Analyses physico-chimiques chimiques de particules en suspension dans l air. l Application à l identification de sources.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Analyses physico-chimiques chimiques de particules en suspension dans l air. l Application à l identification de sources."

Transcription

1 Analyses physico-chimiques chimiques de particules en suspension dans l air. l Application à l identification de sources. Frédéric LEDOUX a, Dominique COURCOT b, Emile PUSKARIC a, Antoine ABOUKAÏS b, Hélène LAVERSIN b, Lucie COURCOT-DERAM a a Laboratoire Interdisciplinaire en Sciences de l Environnement UMR 8013 E.LI.CO - b Laboratoire de Catalyse et Environnement, EA WIMEREUX DUNKERQUE

2 Contexte des Recherches sur les Particules IMPACT SANITAIRE et PERTURBATION DES PROCESSUS TROPOSPHERIQUES COMPOSITION CHIMIQUE GRANULOMETRIE Etudes engagées: Analyses physico - chimiques de particules prélevées en milieu urbain Recherche de traceurs spécifiques des poussières émises par les industries comparaison des caractéristiques des sources / données environnement But : Etablir l origine des poussières recueillies dans l environnement Comprendre le comportement des particules lors de leur transport

3 Plan Formation et devenir des particules Types d analyses effectuées Moyens de prélèvement Exemples d études

4 Formation et évolution des aérosols Aérosols primaires : Aucune transformation chimique depuis son introduction dans l atmosphère. à la différence des Aérosols secondaires Particules de grande taille (10-20 microns) Disparition de la colonne d air par sédimentation Particules fines Temps de résidence troposphérique long Voie d élimination : phénomènes de coagulation, puis évènements pluvieux Whitby, 1977

5 Représentation des aérosols - Composition de l aérosol atmosphérique : Electrolytes (ex: SO 4 2-, ) Eau atmosphérique Carbone suie Organiques Métaux

6 Caractérisations physico-chimiques des aérosols Identification et quantification d un (ou plusieurs) éléments ex: fer, zinc, cuivre, chrome, plomb Spectrométrie d absorption atomique Spectrométrie d émission par plasma à couplage inductif Connaissance de la nature, la structure des composés ou l environnement chimique des éléments Chromatographie en phase gazeuse couplée à une spectrométrie de masse (Composés organiques, tels que HAP) Chromatographie ionique (chlorures, nitrates, sulfates, ) Diffraction de rayons X (NaCl, CaCO 3, α-fe 2 O 3, ) Résonance paramagnétique électronique (Fe 3+, Mn 2+, ) Microscopie électronique à balayage Morphologie et classes granulométriques + analyse individuelle des particules

7 Précautions Analytiques - Choix des filtres : Conditionné par les espèces chimiques étudiées ou par la technique analytique Métaux : cellulose Espèces carbonées : fibres de verre MEB + micro-analyse X : membrane polycarbonate - Nombreuses sources de contamination : Nécessité de laver les filtres avant le prélèvement Travail sous atmosphère exempte de particules (hotte à flux laminaire, salle blanche)..

8 Prélèvement des aérosols atmosphériques - Sans distinction granulométrique Filtration totale (ou globale) Pompe d aspiration (5 m 3 /h)

9 Prélèvement des aérosols atmosphériques - Avec distinction granulométrique Impaction en cascade "Séparation cinétique" des particules 5,08 µm 2,10 µm 1,04 µm 0,64 µm 0,33 µm Pompe d aspiration Débit variable selon le type d impacteur - " High volume " : 68 m 3 /h - " Low volume " : 1 à 2 m 3 /h

10 Impacteurs à cascades " High Volume " Sierra 235 " Low volume " Dekati

11 Prélèvement des PM10 ou PM 2,5 Système Partisol Plus 2025

12 Installation du matériel sur un site d échantillonnage

13 Démarche pour l estimation de contributions de sources direction vent riche en fer A B prélèv. amont riche en carbone prélèv. aval Suivi d éléments «cibles» sur les prélèvements amont (bruit de fond) et aval + connaissance de composition chimique des sources Détermination de la contribution des sources A et B sur le point aval

14 Zone d étude Manche Mer du Nord Dunkerque LES MOERES 15 km

15 Zone d étude Zoom sur le Dunkerquois

16 Identification de sources au travers de résultats de caractérisations physico-chimiques Etude de la répartition granulométrique Concentration en Fe (ng/m3) Et1 Et2 Et3 Et4 Et5 Et Direction ( )

17 Identification de sources au travers de résultats de caractérisations physico-chimiques Etude de la répartition granulométrique Moyenne (Et 1 à 6): 989 ng/m 3 Concentration en Fe (ng/m3) Apport de la source : = 3016 ng/m : = ng/m : = 2218 ng/m 3 Et1 Et2 Et3 Et4 Et5 Et Direction ( )

18 Caractérisation des ions Fe 3+ par Résonance Paramagnétique Electronique Rapport d intensité Ns(T N )/ Ns(Ta) : caractéristique de l environnement des ions Fe 3+ dans l échantillon Existence d un rapport caractéristique pour des particules émises par la zone industrielle (Ledoux et al., Atm. Env., sous presse)

19 Caractérisation des ions Fe 3+ par Résonance Paramagnétique Electronique Rapport d intensité Ns(T N )/ Ns(Ta) : caractéristique de l environnement des ions Fe 3+ dans l échantillon MEB: petites particules d oxydes de fer DRX: α Fe 2 O 3 et Fe 3 O 4 Existence d un rapport caractéristique pour des particules émises par la zone industrielle (Ledoux et al., Atm. Env., sous presse)

20 Comparaison des concentrations d éléments pour différentes orientations de vent Campagne de prélèvements avec un épisode sec E-SE durable W Fe 3200 N E W Mn 200 N E Cas de Dunkerque : Zone Industrielle à l W-NW du point d échantillonnage S S Pb 220 N Zn 900 N Principalement 2 origines : - Zone industrielle (Fe, Mn) - Zone urbaine W 0 E W 0 E S S

21 Importance des conditions météorologiques Analyse en Composantes Principales Variables : Teneurs en éléments et espèces (Al, Ba, Ca, Cu, Fe, K, Mn, Mg, Na, Pb, Sr, Ti, Zn, Cl -, NO 3-, SO 4 2-, NH 4+ ) Interprétations : Conditions météorologiques : - Direction et vitesse de vent, - Hauteurs de pluie - Pressions atmosphériques Rétrotrajectoires de masses d'air

22 ACP : Echantillons les plus riches en éléments Les Moëres et Dunkerque : Pour les 2 saisons 1 ) secteur NE à SSE, avec hautes Pressions atmosphériques (Conditions anticycloniques) Trajectoires de masse d'air continentales / Zone Urbaine 2 ) secteur WSW à N Dunkerque / Zone industrielle Eté Hiver

23 ACP : Echantillons les moins riches en éléments Eté Trajectoires Marines Hiver Système dépressionnaire P. atm faibles Pluie

24 Analyses physico-chimiques chimiques de particules en suspension dans l air. l Application à l identification de sources. Frédéric LEDOUX a, Dominique COURCOT b, Emile PUSKARIC a, Antoine ABOUKAÏS b a Laboratoire Interdisciplinaire en Sciences de l Environnement UMR 8013 E.LI.CO - b Laboratoire de Catalyse et Environnement, EA WIMEREUX DUNKERQUE

25 Utilisation des ions Mn 2+ isolés et de la RPE 0 Source d'émission A=96G = traceur +5 km Wimereux km Cap Gris-Nez + 80 km Dunkerque km Les Moëres Distance par rapport à la source d émission Suivi sur 90 km!! H (Gauss) (Ledoux et al.,atm. Env., 2002)

LES PARTICULES EN SUSPENSION SUR LE SITE DE LA MEDE

LES PARTICULES EN SUSPENSION SUR LE SITE DE LA MEDE FÉVRIER 2004 LES PARTICULES EN SUSPENSION SUR LE SITE DE LA MEDE 1 Table des matières MESURE DES PARTICULES PM10 SUR LE SITE DE LA MEDE 3 Les objectifs de l étude 3 Les moyens 3 Dispositif de prélèvement

Plus en détail

Arrêté du 26 juillet 2000 relatif aux spécifications des eaux de boisson et aux modalités de leur présentation.

Arrêté du 26 juillet 2000 relatif aux spécifications des eaux de boisson et aux modalités de leur présentation. Arrêté du 26 juillet 2000 relatif aux spécifications des eaux de boisson et aux modalités de leur présentation. Article 1 er.- En application des dispositions de l article 1 er du décret exécutif n 92-65

Plus en détail

Registre STS Numéro d accréditation : STS 0197

Registre STS Numéro d accréditation : STS 0197 Norme internationale : ISO/CEI 17025:2005 Norme suisse : SN EN ISO/CEI 17025:2005 ABL Analytics SA Rue Victor-Helg 18 2800 Delémont Responsable : Responsable SM : Blaise Allemann Lucas Costato Téléphone

Plus en détail

Un ion monoatomique est formé d'un seul atome chargé. Les ions poly-atomiques sont formés de plusieurs atomes. Il s'agit d'une molécule chargée.

Un ion monoatomique est formé d'un seul atome chargé. Les ions poly-atomiques sont formés de plusieurs atomes. Il s'agit d'une molécule chargée. CHAPITRE 5 : LES IONS I. QU'EST CE QU'UN ION. Un ion est un élément qui porte une charge électrique. Il existe deux types d'ions différents les cations et les anions. Les cations sont des ions qui portent

Plus en détail

Les polluants atmosphériques

Les polluants atmosphériques Les polluants atmosphériques * Les principaux polluants qui retentissent sur la santé (Particules Ozone - Oxydes d'azote -Benzène) p 2-5 * Durée de vie des polluants p 6 * Origine des émissions, devenir

Plus en détail

«Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière Bécancour et outils géochimiques»

«Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière Bécancour et outils géochimiques» Colloque «les eaux Souterraines du Québec» UQAC, Chicoutimi, 14 Octobre 2010. Groupe de Recherche Interuniversité sur les Eaux Souterraines. «Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière

Plus en détail

La chimie atmosphérique

La chimie atmosphérique La chimie atmosphérique Régions et caractéristiques de l atmosphère Multitude de composés chimiques sont présents dans la troposphère La composition de l air de la troposphère Les gaz O 2, N 2, Ar gaz

Plus en détail

Caractérisation de la pollution en particules fines autour de la zone industrielle de Rabion

Caractérisation de la pollution en particules fines autour de la zone industrielle de Rabion Caractérisation de la pollution en particules fines autour de la zone industrielle de Rabion Caractérisation de la pollution en particules fines autour de la zone industrielle de Rabion Référence : Date

Plus en détail

GESTION D UNE SALLE BLANCHE. Par Sylvain Triquet

GESTION D UNE SALLE BLANCHE. Par Sylvain Triquet GESTION D UNE SALLE BLANCHE Par Sylvain Triquet Le 13/11/2007 Les outils pour maîtriser l'analyse de traces Salles blanches Hottes de soufflage à flux laminaire Filtres dit absolus (99,99..% arrêté) Lit

Plus en détail

Chimie des Aerosols. Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Chimie des Aerosols. Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Chimie des Aerosols Polluants Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) nouvelles particules dans l atmosphère. Les particules formées sont ultra-fines et par conséquent difficiles à détecter, mais

Plus en détail

Compte rendu de la campagne d échantillonnage des eaux souterraines et de surface au Lac Tee, Témiscamingue

Compte rendu de la campagne d échantillonnage des eaux souterraines et de surface au Lac Tee, Témiscamingue Compte rendu de la campagne d échantillonnage des eaux souterraines et de surface au Lac Tee, Témiscamingue Présenté à l Association des riverains du lac Tee Par : Daniel Blanchette Eric Rosa Vincent Cloutier

Plus en détail

Année Internationale de l Eau Douce

Année Internationale de l Eau Douce Démystifier la Qualité de l'eau Démystifier la Qualité de l'eau Jean-François Goulet, d.t.a. Groupe Horticole Ledoux inc. Ste-Hélène de Bagot. (40) 79-2222. 2003 Année Internationale de l Eau Douce Démystifier

Plus en détail

Santé Chimie. 1 ère leçon De l atome à l élément chimique. I - Modèle de l atome

Santé Chimie. 1 ère leçon De l atome à l élément chimique. I - Modèle de l atome Santé Chimie 1 ère leçon De l atome à l élément chimique L atome est le constituant fondamental de la matière, c est la «brique» de base de la matière solide, liquide ou gazeuse. A partir d atomes, peuvent

Plus en détail

Réactions d' oxydoréduction. Chimie 12

Réactions d' oxydoréduction. Chimie 12 Réactions d' oxydoréduction Chimie 12 Terminologie Le réducteur est l'élément qui perd des électrons au cours d'une réaction d'oxydation L'oxydant est l'élément qui gagne des électrons au cours d'une réaction

Plus en détail

Synthèse sur le bilan de la qualité de l air en Seine-et-Marne en 2007 Point à proximité du trafic

Synthèse sur le bilan de la qualité de l air en Seine-et-Marne en 2007 Point à proximité du trafic Synthèse sur le bilan de la qualité de l air en Seine-et-Marne en 2007 Point à proximité du trafic A la demande du Conseil Général de la Seine-et-Marne, AIRPARIF a établi un bilan de la qualité de l air

Plus en détail

Activité par les élèves Le poker des formules

Activité par les élèves Le poker des formules SNC2D/SNC2P Réactions chimiques/réactions chimiques Activité par les élèves Le poker des formules Sujets écrire le nom et la formule chimique de composés ioniques Durée préparation : 20 min activité :

Plus en détail

Etude de la contribution des sources maritimes sur la teneur en PM 10 en Région Nord-Pas de Calais. Projet ECUME

Etude de la contribution des sources maritimes sur la teneur en PM 10 en Région Nord-Pas de Calais. Projet ECUME Etude de la contribution des sources maritimes sur la teneur en PM 10 en Région Nord-Pas de Calais Projet ECUME Commission «Air, Odeurs et Bruit», SPPPI Côte d Opale Flandre Dunkerque, 1 er juin 2015 La

Plus en détail

COMP.2 Cohésion des solides et Solvatation exercices. Savoir son cours QCM :

COMP.2 Cohésion des solides et Solvatation exercices. Savoir son cours QCM : COMP.2 Cohésion des solides et Solvatation exercices Savoir son cours QCM : Paires d ions : Trouver la proportion d anions et de cations dans les solides constitués des paires d ions suivantes : [K + ]

Plus en détail

LES IONS : Mise en évidence de l état ionique

LES IONS : Mise en évidence de l état ionique LES IONS : Mise en évidence de l état ionique I - Rappel de la structure d une molécule ( exemple : l eau ) La molécule d eau est formée Représentation de la molécule : Formule brute :... Formule développée

Plus en détail

Thème 2 : Les solutions Chap3: Tests d identification de quelques ions. 1- Test à la flamme: Lycée secondaire Faedh-Sidi Bouzid

Thème 2 : Les solutions Chap3: Tests d identification de quelques ions. 1- Test à la flamme: Lycée secondaire Faedh-Sidi Bouzid Lycée secondaire Faedh-Sidi Bouzid Prof : M. OMRI SCIENCES PHYSIQUES 2ème Sciences CHIMIE Thème 2 : Les solutions Chap3: s de quelques ions I- Identification de quelques cations:na + ;Fe 2+ ;Fe 3+ ;Cu

Plus en détail

- 3 - PEUPLEMENTS. 3.1 Variabilité et rôle trophique de la matière organique dissoute de différentes origines

- 3 - PEUPLEMENTS. 3.1 Variabilité et rôle trophique de la matière organique dissoute de différentes origines - 3 - PEUPLEMENTS 3.1 Variabilité et rôle trophique de la matière organique dissoute de différentes origines Variabilité et rôle de la matière organique dissoute de différentes origines comme source nutritionnelle

Plus en détail

1. Les oxydes d'azote (NO x )

1. Les oxydes d'azote (NO x ) 1. Les oxydes d'azote (NO x ) Les NO x regroupent le monoxyde d azote (NO) et le dioxyde d azote (NO 2 ), ils sont formés dans toutes les combustions fossiles, à haute température et par association de

Plus en détail

FACTEURS INFLUENÇANT LE COLMATAGE DES FILTRES THE INDUSTRIELS PAR LES AÉROSOLS FORMÉS EN CAS DE FEUX DE DIFFÉRENTS MATÉRIAUX

FACTEURS INFLUENÇANT LE COLMATAGE DES FILTRES THE INDUSTRIELS PAR LES AÉROSOLS FORMÉS EN CAS DE FEUX DE DIFFÉRENTS MATÉRIAUX FACTEURS INFLUENÇANT LE COLMATAGE DES FILTRES THE INDUSTRIELS PAR LES AÉROSOLS FORMÉS EN CAS DE FEUX DE DIFFÉRENTS MATÉRIAUX V.M. MOCHO, L. BOUILLOUX, S. GMAJNER Institut de Radioprotection et de Sûreté

Plus en détail

Seconde TP1 Sciences. Mettre environ 3 ml des solutions indiquées ci-dessous dans 3 tubes à essais numérotés 1, 2 et 3. TUBE 2

Seconde TP1 Sciences. Mettre environ 3 ml des solutions indiquées ci-dessous dans 3 tubes à essais numérotés 1, 2 et 3. TUBE 2 NOM : Date : TP 1 : IDENTIFICATION DES IONS La législation impose que la composition des eaux en bouteilles soit affichée sur leur étiquette. Plusieurs ions sont généralement mentionnés, dans des quantités

Plus en détail

EVALUATION DE LA POLLUTION PHOTOCHIMIQUE A LA VILLE DE TUNIS

EVALUATION DE LA POLLUTION PHOTOCHIMIQUE A LA VILLE DE TUNIS CITET EVALUATION DE LA POLLUTION PHOTOCHIMIQUE A LA VILLE DE TUNIS HABIB BAAZAOUI Sous Directeur Laboratoire du CITET 24 Novembre 2009 PLAN DE PRÉSENTATION I. Introduction II. Considérations générales

Plus en détail

Guide méthodologique pour l évaluation des émissions dans l air des installations de production et de transformation de l acier

Guide méthodologique pour l évaluation des émissions dans l air des installations de production et de transformation de l acier Guide méthodologique pour l évaluation des émissions dans l air des installations de production et de transformation de l acier Version 5 Décembre 2004 SOMMAIRE 1. - OBJET DU GUIDE METHODOLOGIQUE...1 2.

Plus en détail

L eau dans le processus de lavagedésinfection. conditions de mesure des paramètres. 15 mars 2007, SSSH P. Ménard et L. Rosetti

L eau dans le processus de lavagedésinfection. conditions de mesure des paramètres. 15 mars 2007, SSSH P. Ménard et L. Rosetti L eau dans le processus de lavagedésinfection et de stérilisation: conditions de mesure des paramètres 15 mars 2007, SSSH P. Ménard et L. Rosetti Les normes Normes sur l eau purifiée (pharma, laboratoire,

Plus en détail

ETUDE DE L ORGANISATION CELLULAIRE

ETUDE DE L ORGANISATION CELLULAIRE METHODES D ETUDE DE LA CELLULE ETUDE DE L ORGANISATION CELLULAIRE Techniques morphologiques 1 Les microscopes Les microscopes utilisent la déviation d un flux ondulatoire de particules, soit non chargées

Plus en détail

Normes de potabilité de l'eau selon la législation fédérale

Normes de potabilité de l'eau selon la législation fédérale Produit Paramètre microbiologiques Valeur de tolérance UFC Eau potable Salmonelles spp nd/5 l Eau potable non traitée: - à la source - dans le réseau de distribution Eau potable traitée: - après le traitement

Plus en détail

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE 1. Objet La présente méthode de référence spécifie une méthode de détermination de l azote nitreux dans l eau

Plus en détail

Francis SONDAG Laboratoire des formations superficielles ORSTOM, Bondy

Francis SONDAG Laboratoire des formations superficielles ORSTOM, Bondy Francis SONDAG Laboratoire des formations superficielles ORSTOM, Bondy Dl?TERMINATION DES INFRA-TRACES PAR ICP-MS ET PROBLBMES LIÉS À LA PRl%?ARATION DES ÉCHANTILLONS ET À CANALYSE EN MILIEU ULTRA-PROPRE

Plus en détail

Nombre: 3. Analyse inorganique des eaux et des solides

Nombre: 3. Analyse inorganique des eaux et des solides RAPPORT D'ESSAIS 14-6-039-D. Provenance : LRO Demandeur : LADOUCHE Bernard Nature échantillon : EAU Nombre: 3 Echantillons réceptionnés le : Analyses commencées le : Référence commande : 21/10/2014 23/10/14

Plus en détail

Chapitre 1 : Diagnostics

Chapitre 1 : Diagnostics Chapitre 1 : Diagnostics I/ Pollutions atmosphériques 1) La qualité de l'air : «toxicité de l'air» 2) L'ozone stratosphérique : «trou d'ozone» 3) Effets radiatifs et changement climatique : «Gaz à effet

Plus en détail

Les particules. 70% de la masse totale de particules grossières PM10 provient des particules fines PM2.5.

Les particules. 70% de la masse totale de particules grossières PM10 provient des particules fines PM2.5. Les particules Effets sur la santé Allergisantes ou cancérogènes, provoquant des conséquences sur l appareil respiratoire et cardiovasculaire pouvant survenir à court ou à long terme les particules sont

Plus en détail

État de la qualité de l air aux abords de l autoroute sur la commune d Aucamville (périphérie nord de Toulouse)

État de la qualité de l air aux abords de l autoroute sur la commune d Aucamville (périphérie nord de Toulouse) État de la qualité de l air aux abords de l autoroute sur la commune d Aucamville (périphérie nord de Toulouse) Deux sites de mesures : 1. Mesures réalisées à Aucamville à l aide d une station fixe à proximité

Plus en détail

Physique chimie 3 eme Chapitre 8 Réaction de l acide chlorhydrique avec le fer et le zinc

Physique chimie 3 eme Chapitre 8 Réaction de l acide chlorhydrique avec le fer et le zinc Physique chimie 3 eme Plan du cours: Réaction du fer et de l acide chlorhydrique La réaction du zinc et de l acide chlorhydrique Tests de détection des ions en solution Exercices: livre BELIN page 74 et

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

METAUX: CATALYSEURS (et REACTIFS) 25 octobre 2007 Montpellier/ Société francaise de toxicologie ----------------

METAUX: CATALYSEURS (et REACTIFS) 25 octobre 2007 Montpellier/ Société francaise de toxicologie ---------------- METAUX: CATALYSEURS (et REACTIFS) 25 octobre 2007 Montpellier/ Société francaise de toxicologie ---------------- I. Classification IIa. Catalyse hétérogène IIb. Catalyse homogène IIc. Intérêt comparé des

Plus en détail

Réactions d oxydoréduction

Réactions d oxydoréduction Réactions d oxydoréduction Oxydant, Réducteur, oxydation et réduction Expérience : plaque en fer Fe solution de sulfate de cuivre (, SO 4 2 ) Observations et conclusions : dépôt de cuivre sur la plaque

Plus en détail

Les différentes classes de boues

Les différentes classes de boues Chapitre 13: Traitement des boues Les procédés de traitement biologique ou physico-chimique entraînent la production de boues boues= effluents liquides fortement chargés en matières solides (avec des concentrations

Plus en détail

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für:

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für: Annexe au certificat d'accréditation Bijlage bij accreditatie-certificaat Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 118-TEST Version/Versie/Version/Fassung 8 Date d'émission

Plus en détail

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE 1. Objet Méthode pour l extraction des éléments en traces présents dans les sols (y compris les sédiments), les matières

Plus en détail

Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments

Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments .Un préalable indispensable : Caractérisation des sédiments / Connaissance de l impact environnemental Projet CaPMoS : Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments Claire Alary (Mines Douai)

Plus en détail

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für:

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für: Annexe au certificat d'accréditation Bijlage bij accreditatie-certificaat Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 118-TEST NBN EN ISO/IEC 17025:2005 Version/Versie/Version/Fassung

Plus en détail

Dossier de validation de l analyse multiélémentaire dans les liquides de migration suite au contact avec des ustensiles métalliques (CoE)

Dossier de validation de l analyse multiélémentaire dans les liquides de migration suite au contact avec des ustensiles métalliques (CoE) P. : 1/11 Table des matières 1 Processus de validation...1 2 Validation...2 2.1 Exactitude...2 2.1.1 Critère d acceptation :...2 2.1.2 Résultats :...2 2.1.3 Conclusion :...5 2.2 Fidélité...5 2.2.1 Critère

Plus en détail

Etat initial : (Zn 2+, SO 4 2- ) Etat final : (2Na +, SO 4 2- ) Vous trouverez les formules des solutions en bas de la fiche protocole

Etat initial : (Zn 2+, SO 4 2- ) Etat final : (2Na +, SO 4 2- ) Vous trouverez les formules des solutions en bas de la fiche protocole 3 ème Act 9 Identification d ions en solution NOM :. Date : 1. Schémas et observations Pour chaque test vous présentez vos résultats en suivant cet exemple : Etat initial : (Na +, HO - ) Observations :

Plus en détail

ESSAIS INTERLABORATOIRES SOLS ET INTRANTS

ESSAIS INTERLABORATOIRES SOLS ET INTRANTS ESSAIS INTERLABORATOIRES SOLS ET INTRANTS A15 Analyses de terres 15a Sols frais 24 Matières fertilisantes minérales A38a Boues, Sédiments, Sols Physico chimie A38b Boues, Sédiments, Sols Micropolluants

Plus en détail

Plan de surveillance des dioxines et métaux lourds

Plan de surveillance des dioxines et métaux lourds Plan de surveillance des dioxines et métaux lourds Point sur les mesures effectuées dans l environnement de l UIOM Athanor Association pour le Contrôle et la Prévention de l Air dans la Région Grenobloise

Plus en détail

Contrôle en Cours de Formation Diplôme préparé CAP. Séquence 2 - Semestre 1. Session.

Contrôle en Cours de Formation Diplôme préparé CAP. Séquence 2 - Semestre 1. Session. Contrôle en Cours de Formation Diplôme préparé CAP Séquence 2 Semestre 1 LP Nelson Mandela 8 rue Julien Pranville BP 168 9115 ETAMPES Cedex Session. Nom :.. Prénom :.. Note : /10 Durée : 0 min Barème :

Plus en détail

Caractérisation et origines des particules atmosphériques PM 10 sur le littoral Nord-Pas-de-Calais

Caractérisation et origines des particules atmosphériques PM 10 sur le littoral Nord-Pas-de-Calais Caractérisation et origines des particules atmosphériques PM 1 sur le littoral Nord-Pas-de-Calais C. ROCHE 1,2, F. LEDOUX 1,2, F. CAZIER 1,3, D. DEWAELE 1,3 T. DELAUNAY 4, C. BEAUGARD 4, O. FAVEZ 5, D.

Plus en détail

Aix-en-Provence Cours Sextius

Aix-en-Provence Cours Sextius Campagne de mesures temporaire Aix-en-Provence Cours Sextius Du 14 au 26 septembre 2 Date de publication : novembre 21 Référence dossier : PGR/YCM/RA/9.16 AIRMARAIX pour la surveillance de l air sur l

Plus en détail

BILAN DES MESURES 2006

BILAN DES MESURES 2006 BILAN DES MESURES 2006 Etude 2010 Etude de la composition des particules dans l air de Saint-Malo Campagne du 7 mai au 9 juin 2010 Air Breizh Mai 2011 30/1 rue du Bosphore - Tour ALMA 8 ème étage - 35200

Plus en détail

Journée de Formation Scientifique en Spectrométrie Atomique (C01) L ICP-MS Haute résolution Element II. Le 1 er avril 2008

Journée de Formation Scientifique en Spectrométrie Atomique (C01) L ICP-MS Haute résolution Element II. Le 1 er avril 2008 Journée de Formation Scientifique en Spectrométrie Atomique (C01) L ICP-MS Haute résolution Element II The world leader in serving science Le 1 er avril 2008 Jean-Luc CAZAUDUMEC Responsable Produits ICP

Plus en détail

Chimie Les symboles atomiques

Chimie Les symboles atomiques Chimie Les symboles atomiques Aluminium Al Chlore Cl Magnésium Mg Rubidium Rb Antimoine Sb Chrome Cr Manganèse Mn Sélénium Se Argent Ag Cobalt Co Mercure Hg Silicium Si Argon Ar Cuivre Cu Molybdène M Sodium

Plus en détail

La classification qualitative des couples oxydants réducteurs

La classification qualitative des couples oxydants réducteurs Niveau : 12 Durée 1 h Pré requis : La classification qualitative des couples s s - identification des ions positifs - connaissance de la réaction d oxydoréduction Objectifs : connaissances : - comparaison

Plus en détail

Annexe 1 Tables descriptives du programme de surveillance pour les masses d eau de cours d eau

Annexe 1 Tables descriptives du programme de surveillance pour les masses d eau de cours d eau Annexe 1 pour les masses d eau de cours d eau Pour chaque site concerné, une fiche présente les informations demandées à l annexe VII de l arrêté relatif à la surveillance des eaux. Les codes SANDRE existants

Plus en détail

T3 : COMMENT PROTÉGER UN VÉHICULE CONTRE LA CORROSION?

T3 : COMMENT PROTÉGER UN VÉHICULE CONTRE LA CORROSION? Première ASSP Sciences T3 : COMMENT PROTÉGER UN VÉHICULE CONTRE LA CORROSION? Objectifs : Connaissances visées : Savoir que certains facteurs favorisent la corrosion. Savoir qu un métal s oxyde. Savoir

Plus en détail

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für:

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für: Annexe au certificat d'accréditation Bijlage bij accreditatie-certificaat Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 009-TEST Version/Versie/Version/Fassung 7 Date d'émission

Plus en détail

Bienvenue Congrès 2007 AAPQ

Bienvenue Congrès 2007 AAPQ Bienvenue Congrès 2007 AAPQ LE PHYTOTRAITEMENT Le Roseau Épurateur et les systèmes MRP Une solution pour La gestion des eaux sanitaires et pluviales Présenté par Jean Pichette ing. et Robert Lapalme M.

Plus en détail

la matièr cuivre (II) Donner la 2) Déterminer et Cu 2+ + Correction : ions chlorure. 1) Chlorure de cuivre neutralité CuCl 2. = =

la matièr cuivre (II) Donner la 2) Déterminer et Cu 2+ + Correction : ions chlorure. 1) Chlorure de cuivre neutralité CuCl 2. = = 1) Chlorure de cuivre Le chlorure de cuivre (II) est un composé ionique constitué d'ions chlorure Cl - et d'ions cuivre (II) Cu 2+. Donner la formule statistique de ce composé. Écrire l'équation de sa

Plus en détail

LES MOLÉCULES. Module 3 : la formule moléculaire. Date :

LES MOLÉCULES. Module 3 : la formule moléculaire. Date : Module 3 : la formule moléculaire Date : Rappel: La molécule est la plus petite partie possible de toute matière, et qui garde toutes les propriétés de cette matière donc sans en changer la composition

Plus en détail

Chimie V: Atomes, éléments et formules chimiques

Chimie V: Atomes, éléments et formules chimiques Sciences physiques Stage n Chimie V: Atomes, éléments et formules chimiques C est encore du chinois pour nous, mais ça ne va pas durer! C.F.A du bâtiment Ermont 1 Les symboles des éléments Chaque élément

Plus en détail

COURS 1 : concentre-chimie.unamur.be.

COURS 1 : concentre-chimie.unamur.be. concentre-chimie.unamur.be didactique.chimie@unamur.be COURS 1 : Matière États de la matière et composition des mélanges (notions d'atome, de molécule, d élément, d'ion) Configuration électronique, couche

Plus en détail

i) Quelle forme géométrique possède ce cristal?...

i) Quelle forme géométrique possède ce cristal?... Concentration & solutions électrolytiques Situation déclenchante Comment obtenir une solution électrolytique? Ex : cristal de chlorure de sodium et de fluorure de calcium. i) Quelle forme géométrique possède

Plus en détail

Fabrication Aseptique: Exigences Techniques Applications Pratiques

Fabrication Aseptique: Exigences Techniques Applications Pratiques MAS DE PHARMACIE HOSPITALIERE PREPARATION DES MEDICAMENTS PARENTERAUX A L HOPITAL Fabrication Aseptique: Exigences Techniques Applications Pratiques F. Sadeghipour : 10 avril 2014 1 2 Constat Les pharmacies

Plus en détail

Méthodes géophysiques et géochimiques

Méthodes géophysiques et géochimiques Méthodes géophysiques et géochimiques 1.3. TD Introduction Il y a 4.567 milliards d années (Ga), au moment où le nuage de gaz et de poussière qui va constituer le système solaire s effondre sur lui même,

Plus en détail

OBJECTIFS DU MODULE DE FORMATION

OBJECTIFS DU MODULE DE FORMATION SKILLS LA CORROSION OBJECTIFS DU MODULE DE FORMATION Connaître le mécanisme de corrosion et ses facteurs Connaître les dispositifs de protection existants Comment adapter les protections et concevoir des

Plus en détail

Travail d études secondaires. Chimie 534 Options Sciences : chimie

Travail d études secondaires. Chimie 534 Options Sciences : chimie Travail d études secondaires Chimie 534 Options Sciences : chimie Corrigé des pages 1 à 40 Révision Par S. Lavallée Page 1 1. a) Période c) Non-métaux b) Famille d) Numéro atomique. Élément Symbole No.

Plus en détail

LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR

LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR SWEGON AIR ACADEMY AICVF Novembre 2007 LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR Y. LE BARS 1 L AIR C EST DE L ENERGIE l oxygène nécessaire à l humain l énergie consommée pour le rendre utilisable et le déplacer 2

Plus en détail

1. Zone et période d étude.

1. Zone et période d étude. Personnes impliquées O. Radakovitch, S. Gairoard, D. Delanghe, G Raccasi, I Sakho. Equipe de recherche CEREGE Aix- en- Provence La CNR effectue régulièrement des dragages dans le vieux Rhône du Pontet

Plus en détail

+ - Brille. Règle en aluminium. Règle en bois. Ne brille pas. Clou en fer. Brille. Mine de crayon (graphite) Brille. Ne brille pas.

+ - Brille. Règle en aluminium. Règle en bois. Ne brille pas. Clou en fer. Brille. Mine de crayon (graphite) Brille. Ne brille pas. + - Objet testé Règle en aluminium État de la lampe Brille Règle en bois Clou en fer Mine de crayon (graphite) Ne brille pas Brille Brille Objet à tester Plastiques Ne brille pas Il existe deux types de

Plus en détail

LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MICROPOLLUANTS DANS LES EAUX USÉES

LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MICROPOLLUANTS DANS LES EAUX USÉES LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MICROPOLLUANTS DANS LES EAUX USÉES Novembre 2014 Le terme micropolluants désigne des substances, d origine naturelle ou synthétique, susceptibles d avoir une action toxique

Plus en détail

ANALYSEUR DE POUSSIÈRES TEOM FDMS

ANALYSEUR DE POUSSIÈRES TEOM FDMS FICHE PRODUIT - Le est le premier et seul analyseur de poussières mesurant en continu la volatilisation des poussières sur le filtre de collection. Il peut donc calculer en temps réel un facteur de correction

Plus en détail

Pour que votre air soit pur. Notre service de mesures pour salles blanches.

Pour que votre air soit pur. Notre service de mesures pour salles blanches. Pour que votre air soit pur. Notre service de mesures pour salles blanches. l invisible. Nous sommes spécialistes des équipements techniques pour salles blanches destinés aux hôpitaux et laboratoires,

Plus en détail

À propos de la qualité minérale de l eau utilisée en érablière

À propos de la qualité minérale de l eau utilisée en érablière Siège social 3600, boul Casavant Ouest Saint-Hyacinthe, Qc, J2S 8E3 Bureau de Québec 1140, rue Taillon Québec, Qc, G1N 3T9 Tel : (450) 773-1105 Tel : (418) 643-8903 Fax : (450) 773-8461 Fax : (418) 643-8350

Plus en détail

Quelle surveillance développée par Air PACA autour d Alteo? Les particules en question. OHM, Simiane Collongue le 27 septembre 2016

Quelle surveillance développée par Air PACA autour d Alteo? Les particules en question. OHM, Simiane Collongue le 27 septembre 2016 Quelle surveillance développée par Air PACA autour d Alteo? Les particules en question OHM, Simiane Collongue le 27 septembre 2016 Air PACA : collégial et régional Association régionale Agréée de Surveillance

Plus en détail

Réseau National de surveillance des ports Maritimes

Réseau National de surveillance des ports Maritimes Réseau National de surveillance des ports Maritimes Sédiments 12 octobre 2007 Historique des versions du document version Auteur commentaires 1 C/QEL Affaire suivie par Jean-Yves LAMBERT & Gérard PANCRATE

Plus en détail

Niveau(x) : 2 tronc commun Matière : Physique Type d activité : TP Durée : 1h30 Partie du programme. Item(s) B2i

Niveau(x) : 2 tronc commun Matière : Physique Type d activité : TP Durée : 1h30 Partie du programme. Item(s) B2i Nom de l auteur : Equipe Lycée Grésivaudan Meylan Courriel : anne.excoffier@ac-grenoble.fr Date : 10/07/10 Niveau(x) : 2 tronc commun Matière : Physique Type d activité : TP Durée : 1h30 Partie du programme

Plus en détail

Cyanures non oxydables au chlore : fraction massique des cyanures totaux moins la fraction massique des cyanures libres.

Cyanures non oxydables au chlore : fraction massique des cyanures totaux moins la fraction massique des cyanures libres. 1. Objet E.II.4.V1 DOSAGE DES CYANURES TOTAUX ET LIBRES : MÉTHODES D ANALYSE EN FLUX CONTINU Cette procédure a pour objet la détermination de la teneur en cyanures libres, en cyanures non oxydables au

Plus en détail

J-10. Chimie Les données nécessaires à la résolution des exercices et ne se trouvant pas dans l énoncé se situent en fin de partie.

J-10. Chimie Les données nécessaires à la résolution des exercices et ne se trouvant pas dans l énoncé se situent en fin de partie. J0 Chimie Les données nécessaires à la résolution des exercices et ne se trouvant pas dans l énoncé se situent en fin de partie. Exercice : Ecriture d équation de réaction. Ecrire les équation de réaction

Plus en détail

«Chercheurs d eau» Ou le traitement des eaux usées et des boues d épuration Printemps des sciences, ULB du 31 mars au 6 avril 2003 Institut S t Joseph d Etterbeek Rue Félix Hap, 14 B1040 Etterbeek Tél.:

Plus en détail

HS2 : LES LIQUIDES D USAGE COURANT : QUE CONTIENNENT-ILS ET QUELS RISQUES PEUVENT-ILS PRÉSENTER?

HS2 : LES LIQUIDES D USAGE COURANT : QUE CONTIENNENT-ILS ET QUELS RISQUES PEUVENT-ILS PRÉSENTER? Seconde ASSP Sciences HS2 : LES LIQUIDES D USAGE COURANT : QUE CONTIENNENT-ILS ET QUELS RISQUES PEUVENT-ILS PRÉSENTER? Objectifs : PARTIE II : COMMENT ÉTABLIR LA COMPOSITION D UN LIQUIDE D USAGE COURANT?

Plus en détail

Proposer des améliorations au réseau permanent de surveillance de la qualité de l'air ;

Proposer des améliorations au réseau permanent de surveillance de la qualité de l'air ; ENVIRONNEMENT DE L UNITE DE VALORISATION ENERGETIQUE DES DECHETS (UVED) DE LUNEL-VIEL Campagne temporaire de mesures au Sud de l UVED Printemps 2010 Lexique Cd : cadmium Zn : zinc Cr : chrome, As : arsenic

Plus en détail

Direction de la production de l eau potable MISE AUX NORMES DES USINES DE PRODUCTION D EAU POTABLE (PROJET MNU)

Direction de la production de l eau potable MISE AUX NORMES DES USINES DE PRODUCTION D EAU POTABLE (PROJET MNU) Direction de la production de l eau potable MISE AUX NORMES DES USINES DE PRODUCTION D EAU POTABLE (PROJET MNU) Mise MISE aux AUX normes NORMES des usines DES (MNU) USINES (MNU) 1.0 Présentation d ensemble

Plus en détail

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme.

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme. S-II-2.1V1 DOSAGE DES ELEMENTS METALLIQUES EN TRACE DANS LES EXTRAITS À L EAU RÉGALE : MÉTHODE PAR ABSORPTION ATOMIQUE AVEC FLAMME ET ATOMISATION ÉLECTROTHERMIQUE (AAS/GF) 1. Objet Dosage des éléments

Plus en détail

Examen de Chimie des eaux septembre 2002 T. MOUTIN Licence Sciences de la Terre Durée : 1 heure Documents non autorisés, calculatrices autorisées

Examen de Chimie des eaux septembre 2002 T. MOUTIN Licence Sciences de la Terre Durée : 1 heure Documents non autorisés, calculatrices autorisées Examen de Chimie des eaux septembre 2002 T. MOUTIN Licence Sciences de la Terre Durée : 1 heure Documents non autorisés, calculatrices autorisées On considère une eau en équilibre avec le CO 2 (g) dont

Plus en détail

- TGAP : Taxe Générale sur les Activités polluantes, les industries qui émettent plus de 150 tonnes de COV/an sont soumises à la TGAP.

- TGAP : Taxe Générale sur les Activités polluantes, les industries qui émettent plus de 150 tonnes de COV/an sont soumises à la TGAP. - Le code de l environnement définit les Installations Classées pour la Protection de l Environnement (ICPE) en fonction de leurs risques sanitaires - 94. -Transcription de la directive 67/548/CE, l arrêté

Plus en détail

Métal : Ions métalliques : Électroneutralité : Exercice :

Métal : Ions métalliques : Électroneutralité : Exercice : TP - COURS 1STD2A THÈME MONDE DE LA MATIERE / MONDE OBJET CH III RÉACTIONS CHIMIQUES ENTRE UN MÉTAL ET UN ION RÉACTIONS D OXYDORÉDUCTION I RAPPELS a) Métaux Métal : Corps, bon conducteur de la chaleur

Plus en détail

Norme générale pour les eaux potables en bouteilles/conditionnées

Norme générale pour les eaux potables en bouteilles/conditionnées Projet de norme tunisienne pour homologation PNT 09.83 (2007) Norme générale pour les eaux potables en bouteilles/conditionnées Indice de classement : 09.83 ICS : 67.160.20 Langue : français Descripteurs

Plus en détail

COMMISSION ÉCOLOGIE URBAINE. Comment lutter contre la pollution urbaine Les polluants nocifs dans l'atmosphère

COMMISSION ÉCOLOGIE URBAINE. Comment lutter contre la pollution urbaine Les polluants nocifs dans l'atmosphère Page 1 / 7 Les polluants nocifs dans l'atmosphère : Les polluants nocifs dans l'atmosphère Raymond Joumard COMMISSION ÉCOLOGIE URBAINE Comment lutter contre la pollution urbaine Les polluants nocifs dans

Plus en détail

CH 2: ATOMES ET IONS

CH 2: ATOMES ET IONS Objectifs: CH 2: ATOMES ET IONS Exercices: 7,8,0,,3,5,6,9 et 2 p27-29 ED et FM p8-2et 25-26 Noter sur le cahier de texte pour la séance prochaine Documents et tableau à compléter. Ex: 7,8,0,,3,5,6,9 et

Plus en détail

Pr. M. Mountadar* et H. EL Bachlaoui

Pr. M. Mountadar* et H. EL Bachlaoui Caractérisation physico-chimique et granulométrique des matrices à base de sable en vue de leur utilisation dans le traitement des eaux usées domestiques de la province d El Jadida Pr. M. Mountadar* et

Plus en détail

La réaction chimique

La réaction chimique Chapitre Programme 00 11 Exemples d activités Comment décrire le système et son évolution? À l aide d expériences simples à analyser, et sur la base des hypothèses formulées par les élèves, caractérisation

Plus en détail

C - Qualité des sols et de l eau. Bilan

C - Qualité des sols et de l eau. Bilan C - Qualité des sols et de l eau Bilan 1 CAH, Solution du sol et nutrition minérale végétale Le sol est un système complexe formé : D'une fraction solide minérale faite de fragments de roche issus du sous-sol

Plus en détail

Le devenir des minéraux de type amiante dans les conditions de surface : fibrogenèse (Massif du Koniambo)

Le devenir des minéraux de type amiante dans les conditions de surface : fibrogenèse (Massif du Koniambo) Le devenir des minéraux de type amiante dans les conditions de surface : fibrogenèse (Massif du Koniambo) Christine Laporte-Magoni Géochimiste Laboratoire PPME, EA3325 UNC 1 Contexte du Projet Que sont

Plus en détail

Cours de révision MASC

Cours de révision MASC Cours de révision MASC 1) Décrire les rayonnements émis par un matériau irradié par un faisceau de rayons X. Diffusion élastique Nom et nature du rayonnement diffusés élastiquement Caractéristiques (énergie,

Plus en détail

TRAITEMENT DES EAUX CONTENANT DES NORM Pour la PRODUCTION d EAU POTABLE

TRAITEMENT DES EAUX CONTENANT DES NORM Pour la PRODUCTION d EAU POTABLE Les eaux destinées à la consommation humaine TRAITEMENT DES EAUX CONTENANT DES NORM Pour la PRODUCTION d EAU POTABLE Société Française de Radioprotection (SFRP) Eau, Radioactivité et Environnement 3 et

Plus en détail

ORFID s.a. Traitement du brouillard d huile dans l air ambiant de l atelier d usinage de pièces métalliques (analyse gravimétrique)

ORFID s.a. Traitement du brouillard d huile dans l air ambiant de l atelier d usinage de pièces métalliques (analyse gravimétrique) ORFID s.a. Traitement du brouillard d huile dans l air ambiant de l atelier d usinage de pièces métalliques (analyse gravimétrique) Préambule. L opération de traitement décrite dans la présente note est

Plus en détail

BECQUEREL. partageons nos expertises. le réseau IN2P3/CNRS de mesure de la radioactivité

BECQUEREL. partageons nos expertises. le réseau IN2P3/CNRS de mesure de la radioactivité BECQUEREL le réseau IN2P3/CNRS de mesure de la radioactivité partageons nos expertises mesures de radioactivité dosimétrie radioprotection modélisations & simulations études & expertises associées Savoir-faire

Plus en détail

S 5 F I) Premières définitions de l'oxydation et de la réduction : 1) Combustion des métaux : a) Combustion du fer dans le dioxygène :

S 5 F I) Premières définitions de l'oxydation et de la réduction : 1) Combustion des métaux : a) Combustion du fer dans le dioxygène : Chapitre 3 : REACTION D OXYDOREDUCTION S 5 F I) Premières définitions de l'oxydation et de la réduction : 1) Combustion des métaux : a) Combustion du fer dans le dioxygène : De la paille de fer (Fe) est

Plus en détail