SOMMAIRE. 1. Communiqué de presse. 2. Les messages des 10 épisodes de la série. 3. EDM, un acteur engagé dans le développement durable à Mayotte

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOMMAIRE. 1. Communiqué de presse. 2. Les messages des 10 épisodes de la série. 3. EDM, un acteur engagé dans le développement durable à Mayotte"

Transcription

1

2 SOMMAIRE 1. Communiqué de presse 2. Les messages des 10 épisodes de la série 3. EDM, un acteur engagé dans le développement durable à Mayotte

3 1. Communiqué de presse

4 Communiqué de presse 17 janvier 2014 CP/ 2014/02 Lancement des "Éco-gestes d Hawa" Après une large diffusion subventionnée, par vagues successives, de lampes à économie d'énergie, après la prime pour s'équiper d un chauffe-eau solaire, EDM lance avec le soutien de l'ademe la série animée "Les éco-gestes d HAWA". L'objectif de cette série télévisée est de sensibiliser le grand public sur les enjeux de la maîtrise de la consommation d électricité, dans la continuité des opérations précédentes à l'instar de l'exposition itinérante "Les sentiers de l'énergie" dans les collèges et les lycées de Mayotte. Hawa, le personnage principal de la série nous fait découvrir au travers de différentes scénettes de la vie quotidienne comment parvenir à réaliser des économies par des gestes simples et des bons réflexes. Cette série de 10 épisodes sera diffusée sur Mayotte 1 ère à compter du lundi 20 janvier 2014, du lundi au vendredi à 19h50 (après le JT en mahorais) et avant le JT de 13h. La MDE (Maîtrise de la Demande en Electricité) constitue un enjeu majeur de la politique énergétique d'edm. Dès 2005, Électricité De Mayotte s est ainsi dotée d une cellule MDE pour piloter les nombreuses actions en partenariat avec l ADEME (Agence De l Environnement et de la Maîtrise de l Énergie), et le Conseil général de Mayotte. Modérons notre consommation grâce aux éco-gestes (éteindre les lumières lorsque l'on quitte une pièce; privilégier les lampes à économie d'énergie; préférer le brasseur d'air plutôt que le climatiseur ). Rappelons que ces gestes utiles pour la planète permettent aussi de faire des économies sur sa facture énergétique.

5 2. Les messages des 10 épisodes de la série

6 1. Appareils électriques et électroniques A l achat, privilégier les appareils électriques (électroménager, télé, hi-fi, informatique) de classe énergétique A+++, plus économes en énergie. Eteindre les appareils électriques et électroniques lorsque l on a fini de s en servir. Ne pas oublier de débrancher la marmite à riz après utilisation. Ne pas laisser les appareils en veille car ils continuent à consommer de l énergie (5 à 10% de la consommation électrique de la maison). Débrancher les chargeurs des appareils (téléphones par exemple) une fois la recharge terminée, car ils continuent à consommer de l énergie. 2. Climatisation 1 : généralités Préférer l aération, les brasseurs d air et ventilateurs à la climatisation. 1h de fonctionnement de climatisation équivaut à 24h de fonctionnement d un ventilateur. La climatisation est un des plus gros postes de consommation électrique dans les foyers; c est donc elle qui pèse sur la facture d électricité. L aération des bâtiments permet de les rafraîchir et permet un renouvellement de l air intérieur et limite donc l inconfort (maux de tête, difficulté de concentration) et le risque de développement des microbes.

7 3. Climatisation 2 : consignes d utilisation Limiter l utilisation de la climatisation. Lors de son utilisation, fermer les fenêtres et les portes de la pièce. Régler la climatisation à 3 degrés de moins que la température extérieure. Eteindre la climatisation lorsque l on quitte une pièce. Assurer un entretien annuel de sa climatisation par un professionnel pour limiter sa consommation. 4. Frigo-Congélateur 5. Lave-linge et lave-vaisselle A l achat, privilégier un réfrigérateur et/ou un congélateur de classe énergétique A+++, plus économe(s) en énergie. Choisir des appareils dont la taille est adaptée au nombre de personnes dans le foyer. Placer ces appareils loin du four et des plaques de cuisson. Ranger sans tasser les aliments. Dégivrer régulièrement le congélateur, sans quoi il devient moins efficace et consomme de plus en plus d énergie. A l achat, privilégier un lave-linge et un lave-vaisselle de classe énergétique A+++, plus économes en énergie. Utiliser les appareils une fois qu ils sont entièrement remplis. Utiliser les programmes courts et éco Inutile de laver trop chaud. 6. Le Chauffe Eau Solaire Individuelle (CESI) Si l on ressent le besoin de s équiper en eau chaude sanitaire, ou si l on doit changer son chauffe-eau, choisir un chauffe-eau solaire. EDM subventionne la pose de ces appareils. Le chauffe-eau électrique, comme le climatiseur, est un gros consommateur d électricité dans le foyer. Le CESI est de bien meilleure qualité que le chauffe-eau électrique et les revendeurs s engagent à en assurer la maintenance pendant les deux premières années. Sur la durée de vie totale de l appareil, 10 à 15 ans, grâce aux économies réalisées sur la facture d électricité, le CESI revient moins cher que le chauffe-eau électrique.

8 7. La pointe du soir La pointe du soir a lieu entre 18h et 20h selon les saisons. C est le moment de la journée où les consommations d électricité sont les plus importantes. Utiliser autant que possible les appareils électriques à un autre moment qu entre 18h et 20h. 8. Habitation Isolation Une habitation bien isolée et bien aérée sera naturellement plus fraîche. Faire circuler l air dans la maison en créant le maximum d ouvertures. Protéger les murs du soleil (le spot montre les possibilités et solutions envisageables). Isoler les toitures par de la laine de verre, laine de roche, tôle blanche plutôt que sombre, mettre un toit plutôt qu une dalle en béton, Choisir des matériaux respectueux de l environnement pour construire sa maison (brique, bois, bambou, ). Conserver les grands arbres pour abriter l habitation du soleil. 9. ANKIBA ANKIBA, le compteur à prépaiement mis en place par EDM, permet de mieux maîtriser sa consommation d électricité en rechargeant son compte uniquement en cas de besoin. Son utilisation représente une économie de 10 à 15% par an sur la facture d électricité. Disponible chez tous les revendeurs partenaires d EDM dans toutes les communes de l île.

9 10. Impact des gestes domestiques sur la consommation d électricité. Chaque geste de consommation d électricité a un impact sur : - Le démarrage de moteurs supplémentaires dans les centrales d EDM ; - La consommation de gasoil ; - L émission de CO2 ; - La raréfaction des ressources.

10 3. EDM, un acteur engagé dans le développement durable à Mayotte. Avec le soutien de l'ademe...

11 EDM, en charge de la mission du service public de l électricité à Mayotte, est un acteur engagé dans le développement durable de Mayotte. Le 29 février 2012, Électricité De Mayotte est officiellement certifiée par l AFNOR (Agence Française de Normalisation) aux normes ISO 9001 (Qualité) et (management environnemental) pour l ensemble de ses activités de production, distribution et commercialisation d électricité. Cette reconnaissance est le fruit d une démarche Qualité entamée officiellement le 2 novembre 2009, quand la Direction d EDM signe une lettre d engagement pour mettre en place un système de management des activités intégrant les exigences de la qualité et de l environnement, visant les deux certifications. Entreprise citoyenne et engagée, EDM œuvre depuis des années pour la mise en place de partenariats avec les acteurs majeurs sur les questions énergétiques du territoire. Ainsi en 2008 a été signé, avec le Conseil Général et l ADEME, un accord-cadre de partenariat pour la période , dans lequel EDM s'engage dans la maîtrise de la demande en électricité et dans le développement des énergies renouvelables. EDM mène des actions concrètes autour de 4 axes majeurs. Axe 1 - Fournir au territoire l énergie nécessaire à son développement. EDM fait face depuis 2012 au plus gros plan d'investissement de son histoire : 128 millions d'euros. L'entreprise mène de front les grands projets industriels et immobiliers suivants: - L'extension de la centrale de Longoni de 40 à 76 MW, - La création de la première ligne haute tension de 90 kv de Mayotte, de Longoni à Kawéni (ainsi que les postes sources 20/90 kv aux deux extrémités), - Le traitement des fumées de la centrale pour répondre aux normes européennes - La construction d'un nouveau siège social et de nouvelles agences clientèle à Kawéni Nord. Ces grands projets structurants et fédérateurs, associés à des projets innovants MDE-ENR ouvrent de nouvelles perspectives à l'entreprise. Axe 2 - Mettre la maîtrise de la demande en électricité au cœur de la stratégie énergétique territoriale. Parce que l électricité est coûteuse à produire, tant d un point de vue économique que d un point de vue environnemental, chaque kilowattheure produit à Mayotte doit être un kilowattheure utile! La maîtrise de la demande en électricité est une priorité, sur laquelle EDM agit de manière concrète autour de quatre volets.

12 Améliorer la performance énergétique des bâtiments. C est dans ce cadre qu en 2008 EDM a initié, en partenariat avec l ADEME, la Charte Mayénergie permettant de primer les porteurs de projets immobiliers qui respectent des critères exigeants en matière de consommation en électricité et de confort. Cette charte connaitra un deuxième élan au cours du premier trimestre 2014, accompagné d un éventail de formations et d aides financières. C est aussi des opérations de promotion de l isolation et de l éclairage performant. Favoriser les équipements moins énergivores. La large diffusion subventionnée, par vagues successives, de lampes basse consommation et de 1500 chauffe-eau solaires a permis d impliquer le grand public. Sensibiliser les citoyens aux éco-gestes, à l image de l exposition itinérante «Le Sentier de l Énergie» dans les collèges et lycées de Mayotte ou de la série animée " Les éco gestes d Hawa" dont la diffusion démarre le 2 décembre Accompagner les gros consommateurs. EDM réalise depuis 2012 des audits énergétiques approfondis chez ses grands clients pour optimiser les process industriels les plus électro-intensifs. EDM travaille également sur un projet innovant visant à valoriser les calories dissipées par la centrale de Longoni afin de «climatiser» les zones industrielles du port et la Vallée III par le biais d un réseau de chaleur couplé à des stations d absorption. Axe 3 - Favoriser et accompagner le développement des énergies renouvelables. L orientation de l entreprise en matière d énergies renouvelables reste un axe de développement important. De nombreuses études sont ainsi menées en partenariat avec l ADEME pour identifier le potentiel de développement de solutions alternatives permettant de contribuer au mix énergétique de l île. EDM travaille également sur un projet innovant visant à limiter l impact du caractère aléatoire et intermittent du photovoltaïque afin de sécuriser le système électrique insulaire de Mayotte d une part, et d ouvrir de nouvelles perspectives pour cette filière d autre part. Axe 4 Maîtriser et diminuer l impact environnemental de nos activités EDM, conscient de l impact de ses activités sur l environnement, s est engagée dans une démarche de maîtrise de l ensemble de ses risques et impacts environnementaux. Gérer l ensemble de ses déchets en favorisant leur valorisation ; Diminuer le bilan carbone de ses activités; Sensibiliser l ensemble de ses salariés à l écocitoyenneté.

13 L'ADEME continue son soutien. L'Agence de l'environnement et de Maîtrise de l'energie (ADEME) participe à la mise en œuvre des politiques publiques dans les domaines de l'environnement, de l'énergie et du développement durable. Afin de leur permettre de progresser dans leur démarche environnementale, l'agence met à disposition des entreprises, des collectivités locales, des pouvoirs publics et du grand public, ses capacités d'expertise et de conseil. A Mayotte, l ADEME aide en outre au financement de projets, des études à la mise en œuvre et ce, dans les domaines suivants : la maîtrise de l'énergie, les énergies renouvelables, la gestion des déchets et l'aménagement. L'ADEME est un établissement public sous la tutelle du ministère de l'ecologie, du Développement durable et de l'energie et du ministère de l'enseignement supérieur et de la Recherche.

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013.

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013. production locale d énergies renouvelables Performance énergétique des bâtiments Sobriété des usagers Les hommes et les femmes de Cofely Services vous accompagnent dans la Transition Energétique Conception,

Plus en détail

L OPÉRATEUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

L OPÉRATEUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE L OPÉRATEUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE DOSSIER DE PRESSE 2014 LE GRAND DÉFI DE L ÉNERGIE Pour réussir, la transition énergétique doit pouvoir s opérer sur tous les fronts : mondiaux, européens, nationaux

Plus en détail

Atelier OSE. Etude prospective métiers et compétences du Management de l énergie

Atelier OSE. Etude prospective métiers et compétences du Management de l énergie Atelier OSE Etude prospective métiers et compétences du Management de l énergie Présentation Le CUEEP Littoral - Service Formation continue, apprentissage et VAE de l ULCO - Le CUEEP a des activités: -

Plus en détail

Réunion publique Charente-Arnoult Cœur de Saintonge Fédération Française du Bâtiment RGE Dupré ambassadeurs

Réunion publique Charente-Arnoult Cœur de Saintonge Fédération Française du Bâtiment RGE Dupré ambassadeurs Réunion publique Organisée par la Communauté de Communes Charente-Arnoult Cœur de Saintonge avec les participations de la Fédération Française du Bâtiment, de l entreprise RGE Dupré et des ambassadeurs

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 OCTOBRE 2007 DELIBERATION N CR-07/15.207 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Lutte contre le changement climatique : vers un Plan Climat Languedoc- Roussillon LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

Catalogue des formations 2016

Catalogue des formations 2016 Catalogue des formations 2016 Qui sommes-nous? Association technique, le CRER concrétise depuis 20 ans, une volonté de passer à l acte dans les domaines de la sobriété énergétique, de l efficacité énergétique,

Plus en détail

énergie Was ist das? C est quoi che cosa è? Qué es? ? Hablas ENERGIE? Do you speak Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions

énergie Was ist das? C est quoi che cosa è? Qué es? ? Hablas ENERGIE? Do you speak Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions énergie Kezako che cosa è? C est quoi donc? Qué es? Was ist das??? Hablas ENERGIE? Do you speak ENERGIE?? Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions ? Management de l énergie L ISO 50001? SOMMAIRE

Plus en détail

Au commencement. L audit énergétique par les élèves Une approche pédagogique. Méthodologie d amélioration continue

Au commencement. L audit énergétique par les élèves Une approche pédagogique. Méthodologie d amélioration continue Au commencement. L audit énergétique par les élèves Une approche pédagogique «Changements climatiques et gestion de l énergie : mon école dans l ère de Kyoto» Namur, 12 mars 2008? Par où commencer?? Comment

Plus en détail

«Habitat et Maîtrise de l énergie»

«Habitat et Maîtrise de l énergie» «Habitat et Maîtrise de l énergie» Réunion d information Introduction l ALEC SQY - le CAUE MDE écogestes - petits travaux Isolation et Architecture Rénovation isolation - préconisations Énergie chauffage

Plus en détail

J achète des multiprises à interrrupteur. d un seul geste l alimentation de tous les appareils

J achète des multiprises à interrrupteur. d un seul geste l alimentation de tous les appareils Ainsi, grâce à la mutualisation des efforts, des moyens financiers et humains, le SMEM permet de favoriser la multiplication d actions porteuses en faveur de la distribution publique de l électricité.

Plus en détail

Les Smart Grids. Cette notion de smart grids basés sur l électricité peut être étendue aux réseaux intelligents de chaleur, de froid et de gaz.

Les Smart Grids. Cette notion de smart grids basés sur l électricité peut être étendue aux réseaux intelligents de chaleur, de froid et de gaz. Les Smart Grids A l heure où la gestion centralisée et unidirectionnelle 1 des réseaux de distribution d électricité montre ses limites et où les nouveaux projets prennent en compte la dimension quartier,

Plus en détail

Comme l eau, l énergie est un bien précieux que nous devons économiser.

Comme l eau, l énergie est un bien précieux que nous devons économiser. économies d énergie Tous les jours, nous consommons de l énergie, pour l éclairage, le chauffage, pour la toilette, pour les déplacements, pour cuire les aliments ou les maintenir au frais, pour travailler

Plus en détail

Montpellier Agglomération signe un accord-cadre pour la réduction des déchets

Montpellier Agglomération signe un accord-cadre pour la réduction des déchets signe un accord-cadre pour la réduction des déchets La Communauté d Agglomération de Montpellier assure, depuis 1991, le traitement des déchets ménagers et assimilés. Depuis plus d une quinzaine d année,

Plus en détail

Groupement d Intérêt Public France Télé Numérique

Groupement d Intérêt Public France Télé Numérique Groupement d Intérêt Public France Télé Numérique Arrivée de la télévision tout numérique en Polynésie française Contact Laurence Zaksas-Lalande Laurence.zaksas-lalande@tousaunumerique.fr Délégué régional

Plus en détail

LA POMPE À CHALEUR AU CŒUR DE VOTRE CONFORT. Association Française pour les Pompes A Chaleur

LA POMPE À CHALEUR AU CŒUR DE VOTRE CONFORT. Association Française pour les Pompes A Chaleur LA POMPE À CHALEUR AU CŒUR DE VOTRE CONFORT 1 UTILISONS L ÉNERGIE RENOUVELABLE DISPONIBLE À TOUT INSTANT DANS L EAU, L AIR ET LA TERRE UN PANEL REPRÉSENTATIF DE MEMBRES QUI SOMMES NOUS? L association regroupe

Plus en détail

brochure énergie 24/10/06 12:47 Page 1

brochure énergie 24/10/06 12:47 Page 1 brochure énergie 24/10/06 12:47 Page 1 brochure énergie 24/10/06 12:47 Page 2 CHOISIR SON ÉCLAIRAGE Pensez aux lampes basse consommation! Elles consomment 5 fois moins que les ampoules ordinaires, elles

Plus en détail

Améliorer l efficacité énergétique de son habitat

Améliorer l efficacité énergétique de son habitat Améliorer l efficacité énergétique de son habitat Aujourd hui, face aux problèmes climatiques et environnementaux, les réglementations, notamment suite au Grenelle de l environnement, se multiplient. Elles

Plus en détail

1/ L OPAC DU RHÔNE, UNE STRATÉGIE COHÉRENTE ET RESPONSABLE

1/ L OPAC DU RHÔNE, UNE STRATÉGIE COHÉRENTE ET RESPONSABLE Les chiffres clés au 31 décembre 2010 / 7 / 1/ L OPAC DU RHÔNE, UNE STRATÉGIE COHÉRENTE ET RESPONSABLE 1.1/ La gouvernance d entreprise 1.2/ Une organisation en phase avec son environnement 1.3/ Les ressources

Plus en détail

Communication sur le Progrès 2014 du Groupe EDF Energies Nouvelles

Communication sur le Progrès 2014 du Groupe EDF Energies Nouvelles Communication sur le Progrès 2014 du Groupe EDF Energies Nouvelles Lancée en 2000 par l Organisation des Nations Unies, le Pacte Mondial est une initiative destinée à rassembler les entreprises, les organismes

Plus en détail

Lancement d une campagne de communication destinée à réduire l utilisation de la climatisation

Lancement d une campagne de communication destinée à réduire l utilisation de la climatisation Lancement d une campagne de communication destinée à réduire l utilisation de la climatisation Préambule La climatisation contribue fortement à l augmentation soutenue de la consommation d énergie en Martinique

Plus en détail

Collectivités & Certificats d économies d énergie

Collectivités & Certificats d économies d énergie Collectivités & Certificats d économies d énergie Club Energie - Saint Pierre - 23 mars 2010 AMORCE 560 adhérents : 390 collectivités (regroupant 55 millions d habitants) ; 170 entreprises 4 Régions ;

Plus en détail

Les élèves testant un ventilateur alimenté par l électricité fabriquée directement par le panneau photovoltaïque

Les élèves testant un ventilateur alimenté par l électricité fabriquée directement par le panneau photovoltaïque Classe : CM1-CM2 Ecole Saint Claude Thème du projet : Les Energies Prise de conscience des énergies consommées dans un contexte de développement durable. 1. Les élèves ont compris par le biais de lecture

Plus en détail

Flash information : Juin 2010

Flash information : Juin 2010 Flash information : Juin 2010 Comment rendre son logement plus performant Le coût de l énergie, son impact polluant sur notre environnement, nous mènent aujourd hui à favoriser et à développer chez chacun

Plus en détail

PRAXIBAT. L'apprentissage par le geste. l outil de formation des professionnels

PRAXIBAT. L'apprentissage par le geste. l outil de formation des professionnels PRAXIBAT l outil de formation des professionnels à la maîtrise du geste pour des bâtiments sobres, efficaces énergétiquement,et durables L'apprentissage par le geste PRAXIBAT l outil de formation des

Plus en détail

TRANSITION ENERGÉTIQUE À LA RÉUNION : L ENGAGEMENT D EDF POUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES

TRANSITION ENERGÉTIQUE À LA RÉUNION : L ENGAGEMENT D EDF POUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES TRANSITION ENERGÉTIQUE À LA RÉUNION : L ENGAGEMENT D EDF POUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES N imprimez ce message que si vous en avez l utilité. EDF SA 22-30, avenue de Wagram 75382 Paris cedex 08 Capital

Plus en détail

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LA SITUATION À PARIS V.1 - FAVORISER LA SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE La maîtrise de l énergie et plus largement la politique de lutte contre les changements

Plus en détail

TITRE : COMMANDE PUBLIQUE "DURABLE ET SOLIDAIRE"

TITRE : COMMANDE PUBLIQUE DURABLE ET SOLIDAIRE RAPPORT DU PRÉSIDENT AU CONSEIL GÉNÉRAL 3ème Commission de l'environnement, du développement durable et des transports N 2005-03-0036 SÉANCE DU 15 DÉCEMBRE 2005 POLITIQUE : MOYENS DE L'INSTITUTION SECTEUR

Plus en détail

Toute l énergie de l innovation

Toute l énergie de l innovation Toute l énergie de l innovation 1 Pourquoi Agir? Le contexte électrique Breton Le programme ENBRIN 2 Comment Agir au quotidien? Les éco-gestes au travail Les éco-gestes à la maison ÉcoWatt 2 - animation

Plus en détail

Réseau Pro - Panofrance : un dispositif complet au service de la rénovation positive Jeudi 14 Juin 2012

Réseau Pro - Panofrance : un dispositif complet au service de la rénovation positive Jeudi 14 Juin 2012 Face aux enjeux du Grenelle de l environnement et aux exigences de la RT 2012, Réseau Pro et Panofrance, les deux principales enseignes de la Division Bois et Matériaux de Wolseley France, affirment leur

Plus en détail

Travaillez avec HESPUL pour répondre aux enjeux climat et énergie de votre territoire

Travaillez avec HESPUL pour répondre aux enjeux climat et énergie de votre territoire Travaillez avec HESPUL pour répondre aux enjeux climat et énergie de votre territoire Plan d'actions 2015 p. 2 Objectifs de l'association - Organisation et moyens p. 3 Missions et actions sur le département

Plus en détail

Préambule. Ce faisant, l ECPAR poursuit les objectifs suivants :

Préambule. Ce faisant, l ECPAR poursuit les objectifs suivants : Préambule L Espace québécois de concertation sur les pratiques d approvisionnement responsable (ECPAR) a pour mandat d optimiser les efforts des donneurs d ordres en vue de diffuser et de mettre en œuvre

Plus en détail

PROGRAMME «HABITER MIEUX» DOSSIER DE PRESSE

PROGRAMME «HABITER MIEUX» DOSSIER DE PRESSE PROGRAMME «HABITER MIEUX» DOSSIER DE PRESSE Le Programme «Habiter Mieux» en FRANCE Etat des lieux Contexte National : La précarité énergétique pèse sur les ménages les plus fragiles depuis de nombreuses

Plus en détail

ETUDE PROSPECTIVE SUR L EMPLOI ET LA DANS LE DOMAINE DU BÂTIMENT SYNTHÈSE. 25 Novembre 2009

ETUDE PROSPECTIVE SUR L EMPLOI ET LA DANS LE DOMAINE DU BÂTIMENT SYNTHÈSE. 25 Novembre 2009 ETUDE PROSPECTIVE SUR L EMPLOI ET LA FORMATION LIÉS À L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS LE DOMAINE DU BÂTIMENT SYNTHÈSE 25 Novembre 2009 Le contexte de la démarche Le bâtiment, un secteur concerné de façon

Plus en détail

Expérimentation de l extension des consignes de tri des emballages ménagers en plastique

Expérimentation de l extension des consignes de tri des emballages ménagers en plastique DOSSIER DE PRESSE Expérimentation de l extension des consignes de tri des emballages ménagers en plastique Contact presse Corine BUSSON BENHAMMOU Responsable des relations presse Ville d Angers/Angers

Plus en détail

Management de l'énergie en entreprise, du diagnostic à la certification

Management de l'énergie en entreprise, du diagnostic à la certification www.entreprenezenlorraine.fr / Management de l'énergie en entreprise, du diagnostic à la certification Source : Chambre de commerce et d'industrie de Paris - inforeg Date de mise à jour : 04/07/2014 Qu'est-ce

Plus en détail

Catalogue des guides pratiques et des fiches téléchargeables. mars 2015

Catalogue des guides pratiques et des fiches téléchargeables. mars 2015 Catalogue des guides pratiques et des fiches téléchargeables mars 2015 Préambule : Certains guides et fiches non imprimés sont disponibles uniquement en ligne. L ensemble des guides et fiches (imprimés

Plus en détail

U N E P R E M I E R E E N F R A N C E U N E C H A R T E P O U R D E S P R A T I Q U E S D E C O M M U N I C A T I O N R E S P O N S A B L E S

U N E P R E M I E R E E N F R A N C E U N E C H A R T E P O U R D E S P R A T I Q U E S D E C O M M U N I C A T I O N R E S P O N S A B L E S U N E P R E M I E R E E N F R A N C E U N E C H A R T E P O U R D E S P R A T I Q U E S D E C O M M U N I C A T I O N R E S P O N S A B L E S D o s s i e r d e P r e s s e Contact Presse : Banc Public

Plus en détail

Cette fiche vous fournit les éléments essentiels qui vous permettront de mieux comprendre les enjeux du chauffage dans votre logement.

Cette fiche vous fournit les éléments essentiels qui vous permettront de mieux comprendre les enjeux du chauffage dans votre logement. Si vous voulez construire une nouvelle maison ou entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du bien-être

Plus en détail

Dossier de presse 2015

Dossier de presse 2015 Dossier de presse 2015 Des professionnels qualifiés Un gage de confiance pour le consommateur Contacts presse Qualit EnR Cecil Bonnesoeur - 01 48 78 70 51 - communication@qualit-enr.org Rumeur Publique

Plus en détail

Avec ACTIS, optez pour la maison économe.

Avec ACTIS, optez pour la maison économe. Avec ACTIS, optez pour la maison économe. solutions ACTIS : ATTEINDRE LA CLASSE B DU DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DEVIENT POSSIBLE. Isolants minces multicouches réflecteurs Isolants en fibres

Plus en détail

Lancement de la Pris éco

Lancement de la Pris éco DOSSIER DE PRESSE 11 JUIN 2010 Lancement de la Pris éco Collectivité Territoriale de Corse Agence de Développement Economique de la Corse Direction Déléguée à l'energie Route du Ricanto 20090 Ajaccio 04

Plus en détail

Eclairage des locaux

Eclairage des locaux Hall Eclairage des locaux Moins de consommation d'électricité, c'est moins de production d'énergie et donc une empreinte réduite sur l'environnement! cité. L'investissement pour installer des lampes basse

Plus en détail

Convention de partenariat

Convention de partenariat Convention de partenariat Entre les parties : La CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DE L'AIN, Etablissement Public à caractère administratif 1, rue Joseph Bernier 01000 Bourg en Bresse représenté par son

Plus en détail

48 ième Conférence. L Habitat Social Face au changement Climatique

48 ième Conférence. L Habitat Social Face au changement Climatique 48 ième Conférence L Habitat Social Face au changement Climatique La Ville Nouvelle de Chrafate Un Programme Pilote pour la Maturation d une Politique Faible Carbone de l Habitat Social ------------- Mohamed

Plus en détail

Cliquez ici pour ajouter un titre ou une photo

Cliquez ici pour ajouter un titre ou une photo Cliquez ici pour ajouter un titre ou une photo Rofaïda LAHRECH rofaida.lahrech@cstb.fr Les dispositifs réglementaires pour l amélioration de la performance énergétique des bâtiments en France Maîtrise

Plus en détail

Réglementation Thermique 2012. Réunion Publique du 3 juillet 2013

Réglementation Thermique 2012. Réunion Publique du 3 juillet 2013 Réglementation Thermique 2012 Réunion Publique du 3 juillet 2013 Déroulement de la présentation Présentation de l Espace Info Energie La RT 2012 : les enjeux nationaux Conciliation enjeux énergétiques

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Paris, le 22 janvier 2015 INAUGURATION 22 JANVIER 9H 30/36, BD DAVOUT 9/17, RUE REYNALDO-HAHN 75020 PARIS

DOSSIER DE PRESSE Paris, le 22 janvier 2015 INAUGURATION 22 JANVIER 9H 30/36, BD DAVOUT 9/17, RUE REYNALDO-HAHN 75020 PARIS QUALITE ENVIRONNEMENTALE DES LOGEMENTS SOCIAUX LA VILLE DE PARIS, CERQUAL ET PARIS HABITAT INAUGURENT UNE OPERATION RESPECTANT LES OBJECTIFS DU PLAN CLIMAT DE LA VILLE DE PARIS. INAUGURATION 22 JANVIER

Plus en détail

La maison connectée :

La maison connectée : La maison connectée : de e.quilibre vers la smart home Le monde de l énergie entre progressivement dans l ère numérique, et l avènement du compteur communicant, et de la maison connectée vont permettre

Plus en détail

INTERVIEW PARTENAIRE ECOBIZ Entretien avec Brigitte thoureau Directrice territoriale Isère GrDF Août 2014

INTERVIEW PARTENAIRE ECOBIZ Entretien avec Brigitte thoureau Directrice territoriale Isère GrDF Août 2014 INTERVIEW PARTENAIRE ECOBIZ Entretien avec Brigitte thoureau Directrice territoriale Isère GrDF Août 2014 Quelles sont les principales missions de GrDF? GrDF, assure la gestion du réseau de distribution

Plus en détail

DOMOTIQUE et CONFORT. 4Ci1- Comment le contexte historique et géographique influe-t-il sur la conception?

DOMOTIQUE et CONFORT. 4Ci1- Comment le contexte historique et géographique influe-t-il sur la conception? CONNAISSANCES / Historique et géographie des solutions techniques (doc.1/3) 4EVOT-Ci1 / Associer l utilisation d un objet technique à une époque, à une région du globe. Les évolutions des objets techniques

Plus en détail

Chauffe eau solaire. Système

Chauffe eau solaire. Système Système Chauffe eau solaire I. INTERÊT Utiliser le soleil pour chauffer l eau sanitaire est une idée qui paraît d une logique implacable. Le principe des chauffe-eau solaires est simple et la technique

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LE GROUPE SEB LANCE UN SERVICE DE LOCATION D APPAREILS CULINAIRES

DOSSIER DE PRESSE LE GROUPE SEB LANCE UN SERVICE DE LOCATION D APPAREILS CULINAIRES DOSSIER DE PRESSE LE GROUPE SEB LANCE UN SERVICE DE LOCATION D APPAREILS CULINAIRES SOMMAIRE 1- Eurêcook, un nouveau service de location d appareils culinaires 2- Un service qui s inscrit à l avant-garde

Plus en détail

L ACTION DE L ADEME EN ASIE

L ACTION DE L ADEME EN ASIE L ACTION DE L ADEME EN ASIE Septembre 2014 Sommaire 1. Les enjeux climat, énergie et environnement en Asie... 1 2. L action de l ADEME en Asie... 2 2.1. Les axes de travail... 2 2.2. Coopération avec les

Plus en détail

Comité de suivi Transfert de la bande des 700 Mhz Changement de norme de la TNT 21 mai 2015

Comité de suivi Transfert de la bande des 700 Mhz Changement de norme de la TNT 21 mai 2015 Comité de suivi Transfert de la bande des 700 Mhz Changement de norme de la TNT 21 mai 2015 Contact presse : Franca Vissière franca.vissiere@anfr.fr 06 09 48 79 43 Le Gouvernement a décidé de transférer

Plus en détail

CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE

CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE 30/06/2011 CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE NOTICE EXPLICATIVE Page 1 I. QUE SIGNIFIE LA NORME BBC & RT 2020? A. Qu est-ce qu une Maison BBC? Pour obtenir le Label BCC, Effinergie a

Plus en détail

BIEN CHOISIR SON ÉCLAIRAGE

BIEN CHOISIR SON ÉCLAIRAGE www.arpe-mip.com BIEN CHOISIR SON ÉCLAIRAGE NIVEAU POUR UN ÉQUIVALENT T EMEN D ÉCLAIR 4 ampoules classiques de 100 W = 560 * 1 lampe halogène de 300 W = 400 * 4 lampes basse consommation de 20 W = 128

Plus en détail

DU DIAGNOSTIC ENERGETIQUE DU BATI ANCIEN A LA DIFFUSION DES CONNAISSANCES Méthodologie et cas pratiques de villes françaises à secteurs protégés

DU DIAGNOSTIC ENERGETIQUE DU BATI ANCIEN A LA DIFFUSION DES CONNAISSANCES Méthodologie et cas pratiques de villes françaises à secteurs protégés DU DIAGNOSTIC ENERGETIQUE DU BATI ANCIEN A LA DIFFUSION DES CONNAISSANCES Méthodologie et cas pratiques de villes françaises à secteurs protégés Anaïs Cloux Chargée de mission Patrimoine et Développement

Plus en détail

RESUME DU PLAN REGIONAL POUR LA QUALITE DE L AIR

RESUME DU PLAN REGIONAL POUR LA QUALITE DE L AIR RESUME DU PLAN REGIONAL POUR LA QUALITE DE L AIR Février 2010 1. CONTEXTE La Loi sur l Air et l Utilisation Rationnelle de l Energie (LAURE) n 96-1236 du 30 décembre 1996 et son décret d application du

Plus en détail

ÉVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES CONFÉRENCE

ÉVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES CONFÉRENCE DOSSIER DE PRESSE ÉVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES CONFÉRENCE Vendredi 14 février 2014 NEVERS Aline DEVILLERS 03 86 60 58 50 - aline.devillers@cg58.fr Damien TRESCARTES 03 86 60 68 16 damien.trescartes@cg58.fr

Plus en détail

380 CONSEILLERS SOLIDARITÉ QUI TRAITENT 600 000 DEMANDES DE TRAVAILLEURS SOCIAUX PAR AN

380 CONSEILLERS SOLIDARITÉ QUI TRAITENT 600 000 DEMANDES DE TRAVAILLEURS SOCIAUX PAR AN EN 2014, EDF A VERSÉ 22,5 MILLIONS D EUROS AU FONDS DE SOLIDARITÉ LOGEMENT, ET 195 000 FAMILLES ONT BÉNÉFICIÉ D UNE AIDE. 56 250 COLLECTIVITÉS CLIENTES D EDF 1 000 INTERLOCUTEURS A L ECOUTE 380 CONSEILLERS

Plus en détail

Gestes et achats malins

Gestes et achats malins Gestes et achats malins Sommaire Introduction Gestes de sobriété Petits achats pour grandes économies Introduction Facture d énergie = kwh x Facile d agir Impossible d agir Introduction Argus des prix

Plus en détail

Structure : Conseil régional de l Ordre des architectes d Île-de-France, en partenariat avec la Direction Régionale Île-de-France de l ADEME

Structure : Conseil régional de l Ordre des architectes d Île-de-France, en partenariat avec la Direction Régionale Île-de-France de l ADEME en Île-de-France le 2 mai 2016 l'ordre des architectes Ordre des architectes d Île-de-France ADEME Île-de-France - Contribution au groupe de travail du Plan Bâtiment Durable : «Nouvelles dynamiques de

Plus en détail

Rénovation énergétique de l habitat OPAH cœur de Maurienne. Jean Luc DOL

Rénovation énergétique de l habitat OPAH cœur de Maurienne. Jean Luc DOL Rénovation énergétique de l habitat OPAH cœur de Maurienne Jean Luc DOL L ASDER Association Savoyarde pour le Développement des Energies Renouvelables Association sans but lucratif créée en 1981, 20 salariés

Plus en détail

ARC / www.arc-copro.fr / 15 03 16 Retour de terrain d une rénovation : la résidence «Le Campra»

ARC / www.arc-copro.fr / 15 03 16 Retour de terrain d une rénovation : la résidence «Le Campra» ARC / www.arc-copro.fr / 15 03 16 Retour de terrain d une rénovation : la résidence «Le Campra» Lors de notre colloque du 10 juin 2015 sur la rénovation des copropriétés (www.arccopro.com/finf), des copropriétaires

Plus en détail

Inauguration de BELENOS Vendredi 30 octobre 2009. Plan du dossier. Le contexte et la dynamique du solaire thermique

Inauguration de BELENOS Vendredi 30 octobre 2009. Plan du dossier. Le contexte et la dynamique du solaire thermique belen os Centre d essais et de recherche des systèmes solaires Inauguration de BELENOS Vendredi 30 octobre 2009 Plan du dossier Le contexte et la dynamique du solaire thermique BELENOS : l engagement de

Plus en détail

Sur Mesure. La fiche des politiques régionales

Sur Mesure. La fiche des politiques régionales Sur Mesure La fiche des politiques régionales Publication de la Région Poitou-Charentes N 06, mars 2009 ENVIRONNEMENT 186 maisons bois économes en énergie aidées en 2008 par la Région Poitou-Charentes

Plus en détail

Le Management de l Energie Rencontre ATEE du 17/06/2014

Le Management de l Energie Rencontre ATEE du 17/06/2014 Le Management de l Energie Rencontre ATEE du 17/06/2014 SOMMAIRE > La démarche de l entreprise DARVA > Performance du Système de Management de l Environnement et de l énergie La démarche de l entreprise

Plus en détail

PLAN LOCAL ENERGIE - ENVIRONNEMENT

PLAN LOCAL ENERGIE - ENVIRONNEMENT PLAN LOCAL ENERGIE - ENVIRONNEMENT Un territoire, une collectivité, un PLEE Pourquoi faire un PLEE? Dans le domaine de l énergie et de l environnement, la collectivité est consommatrice, mais aussi productrice,

Plus en détail

Patrimoine & Performance : utopie ou réalité? David de Carlos, responsable du pôle fluides et énergie

Patrimoine & Performance : utopie ou réalité? David de Carlos, responsable du pôle fluides et énergie Patrimoine & Performance : utopie ou réalité? David de Carlos, responsable du pôle fluides et énergie Enjeux de la rénovation énergétique Pourquoi une rénovation thermique? Rénovation thermique = opportunité

Plus en détail

Nos énergies. a votre service

Nos énergies. a votre service Nos énergies a votre service Notre histoire en 5 dates clés 2004 2011 2014 2015 2016 Ouverture du marché du gaz et de l électricité Entreprises, professionnels et collectivités locales sont concernés Création

Plus en détail

Chaque année dans le secteur du Bâtiment, environ 5000 entreprises sont à reprendre. La Fédération

Chaque année dans le secteur du Bâtiment, environ 5000 entreprises sont à reprendre. La Fédération DOSSIER DE PRESSE Le Cursus «ENTREPRENEUR», Une formation action pour passer de l intention au réel. Chaque année dans le secteur du Bâtiment, environ 5000 entreprises sont à reprendre. La Fédération Française

Plus en détail

Rénovation énergétique : Lancement de la plate-forme expérimentale en Pays des 6 Vallées

Rénovation énergétique : Lancement de la plate-forme expérimentale en Pays des 6 Vallées Rénovation énergétique : Lancement de la plate-forme expérimentale en Pays des 6 Vallées En présence de des Membres du Bureau du Comité Syndical du Pays des 6 Vallées, Jean-François Macaire, Président

Plus en détail

la passion des énergies renouvelables le partenaire de vos développements

la passion des énergies renouvelables le partenaire de vos développements la passion des énergies renouvelables le partenaire de vos développements Perspectives Thierry Saegeman, Directeur Général de CNR Les énergies renouvelables sont depuis 80 ans le cœur de métier de CNR,

Plus en détail

Recommandations pour rafraîchir un espace à l intérieur des établissements d accueil des personnes âgées

Recommandations pour rafraîchir un espace à l intérieur des établissements d accueil des personnes âgées Recommandations pour rafraîchir un espace à l intérieur des établissements d accueil des personnes âgées Les différents rapports d enquête sur la canicule 2003 ont souligné que le rafraîchissement des

Plus en détail

METHODOLOGIE ET OBJECTIFS

METHODOLOGIE ET OBJECTIFS «REFERENT ENERGIE» Tour de table METHODOLOGIE ET OBJECTIFS Méthodologie OBSERVER COMPRENDRE REDUIRE Objectifs Acquérir une culture des économies d énergie et savoir la partager. Disposer de toutes les

Plus en détail

Total Energie Gaz. vous accompagne dans vos démarches d efficacité énergétique. Certificats d Economies d Energie

Total Energie Gaz. vous accompagne dans vos démarches d efficacité énergétique. Certificats d Economies d Energie Total Energie Gaz vous accompagne dans vos démarches d efficacité énergétique Certificats d Economies d Energie l efficacite energetique : un enjeu economique et environnemental majeur Répartition de la

Plus en détail

Grenelle Environnement

Grenelle Environnement Grenelle Environnement Convention d engagements pour l accélération de la construction de «Bâtiments Basse Consommation» (BBC) Entre L Etat, représenté par Jean-Louis Borloo, ministre d Etat, ministre

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Ministère de l Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement Ministère de l Économie, des Finances et de l Industrie Ministère de l Agriculture, de l Alimentation, de la Pêche, de la

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

La gestion des fonds FEDER 2007-2013 par la préfecture de région d Ile-de-France est certifiée

La gestion des fonds FEDER 2007-2013 par la préfecture de région d Ile-de-France est certifiée ? LE SAVIEZ-VOUS La gestion des fonds FEDER 2007-2013 par la préfecture de région d Ile-de-France est certifiée Optimiser Démarche qualité PRÉFET DE LA RÉGION La préfecture de la région d Ile-de-France,

Plus en détail

Dossier de presse novembre 2015. Innovation. Micro-cogénération par pile à combustible. Quand le chauffage de demain produit déjà de l électricité...

Dossier de presse novembre 2015. Innovation. Micro-cogénération par pile à combustible. Quand le chauffage de demain produit déjà de l électricité... Dossier de presse novembre 2015 Innovation Micro-cogénération par pile à combustible Quand le chauffage de demain produit déjà de l électricité... Chauffage, eau chaude, électricité : le système 3 en 1

Plus en détail

Stratégie de la filière légumes régionale

Stratégie de la filière légumes régionale Introduction et contexte Stratégie de la filière légumes régionale Une filière régionale diversifiée La région Centre compte 1745 exploitations légumières (dont 1436 exploitations professionnelles), ce

Plus en détail

NOUVELLE OFFRE CLIPS HOME SOLUTIONS EN AUTO-CONSOMMATION

NOUVELLE OFFRE CLIPS HOME SOLUTIONS EN AUTO-CONSOMMATION NOUVELLE OFFRE CLIPS HOME SOLUTIONS EN AUTO-CONSOMMATION Produire et consommer son électricité En route vers l autonomie énergétique Le soleil, votre énergie à vie L autoconsommation C Le principe Des

Plus en détail

La mise en œuvre de la Transition énergétique dans le domaine du bâtiment. Bérangère GALINDO DREAL Bretagne

La mise en œuvre de la Transition énergétique dans le domaine du bâtiment. Bérangère GALINDO DREAL Bretagne La mise en œuvre de la Transition énergétique dans le domaine du bâtiment Bérangère GALINDO DREAL Bretagne Gestion de patrimoine immobilier et transition énergétique : de la stratégie à l action 2 juin

Plus en détail

Les avantages des électroménagers

Les avantages des électroménagers FICHE ÉCOCON$EIL Quand écoénergie rime avec économies Liens rapides Le logo ENERGY STAR et l étiquette EnerGuide : une combinaison gagnante Déchiffrer l étiquette ÉnerGuide Les avantages des électroménagers

Plus en détail

Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le Népal

Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le Népal Réunion intermédiaire du Sous-comité du SREP Nairobi, Kenya 8 et 9 mars 2012 SREP/SC.IS.2/Inf.3 17 février 2012 Point 7 de l ordre du jour Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le

Plus en détail

1, rue du Scorff CS 54221 35042 Rennes Cedex Tél. : 02 99 27 20 00 Fax : 02 99 63 65 11 www.espacil.com. Guide des gestes éco-malins

1, rue du Scorff CS 54221 35042 Rennes Cedex Tél. : 02 99 27 20 00 Fax : 02 99 63 65 11 www.espacil.com. Guide des gestes éco-malins 1, rue du Scorff CS 54221 35042 Rennes Cedex Tél. : 02 99 27 20 00 Fax : 02 99 63 65 11 www.espacil.com Guide des gestes éco-malins édito Ce petit guide Eco-malins préconise quelques gestes simples afin

Plus en détail

ENERGAÏA 2015. La Région conforte le développement des énergies renouvelables. Mercredi 25 novembre 2015

ENERGAÏA 2015. La Région conforte le développement des énergies renouvelables. Mercredi 25 novembre 2015 Mercredi 25 novembre 2015 ENERGAÏA 2015 La Région conforte le développement des énergies renouvelables Contact presse Muriel PIN 04 67 22 93 87 // 06 07 76 82 05 pin.muriel@cr-languedocroussillon.fr La

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SEMAINE DU DEVELOPPEMENT DURABLE. Aéroports de Lyon - de nouvelles actions dans le cadre de son plan Grenelle. Lyon, le 26 mars 2009

DOSSIER DE PRESSE SEMAINE DU DEVELOPPEMENT DURABLE. Aéroports de Lyon - de nouvelles actions dans le cadre de son plan Grenelle. Lyon, le 26 mars 2009 DOSSIER DE PRESSE SEMAINE DU DEVELOPPEMENT DURABLE Aéroports de Lyon - de nouvelles actions dans le cadre de son plan Grenelle Lyon, le 26 mars 2009 Contact presse : Isabelle Rousset Responsable Relations

Plus en détail

Action collective Système de management de l énergie (SMé) selon la norme ISO 50 001 2015/2016

Action collective Système de management de l énergie (SMé) selon la norme ISO 50 001 2015/2016 Action collective Système de management de l énergie (SMé) selon la norme ISO 50 001 2015/2016 L énergie constitue un enjeu fort pour les entreprises Augmentation des coûts de l énergie Fin des tarifs

Plus en détail

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire Atelier 4 Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire 26 Février 2010 UNE AEU DANS LE CADRE DU PLU 10 thématiques en quatre ateliers Atelier n 1 Biodiversité Paysages et patrimoine Atelier

Plus en détail

Isolation globale. 1. Maîtriser la consommation d énergie

Isolation globale. 1. Maîtriser la consommation d énergie Isolation globale 1. Maîtriser la consommation d énergie Le confort et l éco-performance d une habitation sont fortement liés à son isolation. Celle-ci doit être homogène et adaptée aux caractéristiques

Plus en détail

Je réduis ma facture d électricité Mode d emploi

Je réduis ma facture d électricité Mode d emploi Je réduis ma facture d électricité Mode d emploi 0262 257 257 - www.arer.org Économie d énergie De petits gestes pour de grandes économies! En réduisant ma consommation d énergie, je fais un geste pour

Plus en détail

Synthèse du Programme Local de Prévention des Déchets de Chartres Métropole

Synthèse du Programme Local de Prévention des Déchets de Chartres Métropole Synthèse du Programme Local de Prévention des Déchets de Chartres Métropole Il n y a pas de petits gestes, si nous sommes 125 000 à les faire! PRÉAMBULE "La prévention de la production de déchets est l

Plus en détail

COUT OPTIMISATION DU COUT DE CONSTRUCTION OPTIMISATION DU COUT DE L OPERATION OPTIMISATION DU COUT GLOBAL

COUT OPTIMISATION DU COUT DE CONSTRUCTION OPTIMISATION DU COUT DE L OPERATION OPTIMISATION DU COUT GLOBAL C COUT Le procédé ATTIQUE construction permet d optimiser les coûts de réalisation des logements sur plusieurs points. Non seulement le coût de construction s avère particulièrement compétitif du fait

Plus en détail

Le Syndicat National des Patinoires

Le Syndicat National des Patinoires Le Syndicat National des Patinoires Atelier : Installation frigorifique et Développement Gilles DELCROS Directeur Technique Sommaire de l atelier - Présentation générale et historique de la démarche HQE,

Plus en détail

Connaître la qualité de l air intérieur

Connaître la qualité de l air intérieur Connaître la qualité de l air intérieur L Observatoire de la Qualité de l Air Intérieur Comment savoir si l air que nous respirons chez nous, au travail, à l école, dans les salles de sport, etc. est de

Plus en détail

Air ARIANEXT NOUVELLE GAMME DE POMPES À CHALEUR

Air ARIANEXT NOUVELLE GAMME DE POMPES À CHALEUR Air ARIANEXT NOUVELLE GAMME DE POMPES À CHALEUR DOSSIER DE PRESSE Septembre 2013 ARIANEXT, UNE GAMME COMPLÈTE DE SOLUTIONS PAC POUR ÉQUIPER LES MAISONS À FAIBLE CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE Chaffoteaux élargit

Plus en détail

Energie et compétitivité économique Profitez de la dérèglementation du marché pour raisonner en coût global

Energie et compétitivité économique Profitez de la dérèglementation du marché pour raisonner en coût global 02 avril 2015 Energie et compétitivité économique Profitez de la dérèglementation du marché pour raisonner en coût global l opportunité de raisonner global Dérégulation incertitudes opportunités Nouvelles

Plus en détail

La consommation en gaz naturel

La consommation en gaz naturel GAZ Le secteur résidentiel représente 39 % de la consommation nationale de gaz naturel, contre, par exemple, 38 % pour l industrie ou 16 % pour le secteur tertiaire. La part des maisons individuelles chauffées

Plus en détail