Feuille de route verre Ensemble pour collecter et recycler plus de verre

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Feuille de route verre Ensemble pour collecter et recycler plus de verre"

Transcription

1 Feuille de route verre Ensemble pour collecter et recycler plus de verre MAJ février 2014

2 SOMMAIRE Mobiliser Diapos 3 à 17 Mettre en œuvre Diapos 18 à 29 Piloter Diapos 30 à 35 2

3 Mobiliser 3

4 Partager / Le verre, pionnier du recyclage Matériau précurseur de la collecte sélective Matériau économique à collecter et à recycler Matériau écologique recyclable à l infini 4

5 Partager / Le verre, fiche d identité 1 er matériau consommé Papiercartons 21% Acier 7% Alu 2% Verre 47% Plastique 23% MT 2 1,5 1 0,5 0 Source T déclarées ARC er matériau recyclé 100% des tonnages sont recyclés en France Source T recyclées ARC Le calcin représente plus de 60 % des matières premières utilisées par les verriers 5

6 Partager / Le verre, les étapes du recyclage 6

7 Partager / Entreprises, réduction et information entreprises adhérentes* à Eco-Emballages et à Adelphe 653 M * de contributions versées au titre de ,762 MT* de gisement contribuant, dont 2,237 MT* d emballages verre * Source : Rapports d activités Eco-Emballages et Adelphe 2012 Le verre contribue pour 38,5% à l objectif de réduction de tonnage à la source -41 KT sur un total de -107 KT depuis 2007 L Info Tri Point Vert est déployé sur de plus en plus de bouteilles et bocaux 7

8 Partager / Filière verre, qualité et débouchés Pour augmenter encore les tonnes et le taux de recyclage, un travail conjoint est développé avec la filière verre: Suivi et amélioration de la recyclabilité des emballages mis sur le marché Suivi et amélioration de la qualité en lien avec les collectivités et leurs prestataires (collecte, stockage) Visites de sites pour les nouveaux élus et responsables de collectivités Démélange du verre Un tri industriel automatique permet de séparer le verre coloré du verre incolore. Il augmente la capacité de recyclage en France en permettant de recycler du verre incolore dans des fours de verre incolore (9 sites sur 14 sont équipés). Les collecteurs sont un maillon essentiel de la chaîne du recyclage. Ils peuvent contribuer activement, auprès des collectivités, à l amélioration du dispositif (densification, implantation, qualité) 8

9 Partager / une consigne de tri simple 4 types d emballages représentent la quasi-totalité du gisement : 6 milliards de bouteilles 2,6 milliards de bocaux, pots et flacons Sur un total de 9 Milliards d emballages en verre 89% des français s estiment bien informés sur les consignes de tri pour les emballages en verre Source / Eco-Emballages/Ademe perception du consommateur-trieur (TNS Sofres 2009) 9

10 Partager / les enjeux de développement durable Intérêt environnemental 1 T de calcin : 0,5 T CO₂ ¹ évitée Intérêt social emplois ² pour le recyclage du verre L engagement des entreprises L écoconception ³ pour réduire le gisement L Info Tri Point Vert pour sensibiliser au geste de tri Sources 1 : Wizard 2 : Verre Avenir communiqué de presse 26/02/ : graphique - Ademe/CNE/Eco-Emballages emballages dix marchés grande consommation 10

11 Partager / Le contexte et les enjeux La collecte sélective du verre c est : 1,9 millions de tonnes recyclées 83% de la population en apport volontaire conteneurs sur le territoire 74 /tonne de verre en apport volontaire jusqu à 130 d économie par tonne de verre recyclée en apport volontaire Source : rapports d activité EE/AD Mais c est aussi : Une progression très ralentie depuis 2008 Des performances inégales 5 à 20 kg/hab./an de verre dans les OMR Une proximité du dispositif très inégale 11

12 Partager / Encore du verre dans les OM Plus de tonnes* d emballages verre encore dans les OM gérées par les collectivités * Estimation nationale ,2* 38,2* Soit 10 kg/hab./an en moyenne nationale De 5 à plus de 20 kg/hab./an dans de nombreuses collectivités De 40 à 50 emballages verre /hab./an qui ne sont pas triés 30,1* 27,5* 19,3* Rural Mixte rural Mixte urbain Urbain Urbain dense * CS de verre en kg/hab./an Gisement résiduel estimé Il reste environ 20 kg/hab./an de verre dans les OM des grandes agglomérations, soit 2 fois plus que la moyenne nationale 12

13 Partager / Encore du verre dans les OM Un taux de recyclage croissant Performance et potentiel par milieu ,2 38,2 30,1 27,5 Un potentiel important pour l atteinte de l objectif 75% À préciser selon les milieux et les collectivités 19,3 5 à 20 kg/hab./an dans les OMR Rural Mixte rural Mixte urbain Urbain Urbain dense Kg/hab./an

14 Partager / Un intérêt économique évident Coût de référence de la collecte sélective et du traitement des emballages en verre - 91 /T ¹ vs Prix de reprise versé aux collectivités Soutiens barème E induits par la CS du verre + 21,75 /T ² + 30 /T ³ - 40 /T Coût de référence de la collecte et du traitement des ordures ménagères /T ¹ Soit une économie jusqu à 130 /T en faveur de la collecte sélective Sources 1 : MEEDDT Grenelle GT2 coûts de référence 2 : Verre Avenir - prix de reprise : Eco-Emballages simulation barème E références nationales ARC

15 Partager / Un intérêt économique évident vs Coût net de la collecte sélective et du traitement des emballages en verre* - 40 /T Coût de référence de la collecte et du traitement des ordures ménagères /T ¹ * Détails du coût net : Coût de référence de la collecte sélective du verre 91 /T ¹ Prix de reprise versé aux collectivités + 21,75 /T ² Soutiens barème E induits par la CS verre +30 /T ³ Soit un surcoût jusqu à 130 /T Pour le verre encore jeté aux O.M. Sources 1 : MEEDDT Grenelle GT2 coûts de référence 2 : Verre Avenir - prix de reprise : Eco-Emballages simulation barème E références nationales ARC

16 Partager / L apport volontaire majoritaire Plus de «PAV» Points d Apport Volontaire Plus de 80% des tonnes collectés Environ 60% des coûts de collecte En comparant les dispositifs de collecte, on constate que le porte à porte coûte en moyenne 2,5 fois plus cher que l apport volontaire L apport volontaire est prépondérant partout, y compris dans les villes où les conteneurs enterrés se développent La priorité n 1 est donc d étendre encore plus l apport volontaire du verre pour augmenter les tonnes et maîtriser les coûts Source Descriptif de collecte 2011 (% de la population) 16

17 Démarrer / La feuille d engagement Acter la mobilisation et le démarrage des actions Une feuille d engagement : Validée par les élus Communiquée aux relais d action Des objectifs globaux pour votre Collectivité Votre Collectivité nom C.Communes Exemple population habitants milieu semi-rural Votre Collecte du Verre Points d'apport 150 PAV Verre Soit 583 habitants par PAV Verre recyclé Tonnes Soit 21,7 kg/habitant/an Vos objectifs de densification et de progression Parc début PAV Verre Parc fin PAV Verre Pour atteindre 350 habitants par PAV Verre recyclé Tonnes Verre recyclé Tonnes Pour atteindre 28,6 kg/habitant/an Soit 6,9 kg/habitant/an de plus La feuille d engagement indique également : Le planning de la mise en œuvre Les principes du pilotage du parc de PAV 17

18 Mettre en œuvre 18

19 Connaître / Des actions efficaces Quelle dotation et quelle communication pour avoir plus de tonnes de verre en apport volontaire? Une expérimentation nationale 12 mois de pilotage terrain et de mesures 10 sites représentatifs 3 fois +10% de PAV 3 types de sensibilisation 4 enquêtes sur 1600 foyers Les tonnes augmentent avec la dotation La densification seule peut faire progresser les performances d environ +5% La communication renforce l effet de la densification De +10 à +25% dans le cas général, voire plus si faible performance Des emplacements bien choisis produisent plus que la moyenne des PAV (+35% si bien visibles, +39% si autres flux,+62% si près des services) 19

20 Connaître / Des progressions démontrées Atteindre le dispositif minimal, densifier, sensibiliser : Les tonnages verre progressent 20

21 Connaître / Dotation variable selon les secteurs Conteneurs majoritairement verts et aériens La densité de PAV est très variable sur le territoire Nombre d'habitants par colonne selon les différents milieux Source Descriptif de collecte 2011 En%delapopulationdesservieenAV Rural Mixte rural Mixte urbain Urbain France entière 21

22 Connaître / Le gisement de verre Plus de tonnes* d emballages verre encore dans les OM gérées par les collectivités * Estimation nationale ,2* 38,2* Soit 10 kg/hab./an en moyenne nationale De 5 à plus de 20 kg/hab./an dans de nombreuses collectivités De 40 à 50 emballages verre /hab./an qui ne sont pas triés 30,1* 27,5* 19,3* Rural Mixte rural Mixte urbain Urbain Urbain dense * CS de verre en kg/hab./an Gisement résiduel estimé Il reste environ 20 kg/hab./an de verre dans les OM des grandes agglomérations, soit 2 fois plus que la moyenne nationale 22

23 Connaître / Le parc de points d apport (PAV) Code INSEE commune Nom commune ou entité Adresse du PAV où la borne est implantée Code borne Code PAV (indicateur multi bornes) volume de la borne (m³) Taux de remplissage borne année N-1 Tonnes verre année N-1 nombre de collecte de la borne année N-1 GPS latitude GPS longitude le recensement du parc de PAV détaille les bornes réparties sur le territoire (identification, situation, productivité) Le niveau de service Le recensement permet de corréler la dotation (habitants/pav) avec la performance (kg/hab./an), puis de visualiser la situation de chaque entité. 23

24 Auditer / L état du parc de PAV Code INSEE commune Code borne Code PAV (indicateur multi bornes) Type Borne (marque, modèle,couleur, insonorisation) Etat Borne date installation Etat Borne présence/qualité autocollant Etat Borne niveau de propreté A partir du recensement, l audit est réalisé sur le terrain pour : mettre à jour les données du recensement, évaluer l état de chaque borne et de chaque PAV, apprécier l implantation et le fonctionnement des PAV. Dès cette étape, la fiche PAV permet d illustrer et d argumenter les observations faites sur le terrain 24

25 Auditer / L analyse des données A partir de l audit terrain, l efficacité du parc est évaluée en identifiant : les PAV les moins productifs Les zones peu ou pas desservies La restitution a pour objectif de préparer le plan de densification. Des préconisations d implantation pour atteindre la densité optimale seront précisées sur chaque secteur, en concertation avec les acteurs locaux. Une fiche PAV projet pourra être établie pour chaque projet d implantation identifié. Zones à faible performance La couleur des points est corrélée à la production annuelle prise en compte Légende: Rouge:inférieure à 3 tonnes Orange: 3 à 6 tonnes Jaune: 6 à 10 tonnes Vert: sup à 10 tonnes Zones non desservies 25

26 Auditer / L analyse des données / amélioration A partir de l audit terrain, l analyse des critères prioritaires est réalisée : Aménagement, état et implantation du PAV Etat et fonctionnalité des bornes Sécurité du levage, La restitution est faite globalement et par entité, sous différentes formes (graphiques, tableaux, ) PAV A DÉPLACER Conteneur peu performant (sous utilisé) Emplacement dangereux (près d un stop et à l angle dans un virage 26

27 Planifier / Densifier le parc de PAV L analyse des critères prioritaires donne des pistes d actions pour densifier le parc de PAV et l améliorer : Campagne de nettoyage, Mise à niveau de la signalétique, Installation de dalles, La restitution est faite globalement et par entité sous différentes formes (graphiques, tableaux, ) pour établir avec les élus, les services et les acteurs locaux le plan d actions. PROJET PAV rue Eglise / rue Principale Nouveaux pavillons en construction Pas de PAV à proximité Avantages passage stationnement pas d obstacles pour la collecte 27

28 Planifier / Optimiser l implantation des PAV L analyse des critères prioritaires donne des pistes d actions pour optimiser l implantation des PAV : Choix pertinent des nouvelles implantations (lieux de forte fréquentation non dotés, proximité d un PAV très productif sur un secteur sous doté, ) Déplacement d un PAV dangereux ou mal situé, Intégration des critères sécurité et faisabilité de la collecte dans le choix des implantations, La restitution est faite globalement et par entité sous différentes formes (graphiques, tableaux, ) pour établir avec les élus, les services et les acteurs locaux le plan d actions. PAV existants Rayon 125 m centre ville Rayon 250 m hors centre ville AMENAGEMENTS PROJETS PAV En haut Parking Super Mag Au centre Rue Riboud (entre superette et brasserie) A droite Rue du départ (zone dense justifiant proximité PAV) En bas Lotissement au nord de la place du centre. Dalles bétons à réaliser ZAC Blanche côté parking D24 sortie commune Devant la salle des fêtes INTERVENTIONS Taille arbres côté mairie Déplacer panneaux entrée quartier Bac RV collecteur pour validation 28

29 Planifier / Etablir le plan de communication Objectif : Un programme complet personnalisable pour relancer le tri des emballages en verre sur les territoires. Cibles : Les collectivités engagées dans la démarche de progrès Verre. Les + : > Donner des informations précises à l habitant en intégrant la localisation des PAV > Suivre pas à pas un plan de communication à partir du guide méthodologique > Intégrer des supports pluri médias 29

30 Piloter 30

31 Contrôler et améliorer le parc de PAV Code borne Code PAV (indicateur multi bornes) nb débors cumulé observations propreté opérations maintenance opérations nettoyage collecte 1 date collecte 1 tonnage collecte 1 débors collecte 2 date collecte 2 tonnage collecte 2 débors Collecte 3 Le recensement, complété par l audit, constitue le fichier de suivi prêt pour être mis à jour : tonnages par collecte dysfonctionnements (débordements, ) observations terrains (dépôts sauvage, ) indicateurs au 01/01 janvier février PARC DE PAV nombre de PAV dont PAV déplacés dont PAV ajoutés nombre de bornes dont bornes remplacées dont bornes ajoutées sur PAV existants dont bornes ajoutées sur nouveaux PAV Il permet de piloter les : actions correctives, opérations de maintenance, travaux d amélioration, 31

32 Contrôler et améliorer la collecte indicateurs au 01/01 janvier février COLLECTE taux de remplissage rendement de collecte T/heure rendement de collecte T/kilomètre fréquence de vidage nombre de débordements Les indicateurs de collecte permettent d identifier des axes d amélioration : plus de bornes sur certains PAV, adaptation des fréquence en lien avec le collecteur, Taux de remplissage des bornes Fréquence de collecte 32

33 Contrôler et améliorer la qualité Objectif Le suivi de la qualité du verre livré est un point essentiel dans le pilotage du dispositif. Il faut être vigilant à les étapes de la collecte à la livraison pour respecter les critères qualité de la reprise. Les supports à disposition > Document «les bonnes pratiques» > Fiches «collecte, stockage et transfert» > Fiches «recyclage, qualité d abord» 33

34 Suivre et partager les résultats valeur au 01/01 Indicateurs de pilotage valeur au 31/12 année N - 1 résultats année N tonnage performance (kg/hab./an) coût complet du verre en AV ( /tonne - SDD) Quand Planning Actions avancement Le suivi des résultats permet de partager l avancement du Plan d actions avec tous les acteurs. Le bilan et la validation des étapes suivantes peut être fait à l occasion d une réunion périodique ou de visites terrains. Les résultats par commune ou entité peuvent être partagés dans le cadre d une opération «trophée» ou «challenge» 34

35 Développer la satisfaction des habitants Pour toujours renforcer auprès des habitants l appropriation du parc et l adhésion au geste de tri, il est nécessaire d évaluer périodiquement l avancement du plan de communication et la satisfaction des habitants Des actions récurrentes : Mémo tri en boite aux lettres Encart ou articles dans les bulletins d information Affichage bennes et mobilier urbain Avec les supports Des actions ciblées en lien avec les actions techniques : Nouveaux PAV Campagne de nettoyage Opération «coup de poing» sur un secteur sousperformant 35

Synthèse du Programme Local de Prévention des Déchets de Chartres Métropole

Synthèse du Programme Local de Prévention des Déchets de Chartres Métropole Synthèse du Programme Local de Prévention des Déchets de Chartres Métropole Il n y a pas de petits gestes, si nous sommes 125 000 à les faire! PRÉAMBULE "La prévention de la production de déchets est l

Plus en détail

Expérimentation de l extension des consignes de tri des emballages ménagers en plastique

Expérimentation de l extension des consignes de tri des emballages ménagers en plastique DOSSIER DE PRESSE Expérimentation de l extension des consignes de tri des emballages ménagers en plastique Contact presse Corine BUSSON BENHAMMOU Responsable des relations presse Ville d Angers/Angers

Plus en détail

Le recyclage du verre. Les bonnes pratiques pour un recyclage réussi

Le recyclage du verre. Les bonnes pratiques pour un recyclage réussi Le recyclage du verre Les bonnes pratiques pour un recyclage réussi Novembre 2012 L INTÉRÊT DU RECYCLAGE DU VERRE Le recyclage des emballages en verre se fait en boucle fermée. Une bouteille redevient

Plus en détail

CONVENTION D IMPLANTATION DE CONTENEURS ENTERRES DESTINES A LA COLLECTE DES DECHETS SUR L OPERATION D AMENAGEMENT SITUE AU.. SUR LA COMMUNE DE..

CONVENTION D IMPLANTATION DE CONTENEURS ENTERRES DESTINES A LA COLLECTE DES DECHETS SUR L OPERATION D AMENAGEMENT SITUE AU.. SUR LA COMMUNE DE.. CONVENTION D IMPLANTATION DE CONTENEURS ENTERRES DESTINES A LA COLLECTE DES DECHETS SUR L OPERATION D AMENAGEMENT SITUE AU.. SUR LA COMMUNE DE.. Entre : Le SIOM, dont le siège est situé au Chemin départemental

Plus en détail

Plan d accompagnement 2015-2020 du Syctom. pour les opérations de prévention et de tri des déchets GUIDE PRATIQUE / 1

Plan d accompagnement 2015-2020 du Syctom. pour les opérations de prévention et de tri des déchets GUIDE PRATIQUE / 1 Plan d accompagnement 2015-2020 du Syctom pour les opérations de prévention et de tri des déchets GUIDE PRATIQUE / 1 Plan d accompagnement 2015-2020 du Syctom pour les opérations de prévention et de tri

Plus en détail

La Roche-Blanche, Saint Bonnet Lès Allier, Billom, Celles sur Durolle, Ennezat, Saint André le Coq, Saint Clément de Regnat, Aigueperse, Combronde,

La Roche-Blanche, Saint Bonnet Lès Allier, Billom, Celles sur Durolle, Ennezat, Saint André le Coq, Saint Clément de Regnat, Aigueperse, Combronde, La Roche-Blanche, Saint Bonnet Lès Allier, Billom, Celles sur Durolle, Ennezat, Saint André le Coq, Saint Clément de Regnat, Aigueperse, Combronde, Vitrac, Châtel-Guyon, Peschadoires Intervention Samuel

Plus en détail

Présentation des nouveaux véhicules de collecte et point sur le nouveau service, deux mois après son lancement

Présentation des nouveaux véhicules de collecte et point sur le nouveau service, deux mois après son lancement Dossier de presse 4 décembre 2015 Présentation des nouveaux véhicules de collecte et point sur le nouveau service, deux mois après son lancement www.agglo-limoges.fr Contact presse - Hélène VALLEIX Communauté

Plus en détail

Conférence de presse LUNDI 30 JUIN 2014

Conférence de presse LUNDI 30 JUIN 2014 Conférence de presse LUNDI 30 JUIN 2014 SOMMAIRE Communiqué de presse Page 3 Le contexte de la gestion des déchets sur le territoire du TCO.. Page 5 Les nouveaux services de proximité mis en place par

Plus en détail

MISE EN SERVICE DES CONTENEURS ENTERRES Trans en Provence Vendredi 11 juin 2010

MISE EN SERVICE DES CONTENEURS ENTERRES Trans en Provence Vendredi 11 juin 2010 MISE EN SERVICE DES CONTENEURS ENTERRES Trans en Provence Vendredi 11 juin 2010 Direction de l Environnement Jean-Marc BORGHI : 04 94 50 07 02 sandrine.pierini@dracenie.com Direction de la Communication

Plus en détail

Les Textiles, un beau geste éco citoyen qui se développe au fil du temps!

Les Textiles, un beau geste éco citoyen qui se développe au fil du temps! Lettre du Printemps info environnement N 11 S O M M A I R E : 1. Précision tri sélectif 2. Précisions déchèteries 3. Les fermetures exeptionnelles en déchèteries 4. Le programme de la tournée des déééglngués

Plus en détail

Dispositif «Eté propre 2006» La propreté, c est l affaire de tous

Dispositif «Eté propre 2006» La propreté, c est l affaire de tous Dispositif «Eté propre 2006» La propreté, c est l affaire de tous 1 Sommaire Etat des lieux..page 3 Historique Objectifs de l équipe municipale Dispositif «Eté propre 2006»..page 4 Les moyens mis en place

Plus en détail

LISTE DES FICHES ACTIONS MISES EN ŒUVRE DANS LE CADRE DU PCET DE MONTELIMAR SESAME

LISTE DES FICHES ACTIONS MISES EN ŒUVRE DANS LE CADRE DU PCET DE MONTELIMAR SESAME LISTE DES FICHES ACTIONS MISES EN ŒUVRE DANS LE CADRE DU PCET DE MONTELIMAR SESAME N FICHE ACTION Intitulé 1 Réaliser un agenda ou un cahier de texte sur l'éco-citoyenneté en lien avec le recyclage des

Plus en détail

ELÉMENTS DE PRÉSENTATION

ELÉMENTS DE PRÉSENTATION Gestion optimisée du service de collecte grâce à l informatique embarquée Carole RENAUD GOUD ELÉMENTS DE PRÉSENTATION Eléments de présentation : Avant SYCODEC Plaine et Montagne Rémoises 64 communes, territoire

Plus en détail

1997 : création d ELISE. 320.000 corbeilles de tri ELISE installées

1997 : création d ELISE. 320.000 corbeilles de tri ELISE installées 1997 : création d ELISE 25 sites en France 7 100 clients 320.000 corbeilles de tri ELISE installées 14 000 tonnes de papier recyclé /an 11 déchets différents collectés et valorisés 250 emplois créés pour

Plus en détail

Les bassins de vie : un nouveau concept pour optimiser la performance et le développement de votre réseau

Les bassins de vie : un nouveau concept pour optimiser la performance et le développement de votre réseau Les bassins de vie : un nouveau concept pour optimiser la performance et le développement de votre réseau 1 Méthodologie des bassins de vie Potentiel du réseau franchise par Performance du réseau franchise

Plus en détail

Montpellier Agglomération signe un accord-cadre pour la réduction des déchets

Montpellier Agglomération signe un accord-cadre pour la réduction des déchets signe un accord-cadre pour la réduction des déchets La Communauté d Agglomération de Montpellier assure, depuis 1991, le traitement des déchets ménagers et assimilés. Depuis plus d une quinzaine d année,

Plus en détail

Éco-Emballages : Un Partenaire responsable. Par Richard QUEMIN Responsable régional sud-est

Éco-Emballages : Un Partenaire responsable. Par Richard QUEMIN Responsable régional sud-est Éco-Emballages : Un Partenaire responsable Par Richard QUEMIN Responsable régional sud-est Qui sommes-nous? Les acteurs du dispositifs Eco mballages a pour vocation d assurer la responsabilité élargie

Plus en détail

Appui à la planification et suivi d un projet pilote de collecte des matières putrescibles. Phase 1 : Ville de Québec Sommaire exécutif

Appui à la planification et suivi d un projet pilote de collecte des matières putrescibles. Phase 1 : Ville de Québec Sommaire exécutif Rapport final RT05-22607 Appui à la planification et suivi d un projet pilote de collecte des matières putrescibles Phase 1 : Ville de Québec Sommaire exécutif Mars 2009 Sommaire exécutif Contexte du

Plus en détail

Verre Avenir Chiffres, enjeux et missions

Verre Avenir Chiffres, enjeux et missions d o s s i e r d e p r e s s e 1 / 2 Verre Avenir Chiffres, enjeux et missions Verre Avenir Verre Avenir l organisme en charge de la promotion du verre d emballage «En 2010, les ventes de bouteilles se

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 4 MARS 2013

DOSSIER DE PRESSE 4 MARS 2013 DOSSIER DE PRESSE 4 MARS 2013 SOMMAIRE I/ La réorganisation des collectes : raisons et enjeux II/ La méthode de réflexion engagée III/ Les changements pour les usagers IV/ Les changements pour les agents

Plus en détail

APPEL A PROJETS Compostage partagé en pied d immeuble Résidence de 20 logements et plus REGLEMENT

APPEL A PROJETS Compostage partagé en pied d immeuble Résidence de 20 logements et plus REGLEMENT APPEL A PROJETS Compostage partagé en pied d immeuble Résidence de 20 logements et plus REGLEMENT Date limite de dépôt des dossiers : 31 décembre 2015 Article 1 : Présentation de la démarche En vue d atteindre

Plus en détail

et d économies d énergies

et d économies d énergies Réduire l empreinte déchet et réaliser des économies et d économies d énergies La mise en place d un management environnemental La gestion des déchets est l une des composantes majeures des enjeux environnementaux.

Plus en détail

47 NAUTIK, VANNES AGGLO RENFORCE SON OFFRE EN MATIERE DE NAUTISME

47 NAUTIK, VANNES AGGLO RENFORCE SON OFFRE EN MATIERE DE NAUTISME ACTUALITÉS VANNES AGGLO JUIN 2014 NOUVEAU CONSEIL COMMUNAUTAIRE Les 63 conseillers communautaires ont reconduit Pierre Le Bodo dans sa fonction de président de Vannes agglo pour un second mandat. Le 24

Plus en détail

Partie 1 Kit Verre 2

Partie 1 Kit Verre 2 TRIONS + Partie 1 Kit Verre 2 TOUR D HORIZON Quelques chiffres français - En moyenne on compte 1 colonne pour 293 habitants. En 2007 il y avait 1 colonne pour 327 habitants*. - 83% de la population trie

Plus en détail

Avenant au dossier de candidature du Parc des Expositions de Bruxelles de juin 2010

Avenant au dossier de candidature du Parc des Expositions de Bruxelles de juin 2010 Brussels Waste Network Appel à projet 2010 Avenant au dossier de candidature du Parc des Expositions de Bruxelles de juin 2010 1 Objet du projet Le Parc d expositions de Bruxelles (PEB) met à disposition

Plus en détail

L opération Eco-été 2014 :

L opération Eco-été 2014 : L opération Eco-été 2014 : «Vacanciers, triez!» Dossier de presse Point presse du jeudi 3 juillet 2014 Contact Presse Christelle GUILHAUMON - Relations Presse Declik Communication 06.03.29.41.80 - christelle.guilhaumon@declik.com

Plus en détail

Etude d optimisation de la gestion des déchets

Etude d optimisation de la gestion des déchets SIETOM de la région de Tournanen-Brie Etude d optimisation de la gestion des déchets - Plan d actions Sommaire 1. Préambule 2. Introduction 3. Mise en place de conteneurs enterrés ou semi-enterrés sur

Plus en détail

Le SIRTOM de la Région de Brive. page 3. Les ordures ménagères... page 7. Modes de collecte...page 7. La collecte sélective...

Le SIRTOM de la Région de Brive. page 3. Les ordures ménagères... page 7. Modes de collecte...page 7. La collecte sélective... RAPPORT ANNUEL 2014 SOMMAIRE Le SIRTOM de la Région de Brive. page 3 Territoire, missions...page 3 Les collectivités membres...page 4 Bilan financier global...page 5 Coût moyen par habitant...page 5 Bilan

Plus en détail

Enjeux et opportunités de la politique de gestion des déchets en France. Jean-Charles CAUDRON Service Produits et Efficacité Matière ADEME

Enjeux et opportunités de la politique de gestion des déchets en France. Jean-Charles CAUDRON Service Produits et Efficacité Matière ADEME Enjeux et opportunités de la politique de gestion des déchets en France Jean-Charles CAUDRON Service Produits et Efficacité Matière ADEME Les Déchets Ménagers et Assimilés dans la production de déchets

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 05/06/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et

Plus en détail

Du nouveau pour la collecte. des déchets! Développer

Du nouveau pour la collecte. des déchets! Développer Du nouveau pour la collecte Développer des déchets! le recyclage Les grands enjeux pour la gestion des déchets dans les années à venir sont de réduire les déchets produits et de développer le recyclage.

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET RECYCLABLES POUR LES PARTICULIERS

GUIDE PRATIQUE DE LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET RECYCLABLES POUR LES PARTICULIERS SAINT-TROPEZ GUIDE PRATIQUE DE LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET RECYCLABLES POUR LES PARTICULIERS Dessin réalisé par les élèves de l école des Lauriers en 2009 Service Environnement Zone artisanale

Plus en détail

PROGRAMME «HABITER MIEUX» DOSSIER DE PRESSE

PROGRAMME «HABITER MIEUX» DOSSIER DE PRESSE PROGRAMME «HABITER MIEUX» DOSSIER DE PRESSE Le Programme «Habiter Mieux» en FRANCE Etat des lieux Contexte National : La précarité énergétique pèse sur les ménages les plus fragiles depuis de nombreuses

Plus en détail

Diagnostic dé chéts/ dé véloppémént durablé én éntréprisés

Diagnostic dé chéts/ dé véloppémént durablé én éntréprisés Diagnostic dé chéts/ dé véloppémént durablé én éntréprisés Identité de l entreprise : Raison sociale Adresse Code postal Ville Code NAF Activité Coordonnées Personne répondant au questionnaire Coordonnées

Plus en détail

SCHEMA DEPARTEMENTAL DES INFRASTRUCTURES PUBLIQUES DE RECHARGE POUR VEHICULES ELECTRIQUES OU HYBRIDES RECHARGEABLES

SCHEMA DEPARTEMENTAL DES INFRASTRUCTURES PUBLIQUES DE RECHARGE POUR VEHICULES ELECTRIQUES OU HYBRIDES RECHARGEABLES SCHEMA DEPARTEMENTAL DES INFRASTRUCTURES PUBLIQUES DE RECHARGE POUR VEHICULES ELECTRIQUES OU HYBRIDES RECHARGEABLES Dossier de presse Carcassonne, le 5 février 2015 Maître d Ouvrage : SYADEN (Syndicat

Plus en détail

Dossier de presse Pontivy, le 21 avril 2015. Nouvelles consignes. tri des emballages. plastiques. et installation de bacs jaunes!

Dossier de presse Pontivy, le 21 avril 2015. Nouvelles consignes. tri des emballages. plastiques. et installation de bacs jaunes! Dossier de presse Pontivy, le 21 avril 2015 Nouvelles consignes tri des emballages plastiques et installation de bacs jaunes! SOMMAIRE 1- Extension de la collecte en bacs jaunes pour les emballages ménagers

Plus en détail

«Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale»

«Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale» SYNDICAT MIXTE DU PAYS MIDI-QUERCY «Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale» VISITES SUR SITE ET ECHANGES AUTOUR DU PROJET

Plus en détail

Des outils adaptés pour de grands résultats

Des outils adaptés pour de grands résultats Des outils adaptés pour de grands résultats S u i v r e l e s a c t i o n s E v a l u e r l a s t r a t é g i e Une gamme de logiciels adaptés pour le suivi et l évaluation de votre politique de développement

Plus en détail

Rénovation énergétique en copropriété Etapes d un projet Décembre 2015

Rénovation énergétique en copropriété Etapes d un projet Décembre 2015 Rénovation énergétique en copropriété Etapes d un projet Décembre 2015 Introduction : Ce document vise à présenter de manière chronologique les étapes d un projet de rénovation en copropriété. Vous y trouverez

Plus en détail

Mieux trier et recycler ses emballages en Nord-Pas de Calais : les chiffres de la région

Mieux trier et recycler ses emballages en Nord-Pas de Calais : les chiffres de la région Communiqué de presse 29 septembre 2011 Mieux trier et recycler ses emballages en Nord-Pas de Calais : les chiffres de la région En 2010, dans le Nord-Pas de Calais, chaque habitant a trié 60 kg d emballages

Plus en détail

PLU 6ANNEXES 6.2 ANNEXES SANITAIRES. PLU arrêté le: 9 février 2012. Vu pour être annexé à la délibération du 9 février 2012

PLU 6ANNEXES 6.2 ANNEXES SANITAIRES. PLU arrêté le: 9 février 2012. Vu pour être annexé à la délibération du 9 février 2012 PLU arrêté le: 9 février 2012 Vu pour être annexé à la délibération du 9 février 2012 6ANNEXES 6.2 ANNEXES SANITAIRES PLU V i l l e d e N o i s y - l e - S e c P l a n L o c a l d U r b a n i s m e DÉPARTEMENT

Plus en détail

Auto-diagnostiquer et améliorer la gestion des déchets dans son entreprise

Auto-diagnostiquer et améliorer la gestion des déchets dans son entreprise Auto-diagnostiquer et améliorer la gestion des déchets dans son entreprise Mons, le 15 septembre 2015 Marjorie BOUGELET Conseillère environnement CCE marjorie.bougelet@uwe.be 010/47.19.43 15 septembre

Plus en détail

Plan de gestion des matières résiduelles de la Communauté métropolitaine de Québec Rive-Nord

Plan de gestion des matières résiduelles de la Communauté métropolitaine de Québec Rive-Nord Plan de gestion des matières résiduelles de la Communauté métropolitaine de Québec Rive-Nord 2 Communauté métropolitaine de Québec Rive-Nord SOMMAIRE Le contexte et les objectifs La Communauté métropolitaine

Plus en détail

Simplifiez et suivez la gestion de vos déchets LE PACK CLE EN MAIN. www.greenwishes.fr - 01.83.62.05.53 - contact@greenwishes.fr

Simplifiez et suivez la gestion de vos déchets LE PACK CLE EN MAIN. www.greenwishes.fr - 01.83.62.05.53 - contact@greenwishes.fr Simplifiez et suivez la gestion de vos déchets LE PACK CLE EN MAIN www.greenwishes.fr - 01.83.62.05.53 - contact@greenwishes.fr Greenwishes collecte et recycle les déchets de bureau Qui sommes-nous? Start

Plus en détail

Le schéma environnemental de la Ville de Bezons

Le schéma environnemental de la Ville de Bezons Le schéma environnemental de la Ville de Bezons Pourquoi un Schéma environnemental? => Pour améliorer le cadre de vie des Bezonnais => Pour construire une stratégie environnementale globale dans le cadre

Plus en détail

Déchets ménagers Le guide du tri

Déchets ménagers Le guide du tri Déchets ménagers Le guide du tri www.agglo-montvalerien.fr La ville de Nanterre met ce guide à la disposition de tous les habitants désireux de s informer sur les consignes de tri et de faciliter le recyclage

Plus en détail

PLAN LOCAL ENERGIE - ENVIRONNEMENT

PLAN LOCAL ENERGIE - ENVIRONNEMENT PLAN LOCAL ENERGIE - ENVIRONNEMENT Un territoire, une collectivité, un PLEE Pourquoi faire un PLEE? Dans le domaine de l énergie et de l environnement, la collectivité est consommatrice, mais aussi productrice,

Plus en détail

EMBALLAGE ET RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE DES ENTREPRISES. règles outils. Eco-Emballages vous accompagne

EMBALLAGE ET RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE DES ENTREPRISES. règles outils. Eco-Emballages vous accompagne EMBALLAGE ET RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE DES ENTREPRISES SE - REP - REPORTING - ACV - RÉDUCTION - INDICATEURS - RECYCLAG V - RÉDUCTION - INDICATEURS - RECYCLAGE - SENSIBILISATION - RSE - ICATEURS - RECYCLAGE

Plus en détail

CONVENTION POUR LA MISE EN ŒUVRE ET LE FINANCEMENT

CONVENTION POUR LA MISE EN ŒUVRE ET LE FINANCEMENT CONVENTION POUR LA MISE EN ŒUVRE ET LE FINANCEMENT DE CONTENEURS ENTERRES DE COLLECTE DES DECHETS MENAGERS DANS LE CADRE DU REAMENAGEMENT DE LA PLACE GAMBETTA A VANNES Entre : La Communauté d Agglomération

Plus en détail

Enquête centre d exploitation et subdivision (nom).

Enquête centre d exploitation et subdivision (nom). Enquête centre d exploitation et subdivision (nom). *Service = centre d exploitation ou subdivision Nom de la personne ayant répondu au questionnaire Adresse mail Téléphone Consultez vous régulièrement

Plus en détail

des activités du tertiaire

des activités du tertiaire GUIDE de gestion des déchets des activités du tertiaire PRÉVENIR ET VALORISER LES DÉCHETS : une stratégie triplement rentable Tout déchet a un coût direct (manutention, enlèvement ) et indirect (production,

Plus en détail

Prévention et Eco Conception des emballages : Les services et outils àdestination des adhérents du Point Vert

Prévention et Eco Conception des emballages : Les services et outils àdestination des adhérents du Point Vert Prévention et Eco Conception des emballages : Les services et outils àdestination des adhérents du Point Vert Syctom 9 décembre 2010 Jan Le Moux Directeur Prévention Eco Emballages mai 2010 ECO EMBALLAGES

Plus en détail

Illustrations des bonnes pratiques

Illustrations des bonnes pratiques Illustrations des bonnes pratiques Suivre l exploitation de la collecte Critère 2.4. Méthodologie d actualisation des plans de tournée du prestataire RIMMA Communauté Urbaine du Grand Nancy (54) Labellisation

Plus en détail

Programme de reconnaissance ICI ON RECYCLE!

Programme de reconnaissance ICI ON RECYCLE! Programme de reconnaissance ICI ON RECYCLE! Marie-Ève Chaume Responsable du dossier des Matières résiduelles Conseil régional de l environnement de Montréal mechaume@cremtl.qc.ca 514-842-2890 poste 224

Plus en détail

Le panel de l enquête

Le panel de l enquête Afin de mieux cerner globalement la demande des entreprises de Loire-Atlantique en matière d implantation économique, la CCI Nantes St-Nazaire a réalisé une enquête auprès des chefs d entreprise sur leurs

Plus en détail

1 M-03 - Les outils d aide à la conception

1 M-03 - Les outils d aide à la conception 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche propose une présentation des logiciels ou systèmes qui existent pour aider à la conception des services et circuits qui seront nécessaires pour assurer les

Plus en détail

Une nouvelle ambition pour le tri et le recyclage, un nouveau tarif Point Vert en 2012.

Une nouvelle ambition pour le tri et le recyclage, un nouveau tarif Point Vert en 2012. Une nouvelle ambition pour le tri et le recyclage, un nouveau tarif Point Vert en 2012. Eco-Emballages met en œuvre à partir du 1 er janvier 2012 un nouveau tarif Point Vert. Il vise à augmenter le recyclage

Plus en détail

PRESENTATION DES ACTIVITES PROPOSEES - LYCEE-

PRESENTATION DES ACTIVITES PROPOSEES - LYCEE- PRESENTATION DES ACTIVITES PROPOSEES - LYCEE- N phase Titres 1 questionnement Vidéo «Le lendemain de fête» 2 questionnement Vidéo «La tri Attitude» 3 Enquêtes 4 Exposition sur le thème des déchets 5 6

Plus en détail

Accompagnement des établissements scolaires vers des actions de prévention

Accompagnement des établissements scolaires vers des actions de prévention Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr R4 Accompagnement des établissements scolaires vers des actions de prévention Pour rappel, les collèges sont de la compétence des conseils généraux,

Plus en détail

Charte régionale de la commande publique responsable. La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement

Charte régionale de la commande publique responsable. La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement Charte régionale de la commande publique responsable La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement Préambule Dès 1987 la Commission Mondiale sur l Environnement et le Développement des Nations

Plus en détail

ARRETE N REGLEMENT DE LA COLLECTE DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES

ARRETE N REGLEMENT DE LA COLLECTE DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES Commune de ARRETE N REGLEMENT DE LA COLLECTE DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES Le maire de la commune de.. Vu les directives européennes Vu la loi n 75-633 du 15 juillet 1975 Vu le code général des collectivités

Plus en détail

Ce qui est intelligent, c est de Recycler. Au-delà du concept «smart»

Ce qui est intelligent, c est de Recycler. Au-delà du concept «smart» Ce qui est intelligent, c est de Recycler Au-delà du concept «smart» Le présent Recycla est un nouveau concept de gestion des déchets urbains qui utilise les nouvelles technologies appliquées aux produits

Plus en détail

recommandations de Gestion des ProdUits de santé soumis À La chaîne du Froid entre +2 c et +8 c À L officine

recommandations de Gestion des ProdUits de santé soumis À La chaîne du Froid entre +2 c et +8 c À L officine RECOMMANDATIONS recommandations de GESTION DES PRODUITS DE SANTÉ SOUMIS À LA CHAÎNE DU FROID ENTRE +2 C ET +8 C À L OFFICINE édition de décembre 2009 SOMMAIRE 1 Introduction 3 2 Respect des engagements

Plus en détail

2014 DPE 1041 Avis sur le rapport annuel 2013 sur le prix et la qualité du service public de gestion des déchets à Paris. PROJET DE DÉLIBÉRATION

2014 DPE 1041 Avis sur le rapport annuel 2013 sur le prix et la qualité du service public de gestion des déchets à Paris. PROJET DE DÉLIBÉRATION Direction de la Propreté et de l Eau 2014 DPE 1041 Avis sur le rapport annuel 2013 sur le prix et la qualité du service public de gestion des déchets à Paris. PROJET DE DÉLIBÉRATION EXPOSÉ DES MOTIFS La

Plus en détail

Collecte en déchèterie. D1 - Nombre de déchèteries 1 / 9. Catalogue des indicateurs de SINOE 22/06/2016

Collecte en déchèterie. D1 - Nombre de déchèteries 1 / 9. Catalogue des indicateurs de SINOE 22/06/2016 Collecte en déchèterie D1 - Nombre de déchèteries Nombre de déchèteries situées sur le territoire considéré Unité : Nombre de déchèteries Par typologie de collectivité : touristique ou commercial (très

Plus en détail

CHARTE ET LABEL DE LA VIE NOCTURNE DU CARRÉ

CHARTE ET LABEL DE LA VIE NOCTURNE DU CARRÉ Préambule CHARTE ET LABEL DE LA VIE NOCTURNE DU CARRÉ Le Carré constitue une importante vitrine pour la ville de Liège. Connu au-delà de nos frontières pour sa légendaire convivialité, ce quadrilatère

Plus en détail

Collecte des déchets. Ensemble,

Collecte des déchets. Ensemble, Syndicat National des Activités du Déchet Collecte des déchets Ensemble, la sécurité La démarche engagée par le SNAD - Syndicat National des Activités du Déchet - depuis 5 ans, sur la sécurité des personnels

Plus en détail

Les enjeux d un Stade en exploitation Le Stade de France

Les enjeux d un Stade en exploitation Le Stade de France Les enjeux d un Stade en exploitation Le Stade de France Nos enjeux définissent nos responsabilités Une forte visibilité, un lieu symbolique et historique : Près 2 000 000 de personnes accueillis par an

Plus en détail

Campagne de mobilisation sur le geste de tri 2015. 30 mars 2015

Campagne de mobilisation sur le geste de tri 2015. 30 mars 2015 Campagne de mobilisation sur le geste de tri 2015 30 mars 2015 1 53 % * Un constat des Français déclarent qu ils trieraient plus s ils étaient sûrs que l emballage est bien recyclé après leur geste de

Plus en détail

ATELIER N 3 Production et recyclage foncier

ATELIER N 3 Production et recyclage foncier ATELIER N 3 Production et recyclage foncier SOMMAIRE Des gisements fonciers à mobiliser Le développement d actions réglementaires Le lancement d action foncière Le développement d action de régulation

Plus en détail

Le Contrat Environnemental avec les Berruyers. L Agenda 21 de la Ville de Bourges

Le Contrat Environnemental avec les Berruyers. L Agenda 21 de la Ville de Bourges Le Contrat Environnemental avec les Berruyers L Agenda 21 de la Ville de Bourges Orléans 3 Juillet 2008 De la prise en compte de l environnement à celle du développement durable 1995 : élection de l équipe

Plus en détail

Habitat collectif Organisation, enjeux et stratégie, outils. des éléments sur les coûts de la collecte sélective

Habitat collectif Organisation, enjeux et stratégie, outils. des éléments sur les coûts de la collecte sélective Habitat collectif Organisation, enjeux et stratégie, outils des éléments sur les coûts de la collecte sélective ORDRE DE GRANDEUR DES COÛTS DES DIFFÉRENTES SOLUTIONS TECHNIQUES Type aménagement HT / log

Plus en détail

Dossier : Gardons notre ville propre!

Dossier : Gardons notre ville propre! Dossier : notre ville propre! propreté notre ville propre! La propreté d une ville, c est l affaire de tous au quotidien. Dès 2001, la municipalité a engagé une série d actions pour permettre à Maubeuge

Plus en détail

Contexte européen en et national

Contexte européen en et national Contexte européen en et national La gestion des déchets d ménagersm : Politique européenne et nationale Comparaison internationale Enjeux de la gestion des déchets Etat des lieux & perspectives Laure Fontaine

Plus en détail

Guide des déchets. Développement durable

Guide des déchets. Développement durable 2009 Guide des déchets Comment mettre en place un plan de traitement des déchets? Développement durable Sommaire 03 Préambule 04 1. Organisation et gestion de projet 04 1.1 Le coordonnateur de gestion

Plus en détail

Banque Mondiale République de Djibouti

Banque Mondiale République de Djibouti Mission d assistance à la définition d un système de gestion des déchets pour le Quartier 7 de la ville de Djibouti. Compléments sur le projet pilote (Janvier 2011) Ernst & Young et Associés Sommaire 1

Plus en détail

Formation. «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» Saint-Gaudens Novembre 2014 janvier 2015

Formation. «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» Saint-Gaudens Novembre 2014 janvier 2015 Formation «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» Saint-Gaudens Novembre 2014 janvier 2015 Vous souhaitez sécuriser votre activité? Évaluer rapidement la rentabilité de vos produits et services

Plus en détail

Un territoire, une volonté RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ELIMINATION DES DECHETS ANNEE 2010

Un territoire, une volonté RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ELIMINATION DES DECHETS ANNEE 2010 COMMUNAUTE DE COMMUNES DU TARDENOIS Un territoire, une volonté RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ELIMINATION DES DECHETS ANNEE 2010 COMMUNAUTE DE COMMUNES DU TARDENOIS Rue de

Plus en détail

GUIDE DÉCHETS VILLEPINTE. www.seapfa.com

GUIDE DÉCHETS VILLEPINTE. www.seapfa.com GUIDE DÉCHETS VILLEPINTE www.seapfa.com La collecte des déchets, c est aussi un service public local à votre service. SOMMAIRE 3 Les ordures ménagères 4 Les emballages plastiques et métalliques 5 Les papiers

Plus en détail

DES PRIMES POUR VOS DÉCHETS D EMBALLAGES, ÇA VOUS INTÉRESSE?

DES PRIMES POUR VOS DÉCHETS D EMBALLAGES, ÇA VOUS INTÉRESSE? DES PRIMES POUR VOS DÉCHETS D EMBALLAGES, ÇA VOUS INTÉRESSE? SAVEZ-VOUS QUE VOS DÉCHETS D EMBALLAGES PEUVENT RAPPORTER DE L ARGENT? TROP BEAU POUR ÊTRE VRAI? LISEZ CE QUI SUIT! Les déchets sont, dans de

Plus en détail

GUIDE COMMERCE MARS 2013

GUIDE COMMERCE MARS 2013 MARS 2013 GUIDE COMMERCE GUIDE COMMERCE SOMMAIRE... 1 PREAMBULE : STATUT DU DOCUMENT... 3 OBJECTIF 1 : RAPPROCHER LES LIEUX DE CONSOMMATION DES LIEUX D HABITAT... 5 OBJECTIF 2 : REEQUILIBRER LA REPARTITION

Plus en détail

Novembre 2010. Guide d utilisation ALD net

Novembre 2010. Guide d utilisation ALD net Novembre 2010 Guide d utilisation ALD net 1 ALD net Simple d accès et opérationnel à chaque instant, ALD net vous apporte des solutions fiables pour suivre et optimiser votre gestion de flotte en temps

Plus en détail

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire Atelier 4 Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire 26 Février 2010 UNE AEU DANS LE CADRE DU PLU 10 thématiques en quatre ateliers Atelier n 1 Biodiversité Paysages et patrimoine Atelier

Plus en détail

Sommaire. INFOSESSION 2013 (année de référence 2012) 1. Le cadre légal. 2. La solution VAL-I-PAC. 3. Les incitants financiers. 4. Les concepts utiles

Sommaire. INFOSESSION 2013 (année de référence 2012) 1. Le cadre légal. 2. La solution VAL-I-PAC. 3. Les incitants financiers. 4. Les concepts utiles INFOSESSION 2013 (année de référence 2012) Sommaire 1. Le cadre légal 2. La solution VAL-I-PAC 3. Les incitants financiers 4. Les concepts utiles 5. Déterminer les quantités d emballages à déclarer 6.

Plus en détail

L instauration d un système de consignation des canettes

L instauration d un système de consignation des canettes L instauration d un système de consignation des canettes Groupe cdh du Parlement wallon Proposition de résolution déposée par Dimitri FOURNY et Carlo DI ANTONIO, députés wallons cdh CONTEXTE Dans le monde,

Plus en détail

Guide éco-événements. Le sirtom vous accompagne pour une meilleure gestion des déchets sur vos manifestations. www.sirtom-region-brive.

Guide éco-événements. Le sirtom vous accompagne pour une meilleure gestion des déchets sur vos manifestations. www.sirtom-region-brive. Guide éco-événements Le sirtom vous accompagne pour une meilleure gestion des déchets sur vos manifestations SIRTOM DE LA REGION DE BRIVE Tél. 05 55 17 65 10 Fax 05 55 17 65 19 sirtom@ sirtom-brive.fr

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ANNEXE I a RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES - 7 - LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE. 1. LE MÉTIER Secteur d activités et entreprise. Le BTS Maintenance Industrielle donne accès au métier de technicien

Plus en détail

En continuité avec ses actions en faveur du développement durable, Caen la mer met en oeuvre une campagne de sensibilisation du public.

En continuité avec ses actions en faveur du développement durable, Caen la mer met en oeuvre une campagne de sensibilisation du public. 30/03/2007 Semaine du développement durable 2007 Préservation de la biodiversité et participation au programme Papillons & Jardin Signature d un partenariat avec Noé Conservation Dossier de presse Dans

Plus en détail

Le service aux habitants

Le service aux habitants Le service aux habitants La collecte sélective des emballages ménagers a été lancée dans notre collectivité en 2003. 100% de la population de la collectivité est desservie par la collecte sélective : Quasi-totalité

Plus en détail

Les Français, leurs élus et le développement durable.

Les Français, leurs élus et le développement durable. SYNTHÈSE DE L ÉTUDE Les Français, leurs élus et le développement durable. Premier Baromètre Auxilia, réalisé en partenariat avec OpinionWay Réalisé fin octobre 2013, ce baromètre portant sur les Français,

Plus en détail

Communauté de Communes Ardèche des Sources et Volcans. Equipement de Signalétique d Information Locale

Communauté de Communes Ardèche des Sources et Volcans. Equipement de Signalétique d Information Locale Communauté de Communes Ardèche des Sources et Volcans Equipement de Signalétique d Information Locale Opération pilote communes de Lalevade d Ardèche et Prades CAHIER DES CHARGES mars 204 ARTICLE - OBJET

Plus en détail

ARTICLE2 : DÉFINITION DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILABLES

ARTICLE2 : DÉFINITION DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILABLES RÈGLEMENT DU SERVICE DE COLLECTE ET DE TRAITEMENT DES DECHETS 1 ARTICLE 1 : PRÉAMBULE Les prescriptions du présent règlement sont applicables à l usager effectif du service, notamment à toute personne

Plus en détail

Les consignes de tri et les dates de collectes de vos produits résiduels et recyclables

Les consignes de tri et les dates de collectes de vos produits résiduels et recyclables Zone E 1 MANSPACH Les consignes de tri et les dates de collectes de vos produits résiduels et recyclables WOLFERSDORF «Mieux tu achètes, mieux tu compostes, plus tu tries moins tu paies!» Communauté de

Plus en détail

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire.

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire. Maison individuelle exemplaire : éco-innovante et reproductible Règlement de l appel à projets Date limite de réception des dossiers : 1 er octobre 2009 12 h Objectifs de l appel à projets Le secteur du

Plus en détail

Axe 1 : Développer l'exemplarité de la collectivité départementale

Axe 1 : Développer l'exemplarité de la collectivité départementale N de la mesure : 1.4.1 Axe 1 : Développer l'exemplarité de la collectivité départementale Action 1.4 : Optimiser la consommation de ressources dans le fonctionnement de la collectivité Pilote : Finalité

Plus en détail

En 2009, en France, la performance de collecte sélective des encombrants est de 12 kg/habitant (pour la même année, le ratio est de 23 kg/habitant

En 2009, en France, la performance de collecte sélective des encombrants est de 12 kg/habitant (pour la même année, le ratio est de 23 kg/habitant Collecte OMR et collectes sélectives C11 - Performance de collecte Quantité moyenne de déchets collectés par habitant, sur la base de la population du territoire considéré Unité : kg/habitant Déclinaison

Plus en détail

La CREA lance un important programme d amélioration du matériel de collecte de déchets

La CREA lance un important programme d amélioration du matériel de collecte de déchets DOSSIER DE PRESSE Vendredi 30 septembre 2011 La CREA lance un important programme d amélioration du matériel de collecte de déchets Contacts Marie Mahieu-Rivals Cathy PREVOST Attachée de presse de la CREA

Plus en détail

Gestion alternative des eaux pluviales : les défis posés par un réseau unitaire. Antoine GARCIA Ville de BESANCON

Gestion alternative des eaux pluviales : les défis posés par un réseau unitaire. Antoine GARCIA Ville de BESANCON Gestion alternative des eaux pluviales : les défis posés par un réseau unitaire Antoine GARCIA Ville de BESANCON Mardi 13 mai 2014 Associations d idées Hier / Aujourd hui / Demain Réseau unitaire / Réseau

Plus en détail

Le tri entre enfin dans la salle de bains!

Le tri entre enfin dans la salle de bains! Communiqué de presse Paris, le 8 mars 2010 Le tri entre enfin dans la salle de bains! Parmi les actions identifiées pour atteindre l objectif de 75% des emballages recyclés fixé par le Grenelle de l Environnement,

Plus en détail

Le diagnostic en marchant. Un outil au service d une démarche de GUP

Le diagnostic en marchant. Un outil au service d une démarche de GUP Le diagnostic en marchant Un outil au service d une démarche de GUP Journée IREV / AR Habitat Nord-Pas-de-Calais 29 juin 2010 Maud LARZILLIERE Sommaire Principes Déroulement Intérêt de l exercice Conditions

Plus en détail