Chine, Pétrole, Taux : Vers une nouvelle géographie de la croissance mondiale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chine, Pétrole, Taux : Vers une nouvelle géographie de la croissance mondiale"

Transcription

1 ŒKONOMIA Analyse du 8 septembre 2015 Chine, Pétrole, Taux : Vers une nouvelle géographie de la croissance mondiale Depuis le début de l année, on parle beaucoup de l exceptionnel alignement des planètes sur la zone euro : des taux d emprunts proches de zéro, une monnaie en baisse, des prix du pétrole divisés par deux, voilà bien une conjonction historiquement favorable à la zone. Pourtant, ailleurs dans le monde, il y a un autre alignement des planètes, bien moins favorable - il a causé d importantes secousses de marché au courant du mois d août et en septembre. En effet, 1 ) le ralentissement de la croissance chinoise, 2 ) la baisse extrême des cours du pétrole, et 3 ) la perspective de la hausse des taux américains, font un cocktail particulièrement instable et difficile à avaler pour les marchés. Cet environnement dessine en réalité une redistribution marquée de la croissance mondiale. NOS PORTEFEUILLES - Assurances vie, compte titres, PEA : Christophe Brochard Conseil en investissements financiers agréé Conseil en gestion de patrimoine certifié CGPC 14 rue Silbermann Strasbourg +33 (0) Analyse extraite du site Nous avons anticipé la plupart de ces éléments, et avons réalisé un arbitrage en date du 20 août 2015, sur nos portefeuilles. Cet arbitrage nous a permis de nous préserver des très fortes secousses de marché des jours suivants, en particulier celles autour du lundi noir du 24 août La philosophie générale de l arbitrage consiste à cesser toute exposition directionnelle aux marchés actions comme aux marchés obligataires, pour leur préférer une exposition différentielle entre les zones géographiques et entre les classes d actifs. En effet, notamment à cause de la prochaine hausse des taux américains, les marchés actions

2 mondiaux devraient continuer de connaître une volatilité importante, et il en est de même pour les marchés obligataires. Par contre, la différence de santé économique entre les zones géographiques (USA, Europe, Emergents) s accroît sensiblement : les USA confirment leur sortie de crise avec une prochaine hausse des taux ; l Europe bénéficie de conditions financières et monétaires particulièrement favorables et des taux qui restent à zero avec une croissance qui continue de patiner ; la Chine, elle, ralentit et baisse ses taux ; enfin, du fait de la nouvelle surabondance mondiale de pétrole, les pays producteurs s enfoncent dans une crise plus importante chaque jour (Russie, Brésil, etc ). Nos portefeuilles sont positionnés pour bénéficier de ces différences de vitesse économique, et de la différence des politiques de taux d intérêts de leurs banques centrales, tout en nous préservant de la direction des marchés : explications ci-dessous. Reservé à nos clients : Vous pouvez consulter, dans votre Accès réservé (Vous, Accès Réservé), le détail de l arbitrage, fonds par fonds, les fiches de présentation des fonds sélectionnés, et les analyses de nos nouveaux portefeuilles. LE RALENTISSEMENT CHINOIS ET LES TURBULENCES DE MARCHES La Chine a procédé à deux dévaluations surprises de sa monnaie, à une semaine d intervalle, entre le 11 et le 18 août. Bien que relativement faible, cette dévaluation a été interprétée par les marchés comme le signe que la croissance chinoise ralentissait plus que prévu. En outre, une maladresse certaine de communication de la banque centrale chinoise (PBOC) a laissé craindre une perte de contrôle de celle-ci sur la situation économique du pays. Comme le monde a besoin de pôles solides de croissance (les USA et la Chine), ces décisions et hésitations de la banque centrale chinoise ont déclenchés une panique boursière particulièrement forte, en particulier lors du lundi noir du 25 août : ce jour, le Dow Jones a ouvert à -10% par rapport au cours de clôture de la veille, dans des volumes qu on avait pas connu même après la faillite de Lehmann Brother. (Encore une fois, nos indicateurs internes nous ont amenés à arbitrer nos portefeuilles une semaine avant : les arbitrages sont passés en dates du 20 août.) Ce ralentissement de la croissance chinoise ne nous inquiète pourtant pas outre mesure pour la Chine elle-même (il nous inquiète plutôt pour les pays plus fragiles, dépendants de la croissance chinoise) : nous savons en effet depuis longtemps que la Chine est attelée, depuis 2008, à la tâche herculéenne de changer le moteur de croissance d un pays de 1,4 milliards d habitants, devenu en 10 ans le deuxième puissance économique mondiale. Anciennement atelier du monde, grace à ses petites mains innombrables à faible coûts, la Chine est en train de devenir le centre de consommation domestique le plus important au monde. Depuis Hu Jintao, le gouvernement chinois appuie les hausses de salaires des travailleurs chinois, afin de solvabiliser la classe moyenne chinoise, au détriment de la faiblesse de ses coûts de productions, qui favorisait les exportations. En outre, le nouveau président Xi Jinping, cherche à responsabiliser les banques du pays dans leur allocation de crédit, à limiter le soutien gouvernemental aux entreprises, et à lutter contre la corruption - afin que les entreprises chinoises soient réellement de taille à rivaliser avec les américaines, sans le soutien de l Etat chinois. Cette transformation est si rapides, qu à ce jour, les coûts de production chinois se sont hissés au même

3 niveau que les coûts de production américains! Produire en Chine coûte aujourd hui aussi cher que produire aux USA! Ainsi, les exportations chinoises baissent naturellement du fait de la hausse des salaires, comme la production manufacturière qui les soutient, et on compte sur l économie des services pour compenser cette perte de croissance - mais cela ne se fait pas en un jour. Ainsi, le changement de moteur de croissance de la Chine, et l arrivée à maturité de l économie chinoise, expliquent la baisse de la croissance chinoise, dont une part est structurelle. En outre, la Chine travaille depuis une dizaine d année, patiemment, pour faire de sa monnaie une monnaie de réserve des banques centrales, et à terme l unique concurrent du dollar US. La double dévaluation du mois d août, qui a affolé les marchés financiers du monde entier, est en réalité une étape importante, exigée par le FMI, de lier de plus en plus la monnaie chinoise aux fluctuations du marché - et de limiter le contrôle de l Etat sur cette monnaie. Cette dévaluation doit approcher la Chine du moment où sa monnaie pourra intégrer les DTS (Droits de Tirages Spéciaux), c est-à-dire la monnaie du FMI, basée sur un panier de devises...étape cruciale vers le statut de monnaie de réserve. Enfin, n oublions pas que la Chine possède plus de 4000 milliards de dollars de réserves de change, et qu elle a des taux d intérêts élevés (qu elle peut baisser en cas de ralentissement) avec une inflation relativement faible : la Chine, sur le fond, nous semble clairement en mesure de faire face à certains inévitables accidents de parcours sur la route cahoteuse qu elle emprunte, sur le chemin d une économie de consommation. Par contre, la ralentisement chinois, la raréfaction du credit, et la hausse du dollar devraient néanmoins clairement causer une hausse du nombre de défaillances d entreprises (dont beaucoup ont emprunté en dollar US), et il devrait avoir des conséquences importantes pour les pays qui dépendent de la croissance chinoise. Nos portefeuilles sont donc construits pour profiter de la surperformance des pays développés vis-à-vis des pays émergents. JUSQU OU IRA LA BAISSE DU PETROLE? Au même moment, la très forte baisse des prix du pétrole a repris, suite à la confirmation d un ralentissement de la consommation mondiale. L exploitation du gaz de schiste a fait des US A, qui ne produisaient pas de pétrole il y a suelement cinq ans, le deuxième plus important producteur de pétrole, juste derrière l Arabie Saoudite! Il y aurait, dans le seul sol américain, l équivalent de 250 ans de consommation mondiale de pétrole. En outre, les récents accords avec l Iran devraient lui permettre de bientôt rejoindre les pays producteurs de pétrole : l Iran a indiqué qu elle produirait à n importe quel prix... En réalité, le pétrole est passé en quelques années, d une situation de rarefaction structurelle, à une surabondance mondiale durable. Mais cette baisse durable et très marquée du prix du pétrole (il est passé sous les 39 dollars US le baril au mois d août, contre plus de 150

4 dollars au premier semestre 2011) redistribue les cartes de la croissance mondiale : auparavant, les pays producteurs de pétrole connaissaient une croissance plus forte que les reste du monde ; aujourd hui, ce sont au contraire les pays consommateurs de pétrole et qui n en produisent pas qui sont avantagés. Les pays producteurs de pétroles connaissent, eux, d importantes difficultés : qui sait si, d ici quelques années, le FMI ne devra pas voler au secours d un pays comme le Brésil? Petrobras, avec ses 100 milliards d USD de dettes pourrait entraîner un pays déjà au bord de la récession. A l inverse, des pays comme la Chine (si!), et la zone euro, qui sont d importants consommateurs de pétrole, ajoutent à leur croissance interne le bénéficie de cette baisse inattendue du prix du pétrole. Pourtant, pendant le mois d août 2015, la baisse a été si violente, que les marchés craignaient des conséquences irréversibles sur les pays producteurs de pétrole Il semble que seule une réaction de l OPEP pourrait freiner cette baisse du prix - mais la concurrence mortelle entre le pétrole arabe et le gaz de schiste américain continue de pousser ce prix à la baisse. Nos portefeuilles sont exposés pour profiter de la surperformance des pays consommateurs de pétrole, en particulier la zone euro, par rapport aux pays producteurs de pétrole. VERS UNE HAUSSE DES TAUX AMERICAINS? Enfin, last but not least, pendant ce temps, presque seul sur la planète, les USA découvrent le plein emploi, avec à peine 5% de chomage ; l économie y est solide, créatrice d emplois, et peu inflationniste grâce à la baisse du pétrole. Néanmoins, les signes objectifs d inflation commencent à apparaître, avec la hausse des salaires, et la stabilisation pétrolière. Ainsi, la Banque Centrale américaine (la Fed) va devoir augmenter ses taux d intérêts peut-être plus rapidement que ne le pense le marché, peut-être dès le 17 septembre prochain. Ce sera une décison historique, dans la mesure où cela marque la sortie de crise des USA, la normalisation de la politique monétaire, mais aussi parce que cela officialisera l entrée dans un cycle long de hausse des taux obligataires. Aussi, il est aujourd hui très dangereux de détenir des obligations américaines (les obligations baissent lorsque les taux montent). En outre, il est possible que, malgré l activisme de la BCE, la hausse des taux aux USA pourrait entraîner ceux du reste du monde, notamment en zone euro. Ce serait potentiellement dramatique car la zone euro n est absolument pas sortie de crise, et que la reprise économique y est si faible que Mario Draghi, lors de sa récente conférence de presse, a évoquer le possible retour du risque déflationniste (en raison du ralentissement chinois), et la possibilité pour la BCE d augmenter encore ses injections monétaires... Nos portefeuilles sont organisés pour profiter d une hausse des taux aux USA, qui pourrait arriver plus rapidement que prévu. En outre, une telle hausse des taux ne manquera pas de causer des remous tant sur les marchés obligataires mondiaux, que sur les marchés actions (l apparition d une nouvelle opportunité d investissement obligataire suite à la hausse des taux devrait pousser les actions à la baisse).

5 Ainsi, dans l ensemble de nos positions de portefeuille, nous privilegions une exposition différentielle, et non directionnelle aux marchés, afin de nous permettre de profiter de la volatilité à venir. En restant passionnément au service de votre patrimoine, Christophe Brochard Conseil en investissements financiers agréé

Un transfert historique de richesse est en cours

Un transfert historique de richesse est en cours ŒKONOMIA Analyse du 5 février 2016 Un transfert historique de richesse est en cours Le mois de janvier a été une entrée dans la nouvelle année particulièrement mouvementée sur les marchés financiers. Sous

Plus en détail

Votre patrimoine est une histoire qui s écrit. Macroéconomie. novembre 2015. Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant. Mob.

Votre patrimoine est une histoire qui s écrit. Macroéconomie. novembre 2015. Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant. Mob. Votre patrimoine est une histoire qui s écrit Macroéconomie novembre 2015 Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant Mob. 06 25 83 20 79 SYNTHESE Les fondamentaux économiques restent positifs aux Etats-Unis

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

Le ralentissement de la croissance économique et des bénéfices des entreprises n altère pas notre optimisme pour l année à venir

Le ralentissement de la croissance économique et des bénéfices des entreprises n altère pas notre optimisme pour l année à venir Le ralentissement de la croissance économique et des bénéfices des entreprises n altère pas notre optimisme pour l année à venir Janvier 2008 Philipp Vorndran Senior Investment Strategist, Multi-Asset

Plus en détail

TALKING POINTS Nouveau monde, nouveaux enjeux, nouvelle pensée Turbulences sur le yuan, faut-il craindre une guerre des monnaies?

TALKING POINTS Nouveau monde, nouveaux enjeux, nouvelle pensée Turbulences sur le yuan, faut-il craindre une guerre des monnaies? TALKING POINTS Nouveau monde, nouveaux enjeux, nouvelle pensée Turbulences sur le yuan, faut-il craindre une guerre des monnaies? 25 janvier 2016, Paris/Hong Kong Talking Points Sommaire Nouveau monde,

Plus en détail

Risques de contagion en provenance des marchés émergents

Risques de contagion en provenance des marchés émergents DIRECTION ECONOMIC DES RESEARCH ETUDES DEPARTMENT ECONOMIQUES Risques de contagion en provenance des marchés émergents Comme le souligne le FMI, dans la dernière édition du Rapport sur la stabilité financière

Plus en détail

Notes utilisées pour une présentation lors d un dînerconférence du Club des actuaires de Québec vendredi, le 28 octobre 2011

Notes utilisées pour une présentation lors d un dînerconférence du Club des actuaires de Québec vendredi, le 28 octobre 2011 Notes utilisées pour une présentation lors d un dînerconférence du Club des actuaires de Québec vendredi, le 28 octobre 2011 Jean-Pierre Aubry, économiste et fellow associé au CIRANO 1. Principes macroéconomiques

Plus en détail

Bas, plus bas, négatifs : la chute irrésistible des taux d intérêt

Bas, plus bas, négatifs : la chute irrésistible des taux d intérêt Bas, plus bas, négatifs : la chute irrésistible des taux d intérêt Analyse thématique Belfius Research Février 2016 Introduction Les taux sont à un niveau historiquement bas. Pour un crédit à 10 ans, l

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Politique monétaire de la Chine : une approche normative RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Politique monétaire de la Chine : une approche normative RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 18 janvier 216 N 64 Politique monétaire de la Chine : une approche normative Nous adoptons ici non pas une approche positive (que vont faire les autorités chinoises?) mais

Plus en détail

2 ème session : Stratégie des acteurs : adaptations ou profondes mutations?

2 ème session : Stratégie des acteurs : adaptations ou profondes mutations? 2 ème session : Stratégie des acteurs : adaptations ou profondes mutations? 2.1 - Mutations dans l économie mondiale Michel FOUQUIN (CEPII) «La crise économique qui touche la France et l ensemble du monde

Plus en détail

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques Economie et Marchés : Bilan 2010 et Perspectives 2011 Paris, le 27 décembre 2010 ECONOMIE Tendances 2010 : poursuite de la reprise dans les pays développés, signes de surchauffe dans certains pays émergents

Plus en détail

LA LETTRE ÉPARGNE SALARIALE. Le site www.regardbtp.com s est enrichi en 2015 d une rubrique

LA LETTRE ÉPARGNE SALARIALE. Le site www.regardbtp.com s est enrichi en 2015 d une rubrique LA LETTRE ÉPARGNE SALARIALE JANVIER 2016 www.probtp.com PARTICULIERS RBTP 0001 V5 01/2016 Document non contractuel Édito Découvrez dans cette lettre annuelle, les nouveautés de l épargne salariale du BTP.

Plus en détail

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro?

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro? er juillet N - La et surtout l devront-elles sortir de la zone euro? Nous ne voulons pas ici faire de la provocation inutile mais nous demander si l évolution à moyen terme de la situation économique de

Plus en détail

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012,

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, FICHE PAYS AMÉRIQUE LATINE : EN QUÊTE D UN NOUVEAU SOUFFLE Département analyse et prévision Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, la croissance repart depuis quelques trimestres,

Plus en détail

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII Prix du pétrole et activité économique Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII 1 Introduction Poids considérable du pétrole dans l économie mondiale

Plus en détail

Mais pas la fin des turbulences

Mais pas la fin des turbulences Point conjoncturel d avril d 2009 Le creux de la récession r semble proche Mais pas la fin des turbulences Conférence de presse Wavre, le 22 avril 2009 1 Point conjoncturel avril 2009 Messages-cl clé Wallonie

Plus en détail

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif?

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif? DISSERTATION Il est demandé au candidat : - de répondre à la question posée par le sujet ; - de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra élaborer ; - de mobiliser des connaissances

Plus en détail

FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE

FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE RAPPEL DU CONTEXTE La baisse du marché actions chinois entamée depuis juin dernier a connu son plus violent épisode durant la journée de lundi et s est notamment propagée

Plus en détail

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier L évolution du marché des Fonds à fin Janvier Le marché des fonds de droit français débute cette nouvelle année sur une formidable progression de +4,6% de son niveau d encours, l équivalent de 35,7 milliards

Plus en détail

Rétrospective 2014. Performance des principaux indices en 2014 12.01.2014

Rétrospective 2014. Performance des principaux indices en 2014 12.01.2014 Rétrospective 2014 Comme attendu, l année 2014 n a pas été de tout repos pour les investisseurs. Une fois de plus les bonnes et surtout les moins bonnes surprises auront mis nos nerfs à rude épreuve en

Plus en détail

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière NOTRE SCENARIO Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre Conjoncture économique Conjoncture financière juin 2015 Philippe Brossard David Hennequin Synthèse Les dividendes de la baisse

Plus en détail

qui correspond au niveau le plus bas des 20 A partir des niveaux de prix actuel, le déséquilibre

qui correspond au niveau le plus bas des 20 A partir des niveaux de prix actuel, le déséquilibre LA DÉCHÉANCE DE L OR NOIR Comment en sommes-nous arrivés là? Les plus hauts du prix du pétrole atteints en 2011, 2012, 2013 et 2014 se situaient chaque fois aux alentours de 110 USD / baril. Depuis lors,

Plus en détail

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 Allocations d actifs Conseil en Investissements Financiers ORIAS 07 006 343 CIF E001949 1 Conjoncture déprimée en Europe, mais soutenue dans les zones US

Plus en détail

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk INTRODUCTION Les pays d Asie ont traversé deux crises d ampleur inégale: La crise dite «asiatique» de 1997-1999.

Plus en détail

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL L activité économique mondiale en 2013 s est caractérisée par une reprise progressive dans les pays avancés, bien qu à des degrés variables selon les pays. Dans

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée.

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée. Chapitre 7 L Offre et la demande Objectifs Expliquer les déterminants de l offre Expliquer les déterminants de la demande Expliquer l équilibre macroéconomique 1 2 Objectifs (suite) Expliquer les effets

Plus en détail

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années PUBLICATION JLR 2016 L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Depuis 1986, le prix réel des unifamiliales dans la RMR de Montréal a augmenté de 121 %. Le

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse

abcdefg Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 11 mars 2010 Appréciation de la situation économique et monétaire du 11 mars 2010 La Banque nationale

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance 1 ère partie : La baisse du prix du pétrole Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9%

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Paris, le 3 mai 2012. Prix de vente : +2,4%, avec une contribution positive de tous les

Plus en détail

Rentabilité des actifs et allocation stratégique

Rentabilité des actifs et allocation stratégique Rentabilité des actifs et allocation stratégique LE CERCLE INVESCO : SESSION 2007 Eric Tazé-Bernard Directeur de la Gestion INVESCO Asset Management 2 Section 01 Section 02 Section 03 Un modèle de description

Plus en détail

L heure du bilan 2015 et des perspectives 2016

L heure du bilan 2015 et des perspectives 2016 L heure du bilan 2015 et des perspectives 2016 Une année 2015 pas si simple! L année 2015 aura été moins faste pour les marchés financiers que les prévisions de début d année ne l escomptaient. Trois facteurs

Plus en détail

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL LES PERFORMANCES L année 2013 va sans doute s achever par une performance boursière de l indice CAC 40 d environ 17,90% après un plus haut à 4356,28 pts et

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail

Environnement économique et gestion des risques Association des producteurs d arbres de Noël du Québec

Environnement économique et gestion des risques Association des producteurs d arbres de Noël du Québec Environnement économique et gestion des risques Association des producteurs d arbres de Noël du Québec Avril 2016 Banque Nationale du Canada Strictement privé et confidentiel Agenda Contenu de la présentation:

Plus en détail

SUR LA SITUATION ECONOMIQUE

SUR LA SITUATION ECONOMIQUE Conférence de presse du 22 juillet 2010 SUR LA SITUATION ECONOMIQUE En vue de faire le point sur la conjoncture de l année 2010 et les tendances de 2011. Avant-propos Comme chacun sait, après plusieurs

Plus en détail

LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE

LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE ECONOMIQUE? 30 Min INSIDE 6 Avril 2011 Plan de la présentation 1) L évolution des cours: faits stylisés et explications 2) Impact économiques

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue.

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue. FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 4 heures. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2016 asdf Nations Unies New York, 2016 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial L économie mondiale a connu des revers en

Plus en détail

Une croissance stable des investissements publicitaires en 2013 ouvre la voie à la reprise en 2014 et 2015

Une croissance stable des investissements publicitaires en 2013 ouvre la voie à la reprise en 2014 et 2015 Une croissance stable des investissements publicitaires en 2013 ouvre la voie à la reprise en 2014 et 2015 La croissance aura été en 2013 aussi bonne qu en 2012, malgré l absence de grand événement quadriennal

Plus en détail

MARCHE PETROLIER : Un nouveau monde?

MARCHE PETROLIER : Un nouveau monde? MARCHE PETROLIER : Un nouveau monde? La réunion de tous les dangers La réunion de l OPEP du 27 novembre dernier qui s est tenue à Vienne a été évènement majeur. Dans son communiqué final, l OPEP reconnait

Plus en détail

Les Crises de Balance des

Les Crises de Balance des Les Crises de Balance des Paiements Cédric Tille Institut t des Hautes Etudes Internationales ti et du Développement, et Center for Economic Policy Research (CEPR) Journée Iconomix, 14 Novembre 2012 Structure

Plus en détail

Perspectives et stratégie de placement 2012. Premier trimestre 2012

Perspectives et stratégie de placement 2012. Premier trimestre 2012 Perspectives et stratégie de placement 2012 Premier trimestre 2012 Macro-économie générale & marchés obligataires Les perspectives économiques mondiales se sont significativement détériorées depuis cet

Plus en détail

La politique monétaire dans les pays émergents en 2015

La politique monétaire dans les pays émergents en 2015 La politique monétaire dans les pays émergents en 2015 Résumé : On observe depuis le début de l année un assouplissement de la politique monétaire dans les principales économies émergentes. Cette tendance

Plus en détail

Tendance de long terme. Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc

Tendance de long terme. Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc Tendance de long terme PIB Crise PIB Crise Reprise Reprise Temps Temps Croissance potentielle (dépend de facteurs d offres) Variations conjoncturelles de la croissance (dépendent de la demande) Tensions

Plus en détail

Les matières premières : une baisse annoncée

Les matières premières : une baisse annoncée Que s'est-il passé en juillet? Commentaires de marché Focus Marchés Le carnage sur les matières premières et en Chine sur les marchés domestiques ont été les éléments essentiels dans ce qui fut un mois

Plus en détail

L économie canadienne à l approche de l an 2000

L économie canadienne à l approche de l an 2000 Allocution prononcée par Gordon Thiessen gouverneur de la Banque du Canada devant la Chambre de commerce de Regina Regina (Saskatchewan) le 23 septembre 1999 L économie canadienne à l approche de l an

Plus en détail

La valeur de l euro par rapport au dollar et les marchés d actifs financiers et monétaires

La valeur de l euro par rapport au dollar et les marchés d actifs financiers et monétaires La valeur de l euro par rapport au dollar et les marchés d actifs financiers et monétaires Gilbert Koenig. L évolution de la valeur de l euro par rapport au dollar depuis 1999 semble déconnectée des «fondamentaux»

Plus en détail

Rédigé par John Simon (auteur principal), Troy Matheson et Damiano Sandri. Points principaux

Rédigé par John Simon (auteur principal), Troy Matheson et Damiano Sandri. Points principaux POINTS DE PRESSE POUR LE CHAPITRE 3 DES PERSPECTIVES DE L ECONOMIE MONDIALE, AVRIL 2013 TELLE L HISTOIRE DU CHIEN QUI N A PAS ABOYE : L INFLATION A-T-ELLE ETE MUSELEE, OU S EST-ELLE SIMPLEMENT ASSOUPIE?

Plus en détail

Après une année 2012 de fort ralentissement, voire de récession

Après une année 2012 de fort ralentissement, voire de récession FICHE PAYS PECO : LE DANGER RUSSE Marion Cochard Département analyse et prévision Après une année 2012 de fort ralentissement, voire de récession pour certains pays de la zone, la croissance a repris progressivement

Plus en détail

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Alger, le 26 décembre 2013 Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Introduction L objet de cette note est d analyser les principales tendances financières et monétaires

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite)

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) 2 ème partie : La baisse de l euro Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

Panorama macroéconomique. allocation des actifs

Panorama macroéconomique. allocation des actifs Panorama macroéconomique mondial et allocation des actifs Par Andreas Koester, Head of Asset Allocation & Currency, Global Investment Solutions (GIS) En tant qu investisseurs multi-actifs, nous consacrons

Plus en détail

Environnement Economique

Environnement Economique (Fond Commun de placement) Rapport semestriel (27 juin 2014-29 décembre 2014) Environnement Economique L année 2014 aura été une nouvelle année économiquement contrastée pendant laquelle les Etats-Unis

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. L anticipation de l action des Banques Centrales l emporte sur les mécanismes normaux de l économie RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. L anticipation de l action des Banques Centrales l emporte sur les mécanismes normaux de l économie RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE er juillet N 78 L anticipation de l action des Banques Centrales l emporte sur les mécanismes normaux de l économie L exemple présent du Royaume-Uni montre à nouveau le rôle

Plus en détail

NOTES DE CONJONCTURE MARS 2015

NOTES DE CONJONCTURE MARS 2015 CONTRAT SOCIAL 31/03/2015 J.Blanchard NOTES DE CONJONCTURE MARS 2015 ----ooo---- ECONOMIE MONDIALE : stabilité relative Aucun événement n est venu récemment modifier de manière significative les prévisions

Plus en détail

La politique monétaire

La politique monétaire Conclusion : Le problème de la neutralité monétaire La politique monétaire Introduction : qui conduit la politique monétaire? I) La dynamique de la création monétaire 1 La notion de masse monétaire 2 Comment

Plus en détail

Le contexte économique général

Le contexte économique général n 7 2ème semestre Juillet-Décembre Le contexte économique général Après un début d année plus austère, s est doucement redressé au cours du second semestre avec des indicateurs de plus en plus favorables

Plus en détail

db Inflation Protect Coupon Plus besoin d un bocal pour protéger votre argent

db Inflation Protect Coupon Plus besoin d un bocal pour protéger votre argent db Inflation Protect Coupon Plus besoin d un bocal pour protéger votre argent De manière générale, on cherche toujours à se protéger au mieux et à prêter une attention particulière à ce qui nous est cher.

Plus en détail

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro FRANCE La croissance économique devrait gagner en vigueur en 215 et 216. La baisse des prix de l énergie, l amélioration des conditions financières, le ralentissement de l assainissement budgétaire, le

Plus en détail

Un choc pétrolier très différent dans ses origines et ses conséquences économiques

Un choc pétrolier très différent dans ses origines et ses conséquences économiques Direction des Etudes Economiques Le septembre Un choc pétrolier très différent dans ses origines et ses conséquences économiques Le choc n est plus du côté de l offre Malgré quelques pauses, la tendance

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014 PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 30 Juin 2014 Paramètres de marché au 30 juin 2014 Malgré la publication de chiffres de croissance du 1 er trimestre décevants en zone euro et, plus encore, aux Etats-Unis,

Plus en détail

Le FMI participe activement aux efforts déployés pour surmonter la crise alimentaire mondiale

Le FMI participe activement aux efforts déployés pour surmonter la crise alimentaire mondiale Bulletin du FMI Initiative multilatérale Le FMI participe activement aux efforts déployés pour surmonter la crise alimentaire mondiale Le Bulletin en ligne Le 13 mai 2008 Le FMI examinera toutes les demandes

Plus en détail

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI AFRIQUE DE L OUEST La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI en ligne 17 mars 2011 Marché à Monrovia (Libéria) : la crise qui persiste en

Plus en détail

Contexte de marché au 30 juin 2010

Contexte de marché au 30 juin 2010 DeriveXperts Spécialiste de la valorisation indépendante des produits structurés Contexte de marché au 30 juin 2010 Le second trimestre 2010 a vu se développer une crise dont le déclenchement a été une

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

Politique monétaire de la BCE et taux d intérêt directeur négatif

Politique monétaire de la BCE et taux d intérêt directeur négatif Politique monétaire de la BCE et taux d intérêt directeur négatif Le jeudi 10 mars 2016, le Conseil des Gouverneurs de la BCE à francfort/main (ALL) sous la présidence de l italien Mario Draghi a pris

Plus en détail

UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015

UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015 UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015 UN REPLI SENSIBLE DU PRIX DU BARIL DEPUIS QUELQUES MOIS Le cours du baril de Brent a chuté à partir de l été

Plus en détail

Newsletter Aoû t 2013

Newsletter Aoû t 2013 Newsletter Aoû t 2013 Table des matières Introduction... 2 Performances... 3 SIF Structured Product Sicav... 3 Eurinvest Flexible Opportunities... 4 Procès-verbal du Comité de Placement du 22 août 2013...

Plus en détail

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions Création monétaire et systèmes bancaire et monétaire Module 1 Corrigé Liens avec les programmes de SES (1 ère ) Liens avec les programmes de STG (T ale ) Banque et création monétaire La création monétaire

Plus en détail

LE CANADA A BESOIN D UNE NOUVELLE SÉRIE DE BAISSES D IMPÔ

LE CANADA A BESOIN D UNE NOUVELLE SÉRIE DE BAISSES D IMPÔ LE CANADA A BESOIN D UNE NOUVELLE SÉRIE DE BAISSES D IMPÔ T DAVID STEWART-PATTERSON VICE-PRÉSIDENT DIRECTEUR DEVANT LE COMIT É PERMANENT DES FINANCES NOVEMBRE 2004 Merci de nous donner encore une fois

Plus en détail

LA POLITIQUE MONETAIRE DANS TOUS SES ETATS. Emmanuel Carré Maître de conférences Université Paris XIII

LA POLITIQUE MONETAIRE DANS TOUS SES ETATS. Emmanuel Carré Maître de conférences Université Paris XIII LA POLITIQUE MONETAIRE DANS TOUS SES ETATS Emmanuel Carré Maître de conférences Université Paris XIII PLAN DE LA PRESENTATION 1. POLITIQUES MONETAIRES NON CONVENTIONNELLES EN THEORIE 2. POLITIQUES MONETAIRES

Plus en détail

COMITE D INVESTISSEMENT

COMITE D INVESTISSEMENT COMITE D INVESTISSEMENT COMPTE-RENDU DU 9 SEPTEMBRE 2014 ENVIRONNEMENT MACRO-ECONOMIQUE 1. L ETE AUX ETATS-UNIS Croissance au deuxième trimestre Fort rebond du PIB au deuxième trimestre +4% et le déclin

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 DOSSIER DE PRESSE Le mardi 9 février 2016, ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01 Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 EN SYNTHESE «La reprise amorcée en

Plus en détail

Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie

Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie BANQUE ET ASSURANCES Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie données au 30/06/2011 La garantie d un groupe solide BNP Paribas Cardif BNP Paribas Cardif conçoit et commercialise une large gamme de produits

Plus en détail

LA CHUTE DES COURS DU PETROLE LA VISION DES FINANCIERS. CONFERENCE AFTP - AEE 4 mars 2015

LA CHUTE DES COURS DU PETROLE LA VISION DES FINANCIERS. CONFERENCE AFTP - AEE 4 mars 2015 LA CHUTE DES COURS DU PETROLE LA VISION DES FINANCIERS CONFERENCE AFTP - AEE 4 mars 2015 Frédéric LASSERRE Président & Co-fondateur frederic.lasserre@belaco-capital.com 1 AVERTISSEMENT Belaco Capital est

Plus en détail

PERSPECTIVES ALLOCATION

PERSPECTIVES ALLOCATION PERSPECTIVES ALLOCATION Document destiné aux clients professionnels La patience de la Fed bientôt à bout? Raphaël Gallardo Stratégiste - Investissement et Solutions Clients A lors que la grande majorité

Plus en détail

Après neuf trimestres consécutifs de baisse du PIB, le dernier

Après neuf trimestres consécutifs de baisse du PIB, le dernier FICHE PAYS ITALIE : UNE LUEUR AU BOUT DU TUNNEL? Département analyse et prévision Après neuf trimestres consécutifs de baisse du PIB, le dernier trimestre de 2013 apporte une lueur d espoir à l Italie.

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE

COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE Martin Brookes Économiste senior, Goldman Sachs Je vais diviser ma présentation en

Plus en détail

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre L évolution du marché des OPCVM à fin novembre Après avoir enregistré une belle progression en octobre, le marché des fonds de droit français voit son encours se replier de -0,2%, l équivalent de 1,6 milliard

Plus en détail

FLUX D INTÉRÊTS ET RISQUE DE TAUX *

FLUX D INTÉRÊTS ET RISQUE DE TAUX * FLUX D INTÉRÊTS ET RISQUE DE TAUX * Département analyse et prévision de l OFCE Cette étude évalue l impact à différents horizons temporels d une hausse des taux (courts et longs) sur le passif des agents

Plus en détail

Voici comment le premier semestre s est déroulé et comment nous voyons les développements sur les six prochains mois.

Voici comment le premier semestre s est déroulé et comment nous voyons les développements sur les six prochains mois. Voici comment le premier semestre s est déroulé et comment nous voyons les développements sur les six prochains mois. En juillet 2005 Chères Clientes, chers Clients, Mesdames et Messieurs, Chers Amis,

Plus en détail

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation 1 Numéro 201, juin 2013 Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation I) Immobilier : un premier trimestre en forte croissance Une partie de la croissance

Plus en détail

Retour au Plein Emploi?

Retour au Plein Emploi? Retour au Plein Emploi? Fiche 45 JAMES E. MEADE Dans ce petit livre (Economica, 1995, 88 p.) préfacé par Robert M.Solow (prix Nobel), James E. Meade (prix Nobel) propose des solutions macro-économiques

Plus en détail

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Mise à jour - Janvier 2015 Giorgia Albertin Représentante Résidente pour la Tunisie Fonds Monétaire International Plan de l exposé

Plus en détail

GT Opportunités RAPPORT 2014

GT Opportunités RAPPORT 2014 GT Opportunités RAPPORT 2014 Code ISIN : FR0010308783 (Parts A) Dénomination : GT Opportunités Forme juridique : Fonds commun de placement de droit français Classification : OPCVM de fonds alternatif Objectif

Plus en détail

Perspective des marchés financiers en 2014

Perspective des marchés financiers en 2014 Perspective des marchés financiers en 2014 21/01/2014 13 ième édition 1 Outil d aide à la décision : The Screener OUTIL D AIDE À LA DÉCISION : THESCREENER Des analyses sur les valeurs boursières Disponible

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE SEPTEMBRE 2015

NOTE DE CONJONCTURE SEPTEMBRE 2015 NOTE DE CONJONCTURE Sommaire internationale Page 1 nationale Page 3 internationale Selon l OCDE, la croissance mondiale reculera, passant de 3,3% réalisé en 2014, à 3% estimé pour 2015, suite au recul

Plus en détail

Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens.

Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens. Paris, le 15 juillet 2011 Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens. L ABE (Autorité Bancaire Européenne) et les autorités de supervision nationales, dont l Autorité de contrôle

Plus en détail

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 Bruxelles, le 10 mars 2003 Bureau fédéral du Plan /03/HJB/bd/2027_f PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 La reprise très prometteuse de l économie mondiale au cours du premier semestre 2002 ne s est pas confirmée

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. La croissance de la zone euro est-elle menacée par une crise financière? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. La croissance de la zone euro est-elle menacée par une crise financière? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 8 janvier 216 N 3 La croissance de la zone euro est-elle menacée par une crise financière? On peut considérer qu il y a aujourd hui à nouveau une forme de crise financière

Plus en détail

PERSPECTIVES ALLOCATION

PERSPECTIVES ALLOCATION PERSPECTIVES ALLOCATION Le pétrole, victime collatérale de la guerre des monnaies? Raphaël Gallardo Stratégiste Pôle Investissement et solutions clients M algré l accumulation des tensions géopolitiques

Plus en détail