ETAT DES LIEUX ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ETAT DES LIEUX ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL"

Transcription

1 ETAT DES LIEUX ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL GARE DE CHAMPIGNY CENTRE - Périmètre de 400m ÉLÉMENTS CLÉS > LES ETABLISSEMENTS La gare Champigny Centre est localisée avenue Roger Salengro, axe à double sens qui traverse la ville d est en ouest. Le pôle est bordé au nord par le parc du Tremblay. Il est localisé à l ouest du cœur de ville historique où se trouve la mairie, sur un axe de circulation essentiel pour la ville. Cela entraîne une présence assez forte du commerce (63 établissements pour 104 salariés), mais aussi de certains établissements publics, parmi lesquels le lycée Langevin Wallon qui compte 300 salariés. Le quartier accueille d autres équipements urbains majeurs comme le cimetière. La Poste représente également un employeur important pour le secteur avec 150 salariés soit la quasi-totalité du secteur d activité transport entreposage. Au total, le pôle compte 326 établissements et emplois. > LES CELLULES COMMERCIALES 64 cellules commerciales ont été recensées en 2015, dont 58 en activité. Un taux de vacance faible de 8%, preuve du dynamisme commercial du quartier. Le quartier a déjà subi des travaux de voirie qui ont impacté son commerce avec un pic du taux de vacance en 2011 à 13%. Le commerce se concentre sur l avenue Roger Salengro, notamment à proximité de la future gare de la ligne 15, de part et d autre du réseau ferré aérien. La concentration commerciale la plus forte est localisée à l est du faisceau ferré où elle est également plus qualitative. Décembre

2 LES ETABLISSEMENTS Chiffres clés Dans un rayon de 400 mètres autour de Champigny centre sont localisés 326 établissements, soit moins de 6% du tissu d établissements de la commune de Champignysur-Marne. La taille moyenne par établissement est faible : 3,15 salariés, valeur proche du territoire de comparaison (3,26 salariés). Fig.1 : Nombre d établissements et nombre d emplois 326 établissements dans le Champigny Centre Territoire de comparaison* En % Nombre d'établissements ,8% Estimation du nombre d'emplois ,6% Activité des établissements Les secteurs d activité dans le pôle de Champigny centre sont assez similaires dans leur répartition à ceux de la commune dans son ensemble. Les 63 commerces représentent le plus fort volume d établissements dans le pôle avec 19%. Fig.2 : Répartition des établissements par activité Source : Base INSEE SIRENE 2014, Base de l'équipement commercial 2015 CCI Paris Ile-de-France 19% des établissements sont des commerces dans le Agriculture 0 0% 7 0% Industries extractives 0 0% 0 0% Industrie manufacturière 11 3% 226 4% Energie 0 0% 16 0% Eco-industries 0 0% 15 0% Construction 40 12% % Commerce 63 19% % Transports et entreposage 13 4% 364 6% Hébergement et restauration 27 8% 257 5% Information et communication 18 6% 254 4% Banques et assurances 7 2% 128 2% Immobilier 9 3% 118 2% Activités spécialisées, scientifiques et techniques % % Activités de services administratifs et de soutien % 310 5% Administration - Enseignement - Santé 38 12% % Autres services 41 13% % Hors Catégories 0 0% 2 0% Vacants 4 1% 20 0% Total % % Source : Base INSEE SIRENE 2014, Base de l'équipement commercial 2015 CCI Paris Ile-de-France 1 Cette section comprend les activités professionnelles, scientifiques et techniques spécialisées. Ces activités requièrent un niveau de formation élevé et apportent aux utilisateurs des connaissances et compétences spécialisées. Cf. note méthodologique pour plus de détails. 2 Cette section comprend diverses activités de soutien aux activités générales des entreprises. Ces activités sont différentes de celles de la section prédécente, car leur objectif premier n'est pas le transfert de connaissances spécialisées. Cf. note méthodologique pour plus de détails. 2

3 Taille des établissements La plus grande partie des établissements (70%) fonctionne sans salarié, c est moins qu à l échelle du territoire de comparaison (72%). La carte des établissements met en évidence une concentration le long de l avenue commerçante Roger Salengro qui traverse le quartier d est en ouest. 70% des établissements sans salarié dans le Fig.3 : Répartition des établissements par taille 0 salarié % % 1 à 9 salariés 79 24% % 10 à 49 salariés 16 5% 253 4% 50 à 249 salariés 2 1% 31 1% 250 et plus 1 0% 7 0% Total % % Source : Base INSEE SIRENE 2014, Base de l'équipement commercial 2015 CCI Paris Ile-de-France Fig.4 : Cartographie des établissements par taille et activité 3

4 Taille des établissements Le lycée Langevin Wallon, avec ses BTS, ses classes préparatoires, ses sections générales et technologiques, ainsi qu avec le GRETA constitue le premier employeur du pôle avec plus de 300 salariés. Le second employeur est La Poste avec 150 salariés. A noter que le troisième employeur, la SARL LDDS est en cours de liquidation depuis avril % des emplois concentrés par les 4 plus grands établissements dans le Fig.5 : Principaux établissements employeurs Nom de l'établissement Nombre d'emplois salariés Secteur d'activité 1 LYCEE POLYVALENT LANGEVIN WALLON 300 Enseignement 1 LA POSTE 150 Transports et entreposage 2 SARL LDDS 75 Activités de services administratifs et de soutien 1 TERRASSEMENT RTE ASSAINISSEMEN FONDATI 35 Construction Source : Base INSEE SIRENE Etablissement public 2 Etablissement privé Emploi et activité des établissements La Poste représente à elle seule près de 94% des emplois du secteur transports et entreposage. Il en va de même pour le lycée Langevin Wallon qui représente 85% des emplois du secteur administration-enseignement-santé. Fig.6 : Répartition des emplois par activité emplois dans le Agriculture 0 0% 0 0% Industries extractives 0 0% 0 0% Industrie manufacturière 39 4% % Energie 0 0% 235 1% Eco-industries 0 0% 214 1% Construction % % Commerce % % Transports et entreposage % 595 3% Hébergement et restauration 45 4% 501 3% Information et communication 2 0% 295 2% Banques et assurances 16 2% 271 1% Immobilier 18 2% 182 1% Activités spécialisées, scientifiques et techniques 22 2% 315 2% Activités de services administratifs et de soutien 90 9% % Administration - Enseignement - Santé % % Autres services 22 2% 511 3% Total % % Source : Base INSEE SIRENE

5 Nb total d emplois par secteur d activité Emploi et activité des établissements Secteurs d activité analysés Avec 63 établissements pour 104 salariés, le commerce représente un acteur important où traditionnellement beaucoup de commerçants ne sont pas salariés, soit parce qu ils exercent en tant que micro-entrepreneur, soit parce qu ils tiennent seul leur magasin. Ainsi, 42 établissements du commerce n affichent pas de salariés. La présence du lycée Langevin Wallon fait du secteur administration-enseignement-santé le premier employeur. Le volume d'établissements de ce secteur est porté par le sous-secteur de la santé où 70% des établissements n ont toutefois pas de salariés. 352 emplois dans l administration, enseignement, santé dans le Fig.7 : Distribution des activités par établissement et emploi Légende 1 Agriculture 10 Information et communication 2 Industries extractives 11 Banques et assurances 3 Industrie manufacturière 12 Immobilier 4 Energie 13 Activités spécialisées, scientifiques et techniques 5 Eco-industries 14 Activités de services administratifs et de soutien 6 Construction 15 Administration - Enseignement - Santé 7 Commerce 16 Autres services 8 Transports et entreposage 17 Hors Catégories 9 Hébergement et restauration 18 Vacants Source : Base INSEE SIRENE 2014 Nb total d établissements par secteur d activité 5

6 Ancrage territorial des établissements La maturité des établissements est assez proche autour de la gare et dans le territoire de comparaison. En effet, la part des établissements de plus de 5 ans est équivalente : 38%. Les dirigeants sont plus matures que dans le territoire de référence. Au total, 6 établissements peuvent d ores et déjà être identifiés comme représentant des enjeux en termes de transmission (dirigeants de plus de 55 ans pour des établissements de plus de 10 ans). 38% des établissements ont plus de 5 ans dans le Fig.8 : Répartition des établissements par âge de l entreprise Source : Base INSEE SIRENE 2014 Source : Base INSEE SIRENE 2014 Fig.9 : Répartition des établissements par âge du dirigeant Source : Fichier consulaire de la CCI Paris Ile-de-France 2014 Sur un échantillon de 85 établissements sur un total de 326 établissements Source : Fichier consulaire de la CCI Paris Ile-de-France 2014 Sur un échantillon de 1511 établissements sur un total de 5665 établissements Fig.10 : Etablissements de plus de 10 ans ayant un dirigeant de plus de 55 ans Nombre d'établissements renseignés 6 1,8% 236 4,2% Total % % Source : INSEE SIRENE 2014, Fichier consulaire de la CCI Paris Ile-de-France

7 LES CELLULES COMMERCIALES Chiffres clés Le quartier de gare accueille 64 cellules commerciales, dont 90% sont actives. Cela représente près de 8% des commerces de Champigny-sur-Marne. Le taux de vacance est de 8%, moins important que dans le territoire de comparaison (18%). On note la présence de seulement 3 enseignes. 64 commerces dans le Fig.9 : Caractéristiques générales des commerces Chiffres clés Champigny Centre Territoire de comparaison* % Nombre de commerces ,7% Nombre de commerces en activité* ,2% Nombre de locaux vacants* ,4% Nombre d'enseignes** ,2% * Sans les Hors catégories - ** Hors banque et assurance Source : Base de l'équipement commercial 2014 et 2015 CCI Paris Ile-de-France Mutations du tissu commercial Au total, 24 commerces ont muté. Cela représente 41% du tissu commercial. Les motifs de changement d activité et de changement d enseigne représentent 33% chacun, soit un niveau quasi équivalent à celui du territoire de comparaison pour les changements d activité et +11 points pour les changements d enseigne. Après un pic du taux de vacance en 2011 à 13%, lié en partie à une période de travaux de voirie sur le secteur, ce dernier diminue régulièrement pour retrouver en 2015 un niveau presque équivalent à celui de Le quartier a donc retrouvé son attractivité commerciale. Le taux de vacance est beaucoup plus réduit que celui du territoire de comparaison qui connaît une croissance continue depuis 2008 pour atteindre 18% en Ce taux élevé est en partie lié à la mutation du tissu urbain dans plusieurs quartiers de la ville de Champigny. 41% des commerces ont muté dans le Fig.10 : Typologie des mutations du tissu commercial Changement d'enseigne 8 33% 95 22% Changement d'activité 8 33% % Vacant réouvert (réaffectation) 5 21% 40 9% Création pure 0 0% 85 20% Commerce devenu vacant 3 13% 72 17% Autres modifications 0 0% 0 0% Total des mutations % % Source : Base de l'équipement commercial 2014 CCI Paris Ile-de-France 7

8 Mutations du tissu commercial Fig.11 : Evolution de la vacance commerciale 8% des commerces sont vacants dans le Source : Base de l équipement commercial 2014 et 2015 CCI Paris Ile-de-France Activité des commerces Le quartier de gare présente un tissu de commerces très différent de celui du territoire de comparaison, avec notamment une sur-représentation des cafés-restaurants. Ils constituent le type de commerce le plus présent dans le quartier avec 15 cellules commerciales. Le commerce automobile et de deux roues est également très présent, avec 7 cellules commerciales. Fig.12 : Répartition des commerces par activité 23% des commerces sont des cafés-restaurants dans le Alimentation Généraliste 1 2% 45 5% Alimentation Spécialisée 4 6% 49 6% Culture 1 2% 17 2% Loisirs 0 0% 19 2% Grands magasins 0 0% 0 0% Bricolage - Jardinage 1 2% 12 1% Equipement de la maison 1 2% 15 2% Services liés à l'habitat 3 5% 35 4% Automobiles - Deux roues 7 11% 75 9% Hôtels 0 0% 3 0% Cafés - Restaurants 15 23% % Soins du corps 6 9% 97 12% Equipement de la personne 4 6% 27 3% Services aux ménages 2 3% 24 3% Services immobiliers 3 5% 22 3% Postes et Télécommunications 2 3% 12 1% Banque - Assurances 3 5% 35 4% Services à la personne 5 8% 26 3% Hors Catégories 1 2% 49 6% Vacants 5 8% % Total % % Source : Base de l'équipement commercial 2014 et 2015 CCI Paris Ile-de-France 8

9 Activité des commerces Le commerce se concentre sur l avenue Roger Salengro, notamment à proximité de la future gare de la ligne 15, de part et d autre du réseau ferré aérien. La concentration commerciale la plus forte est localisée à l est du faisceau ferré avec notamment 80% des cafés-restaurants du quartier. C est aussi de ce côté du faisceau que se trouvent une grande partie des commerces d équipement de la personne. L offre y est globalement plus qualitative. De l autre côté du faisceau, l équipement commercial est moins caractéristique d un tissu de centre-ville. En effet y sont implantés tous les commerces d automobiles et de deux roues. 5 stations de bus dans le Fig.13 : Cartographie des commerces par activité 9

10 Ancrage territorial des commerces Les commerces du quartier sont jeunes puisque 56% d entre eux ont moins de 5 ans. Les commerçants sont également relativement jeunes. La part des moins de 30 ans est de 14%. Les commerçants qui pourraient être en âge de transmettre leur fonds, car âgés de plus de 55 ans sont 17%. Fig.14 : Répartition des commerces par âge du commerce 44% des commerces ont plus de 5 ans dans le Source : Base de l équipement commercial 2015 CCI Paris Ile-de-France Fig.15 : Evolution des commerces par âge du dirigeant Source : Fichier consulaire de la CCI Paris Ile-de-France 2014 Sur un échantillon de 29 établissements sur un total de 52 établissements 10

11 Définitions et méthodologie Définitions > LES ETABLISSEMENTS (source INSEE SIRENE 2014) Base INSEE SIRENE : reprend, pour les établissements administrativement actifs, les informations contenues dans le répertoire SIRENE en les restructurant et en les complétant. L'INSEE attribue à chaque établissement un identifiant numérique de 14 chiffres, appelé numéro SIRET. La base de données SIRENE comprend tous les établissements avec l'adresse, des caractéristiques économiques de chaque unité (date de création, tranche d'effectif salarié de l'établissement, type d activité déclarée, localisation du siège ). La CCI Paris-Ile-de-France dispose de cette base géocodée à l adresse, ce qui permet une analyse et une cartographie à toutes les échelles. Mise à jour tous les ans depuis Détails de certains intitulés de la NAF rév.2, 2008, édition 2015 de l INSEE : Activités spécialisées, scientifiques et techniques : comprend les activités professionnelles, scientifiques et techniques spécialisées. Ces activités requièrent un niveau de formation élevé et apportent aux utilisateurs des connaissances et compétences spécialisées, elles concernent : les activités juridiques et comptables, les activités des sièges sociaux ; le conseil de gestion, les activités d'architecture et d'ingénierie ;les activités de contrôle et analyses techniques, la recherche-développement scientifique, la publicité et études de marché, les autres activités spécialisées, scientifiques et techniques, les activités vétérinaires. Fig. 2, 6 et 7 Activités de services administratifs et de soutien : comprend diverses activités de soutien aux activités générales des entreprises. Ces activités sont différentes de celles de la section précédente, car leur objectif premier n'est pas le transfert de connaissances spécialisées. Elles concernent : les activités de location et location-bail, les activités liées à l'emploi, les activités des agences de voyage, voyagistes, les services de réservation et activités connexes, les enquêtes et sécurité, les services relatifs aux bâtiments et aménagement paysager, les activités administratives et autres activités de soutien aux entreprises. Fig. 2, 6 et 7 > LES CELLULES COMMERCIALES (source base de l équipement commercial CCI Paris-Ile-de-France) Base de l équipement commercial : sur la totalité du territoire de Paris et de la petite couronne sont inventoriés tous les locaux en rez-de-chaussée commercial (cette information est donc différente du secteur intitulé aussi «commerce» inventorié dans la base SIRENE et qui dénomme un établissement au sens juridique). Depuis 2002, la CCI Paris Ile-de-France réalise un recensement triennal permettant de localiser et de renseigner les cellules commerciales à l aide de sa propre nomenclature déclinée en 155 postes. Cellules commerciales actives : commerces de détail et services aux particuliers, agences situées sur rue ou au sein d un ensemble commercial en activité. Cellules commerciales hors catégorie : toute activité exercée dans un local commercial (gestion/comptabilité, architecte/décorateur ) et toutes les activités médicales exercées dans un local commercial (vétérinaires, laboratoire d analyse, kinésithérapeute ). Pour mieux traduire la réalité commerciale des quartiers, ces cellules ont été écartées (Cf.fig.9) dans le comptage du nombre de commerces en activité, d où parfois la non correspondance entre le «nombre de commerces» et l addition du «nombre de commerces en activité» avec le «nombre de locaux vacants». Locaux ou cellules vacant(e)s : locaux existants dans lesquels aucune activité, au moment du recensement terrain, n a été constatée. La vacance peut être liée à plusieurs causes : cessation d activité, situation de transition entre deux activités, travaux avec fermeture du commerce, nouveau local, etc. Taux de vacance : nombre de cellules vacantes sur nombre total de cellules commerciales. Mutation : évolution de la cellule commerciale depuis le dernier recensement. Elle peut se traduire par un changement d enseigne, un changement d activité, une réaffectation suite à une vacance, une création, devenir vacant. Enseigne : cellule commerciale dont l enseigne appartient à une chaîne du commerce organisé qu elle soit indépendante ou qu elle appartienne à une groupe. Source des enseignes : l Annuaire de l Enseigne. 11

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs DONNÉES AU 31/12/2006 SOURCE INSEE-CLAP 1 - DÉCEMBRE 2008 Panorama de l'économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Ce document est la première publication réalisée par l Observatoire national de l

Plus en détail

Cinq zones en milieu urbain, orientées vers les services à la population

Cinq zones en milieu urbain, orientées vers les services à la population de concentration de l emploi salarié dans l aire azuréenne Cinq zones en milieu urbain, orientées vers les services à la population Situées en milieu urbain, au sein des plus grandes agglomérations du

Plus en détail

ATELIER PARISIEN D URBANISME. Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation

ATELIER PARISIEN D URBANISME. Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation ATELIER PARISIEN D URBANISME Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation AVRIL 2015 Directrice de la publication : Dominique Alba Étude réalisée par : François Mohrt Sous la direction

Plus en détail

Rechercher les informations légales et sectorielles

Rechercher les informations légales et sectorielles GEA 2014-2015 Recherche documentaire Marine Souchier Rechercher les informations légales et sectorielles Intro : quelles sont les informations légales à chercher sur votre organisation? la raison sociale,

Plus en détail

Enquête sur le devenir des diplômés de licence professionnelle

Enquête sur le devenir des diplômés de licence professionnelle Enquête sur le devenir des diplômés de licence professionnelle Vous pouvez répondre à ce questionnaire en vous connectant sur Internet avec le code ci-contre : http://enquetes.u-bordeaux.fr/orpea/lp2012/questionnaire.htm

Plus en détail

ETUDE SUR LE PRIX DE MARCHE DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE EN ZONES RURALES FRAGILES

ETUDE SUR LE PRIX DE MARCHE DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE EN ZONES RURALES FRAGILES ETUDE SUR LE PRIX DE MARCHE DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE EN ZONES RURALES FRAGILES SYNTHESE JUILLET 2004 DATAR - AATEC / ARGUYL - 2-29/07/04 OBJECTIF ET CONTEXTE L immobilier d entreprise est un enjeu

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 68 avenue des Guilleraies 92000 NANTERRE Téléphone : 01 55 17 00 00 Fax : 09 81 70 68 48 Mail : contact@street-office.fr DECEMBRE 2013

Plus en détail

PRÉSENTATION DES QUESTIONS DE LA FEUILLE DE LOGEMENT

PRÉSENTATION DES QUESTIONS DE LA FEUILLE DE LOGEMENT PRÉSENTATION DES QUESTIONS DE LA FEUILLE DE LOGEMENT Chacune des questions de la feuille de logement fait l'objet d'une fiche recto-verso. Ces fiches ont vocation à être mises en ligne sur le site web

Plus en détail

Les pôles commerciaux et leurs magasins

Les pôles commerciaux et leurs magasins Les pôles commerciaux et leurs magasins Julien Fraichard* Pour les commerçants, l'implantation de leur établissement dans le tissu urbain est primordiale. Certains types de commerces, comme les magasins

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

> innovation. Action «Normalisation» descriptif

> innovation. Action «Normalisation» descriptif Action «Normalisation» descriptif > Pour répondre aux questionnements des entreprises, la CCI Paris Ile-de-France et AFNOR Normalisation proposent aux entreprises de réaliser un pré-diagnostic normalisation

Plus en détail

Direction du Logement et de l'habitat Sous-Direction de l'habitat

Direction du Logement et de l'habitat Sous-Direction de l'habitat Bureau de la Protection des Locaux d'habitation Direction du Logement et de l'habitat Sous-Direction de l'habitat Règlement municipal fixant les conditions de délivrance des autorisations de changement

Plus en détail

CATALOGUE DES PRESTATIONS

CATALOGUE DES PRESTATIONS 4, Avenue Louis Martin CS 61714 35417 SAINT-MALO CEDEX Téléphone : 02 99 20 63 00 Télécopie : 02 99 40 12 89 infoeco@saintmalofougeres.cci.fr CATALOGUE DES PRESTATIONS CCI INFO FEVRIER 2015 Chambre de

Plus en détail

OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE

OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE Bases de données Besoin de suivre en permanence l évolution de votre marché? OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE GROUPE DE RECHERCHE SUR L'ECONOMIE DE LA CONSTRUCTION ET DE L'AMENAGEMENT L information

Plus en détail

Votre Conseiller ZECIBLE by NOTE BLEUE : Julie PERISSE julie@zecible.fr 05 61 91 30 40 BP 4 31370 RIEUMES www.zecible.fr

Votre Conseiller ZECIBLE by NOTE BLEUE : Julie PERISSE julie@zecible.fr 05 61 91 30 40 BP 4 31370 RIEUMES www.zecible.fr Zecible Location et Achat de Fichiers Décideurs, B2B & B2C Votre Conseiller ZECIBLE by NOTE BLEUE : Julie PERISSE julie@zecible.fr 05 61 91 30 40 BP 4 31370 RIEUMES www.zecible.fr VOTRE CONSEILLER ZECIBLE

Plus en détail

4.1. Sources. Champs. et méthodes. de l ESS. Liste des catégories juridiques incluses dans le champ de l économie sociale

4.1. Sources. Champs. et méthodes. de l ESS. Liste des catégories juridiques incluses dans le champ de l économie sociale 4.0 Sources et méthodes Le périmètre a été établi en collaboration avec l INSEE et les méthodologies de traitement sont harmonisées au sein du réseau national des observatoires des Chambres Régionales

Plus en détail

vous présente 1, route des Gâtines 78990 ELANCOURT

vous présente 1, route des Gâtines 78990 ELANCOURT vous présente 1, route des Gâtines 78990 ELANCOURT SITUATION GÉOGRAPHIQUE REJOINDRE ELANCOURT : EN VOITURE : Accès direct à l A12 depuis la N12 Autoroute A13 A 30 min de Paris A 55 min de Chartres A 10

Plus en détail

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92)

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92) CENSI BOUVARD 2014 (92) o Prootant du dynamisme de La Défense et de l'attractivité d'une vraie vie de quartier, la résidence Résidhome Paris se situe sur une place bordée de commerces et de restaurants.

Plus en détail

LE TRANSPORT ET LA LOGISTIQUE DANS LE COTENTIN

LE TRANSPORT ET LA LOGISTIQUE DANS LE COTENTIN LE TRANSPORT ET LA LOGISTIQUE DANS LE COTENTIN Juillet 2011 Sommaire Le transport et la logistique dans le Cotentin...2 Une filière victime de l enclavement...3 Le transport de marchandises dans la Manche...7

Plus en détail

Bas Saint-Laurent. Fiche régionale. Portrait régional de l emploi

Bas Saint-Laurent. Fiche régionale. Portrait régional de l emploi Portrait régional de l emploi (*) (*) (en milliers) Bas Saint-Laurent 200 756 habitants % du Québec 2,6 % Agriculture 3,1 Services publics 0,0 Construction 4,9 Emploi par groupe d âge (*) Bas Saint-Laurent

Plus en détail

Panorama. de l économie sociale et solidaire

Panorama. de l économie sociale et solidaire Panorama de l économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Réalisée par l Observatoire National de l Economie Sociale et Solidaire, cette nouvelle édition du «Panorama de l économie sociale en France

Plus en détail

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens ILE -DE- FRANCE études études Mai 2006 Dépendance et rayonnement des établissements franciliens Document réalisé dans le cadre du Schéma Directeur Régional de l'ile-de-france Julie Roy Insee Ile-de-France

Plus en détail

Modèles transport-urbanisme Fiches synthétiques SIMBAD. Modèle de dynamique urbaine désagrégé

Modèles transport-urbanisme Fiches synthétiques SIMBAD. Modèle de dynamique urbaine désagrégé Modèles transport-urbanisme Fiches synthétiques SIMBAD Identité du modèle : Nature Voyageurs / Marchandises Sur quoi porte le modèle d'urbanisme? Modes de transports Modèle agrégé/désagrégé? Modèle d'occupation

Plus en détail

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR 17 rue Menpenti 13387 MARSEILLE CEDEX 1 Tél. : 4 91 17 57 57 Fax : 4 91 17 59 59 http://www.insee.fr TERRITOIRE CA POLE AZUR PROVENCE 5 communes, 2 chefs lieux de cantons, unité

Plus en détail

EQUIPEMENT COMMERCIAL

EQUIPEMENT COMMERCIAL e > Offre globale Chiffres clés Vocation > Composition commerciale Les grandes enseignes Les magasins > Cartographies EQUIPEMENT COMMERCIAL OFFRE GLOBALE Chiffres-clés Nombre et surface GLA Départements

Plus en détail

SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL

SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL Etat du tissu associatif et bilan de l emploi du secteur non lucratif en 2013 En bref Le Centre de ressources DLA (CRDLA) du champ social, médico-social et santé poursuit son

Plus en détail

Sommaire. Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3. Les instances de Foncière Commune.4

Sommaire. Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3. Les instances de Foncière Commune.4 Dossier de presse Sommaire La communauté d agglomération Plaine Commune, terrain d enjeux pour les acquéreurs publics et privés.2 Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3 Les

Plus en détail

PANORAMA. Economie sociale et solidaire dans l'entente. Décembre 2013. Chiffres-clés des entreprises et des emplois de l ESS

PANORAMA. Economie sociale et solidaire dans l'entente. Décembre 2013. Chiffres-clés des entreprises et des emplois de l ESS Economie sociale et solidaire dans l'entente PANORAMA Décembre 2013 Chiffres-clés des entreprises et des emplois de l ESS L économie sociale et solidaire (ESS) rassemble les entreprises qui cherchent à

Plus en détail

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Un tissu d entreprises en mutation Edition 2012 Septembre 2012 1 SOMMAIRE I. Caractéristiques des Très Petites Entreprises du BTP en

Plus en détail

Données au 1 er janvier 2015

Données au 1 er janvier 2015 2015 Données au 1 er janvier 2015 Sommaire Chapitres ELEMENTS DE CADRAGE ALSACE - TOUS SECTEURS Etablissements et effectifs en 2015 pp. 3 à 7 pp. 5 à 6 Etablissements par tranche d effectifs salariés en

Plus en détail

«Panorama transfrontalier de l économie sociale et solidaire»

«Panorama transfrontalier de l économie sociale et solidaire» Une implantation forte de l Economie Sociale et Solidaire de part et d autre de la frontière. Forte de plus de 13 000 établissements et de plus de 200 000 emplois sur le territoire transfrontalier, l économie

Plus en détail

EQUIPEMENT COMMERCIAL

EQUIPEMENT COMMERCIAL Territem, au service des entreprises Information territoriale 2011-2014 > Offre globale Chiffres-clés Composition commerciale > Equipements structurants > Cartographies EQUIPEMENT COMMERCIAL Panorama OFFRE

Plus en détail

Nous sommes là pour vous aider COLLECTIVITES & ENTREPRISES DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION APPEL A PROJET

Nous sommes là pour vous aider COLLECTIVITES & ENTREPRISES DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION APPEL A PROJET Nous sommes là pour vous aider COLLECTIVITES & ENTREPRISES DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION APPEL A PROJET Cocher la case correspondant à votre situation : première demande renouvellement d une demande

Plus en détail

L INDUSTRIE : QUELLE PLACE DANS LE GRAND PARIS? Le point de vue des entreprises du Val-de-Marne

L INDUSTRIE : QUELLE PLACE DANS LE GRAND PARIS? Le point de vue des entreprises du Val-de-Marne L INDUSTRIE : QUELLE PLACE DANS LE GRAND PARIS? Le point de vue des entreprises du Val-de-Marne CCIR - Garault CCIR - Daburon LE BILLET DES RAPPORTEURS Au moment où se dessine la Métropole du Grand Paris,

Plus en détail

En 2030, 430 720 personnes résideraient dans le pays, soit 11,7% des bretons

En 2030, 430 720 personnes résideraient dans le pays, soit 11,7% des bretons de Brest En 2008, 12,3% des bretons résident dans le pays +0,4% de la population par an entre 1999 et 2008 contre +0,9% pour la région Evolution de la population de 1968 à 2008 (base 100 en 1968) Population

Plus en détail

Centre d Animation d Information et Relais Economique

Centre d Animation d Information et Relais Economique www.caire-haguenau.fr Campanile Hôtel LES PINS 84 route de Strasbourg - BP 70273 F-67500 HAGUENAU Cedex Tél 0033 (0) 3 88 63 39 00 Fax 0033 (0) 3 88 63 39 01 Email : caire@ville-haguenau.fr Les voies d

Plus en détail

Guide de création d une entreprise de travail temporaire

Guide de création d une entreprise de travail temporaire Guide de création d une entreprise de travail temporaire I préambule... p.3 II L objet d une entreprise de travail temporaire... p.4 Une définition contractuelle Une définition légale Modèle d objet social

Plus en détail

Tempo : rentrée 2015

Tempo : rentrée 2015 Tempo : rentrée 2015 Des tarifs bas en comparaison avec d autres villes Un réseau qui s adapte aux évolutions de la demande : rationalisation de l offre Des nouvelles dessertes I. Un réseau urbain réajusté

Plus en détail

L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013

L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013 Février 2015 - N 15.004 L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013 En résumé : En 2013, l emploi intermittent du spectacle concerne 254 000 salariés, 111 000 employeurs relevant du

Plus en détail

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement Profil économique VILLE DE MONTRÉAL Arrondissement de Rivière-des-Prairies Pointe-aux-Trembles chômage mploi logement établissements d affaires localisation de l emploi revenus d emploi professions main-d

Plus en détail

Fiche pratique n 27. Les mentions sur les documents commerciaux et les factures. Août 2011. Fiche pratique n 27. CCIT d Alençon. Août 2011.

Fiche pratique n 27. Les mentions sur les documents commerciaux et les factures. Août 2011. Fiche pratique n 27. CCIT d Alençon. Août 2011. Les mentions sur les documents commerciaux et les factures Page 1/8 Page 2/8 Sommaire Documents concernés 4 Documents non concernés 4 Caractéristiques 4 Mentions obligatoires 4 Mentions facultatives (hors

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR LE RÉSEAU UNIVERSITAIRE ET PROFESSIONNEL DE L'UCP

ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR LE RÉSEAU UNIVERSITAIRE ET PROFESSIONNEL DE L'UCP OBSERVATOIRE DE LA VIE ÉTUDIANTE ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR LE RÉSEAU UNIVERSITAIRE ET PROFESSIONNEL DE L'UCP Étudiants et entreprises ANNÉE 2008 PLAN GÉNÉRAL INTRODUCTION p. 2 I. Étudiants p. 3 A. Statistiques

Plus en détail

ÉDITORIAL. Chiffres Clés. 29% des emplois. 11% des établissements employeurs de la région

ÉDITORIAL. Chiffres Clés. 29% des emplois. 11% des établissements employeurs de la région ÉDITORIAL Les mutations environnementales, économiques et sociales n ont de cesse et depuis quelques années nous ressentons que cette vitesse d évolution tend à devenir exponentielle Que sera demain? Cette

Plus en détail

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives CB Richard Ellis 16 septembre 2008 Contexte économique Environnement international o L économie mondiale tourne au ralenti (incertitudes financières, inflation,

Plus en détail

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort Chiffres clés 1 207 emplois en moyenne sur l année 2011 dans le Territoire de Belfort*. Soit 850 emplois en équivalent temps plein (dont plus de 700 en zone urbaine). 2,4 % de l emploi total du département.

Plus en détail

Fiche TransEntreprise confidentielle

Fiche TransEntreprise confidentielle La Chambre de Commerce et d'industrie met à la disposition des chefs d entreprise ainsi que des propriétaires de pas-de-porte ou locaux commerciaux/industriels, le réseau TRANSENTREPRISE pour diffuser

Plus en détail

Le Jatte 6. 7/13 Boulevard Paul-Emile Victor 92200 Neuilly-sur-Seine

Le Jatte 6. 7/13 Boulevard Paul-Emile Victor 92200 Neuilly-sur-Seine Le Jatte 6 Les atouts du site en quelques mots Plusieurs disponibilités à la location, de 340 m² à 535 m² par plateau Des plateaux de 450 m² moyens environ Locaux sécurisés par badge ou digicode Hall d

Plus en détail

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS ATELIER PARISIEN D URBANISME - 17, BD MORLAND 75004 PARIS TÉL : 01 42 71 28 14 FAX : 01 42 76 24 05 http://www.apur.org Observatoire de l'habitat de Paris L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN

Plus en détail

Évolution du tissu artisanal en Bretagne

Évolution du tissu artisanal en Bretagne du tissu artisanal en Bretagne Alors que le nombre d entreprises artisanales bretonnes a baissé depuis 1990, 28 000 emplois salariés supplémentaires ont été créés dans le secteur en 14 ans. La taille des

Plus en détail

Dynamiser les espaces commerçants

Dynamiser les espaces commerçants 1 Dynamiser les espaces commerçants Tel est l objectif de L&A Commerces qui articule ses missions autour de 3 axes : savoir-faire, innovation et connaissance du marché. Nous proposons un fonctionnement

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

Immobilier de bureaux

Immobilier de bureaux Immobilier de bureaux Observatoire Nantais de l Immobilier Tertiaire L année en chiffres Nantes Métropole AURAN Édito 5 ans déjà! En 2009, le CINA décidait d organiser la collecte des transactions du marché

Plus en détail

Licence professionnelle Management des relations commerciales

Licence professionnelle Management des relations commerciales IUP Management et Gestion des Entreprises Licence professionnelle Management des relations commerciales / Lieux Lieux de formation de formation : Aurillac, : Clermont-Ferrand et et Brioude Vichy Objectifs

Plus en détail

ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 13 NOVEMBRE 2013 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni Rue Dimitrov

ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 13 NOVEMBRE 2013 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni Rue Dimitrov Direction Travaux des assemblées/affaires juridiques Service Travaux des assemblées/courrier MDT/SV ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 13 NOVEMBRE 2013 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni

Plus en détail

Zone d'emploi de Lyon

Zone d'emploi de Lyon Lyon - Zone d'emploi Territoire de référence (TR): FicheOMPREL Somme des 8 zones d'emploi de la RUL Edition 2012 / 2013 Cette fiche socio-économique est générée à partir de l observatoire Baseco Rhône-Alpes

Plus en détail

Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny

Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny Phase 2 Perspectives de développement Proposition de stratégie de mise en

Plus en détail

LA MOBILITÉ ET LES PARCOURS PROFESSIONNELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE. Questions/réponses

LA MOBILITÉ ET LES PARCOURS PROFESSIONNELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE. Questions/réponses LA MOBILITÉ ET LES PARCOURS PROFESSIONNELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE Questions/réponses QUI EST CONCERNÉ PAR LA LOI DU 3 AOÜT 2009 RELATIVE A LA MOBILITÉ ET AUX PARCOURS PROFESSIONNELS DANS LA FONCTION

Plus en détail

Paris, un parc immobilier

Paris, un parc immobilier Malakoff Clichy Saint-Ouen Saint- Paris, un parc immobilier Denis dynamique support et vecteur des évolutions de population et d emploi Aubervilliers AVRIL 2013 Directrice de la publication : Dominique

Plus en détail

Chapitre 8. Estimation de la valeur d un bien immobilier

Chapitre 8. Estimation de la valeur d un bien immobilier Chapitre 8 Estimation de la valeur d un bien immobilier L estimation de la valeur d un bien immobilier est utile notamment : 1. aux acheteurs et vendeurs potentiels ; 2. aux institutions de crédit, puisque

Plus en détail

Le nouveau réseau de transport public de La Roche-sur-Yon Agglomération

Le nouveau réseau de transport public de La Roche-sur-Yon Agglomération La Roche-sur-Yon, le 23 août 2010 DOSSIER DE PRESSE Le nouveau réseau de transport public de La Roche-sur-Yon Agglomération En présence de Pierre REGNAULT, Maire de La Roche-sur-Yon et Président de La

Plus en détail

TABLEAU DE BORD EMPLOI FORMATION

TABLEAU DE BORD EMPLOI FORMATION G R E F TABLEAU DE BORD EMPLOI FORMATION PAYS DE RENNES Contrat de Projets ÉDITION 2013 PRÉFET DE LA RÉGION BRETAGNE Etat-Région G R E F A D émographie le plus peuplé de. A l inverse de la région, une

Plus en détail

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Service études et prospectives 2 rue Capella Rond point Vega 44483 Carquefou Cedex 02.28.01.08.01 observatoire@anfa-auto.fr

Plus en détail

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE 4 MAI 2004 LA SITUATION DE L EMPLOI ET DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE EN REGION D ILE-DE-FRANCE

Plus en détail

Le score Pour un diagnostic individuel Pour une analyse de portefeuille d entreprises

Le score Pour un diagnostic individuel Pour une analyse de portefeuille d entreprises Le score Pour un diagnostic individuel Pour une analyse de portefeuille d entreprises IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

Plus en détail

Portrait statistique des entreprises et des salariés

Portrait statistique des entreprises et des salariés Portrait statistique des entreprises et des salariés Commerce de détail de l Habillement et des articles textiles Comité Paritaire de Pilotage de l Observatoire Portrait statistique des entreprises et

Plus en détail

DÉPENSES PERSONELLES. S M L W Structure

DÉPENSES PERSONELLES. S M L W Structure Révisé: le 2 novembre, 2005 TITRE ET CODE SÉQUENTIEL AU NIVEAU LE MOINS ÉLEVÉ (S) (basé sur FND013.TTL) TITRE ET CODE SÉQUENTIEL AU NIVEAU MOYEN (M) (basé sur FND037.TTL) Titre et code séquentiel au niveau

Plus en détail

LA DEFENSE / SEINE ARCHE OIN LA DEFENSE

LA DEFENSE / SEINE ARCHE OIN LA DEFENSE LA DEFENSE / SEINE ARCHE Le périmètre d intervention de l EPAD créé en 1958, est devenu périmètre d Opération d Intérêt National en 1983. Celui-ci a été scindé en deux le 19 décembre 2000 entre d une part

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention Nous sommes là pour vous aider Association Loi du 1 er juillet 1901 relative au contrat d association N 12156*02 Dossier de demande de subvention Veuillez cocher la case correspondant à votre situation

Plus en détail

L autopartage en trace directe : quelle alternative à la voiture particulière?

L autopartage en trace directe : quelle alternative à la voiture particulière? L autopartage en trace directe : quelle alternative à la particulière? Résultats de la première enquête sur l impact d un service d autopartage en trace directe (le cas d Autolib ) Cette étude réalisée

Plus en détail

Affectation pour 2010

Affectation pour 2010 CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE CP 10-364 Soutien à l activité de microcredit pour la creation d entreprise en Ile-de-France Convention triennale 2008-2010 avec l ADIE Convention biennale 2009-2010 avec

Plus en détail

Lyon 2. 3,4 km². 30 103habitants. 30 511 emplois totaux. 227 emplois pour 100 actifs ayant un emploi. 28 200 emplois salariés privés

Lyon 2. 3,4 km². 30 103habitants. 30 511 emplois totaux. 227 emplois pour 100 actifs ayant un emploi. 28 200 emplois salariés privés Portrait économique de territoire - juillet 2014 Lyon 2 Tissu économique et emploi... p. 2 Emplois par fonction et CSP... 6 Déplacements domicile-travail... 7 Création d entreprise - Etablissements par

Plus en détail

Circulaire ministérielle n 10-007135 D du 31 mai 2010 relative à la réforme du compte épargne temps dans la fonction publique territoriale.

Circulaire ministérielle n 10-007135 D du 31 mai 2010 relative à la réforme du compte épargne temps dans la fonction publique territoriale. COMPTE EPARGNE TEMPS Note d'information N 2010-15 du 6 septembre 2010 COMPTE EPARGNE TEMPS REFERENCE : Décret n 2010-531 du 20 mai 2010 modifiant certaines dispositions relatives au compte épargne temps

Plus en détail

J.9. Annexe DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE

J.9. Annexe DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE LIGNE 16 : NOISY CHAMPS < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 17 : LE BOURGET RER < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 14 : MAIRIE DE SAINT-OUEN < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE BLEUE) DOSSIER

Plus en détail

Economie, commerce et emploi

Economie, commerce et emploi 1 Economie, commerce et emploi Le tissu économique asniérois est aujourd hui en pleine mutation : les industries traditionnelles, en perte de vitesse, disparaissent depuis longtemps au profit des services.

Plus en détail

2011 [GÉNÉRALITÉ SUR LES. DJIMBI TCHITEMBO Ariel STRUCTURES DES SOCIÉTÉS]

2011 [GÉNÉRALITÉ SUR LES. DJIMBI TCHITEMBO Ariel STRUCTURES DES SOCIÉTÉS] 2011 [GÉNÉRALITÉ SUR LES DJIMBI TCHITEMBO Ariel STRUCTURES DES SOCIÉTÉS] Généralité sur les structures des sociétés En France, il existe différentes forment qui ont pour but de s adapter à leur environnement

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

Pôle n 13 : Pôle de La Sentinelle

Pôle n 13 : Pôle de La Sentinelle Pôle n 13 : Pôle de La Sentinelle S'étendant sur la majeure partie de la commune de La Sentinelle mais également à la marge sur les communes de Valenciennes et Trith-Saint- Léger, ce pôle regroupe plus

Plus en détail

Une dépendance relativement forte à l égard des principaux employeurs. Thème n 7 Les vingt principaux établissements. Observer Anticiper Adapter

Une dépendance relativement forte à l égard des principaux employeurs. Thème n 7 Les vingt principaux établissements. Observer Anticiper Adapter Observer, Anticiper, Adapter Observer Anticiper Adapter Informer Accompagner Orienter Créer Développer Innover Thème n 7 Les vingt principaux établissements Une dépendance relativement forte à l égard

Plus en détail

Deux Fleuves. 14 communes 35 389 habitants 2 837 établissements 7 756 emplois salariés. Données 2015

Deux Fleuves. 14 communes 35 389 habitants 2 837 établissements 7 756 emplois salariés. Données 2015 Données 2015 14 communes 35 389 habitants 2 837 établissements 7 756 emplois salariés Répartition des établissements par secteurs d activités La communauté de communes des Deux Fleuves regroupe 14 communes

Plus en détail

La Bassée-Montois. 42 communes 23 988 habitants 2 169 établissements 2 308 emplois. Mise à jour 2015

La Bassée-Montois. 42 communes 23 988 habitants 2 169 établissements 2 308 emplois. Mise à jour 2015 Mise à jour 2015 42 communes 23 988 habitants 2 169 établissements 2 308 emplois La communauté de communes de la Bassée-Montois regroupe 42 communes : Baby, Balloy, Bazoches-lès-Bray, Bray-sur-Seine, Cessoy-en-

Plus en détail

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Contexte régional Créé en 2010 par l Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire et la Chambre régionale

Plus en détail

18A GFE. Tendances régionales. Nettoyage Assainissement. de l emploi, du marché du travail. et de la formation en Midi-Pyrénées.

18A GFE. Tendances régionales. Nettoyage Assainissement. de l emploi, du marché du travail. et de la formation en Midi-Pyrénées. Tendances régionales de l emploi, du marché du travail et de la formation en Midi-Pyrénées GFE 18A Dans les domaines Nettoyage Assainissement Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 Novembre 2006 Dossier

Plus en détail

Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise

Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise 1 er trimestre 2015 Etude réalisée sur la base des chiffres CECIM, intégrant les transactions directes Sommaire Contexte économique L essentiel du marché

Plus en détail

Proposition de DÉCISION DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL

Proposition de DÉCISION DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 11.9.2014 COM(2014) 560 final Proposition de DÉCISION DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL relative à la mobilisation du Fonds européen d ajustement à la mondialisation,

Plus en détail

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Saint Etienne

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Saint Etienne ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Saint Etienne 6 804 projets de recrutement en 2012 1 Sommaire 1 L ESSENTIEL 2 LES METIERS PORTEURS 3 LES METIERS NON SAISONNIERS 4 LES METIERS DIFFICILES 5

Plus en détail

le bilan de l immobilier d entreprise année 2013

le bilan de l immobilier d entreprise année 2013 le bilan de l immobilier d entreprise année 2013 Le marché de l immobilier d entreprise sur le territoire de Plaine Commune en 2013 Le territoire de Plaine Commune s agrandit au 1 er janvier 2013 pour

Plus en détail

Les Entreprises d Economie Sociale en Poitou Charentes. Vendredi 6 novembre 2009 NIORT Espace Alizé

Les Entreprises d Economie Sociale en Poitou Charentes. Vendredi 6 novembre 2009 NIORT Espace Alizé Les Entreprises d Economie Sociale en Poitou Charentes Vendredi 6 novembre 2009 NIORT Espace Alizé 70.000 salariés 2 ième Région de France pour le taux des emplois E.S. sur l ensemble des emplois. 14,3%

Plus en détail

Office Avenue. Montrouge Hauts de Seine (92) Espaces Business Montrouge. A partir de 97.251 HT. Mobilier et équipement inclus Rentabilité 4,60% HT

Office Avenue. Montrouge Hauts de Seine (92) Espaces Business Montrouge. A partir de 97.251 HT. Mobilier et équipement inclus Rentabilité 4,60% HT Office Avenue Montouge (92) office-avenue.fr Office Avenue office-avenue.fr Espaces Business Montrouge A partir de 97.251 HT Mobilier et équipement inclus Rentabilité 4,60% HT Montrouge Hauts de Seine

Plus en détail

Pour vous, Que signifie «monter un projet web?...»

Pour vous, Que signifie «monter un projet web?...» Bienvenue! Pour vous, Que signifie «monter un projet web?...» Intro / qqs chiffres 1 000 milliard de pages recensées sur le web en 2008 250 Millions de recherches sur Google par Jour (Google, Sept. 2006)

Plus en détail

Commerces de proximité Quelles politiques architecturales, urbaines et économiques des collectivités locales et opérateurs pour optimiser le commerce

Commerces de proximité Quelles politiques architecturales, urbaines et économiques des collectivités locales et opérateurs pour optimiser le commerce Commerces de proximité Quelles politiques architecturales, urbaines et économiques des collectivités locales et opérateurs pour optimiser le commerce de proximité Carole Delaporte et Christine Tarquis

Plus en détail

Contrat d objectifs Services de l Automobile. Tableau de bord Economie - Emploi - Formation

Contrat d objectifs Services de l Automobile. Tableau de bord Economie - Emploi - Formation Contrat d objectifs Services de l Automobile Tableau de bord Economie Emploi Formation JUIN 211 Objectif Ce tableau de bord a pour objectif de proposer une information de base sur les entreprises, sur

Plus en détail

Document d analyse Edition janvier 2014

Document d analyse Edition janvier 2014 Les cahiers de l observatoire de la MdEF janvier 2014 Document d analyse Edition janvier 2014 Dossiers thématiques Territoires Evolution de la population lyonnaise depuis 1968 (p. 2 et 3) Lyon et les déplacements

Plus en détail

ETUDE FUSACQ. La Cession de TPE-PME via Internet en France. 26 Octobre 2007

ETUDE FUSACQ. La Cession de TPE-PME via Internet en France. 26 Octobre 2007 ETUDE FUSACQ La Cession de TPE-PME via Internet en France 26 Octobre 2007 Place de marché en ligne dédiée à la Reprise Transmission d entreprised PRESENTATION DE FUSACQ Fusacq est une place de marché en

Plus en détail

Vénissy, Un nouveau quartier se dessine

Vénissy, Un nouveau quartier se dessine Dossier de Presse Vénissy, Un nouveau quartier se dessine GRAND LYON Marie-Laure OUDJERIT Tel. 04 78 63 40 40 Mél. MOUDJERIT@grandlyon.org SERL - Peggy LECUELLE Tel. 04 72 61 50 39 GSM 06 03 98 55 71 Mél.

Plus en détail

Les enjeux du projet Cœur de Quartier sont :

Les enjeux du projet Cœur de Quartier sont : Communiqué de presse 23 avril 2014 Établissement public d aménagement de La Défense Seine Arche 55 Place Nelson Mandela 92024 Nanterre Cedex L Etablissement Public d Aménagement de La Défense Seine Arche

Plus en détail

Décembre 2011. Nord-du-Québec

Décembre 2011. Nord-du-Québec Enquête sur les besoins de main-d œuvre et de formation des entreprises du secteur de l industrie de l information, de l industrie culturelle, des finances, des assurances, des services immobiliers et

Plus en détail

Direction Générale des Impôts. Taxe d'habitation et Taxe de Services Communaux

Direction Générale des Impôts. Taxe d'habitation et Taxe de Services Communaux Direction Générale des Impôts Taxe d'habitation et Taxe de Services Communaux Edition 2010 Direction Générale des Impôts Service de la Communication Rue Haj Ahmed Cherkaoui, Agdal, Rabat Tél. : 212 (0)

Plus en détail

Observatoire de l Eolien

Observatoire de l Eolien Observatoire de l Eolien Analyse du marché et des emplois éoliens en France Colloque France Energie Eolienne 2 octobre 2014 Editorial France Energie Eolienne, porte-parole de l éolien, regroupe les professionnels

Plus en détail