Auto-assurance par le bas : une méthode efficace pour grimper en solo

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Auto-assurance par le bas : une méthode efficace pour grimper en solo"

Transcription

1 Auto-assurance par le bas : une méthode efficace pour grimper en solo Pierre Boudinet Introduction Ce qui est présenté est le résultat de plus de deux ans d'essais, avec plus de 500 longueurs parcourues, et analyse de différents incidents ou quasi-incidents. Il va sans dire, mais encore mieux explicitement, que la mise en oeuvre des techniques décrites est déconseillée aux débutants et également à des personnes expérimentées en escalade mais pas en manoeuvres de cordes. Même pour quelqu'un d'expérimenté, tout ce qui suit est à prendre comme le compte-rendu d'essais techniques et des réflexions que cela a engendré, et pas comme «une recette infaillible pour grimper tout seul». Il existe des méthodes, plus ou moins bien documentées dans des livres ou sur Internet ; on peut citer la méthode Steeve Barnett qui utilise un noeud de Prüssik et une poulie pour repousser ce noeud et éviter qu'il ne bloque la corde lorsque l'on monte normalement. On peut citer également la méthode employant un GriGri, sensé ne pas bloquer la corde si elle coulisse doucement et la bloquer en cas de chute. Voir par exemple ici : Ces méthodes fonctionnent, mais pas parfaitement : outre le risque, dans certaines configurations, de ne pas bloquer le grimpeur qui chuterait, elles souffrent souvent du défaut inverse, aussi grave, de bloquer la corde quand il ne faut pas : par exemple dans un passage critique où, en plein effort, on ne peut pas se libérer une main pour décoincer le dispositif. Autrement dit, ces méthodes ne sont employables que dans des longueurs d'escalade de niveau très facile relativement à celui du grimpeur, ce qui est très limitant. En termes de lourdeur et de rapidité, pour de telles voies, il peut devenir plus intéressant, car moins fatigant et moins générateur de risques plus importants que celui de chute, de grimper sans assurance. Par conséquent, une méthode d'auto-assurance plus fiable, plus ergonomique, moins fatigante, et permettant de grimper des voies à son niveau, reste à trouver : cet écrit espère y contribuer. Descriptif de la méthode Il s'agit simplement d'employer la plaquette Gigi (fabriquant Kong) avec une corde en double, de la même façon que cela est utilisé pour assurer un second de cordée une fois arrivé au relais. Ce sont simplement les directions de travail qui ne font pas le même angle avec le champ de pesanteur que dans le cas d'une utilisation «normale». Autrement dit, le second de cordée est remplacé par un point fixe (amarrages ou arbre par exemple) auquel les deux cordes sont attachées. L'amarrage auquel serait attachée la plaquette Gigi est remplacé par le baudrier du grimpeur. Quant à la main de l'assureur, elle est absente de la configuration, sauf pour débloquer une plaquette bloquée par une chute et permettre à la corde de coulisser pour continuer à grimper : puisque la longueur de corde entre le point fixe et le grimpeur

2 augmente au cours du temps, tout se passe comme si on assurait un second de cordée qui désescaladait. Il est impératif de mettre des noeuds en bout de corde côté «libre» afin que la corde ne puisse d'échapper de la plaquette si on arrive en bout de corde. La séquence d'images suivante présente le fonctionnement du dispositif et la mise en oeuvre de la technique (voie : «tu ris hobbit», secteur Débloque, falaise de Sous Buën, Baume les Dames). Mise en place de la plaquette Mise en place des amarrages initiaux Mise en place du premier Simulation d'une chute amarrage Progression mousquetonnage et On peut ne mousquetonner les brins en même temps. pas deux

3 L'image agrandie ci-dessous présente le détail de l'installation de la plaquette Gigi

4 Risques, dysfonctionnements et analyse statistique La méthode testée n'est pas parfaite, au sens où elle ne stoppe pas la chute dans toutes les configurations : ce serait le cas, notamment, pour une chute tête en bas. Ce type de chute peut survenir, par exemple, si l'on se prend le pied dans la corde d'assurance (configuration dite «corde faucheuse»). De ce fait, on ne peut grimper en oubliant totalement ni la corde, ni les possibilités de chute. Il n'aura pas échappé à un lecteur assidu que le matériel employé pour la démonstration est un baudrier de spéléologie. Entre la plaquette et le baudrier, il y a par conséquent le maillon à vis de ceinture (MAVC) et un mousqueton autolock : l'un de ces deux éléments peut lâcher sous un choc. Spécialement, le MAVC n'est pas prévu pour supporter les chutes de facteur élevé comme il pourrait en survenir juste après un relais. Le delta mis en travers de la plaquette Gigi peut mal se positionner et laisser glisser la corde. À l'expérience, statistiquement, cela ne constitue pas un problème trop important. Avec une corde de petit diamètre relativement aux fentes de la plaquette (disons de diamètre inférieur à 9mm), il n'est pas exclu que la corde se vrille au niveau de sa traversée du dispositif. Dans une telle configuration, le dispositif ne fonctionne plus. En cas de chute de facteur voisin de 2, rien de garantit que la corde ne va pas casser au niveau de la plaquette (zone de faible rayon de courbure). En effet, le matériel est employé en dehors de sa gamme d'utilisation nominale. Concernant celle-ci : il y a peu de choc lors de la chute d'un second de cordée, et il y a tout le tirage des amarrages intermédiaires, limitant la contrainte exercée sur la corde au niveau de la plaquette, dans le cas d'une chute du premier dans une cordée de deux personnes. La méthode présentée pourrait très bien être employée avec une corde en simple. Cependant, l'utilisation d'une corde en double semble procurer deux avantages. D'une part, il est possible de mousquetonner l'un des brins assez haut au-dessus du grimpeur sans pour autant tomber d'une hauteur importante si l'on chute à ce moment : l'autre brin ne présente pas de mou. D'autre-part, la probabilité que les deux brins de corde, ayant des cheminements différents et soumis à des tensions différentes, cassent en même temps, est faible. Dans certaines sections critiques de la voie, une protection supplémentaire peut être mise en place pour être certain d'être stoppé, même en cas de chute tête en bas : en gardant une réserve de longueur qui permet de sortir du passage critique et de mousquetonner confortablement, on effectue un noeud de plein poing avec les deux brins de corde «libres» sortant de la plaquette, et on les passe dans une longe. Ainsi, la corde ne peut coulisser au travers de la plaquette plus loin que les noeuds et, pourvu que l'on soit assez haut pour ne pas toucher le sol ou un replat, on restera protégé. Au pire des cas, dans un scénario catastrophe improbable, si la plaquette lâche que le MAVC casse, une longe tressée dans le baudrier peut encore retenir le grimpeur. Cette sur-protection doit être employée avec parcimonie vu le temps et les efforts qu'elle coûte pour la défaire. Statistiquement, les incidents suivants ont été rencontrés : Quelques vrillages de l'une des cordes, cela semble beaucoup dépendre de la raideur de la corde et non seulement de son diamètre.

5 Quelques coincements en voie oblique : si l'on n'est pas assez vertical, la plaquette bloque comme pour une chute alors que l'on est en train de monter. Suite à son utilisation avec un descendeur tubulaire, pour la descente, il a été constaté une usure du mousqueton autolock, que les cordes finissent par scier. Cette usure est beaucoup plus inquiétante qu'en spéléologie avec la méthode dite «vertaco» ; cette dernière tolérerait à la limite un mousqueton complètement scié alors qu'ici il y aurait rupture et chute certaine en cas de choc ; avec le même mousqueton, trop usé, employé pour accrocher la plaquette, il va s'ouvrir juste au mauvais endroit. Par conséquent, il y a lieu de changer fréquemment de mousqueton. Quelques emmêlements de la partie «libre» de la corde, bloquant la suite de l'escalade jusqu'à ce que l'on démêle, éventuellement en redescendant au niveau des embrouilles. Surtout, cette méthode reste sujette à la lenteur : même en maîtrisant parfaitement les choses et en grimpant rapidement, on est environ trois fois plus lent qu'une cordée de deux. En effet, sur une voie de plusieurs longueurs, il faut à chaque fois que l'on est monté à un relais redescendre en rappel, récupérer les amarrages, détacher la corde d'en-bas, et remonter en «top rope», voire carrément sur la corde. De plus, les manoeuvres de rangement de corde ralentissent. Spécialement dans le cas d'un relais sur pitons, coinceurs, ou autres éléments moins fiables que des broches scellées, il faut s'assurer que le relais soit compatible avec les deux directions de travail de la corde : vers le bas lorsque l'on redescend, et vers le haut lorsque l'on va monter la longueur suivante. Toutefois, l'avantage de la méthode d'auto-assurance reste entier : cela rend possible ce qui ne le serait pas autrement. Une chute absolument pas voulue ni anticipée a été vécue, le système a fonctionné correctement malgré la proximité du sol. Il a fonctionné correctement à chaque fois que l'on s'est «posé» sur la corde. Tout cela a permis d'équiper des voies cotées en 5c, 6a, et un peu en 6b. Conclusion et perspectives La technique décrite plus haut semble avoir atteint la maturité minimale pour être employée sur le terrain par du personnel averti et être «bêta-testée». La spéléologie dans son ensemble semblant être victime d'une forte baisse de niveau, il a été intéressant d'aller chercher ailleurs des problèmes plus difficiles à résoudre : celui de l'escalade en solo en est un. Cela permet de ré-investir des techniques de cordes apprises ailleurs, pour une activité physique et engagée, et de retrouver un minimum d'élitisme ; quoique le sens de ce terme demanderait une discussion approfondie. Une autre raison beaucoup plus pratique pour un spéléologue de s'intéresser à ce type d'escalade est l'escalade souterraine, éventuellement en post-siphon. S'agissant d'escalade artificielle, la perte de temps évoquée plus haut n'est plus un facteur limitant. De toutes façons, il y a un fort point commun entre le type d'escalade étudié et la plongée spéléologique : il s'agit de confier sa vie à un agrès, dont on est très proche mais sur lequel, en situation normale, on ne tire pas. Autre point commun : le risque zéro n'existe pas, cependant que ce qui motive à pratiquer l'activité n'est pas la prise de risque, simplement la curiosité de savoir «ce

6 qu'il y a après» ; pour satisfaire cette curiosité, tout est mis en oeuvre, y compris la création de nouveaux matériels ou techniques. L'escalade a beaucoup à apporter aux explorations de plongée spéléologique et de spéléologie sur le plan éthique, et c'est une raison de chercher à la pratiquer même sans avoir commencé jeune. L'échelle de cotation initialement crée par l'alpiniste Willo Welzenbach (décédé au Nanga Parbat) comportait six degrés. Cette échelle a été prolongée par le haut avec la création des degrés 7, puis 8, puis 9. Il est clair qu'un facteur de l'atteinte de ces degrés est la possibilité de grimper dans un autre état d'esprit, sans avoir à se préoccuper de ne pas chuter : la chute est devenue possible, sinon ordinaire, avec la certitude qu'elle n'entraîne aucune conséquence. En raison de ses limites, la méthode d'auto-assurance décrite ci-dessus redonne un sens plus originel, rustique, à l'échelle de Welzenbach : bien que les problèmes posés ne soient pas les mêmes que ceux des cordes en chanvre d'antan, c'est un retour au «il ne faut pas tomber» malgré l'existence de la protection. Cela présente un certain intérêt du point de vue éthique. De ce fait, une perspective intéressante pourrait être de coupler cette méthode avec une démarche «trad». Remerciements Concernant les images : merci aux deux jeunes grimpeurs inconnus qui ont eu la courtoisie de manipuler la caméra de l'auteur pendant qu'il leur montrait comment fonctionnait son système. Merci à l'union Sportive de Baume les Dames pour l'entretien de la falaise de Sous Buën ; le nouveau secteur «Débloque», ainsi que le secteur «Pilier des Pirates» sont particulièrement appréciés. Merci au club Verticool de Maîche relativement à l'entretien de la falaise de La Cendrée où différents secteurs et voies («Grimselette» mais pas que) sont particulièrement appréciés. Enfin un clin d'oeil à Catherine de l'usb, ainsi qu'à d'autres personnes au prénom connu ou non, avec lesquelles l'auteur a grimpé occasionnellement quelques voies «normalement».

Sommaire. Les techniques d escalade. De fortune sur demi-cabestan Débrayable Suisse 1/1. fic-somescalade01-c3m

Sommaire. Les techniques d escalade. De fortune sur demi-cabestan Débrayable Suisse 1/1. fic-somescalade01-c3m Les techniques d escalade fic-somescalade01-c3m Sommaire La poulie (moulinette) L assurage Sécurité lors de la mise en place Manip FFME Le rappel Sécurité lors de la mise en place Amarrages en terrain

Plus en détail

Le noeud de chaise: Se défait facilement, même après une mise en tension, due à un vol

Le noeud de chaise: Se défait facilement, même après une mise en tension, due à un vol Le noeud de chaise: Se défait facilement, même après une mise en tension, due à un vol Résistance de la main à la traction HUIT PLAQUETTE DEMI-CABESTAN GRIGRI 2 kn.= 200kg 2 kn.= 200 kg 2,5 kn = 250 kg.

Plus en détail

Sommaire. L assurage 1/1. fic-somassurage01-c3m

Sommaire. L assurage 1/1. fic-somassurage01-c3m L assurage fic-somassurage01-c3m Sommaire Le matériel Tubes, bloqueurs, plaquettes... Auto-assurage à la montée à la descente du 1 er de cordée avec appareil à la taille/épaule du second de cordée avec

Plus en détail

Escalade. sur structure artificielle et site sportif. Règles de sécurité

Escalade. sur structure artificielle et site sportif. Règles de sécurité Escalade sur structure artificielle et site sportif Règles de sécurité Adopté en comité directeur le : 14 février 2004 Sommaire 1 GENERALITES...2 1.1 OBJET DE CES REGLES...2 1.2 REFERENCES REGLEMENTAIRES...2

Plus en détail

En grande voie 17. Manip du relais en grande voie 18. Triangulation 19. Remontée sur corde double 20. Passage de nœud 21. Mouflage

En grande voie 17. Manip du relais en grande voie 18. Triangulation 19. Remontée sur corde double 20. Passage de nœud 21. Mouflage UFR STAPS Nice Option Montagne Escalade 2012 I. Les nœuds 1. Nœud de 8 2. Nœud de chaise 3. Nœud cabestan 4. Nœud demi cabestan 5. Nœud Machard 6. Nœud Prussik 7. Nœud français 8. Double nœud de pécheur

Plus en détail

REVERSO ( Petzl ) & REVERSINO

REVERSO ( Petzl ) & REVERSINO REVERSO ( Petzl ) & REVERSINO Prix : env. 19,50 ( chacun!) Poids vérifié : 84 g / 57 g Diamètre d'utilisation : Reverso : - à simple : de 10 à 11 mm - à double : de 8 à 9 mm Reversino : - à double : 7,5

Plus en détail

Points importants lors d une «progression encordée» (escalade, alpinisme)

Points importants lors d une «progression encordée» (escalade, alpinisme) Points importants lors d une «progression encordée» (escalade, alpinisme) Il est utile de rappeler quelques points importants lors de la progression encordé en montagne. La réussite de celle-ci dépend

Plus en détail

NOM Compétitions Catégorie Date Classement. Prénom Date de naissance. Année Catégorie. N de licence et Etablissement

NOM Compétitions Catégorie Date Classement. Prénom Date de naissance. Année Catégorie. N de licence et Etablissement NOM Compétitions Catégorie Date Classement Prénom Date de naissance Année Catégorie N de licence et Etablissement 2 3 Résultats (Niveau et Date) Meilleure performance Sorties (en milieu naturel) En moulinette

Plus en détail

14 Bd de Lattre de Tassigny 90 000 BELFORT. http://www.sports-loisirs-equipements.com

14 Bd de Lattre de Tassigny 90 000 BELFORT. http://www.sports-loisirs-equipements.com 14 Bd de Lattre de Tassigny 90 000 BELFORT TEL et FAX : 03 84 28 20 90 Email : slebelfort@aol.com http://www.sports-loisirs-equipements.com -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

CHAPITRE 6 : VOIES DE PLUSIEURS LONGUEURS

CHAPITRE 6 : VOIES DE PLUSIEURS LONGUEURS AVANT-PROPOS CHAPITRE 6 : VOIES DE PLUSIEURS LONGUEURS Le déroulement de l escalade en cordée en SNE de plusieurs longueurs nécessite la maîtrise de la pose du relais où le premier de cordée s arrête et

Plus en détail

Option Montagne-escalade UFR STAPS NICE N 1 :

Option Montagne-escalade UFR STAPS NICE N 1 : N 1 : La remontée sur corde avec brin simple Matériel : 1 baudrier, 3 mousquetons, 1grigri ou descendeur anti panique, une poignée jumar, une sangle assez longue Utilité : permet de remonter sur la corde

Plus en détail

-Réussir un bloc cotée 4b après travail si nécessaire. - Parer un grimpeur sur

-Réussir un bloc cotée 4b après travail si nécessaire. - Parer un grimpeur sur Passeports/ Ateliers Vert Bleu (A) (B) (C) (D) Remontée sur corde - Réussir un 5b à vue sur 3 proposées. -Installation d une moulinette en haut de voie. Tirage au sort : - l universelle. - la rapide. -Réussir

Plus en détail

LIVRET ESCALADE Collège F. LEGER

LIVRET ESCALADE Collège F. LEGER TOPO d escalade LIVRET ESCALADE Collège F. LEGER Nom : Prénom : Classe : Année 2012-2013 Confectionné par Ch. CORNEILLE - EPS MATERIEL un des maillons essentiel de la chaîne d'assurage du grimpeur, l'intermédiaire

Plus en détail

CHAPITRE 7 : LE RAPPEL

CHAPITRE 7 : LE RAPPEL AVANT-PROPOS CHAPITRE 7 : LE RAPPEL Le rappel même en falaise équipée reste une technique qui présente des risques certains, notamment dus au fait que pour descendre en rappel, les deux grimpeurs doivent

Plus en détail

Produit par : Dominic Fournier. Cours Initiation

Produit par : Dominic Fournier. Cours Initiation Cours Initiation Grigri L'assureur/descendeur autofreinant GRIGRI de PETZL, a révolutionné les techniques de descente et d'assurance en falaise. Il permet d'assurer et de faire descendre un grimpeur. En

Plus en détail

CHAPITRE 2 : LES NOEUDS

CHAPITRE 2 : LES NOEUDS AVANT-PROPOS CHAPITRE 2 : LES NOEUDS La bonne maîtrise des nœuds est indispensable. Il ne s agit pas seulement de réaliser les nœuds sans hésiter et de façon correcte, mais aussi de connaître les spécificités

Plus en détail

Ce manuel pédagogique ne dispense pas d'une formation technique complémentaire.

Ce manuel pédagogique ne dispense pas d'une formation technique complémentaire. Ce manuel pédagogique ne dispense pas d'une formation technique complémentaire. INTRODUCTION p. 2 TABLE DES MATIÈRES p. 3 I - DONNÉES TECHNIQUES 1-1 LE MATÉRIEL p. 4 - Chaussons p. 4 - Sac à magnésie /

Plus en détail

Escalade durant l'e.p.s. à l'école primaire

Escalade durant l'e.p.s. à l'école primaire Escalade durant l'e.p.s. à l'école primaire Fabrice Paget B.E.E.S Escalade Tél : +336 88 31 14 72 fabrice.paget@orange.fr 1 Glossaire Effectifs Durée des séances Atelier escalade sans être encordée Traversées

Plus en détail

OPTION ESCALADE. Equipement de la Cordée - Grimper en tête - Assurer en tête Sommaire:

OPTION ESCALADE. Equipement de la Cordée - Grimper en tête - Assurer en tête Sommaire: OPTION ESCALADE Equipement de la Cordée - Grimper en tête - Assurer en tête Sommaire: A) Passer son beaudrier idem moulinette B) S'encorder: Noeud de huit C) Fermer la chaine d'assurance idem moulinette

Plus en détail

Vous disposez au moins d un bloqueur mécanique directement

Vous disposez au moins d un bloqueur mécanique directement AVANT-PROPOS CHAPITRE 8 : LES INTERVENTIONS Dans les voies de plusieurs longueurs, l Anim SNE peut être confronté à diverses situations où son second ou lui-même se retrouve en difficulté. Mieux vaut prévenir

Plus en détail

Sommaire. 1. Assurer un grimpeur en tête

Sommaire. 1. Assurer un grimpeur en tête Sommaire Assurer un grimpeur en tête... 1 Mousquetonner... 2 Manœuvre du maillon... 3 Le relais équipé... 4 Le relais non équipé... 5 Assurer au relais :... 7 La descente en rappel... 10 1 1. Assurer un

Plus en détail

Relier le relais et se vacher

Relier le relais et se vacher Relier le relais et se vacher Grande voie retourner le mousqueton du haut de la dégaine avoir un baudrier clair avant de partir arrivée au relais clipper une dégaine sur la plaquette du haut clipper la

Plus en détail

ECOLE DE GLACE SUPPORT DE FORMATION

ECOLE DE GLACE SUPPORT DE FORMATION ECOLE DE GLACE SUPPORT DE FORMATION Club Alpin de Colmar Rédaction Eric MUNIER 1/ LES NOEUDS 1.1 Le nœud de 8 1.2 Le nœud de cabestan 1.3 Le nœud de ½ cabestan 1.4 Le nœud de Marchard 1.5 Le nœud français

Plus en détail

Sur l utilisation du matériel en Salle Artificielle d Escalade (SAE) et Sur la pédagogie d apprentissage

Sur l utilisation du matériel en Salle Artificielle d Escalade (SAE) et Sur la pédagogie d apprentissage Formation d escalade Animateur SAE Dernière mise à jour en 2006 Notion de base Sur l utilisation du matériel en Salle Artificielle d Escalade (SAE) et Sur la pédagogie d apprentissage Un Animateur SAE

Plus en détail

UNITE DE FORMATION A l AUTONOMIE sur SAE

UNITE DE FORMATION A l AUTONOMIE sur SAE UNITE DE FORMATION A l AUTONOMIE sur SAE Club : Adresse : Adresse email : N de licence : Personne à prévenir en cas de nécessité Date d entrée en formation : Page 1 sur 5 UNITE DE FORMATION A l AUTONOMIE

Plus en détail

CF-SNPSC Stage harmonisation DEJEPS Canyonisme

CF-SNPSC Stage harmonisation DEJEPS Canyonisme CF-SNPSC Stage harmonisation DEJEPS Canyonisme 4, 5, 6 juin 2012 à Nohèdes 66 Formateur : Bart Raymaekers Avertissement : Ce document est un compte-rendu et non un manuel technique. Prudence quand vous

Plus en détail

Fédération française de la montagne et de l escalade. Les règles de sécurité en escalade de bloc, de difficulté et de vitesse

Fédération française de la montagne et de l escalade. Les règles de sécurité en escalade de bloc, de difficulté et de vitesse Les règles de sécurité en escalade de bloc, de difficulté et de vitesse Adoptées lors du conseil d administration du 7 mars 2015 SOMMAIRE I Généralités 1. Objet 3 2. Domaine d application des règles 3

Plus en détail

Encordement avec la tête d alouette

Encordement avec la tête d alouette Encordement avec la tête d alouette Difficile à défaire seul, ce noeud est presque uniquement utilisé dans un contexte d'encadrement de public difficile. Encordement en milieu de corde (l'encordement en

Plus en détail

EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE LIVRET CANDIDAT

EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE LIVRET CANDIDAT EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE LIVRET CANDIDAT EXAMEN FACULTATIF PONCTUEL BACCALAUREATS GENERAUX ET TECHNOLOGIQUES. EPREUVE : ESCALADE Année scolaire 2012-2013 4 RUE G. ENESCO 94010 CRETEIL CEDEX Tél :

Plus en détail

Référentiel. Fournitures. Equipement de Protection Individuelle, petit matériel. Escalade

Référentiel. Fournitures. Equipement de Protection Individuelle, petit matériel. Escalade Référentiel Fournitures en Equipement de Protection Individuelle, en petit matériel Escalade construction des collèges du CG13 ; janvier 2014 Page 1 A- Les équipements de protection individuelle d escalade

Plus en détail

II. L escalade sur SAE (Structure Artificielle d Escalade)

II. L escalade sur SAE (Structure Artificielle d Escalade) II. L escalade sur SAE (Structure Artificielle d Escalade) 1. L escalade en moulinette et l escalade en tête A) L escalade en moulinette Principe de fonctionnement Corde placée en haut du mur L assureur

Plus en détail

Projet pédagogique Escalade Ecole Primaire

Projet pédagogique Escalade Ecole Primaire Projet pédagogique Escalade Ecole Primaire Analyse de l activité selon quatre poles : L activité Escalade : Logique interne C est une activité de déplacement quadrupédique dans un espace plus ou moins

Plus en détail

Sommaire. Les amarrages 1/1. fic-somamarr01-c3m

Sommaire. Les amarrages 1/1. fic-somamarr01-c3m Les amarrages fic-somamarr01-c3m Sommaire Matériel Terrain aseptisé Terrain d aventure Rocher ou terrain varié 2 points unidirectionnel 2 points semi-directionnel 2 points avec liaison par un seul brin

Plus en détail

CERTIFICATIONS CORDISTES CQP/CATC FAUTES TECHNIQUES & COMPORTEMENTALES

CERTIFICATIONS CORDISTES CQP/CATC FAUTES TECHNIQUES & COMPORTEMENTALES CERTIFICATIONS CORDISTES CQP/CATC FAUTES TECHNIQUES & COMPORTEMENTALES Les fautes répertoriées ne sont que des critères ou des indicateurs qu il faut relier à une compétence opérationnelle et aux conditions

Plus en détail

Rapport d intervention

Rapport d intervention Rapport d intervention EN003087 Nom et adresse du destinataire N du rapport N du dossier d intervention 166 RUE SULLIVAN VALLEYFIELD (QUEBEC) J6S2J3 N Éta ou ENL I201928 3157351 N de chantier Adresse du

Plus en détail

Règlement intérieur pour la pratique libre, non encadrée, de l escalade le samedi matin et pendant les vacances scolaires au gymnase des Cent-Gardes

Règlement intérieur pour la pratique libre, non encadrée, de l escalade le samedi matin et pendant les vacances scolaires au gymnase des Cent-Gardes Dynamic Sèvres / Section Sèvres calade 92310 Règlement intérieur pour la pratique libre, non encadrée, de l escalade le samedi matin et pendant les vacances scolaires au gymnase des Cent-Gardes Saison

Plus en détail

Sommaire. Le sauvetage 1/1. fic-somsauvet01-c3m

Sommaire. Le sauvetage 1/1. fic-somsauvet01-c3m Le sauvetage fic-somsauvet01-c3m Sommaire L auto-sauvetage Remontée sur corde fixe Les mouflages Mouflage simple Mariner à démultiplication simple Mariner à démultiplication double Les mouflages «Boucle»

Plus en détail

Extension Sidemount pour baudrier spéléo

Extension Sidemount pour baudrier spéléo Extension Sidemount pour baudrier spéléo Stanislas Francfort stanislas.francfort@gmail.com 16 octobre 2013 Figure 1 L extension Sidemount pour baudrier spéléo de face, équipé avec un bi 10 litres acier,

Plus en détail

3 AMARRAGE. Tour mort et deux demi-clefs :

3 AMARRAGE. Tour mort et deux demi-clefs : 3 AMARRAGE Tour mort et deux demi-clefs : Technique la plus facile dans l'urgence. On entoure la bitte d'amarrage, l'anneau de quai avec le cordage. Ce tour mort fait frein et permet de finir le nœud sans

Plus en détail

POMPIERS TERRAIN DIFFICILE

POMPIERS TERRAIN DIFFICILE Département de la sécurité, des affaires sociales et de l intégration Service de la sécurité civile et militaire Office cantonal du feu Departement für Sicherheit, Sozialwesen und Integration Dienststelle

Plus en détail

comment choisir son epi?

comment choisir son epi? FR comment choisir son epi? le harnais DE SéCURITé ET LES systèmes d arrêt de chutes 2011 Conseil pour le Développement Economique de la Construction a.s.b.l. www.aaa.lu Institut de Formation Sectoriel

Plus en détail

INTRODUCTION I. LE MATERIEL D ANCRAGE ET D AMARRAGE. Définition : Supports sur lesquels vont être fixés les différents dispositifs.

INTRODUCTION I. LE MATERIEL D ANCRAGE ET D AMARRAGE. Définition : Supports sur lesquels vont être fixés les différents dispositifs. LES AGRES METALLIQUES INTRODUCTION I. LE MATERIEL D ANCRAGE ET D AMARRAGE II. LES CONNECTEURS III. LES FREINS DE CHARGE IV. LES POULIES V. LES BLOQUEURS INTRODUCTION On désigne par matériel métallique

Plus en détail

LOTS DE SAUVETAGE ET DE PROTECTION CONTRE LES CHUTES Page 1 AVANT PROPOS Février 99 AVANT PROPOS

LOTS DE SAUVETAGE ET DE PROTECTION CONTRE LES CHUTES Page 1 AVANT PROPOS Février 99 AVANT PROPOS LOTS DE SAUVETAGE ET DE PROTECTION CONTRE LES CHUTES Page 1 AVANT PROPOS Février 99 AVANT PROPOS Les techniques de sauvetage employées par les sapeurs-pompiers viennent d'évoluer grâce à la mise en service

Plus en détail

Fiche Support de Cours

Fiche Support de Cours TOP Fiche Support de Cours Code E.2 THEME SOURCE LSPCC - SAUVETAGE PAR L EXTERIEUR PREVENTIS GNR OPERATION DE SAUVETAGE PAR L EXTERIEUR Chef d agrès : Désigne le personnel Indique le lieu de sauvetage

Plus en détail

Europâisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets. Numéro de publication: 0 398 819 A1 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

Europâisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets. Numéro de publication: 0 398 819 A1 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Europâisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets Numéro de publication: 0 398 819 A1 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Numéro de dépôt: 90420215.7 Int. Cl.5: A62B 1/14 @ Date de dépôt:

Plus en détail

Baudrier sidemount Light fond de trou

Baudrier sidemount Light fond de trou Baudrier sidemount Light fond de trou Stanislas Francfort stanislas.francfort@gmail.com 6 octobre 2013 Figure 1 Le baudrier Light fond de trou de face, équipé avec un bi 10 litres acier, et une configurtation

Plus en détail

Le cran. Revue technique sur... «Avoir du cran n est pas braver le danger mais bien pouvoir surmonter sa peur en toute sécurité.»

Le cran. Revue technique sur... «Avoir du cran n est pas braver le danger mais bien pouvoir surmonter sa peur en toute sécurité.» Cette revue technique se veut une aide précieuse lors de la préparation du Coureur des Bois de façon individuelle ou en unité en étant un recueil théorique sur un thème particulier. Cette revue n est pas

Plus en détail

Lot de Sauvetage et de Protection Contre les Chutes (LSPCC) TOP 1. GmFOR. GmFOR Mise à jour le 25 mai 2013(version 4) Page 1 sur 27

Lot de Sauvetage et de Protection Contre les Chutes (LSPCC) TOP 1. GmFOR. GmFOR Mise à jour le 25 mai 2013(version 4) Page 1 sur 27 Lot de Sauvetage et de Protection Contre les Chutes (LSPCC) TOP 1 GmFOR GmFOR Mise à jour le 25 mai 2013(version 4) Page 1 sur 27 TOP 1 : techniques opérationnelles «équipier» Fascicule LSPCC Apprenant

Plus en détail

Règlement du concours des arboristes grimpeurs

Règlement du concours des arboristes grimpeurs Rencontres nationales et régionales d arboriculture Règlement du concours des arboristes grimpeurs Les épreuves des championnats regroupent de nombreuses activités réalisées par un grimpeur lors de son

Plus en détail

Escalade dans le Briançonnais

Escalade dans le Briançonnais Escalade dans le Briançonnais Du vendredi 12 au dimanche 14 juin ENCADRANT(S) : Michel Clerget : 06 09 62 90 38 Email : voir rubrique «kifaikoi» sur le site web Anne Claire Cunin : 06 70 92 10 28 Email

Plus en détail

Oral sur la mise en œuvre d'un Groupe électrogène. Critères évalués oui non Justifications

Oral sur la mise en œuvre d'un Groupe électrogène. Critères évalués oui non Justifications TOP 1 Oral Candidat Oral sur la mise en œuvre d'un Groupe électrogène Critères évalués oui non Justifications Question : Quel est le risque présenté par un GE utilisé à l'intérieur d'un bâtiment? Risque

Plus en détail

Fichier de jeux et situations d apprentissage en escalade

Fichier de jeux et situations d apprentissage en escalade Fichier de jeux et situations d apprentissage en escalade Jeux et situations imaginées par les initiateurs SAE de la promotion «16 au 19 avril 2005» au CD Rhône ffme. Page 1 sur 19 RELAIS BLOC DISPOSITIF:

Plus en détail

Sports de montagne d été

Sports de montagne d été Kurt Winkler / Hans-Peter Brehm / Jürg Haltmeier Sports de montagne d été 2 ème édition Technique, Tactique, Sécurité dition du CAS Chef de projet CAS: Bruno Hasler Traduit de l allemand par Valérie Herzig

Plus en détail

1. Préambule. 1.1. Rendement des poulies 1.2. Tests réalisés 1.3. Bloqueurs et diamètre des cordes. 2. Mouflages de fond

1. Préambule. 1.1. Rendement des poulies 1.2. Tests réalisés 1.3. Bloqueurs et diamètre des cordes. 2. Mouflages de fond Les Mouflages 1. réambule 1.1. Rendement des poulies 1.2. Tests réalisés 1.3. Bloqueurs et diamètre des cordes 2. Mouflages de fond 2.1. Mouflage en N 2.2. Mouflage en N amélioré 2.3. Mouflage de fond

Plus en détail

USMT Paris 13 Section Tir à l'arc FABRICATION D UNE CORDE D ARC CLASSIQUE

USMT Paris 13 Section Tir à l'arc FABRICATION D UNE CORDE D ARC CLASSIQUE USMT Paris 13 Section Tir à l'arc FABRICATION D UNE CORDE D ARC CLASSIQUE Fiche pratique Introduction La corde d'arc est probablement l élément le plus simple à fabriquer sur un arc. La corde le plus généralement

Plus en détail

Arceau de Parking Télécommandé Blindé, Autonome & Solaire

Arceau de Parking Télécommandé Blindé, Autonome & Solaire Arceau de Parking Télécommandé Blindé, Autonome & Solaire! IMPORTANT : Merci de lire attentivement cette notice et de suivre les conseils de mise en service avant toute utilisation A) Réception du colis

Plus en détail

FPC «HETEROGENEITE ET RISQUE EN EPS» AU TRAVERS DE L ACTIVITE ESCALADE ( 07/02/05 et 08/02/05 ) Sophie LAIGNEL et Laurent SUIN

FPC «HETEROGENEITE ET RISQUE EN EPS» AU TRAVERS DE L ACTIVITE ESCALADE ( 07/02/05 et 08/02/05 ) Sophie LAIGNEL et Laurent SUIN FPC «HETEROGENEITE ET RISQUE EN EPS» AU TRAVERS DE L ACTIVITE ESCALADE ( 07/02/05 et 08/02/05 ) Sophie LAIGNEL et Laurent SUIN I LES OBJECTIFS DU STAGE, NOTRE DEMARCHE D ENSEIGNEMENT II ANALYSE DE L ACTIVITE

Plus en détail

SECURITE EN ESCALADE SPORTIVE

SECURITE EN ESCALADE SPORTIVE SECURITE EN ESCALADE SPORTIVE HISTOIRE 1880 l escalade est considérée comme faisant partie de l alpinisme En 1910 Hans Kresz conçoit le premier chausson d escalade (une simple espadrille munie d une semelle

Plus en détail

Fiche technique ESCALADE

Fiche technique ESCALADE Mise à jour 01/01/2011 Construire pour le sport Infrasports Fiche technique ESCALADE Direction générale opérationnelle des Routes et des Bâtiments Infrasports Boulevard du Nord, 8 5000 NAMUR Tél. 081/77.33.70

Plus en détail

ZONE ARTISANALE 25320 GRANDFONTAINE Tél. : 03 81 58 46 00 Fax : 03 81 58 46 01 cablac@wanadoo.fr www.cablac.fr

ZONE ARTISANALE 25320 GRANDFONTAINE Tél. : 03 81 58 46 00 Fax : 03 81 58 46 01 cablac@wanadoo.fr www.cablac.fr NOTICE D'emploi & normes TRAVAILLER EN TOUTE sécurité AVEC CABLAC élingues câble élingues chaîne élingues textile estropes câble grelinée sangles d arrimage chaînes d amarrage ZONE ARTISANALE 25320 GRANDFONTAINE

Plus en détail

Spelunca n 62 - juin 1996 Le double amarrage en questions. Rémy LIMAGNE

Spelunca n 62 - juin 1996 Le double amarrage en questions. Rémy LIMAGNE Groupe d'etudes Techniques de l'efs Spelunca n 62 - juin 1996 Le double amarrage en questions Rémy LIMAGNE Règle intangible enseignée en stage EFS : "2 spits en tête de main-courante, et 2 spits en tête

Plus en détail

Procédé de grimpe aux arbres et techniques de sauvetage

Procédé de grimpe aux arbres et techniques de sauvetage Procédé de grimpe aux arbres et techniques de sauvetage Cours animé par : Norbert Pernet (Jardy-Net) Paysagiste Sur l initiative de: Jaquet sa.ch Jardin forêt 1086 Vucherens Suisse Sur l initiative de:

Plus en détail

Développement et Promotion des Métiers sur Cordes

Développement et Promotion des Métiers sur Cordes Page 1 sur 34 Développement et Promotion des Métiers sur Cordes Zac St Martin - BP 105 / 84124 PERTUIS Tél 04 90 79 74 84 - Fax 04 90 79 50 69 contact@dpmc.eu www.dpmc.eu CQP CORDISTE REFERENTIEL DE CERTIFICATION

Plus en détail

Notice d Utilisation 07761M page 1/8 CARACTERISTIQUES TECHNIQUES ET INDICATIONS DE SECURITE.

Notice d Utilisation 07761M page 1/8 CARACTERISTIQUES TECHNIQUES ET INDICATIONS DE SECURITE. page 1/8 PINCE DE LEVAGE POUR LE VERRE Référence ADLER SAS = 215 16N - La machine est conforme aux dispositions de la Directive de la CE sur les machines (Directive 2006/42/CE). - Elle a été construite

Plus en détail

SAUVETAGE EN EAU VIVE NIVEAU 2 (SEV 2)

SAUVETAGE EN EAU VIVE NIVEAU 2 (SEV 2) SAUVETAGE EN EAU VIVE NIVEAU 2 (SEV 2) Objectif du cours Préalable Expérience Durée Encadrement Matériel minimum Emplacement Évaluation : Attestation Référence Renforcer la sécurité dans les activités

Plus en détail

Test d auto-évaluation 2010

Test d auto-évaluation 2010 SwissPhO Olympiade Suisse de Physique 2010 Test d auto-évaluation 2010 Ce test permet aux intéressés d évaluer leurs capacités à résoudre des problèmes et de reconnaître des lacunes dans certaines notions.

Plus en détail

JE SUIS JEUNE OFFICIEL EN ESCALADE. Programme 2012 / 2016

JE SUIS JEUNE OFFICIEL EN ESCALADE. Programme 2012 / 2016 JE SUIS JEUNE OFFICIEL EN ESCALADE Programme 2012 / 2016 Modifié le 11 janvier 2013 12 Décembre 2012-1/26 PRÉAMBULE Ce mémento permet à l élève du collège ou du lycée d officier au sein des rencontres

Plus en détail

Le bpa. bpa Bureau de prévention des accidents, case postale 8236, CH-3001 Berne Tél. +41 31 390 22 22, fax +41 31 390 22 30, info@bpa.ch, www.bpa.

Le bpa. bpa Bureau de prévention des accidents, case postale 8236, CH-3001 Berne Tél. +41 31 390 22 22, fax +41 31 390 22 30, info@bpa.ch, www.bpa. Pour votre sécurité Le bpa est le centre suisse de compétences pour la prévention des accidents. Il a pour mission d assurer la sécurité dans les domaines de la circulation routière, du sport, de l habitat

Plus en détail

Les techniques de réchappe LES TECHNIQUES DE RECHAPPE

Les techniques de réchappe LES TECHNIQUES DE RECHAPPE Les techniques de réchappe LES TECHNIQUES DE RECHAPPE 2.11. 2.10.1. Présentation Les techniques de réchappe regroupent différentes méthodes pour subvenir à un manque de matériel, ou venir en aide à un

Plus en détail

Essentiel du participant

Essentiel du participant Sécurité sur glacier Essentiel du participant Sortie sur glacier Introduction Avant propos: Ce document s'adresse au participant ayant peu d expérience sur glacier et qui envisage de s inscrire à une sortie

Plus en détail

Escalade NORME D EQUIPEMENT DES VOIES ET DES SITES NATURELS D ESCALADE

Escalade NORME D EQUIPEMENT DES VOIES ET DES SITES NATURELS D ESCALADE Escalade NORME D EQUIPEMENT DES VOIES ET DES SITES NATURELS D ESCALADE Adoptée en conseil d administration le 16 juin 2012 2/6 Sommaire 1. OBJET DE CETTE NORME... 3 2. REFERENCES REGLEMENTAIRES... 3 3.

Plus en détail

Installation d un passage protégé «Écuroduc» Dominique BAILLIE

Installation d un passage protégé «Écuroduc» Dominique BAILLIE Installation d un passage protégé «Écuroduc» Dominique BAILLIE Association SOS Ecureuil et Faune Sauvage 7 rue Georges Brassens 60700 Pont Ste Maxence http://grifouniou.free.fr/sosecu2 Novembre 2011 Installation

Plus en détail

1. Début de la suspension :

1. Début de la suspension : Stage Danse-Escalade Contenus techniiques et miise en œuvre. 1. Début de la suspension : Le détail, pas à pas, d une mise en suspension sur une corde fixe. 1 2 3 4 5 Grimper et rejoindre le point pour

Plus en détail

Animations pour la journée sport'ouverte 2014

Animations pour la journée sport'ouverte 2014 Animations pour la journée sport'ouverte 2014 Voici la prestations des deux animations qui seront réalisées par le Spéléo Club de Touraine lors des sport' ouverte du 14 septembre 2014. 1/Animation tyrolienne

Plus en détail

Îlots de sécurité Construction d'un relais dans les voies de plusieurs longueurs (plaisir) de Emanuel Wassermann et Michael Wicky

Îlots de sécurité Construction d'un relais dans les voies de plusieurs longueurs (plaisir) de Emanuel Wassermann et Michael Wicky Îlots de sécurité Construction d'un relais dans les voies de plusieurs longueurs (plaisir) de Emanuel Wassermann et Michael Wicky progresser en montagne est le leitmotiv de l'école fédérale d'alpinisme

Plus en détail

REGLEMENT DE L ARBO CONTEST

REGLEMENT DE L ARBO CONTEST REGLEMENT DE L ARBO CONTEST L Arbo Contest est un challenge convivial entre grimpeurs professionnels, sa finalité réside dans une combinaison de plaisir de grimper pour les concurrents et de plaisir d

Plus en détail

Vers l autonomie en alpinisme

Vers l autonomie en alpinisme Vers l autonomie en alpinisme Objectifs: - Cadrer les sorties initiations des clubs avec un contenu identique. - Dynamiser la pratique de l alpinisme en affichant et en proposant à tous les clubs ces WE

Plus en détail

08460 LALOBBE FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION ALT 470. N affaire : 03.201.102.02168.00.H

08460 LALOBBE FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION ALT 470. N affaire : 03.201.102.02168.00.H 08460 LALOBBE FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION ALT 470 N affaire : 03.201.102.02168.00.H APPAREILS DE LEVAGE - STRUCTURE S ALUMINIUM ACCESSOIRES DIVERS www. alusd.com TEL : 03.24.59.41.91

Plus en détail

GUIDE DE POSE Baie alu double paroi de pont thermique

GUIDE DE POSE Baie alu double paroi de pont thermique GUIDE DE POSE Baie alu double paroi de pont thermique Confort Ref.009 Ouvrant droit Traverse dormante La quincaillerie Ouvrant gauche Montant dormant gauche A (x) E (x6) Ext. F (x6) B (x) G (x) C (x) H

Plus en détail

CLUB ALPIN D ILE DE FRANCE FICHE PROGRAMME ALPINISME

CLUB ALPIN D ILE DE FRANCE FICHE PROGRAMME ALPINISME 14-FOR26/27/28 - Stage Vers l'autonomie en Alpinisme 2014 Préparation samedi 24 mai Deux week-ends : 14-15 juin et 28-29 juin PRINCIPES ET OBJECTIFS Séries de week-ends encadrés par des professionnels

Plus en détail

112.187 Programme d Étude Technique de Transmissions Mécaniques/Engrenages

112.187 Programme d Étude Technique de Transmissions Mécaniques/Engrenages 112.187 Programme d Étude Technique de Transmissions Mécaniques/Engrenages Bases de techniques de transmission avec des exercices théoriques et pratiques. Cmontient : Transmission d entraînement : - Transmission

Plus en détail

QUELQUES TECHNIQUES DE BASE POUR L'ALPINISME ET LA RANDONNEE EN HAUTE MONTAGNE

QUELQUES TECHNIQUES DE BASE POUR L'ALPINISME ET LA RANDONNEE EN HAUTE MONTAGNE QUELQUES TECHNIQUES DE BASE POUR L'ALPINISME ET LA RANDONNEE EN HAUTE MONTAGNE Fédération Sportive et Gymnique du Travail 14-16 rue de Scandicci 93508 PANTIN Cedex Tel. : 01 49 42 23 19 fsgt@wanadoo.fr

Plus en détail

MEMENTO DES TECHNIQUES DE L ALPINISME

MEMENTO DES TECHNIQUES DE L ALPINISME MINISTERE DE LA DEFENSE ECOLE MILITAIRE DE HAUTE MONTAGNE MEMENTO DES TECHNIQUES DE L ALPINISME Edition 2006 2 Préambule Ce mémento s adresse en priorité aux cadres en stage à l école militaire de haute

Plus en détail

NON PROTEGE. Fiche pédagogique. Sujet traité. Le lot de sauvetage et de protection contre les chutes : le LSPCC. Objectif opérationnel

NON PROTEGE. Fiche pédagogique. Sujet traité. Le lot de sauvetage et de protection contre les chutes : le LSPCC. Objectif opérationnel 1 / 15 Fiche pédagogique Sujet traité Le lot de sauvetage et de protection contre les chutes : le LSPCC. Objectif opérationnel Identifier le matériel composant le LSPCC et restituer les règles d utilisation.

Plus en détail

Règlement intérieur 2012

Règlement intérieur 2012 Règlement intérieur 2012 de l association D Ain Mur à l Autre Le règlement intérieur a pour objet de préciser les statuts de l'association. Il peut être modifié à tout moment par le Conseil d Administration.

Plus en détail

Remontées et positionnement sur cordes

Remontées et positionnement sur cordes Remontées et positionnement sur cordes Ce document a pour objectif de présenter une technique de remontée et positionnement sur cordes. Il présente également le matériel utilisé. ATTENTION : nous attirons

Plus en détail

Equipements de Protection Individuelle EPI

Equipements de Protection Individuelle EPI 090119 Recommandations FFME EPI Equipements de Protection Individuelle EPI Recommandations fédérales Janvier 2009 8-10, quai de la Marne - 75 019 Paris - Tél. : 33 (0) 1 40 18 75 50 - Fax : 33 (0) 1 40

Plus en détail

Des bénévoles référents assurent le bon fonctionnement et la sécurité des séances ; facilitez-leur

Des bénévoles référents assurent le bon fonctionnement et la sécurité des séances ; facilitez-leur Activité : SAE Saison 2015-2016 Code sortie : 15SAE17 www.clubalpin-idf.com Organisateurs : Alain Changenet, Louis-Marie Bessac. Contact : Voir rubrique «kifaikoi» sur le site web Mur d escalade Milliat

Plus en détail

Brève histoire de l escalade*

Brève histoire de l escalade* Brève histoire de l escalade* Parler d escalade nécessite de parler d abord des montagnes. En Europe une chaîne de montagnes traverse de nombreux pays : les Alpes. Jusqu au 17 ème siècle personne ne s

Plus en détail

FERRATA, CÂBLE ETESCALADE

FERRATA, CÂBLE ETESCALADE FR VoieS FERRATA, CÂBLE ETESCALADE Variant Collet de Montaup Camí dels Coms Corriol de baixada Mirador de Canillo CANAL DE MORA ROC DEL QUER RACONS CANAL DEL GRAU Voie CÂBLE Voie SENTIER Degrés de difficulté

Plus en détail

Sécurité relative aux travaux en hauteur sur cordes

Sécurité relative aux travaux en hauteur sur cordes GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, le 08 juillet 2015 ITM-SST 1407.4 Sécurité relative aux travaux en hauteur sur cordes - Assurage en zone à risque de chute - Travail sur cordes en suspension dans le

Plus en détail

FAUSSE FOURCHE ETRANGLEUSE. EN 795 classe B Sangle d ancrage étrangleuse récupérable du sol composante d un systéme d arrêt des chutes.

FAUSSE FOURCHE ETRANGLEUSE. EN 795 classe B Sangle d ancrage étrangleuse récupérable du sol composante d un systéme d arrêt des chutes. FAUSSE FOURCHE ETRANGLEUSE EN 795 classe B Sangle d ancrage étrangleuse récupérable du sol composante d un systéme d arrêt des chutes. 0,90 1,30 longueur 0,90ml Réf : FTC/FF-E9-090 ø longueur 1,30ml Réf

Plus en détail

MEMENTO INITIATEUR : Problématiques rencontrées en canyon et solutions associées.

MEMENTO INITIATEUR : Problématiques rencontrées en canyon et solutions associées. MEMENTO INITIATEUR : Problématiques rencontrées en canyon et solutions associées. Dans ce document on trouvera une description non exhaustive des problématiques rencontrées en canyon et des solutions associées,

Plus en détail

Ces règlements doivent permettre le déroulement loyal de toutes les compétitions en respectant l éthique sportive. Ils doivent être interprétés dans

Ces règlements doivent permettre le déroulement loyal de toutes les compétitions en respectant l éthique sportive. Ils doivent être interprétés dans Escalade Les règles du jeu Ces règlements doivent permettre le déroulement loyal de toutes les compétitions en respectant l éthique sportive. Ils doivent être interprétés dans ce sens. SEPTEMBRE 2015 CHAPITRE

Plus en détail

Pratique de la voile carrée sur un fûtreau de Loire

Pratique de la voile carrée sur un fûtreau de Loire Supplément au bulletin Voiles de Loire N 12 - mars 2002- fiche pratique N 1 par Jean Louvet La Voile carrée... mais c est très simple. Pour tous ceux qui dégustent la Loire à petites gorgées, le fûtreau,

Plus en détail

Circulaire n 4358 du 19/03/2013 SECURITE : GESTION ET CONTROLE DU MATERIEL D ESCALADE

Circulaire n 4358 du 19/03/2013 SECURITE : GESTION ET CONTROLE DU MATERIEL D ESCALADE Circulaire n 4358 du 19/03/2013 SECURITE : GESTION ET CONTROLE DU MATERIEL D ESCALADE Réseaux et niveaux concernés Fédération Wallonie- Bruxelles Libre subventionné libre confessionnel libre non confessionnel)

Plus en détail

Ceintures de sécurité

Ceintures de sécurité Ceintures de sécurité INFORMATIONS D ORDRE GENERAL Les ceintures de sécurité sont conçues pour reposer sur la structure osseuse du corps et doivent être portées le plus bas possible en travers du bassin,

Plus en détail

276 g. Ref.1041. Assureur/descendeur à freinage assisté révolutionnaire, avec des caractéristiques de sécurité uniques

276 g. Ref.1041. Assureur/descendeur à freinage assisté révolutionnaire, avec des caractéristiques de sécurité uniques Ref.4 Assureur/descendeur à freinage assisté révolutionnaire, avec des caractéristiques de sécurité uniques Force d'arrêt basse, une assurance plus dynamique et moins traumatisante Dispositif breveté anti-panique

Plus en détail

Manuel d'utilisation

Manuel d'utilisation Manuel d'utilisation N 9130 N 2103 09/13 Rideaux et Grilles MURAX ET DENTEL ATTENTION! Pour assurer la sécurité des personnes il est très important de suivre attentivement toutes les instructions ci-dessous

Plus en détail

Route de la Neuville 08460 LALOBBE FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION ALT 200

Route de la Neuville 08460 LALOBBE FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION ALT 200 Route de la Neuville 08460 LALOBBE FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION ALT 200 Conforme à la directive européenne applicable. APPAREILS DE LEVAGE - STRUCTURES ALUMINIUM ACCESSOIRES DIVERS

Plus en détail