Approche économique des 15 zones d emploi d Aquitaine

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Approche économique des 15 zones d emploi d Aquitaine"

Transcription

1 n 4 - octobre 2012 Fche n 15/15 Approche économque des 15 zones d emplo d Aqutane Ce dosser fat sute à l Aqutane e-dossers n 3 paru en jun 2012 : 15 zones d emplo aqutanes plus ou mons armées face aux mutatons économques Le lecteur est nvté à s y référer en partculer pour toutes les questons méthodologques. Zone d emplo de Vlleneuve-sur-Lot Zone d emplo de Vlleneuvesur-Lot Département Régon IGN-Insee Les zones d emplo 2010 en Aqutane Sources : Insee, Dares habtants (Source : Insee, RP 2009) emplos dont salarés (Source : Insee, Estmatons d emplo localsées 2009) La zone de Vlleneuve-sur-Lot apparaît la plus en dffculté en Aqutane. C est là que l emplo a le plus reculé entre 2008 et Tous les ndcateurs de chômage sont au rouge. Le taux de chômage s élève à 11,7 % fn 2011, classant la zone parm les dernères de son groupe. Les jeunes ressentent le plus drectement cette stuaton. L emplo est peu concentré en termes d établssements. Le très fable renouvellement du tssu économque par des créatons d établssements reflète le manque d attractvté de ce terrtore. Les dffcultés rencontrées par certans établssements stratégques du bassn d emplo (Parquets Marty rachetés par le Groupe Tarkett et Fumel D devenu Métaltemple Aqutane) ont fraglsé sa stuaton économque. n Stuaton et potentaltés Répartton des zones d emplo (ZE) de même classe selon leur stuaton et leurs potentaltés Prncpales caractérstques de ces zones d emplo : - vellssement de la populaton marqué - sphère agrcole Potentaltés + ZE - + ZE ZE neutres ZE Stuaton ZE Zone d emplo de Vlleneuve-sur-Lot Sources : Insee, Dares - Tratements Insee IGN - Insee L ensemble des zones d emplo françases (horms celles d Île-de-France et de Corse retrées de l analyse en rason de leurs très fortes spécfctés) ont été répartes en sept classes. Chaque classe regroupe ans des zones d emplo comparables en termes de densté de populaton, de type d emplos et d établssements, Un score de stuaton et un score de potentaltés ont été calculés pour chaque zone d emplo à partr des forces et fablesses de cette zone par rapport à sa classe. Le score de stuaton permet de détermner s la zone d emplo consdérée connaît actuellement plus ou mons de dffcultés que les autres zones d emplos de sa classe. Le score de potentaltés permet d estmer s la zone d emplo dspose de plus ou mons d atouts pour fare face aux mutatons économques à venr que les autres zones d emplo de sa classe. Approche économque des 15 zones d emplo d Aqutane 1/8 Insee 2012

2 Prncpaux ndcateurs de stuaton soco-économque et de potentaltés de développement Prncpaux ndcateurs de stuaton soco-économque et de potentaltés de développement Évoluton de l emplo Entreprses présentes depus 10 ans ou plus Fraglté sectorelle (2) Capacté d hébergement tourstque Évoluton de la populaton Accessblté aux équpements Part des chômeurs de longue durée Populaton à l horzon 2030 Dplômés du supéreur Taux de chômage fn 2011 Dépendance démographque (1) Revenu médan 2008 Zone d emplo de Vlleneuve-sur-Lot : stuaton et potentaltés Sources : Insee, Dreccte - Tratements Insee Poston plutôt défavorable par rapport à sa classe Poston neutre par rapport à sa classe Poston plutôt favorable par rapport à sa classe Poston par rapport à la France de provnce (1) Part de la populaton de mons de 20 ans et de 65 ans ou plus sur la populaton de 20 à 65 ans. (2) Part de l emplo des 5 secteurs dont l évoluton est la plus fable au nveau natonal entre 2004 et Le graphque llustre, pour chaque ndcateur, le postonnement plus ou mons favorable de la zone d emplo par rapport à la moyenne des zones d emplo de sa classe (ans qu à la moyenne de l ensemble des zones d emplo de France de provnce, hors Corse). Une stuaton plutôt défavorable tradut, par exemple, un taux de chômage plus élevé ou une crossance démographque plus fable. Une stuaton plutôt favorable tradut un taux de chômage mons élevé ou une crossance démographque plus forte. Cela permet de mesurer, pour les ndcateurs sélectonnés, les contrbutons au score de la zone d emplo par rapport à sa classe et par rapport à la moyenne natonale. Indcateurs de suv annuels Évoluton annuelle (%) Zone d emplo Aqutane Évoluton de l emplo salaré au 31/12/ ,2 + 1,3 dont Industre ,6-0,5 dont Constructon ,4-0,2 dont Commerce ,9-0,2 dont Servces ,0 + 2,8 Évoluton du taux de chômage localsé au 31/12/ ,7 + 0,3 Évoluton des DEFM cat. A, B, C au 31/05/ ,0 + 7,0 dont demandeurs de longue durée (> 1 an) ,9 + 7,3 Évoluton du chômage partel au 31/12/2011 (heures consommées) Évoluton des créatons d établssements* au 31/12/ ,4-5,0 Évoluton du nombre de logements autorsés au 31/12/ ,3-0,3 Sources : Insee, Dares, Dreal Aqutane, Pôle Emplo * Ensemble des actvtés marchandes hors agrculture (source Srene) Les données sont arrêtées au 30/06/2012. La couleur bleue représente une conjoncture plutôt favorable ; à l nverse, la couleur rouge représente une conjoncture plutôt défavorable. Approche économque des 15 zones d emplo d Aqutane 2 /8 Insee 2012

3 Démographe Pyramdes des âges Âge Hommes Femmes Effectf de chaque âge pour habtants Pyramdes des âges 2007, 2012 et 2042 Zone d emplo de Vlleneuve-sur-Lot Source : Insee, Recensement de la populaton 2007, Omphale 2010 La pyramde des âges en couleurs plenes est construte à partr des données du recensement de la populaton Les pyramdes de 2012 et 2042, obtenues à partr de l outl de projecton de populaton Omphale 2010 (scénaro central), sont superposées, sous forme de courbes, sur cette pyramde de Les effectfs sont tous rapportés à habtants. Cela permet d étuder l évoluton future de la structure par âge et par sexe de la populaton. Impact des mgratons sur 5 ans par âge % 15 Entrées majortares 10 5 ZE Vlleneuve-sur-Lot - 5 France de provnce Sortes majortares Ensemble de la classe Âge Impact des mgratons sur 5 ans par âge Solde mgratore (entrées - sortes) rapporté à la populaton hors mgratons Source : Insee, Recensement de la populaton 2008 explotaton prncpale Champ : ndvdus de 5 à 80 ans Zone d emplo de Vlleneuve-sur-Lot Les caractérstques des ndvdus (âge) sont celles à la date du recensement. Elles peuvent dfférer de celles au moment de la mgraton. Les flux mgratores concernent unquement les échanges entre la zone d étude et le reste de la France (métropole + Dom). Pour calculer l mpact des mgratons, le solde mgratore (entrées - sortes) de la zone avec le reste de la France (y comprs les Dom) est rapporté à la populaton qu aurat été celle de 2008 en l absence de mgratons. Les effectfs de personnes de plus de 80 ans étant très fables, les taux de mgratons de ces classes d âge ne sont pas sgnfcatfs. Ils n ont, par conséquent, pas été représentés. Approche économque des 15 zones d emplo d Aqutane 3/8 Insee 2012

4 Emplo par secteur d'actvté Répartton des emplos par secteur d actvté Les tros premers secteurs représentent 45,2 % de l emplo salaré Part de l emplo du secteur (%) Commerce ; répar. automoble & motocycle 21,5 Héb. méd.-soc. & soc. & ac. soc. ss héb. 15,2 Ensegnement 8,5 Admnstraton publque 7,8 Constructon 7,6 Fab. alments, boss. & prdts base tabac 6,4 Transports et entreposage 3,6 Actvtés pour la santé humane 3,3 Agrculture, sylvculture et pêche 3,3 Hébergement et restauraton 2,7 Traval bos, nd. paper & mprmere 2,3 Métallurge & fab. ps mét. sauf machnes 2,3 Act. de svces admnstratfs & souten 2,3 Act. jur., compta., gest., arch., ngé. 2,0 Actvtés fnancères et d assurance 1,9 Fab. ps caou., plas., aut. ps m. non m. 1,5 Geston eau, déchets & dépolluton 1,4 Autres actvtés de servces 1,3 Arts, spectacles & actvtés récréatves 1,3 Aut. nd. manuf.; répa. & nst. de mach. 0,9 Fabrcaton de matérels de transport 0,8 Actvtés mmoblères 0,4 Autres act. spécal., scentf. et tech. 0,3 Prdn & dstr. élec. gaz vap. & ar cond. 0,3 Act. nformatque & svces d nformaton 0,3 Fabrc. de machnes & équpements n.c.a. 0,2 Fabrcaton d équpements électrques 0,1 Télécommuncatons 0,1 Édton, audovsuel et dffuson 0,1 Industres extractves 0,1 Industre chmque 0,1 Fab. textles, nd. hab., cur & chauss. 0, Répartton des emplos salarés par secteur d actvté Mllers d emplos Source : Insee, Clap 2009 En vert : les tros secteurs les plus spécfques Nomenclature agrégée 2008 en A38 Zone d emplo de Vlleneuve-sur-Lot Ce graphque représente les effectfs d emplo salaré pour chaque secteur d actvté. Le pourcentage à la gauche de chaque barre représente la part du secteur dans l ensemble de l emplo salaré. Les barres vertes représentent les tros secteurs les plus spécfques de la zone d emplo. Approche économque des 15 zones d emplo d Aqutane 4 /8 Insee 2012

5 Spécfcté sectorelle Hébergement médco-soc & soc. & acton soc. sans héb. Commerce ; réparaton d automobles et de motocycles Fab. alments, de boss. & prdts base tabac Agrculture, sylvculture et pêche Traval du bos, ndustres du paper et mprmere Fabrcaton de machnes et équpements n.c.a. Hébergement et restauraton Fabrcaton de matérels de transport Act. jur., compta., de gest., arch., ngé., ctrle & anal. tech. Actvtés fnancères et d assurance Autres actvtés de servces Actvtés de servces admnstratfs et de souten Transports et entreposage Admnstraton publque Actvtés pour la santé humane Secteurs sous-représentés Secteurs surreprésentés - 1,0-0,5 0 0,5 1,0 1,5 2,0 Spécfcté sectorelle des prncpaux secteurs Mllers d emplos (par rapport à France de provnce hors Corse) Source : Insee, Clap 2009 En vert : les tros secteurs les plus spécfques Nomenclature agrégée 2008 en A38 Zone d emplo de Vlleneuve-sur-Lot Note de lecture : l y a emplos salarés dans l hébergement médco-socal et l acton socale de plus que s la zone d emplo avat la même structure d actvté que la France de provnce hors Corse Spécfcté sectorelle : elle mesure la dfférence entre la structure sectorelle de la zone d emplo étudée et celle de la France de provnce hors Corse. Approche économque des 15 zones d emplo d Aqutane 5 /8 Insee 2012

6 Spécalsaton et concentraton de l emplo salaré par secteur Concentraton Forte (> 50 %) Moyenne (entre 20 % et 50 %) Fable (< 20 %) Forte - Traval du bos, ndustres du paper et mprmere - Hébergement médco-socal & socal et acton socale sans hébgmnt - Fabrc. denrées almentares, bossons et prdts à base de tabac - Commerce ; réparaton d automobles et de motocycles S p é c a l s a t o n Moyenne - Actvtés nformatques et servces d nformaton - Fab. prdts en caoutc. & plastq. & aut. prdts mnéraux non métal. - Métallurge & fab. de prdts métallques sauf machnes & équpmnts - Arts, spectacles et actvtés récréatves - Autres actvtés spécalsées, scentfques et technques - Actvtés mmoblères - Prod. & dstrb. eau assansst, geston déchets & dépolluton - Autres nd. manuf. ; répar. & nstall. de machnes et d'équpmnts - Constructon - Ensegnement Fable - Fabrcaton de matérels de transport - Actvtés de servces admnstratfs et de souten - Transports et entreposage - Actvtés pour la santé humane - Act. jur., compta., de gest., arch., ngé., ctrle & anal. tech. - Actvtés fnancères et d assurance - Hébergement et restauraton Source : Insee, Clap 2009 Champ : Emplo salaré hors agrculture, admnstraton publque et autres actvtés de servce Seuls les secteurs ayant des effectfs supéreurs à 50 salarés dans la source Pôle Emplo apparassent dans le tableau. En rouge : les secteurs à rsque Pour chaque secteur, la concentraton de l emplo dans les établssements correspond à l effectf salaré des 4 premers employeurs du secteur rapporté à l effectf salaré total de ce même secteur (en %). L emplo est dt concentré s une part mportante de celu-c dépend d un pett nombre d établssements. Tros classes ont été défnes : concentraton forte (> 50 %), moyenne (entre 20 % et 50 %) et fable (< 20 %). La spécalsaton sectorelle mesure la dfférence entre la structure sectorelle de la zone d emplo étudée et celle de la France de provnce hors Corse. Les spécalsatons sectorelles sont répartes en 3 groupes : forte, moyenne et fable. Approche économque des 15 zones d emplo d Aqutane 6/8 Insee 2012

7 Spécalsaton et varaton de l emplo salaré par secteur Varaton de l emplo ( ) Fortement négatve (<-10%) Moyenne (entre - 10 % et + 10 %) Fortement postve (> 10 %) Forte - Fabrc. denrées almentares, bossons et prdts à base de tabac - Traval du bos, ndustres du paper et mprmere - Commerce ; réparaton d automobles et de motocycles - Hébergement médco-socal & socal et acton socale sans hébgmnt S p é c a l s a t o n Moyenne Fable - Autres actvtés spécalsées, scentfques et technques - Métallurge & fab. de prdts métallques sauf machnes & équpmnts - Actvtés pour la santé humane - Autres nd. manuf. ; répar. & nstall. de machnes et d'équpmnts - Fab. prdts en caoutc. & plastq. & aut. prdts mnéraux non métal. - Actvtés nformatques et servces d nformaton - Ensegnement - Actvtés fnancères et d assurance - Transports et entreposage - Hébergement et restauraton - Arts, spectacles et actvtés récréatves - Constructon - Actvtés mmoblères - Prod. & dstrb. eau assansst, geston déchets & dépolluton - Actvtés de servces admnstratfs et de souten - Act. jur., compta., de gest., arch., ngé., ctrle & anal. tech. - Fabrcaton de matérels de transport Sources : Insee, Clap 2009 ; Pôle Emplo Champ : Emplo salaré hors agrculture, admnstraton publque et autres actvtés de servce Seuls les secteurs ayant des effectfs supéreurs à 50 salarés dans la source Pôle Emplo apparassent dans le tableau. En rouge : les secteurs à rsque La spécalsaton sectorelle mesure la dfférence entre la structure sectorelle de la zone d emplo étudée et celle de la France de provnce hors Corse. Les spécalsatons sectorelles sont répartes en 3 groupes : forte, moyenne et fable. Approche économque des 15 zones d emplo d Aqutane 7 /8 Insee 2012

8 Les cnq secteurs les plus spécfques Évoluton de l emplo en France Métropoltane* (%) Capacté de remboursement 2009 Taux d nvestssement 2009 Hébergement médco-socal et socal et acton socale + 1,6 Moyen Fort sans hébergement.... Commerce ; réparaton d'automobles et de motocycles + 0,7 Moyen Fort... Fabrcaton de denrées almentares, de bossons et - 0,7 Fable Moyen de produts à base de tabac... Traval du bos, ndustres du paper et mprmere - 2,7 Forte Fort Producton et dstrbuton d'eau ; assanssement, + 2,2 n.s n.s geston des déchets et dépolluton... Sources : Spécalsaton : Insee, Clap Varaton de l emplo annuelle : Insee - Ratos : Insee, FEE 2009 * Évoluton annuelle entre le 4 e trmestre 2010 et le 4 e trmestre 2011 (secteur marchand hors secteur publc et agrculture) n.s : non sgnfcatf Des ndcateurs de capacté de remboursement et de taux d nvestssement ont été calculés pour chaque établssement, pus agrégés afn d obtenr des ndcateurs moyens par zone d emplo. Capacté de remboursement = Capacté d autofnancement / Dettes fnancères Taux d nvestssement = Investssements corporels / Valeur ajoutée La capacté de remboursement de la zone d emplo étudée sera consdérée comme forte s son ndcateur se stue parm le ters le plus élevé de l ensemble des ndcateurs des zones d emplo de France métropoltane. Elle sera consdérée comme moyenne s son ndcateur se stue dans le ters médan. Enfn, elle sera consdérée comme fable s son ndcateur se stue dans le ters le plus bas. La méthode pour le taux d nvestssement est exactement la même. Les 20 premers établssements employeurs Rason socale Secteur A732 de la NAF 2008 Commune Tranche d effectfs CENTRE HOSPITALIER SAINT CYR Actvtés hosptalères Vlleneuve-sur-Lot 500 à 999 COMMUNE DE VILLENEUVE-SUR-LOT Admnstraton publque générale Vlleneuve-sur-Lot 400 à 499 MAITRE PRUNILLE Commerce de gros (commerce nterentreprses) Casseneul 250 à 399 almentare spécalsé LECLERC Hypermarchés Vlleneuve-sur-Lot 250 à 399 GIFI DIFFUSION Commerce de gros (commerce nterentreprses) Vlleneuve-sur-Lot 250 à 399 non spécalsé L.N.U.F. MONTAYRAL Fabrcaton de lat lqude et de produts Montayral 150 à 249 fras PARQUETS MARTY Fabrcaton de parquets assemblés Cuzorn 150 à 249 AUCHAN Hypermarchés Bas 150 à 249 METALTEMPLE AQUITAINE Mécanque ndustrelle Fumel 150 à 249 VILLENEUVE PET FOOD Fabrcaton d alments pour anmaux de Vlleneuve-sur-Lot 150 à 249 compagne CENTRE DE DÉTENTION D EYSSES Justce Vlleneuve-sur-Lot 150 à 249 CENTRE LECLERC Hypermarchés Montayral 150 à 249 SOCIÉTÉ BENNES DALBY Fabrcaton de carrosseres et remorques Sant-Antonede-Fcalba 150 à 249 GIFI Commerce de gros (commerce nterentreprses) Vlleneuve-sur-Lot 150 à 199 d autres bens domestques LYCEE GEORGES LEYGUES Ensegnement secondare général Vlleneuve-sur-Lot 100 à 149 AIDE À DOMICILE AUX PERSONNES Ade à domcle Vlleneuve-sur-Lot 100 à 149 AGÉES HOPITAL LOCAL MAISON DE Actvtés hosptalères Penne-d Agenas 100 à 149 RETRAITE RAYNAL ET ROQUELAURE Fabrcaton de plats préparés Sante-Lvradesur-Lot 100 à 149 EHPAD Hébergement socal pour personnes âgées Vlleneuve-sur-Lot 100 à 149 SA PIERRA Fabrcaton d artcles céramques à usage Vlleréal 100 à 149 domestque ou ornemental Source : Insee, Clap 2009 En rouge : établssements de 250 salarés ou plus du secteur marchand concurrentel Ce tableau recense les 20 établssements employant le plus grand nombre de salarés dans la zone d emplo consdérée. Approche économque des 15 zones d emplo d Aqutane 8 /8 Insee 2012

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview SmartVew d EH Servces en lgne Euler Hermes Vue d ensemble des rsques et des occasons Survellance de l assurance-crédt www.eulerhermes.ca/fr/smartvew Les avantages du SmartVew d EH Prenez plus de décsons

Plus en détail

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique Ch 4 Séres statstques à une dmenson Défntons et représentaton graphque Termnologe Ensemble étudé = populaton Eléments de cet ensemble = ndvdus ou untés Attrbut consdéré = caractère qu peut être qualtatf

Plus en détail

L'impact des infrastructures publiques sur la compétitivité et la croissance

L'impact des infrastructures publiques sur la compétitivité et la croissance DIAL - Développement et nserton nternatonale DOCUMENT DE TRAVAIL DT/2000/08 L'mpact des nfrastructures publques sur la compéttvté et la crossance Une analyse en EGC applquée au Sénégal Jean-Chrstophe DUMONT

Plus en détail

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD Conservatore atonal des Arts et Méters Chare de BAQUE Document de recherche n 9 Impôt sur la fortune et nvestssement dans les PME Professeur Dder MAILLARD Avertssement ovembre 2007 La chare de Banque du

Plus en détail

Mesurer la qualité de la prévision

Mesurer la qualité de la prévision Mesurer la qualté de la prévson Luc Baetens 24/11/2011 www.mobus.eu Luc Baetens 11 ans d expérence Planfcaton Optmsaton des stocks Organsaton de la Supply Chan Performance de la Supply Chan Geston de la

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique.

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique. Cahers de recherche EURIsCO Caher n 2008-05 L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomque et mcroéconomque Rapport d étude Najat El Mekkaou de Fretas (coordnateur) Eursco Unversté Pars Dauphne

Plus en détail

* Notre savoir au service de votre réussite

* Notre savoir au service de votre réussite * Notre savor au servce de votre réusste * Vsualser les ndcateurs clés de performance de votre portefeulle clents sur un tableau de bord Analyser le taux d acceptaton de vos demandes d agréments par notaton

Plus en détail

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4 GEMINI-E3 XL France Un outl destné à l étude des mpacts ndustrels de poltques énergétques et envronnementales VIELLE Marc CEA-IDEI Janver 1998 I LA STRUCTURE DU MODELE GEMINI-E3 XL FRANCE 3 1 La nomenclature

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

Autorité de régulation des communications électroniques et des postes 2

Autorité de régulation des communications électroniques et des postes 2 Jullet 2013 Consultaton publque sur les règles employées pour l applcaton des méthodes mentonnées aux artcles R. 20-33 à R.20-39 du code des postes et des communcatons électronques (CPCE) pour l évaluaton

Plus en détail

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D Fscalté Recherche unverstare et crédts d mpôt pour R-D Le 27 novembre 2001 Nancy Avone, CA Inctatfs fscaux à la R-D très généreux dsponbles Étude du Conference Board du Canada en 1998 Québec Jurdcton au

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4 Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de Inttulé Code ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Outls de communcaton B2050 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 1 Pondératon

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 1. Quadrimestre 1-2. Pondération 5. Nombre de crédits 5

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 1. Quadrimestre 1-2. Pondération 5. Nombre de crédits 5 Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton ECAM Cursus de Bacheler en Scences ndustrelles Informatque et communcaton B1030 Cycle 1 Bloc 1 Quadrmestre 1-2 Pondératon 5 Nombre de crédts 5 Nombre d heures

Plus en détail

Exercice 1. Enoncé 1. Nombre de jours d absences. Nombre d étudiants. 1 ) Représenter graphiquement cette distribution.

Exercice 1. Enoncé 1. Nombre de jours d absences. Nombre d étudiants. 1 ) Représenter graphiquement cette distribution. Républque Tunsenne Présdence du Gouvernement Ecole Natonale d Admnstraton 4, Avenue du Dr Calmette Mutuelle-vlle 08 Tuns Tél. (+6) 848 00 Fa (+6) 794 88 www.ena.nat.tn STATISTIQUE ET CALCUL DE PROBABILITE

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR ERIC LÉVESQUE JANVIER

Plus en détail

Le Prêt Efficience Fioul

Le Prêt Efficience Fioul Le Prêt Effcence Foul EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton

Plus en détail

Chapitre 5. Menu de SUPPORT

Chapitre 5. Menu de SUPPORT 155 Chaptre 5. Menu de SUPPORT Ce que vous apprendrez dans ce chaptre Ce chaptre vous présentera des routnes supplémentares susceptbles de vous ader dans les analyses de données présentées dans le chaptre

Plus en détail

Méthodologie Version 3, septembre 2007

Méthodologie Version 3, septembre 2007 Méthodologe Verson 3, septembre 2007 Le bulletn Tendances Carbone présente chaque mos sx groupes d ndcateurs : - Synthèse du mos 2 Météo 3 - Actvté économque Energe 5 - Envronnement nsttutonnel 6 - Tableau

Plus en détail

SORTIR DU CHOMAGE EN ILE-DE-FRANCE : DISPARITES TERRITORIALES, SPATIAL MISMATCH ET SEGREGATION RESIDENTIELLE

SORTIR DU CHOMAGE EN ILE-DE-FRANCE : DISPARITES TERRITORIALES, SPATIAL MISMATCH ET SEGREGATION RESIDENTIELLE SORTIR DU CHOMAGE EN ILEDEFRANCE : DISPARITES TERRITORIALES, SPATIAL MISMATCH ET SEGREGATION RESIDENTIELLE Emmanuel Duguet Yannck L Horty, Florent Sar ** RESUME L objet de cette étude est d explquer les

Plus en détail

LA SURVIE DES ENTREPRISES DÉPEND-ELLE DU TERRITOIRE D'IMPLANTATION?

LA SURVIE DES ENTREPRISES DÉPEND-ELLE DU TERRITOIRE D'IMPLANTATION? LA SURVIE DES ENTREPRISES DÉPEND-ELLE DU TERRITOIRE D'IMPLANTATION? Anne PERRAUD (CRÉDOC) Phlppe MOATI (CRÉDOC Unversté Pars) Nadège COUVERT (ENSAE) INTRODUCTION Au cours des dernères années, de nombreux

Plus en détail

CAMPUS CENTRE-VILLE. Plan A. Hall d'entrée (UFR de Médecine & UFR de Pharmacie) 1 rue G. Veil

CAMPUS CENTRE-VILLE. Plan A. Hall d'entrée (UFR de Médecine & UFR de Pharmacie) 1 rue G. Veil CAMPUS CENTRE-VILLE Tram lgne 1, staton Commerce Tram lgnes 2 et 3, staton Hôtel-Deu Bus lgnes 42, 52, 56 Plan A 1 rue Gaston Vel 1 place Alexs Rcordeau Accuel des vsteurs Médecne Pharmace Odontologe Sage-femme

Plus en détail

Interface OneNote 2013

Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Offce 2013 - Fonctons avancées Lancer OneNote 2013 À partr de l'nterface Wndows 8, utlsez une des méthodes suvantes : - Clquez sur la vgnette OneNote 2013

Plus en détail

Sociétés d investissement immobilier cotées (SIIC), valeur et prix : deux notes

Sociétés d investissement immobilier cotées (SIIC), valeur et prix : deux notes Socétés d nvestssement mmobler cotées (SIIC), valeur et prx : deux notes I. Dette et créaton de valeur dans les socétés foncères II. La cesson à une SIIC : un cas de dstorson fscale Laurent BATSCH CEREG-DRM,

Plus en détail

Prêt. servir. Des fromages de marques en portions et en pièces. Fin de repas, petit-déjeuner et collation. www.belfoodservice.fr

Prêt. servir. Des fromages de marques en portions et en pièces. Fin de repas, petit-déjeuner et collation. www.belfoodservice.fr Prêt à servr Des fromages de marques en s et en pèces Fn de repas, pett-déjeuner et collaton www.belfoodservce.fr La gamme de s Bel Foodservce Fondus Mns ronds La vache qu rt est connue par 98% des Franças!

Plus en détail

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Project 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf

Plus en détail

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER 24 Adjont de drecton F/H Votre formaton BTS Hôtellere-restauraton BTS Management des untés commercales BTS Assstant de geston PME-PMI Lcence Management d untés de restauraton Vos mssons Vous anmez, formez

Plus en détail

LES TYPES D AIDE QUE JE CONNAIS

LES TYPES D AIDE QUE JE CONNAIS Fche 1.1 LES TYPES D AIDE QUE JE CONNAIS a) Comment peut-on ader Davd? Davd a qutté le gymnase/lycée en 2 e année. Il a trouvé un pett boulot à 50 % peu payé. Il est nourr et logé par ses parents mas l

Plus en détail

NOTICE DE MONTAGE. CARPORT AVEC COUVERTURE Polycarbonate CA6011 544 x 709 cm H273/261 cm

NOTICE DE MONTAGE. CARPORT AVEC COUVERTURE Polycarbonate CA6011 544 x 709 cm H273/261 cm CARPORT AVEC COUVERTURE Polycarbonate CA6011 544 709 cm H273/261 cm 1/ Introducton Le carport avec remse que vous avez acheté a été élaboré pour un usage domestque, destné, à l ecluson de toute affectaton

Plus en détail

D 4 ε BENEFICES ECONOMIQUES DE LA PROTECTION CONTRE LE RISQUE D INONDATION SERIE ETUDES 06 E05 PATRICK DERONZIER SÉBASTIEN TERRA

D 4 ε BENEFICES ECONOMIQUES DE LA PROTECTION CONTRE LE RISQUE D INONDATION SERIE ETUDES 06 E05 PATRICK DERONZIER SÉBASTIEN TERRA Document de traval ETUDES METHODES SYNTHESES D 4 ε BENEFICES ECONOMIQUES DE LA PROTECTION CONTRE LE RISQUE D INONDATION SERIE ETUDES 06 E05 PATRICK DERONZIER SÉBASTIEN TERRA Ste nternet : http://www.ecologe.gouv.fr

Plus en détail

Net.Doc. Cela vaut-il la peine de faire une prépa? . 7. Une réponse à partir de l insertion des ingénieurs. Noël Adangnikou.

Net.Doc. Cela vaut-il la peine de faire une prépa? . 7. Une réponse à partir de l insertion des ingénieurs. Noël Adangnikou. Net.Doc. 7 Cela vaut-l la pene de fare une prépa? Une réponse à partr de l nserton des ngéneurs Noël Adangnkou Insttut de recherche sur l éducaton (IREDU), CNRS-Unversté de Bourgogne, Pôle AAFE, Esplanade

Plus en détail

santé Les arrêts de travail des séniors en emploi

santé Les arrêts de travail des séniors en emploi soldarté et DOSSIERS Les arrêts de traval des sénors en emplo N 2 2007 Les sénors en emplo se dstnguent-ls de leurs cadets en termes de recours aux arrêts de traval? Les sénors ne déclarent pas plus d

Plus en détail

THESE DE DOCTORAT D ETAT EN SCIENCES ECONOMIQUES

THESE DE DOCTORAT D ETAT EN SCIENCES ECONOMIQUES MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES ET DES SCIENCES DE GESTION THESE DE DOCTORAT D ETAT EN SCIENCES ECONOMIQUES VALEUR

Plus en détail

1 Contexte. 2 Synthèse de la consultation publique

1 Contexte. 2 Synthèse de la consultation publique Décson n 2015-1317 de l Autorté de régulaton des communcatons électronques et des postes en date du 3 novembre 2015 publant les règles employées pour l applcaton des méthodes mentonnées aux artcles R.

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

LA RENOVATION DE LA MESURE DU PRIX DES TERRES ET PRES AGRICOLES : UNE OPERATION QUALITE MENEE EN PARTENARIAT AVEC LA STATISTIQUE PUBLIQUE

LA RENOVATION DE LA MESURE DU PRIX DES TERRES ET PRES AGRICOLES : UNE OPERATION QUALITE MENEE EN PARTENARIAT AVEC LA STATISTIQUE PUBLIQUE LA RENOVATION DE LA MESURE DU PRIX DES TERRES ET PRES AGRICOLES : UNE OPERATION QUALITE MENEE EN PARTENARIAT AVEC LA STATISTIQUE PUBLIQUE De 2007 à 200, a été menée une rénovaton méthodologque de la méthode

Plus en détail

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Observatore Economque et Statstque d Afrque Subsaharenne LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Une contrbuton à la réunon commune CEE/BIT sur les ndces des prx

Plus en détail

Demande d insertion au registre de l état civil du Québec d un acte d état civil fait hors du Québec

Demande d insertion au registre de l état civil du Québec d un acte d état civil fait hors du Québec Demande d nserton au regstre de l état cvl du Québec d un acte d état cvl fat hors du Québec IMPORTANT Lsez les rensegnements généraux et les drectves Remplssez le formulare en caractères d mprmere, à

Plus en détail

La mesure des avantages comparatifs révélés

La mesure des avantages comparatifs révélés La mesure des avantages comparatfs révélés Introducton L'observaton drecte des avantages comparatfs est mpossble, pusque ceux-c sont ms en évdence dans une stuaton purement théorque (absence d'échange

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Cours d économie général 2009-2010

TABLE DES MATIERES. Cours d économie général 2009-2010 TABLE DES MATIERES Durée...2 Objectf spécfque...2 Résumé...2 I. Equlbre en économe fermée...2 I.1 L équlbre sur le marché des produts : la courbe IS...2 I.2 L équlbre sur le marché de la monnae : la courbe

Plus en détail

Global Development Network

Global Development Network Global Development Network Varetes of Governance: Effectve Publc Servce Delvery Gouvernance du servce publc de l eau et performance en matère d approvsonnement en eau potable au Burkna Faso Samuel Tamb

Plus en détail

Des solutions globales fi ables et innovantes. www.calyon.com

Des solutions globales fi ables et innovantes. www.calyon.com Des solutons globales f ables et nnovantes www.calyon.com OPTIM Internet: un outl smple et performant Suv de vos comptes Tratement de vos opératons bancares Accès à un servce de reportng complet Une nterface

Plus en détail

TD 1. Statistiques à une variable.

TD 1. Statistiques à une variable. Danel Abécasss. Année unverstare 2010/2011 Prépa-L1 TD de bostatstques. Exercce 1. On consdère la sére suvante : TD 1. Statstques à une varable. 1. Calculer la moyenne et l écart type. 2. Calculer la médane

Plus en détail

à 8 p à Métro Maison M-M OUchy Plus d info sur www.liguesdelasante.ch

à 8 p à Métro Maison M-M OUchy Plus d info sur www.liguesdelasante.ch M-M Métro Mason! p s a y J Collne de Montrond X DélceS hy ur Pscne/patnore de Montchos Ae nu uc de Co e le lysé e 1 7 A en 6 Aen ue do Pscne de Bellere ue X 12 Grancy rpe p ou élo 8 Ha Aenue de la 15 Lausanne

Plus en détail

RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE

RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE régon Provence-Alpes-Côte d Azur RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE BILAN ANNUEL 2013 1 Octobre 2014 Avant-propos Face aux enjeux envronnementaux en len avec notre secteur d actvté, les admnstrateurs de

Plus en détail

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques Revue des Energes Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (007) 109 114 Système solare combné Estmaton des besons énergétques R. Kharch 1, B. Benyoucef et M. Belhamel 1 1 Centre de Développement des Energes Renouvelables

Plus en détail

Faire des régimes TNS les laboratoires de la protection sociale de demain appelle des évolutions à deux niveaux :

Faire des régimes TNS les laboratoires de la protection sociale de demain appelle des évolutions à deux niveaux : Réformer en profondeur la protecton socale des TNS pour la rendre plus effcace Résumé de notre proposton : Fare des régmes TNS les laboratores de la protecton socale de deman appelle des évolutons à deux

Plus en détail

PARIS-JOURDAN SCIENCES ECONOMIQUES 48, BD JOURDAN E.N.S. 75014 PARIS TEL. : 33(0) 1 43 13 63 00 F AX : 33 (0) 1 43 13 63 10 www.pse.ens.

PARIS-JOURDAN SCIENCES ECONOMIQUES 48, BD JOURDAN E.N.S. 75014 PARIS TEL. : 33(0) 1 43 13 63 00 F AX : 33 (0) 1 43 13 63 10 www.pse.ens. PARIS-JOURDAN SCIENCES ECONOMIQUES 48, BD JOURDAN E.N.S. 75014 PARIS TEL. : 33(0) 1 43 13 63 00 F AX : 33 (0) 1 43 13 63 10 www.pse.ens.fr WORKING PAPER N 2005-19 Nouvelles technologes et nouvelles formes

Plus en détail

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE?

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? Boulanger Frédérc Avanssur, Groupe AXA 163-167, Avenue Georges Clémenceau 92742 Nanterre Cedex France Tel: +33 1 46 14 43

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

i Ce pictogramme vous renvoie à

i Ce pictogramme vous renvoie à Demande de changement de nom d une personne de 18 ans ou plus FO 1218 F C 20140415 Pour le demandeur Lsez les rensegnements généraux et drectves Remplssez Écrvez en caractères toutes les d mprmere, sectons

Plus en détail

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

Rapport scientifique. Gouvernance et acteurs de développement local dans la région de Meknès-Tafilalet Le cas de l INDH dans la province d El Hajeb

Rapport scientifique. Gouvernance et acteurs de développement local dans la région de Meknès-Tafilalet Le cas de l INDH dans la province d El Hajeb nversté Moulay Ismal Meknès Observatore Natonal Ecole Natonale d Arculture du Développement Human Meknès Rapport scentfque Gouvernance et acteurs de développement local dans la réon de Meknès-Taflalet

Plus en détail

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe Méthodologe CDC Clmat Recherche puble chaque mos, en collaboraton avec Clmpact Metnext, Tendances Carbone, le bulletn mensuel d nformaton sur le marché européen du carbone (EU ETS). L obectf de cette publcaton

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation EN PRATIQUE Le contrat de professonnalsaton Cerfa commenté 1 Cadre «L EMPLOYEUR» page 2 2 Cadre «LE SALARIÉ» page 3 3 Cadre page 4 4 Cadre page 5 5 Cadre page 7 N 12434*02 CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Un nouveau regard sur la métropolisation : la localisation des fonctions d'entreprise face au développement durable

Un nouveau regard sur la métropolisation : la localisation des fonctions d'entreprise face au développement durable Mnstère de l'écologe, du développement durable et de l'énerge Mnstère de l'égalté des terrtores et du logement DGALN / Plan Urbansme Constructon Archtecture Programme de recherche : Localsaton des actvtés

Plus en détail

1. Les enjeux de la prévision du risque de défaut de paiement

1. Les enjeux de la prévision du risque de défaut de paiement Scorng sur données d entreprses : nstrument de dagnostc ndvduel et outl d analyse de portefeulle d une clentèle Mrelle Bardos Ancen chef de servce de l Observatore des entreprses de la Banque de France

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DE L ÉVOLUTION DES EFFECTIFS D ÉLÈVES DE L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE PUBLIC À UN NIVEAU LOCAL. Choisir une commune

TABLEAU DE BORD DE L ÉVOLUTION DES EFFECTIFS D ÉLÈVES DE L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE PUBLIC À UN NIVEAU LOCAL. Choisir une commune Servce de la recherche en éducaton / DIP, Genève - Prévsons localsées d effectfs de l ensegnement prmare TABLEAU DE BORD DE L ÉVOLUTION DES EFFECTIFS D ÉLÈVES DE L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE PUBLIC À UN NIVEAU

Plus en détail

DOCUMENT DE RECHERCHE EPEE

DOCUMENT DE RECHERCHE EPEE DOCUMENT DE RECHERCHE EPEE CENTRE D ETUDE DES POLITIQUES ECONOMIQUES DE L UNIVERSITE D EVRY Sortr du chômage en Ile de France : une queston spatale Emmanuel DUGUET, Yannck L HORTY & Florent SARI 08 09

Plus en détail

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen Le commerce nternatonale en stuaton de concurrence mparfate: ros problèmes essentels des modèles théorques Rcardo, HOS, Standard: - fondés sur la CPP: le commerce n augmente pas la concurrence - pas d

Plus en détail

Définition des tâches

Définition des tâches Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf du projet. Elles représentent de ce fat, les éléments

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros Édton Pays de la Lore Parlons La lettre aux retratés du régme général de la Sécurté socale 2012 retrate L Assurance retrate en chffres* 12,88 mllons de retratés 17,58 mllons de cotsants 346 000 bénéfcares

Plus en détail

Centre d Analyse Théorique et de Traitement des données économiques

Centre d Analyse Théorique et de Traitement des données économiques Centre d Analyse Théorque et de Tratement des données économques CATT WP No. 5 Aprl 2013 TRANSFERT DE FONDS, EDUCATION ET TRAVAIL DES ENFANTS. UNE ANALYSE PAR SCORE DE PROPENSION Jamal BOUOIYOUR Amal MIFTAH

Plus en détail

une garde d Enfant a votre domicile

une garde d Enfant a votre domicile GUIDE A DESTINATION DES PARENTS Ce gude pratque a été réalsé par la CDAJE du Nord (Commsson Départementale de l Accuel des Jeunes Enfants). A retrouver sur www.cdaje59.fr PAO - CAF DU NORD 06/2012 EmploYEr

Plus en détail

Introduction aux statistiques spatiales et aux systèmes d'information géographique en santé environnement

Introduction aux statistiques spatiales et aux systèmes d'information géographique en santé environnement Santé envronnement Introducton aux statstques spatales et aux systèmes d'nformaton géographque en santé envronnement applcaton aux études écologques Sommare Abrévatons 2 Résumé 3 1. Introducton 4 1.1 Études

Plus en détail

Type Certification Niveau

Type Certification Niveau Liste C : liste des diplômes et titres à finalité le prioritaires préparé par la voie de l apprentissage dans les centres de formation d apprentis de l industrie (CFA) Type Certification Niveau CAP COMPOSTES,

Plus en détail

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle»

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle» Evaluaton des projets et estmaton des coûts Le budget d un projet est un élément mportant dans l étude d un projet pusque les résultats économques auront un mpact sur la réalsaton ou non et sur la concepton

Plus en détail

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES Émle Garca, Maron Le Cam et Therry Rocher MENESR-DEPP, bureau de l évaluaton des élèves Cet artcle porte sur les méthodes de

Plus en détail

Driss HARRIZI. MOTS CLES : contrôle de gestion - système d'éducation et de formation système d information - établissement public.

Driss HARRIZI. MOTS CLES : contrôle de gestion - système d'éducation et de formation système d information - établissement public. Ver sunenouvel l ecul t ur emanagér al e:mét hodol og e dem seenpl aced unsyst èmedecont r ôl edegest on dansunét abl ssementpubl c Casd uneacadém er ég onal ed éducat onetde f or mat on. Aut eur s:dr

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Afflux de capitaux, taux de change réel et développement financier : évidence empirique pour les pays du Maghreb

Afflux de capitaux, taux de change réel et développement financier : évidence empirique pour les pays du Maghreb Global Journal of Management and Busness Research Volume Issue Verson.0 November 20 Type: Double Blnd Peer Revewed Internatonal Research Journal Publsher: Global Journals Inc. (USA) Onlne ISSN: 2249-4588

Plus en détail

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS Le cabnet Enetek nous démontre les mpacts négatfs de la multplcaton des stocks qu au leu d amélorer le taux de servce en se rapprochant du clent, le dégradent

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année unverstare 215 216 L1 Économe Cours de B. Desgraupes Statstques Descrptves Séance 7: Indces synthétques Table des matères 1 Introducton 1 1.1

Plus en détail

Études & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION. Consommation de carburant : effets des prix à court et à long termes par type de population.

Études & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION. Consommation de carburant : effets des prix à court et à long termes par type de population. COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 40 Avrl 20 TRANSPORT Études & documents Consommaton de carburant : effets des prx à court et à long termes par type de populaton ÉCONOMIE ET ÉVALUATION Servce

Plus en détail

Stratégies de financement des entreprises françaises : Une analyse empirique

Stratégies de financement des entreprises françaises : Une analyse empirique Sére Scentfque Scentfc Seres 99s-09 Stratéges de fnancement des entreprses françases : Une analyse emprque Cécle Carpenter, Jean-Marc Suret Montréal Mars 1999 CIRANO Le CIRANO est un organsme sans but

Plus en détail

L indice suisse des prix de la construction Octobre 2010=100

L indice suisse des prix de la construction Octobre 2010=100 Département fédéral de l ntéreur DFI Offce fédéral de la statstque OFS Actualtés OFS 5 Prx Neuchâtel, jullet 211 L ndce susse des prx de la constructon Octobre 21=1 Aperçu méthodologque Rensegnements:

Plus en détail

Livret pédagogique. 5 e à 3 e. A bientôt à l Airborne Museum!

Livret pédagogique. 5 e à 3 e. A bientôt à l Airborne Museum! Réalse un croqus sute à ta vste. Dessne ce qu t a le plus touché, marqué, ou un objet que tu as partculèrement apprécé : A bentôt à l Arborne Museum! 14, rue Esenhower - 50480 Sante-Mère-Eglse Tél. 02

Plus en détail

Livret pédagogique. 5 e à 3 e. A bientôt à l Airborne Museum!

Livret pédagogique. 5 e à 3 e. A bientôt à l Airborne Museum! Réalse un croqus sute à ta vste. Dessne ce qu t a le plus touché, marqué, ou un objet que tu as partculèrement apprécé : A bentôt à l Arborne Museum! 14, rue Esenhower - 50480 Sante-Mère-Eglse Tél. 02

Plus en détail

Le Prêt Efficience Gaz

Le Prêt Efficience Gaz Le Prêt Effcence Gaz EMPRUNTEUR M. Mme (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté

Plus en détail

Analyse d impact : l apport des évaluations aléatoires William Parienté 1

Analyse d impact : l apport des évaluations aléatoires William Parienté 1 Analyse d mpact : l apport des évaluatons aléatores Wllam Parenté 1 Cet artcle expose de manère synthétque l'apport des évaluatons aléatores dans l'analyse de l'mpact des programmes socaux et de développement.

Plus en détail

PLANS. Sommaire. Infos pratiques p. 4. MéDIA. p. 6-8. THèQUE. Visite guidée p. 7-9 - 10. Les animations. p. 11. Le fonctionnement p.

PLANS. Sommaire. Infos pratiques p. 4. MéDIA. p. 6-8. THèQUE. Visite guidée p. 7-9 - 10. Les animations. p. 11. Le fonctionnement p. Sommare Infos pratques p. 4 MéDIA PLANS p. 6-8 Le fonctonnement p. 5 THèQUE Vste gudée p. 7-9 - 10 Les anmatons p. 11 Infos pratques Le fonctonnement Espace de culture et de socablté, la médathèque vous

Plus en détail

Découvrez la gamme complète des certificats électroniques professionnels ChamberSign France

Découvrez la gamme complète des certificats électroniques professionnels ChamberSign France Découvrez la gamme complète des certfcats électronques professonnels ChamberSgn France www.chambersgn.fr Sgnatures électronques Espace sécuré certfé Contrôle de légalté Marchés publcs Appels d offres PESV2

Plus en détail

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES I. Concepts généraux. Le référentel précse : Cette parte du module M4 «Acquérr des outls mathématques de base nécessares à l'analyse de données économques» est en relaton avec

Plus en détail

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Sur pied

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Sur pied 1a Déballage du système vdéo MX200 oîte de la base du ped de support MX200 La boîte de la base du ped de support MX200 content la colonne du ped de support, deux caches et la base du ped de support, ans

Plus en détail

COMITé LORRAINE DES CONSEILLERS DU COMMERCE EXTéRIEUr

COMITé LORRAINE DES CONSEILLERS DU COMMERCE EXTéRIEUr COMITé LORRAINE DES CONSEILLERS DU COMMERCE EXTéRIEUr de la France L audace de la Lorrane à l nternatonal Le Comté Lorrane des Consellers du commerce extéreur de la France, c est d abord ces hommes et

Plus en détail

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire Assurance malade et aléa de moralté ex-ante : L ncdence de l hétérogénété de la perte santare Davd Alary 1 et Franck Ben 2 Cet artcle examne l ncdence de l hétérogénété de la perte santare sur les contrats

Plus en détail

Out ld éval uat on del aper f or manceen mat èr e degest on del adet t e (DeMPA) Un on descomor es Ju n 2011 LeDeMPA estunemét hodol og epouréval uerl aper f or manceenmat èr edegest on del adet t eàt

Plus en détail

Comparaison des niveaux des prix et de la consommation dans les pays africains :

Comparaison des niveaux des prix et de la consommation dans les pays africains : Comparason des nveaux des prx et de la consommaton dans les pays afrcans : Premers résultats du Programme de comparason nternatonale pour l Afrque RAPPORT PRINCIPAL Mars 2007 Dvson du développement des

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de Inttulé ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles fnalté électromécanque Concepton et producton M3050 Cycle 1 Bloc 3 Quadrmestre

Plus en détail

Table des Matières RÉSUMÉ ANALYTIQUE... 1 I. CONTEXTE... 2 1. La dette publique du Gouvernement... 2 2. Contexte institutionnel de gestion de la

Table des Matières RÉSUMÉ ANALYTIQUE... 1 I. CONTEXTE... 2 1. La dette publique du Gouvernement... 2 2. Contexte institutionnel de gestion de la Out ld éval uat on del aper f or manceen mat èr e degest on del adet t e (empa) Maur t an a Mar s2011 LeeMPA estunemét hodol og epouréval uerl aper f or manceenmat èr edegest on del adet t eàt r aver sunensembl

Plus en détail

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs Combnason de dres d'experts en élctaton de los a pror. Applcaton à un modèle doseréponse pour Lstera chez la sours. Exposé ApplBugs ISABELLE ALBERT 8 / / 03 INTRODUCTION Cet exposé présente une parte du

Plus en détail

Le Village de l Image

Le Village de l Image Le Vllage de l Image Lste de Prx Place de la Gare 1-1009 Pully Tél. 021 728 93 94 - Fax 021 728 87 02 vllage@paradsecommuncaton.ch www.vllagemage.ch Lund: fermé le matn 13h30-18h15 Mard-vendred: 08h45-12h30

Plus en détail

Manufactured exports and business climate : case of the cfa franc zone

Manufactured exports and business climate : case of the cfa franc zone MPRA Munch Personal RePEc Archve Manufactured exports and busness clmate : case of the cfa franc zone Oscar Kukeu 11. July 2012 Onlne at http://mpra.ub.un-muenchen.de/40019/ MPRA Paper No. 40019, posted

Plus en détail

Le vrai prix cle revient

Le vrai prix cle revient GENERATON 25 AVENUE DES MARGUERTES 94389 BONNEUL SUR MARNE - 0 43 77 42 84 Bmestrel Surface appro. (cm²) : 3844 Page /7 Le vra pr cle revent Vous êtes nombreu à nous demander des nformatons précses sur

Plus en détail

La théorie de la rente foncière, la spéculation et le cash flow spéculatif immobilier (*)

La théorie de la rente foncière, la spéculation et le cash flow spéculatif immobilier (*) COMPAGNIE NATIONALE DES EXPERTS IMMOBILIERS * * Assocaton rége par la lo du 1 er Jullet 1901, enregstrée à la préfecture de polce sous le n 91/1743 Alan MANZON Expert Immobler-Consultant N d agrément -

Plus en détail