Stratégie de prévention des erreurs d identité et des erreurs de patients

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Stratégie de prévention des erreurs d identité et des erreurs de patients"

Transcription

1 Stratégie de prévention des erreurs d identité et des erreurs de patients Le bon soin au bon patient 28 MAI 2009 Annick Macrez - Bertrand Le Corre CHU Bichat Claude Bernard

2 Deux axes Prévention des erreurs d identité patient Groupe de travail identitovigilance Cellule identitovigilance Prévention des erreurs de patient «le bon soin au bon patient» Bonnes pratiques de vérification d identité Port du bracelet d identification Analyse approfondie des erreurs déclarées Le bon soin au bon patient - 28 / 05 /

3 Pourquoi ce thème aujourd hui? Un patient conduit au bloc opératoire à la place d un autre Un patient a un scanner à la place d une patiente Une patiente conduite et vue en consultation à la place d une autre Le bon soin au bon patient - 28 / 05 /

4 Axe prioritaire sur l établissement Axe du projet qualité gestion des risques Communication et sensibilisation des professionnels Journal interne «BCB info» via les pôles 1 correspondant par pôle Bonnes règles d identification et du contrôle de cette identification à tous les stades de la prise en charge des patients : Création d identité avec demande de document d identité Charte du bracelet d identité Dysfonctionnements dûs aux erreurs d identité Le bon soin au bon patient - 28 / 05 /

5 Groupe de travail Identitovigilance Mise en place en février 2003 Membres : Admissions / frais de séjours, archives, services informatiques, SAU, cellule qualité Travaux : état des lieux / doublons d identification fusions et réactualisation de dossiers / an Identification des services générateurs de doublons Urgences, consultations, admissions de jour Analyse des causes Le bon soin au bon patient - 28 / 05 /

6 État des lieux arbre des défaillances Erreur d'identité Urgence Humain Présentation d'un document Présentation d'un Doublon document d'identification Doublon d'identification Absence de document Erreur d'identité Fausse identitéa URQUAL GILDA Volontaire Involontaire AGENDA Par téléphone naissance (étranger) Urgence épellation demande Situation irrégulière saisie d'identité recherche recherche Fausse identité Situation URQUAL irrégulière GILDA Volontaire Involontaire Absence de document Matériel AGENDA Par téléphone Date de Langage Mauvaise Pas de Mauvaise Reprise Mauvaise Ergonomie Pas de R non de existante Humain Matériel précisée domicile Pas de Recherche Mauvaise Pas de Doc. Humain Matériel Nom Environnement Rigueur Date de Langage Mauvaise Pas de Mauvaise Reprise Mauvaise Ergonomie Pas de Recherche Mauvaise Pas de Doc. Humain Matériel naissance (étranger) épellation demande saisie d'identité recherche non saisie vérif. avec Critère compliqué recherche non saisie vérif. avec non de existante complète éléments erreur Saisie complète éléments erreur Saisie Logiciel précisée d'entrée F domicile Acheminement de saisie (c. vitale) langage Téléphone Nom Environnement Rigueur de saisie Environnement (c. vitale) langage Téléphone Critère compliqué d'identité Environnement d'entrée F Conditions Bruit Dérangement Acheminement Locaux Organisation entre de travail d'identité Lumière Locauxlogiciel Charge Conditions Bruit Dérangement Locaux Organisation entre de de travail logiciel Personnel non adapté travail Identité Personnel non adapté Lumière Locaux Identité Charge temporaire temporaire Prénom composé Prénom composé de travail Mécon- Manque Manque Mécon- Manque Manque Absence de règles naissance de Absence Identité de règles naissance de de formation motivation temporaire formation motivation Le bon soin au bon patient - 28 / 05 /

7 Analyse de processus création identité Consultations Fonction principale : Identification des patients pour une consultation (AGENDA) TACHES QUI? QUOI? OU? SITUATION EVENEMENT ACTIONS (élémentaires) DANGEREUSE REDOUTE Demande de RV par Aide-soignant(e) Demande du nom Par téléphone Fausse carte Faute identité téléphone Bureau des RV Date de naissance Erreur de saisie usurpation Procèdure N NIP Recherche des GIP compréhension Erreur de saisie compréhension Validation ou création Nouveau dossier Nouveau dossier d'une identité Reprise Reprise d'identité fausse Passage à la caisse TE Agent administratif Vérification de Caisse consultations Validation d'une l'identité du patient Logiciel AGENDA identité différente et le débiteur Validation d'une Demande de documents au patient identité différente Identification d'un doublon Formation Demande de correction Service des archives Fusion d'identité Fusion 2 identités Fiches de fusion d'identité différentes Admissions et urgences SITUATION DANGEREUSE Fausse carte fausse Le bon soin au bon patient - 28 / 05 /

8 Plan d action Organisation des fusions Mise en place d une cellule identité Dossier unique hôpital fusion complète administrative et physique par le même agent Prévention des erreurs d identification Établissement de bonnes pratiques d enregistrement de l identité Procédure de création d identité Modes opératoires d identification et d enregistrement du patient au bureau des RV et par téléphone Mode opératoire de création de NIP provisoire Modalités d enregistrement identités inconnues Travail ciblé avec les services générateurs de doublons Formation des personnels Identification provisoire dans certains secteurs validation par des personnels autorisés Affectation personnel administratif au SAU Le bon soin au bon patient - 28 / 05 /

9 Campagne de communication usagers Le bon soin au bon patient - 28 / 05 /

10 Évolution 2004 Étude APHP / doublons dans le cadre du projet de Gestion des Identités Patient «GIP» Taux de doublons APHP : 7.45 % Taux de doublons Bichat : 5.37 % 2006 : Travail avec les laboratoires - logiciel spécifique Homogénéisation des modalités de : modification de l identification des patients fusion des dossiers 2007 : Réduction des doublons Groupe de travail cellule d identitovigilance CIV Cellule identité cellule opérationnelle d identité Désignation d un médecin référent Le bon soin au bon patient - 28 / 05 /

11 Indicateurs de suivi Evolution taux de doublons hospitalisés sans incertains 2,00% 1,50% 1,00% 0,50% 0,00% janv-07 juil-07 janv-08 juil-08 BCB APHP moy. Le bon soin au bon patient - 28 / 05 /

12 Prévention des erreurs de patients Groupe «Droits et information des patients» contexte : Suppression des pancartes dans les chambres patients / confidentialité Discussion / utilité du bracelet d identification déjà utilisé de façon non systématique Chambre mortuaire (1998) Bloc opératoire Patients désorientés (notamment SSR SLD) Enquête d un usager dans différents établissements Rôle moteur des usagers Proposition d une charte pour le port du bracelet d'identification Commission de conciliation (CRUQPC) Présentée à toutes les commissions (soins, CCM) Validation par le comité qualité (intègre un représentant des usagers) avril 2004 Printemps 2004 Intégration d un item dans l enquête «connaissance de la loi du 4 mars 2002» auprès des professionnels de l hôpital Le bon soin au bon patient - 28 / 05 /

13 Enquête auprès des professionnels Printemps 2004 Fonctions répondants médecins 104 cadres 45 IDE 253 secrétaires 74 autres 309 total 785 % Favorables au bracelet d'identification médecins cadres IDE secrétaires autres 53 % favorables au port du bracelet d identification Le bon soin au bon patient - 28 / 05 /

14 Charte pour le port du bracelet d identification Mise en place à l automne 2004 Contenu : tous les patients hospitalisés quel que soit leur état de conscience pendant toute la durée de l hospitalisation information du patient / sécurité refus possible par le patient traçabilité dans le dossier «La réalisation d actes à risques (acte transfusionnel, intervention ) entraîne une vérification orale de l identité du patient, confirmée par la vérification du bracelet.» Mention de la vérification du bracelet dans un certain nombre de procédures de l hôpital (maternité, brancardage, bloc opératoire, décès, ) Le bon soin au bon patient - 28 / 05 /

15 Application - évaluation Audit annuel 1 jour donné ~ 350 patients audités Audit annuel port du bracelet d'identification Résultats communiqués par service et par pôle Objectifs / contrats de pôles % ,8 77,4 Identification des services où le respect de la charte n est pas optimal sensibilisation Le bon soin au bon patient - 28 / 05 /

16 Port du bracelet d identification : satisfaction des usagers Enquête EQSH : qualité des soins perçue Protocole validé AP-HP (EQS-V2 ) Question additionnelle : «Mon opinion sur le bracelet d identité qui m a été mis au poignet» réalisée entre mars et juillet Q. adressés au domicile 829 questionnaires retournés et exploitables taux de réponse 33 % 701 réponses à la question additionnelle 128 non réponses ou «pas de bracelet au cours du séjour» Le bon soin au bon patient - 28 / 05 /

17 BCB - Enquête EQSH % 80% 60% 40% 20% 0% 25,1 24,7 19,9 26, % 36,2 30, , ,2 4,7 7,1 5,5 1,4 bracelet Satisfaction Information / soins traitement Excellente Très bonne Bonne Moyenne Mauvaise HUG 2004 : 83.9 % des patients interrogés (n = 1411) en faveur du port du bracelet Cleopas A, Kolly V, Bovier P A, Garnerin P, Perneger T V. Acceptability of Le bon soin au bon identification patient - 28 bracelets / 05 / 2009 for hospital Inpatients. Qual Saf Health Care ;13:

18 Réclamations 1 réclamation de la fille d un patient (1 er semestre 2008) Liée à un défaut d information Souhait de connaître : les motivations exactes Les modalités en cas de refus Le bon soin au bon patient - 28 / 05 /

19 Mécanismes de survenue d une erreur Toujours : vérification non conforme de l identité du patient Très souvent : identité suggérée par le personnel et le patient répond oui ou se lève croyant entendre son nom (salles d attente!) Très souvent pas de vérification de la concordance entre identité du patient et documents Souvent : homonymes ou noms très voisins Souvent : intervenants multiples Faisant confiance au 1 er intervenant pas de vérification ou vérification non conforme de l identité par les autres intervenants les barrières de sécurité ne fonctionnent pas toujours Souvent : prise en charge par un personnel extérieur au service clinique Le bon soin au bon patient - 28 / 05 /

20 Commentaires Evitabilité certaine «Parmi les évènements indésirables, les erreurs de patients font partie des plus inacceptables» le représentant des usagers de notre commission qualité sécurité des soins Le bon soin au bon patient - 28 / 05 /

21 Suivi des évènements indésirables Erreurs d identification / OSIRIS FEI déclarées FEI ayant fait l objet d une analyse approfondie évènements ayant fait l objet d une analyse systémique (méthode ALARM) plans d action Modification procédures Brancardage Maternité Modification organisations de travail Médecine nucléaire Modification programme informatique à l interface de 2 applications Sensibilisation des professionnels : REX dans les services concernés Article dans le BCB info Le bon soin au bon patient - 28 / 05 /

22 En pratique? «Bonjour, je dois vous conduire à un examen, par mesure de sécurité et pour éviter toute erreur, je dois vérifier votre identité, pouvez vous m indiquer vos nom, prénom et date de naissance?» «Avant de réaliser cet examen, afin d éviter toute erreur, je dois vérifier votre identité, pouvez vous m indiquer vos nom, prénom et date de naissance?» «Bonjour, je dois vous prélever un groupage sanguin, nous nous connaissons déjà, mais par mesure de sécurité, pouvez vous me rappeler vos nom, prénom et date de naissance?» Expliquer au patient et l impliquer Patient acteur de sa sécurité Le bon soin au bon patient - 28 / 05 /

23 Exemple d action ponctuelle / erreur de patient / transfusion Etes-vous sûr que l identité figurant sur la fiche jaune de délivrance est bien la même que celle du patient que vous allez transfuser? (interrogatoire ou bracelet) Affichette accompagnant chaque PSL distribué Le bon soin au bon patient - 28 / 05 /

24 Enseignements La prise en charge des patients par une personne extérieure au service est une situation de vulnérabilité concernant le risque d erreur de patient La multiplicité des intervenants crée également une situation de vulnérabilité tendance spontanée à faire confiance au premier intervenant La situation de patient hospitalisé et le stress qu elle peut générer entraînent souvent une moindre vigilance chez les patients tendance à faire confiance aux soignants La mise en place de «barrières» (type bracelet d identification) n est pas une garantie de sécurité Le bon soin au bon patient - 28 / 05 /

25 En conclusion (1) Bonnes pratiques : rédiger, diffuser, évaluer Création d identité Vérification d identité Réflexion sur les barrières à mettre en place Bracelet d identification Check-list / bloc opératoire Contrôles avant actes invasifs Procédures notamment brancardage REX Importance d encourager les déclarations d événement indésirable et de leur donner une suite Ne pas stigmatiser les services et professionnels qui déclarent Communication pour sensibiliser Le bon soin au bon patient - 28 / 05 /

26 En conclusion (2) Implication - Information Des professionnels Sensibilisation à ce type de risque Tous vigilants, acteurs Responsabilisation / contrôles à toutes les étapes de la prise en charge Information des usagers Des usagers Compréhension et acceptation des mesures préconisées Implication : Acteurs / sécurité des soins Le bon soin au bon patient - 28 / 05 /

27 Merci de votre attention Le bon soin au bon patient - 28 / 05 /

Le guide pratique de l'identitovigilance du CNBH : un outil d'aide pour la certification HAS V2010

Le guide pratique de l'identitovigilance du CNBH : un outil d'aide pour la certification HAS V2010 Le guide pratique de l'identitovigilance du CNBH : un outil d'aide pour la certification HAS V2010 3 ème Rencontre des métiers de la Santé Strasbourg - 26/05/2011 Dr Agnès PERRIN Sce de Gestion du Risque

Plus en détail

IDENTIFICATION DES PRELEVEMENTS SANGUINS ANALYSE D INCIDENT ET AUDIT DES PRATIQUES

IDENTIFICATION DES PRELEVEMENTS SANGUINS ANALYSE D INCIDENT ET AUDIT DES PRATIQUES IDENTIFICATION DES PRELEVEMENTS SANGUINS ANALYSE D INCIDENT ET AUDIT DES PRATIQUES Dr Isabelle SALIMBENI Biologiste Dr Françoise CARMAGNOL Biologiste Dominique TONELLOT Cadre du Pôle Parents-Femme-Enfant

Plus en détail

IDENTITOVIGILANCE QUELS ENJEUX POUR LES ETABLISSEMENTS DE SANTÉ?

IDENTITOVIGILANCE QUELS ENJEUX POUR LES ETABLISSEMENTS DE SANTÉ? IDENTITOVIGILANCE QUELS ENJEUX POUR LES ETABLISSEMENTS DE SANTÉ? L IDENTITOVIGILANCE : POURQUOI S Y INTERESSER? L IDENTITOVIGILANCE N est pas une vigilance réglementaire, mais L erreur d identification

Plus en détail

L implication du patient : -Pour réduire les risques d erreur d identité -Pour améliorer la sécurité des soins

L implication du patient : -Pour réduire les risques d erreur d identité -Pour améliorer la sécurité des soins Préparation à la Semaine de la Sécurité des Patients Novembre 2013 L implication du patient : -Pour réduire les risques d erreur d identité -Pour améliorer la sécurité des soins. Anne-Marie de SARASQUETA

Plus en détail

Hôpitaux Universitaires de Genève. Partage expérience: Identito-Vigilance Services SMIG et SMIR-BS. Etre les les premiers pour vous pour. S.

Hôpitaux Universitaires de Genève. Partage expérience: Identito-Vigilance Services SMIG et SMIR-BS. Etre les les premiers pour vous pour. S. Hôpitaux Universitaires de Genève Partage expérience: Identito-Vigilance Services SMIG et SMIR-BS S. Le Du M. Ferreira et S. Dumont C. Guégueniat Dupessey Etre les les premiers pour vous pour vous Présentation

Plus en détail

Une évaluation des pratiques transfusionnelles au CHU de Nantes en 2012 Xème Congrès National d Hémovigilance et de Sécurité Transfusionnelle

Une évaluation des pratiques transfusionnelles au CHU de Nantes en 2012 Xème Congrès National d Hémovigilance et de Sécurité Transfusionnelle Une évaluation des pratiques transfusionnelles au CHU de Nantes en 2012 Xème Congrès National d Hémovigilance et de Sécurité Transfusionnelle Nantes - Jeudi 15 novembre 2012 Léa Bruneau - Dr JC. Rigal

Plus en détail

Qu est ce que l identitovigilance dans un établissement de santé?

Qu est ce que l identitovigilance dans un établissement de santé? Qu est ce que l identitovigilance dans un établissement de santé? P.FRESSY, Cellule Qualité, Vigilances et Gestion des risques liés aux soins, ARS d Auvergne Ambert 2011 L identitovigilance? De quoi parlons

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER 3, rue du Jeu de Paume 54210 SAINT NICOLAS DE PORT Juin 2008 PARTIE 1 Nom de l établissement Situation géographique

Plus en détail

GROUPE REGIONAL D IDENTITOVIGILANCE

GROUPE REGIONAL D IDENTITOVIGILANCE GROUPE REGIONAL D IDENTITOVIGILANCE Présentation du groupe de travail et des travaux envisagés Organisation du groupe Pilotage global : GCS e-santé PACA Pour chaque thème de travail 1 niveau : le groupe

Plus en détail

Politique relative à la gestion des dossiers des élèves jeunes et adultes (5211-03-01).

Politique relative à la gestion des dossiers des élèves jeunes et adultes (5211-03-01). RECUEIL DE GESTION SECTEUR DIRECTION GÉNÉRALE IDENTIFICATION CODE : 5211-03-03 TITRE : PROCÉDURE RELATIVE À LA GESTION DES DOSSIERS DES ÉLÈVES DU PRÉSCOLAIRE, DU PRIMAIRE ET DU SECONDAIRE Adoption : Le

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE MINISTÈRE CHARGÉ DE LA SANTÉ DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE PORTFOLIO DE L ÉTUDIANT (document à tenir

Plus en détail

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD)

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Enquête nationale sur les événements indésirables associés aux soins (ENEIS) Incidence des événements indésirables

Plus en détail

Programme de Prévention des Risques. Expérience de l Hôpital Joseph Ducuing

Programme de Prévention des Risques. Expérience de l Hôpital Joseph Ducuing Programme de Prévention des Risques Professionnels Expérience de l Hôpital Joseph Ducuing Présentation Hôpital Joseph Ducuing Hôpital PSPH, MCO, 520 salariés 144 lits 11 Unités Fonctionnelles MCO Pôles

Plus en détail

Gestion des risques liés à l identitovigilance en milieu hospitalier. Fondements et concepts

Gestion des risques liés à l identitovigilance en milieu hospitalier. Fondements et concepts Gestion des risques liés à l identitovigilance en milieu hospitalier Fondements et concepts FICART Frédéric (GHdC) Plan de soutien pluriannuel 2013 2017 10 Mars 2015 2 Plan de la présentation 1. Définition

Plus en détail

L article R. 4311-12 du code de la santé publique définit le champ d activité de l IADE :

L article R. 4311-12 du code de la santé publique définit le champ d activité de l IADE : RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS DU MÉTIER D INFIRMIER-ANESTHÉSISTE ANNEXE I de l Arrêté du 23 juillet 2012 relatif à la formation conduisant au diplôme d État d infirmier anesthésiste BO Santé Protection sociale

Plus en détail

SATISFACTION AU TRAVAIL DES PROFESSIONNELS DE SANTE GRILLE DE RECUEIL

SATISFACTION AU TRAVAIL DES PROFESSIONNELS DE SANTE GRILLE DE RECUEIL SATISFACTION AU TRAVAIL DES PROFESSIONNELS DE SANTE GRILLE DE RECUEIL Ce questionnaire aborde différents aspects de votre vie professionnelle ; pour chacun d eux, indiquez si vous l estimez plus ou moins

Plus en détail

Analyse de la satisfaction des usagers

Analyse de la satisfaction des usagers Analyse de la satisfaction des usagers Le questionnaire de satisfaction: 3000 2500 2000 1500 1000 500 0 Taux de retour des questionnaires distribués avec le livret d'accueil 1411 1189 1190 1140 1358 1353

Plus en détail

CAS PRATIQUES : TRANSFUSION INUTILE

CAS PRATIQUES : TRANSFUSION INUTILE CAS PRATIQUES : TRANSFUSION INUTILE Présenté par le Dr. Silvana LEO-KODELI V ème journée de transfusion pratique - Institut Montsouris - 06 octobre 2011 1 Identification de l évènement transfusion inutile

Plus en détail

MAI 2010 Document révisé juin 2012. Document 1

MAI 2010 Document révisé juin 2012. Document 1 MAI 2010 Document révisé juin 2012 Document 1 Commission scolaire de la Riveraine 1 Niveau 1 Classe ordinaire avec l enseignante ou l enseignant comme premier responsable de la prévention, du dépistage,

Plus en détail

La sécurité du patient

La sécurité du patient La sécurité du patient Nos établissements sont vigilants et s engagent En tant que patient vous êtes acteur de votre prise en charge et de votre sécurité Hôpital Privé les Franciscaines Polyclinique du

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE MASTÈRE SPÉCIALISÉ INGENIERIE, ECONOMIE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES POUR LA CONSTRUCTION A L INTERNATIONAL Rentrée

DOSSIER DE CANDIDATURE MASTÈRE SPÉCIALISÉ INGENIERIE, ECONOMIE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES POUR LA CONSTRUCTION A L INTERNATIONAL Rentrée DOSSIER DE CANDIDATURE MASTÈRE SPÉCIALISÉ INGENIERIE, ECONOMIE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES POUR LA CONSTRUCTION A L INTERNATIONAL Rentrée 1 Photographie d identité récente à agrafer Mr/Mme : NOM : Prénom(s)

Plus en détail

HEMOVIGILANCE ET SECURITE TRANSFUSIONNELLE IDENTITOVIGILANCE

HEMOVIGILANCE ET SECURITE TRANSFUSIONNELLE IDENTITOVIGILANCE HEMOVIGILANCE ET SECURITE TRANSFUSIONNELLE IDENTITOVIGILANCE Hémovigilance Historique Traçabilité des produits sanguins: enregistrer la preuve de la transfusion de telle poche pour tel patient Effets indésirables

Plus en détail

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE 5, avenue Louis-Blériot 63100 Clermont-Ferrand Tél. 0 820 200 444 Ou 04 73 36 00 37 Fax 04 73 42 98 77 contact@clinidom.fr www.clinidom.fr Finess 63 000 811 8

Plus en détail

PROJET RÉGIONAL 2015-2017. Prévention des risques professionnels et santé au travail

PROJET RÉGIONAL 2015-2017. Prévention des risques professionnels et santé au travail PROJET RÉGIONAL 2015-2017 Prévention des risques professionnels et santé au travail RESTITUTION DE L ETUDE DE BESOIN CONTEXTE ET OBJECTIFS Mise en place d une étude de besoin composée d un questionnaire,

Plus en détail

CQP Inter-branches Agent Logistique

CQP Inter-branches Agent Logistique CQP Inter-branches Agent Logistique Guide de repérage des compétences du candidat Candidat Nom :... Prénom :........ Entreprise :... Le document original est conservé par l entreprise Une copie est remise

Plus en détail

L identitovigilance. Bernard STEYER Responsable Système qualité-gestion des risques Centre George-François LECLERC

L identitovigilance. Bernard STEYER Responsable Système qualité-gestion des risques Centre George-François LECLERC L identitovigilance Bernard STEYER Responsable Système qualité-gestion des risques Centre George-François LECLERC Journée régionale des vigilances et de la gestion des risques du 15 novembre 2010 1 Introduction

Plus en détail

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé Centre Hospitalier de Dreux Pôle Admissions Non Programmées (ANP) PROFIL DE POSTE Cadre de santé Réanimation Polyvalente / Unité de Surveillance Continue (USC) Version n Nombre de pages : Diffusée le :

Plus en détail

Association régie par la loi «1901»

Association régie par la loi «1901» Association régie par la loi «1901» Siège social et Direction Générale : 11, rue de la Convention 79000 NIORT Tél. 05 49 24 20 88 Fax. 05 49 24 30 03 siège@gpa79.net 1) INTRODUCTION La loi du 2 janvier

Plus en détail

Etude d impact de la mise en conformité des échanges électroniques entre dépôts de sang et EFS d Île-de-France. Présentation du 15 décembre 2012

Etude d impact de la mise en conformité des échanges électroniques entre dépôts de sang et EFS d Île-de-France. Présentation du 15 décembre 2012 Etude d impact de la mise en conformité des échanges électroniques entre dépôts de sang et EFS d Île-de-France Présentation du 15 décembre 2012 Dans un contexte d échanges électroniques multiples, impliquant

Plus en détail

ICI VOUS ÊTES QUELQU'UN CENTRE HOSPITALIER DE CORNOUAILLE "VOTRE IDENTITÉ C EST VOTRE SÉCURITÉ"

ICI VOUS ÊTES QUELQU'UN CENTRE HOSPITALIER DE CORNOUAILLE VOTRE IDENTITÉ C EST VOTRE SÉCURITÉ ICI VOUS ÊTES QUELQU'UN CENTRE HOSPITALIER DE CORNOUAILLE "VOTRE IDENTITÉ C EST VOTRE SÉCURITÉ" ICI VOUS ÊTES ICI VOUS ÊTES VOUS ÊTES UNIQUE UNIQUE < L espérance de vie augmente régulièrement. Cela est

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DU MONT D'OR. 6 rue Notre Dame

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DU MONT D'OR. 6 rue Notre Dame ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DU MONT D'OR 6 rue Notre Dame 69250 Albigny sur Saone Cedex MARS 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

MISE EN PLACE DE LA PRESCRIPTION INFORMATISEE DANS UN SERVICE D HEMATOLOGIE CLINIQUE: PRESENTATION DU LOGICIEL ET EVALUATION AUPRES DES PRESCRIPTEURS

MISE EN PLACE DE LA PRESCRIPTION INFORMATISEE DANS UN SERVICE D HEMATOLOGIE CLINIQUE: PRESENTATION DU LOGICIEL ET EVALUATION AUPRES DES PRESCRIPTEURS MISE EN PLACE DE LA PRESCRIPTION INFORMATISEE DANS UN SERVICE D HEMATOLOGIE CLINIQUE: PRESENTATION DU LOGICIEL ET EVALUATION AUPRES DES PRESCRIPTEURS M. DELHOUME(), S.GIRAULT(2), N.DUBOSC-MARCHENAY(2),

Plus en détail

Prise en charge en ambulatoire en Imagerie Interventionnelle

Prise en charge en ambulatoire en Imagerie Interventionnelle «Analyse de parcours patient selon la méthode du patient-traceur» Prise en charge en ambulatoire en Imagerie Interventionnelle Soazig BOHUON Dr Isabelle ROGER 26 Avril 2016 OBJECTIFS Décrire la réalisation

Plus en détail

Méthode originale de l évaluation des pratiques professionnelles autour du prélèvements des échantillons pour Groupage Sanguin

Méthode originale de l évaluation des pratiques professionnelles autour du prélèvements des échantillons pour Groupage Sanguin 1ére Journée Régionale de la Transfusion Jeudi 02 février 2012 Méthode originale de l évaluation des pratiques professionnelles autour du prélèvements des échantillons pour Groupage Sanguin Aphérèse Thérapeutique

Plus en détail

Uniformisons communication

Uniformisons communication IMPACT DE LA CERTIFICATION V2014 SUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE: Expérience du CHI de Créteil Uniformisons notre (A. DASSY communication - Pharmacien praticien hospitalier) Journée hiver Synprefh 20 janvier

Plus en détail

FIABILISATION DE L IDENTIFICATION DU PATIENT À TOUTES LES ÉTAPES DE SA PRISE EN CHARGE

FIABILISATION DE L IDENTIFICATION DU PATIENT À TOUTES LES ÉTAPES DE SA PRISE EN CHARGE FIABILISATION DE L IDENTIFICATION DU PATIENT À TOUTES LES ÉTAPES DE SA PRISE EN CHARGE Le processus identitovigilance (IDV) Limiter le risque Manuela OLIVER Laetitia MAZZONI THEMES V2014 Intitulé Critères

Plus en détail

CONTRIBUTION DES PARAMÉDICAUX À LA GDR DANS LES ES. V. Carpin - CSS -Rencontre ARS/ARS-FELIN /Ecoles paramédicales et SF.

CONTRIBUTION DES PARAMÉDICAUX À LA GDR DANS LES ES. V. Carpin - CSS -Rencontre ARS/ARS-FELIN /Ecoles paramédicales et SF. CONTRIBUTION DES PARAMÉDICAUX À LA GDR DANS LES ES V. Carpin - CSS -Rencontre ARS/ARS-FELIN /Ecoles paramédicales et SF. PLAN 1/ Cadre législatif 2/ éléments nécessaires pour une contribution des paramédicaux

Plus en détail

HAD/SAMU QUELLE INTERFACE POUR LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS EN SOINS PALLIATIFS? Dr Cathy GERLES AURILLAC. Congrès CHADA 20/11/2014

HAD/SAMU QUELLE INTERFACE POUR LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS EN SOINS PALLIATIFS? Dr Cathy GERLES AURILLAC. Congrès CHADA 20/11/2014 HAD/SAMU QUELLE INTERFACE POUR LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS EN SOINS PALLIATIFS? Dr Cathy GERLES AURILLAC Congrès CHADA 20/11/2014 HAD Aurillac 1 RETOUR d EXPERIENCE Étude d une collaboration RESAPAC

Plus en détail

Le livret de l'opéré : informations pour la préparation du patient à son domicile

Le livret de l'opéré : informations pour la préparation du patient à son domicile Le livret de l'opéré : informations pour la préparation du patient à son domicile Coordonnées CHU Angers 4 rue Larrey 49033 Angers Cedex Contacts Me Bigot Véronique IDE UPLIN 0241355935- Me Brejon Renou

Plus en détail

DELIBERATION N 2015-93 DU 21 OCTOBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU

DELIBERATION N 2015-93 DU 21 OCTOBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU DELIBERATION N 2015-93 DU 21 OCTOBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

Le profil de risques : outil de management de la qualité. David COLMONT Directeur des Soins Hôpital Privé Claude Galien (91)

Le profil de risques : outil de management de la qualité. David COLMONT Directeur des Soins Hôpital Privé Claude Galien (91) Le profil de risques : outil de management de la qualité David COLMONT Directeur des Soins Hôpital Privé Claude Galien (91) Sommaire Une démarche complexe L audit de patient traceur Les audits de processus

Plus en détail

LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble

LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble Schéma général d une délivrance et de sa réception

Plus en détail

LA GESTION DES STUPEFIANTS PAR LES IADE AU BLOC OPERATOIRE. Caroline LEFF 04/12/2015

LA GESTION DES STUPEFIANTS PAR LES IADE AU BLOC OPERATOIRE. Caroline LEFF 04/12/2015 LA GESTION DES STUPEFIANTS PAR LES IADE AU BLOC OPERATOIRE Caroline LEFF 04/12/2015 Sommaire Choix du sujet Problématique de départ Méthodologie de l enquête Résultats et analyse de l enquête Axes d amélioration

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES 1, rue du Docteur-Martinais 37600 LOCHES SEPTEMBRE 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ NOVEMBRE 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

Master 2 Professionnel Chimie FOQUAL. «FORMULATION-ANALYSE-QUALITE» Directeur : X. Fernandez

Master 2 Professionnel Chimie FOQUAL. «FORMULATION-ANALYSE-QUALITE» Directeur : X. Fernandez Master 2 Professionnel Chimie FOQUAL «FORMULATION-ANALYSE-QUALITE» Directeur : X. Fernandez Adresse postale : Faculté des Sciences Master 2 Pro. FOQUAL - Parc Valrose - 06108 Nice cedex 2 Secrétariat Tél

Plus en détail

SECRETARIATS MEDICAUX MONTPELLIER - NANTES -PARIS

SECRETARIATS MEDICAUX MONTPELLIER - NANTES -PARIS SECRETARIATS MEDICAUX MONTPELLIER - NANTES -PARIS MEDICAL INTERFACE propose un ensemble de programmes développés spécifiquement pour le personnel des Secrétariats Médicaux. Cette offre de formation constitue

Plus en détail

Formulaire d inscription Étudiant 2015 /2016

Formulaire d inscription Étudiant 2015 /2016 Partageons un Havre Association Loi 1901 dédiée au Logement Intergénérationnel au Havre Adresse : 1, rue Henri Lioust / 76 620 Le Havre Téléphone : 09 79 71 48 98 Courriel : contact@partageonsunhavre.org

Plus en détail

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE I - OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDÉE

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE I - OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDÉE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 92 11 89 0101 (1) FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE TITRE DE LA QUALIFICATION : Technicien de la qualité I - OBJECTIF

Plus en détail

Analyse du sondage sur la satisfaction des proches (2012) et cibles d amélioration

Analyse du sondage sur la satisfaction des proches (2012) et cibles d amélioration Martin Pruneau Carole Vaillancourt Analyse du sondage sur la satisfaction (2012) et cibles d amélioration Document adopté par le comité d agrément le 29 janvier 2013 INTRODUCTION Ce document présente les

Plus en détail

Suivi et mise à jour du DU et du PAP sur Agirhe

Suivi et mise à jour du DU et du PAP sur Agirhe Suivi et mise à jour du DU et du PAP sur Agirhe Sommaire de la présentation A. Rappel de la réglementation 1) Le document unique (DU) 2) Le programme annuel de prévention (PAP) B. Méthodologie de suivi

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE A LA DISTRIBUTION

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE A LA DISTRIBUTION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE A LA DISTRIBUTION I- PERSONNEL 41 I-1 Le responsable de la distribution 41 I-2 Les autres personnels 42 II- LOCAUX 42 III- DISTRIBUTION 42 III-1 Attribution nominative 43 III-1-1

Plus en détail

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Référentiel en vigueur disponible sur http://www.global-standard.org ou transmis sur simple demande. 1 Sommaire 1/ Référentiel GOTS International

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE DE READAPTATION FONCTIONNELLE DE QUINGEY. Route de Lyon B.P.

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE DE READAPTATION FONCTIONNELLE DE QUINGEY. Route de Lyon B.P. ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE DE READAPTATION FONCTIONNELLE DE QUINGEY Route de Lyon B.P. 5 25440 QUINGEY Juin 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Expérimentation de la méthode du patient traceur au CHU de Tours

Expérimentation de la méthode du patient traceur au CHU de Tours Expérimentation de la méthode du patient traceur au CHU de Tours Professeur Patrice BEUTTER Cidàlia MOUSSIER Jeudi 12 juin Rencontre régionale qualité / Securité des soins Certification V2014 : INTRODUCTION

Plus en détail

CONCOURS SPÉCIFIQUE PASSERELLE

CONCOURS SPÉCIFIQUE PASSERELLE CENTRE HOSPITALIER DE THIERS CONCOURS SPÉCIFIQUE PASSERELLE INSTITUT DE FORMATION D AIDES-SOIGNANTS Route du Fau BP 89 63307 THIERS : 04.73.51.10.00 Fax : 04.73.51.10.09 Mail : secretariat.ecole-as@ch-thiers.fr

Plus en détail

Thèses : Productions 2000/2005

Thèses : Productions 2000/2005 Thèses : Productions 2000/2005 Syndrome d apnées du sommeil : de la clinique au diagnostic polysomnographique Approche de la déontologie médicale par l étude de la liberté thérapeutique Appropriation de

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE L IDENTITOVIGILANCE EN PACA ANALYSE DES RESULTATS DU QUESTIONNAIRE

ETAT DES LIEUX DE L IDENTITOVIGILANCE EN PACA ANALYSE DES RESULTATS DU QUESTIONNAIRE ETAT DES LIEUX DE L IDENTITOVIGILANCE EN PACA ANALYSE DES RESULTATS DU QUESTIONNAIRE Caractéristiques des ES ayant répondu 154 participations sur 271 invitations taux de réponse = 57% MCO 13% 38% 18% 6%

Plus en détail

Rapport d'étonnement

Rapport d'étonnement Nom de l entreprise Rapport d'étonnement Nom de l élève Période de stage Proposition finale En 2 pages maximum, le rapport d étonnement doit refléter vos premières impressions. Il doit être impérativement

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION AUX EPREUVES D ADMISSION 2016

DOSSIER D INSCRIPTION AUX EPREUVES D ADMISSION 2016 D I R E C T I O N D E S R E S S O U R C E S H U M A I N E S Ecole Régionale d Infirmier(e)s Anesthésistes Diplômé(e)s d Etat DOSSIER D INSCRIPTION AUX EPREUVES D ADMISSION 2016 Lundi 2 et mardi 3 mai 2016

Plus en détail

Remerciements aux participants!

Remerciements aux participants! Remerciements aux participants! Enquête sur les pratiques et les relations entre les pharmacies des ETS et les pharmacies d officine auprès des pharmaciens hospitaliers de la région Bretagne 30 ETS répondeurs

Plus en détail

Gestion des identités dans le secteur hospitalier. 22 mai 2008

Gestion des identités dans le secteur hospitalier. 22 mai 2008 Gestion des identités dans le secteur hospitalier 22 mai 2008 1. Les identités hospitalières, vue globale 2 - JSSI 2008 - Gestion des identités dans le secteur hospitalier - 22/05/2008 1. Les différentes

Plus en détail

Protocole d intervention en situation de crise

Protocole d intervention en situation de crise Protocole d intervention en situation de crise École : Date : 20 1) Personnes répondantes au protocole Personnel régulier Substituts 2) Nom de code 3) Lieux pouvant accueillir l élève en difficulté 4)

Plus en détail

«La Chambre des erreurs» un nouvel outil de sensibilisation et d information sur les erreurs liées aux soins

«La Chambre des erreurs» un nouvel outil de sensibilisation et d information sur les erreurs liées aux soins un nouvel outil de sensibilisation et d information sur les erreurs liées aux soins SEMAINE SECURITE DES PATIENTS 2013 25 au 29 novembre 2013 OMEDIT CHU Poitiers, coordination des vigilances Principe «La

Plus en détail

La programmation de l intervention a été réalisée

La programmation de l intervention a été réalisée Chirurgie ambulatoire - Grille de contrôle interne Mars 2015 tapes Item léments à investiguer Critères tape préopératoire 1 2 3 4 5 6 7 8 Les informations médicales issues de la consultation chirurgicale

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle. ANIMATION D'EQUIPE option logistique REPERAGE DES COMPETENCES DU CANDIDAT

Certificat de Qualification Professionnelle. ANIMATION D'EQUIPE option logistique REPERAGE DES COMPETENCES DU CANDIDAT Certificat de Qualification Professionnelle ANIMATION D'EQUIPE option logistique REPERAGE DES COMPETENCES DU CANDIDAT Nom et prénom du candidat : Entreprise : Le titulaire du CQP Animation d équipe option

Plus en détail

INTERIM MODE D EMPLOI

INTERIM MODE D EMPLOI EMPLOI MODE D EMPLOI INTERIM MODE D EMPLOI Fonds social européen en Investit pour votre avenir L INtérIM EN région Auvergne Données d Août 2012 L INtérIM EN région Auvergne Données d Août 2012 Le Travail

Plus en détail

Depuis 1974, année de parution de la première Charte du patient hospitalisé, des textes se sont multipliés pour définir les droits et les devoirs des

Depuis 1974, année de parution de la première Charte du patient hospitalisé, des textes se sont multipliés pour définir les droits et les devoirs des Depuis 1974, année de parution de la première Charte du patient hospitalisé, des textes se sont multipliés pour définir les droits et les devoirs des patients. Ces textes s efforcent : d accompagner l

Plus en détail

COFOR SANTE. Une ACTUALITÉ en ACCRÉDITATION SANTÉ (contenu de nos interventions pages suivantes)

COFOR SANTE. Une ACTUALITÉ en ACCRÉDITATION SANTÉ (contenu de nos interventions pages suivantes) COFOR SANTE Des interventions* en : - Communication - Management - Relation client - Qualité - Gestion Une ACTUALITÉ en ACCRÉDITATION SANTÉ (contenu de nos interventions pages suivantes) * cf. nos programmes

Plus en détail

Dossier d inscription

Dossier d inscription I.F.A.P. Institut de Formation d Auxiliaire de Puériculture Dossier d inscription Concours d entrée à L Institut de Formation d Auxiliaire de Puériculture Cursus avec Dispense de modules CURSUS PARTIELS,

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION CONCERNANT LA FORMATION AUX POST VAE POUR L OBTENTION DU DIPLÔME D ETAT D AIDE-SOIGNANT

NOTICE D INFORMATION CONCERNANT LA FORMATION AUX POST VAE POUR L OBTENTION DU DIPLÔME D ETAT D AIDE-SOIGNANT Direction des Instituts de Formation du C.H. Sud Francilien NOTICE D INFORMATION CONCERNANT LA FORMATION AUX POST VAE POUR L OBTENTION DU DIPLÔME D ETAT D AIDE-SOIGNANT Notice à converser par vos soins

Plus en détail

ENQUETE I SATIS. Rapport d'étude ETABLISSEMENT : GHICL SAINT VINCENT DE PAUL. QUALI TEST 5 Bis Avenue Foch 54000 NANCY

ENQUETE I SATIS. Rapport d'étude ETABLISSEMENT : GHICL SAINT VINCENT DE PAUL. QUALI TEST 5 Bis Avenue Foch 54000 NANCY QUALI TEST 5 Bis Avenue Foch 54000 NANCY Date de création du document : 04/10/2014 Rédacteur : Johann PARDO ENQUETE I SATIS Rapport d'étude Cabinet d'études et conseil 5 Bis Avenue Foch 54000 NANCY Tél.

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL SSIAD

LIVRET D ACCUEIL SSIAD Centre Hospitalier LE FAOUET 36, rue des Bergères 56320 LE FAOUET Tél.: 02 97 23 35 18 Standard : 02 97 23 08 99 LIVRET D ACCUEIL SSIAD SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE Page1/8 SOMMAIRE I. Organisation

Plus en détail

DEMANDE DE DOSSIER MEDICAL à compléter et à adresser à la Direction de la Clientèle et du Droit des Patients

DEMANDE DE DOSSIER MEDICAL à compléter et à adresser à la Direction de la Clientèle et du Droit des Patients DEMANDE DE DOSSIER MEDICAL à compléter et à adresser à la Direction de la Clientèle et du Droit des Patients Je soussigné(e) : Nom Prénom : Nom de jeune fille : Adresse actuelle : Code postal / / / Ville

Plus en détail

Protocole médicale : «guide d utilisation du dossier médical d obstétrique» Page 1 sur 5

Protocole médicale : «guide d utilisation du dossier médical d obstétrique» Page 1 sur 5 Protocole médicale : «guide d utilisation du dossier médical d obstétrique» Page 1 sur 5 Nom de l établissement Nom de la maternité ou du pôle procédure médicale ou qualité Guide d utilisation du dossier

Plus en détail

Comment repérer la fragilité en soins ambulatoires?

Comment repérer la fragilité en soins ambulatoires? & ORGANISATION DES PARCOURS POINTS CLÉS SOLUTIONS Comment repérer la fragilité en soins ambulatoires? Le repérage précoce de la fragilité chez les personnes âgées a pour objectif d identifier les déterminants

Plus en détail

La qualité de la tenue du dossier patient.

La qualité de la tenue du dossier patient. RAPPORT D AUDIT SUR La qualité de la tenue du dossier patient. À L HÔPITAL LOCAL INTERCOMMUNAL DE SOULTZ-ISSENHEIM Date de l audit : 17 novembre 2009 Audit réalisé par : Dr Djamila LALWANI BENABID, praticien

Plus en détail

Nom :... Prénom :... Date de naissance :... /... /... Lieu de naissance... Adresse :... Code Postal : Ville :... Tél. domicile :... Portable :...

Nom :... Prénom :... Date de naissance :... /... /... Lieu de naissance... Adresse :... Code Postal : Ville :... Tél. domicile :... Portable :... Photo BTS MANAGEMENT DES UNITES CO MM ERCI A LES BTS NEGO CI ATION ET RELATION CLIENT BTS COMME R CE IN TE RN ATIONAL BTS ASSISTANT MANAGER CANDIDAT Nom :... Prénom :... Date de naissance :... /... /...

Plus en détail

REFERENTIEL DE COMPETENCES DE Mme V.D. (Source : CIBC64 05/2008)

REFERENTIEL DE COMPETENCES DE Mme V.D. (Source : CIBC64 05/2008) REFERENTIEL DE COMPETENCES DE Mme V.D. (Source : CIBC64 05/008) DEFINITION DU POSTE : INTITULE DU POSTE : Technicienne administrative Ce technicien a pour rôle d accueillir les patients et leur famille

Plus en détail

Mode opératoire Nouvelle interface d expression des besoins clients. A partir du 15 avril 2016

Mode opératoire Nouvelle interface d expression des besoins clients. A partir du 15 avril 2016 Mode opératoire Nouvelle interface d expression des besoins clients A partir du 15 avril 2016 1 Dans l attente de l ouverture au second semestre du portail client, l Institut 4.10 met en place à compter

Plus en détail

LE POINT SUR LES DOSSIERS IBODE. Journées ALIBODE 2014

LE POINT SUR LES DOSSIERS IBODE. Journées ALIBODE 2014 LE POINT SUR LES DOSSIERS IBODE Brigitte LUDWIG Présidente UNAIBODE Journées ALIBODE 2014 Le point sur les dossiers IBODE o A ce jour : 4 dossiers sont en cours 1. Suppression des 2 années d expérience

Plus en détail

Promouvoir la bientraitance, un guide à destination des professionnels de santé

Promouvoir la bientraitance, un guide à destination des professionnels de santé (Nord Picardie) (Basse-Normandie) (Rhône Alpes) (Loire-Atlantique) (Franche-Comté) (Aquitaine) Promouvoir la bientraitance, un guide à destination des professionnels de santé Contexte FORAP 10 SRA Bientraitance

Plus en détail

Directives anticipées. Conseils pour les rédiger

Directives anticipées. Conseils pour les rédiger Directives anticipées Conseils pour les rédiger Un droit inscrit dans la loi Quel objectif? Cette brochure a pour objectif de vous expliquer le sens des directives anticipées. Elle vous donne des conseils

Plus en détail

Diplôme de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. «Responsable Mutualiste» Cycle 2017 / 2018

Diplôme de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. «Responsable Mutualiste» Cycle 2017 / 2018 Diplôme de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne «Responsable Mutualiste» Dossier de candidature pour la 14 ème promotion Cycle 2017 / 2018 NB : Les candidatures seront examinées à partir de septembre

Plus en détail

INTRODUCTION A LA GESTION DES RISQUES DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE. SBrosse FEMS

INTRODUCTION A LA GESTION DES RISQUES DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE. SBrosse FEMS INTRODUCTION A LA GESTION DES RISQUES DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE SBrosse FEMS PLAN 1.DEFINITION DU RISQUE EN ES 2.HISTORIQUE DE LA DEMARCHE DE GESTION DES RISQUES 3.ENJEUX SBrosse FEMS LE RISQUE La

Plus en détail

VOUS ET LE CANNABIS UNE AIDE A LA REFLEXION, UN OUTIL D EVALUATION

VOUS ET LE CANNABIS UNE AIDE A LA REFLEXION, UN OUTIL D EVALUATION VOUS ET LE CANNABIS UNE AIDE A LA REFLEXION, UN OUTIL D EVALUATION Prénom, nom, âge Thérapeute Date Explication à l usage du patient Ce document vous permet d évaluer l importance et les effets éventuels

Plus en détail

SYNTHESE 2010 DES QUESTIONNAIRES DE SORTIE

SYNTHESE 2010 DES QUESTIONNAIRES DE SORTIE SYNTHESE 2010 DES QUESTIONNAIRES DE SORTIE EXTRAIT DU RAPPORT D ACTIVITE 2010 DE LA COMMISSION DES RELATIONS AVEC LES USAGERS ET DE LA QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE (C.R.U.Q.) Centre hospitalier de Châteauroux

Plus en détail

Séminaire qualité FHFRA. Le Patient Traceur : exemple du déploiement aux Hospices Civils de Lyon

Séminaire qualité FHFRA. Le Patient Traceur : exemple du déploiement aux Hospices Civils de Lyon Séminaire qualité FHFRA Le Patient Traceur : exemple du déploiement aux Hospices Civils de Lyon 21 janvier 2016 I.DADON, Directeur Adjoint Direction Organisation Qualité Risques et Usagers Plan de l intervention

Plus en détail

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE en 2012 Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Centre Hospitalier de

Plus en détail

INDICATEUR DE QUALITE

INDICATEUR DE QUALITE Direction de la Santé Publique et de l Offre Médico-Sociale Département de Sécurité des Soins et des Produits de Santé Cellule Régionale d Hémovigilance LE DOSSIER TRANSFUSIONNEL : INDICATEUR DE QUALITE

Plus en détail

Enquête de satisfaction DIRC GRAND OUEST Version 07/10/2011 1/9

Enquête de satisfaction DIRC GRAND OUEST Version 07/10/2011 1/9 RESULTATS DE L ENQUETE DE SATISFACTION SUR LA FORMATION EN «RECHERCHE CLINIQUE» DISPENSEE LE // Enquête de satisfaction DIRC GRAND OUEST Version // /9 OBJECTIF & METHODE Evènement : Séminaire TEC CeNGEPS

Plus en détail

V.A.E VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE Questionnaire préalable à la demande de V.A.E.

V.A.E VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE Questionnaire préalable à la demande de V.A.E. V.A.E VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE Questionnaire préalable à la demande de V.A.E. Dossier de demande de recevabilité Ce questionnaire V.A.E constitue la toute première étape dans le processus

Plus en détail

IMAD. Nouveautés Version Automne 2015

IMAD. Nouveautés Version Automne 2015 IMAD Nouveautés Version Automne 2015 HISTORIQUE DES REVISIONS Date Version Description Auteur 06/11/2015 0.1 Rédaction Alex DI FABIO TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION... 4 2. FONCTIONS TRANVERSES... 4

Plus en détail

PROJET VIATRAJECTOIRE MÉDICO-SOCIAL FORMATION «RECEVEUR» V5.5

PROJET VIATRAJECTOIRE MÉDICO-SOCIAL FORMATION «RECEVEUR» V5.5 PROJET VIATRAJECTOIRE MÉDICO-SOCIAL FORMATION «RECEVEUR» V5.5 Chef de projet : Olivier ANGOT Équipe de formation : Helen HALLEY Karine MADELEINE Guide Utilisateur : Gestion des demandes d inscription en

Plus en détail

Document d obtention du consentement des patients pour l inscription au Registre canadien de greffe (Registre CTR)

Document d obtention du consentement des patients pour l inscription au Registre canadien de greffe (Registre CTR) Document d obtention du consentement des patients pour l inscription au Registre canadien de greffe (Registre CTR) Objet Le Registre canadien de greffe (Registre CTR) comprend la liste nationale des patients

Plus en détail

UTILISATION DE LA METHODE ALARM POUR L ANALYSE D UN EIG

UTILISATION DE LA METHODE ALARM POUR L ANALYSE D UN EIG UTILISATION DE LA METHODE ALARM POUR L ANALYSE D UN EIG MAGALI BERNARD Réseau des PH en hygiène 26.06.13 DEFINITION D UN EIG Evénement Indésirable Grave : Tout évènement indésirable à l origine du décès,

Plus en détail

Présentation et guide d utilisation. Un outil au service de la prévention des risques :

Présentation et guide d utilisation. Un outil au service de la prévention des risques : - VIGILABO Outil de diagnostic et d évaluation des espaces et des travaux dédiés à l enseignement des sciences Rectorat Présentation et guide d utilisation Un outil au service de la prévention des risques

Plus en détail

Comment développer la

Comment développer la 1 Comment développer la? Dr Jean-Yves CAMOUS, chef de Pôle, Centre Hospitalier de Béziers 2 Qu est-ce que la? Ce qui est admis: La est Moderne Sécurisée De qualité Meilleur marché Tendance Ce qui est peu

Plus en détail

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA L INRA, la formation et moi Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA Pourquoi se former? 4 axes stratégiques pour piloter vos formations Promouvoir les

Plus en détail

À propos de la signature

À propos de la signature Faire mieux ensemble! Au centre du quartier Limoilou, l Hôpital Saint François d'assise du CHU de Québec est un établissement centré sur sa communauté, offrant : des services généraux et spécialisés à

Plus en détail

«Guide référentiel pour la formation continue en transfusion sanguine des professionnels dans les établissements de santé»

«Guide référentiel pour la formation continue en transfusion sanguine des professionnels dans les établissements de santé» Réseau Hémovigilance 4 ème Aquitaine-Limousin ème Journée - 23 novembre 2006 «Guide référentiel pour la formation continue en transfusion sanguine des professionnels dans les établissements de santé» Dr

Plus en détail