ETAT DES LIEUX ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ETAT DES LIEUX ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL"

Transcription

1 ETAT DES LIEUX ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL GARE DE CHAMPIGNY CENTRE - Périmètre de 400m ÉLÉMENTS CLÉS > LES ETABLISSEMENTS La gare Champigny Centre est localisée avenue Roger Salengro, axe à double sens qui traverse la ville d est en ouest. Le pôle est bordé au nord par le parc du Tremblay. Il est localisé à l ouest du cœur de ville historique où se trouve la mairie, sur un axe de circulation essentiel pour la ville. Cela entraîne une présence assez forte du commerce (63 établissements pour 104 salariés), mais aussi de certains établissements publics, parmi lesquels le lycée Langevin Wallon qui compte 300 salariés. Le quartier accueille d autres équipements urbains majeurs comme le cimetière. La Poste représente également un employeur important pour le secteur avec 150 salariés soit la quasi-totalité du secteur d activité transport entreposage. Au total, le pôle compte 326 établissements et emplois. > LES CELLULES COMMERCIALES 64 cellules commerciales ont été recensées en 2015, dont 58 en activité. Un taux de vacance faible de 8%, preuve du dynamisme commercial du quartier. Le quartier a déjà subi des travaux de voirie qui ont impacté son commerce avec un pic du taux de vacance en 2011 à 13%. Le commerce se concentre sur l avenue Roger Salengro, notamment à proximité de la future gare de la ligne 15, de part et d autre du réseau ferré aérien. La concentration commerciale la plus forte est localisée à l est du faisceau ferré où elle est également plus qualitative. Décembre

2 LES ETABLISSEMENTS Chiffres clés Dans un rayon de 400 mètres autour de Champigny centre sont localisés 326 établissements, soit moins de 6% du tissu d établissements de la commune de Champignysur-Marne. La taille moyenne par établissement est faible : 3,15 salariés, valeur proche du territoire de comparaison (3,26 salariés). Fig.1 : Nombre d établissements et nombre d emplois 326 établissements dans le Champigny Centre Territoire de comparaison* En % Nombre d'établissements ,8% Estimation du nombre d'emplois ,6% Activité des établissements Les secteurs d activité dans le pôle de Champigny centre sont assez similaires dans leur répartition à ceux de la commune dans son ensemble. Les 63 commerces représentent le plus fort volume d établissements dans le pôle avec 19%. Fig.2 : Répartition des établissements par activité Source : Base INSEE SIRENE 2014, Base de l'équipement commercial 2015 CCI Paris Ile-de-France 19% des établissements sont des commerces dans le Agriculture 0 0% 7 0% Industries extractives 0 0% 0 0% Industrie manufacturière 11 3% 226 4% Energie 0 0% 16 0% Eco-industries 0 0% 15 0% Construction 40 12% % Commerce 63 19% % Transports et entreposage 13 4% 364 6% Hébergement et restauration 27 8% 257 5% Information et communication 18 6% 254 4% Banques et assurances 7 2% 128 2% Immobilier 9 3% 118 2% Activités spécialisées, scientifiques et techniques % % Activités de services administratifs et de soutien % 310 5% Administration - Enseignement - Santé 38 12% % Autres services 41 13% % Hors Catégories 0 0% 2 0% Vacants 4 1% 20 0% Total % % Source : Base INSEE SIRENE 2014, Base de l'équipement commercial 2015 CCI Paris Ile-de-France 1 Cette section comprend les activités professionnelles, scientifiques et techniques spécialisées. Ces activités requièrent un niveau de formation élevé et apportent aux utilisateurs des connaissances et compétences spécialisées. Cf. note méthodologique pour plus de détails. 2 Cette section comprend diverses activités de soutien aux activités générales des entreprises. Ces activités sont différentes de celles de la section prédécente, car leur objectif premier n'est pas le transfert de connaissances spécialisées. Cf. note méthodologique pour plus de détails. 2

3 Taille des établissements La plus grande partie des établissements (70%) fonctionne sans salarié, c est moins qu à l échelle du territoire de comparaison (72%). La carte des établissements met en évidence une concentration le long de l avenue commerçante Roger Salengro qui traverse le quartier d est en ouest. 70% des établissements sans salarié dans le Fig.3 : Répartition des établissements par taille 0 salarié % % 1 à 9 salariés 79 24% % 10 à 49 salariés 16 5% 253 4% 50 à 249 salariés 2 1% 31 1% 250 et plus 1 0% 7 0% Total % % Source : Base INSEE SIRENE 2014, Base de l'équipement commercial 2015 CCI Paris Ile-de-France Fig.4 : Cartographie des établissements par taille et activité 3

4 Taille des établissements Le lycée Langevin Wallon, avec ses BTS, ses classes préparatoires, ses sections générales et technologiques, ainsi qu avec le GRETA constitue le premier employeur du pôle avec plus de 300 salariés. Le second employeur est La Poste avec 150 salariés. A noter que le troisième employeur, la SARL LDDS est en cours de liquidation depuis avril % des emplois concentrés par les 4 plus grands établissements dans le Fig.5 : Principaux établissements employeurs Nom de l'établissement Nombre d'emplois salariés Secteur d'activité 1 LYCEE POLYVALENT LANGEVIN WALLON 300 Enseignement 1 LA POSTE 150 Transports et entreposage 2 SARL LDDS 75 Activités de services administratifs et de soutien 1 TERRASSEMENT RTE ASSAINISSEMEN FONDATI 35 Construction Source : Base INSEE SIRENE Etablissement public 2 Etablissement privé Emploi et activité des établissements La Poste représente à elle seule près de 94% des emplois du secteur transports et entreposage. Il en va de même pour le lycée Langevin Wallon qui représente 85% des emplois du secteur administration-enseignement-santé. Fig.6 : Répartition des emplois par activité emplois dans le Agriculture 0 0% 0 0% Industries extractives 0 0% 0 0% Industrie manufacturière 39 4% % Energie 0 0% 235 1% Eco-industries 0 0% 214 1% Construction % % Commerce % % Transports et entreposage % 595 3% Hébergement et restauration 45 4% 501 3% Information et communication 2 0% 295 2% Banques et assurances 16 2% 271 1% Immobilier 18 2% 182 1% Activités spécialisées, scientifiques et techniques 22 2% 315 2% Activités de services administratifs et de soutien 90 9% % Administration - Enseignement - Santé % % Autres services 22 2% 511 3% Total % % Source : Base INSEE SIRENE

5 Nb total d emplois par secteur d activité Emploi et activité des établissements Secteurs d activité analysés Avec 63 établissements pour 104 salariés, le commerce représente un acteur important où traditionnellement beaucoup de commerçants ne sont pas salariés, soit parce qu ils exercent en tant que micro-entrepreneur, soit parce qu ils tiennent seul leur magasin. Ainsi, 42 établissements du commerce n affichent pas de salariés. La présence du lycée Langevin Wallon fait du secteur administration-enseignement-santé le premier employeur. Le volume d'établissements de ce secteur est porté par le sous-secteur de la santé où 70% des établissements n ont toutefois pas de salariés. 352 emplois dans l administration, enseignement, santé dans le Fig.7 : Distribution des activités par établissement et emploi Légende 1 Agriculture 10 Information et communication 2 Industries extractives 11 Banques et assurances 3 Industrie manufacturière 12 Immobilier 4 Energie 13 Activités spécialisées, scientifiques et techniques 5 Eco-industries 14 Activités de services administratifs et de soutien 6 Construction 15 Administration - Enseignement - Santé 7 Commerce 16 Autres services 8 Transports et entreposage 17 Hors Catégories 9 Hébergement et restauration 18 Vacants Source : Base INSEE SIRENE 2014 Nb total d établissements par secteur d activité 5

6 Ancrage territorial des établissements La maturité des établissements est assez proche autour de la gare et dans le territoire de comparaison. En effet, la part des établissements de plus de 5 ans est équivalente : 38%. Les dirigeants sont plus matures que dans le territoire de référence. Au total, 6 établissements peuvent d ores et déjà être identifiés comme représentant des enjeux en termes de transmission (dirigeants de plus de 55 ans pour des établissements de plus de 10 ans). 38% des établissements ont plus de 5 ans dans le Fig.8 : Répartition des établissements par âge de l entreprise Source : Base INSEE SIRENE 2014 Source : Base INSEE SIRENE 2014 Fig.9 : Répartition des établissements par âge du dirigeant Source : Fichier consulaire de la CCI Paris Ile-de-France 2014 Sur un échantillon de 85 établissements sur un total de 326 établissements Source : Fichier consulaire de la CCI Paris Ile-de-France 2014 Sur un échantillon de 1511 établissements sur un total de 5665 établissements Fig.10 : Etablissements de plus de 10 ans ayant un dirigeant de plus de 55 ans Nombre d'établissements renseignés 6 1,8% 236 4,2% Total % % Source : INSEE SIRENE 2014, Fichier consulaire de la CCI Paris Ile-de-France

7 LES CELLULES COMMERCIALES Chiffres clés Le quartier de gare accueille 64 cellules commerciales, dont 90% sont actives. Cela représente près de 8% des commerces de Champigny-sur-Marne. Le taux de vacance est de 8%, moins important que dans le territoire de comparaison (18%). On note la présence de seulement 3 enseignes. 64 commerces dans le Fig.9 : Caractéristiques générales des commerces Chiffres clés Champigny Centre Territoire de comparaison* % Nombre de commerces ,7% Nombre de commerces en activité* ,2% Nombre de locaux vacants* ,4% Nombre d'enseignes** ,2% * Sans les Hors catégories - ** Hors banque et assurance Source : Base de l'équipement commercial 2014 et 2015 CCI Paris Ile-de-France Mutations du tissu commercial Au total, 24 commerces ont muté. Cela représente 41% du tissu commercial. Les motifs de changement d activité et de changement d enseigne représentent 33% chacun, soit un niveau quasi équivalent à celui du territoire de comparaison pour les changements d activité et +11 points pour les changements d enseigne. Après un pic du taux de vacance en 2011 à 13%, lié en partie à une période de travaux de voirie sur le secteur, ce dernier diminue régulièrement pour retrouver en 2015 un niveau presque équivalent à celui de Le quartier a donc retrouvé son attractivité commerciale. Le taux de vacance est beaucoup plus réduit que celui du territoire de comparaison qui connaît une croissance continue depuis 2008 pour atteindre 18% en Ce taux élevé est en partie lié à la mutation du tissu urbain dans plusieurs quartiers de la ville de Champigny. 41% des commerces ont muté dans le Fig.10 : Typologie des mutations du tissu commercial Changement d'enseigne 8 33% 95 22% Changement d'activité 8 33% % Vacant réouvert (réaffectation) 5 21% 40 9% Création pure 0 0% 85 20% Commerce devenu vacant 3 13% 72 17% Autres modifications 0 0% 0 0% Total des mutations % % Source : Base de l'équipement commercial 2014 CCI Paris Ile-de-France 7

8 Mutations du tissu commercial Fig.11 : Evolution de la vacance commerciale 8% des commerces sont vacants dans le Source : Base de l équipement commercial 2014 et 2015 CCI Paris Ile-de-France Activité des commerces Le quartier de gare présente un tissu de commerces très différent de celui du territoire de comparaison, avec notamment une sur-représentation des cafés-restaurants. Ils constituent le type de commerce le plus présent dans le quartier avec 15 cellules commerciales. Le commerce automobile et de deux roues est également très présent, avec 7 cellules commerciales. Fig.12 : Répartition des commerces par activité 23% des commerces sont des cafés-restaurants dans le Alimentation Généraliste 1 2% 45 5% Alimentation Spécialisée 4 6% 49 6% Culture 1 2% 17 2% Loisirs 0 0% 19 2% Grands magasins 0 0% 0 0% Bricolage - Jardinage 1 2% 12 1% Equipement de la maison 1 2% 15 2% Services liés à l'habitat 3 5% 35 4% Automobiles - Deux roues 7 11% 75 9% Hôtels 0 0% 3 0% Cafés - Restaurants 15 23% % Soins du corps 6 9% 97 12% Equipement de la personne 4 6% 27 3% Services aux ménages 2 3% 24 3% Services immobiliers 3 5% 22 3% Postes et Télécommunications 2 3% 12 1% Banque - Assurances 3 5% 35 4% Services à la personne 5 8% 26 3% Hors Catégories 1 2% 49 6% Vacants 5 8% % Total % % Source : Base de l'équipement commercial 2014 et 2015 CCI Paris Ile-de-France 8

9 Activité des commerces Le commerce se concentre sur l avenue Roger Salengro, notamment à proximité de la future gare de la ligne 15, de part et d autre du réseau ferré aérien. La concentration commerciale la plus forte est localisée à l est du faisceau ferré avec notamment 80% des cafés-restaurants du quartier. C est aussi de ce côté du faisceau que se trouvent une grande partie des commerces d équipement de la personne. L offre y est globalement plus qualitative. De l autre côté du faisceau, l équipement commercial est moins caractéristique d un tissu de centre-ville. En effet y sont implantés tous les commerces d automobiles et de deux roues. 5 stations de bus dans le Fig.13 : Cartographie des commerces par activité 9

10 Ancrage territorial des commerces Les commerces du quartier sont jeunes puisque 56% d entre eux ont moins de 5 ans. Les commerçants sont également relativement jeunes. La part des moins de 30 ans est de 14%. Les commerçants qui pourraient être en âge de transmettre leur fonds, car âgés de plus de 55 ans sont 17%. Fig.14 : Répartition des commerces par âge du commerce 44% des commerces ont plus de 5 ans dans le Source : Base de l équipement commercial 2015 CCI Paris Ile-de-France Fig.15 : Evolution des commerces par âge du dirigeant Source : Fichier consulaire de la CCI Paris Ile-de-France 2014 Sur un échantillon de 29 établissements sur un total de 52 établissements 10

11 Définitions et méthodologie Définitions > LES ETABLISSEMENTS (source INSEE SIRENE 2014) Base INSEE SIRENE : reprend, pour les établissements administrativement actifs, les informations contenues dans le répertoire SIRENE en les restructurant et en les complétant. L'INSEE attribue à chaque établissement un identifiant numérique de 14 chiffres, appelé numéro SIRET. La base de données SIRENE comprend tous les établissements avec l'adresse, des caractéristiques économiques de chaque unité (date de création, tranche d'effectif salarié de l'établissement, type d activité déclarée, localisation du siège ). La CCI Paris-Ile-de-France dispose de cette base géocodée à l adresse, ce qui permet une analyse et une cartographie à toutes les échelles. Mise à jour tous les ans depuis Détails de certains intitulés de la NAF rév.2, 2008, édition 2015 de l INSEE : Activités spécialisées, scientifiques et techniques : comprend les activités professionnelles, scientifiques et techniques spécialisées. Ces activités requièrent un niveau de formation élevé et apportent aux utilisateurs des connaissances et compétences spécialisées, elles concernent : les activités juridiques et comptables, les activités des sièges sociaux ; le conseil de gestion, les activités d'architecture et d'ingénierie ;les activités de contrôle et analyses techniques, la recherche-développement scientifique, la publicité et études de marché, les autres activités spécialisées, scientifiques et techniques, les activités vétérinaires. Fig. 2, 6 et 7 Activités de services administratifs et de soutien : comprend diverses activités de soutien aux activités générales des entreprises. Ces activités sont différentes de celles de la section précédente, car leur objectif premier n'est pas le transfert de connaissances spécialisées. Elles concernent : les activités de location et location-bail, les activités liées à l'emploi, les activités des agences de voyage, voyagistes, les services de réservation et activités connexes, les enquêtes et sécurité, les services relatifs aux bâtiments et aménagement paysager, les activités administratives et autres activités de soutien aux entreprises. Fig. 2, 6 et 7 > LES CELLULES COMMERCIALES (source base de l équipement commercial CCI Paris-Ile-de-France) Base de l équipement commercial : sur la totalité du territoire de Paris et de la petite couronne sont inventoriés tous les locaux en rez-de-chaussée commercial (cette information est donc différente du secteur intitulé aussi «commerce» inventorié dans la base SIRENE et qui dénomme un établissement au sens juridique). Depuis 2002, la CCI Paris Ile-de-France réalise un recensement triennal permettant de localiser et de renseigner les cellules commerciales à l aide de sa propre nomenclature déclinée en 155 postes. Cellules commerciales actives : commerces de détail et services aux particuliers, agences situées sur rue ou au sein d un ensemble commercial en activité. Cellules commerciales hors catégorie : toute activité exercée dans un local commercial (gestion/comptabilité, architecte/décorateur ) et toutes les activités médicales exercées dans un local commercial (vétérinaires, laboratoire d analyse, kinésithérapeute ). Pour mieux traduire la réalité commerciale des quartiers, ces cellules ont été écartées (Cf.fig.9) dans le comptage du nombre de commerces en activité, d où parfois la non correspondance entre le «nombre de commerces» et l addition du «nombre de commerces en activité» avec le «nombre de locaux vacants». Locaux ou cellules vacant(e)s : locaux existants dans lesquels aucune activité, au moment du recensement terrain, n a été constatée. La vacance peut être liée à plusieurs causes : cessation d activité, situation de transition entre deux activités, travaux avec fermeture du commerce, nouveau local, etc. Taux de vacance : nombre de cellules vacantes sur nombre total de cellules commerciales. Mutation : évolution de la cellule commerciale depuis le dernier recensement. Elle peut se traduire par un changement d enseigne, un changement d activité, une réaffectation suite à une vacance, une création, devenir vacant. Enseigne : cellule commerciale dont l enseigne appartient à une chaîne du commerce organisé qu elle soit indépendante ou qu elle appartienne à une groupe. Source des enseignes : l Annuaire de l Enseigne. 11

VILLE DE MENNECY RAPPORT ANALYSANT LA SITUATION DU COMMERCE ET DE L ARTISANAT DE PROXIMITE Juin 2013 1 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 I. L ACTUELLE DIVERSIFICATION DU TISSU COMMERCIAL LOCAL MENACEE PAR L EVOLUTION

Plus en détail

SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON D OULCHY-LE-CHATEAU

SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON D OULCHY-LE-CHATEAU SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON D OULCHY-LE-CHATEAU Diagnostic préalable au Document d Aménagement Commercial Décembre 2012 1 SOMMAIRE INTRODUCTION.........3 1. ENJEUX

Plus en détail

République et Canton de Genève Département de l Intérieur, de l Agriculture et de l Environnement

République et Canton de Genève Département de l Intérieur, de l Agriculture et de l Environnement République et Canton de Genève Département de l Intérieur, de l Agriculture et de l Environnement Cadre et objectifs La stratégie de la gestion du stationnement est un des éléments clé de la problématique

Plus en détail

Assemblée de quartier Joliot-Curie

Assemblée de quartier Joliot-Curie Révision du Plan Local d Urbanisme Assemblée de quartier Joliot-Curie 7 avril 2015 ORDRE DU JOUR : 1. Rappel du contenu du diagnostic PLU 2. Présentation des données clés du diagnostic 3. Travail par groupes

Plus en détail

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008 Au 1 er janvier 2008, 600 000 commerces, sur un total de 830 000, peuvent être qualifiés de «commerces de proximité». Leur nombre a légèrement augmenté depuis 2002. Ces points de vente emploient la moitié

Plus en détail

économique du tramway LES GARES FOCH - HARAS PLACE MOLIÈRE LES GARES Objectifs et enjeux RALLIEMENT LES GARES FOCH - MAISON BLEUE PLACE LA FAYETTE

économique du tramway LES GARES FOCH - HARAS PLACE MOLIÈRE LES GARES Objectifs et enjeux RALLIEMENT LES GARES FOCH - MAISON BLEUE PLACE LA FAYETTE Observatoire économique du tramway Objectifs et enjeux La Loi d orientation des transports intérieurs du 30 décembre 1982 (LOTI, article 14) invite les maîtres d ouvrages à évaluer les grands projets de

Plus en détail

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi Direction départementale des Territoires de la Analyse sociodémographique de la N 2 Juillet 2015 (version actualisée) C É A S Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs

Plus en détail

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Conseil National du Commerce Extérieur Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Anticiper Partager Agir www.cnce.org.ma

Plus en détail

Reprises. Transmissions. d'entreprises à Paris. études études. Septembre 2009. Jean Bresner Olivier Satger Insee Ile-de-France. Bouch A CEDER A CEDER

Reprises. Transmissions. d'entreprises à Paris. études études. Septembre 2009. Jean Bresner Olivier Satger Insee Ile-de-France. Bouch A CEDER A CEDER PROMOTIONS Entrecôtes saucisses ILE -DE- FRANCE études études Septembre 2009 Reprises et Bouch Trmissions A CEDER A CEDER d'entreprises à Paris Jean Bresner Olivier Satger Insee Ile-de-France Reprises

Plus en détail

Secteur «transports et entreposage»

Secteur «transports et entreposage» 2011 Secteur «transports et entreposage» Observatoire de la Maison de l Emploi et de l Initiative Economique du Haut Val d Oise Evan Alterio Date de publication : 27/10/2011 M a i s o n d e l E mp l o

Plus en détail

REPÈRES ÉCONOMIQUES. Population des entreprises : 23 450 entreprises en 2006 2008-4. Valérie Deroin * SUR LE SECTEUR DES INDUSTRIES CULTURELLES

REPÈRES ÉCONOMIQUES. Population des entreprises : 23 450 entreprises en 2006 2008-4. Valérie Deroin * SUR LE SECTEUR DES INDUSTRIES CULTURELLES culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 7533 Paris cedex 1 1 4 15 79

Plus en détail

France métropolitaine et d'outre-mer La création d'entreprises en 2013. France métropolitaine et d'outre-mer

France métropolitaine et d'outre-mer La création d'entreprises en 2013. France métropolitaine et d'outre-mer France métropolitaine et d'outre-mer La création d'entreprises en Fiche statistique et son évolution depuis 2000 Les principaux indicateurs de l'année France métropolitaine et d'outre-mer Nombre d'entreprises

Plus en détail

Analyses commerciales. Le commerce de détail du bricolage et de la quincaillerie

Analyses commerciales. Le commerce de détail du bricolage et de la quincaillerie Analyses commerciales Le commerce de détail du bricolage et de la quincaillerie Avril 2012 Le commerce de détail de bricolage et de quincaillerie Définition et méthodologie Cette monographie sectorielle

Plus en détail

L emploi salarié associatif dans l arrondissement de Lille en 2007

L emploi salarié associatif dans l arrondissement de Lille en 2007 L emploi salarié associatif dans l arrondissement de Lille en 2007 SOMMAIRE Introduction... 5 Méthodologie... 6 Le paysage associatif dans l arrondissement de Lille... 7 Le secteur «Santé et action sociale»...

Plus en détail

www.economie-touraine.com 1/23

www.economie-touraine.com 1/23 www.economie-touraine.com 1/23 www.economie-touraine.com 2/23 www.economie-touraine.com 3/23 www.economie-touraine.com 4/23 230 210 190 170 150 130 110 90 70 2008 2009 2010 2011 2012 www.economie-touraine.com

Plus en détail

Les usages des indicateurs de développement durable dans le cadre d un projet structurant : l exemple de l observatoire du tramway de Besançon.

Les usages des indicateurs de développement durable dans le cadre d un projet structurant : l exemple de l observatoire du tramway de Besançon. 3ème rencontre des agences d urbanisme de l espace Rhin-Rhône 25 juin 2013 Les usages des indicateurs de développement durable dans le cadre d un projet structurant : l exemple de l observatoire du tramway

Plus en détail

Activités et emplois au sein du secteur sauvegardé élargi de Tours Par Cyil RABUSSEAU & Laure BERTHELEMY, chargés d études

Activités et emplois au sein du secteur sauvegardé élargi de Tours Par Cyil RABUSSEAU & Laure BERTHELEMY, chargés d études Page 1 Edition : juillet 2012 Activités et emplois au sein du secteur sauvegardé élargi de Tours Par Cyil RABUSSEAU & Laure BERTHELEMY, chargés d études C réé en 1973, le secteur sauvegardé de la ville

Plus en détail

Projet Toulouse EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009

Projet Toulouse EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009 Projet EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009 INTRODUCTION PRESENTATION DES PÉRIMETRES LES QUARTIERS IRIS DEMOGRAPHIE POPULATION 1) Population 2) Structuration de la population par âge 3) Composition

Plus en détail

PROJET COEUR DE VILLE

PROJET COEUR DE VILLE PROJET COEUR DE VILLE Atelier n 4 du 11 juin 2013 Un avenir à imaginer ensemble DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTAGÉ D i r e c t i o n d e l A m é n a g e m e n t e t d u C a d r e d e V i e S e r v i c e U

Plus en détail

La vacance commerciale s emballe dans les centres commerciaux

La vacance commerciale s emballe dans les centres commerciaux FÉDÉRATION POUR L URBANISME ET LE DÉVELOPPEMENT DU COMMERCE SPÉCIALISÉ Paris - 5 novembre 2014 La vacance commerciale s emballe dans les centres commerciaux La vacance commerciale a augmenté de 50 % dans

Plus en détail

Tableau de bord du marché de l'emploi

Tableau de bord du marché de l'emploi Tableau de bord du marché de l'emploi Période de référence : 31 mars 2014 31 mars 2015 n 4 octobre 2015 SOMMAIRE 1. Les flux de main-d'œuvre salariée : nombre de recrutements et de fins de contrat... 2

Plus en détail

19,3% DES ETABLISSEMENTS ENVISAGENT AU MOINS UN RECRUTEMENT ENQUETE «BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE» UNE AMELIORATION DES PERSPECTIVES D EMBAUCHE POUR 2015

19,3% DES ETABLISSEMENTS ENVISAGENT AU MOINS UN RECRUTEMENT ENQUETE «BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE» UNE AMELIORATION DES PERSPECTIVES D EMBAUCHE POUR 2015 ECLAIRAGES & SYNTHESES 1 AVRIL 2015 N 16 ENQUETE «BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE» UNE AMELIORATION DES PERSPECTIVES D EMBAUCHE POUR 2015 La quatorzième vague de l enquête BMO en Alsace met en évidence une croissance

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail

France. Création d'entreprises* de 2000 à 2009. 1) La création d'entreprise durant les cinq dernières années (2005-2009)

France. Création d'entreprises* de 2000 à 2009. 1) La création d'entreprise durant les cinq dernières années (2005-2009) France Création d'entreprises* de 2000 à 2009 1) La création d'entreprise durant les cinq dernières années (2005-2009) Nombre de créations annuelles Indicateurs annuels 2005 2006 2007 2008 2009 Taux de

Plus en détail

COMMERCE ET TERRITOIRES ATELIER 1 MIEUX CONNAITRE SON TISSU COMMERCIAL

COMMERCE ET TERRITOIRES ATELIER 1 MIEUX CONNAITRE SON TISSU COMMERCIAL COMMERCE ET TERRITOIRES ATELIER 1 MIEUX CONNAITRE SON TISSU COMMERCIAL 1 ER OCTOBRE 2013 Les intervenants Animation : Gaëlle BONNEFOY CUDRAZ, CCI de Lyon Intervenants : -Gaëlle BONNEFOY CUDRAZ, responsable

Plus en détail

METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE

METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE DIRECCTE Service ESE Février 2015 METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE Situation socio-économique Direccte Service étude, statistique, évaluation Février 2015 DIRRECTE Service ESE Février 2015 Sommaire Bref

Plus en détail

Le Géomarketing 1 - Généralités 2 Exemple d utilisation pratique 3 Outils et données du Géomarketing.

Le Géomarketing 1 - Généralités 2 Exemple d utilisation pratique 3 Outils et données du Géomarketing. Le Géomarketing 1 Le Géomarketing 1 - Généralités 2 Exemple d utilisation pratique Etude du maillage d un territoire Diagnostic qualité du maillage Principes de l étude Objectifs de l étude 3 Outils et

Plus en détail

BILAN LES CRÉATIONS D ENTREPRISES EN

BILAN LES CRÉATIONS D ENTREPRISES EN Points 4 forts BILAN LES CRÉATIONS D ENTREPRISES EN 214 HAUSSE DES CRÉATIONS D ENTREPRISES INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE En 214, le des créations pures d entreprises dans les secteurs

Plus en détail

EMPLOI - CHÔMAGE CHÔMAGE

EMPLOI - CHÔMAGE CHÔMAGE Données de cadrage Taux de chômage en décembre 1996 13, % pour Poitou-Charentes contre 1,7 % pour la France 15,1 % pour la Charente-Maritime 13,5 % pour la Charente 1 % pour la Vienne 11,6 % pour les Deux-Sèvres

Plus en détail

La réalisation de ce panorama de l emploi territorial est le fruit d un travail collectif, impulsé au cours. Avant-propos

La réalisation de ce panorama de l emploi territorial est le fruit d un travail collectif, impulsé au cours. Avant-propos Avant-propos en vigueur de la loi du 19 février 2007 a confirmé et conforté les centres de gestion comme les partenaires privilégiés de l ensemble des collectivités en matière d emploi public local. Au

Plus en détail

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE À L ÎLE DE LA RÉUNION Document actualisé en 2011 L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE () À L ÎLE DE LA RÉUNION, C EST : 1 emploi sur 10 à la Réunion, soit près de

Plus en détail

Tableau de bord du marché de l'emploi

Tableau de bord du marché de l'emploi Tableau de bord du marché de l'emploi Période de référence : 31 décembre 2013 31 décembre 2014 n 3 juin 2015 1. Les flux de main-d'œuvre salariée : nombre de recrutements et de fins de contrat Flux et

Plus en détail

majoritairement occupés par des femmes

majoritairement occupés par des femmes e ins e part naires n o 3 - Novembre 2008 REUNION Direction du Travail, de l Emploi et de la Formation Professionnelle de la Réunion économie sociale en 2006 20 000 emplois majoritairement occupés par

Plus en détail

La création d entreprises dans le Centre en 2009

La création d entreprises dans le Centre en 2009 La création d entreprises dans le Centre en 2009 17 655 créations d entreprises en 2009 dans la région Centre Comme dans l ensemble des régions de France, le Centre a enregistré un nombre record de créations

Plus en détail

Deuxième pilier de la croissance

Deuxième pilier de la croissance Un potentiel de développement pour l économie résidentielle Commerce, construction, services financiers, services publics : l économie résidentielle est bien représentée au sein du SCoT du Pays du Mans.

Plus en détail

REALISATION D UN DIAGNOSTIC TERRITORIAL SYNTHETIQUE DE LA COMMUNE D AUXONNE DANS LE CADRE DE L APPEL A MANIFESTATIONS D INTERET "CENTRE-BOURG"

REALISATION D UN DIAGNOSTIC TERRITORIAL SYNTHETIQUE DE LA COMMUNE D AUXONNE DANS LE CADRE DE L APPEL A MANIFESTATIONS D INTERET CENTRE-BOURG REALISATION D UN DIAGNOSTIC TERRITORIAL SYNTHETIQUE DE LA COMMUNE D AUXONNE DANS LE CADRE DE L APPEL A MANIFESTATIONS D INTERET "CENTRE-BOURG" 25 août 2014 Contexte et objet de la demande Lors d une rencontre

Plus en détail

Diagnostic départemental : Création d entreprises, publics cible et dispositif nacre dans le département des Hauts-de-Seine

Diagnostic départemental : Création d entreprises, publics cible et dispositif nacre dans le département des Hauts-de-Seine Nouvel Accompagnement pour la Création et la Reprise d Entreprise (nacre) Direccte Ile-de-France Direction Régionale Ile-de-France de la Caisse des Dépôts Diagnostic départemental : Création d entreprises,

Plus en détail

Le commerce de proximité dans l Intra Muros Eléments de diagnostic

Le commerce de proximité dans l Intra Muros Eléments de diagnostic Le commerce de proximité dans l Intra Muros Eléments de diagnostic Problématique : Depuis 2004, on observe une perte de dynamisme commercial sur le secteur de l Intra-Muros avec une augmentation du nombre

Plus en détail

la transmission d entreprise en nord-pas de calais

la transmission d entreprise en nord-pas de calais Nord-Pas de Calais N 192 avril 2015 la transmission d entreprise en nord-pas de calais étude prospective sur le potentiel d entreprises à transmettre à horizon de 5 ans 4 projets de transmission sur dix

Plus en détail

Diagnostic départemental : Création d entreprises, publics cible et dispositif nacre dans le département de l'essonne

Diagnostic départemental : Création d entreprises, publics cible et dispositif nacre dans le département de l'essonne Nouvel Accompagnement pour la Création et la Reprise d Entreprise (nacre) Direccte Ile-de-France Direction Régionale Ile-de-France de la Caisse des Dépôts Diagnostic départemental : Création d entreprises,

Plus en détail

Graulhet (Tarn) Commune observée :

Graulhet (Tarn) Commune observée : Commune observée : () 56,5 km² de superficie 41 établissements 11 61 habitants en 2011 2 262 salariés 20 hab./km² Membre de la CC de et Dadou Date d'édition : 28 janvier 2015 Sommaire Tissu économique

Plus en détail

Commune de Tonneins Projet d'aménagement et de Développement Durables

Commune de Tonneins Projet d'aménagement et de Développement Durables Commune de Projet d'aménagement et de Développement Durables SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 INTRODUCTION... 3 RAPPEL DES ENJEUX... 4 PREMIER AXE MAJEUR : ENVIRONNEMENT TOURISME AGRICULTURE... 5 LES ESPACES NATURELS

Plus en détail

L'immobilier d'entreprise

L'immobilier d'entreprise DU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE OMIQUE EN PARTENARIAT A R A T AVEC LA CCI C DE BÉTHUNE OCTOBRE 2008 NUMÉRO 2 L'immobilier d'entreprise La CCI et l AULAB ont réalisé une étude chiffrée du marché de l immobilier

Plus en détail

Après deux années de repli, le nombre de nouveaux

Après deux années de repli, le nombre de nouveaux MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Après deux années de repli, le nombre de nouveaux contrats d apprentissage progresse en Paca en 2011 : +1,3 % par

Plus en détail

Présentation du dispositif en Lorraine (Zoom sur les 16 secteurs d activité) Au 7 novembre 2013

Présentation du dispositif en Lorraine (Zoom sur les 16 secteurs d activité) Au 7 novembre 2013 Présentation du dispositif en Lorraine (Zoom sur les 16 secteurs d activité) Au 7 novembre 2013 Objectif : permettre l embauche de jeunes en CDI tout en et maintenant des salariés séniors dans l emploi.

Plus en détail

Les métiers verts et verdissants Caractéristiques du marché du travail

Les métiers verts et verdissants Caractéristiques du marché du travail Les métiers verts et Caractéristiques du marché du travail Les offres et les demandes d emploi relatives aux métiers verts et en région Centre en 2013 Quelle part représentent les métiers verts et dans

Plus en détail

Le guide des données : bref état des lieux

Le guide des données : bref état des lieux Le guide des données : bref état des lieux Ce document ne peut pas reprendre l'ensemble des données qui sont ou peuvent être disponibles. En effet, d'une région à l'autre il y a de multiples variations.

Plus en détail

BILAN LES ENTREPRISES POLYNÉSIENNES EN

BILAN LES ENTREPRISES POLYNÉSIENNES EN Points forts 05 BILAN EN 2011 P L U S D E R A D I A T I O N S Q U E D E C R É A T I O N S INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE En 2011, le nombre de radiations d entreprises augmente de

Plus en détail

REPÈRES & TENDANCES DONNÉES 2012 COMMERCE À DISTANCE

REPÈRES & TENDANCES DONNÉES 2012 COMMERCE À DISTANCE REPÈRES & TENDANCES DONNÉES 2012 COMMERCE À DISTANCE SOMMAIRE Page 04 DONNÉES ÉCONOMIQUES Page 06 DONNÉES EMPLOI Page 08 DONNÉES FORMATION Page 10 ZOOM SUR LES PRINCIPAUX DISPOSITIFS EMPLOI AVANT-PROPOS

Plus en détail

VILLE DE PLOMBIERES-LES-DIJON RÉVISION SIMPLIFIÉE DU PLU NOTICE DESCRIPTIVE DE L OPÉRATION A CARACTÈRE D INTÉRÊT GÉNÉRAL

VILLE DE PLOMBIERES-LES-DIJON RÉVISION SIMPLIFIÉE DU PLU NOTICE DESCRIPTIVE DE L OPÉRATION A CARACTÈRE D INTÉRÊT GÉNÉRAL VILLE DE PLOMBIERES-LES-DIJON RÉVISION SIMPLIFIÉE DU PLU NOTICE DESCRIPTIVE DE L OPÉRATION A CARACTÈRE D INTÉRÊT GÉNÉRAL Les objectifs du projet d'aménagement des Bords de l'ouche Dans la délibération

Plus en détail

Convention de revitalisation KERRY

Convention de revitalisation KERRY Comité de pilotage du 17 mai 2011 à Apt Convention de revitalisation KERRY Dossier de presse Contacts presse : Josiane HAAS-FALANGA : 04 88 17 80 40 / Karine COSTES : 04 88 17 80 41 Sommaire Quelques caractéristiques

Plus en détail

Terres en ville Atelier 2/14 décembre 2009. Le diagnostic agricole Scot/Penap de l agglomération lyonnaise

Terres en ville Atelier 2/14 décembre 2009. Le diagnostic agricole Scot/Penap de l agglomération lyonnaise Terres en ville Atelier 2/14 décembre 2009 Le diagnostic agricole Scot/Penap de l Rappel du contexte Le territoire du Scot : -72 communes (Grand Lyon +17 communes 3 EPCI) -730 km2-1 250 000 habitants Le

Plus en détail

Les emplois salariés vacants en Belgique

Les emplois salariés vacants en Belgique 1 Les emplois salariés vacants en Belgique Les emplois salariés vacants en Belgique 1. Les emplois salariés vacants dans le secteur marchand principalement En 2013, 2,6 % des emplois salariés étaient vacants

Plus en détail

mobilité et accessibilité dans les zones d'activités

mobilité et accessibilité dans les zones d'activités DE L ADEUS mobilité et accessibilité dans les zones d'activités 83 NOVEMBRE 2012 DéPLACEMENT De par leurs aménagements initiaux, les zones d activités restent souvent mal desservies en transport en commun

Plus en détail

Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008. Evaluation 2008 - Impact et résultats

Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008. Evaluation 2008 - Impact et résultats Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008 Evaluation 2008 - Impact et résultats LA REPRISE D ENTREPRISE DANS L ARTISANAT EN LANGUEDOC-ROUSSILLON ET L INTERVENTION DES CHAMBRES DE METIERS

Plus en détail

Porter à connaissance foncier du Psader

Porter à connaissance foncier du Psader Porter à connaissance foncier du Psader Réunion de restitution mercredi Service Départemental de la Savoie 40 rue du Terraillet 73190 St Baldoph 04 79 28 74 27 direction@safer73.com Département Etudes

Plus en détail

Les SERVICES aux ENTREPRISES

Les SERVICES aux ENTREPRISES G R E F B r e t a g n e Les SERVICES aux ENTREPRISES EN BRETAGNE Emploi et formation DONNÉES ET TENDANCES DU SECTEUR PRÉFET DE LA RÉGION BRETAGNE Contrat de projets Etat-Région Novembre 2012 SOMMAIRE La

Plus en détail

EXTRAITS DES OAP OAP : ORIENTATIONS D AMENAGEMENT ET DE PROGRAMMATION

EXTRAITS DES OAP OAP : ORIENTATIONS D AMENAGEMENT ET DE PROGRAMMATION COMMUNE DE CHALONNES-SUR-LOIRE (49) Modification n 1 EXTRAITS DES OAP OAP : ORIENTATIONS D AMENAGEMENT ET DE PROGRAMMATION Révision n 1 du PLU approuvée le 09 juillet 2012 Modification simplifiée n 1 approuvée

Plus en détail

Ville de Rennes. Quartier «Centre» n 1

Ville de Rennes. Quartier «Centre» n 1 Ville de Rennes Quartier «Centre» n 1 Le quartier 1 : Centre Colombier champs de Mars Dinan St Malo est composé de trois secteurs : le secteur Cathédrale-Hoche Parlement Parcheminerie Toussaints ; le secteur

Plus en détail

ILE-DE-FRANCE Présentation du territoire

ILE-DE-FRANCE Présentation du territoire ILE-DE-FRANCE Présentation du territoire Population totale du territoire 11 898 502 Poids en France métropolitaine 18,8% Nombre de communes 1300 Source : Insee, RP2012 / exploitation principale Evolution

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

CHARTE D URBANISME COMMERCIAL ENTRE BREST METROPOLE OCEANE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE BREST

CHARTE D URBANISME COMMERCIAL ENTRE BREST METROPOLE OCEANE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE BREST CHARTE D URBANISME COMMERCIAL ENTRE BREST METROPOLE OCEANE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE BREST LA CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DU FINISTERE REVISION DE JUIN 2006 1 SOMMAIRE I. INTRODUCTION...

Plus en détail

Les réseaux d enseignes, très présents dans le commerce

Les réseaux d enseignes, très présents dans le commerce Les réseaux d enseignes, très présents dans le commerce Julien Fraichard et Corine Troïa* Depuis une trentaine d années, les réseaux d enseignes occupent largement le paysage commercial français. Trois

Plus en détail

1 Densité humaine. Enjeux du développement territorial OBSERVATOIRE DU TERRITOIRE FICHE THÉMATIQUE

1 Densité humaine. Enjeux du développement territorial OBSERVATOIRE DU TERRITOIRE FICHE THÉMATIQUE OBSERVATOIRE DU TERRITOIRE FICHE THÉMATIQUE 1 Densité humaine La présente fiche thématique montre comment la population et les emplois sont répartis à l intérieur du canton, notamment dans les différents

Plus en détail

La présence syndicale au Québec en 2014

La présence syndicale au Québec en 2014 La présence syndicale au Québec en 2014 Alexis Labrosse Secrétariat du Travail Direction de l information sur le travail Mars 2015 1 Table des matières Introduction... 4 Les sources de données, la population

Plus en détail

Base de données cartographique des services de télécommunication disponible pour la clientèle professionnelle en Wallonie

Base de données cartographique des services de télécommunication disponible pour la clientèle professionnelle en Wallonie Base de données cartographique des services de télécommunication disponible pour la clientèle professionnelle en Wallonie Rappel du projet lancé par l AWT Nature du projet : Le projet consiste à établir

Plus en détail

PARIS 1954. Données statistiques. 13 e arrondissement. Population, logement, emploi. Atelier Parisien d Urbanisme - septembre 2005.

PARIS 1954. Données statistiques. 13 e arrondissement. Population, logement, emploi. Atelier Parisien d Urbanisme - septembre 2005. PARIS 1954 1999 Données statistiques Population, logement, emploi InterAtlas 13 e arrondissement Atelier Parisien d Urbanisme - septembre 2005 Avertissement La série de recueils «Paris Evolution 1954-1999»

Plus en détail

Comparatif Intentions d embauches 2013 (BMO) et offres enregistrées

Comparatif Intentions d embauches 2013 (BMO) et offres enregistrées Comparatif Intentions d embauches 2013 (BMO) et offres enregistrées Avril 2014 Objectif de l étude Pour la douzième année consécutive, l enquête Besoin en Main d œuvre (BMO) a été réalisée fin 2012 et

Plus en détail

Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical

Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical Aile profession libérale de l Union des classes moyennes Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical PL statistiques2010 BD20111114 I. Travailleurs

Plus en détail

L Agence économique, promoteur de la dynamique économique et de l emploi en Marne et Chantereine

L Agence économique, promoteur de la dynamique économique et de l emploi en Marne et Chantereine conseiller organiser guider impulser assister organiser transmettre impulser assister L Agence économique, promoteur de la dynamique économique et de l emploi en Marne et Chantereine Plaquette promo AE_Mise

Plus en détail

Les chiffres clés du chômage Région Auvergne

Les chiffres clés du chômage Région Auvergne Les chiffres clés du chômage Région Les demandeurs d'emploi en fin de mois (DEFM) à fin novembre 2015 Source : Pôle emploi (STMT - données brutes) 10 121 763 + 5,6% Toutes catégories 55% 67 160 + 4, 12%

Plus en détail

Economie, emploi, services à la population

Economie, emploi, services à la population Elaboration de la charte fondatrice du PNR du Doubs Horloger Economie, emploi, services à la population Partage du diagnostic 9 juillet 2015 LE CADRE DE TRAVAIL Objectifs : Partager / compléter et spatialiser

Plus en détail

- Communauté d Agglomération Royan Atlantique -

- Communauté d Agglomération Royan Atlantique - 3 avenue Condorcet. 69100 Villeurbanne. Tél : 04 78 93 12 81 2 rue Crucy. 44005 Nantes Cedex 1. Tél : 02 40 12 75 83 24 rue Louis Blanc. 75010 Paris. Tél : 01 77 75 97 46 www.aidobservatoire.fr Elaboration

Plus en détail

Fiche Education - Formation Eléments dans le cadre de la GTEC du Pays de Figeac

Fiche Education - Formation Eléments dans le cadre de la GTEC du Pays de Figeac Fiche Education - Formation Eléments dans le cadre de la GTEC du Pays de Figeac Contenu de l analyse : L éducation et la formation sont liées à l activité économique du territoire. L adéquation de l offre

Plus en détail

Etude sectorielle de l'heure de survenance des accidents du travail et de trajet en 2008

Etude sectorielle de l'heure de survenance des accidents du travail et de trajet en 2008 DIRECTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Etude sectorielle de l'heure de survenance des accidents du travail et de trajet en 2008 Etude décembre 2009 Caisse Nationale de l Assurance Maladie des Travailleurs

Plus en détail

Modes de vie : Renouveler le regard pour guider les décisions. Rencontres territoriales du SCOTERS Mai 2013

Modes de vie : Renouveler le regard pour guider les décisions. Rencontres territoriales du SCOTERS Mai 2013 Modes de vie : Renouveler le regard pour guider les décisions Rencontres territoriales du SCOTERS Mai 2013 Eléments de contexte Dans le cadre de rencontres destinées aux élus du territoire, le SCOTERS,

Plus en détail

Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important

Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important Numéro 145 : décembre 2012 Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important En 2009, le tourisme en Midi-Pyrénées génère 44 000 emplois salariés, soit 4,5 % de l emploi salarié total.

Plus en détail

PRIX REGIONAL «Entrepreneuriat féminin» en Poitou-Charentes

PRIX REGIONAL «Entrepreneuriat féminin» en Poitou-Charentes PRIX REGIONAL «Entrepreneuriat féminin» en Poitou-Charentes * Règlement Année 2014 REMISE DES DOSSIERS DE CANDIDATURE : Pour le jury du 10 octobre 2014 : dépôt des dossiers AU PLUS TARD LE 1er octobre

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service R0Z-Caissiers, employés de libre service Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 207 000 personnes occupent un emploi de caissier et 103 000 sont employés de libre-service. Alors que les premiers

Plus en détail

Méthodologie de l identification

Méthodologie de l identification Méthodologie de l identification Afin d appréhender les activités liées au nautisme, une première approche par la nomenclature des activités françaises (NAF) a été effectuée. Les codes NAF ont permis d

Plus en détail

Agence Pôle Emploi de Carpentras 1 ère Pierre Vendredi 20 Juin 2014 à 11h

Agence Pôle Emploi de Carpentras 1 ère Pierre Vendredi 20 Juin 2014 à 11h Agence Pôle Emploi de Carpentras 1 ère Pierre Vendredi 20 Juin 2014 à 11h MAP Architecte Contact Presse Pauline Labau Responsable de programmes CFA Méditerranée Tél : 04 42 24 21 98 E.mail : plabau@cfa-m.com

Plus en détail

Document d Aménagement Commercial. Approuvé par le Comité Syndical du 6 janvier 2014

Document d Aménagement Commercial. Approuvé par le Comité Syndical du 6 janvier 2014 Document d Aménagement Commercial Approuvé par le Comité Syndical du 6 janvier 2014 1. GRANDS ENJEUX DE L AMENAGEMENT COMMERCIAL DU PAYS DU CALAISIS. > A l échelle de l ensemble du territoire du Pays,

Plus en détail

Fiche synthétique Commune du Tampon MAISON DE L EMPLOI DU GRAND SUD REUNION MDEGSR

Fiche synthétique Commune du Tampon MAISON DE L EMPLOI DU GRAND SUD REUNION MDEGSR 2014 Fiche synthétique Commune du Tampon MAISON DE L EMPLOI DU GRAND SUD REUNION Commune du Tampon (97430) La démographie En 2010, la commune du Tampon possède une population totale de 74174 habitants

Plus en détail

Informations Rapides Réunion

Informations Rapides Réunion Informations Rapides Réunion N 7 - Décembre 0 Analyse Résultats comptables des entreprises réunionnaises en 00 Les entreprises marchandes dégagent 6 milliards d euros de valeur ajoutée La valeur ajoutée

Plus en détail

L ATTRACTIVITÉ & LA QUALITÉ URBAINE

L ATTRACTIVITÉ & LA QUALITÉ URBAINE NANTES, LA LOIRE : USAGES ET PROJETS LES USAGES LES PRATIQUES & LES USAGES UN ESPACE ÉCONOMIQUE & ÉCOLOGIQUE LA MOBILITÉ & LES FRANCHISSEMENTS L ATTRACTIVITÉ & LA QUALITÉ URBAINE 02 En apportant les marchandises

Plus en détail

Fiche synthétique de la commune du Tampon. Maison de l Emploi du Grand Sud Réunion MDEGSR

Fiche synthétique de la commune du Tampon. Maison de l Emploi du Grand Sud Réunion MDEGSR Fiche synthétique de la commune du Tampon Maison de l Emploi du Grand Sud Réunion 2013 Commune du Tampon (97430) La démographie En 2009, la commune du Tampon possède une population totale de 72658 habitants

Plus en détail

Direction Régionale Pôle emploi Ile-de-France Regard sur la situation du marché du travail en Ile-de-France

Direction Régionale Pôle emploi Ile-de-France Regard sur la situation du marché du travail en Ile-de-France Direction Régionale Pôle emploi Ile-de-France Regard sur la situation du marché du travail en Ile-de-France SOMMAIRE 1. Présentation du territoire : L Ile-de-France en quelques chiffres 2. La demande d

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 1

LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 1 LETTRE D INFORMATION DE L OBSERVATOIRE ECONOMIQUE N 1 En collaboration avec le laboratoire ERUDITE de l Université Paris-Est Marne-la-vallée, sous la direction scientifique de Marc Ferracci et avec la

Plus en détail

Ville de Saint-Ouen Plan Local d Urbanisme ORIENTATIONS D AMENAGEMENT PAR SECTEUR

Ville de Saint-Ouen Plan Local d Urbanisme ORIENTATIONS D AMENAGEMENT PAR SECTEUR D - L E S I T E E X - W O N D E R ( N O U V E L L E O R I E N T A T I O N D A M E N A G E M E N T ) 1 L E C O N T E X T E D U P R O J E T L usine Wonder de Saint-Ouen, qui était un des berceaux de cette

Plus en détail

Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne. Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux

Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne. Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux Édito E Chiffres clés bretons Objectifs de la Bretagne* n 2014, le Conseil régional de

Plus en détail

Zoom sur l Emploi Rendez-vous d information sur l économie, l emploi et les services de la communauté de communes du Bocage mayennais

Zoom sur l Emploi Rendez-vous d information sur l économie, l emploi et les services de la communauté de communes du Bocage mayennais Zoom sur l Emploi Rendez-vous d information sur l économie, l emploi et les services de la communauté de communes du Bocage mayennais Novembre 2010 Déroulement de la rencontre Un temps d information pour

Plus en détail

Chessy. bâtiment simple en rez-de-chaussée, La mairie-école de 1883, au comprenant centre du village de. occupé > un dojo l'espace pour répondre

Chessy. bâtiment simple en rez-de-chaussée, La mairie-école de 1883, au comprenant centre du village de. occupé > un dojo l'espace pour répondre le gymanse Extension de de Magny l hôtel le de Hongre ville Rue Rue Charles de la Sourde Gaulle Pari architectural : jouer avec les époques pour continuer l'architecture du bourg et annoncer les architectures

Plus en détail

Guide de lecture des fiches de synthèse «LYCEES» pour le suivi des contrats d objectifs 2013-2014

Guide de lecture des fiches de synthèse «LYCEES» pour le suivi des contrats d objectifs 2013-2014 Guide de lecture des fiches de synthèse «LYCEES» pour le suivi des contrats d objectifs 2013-2014 Cette fiche de synthèse fournit un ensemble d indicateurs de contexte et de performance historisés et regroupés

Plus en détail

BREF ILE-DE-FRANCE ACTIVITE ET CHOMAGE DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES FRANCILIENNES S U P P L E M E N T LES PRINCIPAUX RESULTATS

BREF ILE-DE-FRANCE ACTIVITE ET CHOMAGE DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES FRANCILIENNES S U P P L E M E N T LES PRINCIPAUX RESULTATS n 16 - Décembre 2008 S U P P L E M E N T BREF ILE-DE-FRANCE ACTIVITE ET CHOMAGE DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES FRANCILIENNES Les zones urbaines sensibles se différencient toutes les unes des autres,

Plus en détail

Pays de Retz Stratégie de développement économique. Cahier3. Emploi & Formation. octobre 2015

Pays de Retz Stratégie de développement économique. Cahier3. Emploi & Formation. octobre 2015 Pays de Retz Stratégie de développement économique Emploi & Formation octobre 2015 Cahier3 Édito Le syndicat mixte du SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale) a décidé de conduire une étude de stratégie

Plus en détail

Prof i ls régionaux du Nouveau - Bru nswick FAITS SAILLANTS ET MISES À JOUR. Région économique du Nord-Est

Prof i ls régionaux du Nouveau - Bru nswick FAITS SAILLANTS ET MISES À JOUR. Région économique du Nord-Est Prof i ls régionaux du Nouveau - Bru nswick FAITS SAILLANTS ET MISES À JOUR Région économique du Nord-Est Profils régionaux du Nouveau-Brunswick : Faits saillants et mises à jour Région économiques du

Plus en détail

1 174 projets de recrutement en 2013

1 174 projets de recrutement en 2013 Repères & analyses Enquête besoin en main-d œuvre Bassin d Oyonnax 1 174 projets de recrutement en 213 18,9 % des 1 529 établissements enquêtés dans le bassin de Bourg en Bresse envisagent de réaliser

Plus en détail

Communauté d'agglomération de Reims

Communauté d'agglomération de Reims Communauté d'agglomération de Reims Une déprise démographique LA DÉMOGRAPHIE Population Population Population Population variation variation variation en 1982 en 1990 en 1999 en 2007 1982/1990 1990/1999

Plus en détail

Activités financières et d'assurance

Activités financières et d'assurance Activités financières et d'assurance 9 déc. 2013 MDEIE HVO - APE : 9609Z - Siret : 498 183 920 000 12 Siège social - 36 rue Albert 1er 95260 Beaumont-sur-Oise Tel : 01.30.28.76.90 Fax : 01.30.28.76.92

Plus en détail

NORD (59) LILLE Wazemmes (ZUS) RUE DES POSTES

NORD (59) LILLE Wazemmes (ZUS) RUE DES POSTES NORD (59) LILLE (ZUS) Le dispositif commercial existant Nature et composition Pénétrante vers le centre-ville de Lille regroupant une cinquantaine de locaux dont 16 vacants. Une clientèle issue du quartier

Plus en détail