Importance de la ventilation et principales erreurs relevées sur le terrain chez les prothésistes dentaires

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Importance de la ventilation et principales erreurs relevées sur le terrain chez les prothésistes dentaires"

Transcription

1 Importance de la ventilation et principales erreurs relevées sur le terrain chez les prothésistes dentaires 1 Amaury BECUE Toxicologue industriel Groupe Toxicologie Annecy Santé au Travail

2 2 PRINCIPAUX POLLUANTS CHIMIQUES

3 Silice - Confection des prothèses céramique ou porcelaine - Activité de sablage Alliages métalliques non précieux : - Confection des prothèses en alliage - Cobalt - Chrome (VI) - Cadmium - Béryllium - Nickel 3

4 Poussières de plâtre (sulfate de calcium) - Confection des moules en plâtre - Destruction des moules Résines acryliques : - Confection des prothèses dentaires en résine - Méthacrylate de méthyle monomère 4

5 Cires (contenant notamment de la colophane) - Emission de produit de dégradation lors du chauffage Abrasifs de sablage et de polissage Oxyde de zirconium Corindon Microbille de verre et plastique Acide fluorhydrique - Correction des prothèses en céramique lorsqu apparaît un défaut de confection 5

6 6 MODE D ASSAINISSEMENT

7 Atelier de prothèse dentaire = local à pollution spécifique Les modes d assainissement à examiner par ordre de priorité sont les suivants : Assainissement par suppression d émission de polluants (suppression du polluant lui-même, travail sous vase clos, ) Assainissement par dispositifs de captage par aspiration localisée 7 Assainissement par ventilation mécanique générale (dilution/évacuation)

8 Principes à respecter Equiper tous les postes de travail qui dégagent des poussières ou des émanations nocives de dispositifs de captage performants Raccorder les dispositifs de captage à une unité d aspiration et de filtration au moyen d un réseau collecteur (aspiration centralisée) Rejeter l air filtré à l extérieur. Recyclage à proscrire Prévoir dans chaque salle une introduction d air neuf destinée à compenser l air aspiré (maintien de l équilibre aéraulique) 8

9 Vitesses d air à induire Sableuse : au moins 3 m/s dans les entrées d air des sableuses Cheville aspirante : Au moins 2 m/s sur la zone de travail 9

10 Vitesses d air à induire Box de grattage : au moins 3 m/s sur la zone de travail Préparation du revêtement et démoulage des cylindres : Au moins 0,5 m/s sur la zone de travail 10

11 Vitesses d air à induire Vapeurs de méthacrylate de méthyle : au moins 0,5 m/s dans la zone d émission la plus éloignée du dispositif de captage Fumées de chauffe : La solution la plus efficace consiste à placer les fours de chauffe sous une sorbonne de laboratoire équipée d un écran relevable 11

12 12 CAS CONCRETS

13 Recyclage - Absence de rejets extérieurs Absence de réseau collecteur avec rejet extérieur : unité de filtration individuelle Problème de maintenance des filtres : risque de saturation et donc inefficacité Les particules les plus fines sont mal retenues par les dispositifs de filtration (augmentation de leur concentration atmosphérique) 13

14 La simple présence d un réseau d aspiration centralisé ne garantit pas la protection des prothésistes vis-à-vis du risque chimique. Multiples sources d inefficacité 14

15 Puissance moteur inadaptée Soit par mauvaise configuration initiale du réseau d aspiration (manque de débit) Soit par rajout successif de postes de travail sous aspiration sans modification de la capacité en débit de l unité d aspiration 15

16 Multiples coudes dans les gaines Perte de charge : chute de pression totale Cette perte de charge peut être due aux frottements le long des parois des conduits ou à la configuration du réseau (coudes, raccordement, filtres ) Unité d aspiration 16

17 Absence de réduction du diamètre des gaines de transport Unité d aspiration Risque d aspiration inefficace Absence de réduction du diamètre, engendrant une vitesse d air en gaine trop faible et donc un captage sur la zone d émission du polluant insuffisant 17 Préconisation : diminution du diamètre des gaines de transport en fonction de l éloignement et du nombre de raccordement

18 Aspiration de type hotte Durant les opérations de grattage et de démoulage, les voies respiratoires du prothésiste se retrouvent entre la source de pollution (silice) et le dispositif d aspiration 18

19 Air de compensation Absence totale d air de compensation : baisse importante de l efficacité des aspirations Entrée d air bouchée par les prothésistes dentaires : courant d air, froid. Importance du positionnement de ces entrées d air de compensation 19

20 20 CONCLUSIONS

21 Au regard des produits chimiques utilisés (CMR, silice, ), l aspiration est primordiale dans l activité des prothésistes dentaires. Les systèmes de recyclage sont à proscrire. Privilégier le réseau d aspiration avec rejet extérieur. Importance de notre rôle de conseil vis-à-vis de l employeur notamment dans le cas d un réaménagement d un laboratoire de prothèse dentaire 21

22 22 Sans oublier l hygiène au poste de travail

Ventilation industrielle trucs et astuces Carrefour santé Miécourt

Ventilation industrielle trucs et astuces Carrefour santé Miécourt Département fédéral de l économie DFE Secrétariat d'etat à l'économie SECO Ventilation industrielle trucs et astuces Carrefour santé Miécourt Paul Madelaine

Plus en détail

Aération et assainissement des lieux de travail

Aération et assainissement des lieux de travail Aération et assainissement des lieux de travail Rappels réglementaires Catégories de locaux Locaux à pollution non spécifique : Locaux dans lesquels la pollution est liée à la seule présence humaine :

Plus en détail

Les Protections Collectives

Les Protections Collectives Les Protections Collectives Le risque d intoxication 4 voies de pénétration des toxiques dans l organisme. Voie pulmonaire : inhalation. Voie oculaire : projection. Voie cutanée : contact avec la peau.

Plus en détail

DOSSIER D INSTALLATION DE VENTILATION CAHIER DES CHARGES POUR LES ENTREPRISES

DOSSIER D INSTALLATION DE VENTILATION CAHIER DES CHARGES POUR LES ENTREPRISES DOSSIER D INSTALLATION DE VENTILATION CAHIER DES CHARGES POUR LES ENTREPRISES LES OBLIGATIONS DU CHEF D ETABLISSEMENT Préalablement à l exposition de toute personne à un risque chimique, cancérogène, mutagène

Plus en détail

Action Fumées de Soudage en Chaudronnerie 2014-2017

Action Fumées de Soudage en Chaudronnerie 2014-2017 Action Fumées de Soudage en Chaudronnerie 2014-2017 1 1 Action Fumées de Soudage Le réseau Prévention se mobilise pour prévenir les risques Cancérogènes, Mutagènes et Reprotoxiques (CMR). Le but étant

Plus en détail

Prothésistes dentaires. Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire

Prothésistes dentaires. Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire Prothésistes dentaires Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire Carsat Centre Ouest Assurance des risques professionnels 37, avenue du Président René Coty 87048 LIMOGES CEDEX LOCAUX DE TRAVAIL

Plus en détail

Ventilation mécanique : Mesure et réglage des débits; Hygiène, encrassement et entretien

Ventilation mécanique : Mesure et réglage des débits; Hygiène, encrassement et entretien Ventilation mécanique : Mesure et réglage des débits; Hygiène, encrassement et entretien Samuel Caillou Division Climat, Equipements et Performance Energétique CSTC - Mesure des débits 1 Kitchen Toilet

Plus en détail

Ventilations d habitations, présentation et comparaison

Ventilations d habitations, présentation et comparaison DOSSIER VENTILATION Page 1 / 7 Ventilations d habitations, présentation et comparaison INTRODUCTION Nous passons 90 % de notre temps chez nous, dans des bureaux ou des usines, des moyens de transports,

Plus en détail

ACX COMPIL. Installation / Fonctionnement. Avantages / Applications. Caractéristiques standards et dimensions principales (mm)

ACX COMPIL. Installation / Fonctionnement. Avantages / Applications. Caractéristiques standards et dimensions principales (mm) ACX COMPIL Installation EXTÉRIEURE en TOITURE Fonctionnement 100% AIR INTÉRIEUR avec FILTRATION Diffusion d air par gaine ou plénum Régulation sur température d air ambiant Equipée d une costière, l unité

Plus en détail

Programmes Prioritaires Nationaux : Fumées de soudage. Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité

Programmes Prioritaires Nationaux : Fumées de soudage. Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité Programmes Prioritaires Nationaux : Fumées de soudage Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité Règles essentielles de ventilation appliquées aux activités de soudage Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité Règles

Plus en détail

Contrôle Périodique 2014 Juin 2014

Contrôle Périodique 2014 Juin 2014 MESURES AERAULIQUES SORBONNES DE LABORATOIRE NORME NF EN 14175-4 Contrôle Périodique 2014 Juin 2014 UNIVERSITE DE CAEN Campus 1 Post Génomique Établissement visité Université de Caen Esplanade de la Paix

Plus en détail

ARMOIRES VENTILÉES À FILTRATION POUR LE STOCKAGE DES PRODUITS CHIMIQUES À ÉMANATIONS DE VAPEURS NOCIVES ET ODORANTES CAPTAIR STORE

ARMOIRES VENTILÉES À FILTRATION POUR LE STOCKAGE DES PRODUITS CHIMIQUES À ÉMANATIONS DE VAPEURS NOCIVES ET ODORANTES CAPTAIR STORE ARMOIRES VENTILÉES À FILTRATION POUR LE STOCKAGE DES PRODUITS CHIMIQUES À ÉMANATIONS DE VAPEURS NOCIVES ET ODORANTES CAPTAIR STORE Principe de fonctionnement : Un ventilateur puissant placé au dessus des

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

renfert promo Rencontrez Renfert... SILENT V4 Stand n 37 bis L aspiration compacte pour quatre postes de travail SILENT V4 au tarif d introduction.

renfert promo Rencontrez Renfert... SILENT V4 Stand n 37 bis L aspiration compacte pour quatre postes de travail SILENT V4 au tarif d introduction. +J0092124130/$W renfert promo SILENT V4 L aspiration compacte pour quatre postes de travail SILENT V4 au tarif d introduction. Rencontrez Renfert...... au dental en région 2015, Stand n 37 bis Stand n

Plus en détail

Sorbonnes à recirculation d'air

Sorbonnes à recirculation d'air GUIDE DE CHOIX Dernière mise à jour avril 2013 Sorbonnes à recirculation d'air Afin d optimiser le choix de votre sorbonne à recirculation d'air, répondez à ce questionnaire et retournez le par mail ou

Plus en détail

Le Risque Chimique : Evaluation et Prévention

Le Risque Chimique : Evaluation et Prévention Le Risque Chimique : Evaluation et Prévention Le Risque Chimique et Produits Chimiques Omniprésents dans le milieu professionnel : près de 40% des salariés sont exposés à au moins 1 produit chimique (SUMER

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Centres de contrôle technique poids lourds

CAHIER DES CHARGES Centres de contrôle technique poids lourds CAHIER DES CHARGES Centres de contrôle technique poids lourds Acquisition d installations de captage des gaz d échappement et cabines de conduite des contrôles en air propre Ce document technique a été

Plus en détail

Le terme de corrosion est plus spécifiquement réservé à la dégradation des métaux.

Le terme de corrosion est plus spécifiquement réservé à la dégradation des métaux. FICHE THEMATIQUE LA CORROSION Qu est ce que la corrosion? : Le terme de corrosion est plus spécifiquement réservé à la dégradation des métaux. La corrosion peut avoir les conséquences suivantes: Dégradation

Plus en détail

COMMENT CONCILIER QUALITE DE L AIR INTERIEUR ET BÂTIMENTS PERFORMANTS. Oscar Hernandez Ingénieur - Docteur en Qualité des environnements intérieurs

COMMENT CONCILIER QUALITE DE L AIR INTERIEUR ET BÂTIMENTS PERFORMANTS. Oscar Hernandez Ingénieur - Docteur en Qualité des environnements intérieurs COMMENT CONCILIER QUALITE DE L AIR INTERIEUR ET BÂTIMENTS PERFORMANTS Oscar Hernandez Ingénieur - Docteur en Qualité des environnements intérieurs 19 janvier 2016 50 40 Déc lenchement de la ventilation

Plus en détail

ASPIRATION DES FUMEES DE SOUDAGE -COUPAGE

ASPIRATION DES FUMEES DE SOUDAGE -COUPAGE ASPIRATION DES FUMEES DE SOUDAGE -COUPAGE Améliorer l environnement des soudeurs est, depuis toujours, un axe prioritaire qui doit être développé. La prise en compte de l environnement est indissociable

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Centres de contrôle technique véhicules légers. Acquisition d installations de captage des gaz d échappement

CAHIER DES CHARGES Centres de contrôle technique véhicules légers. Acquisition d installations de captage des gaz d échappement CAHIER DES CHARGES Centres de contrôle technique véhicules légers Acquisition d installations de captage des gaz d échappement Ce document technique a été élaboré par un groupe de travail coordonné par

Plus en détail

Monteurs-régleurs en injection plastique Quels risques? Quelles pistes de prévention?

Monteurs-régleurs en injection plastique Quels risques? Quelles pistes de prévention? SP 1200 - Décembre 2015 Monteurs-régleurs en injection plastique Quels risques? Quelles pistes de prévention? 2 Monteurs-régleurs en injection plastique PREAMBULE C est une étude réalisée en 2013, à l

Plus en détail

Minéralisation assistée par micro-ondes. Joël Poupon

Minéralisation assistée par micro-ondes. Joël Poupon Minéralisation assistée par micro-ondes Joël Poupon CSA, 14 novembre 2006 Importance de la mise en solution dans le processus analytique Doc. Anton Paar Conditions d une bonne minéralisation Pas de contamination

Plus en détail

Agir aujourd hui pour prévenir les maladies de demain

Agir aujourd hui pour prévenir les maladies de demain Agir aujourd hui pour prévenir les maladies de demain 10 juin 2008 Centre International des Congrès à Metz1 Le repérage du risque Témoignage de l entreprise MARK IV systèmes moteurs Guillaume ANCEL Hygiène

Plus en détail

1. REGLEMENTATION 2. INTRODUCTION

1. REGLEMENTATION 2. INTRODUCTION 1. REGLEMENTATION Code du travail articles R. 4222-1 à 26, R. 4412-149 et 150, R. 4722-1, 2, 13, 14, 26, R. 4724-2 et 3 et R. 4212-1 à 7; Arrêté du 8 octobre 1987: contrôle périodique des installations

Plus en détail

Les polluants atmosphériques

Les polluants atmosphériques Les polluants atmosphériques * Les principaux polluants qui retentissent sur la santé (Particules Ozone - Oxydes d'azote -Benzène) p 2-5 * Durée de vie des polluants p 6 * Origine des émissions, devenir

Plus en détail

TRAITEMENT D AIRD VENTILATION

TRAITEMENT D AIRD VENTILATION TRAITEMENT D AIRD ET VENTILATION D1 Sommaire Section 7 Traitement d air d et ventilation Articles CH 28 à CH 43 - CH 28 - Définitions - CH 29 à CH 40 Sous-section section 1 : Ventilation de confort - CH

Plus en détail

Recommandations pour rafraîchir un espace à l intérieur des établissements d accueil des personnes âgées

Recommandations pour rafraîchir un espace à l intérieur des établissements d accueil des personnes âgées Recommandations pour rafraîchir un espace à l intérieur des établissements d accueil des personnes âgées Les différents rapports d enquête sur la canicule 2003 ont souligné que le rafraîchissement des

Plus en détail

Prévention des risques chimiques en entreprise

Prévention des risques chimiques en entreprise Prévention des risques chimiques en entreprise P. BARBILLON Ingénieur-Conseil Pascale Barbillon - Ingénieur conseil 1 Démarche 1 2 Préparation de l évaluation Identification des risques 3 Hiérarchisation

Plus en détail

BIJOUTERIE JOAILLERIE

BIJOUTERIE JOAILLERIE BIJOUTERIE JOAILLERIE HORS BIJOUTERIE-JOAILLERIE FANTAISIE T - Toxique Xn - Nocif C - Corrosif Nouveaux pictogrammes de danger ATTENTION AUX RISQUES CHIMIQUES Comment protéger sa santé? Une démarche dans

Plus en détail

T.Flow Hygro + Solution combinée ventilation + chauffe-eau

T.Flow Hygro + Solution combinée ventilation + chauffe-eau E A U C H A U D E S A N I T A I R E T.Flow Hygro + Solution combinée ventilation + chauffe-eau T.Flow Hygro + T. Flow Hygro + est un chauffe-eau thermodynamique combiné à une ventilation hygroréglable.

Plus en détail

INFO HTK-SE. Refroidisseur sec hybride auto-vidangeable. - L alternative à la tour de refroidissement - Pour les systèmes sans glycol.

INFO HTK-SE. Refroidisseur sec hybride auto-vidangeable. - L alternative à la tour de refroidissement - Pour les systèmes sans glycol. INFO HTK-SE Refroidisseur sec hybride auto-vidangeable - L alternative à la tour de refroidissement - Pour les systèmes sans glycol 2 kw JAEGGI L original JAEGGI se consacre depuis 929 au développement,

Plus en détail

La solution 3-en-1. Chauffage*(voir au dos)

La solution 3-en-1. Chauffage*(voir au dos) La solution 3-en-1 Ventilation double flux Chauffage*(voir au dos) Rafraîchissement MyDATEC, la solution 3-en-1 pour maiso En été En hiver 2 C Air extrait 2 C Air rejeté C Air neuf 27 C Air insufflé 827W

Plus en détail

Catalogue de Formation 2012

Catalogue de Formation 2012 Catalogue de Formation 2012 GREENTIPS Prévention des risques chimiques Initiation au risque amiante Les agents C.M.R. : connaissances réglementaires et actions de prévention GREENTIPS 91 C route des Romains

Plus en détail

Abrasifs et additifs

Abrasifs et additifs Service Après Vente Un des plus importants critères dans le traitement de surface est le choix de l abrasif et/ou de l additif correct Abrasifs de grenaillage/sablage Corindon Blanc, Brun / oxyde d aluminium

Plus en détail

Le risque chimique dans L Académie de la Réunion

Le risque chimique dans L Académie de la Réunion Le risque chimique dans L Académie de la Réunion Christian ECOLIVET Inspecteur Hygiène et Sécurité Cellule Académique de Prévention et de Sécurité 40 Rue Kerveguen Tél : 0262 73 11 32 Mail : ihs-caps.secretariat@ac-reunion.fr

Plus en détail

Le point en recherche et développement

Le point en recherche et développement Le point en recherche et développement 92-202 Séfie technique Conseils sur l utilisation de décapants chimiques pour enlever la au plomb Introduction Les préjudices que la contamination au plomb porte

Plus en détail

LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR

LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR SWEGON AIR ACADEMY AICVF Novembre 2007 LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR Y. LE BARS 1 L AIR C EST DE L ENERGIE l oxygène nécessaire à l humain l énergie consommée pour le rendre utilisable et le déplacer 2

Plus en détail

Opérations exécutées suivant la Sous-section 4 (SS4) du décret du 4 mai 2012 du code du travail

Opérations exécutées suivant la Sous-section 4 (SS4) du décret du 4 mai 2012 du code du travail Opérations exécutées suivant la Sous-section 4 (SS4) du décret du 4 mai 2012 du code du travail En complément du DTA, le donneur d ordre fait réaliser un repérage de tous les matériaux contenant de l amiante

Plus en détail

AKOR-HR. Folleto de instructiones Instruction leaflet Manuel d installation et d utilisation

AKOR-HR. Folleto de instructiones Instruction leaflet Manuel d installation et d utilisation AKOR-HR Folleto de instructiones Instruction leaflet Manuel d installation et d utilisation 1 Information générale VMC Double flux pavillonnaire Avec récupérateur de chaleur haut rendement 1.1 Introduction

Plus en détail

Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LA VENTILATION DES LOCAUX DE TRAVAIL

Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LA VENTILATION DES LOCAUX DE TRAVAIL Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LA VENTILATION DES LOCAUX DE TRAVAIL Introduction La mise en œuvre, de produits, notamment des produits chimiques,

Plus en détail

LE CIRCUIT DE REFROIDISSEMENT DÉFINITION :

LE CIRCUIT DE REFROIDISSEMENT DÉFINITION : Page 1 sur 7 LE CIRCUIT DE REFROIDISSEMENT DÉFINITION : Circuit fermé dans le but d'évacuer des calories créées sous forme de chaleur. Le plus souvent, il s agit d eau avec un additif permettant d augmenter

Plus en détail

PRÉVENTION DU RISQUE CHIMIQUE. Le stockage des produits chimiques et les lieux de travail

PRÉVENTION DU RISQUE CHIMIQUE. Le stockage des produits chimiques et les lieux de travail PRÉVENTION DU RISQUE CHIMIQUE Le stockage des produits chimiques et les lieux de travail Plan 1. Les risques liés au stockage des produits chimiques 2. Le local de stockage 3. Le laboratoire de préparation

Plus en détail

Utilisation de l énergie en entreprise

Utilisation de l énergie en entreprise Réduction des consommations et récupération d'énergie dans l'industrie Retours d expériences dans plusieurs entreprises françaises Utilisation de l énergie en entreprise Christophe DEBARD Directeur Commercial

Plus en détail

Fiche technique Interfilt Installations de filtration Filtres par gravité automatiques en PE-HD Série SK

Fiche technique Interfilt Installations de filtration Filtres par gravité automatiques en PE-HD Série SK Fiche technique Interfilt en PE-HD ProMinent Réf.: 987758 ProMinent Dosiertechnik GmbH 69123 Heidelberg Germany TM IT 002 06/04 F Interfilt Filtration avec le filtre par gravité automatique (SK) Quels

Plus en détail

Chromiting basse teneur en cobalt Passivation en couche épaisse pour Zinc et alliages de zinc

Chromiting basse teneur en cobalt Passivation en couche épaisse pour Zinc et alliages de zinc SurTec 680 LC Chromiting basse teneur en cobalt Passivation en couche épaisse pour Zinc et alliages de zinc Propriétés Liquide concentré à base de chrome trivalent. Meilleure protection anticorrosion que

Plus en détail

QUALITÉ DE L EAU DANS LES INSTALLATIONS TECHNIQUES DU BÂTIMENT

QUALITÉ DE L EAU DANS LES INSTALLATIONS TECHNIQUES DU BÂTIMENT Remplissage des eaux de chauffage et traitement d'eau QUALITÉ DE L EAU DANS LES INSTALLATIONS TECHNIQUES DU BÂTIMENT SA Route du Madelain 6 1753 Matran Association des techniciens en chauffage, climatisation

Plus en détail

Aération des logements

Aération des logements Fiche technique Aération des logements 2 6 6 8 11 Connaître Les besoins d aération Historique de la réglementation Les différents modes d aération Regarder Les signes d une aération déficiente La ventilation

Plus en détail

Solutions d'élimination de l'eau des huiles de viscosité faible et élevée même dans des émulsions stables

Solutions d'élimination de l'eau des huiles de viscosité faible et élevée même dans des émulsions stables Désorbeur CJCTM Solutions d'élimination de l'eau des huiles de viscosité faible et élevée même dans des émulsions stables Usage prévu: Industrie marine, aciéries, industrie des pâtes et papiers, exploitations

Plus en détail

Filtres pour installations fixes

Filtres pour installations fixes FILTRES MÉCANIQUES CYCLONE FU Les cyclones FU sont spécialement destinés à la filtration de poussières et particules lourdes d une taille supérieure à 5 microns. La filtration par centrifugation est retenue

Plus en détail

Évaluer les risques chimiques..

Évaluer les risques chimiques.. Évaluer les risques chimiques.. Etape 1 : Inventaire des produits chimiques dangereux Cet inventaire doit comprendre TOUS les «agents chimiques dangereux» dés qu ils comportent au moins des étiquetages

Plus en détail

Les Cahiers de PRED CONSEIL

Les Cahiers de PRED CONSEIL Les Cahiers de PRED CONSEIL Série Savoir Faire & Agir N 2 Comment assainir son habitation? Introduction Azote, produits volatils toxiques, formaldéhyde Ces produits dangereux ont envahi nos maisons! Pièce

Plus en détail

2. Appareil non raccordé: un appareil est non raccordé lorsqu'il ne répond pas aux dispositions indiquées au paragraphe 1 ci-dessus.

2. Appareil non raccordé: un appareil est non raccordé lorsqu'il ne répond pas aux dispositions indiquées au paragraphe 1 ci-dessus. CHAPITRE VI INSTALLATIONS AUX GAZ COMBUSTIBLES ET AUX HYDROCARBURES LIQUÉFIÉS Section V Aération et ventilation des locaux, évacuation de produits de la combustion Article GZ 20 Définitions 1. Appareil

Plus en détail

+ SONY LECTEUR WIFI 1 530, Vous économisez 321, Silent TS. Offres valables jusqu au 21.12.2012. 04 50 51 17 34 04 50 51 17 91 pxfrance@wanadoo.

+ SONY LECTEUR WIFI 1 530, Vous économisez 321, Silent TS. Offres valables jusqu au 21.12.2012. 04 50 51 17 34 04 50 51 17 91 pxfrance@wanadoo. Offres valables jusqu au 21.12.2012 Vous économisez 321, Silent TS L aspiration silencieuse en arrière-plan f Aspiration pour poste de travail et appareils f Longévité 3 fois plus grande avec la nouvelle

Plus en détail

Le puits canadien est un procédé géothermique qui apporte une ventilation naturelle à votre logement.

Le puits canadien est un procédé géothermique qui apporte une ventilation naturelle à votre logement. Principe Le puits canadien est un procédé géothermique qui apporte une ventilation naturelle à votre logement. Il profite de la température quasi constante du sol pour réchauffer ou refroidir cet air de

Plus en détail

PREBAT Intégration des systèmes de ventilation double flux en maisons individuelles

PREBAT Intégration des systèmes de ventilation double flux en maisons individuelles PREBAT Intégration des systèmes de ventilation double flux en maisons individuelles Partenariat Coordinatrice = Magali Bontron Experts = Guillaume Chanut Anthony Auvergnon Partenaires = Jean Michel Legros

Plus en détail

OBJECTIFS DU MODULE DE FORMATION

OBJECTIFS DU MODULE DE FORMATION SKILLS LA CORROSION OBJECTIFS DU MODULE DE FORMATION Connaître le mécanisme de corrosion et ses facteurs Connaître les dispositifs de protection existants Comment adapter les protections et concevoir des

Plus en détail

www.hdgdev.com 1 2 1

www.hdgdev.com 1 2 1 www.hdgdev.com 1 2 1 Puits canadien - provençal Une solution géothermique naturelle 3 Principe de fonctionnement : Le puit canadien appelé aussi puit provençal est un système de ventilation conçu pour

Plus en détail

ANALYSEUR DE POUSSIÈRES TEOM FDMS

ANALYSEUR DE POUSSIÈRES TEOM FDMS FICHE PRODUIT - Le est le premier et seul analyseur de poussières mesurant en continu la volatilisation des poussières sur le filtre de collection. Il peut donc calculer en temps réel un facteur de correction

Plus en détail

VMC double flux (ventilation mécanique contrôlée)

VMC double flux (ventilation mécanique contrôlée) 1/6 Fiche réalisée par l ADEME à but informatif et non commercial USAGES ET FONCTIONNALITÉS Usages principaux Usages secondaires CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES ET DIMENSIONNELLES Dimensions standard (L x l

Plus en détail

ALFÉA HYBRID DUO GAZ

ALFÉA HYBRID DUO GAZ DUO GAZ Technologie Hybride POMPE À CHALEUR HYBRIDE AVEC APPOINT GAZ CONDENSATION INTÉGRÉ HAUTE TEMPÉRATURE 80 C DÉPART D EAU JUSQU À 60 C EN THERMODYNAMIQUE SOLUTION RÉNOVATION EN REMPLACEMENT DE CHAUDIÈRE

Plus en détail

Cabines de peinture. Pulvérisation de produits liquides RISQUES DES TRAVAUX DE PEINTURE PRINCIPES À RETENIR. L intoxication. L incendie.

Cabines de peinture. Pulvérisation de produits liquides RISQUES DES TRAVAUX DE PEINTURE PRINCIPES À RETENIR. L intoxication. L incendie. Cabines de peinture Cette fiche aborde les principales mesures de prévention à mettre en place lors des travaux de peinturage en cabines. Pulvérisation de produits liquides Pour une information complète,

Plus en détail

LES POUBELLES VENTILÉES

LES POUBELLES VENTILÉES LES POUBELLES VENTILÉES Sommaire I - NOTIONS DE BASE... 2 - Viscosité de l'air... 3 - Comportement de l'air... 3 - Polluants gazeux... 4 - Débit d'air nécessaire... 4 - Compensation de l'air extrait...

Plus en détail

cuisine Hotte traditionnelle : Mezzo FTE 404 241 A

cuisine Hotte traditionnelle : Mezzo FTE 404 241 A Hotte traditionnelle : Mezzo FTE 404 241 A 29-09-2000 avantages En dimensions standards : combinaison possible : - Hotte double centrale Mezzo haut avec hotte four. - Hotte double centrale Mezzo haut avec

Plus en détail

cuisines Hotte de cuisine grand confort : Alto

cuisines Hotte de cuisine grand confort : Alto cuisines Hotte de cuisine grand confort : Alto FTE 404 260 A Février 2011 Alto hotte de cuisine grand confort Descriptif technique Encombrement, réservation et poids Hotte non motorisée Avantages En dimensions

Plus en détail

BRAS D ASPIRATION TABLE DE SOUDAGE ET DE MEULAGE

BRAS D ASPIRATION TABLE DE SOUDAGE ET DE MEULAGE Bras d aspiration - pour un environnement de travail sans fumées, ni poussière. TABLE DE SOUDAGE ET DE MEULAGE Les bras d aspiration Nederman couvrent de nombreuses applications et sont très souples à

Plus en détail

Guide Utilisateur des Bonnes Pratiques RESSUAGE

Guide Utilisateur des Bonnes Pratiques RESSUAGE Guide Utilisateur des Bonnes Pratiques RESSUAGE thématique R01 Généralités SOMMAIRE Principaux procédés de contrôle par ressuage thématique R02 Produits mis en œuvre pour les contrôles manuels Accessoires

Plus en détail

Générateurs d air chaud résidentiels modulants à condensation line série Allure

Générateurs d air chaud résidentiels modulants à condensation line série Allure Dossier technico commercial Générateurs d air chaud résidentiels modulants à condensation line série Allure Commande à distance Générateur d air chaud ALLURE Introduction page 2 Zoom sur page 2 Spécifications

Plus en détail

1 Quel est le principe d une centrale thermique?

1 Quel est le principe d une centrale thermique? Physique-Chimie Deuxième partie Le défi énergétique Chapitre 4 Conversions et gestion de l énergie (suite) Séance 9 Chapitre 4 Conversions et gestion de l énergie (suite) (correspond au chapitre 10 du

Plus en détail

S3 Turbo. Chaudière à bûches. S3 Turbo EXISTE DÉSORMAIS AVEC SONDE LAMBDA LARGE BANDE ET SERVOMOTEURS. www.froeling.com

S3 Turbo. Chaudière à bûches. S3 Turbo EXISTE DÉSORMAIS AVEC SONDE LAMBDA LARGE BANDE ET SERVOMOTEURS. www.froeling.com S3 Turbo Chaudière à bûches S3 Turbo EXISTE DÉSORMAIS AVEC SONDE LAMBDA LARGE BANDE ET SERVOMOTEURS www.froeling.com De la meilleure qualité Depuis plus de cinquante ans, Froling concentre ses activités

Plus en détail

GESTION DES RISQUES ET DE L ENVIRONNEMENT EN PROTHESE DENTAIRE GESTION DES RISQUES ET DE L ENVIRONNEMENT EN

GESTION DES RISQUES ET DE L ENVIRONNEMENT EN PROTHESE DENTAIRE GESTION DES RISQUES ET DE L ENVIRONNEMENT EN GESTION DES RISQUES ET DE L ENVIRONNEMENT EN PROTHESE DENTAIRE GESTION DES RISQUES ET DE L ENVIRONNEMENT EN PROTHESE DENTAIRE ÉDITORIAL Confronté aux exigences réglementaires, aux évolutions techniques

Plus en détail

N 267.2 Peinture/application par pulvérisation de plus de 250 kg par an INFORMATIONS GENERALES

N 267.2 Peinture/application par pulvérisation de plus de 250 kg par an INFORMATIONS GENERALES N 267.2 Peinture/application par pulvérisation de plus de 250 kg par an INFORMATIONS ENERALES PAE 1 / 15 REVISION : 0 Règlement grand-ducal du 16 juillet 1999 portant nomenclature et classification des

Plus en détail

L énergie géothermique

L énergie géothermique L énergie géothermique Par : Michaël St-Pierre Assistant de recherche Sous la supervision de : Yves Gagnon Professeur et Titulaire Chaire K.-C.-Irving en développement durable Université de Moncton Plan

Plus en détail

Etude Technique. L injection directe essence

Etude Technique. L injection directe essence Etude Technique Injection directe essence 1/7 L injection directe essence I Le circuit basse pression carburant Le circuit basse pression de ce système peut être conçu de manière très différente selon

Plus en détail

Le plan d épargne - Blowtherm

Le plan d épargne - Blowtherm Maîtriser les coûts d exploitation devient une simplicité avec Blow power Economies d énergie Protection de l environnement Accroissement de l efficacité Le plan d épargne - Blowtherm PLUS 1 SMART CURE,

Plus en détail

Risques liés s aux produits chimiques : S informer et agir pour prévenir Prévenir les risques Cancérogènes Mutagènes toxiques pour la Reproduction

Risques liés s aux produits chimiques : S informer et agir pour prévenir Prévenir les risques Cancérogènes Mutagènes toxiques pour la Reproduction Risques liés s aux produits chimiques : S informer et agir pour prévenir Prévenir les risques Cancérogènes Mutagènes toxiques pour la Reproduction Didier Picard - Ingénieur Prévention Direccte Franche-Comté

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE SERVICES CENTRE INRA DE DIJON SERVICES DECONCENTRES D APPUI A LA RECHERCHE SECTEUR PREVENTION

MARCHES PUBLICS DE SERVICES CENTRE INRA DE DIJON SERVICES DECONCENTRES D APPUI A LA RECHERCHE SECTEUR PREVENTION MARCHES PUBLICS DE SERVICES CENTRE INRA DE DIJON SERVICES DECONCENTRES D APPUI A LA RECHERCHE SECTEUR PREVENTION PRESTATIONS DE CONTROLE DE MATERIEL DE VENTILATION LOCALISEE Cahier des Clauses Techniques

Plus en détail

LIVRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX LIEUX DE TRAVAIL. TITRE Ier : OBLIGATIONS DU MAÎTRE D'OUVRAGE POUR LA CONCEPTION DES LIEUX DE TRAVAIL

LIVRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX LIEUX DE TRAVAIL. TITRE Ier : OBLIGATIONS DU MAÎTRE D'OUVRAGE POUR LA CONCEPTION DES LIEUX DE TRAVAIL LIVRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX LIEUX DE TRAVAIL TITRE Ier : OBLIGATIONS DU MAÎTRE D'OUVRAGE POUR LA CONCEPTION DES LIEUX DE TRAVAIL Chapitre II : Aération et assainissement Article R4212-1 Le

Plus en détail

Annexe 2 Les technologies de traitements et d élimination des déchets de soins médicaux

Annexe 2 Les technologies de traitements et d élimination des déchets de soins médicaux Annexe 2 Les technologies de traitements et d élimination des déchets de soins médicaux (171) Le choix d une technologie de traitement et d élimination des déchets de soins médicaux doivent toujours être

Plus en détail

ventilez chauffez votre eau CRÉDIT D IMPÔTS* vmc BBC + chauffe-eau thermodynamique sur air extrait aéraulix 2 facilité d intégration

ventilez chauffez votre eau CRÉDIT D IMPÔTS* vmc BBC + chauffe-eau thermodynamique sur air extrait aéraulix 2 facilité d intégration vmc BBC + chauffe-eau thermodynamique sur air extrait aéraulix 2 Les P r o d u i t s facilité d intégration facilité d installation gains énergétiques renforcés : rendement stable quelle que soit la température

Plus en détail

OUTIL D ÉVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE. Juillet 2010

OUTIL D ÉVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE. Juillet 2010 OUTIL D ÉVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE Juillet 2010 1 Évaluation du risque Zone de danger Zone d évolution de l opérateur Exposition Le risque est directement fonction de l intensité et de la durée de l

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Page 1/5 GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF L assainissement non collectif est une technique d épuration des eaux usées domestiques simple, durable et efficace, à condition de respecter

Plus en détail

Évaluation du risque chimique et étude métrologique au sein d un atelier de plasturgie

Évaluation du risque chimique et étude métrologique au sein d un atelier de plasturgie Faculté de médecine de Dijon Présentation du secteur de la plasturgie Évaluation du risque chimique et étude métrologique au sein d un atelier de plasturgie Dr Philippe REY Mémoire présenté pour l obtention

Plus en détail

EXTRACTION / FILTER / POLLUTION CONTROL // TECHNOLOGY

EXTRACTION / FILTER / POLLUTION CONTROL // TECHNOLOGY GAMME-BF EXTRACTION / FILTER / POLLUTION CONTROL // TECHNOLOGY www.mpfilter.fr GAMME BF PEOPLE / ENVIRONMENT / MACHINERY // TRIPLE PROTECTION 2 GAMME BF APPLICATION Les produits de la série BF (FILTRATION

Plus en détail

ATELIER D'ÉCHANGES PROFESSIONNELS -QUALITÉ DE L'AIR INTÉRIEUR ET VENTILATION. Concilier ventilation efficace et économies d'énergie

ATELIER D'ÉCHANGES PROFESSIONNELS -QUALITÉ DE L'AIR INTÉRIEUR ET VENTILATION. Concilier ventilation efficace et économies d'énergie ATELIER D'ÉCHANGES PROFESSIONNELS -QUALITÉ DE L'AIR INTÉRIEUR ET VENTILATION Concilier ventilation efficace et économies d'énergie Jeudi 28 Novembre 2013 Pourquoiventiler? L OMS (Organisation mondiale

Plus en détail

Risques au système respiratoire en milieu agricole

Risques au système respiratoire en milieu agricole Tailgate Respiratory Protection Risques au système respiratoire en milieu agricole Animateur : Le script suivant peut être utilisé pour offrir une séance de formation de 15 minutes au personnel. POINTS

Plus en détail

1. GES 8 : Fabrication de l'acier au carbone au FEA

1. GES 8 : Fabrication de l'acier au carbone au FEA 1. GES 8 : Fabrication de l'acier au carbone au FEA Cycle de vie Formulation DU de Ni métal Titre libre et court Fabrication de l'acier au carbone au FEA Titre systématique inspiré du descripteur d'utilisation

Plus en détail

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DANS LES ESPACES CONFINÉS

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DANS LES ESPACES CONFINÉS Sécurité dans les Opérations SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX Ingénieurs en Sécurité Industrielle TRAVAUX DANS LES ESPACES CONFINÉS I - AMBIANCE DES LIEUX DE TRAVAIL - AÉRATION - ASSAINISSEMENT... 1 1 - Espaces

Plus en détail

Réunion Publique du 4 juillet

Réunion Publique du 4 juillet Réunion Publique du 4 juillet Extension de réseau d assainissement COMMUNE du PALLET Le principe général Limite de responsabilité Partie Privée Propriétaire : Vous Exploitant : Vous Partie Publique Propriétaire

Plus en détail

ENVIRODEBAT : LA VMC DOUBLE- FLUX ET SES ALTERNATIVES INTRODUCTION: LA VMC DOUBLE FLUX

ENVIRODEBAT : LA VMC DOUBLE- FLUX ET SES ALTERNATIVES INTRODUCTION: LA VMC DOUBLE FLUX ENVIRODEBAT : LA VMC DOUBLE- FLUX ET SES ALTERNATIVES INTRODUCTION: LA VMC DOUBLE FLUX Karine Pellerey BET ADRET 09/04/15 Pourquoi ventiler les bâtiments? Pour évacuer l humidité de l air et éviter les

Plus en détail

La technologie PIM. Exemples de pièces obtenues par le procédé PIM

La technologie PIM. Exemples de pièces obtenues par le procédé PIM La technologie PIM Le procédé PIM combine injection plastique et métallurgie des poudres. Il permet la mise en forme de pièce métallique et/ou céramique comme celle de pièce plastique. Exemples de pièces

Plus en détail

ACIER SUPPORTS SPÉCIAUX BARDAGE

ACIER SUPPORTS SPÉCIAUX BARDAGE ACIER SUPPORTS SPÉCIAUX BARDAGE CONSEILS DE PRÉPARATION DE SURFACE POUR ACIER La corrosion provoque la destruction des métaux. Il est donc nécessaire de protéger l acier à titre préventif (acier neuf)

Plus en détail

BATTERIES ELECTRIQUES DE CHAUFFAGE

BATTERIES ELECTRIQUES DE CHAUFFAGE PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT Définition Une batterie électrique est associée à un ventilateur dans un réseau de ventilation afin de : Chauffer l air ambiant d un local Préchauffer l air ambiant d un local

Plus en détail

PLOMB DOSSIER TECHNIQUE REGLEMENTATION ET SUPPRESSION DU RISQUE LA METHODE PROCEDE SANS EMISSION DE POUSSIERE

PLOMB DOSSIER TECHNIQUE REGLEMENTATION ET SUPPRESSION DU RISQUE LA METHODE PROCEDE SANS EMISSION DE POUSSIERE PLOMB DOSSIER TECHNIQUE REGLEMENTATION ET SUPPRESSION DU RISQUE LA METHODE PROCEDE SANS EMISSION DE POUSSIERE Révision : 29.07.2014 Rédacteur : Antoine STEMPF Ingénieur R+D tilan l avenir du passé 27 avenue

Plus en détail

AUTO- DIAGNOSTIC. Pour juger par vous-même ECO-GESTES. Fiche auto-diagnostic. Les

AUTO- DIAGNOSTIC. Pour juger par vous-même ECO-GESTES. Fiche auto-diagnostic. Les Fiche auto-diagnostic É C O - G u i d e M É T I E R S D U B O I S AUTO- DIAGNOSTIC Pour juger par vous-même Cette fiche vous permet d évaluer rapidement la situation de votre entreprise en matière de prise

Plus en détail

the creation of ventilation perfect VENTERRA: SYSTÈME TERRA - AIR - HOME

the creation of ventilation perfect VENTERRA: SYSTÈME TERRA - AIR - HOME VENTERRA: SYSTÈME TERRA - AIR - HOME the creation of perfect ventilation VENTILINE S.A. Tél: 089/50 40 02 - Fax: 089/41 49 43 www.ventiline.be - info@ventiline.be venterra_remake_fr.indd 1 21/09/2010 10:51:34

Plus en détail

Rapport de l ANFR sur les expérimentations concernant la compatibilité TNT/LTE autour de 790 MHz

Rapport de l ANFR sur les expérimentations concernant la compatibilité TNT/LTE autour de 790 MHz Rapport de l ANFR sur les expérimentations concernant la compatibilité TNT/LTE autour de 790 MHz 1. Introduction Afin de compléter les études de compatibilité entre la bande numérique télévisuelle et la

Plus en détail

Améliorer l électricité spécifique

Améliorer l électricité spécifique Roger Cadiergues Améliorer l électricité spécifique L24. SOMMAIRE 1. Avant-propos p. 3 1.01. L organisation du sujet 1.02. Les principes de base 1.03A. Exemple : les couvertures de nuit 1.03B. Exemple

Plus en détail

Destructeur confidentiel haut volume VZ 14.00. Pour une destruction en conformité avec les niveaux de sécurité DIN 4 et 5

Destructeur confidentiel haut volume VZ 14.00. Pour une destruction en conformité avec les niveaux de sécurité DIN 4 et 5 Destructeur confidentiel haut volume Pour une destruction en conformité avec les niveaux de sécurité DIN 4 et 5 Documentation destructeur confidentiel haut volume /page 1 sur 5 Destructeur confidentiel

Plus en détail

MICRO-BILLAGE GOMMAGE NETTOYAGE HAUTE PRESSION PROJECTION D ENDUIT PEINTURE CABINE PEINTURE

MICRO-BILLAGE GOMMAGE NETTOYAGE HAUTE PRESSION PROJECTION D ENDUIT PEINTURE CABINE PEINTURE Matériel pour traitement des surfaces Depuis 1976 SABLAGE GRENAILLAGE MICRO-BILLAGE GOMMAGE NETTOYAGE HAUTE PRESSION PROJECTION D ENDUIT PEINTURE CABINE PEINTURE FABRICATION ET NÉGOCE POUR TRAITEMENT DES

Plus en détail