Concevoir la stratégie économique de l ACI : Lire et analyser un bilan

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Concevoir la stratégie économique de l ACI : Lire et analyser un bilan"

Transcription

1 Concevoir la stratégie économique de l ACI : Lire et analyser un bilan Le bilan = l état du patrimoine à un instant T. Une photographie de ce que la structure a comme ressources et de l utilisation qu elle en fait depuis sa création. Le bilan s actualise d année en année mais ne s achève qu à la disparition de la structure. Présentation simplifiée : Le bilan se compose de deux parties : l actif et le passif. Elles sont constituées de rubriques agrégeant les montants financiers selon leur usage ou leur provenance. ACTIF Immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles Immobilisations financières Total Actif immobilisé Stocks et encours PASSIF Capital social/ Fonds associatifs Subventions d'investissement Réserves ou provisions réglementées Report à nouveau Résultat Autres Fonds Propres Total Fonds propres/fds asso. Provisions pour risques et charges Créances clients Dettes financières (2) Subventions à recevoir Autres créances Disponibilités et VMP (1) Total Actif circulant Charges constatées d'avance et à répartir Total Actif Dettes fournisseurs Dettes fiscales et sociales Autres dettes Total Dettes et provisions Produits constatés d'avance & Fonds dédiés Total Passif (1) Dont cessions de créances (2) Dont concours bancaires courant 1

2 LE PASSIF Il regroupe l ensemble des ressources de la structure, c est-à-dire : de l argent qu elle a reçu pour et par son activité : o Capital social/ Fonds associatifs = les fonds apportés à l association pour son développement par les fondateurs, des adhérents, des mécènes. Ces fonds ne peuvent être repris (sauf si cela est expressément spécifié) ni donner lieu à une rémunération (à l inverse d une entreprise). o Subventions d investissement : les subventions apportées par un partenaire public ou privé pour l investissement de la structure. Elles s amortissent au même rythme que l investissement lui-même. o Réserves ou provisions règlementés : sommes provenant des bénéfices que l association peut, sur décision de l AG, mettre en réserve pour les affecter à un objet précis, (investissement, développement du projet associatif ). o Report à nouveau : exceptées les sommes mises en réserves, cumul des résultats, positifs comme négatifs, des années précédentes. Le report à nouveau de l année N est ainsi égal au report à nouveau de l année N-1 + le résultat de l année N-1. o Résultat : pertes ou excédents réalisés par la structure sur l année, issu du compte de résultat. = CAPITAUX PROPRES. de l argent qu elle doit à ses fournisseurs, financeurs et à l Etat mais qu elle n a pas encore versé : o Dettes financières : montant encore dû aux organismes financiers (emprunts bancaires dont découvert). o Dettes fournisseurs : montant encore dû aux fournisseurs. o Dettes fiscales et sociales : montant encore dû à l Etat (charges patronales, impôt ) et aux salariés (congés payés ). Une dette est donc considérée comme une ressource : tant qu elle n a pas été acquittée, il s agit d une somme dont la structure a pu disposer pour générer son activité et peut encore disposer. C est à partir de ses ressources et donc du passif que la structure peut mettre en œuvre son activité. 2

3 L ACTIF Autrement appelé «emplois», il retrace l utilisation des ressources acquises, ce que la structure a fait de son argent. Le patrimoine qu elle a acquis pour une certaine durée : o Immobilisations corporelles : investissement dans des machines, bâtiments o Immobilisations incorporelles : achat de logiciels, brevets o Immobilisations financières : titres, cautions... Le volume d activité qu elle a généré, à travers ses résultats encore à percevoir : o Les stocks et encours : la valeur des marchandises qu elle n a pas encore vendu au moment de l établissement de son bilan. o Les créances clients : le montant de ventes restant à payer par les clients au moment de l établissement du bilan. o Les subventions à recevoir : le montant de subventions restant à verser par les financeurs au moment de l établissement du bilan. Le résultat déjà perçu de l activité est comptabilisé au passif, dans les capitaux propres sous la ligne «résultat». Il s agit donc bien ici de la valeur encore à percevoir de l usage que l on a fait des ressources : on a utilisé les ressources pour produire. - Une partie de ce qui a été produit a déjà été vendu et constitue le résultat, devenu une ressource. - Une autre partie n a pas encore été vendue ou son paiement, encaissé : cela reste un emploi, ressource pour l instant virtuelle. Et selon la présentation ici (peut être «écrit» autrement, de manière isolée ou au passif), l argent perçu et disponible : o Disponibilités et valeurs mobilières de placement : l argent immédiatement disponible en banque ou placé au moment de l établissement du bilan. Relations actif/passif, le bilan équilibré : Le passif représente donc les ressources captées pour son projet et son activité par la structure et le passif, les emplois qu elle a faits de ses ressources. Le bilan est nécessairement équilibré, avec donc : actif = passif. Cela traduit le principe suivant : on n utilise que ce l on a et on n a que ce dont on a besoin pour réaliser l activité. Lire le bilan : On va lire le bilan selon deux axes, un vertical et un horizontal. 1. Axe vertical : on retrouve la distinction immédiatement apparente entre «actif» et «passif» : d où proviennent les ressources de la structure et à quoi les affecte-t-elle. 2. Axe horizontal : on s intéresse cette fois aux éléments du passif et de l actif en fonction de leur caractère de permanence. On sépare alors l actif et le passif en deux : 3

4 ACTIF Immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles Immobilisations financières Total Actif immobilisé Stocks et encours Durable PASSIF Capital social/ Fonds associatifs Subventions d'investissement Réserves ou provisions réglementées Report à nouveau Résultat Autres Fonds Propres Total Fonds propres/fds asso. Provisions pour risques et charges Créances clients Dettes financières (2) Subventions à recevoir Circulant Dettes fournisseurs Autres créances Disponibilités et VMP (1) Total Actif circulant Charges constatées d'avance et à répartir Dettes fiscales et sociales Autres dettes Total Dettes et provisions Produits constatés d'avance & Fonds dédiés Total Actif Total Passif (1) Dont cessions de créances (2) Dont concours bancaires courant Le «durable» : Actif : Le patrimoine acquis pour une certaine durée = total actif immobilisé Passif : L argent qu elle a reçu pour et par son activité = total des Fonds propres + Les emprunts bancaires à long terme (1 an et +) = dettes financières. Le «circulant» : Analyse : Actif : Le volume d activité qu elle a généré, à travers ses résultats encore à percevoir = total actif circulant + Les charges constatées d avance Passif : l argent qu elle doit à ses fournisseurs, financeurs (dont le concours bancaire courant) et à l Etat mais qu elle n a pas encore versé = total dettes et provisions. + Les produits constatés d avance et fonds dédiés. 1. Le «durable» correspond ainsi au rapport entre les capitaux propres, ressources dont la structure est sûre de disposer à plus d un an et les immobilisations, emplois dont la valeur porte sur plusieurs années, en fonction de la durée de leur amortissement. Par conséquent, il est essentiel de disposer de ressources durables suffisantes pour pouvoir assumer la valeur des immobilisations, donc d être sûr de disposer de suffisamment de capitaux durables pour faire face aux sommes restant à amortir : on dira que les immobilisations doivent être financées par les capitaux propres. 4

5 L amortissement est une écriture comptable représentant la dépréciation d un bien liée à son usure : chaque année, le bien perd une partie de sa valeur. Cette perte de valeur est signifiée dans le compte de résultat par «les dotations aux amortissements», somme comptable passée en charges d exploitation et dans le bilan, par la baisse de la valeur des immobilisations nettes, baisse du montant des dotations aux amortissements. Lorsque l on investit, achète une machine par exemple, la dépense est réalisée «cash» ou dans l année mais comptablement, elle va être assumée sur plusieurs exercices, via les dotations aux amortissements. D une certaine manière, le montant des immobilisations nettes représente la valeur encore à amortir et donc à supporter pour la structure. Dans le cas contraire, l association devrait recourir à des ressources «immédiates» supplémentaires, tel le découvert bancaire. Le montant des ressources durables restant une fois les immobilisations financées constitue le Fonds de Roulement Net Global. Le Fonds de Roulement Net Global représente ainsi une somme de capitaux dont la structure dispose. ACTIF : immobilisations Immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles Immobilisations financières Fonds de Roulement Net Global = Fonds propres - immobilisations nettes. PASSIF : Fonds propres Capital social/ Fonds associatifs Subventions d'investissement Réserves ou provisions réglementées Report à nouveau Résultat Autres Fonds Propres 2. Le «circulant» représente donc les ressources dont l association dispose temporairement, puisqu il s agit des dettes qu elle n a pas encore payées, et les emplois en cours, créances diverses et stocks amenés à être perçus durant l exercice suivant. Autrement dit, on retrouve ici les sommes que l association a virtuellement engagé pour démarrer son activité et les produits virtuels des ventes (et subventions) de cette même activité. La logique traduite comptablement est celle du cycle d exploitation. 5

6 Schéma simplifié du cycle d exploitation Achats des matières premières Production des biens Commercialisation et vente Charges Encaissement par les fournisseurs Paiement des salaires + charges externes Produits Paiement par les clients a) Au démarrage du cycle d exploitation, la structure doit acheter matières premières et matériel indispensables à la production des biens. Elle en paie une partie «cash», une partie plus tard (30, 60, 90 jours). b) Une fois l ensemble des matériaux réunis, la production du bien démarre. c) Durant le temps nécessaire à la production du bien et à sa phase de commercialisation et vente, la structure doit achever de payer ses fournisseurs mais aussi, payer les salaires et les charges externes (électricité ). d) Lors de la vente, une partie des clients va payer «cash», une autre va payer ultérieurement (30, 60, 90 jours ). La structure doit pour produire engager des dépenses alors qu elle n a pas encore perçu les recettes dégagées par la vente de cette production. Autrement dit, il y a un décalage temporel entre le moment où elle paie ceux qui lui ont permis de produire et le moment où les clients de cette même production la paient. Elle a un Besoin en Fonds de Roulement : elle doit disposer d autres revenus que ceux de sa production pour réaliser cette même production. Composition du Besoin en Fonds de Roulement : BFR ACTIF : actif circulant Stocks et encours Créances clients Subventions à recevoir Autres créances Charges constatées d'avance et à répartir PASSIF : dettes et provisions Dettes financières à moins d un an Dettes fournisseurs Dettes fiscales et sociales Autres dettes Produits constatés d'avance & Fonds dédiés BFR = actif circulant - dettes et provisions 6

7 Le niveau du BFR varie selon le type d activité, la durée du cycle d exploitation et les relations avec les clients et fournisseurs. Le BFR peut être négatif : cela signifie que les recettes que dégage son activité couvrent immédiatement les dépenses nécessaires à l exploitation de l activité. Au cours du cycle d exploitation (de l achat des marchandises et matières premières à l encaissement), il n y a pas besoin de financement autre que le produit des ventes. Exemple : la grande distribution est payée comptant par ses clients et paie ses fournisseurs le plus tard possible. Relation Fonds de Roulement/Besoin en Fonds de Roulement et trésorerie : Lorsqu une structure a un BFR, elle a donc besoin de sources de financement pour couvrir les coûts liés à l exploitation, en attendant que le produit des ventes soit perçu. Il va s agir des capitaux propres encore disponibles : le Fonds de Roulement Net Global va prendre en charge le Besoin en Fonds de Roulement. Ainsi, les ressources durables doivent permettre de couvrir les immobilisations mais également, dans un second temps, le Besoin en Fonds de Roulement. Le Fonds de Roulement n a alors de sens qu au regard du Besoin en Fonds de Roulement. Si le Fonds de Roulement est supérieur au Besoin en Fonds de Roulement, la structure ne consomme pas la totalité de ses ressources et dispose d une trésorerie : elle a de l argent disponible qu elle peut placer. Dans le cas inverse, la structure a besoin de financements extérieurs pour couvrir son Besoin en Fonds de Roulement. Elle va recourir à des solutions financières à très court-terme (découvert par exemple). Sa trésorerie sera négative : elle devra compenser ses pertes par son activité. Exemple 1 : situation saine ACTIF : Immobilisations PASSIF : ressources durables BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT = actif circulant - dettes et provisions FONDS DE ROULEMENT NET GLOBAL = Fonds propres - immobilisations nettes. TRESORERIE POSITIVE Disponibilités et Valeurs Mobilières de Placement Les capitaux propres sont supérieurs aux immobilisations : il existe donc un Fonds de Roulement Net Global. Ce fonds de Roulement Net Global est supérieur au Besoin en Fonds de Roulement : il reste des capitaux propres, disponibles et pouvant être placés, la trésorerie est positive. 7

8 Exemple 2 : situation dégradée. ACTIF : Immobilisations PASSIF : ressources durables BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT FONDS DE ROULEMENT TRESORERIE NEGATIVE Disponibilités et Valeurs Mobilières de Placement Les capitaux propres sont supérieurs aux immobilisations : il existe donc un Fonds de Roulement Net Global. Ce Fonds de Roulement Net Global est inférieur au Besoin en Fonds de Roulement : un financement supplémentaire est nécessaire, la structure a recourt au découvert bancaire, sa trésorerie est négative. Quelle conséquence pour une structure? 1. En faisant appel au découvert bancaire, la structure va s imposer des frais financiers. 2. Ces frais vont peser sur le résultat, le diminuant. 3. Un résultat négatif va amener les fonds propres de la structure à diminuer, faisant courir le risque d une baisse du Fonds de Roulement. 4. Sans évolution du BFR, l insuffisance du Fonds de Roulement va donc s accroître et par conséquent, la trésorerie devenir d autant plus négative, générant des frais financiers supplémentaires. 5. A terme, ce cercle vicieux va entraîner une trésorerie de plus en plus négative, pouvant amener la structure à une situation de cessation de paiement. Il est donc essentiel de prendre en compte le bilan dans l élaboration de la stratégie économique de la structure : une structure peut très bien se retrouver en difficulté malgré une activité rentable, pour peu que son BFR soit insuffisamment couvert. Le développement d activité représente ainsi une menace potentielle : si une structure a, par nature, un BFR, le développement de son activité va entraîner un accroissement du BFR global. Si en parallèle le Fonds de Roulement n augmente pas, la trésorerie va se retrouver sous tension, avec les risques évoqués précédemment. Se développer peut mettre en danger la structure si ses fonds propres s avèrent insuffisants. On parle de l effet «ciseau». Les Ratios financiers Plusieurs ratios peuvent être calculés à partir des données du bilan pour évaluer la situation de la structure, au regard de deux axes : sa liquidité : sa capacité à couvrir des échéances immédiates sa solvabilité : sa capacité à répondre à des échéances financières pour assurer l avenir à relativement long terme, sans courir le risque d être en défaut de paiement. 8

9 Les ratios de liquidité : a) La liquidité générale = actif à moins d un an/dettes à moins d un an. Il traduit la capacité de la SIAE à honorer ses dettes à court terme, avec les éléments d actifs rapidement disponibles. Idéalement, ce ratio est supérieur à 1. S il est inférieur, la structure est proche de la cessation de paiement : elle n a pas, dans la totalité de son actif, des moyens immédiatement disponibles pour régler ses dettes rapidement exigibles. b) La liquidité restreinte = créances à moins d un an + disponibilités/dettes à moins d un an Il traduit la capacité de la SAIE à honorer ses dettes rapidement exigibles avec sa trésorerie disponible et le montant des créances qu elle devrait percevoir rapidement. Idéalement, ce ratio est proche de 1. c) Liquidité immédiate : disponibilités/dettes à moins d un an. Il traduit la capacité de la SIAE à payer immédiatement ses dettes exigibles rapidement, avec certitude donc en ne mobilisant que sa trésorerie disponible, c est-à-dire les sommes sur son compte en banque, sans inclure des créances qui peuvent ne pas être payées. Il doit être égal à 1 dans l idéal. Les ratios d endettement : a) Indépendance financière à long terme = capitaux propres/capitaux permanents Il traduit la capacité de la SIAE à se financer elle-même, par ses propres moyens en observant le poids des capitaux que la SIAE a généré par elle-même (résultat, report à nouveau, réserve, fonds associatifs) dans le total de ses ressources durables (+ emprunt à plus d un an, subvention d investissement). Au-dessus de 50%, la situation est acceptable, en-dessous, plus inquiétante ; b) L autonomie financière = capitaux propres/total du bilan. Il traduit l autonomie de la SIAE, c est-à-dire le poids que représentent ses capitaux propres tels que définis ci-dessus dans le total de ses ressources. Il pose donc l équilibre entre ce que la structure a «acquis par elle-même» et dont elle dispose durablement et les ressources qu elle va devoir rembourser (emprunt, dettes) ou qu elle va voir s éteindre (subvention d investissement) On considère la situation correcte à partir de 20% c) Capacité de remboursement = Capacité d autofinancement/échéance annuelle de la dette financière. Il traduit la capacité de la SIAE à rembourser ses emprunts avec l argent disponible, que représente la capacité d autofinancement. Il doit être égal ou supérieur à 1, pour montrer que la structure n a pas à rechercher en urgence de nouveaux produits financiers pour assumer le remboursement de ses dettes. L analyse détaillée du bilan et l accompagnement à l élaboration d une stratégie économique et financière peuvent être mis en œuvre dans le cadre de l autodiagnostic financier, accompagnement individuel gratuit de deux jours. Pour plus de précisions, vous pouvez contacter votre association régionale FNARS ou le CNAR IAE : Jihane Jomni-Coton - Chargée de mission IAE - tél. : Cette action est soutenue par : Délégation générale à l'emploi et à la formation professionnelle 9

PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS

PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS I LE BILAN Il décrit l ensemble des éléments composant le patrimoine de l association, ce qu elle possède, ses créances moins ses dettes, à une date donnée (en général,

Plus en détail

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON FICHE CONSEIL Page : 1/9 INTERPRETER SON Vous connaissez chaque année le résultat de votre activité lors de l élaboration de vos comptes annuels. Vous pouvez

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables

Plus en détail

De la comptabilité aux documents de synthèse

De la comptabilité aux documents de synthèse De la comptabilité aux documents de synthèse se La balance totaux mouvements soldes N libellé débits crédits débits crédits 10 capital 900 000,00 900 000,00 164 emprunts 200 000,00 200 000,00 2183 matériel

Plus en détail

Les bilans et le compte de résultat de la société MARMANDE sont présentés ci-après. Les dirigeants vous demandent d apporter votre analyse.

Les bilans et le compte de résultat de la société MARMANDE sont présentés ci-après. Les dirigeants vous demandent d apporter votre analyse. Page 1/7 Les bilans et le compte de résultat de la société MARMANDE sont présentés ci-après. Les dirigeants vous demandent d apporter votre analyse. Bilan au 31/12/N Immobilisations incorporelles 380 108

Plus en détail

Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON

Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON NB : Pour réussir cette APS il est indispensable de connaître (et d être capable de définir) les notions relatives à l analyse fonctionnelle du bilan et du compte

Plus en détail

Ecole Préparatoire en Sciences Economiques, commerciales et Sciences de Gestion Examen du premier semestre Module : Analyse Financière

Ecole Préparatoire en Sciences Economiques, commerciales et Sciences de Gestion Examen du premier semestre Module : Analyse Financière Ecole Préparatoire en Sciences Economiques, commerciales et Sciences de Gestion Examen du premier semestre Module : Analyse Financière Durée : 3H00 Deuxième année Questions de cours : (4pts) 1- Quelles

Plus en détail

LECTURE FONCTIONNELLE DU BILAN

LECTURE FONCTIONNELLE DU BILAN LECTURE FONCTIONNELLE DU BILAN VISION FONCTIONNELLE DU BILAN Par opposition à l'approche financière qui se place dans une hypothèse d'évaluation, voire de liquidation, l'approche fonctionnelle définie

Plus en détail

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières Analyse Financie re 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière Table des matières Chapitre 2 : Analyse du bilan, L approche fonctionnelle... 2 I. Introduction... 2 II. La conception

Plus en détail

TRES. BOURGOIN-JALLIEU COLLECTIV MEYRIE

TRES. BOURGOIN-JALLIEU COLLECTIV MEYRIE TRES. BOURGOIN-JALLIEU COLLECTIV MEYRIE Valorisation du compte de gestion 2014 Dépenses de fonctionnement Les dépenses de fonctionnement sont divisées en six catégories: 1. Les charges à caractère général

Plus en détail

TOTAL ACTIF = TOTAL PASSIF

TOTAL ACTIF = TOTAL PASSIF Fiche méthodologique Les outils comptables et financiers Décembre 2012 Le bilan, le compte de Le bilan, le compte de sont trois documents comptables complémentaires utilisés dans le cadre d une comptabilité

Plus en détail

Initiation à la comptabilité simplifiée

Initiation à la comptabilité simplifiée Lot 2 : Fiscalité et comptabilité Initiation à la comptabilité simplifiée Ville de Paris Carrefour des Associations Parisiennes PROJETS-19 projets19@projets19.org Organisation matérielle : 3 heures avec

Plus en détail

LE BILAN FONCTIONNEL - APPROFONDISSEMENT. Approfondir l'analyse du bilan fonctionnel : retraitements du bilan comptable.

LE BILAN FONCTIONNEL - APPROFONDISSEMENT. Approfondir l'analyse du bilan fonctionnel : retraitements du bilan comptable. LE BILAN FONCTIONNEL - APPROFONDISSEMENT Objectif(s) : o Pré-requis : Approfondir l'analyse du bilan fonctionnel : retraitements du bilan comptable. o Principes d'analyse du bilan fonctionnel : Modalités

Plus en détail

La famille Saint Louis de Mermoz a décidé de créer une holding afin de gérer le patrimoine familial sous forme de SAS.

La famille Saint Louis de Mermoz a décidé de créer une holding afin de gérer le patrimoine familial sous forme de SAS. ANALYSE ET GESTION FINANCIÈRE Épreuve dominante de spécialisation A.D. 2012 Concours externe et interne Documents autorisés : néant Calculatrice électronique autorisée La famille Saint Louis de Mermoz

Plus en détail

LA THEORIE FINANCIERE

LA THEORIE FINANCIERE ANALYSE FINANCIERE DEFINITIONS Ensemble de méthodes et d instruments qui permettent de traiter les informations comptables et de gestion en vue de formuler une appréciation de la situation financière,

Plus en détail

PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE

PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE CHAPITRE I LES PRINCIPES DE LA LOGIQUE COMPTA SECTION I LE PRINCIPE DE LA COMPTABILITE EN PARTIE DOUBLE I Le fonctionnement de l entreprise

Plus en détail

ANALYSE BILAN ET COMPTE DE RESULTAT

ANALYSE BILAN ET COMPTE DE RESULTAT ANALYSE BILAN ET COMPTE DE RESULTAT Le bilan fonctionnel : bilan simplifié Le bilan fonctionnel est un bilan dans lequel les ressources et les emplois sont classés par fonction (fonctions financement,

Plus en détail

L ENTREPRISE ET LA BANQUE

L ENTREPRISE ET LA BANQUE L ENTREPRISE ET LA BANQUE 1. Le financement bancaire des entreprises L intermédiation bancaire dans les économies modernes peut-être appréhendée à travers les multiples fonctions qui sont assumées par

Plus en détail

Chapitre 3 : La gestion de la trésorerie

Chapitre 3 : La gestion de la trésorerie Chapitre 3 : La gestion de la trésorerie Toute entreprise commerciale ou industrielle opère chaque mois des achats, des ventes, des paiements, des versements. Elle reçoit aussi de l argent, paie ses salariés,

Plus en détail

Le BILAN FONCTIONNEL et FINANCIER. Notions élémentaires

Le BILAN FONCTIONNEL et FINANCIER. Notions élémentaires Le BILAN FONCTIONNEL et FINANCIER Notions élémentaires 1 Bilan Comptable et Fonctionnel Le bilan comptable est une photographie de la situation d une entreprise : ses biens = Actif net (emplois) et ses

Plus en détail

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE Fiche technique réglementaire Version du 18 juillet 2008 COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE 1. DEFINITION La comptabilité peut être définie comme une technique normalisée d enregistrement des flux (achats

Plus en détail

CHAPITRE 3 Le bilan fonctionnel

CHAPITRE 3 Le bilan fonctionnel CHAPITRE 3 Le bilan fonctionnel 1 PRINCIPE Le bilan fonctionnel reprend tous les comptes des classes 1 à 5 mais avec une présentation différente de celle du bilan comptable. Il s agit d un bilan simplifié

Plus en détail

CHAPITRE IV : LE BILAN FINANCIER OU L APPROCHE LIQUIDITE

CHAPITRE IV : LE BILAN FINANCIER OU L APPROCHE LIQUIDITE CHAPITRE IV : LE BILAN FINANCIER OU L APPROCHE LIQUIDITE Le bilan financier appelé également bilan liquidité permet en reclassant les postes du bilan selon leur liquidité à l actif et selon leur exigibilité

Plus en détail

Rôle de la fonction finance

Rôle de la fonction finance La fonction finance Rôle de la fonction finance Assurer aux décideurs qu ils disposent des fonds nécessaires à l instant T pour financer les investissements nécessaires à la croissance et au développement

Plus en détail

Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse du bilan.

Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse du bilan. CHAPITRE 13 L ANALYSE DU BILAN : STRUCTURE ET EQUILIBRE FINANCIER Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse

Plus en détail

Processus 2 : Contrôle et production de l information financière

Processus 2 : Contrôle et production de l information financière 1 / 12 Processus 2 : Contrôle et production de l information financière Les processus 1 et 2 regroupent les principales obligations (ou règles) comptables des entreprises relatives à l établissement des

Plus en détail

DU RESULTAT AUX FLUX DE TRESORERIE. de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création.

DU RESULTAT AUX FLUX DE TRESORERIE. de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création. DU RESULTAT AU FLU DE TRESORERIE Cette étude a pour objet : de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création. de faire des simulations à partir d un tableur et

Plus en détail

EXERCICES SUR LE CHAPITRE 13 LE BILAN FONCTIONNEL

EXERCICES SUR LE CHAPITRE 13 LE BILAN FONCTIONNEL EXERCICES SUR LE CHAPITRE 13 LE BILAN FONCTIONNEL Exercice 1 : CAS SARL AL TECH (Extrait d un sujet de BAC STG 2007) La SARL AL TECH fabrique et commercialise des fenêtres et des baies vitrées en aluminium

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux

Etats Comptables et Fiscaux FONDS DE DOTATION FNBP 76 Avenue de France 75013 Paris Etats Comptables et Fiscaux 31/12/2014 Téléphone : Bilan Actif FONDS DE DOTATION FNBP Période du 01/01/14 au 31/12/14 Edition du 12/05/15 BRUT Amortissements

Plus en détail

I L ACTIVITE FINANCIERE II LES FLUX FINANCIERS III LE FINANCEMENT DU CYCLE D INVESTISSEMENT ET D EXPLOITATION

I L ACTIVITE FINANCIERE II LES FLUX FINANCIERS III LE FINANCEMENT DU CYCLE D INVESTISSEMENT ET D EXPLOITATION I L ACTIVITE FINANCIERE II LES FLUX FINANCIERS III LE FINANCEMENT DU CYCLE D INVESTISSEMENT ET D EXPLOITATION I L ACTIVITE FINANCIERE A/ COMMENT ASSURER LA RENTABILITE ET LA SOLVABILITE DE L ENTREPRISE?

Plus en détail

BILAN ET COMPTE DE RESULTAT

BILAN ET COMPTE DE RESULTAT 27 Rue de la Petite Chartreus BILAN ET COMPTE DE RESULTAT - Bilan actif-passif - Compte de résultat - Annexe 16 Rue P.Gilles de Gennes Parc de la Vatine 76130 MONT ST AIGNAN BILAN ACTIF ACTIF Exercice

Plus en détail

Présentation et éléments de compréhension du Business Plan

Présentation et éléments de compréhension du Business Plan Présentation et éléments de compréhension du Business Plan La préparation, la méthodologie, le fond, la forme et les pièges à éviter 1 Objectifs de la formation Connaitre et comprendre les différentes

Plus en détail

TRANSAMI. Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/10/2013 au 30/09/2014. Activité principale de l'association :

TRANSAMI. Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/10/2013 au 30/09/2014. Activité principale de l'association : TRAAMI Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/10/2013 au 30/09/2014 Activité principale de l'association : Nous vous présentons ci-après le dossier de l'exercice. Fait à PARIS Le 14/10/2014

Plus en détail

SITUATION PATRIMONIALE ACTIF

SITUATION PATRIMONIALE ACTIF SITUATION PATRIMONIALE ACTIF SERVICE FORMATION 31/12/2011 31/12/2010 Edition en Euros Brut Amort. prov. Net Net ACTIF IMMOBILISE Immobilisations incorporelles Frais d'établissement Frais de recherche et

Plus en détail

Examen de contrôle continu : Analyse financière 13 juin 2006 (2h)

Examen de contrôle continu : Analyse financière 13 juin 2006 (2h) Examen de contrôle continu : Analyse financière 13 juin 2006 (2h) Vous souhaitez analyser la situation financière de l entreprise Arnault et disposez pour cela de la liasse fiscale de l année N (Bilan

Plus en détail

Fiche. L analyse fonctionnelle du bilan. 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan. fonctionnel

Fiche. L analyse fonctionnelle du bilan. 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan. fonctionnel L analyse fonctionnelle du bilan Fiche 1 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan fonctionnel Le bilan fonctionnel permet une lecture directe de l équilibre financier du bilan. Le retraitement

Plus en détail

Sommaire PAGE DE GARDE 2 COMPTE RENDU DE MISSION DE L'EXPERT COMPTABLE 3. COMPTES ANNUELS 5 Bilan Association 6 Annexes 10

Sommaire PAGE DE GARDE 2 COMPTE RENDU DE MISSION DE L'EXPERT COMPTABLE 3. COMPTES ANNUELS 5 Bilan Association 6 Annexes 10 ASS. CENTRE ROGER BRECHARD Sommaire PAGE DE GARDE 2 COMPTE RENDU DE MISSION DE L'EXPERT COMPTABLE 3 COMPTES ANNUELS 5 Bilan Association 6 Annexes 10 ANALYSE DE GESTION 15 Commentaire de gestion 16 TableauFinancement

Plus en détail

La rentabilité de l entreprise trouve sa source d information dans le compte de résultat. Elle peut-être appréciée à travers :

La rentabilité de l entreprise trouve sa source d information dans le compte de résultat. Elle peut-être appréciée à travers : Pour évaluer la performance financière, l analyste devrait poser trois questions : - Comment évolue la rentabilité de l entreprise. - L entreprise est-elle solvable. - La structure financière de l entreprise

Plus en détail

Rapport financier 2007. Budget prévisionnel 2008. Rapport du commissaire aux comptes

Rapport financier 2007. Budget prévisionnel 2008. Rapport du commissaire aux comptes Rapport financier 2007 Budget prévisionnel 2008 Rapport du commissaire aux comptes Parc Euromédecine 209 rue des Apothicaires 34196 Montpellier cedex 5 Tél 04 67 52 64 17 Fax 04 67 52 02 74 E-mail contact@ors-lr.org

Plus en détail

- 06 - De la capacité d autofinancement à l autofinancement

- 06 - De la capacité d autofinancement à l autofinancement - 06 - De la capacité d autofinancement à l autofinancement Objectif(s) : o Capacité d'autofinancement et autofinancement. Pré-requis : o Connaissance de l'ebe et de la Valeur Ajoutée. Modalités : o Principes.

Plus en détail

TRES. MOREZ SM DEV.TOURISME STATION ROUSSE

TRES. MOREZ SM DEV.TOURISME STATION ROUSSE TRES. MOREZ SM DEV.TOURISME STATION ROUSSE Valorisation du compte de gestion 2013 Dépenses de fonctionnement Les dépenses de fonctionnement sont divisées en six catégories: 1. Les charges à caractère général

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce dossier comporte des éléments de

Plus en détail

Annexe financière pour l année 2013

Annexe financière pour l année 2013 1/5 Nom de votre association ----------------------------------------------------------------------------- Sigle -----------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Ce type de gestion est plus spécifiquement adapté aux financements liés aux investissements réalisés par l entreprise.

Ce type de gestion est plus spécifiquement adapté aux financements liés aux investissements réalisés par l entreprise. Chapitre 1 L ANALYSE FINANCIÈRE DÉFINITION L analyse financière à terme regroupe l ensemble des techniques destinées à étudier la gestion à terme de l entreprise pour prévoir, et pallier les besoins de

Plus en détail

PGE L3 2015/2016 COMPRENDRE LES ETATS FINANCIERS

PGE L3 2015/2016 COMPRENDRE LES ETATS FINANCIERS COMPRENDRE LES ETATS FINANCIERS EXERCICES PARTIE 2 : INTERPRETATION DES ETATS FINANCIERS SKEMA Business School 1/19 Exercice 1 : VRAC 2 En reprenant le bilan comptable de l exercice 1 Partie 1 (VRAC),

Plus en détail

Animée par Thierry GARBAYE. CONFERENCE du 14/11/2014

Animée par Thierry GARBAYE. CONFERENCE du 14/11/2014 SAVOIR LIRE ET INTERPRÉTER SES DOCUMENTS COMPTABLES Animée par Thierry GARBAYE CONFERENCE du 14/11/2014 Les 3 + du CECOGEB CENTRE CONSULAIRE DE GESTION AGRÉÉ DE BORDEAUX Le + fiscal : sécurisation Le +

Plus en détail

Le tableau de financement

Le tableau de financement 1 ORGANISATION COMPTABLE Le tableau de financement Par Abderraouf YAICH Très souvent, le chef d entreprise s étonne des évolutions disconcordantes de ses résultats qui enregistrent une augmentation de

Plus en détail

Piloter son entreprise : Le suivi de l activité

Piloter son entreprise : Le suivi de l activité 10/505N/05/A. 1. Piloter son entreprise : Le suivi de l activité Comprendre et maîtriser l évolution du BFR 10/505N/05/A. 2. Piloter son entreprise : Le suivi de l activité Le suivi de l activité : constats

Plus en détail

Fiche 2.2. : Comment mesurer la performance de l entreprise?

Fiche 2.2. : Comment mesurer la performance de l entreprise? eduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 2. La production dans l entreprise Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 2.2. : Comment mesurer la performance

Plus en détail

L établissement et l analyse des documents de synthèse L ANALYSE DU BILAN

L établissement et l analyse des documents de synthèse L ANALYSE DU BILAN L ANALYSE DU BILAN Objectifs pédagogiques : Distinguer les grandes masses d un bilan condensé Identifier les retraitements nécessaires à l élaboration du bilan fonctionnel Calculer et interpréter un FRNG,

Plus en détail

SYNDICAT CFTC AIRBUS 316 ROUTE DE BAYONNE USINE LOUIS BREGUET BAT A01 31060 TOULOUSE CEDEX 9

SYNDICAT CFTC AIRBUS 316 ROUTE DE BAYONNE USINE LOUIS BREGUET BAT A01 31060 TOULOUSE CEDEX 9 316 ROUTE DE BAYONNE USINE LOUIS BREGUET BAT A01 Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/01/2014 au 31/12/2014 Activité principale de l'association : SYNDICAT PROFESSIONNEL Nous vous présentons

Plus en détail

FR n 1 : Le plan des comptes, le bilan, le compte de résultat

FR n 1 : Le plan des comptes, le bilan, le compte de résultat 1. Il existe trois systèmes comptables: le système abrégé: il est réservé aux petites exploitations, FR n 1 : Le plan des comptes, le bilan, le compte de résultat Le plan comptable général a pour finalité

Plus en détail

L analyse de la structure financière

L analyse de la structure financière Chapitre 5 L analyse de la structure financière 1 Exercice 05. 5.06 Bilans fonctionnels fonds de roulement net global besoin en fonds de roulement trésorerie Le responsable financier de la société PLEYBEN

Plus en détail

GERER SON ENTREPRISE Formation en présentiel (21 heures)

GERER SON ENTREPRISE Formation en présentiel (21 heures) Programme détaillé GERER SON ENTREPRISE Formation en présentiel (21 heures) Public : Toute personne assurant ou participant à la gestion d une entreprise (et tout particulièrement d une jeune entreprise

Plus en détail

François LONGIN www.longin.fr

François LONGIN www.longin.fr Correction de l exercice 3 du quiz du cours Gestion financière à court terme (2012-2013 T1) : «Plan de trésorerie et couverture du besoin de financement à court terme» Question 1: calculer le besoin de

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

La solvabilité et liquidité financière

La solvabilité et liquidité financière Ce qu il faut retenir sur La solvabilité et liquidité financière LA SOLVABILITE La solvabilité traduit la capacité d une entreprise à faire face à ses engagements financiers c est-à-dire la capacité à

Plus en détail

ANNEXE 4 : BILAN - ACTIF. Exercice N, clos le : Amortissements,provisions 2

ANNEXE 4 : BILAN - ACTIF. Exercice N, clos le : Amortissements,provisions 2 Numéro SIRET ANNEXE 4 : BILAN ACTIF Frais d'établissement Immobilisations Corporelles Terrains Constructions Instal. techniques, matériel et outillage Autres immobilisations corporelles Immobilisations

Plus en détail

GESTION FINANCIÈRE. DECF Session 2007 - Corrigé indicatif

GESTION FINANCIÈRE. DECF Session 2007 - Corrigé indicatif GESTION FINANCIÈRE DECF Session 2007 - Corrigé indicatif DOSSIER 1 : TABLEAU DE FLUX ET DIAGNOSTIC FINANCIER 1. Définir l objectif des tableaux de flux de trésorerie : Ils permettent : de déterminer la

Plus en détail

Chapitre 2 L analyse du compte de résultat

Chapitre 2 L analyse du compte de résultat Chapitre 2 L analyse du compte de résultat I- Les soldes intermédiaires de gestion (SIG) A- Intérêt de la mise en place des SIG B- La mise en œuvre des SIG 1- Le tableau des SIG Voir annexe 1 2- L analyse

Plus en détail

Trésorerie de Felletin

Trésorerie de Felletin ANALYSE FINANCIERE ET FISCALE DE LA COMMUNE DE FELLETIN 211//213 Trésorerie de Felletin INTRODUCTION L analyse financière rétrospective, réalisée en avril 214, concerne la période de gestion des exercices

Plus en détail

WIKIMEDIA FRANCE 26/ 28 rue de Londres

WIKIMEDIA FRANCE 26/ 28 rue de Londres 26/ 28 rue de Londres Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/01/2012 au 30/06/2012 Activité principale de l'entreprise : Nous vous présentons ci-après le dossier financier qui se décompose

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE LA VERNAZ

SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE LA VERNAZ SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE LA VERNAZ Cette étude, réalisée en novembre 2009, porte sur le budget principal de la commune et concerne les années 2004 à 2008. Les données sont exprimées en euros.

Plus en détail

Diagnostic financier - Corrigé

Diagnostic financier - Corrigé Diagnostic financier - Corrigé Nous effectuerons ce diagnostic financier en présentant d abord une étude de rentabilité et de profitabilité du groupe Nestor, ensuite une étude de la structure financière

Plus en détail

Les préconisations par type de situation

Les préconisations par type de situation Les préconisations par type de situation Le tableau qui suit a été élaboré en mai 2007 à la suite d une étude sur la situation économique et financière des associations d aide aux personnes à domicile.

Plus en détail

Situation financière des Hôpitaux de Tarentaise

Situation financière des Hôpitaux de Tarentaise Situation financière des Hôpitaux de Tarentaise Table des matières 1 Analyse financière de l hôpital d Albertville-Moûtiers... 2 1.1 Analyse de l évolution et résultat... 2 1.2 Analyse de la structure

Plus en détail

Les notions de comptabilité en entreprise

Les notions de comptabilité en entreprise Gestion Arthur Van de Wiele Département de Microélectronique ESCPE, Lyon, France arthur.van-de-wiele@cpe.fr 4 novembre 2012 Résumé Ce document présente un résumé du cours animé par Mr Franck D'Asgnanno,

Plus en détail

ENTREPRISE BESSEY Charpente couverture Eléments de corrigé

ENTREPRISE BESSEY Charpente couverture Eléments de corrigé MARCHE DES PROFESSIONNELS ANALYSE FINANCIERE APPLIQUEE Cas d application ENTREPRISE BESSEY Charpente couverture Eléments de corrigé Nom du client : André BESSEY Activité: Couverture Charpente Duréee de

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE

LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE Jean-Michel DEGEORGE INTRODUCTION I- OBJECTIFS ET MOYENS DE LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE. La comptabilité générale est un système d information se présentant sous la forme d un ensemble

Plus en détail

SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY

SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY 1. ETATS FINANCIERS Bilan au 01/09/N Actif immobilisé Fonds commercial 1 Bâtiment Equipement Actif Actif circulant Stocks voitures neuves Stocks voitures d occasion Stock essence,

Plus en détail

SESSION 2009 UE6 FINANCE D ENTREPRISE

SESSION 2009 UE6 FINANCE D ENTREPRISE 910006 DCG SESSION 2009 UE6 FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Document autorisé : Aucun document n est autorisé. Matériel autorisé : Une calculatrice de poche à fonctionnement

Plus en détail

REALISER L ETUDE FINANCIERE

REALISER L ETUDE FINANCIERE REALISER L ETUDE FINANCIERE Cette étape va vous permettre de mesurer la viabilité de votre projet, ainsi que sa pérennité sur le long terme. Le plan de financement vous aidera à déterminer les ressources

Plus en détail

Concours d accès en quatrième année Programme Grande Ecole Epreuve spécialité Finance Session de Juillet 2011 Durée : 3 heures

Concours d accès en quatrième année Programme Grande Ecole Epreuve spécialité Finance Session de Juillet 2011 Durée : 3 heures Concours d accès en quatrième année Programme Grande Ecole Epreuve spécialité Finance Session de Juillet 2011 Durée : 3 heures Partie I : Etudes de cas Cas n 1 «AMAL» est une S.A. dont le siège social

Plus en détail

Chapitre 17 : La tenue des comptes

Chapitre 17 : La tenue des comptes Chapitre 17 : La tenue des comptes Plan L'enregistrement des opérations en comptabilité générale Charges et dépenses budgétaires Produits et créances liées à l'impôt L'enregistrement des opérations en

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux 2012

Etats Comptables et Fiscaux 2012 Etats Comptables et Fiscaux 2012 Assemblée Générale 2013 BILAN 2012 Bilan Actif RUBRIQUES BRUT Amortissements Net (N) 31/12/2012 Net (N-1) 31/12/2011 CAPITAL SOUSCRIT NON APPELE IMMOBILISATIONS INCORPORELLES

Plus en détail

Gestion Finance. Cette partie regroupe l'ensemble des éléments permettant d'analyser le bilan d'une entreprise.

Gestion Finance. Cette partie regroupe l'ensemble des éléments permettant d'analyser le bilan d'une entreprise. Gestion Finance Cette partie regroupe l'ensemble des éléments permettant d'analyser le bilan d'une entreprise. Le bilan d'une entreprise se présente sous la forme d'un tableau récapitulatif en deux parties

Plus en détail

ASSOCIATION DU CHEVAL ARABE 83 BOULEVARD VINCENT AURIOL

ASSOCIATION DU CHEVAL ARABE 83 BOULEVARD VINCENT AURIOL 83 BOULEVARD VINCENT AURIOL Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/01/2014 au 31/12/2014 Activité principale de l'association : ELEVAGE DE CHEVAUX ET D'AUTRES EQUIDES Nous vous présentons

Plus en détail

J ÉTABLIS MON DOSSIER FINANCIER PRÉVISIONNEL

J ÉTABLIS MON DOSSIER FINANCIER PRÉVISIONNEL J ÉTABLIS MON DOSSIER FINANCIER PRÉVISIONNEL 17 parazit - Fotolia.com Étape 3 > Mes prévisions financières > Mon plan de financement > Mon compte de résultat prévisionnel > Mon seuil de rentabilité > Mon

Plus en détail

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières Analyse Financie re 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière Table des matières Introduction :... 2 Chapitre 1 : Etude du compte de résultat... 2 I. Soldes Intermédiaires de Gestion

Plus en détail

P6C14 Structure financie re et rentabilite s

P6C14 Structure financie re et rentabilite s P6C14 Structure financie re et rentabilite s Remarque préalable : L article 23 de la loi de finances pour 2013 restreint la déductibilité des charges financières pour les entreprises assujetties à ls :

Plus en détail

LIGUE DE BRETAGNE ATHLETISME. Comptes Annuels

LIGUE DE BRETAGNE ATHLETISME. Comptes Annuels LIGUE DE BRETAGNE ATHLETISME Comptes Annuels Du 01 janvier 2012 au 31 décembre 2012 ATTESTATION Dans le cadre de la mission de Présentation des comptes annuels qui a été exécutée pour le compte de l'association

Plus en détail

1 - ANNEXE SUR LES INDEMNITES DES PERSONNELS

1 - ANNEXE SUR LES INDEMNITES DES PERSONNELS 1 - ANNEXE SUR LES INDEMNITES DES PERSONNELS Chambre de Métiers et de l'artisanat de l'aveyron Réalisation budgétaire 2013 Type d'indemnités Montant en Indemnités fondés sur l'article 24 du statut des

Plus en détail

Le bilan fonctionnel. Préambule. Mots clés. Auteurs. Mois AAAA

Le bilan fonctionnel. Préambule. Mots clés. Auteurs. Mois AAAA Mois AAAA Mois décembre AAAA 2009 Préambule La majeure partie des associations du secteur social et médico-social gère un ou plusieurs établissements ou services et propose des prestations de services

Plus en détail

Décrypter rapidement les comptes d une entreprise Fiche mémo

Décrypter rapidement les comptes d une entreprise Fiche mémo Décrypter rapidement les comptes d une entreprise Fiche mémo Comment décrypter rapidement les comptes d une entreprise? I Analyse économique Éléments juridiques : forme juridique, capital, associés. Éléments

Plus en détail

Les notions de patrimoine

Les notions de patrimoine THÈME 1 Les notions de patrimoine et d activité de l entreprise Sujet 1 Bilan de départ simplifié Question 1 Question 2 Le 1 er octobre N, M. Alméda crée une entreprise spécialisée dans la vente au détail

Plus en détail

Classe 1-Comptes de capitaux

Classe 1-Comptes de capitaux Classe 1-Comptes de capitaux 10 Capital et réserves 101 Capital 1 1011 Capital souscrit non versé 1012 Capital souscrit - versé 1015 Patrimoine des régies 1016 Patrimoine public 104 Primes liées au capital

Plus en détail

CONNAISSANCES ASSOCIÉES PÔLE COMPTABILITÉ ET GESTION DES ACTIVITÉS BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMPTABILITÉ EN 3 ANS

CONNAISSANCES ASSOCIÉES PÔLE COMPTABILITÉ ET GESTION DES ACTIVITÉS BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMPTABILITÉ EN 3 ANS CONNAISSANCES ASSOCIÉES PÔLE COMPTABILITÉ ET GESTION DES ACTIVITÉS BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMPTABILITÉ EN 3 ANS 1 L'ENTREPRISE BACCALAURÉAT EN 3 ANS Éléments généraux de l entreprise Le commerçant,

Plus en détail

Code NACE : 3312ZB - REPAR. MACHINES AGRICOLES. Exercice du 01/10/2009 au 30/09/2010. Expert Comptable 46 cours Léopold BP 80379 54007 NANCY Cedex

Code NACE : 3312ZB - REPAR. MACHINES AGRICOLES. Exercice du 01/10/2009 au 30/09/2010. Expert Comptable 46 cours Léopold BP 80379 54007 NANCY Cedex M. TEST 11 place SaintMartin BP 80394 57007 METZ CEDEX 01 Dossier de Gestion Exercice du 01/10/2009 au 30/09/2010 Cabinet comptable : Expert Comptable 46 cours Léopold BP 80379 54007 NANCY Cedex Cemogest

Plus en détail

S.A.S. MOB'ILÔT 42 AV RAYMOND POINCARE

S.A.S. MOB'ILÔT 42 AV RAYMOND POINCARE 42 AV RAYMOND POINCARE Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/01/2012 au 31/12/2012 Activité principale de l'entreprise : LOCATION BIENS CORPORELS ET INCORPORELS Nous vous présentons ci-après

Plus en détail

Anaïs HAMELIN. Gestion Financière

Anaïs HAMELIN. Gestion Financière MASTER 1 DROIT Examen du 2 ème semestre 2014/2015 Première session Anaïs HAMELIN Gestion Financière Durée de l épreuve : 1 heure Matériel autorisé : Calculatrice (Téléphone portable interdit) Document(s)

Plus en détail

Le bilan et le compte de résultat

Le bilan et le compte de résultat Le bilan et le compte de résultat L entreprise enregistre un très grand nombre d opérations : cet ensemble considérable d informations doit être résumé et structuré. Deux documents de synthèse sont donc

Plus en détail

CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE

CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE La comptabilité financière d une entreprise s organise de la façon suivante : PIECES JUSTIFICATIVES Factures, pièce de caisse, livre de paye,

Plus en détail

COMPTABILITÉ GÉNÉRALE

COMPTABILITÉ GÉNÉRALE COMPTABILITÉ GÉNÉRALE CHAPITRE 1 : Les notions de patrimoine et d'achat de l'entreprise L'objectif de toute entreprise est de s'enrichie en exerçant une activité. Une des finalités de la Comptabilité Générale

Plus en détail

Master 1 Droit et Management

Master 1 Droit et Management Master 1 Droit et Management Cours de Management Financier 24 h CM MCC : écrit terminal de 2 h Enseignant : Jean-Marc Bascourret Management Financier Objectif : appréhender et maîtriser les principales

Plus en détail

Projet site de Visite Activité

Projet site de Visite Activité Activité capacité accueil 1 1 1 1 1 Nombre de jours d'ouverture 3 3 3 3 3 taux moyen remplissage 4% 45% 5% 55% 55% soit entrées vendues 12 135 15 165 165 prix moyen entrée 1 1 1 1 1 ENTREES 1 2 1 35 1

Plus en détail

BILAN ACTIF. TOTAL GENERAL (I à V) 199 743 11 356 188 387 142 457. 31/12/2008 31/12/2007 Brut Amort. dépréciat. Net Net

BILAN ACTIF. TOTAL GENERAL (I à V) 199 743 11 356 188 387 142 457. 31/12/2008 31/12/2007 Brut Amort. dépréciat. Net Net COMPTES ANNUELS Bilan actif Bilan passif Compte de résultat Immobilisations Amortissements Tableaux de suivi des fonds dédiés Tableau de suivi des fonds associatifs Détail des contribut. volontaires en

Plus en détail

TXCOM. 10, avenue Descartes 92350 LE PLESSIS ROBINSON. SITUATION au 30 juin 2012

TXCOM. 10, avenue Descartes 92350 LE PLESSIS ROBINSON. SITUATION au 30 juin 2012 10, avenue Descartes 92350 LE PLESSIS ROBINSON SITUATION au 30 juin 2012 1 TXCOM BILAN ACTIF Brut Amort./Provis. 30/06/2012 31/12/2011 Capital souscrit non appelé ACTIF IMMOBILISE Immobilisations incorporelles

Plus en détail

A PLUS HOLDING ISF. Société anonyme Au capital de 2.266.200 euros Siège social : 8, rue Bellini 75116 Paris

A PLUS HOLDING ISF. Société anonyme Au capital de 2.266.200 euros Siège social : 8, rue Bellini 75116 Paris A PLUS HOLDING ISF Société anonyme Au capital de 2.266.200 euros Siège social : 8, rue Bellini 75116 Paris 511 850 521 RCS Paris Société en liquidation RAPPORT DU LIQUIDATEUR A L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE

Plus en détail

LE BILAN FONCTIONNEL

LE BILAN FONCTIONNEL LE BILAN FONCTIONNEL Le bilan fonctionne est établi à partir du bilan comptable avant affectation du résultat. Il est un outil d'analyse de l'entreprise. 1. LES OBJECTIFS DE L ANALYSE FONCTIONNELLE DU

Plus en détail

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL Il donne une vision plus économique, il présente la manière dont les emplois sont financés par les ressources. Il permet de mieux comprendre le fonctionnement de

Plus en détail