Thrombopénies et grossesse

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Thrombopénies et grossesse"

Transcription

1 Thrombopénies et grossesse Marie-Françoise Hurtaud-Roux Service d Hématologie Biologique Hôpital Robert Debré APHP, Paris Nouméa, le 22 octobre 2009

2 Plaquettes et grossesse Evolution des plaquettes durant la grossesse - Diminution d environ 10%, principalement au 3 ème trimestre de la grossesse (Mc Crae, 2003) - Elévation du volume plaquettaire Causes nombreuses - Hémodilution - Destruction plaquettaire - Inhibition de la mégacaryocytopoïèse Incidence Plaquettes (G/l) < 150 < 100 Incidence (%) 7-12 (grossesses uniques et gémellaires) 36 (grossesses triples) Plaquettes < 150 G/l Investigations complémentaires en tenant compte du terme de découverte de la thrombopénie 1

3 Affirmer la réalitr alité de la thrombopénie Eliminer les «fausses» thrombopénies par un examen du frottis sanguin Amas plaquettaires Agglutination à l EDTA Satellitisme aux polynucléaires Contrôle des plaquettes sur citrate ou sur ACD

4 Thrombopénies et grossesse Principales étiologies PTI (4%) Infectieuses (1%) Centrales (<1%) : Héréditaires Hémopathies malignes Obstétricales : Pré-éclampsie HELLP Syndrome CIVD 20% 75% Thrombopénie gestationnelle (TG) TG et PTI sont des diagnostics d exclusion Mc Rae. Blood Rev 2003 ; 17 : 7-14

5 Thrombopénies et pathologies obstétricales tricales Thrombopénie de consommation Devant une thrombopénie de survenue brutale après 20 SA et d aggravation rapide, penser à rechercher une complication vasculaire de la grossesse Pré-éclampsie HTA, protéinurie Distinguer les PE sévères (critères définis par l ACOG, 2002) Critères maternels : - HTA sévère - céphalées, troubles visuels, barre épigastrique - protéinurie / 24h 5gr - oligurie < 500 ml/24h, ou créatinémie > 120 µmol/l - éclampsie - plaquettes < 100G/l ou LDH > 600 U/L ou ASAT > 2 fois la normale -.. Critères fœtaux : - retard de croissance intra-utérin sévère - oligoamnios sévère HELLP Syndrome Thrombopénie : < 100 G/l Cytolyse : ASAT 70 U/l Hémolyse : bilirubine totale 1.2 mg/dl LDH 600 U/l schizocytes

6 Thrombopénies en dehors de tout contexte obstétrical trical (1) La découverte de la thrombopénie peut être faite à n importe quel trimestre de la grossesse Causes infectieuses, notamment virales : VIH, hépatite, CMV, Parvovirus B19, Causes immuno-allergiques : thrombopénie induite par l héparine, Causes centrales : anomalies des autres lignées sanguines Maladies générales (lupus) Thrombopénies immunologiques

7 Thrombopénies en dehors de tout contexte obstétrical trical (2) Thrombopénies constitutionnelles Macrothrombopénie constitutionnelle, MYH9 Plaquettes géantes Pseudo corps de Döhle dans les PN Maladie de Bernard Soulier Plaquettes de grande taille Agrégation nulle à la ristocétine Syndrome des Plaquettes Grises Plaquettes dégranulées Défaut des granules alpha plaquettaires Maladie de Willebrand type 2B Pseudo Willebrand

8 Thrombopénies et grossesse Quelles questions doit-on se poser? Est-elle isolée? Est-elle récente? Est-elle sévère et évolutive? Quelles sont les causes? Quels traitements? Quelles conséquences pour l enfant? Quel suivi en post-partum?

9 Thrombopénies et grossesse Quels examens biologiques doit-on prescrire? (Recommandations Grade C) - Frottis sanguin : amas plaquettaires schizocytes anomalies hématologiques - Bilan de coagulation - Bilan hépatique - Sérologie lupique : anticoagulant circulant anticorps anti-cardiolipines anticorps anti-nucléaires anticorps anti-ssa (surveillance du cœur fœtal) Aide au diagnostic : tests d immunologie plaquettaire (auto-anticorps anti-plaquettes spécifiques, fixés et libres) British Committee for Standard in Haematology. Br J Haematol ; 120 :

10 Thrombopénies et grossesse Difficultés s diagnostiques Thrombopénie gestationnelle PTI Modérée > 80 G/l 3ème trimestre NP normale avant et après accouchement Hémorragie Thrombopénie néonatale Immunologie plaquettaire TG 4 à 13% PTI Thrombopénie néo-natale Modérée à sévère Précoce dans la grossesse NP anormale avant et après accouchement Hémorragie ± Thrombopénie néonatale:10% Immunologie plaquettaire ± PTI connu Splénectomie Numérations plaquettaires avant et après la grossesse Antécédents de thrombopénie néonatale Tests d immunologie plaquettaire?

11 Thrombopénie gestationnelle Diagnostic rassurant Thrombopénie exceptionnellement sévère Pas de thrombopénie fœtale ou néonatale associée Réalisation systématique d une numération plaquettaire à la naissance au cordon

12 Thrombopénie immunologique et grossesse Prise en charge maternelle ASH 1 (1996) BCSH 2 (2003) Robert Debré Seuil pour traiter Plaquettes < 10 G/l Plaquettes G/l 2e ou 3e trimestre Plaquettes < 20 G/l Plaquettes < 50 G/l Traitement IGIV IGIV ou corticoïdes IGIV ou corticoïdes Ponction de sang foetal A discuter Non recommandée Non Voie d accouchement Césarienne si plaquettes fœtales < 20 G/l Césarienne pour conditions obstétricales Césarienne pour conditions obstétricales Seuil AVB > 50 G/l > 50 G/l > 50 G/l Césarienne > 50 G/l > 80 G/l > G/l APD > 50 G/l > 80 G/l > G/l 1- American Society of Hematology. Blood ; 88 : British Committee for Standard in Haematology. Br J Haematol ; 120 :

13 Thrombopénie immunologique et grossesse Paramètres prédictifs de l atteintel foetale Numération plaquettaire maternelle : Taux des anticorps anti-plaquettes : Spécificité des anticorps anti-plaquettes : Traitement maternel : Antécédents de splénectomie : NON NON NON NON OUI Antécédents de thrombopénie néonatale : OUI Absence de corrélation entre le statut plaquettaire de la mère et du foetus

14 Thrombopénie immunologique et grossesse Algorithme de prise en charge (1) Premier trimestre Numération plaquettaire Plaquettes < 150 G/l Consultation Hématologie Ac. anti-plaquettes Plaquettes 1 fois/mois Plaquettes < 100 G/l G/l : pas de traitement - surveillance rapprochée - < 50 G/l : corticoïdes ou IGIV Plaquettes > 100 G/l - poursuite surveillance plaquettes - plaquettes à l entrée en salle de travail Plaquettes au cordon à la naissance

15 Thrombopénie immunologique et grossesse Algorithme de prise en charge (2) Troisième trimestre (36 SA) Numération plaquettaire Plaquettes < 120 G/l Absence de causes obstétricales - Pas de suivi antérieur Ac. anti-plaquettes - Si suivi antérieur et chute 40% entre T1 et T3 Ac. anti-plaquettes Plaquettes < 100 G/l G/l : traitement discuté en vue de l ALR - < 50 G/l : corticoïdes ou IGIV Plaquettes > 100 G/l - poursuite surveillance plaquettes - plaquettes à l entrée en salle de travail Plaquettes au cordon à la naissance

16 Thrombopénie immunologique et grossesse Traitements maternels Plaquettes < 50 G/l (seuil à définir) Corticoïdes 0.5 à 1 mg/kg/j, en se basant sur le poids pré-gestationnel IGIV 1 g/kg/j, 2 jours en se basant sur le poids pré-gestationnel Transfusions plaquettaires (à éviter) - si < G/l - durée de vie courte (<48h) Réponse obtenue en 1 à 2 semaines dans 75% des cas Réponse rapide en 24 à 48 heures dans 90% des cas mais de courte durée Réponse immédiate mais de courte durée Sévérité de la thrombopénie Evolution de la numération plaquettaire Proximité du terme

17 PTI : exemple de prise en charge maternelle Plaquettes (G/l) Cortancyl 0.5 mg/kg/j Cortancyl 0.5 mg/kg/j Cortancyl 0.5 mg/kg/j Cortancyl 0.5 mg/kg/j AVB 0 10 SA 12 SA 13.5 SA 14 SA 15 SA 16.5 SA 31 SA 31.5 SA 33 SA 35.5 SA 37 SA 38 SA 39.5 SA J35 J40

18 Plaquettes et grossesse Evolution de la numération plaquettaire après s l accouchementl Phénomène de «rebond» en post-partum Retour lent aux valeurs plaquettaires de base (3 à 6 semaines) Pourrat O. Hypertens Pregnancy 2002 ; 21 : 139 P1 : J0 J4 P2 : J5 J14 P3 : J15 J21 P4 : J22 J45 Bilan «thrombopénie post-partum» réalisable 2 à 3 mois après l accouchement Si plaquettes < 150 G/l, investigations complémentaires Apprécier le risque de récidive à une grossesse ultérieure

19 Conclusion La découverte d une thrombopénie n est pas un évènement rare au cours de la grossesse Première étape essentielle = éliminer une pathologie associée pathologie vasculaire de la grossesse virose thrombopénie constitutionnelle. PTI et thrombopénie gestationnelle sont des diagnostics d exclusion, dont la distinction est souvent difficile Une surveillance plaquettaire de l enfant à la naissance est une étape essentielle devant une thrombopénie maternelle d étiologie indéterminée

Marie-Françoise Hurtaud-Roux. Service d Hématologie Biologique Hôpital Robert Debré - APHP. Nouméa, le 22 octobre 2009

Marie-Françoise Hurtaud-Roux. Service d Hématologie Biologique Hôpital Robert Debré - APHP. Nouméa, le 22 octobre 2009 Thrombopénies néonatalesn Marie-Françoise Hurtaud-Roux Service d Hématologie Biologique Hôpital Robert Debré - APHP Nouméa, le 22 octobre 2009 Plaquettes et vie foetale Evolution de la numération plaquettaire

Plus en détail

Approche diagnostique et thérapeutique du purpura thrombocytopénique idiopathique. Dr C Bradstreet Service de médecine interne SEMINAIRES IRIS

Approche diagnostique et thérapeutique du purpura thrombocytopénique idiopathique. Dr C Bradstreet Service de médecine interne SEMINAIRES IRIS Approche diagnostique et thérapeutique du purpura thrombocytopénique idiopathique Dr C Bradstreet Service de médecine interne Séminaire des services d urgence Campus Érasme Définition Pathologie acquise

Plus en détail

Purpura thrombopénique idiopathique

Purpura thrombopénique idiopathique Purpura thrombopénique idiopathique I. Définition Le purpura thrombopénique idiopathique (PTI) ou purpura thrombopénique auto-immun est caractérisé par une diminution du chiffre des plaquettes circulantes

Plus en détail

Plaquettes, auto-immunité, antiphospholipides et grossesse. Françoise Boehlen Service d Angiologie et d Hémostase HUG

Plaquettes, auto-immunité, antiphospholipides et grossesse. Françoise Boehlen Service d Angiologie et d Hémostase HUG Plaquettes, auto-immunité, antiphospholipides et grossesse Françoise Boehlen Service d Angiologie et d Hémostase HUG Cours de perfectionnement Labmed Neuchâtel 18 février 2013 Cas cliniques 1 et 2 Mme

Plus en détail

HTA et diabète en cours de grossesse

HTA et diabète en cours de grossesse cardiologie-pratique.com http://www.cardiologie-pratique.com/journal/article/0013642-hta-et-diabete-en-cours-de-grossesse HTA et diabète en cours de grossesse F. LANSE, S. BRUN, H. MADAR, A. NITHART, M.-A.

Plus en détail

Thrombopénie 2011-2012. Pascal Sève Interne, Croix Rousse, Lyon

Thrombopénie 2011-2012. Pascal Sève Interne, Croix Rousse, Lyon Thrombopénie Module Médecine M Interne 2011-2012 2012 Pascal Sève S Service de Médecine M Interne, Croix Rousse, Lyon Item III-Q335 Thrombopénie (avec le traitement) - Orientation diagnostique Devant une

Plus en détail

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004 ITEM 17 : DIABETE ET GROSSESSE Objectifs pédagogiques terminaux : «diagnostiquer et reconnaître les principes de prévention et de prise en charge des principales complications de la grossesse : ( ) diabète

Plus en détail

Item 17 : Principales complications de la grossesse HyperTension Artérielle (HTA) gravidique (Évaluations)

Item 17 : Principales complications de la grossesse HyperTension Artérielle (HTA) gravidique (Évaluations) Item 17 : Principales complications de la grossesse HyperTension Artérielle (HTA) gravidique (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document

Plus en détail

Hypertension artérielle de la grossesse

Hypertension artérielle de la grossesse Hypertension artérielle de la grossesse Objectifs : Diagnostiquer et connaître les principes de prise en charge d'une HTA. Sommaire : Faq 1 - Diagnostic d'hta gravidique Faq 2 - Evolutions des différents

Plus en détail

Thrombopénie et grossesse

Thrombopénie et grossesse Thrombopénie et grossesse Mehdi KHELLAF Service de Médecine Interne Centre de Référence des Cytopénies Auto Immunes CHU Henri Mondor, Créteil mehdi.khellaf@hmn.aphp.fr http://www.pti-ahai.fr Plan Les diagnostics

Plus en détail

Purpura thrombopénique immunologique de l enfant et de l adulte

Purpura thrombopénique immunologique de l enfant et de l adulte Purpura thrombopénique immunologique de l enfant et de l adulte GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE PNDS Cliquez ici LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE Cliquez ici GUIDE - AFFECTION

Plus en détail

Instruction du 26/10/11 relative au codage des mort-nés dans le PMSI (production de l indicateur de mortinatalité)

Instruction du 26/10/11 relative au codage des mort-nés dans le PMSI (production de l indicateur de mortinatalité) Instruction du 26/10/11 relative au codage des mort-nés dans le PMSI (production de l indicateur de mortinatalité) Dr Philippe Cormier Groupe Evaluation 1 Enfant mort-né une réglementation changeante Description

Plus en détail

Le diabète gestationnel est un trouble de la tolérance glucidique modéré survenant ou diagnostiqué pour la première fois pendant la grossesse

Le diabète gestationnel est un trouble de la tolérance glucidique modéré survenant ou diagnostiqué pour la première fois pendant la grossesse FEDERATION DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE Protocole n 10 Validation avril 2011 Diabète gestationnel Le diabète gestationnel est un trouble de la tolérance glucidique modéré survenant ou diagnostiqué pour la

Plus en détail

HyperTension Artérielle de la Femme

HyperTension Artérielle de la Femme HyperTension Artérielle de la Femme Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE Particularités physiologiques Femme protégée par les oestrogènes naturels

Plus en détail

Comment interpréter une NFS? (anémie, thrombopénie)

Comment interpréter une NFS? (anémie, thrombopénie) Le nombre de globules rouges importe peu Les trois paramètres de mesure des GR Comment interpréter une NFS? (anémie, thrombopénie) Nombre de GR Taux d hémoglobine Hématocrite Journée de médecine transfusionnelle-

Plus en détail

Infections virales materno-foetales. Infections congénitales

Infections virales materno-foetales. Infections congénitales Infections virales materno-foetales Infections congénitales Le virus de la rubéole Famille : Togaviridae Genre : Rubivirus Espèce : Rubella virus Génome ARNsb(+) Capside icosaédrique 60-70 nm Virus enveloppé

Plus en détail

Méthodes d évaluation du risque cardio-vasculaire global http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_464776/methodes-devaluation-du-risque

Méthodes d évaluation du risque cardio-vasculaire global http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_464776/methodes-devaluation-du-risque Surveillance sérologique et prévention de la toxoplasmose et de la rubéole au cours de la grossesse http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1165635/surveillance-serologique-et-p Marqueurs cardiaques dans

Plus en détail

Souffrance fœtale chronique

Souffrance fœtale chronique Souffrance fœtale chronique Etiologies Franck Perrotin Centre «Olympe de Gouges» CHU Bretonneau Inserm U619 Tours Souffrance fœtale chronique Souffrance : fait de souffrir, d'éprouver une douleur physique

Plus en détail

Item n 335 : Devant une thrombopénie, argumenter les principales hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents.

Item n 335 : Devant une thrombopénie, argumenter les principales hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents. Les thrombopénies 1 Item n 335 : Devant une thrombopénie, argumenter les principales hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents. Introduction - définition La thrombopénie

Plus en détail

Prise en charge de quelques pathologies durant la grossesse. Dr P.RAYNAL

Prise en charge de quelques pathologies durant la grossesse. Dr P.RAYNAL Prise en charge de quelques pathologies durant la grossesse Dr P.RAYNAL PLAN Métrorragies du 1 er trimestre : Prise en charge RPC Prévention de l allo-immunisation Rhésus-D Viroses Fièvre et grossesse

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PATIENTE antigène HBs + PENDANT LA GROSSESSE

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PATIENTE antigène HBs + PENDANT LA GROSSESSE Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles 78150 Le Chesnay Tel : 01 39 43 12 04 Web : www.nat78.com email: cpav@medical78.com CONDUITE

Plus en détail

12/ Infections chez la femme enceinte

12/ Infections chez la femme enceinte SEMESTRE 3 UE 2.5.S3 Processus inflammatoires et infectieux 12/ Infections chez la femme enceinte Mêmes infections que dans population non obstétricale Bactériennes: infections urinaires, syphilis, streptocoque

Plus en détail

HEPATITE VIRALE B ET GROSSESSE

HEPATITE VIRALE B ET GROSSESSE HEPATITE VIRALE B ET GROSSESSE D r Yannick BACQ Pas de conflit d'intérêt Influence du VHB sur la grossesse et vice versa Influence de l'infection par le VHB sur le déroulement de la grossesse Augmentation

Plus en détail

Varicelle et grossesse

Varicelle et grossesse CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Varicelle et grossesse Atelier Siemens, Mai 2013 L. Grangeot-Keros, Centre National des Infections rubéoleuses materno-fœtales Hôpital Paul Brousse, Villejuif

Plus en détail

Maladie hémolytique néonatale : Evolution de la présentation clinique et de la prise en charge Dr Anne CORTEY CNRHP Clinique

Maladie hémolytique néonatale : Evolution de la présentation clinique et de la prise en charge Dr Anne CORTEY CNRHP Clinique : Evolution de la présentation clinique et de la prise en charge Dr Anne CORTEY CNRHP Clinique Pôle Périnatalité Hôpital Armand Trousseau (AP-HP) GHU Est Parisien La maladie hémolytique néonatale est le

Plus en détail

Grossesse et Thyroïde Pathologie périnatale PATHOLOGIE THYROIDIENNE PERINATALE

Grossesse et Thyroïde Pathologie périnatale PATHOLOGIE THYROIDIENNE PERINATALE Grossesse et Thyroïde Pathologie périnatale PATHOLOGIE THYROIDIENNE PERINATALE FONCTION THYROIDIENNE ANTENATALE NORMES (1) NORMES (2) Après 1 mois = Normes adultes Les normes et unités sont spécifiques

Plus en détail

LE DIABETE GESTATIONNEL (DG)

LE DIABETE GESTATIONNEL (DG) LE DIABETE GESTATIONNEL (DG) 4 ANS APRES LES RECOMMANDATIONS ETAT DES LIEUX DANS LE DIAGNOSTIC ET LA PRISE EN CHARGE L EXPERIENCE DU GHICL Dr F. DELECOURT ENDOCRINOLOGIE-DIABETOLOGIE GHICL CH ST PHILIBERT

Plus en détail

Le diabète gestationel. Dépistage et prise en charge

Le diabète gestationel. Dépistage et prise en charge Le diabète gestationel Dépistage et prise en charge Définition! trouble de la tolérance glucidique de gravité variable, survenant ou diagnostiqué pour la première fois au cours de la grossesse, quelque

Plus en détail

Les Paramètres Biologiques et Leurs Variations Physiologiques Pendant La Grossesse Dr Karim.LALLALI Médecin Biologie Clinique CHU Bicêtre France JUIN

Les Paramètres Biologiques et Leurs Variations Physiologiques Pendant La Grossesse Dr Karim.LALLALI Médecin Biologie Clinique CHU Bicêtre France JUIN Les Paramètres Biologiques et Leurs Variations Physiologiques Pendant La Grossesse Dr Karim.LALLALI Médecin Biologie Clinique CHU Bicêtre France JUIN 2012 1 - Augmentation du poids : L augmentation du

Plus en détail

HYPERTENSION ET GROSSESSE. Dr. ABDOU ADA MANSSOUR

HYPERTENSION ET GROSSESSE. Dr. ABDOU ADA MANSSOUR HYPERTENSION ET GROSSESSE Dr. ABDOU ADA MANSSOUR 10 Ŕ15% HTA HYPERTENSION ET GROSSESSE 4% Toxémie gravidique 2% pré-éclampsie Toxémie gravidique 9% de mort in utero 2% hypotrophie 3ème cause de mort maternelle

Plus en détail

Diabète gestationnel (DG)

Diabète gestationnel (DG) Diabète gestationnel: données françaises et enjeux de santé publique Nolwenn Regnault Epidémiologiste, Chargée de projets scientifiques Programme de surveillance du diabète, InVs Elodie Moutengou Chargée

Plus en détail

Atteinte des reins au cours du Lupus Erythémateux Systémique

Atteinte des reins au cours du Lupus Erythémateux Systémique Atteinte des reins au cours du Lupus Erythémateux Systémique Dominique Chauveau Néphrologie et Immunologie Clinique CHU Rangueil, Toulouse Centre de Compétences «Maladies auto immunes» de Midi Pyrénées

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS PATHOLOGIES ENDOCRINIENNES ET GROSSESSE

RÉFÉRENTIELS PATHOLOGIES ENDOCRINIENNES ET GROSSESSE Page 1 sur 6 RÉFÉRENTIELS PATHOLOGIES ENDOCRINIENNES ET GROSSESSE RÉFÉRENTIEL DIABÈTE GESTATIONNEL Page 2 sur 6 RÉFÉRENTIEL DIABETE GESTATIONNEL Ce référentiel a été rédigé sous l égide du réseau périnatal

Plus en détail

LES FIEVRES AIGUES DE L ENFANT

LES FIEVRES AIGUES DE L ENFANT LES FIEVRES AIGUES DE L ENFANT LA FIEVRE AIGUE DE L ENFANT Introduction (1) Symptôme majeur Angoisse excessive Température = équilibre entre pertes et production de chaleur Fièvre = réponse normale de

Plus en détail

Virus et grossesse. Annie Standaert et Anne Goffard Université Lille 2 Droit et Santé Faculté des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques de Lille

Virus et grossesse. Annie Standaert et Anne Goffard Université Lille 2 Droit et Santé Faculté des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques de Lille Virus et grossesse 5A Annie Standaert et Anne Goffard Université Lille 2 Droit et Santé Faculté des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques de Lille 2014 2.0 Table des matières I - Exercice : Dossier clinique

Plus en détail

THROMBOPENIES AUTO-IMMUNES

THROMBOPENIES AUTO-IMMUNES THROMBOPENIES AUTO-IMMUNES Ces recommandations s'appliquent aux purpuras thrombopéniques auto-immuns (PTAI) qu'ils soient isolés ou satellites d'une autre affection. A - INCIDENCE L'incidence des thrombopénies

Plus en détail

R. Ahmed né le 01/10/2013 consulte aux urgences à J18 de vie pour : «Fièvre aigue»

R. Ahmed né le 01/10/2013 consulte aux urgences à J18 de vie pour : «Fièvre aigue» CAS CLINIQUE R. Ahmed né le 01/10/2013 consulte aux urgences à J18 de vie pour : «Fièvre aigue» J17 de vie : Fièvre aigue chiffrée à 38,5 c + vomissements évoluant 24 heures Notion de contage virale (

Plus en détail

Accompagner la femme dans sa contraception. Novembre 2007

Accompagner la femme dans sa contraception. Novembre 2007 Accompagner la femme dans sa contraception Novembre 2007 Programme Après-midi 1 : séquence 1 : rappeler la législation séquence 2 : proposer la méthode contraceptive la mieux adaptée à chaque patiente

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES. Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière.

PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES. Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière. PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière. 75 Pas de conflits d intérêts. Définitions Pré éclampsie Définitions

Plus en détail

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1 Introduction Le diabète de type 1 et 2 concerne 3 millions de personnes en 2011 avec une prépondérance marquée pour le diabète de type 2. Véritable épidémie, cette maladie est un problème de santé publique,

Plus en détail

Cas clinique 1. Que faites-vous?

Cas clinique 1. Que faites-vous? Cas clinique 1 Madame G., âgé de 32 ans, institutrice, et 3e pare. Actuellement au terme de 20 semaines d'aménorrhée, elle consulte pour une fièvre isolée dépassant 38 avec frissons depuis trois jours.

Plus en détail

Syndromes mononucléosiques (SMN)

Syndromes mononucléosiques (SMN) Syndromes mononucléosiques (SMN) Présence dans le sang de grands lymphocytes polymorphes à cytoplasme hyperbasophile. L affection principale de ce syndrome est la mononucléose infectieuse à EBV. 1 Diagnostic

Plus en détail

Quel suivi pour une femme enceinte hypertendue?

Quel suivi pour une femme enceinte hypertendue? Quel suivi pour une femme enceinte hypertendue? Résumé : L hypertension artérielle (HTA) de la grossesse se définit comme une pression artérielle (PA) supérieure ou égale à 140/90 mmhg. C est un symptôme

Plus en détail

Infections materno-fœtales Interprétation des sérologies maternelles CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales

Infections materno-fœtales Interprétation des sérologies maternelles CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Infections materno-fœtales Interprétation des sérologies maternelles CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Christelle VAULOUP-FELLOUS Service de Virologie, Hôpitaux Universitaires Paris-Sud Faculté

Plus en détail

Hépatite B et Grossesse

Hépatite B et Grossesse Hépatite B et Grossesse Najet Bel Hadj CHU Mongi Slim La Marsa Tunis Chez la femme enceinte, l infection virale B est dominée par le risque de transmission mère enfant qui reste une cause majeure du maintien

Plus en détail

Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance?

Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance? Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance? Dr Elisabeth Elefant, Dr Catherine Vauzelle Centre de Référence sur les Agents Tératogènes (CRAT) Hôpital Armand Trousseau, Paris www.lecrat.org

Plus en détail

Les angines et leurs complications

Les angines et leurs complications Les angines et leurs complications Pr Righini Christian Adrien Clinique Universitaire d ORL Pôle TCCR 12 millions d angines / an en France Origine virale dans 80% des cas Introduction Les angines bactériennes

Plus en détail

Forum Médical de Rangueil 19 Octobre 2006

Forum Médical de Rangueil 19 Octobre 2006 Forum Médical de Rangueil 19 Octobre 2006 Auto-immunité et Hémostase Modérateur : Dr M BINIASZ 1. Conduite à tenir devant une phlébite inopinée : Pr Daniel ADOUE, Service de Médecine Interne, Hôpital Purpan

Plus en détail

Variation de l aspect l imagerie de l hamartome mammaire chez la femme enceinte et allaitante

Variation de l aspect l imagerie de l hamartome mammaire chez la femme enceinte et allaitante Variation de l aspect l en imagerie de l hamartome l mammaire chez la femme enceinte et allaitante A. SALEM, S. MEHIRI, N. BOUASSIDA, F. B. AMARA, M. FELFEL, H. RAJHI, R. HAMZA, N.MNIF Service d imagerie

Plus en détail

Registre du diabète de type 1 de l enfant de moins de 15 ans au niveau de la wilaya d Alger

Registre du diabète de type 1 de l enfant de moins de 15 ans au niveau de la wilaya d Alger Registre du diabète de type 1 de l enfant de moins de 15 ans au niveau de la wilaya d Alger 1 Institut national de santé publique Année 2014 2 Sommaire 1- INTRODUCTION 3 2- METHODOLOGIE 4 2-1 Type d étude

Plus en détail

Quand le montrer au néphrologue?

Quand le montrer au néphrologue? Le diabétique néphropathe n : Quand le montrer au néphrologue? Journée e ANCA Le Puy en Velay, 8 juin 2007 Pierre-Yves Benhamou, CHU Grenoble 1 Le diabétique néphropathe n : Quels sont les enjeux? En présence

Plus en détail

FASCICULE V GYNÉCOLOGIE OBSTÉTRIQUE

FASCICULE V GYNÉCOLOGIE OBSTÉTRIQUE FASCICULE V GYNÉCOLOGIE OBSTÉTRIQUE AVERTISSEMENT La plupart des séjours concernés par les affections et situations de prise en charge évoquées dans ce document se déroulant dans le secteur de MCO, les

Plus en détail

L Insuffisance rénale aiguë (IRA) anurique n est que la face visible de l iceberg,

L Insuffisance rénale aiguë (IRA) anurique n est que la face visible de l iceberg, Points essentiels L Insuffisance rénale aiguë (IRA) anurique n est que la face visible de l iceberg, l évaluation de la fonction rénale chez le nouveau-né reste très difficile et repose sur la clinique

Plus en détail

De la maternité à M1 : gestion de la fièvre du moins d un mois

De la maternité à M1 : gestion de la fièvre du moins d un mois De la maternité à M1 : gestion de la fièvre du moins d un mois 12e JUPSO Dr Camille Runel-Belliard, pédiatre Etat des lieux Infections néonatales précoces Diminution de la transmission et de la mortalité

Plus en détail

Dysthyroïdies et grossesse

Dysthyroïdies et grossesse Dysthyroïdies et grossesse C.Chatelet-Cheront Observation Clinique Mme B. 3ème geste, 30 ans. Pas antc. M-CH-F. 2 gr antérieures: RAS. DDR = 27/03/2011 14/05: 9 SA vomissements +++ CAT? B.S: TSH = 0,02,

Plus en détail

Au troisième mois, vous avez pris conscience de votre grossesse et votre corps la vit plus sereinement.

Au troisième mois, vous avez pris conscience de votre grossesse et votre corps la vit plus sereinement. Le troisième mois Voir aussi : La déclaration de grossesse Le choix de la maternité Échographie : Video d un coeur à 14 SA Votre corps Au troisième mois, vous avez pris conscience de votre grossesse et

Plus en détail

Transplantation d Organe Solide et Planning Familial

Transplantation d Organe Solide et Planning Familial Dr. Yvan Vial, PD MER Médecin-chef Service d Obstétrique CHUV, Lausanne Dr. Karine Hadaya Service de Néphrologie Service de Transplantation Hôpitaux Universitaires de Genève Transplantation d Organe Solide

Plus en détail

INFORMATION DE LA FEMME ENCEINTE

INFORMATION DE LA FEMME ENCEINTE S Y N T H È S E D E L A R E O M M A N D AT I O N D E B O N N E P R AT I Q U E Indications de la césarienne programmée à terme Janvier 2012 La définition de la césarienne programmée retenue dans les recommandations

Plus en détail

Le dépistage des risques en cours de la grossesse

Le dépistage des risques en cours de la grossesse Le dépistage des risques en cours de la grossesse DR : BOUCHOUCHA-H Le plan du cours Introduction Les risques à dépistés et les moyens de dépistage L échographie : Conclusion -iso-immunisation : GR-RH

Plus en détail

Les diabètes et Les gens de mer

Les diabètes et Les gens de mer Les diabètes et Les gens de mer La vie à bord Confinement Eloignement Majoration des risques Les complications Accidents aigus hypoglycémie acido-cétose Complications dégénératives cardiovasculaire infections,

Plus en détail

La consultation de déclaration de grossesse

La consultation de déclaration de grossesse La consultation de déclaration de grossesse Dr Muriel Doret Maître de conférence universitaire - Praticien hospitalier Gynécologie Obstétrique Hôpital Femme-Mère-Enfant Les Jeudi de l Europe 38ième Forum

Plus en détail

Hémogramme : Indications et Interprétation 1

Hémogramme : Indications et Interprétation 1 Hémogramme : Indications et Interprétation 1 Item n 316 : Argumenter les principales indications de l'hémogramme, discuter l'interprétation des résultats et justifier la démarche diagnostique si nécessaire.

Plus en détail

LE SYNDROME INFECTIEUX

LE SYNDROME INFECTIEUX LE SYNDROME INFECTIEUX Les maladies infectieuses résultent de l'agression de l'organisme par un être vivant microscopique ou macroscopique, Cette agression entraine généralement une ou des altérations

Plus en détail

IMPORTANCE DU SUIVI IMMUNO-HEMATOLOGIQUE DE LA FEMME ENCEINTE PLACE DES NOUVELLES TECHNOLOGIES

IMPORTANCE DU SUIVI IMMUNO-HEMATOLOGIQUE DE LA FEMME ENCEINTE PLACE DES NOUVELLES TECHNOLOGIES IMPORTANCE DU SUIVI IMMUNO-HEMATOLOGIQUE DE LA FEMME ENCEINTE PLACE DES NOUVELLES TECHNOLOGIES Dr. Christine André-Botté 20 mai 2010 Les partenaires Risque vital Besoin de PSL particuliers EFS Laboratoire

Plus en détail

Enseignement secondaire technique. Enseignement technique professionnel

Enseignement secondaire technique. Enseignement technique professionnel Enseignement secondaire technique Régime technique Division des professions de santé et des professions sociales Cycle supérieur Section de l'assistant technique médical - laboratoire Enseignement technique

Plus en détail

DIAGNOSTIC PRÉNATAL TABLE DES MATIÈRES. Qu est ce qu un diagnostic prénatal?... 1. Qu est-ce qu une malformation congénitale?... 1

DIAGNOSTIC PRÉNATAL TABLE DES MATIÈRES. Qu est ce qu un diagnostic prénatal?... 1. Qu est-ce qu une malformation congénitale?... 1 DIAGNOSTIC PRÉNATAL TABLE DES MATIÈRES Qu est ce qu un diagnostic prénatal?... 1 Qu est-ce qu une malformation congénitale?... 1 Diagnostic prénatal pour les risques maternels liés à l âge... 3 Tests diagnostics

Plus en détail

Le bilan pré opératoire en gynécologie obstétrique

Le bilan pré opératoire en gynécologie obstétrique Le bilan pré opératoire en gynécologie obstétrique JC Mangin Anesthésiste réanimateur Centre Olympe de Gouges CHU Bretonneau Tours mardi_11_juin_2013 Recommandations formalisées d experts SFAR 2012 Le

Plus en détail

Vaccination et Grossesse. Professeur Cheikh A Tidiane CISSE

Vaccination et Grossesse. Professeur Cheikh A Tidiane CISSE Vaccination et Grossesse Professeur Cheikh A Tidiane CISSE Objectifs 1-Enoncer la problématique de la vaccination au cours de la période gravido-puerpérale 2-Citer les 4 groupes de vaccins définis à partir

Plus en détail

Diabète Gestationnel Recommandations pour la pratique clinique

Diabète Gestationnel Recommandations pour la pratique clinique Diabète Gestationnel Recommandations pour la pratique clinique INADPSG (Mars 2010) CNGOF (Décembre 2010) Dr M Houhou 9èmes Journées Médicales de Biskra Email: bhouhou@hotmail.com Définition OMS Trouble

Plus en détail

TEST DE RÉSISTANCE À LA PROTÉINE C ACTIVÉE RECHERCHE DE LA MUTATION FACTEUR V LEIDEN RECHERCHE DE LA MUTATION G.20210G>A DE LA

TEST DE RÉSISTANCE À LA PROTÉINE C ACTIVÉE RECHERCHE DE LA MUTATION FACTEUR V LEIDEN RECHERCHE DE LA MUTATION G.20210G>A DE LA TEST DE RÉSISTANCE À LA PROTÉINE C ACTIVÉE RECHERCHE DE LA MUTATION FACTEUR V LEIDEN RECHERCHE DE LA MUTATION G.20210G>A DE LA PROTHROMBINE SEPTEMBRE 2006 Service évaluation des actes professionnels 2

Plus en détail

Dr Laurence Lachaud, laurence.lachaud@univ montp1.fr MIE, année 2012 2013

Dr Laurence Lachaud, laurence.lachaud@univ montp1.fr MIE, année 2012 2013 MIE 20. Diagnostic et suivi des infections per placentaires (pathologie congénitale) et du per partum (infection néonatale): le bon usage des examens biologiques. I. OBJECTIFS Items ENC concernés : Item

Plus en détail

HÉMORRAGIE DU POST-PARTUM

HÉMORRAGIE DU POST-PARTUM Le Congrès Infirmiers. Infirmier(e)s de réanimation 2012 Sfar. Tous droits réservés. HÉMORRAGIE DU POST-PARTUM V. Cohadon, G. Rubéo-lisa, C. Fournier, H. Keita* Service d Anesthésie, Hôpital Louis-Mourier,

Plus en détail

Anticorps anti-nucléaires et anticorps anti-centromères

Anticorps anti-nucléaires et anticorps anti-centromères MÉMENTO DEFINITION DU BIOLOGISTE Anticorps anti-nucléaires et anticorps anti-centromères Les anticorps anti-nucléaires (AAN) sont des auto-anticorps réagissant avec divers constituants du noyau cellulaire

Plus en détail

Thrombopénies induites par l héparine Quel avenir? Pierre- Emmanuel Morange Laboratoire d Hématologie CHU Timone Marseille

Thrombopénies induites par l héparine Quel avenir? Pierre- Emmanuel Morange Laboratoire d Hématologie CHU Timone Marseille Thrombopénies induites par l héparine Quel avenir? Pierre- Emmanuel Morange Laboratoire d Hématologie CHU Timone Marseille TIH Type II Thrombopénie induite par un médicament atypique - Survient dans la

Plus en détail

Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation. Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie,

Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation. Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie, Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie, Introduction La maladie de castleman ou hyperplasie angio folliculaire

Plus en détail

Diagnostic prénatal des maladies génétiques

Diagnostic prénatal des maladies génétiques Diagnostic prénatal des maladies génétiques Collège National des Enseignants et Praticiens de Génétique Médicale C. Coutton, V. Satre, F. Amblard et F. Devillard Date de création du document 2010-2011

Plus en détail

Docteur Fabienne MESSAOUDI. Praticien Hospitalier centre hospitalier de Versailles

Docteur Fabienne MESSAOUDI. Praticien Hospitalier centre hospitalier de Versailles Hypertension Artérielle et Grossesse Docteur Fabienne MESSAOUDI Praticien Hospitalier centre hospitalier de Versailles Hypertension Artérielle et grossesse: Généralités Les pathologies hypertensives de

Plus en détail

Le test de Kleihauer. Principe et indications

Le test de Kleihauer. Principe et indications Le test de Kleihauer Principe et indications Soirée EPU 27/11/2014 Magali DUPONT ETABLISSEMENT FRANCAIS DU SANG Site de Chambéry http://lbm.efs-rhonealpes.dondusang.net PRINCIPE (1) Le test de Kleihauer

Plus en détail

MARQUEURS BIOLOGIQUES DE L ALCOOLISME. Dr J.C. Renversez Département de Biologie Intégrée CHU de Grenoble

MARQUEURS BIOLOGIQUES DE L ALCOOLISME. Dr J.C. Renversez Département de Biologie Intégrée CHU de Grenoble MARQUEURS BIOLOGIQUES DE L ALCOOLISME Dr J.C. Renversez Département de Biologie Intégrée CHU de Grenoble ALCOOLISME: CONCEPT MAL DEFINI OMS: 3 verres pour H 2 verres pour F - Usage éventuellement à risque

Plus en détail

Myélites au cours de vascularites: aspects neuroradiologiques

Myélites au cours de vascularites: aspects neuroradiologiques Myélites au cours de vascularites: aspects neuroradiologiques Zaghouani.H, Braham.R Service d imagerie médicale CHU Fattouma Bourguiba Monastir-Tunisie Pr. Hulusi Behçet en 1937 INTRODUCTION *La myélite

Plus en détail

Devenir de la mère après un diabète gestationnel

Devenir de la mère après un diabète gestationnel Le réseau mère-enfant de la francophonie Lille le 1.6.04 Devenir de la mère après un diabète gestationnel P. Fontaine et A. Vambergue Clinique Marc Linquette- Hôpital Jeanne de Flandre - CHRU de Lille

Plus en détail

PREVENTION THROMBOEMBOLIQUE APRES CESARIENNE RISQUE CESARIENNE TRAITEMENT PROPHYLACTIQUE

PREVENTION THROMBOEMBOLIQUE APRES CESARIENNE RISQUE CESARIENNE TRAITEMENT PROPHYLACTIQUE PREVENTION THROMBOEMBOLIQUE APRES CESARIENNE RISQUE CESARIENNE TRAITEMENT PROPHYLACTIQUE MINEUR MINEUR Césarienne sans facteur de risque ou 1 facteur mineur Age >35 ans ; Obésité (IMC > 30 ou poids > 80kg)

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE A LA DISTRIBUTION

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE A LA DISTRIBUTION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE A LA DISTRIBUTION I- PERSONNEL 41 I-1 Le responsable de la distribution 41 I-2 Les autres personnels 42 II- LOCAUX 42 III- DISTRIBUTION 42 III-1 Attribution nominative 43 III-1-1

Plus en détail

Quel bilan pour le diagnostic de SEP?

Quel bilan pour le diagnostic de SEP? Quel bilan pour le diagnostic de SEP? Questions Quel bilan complémentaire doit-il être proposé devant un épisode démyélinisant inaugural? Quelles autres pathologies (que la SEP ou un épisode démyélinisant

Plus en détail

RECHERCHE EN GYNÉCOLOGIE ET OBSTÉTRIQUE

RECHERCHE EN GYNÉCOLOGIE ET OBSTÉTRIQUE COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS & GROUPE DE RECHERCHE EN OBSTÉTRIQUE ET GYNÉCOLOGIE RECHERCHE EN GYNÉCOLOGIE ET OBSTÉTRIQUE SESSION CONJOINTE DES JOURNÉES NATIONALES DU CNGOF

Plus en détail

Définition. Exploration biologique de l inflammation. Inflammation aigue. Rougeur Douleur Chaleur Oedème. Cathy Trumel

Définition. Exploration biologique de l inflammation. Inflammation aigue. Rougeur Douleur Chaleur Oedème. Cathy Trumel Définition Exploration biologique de l inflammation Cathy Trumel Réaction complexe à une agression : Réponse vasculaire Activation leucocytaire Réactions systémiques Inflammation aigue / chronique Aigue

Plus en détail

: (1) ; PE. (1) ; G. (2) ; S. (3) ; H. (4) ; D. (5) ; P. (6) ; MH. (7) ; H. (8) ; D. (2) ; D. (2) ; D.

: (1) ; PE. (1) ; G. (2) ; S. (3) ; H. (4) ; D. (5) ; P. (6) ; MH. (7) ; H. (8) ; D. (2) ; D. (2) ; D. Evolution maternelle et fœtale des grossesses survenant chez des malades atteintes de thrombose chronique de la veine porte (TVP) : résultats d une étude européenne multicentrique A. Plessier (1) ; PE.

Plus en détail

Impact du tabac sur les lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l utérus

Impact du tabac sur les lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l utérus Impact du tabac sur les lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l utérus Docteur Fabienne MESSAOUDI Gynécologue-Obstétricienne Hôpital de Versailles Généralités Les lésions précancéreuses et cancéreuses

Plus en détail

Stratégies d exploration analyse de dossiers. Philippe NGUYEN

Stratégies d exploration analyse de dossiers. Philippe NGUYEN Stratégies d exploration analyse de dossiers Philippe NGUYEN pnguyen@chu-reims.fr DIU Hémostase Biologique Lyon, le 20 mars 2015 Données cliniques Manifestations hémorragiques : Décrire les saignements

Plus en détail

Proposition de procédure de prise en charge Résumé des interventions de la soirée du 17 Novembre 2002

Proposition de procédure de prise en charge Résumé des interventions de la soirée du 17 Novembre 2002 DIABÈTE GESTATIONNEL Proposition de procédure de prise en charge Résumé des interventions de la soirée du 17 Novembre 2002 Qui dépister? Un dépistage universel doit être optimalement proposé entre 24 et

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 1 1. Adultes et enfants de plus d un an La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

Prise en charge de la fièvre chez l enfant. Dr S. NAFA

Prise en charge de la fièvre chez l enfant. Dr S. NAFA Prise en charge de la fièvre chez l enfant Dr S. NAFA Définitions Température centrale > 38 C en l absence d activité intense chez un enfant normalement couvert dans une température ambiante tempérée Au

Plus en détail

Anémie par carence en fer

Anémie par carence en fer Anémie par carence en fer Avec des images et des données de J Berger, IRD, Hanoi IFMT-MS.Anémies.déc.2005 1 Les 3 grandes causes d anémie 1. carence en fer (iron defiviency anemia ou IDA) représente 50%

Plus en détail

La parturiente de plus de 35 ans. E.Baulon, I.Nisand Pôle de Gynécologie-Obstétrique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

La parturiente de plus de 35 ans. E.Baulon, I.Nisand Pôle de Gynécologie-Obstétrique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg La parturiente de plus de 35 ans E.Baulon, I.Nisand Pôle de Gynécologie-Obstétrique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Introduction Haut conseil de la population et de la Famille - Avril 2005 «l augmentation

Plus en détail

PARTICULARITÉS DE LA SANTÉ MATERNELLE DANS LES PAYS À RESSOURCES LIMITÉES. Julie TORT 04/04/2014 DIU Médecine tropicale Santé Internationale

PARTICULARITÉS DE LA SANTÉ MATERNELLE DANS LES PAYS À RESSOURCES LIMITÉES. Julie TORT 04/04/2014 DIU Médecine tropicale Santé Internationale 1 PARTICULARITÉS DE LA SANTÉ MATERNELLE DANS LES PAYS À RESSOURCES LIMITÉES Julie TORT 04/04/2014 DIU Médecine tropicale Santé Internationale Plan 2 Santé maternelle dans les pays à ressources limitées:

Plus en détail

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le moment des examens est une période de doute et d espoir : «on me fait tant d examens car il y a un espoir qu il n y ait rien». Le rôle

Plus en détail

TP DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE

TP DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE TP DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE 1 - DIAGNOSTIC DIRECT : le virus ou un de ses constituants Virus: Microscopie électronique Antigène viral : - immunofluorescence - immunochromatographie - ELISa en plaque ADN

Plus en détail

EN RÉANIMATION ET MÉDECINE D URGENCE

EN RÉANIMATION ET MÉDECINE D URGENCE SOCIÉTÉ DE RÉANIMATION DE LANGUE FRANÇAISE XXII E CONFÉRENCE DE CONSENSUS EN RÉANIMATION ET MÉDECINE D URGENCE RÉSUMÉ AVEC LA PARTICIPATION DE : La Société Française d Anesthésie et de Réanimation La Société

Plus en détail

Atteintes pulmonaires dans les hémopathies malignes

Atteintes pulmonaires dans les hémopathies malignes Atteintes pulmonaires dans les hémopathies malignes 11 ème RENCONTRE SUR LES URGENCES ET COMPLICATIONS SEVERES CHEZ LE PATIENT CANCEREUX N Meuleman 16/10/2010 Atteintes pulmonaires et hémopathies malignes

Plus en détail