Ganglion sentinelle et cancer du sein. Dr Michy- HCE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ganglion sentinelle et cancer du sein. Dr Michy- HCE"

Transcription

1 Ganglion sentinelle et cancer du sein Dr Michy- HCE

2 historique 1985: Ganglion sentinelle + mélanome 1994: giulano: application au cancer du sein 2002: validation du GAS par l ANAES Morton, arch Surg, 1992 Giuliano, AnnSurg, 1994

3 Le GS est le 1 er relais du territoire de drainage lymphatique. Le GS joue le rôle de filtre des cellules cancéreuses. Si le GS est indemne de cellules cancéreuses, le risque d atteinte d un autre ganglion est quasiment nulle. Principe GAS

4 Pourquoi du GAS? Diagnostiquer les patientes N- afin d éviter le curage axillaire source de morbidité : - Lymphoedéme (5%/13%) - Lymphocèle par 3 - Douleurs par 3 (11%/31%) - Web syndrome par 3 Rietman J and al, Cancer, 2003 Leidenius M and al, Am J Surg, 2003 Clarke D,and al, Ann Surg Oncol, 2004

5

6 GAS 2 postulats: 1. GAS toujours présent 2. Le premier ganglion envahi est le GAS

7 Pour qui? Cancer du sein infiltrant Cancer du sein in situ extensif T1<2cm Unifocale Aisselle libre

8 Conditions ANAES 2002 Diagnostic préopératoire +++ Pas de chirurgie mammaire initiale Méthode combinée, palpation peropératoire Après phase d apprentissage, nombre minimal de K sein/an Curage complémentaire si N+, ganglions suspects en peropératoire, pas d identification

9 Méthodologie GAS 1 Méthode combinée: 1. Détection scintigraphique la veille ou le matin de l intervention 2. Détection colorimétrique en peropératoire

10 Méthodologie GAS 2 Injection du radiocolloïde lymphoscintigraphie

11 Méthodologie GAS 3 Injection du bleu patente Repérage à l aide de la sonde gamma

12 Méthodologie GAS 4 Détection du GS bleu Détection du GS isotopique

13 Résultats Taux d identification >95% Faux négatifs <5% 8 curages axillaires/10 évités

14 Interêt de la double détection Kim, Cancer, 2006 Metaanalyse: 18 études utilisant le bleu seul, 16 le radiocolloide seul et 34 une combinaison. => FN 10,9%/8,8%/7% => Identification GAS 80,3%/88,6%/95,7%

15 Questions d actualités GAS et CT néoadjuvante (CNA) Faut il réopérer les GAS +? GAS et CCIS Nouveaux outils statistiques

16 GAS et chimiothérapie néoadjuvante The ACOSOG Z1071 trial will evaluate core biopsy-proven nodepositive patients treated with preoperative chemotherapy; all will receive a SLNB with completion ALND. T0-4, N1-2 M0 Chirurgie, GS, suivi de curage axillaire Taux de faux négatif après N1 et au minimum 2 GS retirés Envahissement > 0,2mm HES 756 patientes dans 136 institutions de juillet => taux identification du GAS:91,2% => FN pour N1avec plus de 2 GAS examinés: 12,6%. 31% si 1 seul examiné =>This study will hopefully further substantiate the previous studies on neoadjuvant chemotherapy effects on SLNB accuracy.

17

18

19

20

21

22 Taux de détection acceptable pour GAS avant CNA Répétition du GAS (avant et après CN) est inacceptable L envahissement ganglionnaire n influence pas le taux de détection du GAS

23 GAS et CNA Indication du GAS avant CNA: la biopsie du GAS doit être validée en RCP pré thérapeutique. Elle devrait être réservée aux patientes N0 (vérifiée en échographie + cytoponction négative). Si le GAS n est pas détecté ou est le siège de métastase, un curage axillaire doit être réalisé après la CNA. La technique de la double détection du GAS avant puis après la CNA n est pas recommandée.

24 Faut il réopérer les patientes ayant un GAS metastatique? ACOSOG Z011: essai prospectif randomisé CA/Abstention si GAS+. N (A)/445(CA); 115 centres. T1-T2. 96% ont eu un ttt adjuvant.89% de la Rt. Après 6,3 ans de suivi=> NS en terme de OS et DFS. Non infériorité après ajustement age, taille, RH, grade Quid des micrometastases? IBCSG N=934 de 2001à évènements insuffisants. Attente AMAROS (CA/RT si N+) => Actuellement pas de réponse

25 GAS et CCIS CINNAMOME= étude prospective francaise N 162 avec CCIS étendu=> mastectomie+ GAS.76 avaient contingent infiltrant, 51 (67,1%)avaient un GAS et ont pu éviter un CA =>curage évité dans 67% des patientes ayant un cancer infitrant(27% au total) En Fr, CCIS étendu+ GAS = admis Tunon-de Lara, San Antonio Breast Cancer Symposium, 2011

26 Nouveaux outils statistiques Nomogramme prédictif d atteinte ganglionnaire en fonction de l âge, T, emboles, statut RO/HER2 Ou prédictif de l atteinte ganglionnaire résiduelle en cas de GAS métastatique => A l étude. Pas utilisés en pratique

27

28 CONCLUSION GAS= standard en cancérologie mammaire Indications du GAS: cancer invasif T1 et CCIS en l absence de traitement néoadjuvant

29 Perspectives et questions GAS Après chimiot néoadjuvante(ganea 2) Multifocalité Attitude vis à vis des sites extraaxillaires Incidence pronostique des micrométastases Extemporané sur le GAS Place des nomogrammes

30 Recent Randomized Clinical Trials of SLNB NSABP B32 ALND vs. no ALND after negative SLNB Endpoints Overall survival, Disease-free survival, Local regional control, Morbidity Eligible pts T1-3, N0 Start 3/1999 Close 2/2004 No. of pts 5,611 ACOSOG Z0010 No ALND after negative SLNB Endpoints Micrometastasis in SLN and bone marrow,local regional control Eligible pts BCS, T1-2, N0 Start 4/1999 Close 5/2003 No. of pts 5,539 ACOSOG Z0011 ALND vs. no ALND after positive SLNB Endpoints Overall survival, Disease-free survival, Localregional control, Morbidity Eligible pts BCS, T1-2, N0, and 1 or 2 positive SLNs Start 5/1999 Close 12/2004 No. of pts 891 AMAROS ALND vs. RT after positive SLNB No ALND after negative SLNB Endpoints Local regional control, Morbidity Eligible pts cm, N0 Start 2/2001 Close Ongoing No. of pts 2,868 (3,485 planned) IBCSG ALND vs. no ALND after SLN micrometastasis (<=2mm) Endpoints Disease-free survival Eligible pts T1-2, N0 Start 12/2001 Close Ongoing No. of pts 1,960 (Planned)

31

CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL

CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL Olivier Bréhant DESC Viscéral CHU ANGERS Poitiers 24-25 juin 2004 INTRODUCTION Cancer fréquent (40 000 nv x cas/an) Cancer grave (12 000 DC/an) Traitement loco-régional

Plus en détail

L évaluation du creux axillaire

L évaluation du creux axillaire L évaluation du creux axillaire Journées DESC-SCVO Poitiers, Juin 2007 Marc-Henri JEAN, Nantes Cancer du sein : Introduction (1) 30 000 nouveaux cas / an 11 000 décès / an Problème de santé publique Pronostic

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN FORMATION IDE ONCOLOGIE-HÉMATOLOGIE «Connaissance de la maladie cancéreuse» T. de Lapparent, unité de pathologie mammaire, CHBM PLAN Définitions Place de la chirurgie

Plus en détail

Traitement du creux axillaire

Traitement du creux axillaire Traitement du creux axillaire P Amouroux, C Besnard,A le Gourrierec, JB Brest, S Guilbert, V Conan-Charlet, PF Dupré CHRU Brest Actualités et Controverses 6 éditions Mont St Michel 17 mai 2013 Historique

Plus en détail

Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher

Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher Centre des maladies du sein Deschênes-Fabia Plan Buts de la chirurgie Chirurgie au sein: Y-a-t-il toujours un choix? Reconstruction simultanée?

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS SEIN. Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010

RÉFÉRENTIELS SEIN. Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010 RÉFÉRENTIELS SEIN Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010 1 A- Cancers infiltrants 2 Traitements loco-régionaux 3 Traitements loco-régionaux T > 4 cm non inflammatoire N0/N1 et 1 des

Plus en détail

Femmes âgées et cancer du sein Traitement chirurgical

Femmes âgées et cancer du sein Traitement chirurgical Femmes âgées et cancer du sein Traitement chirurgical Yann DELPECH Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital Lariboisière, GH Saint-Louis Lariboisière, AP-HP, Paris Introduction Les femmes âgées (FA)

Plus en détail

Séminaire d Oncologie Gynécologique Libreville 26 octobre 2012 CANCER DU SEIN. Pr Jean LEVEQUE. Service de Gynécologie - CHU Anne de Bretagne

Séminaire d Oncologie Gynécologique Libreville 26 octobre 2012 CANCER DU SEIN. Pr Jean LEVEQUE. Service de Gynécologie - CHU Anne de Bretagne Séminaire d Oncologie Gynécologique Libreville 26 octobre 2012 CANCER DU SEIN Pr Jean LEVEQUE Service de Gynécologie - CHU Anne de Bretagne Département d Oncologie Chirurgicale - CRLCC Eugène Marquis Faculté

Plus en détail

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne Traitement chirurgical des cancers du sein Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne 2008 1 I- GENERALITES Fréquence : 1 femme sur 11 En France 33 000 nouveaux cas par an Le cancer le plus

Plus en détail

Dr David LUSSATO Dr Mathieu QUENEAU. 14 Octobre 2010

Dr David LUSSATO Dr Mathieu QUENEAU. 14 Octobre 2010 Dr David LUSSATO Dr Mathieu QUENEAU 14 Octobre 2010 Indication (B2) - Suspicion de récidive locale ou métastatique Bourguet P, Hitzel A, Houvenaeghel G, Vinatier D, Bosquet L, Bonichon F,Corone C, Giard-Lefevre

Plus en détail

Élaboré dans le cadre de la

Élaboré dans le cadre de la Traitements et soins Cancer du sein C O L L E C T I O N Recommandations Outil d aide à la décision Consensus d experts à partir de recommandations internationales Focus sur les indications de la radiothérapie

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques - juin 2005 - CARCINOMES INTRA-CANALAIRES Diagnostic Dépistage (le plus souvent examen clinique normal ; parfois tumeur,

Plus en détail

PROJET DE RECHERCHE. FSF 91 boulevard de Sébastopol 75002 Paris

PROJET DE RECHERCHE. FSF 91 boulevard de Sébastopol 75002 Paris 2015 PROJET DE RECHERCHE Apport de la fluorescence pour la détection des ganglions sentinelles dans les cancers du sein FLUO-BREAST Praticien Hospitalo-universitaire Chirurgie cancérologique gynécologique

Plus en détail

Radiothérapie dans le cancer du col utérin. A. BENIDER Cours d université d été DOURDAN 2009

Radiothérapie dans le cancer du col utérin. A. BENIDER Cours d université d été DOURDAN 2009 Radiothérapie dans le cancer du col utérin A. BENIDER Cours d université d été DOURDAN 2009 Évolution des idées dans le traitement des cancers du col utérin 19 siècle: chirurgie traitement de base 20 siècle:

Plus en détail

Traitement cancer du sein invasif H Marret -JLansac Département de Gynécologie Obstétrique CHU Bretonneau Tours France Le cancer du sein en France 37000 nouveaux cas en 1998 11000 décès dont 4000 < 65

Plus en détail

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN INTRODUCTION RECOMMANDATIONS INCA NOV 2008 Schéma standard: o 50 Gy en 25 fractions sur 33 jours

Plus en détail

CANCERS DU SEIN. Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B

CANCERS DU SEIN. Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B CANCERS DU SEIN Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B Dépistage 1 Patiente de 43 ans Pas d ATCD familiaux ni personnels 3 enfants, allaitement maternel Contraception par stérilet au Levonorgestrel

Plus en détail

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Ramona ITTI, physicienne médicale Service de Cancérologie - Radiothérapie hôpital St. Louis Les Matinées de l Innovation, 27 septembre 2013

Plus en détail

CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE : QUELS TRAITEMENTS? A.BARKAT Clin gyn obs. CHU Constantine 7ème Congrès de la SAERM ALGER 14-15/03/09

CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE : QUELS TRAITEMENTS? A.BARKAT Clin gyn obs. CHU Constantine 7ème Congrès de la SAERM ALGER 14-15/03/09 CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE : QUELS TRAITEMENTS? A.BARKAT Clin gyn obs. CHU Constantine 7ème Congrès de la SAERM ALGER 14-15/03/09 INTRODUCTION 1 er cancer féminin avec l age age moyen: 48 ans expérience

Plus en détail

Cancers du sein Version / 2005

Cancers du sein Version / 2005 Cancers du sein I-Cancer du sein non métastatique non inflammatoire I.1-Introduction La stratégie de traitement habituellement choisie à l Institut Paoli Calmettes est une stratégie adjuvante. Le traitement

Plus en détail

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole 2008 (décembre) : Patiente de 60 ans Tumorectomie plus curage CAS CLINIQUE 2 carcinome canalaire infiltrant de 2.5 cm, grade 2 RH+ (RO + 100% +++, Allred 8, RP + 80 % ++ Allred 7) Her2-, KI 67 à 18 %,

Plus en détail

Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante

Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante Jean-Yves Pierga Département d Oncologie médicale Quelles

Plus en détail

Traitement du carcinome intracanalaire du sein

Traitement du carcinome intracanalaire du sein Traitement du carcinome intracanalaire du sein Eric SEBBAN 241 rue du faubourg St Honoré, Paris INTRODUCTION 20% des tumeurs mammaires malignes appartiennent à la famille du carcinome intra canalaire et

Plus en détail

Traitement locorégional du cancer du sein métastatique d'emblée: cas cliniques

Traitement locorégional du cancer du sein métastatique d'emblée: cas cliniques Traitement locorégional du cancer du sein métastatique d'emblée: cas cliniques Hélène Charitansky 1, Alain Fourquet 2 1 Service de chirurgie sénologique, Institut Universitaire du Cancer Toulouse Oncopole

Plus en détail

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Introduction Diagnostic précoce / Dépistage Nombre relatif stable de cancers de la prostate (CaP) localement avancés Meilleure stadification

Plus en détail

TEP / TDM et Cancer du col de l utérus - Ganglion sentinelle. J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat

TEP / TDM et Cancer du col de l utérus - Ganglion sentinelle. J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat TEP / TDM et Cancer du col de l utérus - Ganglion sentinelle J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat Mougins - Jeudi 12 avril 2012 2009 : TEP-TDM à temps de vol AVANT

Plus en détail

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 AUTOEXAMEN MAMMAIRE non préconisé si demande de la patiente : se rapprocher du gynécologue pour apprentissage

Plus en détail

Recommandations 2005. Prise en charge des patients adultes atteints d un mélanome cutané MO

Recommandations 2005. Prise en charge des patients adultes atteints d un mélanome cutané MO Recommandations 2005 Prise en charge des patients adultes atteints d un mélanome cutané MO Recommandations pour la Pratique Clinique : Standards, Options et Recommandations 2005 pour la prise en charge

Plus en détail

ÉVOLUTION DES PRATIQUES CHIRURGICALES DANS LE TRAITEMENT DU CANCER DU SEIN : DU CURAGE AXILLAIRE AU GANGLION SENTINELLE

ÉVOLUTION DES PRATIQUES CHIRURGICALES DANS LE TRAITEMENT DU CANCER DU SEIN : DU CURAGE AXILLAIRE AU GANGLION SENTINELLE ÉVOLUTION DES PRATIQUES CHIRURGICALES DANS LE TRAITEMENT DU CANCER DU SEIN : Dr Séverine ALRAN 1 Dr Rémy SALMON 1 RÉSUMÉ La chirurgie est le plus ancien des traitements des cancers. Son but a d abord été,

Plus en détail

Recommandation de traitement pour les patientes souffrant d un cancer du sein à récepteur hormonal positif : Influence du test Oncotype DX.

Recommandation de traitement pour les patientes souffrant d un cancer du sein à récepteur hormonal positif : Influence du test Oncotype DX. En-tête Résumé du protocole d étude Titre de la demande : Recommandation de traitement pour les patientes souffrant d un cancer du sein à récepteur hormonal positif : Influence du test Oncotype DX. No

Plus en détail

Chirurgie du sein. Dr Gay Centre Hospitalier Belfort-Montbéliard Formation infirmière en Oncologie-Hématologie 28 janvier 2010

Chirurgie du sein. Dr Gay Centre Hospitalier Belfort-Montbéliard Formation infirmière en Oncologie-Hématologie 28 janvier 2010 Chirurgie du sein Dr Gay Centre Hospitalier Belfort-Montbéliard Formation infirmière en Oncologie-Hématologie 28 janvier 2010 Différentes chirurgies du sein Chirurgie conservatrice Chirurgie radicale Chirurgie

Plus en détail

Cancer du sein Quelques chiffres

Cancer du sein Quelques chiffres Radiothérapie dans le cancer du sein en Oncogériatrie Laurent Quéro Service de Cancérologie - Radiothérapie Hôpital Saint Louis, Paris Cancer du sein Quelques chiffres Premier cancer en terme d incidence

Plus en détail

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 Chirurgie du sein Simple tumorectomie Un examen récent, par palpation, a révélé une masse à un sein. Il est prévu

Plus en détail

IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO

IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO 1 Introduction a IRM : imagerie de l angiogénèse tumorale améliore la sensibilité de détection (> 90 %) par contre faible spécificité (70

Plus en détail

Analyse du ganglion sentinelle : vers de nouvelles techniques?

Analyse du ganglion sentinelle : vers de nouvelles techniques? Analyse du ganglion sentinelle : vers de nouvelles techniques? Sentinel lymph node biopsy analysis: towards new approaches? F. Penault-Llorca 1 Mots clés : cancer du sein, ganglion sentinelle, apposition,

Plus en détail

L examen clinique doit permettre de recueillir un certain nombre d informations.

L examen clinique doit permettre de recueillir un certain nombre d informations. Chapitre 1 Bilans Généralités Examen clinique L examen clinique doit permettre de recueillir un certain nombre d informations. Le compte-rendu doit comporter : - âge de la patiente, le statut ménopausique

Plus en détail

Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE

Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE Cas clinique Patiente âgée de 46 ans Antécédents familiaux: Mère décédée d un cancer du sein à l âge de 41 ans (2 ans post-diagnostic) Grand-mère: cancer du sein à 45 ans,

Plus en détail

La biopsie des ganglions sentinelles dans le cadre du traitement du cancer du sein : indications et contre-indications

La biopsie des ganglions sentinelles dans le cadre du traitement du cancer du sein : indications et contre-indications ETMIS 2012; Vol. 8: N 3 La biopsie des ganglions sentinelles dans le cadre du traitement du cancer du sein : indications et contre-indications Mars 2012 Une production de l Institut national d excellence

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

Comité de l évolution des pratiques en oncologie (CÉPO)

Comité de l évolution des pratiques en oncologie (CÉPO) Guide sur l utilisation d un fractionnement accéléré de radiothérapie pour le traitement du cancer du sein Comité de l évolution des pratiques en oncologie (CÉPO) Février 2006 Ce guide constitue un outil

Plus en détail

- Anamnèse familiale: hyperthyroïdie chez une sœur. Consulte pour une voussure cervicale

- Anamnèse familiale: hyperthyroïdie chez une sœur. Consulte pour une voussure cervicale Colloque de médecine de premier recours Dr Patrick MEYER Nodules Thyroïdiens 6 Février 2013 - Unité d Endocrinologie HUG, patrick.meyer@hcuge.ch - Centre de Médecine Interne et Spécialités, Clinique La

Plus en détail

Référentiel régional Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Version 3 Mise à jour septembre 2010

Référentiel régional Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Version 3 Mise à jour septembre 2010 Référentiel régional Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Version 3 Mise à jour Sommaire Contexte 5 Epidémiologie... 5 Objectifs... 5 Champ d application... 5 Utilisateurs cibles... 5

Plus en détail

Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier

Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier Les problématiques rencontrées Détection de reliquat tumoral Detection récidive Patiente asymptomatique Patiente

Plus en détail

Peut-on ne pas reprendre des marges «insuffisantes» en cas de Carcinome canalaire infiltrant

Peut-on ne pas reprendre des marges «insuffisantes» en cas de Carcinome canalaire infiltrant Peut-on ne pas reprendre des marges «insuffisantes» en cas de Carcinome canalaire infiltrant Institut Cancérologie de l Ouest CHIRURGIE Dr. Isabelle Jaffré CAS CLINIQUE 1 36 ans 90B sans CI radiothérapie

Plus en détail

I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein

I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein STRATÉGIE DIAGNOSTIQUE FACE À UNE ANOMALIE CLINIQUE OU INFRACLINIQUE DU SEIN I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein 1. Anomalie à la palpation (ou à l inspection : capiton, rétraction

Plus en détail

Place du pathologiste dans la prise en charge des cancers

Place du pathologiste dans la prise en charge des cancers Place du pathologiste dans la prise en charge des cancers DU oncogériatrie 1er février 2010 Dr Delphine Loussouarn, Anatomie Pathologique, CHU Nantes Le rôle du pathologiste en cancérologie est de donner

Plus en détail

TEP au 18F-FDG et bilan d extension d dans le cancer du sein

TEP au 18F-FDG et bilan d extension d dans le cancer du sein TEP au 18F-FDG et bilan d extension d initial dans le cancer du sein Eric ZERBIB Médecine Nucléaire, CIMEN Centre Chirurgical Val d! Or, 92210 Saint-Cloud, Eric.zerbib zerbib@cimen.fr atiente de 64 ans

Plus en détail

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences Huguette Nguele Meke Introduction Le cancer du sein est une maladie gave et fréquente qui touche une femme sur 11 au cours de sa vie et qui est diagnostiqué

Plus en détail

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein Le cancer mammaire Atelier 5 Pr Carole Mathelin, Pr Bellocq Jean Pierre CHRU Strasbourg Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Plus en détail

Atelier 1: Oncogénétique. O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy

Atelier 1: Oncogénétique. O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy Atelier 1: Oncogénétique O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy 2 Cas clinique Mme L C Historique Patiente âgée de 61 ans 1998 -Traitement conservateur d un CLI (carcinome lobulaire

Plus en détail

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Docteur Maryannick Bryselbout, Hôpital d Aix en Provence Docteur Olivier Marpeau, Clinique de l Étoile Cancer le plus fréquent de la femme En France,

Plus en détail

Pas de chimiothérapie

Pas de chimiothérapie Pas de chimiothérapie pour quels cancers infiltrants? Descalade: cancers de risque faible, interméd. (élevé?) Moins de «facteurs pronostiques» et plus de biologie Pr Hervé Bonnefoi Institut Bergonié et

Plus en détail

CLINIQUE DU SEIN. Quelles étapes vais-je franchir pour établir mon bilan? Qui vais-je rencontrer?

CLINIQUE DU SEIN. Quelles étapes vais-je franchir pour établir mon bilan? Qui vais-je rencontrer? CLINIQUE DU SEIN Quelles étapes vais-je franchir pour établir mon bilan? Qui vais-je rencontrer? SOMMAIRE 2 LE BILAN...............................................................................................3

Plus en détail

Si je pouvais visualiser mon cancer du sein dans 10 ans, est-ce que je ferais aujourd hui des choix différents?

Si je pouvais visualiser mon cancer du sein dans 10 ans, est-ce que je ferais aujourd hui des choix différents? Si je pouvais visualiser mon cancer du sein dans 1 ans, est-ce que je ferais aujourd hui des choix différents? Prenez des décisions adaptées à votre situation, en toute connaissance de cause. Découvrez

Plus en détail

Chirurgie du Cancer du sein chez la femme agée Unité de chirurgie du sein Clinique Sainte-Elisabeth NAMUR

Chirurgie du Cancer du sein chez la femme agée Unité de chirurgie du sein Clinique Sainte-Elisabeth NAMUR Chirurgie du Cancer du sein chez la femme agée Unité de chirurgie du sein Clinique Sainte-Elisabeth NAMUR Dr Emmanuel Bollue - Dr Pierre Marchettini Introduction 1)Validation du traitement conservateur

Plus en détail

ÉTUDE PRÉVALENCE HER HER2

ÉTUDE PRÉVALENCE HER HER2 PrevHER HER2 ÉTUDE PRÉVALENCE ÉVALUATION DE LA PRÉVALENCE DE HER2 DANS LE CANCER DU SEIN EN SITUATION ADJUVANTE OBJECTIF DE L ENQUÊTE Evaluer le pourcentage de patientes présentant un cancer du sein en

Plus en détail

Evaluation de la qualité du contenu De la RCP Enquête du réseau ONCOPIC et du Registre du Cancer de la Somme

Evaluation de la qualité du contenu De la RCP Enquête du réseau ONCOPIC et du Registre du Cancer de la Somme Evaluation de la qualité du contenu De la RCP Enquête du réseau ONCOPIC du Registre du Cancer de la Somme Etat des lieux en 2003 Enquête de la CNAM QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE RCP «théorique» (Enquête

Plus en détail

Radiothérapie adjuvante des CCIS

Radiothérapie adjuvante des CCIS Radiothérapie adjuvante des CCIS standard, abstention, ou surimpression? Pr David AZRIA Pôle de Radiothérapie Oncologique INSERM U896 UM1 Montpellier Retour vers le futur. CCIS peut légitimement être traité

Plus en détail

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris Cancer du rectum France : 15000 décès/an : 1ère cause. Pronostic souvent réservé Métastases

Plus en détail

«N2» : UNE ALTERNATIVE AU CHOIX CORNELIEN OU AU PARI DE PASCAL. Docteur Olivier CASTELNAU Saint Laurent du Var

«N2» : UNE ALTERNATIVE AU CHOIX CORNELIEN OU AU PARI DE PASCAL. Docteur Olivier CASTELNAU Saint Laurent du Var «N2» : UNE ALTERNATIVE AU CHOIX CORNELIEN OU AU PARI DE PASCAL Docteur Olivier CASTELNAU Saint Laurent du Var La totalité des patients doit bénéficier d une décision collégiale prise au sein d une RCP

Plus en détail

Les outils modernes (génomique, criblage à haut débit) ont-ils leur place?

Les outils modernes (génomique, criblage à haut débit) ont-ils leur place? Les outils modernes (génomique, criblage à haut débit) ont-ils leur place? Thomas Bachelot Centre Léon Bérard, Lyon Génomique, criblage à haut débit Définition dans le cadre de cette présentation => Génomique:

Plus en détail

Clinique du sein 15 novembre 2008

Clinique du sein 15 novembre 2008 Clinique du sein 15 novembre 2008 Notre programme Introduction Carcinome in situ Pause café T2 N0 M0, infiltrant T3 N1 M0 Conclusions Carcinome T3 N1 M0 Chimiothérapie première Dr Henry Chirurgie Dr Van

Plus en détail

Item 309 (ex item 159) Tumeurs du sein Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 309 (ex item 159) Tumeurs du sein Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 309 (ex item 159) Tumeurs du sein Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis... 3 1.1. Rappel d anatomie... 3 1.2. Rappel histologique... 3 2. Fréquence, épidémiologie...

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés - décembre 2009 - CARCINOMES BASOCELLULAIRES La chirurgie : traitement de référence et de 1 ère intention Classification clinique et histologique

Plus en détail

Traitement conservateur du sein: Radiothérapie accélérée. Pascale Romestaing Hôpital Jean Mermoz LYON 20 Octobre 2014

Traitement conservateur du sein: Radiothérapie accélérée. Pascale Romestaing Hôpital Jean Mermoz LYON 20 Octobre 2014 Traitement conservateur du sein: Radiothérapie accélérée Pascale Romestaing Hôpital Jean Mermoz LYON 20 Octobre 2014 Désescalade thérapeutique du traitement loco-régional 1970: de l opération de Halsted

Plus en détail

RTC 3D ORGANE Radiothérapie conformationnelle du cancer du sein. pn+

RTC 3D ORGANE Radiothérapie conformationnelle du cancer du sein. pn+ RTC 3D ORGANE Radiothérapie conformationnelle du cancer du sein Après mastectomie Après mastectomie pn+ Patiente de 64 ans Antécédents personnels: - Ménarche à 15 ans HISTOIRE DE LA MALADIE - 2 enfants

Plus en détail

Department de Sénologie Unilabs Karin Leifland MD, Ph D Brigitte Wilczek MD, Ph D. Hôpital de Capio S:t Göran Stockholm Suède

Department de Sénologie Unilabs Karin Leifland MD, Ph D Brigitte Wilczek MD, Ph D. Hôpital de Capio S:t Göran Stockholm Suède Caractéristiques des cancers du seins détectés par l échographie automatisée 3 D (ABUS) dans le cadre d un grand centre hospitalier de mammographie de dépistage organisé à Stockholm, Suède Department de

Plus en détail

Cancer du sein chez les femmes âgées. Docteur André MATHIEU Réseau Onco-LR

Cancer du sein chez les femmes âgées. Docteur André MATHIEU Réseau Onco-LR Cancer du sein chez les femmes âgées Docteur André MATHIEU Réseau Onco-LR NARBONNE Données du problème Le cancer du sein chez la femme agée est un problème de santé publique 50 % des cancers à un stade

Plus en détail

Voogd Ac et al. J Clin Oncol 2001;19:1688 97.

Voogd Ac et al. J Clin Oncol 2001;19:1688 97. Surveillance loco-régionale personnalisée = évaluation du risque de récidive locorégionale personnalisée Histologie : les carcinomes Lobulaires Taux de récidives locales après mastectomie Differences in

Plus en détail

La chirurgie ambulatoire dans le cancer du sein. EPU, service de gynécologie et obstétrique de l hôpital Bicêtre 12/03/2015 Yaël Levy-Zauberman

La chirurgie ambulatoire dans le cancer du sein. EPU, service de gynécologie et obstétrique de l hôpital Bicêtre 12/03/2015 Yaël Levy-Zauberman La chirurgie ambulatoire dans le cancer du sein EPU, service de gynécologie et obstétrique de l hôpital Bicêtre 12/03/2015 Yaël Levy-Zauberman Définitions Chirurgie ambulatoire: définition en France Chirurgie

Plus en détail

Cancer du sein in situ

Cancer du sein in situ traitements et soins octobre 2009 recommandations professionnelles Cancer du sein COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations de prise en charge spécialisée Carcinome canalaire et carcinome

Plus en détail

Cancer du sein et Radiothérapie

Cancer du sein et Radiothérapie Cancer du sein et Radiothérapie Indications et Effets secondaires Valérie Théberge MD FRCPC Radio-Oncologue CHU de Québec L Hôtel-Dieu de Québec Indications de la radiothérapie Mastectomie partielle Après

Plus en détail

Cancer du sein in situ

Cancer du sein in situ traitements et soins octobre 2009 recommandations professionnelles Cancer du sein COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations de prise en charge spécialisée Carcinome canalaire et carcinome

Plus en détail

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires.

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Environ 300 hommes par an sont diagnostiqués comme ayant un cancer du sein. L'âge moyen

Plus en détail

Traitement standard des GBM: ASTRO 2010: - Nombreuses études rétrospectives - Quelques études cliniques préliminaires

Traitement standard des GBM: ASTRO 2010: - Nombreuses études rétrospectives - Quelques études cliniques préliminaires Tumeurs primitives Traitement standard des GBM: - Résection aussi complète que possible - Bénéfice de la RCT postopératoire - Patients les plus âgés?? (50% > 65 ans) - Quid du TMZ?? ASTRO 2010: - Nombreuses

Plus en détail

ITINERAIRE CLINIQUE du SEIN

ITINERAIRE CLINIQUE du SEIN ITINERAIRE CLINIQUE du SEIN Je dois subir une intervention chirurgicale, Pourquoi? La chirurgie Pour traiter le cancer du sein, il faut enlever ou détruire les cellules cancéreuses. La chirurgie est souvent

Plus en détail

Place de la technique du ganglion sentinelle dans la stratégie diagnostique de l envahissement ganglionnaire d un cancer du sein à un stade précoce

Place de la technique du ganglion sentinelle dans la stratégie diagnostique de l envahissement ganglionnaire d un cancer du sein à un stade précoce NOTE DE CADRAGE Place de la technique du ganglion sentinelle dans la stratégie diagnostique de l envahissement ganglionnaire d un cancer du sein à un stade précoce Septembre 2011 Service évaluation des

Plus en détail

Notre programme. Introduction Carcinome in situ (prénéoplasique) Pause café T2 N0 M0, infiltrant T3 N1 M0 Conclusions Sandwich

Notre programme. Introduction Carcinome in situ (prénéoplasique) Pause café T2 N0 M0, infiltrant T3 N1 M0 Conclusions Sandwich Notre programme Introduction Carcinome in situ (prénéoplasique) Pause café T2 N0 M0, infiltrant T3 N1 M0 Conclusions Sandwich T2 N0 M0 Sénologie Dr Vanderhoeven Chirurgie conservatrice Dr Marchettini Ganglion

Plus en détail

Mme R est une patiente de 52 ans.

Mme R est une patiente de 52 ans. CAS CLINIQUE N 3 Mme R est une patiente de 52 ans. Atcd chir: Hystérectomie totale Atcd med:hta 3 enfants, ménopausée à 48 ans, sans THS Palpation par son médecin traitant d une induration QSI sein droit

Plus en détail

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Traitements néoadjuvants des cancers du rectum Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2010 CONFLITS D INTÉRÊT Pas de conflit d intérêt

Plus en détail

Référentiel du cancer du sein

Référentiel du cancer du sein Référentiel du cancer du sein Référentiel du cancer du sein... 1 Introduction... 3 I. BILAN... 4 A. BILAN LOCAL... 4 1. Examen clinique... 4 2. Mammographie... 5 3. Echographie... 5 4. Prélèvements percutanés...

Plus en détail

Pecs blocks. DAR CHU Antoine Béclère. PARROT Adrien 03/07/2014 Staff junior

Pecs blocks. DAR CHU Antoine Béclère. PARROT Adrien 03/07/2014 Staff junior Pecs blocks PARROT Adrien 03/07/2014 Staff junior Indications Prothèse mammaire Anesthesia, 2011 The pecs block : a novel technique for providing analgesia after breast surgery: R. Blanco PAC, pacemaker

Plus en détail

Standards dans la Prise en Charge du Cancer du Sein. William Jacot CRLC Val d Aurelle Montpellier

Standards dans la Prise en Charge du Cancer du Sein. William Jacot CRLC Val d Aurelle Montpellier Standards dans la Prise en Charge du Cancer du Sein William Jacot CRLC Val d Aurelle Montpellier Le cancer du sein en France 49.814 nouveaux cas en 2005 11.441 décès en 2006 Létalité ± 20 % Guérin et al.,

Plus en détail

Tumeurs rectales. Bilan d extension A.OLIVER F.JAUSSET 2013

Tumeurs rectales. Bilan d extension A.OLIVER F.JAUSSET 2013 Tumeurs rectales. Bilan d extension A.OLIVER F.JAUSSET 2013 Introduction - Déterminer l extension locale précise d une tumeur rectale est un enjeu majeur pour le radiologue - Le bilan local s associe à

Plus en détail

L apport d une nouvelle technologie: tomographie d émission par positrons

L apport d une nouvelle technologie: tomographie d émission par positrons L apport d une nouvelle technologie: tomographie d émission par positrons François Bénard, MD, FRCPC Clinicien-chercheur, Centre de recherche clinique Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke Professeur

Plus en détail

F-FDG TEP-TDM et CANCER du SEIN: Performances et limites dans le staging initial

F-FDG TEP-TDM et CANCER du SEIN: Performances et limites dans le staging initial 18 F-FDG TEP-TDM et CANCER du SEIN: Performances et limites dans le staging initial Dr. Elif Hindié, Dr. Anne-Laure Cazeau, Dr. Jean-Baptiste Pinaquy - Bordeaux Dr. David Groheux - Hôpital Saint-Louis

Plus en détail

Notre programme. Introduction Carcinome in situ Pause café T2 N0 M0, infiltrant T3 N1 M0 Conclusions

Notre programme. Introduction Carcinome in situ Pause café T2 N0 M0, infiltrant T3 N1 M0 Conclusions Notre programme Introduction Carcinome in situ Pause café T2 N0 M0, infiltrant T3 N1 M0 Conclusions Carcinome in situ Sénologie Dr Mazy Pathologie Dr Müller Chirurgie conservatrice Dr Bollue Mastectmie

Plus en détail

Bilan d extension locale d une tumeur rectale. François Jausset, Radiologie Brabois Adultes

Bilan d extension locale d une tumeur rectale. François Jausset, Radiologie Brabois Adultes Bilan d extension locale d une tumeur rectale François Jausset, Radiologie Brabois Adultes Introduction - Déterminer l extension locale précise d une tumeur rectale est un enjeu majeur pour le radiologue

Plus en détail

Cancer du sein non métastatique : diagnostic, traitement, et suivi, par le médecin généraliste

Cancer du sein non métastatique : diagnostic, traitement, et suivi, par le médecin généraliste Cancer du sein non métastatique : diagnostic, traitement, et suivi, par le médecin généraliste Les Jeudis de l Europe 18 septembre 2008 Dr Pierre de Saint Hilaire Hôpital de la Croix Rousse P de St Hilaire

Plus en détail

Lymphœdème secondaire au cancer du sein: Mythes et réalités. Par Mélissa Bergeron, pht, CSLT CMS, Service Interprofessionnel, Chu de Québec

Lymphœdème secondaire au cancer du sein: Mythes et réalités. Par Mélissa Bergeron, pht, CSLT CMS, Service Interprofessionnel, Chu de Québec Lymphœdème secondaire au cancer du sein: Mythes et réalités Par Mélissa Bergeron, pht, CSLT CMS, Service Interprofessionnel, Chu de Québec Objectifs de la présentation Décrire les caractéristiques cliniques

Plus en détail

Cancer du sein infiltrant non métastique Questions d actualité

Cancer du sein infiltrant non métastique Questions d actualité Mesure 19 SOINS ET VIE DES MALADES juillet 2012 recommandations professionnelles Cancer du sein infiltrant non métastique Questions d actualité Rapport intégral COLLECTION Avis & recommandations Recommandations

Plus en détail

Cancers du sein infracentimétriques. XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier

Cancers du sein infracentimétriques. XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier Cancers du sein infracentimétriques Her2 + XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier Généralités cancers HER2+ Sur-expression Her2 = facteur de mauvais pronostic (Press 1997, Tovey 2009,

Plus en détail

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008 Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux Jeudi 25 Septembre 2008 Indications oncologiques Indications issues des SOR (standards, options et recommandations).

Plus en détail

N1: ganglions métastatiques hilaires ou péri-bronchiques homolatéraux

N1: ganglions métastatiques hilaires ou péri-bronchiques homolatéraux Bilan d extension ganglionnaire du cancer bronchique B Padovani, D Ducreux, S Stolear, A Ocelli, E Giordana, L Mondot, S Chanalet, CP Raffaelli, P Carrier Extension ganglionnaire Élément essentiel de l

Plus en détail

L âge moyen des femmes au moment du diagnostic était de 49,7 ans (E.T. 12), avec un pic de fréquence entre 45 et 55 ans

L âge moyen des femmes au moment du diagnostic était de 49,7 ans (E.T. 12), avec un pic de fréquence entre 45 et 55 ans المجلة الصحية لشرق المتوسط منظمة الصحة العالمية المجلد الثالث عشر العدد ٢٠٠٧ ٢ Le cancer du sein est le principal cancer féminin dans le monde et en Tunisie [1-4]. Son incidence est plus élevée dans les

Plus en détail

Apport des nouvelles classes moléculaires dans la prise en charge.des cancers du sein

Apport des nouvelles classes moléculaires dans la prise en charge.des cancers du sein Apport des nouvelles classes moléculaires dans la prise en charge.des cancers du sein MC Mathieu 26 octobre 2012 Classification classique Type de carcinome infiltrant : classification OMS avec 18 types

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 juillet 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 juillet 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 juillet 2010 ENANTONE LP 30 mg, poudre et solvant pour suspension injectable (SC) à libération prolongée en seringue pré remplie Boîte de 1 (CIP : 384 583-8) Laboratoires

Plus en détail

Les lésions infra-cliniques du sein:

Les lésions infra-cliniques du sein: Les lésions infra-cliniques du sein: Expérience de l hôpital Saint-Louis entre 2001 et 2007 : Analyse prospective de 2708 lésions mammaires infra-cliniques Anne-sophie Hamy, Cédric de Bazelaire, Anne de

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 septembre 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 septembre 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 8 septembre 2010 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 4 juillet 2005 (JO du 14 juillet 2005) FASLODEX 250 mg/5 ml, solution

Plus en détail