance du vaccin contre le cancer du col de l utérus Qui doit se faire vacciner? Les bénéfices de la vaccination pour les femmes déjà exposées aux papillomavirus Bon à savoir Des patientes racontent L avis de spécialistes Adresses et liens utiles... 19

3 QU EST-CE QUE LES PAPILLOMAVIRUS HUMAINS (HPV)? COMMENT SE DÉVELOPPE UNE INFECTION? Il existe plus de 100 papillomavirus humains (HPV) différents. Les papillomavirus humains sont largement répandus et affectent la peau et les muqueuses. Ils peuvent provoquer des modifications cellulaires au niveau génital. Les cellules atteintes peuvent évoluer vers des verrues, des lésions précancéreuses, voire même un cancer. En présence de cellules anormales, il est impératif d'effectuer de nouveaux frottis (tests de Pap). Les lésions précancéreuses du col de l'utérus, beaucoup plus fréquentes que le cancer lui-même, sont source d angoisse et de réelles souffrances émotionnelles pour les femmes concernées, auxquelles peuvent s ajouter des douleurs physiques et les éventuelles séquelles d une intervention chirurgicale (p.ex. la conisation*, 3000 cas par an). Conséquence possible: l augmentation du risque de naissances prématurées. Les papillomavirus humains sont transmis par contact sexuel sans le savoir. Environ 70 à 80% de la population sexuellement active est contaminée par un papillomavirus humain au cours de sa vie. La majorité des infections ne provoquent aucun symptôme et guérissent spontanément. Mais dans certains cas, la réaction immunitaire ne suffit pas à éliminer le papillomavirus. Le virus provoque une infection persistante qui peut occasionner des modifications du col de l utérus. Le virus reste de manière inaperçue dans l organisme et peut entrainer des lésions du col de l utérus. Taux d infection annuel des femmes (âgées de 16 à 25 ans) en Suisse par les HPV des types 16 et 18: 7 à 9%. * Conisation: intervention chirurgicale destinée à prélever un fragment de tissus de forme conique du col de l utérus, de l'utérus ou de l orifice utérin. 4 5

4 L APPARITION DU CANCER DU COL DE L UTÉRUS LE CANCER DU COL DE L UTÉRUS EN SUISSE Evolution d une infection à HPV (Papillomavirus Humains) LE CANCER DU COL DE L UTÉRUS EST LA QUATRIÈME FORME DE CANCER LA PLUS COURANTE PARMI LES JEUNES FEMMES EN SUISSE. Tissu sain Col de l utérus Infection à HPV par une blessure minuscule CIN 1* CIN 2* Les cellules infectées Modification se modifient modérément sévère CIN 3* Lésion précancéreuse Cancer du col de l utérus Trompe de Fallope Ovaire Corps utérin Col de l utérus Utérus Atteinte des tissus sous-jacents Parties génitales externes Vagin Papillomavirus humain Zone de transformation 1. Les papillomavirus s infiltrent dans l épithélium utérin** à travers des microlésions*** et infectent les cellules superficielles. 2. Les cellules infectées prolifèrent. 3. Les cellules infectées peuvent devenir anormales puis occasionner une lésion de bas grade***. 4. Des lésions précancéreuses apparaissent. 5. Cancer: les cellules cancéreuses rompent la membrane basale et se propagent aux tissus sous-jacents. En Suisse, 229 femmes développent chaque année un cancer du col de l utérus. Environ 88 d entre elles décèdent des suites de leur maladie. 6 * CIN 1/2/3: lésions précancéreuses 1/2/3 ** Epithélium utérin: tissu formé de cellules juxtaposées qui recouvre la surface de l organisme vers l extérieur ou vers l intérieur. *** Lésion: altération, blessure ou destruction du tissu d un organe à la suite d une maladie ou d un traumatisme. 7

5 LES PAPILLOMAVIRUS HUMAINS DE TYPE 16 ET 18 LES PAPILLOMAVIRUS HUMAINS DE TYPE 6 ET 11 PLUS DE 70% DES CAS DE CANCER DU COL DE L'UTÉRUS SONT PROVOQUÉS PAR LES PAPILLOMAVIRUS HUMAINS MALINS DE TYPE 16 ET 18. SUISSE: Lésions précancéreuses* (stades précurseurs du cancer): CIN 2/3: nouveaux cas par an Cancer de la vulve et cancer du vagin** (données estimées): Carcinomes de la vulve: 180 nouveaux cas par an, Carcinomes du vagin: 25 à 30 nouveaux cas par an Cancer du col de l utérus: Nouveaux cas: 229 par an, nombre de décès: 88 par an LES HPV DE TYPE 6 ET 11 SONT RESPONSABLES DE 90% DES CAS DE VERRUES GÉNITALES. 65% des verrues génitales surviennent généralement avant l âge de 25 ans. Les verrues génitales sont la forme la plus courante de tumeurs bénignes de la vulve (données estimées). Les verrues génitales peuvent engendrer des souffrances psychologiques. Le traitement des verrues génitales est local, il peut être difficile et douloureux. Dans de nombreux cas, les verrues génitales sont récurrentes, c est pourquoi plusieurs interventions chirurgicales peuvent être nécessaires.! En d autres termes, en Suisse, le cancer du col de l utérus fait une victime tous les 4 jours. SUISSE: Chaque année, environ nouveaux cas de verrues génitales sont diagnostiqués 8 * Lésions précancéreuses: modification anormale d un tissu avec un risque statistiquement accru d évolution maligne. ** Vulve: petites et grandes lèvres. Vagin: s étend de la vulve à l utérus. 9

6 QUE POUVEZ-VOUS FAIRE? LA VACCINATION CONTRE LE CANCER DU COL DE L UTÉRUS Examen préventif: Il est essentiel d effectuer des examens préventifs réguliers chez un gynécologue afin de dépister certaines maladies telles que le cancer du sein ou le cancer du col de l utérus à un stade précoce et de les traiter efficacement. Des frottis du col de l utérus réguliers permettent de détecter des modifications cellulaires du col de l utérus dues à une infection à papillomavirus humain. Un diagnostic et un traitement précoce peuvent empêcher l apparition d un cancer du col de l utérus. Préservatif: Les virus pouvant se transmettre par simple contact cutané, le préservatif ne protège pas à 100% contre les papillomavirus humains. Son utilisation est toutefois indispensable afin de se protéger contre les infections sexuellement transmissibles (p.ex. le SIDA). Sexualité: Un seul contact intime peut suffire pour être contaminé. Vaccination: La vaccination contre le cancer du col de l utérus est recommandée. Vous trouverez davantage d informations concernant la vaccination dans les pages suivantes. Il existe deux types de vaccins qui protègent contre les papillomavirus humains et le cancer du col de l utérus Les deux vaccins sont actifs contre les HPV de type 16 et 18, c est-à-dire les virus les plus souvent responsables de l apparition du cancer du col de l utérus. Ils ne protègent donc pas à 100% contre les modifications cellulaires et le cancer du col de l utérus, ni contre d autres maladies sexuellement transmissibles. L un des vaccins protège également contre les types 6 et 11 qui sont à l origine des verrues génitales. Les deux vaccins offrent une protection optimale contre les HPV dans la mesure où la personne vaccinée n a pas encore eu de contact sexuel et n a donc pas pu être contaminée. La vaccination nécessite l administration de trois doses en l espace de 6 à 12 mois. La vaccination est également utile pour les femmes ayant déjà eu des rapports sexuels car  avoir un premier rapport sexuel ne signifie pas avoir contracté tous les types de virus.  le vaccin peut prévenir les maladies dues à une récidive avec le même type de papillomavirus humain contenu dans le vaccin

7 LA TOLÉRANCE DU VACCIN CONTRE LE CANCER DU COL DE L UTÉRUS QUI DOIT SE FAIRE VACCINER? Des effets secondaires localisés apparaissent souvent au point d injection mais ils ne sont que passagers. Maux de tête, fatigue et fièvre sont également possibles. Les réactions allergiques sévères sont très rares. Toutes ces réactions au vaccin disparaissent naturellement en l espace de 1 à 3 jours. Le vaccin contre le cancer du col de l utérus ne contient que l enveloppe extérieure (vide) du virus: il n existe donc aucun risque de contamination ou de cancer liés à la vaccination. Pour plus d informations, consultez votre médecin Les autorités sanitaires estiment que la vaccination contre le cancer du col de l utérus et les autres maladies provoquées par les papillomavirus est essentielle. L OFFICE FÉDÉRAL DE LA SANTÉ PUBLIQUE ET LA COMMISSION FÉDÉRALE POUR LES VACCINATIONS RECOMMANDENT: 1. Vaccination recommandée de base pour les adolescentes: Vaccination des filles entre 11 et 14 ans (avant le quinzième anniversaire) Vaccination de rattrapage entre 15 et 19 ans 2. Vaccination recommandée complémentaire après l adolescence: recommandée au cas par cas (situation individuelle) limite d âge selon les conditions d enregistrement du vaccin (26 ans actuellement) Coût: La vaccination pour ces jeunes filles/femmes (11 à 26 ans) est gratuite.* Depuis le 1 er janvier 2011 la vaccination contre le cancer du col de l uterus est prise en charge pour toutes les femmes jusqu à 26 ans dans le cadre d un programme cantonal. * dans le cadre du programme cantonal de vaccination 12 13

8 LES BÉNÉFICES DE LA VACCINATION POUR LES FEMMES DÉJÀ EXPOSÉES AUX PAPILLOMAVIRUS BON À SAVOIR femmes qui ne sont porteuses d aucun type de papillomavirus humain. efficacité contre tous les types de papillomavirus humain contenus dans le vaccin femmes qui sont porteuses d un ou de plusieurs types de papillomavirus humain. efficacité du vaccin contre les types de papillomavirus humain ciblés restants Le cancer du col de l utérus et les verrues génitales sont provoqués par le papillomavirus humain (HPV). Le papillomavirus est principalement transmis lors d un rapport sexuel. Il existe un vaccin recommandé à toutes les jeunes femmes âgées de 11 à 19 ans. Il est également recommandé aux femmes de 20 à 26 ans de se faire vacciner en accord avec leur médecin. Combiner la vaccination et des examens préventifs réguliers chez le gynécologue est le meilleur moyen pour prévenir le cancer du col de l utérus. Le vaccin contre le cancer du col de l utérus peut être également bénéfique pour les femmes sexuellement actives qui ont déjà été en contact avec le papillomavirus humain (HPV) ou qui ont déjà développé une infection. Il est important de savoir que la vaccination ne remplace pas un contrôle gynécologique.! Même pour les femmes déjà contaminées, il n est pas trop tard pour se faire vacciner. Les adolescentes et les jeunes femmes qui sont déjà porteuses de ces types de virus peuvent encore se protéger contre les types ciblés restants.! Le cancer du col de l utérus est la quatrième forme de cancer la plus courante en Suisse chez les femmes de ans. Chaque année, environ 88 femmes décèdent des suites de ce cancer. Contribuez, vous aussi, à faire baisser ce chiffre! Faites-vous vacciner! Pour plus d informations, consultez votre médecin 14 15

9 DES PATIENTES RACONTENT Madame S., 27 ans Le diagnostic «lésions précancéreuses du col de l utérus» m a bouleversée. Comme il s agissait d un stade déjà avancé, il a tout de suite fallu opérer. La méthode appelée «conisation» qui consiste à retirer si possible toutes les cellules atteintes, est considérée comme une opération de routine. Malgré tout, la première opération n'a pas suffit à éliminer toutes les cellules malades et j'ai dû me faire opérer une deuxième fois. En définitive, j ai souffert pendant deux mois de saignements, avec tous les problèmes et désagréments que cela implique. Cette expérience me fait réfléchir et me rend triste car j ai toujours fait ce qu il fallait: je suis allée régulièrement chez mon gynécologue pour des examens préventifs qui sont censés éviter d en arriver à des interventions si lourdes. Malheureusement, mon médecin de l époque a mal interprété les résultats de mes analyses et ne m'a même pas réexaminé après les résultats anormaux de mon frottis. Mon médecin actuel m a conseillé de me faire vacciner à titre préventif contre le cancer du col de l utérus car il est possible de contracter à plusieurs reprises les papillomavirus humains responsables de cette forme de cancer. Je connais désormais le lien entre le cancer du col de l'utérus et les HPV et je sais qu'il existe un vaccin préventif (qui est également actif contre les verrues génitales très gênantes), c'est pourquoi je ne comprends pas que beaucoup de jeunes filles ne saisissent pas cette chance. Le vaccin est généralement bien toléré et a déjà été administré à des millions de patientes. Madame B., 28 ans Il y a quatre ans, Madame B. a détecté une anomalie de la taille d une tête d épingle au niveau des organes génitaux. Elle n était pas consciente de l'ampleur de sa maladie et l'ignorait jusqu'à ce que, six mois plus tard, de nouvelles modifications apparaissent. Madame B. consulta donc son gynécologue. Diagnostic: verrues génitales. L application d une pommade n apportant aucune amélioration, elle opta pour le traitement au laser de ces verrues. Au cours de cette intervention, le gynécologue retira dix petites verrues supplémentaires. «Après l opération, je ressemblais à une cible de tir avec plein de trous noirs. Hors de question pour moi de porter des vêtements moulants», se souvient-elle. Six mois après l opération au laser, des verrues réapparurent. La jeune femme consulta sans attendre une spécialiste. Celle-ci détecta, lors d un frottis de dépistage, des modifications cellulaires au niveau du col de l'utérus. Un choc pour madame B.: «Tout à coup, le problème n était plus les verrues, mais le cancer qui pouvait se développer.» L étape suivante fut une opération visant à éliminer les tissus malades. Cette intervention n améliora pas le diagnostic, c est pourquoi d autres opérations suivirent. En l espace de 2 ans, Madame B. subit cinq autres opérations et les séquelles qui en découlèrent. Aujourd hui, son état est satisfaisant. Son dernier frottis n a certes révélé aucune anomalie, mais Madame B. reste réaliste: «Je suis porteuse du virus et je le serai toute ma vie. (Extrait de VISTA GESUNDHEITSMAGAZIN, édition n 4 juin-juillet 2010) (Extrait de «Sprechstunde Doktor Stutz», Edition décembre 2010) 16 17

10 L AVIS DE SPÉCIALISTES ADRESSES ET LIENS UTILES PROF. DR HARALD ZUR HAUSEN, PRIX NOBEL DE MÉDECINE 2008 POUR SA DÉCOUVERTE DU LIEN DE CAUSALITÉ ENTRE LE PAPILLOMAVIRUS HUMAIN ET LE CANCER DU COL DE L UTÉRUS «L un des vaccins a fait l'objet d'études portant sur plus de jeunes femmes. Aucun doute n est apparu concernant sa sécurité d'emploi. L'expérience acquise dans la pratique, depuis le début de la vaccination, confirme la sécurité d'emploi du vaccin et sa grande efficacité. La vaccination permet en effet de prévenir quasiment 100 % des modifications cellulaires précoces qui précèdent le cancer du col de l utérus, du moins en ce qui concerne celles provoquées par les types de HPV contenus dans le vaccin.» (Extrait de l entretien accordé au magazine «Medical Tribune», publié le 20 février 2009) DR CLAUDIA CANONICA, CHEF DE LA CLINIQUE DE GYNÉCOLOGIE À L HÔPITAL DE ZURICH, SPÉCIALISÉE DANS LES INFECTIONS À HPV Une étude menée auprès d environ femmes a montré que le vaccin anti-hpv est également bénéfique pour les femmes de 20 à 26 ans. (Déclaration extraite de «Gesundheit Sprechstunde» 21/2008, numéro spécial «Krebs Spezial») PROF. DR MED. MICHAEL D. MÜLLER, HÔPITAL DE L ÎLE DE BERNE, MÉDECIN-CHEF DE LA CLINIQUE DE GYNÉCOLOGIE DE L HÔPITAL DE L ÎLE DE BERNE De nombreux médecin déclarent que la vaccination est inutile lorsqu une jeune fille a déjà eu un rapport sexuel. Est-ce vrai? «Dans la mesure du possible, la vaccination doit avoir lieu avant le premier rapport sexuel. Mais elle est également bénéfique chez les plus de 20 ans, dès lors que le frottis, c est-à-dire l examen préventif de dépistage du cancer, est normal. Une typisation HPV n est pas nécessaire, un frottis (test de Pap) suffit amplement. Le vaccin est autorisé par Swissmedic* jusqu à l âge de 26 ans. (Déclaration extraite de «Sprechstunde Doktor Stutz», édition de mars 2009)» Office fédéral de santé publique OFSP Ligue suisse contre le cancer Pour plus d informations sur le cancer du col de l utérus: Hotline HPV des hôpitaux universitaires: Hôpital universitaire Zurich, Madame Dr Astrid Baege: Hôpital de l Ile Berne, Madame Monika Biedermann: Hôpital cantonale Bruderholz Bâle, Madame Dr Brigitte Frey Tirri: * Swissmedic: autorité suisse d autorisation des médicaments

Vaccination contre le HPV Questions et réponses pour les adolescents

Vaccination contre le HPV Questions et réponses pour les adolescents Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Santé publique État au 02.07.2012 Vaccination contre le HPV Questions et réponses pour les adolescents

Plus en détail

Vaccination contre le HPV Questions et réponses

Vaccination contre le HPV Questions et réponses Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Santé publique Etat au 04.07.2012 Vaccination contre le HPV Questions et réponses 1. Qu est-ce que le

Plus en détail

S informer, se proteger, prevenir

S informer, se proteger, prevenir Liens www.wacc-network.org www.eurogin.com www.invs.sante.fr www.has-sante.fr/portail/jcms/j_5/accueil www.sante.gouv.fr www.afssaps.sante.fr www.inpes.sante.fr www.e-cancer.fr S informer, se proteger,

Plus en détail

Vaccin contre les HPV

Vaccin contre les HPV Vaccin contre les HPV EPIDEMIOLOGIE Les infections à HPV sont responsables des IST (Infections Sexuellement Transmissibles) les plus fréquentes (estimation des personnes contaminées comprise entre 10 et

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur le virus du papillome humain (VPH) : Questions et réponses

Ce qu il faut savoir sur le virus du papillome humain (VPH) : Questions et réponses Ce qu il faut savoir sur le virus du papillome humain (VPH) : Questions et réponses Qu est-ce que le VPH? Qu est-ce que le VPH? Quels sont les signes et les symptômes d une infection à VPH? Le VPH cause-t-il

Plus en détail

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles SOMMAIRE QU EST-CE QU UNE IST? p. 5 La Blennorragie gonococcique p. 7 La Chlamydiose p. Les Condylomes p. L Hépatite B p. L Herpès génital p. Les Mycoplasmes

Plus en détail

Cancer du col de l utérus

Cancer du col de l utérus Cancer du col de l utérus se protéger et se faire dépister Une information de la Ligue contre le cancer SOMMAIRE Le col de l utérus 04 Le cancer du col de l utérus 06 Les papillomavirus humains (PVH) 08

Plus en détail

FRENCH. Ensemble nous pouvons vaincre le cancer du col de l'utérus

FRENCH. Ensemble nous pouvons vaincre le cancer du col de l'utérus All you need to know about the HPV vaccine that reduces the risk of cervical cancer Tout ce que vous devez savoir sur le vaccin PVH qui réduit le risque de cancer du col de l utérus Ensemble nous pouvons

Plus en détail

Le Petit Livre des Infections Sexuellement Transmissibles

Le Petit Livre des Infections Sexuellement Transmissibles Le Petit Livre des Infections Sexuellement Transmissibles sommaire > Qu est-ce qu une IST p 5 > La Blennorragie gonococcique p 7 > La Chlamydiose p 8 > Les Condylomes p 9 > L Hépatite B p 10 > L Herpès

Plus en détail

Papillomavirus humain et verrues ano-génitales Questions et réponses

Papillomavirus humain et verrues ano-génitales Questions et réponses Papillomavirus humain et verrues ano-génitales Questions et réponses Papillomavirus humain et verrues ano-génitales Qu est-ce que l HPV? Le terme d HPV (papillomavirus humain) désigne un groupe d une bonne

Plus en détail

Sommaire de la séquence 9

Sommaire de la séquence 9 Sommaire de la séquence 9 Tu viens de voir dans les deux séquences précédentes les mécanismes qui permettent à un couple d avoir un enfant. Toutefois, on peut souhaiter avoir des rapports sexuels sans

Plus en détail

Petit manuel. entre femmes. des infections. sexuellement transmissibles

Petit manuel. entre femmes. des infections. sexuellement transmissibles Petit manuel des infections sexuellement transmissibles entre femmes Qu est-ce qu une IST? Les IST sont les Infections Sexuellement Transmissibles. Elles se transmettent principalement lors de relations

Plus en détail

Vous aussi, protégez-vous contre la grippe. La grippe? Nous sommes vaccinés.

Vous aussi, protégez-vous contre la grippe. La grippe? Nous sommes vaccinés. Vous aussi, protégez-vous contre la grippe La grippe? Nous sommes vaccinés. Qu est-ce qu une grippe? La grippe, provoquée par le virus Influenza, est une maladie virale qui, dans certaines circonstances,

Plus en détail

313-40011-B MIS À JOUR EN MARS 2011

313-40011-B MIS À JOUR EN MARS 2011 313-40011-B MIS À JOUR EN MARS 2011 SOMMAIRE 1 - La vaccination, comment ça marche? 3, 4 et 5 2 - Les vaccins détériorent-ils LA protection naturelle contre les maladies? 6 3 - Avec autant de vaccins,

Plus en détail

Massage et cancer Partie 1

Massage et cancer Partie 1 http://blog.cliniquealtermed.com/massage et cancer partie 1/407 Massage et cancer Partie 1 Publié le 5 septembre 2011 par Johanne Roussy Au cours de ma pratique, j entends souvent de nombreux commentaires

Plus en détail

Mammographie de dépistage

Mammographie de dépistage Pour avoir plus d information sur le PQDCS : CENTRE DE COORDINATION DES SERVICES RÉGIONAUX DE MONTRÉAL Ligne d information : 514 528-2424 Mammographie de dépistage destinée aux femmes de 50-69 ans CONCERTATION-FEMME

Plus en détail

Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH)

Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Infection par le Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Le virus de l immunodéficience humaine, le VIH, est responsable du syndrome de l'immunodéficience acquise, le sida. Une personne est séropositive

Plus en détail

Cervarix et Gardasil dans la prévention du cancer du col de l'utérus

Cervarix et Gardasil dans la prévention du cancer du col de l'utérus Cervarix et Gardasil dans la prévention du cancer du col de l'utérus UNSPF Lucas Torreilles Juin 2013 Table des matières Introduction 5 I - I) Qu'est-ce que le cancer du col de l'utérus? 7 II - II) Épidémiologie

Plus en détail

Qu est-ce qu un vaccin?

Qu est-ce qu un vaccin? Fiche technique n 8 Qu est-ce que la vaccination? Un vaccin est un médicament particulier, destiné à «éduquer» le système immunitaire* à se défendre contre un agent pathogène* bien déterminé. Il a pour

Plus en détail

les hépatites virales

les hépatites virales LES BASES POUR COMPRENDRE les hépatites virales Comment savoir si je suis atteint d'hépatite? Que faire lorsqu'on a une hépatite? Comment me protéger, protéger mes proches? Qu'est-ce qu'une hépatite virale?

Plus en détail

Projet de recherche sur les MTS

Projet de recherche sur les MTS Projet de recherche sur les MTS Objectif : Les participants devront définir et décrire les MTS les plus courantes Structure : Petits groupes Durée : 30 minutes, plus un cours consacré aux présentations

Plus en détail

SOMMAIRE LE DÉPISTAGE DES CANCERS DU SEIN ET DU COL DE L UTERUS. a) Au regard de l organisation du dépistage

SOMMAIRE LE DÉPISTAGE DES CANCERS DU SEIN ET DU COL DE L UTERUS. a) Au regard de l organisation du dépistage SOMMAIRE INTRODUCTION... 2 LE DÉPISTAGE DES CANCERS DU SEIN ET DU COL DE L UTERUS Pages I - L ASSOCIATION ARCADES... 3 II - SA MISSION... 4 a) Au regard de l organisation du dépistage b) Au regard de la

Plus en détail

Oncologie Interventionnelle Information pour les patients

Oncologie Interventionnelle Information pour les patients Oncologie Interventionnelle Information pour les patients Radiologie Interventionnelle: Votre alternative à la chirurgie www.cirse.org Cardiovascular and Interventional Radiological Society of Europe Cardiovascular

Plus en détail

Dire oui au don d organes, c est donner l accord. Le don d organes, c est l autre façon de donner la vie.

Dire oui au don d organes, c est donner l accord. Le don d organes, c est l autre façon de donner la vie. Le don d organes, c est l autre façon de donner la vie. Dire oui au don d organes, c est donner l accord de son vivant, à un éventuel prélèvement après son décès. Ce livret est destiné à fournir les informations

Plus en détail

CANCER DU FOIE ET TUMEURS

CANCER DU FOIE ET TUMEURS CANCER DU FOIE ET TUMEURS CANCER DU FOIE ET TUMEURS Foie en santé Foie cirrhotique Tumeur Quelle est la cause du cancer du foie? Plusieurs facteurs jouent un rôle dans le développement du cancer. Comme

Plus en détail

IMPORTANT VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT

IMPORTANT VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR GARDASIL [vaccin recombinant quadrivalent contre le virus du papillome humain (types 6, 11, 16 et 18)] Le présent dépliant constitue la troisième et dernière

Plus en détail

Infection par le HPV, papillomavirus

Infection par le HPV, papillomavirus Page 1 sur 6 Infection par le HPV, papillomavirus humain Les différents stades de l'infection par HPV jusqu'au développement de lésions malignes. Les sérotypes HPV, oncogènes, retrouvés dans quasiment

Plus en détail

GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS

GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS 1. Qu est-ce que la grippe? 2. Comment se transmet la grippe? 3. Combien de temps une personne infectée est-elle contagieuse? 4. Quels sont les symptômes de la

Plus en détail

Papillomavirus humains (HPV)

Papillomavirus humains (HPV) Papillomavirus humains (HPV) Histoire naturelle Test HPV Pr. Christine Clavel-Cravoisier, CHU Reims, INSERM UMRS 903 Comment améliorer le dépistage? Depuis 20 ans : découverte de l agent causal du cancer

Plus en détail

L herpès est une maladie très répandue puisqu elle touche plus de 10 millions de personnes. Elle est en augmentation car de nombreuses personnes

L herpès est une maladie très répandue puisqu elle touche plus de 10 millions de personnes. Elle est en augmentation car de nombreuses personnes L herpès est une maladie très répandue puisqu elle touche plus de 10 millions de personnes. Elle est en augmentation car de nombreuses personnes ignorent qu elles sont porteuses et transmettent le virus

Plus en détail

La dysplasie cervicale

La dysplasie cervicale La dysplasie cervicale Avertissement Ces renseignements ont été préparés par L Hôpital d Ottawa et ne visent pas à remplacer les conseils d un fournisseur de soins de santé qualifié. Veuillez consulter

Plus en détail

VPH Virus du Papilloma Humain Condylomes génitaux

VPH Virus du Papilloma Humain Condylomes génitaux 1 VPH Virus du Papilloma Humain Condylomes génitaux DESCRIPTION Le Virus du Papilloma Humain (VPH) existe sous plus de 150 souches différentes. Seul une quarantaine est responsable des condylomes génitaux

Plus en détail

TESTS DE PAP POSITIFS : mieux comprendre le diagnostic et le traitement

TESTS DE PAP POSITIFS : mieux comprendre le diagnostic et le traitement TESTS DE PAP POSITIFS : mieux comprendre le diagnostic et le traitement Le programme manitobain de dépistage du cancer du col utérin est un programme offert par Santé Manitoba et Action cancer Manitoba

Plus en détail

Je travaille en EHPAD, j ai 7 bonnes raisons pour me faire vacciner contre la grippe saisonnière

Je travaille en EHPAD, j ai 7 bonnes raisons pour me faire vacciner contre la grippe saisonnière Je travaille en EHPAD, j ai 7 bonnes raisons pour me faire vacciner contre la grippe saisonnière 1. Je veux me protéger efficacement de la grippe La grippe n est pas un simple rhume. Fièvre soudaine, toux

Plus en détail

Le guide qui préserve votre capital Bien-être

Le guide qui préserve votre capital Bien-être www.reperessante.mu Le guide qui préserve votre capital Bien-être LE Cancer du col de l utérus INFORMATION - Prévention - Dépistage - Traitement Les clés de la compréhension pour mieux se prémunir et agir

Plus en détail

Ponction-biopsie abdominale en radiologie

Ponction-biopsie abdominale en radiologie Formulaire d information Ponction-biopsie abdominale en radiologie Madame, Monsieur, Votre médecin vous a proposé un examen en radiologie. Il sera pratiqué avec votre consentement. Vous avez en effet la

Plus en détail

VIH et sida. Mots clés. Quel est le problème? Données statistiques 1

VIH et sida. Mots clés. Quel est le problème? Données statistiques 1 VIH et sida Mots clés VIH : virus de l immunodéficience humaine. Virus qui provoque une infection incurable transmis par les relations sexuelles, les seringues, le sang contaminé ou de la mère à l enfant,

Plus en détail

Bon état de santé général et augmentation de l espérance de vie

Bon état de santé général et augmentation de l espérance de vie Etat de santé de la population valaisanne 2010 Sur mandat du Service de la santé publique du canton du Valais, l Observatoire valaisan de la santé, en collaboration avec l Institut universitaire de médecine

Plus en détail

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles sommaire Qu est-ce qu une IST? p. 5 La blennorragie gonococcique p. 7 La chlamydiose p. 8 L hépatite B p. 9 L herpès génital p. 10 Les mycoplasmes et

Plus en détail

Dossier de Presse L hépatite B -Mieux la connaître pour mieux la traiter-

Dossier de Presse L hépatite B -Mieux la connaître pour mieux la traiter- Dossier de Presse L hépatite B -Mieux la connaître pour mieux la traiter- Largement débattue au cours du XII ème congrès de Gastroentérologie, tenu ce week end, l hépatite B mérite d être mieux connue

Plus en détail

Aufklärung in französischer Sprache zur Schutzimpfung gegen Masern, Mumps und Röteln

Aufklärung in französischer Sprache zur Schutzimpfung gegen Masern, Mumps und Röteln Aufklärung in französischer Sprache zur Schutzimpfung gegen Masern, Mumps und Röteln La rougeole, les oreillons et la rubéole sont des maladies très répandues, causées par des infections avec des virus

Plus en détail

A - QUESTIONNAIRES FAMILLE D.E.S.

A - QUESTIONNAIRES FAMILLE D.E.S. Distilbène étude 3 générations Pour tous renseignements, vous pouvez nous contacter : - par courrier à l adresse ci-dessus, - par téléphone au 05 58 75 50 04, - via la fiche contact du site : des-etude3generations.org

Plus en détail

Vaccination des enfants et des adolescents

Vaccination des enfants et des adolescents Information letter from the Norwegian Institute of Public Health No. 3 National vaccination programme in Norway French Last updated May 2010 www.fhi.no/publ/infoletter Vaccination des enfants et des adolescents

Plus en détail

Manuel pratique à l attention des éleveurs

Manuel pratique à l attention des éleveurs Manuel pratique à l attention des éleveurs Infos et contact Allée des artisans 2 5590 ciney Tel : 083 / 23 05 15 - Fax : 083 / 23 05 16 www.arsia.be éditeur responsable : Jean Detiffe, Président de l Arsia

Plus en détail

Section A La procréation

Section A La procréation La reproduction Section A La procréation 1. FécondationF Un seul spermatozoïde transperce la membrane de l ovule. Un mécanisme empêche tous les autres d entrer. La fécondation a lieu dans le 1 er tiers

Plus en détail

Transmettez vos résultats. (infection transmissible sexuellement)

Transmettez vos résultats. (infection transmissible sexuellement) Transmettez vos résultats Et non votre ITS (infection transmissible sexuellement) Une infection transmissible sexuellement (ITS) est une infection qui se transmet d une personne à l autre lors de rapports

Plus en détail

Consortium mondial des femmes contre le cancer du col de l utérus

Consortium mondial des femmes contre le cancer du col de l utérus Consortium mondial des femmes contre le cancer du col de l utérus Un monde sans cancer du col de l utérus pour les générations futures Il est possible de vaincre le cancer du col de l utérus, l une des

Plus en détail

OICE of OMEN 2. Women Against Cervical Cancer International Foundation. www.wacc-network.org

OICE of OMEN 2. Women Against Cervical Cancer International Foundation. www.wacc-network.org OICE of OMEN 2 Q U E S T I O N N A I R E Women Against Cervical Cancer International Foundation www.wacc-network.org Connaissances, Attitudes et Opinion à propos du dépistage et de la prévention du cancer

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. VIRATOP 5% crème Aciclovir

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. VIRATOP 5% crème Aciclovir NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR VIRATOP 5% crème Aciclovir Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous. Vous devez

Plus en détail

La lutte contre le cancer Une priorité en Auvergne. Alors prenez soin de votre santé, faites-vous dépister!

La lutte contre le cancer Une priorité en Auvergne. Alors prenez soin de votre santé, faites-vous dépister! La lutte contre le cancer Une priorité en Auvergne Alors prenez soin de votre santé, faites-vous dépister! Dépistage du cancer du sein A partir de 50 ans, le dépistage du cancer du sein tous les 2 ans,

Plus en détail

Le travail prématuré. Signes et symptômes. Apprenez à reconnaître les signes du travail prématuré et sachez que faire dans ce cas.

Le travail prématuré. Signes et symptômes. Apprenez à reconnaître les signes du travail prématuré et sachez que faire dans ce cas. Un message important pour les femmes enceintes, leurs partenaires et familles Le travail prématuré Signes et symptômes Apprenez à reconnaître les signes du travail prématuré et sachez que faire dans ce

Plus en détail

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque.

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. LES CANCERS DU SEIN Ne donnez pas votre sein au cancer! Sommaire : 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. 4-Le dépistage : Les symptômes. Ce dépliant est

Plus en détail

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie Collège national des gynécologues et obstétriciens sous la direction du Pr Jacques lansac Coordonné par le dr nicolas evrard En partenariat avec le site LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie La sexualité féminine

Plus en détail

HPV Human Papilloma Virus

HPV Human Papilloma Virus QuickTime et un décompresseur GIF sont requis pour visualiser cette image. PATHOLOGIE GYNECOLOGIQUE HPV INDUITE J.L.LEROY Hôpital Jeanne de Flandre CHRU LILLE XI Journée e Régionale R de pathologie infectieuse

Plus en détail

IMPFDIENST. Brochure d information pour les parents et les élèves

IMPFDIENST. Brochure d information pour les parents et les élèves IMPFDIENST Brochure d information pour les parents et les élèves Service des vaccinations Chers parents, chers élèves, Le service des vaccinations effectue des vaccinations à intervalles de deux ans dans

Plus en détail

gratuite de vaccination Programmes en 4 e année du primaire Contre l hépatite B pour les garçons et les filles

gratuite de vaccination Programmes en 4 e année du primaire Contre l hépatite B pour les garçons et les filles «Programmes de vaccination gratuite en 4 e année du primaire» Contre l hépatite B pour les garçons et les filles (incluant une protection contre l hépatite A ) Contre le virus du papillome humain (VPH)

Plus en détail

Explications des réponses

Explications des réponses Explications des réponses Explications des réponses Question 1 : Un vaccin, c est... (information adaptée de l ouvrage Avoir la piqûre pour la santé de votre enfant, 3e édition, page 10) La vaccination

Plus en détail

Et maintenant? Conseils.

Et maintenant? Conseils. Et maintenant? Conseils. Il y a quelques semaines, le docteur nous a renvoyé à la maison en nous annonçant : votre père souffre de démence. Mon frère et moi, nous nous demandons maintenant ce que nous

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès

GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès L herpès est une m En France, on estime qu'environ 10 millions de personnes sont porteuses du virus de l'herpès à des

Plus en détail

MIEUX LES CONNAÎTRE POUR MIEUX LES ÉVITER...

MIEUX LES CONNAÎTRE POUR MIEUX LES ÉVITER... MIEUX LES CONNAÎTRE POUR MIEUX LES ÉVITER... tu connais sans doute le sida, c'est la maladie transmissible sexuellement la plus connue à travers le monde. Mais sais-tu quelles sont les MTS les plus fréquentes

Plus en détail

VIH-SIDA. Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr

VIH-SIDA. Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr VIH-SIDA Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr Association reconnue d utilité publique - Grande cause nationale 1987 - Prix Nobel de la paix

Plus en détail

+ Questions et réponses

+ Questions et réponses CANCER DU FOIE CANCER DU FOIE Quelle est la cause du cancer du foie? Plusieurs facteurs jouent un rôle dans le développement du cancer. Comme le foie filtre le sang de toutes les parties du corps, les

Plus en détail

Tests Pap. Dernière mise à jour le 7 février 2013

Tests Pap. Dernière mise à jour le 7 février 2013 Tests Pap Dernière mise à jour le 7 février 2013 Notes à l intention du présentateur : Commandez les ressources auprès de CervixCheck 2 semaines à l avance (TellEveryWoman.ca, page des ressources). Ressources

Plus en détail

Impact du tabac sur les lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l utérus

Impact du tabac sur les lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l utérus Impact du tabac sur les lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l utérus Docteur Fabienne MESSAOUDI Gynécologue-Obstétricienne Hôpital de Versailles Généralités Les lésions précancéreuses et cancéreuses

Plus en détail

Virus du papillome humain (VPH)

Virus du papillome humain (VPH) Virus du papillome humain (VPH) Avertissement Ces renseignements ont été préparés par L Hôpital d Ottawa et ne visent pas à remplacer les conseils d un fournisseur de soins de santé qualifié. Veuillez

Plus en détail

Monsieur Mars di Bartolomeo Président de ia Chambre des Député-e-s Luxembourg. Luxembourg, le 24 octobre 2014. CHAMBKL 0 i DLPUTES Enîréf

Monsieur Mars di Bartolomeo Président de ia Chambre des Député-e-s Luxembourg. Luxembourg, le 24 octobre 2014. CHAMBKL 0 i DLPUTES Enîréf Monsieur Mars di Bartolomeo Président de ia Chambre des Député-e-s Luxembourg Luxembourg, le 24 octobre 2014 CHAMBKL 0 i DLPUTES Enîréf Monsieur le Président, n Iji. i. / tui Par la présente et conformément

Plus en détail

Brochure d information

Brochure d information Brochure d information La Néoplasie Endocrinienne Multiple de type 1 1 Question 1 : qu est-ce que la néoplasie endocrinienne multiple de type 1? Pour répondre à cette question, il faut d abord connaître

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Aciclovir Sandoz 50 mg/1 g crème Aciclovir

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Aciclovir Sandoz 50 mg/1 g crème Aciclovir NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Aciclovir Sandoz 50 mg/1 g crème Aciclovir Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour

Plus en détail

ASSURANCE MIEUX-ÊTRE PROTECTION CONTRE LES CONSÉQUENCES FINANCIÈRES D UN CANCER

ASSURANCE MIEUX-ÊTRE PROTECTION CONTRE LES CONSÉQUENCES FINANCIÈRES D UN CANCER ASSURANCE MIEUX-ÊTRE PROTECTION CONTRE LES CONSÉQUENCES FINANCIÈRES D UN CANCER Cette année seulement, on estime que 171 000 nouveaux cas de cancer se manifesteront au Canada. 30 % de ces cas toucheront

Plus en détail

Fiche d information pour les donneuses de sang de cordon Public Cord Blood Bank Switzerland

Fiche d information pour les donneuses de sang de cordon Public Cord Blood Bank Switzerland Fiche d information pour les donneuses de sang de cordon Public Cord Blood Bank Switzerland Il est connu de longue date que le sang de cordon des nouveau-nés contient une quantité relativement élevée de

Plus en détail

Chapitre 2 : La maitrise de la procréation

Chapitre 2 : La maitrise de la procréation Chapitre 2 : La maitrise de la procréation 1 INTRODUCTION : La capacité de procréer implique de prendre en charge de façon responsable et conjointe sa vie sexuelle. Il existe des méthodes permettant de

Plus en détail

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT)

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) Cette fiche d information est rédigée par la Belgian Association

Plus en détail

L opération du kératocône. Technique du cross linking pour traiter la cornée

L opération du kératocône. Technique du cross linking pour traiter la cornée L opération du kératocône Technique du cross linking pour traiter la cornée Introduction Quel objectif? Cette brochure vous donne toutes les informations utiles concernant l opération du kératocône par

Plus en détail

Projet d UNICEF Suisse. «Mon quatrième bébé a survécu à sa naissance, il n avait pas le virus du sida» Marafelie Khechane, Lesotho

Projet d UNICEF Suisse. «Mon quatrième bébé a survécu à sa naissance, il n avait pas le virus du sida» Marafelie Khechane, Lesotho Projet d UNICEF Suisse «Mon quatrième bébé a survécu à sa naissance, il n avait pas le virus du sida» Marafelie Khechane, Lesotho Presque à chaque minute, un bébé naît en étant porteur du viru la moitié

Plus en détail

Carte de donneur d organes

Carte de donneur d organes Carte de donneur d organes Déclaration pour ou contre le prélèvement d organes, de tissus et de cellules à des fins de transplantation Carte à remplir au verso. Le don d organes sauve des vies. Décidez-vous.

Plus en détail

LA CONTRACEPTION D URGENCE

LA CONTRACEPTION D URGENCE LA CONTRACEPTION D URGENCE Synthèse de la conférence donnée le 5 octobre 2005 à Orléans par : - Dominique ROULET, conseillère conjugale et assistante sociale auprès du Centre de Planification et d Education

Plus en détail

LE VACCIN L HÉPATITE A LES EFFETS SECONDAIRES

LE VACCIN L HÉPATITE A LES EFFETS SECONDAIRES HÉPATITE A L HÉPATITE A L hépatite A est une infection du foie causée par un virus. Il s agit d une maladie sérieuse qui peut nécessiter une hospitalisation. Elle est plus grave chez les personnes plus

Plus en détail

Néoplasie intraépithéliale vulvaire (NIV)

Néoplasie intraépithéliale vulvaire (NIV) Néoplasie intraépithéliale vulvaire (NIV) Avertissement Ces renseignements ont été préparés par L Hôpital d Ottawa et ne visent pas à remplacer les conseils d un fournisseur de soins de santé qualifié.

Plus en détail

La mammographie de dépistage. Cancer du sein le dépistage augmente les chances de guérison

La mammographie de dépistage. Cancer du sein le dépistage augmente les chances de guérison La mammographie de dépistage Cancer du sein le dépistage augmente les chances de guérison Table des matières 03 Les experts recommandent la mammographie dans le cadre d un programme de dépistage 04 Qu

Plus en détail

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Prévention gynécologique 13-23 ans

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Prévention gynécologique 13-23 ans CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES Prévention gynécologique 13-23 ans Mise à jour janvier 2015 Dès la puberté, adoptez le réflexe prévention : même quand tout va bien, un examen gynécologique

Plus en détail

Limiter les douleurs liées aux soins et aux actes médicaux

Limiter les douleurs liées aux soins et aux actes médicaux Limiter les douleurs liées aux soins et aux actes médicaux Est-ce que ça va faire mal? Pour que chaque soin se déroule au mieux Les traitements utiles pour éviter ou diminuer la douleur 72 73 75 De nombreux

Plus en détail

Caisse de coordination aux assurances socialesaux. Prévention gynécologique. 13-23 ans

Caisse de coordination aux assurances socialesaux. Prévention gynécologique. 13-23 ans Caisse de coordination aux assurances socialesaux Prévention gynécologique 13-23 ans Mise à jour janvier 2014 Dès la puberté, adoptez le réflexe prévention : même quand tout va bien, un examen gynécologique

Plus en détail

VACCINATION CONTRE LA GRIPPE A :

VACCINATION CONTRE LA GRIPPE A : French VACCINATION CONTRE LA GRIPPE A : Informations pour les parents d enfants âgés de plus de six mois et de moins de cinq ans La grippe. Protégez-vous et protégez les autres. 1 Sommaire Au sujet de

Plus en détail

Thérapie anti-âge. Revitalisation cellulaire

Thérapie anti-âge. Revitalisation cellulaire Thérapie anti-âge Revitalisation cellulaire La qualité du fonctionnement de notre organisme diminue avec l âge, en particulier les systèmes physiologiques importants tels que : Le système immunitaire,

Plus en détail

Se faire vacciner en pharmacie une procédure simple, sûre et sans complication

Se faire vacciner en pharmacie une procédure simple, sûre et sans complication No. 61 09.2013 dosis Informations relatives à la politique de santé Berne, septembre 2013 61 Se faire vacciner en pharmacie une procédure simple, sûre et sans complication Au bon moment, au bon endroit

Plus en détail

Question n 1 : Vous travailliez en soins de longue durée et ce matin il vous est proposé de vous vacciner contre la grippe, que faites-vous?

Question n 1 : Vous travailliez en soins de longue durée et ce matin il vous est proposé de vous vacciner contre la grippe, que faites-vous? Question n 1 : Vous travailliez en soins de longue durée et ce matin il vous est proposé de vous vacciner contre la grippe, que faites-vous? Vous refusez à cause des effets secondaires Explications : En

Plus en détail

- 1 - POUR MIEUX COMPRENDRE LE SYNDROME POST-POLIO

- 1 - POUR MIEUX COMPRENDRE LE SYNDROME POST-POLIO - 1 - POUR MIEUX COMPRENDRE LE SYNDROME POST-POLIO Association Polio Québec Visitez notre site internet : www.polioquebec.org Appelez-nous : 514-489-1143 / 1-877-765-4672 Écrivez-nous : association@polioquebec.org

Plus en détail

brochure comitedesfamilles.net réédition 2015 Comment faire un bébé? Des parents concernés par le VIH vous expliquent

brochure comitedesfamilles.net réédition 2015 Comment faire un bébé? Des parents concernés par le VIH vous expliquent brochure comitedesfamilles.net réédition 2015 1 Comment faire un bébé? Des parents concernés par le VIH vous expliquent OUI c est possible de faire un bébé quand on a le VIH! Alors, comment faire? Vous

Plus en détail

Grippe pandémique. Tout ce que vous devez savoir sur la grippe pandémique

Grippe pandémique. Tout ce que vous devez savoir sur la grippe pandémique Grippe pandémique Tout ce que vous devez savoir sur la grippe pandémique Quel est l objet de cette brochure? Cette brochure vise à vous informer sur la grippe pandémique. Vous y trouverez les réponses

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

Séquence 2 : Prévenir une grossesse non désirée. Séance 1 : Les moyens de contraception.

Séquence 2 : Prévenir une grossesse non désirée. Séance 1 : Les moyens de contraception. Objectif général de la séquence : être capable d avoir un comportement responsable en matière de sexualité, prenant en compte la maîtrise de la natalité. Objectif général de la séance : Etre capable de

Plus en détail

brochure papamamanbebe.net Comment faire un bébé? Des parents concernés par le VIH vous expliquent

brochure papamamanbebe.net Comment faire un bébé? Des parents concernés par le VIH vous expliquent 1 brochure Comment faire un bébé? Des parents concernés par le VIH vous expliquent OUI c est possible de faire un bébé quand on a le VIH! Alors, comment faire? Vous devez protéger votre partenaire et votre

Plus en détail

1/ Renseignements sur la grippe y compris la nouvelle grippe H1N1 à l intention de personnes atteintes de certaines maladies

1/ Renseignements sur la grippe y compris la nouvelle grippe H1N1 à l intention de personnes atteintes de certaines maladies 1/ Renseignements sur la grippe y compris la nouvelle grippe H1N1 à l intention de personnes atteintes de certaines maladies 2/ DÉPARTEMENT DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DES ÉTATS-UNIS Centre pour

Plus en détail

LES ELECTIONS PROFESSIONNELLES 2014

LES ELECTIONS PROFESSIONNELLES 2014 LES ELECTIONS PROFESSIONNELLES 2014 Notice à l attention des professeurs des écoles de la CORREZE Les élections professionnelles se dérouleront du 27 novembre à 10h au 4 décembre 2014 à 17h Les professeurs

Plus en détail

Cancers gynécologiques : à chaque cible, sa stratégie

Cancers gynécologiques : à chaque cible, sa stratégie 20 Cancers gynécologiques : à chaque cible, sa stratégie Les cancers gynécologiques frappent l appareil reproducteur féminin : le col ou le corps de l utérus et les ovaires. Ils surviennent le plus souvent

Plus en détail

Durée de la maladie L influenza dure en général de deux à sept jours, mais la toux et la fatigue peuvent persister plus de deux semaines.

Durée de la maladie L influenza dure en général de deux à sept jours, mais la toux et la fatigue peuvent persister plus de deux semaines. INFLUENZA INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition L influenza est une infection virale aiguë saisonnière très contagieuse, qui peut être prévenue annuellement par la vaccination. La maladie est causée par le

Plus en détail

Les filles et la puberté

Les filles et la puberté Les filles et la puberté Objectif : Les élèves décriront les transformations internes et externes vécues par les filles à la puberté Structure : Exposé de l enseignant suivi d une discussion de groupe

Plus en détail

Position actualisée de l OMS concernant les vaccins antirabiques Genève (Suisse) Août 2010

Position actualisée de l OMS concernant les vaccins antirabiques Genève (Suisse) Août 2010 Position actualisée de l OMS concernant les vaccins antirabiques Genève (Suisse) Août 2010 1 Introduction La note remplace celle publiée sur le même sujet dans le Relevé épidémiologique hebdomadaire en

Plus en détail

Un test Pap pourrait vous sauver la vie

Un test Pap pourrait vous sauver la vie Un test Pap pourrait vous sauver la vie Un test Pap pourrait vous sauver la vie Vous avez 21 ans ou plus et êtes sexuellement active? Passez un test Pap! Si vous saviez qu un test Pap, qui prend 5 minutes,

Plus en détail

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ?

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? Ce n est pas juste un petit bébé qui a été perdu. C est une vie au complet qui ne sera pas vécue. Contrairement aux idées véhiculées dans la société, le

Plus en détail