22/01/10. Classification of patellofemoral arthritis. X-ray technique. R.Seil. X-ray classification. OA classification.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "22/01/10. Classification of patellofemoral arthritis. X-ray technique. R.Seil. X-ray classification. OA classification."

Transcription

1 3d advanced course on knee surgery Val d Isère 200 Classification of patellofemoral arthritis. Skyline view 30 knee flexion From: Bernageau J, Goutallier D, Cahiers d enseignement de la SOFCOT 7, 999 R.Seil Feet in neutral rotation; quadriceps non contracted! Centre de l Appareil Locomoteur, de Médecine du Sport et de Prévention Clinique d Eich Knutsson F, Acta Radiol, 94 OA classification Kellgren-Lawrence Stage I: remodeling Stage II: joint space narrowing > 3 mm Gr. O: Normal radiographs Gr. I: Dubious osteophytes (dubious OA) Gr. II: Gr. III: Osteophytes, no joint line change (minor OA) Osteophytes, joint line narrowing (certain OA) Stage III: joint space narrowing < 3 mm Stage IV: bone on bone Gr. IV: Sclerosis, loss of the joint line (evolved OA) Kellgren JH, Lawrence JS; Ann Rheum Dis 957 Quadriceps contraction Tilt History of instability - Shift Tilt & shift + No history of instability From: Hinman RS & Crossley KM, Rheumatology 2007 Diagnosis of unsuspected OA in 5% of patients with PF pain From: Bernageau J, Goutallier D, Cahiers d enseignement de la SOFCOT 7, 999

2 X-ray at 30 and 60 of knee flexion. Types of lateral OA At 30 : lateral OA by patellofemoral malalignment At 60 : lateral OA by excessive lateral pressure Mixed forms Paradoxical forms: lateral OA at 30 ; medial at 60 From: Müller W.: The knee Bernageau J, Goutallier D, 999 Bernageau J, Goutallier D, 999 Medial patellofemoral osteoarthritis Medial facet Lateral facet 60 % Patellofemoral alone 8 % 92 % 40 % Combined with femorotibial 6 % 84 % Total % 89 % Lateral vs. medial OA: 9 / Patterns of OA in symptomatic knees N = 89; > 50 years Lat. Patterns of OA in symptomatic knees (%) (%) Med. Med. Lat. 40 % tibiofemoral AND patellofemoral OA 32 % normal x-rays 24 % isolated patellofemoral OA 4 % isolated tibiofemoral OA PF PF Duncan R, Rheumatology 2006 McAlindon TE, Ann Rheum Dis 992 2

3 Population characteristics ~ age 56 Idiopathic 49 % ~ age 54 Posttraumatic 9% Etiology of PF arthritis ~ age 55 Instability 33% (dislocation history) ~ age 72 Chondrocalcinosis 8% Female 72 % Mean age at surgery: 58 years BMI: 67 % obese and overweight Contralateral symptomatic knee: 5 % IKS knee score: 59 points (0-75) Function score 47 points (0-76) = young arthritis population = knee arthritis population High grade trochlear dysplasia Trochlear dysplasia 78 % Maltracking : horizontal plane 54 % 7 % Impingement : sagittal plane 9 % % Note : Control population 3 % Patellar instability pop. 96 % Dejour D Dysplasia Type B & D Arthritis and patella dysplasia 42 % Wiberg II p < 0,000 Trochlear prominence increases compression forces : anti Maquet effect Dejour D Correlation to trochlear dysplasia p< 0,00 3

4 , 67 years Medial patellofemoral osteoarthritis Association with symptomatic medial tibiofemoral OA: 2 % Bernageau J, Goutallier D, 999 Varus knees & patellar subluxation: 20 % medial 28 % lateral Causes of lateral subluxation? Soft-tissue imbalance Tibial rotation Femoral rotation Combination Harrison M, Clin Orthop 994 Predisposing factor: Adolescent anterior knee pain? Malalignment Association between PF OA and: Patellar height Patellar tilt Patellar offset No analysis of trochlear dysplasia! Kalichman L, Arthritis Res & Therapy 2007 Utting MR, Knee 2005 Slow evolution from stage to stage 4: 8 Years +++ The presence of a PF joint OA predicts the development of TF joint OA over a period of 30 months! Mazzucca S, Ann Rheum Dis

5 Limitations Idiopathic group Different evolutions Instability group I Early osteoarthritis II From: Stoller DW, MRI in Orthopaedics & Sports Medicine, 3d ed., Lippincott 2007 Evolution to global arthritis III IV 4 % p < 0,00 32 % Cartilage lesion Osteoarthritis 5

ACIDE HYALURONIQUE: LEQUEL? A QUI? QUAND? COMMENT? Thierry CONROZIER Lyon/ Belfort

ACIDE HYALURONIQUE: LEQUEL? A QUI? QUAND? COMMENT? Thierry CONROZIER Lyon/ Belfort ACIDE HYALURONIQUE: LEQUEL? A QUI? QUAND? COMMENT? Thierry CONROZIER Lyon/ Belfort CONFLITS D INTÉRÊTS Antéis Cryonic Médical Genzyme Labrha Rottapharm Smith & Nephew LA VISCOSUPPLEMENTATION COMMENT S

Plus en détail

Direct signs and clinical consequences

Direct signs and clinical consequences Toulouse june 8-9-10th 2006 Direct signs and clinical consequences Docteur LS Barouk Dr P Barouk Docteur E. Toullec «Le petit livre rouge du pied» Dr Casimir Kowalski Prospective sery of 185 patients with

Plus en détail

Dr Aoui Mourad LES FRACTURES T-L APPLICATION DE L EQUILIBRE SAGITTAL

Dr Aoui Mourad LES FRACTURES T-L APPLICATION DE L EQUILIBRE SAGITTAL Dr Aoui Mourad LES FRACTURES T-L APPLICATION DE L EQUILIBRE SAGITTAL SERVICE ORTHOPEDIE DE SFAX Keskes hassib Le rachis traumatique: Sfax Période de 28 ans ( 1987 2015 ) > 1000 fractures TL 570 Chirurgie:

Plus en détail

Imagerie de la gonarthrose. S.LECOCQ-TEIXEIRA Service d Imagerie Guilloz- Nancy

Imagerie de la gonarthrose. S.LECOCQ-TEIXEIRA Service d Imagerie Guilloz- Nancy Imagerie de la gonarthrose S.LECOCQ-TEIXEIRA Service d Imagerie Guilloz- Nancy INTRODUCTION Arthrose = maladie de l articulation. Dégradation du cartilage + remaniements de l os sous-chondral + production

Plus en détail

Ménisque et Arthrose: indications de l arthroscopie

Ménisque et Arthrose: indications de l arthroscopie Ménisque et Arthrose: indications de l arthroscopie Nicolas PUJOL Philippe BEAUFILS Philippe BOISRENOULT Centre hospitalier de Versailles Association fréquente p 70 à 90% Bhattacharyya T, Felson DT (2003)

Plus en détail

Rétraction Q et IJ +++ Les douleurs de pointe de rotule. Tout n est pas une tendinopathie d insertion! Les diagnostics. Les facteurs de risque

Rétraction Q et IJ +++ Les douleurs de pointe de rotule. Tout n est pas une tendinopathie d insertion! Les diagnostics. Les facteurs de risque 24 Journée de Bichat. Le Genou mécanique et sportif Prise en charge des douleurs de pointe de rotule Khiami F, Rolland E, CatonnéY Pitié-Salpêtrière Les douleurs de pointe de rotule Épidémiologie Sportifs

Plus en détail

IRM d un seul poignet

IRM d un seul poignet IRM d un seul poignet SAMIS : un score simplifié pour évaluer la polyarthrite rhumatoïde dans la pratique quotidienne C.Cyteval 1, A. Miquel 2, D.Hoa 1, J.Daures 1, X.Mariette 2, B.Combe 1 1 Montpellier

Plus en détail

18/01/10. Minimal invasive harvesting of BPTB graft. Why a minimally-invasive harvesting technique? R.Seil. Technique. Technique. Technique.

18/01/10. Minimal invasive harvesting of BPTB graft. Why a minimally-invasive harvesting technique? R.Seil. Technique. Technique. Technique. 3d advanced course on knee surgery Val d Isère 2010 Minimal invasive harvesting of BPTB graft. R.Seil Centre de l Appareil Locomoteur, de Médecine du Sport et de Prévention Clinique d Eich From: Kartus

Plus en détail

Implant rotulien formé d une portion de sphère découpée suivant un contour ovale et muni de 2 plots Le composant rotulien doit être cimenté

Implant rotulien formé d une portion de sphère découpée suivant un contour ovale et muni de 2 plots Le composant rotulien doit être cimenté L embase tibiale Embase tibiale modulaire en alliage de Cobalt Chrome ou Monobloc 5 tailles déclinées en version à cimenter et version implantable sans ciment avec un double revêtement : Plasma spray Titane

Plus en détail

Les laxités postérieures du genou : diagnostic et classifications

Les laxités postérieures du genou : diagnostic et classifications Les laxités postérieures du genou : diagnostic et classifications D. Saragaglia Clinique Universitaire de Chirurgie Orthopédique et de Traumatologie du Sport CHU de Grenoble, Hôpital Sud. Introduction

Plus en détail

Scanner 3D R BARTHELEMY (1), J BARTH (1), JC PANISSET (1), B SONNERY-COTTET (2), P CHAMBAT (2), N GRAVELEAU (3). (1) GRENOBLE (2) LYON (3) PARIS

Scanner 3D R BARTHELEMY (1), J BARTH (1), JC PANISSET (1), B SONNERY-COTTET (2), P CHAMBAT (2), N GRAVELEAU (3). (1) GRENOBLE (2) LYON (3) PARIS Scanner 3D pour l étude des tunnels osseux fémoraux dans la plastie du ligament croisé antérieur R BARTHELEMY (1), J BARTH (1), JC PANISSET (1), B SONNERY-COTTET (2), P CHAMBAT (2), N GRAVELEAU (3). (1)

Plus en détail

SOO 2016 FRACTURES DE LA BASE DE LA DEUXIÈME PHALANGE CHEZ LE GRIMPEUR

SOO 2016 FRACTURES DE LA BASE DE LA DEUXIÈME PHALANGE CHEZ LE GRIMPEUR SOO 2016 ANNE-SOPHIE LE SANT (BREST) DOMINIQUE LE NEN (BREST) FRACTURES DE LA BASE DE LA DEUXIÈME PHALANGE CHEZ LE GRIMPEUR Les auteurs ne déclarent aucun conflit d intérêt en rapport avec cette présentation.

Plus en détail

Nicolas KRANTZ CURSUS UNIVERSITAIRE THESE

Nicolas KRANTZ CURSUS UNIVERSITAIRE THESE Nicolas KRANTZ CURSUS UNIVERSITAIRE 1999 : Réussite du concours du PCEM 1, primant (Faculté de Médecine Bordeaux 2) 2001-2004 : Externat CHU de Bordeaux (33) Juillet 2004 : Réussite aux Epreuves Nationales

Plus en détail

257. Lésions ligamentaires et méniscales du genou et de la cheville

257. Lésions ligamentaires et méniscales du genou et de la cheville Sommaire 257. Lésions ligamentaires et méniscales du genou et de la cheville diagnostic, attitude thérapeutique et suivi Stabilité fémoro tibiale Ligament croisé antéro externe : trois faisceaux, insertion

Plus en détail

Evaluation des laxités antérieures et rotatoires du genou par tomodensitométrie sous stress quantifié en translation. SOFARTHRO.

Evaluation des laxités antérieures et rotatoires du genou par tomodensitométrie sous stress quantifié en translation. SOFARTHRO. Evaluation des laxités antérieures et rotatoires du genou par tomodensitométrie sous stress quantifié en translation résultats préliminaires de 15 patients avec rupture du ligament croisé antérieur M.

Plus en détail

Journée du RRMES 06.11.2014 Dr Yan Eggel, Médecin associé SOMC Clinique romande de réadaptation, Sion. Page 1

Journée du RRMES 06.11.2014 Dr Yan Eggel, Médecin associé SOMC Clinique romande de réadaptation, Sion. Page 1 Douleurs antérieures du genou Journée du RRMES 06.11.2014 Dr Yan Eggel, Médecin associé SOMC Clinique romande de réadaptation, Sion Page 1 Plan de présentation Anatomie/biomécanique fémoro-patellaire Douleurs

Plus en détail

EXAMEN DU GENOU EN PRATIQUE COURANTE

EXAMEN DU GENOU EN PRATIQUE COURANTE EXAMEN DU GENOU EN PRATIQUE COURANTE 4.JHaS-CONGRESS Thun Dr. S. Pagin Anamnèse : Instabilité Blocage Syndrome fait de dérobements et d insécurité. Le blocage vrai est une limitation brutale de l extension

Plus en détail

Voogd Ac et al. J Clin Oncol 2001;19:1688 97.

Voogd Ac et al. J Clin Oncol 2001;19:1688 97. Surveillance loco-régionale personnalisée = évaluation du risque de récidive locorégionale personnalisée Histologie : les carcinomes Lobulaires Taux de récidives locales après mastectomie Differences in

Plus en détail

Rayon de Courbure Unique dans les PTG: Mythe ou réalité? Jean-François Kempf, Joseph Arndt

Rayon de Courbure Unique dans les PTG: Mythe ou réalité? Jean-François Kempf, Joseph Arndt Rayon de Courbure Unique dans les PTG: Mythe ou réalité? Jean-François Kempf, Joseph Arndt Biomécanique du genou normal Cinématique : - Forme des structures osseuses - Structures capsulo-ligamentaires

Plus en détail

Le syndrome fémoro-patellaire (SFP) est un

Le syndrome fémoro-patellaire (SFP) est un Nouvelle prise en charge du syndrome fémoro-patellaire RÉSUMÉ I SUMMARY Le syndrome fémoro-patellaire (SFP) se caractérise par un désordre biomécanique l articulation fémoro-patellaire et globalement du

Plus en détail

AVANTAGES DU PLATEAU MOBILE. Guy BELLIER

AVANTAGES DU PLATEAU MOBILE. Guy BELLIER AVANTAGES DU PLATEAU MOBILE Guy BELLIER AVANTAGES DU PLATEAU MOBILE Congruence sans contrainte excessive Pas d usure posterieure du polyethylène Pas de micro-mouvements entre le polyethylene et le metalback

Plus en détail

Évaluation fonctionnelle instrumentale des muscles du tronc chez le sportif

Évaluation fonctionnelle instrumentale des muscles du tronc chez le sportif Évaluation fonctionnelle instrumentale des muscles du tronc chez le sportif Patrick Feiereisen Kinésithérapeute Centre Hospitalier de Luxembourg Contact: feiereisen.patrick@chl.lu Les différents types

Plus en détail

et arthroscopie du LCA

et arthroscopie du LCA Plasties Fractures ligamentaires articulaires itératives et arthroscopie du LCA Régis Pailhé Pr D. Saragaglia Service de Chirurgie Orthopédique Hôpital Sud, CHU Grenoble DIU Arthroscopie Grenoble le 04/02/2016

Plus en détail

> Entorse du genou. Plan

> Entorse du genou. Plan > Le genou Luxations traumatiques du genou : clinique, complications Entorses du genou : clinique, complications Ligaments latéraux, croisés Strapping du genou Stratégies de prise en charge : aspect médico-économique

Plus en détail

ARTHROSE FEMOROPATELLAIRE ISOLEE

ARTHROSE FEMOROPATELLAIRE ISOLEE ARTHROSE FEMOROPATELLAIRE ISOLEE ETIOLOGIES Instabilité objective de la rotule 33% Essentielle 49% Post traumatique 9% Chondrocalcinose 8% EPIDEMIOLOGIE 1% des consultations du genou 72% femmes Age moyen

Plus en détail

Indications et résultats des plasties du LCP

Indications et résultats des plasties du LCP Indications et résultats des plasties du LCP Dr Olivier Cantin CCA orthopédie Pr Lustig Centre Albert Trillat service Pr Neyret DIU arthroscopie Février 2016 Laxité postérieure Isolée Associée : lésion

Plus en détail

Principes biomécanique de la prothèse du genou

Principes biomécanique de la prothèse du genou Principes biomécanique de la prothèse du genou F.Mezache a, H.Mazouz b, H.Amrani c a. Doctorant en biomécanique; Faculté technologie; Université Hadj Lakhdar, Batna (ALGERIE). b. Professeur en biomécanique;

Plus en détail

Injection d acide hyaluronique VS corticostéroïdes dans le traitement de la gonarthrose

Injection d acide hyaluronique VS corticostéroïdes dans le traitement de la gonarthrose Injection d acide hyaluronique VS corticostéroïdes dans le traitement de la gonarthrose Par Daphnée Desjardins Deschênes R1 au CSSS Sud de Lanaudière 30 mai 2014 Épidémiologie Arthrose touche un canadien

Plus en détail

LUXATION POSTÉRIEURE TRAUMATIQUE DE HANCHE À BASSE ÉNERGIE CHEZ L ADULTE : EXPOSÉ D UN CAS CHEZ UN HOMME DE 47 ANS ET REVUE DE LA LITTÉRATURE.

LUXATION POSTÉRIEURE TRAUMATIQUE DE HANCHE À BASSE ÉNERGIE CHEZ L ADULTE : EXPOSÉ D UN CAS CHEZ UN HOMME DE 47 ANS ET REVUE DE LA LITTÉRATURE. LUXATION POSTÉRIEURE TRAUMATIQUE DE HANCHE À BASSE ÉNERGIE CHEZ L ADULTE : EXPOSÉ D UN CAS CHEZ UN HOMME DE 47 ANS ET REVUE DE LA LITTÉRATURE. CRAMPET C*, GUNEPIN FX**, CHAKER A, DUPERRON D. *CHU Rennes,

Plus en détail

Arthrose et laxité antérieure du genou Résultats à long terme des ligamentoplasties

Arthrose et laxité antérieure du genou Résultats à long terme des ligamentoplasties Arthrose et laxité antérieure du genou Résultats à long terme des ligamentoplasties Dr Olivier Cantin Lyon Croix Rousse Pr Lustig- Pr Neyret DIU Arthroscopie Février 2016 Introduction Histoire naturelle

Plus en détail

Échographie normale et pathologique du grand pectoral

Échographie normale et pathologique du grand pectoral Échographie normale et pathologique du grand pectoral JL Brasseur, N Gault, B Mendes, D Zeitoun-Eiss, J Renoux, P Grenier G H Pitié-Salpêtrière Introduction La pathologie du grand pectoral est relativement

Plus en détail

Docteur Guillaume DEMEY

Docteur Guillaume DEMEY Docteur Guillaume DEMEY Prénom: Guillaume Nom: Demey Date de naissance: 25/11/1978 Nationalité: Française Chirurgien orthopédiste et Traumatologue Chirurgie du Genou Sport et Arthrose Chirurgie de la Hanche

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L INSTABILITE DU GENOU D ORIGINE FEMORO-PATELLAIRE. Guy BELLIER PARIS

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L INSTABILITE DU GENOU D ORIGINE FEMORO-PATELLAIRE. Guy BELLIER PARIS TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L INSTABILITE DU GENOU D ORIGINE FEMORO-PATELLAIRE Guy BELLIER PARIS «ROTULE INSTABLE» Techniques chirurgicales Indications 1er épisode de luxation de rotule Cas particulier de

Plus en détail

Plasma-Rich-Platelet (PRP) dans l appareil locomoteur. Dr Arniaud Denis Service de rhumatologie Hôpital St Joseph Marseille

Plasma-Rich-Platelet (PRP) dans l appareil locomoteur. Dr Arniaud Denis Service de rhumatologie Hôpital St Joseph Marseille Plasma-Rich-Platelet (PRP) dans l appareil locomoteur Dr Arniaud Denis Service de rhumatologie Hôpital St Joseph Marseille TIGER WOODS ET LE PRP Dans des revues sportives Américaines Tiger Woods : J ai

Plus en détail

EXAMEN CLINIQUE DE LA CHEVILLE. J. Rodineau

EXAMEN CLINIQUE DE LA CHEVILLE. J. Rodineau EXAMEN CLINIQUE DE LA CHEVILLE J. Rodineau La cheville traumatique Entorse récente r de la cheville La nécessitn cessité absolue Un diagnostic précis dans un contexte de traumatisme de la cheville : =

Plus en détail

Analyse des anomalies de signal osseuses: Déduire les lésions anatomiques à rechercher sur une IRM du genou traumatique. C. Vallée.

Analyse des anomalies de signal osseuses: Déduire les lésions anatomiques à rechercher sur une IRM du genou traumatique. C. Vallée. Analyse des anomalies de signal osseuses: Déduire les lésions anatomiques à rechercher sur une IRM du genou traumatique. E. Bridel,, L. Mehu,, A. Fuchs, N. Vernhet,, D. Mompoint,, R. Carlier, C. Vallée.

Plus en détail

Communiqué de presse. Bâle, le 13 Juin 2013

Communiqué de presse. Bâle, le 13 Juin 2013 Communiqué de presse In Bâle, le 13 Juin 2013 RoACTEMRA, médicament de Roche, présente une efficacité à long terme en monothérapie, ainsi que des bénéfices dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde

Plus en détail

écho tomo ou IRM! Quand et pourquoi?

écho tomo ou IRM! Quand et pourquoi? Les affections liées à l activité physique en pédiatrie Radio écho tomo ou IRM! Quand et pourquoi? Marie-Claude Miron et Guy Grimard 3 La mise sur pied d un programme sports-études à l école secondaire

Plus en détail

Mieux comprendre le syndrome douloureux fémoro-patellaire pour mieux le traiter

Mieux comprendre le syndrome douloureux fémoro-patellaire pour mieux le traiter synthèse Mieux comprendre le syndrome douloureux fémoro-patellaire pour mieux le traiter Rev Med Suisse 2014 ; 10 : 1451-6 M. Saubade R. Martin A. Becker G. Gremion introduction Le syndrome douloureux

Plus en détail

Hip disability and Osteoarthritis Outcome Score (HOOS), version française LK 1.0

Hip disability and Osteoarthritis Outcome Score (HOOS), version française LK 1.0 Abstract (Published in Osteoarthritis and Cartilage, 2010) CROSS-CULTURAL ADAPTATION AND VALIDATION OF THE FRENCH VERSION OF THE HIP DISABILITY AND OSTEOARTHRITIS OUTCOME SCORE (HOOS) IN HIP OSTEOARTHRITIS

Plus en détail

Les bienfaits de l activité physique sur le système

Les bienfaits de l activité physique sur le système Le sport est-il bénéfique ou nuisible? j Martin Lamontagne, MD, FRCPC, CASM et Muriel Haziza, résidente senior Présenté dans le cadre de la conférence : Mise à jour annuelle sur les problèmes locomoteurs,

Plus en détail

Ménisque et Arthrose: Place de la viscosupplémentation

Ménisque et Arthrose: Place de la viscosupplémentation Ménisque et Arthrose: Place de la viscosupplémentation Nicolas PUJOL Philippe BEAUFILS Philippe BOISRENOULT Olivier CHARROIS Centre hospitalier de Versailles Clinique Arago longue Il y a une vie après

Plus en détail

L imagerie moderne du genou

L imagerie moderne du genou L imagerie moderne du genou Emmanuel Thienpont, Arnaud Deltour INFORMATIONS CLEFS IMAGE CLEF Même si l imagerie aide considérablement à faire le bilan des lésions du genou, elle ne peut jamais se substituer

Plus en détail

In vivo and in vitro assessment of joint kinematics. Contents. 6-dof electrogoniometry. Joint kinematics

In vivo and in vitro assessment of joint kinematics. Contents. 6-dof electrogoniometry. Joint kinematics In vivo and in vitro assessment of joint kinematics V. Feipel, S. Van Sint Jan, P. Salvia, V. Sholukha, S. Sobczak, O. Snoeck, PM. Dugailly, C. Mahieu, F. Moiseev, P. Lefevre, JL. Ndongala Lufimpadio,

Plus en détail

Diagnostic et traitement du syndrome douloureux rotulien

Diagnostic et traitement du syndrome douloureux rotulien Diagnostic et traitement du syndrome douloureux rotulien D. Saragaglia S. Daolena Clinique Universitaire de Chirurgie Orthopédique et de Traumatologie du Sport. CHU de Grenoble, Hôpital Sud. France. Que

Plus en détail

48 e CONGRES DE L A.M.U.B.

48 e CONGRES DE L A.M.U.B. 48 e CONGRES DE L A.M.U.B. Place des nouveaux critères de classification des spondyloarthrites en pratique clinique Dr. L.Tant Rhumatologue Service de Rhumatologie et Médecine Physique ULB- Hôpital Erasme

Plus en détail

Syndrome des Jambes Sans Repos chez l enfant

Syndrome des Jambes Sans Repos chez l enfant Syndrome des Jambes Sans Repos chez l enfant Eric Konofal (PH) UF pathologies du sommeil, Groupe Pitié-Salpêtrière, Paris Centre Pédiatrique des Pathologies du Sommeil, Psychopathologie de l enfant et

Plus en détail

ASPECTS CLINIQUES Pr E. Servien MD PhD, S Lustig Department of Orthopaedic Surgery Centre Albert Trillat Lyon University Europharma Lyon 2011

ASPECTS CLINIQUES Pr E. Servien MD PhD, S Lustig Department of Orthopaedic Surgery Centre Albert Trillat Lyon University Europharma Lyon 2011 ASPECTS CLINIQUES Pr E. Servien MD PhD, S Lustig Department of Orthopaedic Surgery Centre Albert Trillat Lyon University Europharma Lyon 2011 GENOU ANATOMIE MENISQUES Fibrocartilages semi lunaires et triangulaires

Plus en détail

IRM DU GENOU TRAUMATIQUE. Comment éviter la méniscectomie. A. Lesavre, A. Miquel, C. Phan, Y. Menu CHU du Kremlin Bicêtre

IRM DU GENOU TRAUMATIQUE. Comment éviter la méniscectomie. A. Lesavre, A. Miquel, C. Phan, Y. Menu CHU du Kremlin Bicêtre IRM DU GENOU TRAUMATIQUE Comment éviter la méniscectomie : A. Lesavre, A. Miquel, C. Phan, Y. Menu CHU du Kremlin Bicêtre Introduction Toutes les lésions méniscales ne relevant pas d un traitement chirurgical,

Plus en détail

LESIONS LIGAMENTAIRES DU GENOU.

LESIONS LIGAMENTAIRES DU GENOU. LESIONS LIGAMENTAIRES DU GENOU. I. GENOU 1. Généralités. 3 articulations : - fémoro-tibiale médiale : la stabilité - Fémoro-tibiale latérale : la rotation. - Fémoro-patellaire : la flexion. Amplitudes

Plus en détail

Du diagnostic à la prise en charge de la gonarthrose

Du diagnostic à la prise en charge de la gonarthrose 22 Disponible en ligne sur www.smr.ma Du diagnostic à la prise en charge de la gonarthrose From diagnosis to management of knee osteoarthritis Fadia Rahal 1, Sabrina Haid 1, Samy Slimani 2, Nadjia Brahimi

Plus en détail

TOut DES or Not to des... Moi Congrès de Cardiologie Franco-Libanais 2005

TOut DES or Not to des... Moi Congrès de Cardiologie Franco-Libanais 2005 TOut DES or Not to des... Moi Congrès de Cardiologie Franco-Libanais 2005 Tout DES or not tout Des Historique & Illustration Arguments (1), (2) et (3) Statistiques et illustrations Un peu d Histoire...

Plus en détail

Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil

Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil Liens d intérêt Intérêts financiers : aucun Liens durables ou permanents : aucun Interventions

Plus en détail

Brentuximab vendotin et AVD: un nouveau schéma de traitement séquentiel dans la maladie de hodgkin en première ligne de traitement

Brentuximab vendotin et AVD: un nouveau schéma de traitement séquentiel dans la maladie de hodgkin en première ligne de traitement Brentuximab vendotin et AVD: un nouveau schéma de traitement séquentiel dans la maladie de hodgkin en première ligne de traitement D après les communications orales de J.S. Abramson, abstract 087, ICML

Plus en détail

Instabilité rotulienne. Pr E Servien, Centre Albert Trillat Hôpital de la Croix-Rousse DIU sport 2015

Instabilité rotulienne. Pr E Servien, Centre Albert Trillat Hôpital de la Croix-Rousse DIU sport 2015 Instabilité rotulienne Pr E Servien, Centre Albert Trillat Hôpital de la Croix-Rousse DIU sport 2015 LES INSTABILITES ROTULIENNES CLASSIFICATION DES INSTABILITES ROTULIENNES LUXATIONS EPISODIQUES DE LA

Plus en détail

Institut d Immunologie Pôle de Biologie-Pathologie-Génétique Médicale du CHRU de Lille

Institut d Immunologie Pôle de Biologie-Pathologie-Génétique Médicale du CHRU de Lille sylvain.dubucquoi@chru-lille.fr Institut d Immunologie Pôle de Biologie-Pathologie-Génétique Médicale du CHRU de Lille Rhumatisme inflammatoire "débutant" (1 à 3 % de la population générale) (0,3 % de

Plus en détail

Guident les indications et les résultats

Guident les indications et les résultats Dr B. Rubens-Duval, Pr D. Saragaglia Clinique universitaire de Chirurgie Orthopédique et de Traumatologie du Sport, Hôpital Sud CHU de Grenoble 2 cadres nosologiques Arthrite septique => sans matériel

Plus en détail

Capacité musculaire du cou : évaluation isocinétique en flexion latérale

Capacité musculaire du cou : évaluation isocinétique en flexion latérale Capacité musculaire du cou : évaluation isocinétique en flexion latérale Samuel Deslandes 1,2, Jean-Pierre Mariot 1 & Denis Colin 3 1 LAPS (Laboratoire des Activités Physiques et Sportives) 2 ENSIM (Ecole

Plus en détail

Les laxités chroniques postérieures du genou : diagnostic, indications thérapeutiques

Les laxités chroniques postérieures du genou : diagnostic, indications thérapeutiques Les laxités chroniques postérieures du genou : diagnostic, indications thérapeutiques D. Saragaglia CHU de Grenoble, Hôpital Sud. Introduction Pathologie relativement rare en traumatologie sportive Moins

Plus en détail

Evaluation du coude OBSERVATION. Ne pas oublier d intégrer l observation globale du patient (voir évaluation de l épaule)

Evaluation du coude OBSERVATION. Ne pas oublier d intégrer l observation globale du patient (voir évaluation de l épaule) Evaluation du coude Examen subjectif Examen objectif 1. Observation du patient - Dynamique - Statique 2. Evaluation des mouvements actifs - Mvts fonctionnels - Goniométrie 3. Evaluation des mouvements

Plus en détail

Epidémiologie. FDR environnementaux biomécaniques génétiques

Epidémiologie. FDR environnementaux biomécaniques génétiques Dr. B. OSEMONT Epidémiologie Cause fréquente de douleur et d incapacité fonctionnelle chez les sujets âgés (>55) Problème majeur de santé publique Légère prédominance féminine (fréquence et gravité) Se

Plus en détail

Minéralisation du Cartilage et de l Os Souschondral dans l Arthrose

Minéralisation du Cartilage et de l Os Souschondral dans l Arthrose Minéralisation du Cartilage et de l Os Souschondral dans l Arthrose Philippe Pastoureau Institut de Recherches Servier-Suresnes Minéralisation 3 du Cartilage et de l Os Souschondral 2 dans l Arthrose 1

Plus en détail

Accident aigu EXAMEN DU GENOU TRAUMATIQUE

Accident aigu EXAMEN DU GENOU TRAUMATIQUE EXAMEN DU GENOU TRAUMATIQUE Dr P Fauré Orthopédie 3 Hôpital Lapeyronie, Montpellier Accident aigu Entorse bénigne des ligaments latéraux entorse grave du pivot central lésion méniscale luxation de la patella

Plus en détail

Prothèse totale de genou cimentée à plateau rotatoire postéro-stabilisée pour les cas difficiles de première intention et les reprises

Prothèse totale de genou cimentée à plateau rotatoire postéro-stabilisée pour les cas difficiles de première intention et les reprises Prothèse totale de genou cimentée à plateau rotatoire postéro-stabilisée pour les cas difficiles de première intention et les reprises Cemented total knee prosthesis with a posterior-stabilised rotatory

Plus en détail

Luxations Acromio-Claviculaires stade 3 et 4 traitées par haubanage acromio-claviculaire : A propos de 83 cas

Luxations Acromio-Claviculaires stade 3 et 4 traitées par haubanage acromio-claviculaire : A propos de 83 cas Luxations Acromio-Claviculaires stade 3 et 4 traitées par haubanage acromio-claviculaire : A propos de 83 cas L. RONY*, R. LANCIGU*, L. HUBERT*, P. BIZOT* * Département de Chirurgie Osseuse - CHU d ANGERS

Plus en détail

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI?

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI? Qui et quand opérer au cours du traitement de l EI? Gilbert Habib Département de Cardiologie - Timone Marseille 7es JNI Bordeaux, 8 juin 2006 Université de la Méditerranée Faculté de Médecine de Marseille

Plus en détail

EOS. Un nouveau matériel en radiologie ostéo-articulaire Un partenariat innovant

EOS. Un nouveau matériel en radiologie ostéo-articulaire Un partenariat innovant EOS Un nouveau matériel en radiologie ostéo-articulaire Un partenariat innovant PETROVER D HOPITAL LARIBOISIERE Radiologie à visée diagnostique est la principale source d exposition aux radiations dans

Plus en détail

ECOLE SUPERIEURE POUR ENTRAINEURS LUTTE GRECO-ROMAINE Almada (POR) Programme général du cours (provisoire) 1 er jour

ECOLE SUPERIEURE POUR ENTRAINEURS LUTTE GRECO-ROMAINE Almada (POR) Programme général du cours (provisoire) 1 er jour ECOLE SUPERIEURE POUR ENTRAINEURS LUTTE GRECO-ROMAINE -7..0 Almada (POR) Programme général du cours (provisoire) Sujet Durée Intervenant er jour THEORIE 09h00 h00 Discours de bienvenue et ouverture du

Plus en détail

Dr Dunca Ioan Clinique Parc Léopold

Dr Dunca Ioan Clinique Parc Léopold Dr Dunca Ioan Clinique Parc Léopold Définition de massive Supérieure de 5 cm Minimum 2 tendons Pas d arthrose gléno- humérale Pas d arthrose excentrée Ruptures massives = pas irréparables! Réparation complète

Plus en détail

monobloc Prothèse totale de genou à pivot rotatoire Hinged joint total knee prosthesis Axes de rotation Rotation maîtrisée Controlled rotation

monobloc Prothèse totale de genou à pivot rotatoire Hinged joint total knee prosthesis Axes de rotation Rotation maîtrisée Controlled rotation monobloc Prothèse totale de genou à pivot rotatoire Hinged joint total knee prosthesis Axes de rotation et flexion - extension métal / métal Metal / metal rotation and flexion - extension axis Rotation

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 28 avril 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 28 avril 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 28 avril 2010 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans par arrêté du 30 décembre 2004 (JO du 12 janvier 2005) HYALGAN 20 mg/2 ml, solution

Plus en détail

Lasik Xtra: Résultats cliniques. Dr Philippe Charvier Dr David Donate Thaëron Rozenn (optometriste) Lyon, France

Lasik Xtra: Résultats cliniques. Dr Philippe Charvier Dr David Donate Thaëron Rozenn (optometriste) Lyon, France Lasik Xtra: Résultats cliniques Dr Philippe Charvier Dr David Donate Thaëron Rozenn (optometriste) Lyon, France Introduction Lasik Xtra : Lasik combiné à un cross-linking cornéen accéléré Traitement de

Plus en détail

OSSIFICATION DU LIGAMENT VERTEBRAL COMMUN POSTERIEUR ET DU LIGT JAUNE: MYELOPATHIE CERVICALE SUBAIGUE

OSSIFICATION DU LIGAMENT VERTEBRAL COMMUN POSTERIEUR ET DU LIGT JAUNE: MYELOPATHIE CERVICALE SUBAIGUE OSSIFICATION DU LIGAMENT VERTEBRAL COMMUN POSTERIEUR ET DU LIGT JAUNE: MYELOPATHIE CERVICALE SUBAIGUE Jurgita Bruzaite,, Monique Boukobza,, Guillaume Lot* Services de Neuroradiologie et de Neurochirurgie

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 12 février 2010

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 12 février 2010 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 12 février 2010 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Fibrillation atriale Trouble du rythme le plus fréquent Incidence et prévalence en

Plus en détail

Coxa Saltans Les ressauts de hanche. Dr Nicolas BONIN Chirurgie Orthopédique de la Hanche Traumatologie du Sport www.lyon-ortho-clinic.

Coxa Saltans Les ressauts de hanche. Dr Nicolas BONIN Chirurgie Orthopédique de la Hanche Traumatologie du Sport www.lyon-ortho-clinic. Coxa Saltans Les ressauts de hanche Dr Nicolas BONIN Chirurgie Orthopédique de la Hanche Traumatologie du Sport www.lyon-ortho-clinic.com Coxa Saltans? Ressaut Intra Articulaire Ressaut Interne Ressaut

Plus en détail

Podologie du Sport. Arnaud PERRIER

Podologie du Sport. Arnaud PERRIER Podologie du Sport Arnaud PERRIER 1 Les soins liés s au sport Pathologies les plus fréquentes en pédicurie du sport : 1- Les hyperkératoses 2- Les phlyctènes 3- Les hématomes sous unguéaux 4- Les échauffements

Plus en détail

Anatomie descriptive du rachis

Anatomie descriptive du rachis Anatomie descriptive du rachis La colonne vertébrale comprend 26 os formant une structure souple et ondulée. La colonne vertébrale du fœtus et du bébé comprend 33 vertèbres. 9 d entre elles vont fusionner

Plus en détail

15% 19% France Genou Stable. Méniscectomie Réparation Reconstruction. Réparation Méniscale Qu en attendre? indications excessives

15% 19% France Genou Stable. Méniscectomie Réparation Reconstruction. Réparation Méniscale Qu en attendre? indications excessives Méniscectomie Réparation Reconstruction Ph Beaufils, N Pujol, P Boisrenoult Versailles indications excessives Nombre de méniscectomies Méniscectomies sur genou arthrosique Méniscectomies sur rupture du

Plus en détail

RAPPORT PUBLIC D EVALUATION. Hexatrione 2 %, suspension injectable

RAPPORT PUBLIC D EVALUATION. Hexatrione 2 %, suspension injectable RAPPORT PUBLIC D EVALUATION Hexatrione 2 %, suspension injectable INTRODUCTION Une extension d indication a été octroyée aux laboratoires SANKYO PHARMA le 31/03/06 pour la spécialité Hexatrione 2%, suspension

Plus en détail

Incontinence urinaire et obésité chez la femme [Obesity and female urinary incontinence].

Incontinence urinaire et obésité chez la femme [Obesity and female urinary incontinence]. Incontinence urinaire et obésité chez la femme [Obesity and female urinary incontinence]. Julie Pommereau-Lathelize, Xavier Fritel To cite this version: Julie Pommereau-Lathelize, Xavier Fritel. Incontinence

Plus en détail

COMMISSION INTERNATIONALE DE KARTING - FIA

COMMISSION INTERNATIONALE DE KARTING - FIA FICHE D HOMOLOGATION HOMOLOGATION FORM Homologation N COMMISSION INTERNATIONALE DE KARTING - FIA MOTEUR / ENGINE FA Constructeur Manufacturer TM RACING ITALY Marque Make TM RACING Modèle Model K11 B Type

Plus en détail

Capsulite rétractile. Cas clinique n 1. Traitement de la douleur d épaule chronique

Capsulite rétractile. Cas clinique n 1. Traitement de la douleur d épaule chronique Traitement de la douleur d épaule chronique Experts: Dr. J. L. Ziltener, méd du sport, M. Monnin physio, Dr. A. Lädermann, orthopédiste Animatrices: T. Sacroug et M.C. Kramer Colloque MPR 28 octobre 2009

Plus en détail

Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib»

Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib» Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib» D après la communication orale de Denis Moro-Sibilot, abstract 1200, WCLC 2015 Clément Korenbaum, interne,centre

Plus en détail

Identification de différents phénotypes de psoriasis. Christiane Guinot

Identification de différents phénotypes de psoriasis. Christiane Guinot Identification de différents phénotypes de psoriasis Christiane Guinot Sommaire Contexte et objectifs de l étude Questionnaire, patients et données Plan d analyse et méthodes Résumé de l information Recherche

Plus en détail

LESIONS des MENISQUES

LESIONS des MENISQUES LESIONS des MENISQUES Chaque genou comporte * des formations osseuses fémur, tibia et rotule, revêtues de cartilage, * des formations ligamentaires, ligaments latéraux et ligaments croisés, * des ménisques,

Plus en détail

IMAGERIE DE L INSTABILITÉ FEMORO-PATELLAIRE

IMAGERIE DE L INSTABILITÉ FEMORO-PATELLAIRE IMAGERIE DE L INSTABILITÉ FEMORO-PATELLAIRE F.SELATNI ROUIBA CIMAGERIE INTRODUCTION 3 techniques principales pour l exploration de l instabilité femoro-patellaire : Radiographie standard Scanner/arthroscanner

Plus en détail

VISCOSUPPLÉMENTATION: POURQUOI ENCORE DE QUESTIONS 20 ANS APRES? Thierry CONROZIER Lyon/ Belfort

VISCOSUPPLÉMENTATION: POURQUOI ENCORE DE QUESTIONS 20 ANS APRES? Thierry CONROZIER Lyon/ Belfort VISCOSUPPLÉMENTATION: POURQUOI ENCORE DE QUESTIONS 20 ANS APRES? Thierry CONROZIER Lyon/ Belfort CONFLITS D INTÉRÊTS Antéis Cryonic Médical Genzyme Labrha Rottapharm Smith & Nephew LA VISCOSUPPLEMENTATION

Plus en détail

La place de la Prothèse Unicompartimentale Interne. Cape Town Hubert Lanternier

La place de la Prothèse Unicompartimentale Interne. Cape Town Hubert Lanternier La place de la Prothèse Unicompartimentale Interne Cape Town Hubert Lanternier Répartition PU / PTG : stable en absolu, baisse en relatif 70000 60000 50000 40000 30000 PT PU 20000 10000 0 37044 45001 52863

Plus en détail

Syndrome du piriforme ou syndrome de la traversée fessière. Place de la thérapie manuelle

Syndrome du piriforme ou syndrome de la traversée fessière. Place de la thérapie manuelle Syndrome du piriforme ou syndrome de la traversée fessière Place de la thérapie manuelle Définition Il est habituel de parler de syndrome du piriforme L étude anatomique de la région laisse penser que

Plus en détail

UNE SÉRIE CONSÉCUTIVE DE 125 GREFFES HÉPATIQUES Á PARTIR DE DONNEURS CADAVÉRIQUES EN MORT CIRCULATOIRE

UNE SÉRIE CONSÉCUTIVE DE 125 GREFFES HÉPATIQUES Á PARTIR DE DONNEURS CADAVÉRIQUES EN MORT CIRCULATOIRE UNE SÉRIE CONSÉCUTIVE DE 125 GREFFES HÉPATIQUES Á PARTIR DE DONNEURS CADAVÉRIQUES EN MORT CIRCULATOIRE O Detry, N Meurisse, MF Hans, MH Delbouille, J Monard, A Deroover, J Joris, A Kaba, P Honoré Services

Plus en détail

Biomechanics of the ACL

Biomechanics of the ACL Biomechanics of the ACL James R. R Robinson MS FRCS(Orth Orth) The Importance of ACL rupture ACL rupture results in large diplacements of the articular surfaces (shear forces). Meniscal Tears (Dupont et

Plus en détail

Echographie et Traitements Locaux des Tendinopathies du Genou du cycliste. Dr Gwenaelle Madouas Medecin du Sport Brest

Echographie et Traitements Locaux des Tendinopathies du Genou du cycliste. Dr Gwenaelle Madouas Medecin du Sport Brest Echographie et Traitements Locaux des Tendinopathies du Genou du cycliste Dr Gwenaelle Madouas Medecin du Sport Brest Rappels et généralités sur l échographie et le doppler Examen non ionisant, faible

Plus en détail

Traumatismes du rachis cervical : évaluation par scanner et IRM

Traumatismes du rachis cervical : évaluation par scanner et IRM Traumatismes du rachis cervical : évaluation par scanner et IRM MDCT and MRI evaluation of cervical spine trauma Michael Utz & Shadab Khan & Daniel O Connor & Stephen Meyers Elsa Meyer 24/04/14 A. Introduction

Plus en détail

Echographie et Ceinture Pelvienne

Echographie et Ceinture Pelvienne Echographie et Ceinture Pelvienne Centre d imagerie ostéo-articulaire Clinique du sport de Mérignac Philippe MEYER avril 2005 Echographie et Ceinture Pelvienne En complément du bilan radiographique Bilatérale

Plus en détail

Sémiologie du genou. Rappels anatomiques participant à la stabilité du genou

Sémiologie du genou. Rappels anatomiques participant à la stabilité du genou Sémiologie du genou Rappels anatomiques participant à la stabilité du genou Eléments passifs - Ligaments o Croisés : antérieur et postérieur = Stabilité antéro-postérieure o Latéraux : interne et externe

Plus en détail