REGAIN Activité 2011 dispositif insertion dispositif urgence Béthanie Implantation CASA et la CAPAP déménagé nos bureaux d Antibes sur Grasse Report

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REGAIN Activité 2011 dispositif insertion dispositif urgence Béthanie Implantation CASA et la CAPAP déménagé nos bureaux d Antibes sur Grasse Report"

Transcription

1 REGAIN Activité 2011 Crée en 2009 l établissement REGAIN a vécu en 2011 d importants changements liés aux fortes mutations de notre secteur d activité et accélérés par la fusion de Chrétiens Antibes Solidarité avec notre association. Au cours de l année 2011, L établissement REGAIN a poursuivi son évolution dans la perspective des objectifs fixés à l origine de sa création et en référence au projet validé par le CROSMS, à savoir l implantation sur le territoire de la CAPAP d un dispositif Insertion, absent sur ce secteur. Dans le même temps, nous avons maintenu les prestations dispensées dans le cadre du dispositif Urgence sur l Ouest du département. L activité du CHRS REGAIN s est déclinée selon trois axes : - un dispositif insertion avec 55 places en hébergement et 8 de suite ou sans hébergement, - un dispositif urgence avec 34 places - l action Béthanie avec 5 places pour héberger en partenariat avec la société Saint Vincent de Paul des personnes sous main de justice. Implantation de notre parc de logement à l Ouest du département, principalement sur la CASA et la CAPAP En avril, nous avons déménagé nos bureaux d Antibes sur Grasse. Cette étape importante est venue conforter le projet d implantation sur ce territoire en nous rapprochant de nos partenaires locaux et de la plus grande part de notre parc d hébergement insertion (11 appartements sur Grasse, 5 sur Antibes et Vallauris, 2 à Nice). Report de la fusion entre les associations ALC et Chrétiens Antibes Solidarité : En raison du plan de sauvegarde de l emploi mis en œuvre du fait de fortes restrictions budgétaires, le projet de fusion entre CAS et ALC initialement prévu pour le mois de juillet a été retardé au 1 er janvier Cependant, dès le mois de septembre, nous avons engagé des travaux de réflexion transversaux préparant la création du nouvel établissement REAGAIN-SOLIDARITE, «ReSo», réunissant C.A.S. et REGAIN. Cette organisation a permis aux 2 équipes de se rencontrer et de mesurer les écarts en termes de pratiques d accueil et d accompagnement de publics en fait assez différents. Notre objectif étant d impliquer les travailleurs sociaux dans cette réorganisation, nous avons fait le choix de travailler à partir de 4 commissions (logistique et communication, transversalité, accompagnement des publics vers l emploi et actions subventionnées : santé, justice, jeunes). Ces groupes se sont réunis à plusieurs reprises au cours du dernier trimestre de l année et leurs comptes-rendus ont servis de support à la mise en œuvre de la réorganisation. Pour autant, ces réflexions ont fait émerger de nombreuses questions autour de cultures institutionnelles différentes et d une nécessaire harmonisation des conditions

2 de travail des équipes. Ces questions ont fortement bousculé les pratiques et positionnements professionnels, faisant émerger des craintes sur des risques de dégradation d une certaine qualité de prise en charge de nos publics. 1/ L activité du dispositif «Urgence» : 34 places Il s agit de mettre à l abri en hébergement autonome des personnes ou familles privées brutalement de logement en raison d une situation sociale critique. Ces personnes sont repérées comme en difficulté mais ne relevant pas à priori d un accompagnement socioéducatif renforcé. Un soutien matériel et psycho-social est proposé ainsi qu un accompagnement individualisé dans les démarches qui permettront de sortir de la situation d urgence. Un travail sur les parcours de vie avec repérage des répétitions de rupture, des potentialités et des freins à l élaboration d un projet personnel, aidera les personnes accueillies sur ce dispositif à recréer des conditions favorables à leur rétablissement durable. Le temps d hébergement sur ce dispositif d urgence est toujours un temps de répit et d évaluation. Il permettra un relogement direct dans certains cas et une orientation sur un autre dispositif d hébergement en cas de situation particulièrement complexe. Nous faisons le constat que plus le temps d attente avant l admission est long, plus les situations sociales se délitent et plus les personnes s enlisent dans la précarité. L amélioration de notre taux de rotation reste donc un objectif majeur sur ce dispositif pour lequel les délais d attente restent très longs et déconnectés des besoins repérés. Au cours de l année 2011, nous avons reçu 227 demandes d admission répertoriées sur le dispositif urgence (227foyers composés de 269 adultes et 233 enfants) et avons pu effectuer 12 nouvelles entrées en 2011, soit 1 demande honorée sur 18. Nos principaux orienteurs sont la CASA avec %, Cannes avec 22 % et la CAPAP avec %. Les familles monoparentales représentent 45 % des demandes et les personnes isolées, 36.5 % dont 21 % de femmes et 13.5 % d hommes. Ces chiffres sont significatifs de la précarité dans laquelle se trouvent les personnes seules ayant des enfants à charge. Le Centre d hébergement est souvent le dernier recours qu il leur reste. Sachant que les grands logements qui se libèrent sont rares, nous sommes conscients des difficultés de relogement que nous allons rencontrer pour ces familles. Aussi, nous nous appuyons sur notre réseau de partenaires et plus particulièrement l équipe mutualisée. Les personnes ou familles accompagnées sur l année 2011 Sur les 34 places pour lesquelles nous sommes agréés, nous avons accompagné 29 personnes ou familles, dont 18 avaient débuté leurs périodes d hébergement en 2010.

3 Ces situations représentent 35 adultes et 36 enfants. Les enfants représentent 51% des personnes accueillies au CHRS. En 2011, nous avons hébergé 9 personnes isolées contre 16 en 2010 et 14 familles monoparentales contre 10 en 2010 (35 personnes ou familles au total avaient été hébergées en 2010) Nombre de nuitée théoriques : ; Nombre de nuits réalisées : Taux d occupation : 98,5 % Durée moyenne de séjour pour les personnes sorties dans l année : 291jours Nous avons opéré 27 mouvements au total, soit 16 sorties pour 19 adultes et 15 enfants et 12 entrées pour 15 adultes et 20 enfants. Ce déséquilibre s explique par les compositions familiales. Notre fonctionnement a progressé avec une légère augmentation de notre taux d occupation qui passe de 93,5 en 2010 à 98,5% en 2011 et nous avons réduit notre durée moyenne de séjour de 41 jours (291 jours). Pour autant, elle reste encore excessivement longue sur ce dispositif urgence. Ce constat doit nous amener à réfléchir sur de nouvelles pistes de sorties d hébergement à explorer pour les personnes. Le parc privé en est une mais difficile malgré tout car les ressources des familles hébergées sont le plus souvent précaires et n offrant pas les garanties nécessaires. Il s agit également de ne pas fragiliser à moyen ou long terme des personnes ne pouvant pas durablement soutenir un taux d effort élevé. Résultat à la sortie de l hébergement pour les 16 situations : Nombre % PUBLIC * Logement autonome 6 AGIS 06 1 PRIVE CHRS FTM Foyer logement Maison Relais Sorties sans logement (retour famille) TOTAL %

4 *Var Habitat / Logirem Les personnes ou familles relogées en logement autonome représentent cette année 37,5% des sortants contre 42% en Par contre, nous avons fait plus d orientation vers des CHRS insertion, signe d un travail d accompagnement social de fond à développer avant l accès au logement autonome. Ces chiffres peuvent nous laisser penser que les familles hébergées cette année étaient plus en difficulté à l entrée en CHRS urgence. Il nous faut également relever que l accès au parc public a été plus réduit en 2011 qu en 2010 (1 sur 3 contre 2 sur 3 en 2010). 2/ L activité du dispositif «Insertion» : 55 places Ce dispositif offre un hébergement autonome à des personnes isolées ou familles en situation d exclusion sociale. Une prise en charge socioéducative globale est mise en place pour accompagner vers un logement autonome ou adapté. Un contrat formalise des engagements réciproques et vient structurer les démarches d insertion engagées dans le cadre du projet d insertion arrêté. Dans le dispositif insertion, nous accueillons plus particulièrement les personnes ou familles pour lesquelles, les difficultés sociales sont récurrentes. Les pertes de repères sont inscrites dans le temps et un travail d accompagnement global approfondi est nécessaire pour aider ces personnes à réorganiser leur vie et à se projeter. Les freins à l insertion généralement repérés sont liés à des problématiques santé, professionnelles et d isolement fragilisant significativement la confiance et l estime de soi. La capacité d accueil : Au 31 décembre 2011, l établissement était doté, pour son dispositif insertion de 18 appartements dont 6 studios, 2 T1, 2 T2, 5 T3, 2 T4 et 1 T5 répartis pour 3 sur Antibes, 2 sur Nice, 2 sur Vallauris et 11 sur Grasse. Au cours de l année 2011, nous avons reçu 74 demandes d admission répertoriées sur le dispositif insertion : Nos principaux orienteurs sont la CASA avec %, Cannes et Le Cannet avec 25.67% et la CAPAP avec 10.81%. Les familles monoparentales représentent % de l ensemble des demandes et les personnes isolées, % dont % de femmes et % d hommes. Le pourcentage de familles monoparentales est moins important sur l insertion que sur l urgence car les prescripteurs privilégient la mise à l abri rapide pour ces familles fragilisées. Par ailleurs, il est à noter que les demandes d accompagnement en insertion sont les plus nombreuses pour les personnes isolées qui du fait de leur isolement peuvent rapidement se désocialiser. Les personnes ou familles accompagnées sur l année 2011

5 Sur les 55 places pour lesquelles nous sommes agréés, nous avons accompagné 30 personnes ou familles (soit 3 de plus qu en 2010), dont 18 étaient déjà en hébergement en Ces situations représentent 36 adultes et 55 enfants. Les enfants représentent 60.5 % (5 points de plus qu en 2010) des personnes accueillies au CHRS. Nombre de nuitée théoriques : ; Nombre de nuits réalisées : Taux d occupation : % pour % en 2010 Durée moyenne de séjour pour les familles ou personnes sorties dans l année : 572 jours. Il est important de préciser que 4 familles dont les situations étaient complexes du fait des compositions et des problématiques lourdes ont pu être relogées. Nous avons opéré 26 mouvements au total, soit 14 sorties pour 16 adultes et 23 enfants et 12 entrées pour 16 adultes et 20 enfants (3 personnes ou familles sont entrées et sorties dans l année). Les relogements à la sortie de l hébergement pour les 14 situations : Nombre % Logement autonome 10 PUBLIC * 8 AGIS % Retour en famille % AUTRE** % TOTAL % *ICF (1) / Logis Familial (2) / Solendi APH (1) /Azur Provence Habitat (1) / Côte d Azur Habitat (1) / Erilia (2) **la personne est partie de l hébergement sans indiquer sa destination Nous avons relogé la même proportion de famille en logement autonome qu en 2010, mais avec 2 situations supplémentaires. Sur ce registre, il est à noter la qualité de notre partenariat avec les plateformes logement des 3 territoires et l équipe mutualisée. Les 3 retours en famille le sont pour des personnes dont les origines familiales étaient hors département et qui, en partie pour des raisons d isolement ont souhaité retourner dans leurs départements d origine. 3/ L activité de l action «BETHANIE» : 5 places Depuis le premier octobre 2010, l établissement Regain a repris l accompagnement social des personnes hébergées dans le cadre du projet Béthanie. Ce nouveau partenariat avec

6 la Société Saint Vincent de Paul a nécessité une réactualisation du projet mais aussi une élaboration des relations avec le Service Pénitentiaire d Insertion et de Probation. un projet selon deux axes : Hébergement de personnes sous main de justice qui adhèrent à un accompagnement social ayant pour objectif de prévenir la récidive en s engageant dans un processus de réinsertion sociale et professionnelle. Hébergement d auteurs de violence conjugale évincés du domicile par le procureur de la république dans le cadre de l alternative à l incarcération Nos objectifs : Créer un contexte favorable à la prévention de la récidive Acquérir ou réacquérir les repères sociaux Soutenir l émergence et la réussite d un projet socioprofessionnel Le profil des bénéficiaires : Les personnes que nous hébergeons ont la particularité d être extrêmement fragilisées par des parcours de vie déviants et chaotiques ayant entrainé une ou plusieurs incarcérations. La perte des repères sociaux est un frein important dans ce parcours vers un retour souhaité vers l autonomie. L image que ces personnes ont d elles-mêmes a généralement souffert d une vie marginale. A l entrée dans l hébergement, elles sont démunies sur les 2 principaux registres de leur projet (emploi et logement). Quels que soient les liens familiaux ou amicaux qu elles ont pu entretenir, la détention les a généralement fortement isolées. Dans les premiers temps, l accompagnement a donc pour objectif de proposer un cadre rassurant, contenant et stimulant pour un retour à une meilleure hygiène de vie et dynamique de vie autonome. Pour les 5 places dont nous disposons, 10 personnes ont été hébergées en 2011 : - 4 orientés par le SPIP de la maison d arrêt - 5 par le SPIP milieu ouvert de Grasse - 1 par le parquet dans le cadre du projet en direction des auteurs de violences conjugales Nous avons opéré 11 mouvements soit 5 entrées pour 6 sorties Les relogements à la sortie de BETHANIE pour les 6 situations*: Logement autonome et/ou colocation Retour famille en CHRS Inconnu

7 ** * Une personne est sortie du fait de sa réincarcération **la personne dont nous avons dû rompre le contrat ne nous a pas communiqué les informations relatives à son relogement Le relogement reste une question difficile dans le cadre de cette action. En effet, d une part la période de 6 mois est courte pour réunir les conditions nécessaires relatives au relogement et d autre part le contexte actuel du logement est particulièrement difficile. Cette population est stigmatisée sur le marché du logement comme sur celui de l emploi. Les conditions d emplois précaires qui caractérisent la plupart des personnes accueillies ne donnent ainsi pas les garanties suffisantes aux bailleurs. Pour autant, les résultats obtenus au cours de l année sont à considérer comme positifs. Les perspectives pour 2012 : Les perspectives pour l année à venir vont s inscrire dans la mise en œuvre effective du rapprochement entre les 2 établissements REGAIN et C.A.S. : - un élargissement et une dynamisation du parcours d hébergement seront recherchés allant de Béthanie à des places de stabilisation, d urgence et d insertion. - les activités d insertion par l activité économique de C.A.S. viendront enrichir l offre proposée initialement par REGAIN ainsi que les actions «justice, santé et jeunes» qui seront mise en œuvre transversalement à l ensemble de l activité du nouvel établissement ReSo. la constitution d une nouvelle équipe dont les membres sont issus de 2 établissements pose certaines difficultés liées notamment à des pratiques et des cultures institutionnelles différentes. Des efforts seront à poursuivre pour harmoniser des pratiques professionnelles bousculées par ce rapprochement. - notre investissement dans la mise en place du SIAO va se poursuivre dans le souci d un accès plus équitable et réactif à un hébergement sur nos territoires d intervention, notamment CASA et CAPAP. - sur le plan opérationnel, nous souhaitons prendre en compte les besoins identifiés par le SIAO et ainsi ajuster notre offre d hébergement en recherchant les bons équilibres (hébergement des personnes isolées et des familles, occupation des territoires Ouest ). Un projet sera ainsi à réécrire pour notre nouvel établissement ainsi que des projets de services sans doute entièrement réorganisés d ici la fin de l année 2012.

Assemblée Générale ordinaire du 6 Mai 2013

Assemblée Générale ordinaire du 6 Mai 2013 Assemblée Générale ordinaire du 6 Mai 2013 Le dispositif du SIAO 06 en 2012 SIAO urgence Mise à l abri et orientation : 115 et PAU Hébergement : SIAO insertion - ALT - CHRS Urgence - CHRS Insertion - Lits

Plus en détail

Présentation de l Association l ABRI

Présentation de l Association l ABRI Présentation de l Association l ABRI 1 L ASSOCIATION L ABRI EN QUELQUES MOTS POLE INSERTION Bric à Brac insertion Déménagement social POLE INGENIERIE SOCIALE Service d Accueil et d Orientation POLE JEUNES

Plus en détail

SYNTHESE Fabrique «logement»

SYNTHESE Fabrique «logement» 1 MISSION (IM)POSSIBLE? SYNTHESE Fabrique «logement» PARTICIPANTS Une cinquantaine de participants (liste en annexe), parmi lesquels : Formateurs et responsables d organismes de formation 10 Stagiaires

Plus en détail

Projet de Loi Logement et Urbanisme portant sur : Les professions immobilières Les rapports locatifs La copropriété

Projet de Loi Logement et Urbanisme portant sur : Les professions immobilières Les rapports locatifs La copropriété DOSSIER DE PRESSE Chiffres de l immobilier au Projet de Loi Logement et Urbanisme portant sur : Les professions immobilières Les rapports locatifs La copropriété Sommaire P 2 et 3 Chiffres de l immobilier

Plus en détail

Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France

Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France PREFECTURE DE LA REGION D ILE-DE-FRANCE MINISTERE DU LOGEMENT ET DE LA VILLE Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France L accueil et d hébergement en Ile-de-France

Plus en détail

BILAN INTERMEDIAIRE DISPOSITIF JEUNES SUNDGAU

BILAN INTERMEDIAIRE DISPOSITIF JEUNES SUNDGAU A.L.S.A. ASSOCIATION POUR LE LOGEMENT DES SANS-ABRI 39 Rue Thierstein - BP 1371-68070 Mulhouse Cedex Tél. : 03 89 32 13 62 Fax. : 03 89 43 76 63 www.alsa68.org BILAN INTERMEDIAIRE DISPOSITIF JEUNES SUNDGAU

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières

DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières DOSSIER DE PRESSE Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières Paris, le mardi 3 février 2015 Contact presse Ministère du Logement, de

Plus en détail

115 SAO PAU Places de Stabilisation CHRS Urgence SAEF

115 SAO PAU Places de Stabilisation CHRS Urgence SAEF Accompagnement Lieux d accueil Carrefour éducatif et social CHORUS 06 12, rue Gioffredo 06000 Nice Téléphone : 04 92 47 72 00 Fax : 04 92 47 72 01 115 SAO PAU Places de Stabilisation CHRS Urgence SAEF

Plus en détail

PLACEMENT AVEC HEBERGEMENT AU DOMICILE (P.H.D.)

PLACEMENT AVEC HEBERGEMENT AU DOMICILE (P.H.D.) PLACEMENT AVEC HEBERGEMENT AU DOMICILE (P.H.D.) Les Maisons d Enfants SAINT-JOSEPH et LAMON-FOURNET ont su répondre au besoin d un dispositif éducatif innovant qui met les familles des jeunes confiés en

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE «CARABACEL» À NICE

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE «CARABACEL» À NICE DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE «CARABACEL» À NICE Adoma - Résidence sociale «Carabacel» 3 rue de la Gendarmerie 06 000 Nice Adoma propose des solutions de logement et d hébergement

Plus en détail

2015 PCF/FG 1 : Femmes victimes de violences : hébergement et accès au logement. PROPOSITION DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

2015 PCF/FG 1 : Femmes victimes de violences : hébergement et accès au logement. PROPOSITION DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS 2015 PCF/FG 1 : Femmes victimes de violences : hébergement et accès au logement. PROPOSITION DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS La lutte contre les violences faites aux femmes est un enjeu essentiel de

Plus en détail

FONCTIONNEMENT DE LA COMMISSION UNIQUE D ADMISSION

FONCTIONNEMENT DE LA COMMISSION UNIQUE D ADMISSION FONCTIONNEMENT DE LA COMMISSION UNIQUE D ADMISSION Le Pôle Logement Hébergement regroupe différents services et dispositifs dont 3 Centres d Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS), des appartements

Plus en détail

Gestion Participative Territoriale :

Gestion Participative Territoriale : !!" #!#$ # % #% Touiza Solidarité Evaluation ex post et externe Gestion Participative Territoriale : François Durand Consultant ITG Paris Foued Chehat Expert associé 1 Le cadre de l évaluation Le projet

Plus en détail

ETAT d AVANCEMENT DES RELOGEMENTS ET PREMIERS BILANS

ETAT d AVANCEMENT DES RELOGEMENTS ET PREMIERS BILANS ETAT d AVANCEMENT DES RELOGEMENTS ET PREMIERS BILANS 1.1 Un cadre formalisé Le GPV de Lyon La Duchère Les objectifs ambitieux du Projet Urbain - Démolition/reconstitution de 1600 logements d ici 2012 pour

Plus en détail

Le SIAO unique départemental

Le SIAO unique départemental Le SIAO unique départemental http://siao25.e-monsite.com/ mai 2015 24 mars 2014 Promulgation de la loi ALUR (LOI POUR L ACCÈS AU LOGEMENT ET UN URBANISME RÉNOVÉ ) Le Service intégré d accueil et d orientation

Plus en détail

Suite au diagnostic petite enfance mené en 2011, Saint-Brieuc Agglomération a. sur les familles en horaires atypiques

Suite au diagnostic petite enfance mené en 2011, Saint-Brieuc Agglomération a. sur les familles en horaires atypiques sur les familles en horaires atypiques Suite au diagnostic petite enfance mené en 2011, Saint-Brieuc Agglomération a retenu un axe d étude : les modes de garde en horaires atypiques. Il s agit de rendre

Plus en détail

Le projet associatif décline et précise la raison

Le projet associatif décline et précise la raison association pour adultes et jeunes handicapés du Val-de-Marne Projet associatif Le projet associatif décline et précise la raison d être et les statuts de l association. Il constitue le document de référence

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

CONTRIBUTION AU DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTAGE 360 DU SANS-ABRISME AU MAL LOGEMENT DANS LES BOUCHES-DU-RHONE

CONTRIBUTION AU DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTAGE 360 DU SANS-ABRISME AU MAL LOGEMENT DANS LES BOUCHES-DU-RHONE CONTRIBUTION AU DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTAGE 360 DU SANS-ABRISME AU MAL LOGEMENT DANS LES BOUCHES-DU-RHONE Juillet 2014 POURQUOI UNE CONTRIBUTION DU RESEAU «ACTEURS DU LOGEMENT D INSERTION» AU DIAGNOSTIC

Plus en détail

Projet de service SERVICE LOGEMENT D INSERTION. Approuvé par le CA du 19/10/07

Projet de service SERVICE LOGEMENT D INSERTION. Approuvé par le CA du 19/10/07 Projet de service SERVICE LOGEMENT D INSERTION Approuvé par le CA du 19/10/07 1 2 PROJET DE SERVICE SERVICE LOGEMENT INSERTION 1. Historique Le Service Logement d Insertion (SLI) est le service pour lequel

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

Hébergement et logement. Des ambitions sociales pour le Val-d'Oise. Direction départementale de la cohésion sociale du Val-d'Oise

Hébergement et logement. Des ambitions sociales pour le Val-d'Oise. Direction départementale de la cohésion sociale du Val-d'Oise Hébergement et logement Des ambitions sociales pour le Val-d'Oise Direction départementale de la cohésion sociale du Val-d'Oise L'hébergement, un parcours vers le logement Le service intégré d'accueil

Plus en détail

Seniors. Eléments d état des lieux. Un vieillissement rapide. Un fort enjeu de maintien à domicile

Seniors. Eléments d état des lieux. Un vieillissement rapide. Un fort enjeu de maintien à domicile Seniors Eléments d état des lieux Un vieillissement rapide D'un point de vue démographique, le Jura se situe à un niveau intermédiaire par rapport aux autres départements métropolitains français : la part

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

De la prise en charge en hébergement vers le logement

De la prise en charge en hébergement vers le logement De la prise en charge en hébergement vers le logement La description des dispositifs est issue du Guide des dispositifs d hébergement et de logement adapté, rédigé lors des travaux du chantier national

Plus en détail

ETAPS, UN DISPOSITIF DE LA FORMATION

ETAPS, UN DISPOSITIF DE LA FORMATION 2014 / 2015 ITEC ETAPS, UN DISPOSITIF DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE Guide du stagiaire de la formation professionnelle continue SOMMAIRE Le mot de l équipe de formation... 3 Qu est-ce que la

Plus en détail

Les Mutuelles du Soleil

Les Mutuelles du Soleil Les Mutuelles du Soleil Présentation La force d un groupe à vos côtés Histoire d un grand groupe 2004 : Création du groupe Les Mutuelles du Soleil, héritier de 75 ans d expérience Issues de plusieurs fusions

Plus en détail

DOSSIER D ADMISSION dddddddddd ADMIS SION

DOSSIER D ADMISSION dddddddddd ADMIS SION Partenaires, DOSSIER D ADMIS Vous êtes sur le point de nous faire parvenir un dossier de demande d admission pour une personne présentant une problématique médicale et une problématique sociale liée au

Plus en détail

Bilan d activité. 2010 rsa

Bilan d activité. 2010 rsa Bilan d activité 2010 rsa Principales caractéristiques des bénéficiaires Les bénéficiaires au regard de l emploi / La contractualisation / Les principales thématiques d insertion en 2010 I. Introduction

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Rénovation Urbaine des Moulins Le quartier des Moulins se transforme!

DOSSIER DE PRESSE Rénovation Urbaine des Moulins Le quartier des Moulins se transforme! DOSSIER DE PRESSE Rénovation Urbaine des Moulins Le quartier des Moulins se transforme! Contacts Presse Ville de Nice / NCA : Emmanuelle Gantié 04 97 13 42 12 emmanuelle.gantie@nicecotedazur.org Elodie

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. Solidarité Doubs Handicap

LIVRET D ACCUEIL. Solidarité Doubs Handicap LIVRET D ACCUEIL POLE MEDICO-SOCIAL Services Accueil de Vie Services Habitat et Social Animation Socio-Culturelle POLE TRAVAIL PROTEGE Edition du 30 juin 2014 Solidarité Doubs Handicap SOLIDARITE DOUBS

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON. www.aquitanis.

DOSSIER DE PRESSE. Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON. www.aquitanis. DOSSIER DE PRESSE Architecte : Agence BDM Architectes (Bordeaux) Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON www.aquitanis.fr Office public de l habitat

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF 2010-2015

PROJET ASSOCIATIF 2010-2015 PROJET ASSOCIATIF 2010-2015 PRÉAMBULE L IGLOO affirme son statut d association de l économie sociale et solidaire porteuse d un projet d éducation populaire. Elle place l Homme au centre de son projet

Plus en détail

Comité AcHILE Atelier jeunesse. 20 juin 2014

Comité AcHILE Atelier jeunesse. 20 juin 2014 Comité AcHILE Atelier jeunesse 20 juin 2014 1 2 Atelier jeunesse Les axes de progression identifiés lors de la journée du 25 octobre 2013 Emploi Favoriser les moyens de la mobilité des jeunes Ne pas oublier

Plus en détail

ORIGINE DE L ORIENTATION ... NATURE DE LA DEMANDE. Logement autonome Résidence sociale Résidence sociale Habitat jeune (ex FJT) Préciser :... ... ...

ORIGINE DE L ORIENTATION ... NATURE DE LA DEMANDE. Logement autonome Résidence sociale Résidence sociale Habitat jeune (ex FJT) Préciser :... ... ... 1/6 PREFET DE LA VIENNE FICHE UNIQUE EVALUATION SOCIALE SIAO RP ASLL CASE A COCHER : Cliquer 2 fois sur la case à cocher dans valeur par défaut cocher case activée DATE DE LA DEMANDE :... PERSONNES ET

Plus en détail

LE SAMU SOCIAL DE BRUXELLES

LE SAMU SOCIAL DE BRUXELLES LE SAMU SOCIAL DE BRUXELLES Le SAMU SOCIAL DE BRUXELLES Un dispositif de lutte contre l exclusion : 24h/24, 365j/an : 1) Une permanence téléphonique le N vert : 080099/340 2) Des équipes mobiles d aide

Plus en détail

les 4 étapes de l'ingénierie de formation

les 4 étapes de l'ingénierie de formation Le responsable de doit coordonner et piloter 4 étapes principales dans la démarche d ingénierie de. les 4 étapes de l'ingénierie de Analyser Concevoir Evaluer Réaliser 1 ANALYSER Une première étape consiste

Plus en détail

Appel à Projet unique Contrat de ville intercommunal de Ouest Provence pour 2015

Appel à Projet unique Contrat de ville intercommunal de Ouest Provence pour 2015 Appel à Projet unique Contrat de ville intercommunal de Ouest Provence pour 2015 1 1) Le contexte institutionnel : Conformément à la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine promulguée

Plus en détail

Année 2005 Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours GUIDE DU REFERENT DE PARCOURS PLIE

Année 2005 Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours GUIDE DU REFERENT DE PARCOURS PLIE Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours GUIDE DU REFERENT DE PARCOURS PLIE 1 Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours SOMMAIRE LE CADRE

Plus en détail

SOMMAIRE CONTEXTE... 1 SYNTHESE... 2

SOMMAIRE CONTEXTE... 1 SYNTHESE... 2 Rapport d activité Pôle SIAO/115 du Val d Oise 2014 SOMMAIRE CONTEXTE... 1 SYNTHESE... 2 1 ERE PARTIE : PRESENTATION DU POLE I. Organisation du pole... 9 1. Les moyens humains... 10 2. Les outils de fonctionnement

Plus en détail

De la violence au tiers à la parole au pair

De la violence au tiers à la parole au pair De la violence au tiers à la parole au pair devenir auteur de parole dans le cadre de l obligation de soins Eve Montalti, psychologue clinicienne Mathieu Lacambre, psychiatre via voltaire via voltaire

Plus en détail

Le Domicile Collectif FTVS ( Foyer de Transition à la Vie Sociale)

Le Domicile Collectif FTVS ( Foyer de Transition à la Vie Sociale) Le Domicile Collectif FTVS ( Foyer de Transition à la Vie Sociale) Son histoire 1972 Situé à Villefranche-sur-Saône, le FTVS était un service de transition professionnelle vers le milieu ordinaire. 1993

Plus en détail

Une approche centrée sur la personne. Collaborer pour aider les gens à vivre dans l autonomie et dans la dignité

Une approche centrée sur la personne. Collaborer pour aider les gens à vivre dans l autonomie et dans la dignité Une approche centrée sur la personne Collaborer pour aider les gens à vivre dans l autonomie et dans la dignité Table des matières Que pensez-vous de notre projet d adoption d une approche centrée sur

Plus en détail

EXPERIENCES PROFESSIONNELLES prestation Significative

EXPERIENCES PROFESSIONNELLES prestation Significative 1 EXPERIENCES PROFESSIONNELLES prestation Significative Année 2014 (en cours) Mission de MOE pour le remplacement des chaudières et radiateur de 374 Logements sur divers résidences Budget : 870 000 TTC

Plus en détail

D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N

D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N Infos migrations Secrétariat général à l immigration et à l intégration Numéro 21 - février

Plus en détail

Circulaire DGAS/SDA n o 2002-595 du 10 décembre 2002 relative aux maisons relais NOR : SANA0230597C

Circulaire DGAS/SDA n o 2002-595 du 10 décembre 2002 relative aux maisons relais NOR : SANA0230597C MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DU TRAVAIL ET DE LA SOLIDARITÉ Secrétariat d Etat à la lutte contre la précarité et l exclusion MINISTÈRE DE L ÉQUIPEMENT, DES TRANSPORTS, DU LOGEMENT, DU TOURISME ET DE

Plus en détail

PROJET D ÉTABLISSEMENT CHRS ESPOIR

PROJET D ÉTABLISSEMENT CHRS ESPOIR PROJET D ÉTABLISSEMENT 2007-2012 CHRS ESPOIR 132 rue de Soultz MULHOUSE 1 Les ambitions du projet d établissement Le présent projet d établissement a pour objet de décrire l ensemble des références, des

Plus en détail

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct.

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct. M a i s o n d e l E m p l o i L es Cahier s J a n v i e r 2 0 1 3 - N u m é r o 1 9 Avec la participation de : Ce cahier construit par et pour les acteurs de l Emploi, de la Formation et du Développement

Plus en détail

Les accueils de jour du Nord

Les accueils de jour du Nord PRÉFET DU NORD Les accueils de jour du Nord Avril 2014 Direction départementale de la cohésion sociale Mission urgence sociale hébergement insertion Le dispositif d Accueil, d Hébergement et d Insertion»

Plus en détail

2, rue Malescourt. Maison Relais Intergénérationnelle. St Etienne

2, rue Malescourt. Maison Relais Intergénérationnelle. St Etienne Maison Relais Intergénérationnelle «Fiche récapitulative» Porteurs du projet : Habitat & Humanisme Loire et l A.S.L. Projet : Maison-relais Intergénérationnelle Bureaux associatifs Mode : Acquisition/Réhabilitation

Plus en détail

La Direction Départementale de la Cohésion Sociale de la Haute-Savoie

La Direction Départementale de la Cohésion Sociale de la Haute-Savoie La Direction Départementale de la Cohésion Sociale de la Haute-Savoie Ses missions et services Pôle Logement hébergement Marie-Antoinette FORAY, cheffe de pôle téléphone 04.50.88.48.72 télécopie 04.50.88.48.82

Plus en détail

HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS

HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS Pourquoi et comment une porte d entrée par la précarité dans une association qui a centré ses activités sur l addictologie? C PEQUART F MOISAN Association CHARONNE 1 logique

Plus en détail

RAPPORT ACTIVITE. Année 2012. Plate-Forme d Accueil des Demandeurs d Asile du Maine et Loire. Accueillir Ecouter Accompagner.

RAPPORT ACTIVITE. Année 2012. Plate-Forme d Accueil des Demandeurs d Asile du Maine et Loire. Accueillir Ecouter Accompagner. Accueillir Ecouter Accompagner RAPPORT ACTIVITE Année 2012 Plate-Forme d Accueil des Demandeurs d Asile du Maine et Loire Espace Accueil Association Abri de la Providence 33, rue Béclard 49100 ANGERS Tel

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE LE GRAND CEDRE à DÉVILLE-LÈS-ROUEN. Mardi 03 décembre 2013 à 10h30

DOSSIER DE PRESSE. INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE LE GRAND CEDRE à DÉVILLE-LÈS-ROUEN. Mardi 03 décembre 2013 à 10h30 DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE LE GRAND CEDRE à DÉVILLE-LÈS-ROUEN Mardi 03 décembre 2013 à 10h30 Adoma - Résidence sociale «Le Grand Cèdre» 114, rue Joseph Hue, 76250, DÉVILLE-LÈS-ROUEN

Plus en détail

Le Projet pédagogique Secteur Adultes

Le Projet pédagogique Secteur Adultes Le Projet pédagogique Secteur Adultes I. Introduction... 2 II. Les Objectifs Généraux Statutaires Spécifiques au Secteur... 2 Le 2ème : Renforcer le lien social... 2 Le 3ème : Identifier et formaliser

Plus en détail

Intitulé du projet : Mise en œuvre du Micro Crédit Personnel au sein des Associations HABITAT JEUNES PACA

Intitulé du projet : Mise en œuvre du Micro Crédit Personnel au sein des Associations HABITAT JEUNES PACA Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EXPERIMENTATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE

Plus en détail

Aperçu du contenu des couvertures de frais de soins de santé dans les entreprises

Aperçu du contenu des couvertures de frais de soins de santé dans les entreprises CENTRE DE RECHERCHE D ETUDE ET DE DOCUMENTATION EN ECONOMIE DE LA SANTE Aperçu du contenu des couvertures de frais de soins de santé dans les entreprises Travail effectué en Juin 1998, dans le cadre du

Plus en détail

Information et orientation

Information et orientation Information et orientation Des services sociaux peuvent vous informer et vous accompagner Proxim Social Service d accueil, d information et d orientation physique et téléphonique. 0805.01.2530 appel gratuit

Plus en détail

Cadre réservé au service

Cadre réservé au service Cadre réservé au service Numéro de dossier : N 14069*02 Le demandeur Monsieur Madame : : Date de naissance : Nationalité : Française Union européenne Hors Union européenne Situation familiale : Célibataire

Plus en détail

Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement

Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement Agence d urbanisme de la région nantaise AURAN - 88.07 n Le nombre de seniors dans l Agglomération nantaise progresse et plus particulièrement

Plus en détail

Lancement officiel du RSA Jeunes

Lancement officiel du RSA Jeunes Lancement officiel du RSA Jeunes Vendredi 10 septembre 2010 15 h 45 Salle ROCLORE 53 bis, rue de la Préfecture à Dijon Sommaire 1) La mise en œuvre du RSA Jeunes 2) Le point sur le RSA 3) L insertion,

Plus en détail

Quelques pistes pour se

Quelques pistes pour se Quelques pistes pour se loger à Paris Cité Internationale Universitaire de Paris (CIUP) La Cité Internationale Universitaire de Paris accueille chaque année 10 000 étudiants, chercheurs, artistes et sportifs

Plus en détail

Fiche entreprise : E1

Fiche entreprise : E1 Fiche entreprise : E1 FONCTION ET CARACTÉRISTIQUES / PERSONNE INTERVIEWÉE La personne interviewée, de sexe masculin, occupe le poste de directeur général. Elle a une vision claire de l entreprise qu elle

Plus en détail

Dép. 75 «Service d Accueil de Jour»

Dép. 75 «Service d Accueil de Jour» Dép. 75 «Service d Accueil de Jour» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation Le Service d accueil de jour -SAJE- est implanté sur le 19 e arrondissement de Paris et accueille

Plus en détail

5.230 ADOMA LES FOYERS DE JEUNES TRAVAILLEURS PARUTION : AVRIL 2013 REPRODUCTION INTERDITE SAUF AUTORISATION PREALABLE DU CRIJ COTE D AZUR

5.230 ADOMA LES FOYERS DE JEUNES TRAVAILLEURS PARUTION : AVRIL 2013 REPRODUCTION INTERDITE SAUF AUTORISATION PREALABLE DU CRIJ COTE D AZUR 5.230 LES FOYERS DE JEUNES TRAVAILLEURS PARUTION : AVRIL 2013 Ce document est un complément régional Côte d Azur à la fiche CIDJ à laquelle nous vous renvoyons pour de plus amples renseignements. Pour

Plus en détail

Comité de Pilotage Ligne Nouvelle Provence Côte d Azur 23 septembre 2013

Comité de Pilotage Ligne Nouvelle Provence Côte d Azur 23 septembre 2013 Comité de Pilotage Ligne Nouvelle Provence Côte d Azur 23 septembre 2013 E-LGVPACA.1-PRG-CPI.C08-PRD-RFF-00001 Comité de Pilotage du 23 septembre 2013 Ordre du jour du COPIL : Conclusions du rapport de

Plus en détail

Responsabilité sociétale de l entreprise

Responsabilité sociétale de l entreprise r s e Responsabilité sociétale de l entreprise 26000 i s o26000 t o p 614 Le 18 mars 2013, aquitanis voyait la maturité de sa démarche de responsabilité sociétale, engagée depuis 2008, évaluée par l AFNOR

Plus en détail

La communication hospitalière : obligatoire, utile ou nécessaire?

La communication hospitalière : obligatoire, utile ou nécessaire? La communication hospitalière : obligatoire, utile ou nécessaire? Haute Ecole de la Province de Liège Mardi 27 novembre 2012 Hôpitaux = paysage en pleine mutation Hôpital = entreprise rentabilité recherche

Plus en détail

Rapport sur l offre de formation «licence professionnelle»

Rapport sur l offre de formation «licence professionnelle» Section des Formations et des diplômes Rapport sur l offre de formation «licence professionnelle» de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et

Plus en détail

Rappel du contexte et du contenu de l accord

Rappel du contexte et du contenu de l accord BILAN DE L EXPERIMENTATION FAVORISANT L ACCES DES JEUNES A L EMPLOI Rappel du contexte et du contenu de l accord La collaboration entre le CNML et le groupe CRIT s est formalisée à travers un accord de

Plus en détail

PASSERELLE, le nouveau projet d innovation sociale d Habitat et Humanisme à Lyon.

PASSERELLE, le nouveau projet d innovation sociale d Habitat et Humanisme à Lyon. Passerelle Lyon 7 e Le lien vers l autonomie Soutenez le nouveau projet d Habitat et Humanisme rhône! PASSERELLE, le nouveau projet d innovation sociale d Habitat et Humanisme à Lyon. DOSSIER DE PRESSE

Plus en détail

- NOTE. OBJET : Résultats consolidés de l enquête «jeunes diplômés», promotion 2009

- NOTE. OBJET : Résultats consolidés de l enquête «jeunes diplômés», promotion 2009 Paris, le 24 janvier 2011 - NOTE OBJET : Résultats consolidés de l enquête «jeunes diplômés», promotion 2009 L enquête réalisée sur l insertion des diplômés 2009 de Sciences Po a permis de recueillir des

Plus en détail

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : GESTION DU PATRIMOINE IMMOBILIER DE L ÉTAT

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : GESTION DU PATRIMOINE IMMOBILIER DE L ÉTAT PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : GESTION DU PATRIMOINE IMMOBILIER DE L ÉTAT Version du 07/10/2014 à 08:45:45 PROGRAMME 723 : CONTRIBUTION AUX DÉPENSES IMMOBILIÈRES MINISTRE CONCERNÉ

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PAISES

DOSSIER DE PRESSE PAISES DOSSIER DE PRESSE PAISES Mercredi 13 mai 2009 Qu est ce que PAISES? Le projet PAISES est une Plateforme d Accompagnement, d Information et de Sensibilisation sur les Echanges Solidaires. C est un centre

Plus en détail

Demande de logement social

Demande de logement social Ministère chargé du logement Cadre réservé au service Demande de logement social Article R. 441-2-2 du code de la construction et de l habitation Numéro de dossier : N 14069*02 Avez-vous déjà déposé une

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2014 DU PÔLE MOBILITÉ

RAPPORT D ACTIVITÉ 2014 DU PÔLE MOBILITÉ Mise à disp véhicule RAPPORT D ACTIVITÉ 214 DU PÔLE MOBILITÉ I. LE CADRE D INTERVENTION 1) Les missions du Pôle Mobilité Créé en 212, fruit d un Marché À Procédure Adaptée (MAPA) et géré par l Association

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Hébergement d urgence la sortie du dispositif hivernal

DOSSIER DE PRESSE. Hébergement d urgence la sortie du dispositif hivernal DOSSIER DE PRESSE Hébergement d urgence la sortie du dispositif hivernal Paris, le 4 avril 2013 Sommaire I. Hiver 2012-2013 : une nouvelle gestion de l hébergement d urgence...page 3 Des moyens supplémentaires

Plus en détail

Prénoms, Noms Structures Mails. Rafik MOUSLI Une Terre culturelle rafik.mousli@gmail.com

Prénoms, Noms Structures Mails. Rafik MOUSLI Une Terre culturelle rafik.mousli@gmail.com Lundi 13 Février 2012 CRIJPA 96 la Canebière 13001 Marseille Rappel de l ordre du jour Bilan d activité Contrôle et Evaluation Formation des volontaires Formation des tuteurs Avantages liées au statut

Plus en détail

DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51

DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51 DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51 N de dossier :. Date de la demande :.. /.. /.. PERSONNE(S) ET STRUCTURE AYANT EFFECTUE L ENTRETIEN Travailleur social qui oriente :.. Structure :.. Référent

Plus en détail

LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE

LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE DOSSIER DE PRESSE 11 FÉVRIER 2014 Contacts Presse : Burson Marsteller I & E Courriel : tanaquil.papertian@bm.com Tanaquil PAPERTIAN Téléphone : 01

Plus en détail

Observatoire local de l habitat étude de la demande des jeunes dans le Pays Viennois. Année 2012

Observatoire local de l habitat étude de la demande des jeunes dans le Pays Viennois. Année 2012 Observatoire local de l habitat étude de la demande des jeunes dans le Pays Viennois Année 2012 Juin 2013 2 SOMMAIRE Introduction : Objectifs et méthodologie..p 5 1ere partie : L offre existante sur le

Plus en détail

S Y N T H È S E D U P R O J E T S O C I A L D E S R É S I D E N C E S S O C I A L E S - F J T ( F O Y E R DE

S Y N T H È S E D U P R O J E T S O C I A L D E S R É S I D E N C E S S O C I A L E S - F J T ( F O Y E R DE S Y N T H È S E D U P R O J E T S O C I A L D E S R É S I D E N C E S S O C I A L E S - F J T ( F O Y E R DE J E U N E S T R A V A I L L E U R S ) D E L ' É T A P E L'ASSOCIATION L'ÉTAPE - PARCOURS LOGEMENT

Plus en détail

Communication DPJJ / ODAS à partir d un séminaire organisé sur la complémentarité des rôles.

Communication DPJJ / ODAS à partir d un séminaire organisé sur la complémentarité des rôles. 4 ème assises de la protection de l enfance 28 et 29 juin 2010 Version définitive du 25 juin 2010 Communication DPJJ / ODAS à partir d un séminaire organisé sur la complémentarité des rôles. Damien Mulliez,

Plus en détail

IGLOO Nantes. Mardi 2 décembre - Café du 104. Projet : «Faire rimer autoconstruction. pari réussi du projet IGLOO à NANTES»

IGLOO Nantes. Mardi 2 décembre - Café du 104. Projet : «Faire rimer autoconstruction. pari réussi du projet IGLOO à NANTES» Mardi 2 décembre - Café du 104 11h30 13h30 Projet : «Faire rimer autoconstruction avec insertion : le pari réussi du projet IGLOO à NANTES» Porteur : Nantes Habitat et Ville de Nantes Le porteur Un co-pilotage

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

«Diagnostic Départemental» des Bouches du Rhône

«Diagnostic Départemental» des Bouches du Rhône Ministère du Travail, des Relations sociales, de la famille et de la Solidarité Ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la vie associative Direction Départementale des Affaires Sanitaires

Plus en détail

prévention et de sensibilisation sur le thème des addictions Prev e -addi d ct t t e t en

prévention et de sensibilisation sur le thème des addictions Prev e -addi d ct t t e t en Introduction Programme d éducation pour la santé, de prévention et de sensibilisation sur le thème des addictions Programme destiné à développer la prévention auprès des jeunes scolarisées, réduire les

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

La transition énergétique, comment les réseaux sociaux en débattent sur internet?

La transition énergétique, comment les réseaux sociaux en débattent sur internet? La transition énergétique, comment les réseaux sociaux en débattent sur internet? Quels enseignements en tirer pour la conduite des plans d actions engagés? L expression spontanée sur internet via les

Plus en détail

Evaluation et marketing : réinterroger nos politiques publiques autrement que par les compétences

Evaluation et marketing : réinterroger nos politiques publiques autrement que par les compétences Evaluation et marketing : réinterroger nos politiques publiques autrement que par les compétences Atelier n 18 Benoit QUIGNON, Directeur général, Communauté urbaine de Lyon - Grand Lyon Jean-Gabriel MADINIER,

Plus en détail

La santé, un facteur d insertion

La santé, un facteur d insertion La santé, un facteur d insertion Anne Danibert - Chef de projets prévention et promotion de la santé Mutuelle Atlantique Une orientation politique de la Mutuelle En 1996, la mutuelle inscrit comme orientation

Plus en détail

Directeur Général de l association ALIMA

Directeur Général de l association ALIMA Directeur Général de l association ALIMA L ASSOCIATION ALIMA Lors de la création d ALIMA, en juin 2009, l objectif était de produire des secours médicaux lors de situations d urgences ou de catastrophes

Plus en détail

LES FORMATIONS DU RAPeL

LES FORMATIONS DU RAPeL LES FORMATIONS DU RAPeL Cycle 2015 Cycle de formations autour de l accompagnement social en matière d habitat à destination des acteurs du secteur du logement social et logement social assimilé et tout

Plus en détail

POLE D INSERTION PAR LE LOGEMENT

POLE D INSERTION PAR LE LOGEMENT POLE D INSERTION PAR LE LOGEMENT Guide de l hébergement et du logement temporaire Document réalisé à l intention des professionnels SOMMAIRE Editorial p.3 Hébergement d urgence p.6 Centres d hébergement

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Statistique et informatique décisionnelle de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012

Plus en détail

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE RAPPEL DU SUJET : Vous êtes en poste dans une Direction départementale de la cohésion sociale

Plus en détail

Développement économique et emploi

Développement économique et emploi Angers Loire Métropole Ville d Angers Développement économique et emploi Plan d actions territorial 2009 Sommaire I - Un plan d action territorial d urgence de soutien aux entreprises et à l emploi : Un

Plus en détail

Point sur l hébergement des migrants dans la région Île-de-France

Point sur l hébergement des migrants dans la région Île-de-France PREFET DE LA REGION ILE DE FRANCE Direction Régionale et Interdépartementale de l'hébergement et du Logement Point sur l hébergement des migrants dans la région Île-de-France Comité régional de l habitat

Plus en détail