Basse-Normandie. Contrat de bon usage médicaments, produits et prestations de la 2 ème à la 3 ème génération COPIL mardi 26 novembre 2013

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Basse-Normandie. Contrat de bon usage médicaments, produits et prestations de la 2 ème à la 3 ème génération COPIL mardi 26 novembre 2013"

Transcription

1 Basse-Normandie Contrat de bon usage médicaments, produits et prestations de la 2 ème à la 3 ème génération COPIL mardi 26 novembre 2013

2 Ordre du jour Missions du COPIL CBUMPP Rappel du contexte national Bilan du CBUMPP2 Définition : - des objectifs généraux, des indicateurs de suivi, des cibles - des modalités d évaluation, de pondération des résultats - des modalités de fixation du taux de remboursement 2

3 Ordre du jour Missions du COPIL CBUMPP Rappel du contexte national Bilan du CBUMPP2 Définition : - des objectifs généraux, des indicateurs de suivi, des cibles - des modalités d évaluation, de pondération des résultats - des modalités de fixation du taux de remboursement 3

4 Missions du comité de pilotage du CBUMPP Construction du nouveau dispositif lié au contrat de bon usage des médicaments et des produits et prestations (mentionnés à l article L du CSS), en : Définissant les objectifs prioritaires pour la période 2014/2018 Définissant les modalités d'évaluation annuelle : - Indicateurs de suivi lorsqu ils ne sont pas définis par le niveau national - Pondération des résultats et calcul des taux de remboursement. 4

5 Ordre du jour Missions du COPIL CBUMPP Rappel du contexte national Bilan du CBUMPP2 Définition : - des objectifs généraux, des indicateurs de suivi, des cibles - des modalités d évaluation, de pondération des résultats - des modalités de fixation du taux de remboursement 5

6 Contexte national Résultats des enquêtes sur les CBU : difficulté de benchmarking entre les régions malgré le socle commun d indicateurs et de critères ; Nouvelle gouvernance des établissements de santé en matière de qualité et de sécurité des soins mise en œuvre d un programme d actions assorti d indicateurs de suivi ; Publication de l arrêté du 6 avril 2011 relatif au management de la qualité de la prise en charge thérapeutique du patient ; Articulation entre le programme GDR «liste en sus» et le CBU ; CPOM nouvelle génération : volet qualité et sécurité des soins ; Cohérence des actions et chainage des contrats : état ARS, ARS ES Obligation de diffusion publique des indicateurs 6

7 Contexte national Nécessité de faire évoluer le décret relatif au CBU : - Standardiser le rapport d étape annuel en intégrant les indicateurs de la HAS ; - Harmoniser les périodes de recueil et d évaluation : CBU - GDR - HAS ; - - Accompagner les régions avec des outils d évaluation harmonisés ; Améliorer le pilotage national du dispositif 7

8 Décret CBU Toilettage de forme : - Renvoi du contrat type national sous forme d un arrêté du Ministre en charge de la santé ; - Renvoi du rapport d étape annuel sous forme d un arrêté du Ministre en charge de la santé ; - Alignement de la période des contrats pour toutes les régions : 5 ans identique à la durée des CPOM ; - Suppression du rapport d étape annuel de fin de contrat : Un seul et même document d évaluation pour la dernière année du contrat 8

9 Décret CBU Toilettage de forme : - Transmission du rapport d étape au plus tard le 1 er avril - Evaluation portant sur l année civile précédente - Taux de remboursement proposé communiqué à l établissement avant le 15 mai - 10 jours (après réception) pour transmettre les observations écrites - Taux de remboursement fixé au plus tard le 1 er juin pour la période du 15 juin de l année en cours au 15 juin de l année suivante 9

10 Décret CBU Sur le fond du contrat : - Passage dans le corps du décret de l article relatif à la conformité des prescriptions aux conditions d utilisation Modulation du taux de remboursement de la spécialité, produit ou prestation concerné en cas de non respect / récupération d indus de l AM - Applicable à compter du 1 er janvier Annexe au décret de 2005 (CBU) est abrogé à compter du 1 er janvier 2014 (article 9) - Taux fixé à 100% du 1 er janvier 2014 au 15 juin

11 Rappel du calendrier 2011 /2015 : contractualisation en avril 2011 Evaluation au 15/10/13 période contradictoire du 10/11/13 au 20/11/13 Fixation du taux de remboursement au 01/12/ /01/2014 au 15/06/2014 : taux à 100 % CBUMPP2 15/10/13 100% COPIL : 26/11/13 Taux % (MO DMI) Définition des : objectifs prioritaires indicateurs de suivi modalités de remboursement 2014/2018 : contractualisation Evaluation au 01/04/14 Proposition du taux de remboursement au 15/05/14 Fixation du tauxde remboursement au 01/06/14 Taux de remboursement fixé du 15/06/14 au 15/06/15 Evaluation au 01/04/15 CBUMPP3 11

12 Articulation de deux dispositifs 12

13 Ordre du jour Missions du COPIL CBUMPP Rappel du contexte national Bilan du CBUMPP2 Définition : - des objectifs généraux, des indicateurs de suivi, des cibles - des modalités d évaluation, de pondération des résultats - des modalités de fixation du taux de remboursement 13

14 Bilan du CBUMPP2 évolution sur les 5 chapitres : avec une atteinte des objectifs à 92.5% pour le 1 er chapitre, à 98% pour le 2 ème, 94% pour le 3 ème, 88% pour le 4 ème et 91% (baisse de 3 points comparé à 2012) pour le chapitre «stérilisation». Evolution des moyennes des scores obtenus par chapitre ,8 64,8 Amélioration et sécurisation des produits de santé 28,2 28,05 25,21 28,41 26,4 24,6 26,4 19,8 Amélioration de la qualité de la prescription centralisée des anticancéreux Conformité aux référentiels de l'utilisation des molécules onéreuses Conformité aux référentiels de l'utilisation des dispositifs médicaux implantables Amélioration de la qualité de stérilisation des dispositifs médicaux ,8 26,4 24,6 19,8 26, ,8 28,2 28,05 25,21 28, ,3 29,5 28,41 26,47 27,38 14

15 Chapitre 1 : "Amélioration et sécurisation des produits de santé" Evaluation des pratiques de prescriptions chez les sujets âgés : audits sur anticoagulants, digitaliques, psychotropes et opiacés forts (pour les HAD) compte tenu de spécificité (court séjour, DMS parfois très courte) parfois peu concernés par les items : évolution de l audit en 2013 Développement des liens Ville / Hôpital : prescription en DCI, amélioration de la lisibilité et de la compréhension des ordonnances de sortie, mise en place de la conciliation médicamenteuse : reste à développer 15

16 Chapitre 1 : "Amélioration et sécurisation des produits de santé" Formalisation d une politique d amélioration de la qualité de la prise en charge médicamenteuse (PECM) : doit être complétée, pour certains établissements, par des indicateurs de suivi, avec la désignation d un responsable du système de management de la PECM. Ces actions doivent être intégrées dans le programme d actions pour la qualité et la sécurité des soins (validé par la commission médicale en lien avec le coordonnateur de la gestion des risques associés aux soins, chargé d en assurer la mise en œuvre). Mise en œuvre d une étude des risques encourus par les patients. Ces études doivent être complétées par des actions d amélioration avec la notion de priorisation. Manque de communication à l ensemble des professionnels de santé concernés des actions mises en place à toutes les étapes du processus de PECM. Certains établissements l ont inscrit dans leur plan de formation pluriannuel des personnels en développant une culture «positive» autour de la sécurité dans les établissements de santé. 16

17 Chapitre 1 : "Amélioration et sécurisation des produits de santé" Poursuivre les formations sur la qualité et la sécurité des soins, avec le signalement et l analyse des évènements indésirables : retours d expérience dans le cadre de la gestion des risques associés aux soins et de la sécurisation de la prise en charge médicamenteuse Mise en place du système documentaire relatif à l'assurance qualité de la prise en charge médicamenteuse. - un manuel de la qualité comprenant la politique de la qualité, les exigences à satisfaire (législatives, règlementaires), les objectifs de la qualité, une description des processus et de leurs interactions ; - les procédures et des modes opératoires pour atteindre les objectifs, - tous les enregistrements des activités réalisées et des résultats obtenus, - une étude des risques encourus par les patients au cours de la prise en charge médicamenteuse 17

18 Chapitre 1 : "Amélioration et sécurisation des produits de santé" Renforcer la sécurisation du circuit notamment - aux points de transition (admission, transfert et sortie) : le rappel règlementaire des modalités de prescriptions sur support unique par les chirurgiens et anesthésistes, la gestion des traitements personnels sont des thématiques développées par certains établissements qui peuvent être facilement reproduites sur d autres ; - pour les médicaments à risques (anticoagulants, stupéfiants, insuline, électrolytes concentrés, médicaments ayant des similitudes de conditionnement ou de nom) - pour les patients à risques (patient avec insuffisance rénale, hépatique, enfants, nouveaux-nés, personnes âgées, femmes enceintes, allaitantes, etc.) Evaluer la prescription des antibiotiques et le suivi des résistances bactériennes, (plan antibiotiques ) : en lien avec l ARLIN et la CORA : nouvel audit proposé (et un audit spécifique aux carbapénèmes proposé par SPILF en 2014) 18

19 Chapitre 2 "Amélioration de la qualité de la prescription centralisée des anticancéreux" Mise à jour des protocoles de chimiothérapie sur la région pour l ensemble des localisations, en lien avec le réseau OncoBN Nécessité du suivi du hors référentiel avec remontée semestrielle à l OMéDIT, pour remontée régionale anonymisée à INCa/ANSM/HAS - Mise à jour des RTU 19

20 Chapitre 3 "Conformité de l utilisation des molécules onéreuses" Suivi des indications au regard des référentiels, en particulier s agissant des traceurs nationaux Remontée semestrielle des situations hors AMM et RTU à l OMéDIT 20

21 Chapitre 4 " Conformité de l utilisation des dispositifs médicaux implantables" Traçabilité informatisée des implantations, Préparation au plan de contrôle sur dossiers patients, avec le suivi des utilisations par la remontée des «hors référentiels» à l OMéDIT 21

22 Chapitre 5 "Stérilisation" Retour d expériences des établissements au regard du respect des BPPH 22

23 Taux d informatisation des établissements MCO HAD Dialyse au 15 octobre 2013 CBUMPP2 : Taux fixé à 60% des lits MCO en 2015 Objectif de montée en charge repris sur nouveau décret Pour info : - Hôpital numérique : valeur cible 50% des séjours (taux de séjours pour lesquels les prescriptions des médicaments sont informatisés - indicateur D3.1) - HAS: seuil minimal certification en 2013 est de 15% 23

24 Taux d informatisation et analyse pharmaceutique au 15 octobre 2013 Informatisation MCO Informatisation SANITAIRE Analyse pharmaceutique MCO Analyse pharmaceutique SANITAIRE TOTAL 59% 63% 66% 70% Ets privés 49% 48% 55% 57% HAD 6% 6% 25% 25% Ets de dialyse 100% 100% 100% 100% CH 52% 57% 61% 68% Ets Espic 98% 98% 81% 72% CBUMPP3 : Développement de la prescription et de la dispensation à délivrance nominative 24

25 Bilan régional des audits Obligatoires du CBUMPP2 Audit Prescription 1) Identification du patient (9 critères) : Nombre de support, utilisation de support institutionnel, nom,prénom, âge, date de naissance, sexe, poids, taille ou la surface corporelle du patient, identification du service ou de l unité 2) Identification des prescriptions (5 critères) : Nombre d épisodes de prescription, identification du prescripteur, date de prescription, horaire de prescription Conformité régionale de 76% Conformité régionale de 73% 3) Identification des médicaments (7 critères) : Nombre de lignes de prescription, nom du médicament, forme/ voie d administration, dosage posologie, schéma d administration / rythme, durée de traitement Conformité régionale de 84% 25

26 Bilan régional des audits Obligatoires du CBUMPP2 Audit Administration 1. Nombre d administrations de médicaments attendues 2. Nombre d administrations de médicaments tracées 3. Identification de la personne qui administre 4. Date d administration 5. Heure ou moment d administration Conformité régionale de 75% 26

27 Bilan régional des audits obligatoires du CBUMPP2 Audit Dispensation - Transport Analyse pharmaceutique (18 critères) : liste institutionnelle des prescripteurs à la PUI, accessible, présence pharmaceutique effective, le pharmacien dispose soit d une copie de la prescription n ayant pas fait l objet de retranscription, soit d un accès à la prescription informatisée, en dispensation Conformité régionale de 88,1% nominative, le pharmacien a connaissance de la totalité du traitement du patient au moment de l analyse pharmaceutique de prescriptions, analyse pharmaceutique, tracée, accès aux données cliniques, biologiques, aux informations techniques sur le médicament, le pharmacien vérifie que la prescription reçue est conforme à la réglementation, l adéquation du produit prescrit avec les données cliniques et biologiques, l adéquation de la posologie avec le résumé des caractéristiques du produit (RCP) et avec les caractéristiques cliniques ou biologiques du patient, l adéquation entre le mode, le rythme d administration prescrit et le RCP du produit, recherche les interactions majeures nécessitant une alerte, les redondances, les incompatibilités, analyse l ordonnance de préparation magistrale au regard de la pertinence scientifique et de la faisabilité technique, transmet au prescripteur un avis pharmaceutique. 27

28 Bilan régional des audits obligatoires du CBUMPP2 Audit Dispensation - Transport Modalités de dispensation (11 critères) : Tous les services de l'établissement sont en dispensation nominative Dispensation nominative pour tous les médicaments, pour les stupéfiants, pour les médicaments dérivés du sang, pour les anti infectieux, pour les anticancéreux, pour les psychotropes, pour les Médicaments Onéreux de la liste hors GHS, pour les médicaments en Autorisation Temporaire d Utilisation (ATU), pour les préparations magistrales Délivrance des dotations sur justificatif des prescriptions en application de la réglementation Conformité régionale de 75,8% 28

29 Bilan régional des audits obligatoires du CBUMPP2 Modalités de délivrance archivage (5 critères) : 1. délivrance de tous les médicaments est effectuée par un pharmacien, un interne en pharmacie ou un préparateur en pharmacie en présence effective d un pharmacien 2. médicaments délivrés par la pharmacie sont clairement identifiés (Nom, dosage, forme, numéro de lot et date de péremption) 3. Pour les médicaments en délivrance nominative, après analyse pharmaceutique et avant l envoi dans les services, les médicaments prêts à être délivrés font l objet d une double vérification de concordance entre médicament prescrit et médicament prêt à être délivré 4. La délivrance sous forme de conditionnement unitaire des médicaments est réalisée 5. L'archivage de toutes les prescriptions transmises à la pharmacie est organisé Conformité régionale de 83,1% 29

30 Bilan régional des audits obligatoires du CBUMPP2 Modalités de livraison transport (8 critères) : 1. Le transport des produits pharmaceutiques fait l objet d une procédure spécifique 2. L'établissement dispose pour le transport des médicaments de systèmes munis d une fermeture à clef ou d'un mode de fermeture assurant la même sécurité 3. L unité de soins ou le service destinataire est précisée sur le système de transport 4. Les systèmes sont scellés pendant le transport (fermeture à clé ou bague de sécurité) depuis la pharmacie jusqu à l arrivée dans l unité de soins destinataire. 5. Les médicaments nécessitant le maintien au froid sont transportés dans des systèmes isolants spécifiques. 6. Les dispositifs médicaux sont transportés dans un conditionnement final permettant de garantir l intégrité du conditionnement primaire et le bon adressage des produits 7. Une organisation est mise en place pour les livraisons des produits de santé entre la PUI et les services/unités de soins, et est connue de tous. 8. La livraison est tracée par un bordereau de livraison identifiant la personne ayant livré et la personne ayant réceptionné la livraison Conformité régionale de 83,1% 30

31 Bilan régional des audits obligatoires du CBUMPP2 Audit Traitement personnel 1. demande au patient de fournir les prescriptions des traitements en cours 2. traitement personnel recherché et évalué avant admission en chirurgie programmée 3. traitement personnel recherché et évalué à l'admission et fait l'objet d'une prescription dans le dossier patient après réévaluation 4. mise en quarantaine du traitement personnel du patient 5. stockage du traitement personnel du patient se fait dans un espace réservé, sécurisé, identifié et individualisé 6. retrait et la restitution du traitement personnel du patient sont tracés 7. PUI fournit, sauf exception, l intégralité du traitement prescrit 8. A titre exceptionnel et sur décision médicale, l infirmier peut recourir au traitement personnel du patient Conformité régionale de 57% 31

32 Bilan du CBUMPP2 en HAD présentent un écart à la moyenne régionale : - Moyenne HAD sur :» QSB: 48,8 /90 (Moy. Reg. : 83,3)» MO : 22,5/30 (Moy. Reg. : 28,4) 6 établissements ne respectent pas au moins 1 des objectifs prioritaires : - 1 établissement : QSB31 (organisation de la prescription des internes, médecins non thésés) - 1 établissement : C8 et C9 (Procédure et formation de tout le personnel à la manipulation des anticancéreux) - 1 établissement : MO8 et MO9 (transmission à l OMéDIT du suivi des traceurs) - 2 établissements : PPO6, PPO7 et PPO8 (bilan, analyse et envoi à l OMéDIT des utilisations hors LPPR) - 3 établissements : PPO13 (Informatisation de la traçabilité des DMI) 32

33 Ordre du jour Missions du COPIL CBUMPP Rappel du contexte national Bilan du CBUMPP2 Définition : - des objectifs généraux, des indicateurs de suivi, des cibles - des modalités d évaluation, de pondération des résultats - des modalités de fixation du taux de remboursement 33

34 Le rapport d étape annuel Trois parties : Fichier remis sur table Socle national avec des indicateurs de suivi - Qualité de la prise en charge TDP, IDM, RCP, DAN - Bon usage ICATB2, Indications hors GHS Socle national sans indicateurs de suivi nationaux - Politique qualité, sécurité et efficience du médicament et dispositifs médicaux Politique et gestion des risques (arrêté du 6/04/2011), Résultats de certification, informatisation Politique d achat, livret thérapeutique Socle régional - Laissé à l appréciation des régions 34

35 Taux 15/06/14 au 15/06/15 : propositions au COPIL Evaluation complémentaire réalisée au 1 er avril 2014 sur l année complète 2013 pour les établissements ne respectant pas au moins un des objectifs prioritaires fixés au précédent contrat, Modulation du taux de remboursement (15 juin 2014 au 15 juin 2015), dans le cadre du contrat de 3 ème génération, pour les établissements qui ne respecteraient toujours pas ces engagements au 1er avril

36 36

CBU Rapport d étape annuel 2014. SUPPORT D AIDE A l UTILISATION DE L OUTIL WEB. Période initiale

CBU Rapport d étape annuel 2014. SUPPORT D AIDE A l UTILISATION DE L OUTIL WEB. Période initiale CBU Rapport d étape annuel 2014 SUPPORT D AIDE A l UTILISATION DE L OUTIL WEB Période initiale SOMMAIRE I. PRESENTATION GENERALE DU MENU PRINCIPAL DE L OUTIL WEB. p 3 II. MODALITES DE SAISIE.. p 5 1. Fonctionnalités

Plus en détail

Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 1 / 13

Politique qualité-sécurité-efficience de la prise en charge médicamenteuse 1 / 13 l'indicateur ( du score) Rappel du contexte : L indicateur régional sur la lutte contre l iatrogénie médicamenteuse intitulé «ICALIAM» est calculé depuis 4 ans de 2008 à 2011. La dernière mesure de l indicateur

Plus en détail

1. Contexte... 2. 2. Modalités d évaluation et fixation du taux de remboursement... 2

1. Contexte... 2. 2. Modalités d évaluation et fixation du taux de remboursement... 2 Guide méthodologique d accompagnement à l annexe du contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations (CBUMPP3) portant «rapport d étape annuel» - 2015 Table des matières 1 ère PARTIE : modalités

Plus en détail

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations 1 ASPECTS RÉGLEMENTAIRES ET IMPACTS Elise Remy Pharmacien coordonnateur Aspects réglementaires 2 S inscrit dans la réforme de la T2A, accès

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN 42 rue de paris - 78550 - Houdan OCTOBRE 2014 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification 1.PRESENTATION

Plus en détail

CONTRAT DE BON USAGE DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS ET PRESTATIONS PERIODE

CONTRAT DE BON USAGE DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS ET PRESTATIONS PERIODE E CONTRAT DE BON USAGE DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS ET PRESTATIONS PERIODE 2014 2018 «ETABLISSEMENT» «ADRESSE» «CP» «VILLE» N FINESS :«NFINESS» Entre : D une part : Le Directeur Général de l Agence

Plus en détail

Le Premier ministre. Sur le rapport du ministre des solidarités, de la santé et de la famille,

Le Premier ministre. Sur le rapport du ministre des solidarités, de la santé et de la famille, MINISTERE DES SOLIDARITES, DE LA SANTE ET DE LA FAMILLE DECRET relatif au contrat de bon usage des médicaments et produits et prestations mentionné à l article L.162-22-7 du code de la sécurité sociale

Plus en détail

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS Page 1 sur 6 Contexte La dispensation du Médicament est définie dans le Code la Santé Publique (art. R 4235-48 CSP) comme l acte pharmaceutique associant à la délivrance du médicament : analyse pharmaceutique

Plus en détail

Uniformisons communication

Uniformisons communication IMPACT DE LA CERTIFICATION V2014 SUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE: Expérience du CHI de Créteil Uniformisons notre (A. DASSY communication - Pharmacien praticien hospitalier) Journée hiver Synprefh 20 janvier

Plus en détail

Comité de pilotage de l OMEDIT de Bourgogne. Réunion du 30 septembre 2014

Comité de pilotage de l OMEDIT de Bourgogne. Réunion du 30 septembre 2014 1 Comité de pilotage de l OMEDIT de Bourgogne Réunion du 30 septembre 2014 2 Ordre du jour Accueil par Monsieur LANNELONGUE Présentation de l OMEDIT et validation de son règlement intérieur Proposition

Plus en détail

session d information LA TARIFICATION A L ACTIVITE ET LE MEDICAMENT

session d information LA TARIFICATION A L ACTIVITE ET LE MEDICAMENT LA TARIFICATION A L ACTIVITE ET LE MEDICAMENT Les modalités de la réforme 5 GRANDES MODALITES DE FINANCEMENT Financements directement liés à l activité FORFAIT PAR SEJOUR (GHS et suppléments) TARIFS PAR

Plus en détail

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Bertrice LOULIERE, coordonnateur OMEDIT ARS Aquitaine Journée Qualité et Sécurité des Soins dans les établissements de santé 30 septembre 2011

Plus en détail

DéboraNUNGE, Pharmacien. Jeudi 8 octobre 2015

DéboraNUNGE, Pharmacien. Jeudi 8 octobre 2015 DéboraNUNGE, Pharmacien Jeudi 8 octobre 2015 Introduction : Nouveautés de la v2014 Avant la visite Etapes Eléments d Investigation Obligatoires La visite Déroulement Eléments investigués et questions posées

Plus en détail

Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD

Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD Rôle de l OMEDIT Bertrice LOULIERE OMEDIT Aquitaine 1 1. Présentation et missions de l OMEDIT 2 L Observatoire

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CLINIQUE NOTRE DAME DE LA MERCI

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CLINIQUE NOTRE DAME DE LA MERCI ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CLINIQUE NOTRE DAME DE LA MERCI 215 Avenue Marechal Lyautey 83700 SAINT RAPHAEL Mars 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Label GretaPlus. Norme qualité Éducation nationale en formation d'adultes

Label GretaPlus. Norme qualité Éducation nationale en formation d'adultes Label GretaPlus Textes de référence Norme qualité Éducation nationale en formation d'adultes Texte officiel Version mars 2003 Ministère de la Jeunesse, de l'éducation nationale et de la Recherche Direction

Plus en détail

Remerciements aux participants!

Remerciements aux participants! Remerciements aux participants! Enquête sur les pratiques et les relations entre les pharmacies des ETS et les pharmacies d officine auprès des pharmaciens hospitaliers de la région Bretagne 30 ETS répondeurs

Plus en détail

MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE. Etablissement

MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE. Etablissement MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE Etablissement Rédacteurs Manuel qualité de la prise en charge médicamenteuse Référence : Validation du contenu Approbation de la forme Autorisation de

Plus en détail

Coordination de la Gestion des Risques Associés aux Soins: Bilan à 2 ans dans un SSR. D. BRUERE-DAWSON CH Nord Caraïbes

Coordination de la Gestion des Risques Associés aux Soins: Bilan à 2 ans dans un SSR. D. BRUERE-DAWSON CH Nord Caraïbes Coordination de la Gestion des Risques Associés aux Soins: Bilan à 2 ans dans un SSR D. BRUERE-DAWSON CH Nord Caraïbes Contexte règlementaire Décret n 2010-1408 du 12 novembre 2010 relatif à la lutte contre

Plus en détail

REUNION DU COMITE STRATEGIQUE DE L OMEDIT DU LIMOUSIN

REUNION DU COMITE STRATEGIQUE DE L OMEDIT DU LIMOUSIN REUNION DU COMITE STRATEGIQUE DE L OMEDIT DU LIMOUSIN LUNDI 17 MARS 2014 Dr Jean-Pierre CHARMES Président de l OMEDIT du LIMOUSIN Roger BEAUCHET ARS du LIMOUSIN Dr Michel DEYSSON Pharmacien Direction Contrôle

Plus en détail

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité Réunion nationale des OMEDIT 26 mai 2011 Valerie Salomon Bureau Qualité et sécurité des soins Sous direction du pilotage de la performance

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CH GERIATRIQUE ALEXIS BOYER

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CH GERIATRIQUE ALEXIS BOYER ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CH GERIATRIQUE ALEXIS BOYER Rue raymond sidois Bp 07-19140 - Uzerche MAI 2015 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification 1.PRESENTATION

Plus en détail

Gestion des risques a priori sur le circuit du médicament

Gestion des risques a priori sur le circuit du médicament Gestion des risques a priori sur le circuit du médicament Expérience de la Clinique du Parc de Charleville-Mézières Hélène Vanoverberghe Pharmacien Responsable Assurance Qualité Contexte institutionnel

Plus en détail

Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional

Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional Marion Alpy Jean-Marie Kinowski Journée OMEDIT 3 avril 2014 Contexte La prise en charge du traitement personnel du patient peut

Plus en détail

Avertissement. Ces illustrations ne sont ni exhaustives, ni limitatives.

Avertissement. Ces illustrations ne sont ni exhaustives, ni limitatives. Avertissement Les illustrations présentées dans ce document ont vocation à guider l établissement dans l élaboration de son compte qualité au regard des attendus de la Haute Autorité de santé. Ces illustrations

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER 3, rue du Jeu de Paume 54210 SAINT NICOLAS DE PORT Juin 2008 PARTIE 1 Nom de l établissement Situation géographique

Plus en détail

Préparation de la campagne de contractualisation 2013-2018 en Ile-de-France

Préparation de la campagne de contractualisation 2013-2018 en Ile-de-France Préparation de la campagne de contractualisation 2013-2018 en Ile-de-France Etat des réflexions et travaux pour partage et discussion avec les membres du Comité de pilotage Comité de pilotage CPOM 18 septembre

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE A LA DISTRIBUTION

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE A LA DISTRIBUTION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE A LA DISTRIBUTION I- PERSONNEL 41 I-1 Le responsable de la distribution 41 I-2 Les autres personnels 42 II- LOCAUX 42 III- DISTRIBUTION 42 III-1 Attribution nominative 43 III-1-1

Plus en détail

AVIS D APPELS A PROJETS

AVIS D APPELS A PROJETS AVIS D APPELS A PROJETS Dans le cadre de la mise en œuvre du programme régional et interdépartemental d accompagnement des handicaps et de la perte d autonomie 010-013 et des orientations du plan Solidarité

Plus en détail

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale Février 2009 MESSAGES CLÉS Ces

Plus en détail

Dr Buttard Service de cardiologie CH W.Morey Chalon sur saone.

Dr Buttard Service de cardiologie CH W.Morey Chalon sur saone. 1 Dr Buttard Service de cardiologie CH W.Morey Chalon sur saone. PLAN 1. SONDAGE 2. POURQUOI INFORMATISER LE CIRCUIT DU MEDICAMENT 3. EXPERIENCE CHALONNAISE 1. CONTEXTE 2. PRESENTATION DU LOGICIEL 3. UTILISATION

Plus en détail

INDUSTRIELLES ET SOCIALES Réglementation du travail Visiteurs médicaux

INDUSTRIELLES ET SOCIALES Réglementation du travail Visiteurs médicaux Le 15 octobre 2014 Circulaire n 14-0312 DIRECTION DES AFFAIRES GENERALES, Index de la table des matières INDUSTRIELLES ET SOCIALES Réglementation du travail Visiteurs médicaux Destinataires prioritaires

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE DE GERIATRIE SAINTE THERESE

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE DE GERIATRIE SAINTE THERESE ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE DE GERIATRIE SAINTE THERESE Route nationale 8-83330 - Le Beausset NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification

Plus en détail

Certification HAS et Méthode du Patient traceur

Certification HAS et Méthode du Patient traceur Certification HAS et Méthode du Patient traceur Réseau des représentants des usagers de ES et du Conseil de vie sociale des EMS 26 septembre 2015 ARLIN Martinique Certification HAS: les évolutions Exigences

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES 1, rue du Docteur-Martinais 37600 LOCHES SEPTEMBRE 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ NOVEMBRE 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

Circuit du médicament

Circuit du médicament HOPITAL DE SOULTZ N S.PT.S.028.1 Circuit du médicament SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 6 : CLASSEUR 7 : CLASSEUR 11 : SERVICE DE SOINS INFIRMIERS QUALITE SERVICE

Plus en détail

Laetitia Messner. Programme hôpital numérique une feuille de route à cinq ans pour les SIH. RIR ASIP 19 juin 2012

Laetitia Messner. Programme hôpital numérique une feuille de route à cinq ans pour les SIH. RIR ASIP 19 juin 2012 Programme hôpital numérique une feuille de route à cinq ans pour les SIH RIR ASIP 19 juin Laetitia Messner DGOS / MSIOS Présentation du programme Hôpital numérique La Direction Générale de l Offre de Soins

Plus en détail

Guide méthodologique pour les EVALUATIONS Demandées au Contrat de Bon usage 2009-2011 PACA Corse

Guide méthodologique pour les EVALUATIONS Demandées au Contrat de Bon usage 2009-2011 PACA Corse OMIT PACA CORSE Agence Régionale de l Hospitalisation de Provence Alpes Côte d Azur Guide méthodologique pour les EVALUATIONS Demandées au Contrat de Bon usage 2009-2011 PACA Corse OMIT ARH PACA CORSE

Plus en détail

CBUMPP 3 ème itération : 2014-2018. Dr Monique BONNEFOUS Pharmacien PH, coordonnateur CoRéMéDiMS-MiP

CBUMPP 3 ème itération : 2014-2018. Dr Monique BONNEFOUS Pharmacien PH, coordonnateur CoRéMéDiMS-MiP CBUMPP 3 ème itération : 2014-2018 Dr Monique BONNEFOUS Pharmacien PH, coordonnateur CoRéMéDiMS-MiP Rappel chronologie 1 ère itération : 2006-2010 (5 ans) + Prorogation 2010 sur 2011, 2 ème itération :

Plus en détail

La réforme tarifaire des EHPAD

La réforme tarifaire des EHPAD DIRECTION GENERALE DE LA COHESION SOCIALE Sous-direction des affaires financières et de la modernisation La réforme tarifaire des EHPAD Groupe Contact du 5 avril 2016 Sommaire 1. Rappel succinct des dispositions

Plus en détail

Compte-rendu de réunion

Compte-rendu de réunion SEANCE PLENIERE Coordonnateur : J.C. Maupetit Praticiens Hospitaliers : F. Rondeau Secrétariat : C. Denoual E. Rochais F. Grudé Compte-rendu de réunion Lieu : H.S.J. Date de la réunion : 17 Décembre 2013

Plus en détail

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Modèle Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Vu les articles R. 5126-9, R. 5126-10, R. 5126-20, L.5126-2 du CSP, Vu l arrêté du 31 mars 1999 relatif

Plus en détail

par Francis Rousselière

par Francis Rousselière Fiches de médecine nucléaire n 14-1- Médecine nucléaire par Francis Rousselière Fiche n 14 : Politique et organisation de l évaluation des pratiques professionnelles Le troisième volet des EPP relate l

Plus en détail

RAPPORT DE CERTIFICATION SUITE À VISITE CIBLÉE. 2 e PROCÉDURE. POLYCLINIQUE DU GRAND SUD 350, avenue Saint-André-de-Codols 30932 NÎMES CEDEX 9

RAPPORT DE CERTIFICATION SUITE À VISITE CIBLÉE. 2 e PROCÉDURE. POLYCLINIQUE DU GRAND SUD 350, avenue Saint-André-de-Codols 30932 NÎMES CEDEX 9 RAPPORT DE CERTIFICATION SUITE À VISITE CIBLÉE 2 e PROCÉDURE POLYCLINIQUE DU GRAND SUD 350, avenue Saint-André-de-Codols 30932 NÎMES CEDEX 9 Janvier 2009 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Dates

Plus en détail

Rappels : Les structures d HAD sont soumises aux mêmes règles et obligations que les établissements de santé «classiques» en matière de qualité et de sécurité des soins, notamment dans le domaine pharmaceutique.

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE «Comment mettre à jour son compte qualité?»

FICHE TECHNIQUE «Comment mettre à jour son compte qualité?» FICHE TECHNIQUE «Comment mettre à jour son compte qualité?» Procédure de certification Sommaire Préambule... 2 1 - Illustration au travers d un cas concret... 4 1 er Exemple : Établissement ayant obtenu

Plus en détail

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre :

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : L établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes

Plus en détail

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die LES RENCONTRES DU MANAGEMENT Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die Dr Florence TARPIN-LYONNET Chef de Pôle des activités de soins et d Hospitalisation à Domicile CH Crest Présidente CME Retour

Plus en détail

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 91

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 91 Le 13 octobre 2011 JORF n 0303 du 31 décembre 2010 Texte n 91 ARRETE Arrêté du 30 décembre 2010 fixant les modèles de contrats types devant être signés par les professionnels de santé exerçant à titre

Plus en détail

Gestion des traitements personnels des patients et conciliation médicamenteuse à la clinique Durieux : état des lieux, commentaires et propositions

Gestion des traitements personnels des patients et conciliation médicamenteuse à la clinique Durieux : état des lieux, commentaires et propositions Université Paris VII Faculté Xavier Bichat Diplôme Universitaire de Gestion du Risque Nosocomial 2010/2011 Gestion des traitements personnels des patients et conciliation médicamenteuse à la clinique Durieux

Plus en détail

RAPPORT D ETAPE ANNUEL

RAPPORT D ETAPE ANNUEL 1 ObservatoireMédicamentDispositifs médicaux Innovations thérapeutiques O M é D I T B A S S E - N O R M A N D I E RAPPORT D ETAPE ANNUEL Contrat debonusage desmédicaments, des produits et prestations -

Plus en détail

Décret du 12 novembre 2010 relatif à la lutte contre les événements indésirables associés aux soins : Mise en application pratique

Décret du 12 novembre 2010 relatif à la lutte contre les événements indésirables associés aux soins : Mise en application pratique 7 ème journée régionale de la lutte contre les infections liées aux soins 20.10.11 Décret du 12 novembre 2010 relatif à la lutte contre les événements indésirables associés aux soins : Mise en application

Plus en détail

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR PROJET D ÉTABLISSEMENT 2013 2018 TOME 4 AUTRES PROJETS PROJET Qualité - Gestion des Risques 2013-2018 Novembre 2014 SOMMAIRE ORIENTATION! PROPOSER DES SOINS ET DES PRESTATIONS

Plus en détail

Actualités s en EHPAD Quoi de neuf en 2011? Catherine Taillefer Groupe SYNPREFH EHPAD

Actualités s en EHPAD Quoi de neuf en 2011? Catherine Taillefer Groupe SYNPREFH EHPAD Actualités s en EHPAD Quoi de neuf en 2011? Catherine Taillefer Groupe SYNPREFH EHPAD Campagne budgétaire et tarifaire 2011 LFSS 2011 et circulaire interministérielle du 29/4/2011: «des efforts demandés

Plus en détail

EVOLUTION DU TABLEAU DE BORD DES IN : pistes de réflexionr

EVOLUTION DU TABLEAU DE BORD DES IN : pistes de réflexionr EVOLUTION DU TABLEAU DE BORD DES IN : pistes de réflexionr Journées des praticiens en HH du CCLIN-Paris Nord PARIS - 16/12/08 CONTEXTE NATIONAL DU TABLEAU DE BORD DES IN Les 5 caractéristiques ristiques

Plus en détail

Politique d amélioration de la qualité de la prise en charge médicamenteuse du patient

Politique d amélioration de la qualité de la prise en charge médicamenteuse du patient Observatoire des Médicaments, des Dispositifs médicaux et des Innovations Thérapeutiques Politique d amélioration de la qualité de la prise en charge médicamenteuse du patient Ce document a été validé

Plus en détail

Réunion du groupe de travail DMI du 10 mars 2010

Réunion du groupe de travail DMI du 10 mars 2010 Réunion du groupe de travail DMI du 10 mars 2010 Présents : Dr BOUDEWEEL, Pharmacien, CHI Elbeuf-Louviers Dr FLAHAUT, Pharmacien, clinique de l'europe Dr GARDRAT, Pharmacien, CH Bernay Dr HAGHIGHAT, Pharmacien

Plus en détail

Caroline QUINTIN. URC Paris Nord - Formation DU 1

Caroline QUINTIN. URC Paris Nord - Formation DU 1 Caroline QUINTIN URC Paris Nord - Formation DU 1 INTRODUCTION Les documents et données relatifs à la recherche constituent les documents essentiels qui composent le dossier permanent de la recherche. Ces

Plus en détail

(Formation non présentielle : revues, cdroms, Internet ) DESCRIPTION DE L ORGANISME DE FORMATION

(Formation non présentielle : revues, cdroms, Internet ) DESCRIPTION DE L ORGANISME DE FORMATION DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D'UN PROGRAMME DE FORMATION PHARMACEUTIQUE CONTINUE (Formation non présentielle : revues, cdroms, Internet ) Validité maximale de l agrément : trois ans DESCRIPTION DE L ORGANISME

Plus en détail

INDICATEUR DE QUALITE

INDICATEUR DE QUALITE Direction de la Santé Publique et de l Offre Médico-Sociale Département de Sécurité des Soins et des Produits de Santé Cellule Régionale d Hémovigilance LE DOSSIER TRANSFUSIONNEL : INDICATEUR DE QUALITE

Plus en détail

Les Bonnes Pratiques de réalisation des Piluliers dans les établissements sanitaires

Les Bonnes Pratiques de réalisation des Piluliers dans les établissements sanitaires Les Bonnes Pratiques de réalisation des Piluliers dans les établissements sanitaires Mars 2015 Guide "Les Bonnes Pratiques de réalisation des piluliers" Version 1 18 Mars 2015 1/11 PRÉAMBULE L Observatoire

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique médicamenteuse: Évaluation du «circuit du médicament» dans une unité de soins de suite et de réadaptation (SSR)

Prise en charge thérapeutique médicamenteuse: Évaluation du «circuit du médicament» dans une unité de soins de suite et de réadaptation (SSR) Prise en charge thérapeutique médicamenteuse: Évaluation du «circuit du médicament» dans une unité de soins de suite et de réadaptation (SSR) S. PERRIAT - N. AFIFI - C. BLONDIN CHI Bassin de Thau - SETE

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement)

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement) COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 09/01/2007 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S,

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE VIERZON

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE VIERZON ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE VIERZON 33 rue Léo Mérigot BP 237 18102 VIERZON CEDEX MAI 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Rôles du pharmacien sur la maîtrise et le bon usage des produits de santé au niveau régional

Rôles du pharmacien sur la maîtrise et le bon usage des produits de santé au niveau régional Rôles du pharmacien sur la maîtrise et le bon usage des produits de santé au niveau régional Académie Nationale de Pharmacie Paris le 2 février 2015 Hugues De BOUËT du PORTAL Pharmacien - OMéDIT région

Plus en détail

Lien hôpital ville. - douleur chronique

Lien hôpital ville. - douleur chronique Lien hôpital ville - douleur chronique 1 ere année Cette labellisation vise à distinguer des expériences exemplaires et des projets innovants traduisant l'engagement dans la promotion des droits des patients.

Plus en détail

SECURIMED Le circuit du médicament : qu en pensent les décideurs?

SECURIMED Le circuit du médicament : qu en pensent les décideurs? SECURIMED Le circuit du médicament : qu en pensent les décideurs? L. Faraggi pour le groupe de travail régional 5 ème congrès de l afgris 19 octobre 2006 OBJECTIFS Étudier la connaissance du circuit du

Plus en détail

N/ réf : N mercure : La ministre déléguée à la cohésion sociale et à la parité

N/ réf : N mercure : La ministre déléguée à la cohésion sociale et à la parité Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère de la santé et des solidarités Ministre déléguée à la Cohésion sociale et à la Parité Direction générale de l action sociale Sous-direction

Plus en détail

Substances vénéneuses à usage pharmaceutique

Substances vénéneuses à usage pharmaceutique Substances vénéneuses à usage pharmaceutique Introduction SV = substances naturelles ou chimiques susceptibles d entrainer des effets dangereux pour la sante Réglementation très stricte qui dépend de leur

Plus en détail

Indicateur Conformité des demandes

Indicateur Conformité des demandes Indicateur Conformité des demandes d examens d imagerie Campagne 2010 Analyse descriptive des résultats agrégés 2010 et analyse des facteurs associés à la variabilité des résultats Juillet 2011 Ce rapport,

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU DU CENTRE MEDICOSOCIAL LES FLORALIES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU DU CENTRE MEDICOSOCIAL LES FLORALIES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU DU CENTRE MEDICOSOCIAL LES FLORALIES 2, rue Descartes 93170 BAGNOLET Avril 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ Décembre 2006 SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

Label qualité Aide en santé

Label qualité Aide en santé Label qualité Aide en santé La qualité de service rendu aux usagers des dispositifs d aide à distance Octobre 2014 2 Label qualité Aide en santé / octobre 2014 Table des matières PRÉAMBULE... 3 CONTEXTE

Plus en détail

Convention EHPAD-Officine mise à jour 2014

Convention EHPAD-Officine mise à jour 2014 Convention EHPAD-Officine mise à jour 2014 Le management pharmaceutique des traitements médicamenteux Caroline Blochet R espect de la liberté et de la dignité des patients, assurance de la qualité et de

Plus en détail

Diplôme professionnel d aide-soignant. Guide d évaluation par candidat

Diplôme professionnel d aide-soignant. Guide d évaluation par candidat Diplôme professionnel d aide-soignant Guide d évaluation par candidat Prénom et nom du candidat (ou identification du candidat) : Date : Dossier n Page 1 / 23 Evaluation de l unité de compétence 1 du DPAS

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

DELIBERATION N 2015-93 DU 21 OCTOBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU

DELIBERATION N 2015-93 DU 21 OCTOBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU DELIBERATION N 2015-93 DU 21 OCTOBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

Présentation de la Convention Nationale des Pharmaciens titulaires d officine 2012

Présentation de la Convention Nationale des Pharmaciens titulaires d officine 2012 Les Matinées Thématiques : Le Pharmacien d officine face à son avenir Présentation de la Convention Nationale des Pharmaciens titulaires d officine 2012 B. Detournay Ou comment passer de ça. À ça Une longue

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA CLINIQUE DES BUTTES-CHAUMONT. 39-43, rue Fessart 75019 PARIS

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA CLINIQUE DES BUTTES-CHAUMONT. 39-43, rue Fessart 75019 PARIS COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA CLINIQUE DES BUTTES-CHAUMONT 39-43, rue Fessart 75019 PARIS Février 2007 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE 5, avenue Louis-Blériot 63100 Clermont-Ferrand Tél. 0 820 200 444 Ou 04 73 36 00 37 Fax 04 73 42 98 77 contact@clinidom.fr www.clinidom.fr Finess 63 000 811 8

Plus en détail

Présentation de la démarche V2014 et élaboration du Compte Qualité

Présentation de la démarche V2014 et élaboration du Compte Qualité Présentation de la démarche V2014 et élaboration du Compte Qualité Réseau CoCLINNOR CHU_Hôpitaux de Rouen - page 1 RETOUR D EXPÉRIENCE SUR V2010 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 2 Baromètre de la certification

Plus en détail

Circuit du médicament en maison de repos et maison de repos et de soins en région wallonne COCOM- COCOF

Circuit du médicament en maison de repos et maison de repos et de soins en région wallonne COCOM- COCOF Synthèse : Circuit du médicament en maison de repos et maison de repos et de soins en région wallonne COCOM- COCOF - Tout commence avec l ordre médical du médecin traitant. Ce dernier prescrit sur la feuille

Plus en détail

Politique Qualité Gestion des Risques

Politique Qualité Gestion des Risques CENTRE HOSPITALIER CHARLES PERRENS Politique Qualité Gestion des Risques Intégrer la Qualité et la Gestion des Risques dans les pratiques professionnelles Centre Hospitalier Charles Perrens [septembre

Plus en détail

Projet gestion des risques et qualité 2015-2019. CME 9 décembre 2014 Amélie VERDIER

Projet gestion des risques et qualité 2015-2019. CME 9 décembre 2014 Amélie VERDIER Projet gestion des risques et qualité 2015-2019 CME 9 décembre 2014 Amélie VERDIER 1 L approche d élaboration Le projet gestion des risques et qualité aborde l ensemble des domaines (qualité/sécurité des

Plus en détail

Optimisation de la prise en charge médicamenteuse en antibiothérapie : 3 novembre 2015 Dr Virginie Vitrat, infectiologue Franck Guérin, pharmacien

Optimisation de la prise en charge médicamenteuse en antibiothérapie : 3 novembre 2015 Dr Virginie Vitrat, infectiologue Franck Guérin, pharmacien Optimisation de la prise en charge médicamenteuse en antibiothérapie : exemple du CH Annecy Genevois 3 novembre 2015 Dr Virginie Vitrat, infectiologue Franck Guérin, pharmacien Présentation du CH Annecy

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit MISSION DES AUDITS Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit Novembre 2011 Sommaire Objectifs de la fiche d organisation fonctionnelle 3 Domaine d application 3 Responsable

Plus en détail

Analyse d ordonnance. CHICAS Gap

Analyse d ordonnance. CHICAS Gap Analyse d ordonnance L. Martin pharmacien CHICAS Gap Aspect réglementaire Article R4235-48 Code la santé publique Repris dans arrêté Retex «Le pharmacien doit assurer dans son intégralité l acte de dispensation

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CENTRE MÉDICAL LE CHÂTEAU-DE-BASSY

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CENTRE MÉDICAL LE CHÂTEAU-DE-BASSY COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CENTRE MÉDICAL LE CHÂTEAU-DE-BASSY 1, rue du Bosquet BP 85 24400 SAINT -MÉDARD-DE-MUSSIDAN Février 2005 Haute Autorité de santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...

Plus en détail

Rapport sur les charges et produits pour 2015 Propositions. Conseil CNAMTS 3 juillet 2014

Rapport sur les charges et produits pour 2015 Propositions. Conseil CNAMTS 3 juillet 2014 Rapport sur les charges et produits pour 2015 Propositions Conseil CNAMTS 3 juillet 2014 Rappel des thèmes abordés dans les constats du rapport 2015 Répartition des dépenses par groupes de pathologies

Plus en détail

Valérie Drouvot Direction Générale de la santé / Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins - Cellule Infections nosocomiales

Valérie Drouvot Direction Générale de la santé / Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins - Cellule Infections nosocomiales L organisation de la lutte contre les infections nosocomiales en France & La place de l usager dans le programme national de lutte contre les infections nosocomiales 2005/2008 Valérie Drouvot Direction

Plus en détail

«Pôle Formation» de CAMBRESIS EMPLOI

«Pôle Formation» de CAMBRESIS EMPLOI 1 «Pôle Formation» de Préambule et définitions du «Pôle Formation» de Cambrésis Emploi Cambrésis Emploi conventionne, conformément à ses statuts, avec des opérateurs (prestataires) pour la mise en place

Plus en détail

CQP Animation d équipe option maintenance. Référentiel de compétences

CQP Animation d équipe option maintenance. Référentiel de compétences CQP Animation d équipe option maintenance Référentiel de compétences Le CQP Animation équipe présente deux options : Production Maintenance Ce document présente le CQP Animation d équipe option maintenance

Plus en détail

Le circuit du médicament en EHPAD : Quelles actions pour le sécuriser?

Le circuit du médicament en EHPAD : Quelles actions pour le sécuriser? Le circuit du médicament en EHPAD : Quelles actions pour le sécuriser? 4 e journée coordination et management en EHPAD 26 mars 2015 - Nantes 1 Elise Rochais Pharmacien OMEDIT Pays de la Loire L OMEDIT

Plus en détail

Référentiel d activités professionnelles

Référentiel d activités professionnelles Bac pro de la 20éme CPC Référentiel d activités professionnelles Les titulaires de ce baccalauréat professionnel 20 ème CPC exercent leurs activités : - dans le souci constant de la bientraitance des personnes,

Plus en détail

Guide de sécurisation de la PECM du patient par l APR

Guide de sécurisation de la PECM du patient par l APR Guide de sécurisation de la PECM du patient par l APR Clarisse Roux-Marson Pharmacien OMEDIT LR / CHU Nîmes LAROPHA 27 septembre 2011 OMEDIT Structure d expertise et d appui pour les instances de santé

Plus en détail

GROUPEMENT DE COMMANDES «MEDICAMENTS» REGLEMENT DE LA CONSULTATION (RC)

GROUPEMENT DE COMMANDES «MEDICAMENTS» REGLEMENT DE LA CONSULTATION (RC) MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES GROUPEMENT DE COMMANDES «MEDICAMENTS» REGLEMENT DE LA CONSULTATION (RC) Etablissement Coordonnateur : EPSM de l AUBE Etabli en application du Code des Marchés Publics Décret

Plus en détail

Management Certification des Établissements de santé

Management Certification des Établissements de santé Management Certification des Établissements de santé FORMER GESTION DES RISQUES ACCOMPAGNER Qualité et sécurité de la prise en charge du patient AUDITER ÉVALUATION Patient traceur Certification V2014 Pilotage

Plus en détail

Vu la Convention de sauvegarde des droits de l homme et des libertés fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ;

Vu la Convention de sauvegarde des droits de l homme et des libertés fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ; DELIBERATION N 2013-40 DU 15 AVRIL 2013 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE SUR LA DEMANDE PRESENTEE PAR LE MINISTRE D ETAT RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT

Plus en détail

I. La politique qualité et gestion des risques de l Hôpital Local Intercommunal Soultz Issenheim.

I. La politique qualité et gestion des risques de l Hôpital Local Intercommunal Soultz Issenheim. I. La politique qualité et gestion des risques de l Hôpital Local Intercommunal Soultz Issenheim. A. Les politiques 1) La politique qualité Les démarches d évaluation et d amélioration continues de la

Plus en détail

Rencontre Inter-Régionale organisée par l ASIP Santé

Rencontre Inter-Régionale organisée par l ASIP Santé Rencontre Inter-Régionale organisée par l ASIP Santé Télémédecine: Point sur les travaux relatifs aux expérimentations (Art.36 LFSS 2014) Jeudi 2 octobre 2014 SOMMAIRE 1. Enjeux et constats 2. Les expérimentations

Plus en détail