DOSSIER DE PRESSE. Organisateur. Contact. Carolina Cardoso life.eu Chargée de communication + 32 (0)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER DE PRESSE. Organisateur. Contact. Carolina Cardoso cardoso@bee- life.eu Chargée de communication + 32 (0)10 47 34 16 + 32 496 87 46 85"

Transcription

1 DOSSIER DE PRESSE Organisateur CARI asbl Place Croix du Sud, Louvain la Neuve +32 (0) Contact Carolina Cardoso life.eu Chargée de communication + 32 (0)

2 1 SMS pour les abeilles, 1 sourire à la vie Une campagne de récolte de fonds citoyenne La Campagne Le Centre apicole de recherche et d information (CARI asbl) organise du 17 juillet au 15 octobre 2014, une récolte de fonds citoyenne pour poursuivre les actions «abeilles» réalisées au niveau européen. Les menaces environnementales pour les abeilles se multiplient. Aujourd hui, il faut consolider les résultats déjà obtenus et aller de l avant. Il est essentiel de poursuivre le travail de l équipe de Bee Life Coordination apicole européenne (Bee Life asbl) qui consiste à : surveiller que des pesticides nocifs pour les abeilles ne soient plus utilisés, assurer une évaluation adéquate des nouveaux risques environnementaux, veiller à la mise en place d une synergie entre nature et agriculture. A travers la campagne «1 SMS pour les abeilles, 1 sourire à la vie», le CARI souhaite associer un maximum de citoyens en Belgique au travail de Bee Life. La campagne a pour but de donner à Bee life les moyens de remporter de nouvelles batailles pour les abeilles mais aussi pour les citoyens, car les abeilles nous concernent tous. Chacun peut agir en envoyant un SMS avec le code Miel au Chaque SMS apporte 1 euro à la campagne. Des virements plus importants sont naturellement possibles sur le compte du CARI. C est tous ensemble que nous pourrons récolter les fonds nécessaires pour poursuivre et développer nos actions. Cette campagne sera diffusée le plus largement possible au travers de mailings et d internet avec le concours d une série d associations qui nous aident à promouvoir le message. Maintenant, c est à chacun d entre vous de jouer! Pour plus d informations, retrouvez l équipe du CARI à notre stand à la Foire agricole de Libramont, les 25, 26, 27 et 28 juillet

3 3

4 Qui sommes-nous? Le CARI est une asbl créé en juin 1983 par une équipe de chercheurs du laboratoire d'écologie de l'université catholique de Louvain. Elle fait partie d Agro Louvain Service. Son objectif est la promotion et le développement de l'apiculture. Dès le début, le CARI a cherché à répondre aux problèmes de terrain par la réalisation de recherches appliquées (pollinisation, varroase, intoxications, identification et valorisation des miels) et par une information et des programmes de formation spécialement orientés vers les apiculteurs. Le CARI est membre de Bee Life Coordination apicole européenne asbl, une association d apiculteurs de plusieurs pays européens dont le but est de résoudre les problèmes environnementaux des abeilles. Bee Life emploie deux salariés et regroupe 13 membres dont : 2 en Belgique : le CARI et la FAB (Fédération Apicole Belge) 5 en France : le SNA (Syndicat National d Apiculture), l UNAF (Union Nationale d Apiculture Française), la FNOSAD (Fédération Nationale des Organisations Sanitaires Départementales), la FFAP (Fédération Française des Apiculteurs Professionnels), la Confédération paysanne 1 au Luxembourg : la FUAL (Fédération des Unions des Apiculteurs du Grand- Duché de Luxembourg) 2 en Espagne : la COAG (Coordinadora de Organizaciones de Agricultores y Ganedaros) et AGA (Association Galega de Apicultura) 2 en Italie : l Unaapi (Unione Nazionale Associazioni Apicoltori Italiani) et la CONAPI (Consorzio Apicoltori et Agricoltori) 1 en Autriche : Osterraichischen Erwerbsimkerbundes. 4

5 Attention, danger! Les problèmes rencontrés par les abeilles sont en grande partie liés à notre environnement qui se dégrade. Elles sont exposées à un grand nombre de polluants qui même en quantités infimes, peuvent avoir des effets sur leur santé. Les menaces qui planent sur les abeilles ont un impact sur notre alimentation puisqu elle est intimement liée à la pollinisation des fruits et la production de semences, aujourd hui affectée. - Les abeilles meurent et s'affaiblissent Depuis une vingtaine d années, les apiculteurs constatent un affaiblissement des colonies d abeilles. En Belgique, les pertes de colonies ont atteint ruches mortes en Belgique, en 2012, soit plus de 30% de pertes. C était 5 % par le passé. Les mortalités atteignent jusqu à 100% localement. En Italie, après une rémission ponctuelle, le pays connaît à nouveau d importants problèmes de mortalité de colonies en 2014 suite à l introduction de nouveaux pesticides. - Les pesticides systémiques Partout dans le monde, les pesticides systémiques comme les néonicotinoïdes et le fipronil contaminent les habitats (eau, sol, air) et affectent la santé des abeilles, mais aussi celle des vers de terre, des oiseaux, et d autres animaux. - Les médicaments vétérinaires En 2013 et 2014, des abeilles meurent dans des zones de haute montagne comme dans les Pyrénées, des zones que l on croyait jusqu alors indemnes de toute contamination. Des produits de traitement utilisés sur le bétail sont remis en question. - Les cultures issues de l ingénierie génétique Les risques des ces cultures sont mis en évidence. Les apiculteurs italiens dénoncent par exemple la mortalité d'abeilles sur le tournesol sélectionné avec ces nouvelles techniques et résistant aux herbicides. - La monoculture Les zones de monoculture où la diversité en nectar et en pollen est pauvre et l utilisation de pesticides importantes posent des problèmes pour les abeilles. 5

6 Les actions de Bee Life asbl Aujourd hui, protéger la santé de l abeille passe par la recherche de solutions améliorant la qualité de l'environnement. Les objectifs à long terme et la vision de Bee Life consiste à : - Poursuivre l objectif «zéro pesticides» - Proposer une modification profonde des pratiques agricoles et de la gestion des espaces verts. - Renforcer les canaux de communication entre les apiculteurs sur le terrain, les scientifiques, les décideurs politiques européens et le public pour générer des connaissances, renforcer les capacités et créer des réseaux appropriés. Pour ce faire, Bee Life organise son travail et ses activités pour : - Recueillir un maximum d informations de terrain provenant d apiculteurs en Belgique et en Europe ; - Constituer des dossiers techniques basés sur les dernières publications scientifiques pour mettre en évidence l impact de paramètres environnementaux sur les abeilles ; - Définir des priorités d actions et rencontrer nos décideurs pour les informer de la situation réelle et des actions qu ils peuvent mettre en place pour aider les pollinisateurs ; - Mettre en place des outils destinés au public (site web, dossiers didactiques, etc.) pour qu ils puissent mieux comprendre la situation réelle des pollinisateurs, l impact de certains produits ou de politiques mises en place. 6

7 Premier résultats Dès 2007, la Coordination apicole européenne par des courriers, des réunions, des actions, informe et recommande au Parlement européen et à la Commission européenne : D interdire les traitements de semences avec des pesticides toxiques pour les abeilles pour éviter les risques de contamination des abeilles par les poussières de semis D inclure dans la législation européenne la prise en compte des risques d exposition chronique que les pesticides entrainent sur les abeilles et aussi sur le couvain De réviser l évaluation des risques des insecticides néonicotinoïdes et du fipronil Vu les risques avérés des néonicotinoïdes et du fipronil, de bannir définitivement toutes les applications de ces substances. Suite à la persévérance de Bee Life, des décisions politiques sont prises: Evolution de la législation européenne o Renforcement des exigences d évaluation des risques des pesticides sur les abeilles o Instauration de pratiques agricoles pour atténuer les risques liés aux poussières de semis de 3 néonicotinoïdes. Suspension partielle des 3 insecticides néonicotinoïdes les plus toxiques et du fipronil. Publication de nouvelles méthodologies d évaluation des risques des pesticides pour les abeilles, qui doivent être approuvées et appliquées lors de la mise sur le marché de nouvelles molécules. 7

8 Concrètement, pourquoi participer? Nous devons plus que jamais ouvrir les yeux, rester vigilants et informer les décideurs politiques européens qui sont en charge de la santé de l abeille et du consommateur. Nous espérons récolter au niveau belge euros. Ce budget nous permettra de poursuivre nos actions en matière de pesticides en 2014 et d envisager dès l année 2015 de nouveaux projets en matière d OGM et d alternatives agricoles respectueuses des pollinisateurs. Grâce à vos dons, nous pourrons : - Continuer à travailler sur l axe prioritaire de Bee Life: le projet pesticides Eviter la mise sur le marché et l utilisation de molécules toxiques et néfastes pour la santé abeilles en Europe. Aboutir à une suspension totale des néonicotinoïdes et du fipronil et recueillir les informations de terrain concernant l implémentation de la suspension. Informer les décideurs sur l impact d autres produits phytosanitaires sur les abeilles, comme les produits vétérinaires et les fongicides. Assurer l application d un schéma adéquat d évaluation des risques des pesticides pour les abeilles. Informer les acteurs adéquats lorsque des problèmes de conflits d intérêt et de transparence se posent, en matière de pesticides. - Développer : le projet génie génétique Informer les décideurs des faiblesses des méthodologies d évaluation des risques, entre autres pour les abeilles. - Développer : Le projet Abeille & Agriculture: Rédiger et promouvoir une charte visant une agriculture respectueuse des pollinisateurs auprès des parlementaires européens. Favoriser l utilisation de l abeille comme indicateur de la pertinence des mesures prises en faveur de l environnement dans le cadre de la Politique Agricole Commune. 8

API : amélioration du potentiel pollinisateur des abeilles

API : amélioration du potentiel pollinisateur des abeilles API : amélioration du potentiel pollinisateur des abeilles Version du 16 mars 2015 Sous-mesure : 10.1 Paiements au titre d'engagements agroenvironnementaux et climatiques 1. Description du type d opération

Plus en détail

Programme 1 er septembre 2007 au 31 août 2010

Programme 1 er septembre 2007 au 31 août 2010 Programme 1 er septembre 2007 au 31 août 2010 Belgique : Volet de la Région wallonne proposé par le CARI asbl en collaboration avec le Comité d'accompagnement représentant les apiculteurs wallons Règlements

Plus en détail

Projet apicole de la Communauté Urbaine de Bordeaux Mise à disposition des expositions «Abeille, sentinelle de l environnement»

Projet apicole de la Communauté Urbaine de Bordeaux Mise à disposition des expositions «Abeille, sentinelle de l environnement» Projet apicole de la Communauté Urbaine de Bordeaux Mise à disposition des expositions «Abeille, sentinelle de l environnement» Modalités de mise à disposition ou de prêt CONVENTION Entre : La Communauté

Plus en détail

Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs

Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs Des alliées pour nos cultures La pollinisation améliore quantité et qualité des récoltes, Elle concerne 70% des espèces cultivées pour la consommation

Plus en détail

ÉVALUATION MONDIALE INTÉGRÉE SUR LES PESTICIDES SYSTEMIQUES

ÉVALUATION MONDIALE INTÉGRÉE SUR LES PESTICIDES SYSTEMIQUES ÉVALUATION MONDIALE INTÉGRÉE SUR LES PESTICIDES SYSTEMIQUES L inquiétude concernant l'impact des pesticides systémiques sur une variété d'espèces bénéfiques s est accrue au cours des 20 dernières années.

Plus en détail

Appel à projet : 1. Contexte du projet. 2. Objet de l'appel à projet

Appel à projet : 1. Contexte du projet. 2. Objet de l'appel à projet Appel à projet : "Installation et promotion d'une apiculture urbaine à l'unité territoriale de Saumur de la Direction Départementale des Territoires de Maine et Loire" 1. Contexte du projet Les populations

Plus en détail

Les sources de contamination des produits du rucher

Les sources de contamination des produits du rucher Lilian Ceballos Le Champ de la Terre Les sources de contamination des produits du rucher Paris, 10 décembre 2011. Lilian Ceballos Le Champ de la Terre Contamination d origine environnementale Paris, 10

Plus en détail

P our qu un système d organisation

P our qu un système d organisation Formations des intervenants sanitaires en apiculture en France par Monique L HOSTIS P our qu un système d organisation sanitaire fonctionne, il est indispensable de disposer d acteurs de terrain ayant

Plus en détail

Réforme de la Politique agricole commune. www.verts-ale.eu J A M A I S

Réforme de la Politique agricole commune. www.verts-ale.eu J A M A I S Réforme de la Politique agricole commune M A I N T E N A N T www.verts-ale.eu ou J A M A I S LES VERTS au Parlement européen appellent à: UNE PAC PLUS JUSTE 20% des exploitations agricoles accaparent 80%

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE APICULTURE

GUIDE PRATIQUE APICULTURE ID-SC-195- GUIDE PRATIQUE APICULTURE 16.06.2011 GUIDE PRATIQUE APICULTURE RÉFÉRENCES RÈGLEMENTAIRES : Règles communes sur la production animale : Art.14 du RCE 834/2007 Conversion = art. 38 RCE 889/2008

Plus en détail

Pesticides Mode d emploi. Protéger les végétaux, garantir la sécurité des utilisateurs et des consommateurs, préserver l environnement

Pesticides Mode d emploi. Protéger les végétaux, garantir la sécurité des utilisateurs et des consommateurs, préserver l environnement Pesticides Mode d emploi Protéger les végétaux, garantir la sécurité des utilisateurs et des consommateurs, préserver l environnement Que l on soit jardinier amateur, professionnel des espaces verts ou

Plus en détail

La pollinisation. Nom des intervenants. Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE. www.sauvonslesabeilles.com

La pollinisation. Nom des intervenants. Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE. www.sauvonslesabeilles.com La pollinisation www.sauvonslesabeilles.com Nom des intervenants Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE Sommaire I. Le processus de la pollinisation II. Les acteurs III. Impact agro-économique de la

Plus en détail

Pourquoi un guide de bonnes pratiques? L ESSENTIEL DU PROGRAMME EUROPÉEN MIEL BELGIQUE-BELGIË P.P. 7 1245 1348 LOUVAIN-LA-N

Pourquoi un guide de bonnes pratiques? L ESSENTIEL DU PROGRAMME EUROPÉEN MIEL BELGIQUE-BELGIË P.P. 7 1245 1348 LOUVAIN-LA-N BELGIQUE-BELGIË 1348 LOUVAIN-LA-N P.P. 7 1245 L ESSENTIEL DU PROGRAMME EUROPÉEN MIEL Ed. resp. : E. Bruneau / CARI / Place Croix du Sud 4 / 1348 Louvain-la-Neuve Pourquoi un guide de bonnes pratiques?

Plus en détail

Les abeilles à Bruxelles Défis et opportunités

Les abeilles à Bruxelles Défis et opportunités Les abeilles à Bruxelles Défis et opportunités Présentation en vidéo-conférence Mois de l abeille urbaine à Montréal Marc Wollast marc.wollast@apisbruocsella.be www.apisbruocsella.be Apis Bruoc Sella Bruxelles

Plus en détail

2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 Année

2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 Année Pourcentage de mortalité ENQUÊTE SUR LA MORTALITÉ HIVERNALE DES COLONIES D ABEILLES HIVER 2013-2014 Contexte Bien qu elle varie selon les années, la mortalité hivernale des colonies d abeilles demeure,

Plus en détail

Présentation filière apicole en Rhône-Alpes. Signature CROF apicole Septembre 2012

Présentation filière apicole en Rhône-Alpes. Signature CROF apicole Septembre 2012 Présentation filière apicole en Rhône-Alpes Signature CROF apicole Septembre 2012 La filière apicole régionale Rhône-Alpes, en position de leader 15,3 % des apiculteurs de France 12,7 % des ruches de France

Plus en détail

Risques liés à l utilisation des pesticides

Risques liés à l utilisation des pesticides Chapitre 8 Risques liés à l utilisation des pesticides Dans ce chapitre Mots-clés Après avoir étudié la matière de ce chapitre, vous serez en mesure de : 1. Définir ce qu est un risque. 2. Nommer les voies

Plus en détail

PHYT AIR Règles d usages des produits

PHYT AIR Règles d usages des produits PHYT AIR Règles d usages des produits phytosanitaires en milieux ruraux et urbains, transfert aérien et impact sur les services écosystémiques fournis par les insectes pollinisateurs Centre Etudes Techniques

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES. SÉRIES ES et L. Durée de l épreuve : 1H30 coefficient : 2

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES. SÉRIES ES et L. Durée de l épreuve : 1H30 coefficient : 2 BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES SÉRIES ES et L Durée de l épreuve : 1H30 coefficient : 2 Ce sujet comporte 7 pages numérotées de 1/7 à 7/7. L usage de la calculatrice n est pas autorisé. Le

Plus en détail

@piculture. et informatique L ESSENTIEL DU PROGRAMME EUROPÉEN MIEL BELGIQUE-BELGIË P.P. 7 1245 1348 LOUVAIN-LA-N

@piculture. et informatique L ESSENTIEL DU PROGRAMME EUROPÉEN MIEL BELGIQUE-BELGIË P.P. 7 1245 1348 LOUVAIN-LA-N BELGIQUE-BELGIË 1348 LOUVAIN-LA-N P.P. 7 1245 L ESSENTIEL DU PROGRAMME EUROPÉEN MIEL Ed. resp. : E. Bruneau / CARI / Place Croix du Sud 4 / 1348 Louvain-la-Neuve @piculture et informatique En quelques

Plus en détail

La France a ainsi beaucoup investi dans l agriculture, créant ainsi une agriculture performante car technologiquement avancée.

La France a ainsi beaucoup investi dans l agriculture, créant ainsi une agriculture performante car technologiquement avancée. La culture intensive L agriculture intensive se caractérise par la mise en place de monocultures à base de semences dites «à haut rendement», une utilisation importante des intrants chimiques (pesticides,

Plus en détail

Propositions pour une harmonisation de la lutte contre le Frelon asiatique

Propositions pour une harmonisation de la lutte contre le Frelon asiatique Propositions pour une harmonisation de la lutte contre le Frelon asiatique (Vespa velutina nigrithorax) Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles de Loire-Atlantique

Plus en détail

L ABEILLE DOMESTIQUE

L ABEILLE DOMESTIQUE L ABEILLE DOMESTIQUE Que savez-vous de moi? On m appelle l abeille européenne (Apis mellifera), ou l abeille domestique. J appartiens à l ordre des insectes hyménoptères, c est-à-dire ceux pourvus d ailes

Plus en détail

Perle de Miel. produits purs et naturels issus d une agriculture durable et responsable. Huiles essentielles

Perle de Miel. produits purs et naturels issus d une agriculture durable et responsable. Huiles essentielles Perle de Miel produits purs et naturels issus d une agriculture durable et responsable Miels Tous nos miels sont purs, extraits à la main et produits au rucher du Lavandin, à Léguevin. Page 3 Huiles essentielles

Plus en détail

Ministère de l Agriculture, de l Agroalimentaire et de la Forêt Direction Générale des Politiques Agricole, Agroalimentaire et des Territoires

Ministère de l Agriculture, de l Agroalimentaire et de la Forêt Direction Générale des Politiques Agricole, Agroalimentaire et des Territoires Ministère de l Agriculture, de l Agroalimentaire et de la Forêt Direction Générale des Politiques Agricole, Agroalimentaire et des Territoires FranceAgriMer Etablissement national des produits de l'agriculture

Plus en détail

SOMMAIRE. I - Etat des lieux : la pression du frelon Vespa velutina en 2014 p 5 6. II - Les demandes des apiculteurs p 7

SOMMAIRE. I - Etat des lieux : la pression du frelon Vespa velutina en 2014 p 5 6. II - Les demandes des apiculteurs p 7 1 SOMMAIRE Le Frelon asiatique Vespa velutina Bref rappel p 4 I - Etat des lieux : la pression du frelon Vespa velutina en 2014 p 5 6 II - Les demandes des apiculteurs p 7 III - L UNAF lance un appel aux

Plus en détail

Annexe 1: Tableaux récapitulatifs de la législation en Côte d Ivoire Tableau 1 : Législation nationale

Annexe 1: Tableaux récapitulatifs de la législation en Côte d Ivoire Tableau 1 : Législation nationale Annexe 1: Tableaux récapitulatifs de la législation en Tableau 1 : Législation nationale Nature de l acte Intitulé/ dénomination/titre Ressources naturelles et protection de la nature Loi Loi n 2002 du

Plus en détail

JANVIER 2011 10_INT_426 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT 1 RAPPEL DE L'INTERPELLATION

JANVIER 2011 10_INT_426 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT 1 RAPPEL DE L'INTERPELLATION JANVIER 2011 10_INT_426 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT à l'interpellation Claudine Dind et consorts "Quelle stratégie pour tenter d'enrayer une disparition toujours plus accélérée des abeilles dans notre canton?"

Plus en détail

APPEL À CANDIDATURE CONCEVOIR UNE RUCHE CONTEMPORAINE PARC MATISSE - LILLE

APPEL À CANDIDATURE CONCEVOIR UNE RUCHE CONTEMPORAINE PARC MATISSE - LILLE APPEL À CANDIDATURE CONCEVOIR UNE RUCHE CONTEMPORAINE PARC MATISSE - LILLE La Maison de l architecture et de la ville s associe à la Ferme pédagogique Marcel Dhénin et le rucher-école, en partenariat avec

Plus en détail

Bien vivre, dans les limites de notre planète

Bien vivre, dans les limites de notre planète isstock Bien vivre, dans les limites de notre planète 7e PAE le programme d action général de l Union pour l environnement à l horizon 2020 Depuis le milieu des années 70, la politique environnementale

Plus en détail

Dossier de presse. Conférence sur les risques et les alternatives aux pesticides avec François Veillerette

Dossier de presse. Conférence sur les risques et les alternatives aux pesticides avec François Veillerette Dossier de presse Conférence sur les risques et les alternatives aux pesticides avec François Veillerette Invitation à la conférence de presse : lundi 15 octobre 2007 à 17h00 A la bibliothèque dans les

Plus en détail

BILAN DE L ENQUETE REGIONALE «Pertes hivernales 2010-2011 en Alsace»

BILAN DE L ENQUETE REGIONALE «Pertes hivernales 2010-2011 en Alsace» BILAN DE L ENQUETE REGIONALE «Pertes hivernales 2010-2011 en Alsace» Après des années difficiles, la situation du cheptel apicole s est nettement améliorée en 2011 : dans leur majorité, les ruchers ont

Plus en détail

Déroulement des travaux. Jour 1

Déroulement des travaux. Jour 1 Atelier national sur le partage des résultats de l étude et la mobilisation des organisations de la société civile pour le lancement d une campagne de plaidoyer autour de l accaparement des terres au Cameroun

Plus en détail

Journée d information Élimination des Emballages Vides de Produits Phytosanitaires

Journée d information Élimination des Emballages Vides de Produits Phytosanitaires Secrétariat d Etat auprès du Ministère de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement chargé de l Eau et de l Environnement Département de l Environnement Service Régional de l Environnement Souss

Plus en détail

Centre wallon de Recherches agronomiques. Nouvelle réglementation r. Phyto. F. Cors, B. Weickmanset M. De Proft Département Phytophamacie

Centre wallon de Recherches agronomiques. Nouvelle réglementation r. Phyto. F. Cors, B. Weickmanset M. De Proft Département Phytophamacie Centre wallon de Recherches agronomiques Nouvelle réglementation r Phyto F. Cors, B. Weickmanset M. De Proft Département Phytophamacie La protection des plantes en péril! Dossier empoisonné ou salutaire?

Plus en détail

LE BILAN EN ACTION POUR L EUROPE DE L EURODÉPUTÉ VERT CLAUDE TURMES, DÉPUTÉ EUROPÉEN FÉVRIER 2014

LE BILAN EN ACTION POUR L EUROPE DE L EURODÉPUTÉ VERT CLAUDE TURMES, DÉPUTÉ EUROPÉEN FÉVRIER 2014 DE L EURODÉPUTÉ VERT CLAUDE TURMES, DÉPUTÉ EUROPÉEN POUR L EUROPE EN ACTION TROIS QUESTIONS À CLAUDE TURMES MON TRAVAIL AU PARLEMENT EUROPÉEN : BILAN ET AVENIR MES PRIORITÉS CLAUDETURMES.LU LE BILAN Claude

Plus en détail

Environnement et santé: pour une meilleure prévention des risques sanitaires liés à l'environnement

Environnement et santé: pour une meilleure prévention des risques sanitaires liés à l'environnement Strasbourg, le 26 mars 2009 AP/CAT (2009) 12 ACCORD EUROPEEN ET MEDITERRANEEN SUR LES RISQUES MAJEURS (EUR-OPA) RECOMMANDATION 1863 (2009) DE L ASSEMBLEE PARLEMENTAIRE Environnement et santé: pour une

Plus en détail

Dossier de partenariat Exposition «Les routes du miel» Les abeilles et les hommes

Dossier de partenariat Exposition «Les routes du miel» Les abeilles et les hommes Dossier de partenariat Exposition «Les routes du miel» Les abeilles et les hommes Grilles du Jardin du Luxembourg du 16 septembre 2015 au 19 janvier 2016 UNE OPPORTUNITE EXCEPTIONNELLE «abeille» : symbole

Plus en détail

Voici donc un exemple expliquant notre méthode de calcul.

Voici donc un exemple expliquant notre méthode de calcul. Rubriques du conseiller provincial en apiculture Printemps 2013 Bonjour à vous tous et bon début de saison 2013. Au cours des lignes qui suivent, nous vous présenterons certains résultats de notre enquête

Plus en détail

CONCOURS DES MIELS DU SUD-OUEST 2014

CONCOURS DES MIELS DU SUD-OUEST 2014 CONCOURS DES MIELS DU SUD-OUEST 2014 1. Le Concours 2014 Le jeudi 4 décembre 2014, l Association de Développement de l Apiculture en Aquitaine (ADAAQ) et l Association de Développement de l Apiculture

Plus en détail

Analyses et études LA LUTTE CONTRE LES OGM

Analyses et études LA LUTTE CONTRE LES OGM Siréas asbl Service International de Recherche, d Education et d Action Sociale Année 2007 Analyses et études LA LUTTE CONTRE LES OGM Rue de la croix, 22 1050 Bruxelles Téléphone :02 /649 99 58 Fax 02/

Plus en détail

Document d information 1. Principaux aspects de la proposition de la Commission COM (2000) 716 du point de vue de l alimentation animale

Document d information 1. Principaux aspects de la proposition de la Commission COM (2000) 716 du point de vue de l alimentation animale Proposition de la Commission COM (2000) 716 établissant les principes généraux et les prescriptions générales du droit alimentaire, instituant l Autorité Alimentaire Européenne et fixant des procédures

Plus en détail

Enquête COLOSS sur les pertes et la survie hivernale des colonies d abeilles au cours de l hiver 2014/2015

Enquête COLOSS sur les pertes et la survie hivernale des colonies d abeilles au cours de l hiver 2014/2015 L ITSAP-Institut de l abeille poursuit auprès des apiculteurs français son enquête sur les pertes hivernales de d abeilles lancée en 2008. Cette année, nous reprenons le format de l enquête coordonnée

Plus en détail

CIRCULAIRE DGPAAT/SDPM/C2012-3018 Date: 29 février 2012

CIRCULAIRE DGPAAT/SDPM/C2012-3018 Date: 29 février 2012 MINISTERE DE L'AGRICULTURE, DE L'ALIMENTATION, DE LA PECHE, DE LA RURALITE ET DE L'AMENAGEMENT DU TERRITOIRE Direction Générale des Politiques Agricole, Agroalimentaire et des Territoires Sous-direction

Plus en détail

1 CONGRÈS EUROPÉEN DE L APICULTURE

1 CONGRÈS EUROPÉEN DE L APICULTURE 1 CONGRÈS ER EUROPÉEN DE L APICULTURE Apiculteurs & agriculteurs acteurs d un même territoire! 11-14 OCT. 2012 Parc des expositions AGEN ORGANISÉ PAR L ABEILLE GASCONNE E N C O L L A B O R AT I O N AV

Plus en détail

Règlement (CE) n 1234/2007 du Conseil du 22 octobre 2007 portant organisation commune des marchés dans le secteur agricole (articles 105 à 110),

Règlement (CE) n 1234/2007 du Conseil du 22 octobre 2007 portant organisation commune des marchés dans le secteur agricole (articles 105 à 110), DECISION DU DIRECTEUR GENERAL DE FranceAgriMer Direction gestion des aides Service des aides nationales Unité CPER Aides aux filières et aux exploitations 12 RUE HENRI ROL-TANGUY TSA 20002 93555 MONTREUIL-SOUS-BOIS

Plus en détail

Plan. de développement durable. de l apiculture

Plan. de développement durable. de l apiculture MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE, DE L'AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Conseil général de l alimentation, de l agriculture et des espaces ruraux CGAAER N 11 174-01 Plan de développement durable de l apiculture

Plus en détail

FIDA FONDS INTERNATIONAL DE DÉVELOPPEMENT AGRICOLE. Conseil d administration - Soixante-septième session Rome, 8-9 septembre 1999

FIDA FONDS INTERNATIONAL DE DÉVELOPPEMENT AGRICOLE. Conseil d administration - Soixante-septième session Rome, 8-9 septembre 1999 Distribution: Restreinte EB 99/67/R.21 28 juillet 1999 Original: Anglais Point 10 b) de l ordre du jour Français FIDA Conseil d administration - Soixante-septième session Rome, 8-9 septembre 1999 RAPPORT

Plus en détail

Table des matières. Table des matières... 1

Table des matières. Table des matières... 1 Table des matières Table des matières... 1 Contexte... 3 Méthodologie : une enquête détaillée au niveau du rucher... 5 Méthodologie d enquête... 5 Un questionnaire complet... 5 Taux de pertes hivernales

Plus en détail

Conservatoire Pyrénéen de l'abeille Noire

Conservatoire Pyrénéen de l'abeille Noire Un peu d'histoire 2012: Naissance du projet et premières réunions 2013: Construction collective des objectifs, du cadre administratif, des partenariats et début des analyses 2014: Phase 1 du projet- Mise

Plus en détail

Les attentes en matière d'environnement à la veille de la conférence environnementale

Les attentes en matière d'environnement à la veille de la conférence environnementale 11.09.2012 Référence Contact Jérôme Fourquet Directeur Département Opinion jerome.fourquet@ifop.com Les attentes en matière d'environnement à la veille de la conférence environnementale La méthodologie

Plus en détail

Objet : délégation de tâches aux organismes de certification dans le domaine de

Objet : délégation de tâches aux organismes de certification dans le domaine de INAO-CIRC-2009-01 rev. 1 CIRCULAIRE Suivi par le Service Contrôles Tél : 01.73.30.38.66 INAO-CIRC-2009-01 rev.1 Date : 21 septembre 2009 Modifiée le : 5 février 2015 Objet : délégation de tâches aux organismes

Plus en détail

Motion n 1125 Glyphosates, trop toxiques

Motion n 1125 Glyphosates, trop toxiques Motion n 1125 Glyphosates, trop toxiques Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs Le 20 mars 2015, l OMS a classé cinq pesticides dont le glyphosate, "cancérogènes probables pour l Homme". Le glyphosate

Plus en détail

Mise sur le marché des PPP : explication du processus d agréation

Mise sur le marché des PPP : explication du processus d agréation 1 Mise sur le marché des PPP : explication du processus d agréation Symposium : Un espace public sans pesticides, c est possible! Mars 2015 Justine Pecceu Attaché Agréation des Produits phytopharmaceutiques

Plus en détail

Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de

Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de Termes de référence pour l évaluation et la capitalisation du projet PMF-FEM Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de l'abeille jaune par l'introduction de ruches peuplées

Plus en détail

Mémoire de l'union paysanne. Stratégie de développement durable du gouvernement du Québec

Mémoire de l'union paysanne. Stratégie de développement durable du gouvernement du Québec Mémoire de l'union paysanne Stratégie de développement durable du gouvernement du Québec Octobre 2007 L Union paysanne est un syndicat agricole citoyen qui s est donné pour mission de promouvoir et développer

Plus en détail

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Principes européens et code de conduite Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Une proposition du réseau IRENE Préambule Le réseau IRENE réunit des praticiens, experts, chercheurs,

Plus en détail

Le cri d alarme de France Nature Environnement

Le cri d alarme de France Nature Environnement Le cri d alarme de France Nature Environnement 1 Contexte En novembre 2010, FNE lance une compétition auprès de plusieurs agences pour «élaborer et mener en direction des citoyens, une campagne de communication

Plus en détail

TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs. Vision stratégique

TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs. Vision stratégique TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs Une approche coopérative globale de la réglementation des pesticides agricoles et de la lutte contre les ravageurs compatible

Plus en détail

EXPOSITION AUX PRODUITS PHYTOPHARMACEUTIQUES JOURNEE ECOPHYTO 3 MARS 2015. Dr RIOL DIRECCTE Auvergne

EXPOSITION AUX PRODUITS PHYTOPHARMACEUTIQUES JOURNEE ECOPHYTO 3 MARS 2015. Dr RIOL DIRECCTE Auvergne EXPOSITION AUX PRODUITS PHYTOPHARMACEUTIQUES JOURNEE ECOPHYTO 3 MARS 2015 Dr RIOL DIRECCTE Auvergne Les sources d exposition professionnelle: - Milieu agricole - Pépiniéristes - Jardiniers prof, horticulteurs

Plus en détail

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas»

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» Énergie «L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» La première fonction de l agriculture est la valorisation de l énergie solaire en énergie alimentaire par la photosynthèse.

Plus en détail

Rucher Ecole Domaine de Blonay

Rucher Ecole Domaine de Blonay Rucher Ecole Domaine de Blonay Jean-Luc Rodriguez MEMENTO DES REGLEMENTATIONS EN APICULTURE Les réglementations quant aux droits et devoirs des apiculteurs amateurs ou professionnels ne sont pas toujours

Plus en détail

Présentation du réseau COLOSS

Présentation du réseau COLOSS Résultats de l enquête COLOSS 2012 Céline Holzmann 1, Julien Vallon 1, Pascal Jourdan 1 ( 1 ITSAP-Institut de l abeille) Depuis maintenant cinq ans, l ITSAP-Institut de l abeille quantifie les pertes hivernales

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL POUR LE SECTEUR BELGE DE LA PECHE, période de programmation 2007-2013, cofinancé par le FONDS EUROPEEN POUR LA PECHE (FEP)

PROGRAMME OPERATIONNEL POUR LE SECTEUR BELGE DE LA PECHE, période de programmation 2007-2013, cofinancé par le FONDS EUROPEEN POUR LA PECHE (FEP) PROGRAMME OPERATIONNEL POUR LE SECTEUR BELGE DE LA PECHE, période de programmation 20072013, cofinancé par le FONDS EUROPEEN POUR LA PECHE (FEP) En date du 11 novembre 2008, le Programme Opérationnel (PO)

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Parc naturel régional du Luberon Opération «Jardiner au naturel» ARPE PACA 6 octobre 2014 Aix en Provence

Parc naturel régional du Luberon Opération «Jardiner au naturel» ARPE PACA 6 octobre 2014 Aix en Provence Parc naturel régional du Luberon Opération «Jardiner au naturel» ARPE PACA 6 octobre 2014 Aix en Provence L engagement du Parc du Luberon dans cette opération Un constat : forte consommation de pesticides

Plus en détail

Hommes, rucher-troncs et abeilles en Cévennes

Hommes, rucher-troncs et abeilles en Cévennes Hommes, rucher-troncs et abeilles en Cévennes Étude ethno-écologique de l abeille noire cévenole élevée en rucher-tronc : Conservation et valorisation dans le cadre du développement durable SCHATZ Bertrand,

Plus en détail

PROJET D APPUI A L AUTO-PROMOTION DES DISTRICT DE BIRENGA, PROVINCE DE KIBUNGO.

PROJET D APPUI A L AUTO-PROMOTION DES DISTRICT DE BIRENGA, PROVINCE DE KIBUNGO. PHASE II. PROJET D APPUI A L AUTO-PROMOTION DES ENFANTS CHEFS DES MENAGES, DISTRICT DE BIRENGA, PROVINCE DE KIBUNGO. Juillet 2003- Juin 2004 Financement : Croix-Rouge Britannique. Karamagapenabir03 Révision

Plus en détail

AFSCA Contrôleurs contrôlés, des exigences et des relations face à une réalité de terrain. Où est le juste milieu?

AFSCA Contrôleurs contrôlés, des exigences et des relations face à une réalité de terrain. Où est le juste milieu? AFSCA Contrôleurs contrôlés, des exigences et des relations face à une réalité de terrain. Où est le juste milieu? Journée étude 19/02/2013 «Souriez, vous êtes contrôlés, Démystifions!» Michaël COLSON

Plus en détail

Défi EDD 2014/15. Nous vous mettons au défi d'expliquer pourquoi des fleurs vont être plantées le long des routes de France pour les abeilles.

Défi EDD 2014/15. Nous vous mettons au défi d'expliquer pourquoi des fleurs vont être plantées le long des routes de France pour les abeilles. Défi EDD 2014/15 Nous vous mettons au défi d'expliquer pourquoi des fleurs vont être plantées le long des routes de France pour les abeilles. Pour vous aider à relever ce défi Après avoir lu et expliqué

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE. Du 30 avril au 4 mai, Dakar accueille la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants

COMMUNIQUE DE PRESSE. Du 30 avril au 4 mai, Dakar accueille la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants COMMUNIQUE DE PRESSE Du 30 avril au 4 mai, Dakar accueille la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants Les pourparlers sur les substances chimiques toxiques mettront l accent sur

Plus en détail

Siréas asbl. La cohérence des politiques de coopération au développement en Belgique : vœu pieux ou réalité? 2012/05

Siréas asbl. La cohérence des politiques de coopération au développement en Belgique : vœu pieux ou réalité? 2012/05 2012/05 La cohérence des politiques de coopération au développement en Belgique : vœu pieux ou réalité? par Noemie Nyst Analyses & Études Monde et Droits de l Homme 1 Siréas asbl Nos analyses et études,

Plus en détail

Député de la Haute-Savoie Maire de Bonneville Vice-président de l'association des Maires de France Mr Thierry SIMONET-KELLER Chef Lieu 74430 LE BIOT

Député de la Haute-Savoie Maire de Bonneville Vice-président de l'association des Maires de France Mr Thierry SIMONET-KELLER Chef Lieu 74430 LE BIOT ASSEMBLÉE NATIONALE Martial SADDIER LIBERTÉ - ÉGALITÉ - FRATERNITÉ Vice-président de l'association des Maires de France Mr Thierry SIMONET-KELLER Chef Lieu 74430 LE BIOT MS/DM/15/1180 Bonneville, le 9

Plus en détail

Voici quelques exemples : qu est-ce qui différencie par exemple le renard, l écureuil de Corée, la renouée du Japon ou le cerisier tardif?

Voici quelques exemples : qu est-ce qui différencie par exemple le renard, l écureuil de Corée, la renouée du Japon ou le cerisier tardif? L 7 a diversité biologique une richesse difficile à préserver A Uccle Notre Commune fait partie des communes les plus vertes de Bruxelles. Aussi aurez-vous peut-être la chance de faire des rencontres intéressantes

Plus en détail

REFERENCE - ENV.A.1 Communication et société civile

REFERENCE - ENV.A.1 Communication et société civile REFERENCE - ENV.A.1 Communication et société civile PROJETS SOUMIS DE LA PART DE RESEAUX EUROPEENS QUI SONT ACTIFS DANS LE DOMAINE DE LA COMMUNICATION ET DE LA SENSIBILISATION ENVIRONNEMENTALE Ligne budgétaire:

Plus en détail

BULLETIN D INFORMATION

BULLETIN D INFORMATION Association Sanitaire Apicole de Loire-Atlantique Siège social : Chambre d Agriculture Rue de Géraudière 44939 Nantes Cedex 9 Site internet : ASAD44.com BULLETIN D INFORMATION Mois de décembre 2014 Sommaire

Plus en détail

La mission des CSS consistera à :

La mission des CSS consistera à : CHAPITRE 3 : SYSTEME DE GESTION DES DEMANDES D AUTORISATION Les évaluations du cadre institutionnel conduites lors de la phase de diagnostic du projet biosécurité et les consultations initiées au cours

Plus en détail

LE FRELON ASIATIQUE. (Vespa velutina)

LE FRELON ASIATIQUE. (Vespa velutina) BIOLOGIE DU FRELON ASIATIQUE Vespa velutina est originaire d Asie. Son introduction en France date de 2004, suite à l importation de poteries chinoise dans le Lot-et-Garonne. Depuis cette date, l espèce

Plus en détail

Les OGM en Amérique Latine. Lætitia Perrier Bruslé Préparation à l oral du CAPES Concours 2009

Les OGM en Amérique Latine. Lætitia Perrier Bruslé Préparation à l oral du CAPES Concours 2009 Les OGM en Amérique Latine Lætitia Perrier Bruslé Préparation à l oral du CAPES Concours 2009 Feuille de route pour le dossier documentaire 1. Analyse synthétique de l ensemble des documents (avec un tableau).

Plus en détail

L Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires

L Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires L Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires Un dispositif institutionnel pour un contrôle intégré et moderne des produits alimentaires 2015 Qui sommes nous? L Office National de

Plus en détail

Luxembourg 2010 Grappe ENVIRONNEMENT Agenda 21

Luxembourg 2010 Grappe ENVIRONNEMENT Agenda 21 A. Définition Luxembourg 2010 Grappe ENVIRONNEMENT Agenda 21 En juin 1992, 173 pays sont présents à la conférence des Nations Unies à Rio pour discuter sur l Environnement et le Développement. Des déclarations

Plus en détail

Gestion différenciée et 0 phyto

Gestion différenciée et 0 phyto Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr R3 Gestion différenciée et 0 phyto DESCRIPTION DE L ACTION La gestion différenciée des espaces verts consiste à ne pas gérer et entretenir de

Plus en détail

DÉFINITIONS, CONTRÔLES ET PRATIQUES APICOLES : impact sur la qualité des produits de la ruche. Etienne BRUNEAU

DÉFINITIONS, CONTRÔLES ET PRATIQUES APICOLES : impact sur la qualité des produits de la ruche. Etienne BRUNEAU DÉFINITIONS, CONTRÔLES ET PRATIQUES APICOLES : impact sur la qualité des produits de la ruche Etienne BRUNEAU Les produits de la ruche Pour le consommateur, les produits de la ruche représentent des produits

Plus en détail

RESEAU AMAP IdF RAPPORT D'ORIENTATION

RESEAU AMAP IdF RAPPORT D'ORIENTATION RESEAU AMAP IdF RAPPORT D'ORIENTATION ANNEE 2012-2013 2 I. CONTEXTE ET ORIENTATIONS GENERALES... 3 II. RAPPROCHER LES GROUPES ET LE RESEAU DANS LA CONSTRUCTION D'UNE AGRICULTURE PAYSANNE... 4 DES INTERAMAP

Plus en détail

Usage sécurisé des pesticides

Usage sécurisé des pesticides COLEACP PIP Usage sécurisé des pesticides Stockage sans risques 6 Filières fruits et légumes en pays ACP Brochure destinée au personnel d encadrement d ouvriers agricoles et de petits producteurs Le PIP

Plus en détail

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN (approuvée par le 8 ème congrès français de la nature 26 mai 2008) L Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) est le plus important

Plus en détail

Les conférences INERIS

Les conférences INERIS Les conférences INERIS Forum Risques & Management Environnemental Forum B (Déchets) Forum Industrie Durable Forum Qualité de l Air Forum Biogaz L INERIS vous accueille sur son stand - Hall 3 /F223 Mardi

Plus en détail

éco-activités DÉCOUVREZ LES Programme du 1 er semestre 2016 Question environnement? C est la Com Com! www.cc-ribeauville.fr 25,1 % 45,1 % 50 % 75 %

éco-activités DÉCOUVREZ LES Programme du 1 er semestre 2016 Question environnement? C est la Com Com! www.cc-ribeauville.fr 25,1 % 45,1 % 50 % 75 % DÉCOUVREZ LES éco-activités Programme du 1 er semestre 2016 25,1 % 45,1 % 50 % 75 % 55 % Question environnement? C est la Com Com! www.cc-ribeauville.fr PRÉCURSEUR, POUR VOUS SERVIR VENEZ DÉCOUVRIR, ÉCHANGER,

Plus en détail

Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique

Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique Exemple d activité : recenser, extraire et exploiter des informations afin de comprendre les caractéristiques et les limites de la modification

Plus en détail

Dossier de presse REMISE DE PRIX «ZERO PHYTO 100% BIO» Auditorium de l'hôtel de ville de Paris 30 Mars 2015

Dossier de presse REMISE DE PRIX «ZERO PHYTO 100% BIO» Auditorium de l'hôtel de ville de Paris 30 Mars 2015 DOSSIER DE PRESSE 7/0/0 Dossier de presse REMISE DE PRIX «ZERO PHYTO 00% BIO» Auditorium de l'hôtel de ville de Paris 0 Mars 0 www.0phyto-00pour00bio.fr CONTACTS PRESSE : Agir Pour l'environnement Stephen

Plus en détail

Compte-rendu d activité

Compte-rendu d activité Compte-rendu d activité 2010/2011 ITSAP Institut de l'abeille Institut technique et scientifique de l apiculture et de la pollinisation Avant-propos L ITSAP-Institut de l abeille s installe progressivement

Plus en détail

Plan d action d Équiterre 2015

Plan d action d Équiterre 2015 Plan d action d Équiterre 2015 (présenté au Conseil d administration le 25 novembre 2014) (adopté le 15 janvier 2015) Version du 25 novembre 2014 LA MISSION L énoncé de mission d une organisation définit

Plus en détail

Programme de formation Matra Sud La sûreté alimentaire

Programme de formation Matra Sud La sûreté alimentaire Programme de formation Matra Sud La sûreté alimentaire Session 1: du 31 mai au 10 juin 2015 1 Informations principales Les objectifs principaux du programme de formation Matra Sud (MSTP) sur la sûreté

Plus en détail

Discours de Chantal JOUANNO, Secrétaire d'état chargée de l'écologie

Discours de Chantal JOUANNO, Secrétaire d'état chargée de l'écologie Discours de Chantal JOUANNO, Secrétaire d'état chargée de l'écologie Signature de l accord-cadre sur les pesticides utilisés par des professionnels en zones non agricoles Mesdames et Messieurs Je suis

Plus en détail

IDEES REÇUES SUR LES

IDEES REÇUES SUR LES 10 IDEES REÇUES SUR LES C est pour sortir de l agriculture industrielle que Greenpeace fait la promotion d une agriculture écologiquement et socialement durable. Les politiques et les pratiques agricoles

Plus en détail

Plan d'actions communes inter-instituts

Plan d'actions communes inter-instituts Plan d'actions communes inter-instituts AFSSET, INERIS, INRETS, InVS, IRSN "Les instituts d'expertise nationaux face aux évolutions de la gouvernance des activités et situations à risques pour l'homme

Plus en détail

Fiche conseil pour la matière active : Diméthoate (insecticide) Famille : organophosphorés Version du 20 septembre 2013

Fiche conseil pour la matière active : Diméthoate (insecticide) Famille : organophosphorés Version du 20 septembre 2013 Réseau National des Chambres d Agriculture du Niger Fiche conseil pour la matière active : Diméthoate (insecticide) Famille : organophosphorés Version du 20 septembre 2013 Rédaction équipe technique RECA

Plus en détail

Abeilles et Paysages. Unité Mixte de Recherche UMR 5602 CNRS

Abeilles et Paysages. Unité Mixte de Recherche UMR 5602 CNRS Abeilles et Paysages Unité Mixte de Recherche UMR 5602 CNRS Journée de séminaire scientifique «Abeilles et paysages» Mardi 11 octobre 2011 Thématique centrale : Depuis plusieurs décennies, une diminution

Plus en détail

RÉPONSE DE LA CLASSE DE CM1 École Romain Rolland B. Bonneuil s/ Marne

RÉPONSE DE LA CLASSE DE CM1 École Romain Rolland B. Bonneuil s/ Marne RÉPONSE DE LA CLASSE DE CM1 École Romain Rolland B. Bonneuil s/ Marne Nos illustrations Ce que nous avons fait Nos réponses personnelles initiales à la question de départ : Nos premières réponses ont beaucoup

Plus en détail