Basse-Normandie. Contrat de bon usage médicaments, produits et prestations de la 2 ème à la 3 ème génération COPIL mardi 26 novembre 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Basse-Normandie. Contrat de bon usage médicaments, produits et prestations de la 2 ème à la 3 ème génération COPIL mardi 26 novembre 2013"

Transcription

1 Basse-Normandie Contrat de bon usage médicaments, produits et prestations de la 2 ème à la 3 ème génération COPIL mardi 26 novembre 2013

2 Ordre du jour Missions du COPIL CBUMPP Rappel du contexte national Bilan du CBUMPP2 Définition : - des objectifs généraux, des indicateurs de suivi, des cibles - des modalités d évaluation, de pondération des résultats - des modalités de fixation du taux de remboursement 2

3 Ordre du jour Missions du COPIL CBUMPP Rappel du contexte national Bilan du CBUMPP2 Définition : - des objectifs généraux, des indicateurs de suivi, des cibles - des modalités d évaluation, de pondération des résultats - des modalités de fixation du taux de remboursement 3

4 Missions du comité de pilotage du CBUMPP Construction du nouveau dispositif lié au contrat de bon usage des médicaments et des produits et prestations (mentionnés à l article L du CSS), en : Définissant les objectifs prioritaires pour la période 2014/2018 Définissant les modalités d'évaluation annuelle : - Indicateurs de suivi lorsqu ils ne sont pas définis par le niveau national - Pondération des résultats et calcul des taux de remboursement. 4

5 Ordre du jour Missions du COPIL CBUMPP Rappel du contexte national Bilan du CBUMPP2 Définition : - des objectifs généraux, des indicateurs de suivi, des cibles - des modalités d évaluation, de pondération des résultats - des modalités de fixation du taux de remboursement 5

6 Contexte national Résultats des enquêtes sur les CBU : difficulté de benchmarking entre les régions malgré le socle commun d indicateurs et de critères ; Nouvelle gouvernance des établissements de santé en matière de qualité et de sécurité des soins mise en œuvre d un programme d actions assorti d indicateurs de suivi ; Publication de l arrêté du 6 avril 2011 relatif au management de la qualité de la prise en charge thérapeutique du patient ; Articulation entre le programme GDR «liste en sus» et le CBU ; CPOM nouvelle génération : volet qualité et sécurité des soins ; Cohérence des actions et chainage des contrats : état ARS, ARS ES Obligation de diffusion publique des indicateurs 6

7 Contexte national Nécessité de faire évoluer le décret relatif au CBU : - Standardiser le rapport d étape annuel en intégrant les indicateurs de la HAS ; - Harmoniser les périodes de recueil et d évaluation : CBU - GDR - HAS ; - - Accompagner les régions avec des outils d évaluation harmonisés ; Améliorer le pilotage national du dispositif 7

8 Décret CBU Toilettage de forme : - Renvoi du contrat type national sous forme d un arrêté du Ministre en charge de la santé ; - Renvoi du rapport d étape annuel sous forme d un arrêté du Ministre en charge de la santé ; - Alignement de la période des contrats pour toutes les régions : 5 ans identique à la durée des CPOM ; - Suppression du rapport d étape annuel de fin de contrat : Un seul et même document d évaluation pour la dernière année du contrat 8

9 Décret CBU Toilettage de forme : - Transmission du rapport d étape au plus tard le 1 er avril - Evaluation portant sur l année civile précédente - Taux de remboursement proposé communiqué à l établissement avant le 15 mai - 10 jours (après réception) pour transmettre les observations écrites - Taux de remboursement fixé au plus tard le 1 er juin pour la période du 15 juin de l année en cours au 15 juin de l année suivante 9

10 Décret CBU Sur le fond du contrat : - Passage dans le corps du décret de l article relatif à la conformité des prescriptions aux conditions d utilisation Modulation du taux de remboursement de la spécialité, produit ou prestation concerné en cas de non respect / récupération d indus de l AM - Applicable à compter du 1 er janvier Annexe au décret de 2005 (CBU) est abrogé à compter du 1 er janvier 2014 (article 9) - Taux fixé à 100% du 1 er janvier 2014 au 15 juin

11 Rappel du calendrier 2011 /2015 : contractualisation en avril 2011 Evaluation au 15/10/13 période contradictoire du 10/11/13 au 20/11/13 Fixation du taux de remboursement au 01/12/ /01/2014 au 15/06/2014 : taux à 100 % CBUMPP2 15/10/13 100% COPIL : 26/11/13 Taux % (MO DMI) Définition des : objectifs prioritaires indicateurs de suivi modalités de remboursement 2014/2018 : contractualisation Evaluation au 01/04/14 Proposition du taux de remboursement au 15/05/14 Fixation du tauxde remboursement au 01/06/14 Taux de remboursement fixé du 15/06/14 au 15/06/15 Evaluation au 01/04/15 CBUMPP3 11

12 Articulation de deux dispositifs 12

13 Ordre du jour Missions du COPIL CBUMPP Rappel du contexte national Bilan du CBUMPP2 Définition : - des objectifs généraux, des indicateurs de suivi, des cibles - des modalités d évaluation, de pondération des résultats - des modalités de fixation du taux de remboursement 13

14 Bilan du CBUMPP2 évolution sur les 5 chapitres : avec une atteinte des objectifs à 92.5% pour le 1 er chapitre, à 98% pour le 2 ème, 94% pour le 3 ème, 88% pour le 4 ème et 91% (baisse de 3 points comparé à 2012) pour le chapitre «stérilisation». Evolution des moyennes des scores obtenus par chapitre ,8 64,8 Amélioration et sécurisation des produits de santé 28,2 28,05 25,21 28,41 26,4 24,6 26,4 19,8 Amélioration de la qualité de la prescription centralisée des anticancéreux Conformité aux référentiels de l'utilisation des molécules onéreuses Conformité aux référentiels de l'utilisation des dispositifs médicaux implantables Amélioration de la qualité de stérilisation des dispositifs médicaux ,8 26,4 24,6 19,8 26, ,8 28,2 28,05 25,21 28, ,3 29,5 28,41 26,47 27,38 14

15 Chapitre 1 : "Amélioration et sécurisation des produits de santé" Evaluation des pratiques de prescriptions chez les sujets âgés : audits sur anticoagulants, digitaliques, psychotropes et opiacés forts (pour les HAD) compte tenu de spécificité (court séjour, DMS parfois très courte) parfois peu concernés par les items : évolution de l audit en 2013 Développement des liens Ville / Hôpital : prescription en DCI, amélioration de la lisibilité et de la compréhension des ordonnances de sortie, mise en place de la conciliation médicamenteuse : reste à développer 15

16 Chapitre 1 : "Amélioration et sécurisation des produits de santé" Formalisation d une politique d amélioration de la qualité de la prise en charge médicamenteuse (PECM) : doit être complétée, pour certains établissements, par des indicateurs de suivi, avec la désignation d un responsable du système de management de la PECM. Ces actions doivent être intégrées dans le programme d actions pour la qualité et la sécurité des soins (validé par la commission médicale en lien avec le coordonnateur de la gestion des risques associés aux soins, chargé d en assurer la mise en œuvre). Mise en œuvre d une étude des risques encourus par les patients. Ces études doivent être complétées par des actions d amélioration avec la notion de priorisation. Manque de communication à l ensemble des professionnels de santé concernés des actions mises en place à toutes les étapes du processus de PECM. Certains établissements l ont inscrit dans leur plan de formation pluriannuel des personnels en développant une culture «positive» autour de la sécurité dans les établissements de santé. 16

17 Chapitre 1 : "Amélioration et sécurisation des produits de santé" Poursuivre les formations sur la qualité et la sécurité des soins, avec le signalement et l analyse des évènements indésirables : retours d expérience dans le cadre de la gestion des risques associés aux soins et de la sécurisation de la prise en charge médicamenteuse Mise en place du système documentaire relatif à l'assurance qualité de la prise en charge médicamenteuse. - un manuel de la qualité comprenant la politique de la qualité, les exigences à satisfaire (législatives, règlementaires), les objectifs de la qualité, une description des processus et de leurs interactions ; - les procédures et des modes opératoires pour atteindre les objectifs, - tous les enregistrements des activités réalisées et des résultats obtenus, - une étude des risques encourus par les patients au cours de la prise en charge médicamenteuse 17

18 Chapitre 1 : "Amélioration et sécurisation des produits de santé" Renforcer la sécurisation du circuit notamment - aux points de transition (admission, transfert et sortie) : le rappel règlementaire des modalités de prescriptions sur support unique par les chirurgiens et anesthésistes, la gestion des traitements personnels sont des thématiques développées par certains établissements qui peuvent être facilement reproduites sur d autres ; - pour les médicaments à risques (anticoagulants, stupéfiants, insuline, électrolytes concentrés, médicaments ayant des similitudes de conditionnement ou de nom) - pour les patients à risques (patient avec insuffisance rénale, hépatique, enfants, nouveaux-nés, personnes âgées, femmes enceintes, allaitantes, etc.) Evaluer la prescription des antibiotiques et le suivi des résistances bactériennes, (plan antibiotiques ) : en lien avec l ARLIN et la CORA : nouvel audit proposé (et un audit spécifique aux carbapénèmes proposé par SPILF en 2014) 18

19 Chapitre 2 "Amélioration de la qualité de la prescription centralisée des anticancéreux" Mise à jour des protocoles de chimiothérapie sur la région pour l ensemble des localisations, en lien avec le réseau OncoBN Nécessité du suivi du hors référentiel avec remontée semestrielle à l OMéDIT, pour remontée régionale anonymisée à INCa/ANSM/HAS - Mise à jour des RTU 19

20 Chapitre 3 "Conformité de l utilisation des molécules onéreuses" Suivi des indications au regard des référentiels, en particulier s agissant des traceurs nationaux Remontée semestrielle des situations hors AMM et RTU à l OMéDIT 20

21 Chapitre 4 " Conformité de l utilisation des dispositifs médicaux implantables" Traçabilité informatisée des implantations, Préparation au plan de contrôle sur dossiers patients, avec le suivi des utilisations par la remontée des «hors référentiels» à l OMéDIT 21

22 Chapitre 5 "Stérilisation" Retour d expériences des établissements au regard du respect des BPPH 22

23 Taux d informatisation des établissements MCO HAD Dialyse au 15 octobre 2013 CBUMPP2 : Taux fixé à 60% des lits MCO en 2015 Objectif de montée en charge repris sur nouveau décret Pour info : - Hôpital numérique : valeur cible 50% des séjours (taux de séjours pour lesquels les prescriptions des médicaments sont informatisés - indicateur D3.1) - HAS: seuil minimal certification en 2013 est de 15% 23

24 Taux d informatisation et analyse pharmaceutique au 15 octobre 2013 Informatisation MCO Informatisation SANITAIRE Analyse pharmaceutique MCO Analyse pharmaceutique SANITAIRE TOTAL 59% 63% 66% 70% Ets privés 49% 48% 55% 57% HAD 6% 6% 25% 25% Ets de dialyse 100% 100% 100% 100% CH 52% 57% 61% 68% Ets Espic 98% 98% 81% 72% CBUMPP3 : Développement de la prescription et de la dispensation à délivrance nominative 24

25 Bilan régional des audits Obligatoires du CBUMPP2 Audit Prescription 1) Identification du patient (9 critères) : Nombre de support, utilisation de support institutionnel, nom,prénom, âge, date de naissance, sexe, poids, taille ou la surface corporelle du patient, identification du service ou de l unité 2) Identification des prescriptions (5 critères) : Nombre d épisodes de prescription, identification du prescripteur, date de prescription, horaire de prescription Conformité régionale de 76% Conformité régionale de 73% 3) Identification des médicaments (7 critères) : Nombre de lignes de prescription, nom du médicament, forme/ voie d administration, dosage posologie, schéma d administration / rythme, durée de traitement Conformité régionale de 84% 25

26 Bilan régional des audits Obligatoires du CBUMPP2 Audit Administration 1. Nombre d administrations de médicaments attendues 2. Nombre d administrations de médicaments tracées 3. Identification de la personne qui administre 4. Date d administration 5. Heure ou moment d administration Conformité régionale de 75% 26

27 Bilan régional des audits obligatoires du CBUMPP2 Audit Dispensation - Transport Analyse pharmaceutique (18 critères) : liste institutionnelle des prescripteurs à la PUI, accessible, présence pharmaceutique effective, le pharmacien dispose soit d une copie de la prescription n ayant pas fait l objet de retranscription, soit d un accès à la prescription informatisée, en dispensation Conformité régionale de 88,1% nominative, le pharmacien a connaissance de la totalité du traitement du patient au moment de l analyse pharmaceutique de prescriptions, analyse pharmaceutique, tracée, accès aux données cliniques, biologiques, aux informations techniques sur le médicament, le pharmacien vérifie que la prescription reçue est conforme à la réglementation, l adéquation du produit prescrit avec les données cliniques et biologiques, l adéquation de la posologie avec le résumé des caractéristiques du produit (RCP) et avec les caractéristiques cliniques ou biologiques du patient, l adéquation entre le mode, le rythme d administration prescrit et le RCP du produit, recherche les interactions majeures nécessitant une alerte, les redondances, les incompatibilités, analyse l ordonnance de préparation magistrale au regard de la pertinence scientifique et de la faisabilité technique, transmet au prescripteur un avis pharmaceutique. 27

28 Bilan régional des audits obligatoires du CBUMPP2 Audit Dispensation - Transport Modalités de dispensation (11 critères) : Tous les services de l'établissement sont en dispensation nominative Dispensation nominative pour tous les médicaments, pour les stupéfiants, pour les médicaments dérivés du sang, pour les anti infectieux, pour les anticancéreux, pour les psychotropes, pour les Médicaments Onéreux de la liste hors GHS, pour les médicaments en Autorisation Temporaire d Utilisation (ATU), pour les préparations magistrales Délivrance des dotations sur justificatif des prescriptions en application de la réglementation Conformité régionale de 75,8% 28

29 Bilan régional des audits obligatoires du CBUMPP2 Modalités de délivrance archivage (5 critères) : 1. délivrance de tous les médicaments est effectuée par un pharmacien, un interne en pharmacie ou un préparateur en pharmacie en présence effective d un pharmacien 2. médicaments délivrés par la pharmacie sont clairement identifiés (Nom, dosage, forme, numéro de lot et date de péremption) 3. Pour les médicaments en délivrance nominative, après analyse pharmaceutique et avant l envoi dans les services, les médicaments prêts à être délivrés font l objet d une double vérification de concordance entre médicament prescrit et médicament prêt à être délivré 4. La délivrance sous forme de conditionnement unitaire des médicaments est réalisée 5. L'archivage de toutes les prescriptions transmises à la pharmacie est organisé Conformité régionale de 83,1% 29

30 Bilan régional des audits obligatoires du CBUMPP2 Modalités de livraison transport (8 critères) : 1. Le transport des produits pharmaceutiques fait l objet d une procédure spécifique 2. L'établissement dispose pour le transport des médicaments de systèmes munis d une fermeture à clef ou d'un mode de fermeture assurant la même sécurité 3. L unité de soins ou le service destinataire est précisée sur le système de transport 4. Les systèmes sont scellés pendant le transport (fermeture à clé ou bague de sécurité) depuis la pharmacie jusqu à l arrivée dans l unité de soins destinataire. 5. Les médicaments nécessitant le maintien au froid sont transportés dans des systèmes isolants spécifiques. 6. Les dispositifs médicaux sont transportés dans un conditionnement final permettant de garantir l intégrité du conditionnement primaire et le bon adressage des produits 7. Une organisation est mise en place pour les livraisons des produits de santé entre la PUI et les services/unités de soins, et est connue de tous. 8. La livraison est tracée par un bordereau de livraison identifiant la personne ayant livré et la personne ayant réceptionné la livraison Conformité régionale de 83,1% 30

31 Bilan régional des audits obligatoires du CBUMPP2 Audit Traitement personnel 1. demande au patient de fournir les prescriptions des traitements en cours 2. traitement personnel recherché et évalué avant admission en chirurgie programmée 3. traitement personnel recherché et évalué à l'admission et fait l'objet d'une prescription dans le dossier patient après réévaluation 4. mise en quarantaine du traitement personnel du patient 5. stockage du traitement personnel du patient se fait dans un espace réservé, sécurisé, identifié et individualisé 6. retrait et la restitution du traitement personnel du patient sont tracés 7. PUI fournit, sauf exception, l intégralité du traitement prescrit 8. A titre exceptionnel et sur décision médicale, l infirmier peut recourir au traitement personnel du patient Conformité régionale de 57% 31

32 Bilan du CBUMPP2 en HAD présentent un écart à la moyenne régionale : - Moyenne HAD sur :» QSB: 48,8 /90 (Moy. Reg. : 83,3)» MO : 22,5/30 (Moy. Reg. : 28,4) 6 établissements ne respectent pas au moins 1 des objectifs prioritaires : - 1 établissement : QSB31 (organisation de la prescription des internes, médecins non thésés) - 1 établissement : C8 et C9 (Procédure et formation de tout le personnel à la manipulation des anticancéreux) - 1 établissement : MO8 et MO9 (transmission à l OMéDIT du suivi des traceurs) - 2 établissements : PPO6, PPO7 et PPO8 (bilan, analyse et envoi à l OMéDIT des utilisations hors LPPR) - 3 établissements : PPO13 (Informatisation de la traçabilité des DMI) 32

33 Ordre du jour Missions du COPIL CBUMPP Rappel du contexte national Bilan du CBUMPP2 Définition : - des objectifs généraux, des indicateurs de suivi, des cibles - des modalités d évaluation, de pondération des résultats - des modalités de fixation du taux de remboursement 33

34 Le rapport d étape annuel Trois parties : Fichier remis sur table Socle national avec des indicateurs de suivi - Qualité de la prise en charge TDP, IDM, RCP, DAN - Bon usage ICATB2, Indications hors GHS Socle national sans indicateurs de suivi nationaux - Politique qualité, sécurité et efficience du médicament et dispositifs médicaux Politique et gestion des risques (arrêté du 6/04/2011), Résultats de certification, informatisation Politique d achat, livret thérapeutique Socle régional - Laissé à l appréciation des régions 34

35 Taux 15/06/14 au 15/06/15 : propositions au COPIL Evaluation complémentaire réalisée au 1 er avril 2014 sur l année complète 2013 pour les établissements ne respectant pas au moins un des objectifs prioritaires fixés au précédent contrat, Modulation du taux de remboursement (15 juin 2014 au 15 juin 2015), dans le cadre du contrat de 3 ème génération, pour les établissements qui ne respecteraient toujours pas ces engagements au 1er avril

36 36

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations 1 ASPECTS RÉGLEMENTAIRES ET IMPACTS Elise Remy Pharmacien coordonnateur Aspects réglementaires 2 S inscrit dans la réforme de la T2A, accès

Plus en détail

REUNION DU COMITE STRATEGIQUE DE L OMEDIT DU LIMOUSIN

REUNION DU COMITE STRATEGIQUE DE L OMEDIT DU LIMOUSIN REUNION DU COMITE STRATEGIQUE DE L OMEDIT DU LIMOUSIN LUNDI 17 MARS 2014 Dr Jean-Pierre CHARMES Président de l OMEDIT du LIMOUSIN Roger BEAUCHET ARS du LIMOUSIN Dr Michel DEYSSON Pharmacien Direction Contrôle

Plus en détail

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Bertrice LOULIERE, coordonnateur OMEDIT ARS Aquitaine Journée Qualité et Sécurité des Soins dans les établissements de santé 30 septembre 2011

Plus en détail

Guide méthodologique pour les EVALUATIONS Demandées au Contrat de Bon usage 2009-2011 PACA Corse

Guide méthodologique pour les EVALUATIONS Demandées au Contrat de Bon usage 2009-2011 PACA Corse OMIT PACA CORSE Agence Régionale de l Hospitalisation de Provence Alpes Côte d Azur Guide méthodologique pour les EVALUATIONS Demandées au Contrat de Bon usage 2009-2011 PACA Corse OMIT ARH PACA CORSE

Plus en détail

MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE. Etablissement

MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE. Etablissement MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE Etablissement Rédacteurs Manuel qualité de la prise en charge médicamenteuse Référence : Validation du contenu Approbation de la forme Autorisation de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Arrêté du 6 avril 2011 relatif au management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse et aux médicaments

Plus en détail

Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional

Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional Marion Alpy Jean-Marie Kinowski Journée OMEDIT 3 avril 2014 Contexte La prise en charge du traitement personnel du patient peut

Plus en détail

Ainsi plusieurs dispositions ont été prises pour enrichir les informations disponibles sur les médicaments et dispositifs médicaux :

Ainsi plusieurs dispositions ont été prises pour enrichir les informations disponibles sur les médicaments et dispositifs médicaux : des produits et prestations en sus des tarifs d hospitalisation renforcent la nécessité d une information partagée sur l utilisation de ces produits au sein des établissements de santé. Ainsi plusieurs

Plus en détail

Comité de pilotage de l OMEDIT de Bourgogne. Réunion du 30 septembre 2014

Comité de pilotage de l OMEDIT de Bourgogne. Réunion du 30 septembre 2014 1 Comité de pilotage de l OMEDIT de Bourgogne Réunion du 30 septembre 2014 2 Ordre du jour Accueil par Monsieur LANNELONGUE Présentation de l OMEDIT et validation de son règlement intérieur Proposition

Plus en détail

Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du patient

Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du patient Observatoire des Médicaments, des Dispositifs médicaux et des Innovations Thérapeutiques Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du

Plus en détail

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité Réunion nationale des OMEDIT 26 mai 2011 Valerie Salomon Bureau Qualité et sécurité des soins Sous direction du pilotage de la performance

Plus en détail

Référentiel d activités

Référentiel d activités Référentiel d activités Activités 1 - Délivrance de médicaments et de dispositifs médicaux. 2 - Réalisation des opérations d'approvisionnement et de gestion au sein de la pharmacie à usage intérieur et

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE CHIRURGICALE DU LIBOURNAIS

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE CHIRURGICALE DU LIBOURNAIS ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE CHIRURGICALE DU LIBOURNAIS 119 rue de la marne - 33500 - Libourne NOVEMBRE 2014 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification

Plus en détail

Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou

Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou www.meah.sante.gouv.fr Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou KA Dinh-Van, N Tisserand, C Lemée, F Michel, F Alvarez, D

Plus en détail

Quels indicateurs de performance pour la PUI?

Quels indicateurs de performance pour la PUI? Quels indicateurs de performance pour la PUI? Marie-Anne Clerc CHU Angers Brigitte Bonan CH Foch Paris Mariannick Le Bot CHU Brest Céline Motty Monnereau DREES 1 Qu est-ce qu une pharmacie performante?

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Plan. A partir de l exemple du circuit sécurisé des DMI

Plan. A partir de l exemple du circuit sécurisé des DMI Plan A partir de l exemple du circuit sécurisé des DMI Retour sur le processus, les acteurs, les messages, les informations, le SIH Analyse des causes déterminantes du circuit: focus sur les échanges d

Plus en détail

Recommandations Temporaires d Utilisation (RTU) Principes et éléments d information sur les modalités d élaboration et de mise en œuvre par l ANSM

Recommandations Temporaires d Utilisation (RTU) Principes et éléments d information sur les modalités d élaboration et de mise en œuvre par l ANSM Recommandations Temporaires d Utilisation (RTU) Principes et éléments d information sur les modalités d élaboration et de mise en œuvre par l ANSM Octobre 2012 2 Sommaire Préambule 3 Identification du

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE ORGANISANT LA CHIMIOTHERAPIE A DOMICILE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE ORGANISANT LA CHIMIOTHERAPIE A DOMICILE 1 CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE ORGANISANT LA CHIMIOTHERAPIE A DOMICILE Préambule Conformément à la mesure 29 du premier Plan Cancer et à la mesure 18 du second plan, la pratique de la cancérologie,

Plus en détail

Les visites de risques de l assureur : Bilan et perspectives. 23 Mai 2013, Strasbourg

Les visites de risques de l assureur : Bilan et perspectives. 23 Mai 2013, Strasbourg Les visites de risques de l assureur : Bilan et perspectives. 23 Mai 2013, Strasbourg Sommaire Sham en quelques chiffres Les visites d analyse de risques Quel bilan? Perspectives Synthèse Sham en quelques

Plus en détail

Sommaire. 1. Introduction p.3. 2. Objectif 2017 p.13 3. Les 7 axes de la promotion du médicament générique p.15

Sommaire. 1. Introduction p.3. 2. Objectif 2017 p.13 3. Les 7 axes de la promotion du médicament générique p.15 mars 2015 Sommaire 1. Introduction p.3 Dates et chiffres clés p.4 Evolution en France p.5 Comparaison internationale p.8 Jalons des travaux p.12 2. Objectif 2017 p.13 3. Les 7 axes de la promotion du médicament

Plus en détail

Projet gestion des risques et qualité 2015-2019. CME 9 décembre 2014 Amélie VERDIER

Projet gestion des risques et qualité 2015-2019. CME 9 décembre 2014 Amélie VERDIER Projet gestion des risques et qualité 2015-2019 CME 9 décembre 2014 Amélie VERDIER 1 L approche d élaboration Le projet gestion des risques et qualité aborde l ensemble des domaines (qualité/sécurité des

Plus en détail

Annexe 4 Pondération des indicateurs et score agrégé du tableau de bord des infections nosocomiales pour les activités 2012

Annexe 4 Pondération des indicateurs et score agrégé du tableau de bord des infections nosocomiales pour les activités 2012 Annexe Pondération des indicateurs et score agrégé du tableau de bord des infections nosocomiales pour les activités 2012 Le document explicite la pondération de chaque item servant au calcul des indicateurs

Plus en détail

Démarche qualité autour du Circuit du Médicament

Démarche qualité autour du Circuit du Médicament Démarche qualité autour du Circuit du Médicament Dr Nathalie CONTENTIN Mme Florence BASUYAU Mr Mikaël DAOUPHARS Mme Alice SALLES Mme Marie Hélène GRONGNET Historique ; courant 2009 Multiplication des textes

Plus en détail

Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne. Informatisation de la prescription

Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne. Informatisation de la prescription Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - Informatisation de la prescription J.P. Genillon Pharmacien hygiéniste Contexte (1) Bon usage des antibiotiques

Plus en détail

F. BILLION-REY V. LACROIX

F. BILLION-REY V. LACROIX Centre Hospitalier de Lons le Saunier Service Pharmacie et Stérilisation Centrale Plaidoyer pour le développement de la Pharmacie Clinique au Centre Hospitalier de Lons le Saunier F. BILLI-REY V. LACRIX

Plus en détail

Traçabilité des DMI. Quelle situation en 2014? Résultats de l enquête nationale menée auprès des ES MCO publics et privés (juin 2014)

Traçabilité des DMI. Quelle situation en 2014? Résultats de l enquête nationale menée auprès des ES MCO publics et privés (juin 2014) Traçabilité des DMI Quelle situation en 2014? Résultats de l enquête nationale menée auprès des ES MCO publics et privés (juin 2014) DGOS Bureau PF2 Journée des OMEDIT Vendredi 3 octobre 2014 ÉLÉMENTS

Plus en détail

Prescription, Dispensation et indications hors AMM. François LOCHER UCBL- ISPB HCL-Pharmacie Centrale

Prescription, Dispensation et indications hors AMM. François LOCHER UCBL- ISPB HCL-Pharmacie Centrale Prescription, Dispensation et indications hors AMM François LOCHER UCBL- ISPB HCL-Pharmacie Centrale AMM Autorisation, nationale ou communautaire par laquelle l autoritécompétente donne son aval pour l

Plus en détail

Sécurisation du circuit des médicaments et des dispositifs médicaux. Au Centre hospitalier de Valenciennes

Sécurisation du circuit des médicaments et des dispositifs médicaux. Au Centre hospitalier de Valenciennes Sécurisation du circuit des médicaments et des dispositifs médicaux Au Centre hospitalier de Valenciennes 1 Le centre hospitalier de Valenciennes MCO Psychiatrie SSR Soins de longue durée Maison de retraite

Plus en détail

CHAPITRE 4 : DOCUMENTATION

CHAPITRE 4 : DOCUMENTATION 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 CHAPITRE 4 : DOCUMENTATION PRINCIPE Une bonne

Plus en détail

Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients. Retour d expérience CHU de Nîmes

Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients. Retour d expérience CHU de Nîmes Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients Retour d expérience CHU de Nîmes CAREMEAU - MCO 853 lits - SSR 182 lits - Psy 110 lits SERRE CAVALIER - SLD, EHPAD 500 lits 1845 lits

Plus en détail

La prescription médicale La pharmacovigilance

La prescription médicale La pharmacovigilance La prescription médicale La Elisabeth Eccher M D Dziubich DU 2008 PLAN La prescription médicalem Réglementation de la prescription médicalem Réglementation infirmière re vis à vis de la prescription L

Plus en détail

Annexe 1 : les 101 propositions émises par les groupes

Annexe 1 : les 101 propositions émises par les groupes Annexe 1 : les 101 s émises par les groupes Les décideurs de Propositions 5 Rendre accessible le traitement du domicile (via le pharmacie d'officine ou le médecin traitant, le carnet, le dossier, le Conserver

Plus en détail

Bilan de l enquête : mise en oeuvre arrêté 6 avril 2011 Paule Kujas Chef de bureau par intérim Qualité et sécurité des soins PF2 DGOS

Bilan de l enquête : mise en oeuvre arrêté 6 avril 2011 Paule Kujas Chef de bureau par intérim Qualité et sécurité des soins PF2 DGOS Bilan de l enquête : mise en oeuvre arrêté 6 avril 211 Paule Kujas Chef de bureau par intérim Qualité et sécurité des soins PF2 DGOS Arrêté du 6 avril 211 - Calendrier Avril 212 Engagement de la direction

Plus en détail

AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD. Frank Girard

AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD. Frank Girard AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD Frank Girard 33 emes journées ACPPHOS Saint Jean d Angely le 14 Novembre 2013 Contexte Prérequis Objectifs Choix de l automate Bilan Contexte

Plus en détail

OUTILS DE SECURISATION DU CIRCUIT DES CHIMIOTHERAPIES. Dr Sara BALAGNY 11 février 2015

OUTILS DE SECURISATION DU CIRCUIT DES CHIMIOTHERAPIES. Dr Sara BALAGNY 11 février 2015 OUTILS DE SECURISATION DU CIRCUIT DES CHIMIOTHERAPIES Dr Sara BALAGNY 11 février 2015 1 Le circuit du médicament en HAD ORDONNANCE De l ordonnance à l administration à domicile Med. traitant Med. hospitalier

Plus en détail

DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE

DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE Veuillez trouver ci-joint le livret de présentation des acquis de l expérience (Livret 2) pour le DIPLOME DE PREPARATEUR EN PHARMACIE HOSPITALIERE Nom et

Plus en détail

GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES PAR LES PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE AU BLOC OPERATOIRE

GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES PAR LES PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE AU BLOC OPERATOIRE GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES PAR LES PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE AU BLOC OPERATOIRE Odile NUIRY, Pharmacien, CHU de SAINT-ETIENNE CONTEXTE Projet de modernisation du CHU En 2009

Plus en détail

EVOLUTION RÈGLEMENTAIRE DES DM

EVOLUTION RÈGLEMENTAIRE DES DM EVOLUTION RÈGLEMENTAIRE DES DM Incidence dans les établissements de santé Dominique THIVEAUD Pharmacien CHU Toulouse Président Europharmat Le contexte 2 La refonte de la directive: Points clés: Evaluation

Plus en détail

EXPÉRIENCE DU GCS PHARMACIE

EXPÉRIENCE DU GCS PHARMACIE Les Coopérations Hospitalières APHAL Mardi 4 Juin 2013 - Strasbourg EXPÉRIENCE DU GCS PHARMACIE DE GUEBWILLER Anne-Cécile Michallat Pharmacien TRANSFORMATION DU GCS 1 er janvier 2012 GCS Florival Harth

Plus en détail

Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales et de la santé

Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales et de la santé Direction générale de la santé Sous-direction politique des produits de santé et de la qualité des pratiques

Plus en détail

CIRCUIT DU MÉDICAMENT EN CHIRURGIE ET INFORMATISATION : DE LA CONSULTATION D ANESTHÉSIE À LA SORTIE DU PATIENT

CIRCUIT DU MÉDICAMENT EN CHIRURGIE ET INFORMATISATION : DE LA CONSULTATION D ANESTHÉSIE À LA SORTIE DU PATIENT 1 CIRCUIT DU MÉDICAMENT EN CHIRURGIE ET INFORMATISATION : DE LA CONSULTATION D ANESTHÉSIE À LA SORTIE DU PATIENT Dr Bertrand ISAAC Pharmacien Praticien Hospitalier Centre Hospitalier Loire Vendée Océan

Plus en détail

Bilan de la démarche. de certification V 2010. Haute-Normandie

Bilan de la démarche. de certification V 2010. Haute-Normandie Bilan de la démarche de certification V 2010 Haute-Normandie Juin 2013 La certification V 2010 en Haute Normandie Bilan au 1 er juin 2013 Etat d avancement de la démarche Au 1 er juin 2013, 69 établissements

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005 COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE Le Village 04250 TURRIERS Juin 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...p.3

Plus en détail

Informatisation et pharmacie hospitalière

Informatisation et pharmacie hospitalière Systèmes d information Éléments de l informatisation du lieu d activité professionnelle Informatisation et pharmacie hospitalière Petit Abir CHU Amiens - Université de Picardie mai 2007 Quelques chiffres

Plus en détail

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR PROJET D ÉTABLISSEMENT 2013 2018 TOME 4 AUTRES PROJETS PROJET Qualité - Gestion des Risques 2013-2018 Novembre 2014 SOMMAIRE ORIENTATION! PROPOSER DES SOINS ET DES PRESTATIONS

Plus en détail

Collaboration MRS (MRPA) - Pharmacie

Collaboration MRS (MRPA) - Pharmacie Collaboration MRS (MRPA) - Pharmacie 5 mars 2015 Laurent Lamard Sales Manager Care Pharmacien Tom Claes BU Manager Corilus Pharma Pharmacien Hugues Florquin Agenda Le cadre de la TUH Comment démarrer?

Plus en détail

Poitou-Charentes. Commission Sécurisation du circuit du médicament Groupe informatisation du circuit

Poitou-Charentes. Commission Sécurisation du circuit du médicament Groupe informatisation du circuit Observatoire Régional du MEdicament et des Dspositifs Médicaux Stériles Page 1 sur 17 Ce document a été élaboré par le groupe (informatisation du circuit du médicament) travaillant dans le cadre de l ORMEDMS.

Plus en détail

POLITIQUE D AMELIORATION DE LA QUALITE ET DE LA GESTION DES RISQUES 2013-2017. Document validé le. Visa : Visa :

POLITIQUE D AMELIORATION DE LA QUALITE ET DE LA GESTION DES RISQUES 2013-2017. Document validé le. Visa : Visa : POLITIQUE D AMELIORATION DE LA QUALITE ET DE LA GESTION DES RISQUES 2013-2017 Document validé le Nom : M. GROHEUX Nom : M. MATHIEU Fonction : Directeur Fonction : Président de la CME Visa : Visa : Page

Plus en détail

Rapport de l Académie nationale de Pharmacie

Rapport de l Académie nationale de Pharmacie Rapport de l Académie nationale de Pharmacie La préparation des doses à administrer - PDA : la nécessaire évolution des pratiques de dispensation du médicament INTRODUCTION Il est généralement admis que

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ. SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ Organisation MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de

Plus en détail

La raison d être des systèmes d information

La raison d être des systèmes d information La raison d être des systèmes d information 23 ème Séminaire en sciences pharmaceutiques Pourrait-on vivre sans? 1 Enjeux Processus de soins très complexes et fortement basés sur la fiabilité humaine Suivi

Plus en détail

Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon. (21 novembre 2013) Université Claude Bernard. ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon

Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon. (21 novembre 2013) Université Claude Bernard. ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon «La chimiothérapie anticancéreuse ambulatoire et à domicile» (21 novembre 2013) Université Claude Bernard ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon La chimiothérapie

Plus en détail

Loi relative au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé

Loi relative au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé Loi relative au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé Projet de loi enregistré à la présidence de l Assemblée Nationale le 1 er août 2011 Engagement de la procédure

Plus en détail

POLITIQUE QUALITE DE L ARS Indicateurs certification

POLITIQUE QUALITE DE L ARS Indicateurs certification POLITIQUE QUALITE DE L ARS Indicateurs certification Brigitte Masini Service Qualité et sécurité des prises en charge - ARS PACA 1 ARS objectifs stratégiques PSRS 1. Améliorer la connaissance et l évaluation

Plus en détail

Retour d expérience sur «Contrat de Bon Usage» et «Dispositifs Médicaux Implantables» au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc.

Retour d expérience sur «Contrat de Bon Usage» et «Dispositifs Médicaux Implantables» au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc. Retour d expérience sur «Contrat de Bon Usage» et «Dispositifs Médicaux Implantables» au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc Cécile HOUDARD ACOPHRA Actualités sur les DM 29 mai 2008 Tarification

Plus en détail

1 -Observatoire national des prescriptions et consommations des médicaments dans le secteur ambulatoire et hospitalier

1 -Observatoire national des prescriptions et consommations des médicaments dans le secteur ambulatoire et hospitalier 1 -Observatoire national des prescriptions et consommations des médicaments dans le secteur ambulatoire et hospitalier 2 -MutualitéSociale Agricole (MSA) et post-amm Patrick CHOUTET Assises du Médicament

Plus en détail

C;-onté. RENNES, le 17 janvier 2012. Le Secrétaire Général

C;-onté. RENNES, le 17 janvier 2012. Le Secrétaire Général RENNES, le 17 janvier 2012 Le Secrétaire Général à Dr Thomas TIPHINE Pharmacien (Club Utilisateurs Genois) Centre Hospitalier Départemental Les Oudairies 85925 La Roche-sur-Yon cedex 9 V/Réf : CL/TT//06

Plus en détail

QUALITE - CERTIFICATION

QUALITE - CERTIFICATION QUALITE - CERTIFICATION Les bons résultats de la visite de certification JUIN 2012 La visite de certification V2010 de la Haute autorité de santé s est déroulée du 12 au 15 juin 2012. n 111 LES BREVES

Plus en détail

Annexe 4. ICALIN.2 Indicateur du tableau de bord des infections nosocomiales optionnel au recueil 2014

Annexe 4. ICALIN.2 Indicateur du tableau de bord des infections nosocomiales optionnel au recueil 2014 Annexe 4 ICALIN.2 Indicateur du tableau de bord des infections nosocomiales optionnel au recueil 2014 ICALIN.2 reflète l organisation, les moyens et les actions mis en place pour lutter contre les infections

Plus en détail

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES Le CHU de Rennes Etablissement MCO, SSR, SLD de 1860 lits et places

Plus en détail

Direction générale de l offre de soins. Qualité de la prise en charge médicamenteuse Outils pour les établissements de santé

Direction générale de l offre de soins. Qualité de la prise en charge médicamenteuse Outils pour les établissements de santé Direction générale de l offre de soins Qualité de la prise en charge médicamenteuse Outils pour les établissements de santé Février 2012 Ce document a été rédigé par un groupe de travail pluri-institutionnel

Plus en détail

Politique Qualité Gestion des Risques

Politique Qualité Gestion des Risques CENTRE HOSPITALIER CHARLES PERRENS Politique Qualité Gestion des Risques Intégrer la Qualité et la Gestion des Risques dans les pratiques professionnelles Centre Hospitalier Charles Perrens [septembre

Plus en détail

Groupe de travail HAD du 04/06/2012

Groupe de travail HAD du 04/06/2012 Groupe de travail HAD du 04/06/2012 Présents : Dr Frédéric Abraham (Pharmacien, HAD du Cèdre) Dr Agnès Kolasinski (Pharmacien, HAD ADIR Assistance) Dr Vincent Ledouble (Pharmacien, CHIELVR) Dr Elise Remy

Plus en détail

Aline Mousnier et Véronique Pellissier Coordination OMEDIT PACA &Corse

Aline Mousnier et Véronique Pellissier Coordination OMEDIT PACA &Corse Politique achats et Contrat de bon usage Aline Mousnier et Véronique Pellissier Coordination OMEDIT PACA &Corse Réunion du 22 mai 2014 de présentation des groupements d achats de produits de santé et DM

Plus en détail

Sur- conditionnement et délivrance nominative automatisés

Sur- conditionnement et délivrance nominative automatisés Sécurisation du circuit du médicament au Centre Hospitalier d ANNECY Sur- conditionnement et délivrance nominative automatisés Dr Julien FIOT Praticien Hospitalier Maîtrise universitaire d études avancées

Plus en détail

TUTORAT UE 6 2014-2015 Initiation à la connaissance du médicament CORRECTION Séance n 3 Semaine du 23/02/2015

TUTORAT UE 6 2014-2015 Initiation à la connaissance du médicament CORRECTION Séance n 3 Semaine du 23/02/2015 TUTORAT UE 6 2014-2015 Initiation à la connaissance du médicament CORRECTION Séance n 3 Semaine du 23/02/2015 Droit Le Gal-Fontès QCM n 1 : A B. Faux. Elles regardent toutes les étapes du processus : de

Plus en détail

GRILLE D'EVALUATION DE LA QUALITE DU STOCKAGE DES PRODUITS PHARMACEUTIQUES GERES EN SYSTÊME PLEIN VIDE.

GRILLE D'EVALUATION DE LA QUALITE DU STOCKAGE DES PRODUITS PHARMACEUTIQUES GERES EN SYSTÊME PLEIN VIDE. PRE-REQUIS A LA VISITE Service : UF : Cadre de santé : GRILLE D'EVALUATION DE LA QUALITE DU Mobilier Etiquetage Fonctionnement Dotation Circuit de demande Médicaments MédiMath Médimath Simple casier Double

Plus en détail

Le bilan de la généralisation des indicateurs et les perspectives pour l amélioration de la qualité et de la sécurité des soins

Le bilan de la généralisation des indicateurs et les perspectives pour l amélioration de la qualité et de la sécurité des soins Haute Autorité de Santé Le bilan de la généralisation des indicateurs et les perspectives pour l amélioration de la qualité et de la sécurité des soins Thomas LE LUDEC Directeur délégué, Directeur de l'amélioration

Plus en détail

Journée A.P.H.R.O.C. La traçabilité des Dispositifs Médicaux. 7 octobre 2008

Journée A.P.H.R.O.C. La traçabilité des Dispositifs Médicaux. 7 octobre 2008 Journée A.P.H.R.O.C. La traçabilité des Dispositifs Médicaux 7 octobre 2008 Contexte Traçabilité fabricant / fournisseur Matériovigilance : loi du 4 mars 2002 Directive européenne transposée en droit français

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE Chemin de l Étrat BP 57 42210 MONTROND-LES-BAINS Février 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Intégration de la dispensation automatisée dans la prise en charge des patients Du circuit du médicament à la prise en charge médicamenteuse

Intégration de la dispensation automatisée dans la prise en charge des patients Du circuit du médicament à la prise en charge médicamenteuse Intégration de la dispensation automatisée dans la prise en charge des patients Du circuit du médicament à la prise en charge médicamenteuse Etienne COUSEIN Centre Hospitalier de Valenciennes Pharmacien

Plus en détail

PAERPA 9-10-19. Atelier 4 «Gérer la fragilité en EHPAD» 2 ème séance mardi 22 avril 2014

PAERPA 9-10-19. Atelier 4 «Gérer la fragilité en EHPAD» 2 ème séance mardi 22 avril 2014 PAERPA 9-10-19 Atelier 4 «Gérer la fragilité en EHPAD» 2 ème séance mardi 22 avril 2014 1 Synthèse du 1 er atelier / objectifs de la 2 nde séance Fin 1ères séances des ateliers Paerpa / début des 2èmes

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY FEVRIER 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Projet Base de Données Génie Logiciel Le Système d Information Hospitalier

Projet Base de Données Génie Logiciel Le Système d Information Hospitalier Projet Base de Données Génie Logiciel Le Système d Information Hospitalier Fabrice Dubost fabrice.dubost@ujf-grenoble.fr BDGL TIS2 2008/2009 - F Dubost 1 Cadre pédagogique Objectifs : connaître les différents

Plus en détail

EXPERIMENTATION D UNE MÉTHODE LEAN POUR L AMELIORATION DES PROCESSUS MÉTIERS

EXPERIMENTATION D UNE MÉTHODE LEAN POUR L AMELIORATION DES PROCESSUS MÉTIERS EXPERIMENTATION D UNE MÉTHODE LEAN POUR L AMELIORATION DES PROCESSUS MÉTIERS Application à l amélioration de la prise en charge médicamenteuse dans un hôpital Niccolo Curatolo Mardi 26 décembre 2014 1

Plus en détail

DOSSIER PATIENT INFORMATISÉ Rêve ou réalitr

DOSSIER PATIENT INFORMATISÉ Rêve ou réalitr DOSSIER PATIENT INFORMATISÉ Rêve ou réalitr alité? CHU REIMS C Marcus, H Gomes, P Hornoy, S Roesch, R Husson, B Menanteau Reims - France Dossier Patient Informatisé Objectifs : Rappeler la structure du

Plus en détail

Expérience de Pharmacie Clinique dans le cadre des réflexions nationales sur la Sécurisation du circuit du médicament à l'hôpital

Expérience de Pharmacie Clinique dans le cadre des réflexions nationales sur la Sécurisation du circuit du médicament à l'hôpital Expérience de Pharmacie Clinique dans le cadre des réflexions nationales sur la Sécurisation du circuit du médicament à l'hôpital M. Grégory Gaudillot, Pharmacien Gérant Mme Anne Otto, Pharmacienne Fédération

Plus en détail

SERVICE PHARMACIE PROJET DE LA PHARMACIE A USAGE INTERIEUR DE LA PLATE-FORME LOGISTIQUE

SERVICE PHARMACIE PROJET DE LA PHARMACIE A USAGE INTERIEUR DE LA PLATE-FORME LOGISTIQUE SERVICE PHARMACIE Jean-Louis LONGUEFOSSE Anne-Marie FORTUNE Géraldine LIGUORI Pharmacien Chef de service Pharmacien Pharmacien contractuel Tel : 0596 59 29 39 Tel : 0596 70 83 20 Tel : 05 96 59 28 62 jllonguefosse@ch-colson.fr

Plus en détail

CLASSEMENT DES MEDICAMENTS

CLASSEMENT DES MEDICAMENTS CLASSEMENT DES MEDICAMENTS Médicaments = P.A. + excipient Classement en fonction : de leur P.A. Le P.A. est-il d origine naturelle ou scientifique? Il existe des P.A. qui peuvent induire des réactions.

Plus en détail

PRESCRIPTION DE MEDICAMENTS

PRESCRIPTION DE MEDICAMENTS PRESCRIPTION DE MEDICAMENTS FORMATION D INTERNES EN MEDECINE GENERALE FACULTE DE MEDECINE I INTRODUCTION L'acte médical se termine habituellement, mais pas obligatoirement, par la rédaction et la remise

Plus en détail

POLYCLINIQUE DU COTENTIN

POLYCLINIQUE DU COTENTIN POLYCLINIQUE DU COTENTIN PROGRAMME D ACTIONS POUR LA QUALITE ET LA SECURITE DES SOINS 2013-2014 Sommaire PREAMBULE... 3 Bilan des actions 2011/2012... 4 AXE 1 : Certification de l établissement en octobre

Plus en détail

Les transports sanitaires prescrits à l hôpital ; La prise en charge de l Insuffisance Rénale Chronique (IRC) ;

Les transports sanitaires prescrits à l hôpital ; La prise en charge de l Insuffisance Rénale Chronique (IRC) ; SYNTHÈSE INTRODUCTION Le Programme Pluriannuel Régional de Gestion du Risque (PPR GDR) s inscrit dans le Projet Régional de Santé dont il est un des programmes obligatoires. Elaboré au cours de l été 2010,

Plus en détail

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Maud PERENNES interne en pharmacie Axel CARDE pharmacien chef de service Hôpital d Instruction d des Armées de Brest 17 novembre 2011 Centre Hospitalier

Plus en détail

Les remontées du terrain. Dr Roland HAIZE Centre hospitalier PICAUVILLE

Les remontées du terrain. Dr Roland HAIZE Centre hospitalier PICAUVILLE Les remontées du terrain Dr Roland HAIZE Centre hospitalier PICAUVILLE Les programmes d Evaluation des Pratiques Professionnelles Pertinence des hospitalisations en HDT HO *Formalisation de certificats

Plus en détail

Audit Précautions Complémentaires 2014

Audit Précautions Complémentaires 2014 Audit Précautions Complémentaires 2014 Présentation S Desmons ARLIN PACA Avril 2014 1 PLAN : Contexte Objectifs Méthodologie de l audit Données recueillies Organisation de l audit Saisie informatique S

Plus en détail

CIRCUIT DU MEDICAMENT

CIRCUIT DU MEDICAMENT CIRCUIT DU MEDICAMENT A L EHPAD LA ROSERAIE 9 Allée de la Roseraie 85 140 CHAUCHE CONTEXTE ET MODALITÉS DE RÉALISATION POURQUOI? QUI? QUAND? COMMENT? Temps de travail infirmier très important : Environ

Plus en détail

Déclinaison régionale du Plan ONDAM En Franche-Comté

Déclinaison régionale du Plan ONDAM En Franche-Comté Déclinaison régionale du Plan ONDAM En Franche-Comté 11 mars 01 Rappel du contexte Pacte de responsabilité : 0 Mds d euros sur ans Parmi ces 0 Mds d euros: Mds État, 11 Mds Collectivités Locales 11 Mds

Plus en détail

4ème enquête sur la prescription des Antibiotiques SPA 2012 ou SPA-4

4ème enquête sur la prescription des Antibiotiques SPA 2012 ou SPA-4 4ème enquête sur la prescription des Antibiotiques SPA 2012 ou SPA-4 A l'occasion de la Journée Européenne sur les Antibiotiques (European Awareness Day) du 18 novembre 2012, et pour la quatrième année

Plus en détail

Questions techniques. Document Cofrac d exigences spécifiques Guide technique d accréditation Ecarts

Questions techniques. Document Cofrac d exigences spécifiques Guide technique d accréditation Ecarts Questions techniques Document Cofrac d exigences spécifiques Guide technique d accréditation Ecarts 1 Personnel ( 5.1) 2 1 «Personnel du LBM» points à vérifier Vérification et application des dispositions

Plus en détail

Certification ISO 9001 de la prise en charge médicamenteuse

Certification ISO 9001 de la prise en charge médicamenteuse Certification ISO 9001 de la prise en charge médicamenteuse Jeudi 9 avril 2015 1 Sommaire Présentation de la Maison de santé Marie Galène La démarche de certification ISO 9001 à Marie Galène Pourquoi cette

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE BEAU SOLEIL

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE BEAU SOLEIL COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE BEAU SOLEIL 119 avenue de Lodève 34000 - MONTPELLIER Mai 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Délivrance Nominative Automatisée Centralisée (DNAC) au CHU de Toulouse

Délivrance Nominative Automatisée Centralisée (DNAC) au CHU de Toulouse Gérer les risques Automatiser la délivrance nominative des médicaments Délivrance Nominative Automatisée Centralisée (DNAC) au CHU de Toulouse J. Jouglen P. Cestac HOMERUS Historique (2004-2010) Pôle

Plus en détail

Cahier des charges des Unités Centralisées en Pharmacie pour la préparation des agents anticancéreux dans les sites du réseau

Cahier des charges des Unités Centralisées en Pharmacie pour la préparation des agents anticancéreux dans les sites du réseau Cahier des charges des Unités Centralisées en Pharmacie pour la préparation des agents anticancéreux dans les sites du réseau révisé le 20 août 2009. L objectif de ce cahier des charges est d assurer la

Plus en détail

Risques et dispositifs médicaux. «Responsabilités encourues» Isabelle Lucas-Baloup. 12, 13 et 14 octobre 2010

Risques et dispositifs médicaux. «Responsabilités encourues» Isabelle Lucas-Baloup. 12, 13 et 14 octobre 2010 Risques et dispositifs médicaux «Responsabilités encourues» 1 Le circuit du dispositif médical Responsabilité D.M. approche systématique approche du produit implique analyse des missions et responsabilités

Plus en détail

PGR UCPC CH BAR LE DUC. C. Valle 06-12-2011

PGR UCPC CH BAR LE DUC. C. Valle 06-12-2011 PGR UCPC CH BAR LE DUC C. Valle 06-12-2011 Contexte Décret 6 avril 2011 relatif au management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse dans les ES met l accent sur la sécurité des soins et la

Plus en détail

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Virginie Roué, Ingénieur Qualité-Risques Réseau AQuaREL Santé Dr Brigitte Paulmier, Pharmacien coordonnateur de la gestion des risques CH Saumur CONTEXTE

Plus en détail

2. Accords généraux concernant la prescription

2. Accords généraux concernant la prescription 2. Accords généraux concernant la prescription INTRODUCTIon La prescription doit permettre au pharmacien de délivrer de manière adéquate le bon médicament. La prescription doit satisfaire à un certain

Plus en détail

Prescription > dispensation > Administration > Gestion des produits de santé

Prescription > dispensation > Administration > Gestion des produits de santé Page 1 sur 6 Décembre Définition : Définir les règles de gestion des médicaments dans les unités de soins, au regard de la réglementation de qualité et pour garantir sa qualité et son effet thérapeutique.

Plus en détail