CENTRALES THERMIQUES RENOUVELABLES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CENTRALES THERMIQUES RENOUVELABLES"

Transcription

1 CENTRALES THERMIQUES RENOUVELABLES FONCTIONNEMENT Pour produire de l électricité, les centrales thermiques renouvelables utilisent l énergie thermique provenant de la combustion d une énergie primaire renouvelable, issue de la biomasse. La biomasse, c est l ensemble des matières organiques (= végétales et animales) existant sur Terre. Dans le domaine de l énergie, on désigne plus précisément par biomasse les matières organiques pouvant être transformées en énergie. Elle se présente sous trois formes : solide (bois, copeaux ), liquide (huiles végétales, alcool ), ou gazeuse (biogaz, gaz de synthèse). On transforme la biomasse solide en énergie par la filière thermochimique, qui regroupe trois technologies : la combustion : production de chaleur, d électricité ou des deux à la fois par cogénération. la gazéification : en chauffant de la biomasse solide, à haute température et sans oxygène, on obtient un gaz de synthèse, utilisable comme combustible. La gazéification permet également la cogénération. la pyrolyse : production de charbon de bois ou charbon végétal et de combustible gazeux de bonne qualité, par chauffage à haute température. La filière biochimique transforme la biomasse provenant des boues et déchets (tels que boues d épuration, déchets agricoles ou industriels, déchets ménagers fermentescibles) par un autre procédé : la méthanisation : en laissant fermenter les matières organiques dans un digesteur, on obtient un biogaz, utilisable comme combustible. Les digestats, résidus de la méthanisation, sont valorisables sous forme de compost ou d engrais liquide. Ainsi, la biomasse permet de produire une énergie renouvelable, utilisable sous forme de chaleur, d électricité, mais aussi de carburant. Comment ça marche Comme les centrales thermiques à flamme, les centrales thermiques renouvelables transforment en électricité une énergie mécanique obtenue à partir d une énergie thermique. La combustion de biomasse solide, de biogaz, ou de déchets chauffe l eau d une chaudière. La vapeur d eau sous pression fait tourner une turbine, qui, couplée à un alternateur, produit de l électricité. La cogénération permet de produire deux énergies à la fois (électricité + chauffage), à partir de la biomasse ou de l incinération des déchets. une partie de la centrale utilise la chaleur pour la transformer en électricité (principe de toutes les centrales thermiques). L air chaud qui a servi à faire tourner la turbine est ensuite récupéré pour chauffer l eau qui part dans un réseau de chaleur urbain, permettant de chauffer directement bâtiments, équipements, commerces, et habitations de la ville. Parfois la chaleur est utilisée par des procédés industriels. Le rendement global de la centrale passe alors à 60 à 90%, contre 25% pour une production électrique seule. 1/10

2 CENTRALE BIOMASSE PRODUCTION TRANSPORT / DISTRIBUTION ENVIRONNEMENT ENJEUX SOCIO-ECONOMIQUES PRODUCTION Puissance produite Si la biomasse est de loin la première source d énergie renouvelable en France, elle n est utilisée que pour une faible part dans la production électrique, généralement avec des installations de petite taille. En 2012, la production électrique des centrales à combustible renouvelable (biomasse et incinérateurs) ne représente que 1,1% de la production électrique totale, selon le dernier bilan électrique de RTE. En valorisant plus systématiquement les déchets organiques, notamment grâce à la méthanisation, la biomasse pourrait atteindre 15% de la consommation finale d électricité. Contraintes géographiques D importantes quantités d eau sont nécessaires pour le refroidissement des centrales thermiques, c est pourquoi on les installe généralement au bord de l eau (mer, cours d eau). Exploitation Les centrales thermiques renouvelables sont utilisées en base, en cas de production électrique seule, ou en semibase en cas de cogénération, car la mise en production dépend alors des besoins de chaleur. TRANSPORT / DISTRIBUTION Tension produite A partir de l énergie mécanique fournie par la turbine, l alternateur produit un courant alternatif. Raccordement La tension produite est injectée directement dans le réseau de distribution en moyenne tension (HTA) si la puissance installée est inférieure à 12 MW électriques, ou dans le réseau de transport en haute ou très haute tension (HTB) si elle est supérieure. 2/10

3 CENTRALE BIOMASSE ENVIRONNEMENT Ressources Le bois La matière première est disponible en permanence, et à priori inépuisable. Cependant, le caractère renouvelable ou durable de son utilisation dépend du respect de certaines règles, notamment : d éviter la surexploitation de la ressource (déforestation) d éviter la dégradation des sols ou de la biodiversité d éviter la compétition excessive avec d autres usages (agriculture) de maîtriser la combustion pour limiter les émissions polluantes Les déchets Le caractère inépuisable des déchets semble incontestable (du moins au regard de nos modes de vie actuels), de même que la nécessité de s en débarrasser. Leur valorisation en ressource énergétique apporte un double avantage pour l environnement : la réduction des rejets polluants que certains d entre eux occasionnent, et la production d énergie renouvelable. Pollution Utilisation du bois Si la forêt est replantée, l utilisation du bois-énergie n aggrave pas la déforestation et n impacte pas l effet de serre. Le bilan carbone est considéré comme neutre : la combustion de biomasse restitue le CO2 que les végétaux ont absorbé durant leur croissance. La méthanisation des déchets Laissés à l air libre, la charge polluante des déchets est importante : la fermentation des matières organiques contenues dans les décharges, les boues des stations d épuration, les déchets des exploitations agricoles ou de l industrie agro-alimentaire, émet naturellement du méthane, qui est un puissant gaz à effet de serre, nettement plus réchauffant pour le climat que le CO2. La maîtrise de ce phénomène naturel, la méthanisation, permet de capter le méthane issu de la fermentation des déchets, et de le valoriser comme ressource énergétique. Le biogaz ainsi obtenu est une source d énergie renouvelable, utilisable comme combustible. L introduction de la biomasse dans les systèmes de production énergétique contribue donc à limiter les émissions de gaz à effet de serre, par rapport aux systèmes utilisant les énergies fossiles. 3/10

4 CENTRALE BIOMASSE Impacts sur la santé et la biodiversité La combustion de la biomasse peut engendrer des émissions polluantes, plus particulièrement lorsque celle-ci est mal maîtrisée. Ces émissions dégradent la qualité de l air, et peuvent porter préjudice à la santé humaine. L exploitation et la combustion de la biomasse émettent du CH4 (méthane), des COV (composés organiques volatils), du monoxyde (CO) et du dioxyde de carbone (CO2), du dihydrogène (H2), des HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques), des suies, des goudrons, des dioxines et furannes, et autres polluants, à des teneurs variables selon la ressource utilisée (bois, biogaz, déchets ménagers ). Dans le secteur résidentiel, la combustion du bois dans des foyers mal conçus est source de pollutions atmosphériques importantes, à noter principalement l émission de particules fines dangereuses pour la santé. En effet, certains cancérogènes reconnus, comme les HAP, sont véhiculés par les particules fines au plus profond du système respiratoire. Solutions pour limiter les impacts Le Plan Particules, intégré au Plan National Santé Environnement, fixe pour les centrales de production électrique des objectifs de limitation maximale de l impact sur la qualité de l air, grâce à des systèmes performants de filtres pour le traitement des fumées. Ce plan définit des zones d actions prioritaires pour l air (ZAPA), particulièrement sensibles ou exposées, et réglemente l implantation des centrales. Il envisage également des actions pour une réduction significative des émissions polluantes du chauffage au bois dans le secteur résidentiel. 4/10

5 CENTRALE BIOMASSE ENJEUX SOCIO-ÉCONOMIQUES Impacts socio-économiques </h2> A condition de veiller à son renouvellement en replantant la biomasse prélevée dans le milieu naturel, la biomasse permet d augmenter la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique, et de réduire notre dépendance aux énergies fossiles, dont les prix augmentent. Sous réserve de favoriser la ressource de proximité, elle se prête à un développement local, sans alourdir son bilan carbone par le transport des matières premières. Au niveau géopolitique, la biomasse est un facteur d indépendance énergétique, car elle est présente et utilisable sous de nombreuses formes, et donc accessible à de nombreux pays. De plus, la biomasse permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre : Réduction des émissions de CO2 ( bilan carbone quasi nul) Réduction des émissions de méthane (captage du méthane des décharges et valorisation en biogaz) La biomasse a un rôle essentiel à jouer dans la valorisation des déchets : la méthanisation permet non seulement la valorisation énergétique (biogaz), mais aussi la valorisation matière des déchets (compost, contribuant à l enrichissement des sols). Perspectives d avenir Au niveau réglementaire, nombre d orientations politiques européennes et nationales laissent présager d un développement important de la biomasse : la directive européenne du 28/CE/2009 fixe l objectif de 23% d énergies renouvelables pour 2020 le plan d action national ENR (2010) prévoit des mesures spécifiques pour la biomasse, identifiée comme la principale source d énergie renouvelable qui permettra à la France d atteindre ces 23%. le biogaz s inscrit dans la politique du Grenelle de l environnement, que ce soit sous l angle du développement des énergies renouvelables, du traitement et de la valorisation des déchets, ou de la réduction des émissions de GES. Le volet «déchets» de la loi Grenelle I prévoit une augmentation de la part du recyclage matière et organique, et une diminution en conséquence de la part de l incinération et de la mise en décharge des déchets ménagers organiques, en faveur de la méthanisation. La méthanisation est donc promise à un fort développement en France, compte tenu des développements technologiques déjà réalisés, de l importance du gisement «méthanisable», et du soutien technique et financier de l ADEME. 5/10

6 L INCINERATEUR DE DECHETS PRODUCTION TRANSPORT / DISTRIBUTION ENVIRONNEMENT ENJEUX SOCIO-ECONOMIQUES PRODUCTION Puissance produite</h2> Si la biomasse est de loin la première source d énergie renouvelable en France, elle n est utilisée que pour une faible part dans la production électrique, généralement avec des installations de petite taille. La loi interdit d incinérer les déchets sans valoriser l énergie thermique produite. La chaleur est donc récupérée à des fins de chauffage, et/ou de production électrique. C est pour cette raison que les incinérateurs, après avoir été appelés UIOM (Usines d incinération des ordures ménagères), sont aujourd hui appelés Centres de valorisation thermique, ou Usines de valorisation énergétique. En 2012, la production électrique des centrales à combustible renouvelable (biomasse et incinérateurs) représente 1,1% de la production électrique totale, selon le bilan électrique de RTE. Contraintes géographiques D importantes quantités d eau sont nécessaires pour le refroidissement des centrales thermiques, c est pourquoi on les installe généralement au bord de l eau (mer, cours d eau). Exploitation L incinérateur est utilisé en base, en cas de production électrique seule, ou en semi-base en cas de cogénération, car la mise en production dépend alors des besoins de chaleur. TRANSPORT / DISTRIBUTION Tension produite A partir de l énergie mécanique fournie par la turbine, l alternateur produit un courant alternatif. Raccordement La tension produite est injectée directement dans le réseau de distribution en moyenne tension (HTA), la puissance installée étant inférieure à 12 MW électriques. La production thermique est injectée dans le réseau de chaleur urbain. 6/10

7 L INCINERATEUR DE DECHETS ENVIRONNEMENT Ressources Les déchets Le caractère renouvelable (voire inépuisable) des déchets semble incontestable (du moins au regard de nos modes de vie actuels), de même que la nécessité de s en débarrasser. Leur valorisation en ressource énergétique apporte à première vue un double avantage pour l environnement : la réduction des rejets polluants que certains d entre eux produisent et la production d énergie renouvelable. Cependant, le caractère renouvelable de l énergie produite par les incinérateurs est contesté par leurs opposants et les associations écologistes, dans la mesure où la combustion de biomasse (papier, bois, biodéchets) ne constitue que la moitié du combustible utilisé. Les biodéchets contiennent 60 à 90% d eau, et brûler de l eau, cela ne fonctionne pas très bien! Pour maintenir la combustion à température constante, il faut utiliser des matériaux à haut pouvoir calorifique, tels bois, papier, carton (matériaux recyclables), ou plastiques (matériaux non renouvelables, issus du pétrole), ainsi que des combustibles fossiles (gaz ou fioul), ce qui occasionne une dépense en énergie. Depuis 2005, la réglementation les a rejoints : 50% de l énergie produite par l incinération des déchets ménagers est considérée comme provenant de déchets organiques et donc d origine renouvelable, l autre moitié étant considérée comme d origine non renouvelable. Pollution Les incinérateurs produisent : Des émissions atmosphériques (fumées) : poussières, métaux lourds (cadmium, mercure, plomb, arsenic ), gaz acides (HCl, HF, SOx) et oxydes d azote (NOx), monoxyde de carbone, ainsi que dioxines et furanes (ces deux dernières appartenant à la catégorie des Polluants Organiques Persistants (POP)). Des rejets liquides : eaux issues du traitement humide des fumées, eaux de lavage des sols, de refroidissement des mâchefers et de nettoyage des chaudières. Ces eaux doivent être épurées avant d être rejetées dans le milieu naturel. Les boues résiduelles d épuration sont stockées en décharges de déchets dangereux. Des rejets solides de deux types : - les REFIOM (Résidus d Epuration des Fumées d Incinération des Ordures Ménagères) : ces déchets ultimes représentent 2 à 5% du tonnage incinéré. Ils sont stockés en tant que déchets dangereux, stabilisés en bloc de béton avant d être enfouis. - les mâchefers (20 à 25% du tonnage) : déchets solides de combustion, pouvant être réemployés en sous-couche routière, ou enfouis en centre de stockage de catégorie 2 (déchets ultimes non dangereux), quand la réduction de leur caractère polluant n a pas permis de les valoriser. 7/10

8 L INCINERATEUR DE DECHETS Impacts sur la santé et la biodiversité Les nouvelles normes en matière de rejets polluants ont considérablement réduit les émissions de dioxines ces dernières années. Cependant, les usines d incinération constituent encore la principale source d émission de dioxines : presque 60% des quantités totales émises mesurées, selon l Ansas. Lorsqu elles contaminent l environnement, les dioxines se concentrent dans les masses d air, les sols et sédiments, les eaux de surface, les végétaux et les animaux. Les dioxines sont persistantes dans la partie superficielle des sols, et migrent très peu en profondeur. Leur demi-vie est estimée à plus de 10 ans dans les sols. En cas de défaut de fonctionnement ou d accident (incendie, explosion, rejet de substances dangereuses ), les conséquences peuvent être plus graves : pollutions atmosphériques, pollutions des sols et des eaux superficielles, et contamination de la chaîne alimentaire. Cela peut entraîner l évacuation ou le confinement des populations, l abattage de troupeaux, ou l interdiction de produits alimentaires rendus impropres à la consommation. Santé La chaîne alimentaire est la principale voie de contamination pour l homme : lait et produits laitiers, viandes, poissons, constituent la principale exposition, amplifiée par le phénomène de bioaccumulation. Les dioxines sont persistantes dans l organisme humain, à des proportions très variables selon les individus (demi-vie de 8,5 à 30 ans selon l INSERM). Les dioxines sont des perturbateurs endocriniens. Une étude d épidémiologistes français a confirmé la corrélation entre le fait de vivre à proximité d un incinérateur de déchets rejetant des dioxines et la survenue de lymphomes non hodgkiniens (cancers). L exposition brève à des doses relativement élevées entraîne une pathologie cutanée, considérée comme bénigne (la chloracné). Par ailleurs, les dioxines participeraient au développement de pathologies telles qu ostéoporose, endométriose, troubles de la reproduction, maladies neurodégénératives, et augmentation de la mortalité cardio-vasculaire, sans que cela ait été démontré formellement. 8/10

9 L INCINERATEUR DE DECHETS Solutions pour limiter les impacts Avant la circulaire du 24 février 1997, et l adoption en 2000 d une directive européenne sur les limites d émissions des incinérateurs, il n existait aucune norme restreignant les émissions de dioxines. L arrêté du 20 septembre 2002 fixe des valeurs limites d émissions des principaux polluants. Des mesures son réalisées en continu pour le CO, COT, HC1, HF, SO2, NOX et poussières totales. Les métaux lourds, les dioxines et furanes sont soumis à des mesures périodiques (contrôles deux fois par an), la mesure en continu étant impossible. De plus, l exploitant est tenu de mettre en place un programme de suivi de l impact de l installation dans l environnement, au minimum pour les dioxines et les métaux lourds. La réglementation européenne impose des teneurs maximales en dioxines dans certaines catégories d aliments (viandes, poissons, lait et produits laitiers, œufs de poule, huiles et graisses), en vue de réduire l exposition humaine, et d éviter une exposition inacceptablement élevée en cas de pollution ou d exposition accidentelle. 9/10

10 L INCINERATEUR DE DECHETS ENJEUX SOCIO-ÉCONOMIQUES <h2>impacts socio-économiques </h2> La gestion des déchets est un problème complexe pour les collectivités, qui doivent faire face à une augmentation constante des flux de déchets, à des normes environnementales de plus en plus sévères, et à des contraintes budgétaires, de façon à minimiser autant que possible les taxes à la charge des contribuables. L incinérateur est un investissement important qui engage les collectivités sur plusieurs décennies. Pour le rentabiliser, il faut l alimenter en déchets continuellement, car il est conçu pour fonctionner à température et quantité de déchets constantes, faute de quoi les coûts de fonctionnement augmentent. Il importe donc de bien dimensionner la capacité d incinération du territoire, pour ne pas compromettre d autres stratégies de gestion des déchets, telles la réduction à la source ou le recyclage, plus satisfaisantes sur le plan environnemental. Pour la production électrique, c est une source d énergie économique, fiable et constante, indépendante des conditions météorologiques, qui contribue à la sécurité du réseau. Perspectives d avenir</h2> La Feuille de route pour une Europe efficace dans l utilisation des ressources (CE-2011) met l accent sur la nécessité que les déchets deviennent une ressource. Elle donne une priorité accrue au réemploi et en recyclage, et limite la valorisation énergétique aux matières non recyclables d ici à La directive-cadre européenne sur les déchets (2008) a affirmé la priorité à donner à la prévention, au réemploi et au recyclage des déchets, plutôt qu à leur valorisation énergétique qui doit être améliorée. Dans ce but, il a été décidé, à l issue du Grenelle de l environnement, d étendre la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) aux incinérateurs et centres de stockages (décharges), et fournir à l ADEME un budget à consacrer à l amélioration de la gestion des déchets. Sont envisagés le développement de la méthanisation des ordures ménagères, et l amélioration des rendements des incinérateurs, notamment grâce à la production et récupération de chaleur (cogénération). Le volet «déchets» du Grenelle de l environnement prévoit de réduire la part de déchets organiques mis à l incinération et en décharge de 75% à 55% en /10

LE SECTEUR RESIDENTIEL FICHE SYNTHESE. Lorsque la combustion est incomplète, sont retrouvés dans les fumées : le monoxyde de carbone (CO),

LE SECTEUR RESIDENTIEL FICHE SYNTHESE. Lorsque la combustion est incomplète, sont retrouvés dans les fumées : le monoxyde de carbone (CO), LE SECTEUR RESIDENTIEL FICHE SYNTHESE Lorsque la combustion est incomplète, sont retrouvés dans les fumées : le monoxyde de carbone (CO), les imbrûlés solides (suies, goudrons, charbon,..), les Composés

Plus en détail

Produire de l énergie verte par la méthanisation : le processus

Produire de l énergie verte par la méthanisation : le processus Le magazine en ligne de l actualité technique et scientifique équine Produire de l énergie verte par la méthanisation : le processus Par : Pauline Doligez, IFCE «La méthanisation constitue une réponse

Plus en détail

Les énergies fossiles

Les énergies fossiles texte : Dan Strikowski énergies disponibles Les énergies fossiles Mazout, gaz, électricité, charbon La source d énergie joue un rôle prépondérant dans le choix du système de chauffage. Les trois sources

Plus en détail

Sommaire. Sommaire... 1. 1 Bilan énergétique de la Bretagne Production et consommation... 2. 2 Potentiels d économie d énergie...

Sommaire. Sommaire... 1. 1 Bilan énergétique de la Bretagne Production et consommation... 2. 2 Potentiels d économie d énergie... La présente note propose de compiler un ensemble de données relatives à l énergie en Bretagne pour alimenter les échanges du Débat National de la Transition Energétique. Les données sont issues principalement

Plus en détail

La Biomasse. Synthèse. La biomasse, c est quoi?

La Biomasse. Synthèse. La biomasse, c est quoi? Synthèse La biomasse, c est quoi? La biomasse, c est l ensemble des matières organiques (végétales ou animales) existant sur Terre. Elle peut être tirée de la nature ou cultivée. Les hommes préhistoriques

Plus en détail

Sciences et métiers : «Le technicien de la qualité de l'air» «L ingénieur analyste de l air»

Sciences et métiers : «Le technicien de la qualité de l'air» «L ingénieur analyste de l air» SVT Physique Technologie Sciences et métiers : «Le technicien de la qualité de l'air» «L ingénieur analyste de l air» Collège Niveau indicatif : 4 ème ou 3 ème La qualité de l air Mise en situation réelle

Plus en détail

Une unité de méthanisation près des serres de tomates Montauban-de-Bretagne

Une unité de méthanisation près des serres de tomates Montauban-de-Bretagne Une unité de méthanisation près des serres de tomates Montauban-de-Bretagne Bretagnenonaugazdeschiste Posté par bretagnenonaugazdeschiste le 6 novembre 2012 mercredi 10 octobre 2012 Entretien chef de projet

Plus en détail

Pourquoi faire moins de déchets?

Pourquoi faire moins de déchets? ANNEXE 1 a Pourquoi faire moins de déchets? 1. Parce qu il y en a trop! En Wallonie, la production annuelle de déchets ménagers a atteint un peu moins de 2 millions de tonnes (1 819 452T) en 2008 + ratio

Plus en détail

La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? COPARY Le Dimanche 07/04/2013

La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? COPARY Le Dimanche 07/04/2013 La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? COPARY Le Dimanche 07/04/2013 Sommaire 1- Les enjeux de la transition énergétique 2- Etat des lieux des consommations et des modes de production

Plus en détail

Bois énergie : évaluation environnementale. 1) Biomasse, bois énergie : Un bilan positif sans conséquence sur l'effet de serre

Bois énergie : évaluation environnementale. 1) Biomasse, bois énergie : Un bilan positif sans conséquence sur l'effet de serre Bois énergie : évaluation environnementale 1) Biomasse, bois énergie : Un bilan positif sans conséquence sur l'effet de serre A la différence des combustibles fossiles (gaz, fioul, charbon, tourbe), le

Plus en détail

CHAPITRE 4. Les énergies mise en oeuvre

CHAPITRE 4. Les énergies mise en oeuvre CHAPITRE 4 Les énergies mise en oeuvre 1/ LES SOURCES D ÉNERGIES Les sources d'énergie non renouvelables Les matières fossiles (charbon, pétrole, gaz) et les matières fissiles (uranium) permettent de fournir

Plus en détail

méthanisation Débat ONG 06 mai 2010

méthanisation Débat ONG 06 mai 2010 Risques sanitaires et accidentels liés à la méthanisation Débat ONG 06 mai 2010 Pourquoi cette réflexion? - Plan d actions déchets 2009 2012 du MEEDDM et le comité opérationnel 10 du Grenelle de l Environnement

Plus en détail

Présentation technique de l incinérateur

Présentation technique de l incinérateur Présentation technique de l incinérateur Janvier 2007 Travaux publics Gestion des matières résiduelles 2 L INCINÉRATEUR PLACE DE L INCINÉRATION Réduction Réutilisation Récupération, recyclage, compostage

Plus en détail

Suppression de deux modulations de la TGAP sur le traitement des déchets

Suppression de deux modulations de la TGAP sur le traitement des déchets Suppression de deux modulations de la TGAP sur le traitement des déchets En cause : - la modulation de Taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) pour les installations de stockage de déchets exploitées

Plus en détail

Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT. 10 septembre 2015

Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT. 10 septembre 2015 Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT 10 septembre 2015 Diagnostic Énergie Climat du territoire : 1 Les objectifs de la loi de transition énergétique pour la croissance verte et

Plus en détail

ÉNERGIES RENOUVELABLES

ÉNERGIES RENOUVELABLES ÉNERGIE HYDRAULIQUE ÉNERGIE ÉOLIENNE ÉNERGIE SOLAIRE LA BIOMASSE LA GÉOTHERMIE ÉNERGIES MARINES ÉNERGIE HYDRAULIQUE L énergie hydraulique provient de la force de l eau en mouvement, c est-à-dire l énergie

Plus en détail

Qu est-ce que la biomasse

Qu est-ce que la biomasse Introduction Exploitation de la biomasse forestière Photo Colloque biomasse énergie Canada Qu est-ce que la biomasse Serge Degueil La biomasse est l ensemble des matières organiques non fossiles, issues

Plus en détail

1 Quel est le principe d une centrale thermique?

1 Quel est le principe d une centrale thermique? Physique-Chimie Deuxième partie Le défi énergétique Chapitre 4 Conversions et gestion de l énergie (suite) Séance 9 Chapitre 4 Conversions et gestion de l énergie (suite) (correspond au chapitre 10 du

Plus en détail

Chapitre 1 : Energie solaire, énergies renouvelables. Constat: Partout il y a des besoins en énergie. L homme doit faire face à un problème d énergie

Chapitre 1 : Energie solaire, énergies renouvelables. Constat: Partout il y a des besoins en énergie. L homme doit faire face à un problème d énergie Chapitre 1 : Energie solaire, énergies renouvelables Constat: Partout il y a des besoins en énergie. L homme doit faire face à un problème d énergie PROBLEME:Comment trouver ou produire TOUTE l énergie

Plus en détail

Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse?

Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse? 1 Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse? Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte d'affectation spéciale "Développement Agricole et Rural" du Ministère de l'alimentation,

Plus en détail

IMPACT SANITAIRE et ENVIRONNEMENTAL du TRAITEMENT des DECHETS. Marie-Dominique Loÿe CERES-ERTI

IMPACT SANITAIRE et ENVIRONNEMENTAL du TRAITEMENT des DECHETS. Marie-Dominique Loÿe CERES-ERTI IMPACT SANITAIRE et ENVIRONNEMENTAL du TRAITEMENT des DECHETS Marie-Dominique Loÿe CERES-ERTI IMPACT SANITAIRE et ENVIRONNEMENTAL du TRAITEMENT des DECHETS POLLUTIONS CHIMIQUES et BACTERIOLOGIQUES EFFET

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES et DEVELOPPEMENT DURABLE

ENJEUX ENERGETIQUES et DEVELOPPEMENT DURABLE ENJEUX ENERGETIQUES et DEVELOPPEMENT DURABLE BOUILLOT Nicolas Novembre 2008 Le développement durable Le développement durable est un modèle de développement qui répond aux besoins d aujourd hui sans compromettre

Plus en détail

Conférence de presse Mardi 25 novembre 2008 «EDELWAY» SUEZ ENVIRONNEMENT, une entreprise de services aux collectivités, s engage

Conférence de presse Mardi 25 novembre 2008 «EDELWAY» SUEZ ENVIRONNEMENT, une entreprise de services aux collectivités, s engage Conférence de presse Mardi 25 novembre 2008 «EDELWAY» SUEZ ENVIRONNEMENT, une entreprise de services aux collectivités, s engage SOMMAIRE EDELWAY : SUEZ ENVIRONNEMENT s engage aux côtés des collectivités

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

La méthanisation à la ferme

La méthanisation à la ferme La méthanisation à la ferme Un exemple de diversification des activités agricoles Marie PIERREVELCIN 2008 Introduction La méthanisation : un procédé de traitement des déchets organiques et de production

Plus en détail

LA METHANISATION. La méthanisation n est pas une technique marginale :

LA METHANISATION. La méthanisation n est pas une technique marginale : LA METHANISATION La méthanisation n est pas une technique marginale : Amiens était jusqu ici la seule référence en France. Depuis 4 à 5 ans la technique de ce process s est considérablement améliorée.

Plus en détail

Chapitre 11: L ATMOSPHÈRE

Chapitre 11: L ATMOSPHÈRE Chapitre 11: L ATMOSPHÈRE 1) a) Qu est-ce que l atmosphère? L atmosphère c est l enveloppe gazeuse qui entoure la Terre. b) Quelles sont les 4 couches de l atmosphère? 1 ) La troposphère qui se situe de

Plus en détail

BIOMASSE. Marcel Lacroix Université de Sherbrooke

BIOMASSE. Marcel Lacroix Université de Sherbrooke BIOMASSE Marcel Lacroix Université de Sherbrooke LA BIOMASSE 1. Matière animale ou végétale qui peut être convertie en énergie. 2. Pendant la presque totalité de l histoire humaine, la biomasse a été la

Plus en détail

Enjeux du réseau de chaleur de la CPCU

Enjeux du réseau de chaleur de la CPCU Concertation sur le projet de transformation du centre de traitement des déchets ménagers à Ivry-Paris 13 Groupe de Travail du 4 avril 2016 Thématique : Alternatives à la méthanisation sur site / valorisation

Plus en détail

CONTENU. B- Traitement et recyclage des déchets 1. Démolition des navires

CONTENU. B- Traitement et recyclage des déchets 1. Démolition des navires CONTENU 2 I- Une transition sûre et équitable? Les enjeux mondiaux du développement durable II- Le débat écologique et sa dimension sociale III- Les nuances de vert dans les emplois verts IV. Emplois verts

Plus en détail

POELE A BOIS OBJET UNE ENERGIE RENOUVELABLE

POELE A BOIS OBJET UNE ENERGIE RENOUVELABLE POELE A BOIS OBJET Cette fiche fait le point sur la mise en place d appareils de chauffage au bois dans les maisons individuelles rénovées au niveau BBC-Rénovation : inserts, foyers fermés et poêles fonctionnant

Plus en détail

METHANISATION. et installations classées et production d électricité. Frédéric BERLY DREAL Midi Pyrénées Division Énergie

METHANISATION. et installations classées et production d électricité. Frédéric BERLY DREAL Midi Pyrénées Division Énergie METHANISATION et installations classées et production d électricité Frédéric BERLY DREAL Midi Pyrénées Division Énergie 1 Nomenclature des installations classées Les installations classées en application

Plus en détail

IDE / EnviroC LG2E Mayrac (46) 2 RESUME DU DOSSIER

IDE / EnviroC LG2E Mayrac (46) 2 RESUME DU DOSSIER 2 RESUME DU DOSSIER 1 INTRODUCTION Le développement des énergies renouvelables, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la valorisation des biodéchets font partie des objectifs prioritaires

Plus en détail

ÉNERGIES NON RENOUVELABLES

ÉNERGIES NON RENOUVELABLES ÉNERGIES FOSSILES ÉNERGIE FISSILE ÉNERGIES FOSSILES Les énergies fossiles proviennent, comme leur nom l indique, de la fossilisation de grandes quantités de matière organique, provenant de la décomposition

Plus en détail

Les Procédés de valorisation énergétique par Pyrolyse & Gazéification

Les Procédés de valorisation énergétique par Pyrolyse & Gazéification Les Procédés de valorisation énergétique par Pyrolyse & Gazéification par Gérard ANTONINI, Professeur des Universités (UTC) Congrès Européen ECO-TECHNOLOGIES pour le futur, Lille, Grand Palais, le 9 juin

Plus en détail

FORMATION LE BOIS énergie renouvelable

FORMATION LE BOIS énergie renouvelable énergie renouvelable 15 M Ha, c est = 25 % du territoire feuillus = 64 % résineux = 36 % Le stère (unité commerciale principale) est le volume de 1 m3 de bois Suivant le coefficient d empilage, le volume

Plus en détail

Qu est-ce une Déclaration Environnementale de Produit (EPD)?

Qu est-ce une Déclaration Environnementale de Produit (EPD)? Qu est-ce une Déclaration Environnementale de Produit (EPD)? Dans une Déclaration Environnementale de Produit ou EPD, 11 catégories d impact sur l environnement sont exprimées en chiffres. Il s agit d

Plus en détail

Avec les Témoignages de chefs d entreprise

Avec les Témoignages de chefs d entreprise Énergie : l économiser, la produire! Avec les Témoignages de chefs d entreprise Énergie : l économiser, la produire! I- Le contexte énergétique II- Les économies d énergie III- Produire de l énergie renouvelable

Plus en détail

agr., M. Sc., service des matières résiduelles, ministère du Développement durable, de

agr., M. Sc., service des matières résiduelles, ministère du Développement durable, de Source : Vecteur-Quiz compost-janvier2013 Quiz sur l épandage des composts et des digestats urbains Par Marc Hébert agr., M. Sc., service des matières résiduelles, ministère du Développement durable, de

Plus en détail

Assistance Technique de la CCVM Projet d unité de méthanisation.

Assistance Technique de la CCVM Projet d unité de méthanisation. Projet d unité de méthanisation Bioener Val d Adour Vic Montaner (64) Mission : Assistance Technique de la CCVM Projet d unité de méthanisation. Date rédaction note technique : 04/09/2012 responsable secteur

Plus en détail

Imaginez un Québec sans déchets enfouis; la solution passe-t-elle par la valorisation énergétique?

Imaginez un Québec sans déchets enfouis; la solution passe-t-elle par la valorisation énergétique? Imaginez un Québec sans déchets enfouis; la solution passe-t-elle par la valorisation énergétique? 5 e rencontre municipale de l énergie Association québécoise de la maîtrise de l énergie Gérard Gosselin,

Plus en détail

La pollution atmosphérique causée par les véhicules

La pollution atmosphérique causée par les véhicules La pollution atmosphérique causée par les véhicules Qu'est ce la pollution atmosphérique? Il s'agit d'une dégradation est généralement causée par un ou plusieurs éléments (particules, substances, matières

Plus en détail

La biomasse, source d énergie?

La biomasse, source d énergie? Paul MATHIS mathis.paul@orange.fr Editions Quae Dijon Le 11 octobre 2012 L énergie, c est quoi? L énergie, c est ce qui permet : de se chauffer, de cuire les aliments, de se déplacer, de faire marcher

Plus en détail

Poste 3: L environnement et le gaz naturel

Poste 3: L environnement et le gaz naturel instructions élèves Poste 3: L environnement et le gaz naturel Objectif: Tu connais les différentes formes de pollution de l environnement causés par des sources d énergies diverses et tu connais les avantages

Plus en détail

LES ENERGIES RENOUVELABLES ET ALTERNATIVES

LES ENERGIES RENOUVELABLES ET ALTERNATIVES LES ENERGIES RENOUVELABLES ET ALTERNATIVES Atelier pour l Envirothon 18 Novembre 2006 Dans l Histoire Les énergies renouvelables ont été les premières à être utilisées par l homme La biomasse Le vent L

Plus en détail

tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la!

tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la! tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la! Chauffage urbain, mode d emploi Un réseau de chauffage urbain est un chauffage central à l échelle d une ville. Un réseau

Plus en détail

LA PRODUCTION D'ÉLECTRICITÉ D'ORIGINE THERMIQUE

LA PRODUCTION D'ÉLECTRICITÉ D'ORIGINE THERMIQUE La production d électricité à partir des centrales thermiques est la plus répandue dans le monde. En effet, le gaz, le charbon et le fioul, utilisés comme combustibles, sont des ressources naturelles abondantes.

Plus en détail

SOURCE D INFORMATION PREAMBULE. Bâtiment & Energie Nouvelles exigences

SOURCE D INFORMATION PREAMBULE. Bâtiment & Energie Nouvelles exigences Nouvelles exigences Entretien annuel des chaudières dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kw 2009 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie, en premier lieu, à partir

Plus en détail

Consommation. Les émissions de gaz à effet de serre (dont l augmentation. Quels impacts sur le climat? De quoi parle-t-on?

Consommation. Les émissions de gaz à effet de serre (dont l augmentation. Quels impacts sur le climat? De quoi parle-t-on? Consommation Quels impacts sur le climat? De quoi parle-t-on? Depuis la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (adoptée en 1992), le monde industriel et économique a profondément

Plus en détail

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES pour atteindre le en 2025? Quels types de scénarios possibles aux horizons 2030 et 2050, dans le respect des engagements climatiques de la France? Eléments de définition Le, ou bouquet énergétique, est

Plus en détail

PYROLYSE ET GAZEIFICATION, UNE FILIERE COMPLEMENTAIRE POUR LA TRANSITION ENERGETIQUE ET LE DEVELOPPEMENT DE L ECONOMIE CIRCULAIRE

PYROLYSE ET GAZEIFICATION, UNE FILIERE COMPLEMENTAIRE POUR LA TRANSITION ENERGETIQUE ET LE DEVELOPPEMENT DE L ECONOMIE CIRCULAIRE PYROLYSE ET GAZEIFICATION, UNE FILIERE COMPLEMENTAIRE POUR LA TRANSITION ENERGETIQUE ET LE DEVELOPPEMENT DE L ECONOMIE CIRCULAIRE Note stratégique sur le développement de la filière pyrogazéification élaborée

Plus en détail

Les polluants atmosphériques

Les polluants atmosphériques Les polluants atmosphériques * Les principaux polluants qui retentissent sur la santé (Particules Ozone - Oxydes d'azote -Benzène) p 2-5 * Durée de vie des polluants p 6 * Origine des émissions, devenir

Plus en détail

La gestion des déchets de. chantier Dossier n 4 EDD1

La gestion des déchets de. chantier Dossier n 4 EDD1 La gestion des déchets de Fiche Ressource n 1 chantier Dossier n 4 EDD1 La gestion des déchets de chantier : La gestion des déchets de chantier des travaux publics est un enjeu primordial pour les générations

Plus en détail

L ÉNERGIE I. TRANFORMATIONS, TRANFERT, CONSERVATION ET RENDEMENT.

L ÉNERGIE I. TRANFORMATIONS, TRANFERT, CONSERVATION ET RENDEMENT. L ÉNERGIE L énergie n est ni visible ni palpable. C est une grandeur mesurable qui désigne ce que possède un système (capital) pour fournir un travail en vue de produire un effet. La transformation peut

Plus en détail

Séminaire In-tech, INRIA, 19/05/04

Séminaire In-tech, INRIA, 19/05/04 Séminaire In-tech, INRIA, 19/05/04 Le traitement des déchets organiques par méthanisation : une opportunité énergétique? Olivier THEOBALD Agence de l environnement et de la maîtrise de l énergie Direction

Plus en détail

Contamination des aliments pour animaux par la dioxine : quelques FAQ

Contamination des aliments pour animaux par la dioxine : quelques FAQ Contamination des aliments pour animaux par la dioxine : quelques FAQ 1. Qu entend-on par «dioxine»? Le terme dioxine désigne une famille de molécules d hydrocarbures polyaromatiques portant de 1 à 8 atomes

Plus en détail

La biométhanisation agricole : La production d énergie verte, une diversification?

La biométhanisation agricole : La production d énergie verte, une diversification? La biométhanisation agricole : La production d énergie verte, une diversification? Présentation réalisée dans le cadre du projet européen de recherche, de développement technologique et de démonstration

Plus en détail

Comparaison des situations énergétiques de la France et de l Allemagne

Comparaison des situations énergétiques de la France et de l Allemagne Comparaison des situations énergétiques de la France et de l Allemagne Lors de son discours du 14 janvier 214 1, le Président de la République Française, François Hollande, a souligné l intérêt d une coopération

Plus en détail

Chapitre 1 : Diagnostics

Chapitre 1 : Diagnostics Chapitre 1 : Diagnostics I/ Pollutions atmosphériques 1) La qualité de l'air : «toxicité de l'air» 2) L'ozone stratosphérique : «trou d'ozone» 3) Effets radiatifs et changement climatique : «Gaz à effet

Plus en détail

Les enquêtes sur le chauffage soulèvent la problématique plus générale de l énergie. Elles renvoient aux trois piliers du développement durable.

Les enquêtes sur le chauffage soulèvent la problématique plus générale de l énergie. Elles renvoient aux trois piliers du développement durable. Les enquêtes de noel d EDD Education au Développement Durable Le chauffage Eléments de réponse et compléments D i r e c t i o n d e s S e r v i c e s D é p a r t e m e n t a u x d e l E d u c a t i o n

Plus en détail

Aperçu sur la filière du biogaz au Maroc. Casablanca, le 25 juin 2013

Aperçu sur la filière du biogaz au Maroc. Casablanca, le 25 juin 2013 Aperçu sur la filière du biogaz au Maroc Casablanca, le 25 juin 2013 1 1 Définition du biogaz Le biogaz est le gaz produit par la fermentation de matières organiques animales ou végétales en l'absence

Plus en détail

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES # 5 Quels choix en matière d énergies renouvelables et de nouvelles technologies de l énergie? Quelle stratégie de développement Eléments de définition Les énergies renouvelables (EnR) Les EnR sont à distinguer

Plus en détail

2 effet de serre un mécanisme naturel utile, déréglé par l homme

2 effet de serre un mécanisme naturel utile, déréglé par l homme L 2 effet de serre un mécanisme naturel utile, déréglé par l homme Lors de sa formation, il y a 4,6 milliards d années, la terre ne possédait pas d atmosphère. Il a fallu plusieurs millions d années pour

Plus en détail

Les avantages. Les inconvénients

Les avantages. Les inconvénients Les sources d énergies fossiles sont représentées par le pétrole, le gaz et le charbon. Avec le nucléaire, elles sont considérées comme des énergies de stock. En d'autres termes, elles sont épuisables.

Plus en détail

1. Les oxydes d'azote (NO x )

1. Les oxydes d'azote (NO x ) 1. Les oxydes d'azote (NO x ) Les NO x regroupent le monoxyde d azote (NO) et le dioxyde d azote (NO 2 ), ils sont formés dans toutes les combustions fossiles, à haute température et par association de

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Biomasse agricole : combustion et législation Stéphane Godbout, Ph.D., ing., agr., P.Eng. Collaborateurs : Joahnn Palacios, Frédéric Pelletier, Jean-Pierre Larouche et Patrick Brassard Institut de recherche

Plus en détail

LES CENTRALES EOLIENNES

LES CENTRALES EOLIENNES LES CENTRALES EOLIENNES FONCTIONNEMENT Les éoliennes utilisent l énergie cinétique du vent (énergie éolienne) pour la transformer en énergie électrique. Elles produisent une énergie renouvelable (et même

Plus en détail

Les fiches Synteau. a EAUX USÉES n 6

Les fiches Synteau. a EAUX USÉES n 6 Les fiches Synteau a EAUX USÉES n 6 LA MÉTHANISATION DES BOUES D INSTALLATIONS DE TRAITEMENT DES EAUX RÉSIDUAIRES URBAINES OU INDUSTRIELLES JUIN 2014 La méthanisation connaît un développement important

Plus en détail

Les autres énergies renouvelables

Les autres énergies renouvelables Quel avenir électrique pour la Suisse du XXI siècle? Les autres énergies renouvelables Prof. Andreas Zuberbühler Président du conseil scientifique de la SATW Sommaire Introduction Sources d électricité

Plus en détail

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LA SITUATION À PARIS V.1 - FAVORISER LA SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE La maîtrise de l énergie et plus largement la politique de lutte contre les changements

Plus en détail

LES SOLUTIONS GAZ DE CAT

LES SOLUTIONS GAZ DE CAT LES SOLUTIONS GAZ DE CAT 97 MW Cat fonctionnant au Gaz de Mine de Charbon en Nouvelle-Galles du sud, Australie DES SOLUTIONS ÉNERGÉTIQUES INTELLIGENTES De la production combinée de chaleur et d électricité

Plus en détail

Stratégie et plan d actions Méthanisation en Rhône-Alpes Version du 6 Novembre 2008

Stratégie et plan d actions Méthanisation en Rhône-Alpes Version du 6 Novembre 2008 Stratégie et plan d actions Méthanisation en Rhône-Alpes Version du 6 Novembre 2008 Rédaction : Rhônalpénergie-Environnement, validation par le Comité Consultatif Biogas Regions La méthanisation, quels

Plus en détail

L État veut donner un nouvel élan aux énergies renouvelables et vient de lancer le Plan

L État veut donner un nouvel élan aux énergies renouvelables et vient de lancer le Plan PRÉFET DE L ORNE L ORNE La méthanisation à la ferme Editorial L État veut donner un nouvel élan aux énergies renouvelables et vient de lancer le Plan Énergie Méthanisation Autonomie Azote (EMAA) qui développe

Plus en détail

Et les «réserves» en énergies renouvelables?

Et les «réserves» en énergies renouvelables? Et les «réserves» en énergies renouvelables? La principale énergie renouvelable utilisée aujourd hui dans le monde est la biomasse, et plus principalement le bois. Ce dernier représente 10% de la production

Plus en détail

CONGRES DE LA FNADE. «Déchets et énergie, au-delà du Grenelle 2»

CONGRES DE LA FNADE. «Déchets et énergie, au-delà du Grenelle 2» CONGRES DE LA FNADE «Déchets et énergie, au-delà du Grenelle 2» FEDERATION NATIONALE DES ACTIVITES DE LA DEPOLLUTION ET DE L ENVIRONNEMENT - CONGRES 24 JUIN 2010 1 LA CARACTERISATION DES COMBUSTIBLES SOLIDES

Plus en détail

La biomasse énergie. Roger Cadiergues L05. SOMMAIRE. Livraison 05. 5 février 2009 (prochain livret le 12 février 2009) . Avant-Propos p.

La biomasse énergie. Roger Cadiergues L05. SOMMAIRE. Livraison 05. 5 février 2009 (prochain livret le 12 février 2009) . Avant-Propos p. Roger Cadiergues La biomasse énergie L05. SOMMAIRE. Avant-Propos p. 3 1. La biomasse primaire p. 5 1.01. Le cycle du carbone 1.02. Biocombustibles et biocarburants 1.03. Le bois et ses dérivés directs

Plus en détail

Politique réglementaire de l agroalimentaire

Politique réglementaire de l agroalimentaire PRÉSENTATION POWER POINT Politique réglementaire de l agroalimentaire Jacques VALANCOGNE, Consultant (France) Approvisionnement de l Europe par des pays non membres et approche filière L approvisionnement

Plus en détail

Critères d éligibilité à la sélection des dossiers

Critères d éligibilité à la sélection des dossiers Critères d éligibilité à la sélection des dossiers Les investissements éligibles au co-financement de la Banque: Doivent avoir lieu sur le territoire de la région Centre Peuvent avoir la forme de tout

Plus en détail

LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR

LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR SWEGON AIR ACADEMY AICVF Novembre 2007 LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR Y. LE BARS 1 L AIR C EST DE L ENERGIE l oxygène nécessaire à l humain l énergie consommée pour le rendre utilisable et le déplacer 2

Plus en détail

OBJECTIF FACTEUR /4. Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050.

OBJECTIF FACTEUR /4. Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050. OBJECTIF FACTEUR /4 Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050. Transition énergétique Le scénario GrDF GrDF exploite le réseau de distribution de

Plus en détail

La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève

La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève Ressources à disposition : http://www.explorateurs energie.com/explo_ens/anim.php# http://www.edf.com/html/ecole_energie/ L

Plus en détail

La production industrielle de l énergie électrique

La production industrielle de l énergie électrique Chapitre 3 La production industrielle de l énergie électrique Ch 3 p 1 Objectifs : Trouver l élément commun aux différents types de centrales électriques. Savoir comment mettre une turbine en rotation.

Plus en détail

Lille Métropole Communauté urbaine :

Lille Métropole Communauté urbaine : Lille Métropole Communauté urbaine : Etablissement Public créé par la loi de 1966, la Communauté Urbaine de Lille est née en 1968. Regroupe 85 communes et 1,1 millions d habitants. Une particularité :

Plus en détail

3,5 millions de ces chaudières ont 20 ans ou plus.

3,5 millions de ces chaudières ont 20 ans ou plus. les chaudières performantes Depuis 20 ans... hier... ++ Des chiffres révélateurs Le chauffage et la production d eau chaude représentent les deux tiers de la facture d énergie des ménages. Par ailleurs,

Plus en détail

Le recyclage. rentable

Le recyclage. rentable Le recyclage rentable Sommaire La solution 3WAYSTE : l avenir d une industrie du tri efficace et rentable! 2... La solution 3WAYSTE : l avenir d une industrie du tri efficace et rentable! 3... Le tri industriel

Plus en détail

Ce qu il faut savoir au sujet de la sante dans toutes les politiques

Ce qu il faut savoir au sujet de la sante dans toutes les politiques Ce qu il faut savoir au sujet de la sante dans toutes les politiques La santé dans toutes les politiques, de quoi s agit-il? La santé dans toutes les politiques est une approche intersectorielle des politiques

Plus en détail

Air. comprendre les engagements agir. p.05 p.06 p.08

Air. comprendre les engagements agir. p.05 p.06 p.08 Air comprendre les engagements agir p.05 p.06 p.08 comprendre Le fond de l air effraie Un air chargé en substances toxiques 15 000 litres d oxygène transitent chaque jour par nos poumons. Un bol d air...

Plus en détail

Biogaz et biométhane en France. Intervention GrDF

Biogaz et biométhane en France. Intervention GrDF Biogaz et biométhane en France Intervention GrDF 1 Une filière ambitieuse inscrite dans les dynamiques des territoires Au croisement des enjeux : énergie climat déchets agriculture Contribuer décentralisée

Plus en détail

CENTRALES THERMIQUES A FLAMME

CENTRALES THERMIQUES A FLAMME CENTRALES THERMIQUES A FLAMME FONCTIONNEMENT Les centrales thermiques à flamme transforment en électricité une énergie mécanique obtenue à partir d une énergie thermique. L énergie thermique provient de

Plus en détail

Le gaz de schistes : sa genèse Une vieille histoire géologique

Le gaz de schistes : sa genèse Une vieille histoire géologique Le gaz de schistes : sa genèse Une vieille histoire géologique La genèse du gaz de schistes se confond avec la genèse du pétrole, du gaz naturel et du charbon. Dans tous ce cas, ces matériaux se sont formés

Plus en détail

Technologie du Biogaz et Biomasse

Technologie du Biogaz et Biomasse 1 Introduction à la bioénergie... 4 1.1 Introduction... 4 1.2 Aspects liés au développement durable... 5 2 La technologie du biogaz... 7 2.1 Qu est-ce que la digestion anaérobie(da)?... 7 2.2 Composition

Plus en détail

Biométhane injecté dans le réseau gaz naturel : Une première en Auvergne, à Saint-Pourçain-sur-Sioule Signature du contrat avec GrDF le 23 avril 2013

Biométhane injecté dans le réseau gaz naturel : Une première en Auvergne, à Saint-Pourçain-sur-Sioule Signature du contrat avec GrDF le 23 avril 2013 Biométhane injecté dans le réseau gaz naturel : Une première en Auvergne, à Saint-Pourçain-sur-Sioule Signature du contrat avec GrDF le 23 avril 2013 Valorisation des déchets, création d emplois locaux,

Plus en détail

Evolution du cadre réglementaire ICPE rubrique 2910

Evolution du cadre réglementaire ICPE rubrique 2910 Christophe MERLIN DREAL Auvergne, unité territoriale 63 Sophie SEYTRE DREAL Auvergne, service risques Evolution du cadre réglementaire ICPE rubrique 2910 Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement

Plus en détail

Bilan des émissions pour la Ville de Paris Rendu 2010 (Données de Base année 2007)

Bilan des émissions pour la Ville de Paris Rendu 2010 (Données de Base année 2007) Bilan des émissions pour la Ville de Paris Rendu 2010 (Données de Base année 2007) AIRPARIF réalise des bilans annuels d émissions dans le cadre des missions qui lui sont confiées par son Conseil d Administration.

Plus en détail

Transition énergétique et méthanisation

Transition énergétique et méthanisation Transition énergétique et méthanisation Le biogaz au cœur de nos fermes 26 avril 2013 Claire INGREMEAU, Chargée de mission au Club Biogaz ATEE c.ingremeau@atee.fr +33 1 46 56 41 43 www. biogaz.atee.fr

Plus en détail

ETUDE DE FAISABILITE D UNE UNITE DE METHANISATION A LA FERME

ETUDE DE FAISABILITE D UNE UNITE DE METHANISATION A LA FERME Schéma guide pour établir un cahier des charges d étude ETUDE DE FAISABILITE D UNE UNITE DE METHANISATION A LA FERME DENOMINATION DE L'OPERATION Précisez Objet - Lieu Maître d ouvrage : Personne à contacter

Plus en détail

PRODUCTION D ENERGIE ELECTRIQUE DANS UNE CENTRALE

PRODUCTION D ENERGIE ELECTRIQUE DANS UNE CENTRALE Séance n 2 : PRODUCTION D ENERGIE ELECTRIQUE DANS UNE CENTRALE A. POURQUOI ET COMMENT PRODUIRE DE L ELECTRICITE? Activité documentaire et de questionnement : Document n 1 : A notre époque, et sans électricité,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Janvier 2013. Contact presse : Terre d info Nathalie Chornowicz 03 88 13 25 04 06 83 11 80 77 nathalie@terredinfo.

DOSSIER DE PRESSE. Janvier 2013. Contact presse : Terre d info Nathalie Chornowicz 03 88 13 25 04 06 83 11 80 77 nathalie@terredinfo. DOSSIER DE PRESSE Janvier 2013 Contact presse : Terre d info Nathalie Chornowicz 03 88 13 25 04 06 83 11 80 77 nathalie@terredinfo.fr LE MOT DU MAIRE DE METZ La centrale à biomasse d UEM, projet innovant

Plus en détail

Cogénération : production efficace d électricité à partir de gaz naturel, biogaz et gaz de torche

Cogénération : production efficace d électricité à partir de gaz naturel, biogaz et gaz de torche Cogénération : production efficace d électricité à partir de gaz naturel, biogaz et gaz de torche 1 SOMMAIRE 1 Moteur à gaz et cogénération 2 Application industrie et municipalities 3 Application centrales

Plus en détail