DOSSIER DE PRESSE. Organisateur. Contact. Carolina Cardoso life.eu Chargée de communication + 32 (0)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER DE PRESSE. Organisateur. Contact. Carolina Cardoso cardoso@bee- life.eu Chargée de communication + 32 (0)10 47 34 16 + 32 496 87 46 85"

Transcription

1 DOSSIER DE PRESSE Organisateur CARI asbl Place Croix du Sud, Louvain la Neuve +32 (0) Contact Carolina Cardoso life.eu Chargée de communication + 32 (0)

2 1 SMS pour les abeilles, 1 sourire à la vie Une campagne de récolte de fonds citoyenne La Campagne Le Centre apicole de recherche et d information (CARI asbl) organise du 17 juillet au 15 octobre 2014, une récolte de fonds citoyenne pour poursuivre les actions «abeilles» réalisées au niveau européen. Les menaces environnementales pour les abeilles se multiplient. Aujourd hui, il faut consolider les résultats déjà obtenus et aller de l avant. Il est essentiel de poursuivre le travail de l équipe de Bee Life Coordination apicole européenne (Bee Life asbl) qui consiste à : surveiller que des pesticides nocifs pour les abeilles ne soient plus utilisés, assurer une évaluation adéquate des nouveaux risques environnementaux, veiller à la mise en place d une synergie entre nature et agriculture. A travers la campagne «1 SMS pour les abeilles, 1 sourire à la vie», le CARI souhaite associer un maximum de citoyens en Belgique au travail de Bee Life. La campagne a pour but de donner à Bee life les moyens de remporter de nouvelles batailles pour les abeilles mais aussi pour les citoyens, car les abeilles nous concernent tous. Chacun peut agir en envoyant un SMS avec le code Miel au Chaque SMS apporte 1 euro à la campagne. Des virements plus importants sont naturellement possibles sur le compte du CARI. C est tous ensemble que nous pourrons récolter les fonds nécessaires pour poursuivre et développer nos actions. Cette campagne sera diffusée le plus largement possible au travers de mailings et d internet avec le concours d une série d associations qui nous aident à promouvoir le message. Maintenant, c est à chacun d entre vous de jouer! Pour plus d informations, retrouvez l équipe du CARI à notre stand à la Foire agricole de Libramont, les 25, 26, 27 et 28 juillet

3 3

4 Qui sommes-nous? Le CARI est une asbl créé en juin 1983 par une équipe de chercheurs du laboratoire d'écologie de l'université catholique de Louvain. Elle fait partie d Agro Louvain Service. Son objectif est la promotion et le développement de l'apiculture. Dès le début, le CARI a cherché à répondre aux problèmes de terrain par la réalisation de recherches appliquées (pollinisation, varroase, intoxications, identification et valorisation des miels) et par une information et des programmes de formation spécialement orientés vers les apiculteurs. Le CARI est membre de Bee Life Coordination apicole européenne asbl, une association d apiculteurs de plusieurs pays européens dont le but est de résoudre les problèmes environnementaux des abeilles. Bee Life emploie deux salariés et regroupe 13 membres dont : 2 en Belgique : le CARI et la FAB (Fédération Apicole Belge) 5 en France : le SNA (Syndicat National d Apiculture), l UNAF (Union Nationale d Apiculture Française), la FNOSAD (Fédération Nationale des Organisations Sanitaires Départementales), la FFAP (Fédération Française des Apiculteurs Professionnels), la Confédération paysanne 1 au Luxembourg : la FUAL (Fédération des Unions des Apiculteurs du Grand- Duché de Luxembourg) 2 en Espagne : la COAG (Coordinadora de Organizaciones de Agricultores y Ganedaros) et AGA (Association Galega de Apicultura) 2 en Italie : l Unaapi (Unione Nazionale Associazioni Apicoltori Italiani) et la CONAPI (Consorzio Apicoltori et Agricoltori) 1 en Autriche : Osterraichischen Erwerbsimkerbundes. 4

5 Attention, danger! Les problèmes rencontrés par les abeilles sont en grande partie liés à notre environnement qui se dégrade. Elles sont exposées à un grand nombre de polluants qui même en quantités infimes, peuvent avoir des effets sur leur santé. Les menaces qui planent sur les abeilles ont un impact sur notre alimentation puisqu elle est intimement liée à la pollinisation des fruits et la production de semences, aujourd hui affectée. - Les abeilles meurent et s'affaiblissent Depuis une vingtaine d années, les apiculteurs constatent un affaiblissement des colonies d abeilles. En Belgique, les pertes de colonies ont atteint ruches mortes en Belgique, en 2012, soit plus de 30% de pertes. C était 5 % par le passé. Les mortalités atteignent jusqu à 100% localement. En Italie, après une rémission ponctuelle, le pays connaît à nouveau d importants problèmes de mortalité de colonies en 2014 suite à l introduction de nouveaux pesticides. - Les pesticides systémiques Partout dans le monde, les pesticides systémiques comme les néonicotinoïdes et le fipronil contaminent les habitats (eau, sol, air) et affectent la santé des abeilles, mais aussi celle des vers de terre, des oiseaux, et d autres animaux. - Les médicaments vétérinaires En 2013 et 2014, des abeilles meurent dans des zones de haute montagne comme dans les Pyrénées, des zones que l on croyait jusqu alors indemnes de toute contamination. Des produits de traitement utilisés sur le bétail sont remis en question. - Les cultures issues de l ingénierie génétique Les risques des ces cultures sont mis en évidence. Les apiculteurs italiens dénoncent par exemple la mortalité d'abeilles sur le tournesol sélectionné avec ces nouvelles techniques et résistant aux herbicides. - La monoculture Les zones de monoculture où la diversité en nectar et en pollen est pauvre et l utilisation de pesticides importantes posent des problèmes pour les abeilles. 5

6 Les actions de Bee Life asbl Aujourd hui, protéger la santé de l abeille passe par la recherche de solutions améliorant la qualité de l'environnement. Les objectifs à long terme et la vision de Bee Life consiste à : - Poursuivre l objectif «zéro pesticides» - Proposer une modification profonde des pratiques agricoles et de la gestion des espaces verts. - Renforcer les canaux de communication entre les apiculteurs sur le terrain, les scientifiques, les décideurs politiques européens et le public pour générer des connaissances, renforcer les capacités et créer des réseaux appropriés. Pour ce faire, Bee Life organise son travail et ses activités pour : - Recueillir un maximum d informations de terrain provenant d apiculteurs en Belgique et en Europe ; - Constituer des dossiers techniques basés sur les dernières publications scientifiques pour mettre en évidence l impact de paramètres environnementaux sur les abeilles ; - Définir des priorités d actions et rencontrer nos décideurs pour les informer de la situation réelle et des actions qu ils peuvent mettre en place pour aider les pollinisateurs ; - Mettre en place des outils destinés au public (site web, dossiers didactiques, etc.) pour qu ils puissent mieux comprendre la situation réelle des pollinisateurs, l impact de certains produits ou de politiques mises en place. 6

7 Premier résultats Dès 2007, la Coordination apicole européenne par des courriers, des réunions, des actions, informe et recommande au Parlement européen et à la Commission européenne : D interdire les traitements de semences avec des pesticides toxiques pour les abeilles pour éviter les risques de contamination des abeilles par les poussières de semis D inclure dans la législation européenne la prise en compte des risques d exposition chronique que les pesticides entrainent sur les abeilles et aussi sur le couvain De réviser l évaluation des risques des insecticides néonicotinoïdes et du fipronil Vu les risques avérés des néonicotinoïdes et du fipronil, de bannir définitivement toutes les applications de ces substances. Suite à la persévérance de Bee Life, des décisions politiques sont prises: Evolution de la législation européenne o Renforcement des exigences d évaluation des risques des pesticides sur les abeilles o Instauration de pratiques agricoles pour atténuer les risques liés aux poussières de semis de 3 néonicotinoïdes. Suspension partielle des 3 insecticides néonicotinoïdes les plus toxiques et du fipronil. Publication de nouvelles méthodologies d évaluation des risques des pesticides pour les abeilles, qui doivent être approuvées et appliquées lors de la mise sur le marché de nouvelles molécules. 7

8 Concrètement, pourquoi participer? Nous devons plus que jamais ouvrir les yeux, rester vigilants et informer les décideurs politiques européens qui sont en charge de la santé de l abeille et du consommateur. Nous espérons récolter au niveau belge euros. Ce budget nous permettra de poursuivre nos actions en matière de pesticides en 2014 et d envisager dès l année 2015 de nouveaux projets en matière d OGM et d alternatives agricoles respectueuses des pollinisateurs. Grâce à vos dons, nous pourrons : - Continuer à travailler sur l axe prioritaire de Bee Life: le projet pesticides Eviter la mise sur le marché et l utilisation de molécules toxiques et néfastes pour la santé abeilles en Europe. Aboutir à une suspension totale des néonicotinoïdes et du fipronil et recueillir les informations de terrain concernant l implémentation de la suspension. Informer les décideurs sur l impact d autres produits phytosanitaires sur les abeilles, comme les produits vétérinaires et les fongicides. Assurer l application d un schéma adéquat d évaluation des risques des pesticides pour les abeilles. Informer les acteurs adéquats lorsque des problèmes de conflits d intérêt et de transparence se posent, en matière de pesticides. - Développer : le projet génie génétique Informer les décideurs des faiblesses des méthodologies d évaluation des risques, entre autres pour les abeilles. - Développer : Le projet Abeille & Agriculture: Rédiger et promouvoir une charte visant une agriculture respectueuse des pollinisateurs auprès des parlementaires européens. Favoriser l utilisation de l abeille comme indicateur de la pertinence des mesures prises en faveur de l environnement dans le cadre de la Politique Agricole Commune. 8

API : amélioration du potentiel pollinisateur des abeilles

API : amélioration du potentiel pollinisateur des abeilles API : amélioration du potentiel pollinisateur des abeilles Version du 16 mars 2015 Sous-mesure : 10.1 Paiements au titre d'engagements agroenvironnementaux et climatiques 1. Description du type d opération

Plus en détail

Perle de Miel. produits purs et naturels issus d une agriculture durable et responsable. Huiles essentielles

Perle de Miel. produits purs et naturels issus d une agriculture durable et responsable. Huiles essentielles Perle de Miel produits purs et naturels issus d une agriculture durable et responsable Miels Tous nos miels sont purs, extraits à la main et produits au rucher du Lavandin, à Léguevin. Page 3 Huiles essentielles

Plus en détail

RESUME DU PLAN REGIONAL POUR LA QUALITE DE L AIR

RESUME DU PLAN REGIONAL POUR LA QUALITE DE L AIR RESUME DU PLAN REGIONAL POUR LA QUALITE DE L AIR Février 2010 1. CONTEXTE La Loi sur l Air et l Utilisation Rationnelle de l Energie (LAURE) n 96-1236 du 30 décembre 1996 et son décret d application du

Plus en détail

Semaine Bio 2014 - Subsides à destination des producteurs et transformateurs bio wallons

Semaine Bio 2014 - Subsides à destination des producteurs et transformateurs bio wallons Semaine Bio 2014 - Subsides à destination des producteurs et transformateurs bio wallons Nouveauté pour 2014 Pour soutenir les producteurs et transformateurs bio wallons dans l organisation d activités

Plus en détail

Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs

Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs Des alliées pour nos cultures La pollinisation améliore quantité et qualité des récoltes, Elle concerne 70% des espèces cultivées pour la consommation

Plus en détail

Cérémonie de remise des Trophées «Chimie Responsable 2014» 18 novembre 2014

Cérémonie de remise des Trophées «Chimie Responsable 2014» 18 novembre 2014 Cérémonie de remise des Trophées «Chimie Responsable 2014» 18 novembre 2014 Trophée Intégration Locale Trophée Intégration Locale : CHIMEX, Le Thillay (95) Présentation de l action mise en place par :

Plus en détail

Programme 1 er septembre 2007 au 31 août 2010

Programme 1 er septembre 2007 au 31 août 2010 Programme 1 er septembre 2007 au 31 août 2010 Belgique : Volet de la Région wallonne proposé par le CARI asbl en collaboration avec le Comité d'accompagnement représentant les apiculteurs wallons Règlements

Plus en détail

Les attentes en matière d'environnement à la veille de la conférence environnementale

Les attentes en matière d'environnement à la veille de la conférence environnementale 11.09.2012 Référence Contact Jérôme Fourquet Directeur Département Opinion jerome.fourquet@ifop.com Les attentes en matière d'environnement à la veille de la conférence environnementale La méthodologie

Plus en détail

Appel à projet : 1. Contexte du projet. 2. Objet de l'appel à projet

Appel à projet : 1. Contexte du projet. 2. Objet de l'appel à projet Appel à projet : "Installation et promotion d'une apiculture urbaine à l'unité territoriale de Saumur de la Direction Départementale des Territoires de Maine et Loire" 1. Contexte du projet Les populations

Plus en détail

Gestion différenciée et 0 phyto

Gestion différenciée et 0 phyto Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr R3 Gestion différenciée et 0 phyto DESCRIPTION DE L ACTION La gestion différenciée des espaces verts consiste à ne pas gérer et entretenir de

Plus en détail

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN (approuvée par le 8 ème congrès français de la nature 26 mai 2008) L Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) est le plus important

Plus en détail

Ministère de l Agriculture, de l Agroalimentaire et de la Forêt Direction Générale des Politiques Agricole, Agroalimentaire et des Territoires

Ministère de l Agriculture, de l Agroalimentaire et de la Forêt Direction Générale des Politiques Agricole, Agroalimentaire et des Territoires Ministère de l Agriculture, de l Agroalimentaire et de la Forêt Direction Générale des Politiques Agricole, Agroalimentaire et des Territoires FranceAgriMer Etablissement national des produits de l'agriculture

Plus en détail

Projet apicole de la Communauté Urbaine de Bordeaux Mise à disposition des expositions «Abeille, sentinelle de l environnement»

Projet apicole de la Communauté Urbaine de Bordeaux Mise à disposition des expositions «Abeille, sentinelle de l environnement» Projet apicole de la Communauté Urbaine de Bordeaux Mise à disposition des expositions «Abeille, sentinelle de l environnement» Modalités de mise à disposition ou de prêt CONVENTION Entre : La Communauté

Plus en détail

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION Pourquoi les élu-es EELV au Conseil Régional ne voteront pas le Plan Bio Midi-Pyrénées 2014-2020 en l état? Plan Bio Midi-Pyrénées, un plan sans

Plus en détail

PRESENTATION DE LA CIPCA. MILDECA- colloque INSERM 1

PRESENTATION DE LA CIPCA. MILDECA- colloque INSERM 1 PRESENTATION DE LA CIPCA MILDECA- colloque INSERM 1 LA CIPCA A ÉTÉ MISE EN PLACE DANS LE CADRE DU PLAN GOUVERNEMENTAL 2013-2017 Pour que la prévention devienne une priorité des politiques de lutte contre

Plus en détail

Comment installer une ruche dans les établissements scolaires

Comment installer une ruche dans les établissements scolaires Octobre 2012 Fiche action nº 25 - les bonnes pratiques Comment installer une ruche dans les établissements scolaires Les pages locales des quotidiens relatent de plus en plus souvent l installation d une

Plus en détail

I. Le Forum mondial de l eau

I. Le Forum mondial de l eau Evénements soutenus par le 6 ème Forum Mondial de l Eau I. Le Forum mondial de l eau Historique Co-organisé tous les trois ans par le Conseil Mondial de l Eau d une part, un pays et une ville hôte d autre

Plus en détail

6. COMMUNICATION ET FORMATION

6. COMMUNICATION ET FORMATION 6. COMMUNICATION ET FORMATION 35 6.1. ETAT DES LIEUX COMMUNICATION ET FORMATION 6.1.1. Les moyens de communication de la FDCR : 6.1.1.1.Site t : www.fdc69.com Un site t mis en ligne en juin 2009 avec un

Plus en détail

Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN

Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN Les participants au Forum régional sur «les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest», réunis

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE SANTÉ ET PROTECTION DES CONSOMMATEURS Direction F Office alimentaire et vétérinaire Le Directeur

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE SANTÉ ET PROTECTION DES CONSOMMATEURS Direction F Office alimentaire et vétérinaire Le Directeur COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE SANTÉ ET PROTECTION DES CONSOMMATEURS Direction F Office alimentaire et vétérinaire Le Directeur Grange, le D(2002) NUMÉRO DE RÉFÉRENCE : DG(SANCO)/8624/2002 RS

Plus en détail

P our qu un système d organisation

P our qu un système d organisation Formations des intervenants sanitaires en apiculture en France par Monique L HOSTIS P our qu un système d organisation sanitaire fonctionne, il est indispensable de disposer d acteurs de terrain ayant

Plus en détail

Mise sur le marché des PPP : explication du processus d agréation

Mise sur le marché des PPP : explication du processus d agréation 1 Mise sur le marché des PPP : explication du processus d agréation Symposium : Un espace public sans pesticides, c est possible! Mars 2015 Justine Pecceu Attaché Agréation des Produits phytopharmaceutiques

Plus en détail

Présentation filière apicole en Rhône-Alpes. Signature CROF apicole Septembre 2012

Présentation filière apicole en Rhône-Alpes. Signature CROF apicole Septembre 2012 Présentation filière apicole en Rhône-Alpes Signature CROF apicole Septembre 2012 La filière apicole régionale Rhône-Alpes, en position de leader 15,3 % des apiculteurs de France 12,7 % des ruches de France

Plus en détail

CONNAISSEZ-VOUS LES APPELS DE LA D.G. SANCO?

CONNAISSEZ-VOUS LES APPELS DE LA D.G. SANCO? CONNAISSEZ-VOUS LES APPELS DE LA D.G. SANCO? La Direction Générale de la santé et des consommateurs (DG SANCO) assiste la Commission européenne (CE) dans la mise en œuvre de politiques communautaires afin

Plus en détail

Annexe 1: Tableaux récapitulatifs de la législation en Côte d Ivoire Tableau 1 : Législation nationale

Annexe 1: Tableaux récapitulatifs de la législation en Côte d Ivoire Tableau 1 : Législation nationale Annexe 1: Tableaux récapitulatifs de la législation en Tableau 1 : Législation nationale Nature de l acte Intitulé/ dénomination/titre Ressources naturelles et protection de la nature Loi Loi n 2002 du

Plus en détail

Guide pour remplir le formulaire de candidature Recherche

Guide pour remplir le formulaire de candidature Recherche Guide pour remplir le formulaire de candidature Recherche Rappel Le «Prix Recherche» a pour objectif de créer et de diffuser des «supports d application 1» à destination des acteurs de terrain 2 pour que

Plus en détail

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats Section 9 Établissement de rapports et communication des résultats 135 Établissement de rapports et communication des résultats Distribuer rapidement les résultats aux parties prenantes. Choisir le moyen

Plus en détail

CONTEXTE SANTE ENVIRONNEMENT

CONTEXTE SANTE ENVIRONNEMENT CONTEXTE SANTE ENVIRONNEMENT Séverine KIRCHNER Société de Médecine et de Santé au Travail Dauphiné-Savoie 18 Annecy, 18 PAGE 1 Plan National Santé-Environnement 2009-2013 Plan national (PNSE 2) publié

Plus en détail

Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire

Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Circulaire relative aux conditions d exportation en vue d être conforme aux exigences spécifiques des pays tiers au niveau des limites maximales

Plus en détail

Agissons ensemble pour préserver notre santé des atteintes liées à l environnement. Mise en place du SAMU de l Environnement Nord de France 2012-2015

Agissons ensemble pour préserver notre santé des atteintes liées à l environnement. Mise en place du SAMU de l Environnement Nord de France 2012-2015 Agissons ensemble pour préserver notre santé des atteintes liées à l environnement Mise en place du SAMU de l Environnement Nord de France 2012-2015 1 Présentation du SAMU de l Environnement Nord de France

Plus en détail

S engager dans une démarche de développement durable entraîne des conséquences dans la façon de communiquer.

S engager dans une démarche de développement durable entraîne des conséquences dans la façon de communiquer. Communication S engager dans une démarche de développement durable entraîne des conséquences dans la façon de communiquer. Les trois mots d ordre d une communication responsable Transparence: dites la

Plus en détail

La pollinisation. Nom des intervenants. Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE. www.sauvonslesabeilles.com

La pollinisation. Nom des intervenants. Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE. www.sauvonslesabeilles.com La pollinisation www.sauvonslesabeilles.com Nom des intervenants Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE Sommaire I. Le processus de la pollinisation II. Les acteurs III. Impact agro-économique de la

Plus en détail

AFSCA Contrôleurs contrôlés, des exigences et des relations face à une réalité de terrain. Où est le juste milieu?

AFSCA Contrôleurs contrôlés, des exigences et des relations face à une réalité de terrain. Où est le juste milieu? AFSCA Contrôleurs contrôlés, des exigences et des relations face à une réalité de terrain. Où est le juste milieu? Journée étude 19/02/2013 «Souriez, vous êtes contrôlés, Démystifions!» Michaël COLSON

Plus en détail

ÉVALUATION MONDIALE INTÉGRÉE SUR LES PESTICIDES SYSTEMIQUES

ÉVALUATION MONDIALE INTÉGRÉE SUR LES PESTICIDES SYSTEMIQUES ÉVALUATION MONDIALE INTÉGRÉE SUR LES PESTICIDES SYSTEMIQUES L inquiétude concernant l'impact des pesticides systémiques sur une variété d'espèces bénéfiques s est accrue au cours des 20 dernières années.

Plus en détail

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 DOSSIER VEILLE SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique - Introduction à la veille - Guide du routard Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 SOMMAIRE I - Définition et objectifs de la «veille»

Plus en détail

Foire aux Questions Identification chevaux

Foire aux Questions Identification chevaux Foire aux Questions Identification chevaux 1/ Dans quelle mesure les exigences d identification de l arrêté royal du 16 juin 2005 s appliquent-elles aux chevaux en provenance de l étranger? Qu entend-on

Plus en détail

Le PRSE2 Rhône-Alpes. CoTITA Centre-Est - 14 juin 2012 Bruno Fabres, ARS Rhône-Alpes Yves Eprinchard, DREAL Rhône-Alpes

Le PRSE2 Rhône-Alpes. CoTITA Centre-Est - 14 juin 2012 Bruno Fabres, ARS Rhône-Alpes Yves Eprinchard, DREAL Rhône-Alpes Le PRSE2 Rhône-Alpes CoTITA Centre-Est - 14 juin 2012 Bruno Fabres, ARS Rhône-Alpes Yves Eprinchard, DREAL Rhône-Alpes Santé Environnement Ensemble des interactions entre l homme et son environnement,

Plus en détail

Cynips du châtaignier et apiculture

Cynips du châtaignier et apiculture Cynips du châtaignier et apiculture Comité stratégique apicole - 30 septembre 2014 Chambre d Agriculture de l Ardèche Crédits photos : Hennion-CTIFL / Bertoncello -CA07 Syndicat National des Producteurs

Plus en détail

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux Le réseau des épiceries solidaires A.N.D.E.S. Uniterres Assurer la sécurité alimentaire des plus démunis et soutenir une agriculture durable et locale Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE *

POLITIQUE RELATIVE À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE * POLITIQUE RELATIVE À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE * 2011 Adoptée par le conseil d administration le 11 juin 2007, dernières modifications en 2011. PRÉAMBULE Le Cégep de

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE

Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE C SAG COMMISSION LOCALE DE L EAU GE DE LA HAUTE-SOMME Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE 1. Objectifs de la réunion......2 2. Les obligations du SAGE

Plus en détail

II. Pourquoi faire de l éducation à l environnement à la LPO?

II. Pourquoi faire de l éducation à l environnement à la LPO? Projet éducatif LPO Sommaire I. Qui sommes nous?... 2 I.1. La LPO... 2 I.2. Nos Valeurs... 2 I.3. Notre mission... 2 II. Pourquoi faire de l éducation à l environnement à la LPO?... 3 III. L éducation

Plus en détail

Global Compact / Communication sur le progrès 2015. 1. Introduction

Global Compact / Communication sur le progrès 2015. 1. Introduction Global Compact / Communication sur le progrès 2015 1. Introduction Nous, Catherine Desportes, Eric Chaouat et Jérôme Picant, associés du cabinet Mille-Alliance, confirmons l adhésion de Mille- Alliance

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE LUTTE CONTRE LES FRAUDES AU DÉTACHEMENT DE SALARIÉS EN FRANCE

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE LUTTE CONTRE LES FRAUDES AU DÉTACHEMENT DE SALARIÉS EN FRANCE PREMIER MINISTRE DOSSIER DE PRESSE PLAN DE LUTTE CONTRE LES FRAUDES AU DÉTACHEMENT DE SALARIÉS EN FRANCE Commission nationale de lutte contre le travail illégal du 12 février 2015 Dossier de presse :

Plus en détail

Commission scolaire de la Riveraine

Commission scolaire de la Riveraine Commission scolaire de la Riveraine P O L I T I Q U E POLITIQUE : Politique de développement durable. SERVICE : Secrétariat général Date d approbation : 28 juin 2011 Résolution numéro : CC 1106-2076 2

Plus en détail

Dossier de consultation pour une mise en concurrence AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES

Dossier de consultation pour une mise en concurrence AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES Dossier de consultation pour une mise en concurrence AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES ALPES DE HAUTE-PROVENCE ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE REFLEXION MARKETING ET ACCOMPAGNEMENT A LA MISE EN ŒUVRE

Plus en détail

Luxembourg 2010 Grappe ENVIRONNEMENT Agenda 21

Luxembourg 2010 Grappe ENVIRONNEMENT Agenda 21 A. Définition Luxembourg 2010 Grappe ENVIRONNEMENT Agenda 21 En juin 1992, 173 pays sont présents à la conférence des Nations Unies à Rio pour discuter sur l Environnement et le Développement. Des déclarations

Plus en détail

POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS AU SEIN D HOSPIMUT SOLIDARIS RÉSUMÉ

POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS AU SEIN D HOSPIMUT SOLIDARIS RÉSUMÉ POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS AU SEIN D HOSPIMUT SOLIDARIS RÉSUMÉ Rue Saint-Jean 32-38 à 1000 Bruxelles Table des matières 1. Introduction 3 2. Réglementation 3 3. Rappel

Plus en détail

Plan d'actions communes inter-instituts

Plan d'actions communes inter-instituts Plan d'actions communes inter-instituts AFSSET, INERIS, INRETS, InVS, IRSN "Les instituts d'expertise nationaux face aux évolutions de la gouvernance des activités et situations à risques pour l'homme

Plus en détail

notre-planete.info 1er média web francophone en environnement, écologie, nature et sciences de la Terre notre-planete.info

notre-planete.info 1er média web francophone en environnement, écologie, nature et sciences de la Terre notre-planete.info notre-planete.info «1er média web francophone en environnement, écologie,» 15 ans d existence : un site web pionnier et engagé dans le Développement Durable Un média officiel, reconnu, indépendant et éthique

Plus en détail

notre-planete.info 1er média web francophone en environnement, écologie, nature et sciences de la Terre notre-planete.info

notre-planete.info 1er média web francophone en environnement, écologie, nature et sciences de la Terre notre-planete.info notre-planete.info «1er média web francophone en environnement, écologie,» 15 ans d existence : un site web pionnier et engagé dans le Développement Durable Un média officiel, reconnu, indépendant et éthique

Plus en détail

PHYT AIR Règles d usages des produits

PHYT AIR Règles d usages des produits PHYT AIR Règles d usages des produits phytosanitaires en milieux ruraux et urbains, transfert aérien et impact sur les services écosystémiques fournis par les insectes pollinisateurs Centre Etudes Techniques

Plus en détail

Accord Cadre du Consortium SOS Faim - ASTM. Rapport d évaluation

Accord Cadre du Consortium SOS Faim - ASTM. Rapport d évaluation Accord Cadre du Consortium SOS Faim - ASTM Rapport d évaluation Fact sheet Contexte Stratégie du consortium Cohérence du consortium Projets SOS Faim : Budget Gouvernance et contrôle (consortium) Gouvernance

Plus en détail

Plan d action d Équiterre 2015

Plan d action d Équiterre 2015 Plan d action d Équiterre 2015 (présenté au Conseil d administration le 25 novembre 2014) (adopté le 15 janvier 2015) Version du 25 novembre 2014 LA MISSION L énoncé de mission d une organisation définit

Plus en détail

AMENDEMENTS PROPOSES A LA DECLARATION COMMUNE DE LA COORDINATION COE-UE-OIE SUR LE BIEN-ETRE DES ANIMAUX

AMENDEMENTS PROPOSES A LA DECLARATION COMMUNE DE LA COORDINATION COE-UE-OIE SUR LE BIEN-ETRE DES ANIMAUX L Europe pour le bien-être des animaux AMENDEMENTS PROPOSES A LA DECLARATION COMMUNE DE LA COORDINATION COE-UE-OIE SUR LE BIEN-ETRE DES ANIMAUX DEMANDE DE LA FRANCE Si nous voulons clairement intégrer

Plus en détail

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme CRT Picardie Enquête auprès des acteurs du tourisme 1 Votre entreprise ou structure / organisme institutionnel Votre nom : Votre titre : Votre e-mail : (pour pourvoir vous envoyer le résultat de l enquête)

Plus en détail

POLITIQUE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE # 41-10

POLITIQUE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE # 41-10 POLITIQUE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE # 41-10 Adoption le 12 juin 2007 Amendement le Mise en vigueur le 1 er juillet 2007 Résolution # C.C.-2332-06-07 Autorisation Susan Tremblay Directrice générale

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

SOMMAIRE. I - Etat des lieux : la pression du frelon Vespa velutina en 2014 p 5 6. II - Les demandes des apiculteurs p 7

SOMMAIRE. I - Etat des lieux : la pression du frelon Vespa velutina en 2014 p 5 6. II - Les demandes des apiculteurs p 7 1 SOMMAIRE Le Frelon asiatique Vespa velutina Bref rappel p 4 I - Etat des lieux : la pression du frelon Vespa velutina en 2014 p 5 6 II - Les demandes des apiculteurs p 7 III - L UNAF lance un appel aux

Plus en détail

Stratégie de communication LIFE III

Stratégie de communication LIFE III Stratégie de communication LIFE III Table des matières Stratégie de communication LIFE III I. Contexte et enjeux... p. 1 II. Objectifs organisationnels... p. 1 III. Objectifs de communication... p. 2 IV.

Plus en détail

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Distribution : Générale C/08-00/BACK/03 ORIGINAL : ANGLAIS Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Le Conseil de la Commission de coopération environnementale renouvelle aujourd

Plus en détail

AVIS DU CONSEIL DE LA JEUNESSE Vers un Conseil fédéral de la publicité

AVIS DU CONSEIL DE LA JEUNESSE Vers un Conseil fédéral de la publicité AVIS DU CONSEIL DE LA JEUNESSE Vers un Conseil fédéral de la publicité INTRODUCTION Dans le débat sur la publicité qui oppose adversaires et partisans, il est une question essentielle, celle de son contrôle.

Plus en détail

Note de présentation

Note de présentation Note de présentation Objet : Projet de décret d application de la loi n 24-09 relative à la sécurité des produits et des services et complétant le dahir du 9 ramadan 1331 (12 aout 1913) formant code des

Plus en détail

Recommandation Déontologique européenne

Recommandation Déontologique européenne Recommandation Déontologique européenne European Council of Medical Ordres Conseil Européen des Ordres des Médecins Dr Kerzmann A.S. Sturbois Dr. P. Hecquard Dr. F. Alberti G.T. Recommandations Déontologiques

Plus en détail

Centre wallon de Recherches agronomiques. Nouvelle réglementation r. Phyto. F. Cors, B. Weickmanset M. De Proft Département Phytophamacie

Centre wallon de Recherches agronomiques. Nouvelle réglementation r. Phyto. F. Cors, B. Weickmanset M. De Proft Département Phytophamacie Centre wallon de Recherches agronomiques Nouvelle réglementation r Phyto F. Cors, B. Weickmanset M. De Proft Département Phytophamacie La protection des plantes en péril! Dossier empoisonné ou salutaire?

Plus en détail

Livre Blanc de la biodiversité à Paris Une démarche participative

Livre Blanc de la biodiversité à Paris Une démarche participative Livre Blanc de la biodiversité à Paris Une démarche participative Fabienne Giboudeaux Adjointe au Maire de Paris Une biodiversité remarquable souvent méconnue Plus de 2000 espèces sauvages de plantes

Plus en détail

Appel à Projets Tourisme 2014 Le Tourisme de Proximité pour et par les Bourguignons

Appel à Projets Tourisme 2014 Le Tourisme de Proximité pour et par les Bourguignons Appel à Projets Tourisme 2014 Le Tourisme de Proximité pour et par les Bourguignons Conseil régional de Bourgogne 17 boulevard de la Trémouille CS 23 502-21035 DIJON APPEL A CANDIDATURES PREAMBULE Le tourisme

Plus en détail

LES «MARDIS TECHNIQUES» DE L A.R.C. INTRODUCTION. 02.06.2015 ARC : Mardi technique D.Lucente, oren-comm@orange.fr

LES «MARDIS TECHNIQUES» DE L A.R.C. INTRODUCTION. 02.06.2015 ARC : Mardi technique D.Lucente, oren-comm@orange.fr INTRODUCTION 1 Le syndicat des copropriétaires est le MAITRE DE L OUVRAGE 2 AUDITS 3 AUDIT AVEC BUDGET ESTIMATIF DE TRAVAUX Situation : le confort est assuré dans le bâtiment (chauffage, service de l eau

Plus en détail

Disciplines Langue maternelle Science et technologie. À la fin des activités, l élève sera capable de :

Disciplines Langue maternelle Science et technologie. À la fin des activités, l élève sera capable de : F iche pédagogique Les OGM dans le domaine de l agriculture Niveaux visés Secondaire 1er cycle 2e cycle Disciplines Langue maternelle Science et technologie Objectifs pédagogiques Disciplines de formation

Plus en détail

Principaux domaines d'expertise

Principaux domaines d'expertise Principaux domaines d'expertise Élaborer des stratégies, programmes, plans et indicateurs de durabilité Politiques, procédures et plans environnementaux et/ou de durabilité de la société Les règlements

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projet en Communication Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août - Code NSF 320)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projet en Communication Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août - Code NSF 320) REFERENTIEL Chef(fe) de Projet en Communication Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août - Code NSF 320) CHEF(FE) DE PROJETS EN COMMUNICATION TITRE CERTIFIE AU RNCP - CODE NSF : 320 REFERENTIEL D ACTIVITES

Plus en détail

Conservatoire Pyrénéen de l'abeille Noire

Conservatoire Pyrénéen de l'abeille Noire Un peu d'histoire 2012: Naissance du projet et premières réunions 2013: Construction collective des objectifs, du cadre administratif, des partenariats et début des analyses 2014: Phase 1 du projet- Mise

Plus en détail

ÉQUIPE SPÉCIALE INTERINSTITUTIONS POUR LA PRÉVENTION DES CATASTROPHES CADRE D ACTION

ÉQUIPE SPÉCIALE INTERINSTITUTIONS POUR LA PRÉVENTION DES CATASTROPHES CADRE D ACTION ÉQUIPE SPÉCIALE INTERINSTITUTIONS POUR LA PRÉVENTION DES CATASTROPHES CADRE D ACTION POUR L APPLICATION DE LA STRATÉGIE INTERNATIONALE DE PRÉVENTION DES CATASTROPHES (SIPC) Juin, 2001 -2- TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Atelier thématique «Stratégies de développement durable»

Atelier thématique «Stratégies de développement durable» Atelier thématique «Stratégies de développement durable» Par Christian BRODHAG École nationale supérieure des mines de Saint-Etienne (France) brodhag@emse.fr Le thème stratégie de développement durable

Plus en détail

REMISE DES MANIFESTATION D'INTERET AVANT LE 4 DECEMBRE 2012

REMISE DES MANIFESTATION D'INTERET AVANT LE 4 DECEMBRE 2012 REGION POITOU-CHARENTES GESTION DE LA FUTURE RESERVE NATURELLE REGIONALE DU BOCAGE DES ANTONINS APPEL A MANIFESTATION D'INTERET CAHIER DES CHARGES REGION POITOU-CHARENTES 15 rue de l'ancienne Comédie 86000

Plus en détail

Les OGM en Amérique Latine. Lætitia Perrier Bruslé Préparation à l oral du CAPES Concours 2009

Les OGM en Amérique Latine. Lætitia Perrier Bruslé Préparation à l oral du CAPES Concours 2009 Les OGM en Amérique Latine Lætitia Perrier Bruslé Préparation à l oral du CAPES Concours 2009 Feuille de route pour le dossier documentaire 1. Analyse synthétique de l ensemble des documents (avec un tableau).

Plus en détail

L évaluation des biocides à l Anses

L évaluation des biocides à l Anses L évaluation des biocides à l Anses Catherine Gourlay-Francé Direction des produits réglementés 23 juin 2015 L Anses Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

Plus en détail

Appel à projets. Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest

Appel à projets. Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest Appel à projets 2010 Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest Un programme conjoint entre la Fondation de France et le Comité français pour la solidarité internationale (CFSI) Date limite

Plus en détail

Présentation du cadre juridique et institutionnel pour la sécurité sanitaire

Présentation du cadre juridique et institutionnel pour la sécurité sanitaire Présentation du cadre juridique et institutionnel pour la sécurité sanitaire E. Bourgois Juriste, Bureau Juridique FAO SOMMAIRE Création d un espace sanitaire commun (1) grace au concours d institutions

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

ANNEXE. à la DÉCISION D EXÉCUTION DE LA COMMISSION

ANNEXE. à la DÉCISION D EXÉCUTION DE LA COMMISSION COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 27.5.2015 C(2015) 3467 final ANNEX 1 ANNEXE à la DÉCISION D DE LA COMMISSION sur le financement du programme de travail pour 2015 concernant des applications informatiques

Plus en détail

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Principes européens et code de conduite Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Une proposition du réseau IRENE Préambule Le réseau IRENE réunit des praticiens, experts, chercheurs,

Plus en détail

Trophée IDEES Junior INITIATIVES DURABLES POUR L ENVIRONNEMENT, L ECONOMIQUE ET LE SOCIAL DANS LES HAUTS-DE-SEINE

Trophée IDEES Junior INITIATIVES DURABLES POUR L ENVIRONNEMENT, L ECONOMIQUE ET LE SOCIAL DANS LES HAUTS-DE-SEINE 1 Après le lancement en mai 2009 des éco collèges, il a semblé naturel d introduire dans l édition 2011 une nouvelle catégorie : les collèges. Le Trophée IDEES Junior vise à favoriser et à promouvoir les

Plus en détail

RESEAU AMAP IdF RAPPORT D'ORIENTATION

RESEAU AMAP IdF RAPPORT D'ORIENTATION RESEAU AMAP IdF RAPPORT D'ORIENTATION ANNEE 2012-2013 2 I. CONTEXTE ET ORIENTATIONS GENERALES... 3 II. RAPPROCHER LES GROUPES ET LE RESEAU DANS LA CONSTRUCTION D'UNE AGRICULTURE PAYSANNE... 4 DES INTERAMAP

Plus en détail

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 1. L expérience analysée L animation de la concertation dans le processus d élaboration du Plan Communal de Développement (PCD) de Jean

Plus en détail

La Consommation et la Production Durables en un clic

La Consommation et la Production Durables en un clic PORTAIL MONDIAL DE LA CPD Consommation et Production Durables www.start.scpclearinghouse.org La Consommation et la Production Durables en un clic Animé par Action Mondiale pour la Consommation et la Production

Plus en détail

Consultations du public sur l eau en 2008

Consultations du public sur l eau en 2008 Consultations du public sur l eau en 2008 Journée d informations et d échanges 14 décembre 2007- Orléans Informations et échanges sur les consultations sur l eau en 2008, 14 décembre 2007 1 Qui était présent?

Plus en détail

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/06/AV.371. Liège, le 06 avril 2006

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/06/AV.371. Liège, le 06 avril 2006 AVIS Réf. : CWEDD/06/AV.371 Liège, le 06 avril 2006 Objet : - Avant-projet de décret portant transposition de la Directive 2003/98/CE du Parlement européen et du Conseil du 17 novembre 2003 concernant

Plus en détail

Le partenaire responsable du projet

Le partenaire responsable du projet FICHE PROJET POUR UN CHARGE DE PROJET Le partenaire responsable du projet 1- Nom et coordonnées de la structure partenaire responsable de la mise en oeuvre du projet sur le terrain et nom et fonction du

Plus en détail

Réalisation d un projet de plan national de déploiement du réseau internet rapide et ultra rapide

Réalisation d un projet de plan national de déploiement du réseau internet rapide et ultra rapide Réalisation d un projet de plan national de déploiement du réseau internet rapide et ultra rapide 30050 Gilles FONTAINE Directeur Adjoint + 33 467 144 460 g.fontaine@idate.org 27 Février 2014 Agenda Contexte

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

U N E P R E M I E R E E N F R A N C E U N E C H A R T E P O U R D E S P R A T I Q U E S D E C O M M U N I C A T I O N R E S P O N S A B L E S

U N E P R E M I E R E E N F R A N C E U N E C H A R T E P O U R D E S P R A T I Q U E S D E C O M M U N I C A T I O N R E S P O N S A B L E S U N E P R E M I E R E E N F R A N C E U N E C H A R T E P O U R D E S P R A T I Q U E S D E C O M M U N I C A T I O N R E S P O N S A B L E S D o s s i e r d e P r e s s e Contact Presse : Banc Public

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique CHRISTIEANS.qxd 19/01/2007 15:24 Page 181 La nouvelle législation communautaire fixant les règles d hygiène, avec l entrée en vigueur d un vaste plan révisé de la législation sur les aliments et l alimentation

Plus en détail

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS DEPARTEMENT DES YVELINES DIRECTION GENERALE DES SERVICES DU DEPARTMENT DIRECTION DE L ENFANCE, DE L ADOLESCENCE DE LA FAMILLE ET DE LA SANTE CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS Entre, d une part, Le département

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Evenement de lancement a Manouba 24 Septembre 2012. Barbara Sarnari

Evenement de lancement a Manouba 24 Septembre 2012. Barbara Sarnari Evenement de lancement a Manouba 24 Septembre 2012 Barbara Sarnari Les problèmes Serres traditionnelles caractérisée par des techniques agricoles actuelles pas très respectueuses de l'environnement (l

Plus en détail

Conférence finale : jeudi 15 mai 2008 - Bruxelles. «Comment renforcer le dialogue civil en Europe?»

Conférence finale : jeudi 15 mai 2008 - Bruxelles. «Comment renforcer le dialogue civil en Europe?» Projet européen «Encourager le dialogue civil en Europe : l apprentissage mutuel entre organisations de la société civile des anciens, des récents et des nouveaux États membres.» Conférence finale : jeudi

Plus en détail

Séminaire LCSQA "Épisodes de pollution et mesures d urgence"

Séminaire LCSQA Épisodes de pollution et mesures d urgence Séminaire LCSQA "Épisodes de pollution et mesures d urgence" Jeudi 22 mai 2014 Messages sanitaires Marie FIORI (chargée du dossier Qualité de l air extérieur) Sous-direction de la Prévention des risques

Plus en détail