Evaluation des niveaux de pollution en proximité trafic dans la vallée de la Thur ASPA ID Avril 2010

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Evaluation des niveaux de pollution en proximité trafic dans la vallée de la Thur ASPA10040602-ID Avril 2010"

Transcription

1 Evaluation des niveaux de pollution en proximité trafic dans la vallée de la Thur ASPA1462-ID Avril 21 Contrat 6-8 : Evaluation de la qualité de l air en proximité trafic sur Thann 1

2 Conditions de diffusion : Diffusion libre pour une réutilisation ultérieure des données dans les conditions cidessous. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit faire référence à l ASPA en termes de «Source d information ASPA1462-ID». Données non rediffusées en cas de modification ultérieure des données. Sur demande, l ASPA met à disposition les caractéristiques des techniques de mesures et des méthodes d exploitation des données mises en œuvre ainsi que les normes d environnement en vigueur. Les données contenues dans ce document restent la propriété de l ASPA. L ASPA peut rediffuser ce document à d autres destinataires. Intervenants : Moyens mobiles : Validation et rapport : Tiers-examen : Coordination et approbation : Bruno Elsass Eric Herber Agnès Bertrand Emmanuel Rivière 1. Cadre et objectif de l étude 3 2. Emplacement du laboratoire mobile 4 3. Périodes de mesures 5 4. Résultats de la campagne de mesures 6 5. Conclusions de la campagne de mesures 13 Contrat 6-8 : Evaluation de la qualité de l air en proximité trafic sur Thann 2

3 1. CADRE ET OBJECTIF DE L ETUDE Dans le cadre des orientations ministérielles relatives à l aménagement de la RN66 dans la vallée de la Thur et du contrat de plan Etat/Région 2-26, la DDE du Haut-Rhin a confié à l ASPA en 21 la mise en place d un observatoire de la qualité de l air dans la vallée de la Thur. Celui-ci avait pour objectif d appréhender les niveaux de pollution atmosphérique dans la vallée et de suivre leurs évolutions temporelles. Cette évaluation de la qualité de l air s est appuyée sur 3 phases de mesures entre 21 et 23 1 avec le constat suivant : des normes annuelles de qualité de l air sont dépassées dans la vallée de la Thur sur les sites de prélèvement situés à proximité immédiate des principales voies de circulation dans les communes de Thann, Vieux-Thann, Bitchwiller, Saint-Amarin, Fellering et Willer. De manière générale, le phénomène de couloir de pollution issu des vents parallèles à la RN66 tend à induire des niveaux de pollution relativement élevés à proximité immédiate de la RN66 (et des autres axes principaux de la vallée). La décroissance des niveaux de pollution est ensuite très rapide avec l éloignement à la RN66 et se fait sur les 1 premiers mètres sur les transects mis en place pour atteindre le niveau de fond - généralement - induit par le milieu urbain. Si les niveaux de pollution chutent très rapidement avec l éloignement des routes, la population de ces villages est concentrée le long de ces axes routiers. Ces résultats ont été repris dans différents documents (Rapport «estimation de la qualité de l air en proximité des routes nationales et des autoroutes en Alsace» 2, Programme régional de surveillance de la qualité de l air en Alsace 3, Rapport «éléments de décision pour un plan de protection de l atmosphère dans le Haut-Rhin» 4, ) et ont fortement appuyé l intérêt de réévaluer 5 ans après les dernières mesures de l observatoire, les niveaux de pollution dans cette vallée. Le rapport présenté ci-après expose les résultats de la campagne de mesures de qualité d air qui s est déroulée du 15 novembre 28 au 3 mai 29 en proximité trafic à Thann à l aide d un laboratoire mobile. 1 1 ère phase de mesure qui s est déroulée entre le 12 juin et le 4 septembre 21 et du 29 novembre 21 au 21 février 22 : rapport ASPA25171-ID ; 2 ème phase de mesure qui s est déroulée entre le 4 juillet et le 29 août 22 et du 26 novembre 22 au 21 janvier 23 : rapport ASPA36131-ID ; 3 ème phase de mesure réalisée entre le 8 juillet et le 2 septembre 23 et entre le 12 novembre 23 et le 6 janvier 24 : rapport ASPA47121-ID. 2 Rapport ASPA ID / Janvier 24 3 Rapport PSQA ID / Décembre 25 4 Rapport ASPA ID / Janvier 27 Contrat 6-8 : Evaluation de la qualité de l air en proximité trafic sur Thann 3

4 2. EMPLACEMENT DU LABORATOIRE MOBILE Le laboratoire mobile LM Remorque a été installé dans la commune de Thann, le long de la RD166, entre la rue du 7 août et la rue Kléber (à côté de l agence des DNA). Site de mesure Illustration 1 : emplacement de la remorque à Thann 3. SYSTEME DE PRELEVEMENT MIS EN PLACE Photo 1 Photo 2 Contrat 6-8 : Evaluation de la qualité de l air en proximité trafic sur Thann 4

5 LM Remorque : L utilisation d un camion laboratoire permet d appréhender l évolution horaire des niveaux de pollution atmosphérique dans l air. Le laboratoire mobile LM remorque est équipé de capteurs mesurant en continu (pas de temps de ¼ heure, les données étant agrégées en valeurs horaires) les concentrations en dioxyde de soufre (SO2), en ozone (O3), en monoxyde et dioxyde d azote (NO et NO2) et en particules (PM1). En plus de ces polluants chimiques, les paramètres météorologiques relatifs à la température, à l humidité relative, ainsi qu à la vitesse et la direction du vent sont également relevés. Les données élémentaires de pollution en SO2, NO, NO2, O3 font l objet d une accréditation COFRAC (Comité français d Accréditation) section Essais n du programme 97 basé sur la norme EN 1725, reconnaissant à l ASPA une aptitude à effectuer des analyses et des prélèvements spécifiés dans l air ambiant. Remarque : cette note se limite à l exploitation des traceurs de la circulation routière (mesurés avec le laboratoire mobile) à savoir le NO, NO2 et les PM1. Les niveaux de dioxyde de soufre sont suivis en continu à l aide de 2 stations permanentes implantées à Thann et à Vieux-Thann sous les panaches des sources industrielles et l étude des niveaux d ozone présente peu d intérêt (mesures en période hivernale). 3. PERIODES DE MESURES Le laboratoire mobile LM remorque a mesuré les niveaux de pollution atmosphérique entre le 15 novembre 28 et le 3 mai 29. Contrat 6-8 : Evaluation de la qualité de l air en proximité trafic sur Thann 5

6 4. RESULTATS DE LA CAMPAGNE DE MESURES Conditions météorologiques Les paramètres météorologiques (vitesse et direction du vent, température) ont été relevés sur le laboratoire mobile à Thann. Les vitesses du vent sont restées relativement faibles avec des valeurs moyennes journalières comprises entre,4 m/s (soit 1km/h) et 2,5 m/s (soit 9 km/h). La moyenne sur la période est de 1,6 m/s (soit 6 km/h). Les vents dominants durant cette campagne sont orientés dans un flux de secteur SE NO (orientation de la vallée) avec une prédominance des vents issus du secteur ONO à NO. Les températures moyennes journalières ont oscillé entre -6 C et 18 C soit une moyenne sur la période de 5 C. 35 Vitesse et direction du vent relevés à Thann période du /8 au 4/5/ , Illustration 2 : rose des vents LM remorque à Thann /8-4/5/9 Vitesse du vent >,5 m/s Nord 3 DV en degrés ,5 1,5 W en m/s N-Ouest 2 N-Est direction de vent vitesse de vent 1 1/1 Ouest Est Illustration 3 : vitesse et direction du vent relevées à Thann S-Ouest S-Est 3 Température moyenne journalière et maxima horaires journaliers relevés à Thann période : du /8 au 4/5/9 moyenne journalière maxima horaires journaliers Sud Temp. ( C) /1-1 Illustration 4 : Températures relevées à Thann Contrat 6-8 : Evaluation de la qualité de l air en proximité trafic sur Thann 6

7 Résultats issus du laboratoire mobile (remorque) Les mesures réalisées en proximité trafic à Thann ont été comparées aux niveaux observés sur les stations de et (toutes deux de typologie trafic) ainsi que sur 5, station urbaine fortement influencée par le trafic alentour. Ces données sont présentées en référence aux normes de qualité d air et plus particulièrement aux normes s attachant aux périodes d échantillonnage courtes (1h, 8h ou 24h) et qui concernent donc des phénomènes de pics de pollution. Une analyse des profils journaliers moyens (moyenne des concentrations horaires sur la période de mesures pour chaque heure de la journée) du camion laboratoire et des stations fixes précitées doit également permettre de caractériser la typologie du site de Thann. Les oxydes d azote Evolution des moyennes journalières et des maxima horaires journaliers Les concentrations moyennes journalières en NO observées à Thann ont varié entre 1 et 144 µg/m 3 soit en moyenne 49 µg/m 3 sur la période de mesures. Celles en NO2 ont été plus faibles, comprises entre 13 et 71 µg/m 3 soit en moyenne 41 µg/m 3. Concentrations moyennes journalières en oxydes d'azote relevées à Thann période : du /8 au 4/5/ NO NO /1 Illustration 5 : moyenne journalière en NO et NO2 à Thann 5 Strasbourg Clemenceau : boulevard Clemenceau à Strasbourg ; Strasbourg A35 : Rue Abbé Lemire à Strasbourg ; : rue Lefèvre à Mulhouse. Contrat 6-8 : Evaluation de la qualité de l air en proximité trafic sur Thann 7

8 Moyenne journalière - Comparaison aux stations fixes du réseau ASPA (illustrations 6 et 7) Concentrations moyennes journalières en dioxyde d'azote période : du /8 au 4/5/9 NO2 Thann NO2 Clem NO2 A35 NO2 MUL Nord Concentrations moyennes journalières en monoxyde d'azote période : du /8 au 4/5/9 NO Thann NO Clem NO A35 NO MUL Nord /1 1/1 Illustration 6 Illustration 7 Les maxima horaires journaliers relevés à Thann en NO ont fluctué entre 21 et 362 µg/m 3 et ceux de NO2 entre 23 et 155 µg/m 3. Maxima horaires journaliers - Comparaison aux stations fixes du réseau ASPA (illustrations 8 et 9) Maxima horaires journaliers en dioxyde d'azote période : du /8 au 4/5/ Maxima horaires journaliers en monoxyde d'azote période : du /8 au 4/5/ /1 1/1 Illustration 8 Illustration 9 Au regard des niveaux journaliers et maxima horaires journaliers en oxydes d azote enregistrés, les concentrations relevées à Thann peuvent être qualifiées : - pour le NO2, comme équivalentes à celles observées en milieu urbain () mais inférieures à celles constatées en proximité trafic sur Strasbourg (, ) ; - pour le NO, comme supérieures à celles observées en milieu urbain à, se rapprochant de celles observées en proximité trafic sur. Contrat 6-8 : Evaluation de la qualité de l air en proximité trafic sur Thann 8

9 L emplacement de la remorque à Thann présente donc les caractéristiques d un site influencé par le trafic routier : les niveaux de concentrations de NO mesuré à Thann (en moyenne et en maxima horaires) s apparentent à ceux observés en proximité trafic alors que ceux de NO2 sont plus proches des niveaux de fond urbains. Rappelons que le monoxyde d azote (NO) est indicateur d une pollution automobile de proximité alors que le dioxyde d azote (NO2) - produit de la transformation de NO quand celui-ci entre dans l atmosphère - est d avantage lié à une pollution de fond et donc sujet à un transport dans l atmosphère. Rapport NO/NO2 Autre indicateur, le rapport NO/NO2 est également indicateur de la typologie du site étudié. La source de pollution routière est communément caractérisée par le rapport de la concentration de monoxyde d azote sur la concentration de dioxyde d azote (NO/NO2). Le monoxyde d azote a une durée de vie très courte dans l atmosphère et se transforme rapidement en dioxyde d azote. En conséquence, plus le rapport NO/NO2 est faible, plus la source routière est éloignée du point de mesure. Rapport NO/NO 2 STG A35 STG Clemenceau MUL Nord station trafic station trafic station urbaine Thann LM Remorque Max. 2,43 2,61 1,47 2,3 Moy. 1,23 1,12,63 1,2 Tableau 1 Le fait que ce rapport sur le site de Thann soit proche de celui des sites trafics confirme que cet emplacement présente les caractéristiques se rapprochant d une typologie trafic (tableau 1). Les rapports relevés sur la station urbaine sont bien distincts et correspondent à une typologie urbaine. Contrat 6-8 : Evaluation de la qualité de l air en proximité trafic sur Thann 9

10 Profils horaires journaliers moyens sur la période d étude Les profils horaires journaliers moyens confirment la présence (au point de mesure) de concentrations importantes en NO (illustration 11), supérieures aux niveaux de fond de et proches des niveaux rencontrés en proximité trafic sur Strasbourg (, ) µg/m 3 Profils journaliers moyens en dioxyde d'azote période : du /8 au 4/5/ µg/m 3 Profils journaliers moyens en monoxyde d'azote période : du /8 au 4/5/ Heures TU Heures TU Illustration 1 Illustration 11 Référence aux normes Les maxima horaires compris entre 23 et 155 µg/m 3 sont restés inférieurs aux niveaux de recommandation et d alerte (respectivement 2 et 4 µg/m 3 sur une heure) sur Thann (mesures LM remorque) illustration 12. A noter que durant cette période de mesures, les stations trafics A35 et Clemenceau ont dépassé à plusieurs reprises le niveau de recommandation (illustration 13). Maxima horaires journaliers en dioxyde d'azote relevées à Thann période : du /8 au 4/5/9 Maxima horaires journaliers en dioxyde d'azote relevés en proximité trafic sur Strasbourg période : du /8 au 4/5/ niveau d alerte niveau d alerte 25 2 niveau de recommandation 25 2 niveau de recommandation /1 1/1 Illustration 12 Illustration 13 Contrat 6-8 : Evaluation de la qualité de l air en proximité trafic sur Thann 1

11 Les particules PM1 Evolution des moyennes journalières et des maxima horaires journaliers Les concentrations moyennes journalières en particules PM1 relevées à Thann (illustration 14) ont varié entre 9 et 98 µg/m 3 soit en moyenne 37 µg/m 3 sur la période de mesures. Les maxima horaires journaliers ont fluctué entre 16 et 266 µg/m 3. L analyse des courbes d évolution des moyennes journalières PM1 illustre une qualification du site de Thann comme site de fond (variations et teneurs similaires aux relevés de la station MUL Nord) : les variations journalières à Thann sont peu corrélées aux variations parfois fortes des stations trafics strasbourgeoises. Le relevé des maxima horaires journaliers présente un tout autre bilan : les maxima relevés sur le site de Thann sont globalement plus proches (voire ponctuellement plus élevés) des maxima perçus en proximité trafic à Strasbourg qu en fond urbain à Mulhouse. Le site de Thann présente un fond de pollution équivalent aux niveaux de fond urbain, qui ponctuellement au cours de la journée peut s élever fortement pour approcher voire dépasser les maxima relevés en proximité d axes de circulation strasbourgeois importants tels que sur le boulevard Clemenceau ou le long de l A35. Concentrations moyennes journalières en particules PM1 relevées à Thann période : du /8 au 4/5/9 Maxima horaires journaliers en particules PM1 période : du /8 au 4/5/ MUL Nord /1 1/1 Illustration 14 Illustration 15 Profils horaires journaliers moyens sur la période d étude L évolution horaire des niveaux de particules PM1 sur les stations, et MUL Nord fait apparaître deux pics qui correspondent aux heures d intensification du trafic routier ainsi que de la stratification atmosphérique qui est plus importante en fin de nuit. Contrat 6-8 : Evaluation de la qualité de l air en proximité trafic sur Thann 11

12 Le profil horaire journalier moyen à Thann présente quant à lui une seule élévation, avec des niveaux de concentrations qui restent stables entre 1h et 18h et la baisse des concentrations qui se produit en fin de journée. De 19h le soir à 9h le lendemain matin, les concentrations de particules mesurées le long de la RD166 sont proches du fond urbain de Mulhouse voire légèrement inférieur. Le reste du temps les teneurs mesurées à Thann sont du même ordre de grandeur que sur un site trafic, sans présence du double pic représentatif du trafic pendulaire du matin et du soir. 6 Profils journaliers moyens en particules PM1 période : du /8 au 4/5/ Heures TU Illustration 16 Référence aux normes Les niveaux de particules ont pu être importants à Thann. Les concentrations moyennes sur 24 heures glissantes sont comprises entre 12 et 14 µg/m 3 (illustration 17). Dix dépassements du niveau de recommandation (8 µg/m 3 en moyenne glissante sur 24 heures) ont été relevés à Thann. Ces pics de particules observés le long de la RD166 à Thann sont dans la plupart du temps corrélés avec une élévation de la pollution particulaire sur la région (perçue sur Mulhouse en fond urbain et sur Strasbourg en proximité trafic), en lien avec des conditions climatiques défavorables à la dispersion des particules sur toute la plaine d Alsace. Maxima journaliers des moyennes glissantes en particules PM1 période : du /8 au 4/5/ Niveau d alerte 1 75 Niveau de recommandation /1 Illustration 17 Contrat 6-8 : Evaluation de la qualité de l air en proximité trafic sur Thann 12

13 5. CONCLUSIONS DE LA CAMPAGNE DE MESURES Cette note présente une synthèse des résultats issus de la campagne de mesures réalisée en proximité trafic à Thann dans le cadre d une réévaluation des niveaux de pollution 5 ans après les dernières mesures de l observatoire dans la vallée de la Thur. Les mesures se sont déroulées entre le 15 novembre 28 et le 3 mai 29 à l aide du laboratoire mobile LM remorque et ont permis de mettre en évidence : des niveaux de concentrations en oxydes d azote à ceux d un site de fond urbain voire sur certaines plages horaires de trafic. En dehors de cette plage, les niveaux de pollution redescendent à des niveaux de fond comme rencontrés sur l agglomération mulhousienne. les concentrations marquées en monoxyde d azote relevées sur le site de Thann viennent confirmer l influence du trafic de la RD166 sur les niveaux de pollution mesurés. des niveaux de particules proches de ceux constatés en proximité routière à Strasbourg, en milieu urbain dense (boulevard Clemenceau) ou à proximité immédiate d un axe autoroutier présentant un trafic très intense (A35). Ces constats confirment l intérêt d un suivi régulier des niveaux de particules et d oxydes d azote en proximité routière dans la vallée de la Thur au niveau de Thann et de Vieux-Thann. Contrat 6-8 : Evaluation de la qualité de l air en proximité trafic sur Thann 13

Etude de la qualité de l air en proximité automobile sur la Communauté Urbaine de Strasbourg

Etude de la qualité de l air en proximité automobile sur la Communauté Urbaine de Strasbourg Etude de la qualité de l air en proximité automobile sur la Communauté Urbaine de Strasbourg Simulation état 2006 Avec le soutien de la Communauté Urbaine de Strasbourg Strasbourg Communauté Urbaine ASPA

Plus en détail

LIAISON A50 A57 TRAVERSEE

LIAISON A50 A57 TRAVERSEE LIAISON A5 A57 TRAVERSEE SOUTERRAINE DE TOULON SECOND TUBE (SUD) ANALYSE DES DONNEES DE QUALITE DE L AIR NOVEMBRE 27 A JANVIER 28 TOULON OUEST, PUITS MARCHAND, TOULON EST Liaison A5 A57 Traversée souterraine

Plus en détail

Quelle qualité de l air au volant? Premiers éléments de réponse en Ile-de-France

Quelle qualité de l air au volant? Premiers éléments de réponse en Ile-de-France Quelle qualité de l air au volant? ---------------------------- Les automobilistes sont nettement plus exposés à la pollution atmosphérique que les piétons, même à proximité des grands axes. Tel est le

Plus en détail

Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014»

Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014» Projet d ensemble commercial Ametzondo Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014» Remarques : Aucune émission ne sera prise en compte sur le parking pour un fonctionnement dominical.

Plus en détail

III RESULTATS LE LONG DU TRACE PREFERENTIEL DE LA LIGNE 2

III RESULTATS LE LONG DU TRACE PREFERENTIEL DE LA LIGNE 2 FUTURE LIGNE 2 DE TRAMWAY DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER Etat initial des principaux traceurs de la pollution liée au trafic routier Résumé Rédacteur : AFM Date : 29/1/3 pages I CONTEXTE Etude réalisée

Plus en détail

BILAN PSQA ANNEES 2010 ET 2011

BILAN PSQA ANNEES 2010 ET 2011 18/06/2012 QUALITAIR CORSE BILAN PSQA ANNEES 2010 ET 2011 Bilan PSQA 2010-2015 version 2012 Savelli Page blanche TABLE DES MATIERES Introduction... 1 1 Composition et financement de l association... 2

Plus en détail

Exposition de la Population aux Polluants atmosphériques en Europe Projet PEOPLE à Bruxelles

Exposition de la Population aux Polluants atmosphériques en Europe Projet PEOPLE à Bruxelles Exposition de la Population aux Polluants atmosphériques en Europe Projet PEOPLE à Bruxelles Description du projet Parmi les activités liées à la santé qui sont menées à l Unité d Emissions et de Santé

Plus en détail

CARTOGRAPHIE FINE DES NIVEAUX DE DIOXYDE D AZOTE DANS LE COEUR DENSE DE L AGGLOMÉRATION PARISIENNE. Janvier 2012

CARTOGRAPHIE FINE DES NIVEAUX DE DIOXYDE D AZOTE DANS LE COEUR DENSE DE L AGGLOMÉRATION PARISIENNE. Janvier 2012 CARTOGRAPHIE FINE DES NIVEAUX DE DIOXYDE D AZOTE DANS LE COEUR DENSE DE L AGGLOMÉRATION PARISIENNE Janvier 2012 AIRPARIF Surveillance de la Qualité de l Air en Ile-de-France Cartographie fine des niveaux

Plus en détail

] sommaire. > N Spécial > Juin 2009 > EDITO P. 2 P. 3 P. 4-6 P. 7-8 P. 9 P. 10-11. P. 12 L union fait la force Les laboratoires spécialisés

] sommaire. > N Spécial > Juin 2009 > EDITO P. 2 P. 3 P. 4-6 P. 7-8 P. 9 P. 10-11. P. 12 L union fait la force Les laboratoires spécialisés > N Spécial > Juin 2009 > EDITO L ASPA dans l air du temps Il est des intuitions qui portent en elles le germe d une œuvre remarquable. «L alliance locale pour surveiller la qualité de l air», telle était

Plus en détail

Dossier de presse. Création de l observatoire sanef 1 ère étude scientifique des comportements au volant sur autoroute JUILLET 2012

Dossier de presse. Création de l observatoire sanef 1 ère étude scientifique des comportements au volant sur autoroute JUILLET 2012 Dossier de presse SOMMAIRE Présentation...3 Une étude scientifique pour dresser un état des lieux des comportements sur autoroute...4 L occupation des voies : des résultats venant confirmer l importance

Plus en détail

Introduction 1. 1/ Présentation de l étude 2. 1.1/ Contexte environnemental du port 2. 1.2/ Mode opératoire de l étude 3. 2/ Résultats de l étude 5

Introduction 1. 1/ Présentation de l étude 2. 1.1/ Contexte environnemental du port 2. 1.2/ Mode opératoire de l étude 3. 2/ Résultats de l étude 5 EVALUATION DE LA QUALITE DE L AIR SUR LA ZONE DU PORT DE NICE Janvier - Mars / Août - Septembre 25 SOMMAIRE Introduction 1 1/ Présentation de l étude 2 1.1/ Contexte environnemental du port 2 1.2/ Mode

Plus en détail

Réunion La Teste ( 08/03/10 )

Réunion La Teste ( 08/03/10 ) Réunion La Teste ( 08/03/10 ) Dès le début notre association a œuvré pour la création d un véritable réseau de transport en commun sur l ensemble du pays du Bassin d Arcachon en prônant le développement

Plus en détail

ÉVALUATION PROSPECTIVE DES ÉMISSIONS ET DES CONCENTRATIONS DE POLLUANTS ATMOSPHÉRIQUES À L HORIZON 2020 EN ÎLE-DE-FRANCE - GAIN SUR LES ÉMISSIONS EN

ÉVALUATION PROSPECTIVE DES ÉMISSIONS ET DES CONCENTRATIONS DE POLLUANTS ATMOSPHÉRIQUES À L HORIZON 2020 EN ÎLE-DE-FRANCE - GAIN SUR LES ÉMISSIONS EN ÉVALUATION PROSPECTIVE DES ÉMISSIONS ET DES CONCENTRATIONS DE POLLUANTS ATMOSPHÉRIQUES À L HORIZON 2020 EN ÎLE-DE-FRANCE - GAIN SUR LES ÉMISSIONS EN 2015 Révision du Plan de Protection de l Atmosphère

Plus en détail

Compte rendu des utilisations du calculateur TITAN au LACy

Compte rendu des utilisations du calculateur TITAN au LACy Le Laboratoire de l Atmosphère et des Cyclones (LACy) UMR (8105) Université de la Réunion CNRS Météo France 15 avenue René Cassin, 97715 Saint Denis messag.,cedex 9 Compte rendu des utilisations du calculateur

Plus en détail

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015 Umweltauswirkungen durch Biomassenutzung Etude d impact de l utilisation de la biomasse sur l environnement 26.Juni 2015 / 26 juin 2015 Akademiehotel Karlsruhe Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence

Plus en détail

Le nouveau système de surveillance continue des émissions atmosphériques

Le nouveau système de surveillance continue des émissions atmosphériques Le nouveau système de surveillance continue des émissions atmosphériques à l'incinérateur Mars 2010 Travaux publics Gestion des matières résiduelles CONTENU DE LA PRÉSENTATION 1. L incinérateur 2. Obligations

Plus en détail

TECHNIQUE. Cahier. Guide d application de la norme européenne Éclairage public EN 13201

TECHNIQUE. Cahier. Guide d application de la norme européenne Éclairage public EN 13201 Cahier TECHNIQUE Guide d application de la norme européenne Éclairage public EN 13201 > Partie 1 : Sélection des classes d éclairage > Partie 2 : Exigences de performance DOSSIER RÉALISÉ PAR CHRISTIAN

Plus en détail

Zoom sur le métier de technicien(ne) d exploitation

Zoom sur le métier de technicien(ne) d exploitation Bulletin trimestriel - mai - juin Zoom sur le métier de technicien(ne) d exploitation L équipe d Atmo Auvergne se compose de 12 personnes réparties dans les pôles : administration, études/communication,

Plus en détail

LES CHAUFFERIES COLLECTIVES AU BOIS : QUELS POINTS DE VIGILANCE?

LES CHAUFFERIES COLLECTIVES AU BOIS : QUELS POINTS DE VIGILANCE? LES CHAUFFERIES COLLECTIVES AU BOIS : QUELS POINTS DE VIGILANCE? Jean-Pierre SAWERYSYN 1 Matthieu OGET 2 Corinne SCHADKOWSKI 3 Judith TRIQUET 3 1 Professeur honoraire de l Université de Lille I, vice-président

Plus en détail

DOSSIER : L OZONE SOUS TOUTES SES COUTURES

DOSSIER : L OZONE SOUS TOUTES SES COUTURES DOSSIER : L OZONE SOUS TOUTES SES COUTURES Avec le soleil et la chaleur de l été, c est aussi les épisodes de pollution à l ozone qui reviennent. Le dossier ci-dessous propose de répondre aux 12 questions

Plus en détail

les évolutions récentes

les évolutions récentes DE L ADEUS les évolutions récentes dans le BAS-RHIN : des territoires plus spécialisés et plus interdépendants 92 DéCEMBRE 2012 TRANSVERSAL Illustration : ADEUS, 2012 Depuis le milieu des années 1970,

Plus en détail

1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années.

1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années. 1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années. La figure ci-dessous présente la moyenne sur la France des températures minimales et maximales de l'été (période du 1 er juin

Plus en détail

DISPERSION ATMOSPHERIQUE DES REJETS DU SITE SVPR à SAINTE-MARGUERITE (88)

DISPERSION ATMOSPHERIQUE DES REJETS DU SITE SVPR à SAINTE-MARGUERITE (88) DISPERSION ATMOSPHERIQUE DES REJETS DU SITE SVPR à SAINTE-MARGUERITE (88) Ce document a été réalisé en collaboration avec APAVE Alsacienne SAS 3 rue de l Euron BP 21055 Maxeville 54522 LAXOU Cedex Références

Plus en détail

Surveillance de la qualité de l air : Description du système français d'assurance qualité

Surveillance de la qualité de l air : Description du système français d'assurance qualité Surveillance de la qualité de l air : Description du système français d'assurance qualité NOVEMBRE 2010 Tatiana Macé (LNE) François Mathé (EMD) Eva Léoz-Garziandia (INERIS) PREAMBULE Le Laboratoire Central

Plus en détail

Surveiller la qualité de l air avec les élèves

Surveiller la qualité de l air avec les élèves Surveiller la qualité de l air avec les élèves L air que nous respirons est à la fois l affaire et la responsabilité de tous. La santé publique, l environnement et les conditions de vie future sur Terre,

Plus en détail

Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 SENTINELLE. (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) Réf. : ANR-07-PCO2-007

Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 SENTINELLE. (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) Réf. : ANR-07-PCO2-007 Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) SENTINELLE Réf. : ANR-07-PCO2-007 Ph. de DONATO (INPL-CNRS) (Coordonnateur) PARTENAIRES Durée : 3 ans + 7 mois

Plus en détail

Résumé non technique. Tableaux d estimation

Résumé non technique. Tableaux d estimation Résumé non technique Tableaux d estimation 4 Chapitre 1 Introduction 5 E n application de la directive européenne 2002/49/CE, et de ses retranscriptions en droit français (décret 2006-361 du 24 mars 2006

Plus en détail

NOUVEAU COMPATIBLE COFRAC. Validez la conformité de vos échantillons en un seul geste. Le tube témoin enregistreur de température

NOUVEAU COMPATIBLE COFRAC. Validez la conformité de vos échantillons en un seul geste. Le tube témoin enregistreur de température Le tube témoin enregistreur de température Validez la conformité de vos échantillons en un seul geste NOUVEAU COMPATIBLE COFRAC Étalonnez vous-même votre Nanotrack! Assurez la traçabilité de la température

Plus en détail

Installations classées pour la protection de l'environnement Campagne de mesure de bruit SOMMAIRE I. OBJET DE L ETUDE... 3

Installations classées pour la protection de l'environnement Campagne de mesure de bruit SOMMAIRE I. OBJET DE L ETUDE... 3 SOMMAIRE I. OBJET DE L ETUDE... 3 II. MODE OPERATOIRE... 3 A. MATERIEL UTILISE... 3 1) Sonomètre... 3 2) Calibreur... 3 B. METHODE DE MESURE... 4 C. POSITIONNEMENT DU MATERIEL... 4 III. CAMPAGNE DE MESURE...

Plus en détail

Réduction de la pollution d un moteur diesel

Réduction de la pollution d un moteur diesel AUBERT Maxime SUP B Professeur accompagnateur : DELOFFRE Maximilien SUP B Mr Françcois BOIS PAGES Simon SUP E Groupe n Réduction de la pollution d un moteur diesel Introduction L Allemand Rudolf Diesel

Plus en détail

DONNÉES DÉTAILLÉES DE L ACCIDENTALITÉ

DONNÉES DÉTAILLÉES DE L ACCIDENTALITÉ PARTIE 6 # DONNÉES DÉTAILLÉES DE L ACCIDENTALITÉ DONNÉES DÉTAILLÉES DE L ACCIDENTALITÉ / LES ACCIDENTS ET LES USAGERS Les accidents et les usagers Selon les modes de déplacement 161 DONNÉES GÉNÉRALES D

Plus en détail

Evaluation de modèles pour la simulation de la pollution à proximité des axes routiers

Evaluation de modèles pour la simulation de la pollution à proximité des axes routiers Modélisation et traitements numériques Evaluation de modèles pour la simulation de la pollution à proximité des axes routiers Novembre 2007 Programme 2007 A. Wroblewski (EMD), V. Riffault (EMD), J-Y. Chatelier

Plus en détail

TechniSim Consultants 2 rue Saint Théodore 69003 Lyon Tél : 04 72 33 91 67 Email : technisim@wanadoo.fr

TechniSim Consultants 2 rue Saint Théodore 69003 Lyon Tél : 04 72 33 91 67 Email : technisim@wanadoo.fr Réf. : 090 510 082A V1 Valbonne Sophia Antipolis TechniSim Consultants 2 rue Saint Théodore 69003 Lyon Tél : 04 72 33 91 67 Email : technisim@wanadoo.fr Zone d Aménagement Concertée (ZAC) des Clausonnes

Plus en détail

de l air pour nos enfants!

de l air pour nos enfants! B u l l e t i n d e l O Q A I n 1 Crèches et lieux d enseignement : de l air pour nos enfants! Le programme de l OQAI «Lieux de vie fréquentés par les enfants» a débuté en 2006. Une première phase de recueil

Plus en détail

Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières. pour le département de

Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières. pour le département de Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières pour le département de entre L'État, représenté par M.., Préfet d., et La Direction

Plus en détail

Ensemble nous aurons l air meilleur!

Ensemble nous aurons l air meilleur! Les bons gestes au quotidien pour préserver la qualité de notre air Ensemble nous aurons l air meilleur! Saviez-vous que nous avons besoin d un litre et demi d eau et de 14 000 litres d air par jour pour

Plus en détail

Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès

Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès Andre Douaud Ancien Directeur Technique Constructeurs Français Automobiles CCFA À Rabat, Avril 21 Moteurs et Carburants

Plus en détail

par Maxime Lalonde-Filion

par Maxime Lalonde-Filion ANALYSE DES IMPACTS ÉNERGÉTIQUES ET ENVIRONNEMENTAUX ASSOCIÉS À L'IMPLANTATION MASSIVE DES VÉHICULES HYBRIDES ÉLECTRIQUES RECHARGÉS PAR LE RÉSEAU (PLUG-IN HYBRID ELECTRIC VEHICLE : PHEV) AUX ÉTATS-UNIS

Plus en détail

Le Scanner 3D Dynamique

Le Scanner 3D Dynamique Le Scanner 3D Dynamique Présentation & Références 2015 Page 1 / 9 1. Présentation Techniques Topo, est une société de Géomètres Experts créée en 1964 comptant aujourd hui près de 120 collaborateurs répartis

Plus en détail

Regroupement des écoles de l Envolée et Jacques- Hétu. Commission scolaire du Chemin-du-Roy Trois-Rivières Mauricie 2012-2013

Regroupement des écoles de l Envolée et Jacques- Hétu. Commission scolaire du Chemin-du-Roy Trois-Rivières Mauricie 2012-2013 Regroupement des écoles de l Envolée et Jacques- Hétu. Commission scolaire du Chemin-du-Roy Trois-Rivières Mauricie 2012-2013 Remerciements Vélo Québec tient à remercier ses nombreux partenaires pour leur

Plus en détail

Brise de mer et pollution atmosphérique à Sfax (Tunisie) Sea breeze and atmospheric pollution in Sfax (Tunisia)

Brise de mer et pollution atmosphérique à Sfax (Tunisie) Sea breeze and atmospheric pollution in Sfax (Tunisia) Brise de mer et pollution atmosphérique à Sfax (Tunisie) Sea breeze and atmospheric pollution in Sfax (Tunisia) Salem DAHECH*, Gérard BELTRANDO*, Hervé QUENOL** Résumé Des mesures itinérantes du taux de

Plus en détail

Sondage : les résultats!

Sondage : les résultats! Sondage : les résultats! Avec 104 réponses, le sondage réalisé par le Parti libéral radical de Troistorrents-Morgins s est révélé un franc succès. Sans pouvoir être représentatif, il constitue néanmoins

Plus en détail

Paris et la mobilité multimodale intelligente

Paris et la mobilité multimodale intelligente Actes de la Journée Paris et la mobilité multimodale intelligente Mercredi 16 Avril 2014 Arche de la Défense Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie 1 Sommaire Session introductive...

Plus en détail

Activité 45 : La responsabilité de l Homme sur son environnement géologique

Activité 45 : La responsabilité de l Homme sur son environnement géologique 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : Géologie externe, évolution des paysages (16 heures) Notions. contenus Compétences Exemples d activités L procure à l Homme des ressources. [Thèmes : Environnement,

Plus en détail

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure?

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Plan : 1. Qu est ce que l atmosphère terrestre? 2. De quoi est constitué l air qui nous entoure? 3. Qu est ce que le dioxygène? a. Le dioxygène dans la

Plus en détail

Test électoral 2014 de la RTBF

Test électoral 2014 de la RTBF ÉLECTIONS 2014 Test électoral 2014 de la RTBF L AVIS DES PRINCIPAUX PARTIS FRANCOPHONES EN MATIÈRE DE MOBILITÉ NIVEAU FÉDÉRAL Les voitures de société doivent être taxées plus fortement Il s agit avant

Plus en détail

La gamme SAM ARGOPOL

La gamme SAM ARGOPOL La gamme SAM ARGOPOL La gamme : SAM ARGOPOL 2 Les systèmes d acquisition SAM ARGOPOL La gamme SAM ARGOPOL se compose d un ensemble de stations d acquisition de données. Robustes, fiables, modulaires, elles

Plus en détail

Département de l ARIEGE

Département de l ARIEGE LES RAPPORTS BUREAU VERITAS Bureau Veritas 12 rue Michel Labrousse Bât 15 BP 64797 31047 TOULOUSE CEDEX 1 Dardilly, le 12 juillet 2012 Département de l ARIEGE Elaboration des cartes de bruit stratégiques

Plus en détail

Cerea. Centre d enseignement et de recherche en environnement atmosphérique

Cerea. Centre d enseignement et de recherche en environnement atmosphérique Cerea Centre d enseignement et de recherche en environnement atmosphérique Laboratoire commun École des Ponts ParisTech / EDF R&D Université Paris-Est Le Cerea : une cinquantaine de chercheurs sur trois

Plus en détail

Guide. solutions locales pour une consommation dur ble

Guide. solutions locales pour une consommation dur ble Guide de solutions locales pour une consommation dur ble L achat éco-responsable passe par des choix qui concilient au mieux les enjeux économiques, sociaux et environnementaux liés aux produits (biens

Plus en détail

commissaire à l environnement et au développement durable

commissaire à l environnement et au développement durable 2011 Rapport du commissaire à l environnement et au développement durable DÉCEMBRE Chapitre 2 La science environnementale Bureau du vérificateur général du Canada Le Rapport de décembre 2011 du commissaire

Plus en détail

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Plan de présentation Présentation Saint Dizier environnement Les techniques alternatives La maîtrise

Plus en détail

Certu. Les zones 30 en France Bilan des pratiques en 2000

Certu. Les zones 30 en France Bilan des pratiques en 2000 Certu Les zones 30 en France Bilan des pratiques en 2000 Pourquoi des zones 30? Introduites dans le code la route par le décret du 29 novembre 1990, les zones 30 délimitent des secteurs de la ville où

Plus en détail

EPREUVE DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES. 7 septembre 2011

EPREUVE DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES. 7 septembre 2011 J. 11 1203 MINISTERE DE L INTERIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITES TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION BEPECASER EPREUVE DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 7 septembre 2011 Question 1 Dans le cadre de l apprentissage

Plus en détail

Etat de l art sur les péages urbains : Objectifs recherchés, dispositifs mis en œuvre et impact sur la qualité de l air

Etat de l art sur les péages urbains : Objectifs recherchés, dispositifs mis en œuvre et impact sur la qualité de l air Etat de l art sur les péages urbains : Objectifs recherchés, dispositifs mis en œuvre et impact sur la qualité de l air Etat de l art (juin 2014) Service Evaluation de la Qualité de l Air Toute représentation

Plus en détail

la climatisation automobile

la climatisation automobile Un équipement en question : la climatisation automobile LES TRANSPORTS la climatisation en question La climatisation automobile, grand luxe il y a encore peu de temps, devient presque banale pour tous

Plus en détail

La sécurité routière en France Bilan de l année 2007

La sécurité routière en France Bilan de l année 2007 La sécurité routière en France Bilan de l année 2007 Hôtel de Roquelaure 18 juin 2008 Jean CHAPELON Secrétaire général de l Observatoire national interministériel de sécurité routière (ONISR) La sécurité

Plus en détail

Table des matières... i. Liste des figures...fehler! Textmarke nicht definiert. Liste des tableaux...fehler! Textmarke nicht definiert.

Table des matières... i. Liste des figures...fehler! Textmarke nicht definiert. Liste des tableaux...fehler! Textmarke nicht definiert. Table des matières Table des matières... i Liste des figures...fehler! Textmarke nicht definiert. Liste des tableaux...fehler! Textmarke nicht definiert. Liste des annexes... iv Liste des abréviations

Plus en détail

Inventaire des émissions de gaz à effet de serre 2002-2003 Collectivité montréalaise

Inventaire des émissions de gaz à effet de serre 2002-2003 Collectivité montréalaise Inventaire des émissions de gaz à effet de serre 2002-2003 Collectivité montréalaise Peut être reproduit en tout ou en partie à condition d en citer la source : Logé, H. (2006), Inventaire des émissions

Plus en détail

PNEUS HIVER EN EUROPE

PNEUS HIVER EN EUROPE PNEUS HIVER EN EUROPE En période hivernale, difficile de savoir si l équipement en pneus neige des voitures est obligatoire dans le(s) pays européen(s) que vous allez traverser pendant vos vacances ou

Plus en détail

DOSSIER Technique de l'exposant. 20 e. congrès français de rhumatologie. 2 3 4 5 Décembre 2007

DOSSIER Technique de l'exposant. 20 e. congrès français de rhumatologie. 2 3 4 5 Décembre 2007 DOSSIER Technique de l'exposant 20 e congrès français de rhumatologie 2 3 4 5 Décembre 2007 P2 P3 / P4 P5 / P6 P7 P8 P9 P10 P11 / P12 P13 INFORMATIONS GÉNÉRALES ADRESSES UTILES STANDS ÉQUIPÉS PAR LA SOCIÉTÉ

Plus en détail

Ville à 30. Préambule. contact. Pour une ville plus sûre et plus agréable à vivre

Ville à 30. Préambule. contact. Pour une ville plus sûre et plus agréable à vivre Pour une ville plus sûre et plus agréable à vivre Rue de l Avenir - Association loi de 1901 Le concept de ville 30 Généraliser le 30 km/h en ville Les impacts sur la sécurité Les autres impacts Les outils

Plus en détail

Elaboration et application d un set d indicateurs pour un développement durable des transports en Belgique

Elaboration et application d un set d indicateurs pour un développement durable des transports en Belgique SERVICES DU PREMIER MINISTRE SERVICES FÉDÉRAUX DES AFFAIRES SCIENTIFIQUES, TECHNIQUES ET CULTURELLES Plan d appui scientifique à une politique de développement durable Leviers d une politique de développement

Plus en détail

l entretien des chaudières

l entretien des chaudières Préservez et améliorez les performances de votre installation de chauffage : l entretien des chaudières L H A B I T A T I N D I V I D U E L pour un chauffage sûr et efficace Votre logement est équipé d

Plus en détail

Rapport. Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS

Rapport. Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS Rapport Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS A.AZOULAY T.LETERTRE R. DE LACERDA Convention AFSSET / Supélec 2009-1 - 1. Introduction Dans le

Plus en détail

La Virée hivernale Banque Nationale 2015

La Virée hivernale Banque Nationale 2015 AVIS DE COURSE La Virée hivernale Banque Nationale 2015 Version 16 décembre 2014 Club-hôte : Club de ski de fond Montériski Date: 24 et 25 janvier 2015 Endroit: Parc national du Mont-St-Bruno ATTENTION:

Plus en détail

Evaluation des infrastructures de recharge nécessaires.

Evaluation des infrastructures de recharge nécessaires. Déploiement de véhicules électriques à l horizon 2020 Evaluation des infrastructures de recharge nécessaires. Le remplacement d ici à 2020 de 15 % des voitures suisses par des véhicules électriques permettrait

Plus en détail

Demande de crédit pour l achat et la pose d horodateurs au parking du Centre. Politique globale de parcage dans le village de Château-d Oex

Demande de crédit pour l achat et la pose d horodateurs au parking du Centre. Politique globale de parcage dans le village de Château-d Oex Préavis No 11/2012 Demande de crédit pour l achat et la pose d horodateurs au parking du Centre et Politique globale de parcage dans le village de Château-d Oex Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Compagnie des Transports Strasbourgeois. Innovation à Strasbourg : le ticket de transport devient numérique

Compagnie des Transports Strasbourgeois. Innovation à Strasbourg : le ticket de transport devient numérique Compagnie des Transports Strasbourgeois Innovation à Strasbourg : le ticket de transport devient numérique Mardi 11 juin 2013 Sénat La CTS (Compagnie des Transports Strasbourgeois) lance U GO, son application

Plus en détail

Mesures de l état du réseau Domaine Voie Tendances, perspectives et innovations

Mesures de l état du réseau Domaine Voie Tendances, perspectives et innovations Mesures de l état du réseau Domaine Voie Tendances, perspectives et innovations Symposium Infra - Direction de la maintenance du réseau : Régis Ambert, Division Ingénierie de la Maintenance de la Voie

Plus en détail

Carte de bruit des infrastructures routières nationales non concédées

Carte de bruit des infrastructures routières nationales non concédées RAPPORT CETE DU SUD-OUEST LRPC de Bordeaux Groupe Eau, Risques, Environnement (ERE) Unité Technique Bruit et Ambiances Urbaines (BAU) 19 janvier 211 Carte de bruit des infrastructures routières nationales

Plus en détail

MESURES DE BRUIT A l ÉTAT INITIAL

MESURES DE BRUIT A l ÉTAT INITIAL DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER UNE UNITE DE METHANISATION DE MATIERES ORGANIQUES Siège social : FRANCE BIOGAZ VALORISATION 12 rue Finkmatt 67000 STRASBOURG Tél. : 03 88 23 47 72 Fax : 03

Plus en détail

Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8

Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8 Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8 Christine TURCK 1 * et **, Christiane WEBER**, Dominique THOME*

Plus en détail

Crédit d'étude en vue de la construction d'un bâtiment pour la Faculté de droit

Crédit d'étude en vue de la construction d'un bâtiment pour la Faculté de droit Crédit d'étude en vue de la construction d'un bâtiment pour la Faculté de droit Résultat de l'évaluation Outil mis à disposition par l'unité de développement durable du Département des infrastructures

Plus en détail

Et si on utilisait le vélo?

Et si on utilisait le vélo? Et si on utilisait le vélo? Marc Eloy Ivan Derré Juillet 2014 Paris peut elle devenir comme Copenhague une capitale symbole du déplacement en vélo? Le développement du Vélib, la mise en place de voies

Plus en détail

SCP d Architecture et d Aménagement du Territoire DESCOEUR F & C 49 rue des Salins, 63000 Clermont Fd. 7 juin 2010

SCP d Architecture et d Aménagement du Territoire DESCOEUR F & C 49 rue des Salins, 63000 Clermont Fd. 7 juin 2010 SCP d Architecture et d Aménagement du Territoire DESCOEUR F & C 49 rue des Salins, 63000 Clermont Fd Commune de Coulandon CONTRATT COMMUNAL D AMENAGEMENT DE BOURG FICHE ACTION 1 Aménagement de la route

Plus en détail

LES PNEUS HIVER SONT-ILS OBLIGATOIRES DANS TOUTE L EUROPE?

LES PNEUS HIVER SONT-ILS OBLIGATOIRES DANS TOUTE L EUROPE? LES PNEUS HIVER SONT-ILS OBLIGATOIRES DANS TOUTE L EUROPE? novembre 2013 Introduction En période hivernale, difficile de savoir si l équipement en pneus neige des voitures est obligatoire dans le(s) pays

Plus en détail

Méthode de déneigement 2014-2015. Service des travaux publics

Méthode de déneigement 2014-2015. Service des travaux publics Méthode de déneigement 2014-2015 Service des travaux publics TABLE DES MATIÈRES CALENDRIER DES OPÉRATIONS DE DÉNEIGEMENT 1 ÉTAPE 1 (JOUR 1) 2 DÉNEIGEMENT DES RUES, TROTTOIRS ET STATIONNEMENTS 2 ÉTAPE 2

Plus en détail

Mesurage de la qualité acoustique de revêtements. acoustique de revêtements

Mesurage de la qualité acoustique de revêtements. acoustique de revêtements Monitoring de la performance acoustique d un d revêtement phonoabsorbant en milieu urbain François Aballéa, Pierre-Jean René a Olivier Schalbetter, Lucien Pignat b Daniel Vaucher de la Croix, Fabien Lassablière

Plus en détail

Les composés organiques industriels en Alsace

Les composés organiques industriels en Alsace Les composés organiques industriels en Alsace Caractérisation des concentrations par campagnes de mesures sur 9 sites industriels. Mesures des COVNM industriels Tableau 5 : COVNM émis par type de procédés

Plus en détail

Guide des inspections de l OIAC concernant les produits chimiques des tableaux 2 et 3

Guide des inspections de l OIAC concernant les produits chimiques des tableaux 2 et 3 1. But Guide des inspections de l OIAC concernant les produits chimiques des tableaux 2 et 3 Le présent guide a pour objectif d aider les entreprises à préparer les inspections de l Organisation pour l

Plus en détail

Identification des besoins : la méthode des Focus Group. Définition et descriptif de la méthode

Identification des besoins : la méthode des Focus Group. Définition et descriptif de la méthode Identification des besoins : la méthode des Focus Group Définition et descriptif de la méthode Identifier les besoins des utilisateurs Le Focus Group Le Focus Group est une activité de groupe ayant pour

Plus en détail

Systèmes de pompage à énergie solaire

Systèmes de pompage à énergie solaire Systèmes de pompage à énergie solaire Pompes de surface & pompes flottantes Sun-Ray Pompes compactes & resistantes Systèmes optimisés par le MPPT power maximiser Faciles à amorcer Efficacité & simplicité

Plus en détail

E/ECE/324/Rev.1/Add.12/Rev.7/Amend.4 E/ECE/TRANS/505/Rev.1/Add.12/Rev.7/Amend.4

E/ECE/324/Rev.1/Add.12/Rev.7/Amend.4 E/ECE/TRANS/505/Rev.1/Add.12/Rev.7/Amend.4 6 décembre 2012 Accord Concernant l adoption de prescriptions techniques uniformes applicables aux véhicules à roues, aux équipements et aux pièces susceptibles d être montés ou utilisés sur un véhicule

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L - 72 FOURNITURE DE SEMELLES ELASTIQUES POUR LA FIXATION DE VOIE "TYPE BOTZELAER" EDITION: 04/2001 Index 1. INTRODUCTION... 3 1.1. DOMAINE

Plus en détail

Quel aménagement choisir?

Quel aménagement choisir? GUIDE MÉTHODOLOGIQUE 1 Quel aménagement choisir? SPW Éditions Les aménagements cyclables en Wallonie Routes 1 Rédaction Benoît Dupriez (IBSR) Comité de rédaction Didier Antoine, Isabelle Dullaert, Raphaël

Plus en détail

Centre d Information et de Gestion du Trafic

Centre d Information et de Gestion du Trafic Centre d Information et de Gestion du Trafic Présentation NCA juin2012 Le CIGT 06 Un service du Conseil général des Alpes Maritimes Créé en 2006 - Au sein de la Direction des Routes Fonctionnement 24h/24

Plus en détail

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 562 ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 563 TABLE DES MATIÈRES ANNEXE J... 562 POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS

Plus en détail

Secteur Paris 13 e - Ivry - Vitry Réunion publique. du 27 novembre 2012. Vitry-sur-Seine

Secteur Paris 13 e - Ivry - Vitry Réunion publique. du 27 novembre 2012. Vitry-sur-Seine Secteur Paris 13 e - Ivry - Vitry Réunion publique du 27 novembre 2012 Vitry-sur-Seine!" Le programme de la réunion 2 Le programme de la réunion Le dispositif de concertation Les acteurs et les objectifs

Plus en détail

1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T

1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T 1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T 2. RECHERCHE DE SITES 2.1 Les objectifs 2.2 Les contraintes environnementales liés à l aménagement du territoire liées au transport liés aux documents d urbanisme 3.

Plus en détail

Ligue contre la Violence Routière

Ligue contre la Violence Routière Ligue contre la Violence Routière La Ligue contre la violence routière, notre confrère français, vient de lancer la voiture citoyenne. Elle tient compte aussi bien de la protection de l environnement que

Plus en détail

Responsabilité sociale et environnementale POLITIQUE SECTORIELLE PRODUCTION D ELECTRICITE A PARTIR DU CHARBON

Responsabilité sociale et environnementale POLITIQUE SECTORIELLE PRODUCTION D ELECTRICITE A PARTIR DU CHARBON Responsabilité sociale et environnementale POLITIQUE SECTORIELLE PRODUCTION D ELECTRICITE A PARTIR DU CHARBON P.1/11 Sommaire Préambule... 3 1. Politique sectorielle... 4 1.1 Objectif... 4 1.2 Portée...

Plus en détail

UNEP /UNESCO /UNCH / ECA

UNEP /UNESCO /UNCH / ECA UNEP /UNESCO /UNCH / ECA URBAN POLLUTION OF SURFICIAL AND GROUNDWATER AQUIFERS VULNERABILITY IN AFRICA Bénin, Guinée, Niger, Mali, Côte d Ivoire, Sénégal, Burkina Faso AQUIFERE SUPERFICIEL ET POLLUTION

Plus en détail

Prise en compte des aspects sanitaires dans les Plans Régionaux pour la Qualité de l Air.

Prise en compte des aspects sanitaires dans les Plans Régionaux pour la Qualité de l Air. Prise en compte des aspects sanitaires dans les Plans Régionaux pour la Qualité de l Air. Bilan des études d impact sanitaires de la pollution atmosphérique urbaine réalisées Ce document a été réalisé

Plus en détail

City Pass Mulhouse. Un City Pass à Mulhouse? Mais pourquoi? Les prestataires partenaires. City Pass Mode d emploi

City Pass Mulhouse. Un City Pass à Mulhouse? Mais pourquoi? Les prestataires partenaires. City Pass Mode d emploi City Pass Mulhouse Un City Pass à Mulhouse? Mais pourquoi? Les prestataires partenaires City Pass Mode d emploi Le Club 32, une ambition pour Mulhouse et sa région Contact presse : Marie-France EHRET Office

Plus en détail

Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles

Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Version du

Plus en détail

Tableau 1 Routes nouvelles ou modifiées : les infrastructures concernées

Tableau 1 Routes nouvelles ou modifiées : les infrastructures concernées Codes l'environnement Décret 95-22 du 9 janvier relatif à la limitation du bruit des aménagements et transports terrestres mai relatif au bruit des 97-110 du 12 relative à la prise en compte du bruit dans

Plus en détail