L audit interne : vers la maîtrise des risques. Séquence 2 : Maîtrise des risques : le dispositif de contrôle

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L audit interne : vers la maîtrise des risques. Séquence 2 : Maîtrise des risques : le dispositif de contrôle"

Transcription

1 L audit interne : vers la maîtrise des risques Séquence 2 : Maîtrise des risques : le dispositif de contrôle Master 2 - Développement et management des Universités Julien Herenberg

2 SOMMAIRE Introduction 1 Le contrôle interne : moyen de la maîtrise des risques 2 Les acteurs du contrôle interne 3 Le contrôle externe : le commissariat aux comptes Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 2

3 SOMMAIRE Introduction 1 Le contrôle interne : moyen de la maîtrise des risques 2 Les acteurs du contrôle interne 3 Le contrôle externe : le commissariat aux comptes Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 3

4 Introduction Objectifs de la séquence 2 Approfondir la notion de contrôle interne Définition Les objectifs du contrôle interne Les éléments constitutifs du contrôle interne Identifier les acteurs du contrôle interne Acteurs dans une organisation type privée et leurs rôle Situer l audit interne et ses attributions Comprendre l intervention du contrôle externe : le commissariat aux comptes Le cadre de son intervention Ses obligations Sa démarche générale Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 4

5 SOMMAIRE Introduction 1 Le contrôle interne : moyen de la maîtrise des risques 2 Les acteurs du contrôle interne 3 Le contrôle externe : le commissariat aux comptes Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 5

6 Définitions Le contrôle interne: moyen de la maîtrise des risques Définition ancienne «Le contrôle interne consiste en une organisation rationnelle de la comptabilité et du service comptable visant à prévenir, tout au moins à découvrir sans retard, les erreurs et les fraudes» (Fain & Faure, 1948). Au départ, contrôle interne = domaine des comptables Rappel de la 1 ère définition donnée en séquence 2 «le contrôle interne est l ensemble des sécurités contribuant à la maîtrise de l entreprise.» (1977, l ouvrage de l Ordre des Experts Comptables et des Comptables Agréés intitulé le contrôle interne) Le champ du contrôle interne s est élargie : fusionne avec la logique de maîtrise des risques y compris opérationnels Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 6

7 Définitions Le contrôle interne: moyen de la maîtrise des risques Définition du COSO I : C est un ensemble d actions continu constituant un moyen et non une fin en soi; Ce processus est interne à l entreprise, il est mis en œuvre par des personnes à tous les niveaux de l organisation; il ne résume pas à des manuels de procédures; Il s adresse à la réalisation et l optimisation des activités, à la fiabilité des opérations financières, à la conformité aux lois et règlements en vigueur; Sur ces sujets, le contrôle interne peut délivrer une assurance raisonnable et non une assurance absolue de l atteinte des objectifs. Coso (Committee of Sponsoring Organizations) Organisme privé créé aux Etats-Unis en 1992 pour la création d un référentiel incontournable mais pas unique Définition standard et cadre d évaluation du contrôle interne Objectifs assignés au contrôle interne Il n existe pas en France de référentiel reconnu de tous néanmoins l IFACI (Institut Français de l Audit et du Contrôle Interne) se développe et propose des guides de travail sur la matière du contrôle interne et de la gouvernance d entreprise. (cf. le rôle de l audit interne dans le gouvernement d entreprise, Avril 2009) Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 7

8 Définitions AMF Le contrôle interne: moyen de la maîtrise des risques Groupe de Place créé en avril 2005, à l'initiative de l'amf, pour élaborer un cadre de référence de Contrôle Interne pour les sociétés faisant appel public à l'épargne. Basé sur des principes généraux, ce cadre de référence est compatible avec le référentiel américain COSO (Committe of Sponsoring Organizations of the Treadway Commission) 2 et en phase avec les 4ème, 7ème et 8ème directives européennes. Ce cadre publié en 2007, définit également le contrôle interne. «Dispositif de la société, défini et mis en œuvre sous sa responsabilité, qui vise à assurer : la conformité aux lois et règlements, l application des instructions et des orientations fixées par la direction générale ou le directoire, le bon fonctionnement des processus internes de la société, notamment ceux concourant à la sauvegarde de ses actifs et la fiabilité des informations financières et d une façon générale, contribue à la maîtrise de ses activités, à l efficacité de ses opérations et à l utilisation efficiente de ses ressources. En contribuant à prévenir et maîtriser les risques de ne pas atteindre les objectifs que s est fixés la société, le dispositif de contrôle interne joue un rôle clé dans la conduite et le pilotage de ses différentes activités.» Définition davantage établie par rapport aux objectifs du contrôle interne Quels sont-ils? Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 8

9 Le contrôle interne: moyen de la maîtrise des risques Objectifs du contrôle interne Rappel de la définition de l ordre des experts-comptables «Il a pour but d un côté d assurer la protection, la sauvegarde du patrimoine et la qualité de l information, de l autre, l application des instructions de la direction et de favoriser l amélioration des performances.» (1977, l ouvrage de l Ordre des Experts Comptables et des Comptables Agréés intitulé le contrôle interne) Selon le COSO, les objectifs assignés au contrôle interne sont De donner une assurance raisonnable sur l atteinte des 3 objectifs de l entreprise Réalisation et optimisation des opérations (ne couvre donc pas que l information comptable et financière) Fiabilité des informations financières publiées Conformité aux lois et réglementation en vigueur Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 9

10 Le contrôle interne: moyen de la maîtrise des risques Objectifs du contrôle interne en matière comptable et financière Complexité des transactions? Efficacité du service comptable? Respect des réglementations? Le contrôle interne est supposé être une précaution mais il génère un risque dit de non détection si : Précaution non mise en œuvre Précaution inappropriée face au risque Précaution inefficace Alimentation des comptes annuels Fonctionnement des systèmes d information? Application des règles comptables? Contrôle interne Conséquences des risques : Erreur Inexactitude Omission Fraude Fraudes, actes illégaux? Risque supplémentaire : Non détection? Comptes annuels plus propres Risques liés aux processus opérationnels Risques liés Aux aspects comptables : flux d information comptables, règles et méthodes, fraude Efficacité du contrôle interne? Risques liés aux contrôles Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 10

11 Le contrôle interne: moyen de la maîtrise des risques Les éléments constitutifs du contrôle interne Le contrôle interne est un ensemble de moyens Au cas particulier des établissements de crédit, le règlement 97/02 est venu par la suite préciser les éléments qui doivent composer le dispositif de contrôle interne : «un système de contrôle des opérations et des procédures internes ; une organisation comptable et de traitement de l information ; des systèmes de mesure des risques et des résultats ; des systèmes de surveillance et de maîtrise des risques ; un système de documentation et d information ; un système de surveillance des flux d espèces et des titres». Cette précision n existe pas dans les autres activités commerciales Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 11

12 Le contrôle interne: moyen de la maîtrise des risques Les éléments constitutifs du contrôle interne En 2007, le cadre de référence de L AMF donne ainsi sa définition du contrôle interne et qui se complète comme suit : Le contrôle interne est d autant plus pertinent qu il est fondé sur des règles de conduite et d intégrité portées par les organes de gouvernance et communiquées à tous les collaborateurs. Il ne saurait en effet se réduire à un dispositif purement formel en marge duquel pourraient survenir des manquements graves à l éthique des affaires. Le dispositif de contrôle interne, qui est adapté aux caractéristiques de chaque société, doit prévoir: une organisation la diffusion en interne d informations pertinentes un système des activités de contrôle une surveillance permanente Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 12

13 Le contrôle interne: moyen de la maîtrise des risques Les éléments constitutifs du contrôle interne Le cadre de référence de l AMF s est en définitive largement inspiré du COSO Les 5 dimensions du COSO: Pilotage Activités de contrôles Evaluation des risques Environnement de contrôle Que pourriez-vous mettre derrière chacune de ces dimensions? Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 13

14 Le contrôle interne: moyen de la maîtrise des risques Les éléments constitutifs du contrôle interne Les 5 dimensions du COSO : environnement de contrôle : l environnement dans lequel les personnes accomplissent leurs tâches et assument leurs responsabilités ainsi que les qualités individuelles des collaborateurs et surtout leur intégrité, leur éthique et leur compétence, constituent le socle de toute organisation ; évaluation des risques : l entreprise doit être consciente des risques et les maîtriser. Elle doit fixer des objectifs et les intégrer aux activités commerciales, financières, de production, de marketing et autres, afin de fonctionner de façon harmonieuse. Elle doit également instaurer des mécanismes permettant d identifier, analyser et gérer les risques correspondants ; activités de contrôle : les normes et procédures de contrôle doivent être élaborées et appliquées pour s assurer que sont exécutées efficacement les mesures identifiées par le management comme nécessaires à la réduction des risques liés à la réalisation des objectifs ; information et communication : les systèmes d information et de communication permettent au personnel de recueillir et échanger les informations nécessaires à la conduite, à la gestion et au contrôle des opérations ; pilotage : l ensemble du processus doit faire l objet d un suivi, et des modifications doivent y être apportées le cas échéant. Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 14

15 Le contrôle interne: moyen de la maîtrise des risques Les éléments constitutifs du contrôle interne En synthèse le dispositif de contrôle interne n est pas qu un ensemble de manuels de procédures et de documents Son organisation et sa mise en oeuvre reposent sur la sensibilisation et l implication des personnes concernées. L environnement de contrôle comprend ainsi les comportements des acteurs du contrôle interne comptable et financier; La considération relative à l éthique, l intégrité et à la recherche de compétence des acteurs apparaît essentielle dans le domaine plus spécifique du contrôle interne comptable et financier Quels sont les acteurs du contrôle interne? Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 15

16 SOMMAIRE Introduction 1 Le contrôle interne : moyen de la maîtrise des risques 2 Les acteurs du contrôle interne 3 Le contrôle externe : le commissariat aux comptes Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 16

17 Les acteurs du contrôle interne Préambule Le contrôle interne est une organisation ou un processus. Il ne s agit donc pas d une fonction ou d un acteur Les acteurs du contrôle interne peuvent être catégorisés de la façon suivante : Le «tone of the top» : La gouvernance et ses constituants Les comités spécialisés L audit interne Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 17

18 Les acteurs du contrôle interne La gouvernance Le contrôle interne est d autant plus pertinent qu il est fondé sur des règles de conduite et d intégrité portées par les organes de gouvernance et communiquées à tous les collaborateurs. The tone of the top Le Conseil d administration/de surveillance Article L du code de commerce : «le Conseil d Administration détermine les orientations de l activité de la société et veille à leur mise en œuvre. Sous réserve des pouvoirs expressément attribués aux assemblées d actionnaires et dans la limite de l objet social, il se saisit de toute question intéressant la bonne marche de la société et règle par ses délibérations les affaires qui la concernent Le Conseil d Administration procède aux contrôles et vérifications qu il juge opportuns». Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 18

19 Les acteurs du contrôle interne La gouvernance Le Conseil d administration/de surveillance Rapport Viénot I (1995) : «Le Conseil d Administration définit la stratégie de l entreprise, contrôle la gestion et veille à la qualité de l information fournie». Principes de gouvernement d Entreprise de l OCDE : le Conseil d Administration devrait «veiller à la sincérité de la comptabilité de la société et des informations financières publiées, notamment en faisant appel à un commissaire aux comptes indépendant, et s assurer que l entreprise est dotée de dispositifs de contrôle adéquats, en particulier de dispositifs de suivi des risques, de contrôle financier et opérationnel, ainsi que d un processus de surveillance du droit en vigueur». Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 19

20 Les acteurs du contrôle interne La gouvernance La Direction Générale / le Directoire La Direction Générale ou le Directoire sont chargés de définir, Impulser, Surveiller le dispositif le mieux adapté à la situation et à l activité de la société. Ils se tiennent régulièrement informés de ses dysfonctionnements, de ses insuffisances et de ses difficultés d application, voire de ses excès, et veillent à l engagement des actions correctives nécessaires. Le personnel de la société Chaque collaborateur concerné devrait avoir la connaissance et l information nécessaires pour établir, faire fonctionner et surveiller le dispositif de contrôle interne, au regard des objectifs qui lui ont été assignés. C est le cas des responsables opérationnels en prise directe avec le dispositif de contrôle interne mais aussi des contrôleurs internes et des cadres financiers qui doivent jouer un rôle important de pilotage et de contrôle. Importance des comportements individuels Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 20

21 Les acteurs du contrôle interne La gouvernance Le comité d audit : 8 ème Directive sur le contrôle légal des comptes : «les entités d intérêt public doivent être dotées d un Comité d audit» ou équivalent. Plus large que les comités des comptes Renforcement du rôle du comité d audit Assurer le suivi de l élaboration et du contrôle des informations comptables et financières, et plus précisément le suivi : Du processus d élaboration de l information financière De l efficacité des systèmes de contrôle interne et de gestion des risques Du contrôle légal des comptes et des aspects liés à l indépendance des commissaires aux comptes ; le comité émet notamment une recommandation sur la désignation des commissaires aux comptes Il présente également au conseil d administration ses missions et l informe sans délai de toute difficulté rencontrée Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 21

22 Les acteurs du contrôle interne La gouvernance Le comité d audit : Le comité ne prend pas de décisions, son rôle se limite à préparer l information que le conseil d administration utilisera dans ses débats Il est composé exclusivement des membres du conseil d administration à l exclusion de ceux exerçant des fonctions de direction Au moins un membre du comité d audit doit présenter des compétences particulières en matière financière ou comptable et être indépendant Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 22

23 Les acteurs du contrôle interne L audit Interne Nombreuses parties prenantes au contrôle interne Complexité du système Coordination nécessaire Evaluation du système IFACI : «L audit interne est, dans l entreprise, la fonction chargée de réviser périodiquement les moyens dont disposent la direction et les gestionnaires de tous niveaux pour gérer et contrôler l entreprise. Cette fonction est assurée par un service dépendant de la direction mais indépendant des autres services. Ses objectifs principaux sont, dans le cadre de révisions périodiques, de vérifier que les procédures comportent les sécurités suffisantes ; les informations sont sincères ; les opérations régulières ; les organisations efficaces et les structures claires et bien adaptées». Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 23

24 Les acteurs du contrôle interne L audit Interne Ses attributions Selon l Institut of Internal Auditors (IIA), c est l audit interne qui dans l entreprise a en charge l évaluation du contrôle interne. L audit interne est au sommet de la pyramide de l activité de contrôle interne Il évalue les processus de gouvernement d entreprise Le contrôle interne Ethique Processus de management des risques Communication externe Gouvernance des filiales Développement durable Fraude Il peut examiner les processus ayant permis d aboutir à la stratégie, aux objectifs et aux décisions de la Direction générale et du Conseil Il ne juge pas cette stratégie, ces objectifs et ces décisions Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 24

25 Les acteurs du contrôle interne L audit Interne Les conditions d un audit interne utile (cf. développements de l IFACI) Indépendance Problématique de son rattachement Deux modèles : lien fort avec comité d audit ou lien fort avec Direction générale Quels avantages? Quels inconvénients? Périmètre d intervention Doit répondre aux attentes de la Direction Couvre sauf exception particulière tous les processus, fonctions et systèmes Selon les priorités du plan d audit de chaque année Moyens La Direction générale garantie la mise à disposition de moyens Matériels Humains (quantitatif et qualitatif) Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 25

26 Les acteurs du contrôle interne L audit Interne Les conditions d un audit interne utile (cf. développements de l IFACI) Professionnalisme Connaissance et respect des normes d audit Mise en œuvre d une méthodologie d audit appropriée (voir séquence 4) Utilisation des bons outils (voir séquence 4) Recherche de la valeur ajoutée Certification individuelle (CIA) Certification des services d audit interne Ces éléments contribuent à la crédibilité de l audit interne Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 26

27 Les acteurs du contrôle interne L audit Interne Les relations entre l audit interne et les organes de management Avec la Direction générale Des liens de subordination Garder l indépendance Les relations entre l audit interne et le comité d audit Grande complémentarité dans le cadre de la 8 ème Directive Le Comité d audit s intéresse (selon recommandations IFACI) À la nécessité de créer un service d audit interne Au recrutement du responsable de l audit interne Il prend connaissance de la charte de l audit interne Il peut demander des missions d audit spécifiques Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 27

28 Les acteurs du contrôle interne L audit Interne Les relations entre l audit interne et le comité d audit Suivi des travaux de l audit interne Plan d audit et zones de risques non encore couvertes Réalisation du plan d audit et recommandations Mise en œuvre du plan d action Les autres missions non planifiées L information du comité d audit Le comité d audit doit être informé de façon périodique (réunions en cours d exercice) Il ne peut y avoir d informations significatives «réservées» au management Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 28

29 Les acteurs du contrôle interne L audit Interne Relation entre l audit interne et l audit externe L audit externe certifie la régularité, la sincérité et l image fidèle des comptes L audit interne fournit aux organes dirigeants une assurance sur le degré de maîtrise des activités de l entreprise Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 29

30 SOMMAIRE Introduction 1 Le contrôle interne : moyen de la maîtrise des risques 2 Les acteurs du contrôle interne 3 Le contrôle externe : le commissariat aux comptes Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 30

31 SOMMAIRE Introduction 1 Le contrôle interne : moyen de la maîtrise des risques 2 Les acteurs du contrôle interne 3 Le contrôle externe : le commissariat aux comptes Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 31

32 Le contrôle externe : le commissariat aux comptes Le cadre de la mission du commissaire aux comptes Cadre général : Code de Commerce - décret du 23 mars 1967 Un cadre normatif : les normes d exercice professionnel (homologuées par voie d arrêté) Un code de déontologie Intégrité Objectivité Compétence Indépendance Secret professionnel Respect des règles professionnelles Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 32

33 Le contrôle externe : le commissariat aux comptes Le cadre de la mission du commissaire aux comptes Responsabilité du CAC 3 niveaux Pénale Civile $ Disciplinaire CNCC Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 33

34 Le contrôle externe : le commissariat aux comptes L objectif de la mission du commissaire aux comptes Mission générale Certification Régularité, sincérité et image fidèle des comptes annuels sociaux et consolidés Vérifications spécifiques Respect de dispositions légales et contrôle d'informations (examen limité et/ou examen particulier?) contenues dans les documents qui accompagnent l approbation des comptes : rapport de gestion, PV de l organe qui établit les comptes Rapport sur le contrôle interne Objectif : Emettre une opinion sur des comptes annuels (bilan, compte de résultat, annexe) avec un risque d audit minimum Moyen : Obtenir l assurance raisonnable que les comptes annuels ne comportent pas d anomalies significatives Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 34

35 Le contrôle externe : le commissariat aux comptes La démarche du commissaire aux comptes Le choix de l approche Approches d'audit OU Tout refaire OU Audit systématique OU Audit par les risques Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 35

36 Le contrôle externe : le commissariat aux comptes La démarche du commissaire aux comptes L approche par les risques : le CAC se repose sur le dispositif de contrôle interne de l entité Complexité des transactions? Efficacité du service comptable? Respect des réglementations? Alimentations des comptes annuels Efficacité du contrôle interne? Fonctionnement des systèmes d information? Application des règles comptables? Contrôle interne Conséquences des risques : Erreur Inexactitude Omission Fraude Fraudes, actes illégaux? Risque supplémentaire : Non détection - Le risque zéro n'existe pas - L'auditeur cherche à minimiser le risque résiduel de non-détection Audit Risque supplémentaire : Non détection Comptes annuels "purs"? Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 36

37 Le contrôle externe : le commissariat aux comptes La démarche du commissaire aux comptes Le risque d audit Risque d audit Risque de non-détection Risque d anomalies significatives Risque inhérent Risque lié au contrôle Le risque de non-détection est propre à la mission d'audit : il correspond au risque que le commissaire aux comptes ne parvienne pas à détecter une anomalie significative. Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 37

38 Le contrôle externe : le commissariat aux comptes La démarche du commissaire aux comptes Le déroulement d une mission d audit légal Acceptation Maintien Planification : processus itératif Procédures d audit relatives à l évaluation des risques Clôture des comptes Procédures d audit Clôture des comptes Procédures d audit en réponse à l évaluation des risques Bouclage Rapport Questionnaire acceptation/maintien mission Lettre de mission Plan de mission seuils de signification M à j plan de mission M à j seuils de signification Programmes de travail Note de synthèse Légende : Questionnaire spécifique / outil proposé dans le cadre de cette formation Documents obligatoires Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 38

39 Le contrôle externe : le commissariat aux comptes La démarche du commissaire aux comptes Les procédures d audit Procédures d audit Procédures d audit relatives à l évaluation des risques au niveau des assertions Procédures d audit «complémentaires» ou «en réponse à l évaluation des risques au niveau des assertions» Contrôles de substance Tests de procédures Procédures analytiques Tests de détail (inspections/observations physiques ) Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 39

40 Le contrôle externe : le commissariat aux comptes La démarche du commissaire aux comptes Les procédures d audit Les tests de procédures Confirmation de l'existence des points forts résultant de l'évaluation a priori du contrôle interne Les contrôles de substance Procédures d'audit mises en œuvre pour détecter les anomalies significatives au niveau des assertions. Les techniques de contrôles telles que définies par la NEP 500 l'inspection des enregistrements ou des documents l'inspection des actifs corporels l'observation physique la demande d'information la demande de confirmation des tiers la vérification d'un calcul la réexécution de contrôles les procédures analytiques Les affirmations écrites Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 40

41 Le contrôle externe : le commissariat aux comptes La démarche du commissaire aux comptes Une démarche qui cherche à utiliser au mieux les forces du contrôle interne Contrôle mis en place jugé efficace au niveau d une assertion NON Contrôles de substance obligatoires en réponse aux risques OUI Contrôles de substance minimum obligatoires indépendants du niveau de risque Efficacité avérée < 3 ans et aucun changement intervenu Efficacité avérée < 3 ans et changement intervenu dans les contrôles Efficacité avérée < 3 ans Aucun changement intervenu dans les contrôles MAIS Risque inhérent élevé apparu Tests d efficacité > 3 ans Tests de procédures obligatoires si l audit s appuie sur les contrôles Efficacité observable = fin Efficacité non observable Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 41

42 Le contrôle externe : le commissariat aux comptes L opinion du commissaire aux comptes NON NON Les contrôles ont-ils révélés des anomalies significatives non corrigées (désaccord)? OUI Le commissaire aux comptes a- t-il rencontré des difficultés dans la mise en œuvre de ses procédures d audit (limitation)? OUI L incidence sur les comptes est-elle clairement circonscrite? Les contrôles ont-ils révélé de multiples incertitudes dont les incidences sur les comptes ne peuvent être clairement circonscrites? OUI La formulation d une réserve est-elle suffisante pour permettre à l utilisateur des comptes de fonder son jugement en connaissance de cause? OUI Désaccord ( 12) Limitation ( 14) NON NON Désaccord ( 15) Limitation ( 17) OUI Certification sans réserve Certification avec réserve Refus de certifier Refus de certifier - impossibilité- 18 Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 42

43 Le contrôle externe : le commissariat aux comptes Les autres attributions du commissaire aux comptes en France La procédure d alerte Tout fait de nature à compromettre la continuité d exploitation La révélation au procureur de la République Article L du Code de commerce Le CAC révèle au procureur tout fait délictueux dont il a connaissance Précisions apportées par la NEP 240 Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 43

44 Avez-vous des questions? Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable et financière Page 44

45 Julien Herenberg 0psione - Ahé audit et expertise financière Audit interne : vers la maîtrise de l information comptable 11 et rue financière de Laborde Paris Page /

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 2. METHODOLOGIE DE LA REVISION 2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 1. Introduction 1.1.L objectif essentiel de la révision des comptes annuels est d assurer le lecteur du fait que ce document

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE PRINCIPE L audit interne

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN 1. CONTEXTE 1.1 Le Groupe de la Banque Africaine de Développement appuie le Gouvernement de la République Démocratique

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 Mise à jour : 19 mai 2016 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice 2014 www.gescomm-sca.com PREAMBULE A pplication des textes Conformément à l article R. 823-21 du Code de commerce, les commissaires aux comptes désignés auprès de personnes

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

Le comité d audit. Présentation du rapport du groupe de travail. Anne Gillet Direction des affaires comptables

Le comité d audit. Présentation du rapport du groupe de travail. Anne Gillet Direction des affaires comptables Le comité d audit Présentation du rapport du groupe de travail Anne Gillet Direction des affaires comptables Sommaire 1. Contexte & missions du groupe de travail 2. Les principales caractéristiques du

Plus en détail

Etude relative aux rapports des Présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2013

Etude relative aux rapports des Présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2013 Etude relative aux rapports des Présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2013 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle

Plus en détail

Atelier AMRAE A10. Le commissaire aux comptes («CAC») et la gestion des risques

Atelier AMRAE A10. Le commissaire aux comptes («CAC») et la gestion des risques Atelier AMRAE A10 Le commissaire aux comptes («CAC») et la gestion des risques Intervenants Modérateur Gilles de Courcel Président de la Commission Evaluation de la CNCC Associé Ricol-Lasteyrie Alain Gravier

Plus en détail

Gouvernance des risques, Comités d audit et Commissaires aux comptes

Gouvernance des risques, Comités d audit et Commissaires aux comptes Gouvernance des risques, Comités d audit et Commissaires aux comptes Quelles évolutions, quelles attentes? CONFERENCE 30 NOVEMBRE 2010 0 Sommaire 1 Actualité réglementaire et impact sur les relations CAC

Plus en détail

Rapport du Président aux Actionnaires. prévu par l Article L. 225-37 du Code de Commerce

Rapport du Président aux Actionnaires. prévu par l Article L. 225-37 du Code de Commerce Rapport du Président aux Actionnaires prévu par l Article L. 225-37 du Code de Commerce Exercice 2005 Sommaire R apport du Président aux Actionnaires prévu par l Article L. 225-37 du Code de Commerce Rapport

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT TABLE DES MATIÈRES 1. RESPONSABILITÉS DU COMITÉ... 1 2. MEMBRES DU COMITÉ... 1 3. PRÉSIDENT DU COMITÉ... 2 4. DURÉE DU MANDAT DE CHAQUE MEMBRE... 2 5. QUORUM, DESTITUTION ET POSTES

Plus en détail

PPA. Préambule. Présentation du Pack PA. ACK Pack PA - Notice d utilisation. En pratique. Sommaire. Comment utiliser les outils?

PPA. Préambule. Présentation du Pack PA. ACK Pack PA - Notice d utilisation. En pratique. Sommaire. Comment utiliser les outils? Classement des outils du Pack PA (fichiers bureautiques) P Petites Associations et Fondations Petits Fonds de dotation Exemple de fichier : Questionnaire d analyse du risque d anomalies Notice d utilisation

Plus en détail

Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations particulières

Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations particulières IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT Annexe 4 TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT 1. CONTEXTE 1.1 Le Groupe de la Banque africaine de développement (la Banque)

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières. Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat

Bureau du surintendant des institutions financières. Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat Bureau du surintendant des institutions financières Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat Juin 2014 Table des matières 1. Contexte... 3 2. À propos de l

Plus en détail

Acomptes sur dividendes

Acomptes sur dividendes Acomptes sur dividendes SECTION I : GENERALITES Intérêts et risques : Intérêts : Le mécanisme permet de faire bénéficier rapidement les actionnaires des résultats. La société peut disposer de trésorerie

Plus en détail

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA BANQUE NATIONALE DU CANADA CONSEIL D ADMINISTRATION Les administrateurs sont élus annuellement par les actionnaires pour superviser la gestion, en vertu de la loi, des activités commerciales et des affaires

Plus en détail

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit MISSION DES AUDITS Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit Novembre 2011 Sommaire Objectifs de la fiche d organisation fonctionnelle 3 Domaine d application 3 Responsable

Plus en détail

GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT

GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT SOMMAIRE INTRODUCTION > Chapitre 1 L environnement et le Développement durable 9 S engager > Chapitre 2 Principes de mise en œuvre 19 Comprendre Savoir-faire Partager

Plus en détail

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes. Identification d une bonne pratique professionnelle relative à l autorévision

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes. Identification d une bonne pratique professionnelle relative à l autorévision le 8 novembre 2011 Décision 2011-02 Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes Identification d une bonne pratique professionnelle relative à l autorévision Au cours de sa séance du 3 novembre

Plus en détail

L A D A P T A B I L I T É E S T U N P R I N C I P E, L U T I L I T É U N E E X I G E N C E.

L A D A P T A B I L I T É E S T U N P R I N C I P E, L U T I L I T É U N E E X I G E N C E. L A D A P T A B I L I T É E S T U N P R I N C I P E, L U T I L I T É U N E E X I G E N C E. 1 Le commissaire aux comptes et les attestations Présentation de la note d information n XVI de la CNCC SMMAIRE

Plus en détail

BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SUPERVISION DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET STABILITE FINANCIERE

BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SUPERVISION DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET STABILITE FINANCIERE BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SUPERVISION DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET STABILITE FINANCIERE INSTITUTION : DATE DE CONTROLE : SUPERVISEUR : PERSONNES INTERROGEES : RESUME DES RESULTATS ET

Plus en détail

AUDIT DES EXERCICES 2014, 2015 ET 2016 DES COMPTES DU PFCTAL/OCAL TERMES DE REFERENCE

AUDIT DES EXERCICES 2014, 2015 ET 2016 DES COMPTES DU PFCTAL/OCAL TERMES DE REFERENCE SECRETARIAT EXECUTIF DE L ORGANISATION DU CORRIDOR ABIDJAN-LAGOS PROJET DE FACILITATION DU COMMERCE ET DU TRANSPORT SUR LE CORRIDOR ABIDJAN-LAGOS (PFCTAL) DON IDA N H549-TG AUDIT DES EXERCICES 2014, 2015

Plus en détail

INSTRUCTION N 008 RELATIVE A L ORGANISATION DU CONTROLE INTERNE DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE

INSTRUCTION N 008 RELATIVE A L ORGANISATION DU CONTROLE INTERNE DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE INSTRUCTION N 008 RELATIVE A L ORGANISATION DU CONTROLE INTERNE DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la loi n 005 du 07 mai 2002

Plus en détail

1-Audit fiscal : I/Définition et objectifs de l audit fiscal :

1-Audit fiscal : I/Définition et objectifs de l audit fiscal : 1-Audit fiscal : I/Définition et objectifs de l audit fiscal : Toute mission d'audit, quelle qu'en soit sa nature, suppose une démarche et une méthodologie permettant d'atteindre son objectif avec le maximum

Plus en détail

Sélection d un Cabinet d Audit et Conseils TERMES DE REFERENCE

Sélection d un Cabinet d Audit et Conseils TERMES DE REFERENCE Sélection d un Cabinet d Audit et Conseils Réf :1396/APPA/SE/DAAF/SD11-12 TERMES DE REFERENCE Objet : Sélection d un Cabinet d Audit et Conseils pour les prestations de Commissariat aux comptes 1. Contexte

Plus en détail

L'audit informatique au service du contrôle interne

L'audit informatique au service du contrôle interne L'audit informatique au service du contrôle interne Compte-rendu de la Rencontre Autour d un verre du 11 octobre 2010 Conférence de Gina Gullà-Menez rapportée par Martine Otter Gina Gullà-Menez, Directeur

Plus en détail

La gestion du risque

La gestion du risque La gestion du risque Enjeux Le risque est consubstantiel à l entreprise. Sans prise de risque, l entreprise ne peut assurer une rentabilité décente pour ses actionnaires. Mais, comme des exemples récents

Plus en détail

CHARTE D'AUDIT INTERNE

CHARTE D'AUDIT INTERNE CHARTE D'AUDIT INTERNE La présente Charte est fondée sur l'article 36 de la loi sur l'université (C1 30). 1. BUT L'Audit interne est une activité indépendante et objective, conduite par le Comité d'audit

Plus en détail

Elaborer son guide de Procédures avec l outil CAP PERFORMANCE. Serge ANOUCHIAN

Elaborer son guide de Procédures avec l outil CAP PERFORMANCE. Serge ANOUCHIAN Elaborer son guide de Procédures avec l outil CAP PERFORMANCE Serge ANOUCHIAN Plan de l intervention Le manuel du cabinet : Quelques rappels, Le GEP, un rappel nécessaire Les outils à votre disposition

Plus en détail

Mise à jour : octobre 2011. Chapitre 8 La mission d audit La planification

Mise à jour : octobre 2011. Chapitre 8 La mission d audit La planification Mise à jour : octobre 2011 Chapitre 8 La mission d audit La planification Table des matières 1. Les procédés préliminaires... 1 2. L approche de partenariat avec le gestionnaire... 2 3. La connaissance

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

CABINET CLEON MARTIN BROICHOT & ASSOCIES

CABINET CLEON MARTIN BROICHOT & ASSOCIES CABINET CLEON MARTIN BROICHOT & ASSOCIES RAPPORT DE TRANSPARENCE Etabli en application de l art. R. 823-21 du Code de commerce Exercice clos au 31 août 2014 cabinet CLEON MARTIN BROICHOT & Associés 7 rue

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT Introduction NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ d application

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE

CHARTE DE L AUDIT INTERNE CHARTE DE L AUDIT INTERNE Septembre 2009 Introduction La présente charte définit la mission et le rôle de l audit interne de l Institut National du Cancer (INCa) ainsi que les modalités de sa gouvernance.

Plus en détail

Eléments de comparaison internationale sur l organisation du contrôle des comptes. Ministère de l Economie et des Finances

Eléments de comparaison internationale sur l organisation du contrôle des comptes. Ministère de l Economie et des Finances Eléments de comparaison internationale sur l organisation du contrôle des comptes Séminaire des 12 et 13 février 2013 Danièle LAJOUMARD, Inspecteur général des Finances C.I.A (Certified Internal Auditor)

Plus en détail

AUDIT CONJOINT 3e Congrès de la CAFR BUCAREST 3 et 4 novembre 2011 par Brigitte GUILLEBERT et Janin AUDAS Commissaires aux comptes

AUDIT CONJOINT 3e Congrès de la CAFR BUCAREST 3 et 4 novembre 2011 par Brigitte GUILLEBERT et Janin AUDAS Commissaires aux comptes AUDIT CONJOINT 3e Congrès de la CAFR BUCAREST 3 et 4 novembre 2011 par Brigitte GUILLEBERT et Janin AUDAS Commissaires aux comptes 1 AUDIT CONJOINT Sommaire 1. Livre vert de l UE de 2010 sur l audit 2.

Plus en détail

Certification des comptes et rôle des ISC

Certification des comptes et rôle des ISC Séminaire des 18 et 19 septembre 2008 «L importance des systèmes de contrôle dans la réussite des réformes comptables des Etats» Certification des comptes et rôle des ISC Stéphanie Flizot Maître de conférences

Plus en détail

L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation

L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation La présente fiche d information porte sur l évaluation de la situation, qui, comme le montre le diagramme ci-dessous, constitue le deuxième volet de l Approche

Plus en détail

Performance-academy. www.performance-academy.fr. Cap Performance

Performance-academy. www.performance-academy.fr. Cap Performance Performance-academy www.performance-academy.fr Cap Performance Programme des ateliers Atelier n Atelier n Atelier n Atelier n Atelier n Atelier n Atelier n Atelier n Atelier n Atelier n 0 Approche dʼensemble

Plus en détail

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification.

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification. DIRECTIVES SUR L ÉLABORATION D ACCORDS D ÉQUIVALENCE RELATIFS AUX SYSTÈMES D INSPECTION ET DE CERTIFICATION DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS ALIMENTAIRES SECTION 1 CHAMP D APPLICATION CAC/GL 34-1999

Plus en détail

Evaluation des risques et procédures d audit en découlant

Evaluation des risques et procédures d audit en découlant Evaluation des risques et procédures d audit en découlant 1 Présentation des NEP 315, 320, 330, 500 et 501 2 Présentation NEP 315, 320, 330, 500 et 501 Les NEP 315, 320, 330, 500 et 501 ont fait l objet

Plus en détail

APPEL d OFFRE AUDIT DU DISPOSITIF CHARTE DES BONNES PRATIQUES D ELEVAGE

APPEL d OFFRE AUDIT DU DISPOSITIF CHARTE DES BONNES PRATIQUES D ELEVAGE Confédération Nationale de l Elevage 149, Rue de Bercy 75 595 PARIS CEDEX 12 Tél. 01.40.04.51.10 Fax. 01.40.04.51.22 c.allo@cne.asso.fr delphine.neumeister@idele.fr simon.fourdin@idele.fr APPEL d OFFRE

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION ABC ARBITRAGE - REGLEMENT INTERIEUR

CONSEIL D ADMINISTRATION ABC ARBITRAGE - REGLEMENT INTERIEUR CONSEIL D ADMINISTRATION ABC ARBITRAGE - REGLEMENT INTERIEUR Préambule Lors de sa réunion du 7 décembre 2010, le Conseil d administration de la société ABC arbitrage s est doté d un règlement intérieur

Plus en détail

ROGAM CONSULTING Conseil Secteur Banque, Finance, Assurance

ROGAM CONSULTING Conseil Secteur Banque, Finance, Assurance ROGAM CONSULTING Conseil Secteur Banque, Finance, Assurance Associé Fondateur : Rony GAMIETTE - Tél : 06 03 79 31 03 E-Mail : rony.gamiette@rogamconsulting.com 1 L AUDIT DE PERFORMANCE 2 SOMMAIRE Introduction

Plus en détail

Cap Performance Les outils de la performance

Cap Performance Les outils de la performance Cap Performance Les outils de la performance Les outils incontournables de la performance! Le CRO et la CRCC Paris ont sélectionné des outils simples et essentiels qui permettent : de respecter intelligemment

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT PREFECTURE DE LA REGION AQUITAINE Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle Santé Sécurité Travail REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

Plus en détail

TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le Conseil d Administration du 29 juillet 2014 TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le Conseil d administration de TOTAL S.A. 1, a arrêté le présent Règlement intérieur.

Plus en détail

Présentation du cours de Droit & Réglementation bancaire

Présentation du cours de Droit & Réglementation bancaire Présentation du cours de Droit & Réglementation bancaire (Janvier 2012) 1 Avant propos Cette présentation du cours de droit et réglementation bancaire proposée dans le cadre du programme du Mastère Professionnel

Plus en détail

AUDIT - INSPECTION - EVALUATION

AUDIT - INSPECTION - EVALUATION AUDIT - INSPECTION - EVALUATION Docteur Vincent Marsala IGAS Chef de la mission permanente d audit interne des ministères sociaux, de la mission permanente d inspection contrôle et de la mission pénitentiaire

Plus en détail

Charte Sûreté Nucléaire

Charte Sûreté Nucléaire Charte Sûreté Nucléaire LA SÛRETÉ NUCLÉAIRE UN IMPÉRATIF ABSOLU Le maintien du plus haut niveau de sûreté a toujours constitué pour AREVA un impératif absolu : il en est ainsi pour la sûreté de nos produits,

Plus en détail

Rapport du Président sur le fonctionnement du conseil et les procédures de contrôle interne mises en place par la société

Rapport du Président sur le fonctionnement du conseil et les procédures de contrôle interne mises en place par la société HITECHPROS Société anonyme au capital de 730.434,40 euros Siège social : 15-17, boulevard du Général de Gaulle 92120 Montrouge 440 280 162 R.C.S. Nanterre Rapport du Président sur le fonctionnement du

Plus en détail

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Introduction : Dans le but d accroître la transparence et la comparabilité des rapports

Plus en détail

TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION I. RAISON D ÊTRE ET OBJECTIFS GLOBAUX Le Comité de vérification (le «Comité») aide le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec

Plus en détail

MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT. Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration

MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT. Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration 1. Le conseil d administration (le conseil) est responsable de la gérance de La Société Canadian Tire

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Guide d application : Compétences de base des administrateurs (Catégorie 1)

Guide d application : Compétences de base des administrateurs (Catégorie 1) 4711 Yonge Street Suite 700 Toronto ON M2N 6K8 Telephone: 416-325-9444 Toll Free 1-800-268-6653 Fax: 416-325-9722 4711, rue Yonge Bureau 700 Toronto (Ontario) M2N 6K8 Téléphone : 416 325-9444 Sans frais

Plus en détail

INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU

INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU DISPOSITIF DE CONTRÔLE INTERNE ET DE GESTION DES RISQUES COMME CADRE DE L INTEGRITE Expérience de l ONEE-Branche Eau DAO 1 Mostafa ETTOURKI Direction Audit et Organisation

Plus en détail

Ordre des Experts Comptables de Tunisie

Ordre des Experts Comptables de Tunisie Ordre des Experts Comptables de Tunisie Note d orientation sur les diligences du Commissaire aux Comptes d un établissement de crédit en matière de l obligation mise à sa charge par l article 3 de la circulaire

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 ÉNONCÉ DE POLITIQUE CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le conseil d administration de Cogeco inc. (la «Société») est élu par les actionnaires de la Société afin de surveiller la gestion de l ensemble

Plus en détail

Nº12-03 du 28 novembre 2012 relatif à la prévention et à la lutte contre le blanchiment d argent et le financement du terrorisme

Nº12-03 du 28 novembre 2012 relatif à la prévention et à la lutte contre le blanchiment d argent et le financement du terrorisme Nº12-03 du 28 novembre 2012 relatif à la prévention et à la lutte contre le blanchiment d argent et le [NB - Règlement de la Banque d Algérie n 12-03 du 28 novembre 2012 relatif à la prévention et à la

Plus en détail

204.1 Missions de certification et missions d application de procédures d audit spécifiées

204.1 Missions de certification et missions d application de procédures d audit spécifiées 204 Indépendance 204.1 Missions de certification et missions d application de procédures d audit spécifiées Supprimé: relatives à des Le membre ou le cabinet qui réalise une mission ou participe à une

Plus en détail

Atelier 84 - L approche d audit par les risques

Atelier 84 - L approche d audit par les risques Atelier 84 - L approche d audit par les risques 1 Plan Présentation des NEP 315, 320, 330, 500 et 501 Principales différences par rapport au référentiel de juillet 2003? 2 Présentation NEP 315, 320, 330,

Plus en détail

Directives pour le contrôle interne Association suisse des banquiers (ASB) Juin 2002

Directives pour le contrôle interne Association suisse des banquiers (ASB) Juin 2002 Directives pour le contrôle interne Association suisse des banquiers (ASB) Juin 2002 2 Table des matières Préambule 3 I. Définition, objectifs et délimitation 4 II. Surveillance par le management et culture

Plus en détail

Annexe à la circulaire D1 2001/13 du 18 décembre 2001 relative à la compliance TABLE DES MATIERES

Annexe à la circulaire D1 2001/13 du 18 décembre 2001 relative à la compliance TABLE DES MATIERES Annexe à la circulaire D1 2001/13 du 18 décembre 2001 relative à la compliance TABLE DES MATIERES Table des matières 0. Base légale et aperçu des principes 1. Définition de la compliance 2. Responsabilité

Plus en détail

Norme ISA 710, Informations comparatives Chiffres correspondants et états financiers comparatifs

Norme ISA 710, Informations comparatives Chiffres correspondants et états financiers comparatifs IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 710, Informations comparatives Chiffres correspondants et états financiers comparatifs Le présent document a été

Plus en détail

Politique relative à la gestion des risques

Politique relative à la gestion des risques SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique relative à la gestion des risques Adoption Instance/Autorité Date Résolution Conseil d administration 8 décembre 2014 380-CA-5766

Plus en détail

Politique de transparence de l Autorité de contrôle prudentiel

Politique de transparence de l Autorité de contrôle prudentiel Juillet 2011 Politique de transparence de l Autorité de contrôle prudentiel Document de nature explicative L instauration de l Autorité de contrôle prudentiel (ACP) par l ordonnance n o 2010-76 1 s est

Plus en détail

Ecole IN2P3 «Conduite de projets» Paris, novembre 2015. Qualité & projet(s) Sandrine Pavy, Responsable Qualité / Assurance Produit pavy@llr.in2p3.

Ecole IN2P3 «Conduite de projets» Paris, novembre 2015. Qualité & projet(s) Sandrine Pavy, Responsable Qualité / Assurance Produit pavy@llr.in2p3. Ecole IN2P3 «Conduite de projets» Paris, novembre 2015 Qualité & projet(s) Sandrine Pavy, Responsable Qualité / Assurance Produit pavy@llr.in2p3.fr Page 2 SOMMAIRE 1. (Pré)Histoire de la Qualité 2. ISO

Plus en détail

2. Gestion des risques 2. CABINET MURAZ PA VILLET 3 Chemin du Vieux Chê,ze MEYL4N Tél: 04760404 10 fax: 047604 0489 SOMMAIRE.

2. Gestion des risques 2. CABINET MURAZ PA VILLET 3 Chemin du Vieux Chê,ze MEYL4N Tél: 04760404 10 fax: 047604 0489 SOMMAIRE. 38240 CABINET MURAZ PA VILLET 3 Chemin du Vieux Chê,ze MEYL4N Tél: 04760404 10 fax: 047604 0489 RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE SOMMAIRE Introduction Le présent rapport de transparence est rédigé et publié

Plus en détail

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés EA-7/05 Guide EA pour l application de la norme ISO/CEI 17021:2006 pour les audits combinés Référence de la publication Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits

Plus en détail

Chapitre 1 Les missions générales

Chapitre 1 Les missions générales UV 1 AUDIT ET COMMISSARIAT AUX COMPTES UV1 Audit et commissariat aux comptes Chapitre 1 Les missions générales Acceptation de la mission : apprécier la possibilité de la mission en fonction du cabinet,

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 300 PLANIFICATION D'UNE MISSION D'AUDIT D'ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 300 PLANIFICATION D'UNE MISSION D'AUDIT D'ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 300 PLANIFICATION D'UNE MISSION D'AUDIT D'ETATS FINANCIERS SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-3 Travaux préliminaires à la planification de la mission... 6-7 Planification

Plus en détail

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation CONSEIL D'ADMINISTRATION PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation L évaluation des politiques publiques a été introduite au sein

Plus en détail

1.3. Les documents de travail du réviseur d entreprises (5 janvier 1987) 54

1.3. Les documents de travail du réviseur d entreprises (5 janvier 1987) 54 question les conclusions tirées des étapes antérieures de la révision n apparaît. Ceci peut se faire notamment par une analyse critique des données chiffrées et des modifications de l organisation administrative;

Plus en détail

Finalités. Missions / Savoir-faire / Activités principales

Finalités. Missions / Savoir-faire / Activités principales CAISSE D'EPARGNE D'ALSACE DEFINITION D EMPLOI : Gestionnaire de Clientèle Succession Code emploi : 120303 07 Filière d activité : Ventes et Services Clients Métier : Gestionnaire de Clientèle Spécialisée

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

L IHS, UN RISQUE OU UNE SECURITE POUR L EMPLOYEUR?

L IHS, UN RISQUE OU UNE SECURITE POUR L EMPLOYEUR? 1 FORMATION DES INSPECTEURS HYGIENE SECURITE OCTOBRE 2008 L IHS, UN RISQUE OU UNE SECURITE POUR L EMPLOYEUR? Dominique VACHER 2 Enjeux du domaine Santé Sécurité Social et Environnemental : pas de Développement

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE INTRODUCTION GENERALE Contrôle de Gestion I. Le Contrôle de Gestion 1. Définition Le contrôle de gestion est une forme de contrôle organisationnel. C est une forme de contrôle adaptée aux structures d

Plus en détail

POLITIQUE GESTION ET SÉCURITÉ DE L INFORMATION

POLITIQUE GESTION ET SÉCURITÉ DE L INFORMATION POLITIQUE GESTION ET SÉCURITÉ DE L INFORMATION Objectifs Encadrer la gestion de l information conformément aux lois et règlements en la matière Promouvoir une utilisation efficace, appropriée et sécuritaire

Plus en détail

Rapport du Président sur le gouvernement d entreprise et le contrôle interne

Rapport du Président sur le gouvernement d entreprise et le contrôle interne 54 Le contrôle Rapport du Président sur le gouvernement d entreprise et le contrôle interne Préambule Conformément aux dispositions de l article L. 235-37 du Code commerce et conformément à la loi du 3

Plus en détail

Mandat - Modèle détaillé

Mandat - Modèle détaillé La gouvernance des PME Mandat - Modèle détaillé - modèle détaillé mandat pour un comité consultatif Nous vous présentons ci-dessous un exemple de mandat pour un comité consultatif plus sophistiqué que

Plus en détail

Introduction Objectifs de la conférence

Introduction Objectifs de la conférence SOMMAIRE Introduction 1 Les premiers signes de difficulté 2 Les difficultés s accentuent mais l entreprise n est pas en cessation de paiement 3 L entreprise est en cessation de paiement 4 L entreprise

Plus en détail

Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification

Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification 1. Objet Le présent document définit les règles d instruction des demandes faites par des

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ D AUDIT

MANDAT DU COMITÉ D AUDIT MANDAT DU COMITÉ D AUDIT Le comité d audit (le «Comité») est responsable auprès du conseil d administration (le «Conseil») des politiques et pratiques relatives à l intégrité des déclarations financières

Plus en détail

DEONTOLOGIE. Règles de bonne conduite. professionnelle et personnelle. Mise à jour janvier 2014

DEONTOLOGIE. Règles de bonne conduite. professionnelle et personnelle. Mise à jour janvier 2014 DEONTOLOGIE Règles de bonne conduite professionnelle et personnelle Mise à jour janvier 2014 Fonds de Réserve pour les Retraites 56 rue de Lille 75007 Paris Tel : 01 58 50 99 12 Fax : 01 58 50 05 33 www.fondsdereserve.fr

Plus en détail

GRILLE GENERIQUE D INVESTIGATION PAR AUDIT PROCESSUS

GRILLE GENERIQUE D INVESTIGATION PAR AUDIT PROCESSUS Méthode de visite Réalisation d un audit de processus dans le cadre des visites de certification des établissements de santé GRILLE GENERIQUE D INVESTIGATION PAR AUDIT PROCESSUS Définitions Processus :

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Département des sciences comptables. PLAN DE COURS SCO4524 CONTRÔLE INTERNE Automne 2008

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Département des sciences comptables. PLAN DE COURS SCO4524 CONTRÔLE INTERNE Automne 2008 UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Département des sciences comptables PLAN DE COURS SCO4524 CONTRÔLE INTERNE Automne 2008 Professeur : Coordonnateur : À déterminer Claude Pilote R-4665 X 7944 pilote.claude@uqam.ca

Plus en détail

Rapport du Président du Conseil de Surveillance. sur les procédures de contrôle interne

Rapport du Président du Conseil de Surveillance. sur les procédures de contrôle interne Rapport du Président du Conseil de Surveillance sur les procédures de contrôle interne Article L 225-68 du code de commerce (art 117 de la Loi de Sécurité Financière) au titre de l exercice clos le 31

Plus en détail

Donner les clés pour éviter les risques et situations d autorévision

Donner les clés pour éviter les risques et situations d autorévision L A D A P T A B I L I T É E S T U N P R I N C I P E, L U T I L I T É U N E E X I G E N C E. Donner les clés pour éviter les risques et situations 1 Sommaire de la conférence Le contexte Les enjeux La BPP

Plus en détail

COMITÉ DE VÉRIFICATION DE VOLLEYBALL CANADA MANDAT

COMITÉ DE VÉRIFICATION DE VOLLEYBALL CANADA MANDAT COMITÉ DE VÉRIFICATION DE VOLLEYBALL CANADA MANDAT 16 NOVEMBRE 2008 I. OBJECTIF A. La principale fonction du Comité de vérification (le «Comité») est d'aider le Conseil d administration à s acquitter de

Plus en détail

CADRE DE RÉFÉRENCE. de la maîtrise des risques financiers et comptables des établissements publics nationaux DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

CADRE DE RÉFÉRENCE. de la maîtrise des risques financiers et comptables des établissements publics nationaux DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES CADRE DE RÉFÉRENCE de la maîtrise des risques financiers et comptables des établissements publics nationaux Ce document appartient à la Direction générale des

Plus en détail

Expertise. Prestations comptables et fiscales :

Expertise. Prestations comptables et fiscales : Pour le PCG (plan, générale, comptable), la comptabilité est définie comme un système d organisation de l information financière. La comptabilité est un outil qui fournit, après traitement approprié, un

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE L ÉDUCATION ET DE LA CULTURE

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE L ÉDUCATION ET DE LA CULTURE Version du 18.11.2013 COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE L ÉDUCATION ET DE LA CULTURE Direction Culture et créativité Unité Diversité et innovation culturelles MODÈLE DE CAHIER DES CHARGES POUR

Plus en détail

Résumé des modifications à la règle d indépendance visée au Code de déontologie des comptables professionnels agréés*

Résumé des modifications à la règle d indépendance visée au Code de déontologie des comptables professionnels agréés* Résumé des modifications à la règle d indépendance visée au Code de déontologie des comptables professionnels agréés* L article 36.4 du Code de déontologie des comptables professionnels agréés, entré en

Plus en détail

Les dispositifs de gestion des risques et de contrôle interne. Cadre de référence : Guide de mise en œuvre pour les valeurs moyennes et petites

Les dispositifs de gestion des risques et de contrôle interne. Cadre de référence : Guide de mise en œuvre pour les valeurs moyennes et petites Les dispositifs de gestion des risques et de contrôle interne Cadre de référence : Guide de mise en œuvre pour les valeurs moyennes et petites SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 I- OBJECTIFS, PRINCIPES ET CONTENU...

Plus en détail

Dossier de candidature au label. Accompagnateur Professionnel de la Performance INSEP

Dossier de candidature au label. Accompagnateur Professionnel de la Performance INSEP APPI Dossier de candidature au label Accompagnateur Professionnel de la Performance INSEP NOM : Prénom : Date de naissance :..... Coordonnées professionnelles : Société : Adresse : Code Postal : Ville

Plus en détail

L Audit Interne est une ACTIVITE indépendante et objective qui donne à une organisation une ASSURANCE sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui

L Audit Interne est une ACTIVITE indépendante et objective qui donne à une organisation une ASSURANCE sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui L Audit Interne est une ACTIVITE indépendante et objective qui donne à une organisation une ASSURANCE sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses CONSEILS pour les améliorer et contribue

Plus en détail

Grand-Duché du Luxembourg

Grand-Duché du Luxembourg Version 2.0 16.06.2014 Page 1 de 20 Lignes directrices d audit de la règle technique d exigences et de mesures pour la certification des Prestataires de Services de Dématérialisation ou de Conservation

Plus en détail