UNICEF SENEGAL CRISE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE AU SENEGAL. CONTRIBUTION DE L UNICEF A LA RIPOSTE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UNICEF SENEGAL CRISE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE AU SENEGAL. CONTRIBUTION DE L UNICEF A LA RIPOSTE"

Transcription

1 UNICEF SENEGAL CRISE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE AU SENEGAL. CONTRIBUTION DE L UNICEF A LA RIPOSTE 1. CONTEXTE Le Sénégal, vu sa position géographique de pays sahélien, est chroniquement exposé à l insécurité alimentaire, notamment dans sa partie septentrionale. En dehors des facteurs climatiques la situation du pays est chroniquement fragile à cause de la détérioration de l environnement, du manque d investissements dans le monde rural et la production alimentaire et une forte croissance démographique. L insécurité alimentaire récurrente a érodé la résilience des populations et a fortement exposée celles-ci aux risques de malnutrition. D autres causes contribuent aussi à la malnutrition comme la faiblesse des services de base, l accès insuffisant à l eau potable et l assainissement, les pratiques familiales inadéquates et le manque de filets de protection sociale pour les plus vulnérables. Selon la note de stratégie, préparée en 2011 par un groupe comprenant ACF, FAO, OCHA, PAM et l UNICEF à la demande du groupe de travail Régional Sécurité Alimentaire et Nutrition du Système des Nations Unies, le Sénégal avait l instar des autres pays de sous-région connu en 2011 des récoltes insuffisantes localisées et une hausse des prix alimentaires. Ces facteurs combinés à la malnutrition chronique ont eu un impact négatif sur les populations déjà très vulnérables et ont augmenté le risque de mortalité augmentée des enfants. Les différentes études menées en 2011 et 2012 ont montré ces impacts en termes de dégradation de la situation nutritionnelle des enfants. 2. SITUATION NUTRITIONNELLE DES ENFANTS En 2011, le système d alerte précoce avait indiqué une situation nutritionnelle alarmante dans les régions de Sédhiou, Kédougou, Tambacounda, et Kolda. Les enquêtes SMART réalisées en novembre 2011 dans 8 régions à risque ont confirmé ce diagnostic de malnutrition avec un taux de Malnutrition Aigüe Globale (MAG) élevé atteignant 14,% à Matam (proche du seuil de crise) et 10,5% à Diourbel. Le taux de Malnutrition Aigüe Sévère (MAS) dépassait 2% à Kédougou et Matam et était de 1.4% à Diourbel. La malnutrition chronique était élevée avec 32% à Kédougou et 20% à Diourbel et Matam. Ces données permettaient de faire une projection de 20,000 cas de MAS et de 100,000 cas de Malnutritions Aigües Modérées (MAM) pour le Sénégal. En Juin 2012, une nouvelle enquête nutritionnelle (SMART, CLM) a révélé une situation très préoccupante 16 des 45 départements en termes de malnutrition aiguë avec des pics dans les départements de Kanel, Ranérou, Podor, Kaffrine et Tambacounda. Ces données donnaient une projection entre juin 2012 et juin 2013 d environ 38,000 cas de MAS, 280,000 cas de MAM et 650,000 enfants de moins de 5 ans en situation d insécurité alimentaire et nutritionnelle. 1

2 CARTOGRAPHIE DE LA MALNUTRITION AIGUE AU SENEGAL SMART

3 3. CONTRIBUTION DE L UNICEF A LA REPONSE A LA CRISE NUTRITIONNELLE Pour faire face à la situation, le Ministère de la Santé a mis en œuvre avec l appui de l UNICEF et d autres partenaires un plan de riposte national. Ce plan comportait plusieurs objectifs: Amélioration de la prise en charge clinique des cas de MAS, Amélioration du dépistage au niveau communautaire des cas de MAM et MAS, Amélioration à l accès potable et l assainissement et Changement de comportements pour l adoption de bonnes pratiques en matière d alimentation et de nutrition, et de l hygiène. Conformément au mandat qui lui a été assigné au niveau international et aux engagements qu elle a pris avec le Sénégal, le bureau UNICEF Sénégal a mobilisé une assistance technique, logistique et financière pour assister le gouvernement à prévenir et lutter contre la Malnutrition Aigüe Sévère (MAS). Cet appui s est fait de manière coordonnée et a été complémentaire à celui fourni par les autres agences des Nations Unies opérant au Sénégal (principalement le PAM, l OMS et la FAO). L assistance de l UNICEF a été utilisée par les partenaires nationaux (CLM, Ministère de la Santé Publique et de l Action Social, RTS) dans les régions médicales les plus affectées par la crise nutritionnelle. Elle s est inscrite dans les plans de riposte nutritionnelle régionaux en ligne eux-mêmes avec le plan national. Au même temps, l UNICEF a appuyé des ONG (World Vision, Childfund, Action contre la Faim, MSF) pour mener les actions de lutte contre la malnutrition au niveau communautaire et des structures sanitaires dans les régions à haut risques de Matam, Diourbel, Saint Louis, Louga, Thiès, Kolda, Kédougou et Tambacounda). 3.1 Appui au Ministère de la Santé Publique et de l Action Sociale - Appui technique et financiers pour la préparation de plans de riposte régionaux o Première phase : régions de Diourbel, Matam (achevé), o Deuxième phase : régions de Saint Louis, Louga et Thiès (achevé) o Troisième phase : régions de Tambacounda, Kédougou, Kaffrine, Kolda et Sédhiou (en cours). - Appui technique et financier à la mise en œuvre du plan de riposte des régions de Matam, Diourbel, Thiès, Louga et St. Louis avec : o Appui en Plumpynut et en laits thérapeutiques, Amoxicilline, Vitamine A, Mebendazole, Resonal, SRO/Zinc, moustiquaires, supports de communications, pour le fonctionnement de tous les UREN et CREN du pays o Appui en équipements, matériels anthropométriques (Balances, Toises) et moyens logistiques (motos) pour la mise en place d UREN (Unité de Réhabilitation et Education Nutritionnelle pour les MAS non compliqués) et de CREN (Centre de Réhabilitation et Education Nutritionnelle pour les MAS compliqués) 3

4 o Formation des prestataires sur la Prise en Charge de la Malnutrition Aigue Sévère (PECMAS), o Formation des relais communautaires sur le dépistage et le suivi des cas MAS et MAM (Malnutrition Aigüe Modéré), o Formation des leaders communautaires, des acteurs sociaux, des journalistes pour la mobilisation sociale et le changement des comportements qui favorisent la malnutrition o Campagne de sensibilisation à travers les radios régionales, o Campagne de sensibilisation à travers les médias nationaux, o Appui financier pour les supervisions o Appui financier pour la prise en charge des frais de transport et de subsistance des parents accompagnateurs des enfants hospitalisés au niveau des UREN et CREN - Appui technique et financier aux plans de relance du PEV de routine dans les régions de Matam, Diourbel, Kaolack, Louga, Tambacounda, Kédougou et Thiès. - Appui technique et financier à la Division de lutte contre le Sida (DLSI) pour mettre en place au niveau des CREN un mécanisme d identification des enfants infectés par le VIH et assurer leur prise en charge. - Appui au Service National d Hygiène et les brigades régionales pour étendre les activités eauassainissement avec distribution des kits hygiène aux familles des enfants affectés de MAS et accélération des projets d assainissement type ACTP. - Appui technique et financier au Service National d Information et de l Education pour la Santé (SNIEPS) pour développer un plan de communication et le mettre en place au niveau national, régional et des districts et - Appui au Ministère de la Santé avec support financier à la RTS et deux radios privées pour la diffusion d émissions télévisées, de publi-reportages, d interviews d acteurs de terrain et de décideurs, d émissions interactives pour informer les décideurs et les populations sur la réponse à la crise. 3.2 Appui à la CLM - Appui financier à la CLM pour multiplier la fréquence et couverture dans 57 collectivités locales des Régions de Diourbel et de Matam pour suivre plus de enfants de moins de 5 ans. Cette couverture inclus des interventions de dépistage et prise en charge communautaire d enfants malnutris aigue modérés, et le dépistage et référencement des malnutris aigue sévères vers les structures de santé pour la prise en charge ; la supplémentation alimentaire, en vitamine A et en fer, le déparasitage, les causeries sur la nutrition et l hygiène, ainsi que le suivi pondéral et les visites de suivi à domicile. 4

5 PRODUITS DES INTERVENTIONS APPUYEES PAR L UNICEF ACTIVITES NOMBRE / QUANTITE OBSERVATION CREN crées 40 UREN créés 551 Personne ls de santé formés sur la PECMAS 825 Relais communautaires formés Agents d'hygiène formés sur le contrôle de la qualité de l'eau Orientations gestionnaires des points d'eau 1, Contrôle qualité de l'eau 1,016 Causeries sur les bonnes pratiques d'hygiène Mise en œuvre ATPC (Assainissement total piloté par la communauté) Affiches sur le lavage des mains et traitement de l'eau Programme Radios / émissions sur la PECMAS et Wash/formation des journalistes Affiches éducatives sur la nutrition ,000 RM DIOURBEL ET MATAM 240 RM DIOURBEL ET MATAM 1,000 RM DIOURBEL ET MATAM 5

6 INTRANTS DE NUTRITION LIVRES AUX REGIONS MEDICALES POUR LA PRISE EN CHARGE DE LA MALNUTRITION AIGUE SEVERE Produit PLUMPY NUT LAIT F75 LAIT F100 AMOXYCILLINE SIROP VITAMIN A MEBENDAZOLE ReSoMal KITS D HYGIENE pour ménages affectés par la MAS HTH 70% - Fut de 45 Kg pour le traitement des forages d'eau. Quantité Livrées aux Régions Médicales 7000 cartons de 150 sachets 1500 cartons de 120 sachets 1500 cartons de 90 sachets 10,000 flacons 11,645 boites 33,913 boites 200 cartons 4930 kits 10 futs 4. RESULTATS cas de Malnutrition Aigüe Sévère (MAS) pris en charge dans les CREN et UREN - Intrants médicaux et thérapeutiques en place pour prendre en charge la cible prévue de 20,000 enfants MAS dans les zones affectées par la MAG - 250,000 enfants de 6-59 mois à risques correctement suivis avec la surveillance nutritionnelle et les activités de prévention. 5. LES DEFIS RENCONTRES LORS DE LA RIPOSTE La mise en œuvre de l assistance de l UNICEF a rencontré les défis suivants a. La mobilisation des ressources d urgences par les agences SNU n a pas été possible qu après une déclaration officielle de la crise humanitaire par le gouvernement. L arrivée tardive des ressources a retardé le lancement des premières interventions dans les régions les plus affectées (Matam et Diourbel) d autant que la réponse nationale s est d abord focalisée sur la sécurité alimentaire. Il a fallu quelques temps pour intégrer la nutrition dans le cadre de la coordination, d ailleurs un avancement important ; il reste encore d intégrer tous les organismes ministériels impliqués dans la riposte. 6

7 b. Le pays ne disposait pas d un plan national de contingence pour les urgences nutritionnelles. Il a fallu commander en urgence les produits nécessaires alors qu un pré positionnement aurait réduit les délais de la réponse. c. La réponse à la nutrition est en général «noyée» dans les activités de routine des infrastructures sanitaires et des équipes des districts et des régions. Comme il n y avait pas suffisamment d espaces ans les centres et postes de santé pour prendre en charge tous les cas de MAS il a fallu libérer des espaces, former les prestataires disponibles et les équiper pour la prise en charge de la MAS. Cela a nécessité de mettre en place des mécanismes de suivi et surveillance nutritionnelle spécifiques à la prise en charge de la MAS pour pouvoir ajuster le niveau de riposte et pour mobiliser les ressources correspondantes. d. De nombreux enfants ayant besoin de soins au niveau des UREN et CREN n ont pu être correctement assistés car les familles les plus vulnérables n ont pas pu prendre en charge les coûts des soins et que les hôpitaux insistent à appliquer les frais d hospitalisation. 6. RECOMMANDATIONS a. Mettre en place un plan de contingence national avec des ressources minimales pour pouvoir répondre rapidement à la crise alimentaire et nutritionnelle. Ce plan devrait inclure une allocation budgétaire spécifique pour la nutrition. b. Renforcer les capacités de préparation des régions et des districts pour qu ils puissent rapidement faire face rapidement aux situations de crises humanitaires comme elles le font dans les épidémies de choléra (ressources humaines, espace physique, etc.). c. Intégrer tous les organismes ministériels impliqués dans tous les aspects d une riposte alimentaire et nutritionnelle, et leurs partenaires pour assurer une meilleure coordination et une meilleure utilisation des ressources disponibles. d. Trouver des solutions à long terme pour assurer une vraie gratuité des soins pour les enfants de moins de 5 ans, surtout dans les situations d urgence. La crise nutritionnelle est une opportunité pour mettre à jour les systèmes existants pour la prise en charge de la MAS, comme la mise à jour de la lettre de la politique de la nutrition, l inclusion des intrants thérapeutiques dans la liste des médicaments essentiels, la révision du système de suivi et la mise en place des systèmes de coordination plus efficaces. 7

8 7. BUDGET VALEUR DE LA CONTRIBUTION DE L UNICEF RUBRIQUES MONTANTS en FCFA 1. Renforcement des capacités et prise en charge (formation, stratégies avancées et mobiles, appui à la vaccination, appui aux CREN et UREN) 2. Communication (production et diffusion, formation et suivi) 3. Intrants (matériels anthropométriques, Plumpy, produits d hygiène, laits thérapeutiques, vaccins, antibiotiques, SRO/Zinc, vitamine A et déparasitant, affiches, motos et véhicules) 4. EAU-HYGIENE et ASSAINISSEMENT (CLTS et traitement de l eau à domicile, promotion des bonnes pratiques d hygiène) 792,608, ,699, ,885,953 30,486, Interventions au niveau communautaire (dépistage et prise en charge MAM) 6. Assistance technique, Planification, suivis et évaluation TOTAL CFA TOTA USD 191,000,000 3,750, CFA USD 8

ENVIRONNEMENT FAVORABLE

ENVIRONNEMENT FAVORABLE Feuille de route pour la mise à l échelle de la PCIMA au Tchad. Atelier pour la revue nationale de la PCIMA. Ndjamena, novembre 2015 ENVIRONNEMENT FAVORABLE LEADERSHIP INSTITUTIONNEL 1 r avec le processus

Plus en détail

PÉDIATRIE. Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr

PÉDIATRIE. Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr Association reconnue d utilité publique - Grande cause nationale 1987 - Prix Nobel de la paix 1999 pédiatrie

Plus en détail

TCHAD - Coordinateur Logistique H/F N Djamena

TCHAD - Coordinateur Logistique H/F N Djamena TCHAD - Coordinateur Logistique H/F N Djamena L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale fondée en 2009. ALIMA a pour objectif

Plus en détail

Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO)

Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO) MEMPD Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO) Titre 14. Programmes et politiques Présenté par : 14.4. Evaluation

Plus en détail

Coordinateur de Projet H/F - Zinder - NIGER

Coordinateur de Projet H/F - Zinder - NIGER Coordinateur de Projet H/F - Zinder - NIGER L association ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a pour objectif

Plus en détail

NIGER - ZINDER - Logisticien Projet H/F

NIGER - ZINDER - Logisticien Projet H/F NIGER - ZINDER - Logisticien Projet H/F L association ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a pour objectif de

Plus en détail

FEUILLE DE ROUTE DETAILLEE DES ETABLISSEMENTS SANITAIRES

FEUILLE DE ROUTE DETAILLEE DES ETABLISSEMENTS SANITAIRES REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un but Une foi ----------- MINISTERE DE LA SANTE ET DE LA PREVENTION Direction des Établissements de Santé FEUILLE DE ROUTE DETAILLEE DES ETABLISSEMENTS SANITAIRES Les CLIN

Plus en détail

PLAN D ACTION D URGENCE NUTRITIONNELLE JANVIER DECEMBRE 2012.

PLAN D ACTION D URGENCE NUTRITIONNELLE JANVIER DECEMBRE 2012. MINISTERE DE LA SANTE REPUBLIQUE DU MALI *********** Un Peuple Un But Une Foi *********** DIRECTION NATIONALE DE LA SANTE *********** DIVISION NUTRITION *********** DNS-N Tominkorobougou BP 233 Tel : 20-22-64-97

Plus en détail

Stratégie pour une riposte accélérée à l épidémie de maladie à virus Ébola en Afrique de l Ouest. Juillet-Décembre 2014

Stratégie pour une riposte accélérée à l épidémie de maladie à virus Ébola en Afrique de l Ouest. Juillet-Décembre 2014 Stratégie pour une riposte accélérée à l épidémie de maladie à virus Ébola en Afrique de l Ouest Juillet-Décembre 2014 1 1. Introduction Le 21 mars 2014, le ministère de la Santé de la République de Guinée

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

Ateliers de Formation, Région du Gorgol, République Islamique de Mauritanie

Ateliers de Formation, Région du Gorgol, République Islamique de Mauritanie TERMES DE REFERENCES S entendre sur les causes de la Malnutrition pour agir ensemble Renforcement des capacités des acteurs pour une meilleure intégration de la Nutrition dans les programmes de Sécurité

Plus en détail

EVALUATION RAPIDE DE BESOINS EN CAS D URGENCE: Région de Mopti, Konna 21/03/2013

EVALUATION RAPIDE DE BESOINS EN CAS D URGENCE: Région de Mopti, Konna 21/03/2013 EVALUATION RAPIDE DE BESOINS EN CAS D URGENCE: Région de Mopti, Konna Informations générales : Date à laquelle le rapport d évaluation rapide est rédigé. Noms (en entier) et désignation du responsable

Plus en détail

CAMEROUN RAPPORT INTER AGENCES SUR LA SITUATION DES REFUGIES CENTRAFRICAINS. 139 833 Réfugiés enregistrés depuis janvier 2014.

CAMEROUN RAPPORT INTER AGENCES SUR LA SITUATION DES REFUGIES CENTRAFRICAINS. 139 833 Réfugiés enregistrés depuis janvier 2014. DONNEES CLEES 139 833 Réfugiés enregistrés depuis janvier 2014. 63 645 Réfugiés vivent dans les sites. CAMEROUN RAPPORT INTER AGENCES SUR LA SITUATION DES REFUGIES CENTRAFRICAINS 11 24 Mai 2015 70 323

Plus en détail

APPROCHE MULTISECTORIELLE ET MULTI- ACTEURS POUR LUTTER CONTRE L INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET LA MALNUTRITION Coordination SUN et facilitation REACH

APPROCHE MULTISECTORIELLE ET MULTI- ACTEURS POUR LUTTER CONTRE L INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET LA MALNUTRITION Coordination SUN et facilitation REACH APPROCHE MULTISECTORIELLE ET MULTI- ACTEURS POUR LUTTER CONTRE L INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET LA MALNUTRITION Coordination SUN et facilitation REACH Dr Ruréma Déo-Guide Chef de Cabinet Adjoint à la 2 ème

Plus en détail

PLAN DE RéPONSE. Sénégal. déc 2015. Crédit: UNICEF

PLAN DE RéPONSE. Sénégal. déc 2015. Crédit: UNICEF 2016 HUMANITAIRE PLAN DE RéPONSE JanVIER-DécembrE 2016 déc 2015 Sénégal Crédit: UNICEF population TOTALE PERSONNES DANS LE BESOIN PERSONNES CIBLées BUDGET (US$) # PARTENAIRES HUMANITAIRES* 15M 620k 353k

Plus en détail

DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE VNU

DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE VNU DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE VNU Préambule: Le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) est au sein des Nations Unies l organisation qui, au niveau mondial, est chargée de promouvoir

Plus en détail

Termes de référence Appel à candidature

Termes de référence Appel à candidature Termes de référence Appel à candidature Expert pour analyser & valoriser des données quantitatives 1- Fiche signalétique de la mission Titre étude/recherche : Etude d évaluation de l efficacité de la kinésithérapie

Plus en détail

CONSOLIDATED RESULTS REPORT. Country : COMOROS Programme Cycle : 2008 to 2014

CONSOLIDATED RESULTS REPORT. Country : COMOROS Programme Cycle : 2008 to 2014 CONSOLIDATED RESULTS REPORT Country : COMOROS Programme Cycle : 2008 to 2014 1. Key Results Expected (restate, 1.1 Réduction du taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans de 71 à 40 pour 1 000 (conformément

Plus en détail

Portrait. Recueil d histoires sur la survie, le développement et la protection de l enfant Août 2009

Portrait. Recueil d histoires sur la survie, le développement et la protection de l enfant Août 2009 Portrait Recueil d histoires sur la survie, le développement et la protection de l enfant Août 2009 L accélération de la survie, du développement et de la protection de l enfant à risque Trahantsoa : un

Plus en détail

DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE VNU

DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE VNU Préambule: DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE VNU Le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) est au sein des Nations Unies l organisation qui, au niveau mondial, est chargée de promouvoir

Plus en détail

Mur des préjugés. Idée reçue Réalité Argumentation

Mur des préjugés. Idée reçue Réalité Argumentation Mur des préjugés Idée reçue Réalité Argumentation 1 Une idée reçue très courante consiste à croire que les gens souffrent de la faim seulement en situation de famine ; or derrière le mot faim se cache

Plus en détail

Programme d'aide au développement Jura - Cameroun SOINS DE SANTE PRIMAIRES

Programme d'aide au développement Jura - Cameroun SOINS DE SANTE PRIMAIRES Programme d'aide au développement Jura - Cameroun SOINS DE SANTE PRIMAIRES Cadre des projets L'action du Service de la coopération fonde sa légitimité dans la Constitution jurassienne à travers ses articles

Plus en détail

44, Cité Lobatt FALL, Pikine, BP: K50 49 Dakar/Sénégal, Tel : 002218346598 Email : acdev@orange.sn; Site : acdev-int.org

44, Cité Lobatt FALL, Pikine, BP: K50 49 Dakar/Sénégal, Tel : 002218346598 Email : acdev@orange.sn; Site : acdev-int.org 44, Cité Lobatt FALL, Pikine, BP: K50 49 Dakar/Sénégal, Tel : 002218346598 Email : acdev@orange.sn; Site : acdev-int.org Présentation de l ONG AcDev est une ONG sénégalaise créée en 1991 qui s'inscrit

Plus en détail

Médecin Référent - NGOURI - TCHAD

Médecin Référent - NGOURI - TCHAD Médecin Référent - NGOURI - TCHAD L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a pour objectif de produire

Plus en détail

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement L accès et le contrôle des ressources par les femmes : un défi pour la sécurité alimentaire Recommandations Vers

Plus en détail

Coordination du CLUSTER Nutrition - Mali

Coordination du CLUSTER Nutrition - Mali Le Mercredi 4 Décembre 2013 entre 09h et 11h, s est tenue dans la salle Grenier de l UNICEF, la 24 ème réunion de l année 2013 de Coordination du CLUSTER Nutrition Mali. Elle a été présidée par Dr Ibrahima

Plus en détail

Aides Médicales et Charité (AMC)

Aides Médicales et Charité (AMC) Aides Médicales et Charité (AMC) Tél : +228 22 51 26 47 amc_lome@yahoo.fr PROJET NYE KEKELI : PTME Contexte d intervention En matière de prévention de la transmission du VIH de la mère à l enfant au Togo,

Plus en détail

Appel à Manifestation d Intérêt A l intention des (ONG) intéressées à la mise en œuvre des activités du Projet Fond Global-PNUD HAITI (VIH SIDA)

Appel à Manifestation d Intérêt A l intention des (ONG) intéressées à la mise en œuvre des activités du Projet Fond Global-PNUD HAITI (VIH SIDA) Appel à Manifestation d Intérêt A l intention des (ONG) intéressées à la mise en œuvre des activités du Projet Fond Global-PNUD HAITI (VIH SIDA) Le PNUD en tant que Récipiendaire Principal (RP) du Fond

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE : CONSULTATION POUR L ELABORATION D UN PLAN CADRE DE CONTINGENCE POUR LES PAYS DU SAHEL ET DE L AFRIQUE DE L OUEST

TERMES DE REFERENCE : CONSULTATION POUR L ELABORATION D UN PLAN CADRE DE CONTINGENCE POUR LES PAYS DU SAHEL ET DE L AFRIQUE DE L OUEST COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

REUNION DU COMITE NATIONAL DE CRISE 14 Avril 14

REUNION DU COMITE NATIONAL DE CRISE 14 Avril 14 REUNION DU COMITE NATIONAL DE CRISE 14 Avril 14 Ordre du jour 1- Revue des Recommandations 5 mn 2- Niveau de mise en œuvre du Plan de réponse 35 mn 3. Situation Epidémiologique 10 mn 4- Autres Interventions

Plus en détail

Compte rendu provisoire 11-1

Compte rendu provisoire 11-1 Conférence internationale du Travail Compte rendu provisoire 104 e session, Genève, juin 2015 11-1 Quatrième question à l ordre du jour: Les petites et moyennes entreprises et la création d emplois décents

Plus en détail

GUINEE CONAKRY Responsable Logistique Site H/F - Projet PREVAC

GUINEE CONAKRY Responsable Logistique Site H/F - Projet PREVAC GUINEE CONAKRY Responsable Logistique Site H/F - Projet PREVAC L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA

Plus en détail

Dans la plupart de ces cantines une contribution symbolique en espèces est demandée comme apport de la communauté. Cette contribution est de 300 F

Dans la plupart de ces cantines une contribution symbolique en espèces est demandée comme apport de la communauté. Cette contribution est de 300 F Démarrage du programme Programme de cantines très ancien au Sénégal (Etat ayant depuis longtemps développé un programme de cantines, intervention du PAM depuis les années 70, intervention de CPI depuis

Plus en détail

Comité permanent Inter-états de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel

Comité permanent Inter-états de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel Comité permanent Inter-états de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel 25 ème Journée du CILSS Burkina Faso Cap Vert Gambie Guinée Bissau Mali Mauritanie Niger Sénégal Tchad Reflets 12 Septembre 2010

Plus en détail

GUIDE D ORIENTATION STRATEGIQUE DISTRIBUTION CONTINUE DES MILDA A TRAVERS LES ECOLES

GUIDE D ORIENTATION STRATEGIQUE DISTRIBUTION CONTINUE DES MILDA A TRAVERS LES ECOLES GUIDE D ORIENTATION STRATEGIQUE DISTRIBUTION CONTINUE DES MILDA A TRAVERS LES ECOLES Version Janvier 2013 1 Sommaire I. CONTEXTE... 5 II. OBJECTIFS DU PROGRAMME... 5 III. OBJECTIF DU GUIDE... 5 IV. PRINCIPES

Plus en détail

Programme Santé 2016-2021 de l USAID/Sénégal Document d évaluation de projet (PAD)

Programme Santé 2016-2021 de l USAID/Sénégal Document d évaluation de projet (PAD) August 11, 2015 I. Introduction Programme Santé 2016-2021 de l USAID/Sénégal Document d évaluation de projet (PAD) En dépit des problèmes sérieux qu il rencontre dans le domaine de la santé, le Sénégal

Plus en détail

Elimination de la Transmission DU VIH de la mère à l enfant au Bénin Point 31 décembre 2014

Elimination de la Transmission DU VIH de la mère à l enfant au Bénin Point 31 décembre 2014 Elimination de la Transmission DU VIH de la mère à l enfant au Bénin Point 31 décembre 2014 DNSP(PNLS)-DSME Cotonou, 26 mars 2015 Plan Introduction Rappel du processus PTME Quelques indicateurs Grandes

Plus en détail

UNICEF Madagascar recrute: UN CONSULTANT INTERNATIONAL

UNICEF Madagascar recrute: UN CONSULTANT INTERNATIONAL UNICEF Madagascar recrute: UN CONSULTANT INTERNATIONAL ------------------------------------------------------------------------------------------ Titre: CONSULTANT(E) CHARGE(E) DE L APPUI A LA REVUE ET

Plus en détail

Pacte d Istanbul pour l Eau

Pacte d Istanbul pour l Eau Pacte d Istanbul pour l Eau Des autorités locales et régionales Réunis à Istanbul en mars 2009, nous Maires et autorités locales et régionales des différentes parties du monde adhérons au présent PACTE

Plus en détail

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI)

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) De la citoyenneté active à l environnement en passant par la santé, la recherche,

Plus en détail

DIRECTION «SANTÉ NUTRITION ET EDUCATION» (DSNE) Santé Scolaire Cadre de Référence

DIRECTION «SANTÉ NUTRITION ET EDUCATION» (DSNE) Santé Scolaire Cadre de Référence MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE M.E.N.F.P. DIRECTION «SANTÉ NUTRITION ET EDUCATION» (DSNE) Santé Scolaire Cadre de Référence Préparé en 2005 Revu et corrigé en 2009

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE. République du Burundi DIRECTION GENERALE DE LA DECENTRALISATION ET COORDINATION DU DEVELOPPEMENT LOCAL. Unité - Travail - Progrès

TERMES DE REFERENCE. République du Burundi DIRECTION GENERALE DE LA DECENTRALISATION ET COORDINATION DU DEVELOPPEMENT LOCAL. Unité - Travail - Progrès MINISTERE DU DÉVELOPPEMENT COMMUNAL République du Burundi Unité - Travail - Progrès ======== DIRECTION GENERALE DE LA DECENTRALISATION ET COORDINATION DU DEVELOPPEMENT LOCAL ======== PROGRAMME MULTI- ACTEURS

Plus en détail

Kayes, le 09 Avril 2013

Kayes, le 09 Avril 2013 «Rapport de Dépistage de masse dans les structures de santé de la zone d intervention du projet CRM & CRF dans les districts sanitaires de Kayes et Yélimané» «Appui à la prévention et la prise en charge

Plus en détail

L éducation financière dans le cadre d un plan quinquennal de lutte contre les exclusions

L éducation financière dans le cadre d un plan quinquennal de lutte contre les exclusions L éducation financière dans le cadre d un plan quinquennal de lutte contre les exclusions 1. L éducation financière est un élément de lutte contre les exclusions, ou d inclusion financière. 2. A relativement

Plus en détail

Note d information sur les transferts en espèces pour lutter contre la malnutrition

Note d information sur les transferts en espèces pour lutter contre la malnutrition Note d Information 3 République Islamique de Mauritanie Cas d investissement sur la nutrition en Mauritanie Note d information sur les transferts en espèces pour lutter contre la malnutrition Produit par

Plus en détail

Note de synthèse. Faits saillants du FSMS de juillet 2012

Note de synthèse. Faits saillants du FSMS de juillet 2012 Note de synthèse Mauritanie : Sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages suite à la sécheresse et la hausse des prix des produits alimentaires Juillet 2012 Faits saillants du FSMS de juillet 2012

Plus en détail

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 36 98 21; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavs_mail@yaho.fr; iavs.refer.ne http:// iavs.6mablog.com Agreement n 2001-1080/MESSR/AG/SG/DGESRS Rapport

Plus en détail

Informations préliminaires sur le poste. Informations générales sur la mission

Informations préliminaires sur le poste. Informations générales sur la mission Informations préliminaires sur le poste PROFIL DE POSTE Intitulé du poste Pays & base d affectation Rattachement hiérarchique Création / Remplacement (+ nom) Durée de passation Durée de la mission COORDINATEUR

Plus en détail

Aide publique au développement consacrée au secteur agricole en Afrique: acteurs, formes, efficacité et orientations.

Aide publique au développement consacrée au secteur agricole en Afrique: acteurs, formes, efficacité et orientations. Aide publique au développement consacrée au secteur agricole en Afrique: acteurs, formes, efficacité et orientations. Cas du Sénégal Bassirou DIONE, ingénieur agroéconomiste dionsen2000@yahoo.fr Communication

Plus en détail

Bulletin humanitaire Niger. Situation épidémiologique difficile en 2013 pour le Niger, même tendance pour 2014. 355 millions fonds requis (en US$)

Bulletin humanitaire Niger. Situation épidémiologique difficile en 2013 pour le Niger, même tendance pour 2014. 355 millions fonds requis (en US$) Bulletin humanitaire Niger Numéro 38 novembre 2013 Situation épidémiologique P.1 Réfugiés maliens P.3 La situation épidémiologique a été difficile en 2013 pour le Niger et risque de l être encore en 2014.

Plus en détail

Assise nationale de la santé Marrakech - Juillet 2013

Assise nationale de la santé Marrakech - Juillet 2013 Droit à la santé des groupes vulnérables Assise nationale de la santé Marrakech - Juillet 2013 INTRODUCTION Droit à la santé : élément fondamental des droits de l homme et de la conception d une vie dans

Plus en détail

LA RD-CONGO FACE A LA RECRUDESCENCE DE LA POLIOMYÉLITE, EN 2010

LA RD-CONGO FACE A LA RECRUDESCENCE DE LA POLIOMYÉLITE, EN 2010 MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE République Démocratique du Congo Réunion du Conseil de Surveillance Indépendant pour l Eradication de la Polio Genève, 21-22 Décembre 2010 LA RD-CONGO FACE A LA RECRUDESCENCE

Plus en détail

Nom et signature de l enquêteur : ---------------------------------------------------------------------------------------------

Nom et signature de l enquêteur : --------------------------------------------------------------------------------------------- MINISTERE DE LA SANTE REPUBLIQUE TOGOLAISE ------------------- Travail Liberté- Patrie DIVISION DE L IMMUNISATION EVALUATION DE LA CAMPAGNE ROUGEOLE/VITA/ALBENDAZOLE 2015 QUESTIONNAIRE DE REGION (DRS)

Plus en détail

Fonds des Nations Unies pour l Enfance (UNICEF) Rabat-Maroc

Fonds des Nations Unies pour l Enfance (UNICEF) Rabat-Maroc Fonds des Nations Unies pour l Enfance (UNICEF) Rabat-Maroc Appel à consultation pour l élaboration d un plan de plaidoyer et de communication pour la prévention du Handicap TERMES DE REFERENCES 1. Contexte

Plus en détail

Liste des notes. 1. Le consommateur est lui-même un acteur mais il peut être mieux placé au sein de l analyse de la demande alimentaire.

Liste des notes. 1. Le consommateur est lui-même un acteur mais il peut être mieux placé au sein de l analyse de la demande alimentaire. Liste des notes 1. Le consommateur est lui-même un acteur mais il peut être mieux placé au sein de l analyse de la demande alimentaire. 2. Par exemple, le fonctionnement des marchés obéit à des réglementations

Plus en détail

Plan de sensibilisation

Plan de sensibilisation Ministère de l Éducation Nationale / Handicap International Niger Projet Projet : Développer l offre éducative pour les enfants handicapés au Niger Plan de sensibilisation Financé par Union Européenne

Plus en détail

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE Projet Document IMCHE/2/CP2 1 ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA

Plus en détail

Présentation du plan national multirisques de préparation paration et de réponse aux catastrophes Burkina Faso

Présentation du plan national multirisques de préparation paration et de réponse aux catastrophes Burkina Faso Présentation du plan national multirisques de préparation paration et de réponse aux catastrophes Burkina Faso Plan de présentation. Contexte du plan. Rôle du CONASUR But du plan. Objectifs du plan. Méthodologie

Plus en détail

PREMIERE CONFERENCE DES HAUTS RESPONSABLES CHARGES DE L ETAT CIVIL DES ETATS MEMBRES DE L OCI

PREMIERE CONFERENCE DES HAUTS RESPONSABLES CHARGES DE L ETAT CIVIL DES ETATS MEMBRES DE L OCI REPUBLIQUE DU SENEGAL Un peuple - Un but - Une Foi ----------------- PREMIERE CONFERENCE DES HAUTS RESPONSABLES CHARGES DE L ETAT CIVIL DES ETATS MEMBRES DE L OCI TEHERAN 15-17 AVRIL 2013 Présenté par

Plus en détail

Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Une voie à suivre

Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Une voie à suivre Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Institut international de recherche sur les politiques alimentaires www.ifpri.org Actualisé le 27 octobre 2007 Préoccupé

Plus en détail

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE :

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE : POSTE À POURVOIR Titre : directeur de la communication Département : communications Responsable hiérarchique : directeur exécutif Subordonnés directs : attachés de presse (2), agents des communications

Plus en détail

Les causes de la Malnutrition? Comment maximiser les impacts nutritionnels des interventions agricoles?

Les causes de la Malnutrition? Comment maximiser les impacts nutritionnels des interventions agricoles? Les causes de la Malnutrition? Comment maximiser les impacts nutritionnels des interventions agricoles? FENETRE SUR L AGRICULTURE, 19 sept. 2014 «Le défi de la sécurité alimentaire et nutritionnelle au

Plus en détail

RAPPORT DE MISSION INTER-CLUSTER (WASH, SANTE, NUTRITION) REGION DE TOMBOUCTOU 19 ET 20 AOUT 2013

RAPPORT DE MISSION INTER-CLUSTER (WASH, SANTE, NUTRITION) REGION DE TOMBOUCTOU 19 ET 20 AOUT 2013 Hôpital de Tombouctou, URENI OBSERVATIONS GÉNÉRALES Les partenaires étatiques ont une vision globale et spécifique (par secteur) de la situation de leur Région, et font preuve d une réelle volonté de mettre

Plus en détail

Risques et catastrophes naturels. Atelier ACC, Secrétariat Général de la COI Quatre-Bornes (Île Maurice), 24-25 Février 2009

Risques et catastrophes naturels. Atelier ACC, Secrétariat Général de la COI Quatre-Bornes (Île Maurice), 24-25 Février 2009 Risques et catastrophes naturels Atelier ACC, Secrétariat Général de la COI Quatre-Bornes (Île Maurice), 24-25 Février 2009 Contexte Les Etats membres de la COI sont particulièrement exposés et vulnérables

Plus en détail

CNSA/MARNDR/MSPP* Source: CNSA, 2012. *La majorité des données utilisées dans ce bulletin sont issues de l enquête SMART

CNSA/MARNDR/MSPP* Source: CNSA, 2012. *La majorité des données utilisées dans ce bulletin sont issues de l enquête SMART CNSA/MARNDR/MSPP* HAITI : Information sur la situation nutritionnelle Bulletin #1 Publication Janvier 2013 La malnutrition est un véritable problème de santé Publique et contribue pour près de 53% à la

Plus en détail

Programme Conjoint Enfance, Nutrition et Sécurité Alimentaire

Programme Conjoint Enfance, Nutrition et Sécurité Alimentaire Programme Conjoint Enfance, Nutrition et Sécurité Alimentaire 1 1. Page de couverture Pays: Niger Intitulé du programme: Programme Conjoint Enfance, Sécurité alimentaire et Nutrition Effets UNDAF/Effet(s)

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE MEDECINS DU MONDE - BELGIQUE

RAPPORT D ACTIVITE MEDECINS DU MONDE - BELGIQUE Allemagne Argentine Belgique Canada Espagne Grèce Italie Japon Pays-Bas Portugal Royaume-Uni Suède Suisse France RAPPORT D ACTIVITE DE LA RIPOSTE A L EPIDEMIE DE ROUGEOLE MENEE DU 11 AU 15 DECEMBRE 2012

Plus en détail

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL ORGANISATION PANAMÉRICAINE DE LA SANTÉ ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ 52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL Washington, D.C., ÉUA, du 30 septembre au 4 octobre 2013 Point 5.4 de l ordre

Plus en détail

Présentation Entreprises 2011

Présentation Entreprises 2011 Présentation Entreprises 2011 Sommaire L Unicef en quelques mots L initiative «Entreprise Amie de l Unicef» Participez au financement de la campagne «Des écoles pour l Afrique» Devenez «Entreprise Amie

Plus en détail

LE PALUDISME : UNE DES PRINCIPALES CAUSES DE DÉCÈS ET DE PAUVRETÉ DES ENFANTS EN AFRIQUE

LE PALUDISME : UNE DES PRINCIPALES CAUSES DE DÉCÈS ET DE PAUVRETÉ DES ENFANTS EN AFRIQUE LE PALUDISME : UNE DES PRINCIPALES CAUSES DE DÉCÈS ET DE PAUVRETÉ DES ENFANTS EN AFRIQUE LUTTER CONTRE LE PALUDISME EN AFRIQUE ACTIONS ESSENTIELLES POUR L UNICEF Renforcer la participation de l UNICEF

Plus en détail

Evaluation de l Accord Cadre 2010-2012 de SOS Villages d Enfants Monde asbl Luxembourg

Evaluation de l Accord Cadre 2010-2012 de SOS Villages d Enfants Monde asbl Luxembourg Evaluation de l Accord Cadre 2010-2012 de SOS Villages d Enfants Monde asbl Luxembourg Rapport final Facsheet Contexte de l évaluation Stratégie de l accord cadre Accord cadre 2010-2012 signé entre le

Plus en détail

1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION REPUBLIQUE DU MALI Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT DE L EAU ET DE L ASSINISSEMENT ------------- DIRECTION NATIONALE DE L HYDRAULIQUE -------------- TERMES DE REFERENCE : RECRUTEMENT

Plus en détail

Présentation du programme ANO et de la démarche de capitalisation

Présentation du programme ANO et de la démarche de capitalisation Présentation du programme ANO et de la démarche de capitalisation Le programme ANO (Assainissement Nord Ouest) a été mis en œuvre par un consortium de trois associations : o Action contre la Faim (ACF),

Plus en détail

Chargé(e) de Reporting H/F Desks 1 et 2

Chargé(e) de Reporting H/F Desks 1 et 2 Chargé(e) de Reporting H/F Desks 1 et 2 L ASSOCIATION ALIMA Lors de la création d ALIMA, en juin 2009, l objectif était de produire des secours médicaux lors de situations d urgences ou de catastrophes

Plus en détail

mesures efficaces et nécessaires

mesures efficaces et nécessaires 10 mesures efficaces et nécessaires Association québécoise de prévention du suicide UnE réduction majeure DU SUiciDE EST possible, nécessaire et urgente appel volonté urgence évitable Trois suicides sont

Plus en détail

Développement rural territorial et sécurité alimentaire

Développement rural territorial et sécurité alimentaire Cette présentation revient sur les expériences de de la la FAO en en matière de de développement local, identifie les conditions pour promouvoir une approche territoriale du développement rural, fait des

Plus en détail

Le Cycle de Programme Humanitaire

Le Cycle de Programme Humanitaire REUNION DU CLUSTER SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 28/10/2014 Le Cycle de Programme Humanitaire Outil principal du système humanitaire pour obtenir une analyse, une stratégie et un plan d action communs. Un cycle

Plus en détail

Conférence internationale sur les politiques urbaines nationales

Conférence internationale sur les politiques urbaines nationales Conférence internationale sur les politiques urbaines nationales Incheon, République de Corée 14-18 décembre 2015 Vers l élaboration de nouveaux outils de gestion urbaine améliorée au Gabon : Cas de la

Plus en détail

REPUBLIQUE TOGOLAISE. Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET NUTRITION

REPUBLIQUE TOGOLAISE. Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET NUTRITION REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE PROGRAMME NATIONAL D INVESTISSEMENT AGRICOLE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET

Plus en détail

Présentation du Cadre Harmonisé

Présentation du Cadre Harmonisé Intégration des programmes de Nutrition et de Sécurité Alimentaire en situation d urgence et pour le renforcement de la résilience au Sahel Atelier Régional de Formation & de Formation des Formateurs 9

Plus en détail

de l agriculture» Compte rendu de la 5 ème édition «Fenêtre sur l agriculture»

de l agriculture» Compte rendu de la 5 ème édition «Fenêtre sur l agriculture» «Le défi de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle au Sénégal - Maximiser les impacts nutritionnels de l agriculture» Compte rendu de la 5 ème édition «Fenêtre sur l agriculture» L Organisation des

Plus en détail

Les leçons apprises Dr Jean-Pierre d Huart

Les leçons apprises Dr Jean-Pierre d Huart Evaluation du Projet UNF/UNESCO sur les sites du Patrimoine Mondial en RDC Les leçons apprises Dr Jean-Pierre d Huart Les Sites du Patrimoine Mondial en RDC Conservation de la biodiversité dans les régions

Plus en détail

Activités sanitaires- région de Kidal

Activités sanitaires- région de Kidal Mission Mali 1 Activités sanitaires- région de Kidal 1 S1 à S20 Année 2013 Médecins du Monde - Belgique 2 Plan de l exposé» Contexte» Réponse à l Urgence Sanitaire» Etat des lieux» Paquet d activités mené

Plus en détail

BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT

BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT MADAGASCAR PROPOSITION VISANT L OCTROI D UNE AIDE HUMANITAIRE D URGENCE DE 1 000 000 USD AU TITRE DE DON DESTINE A L ASSISTANCE ALIMENTAIRE, AUX CANTINES SCOLAIRES ET

Plus en détail

Cameroun. Faits marquants. Environnement opérationnel. Personnes relevant de la compétence du HCR

Cameroun. Faits marquants. Environnement opérationnel. Personnes relevant de la compétence du HCR Faits marquants Au terme de cinq années de plaidoyer du HCR, le Gouvernement du Cameroun a signé le décret d application de la loi sur l asile et constitué un comité d éligibilité. Dans le cadre d une

Plus en détail

Plan de réponse à l'épidémie de fièvre hémorragique Virale Ebola en Guinée Mars 2014

Plan de réponse à l'épidémie de fièvre hémorragique Virale Ebola en Guinée Mars 2014 1. Introduction Plan de réponse à l'épidémie de fièvre hémorragique Virale Ebola en Guinée Mars 2014 La Guinée a enregistré du mois de janvier au 23 mars 2014, un nombre total de 86 cas suspects de fièvre

Plus en détail

La sécurité alimentaire dans l agenda post-2015 : Quels objectifs pour quels effets? Alain de Janvry Université de Californie à Berkeley et FERDI

La sécurité alimentaire dans l agenda post-2015 : Quels objectifs pour quels effets? Alain de Janvry Université de Californie à Berkeley et FERDI La sécurité alimentaire dans l agenda post-2015 : Quels objectifs pour quels effets? Alain de Janvry Université de Californie à Berkeley et FERDI Objectif de la discussion : Quel bilan tirer du résultat

Plus en détail

Prof. Étienne Dako, Ph.D. Microbiologiste Prof. Ousmane Ba, PhD.

Prof. Étienne Dako, Ph.D. Microbiologiste Prof. Ousmane Ba, PhD. SALUBRITÉ DES ALIMENTS: UNE AUTRE FACETTE DE LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE À CONSIDÉRER EN AFRIQUE Prof. Étienne Dako, Ph.D. Microbiologiste Prof. Ousmane Ba, PhD. Nouveau-Brunswick, Canada 1 Plan Brèves définitions

Plus en détail

AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome

AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome Pour la mise en œuvre des projets : «Renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle

Plus en détail

Coopération multilatérale: un instrument indispensable à la coopération suisse au développement

Coopération multilatérale: un instrument indispensable à la coopération suisse au développement Coopération multilatérale: un instrument indispensable à la coopération suisse au développement Qu entend-on par Coopération multilatérale? La coopération multilatérale est, au même titre que la coopération

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION DE KOUKANE

PLAN DE COMMUNICATION DE KOUKANE PLAN DE COMMUNICATION DE KOUKANE I- CONTEXTE L Information, l Education et la Communication (IEC) constitue une composante essentielle des programmes de développement. En effet aucun programme de développement

Plus en détail

Système d Information Sanitaire (SIS) Formation de Formateurs. Utiliser l Information pour protéger la santé des réfugiés

Système d Information Sanitaire (SIS) Formation de Formateurs. Utiliser l Information pour protéger la santé des réfugiés Système d Information Sanitaire (SIS) Formation de Formateurs Utiliser l Information pour protéger la santé des réfugiés Ordre du jour de l atelier Jour 1 Introduction Démographique Mortalité Jour 2 Morbidité

Plus en détail

Total 4 744 050 4 744 050

Total 4 744 050 4 744 050 Pour parer à la situation d urgence humanitaire, le HCR a fourni plus de 416 000 colis familiaux contenant des articles non alimentaires et quelque 88 000 tentes, au profit de 3 millions de personnes.

Plus en détail

50 e CONSEIL DIRECTEUR 62 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL

50 e CONSEIL DIRECTEUR 62 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL ORGANISATION PANAMÉRICAINE DE LA SANTÉ ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ 5 e CONSEIL DIRECTEUR 62 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL Washington, D.C., É-U, du 27 septembre au 1 er octobre 21 Point 5.3 de l ordre

Plus en détail

UN ENTREPÔT MOBILE LIVRE DES VACCINS ET DES PRODUITS DE SANTÉ ESSENTIELS AU SÉNÉGAL

UN ENTREPÔT MOBILE LIVRE DES VACCINS ET DES PRODUITS DE SANTÉ ESSENTIELS AU SÉNÉGAL UN ENTREPÔT MOBILE LIVRE DES VACCINS ET DES PRODUITS DE SANTÉ ESSENTIELS AU SÉNÉGAL En mars 2011, le gouvernement du Sénégal a mis en place un «entrepôt mobile» pour transporter mensuellement des vaccins

Plus en détail

République du Sénégal

République du Sénégal République du Sénégal Lotissement CICES, lot 58A- BP : 249 Dakar, Tel. : (221) 33 827.74.53 Fax: (221) 33 827 70 88 e-mail : cncr@cncr.org Site web: www.cncr.org Juillet 2012 Sommaire 1. INTRODUCTION :...

Plus en détail

SRP 2015 APPROCHE PROGRAMMATIQUE ET MULTI-PARTENAIRE POUR LA SOUMISSION DES PROJETS SUR OPS. Conclusions et partage d expérience

SRP 2015 APPROCHE PROGRAMMATIQUE ET MULTI-PARTENAIRE POUR LA SOUMISSION DES PROJETS SUR OPS. Conclusions et partage d expérience SRP 2015 APPROCHE PROGRAMMATIQUE ET MULTI-PARTENAIRE POUR LA SOUMISSION DES PROJETS SUR OPS Conclusions et partage d expérience Réunion du Cluster Sécurité Alimentaire 10/02/2015 Bangui - RCA DE QUOI S

Plus en détail

Atelier sur Crise alimentaire: l éducation et la formation des ruraux en question Siège de l OAA, Rome, Italie 4 et 5 juin 2009 2009

Atelier sur Crise alimentaire: l éducation et la formation des ruraux en question Siège de l OAA, Rome, Italie 4 et 5 juin 2009 2009 Atelier sur Crise alimentaire: l éducation et la formation des ruraux en question Siège de l OAA, Rome, Italie 4 et 5 juin 2009 2009 Messages principaux tirés de: 51 communications 5 sessions plenières

Plus en détail

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME. EC/60/SC/CRP.13 29 mai 2009

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME. EC/60/SC/CRP.13 29 mai 2009 COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME DU HAUT COMMISSAIRE Distr. RESTREINTE EC/60/SC/CRP.13 29 mai 2009 COMITE PERMANENT FRANCAIS 45 e réunion Original : ANGLAIS QUESTIONS RELATIVES A LA SURETE ET A LA SECURITE

Plus en détail

LES SERVICES DE CRÉDIT ET D ÉPARGNE SONT-ILS EFFICACES CONTRE LA FAIM ET LA MALNUTRITION? REVUE BIBLIOGRAPHIQUE ET ANALYSE

LES SERVICES DE CRÉDIT ET D ÉPARGNE SONT-ILS EFFICACES CONTRE LA FAIM ET LA MALNUTRITION? REVUE BIBLIOGRAPHIQUE ET ANALYSE LES SERVICES DE CRÉDIT ET D ÉPARGNE SONT-ILS EFFICACES CONTRE LA FAIM ET LA MALNUTRITION? REVUE BIBLIOGRAPHIQUE ET ANALYSE Barbara MkNelly et Christopher Dunford Février 1996 Freedom from Hunger Article

Plus en détail