Plan d'ensemble et insertions proposées. Amendements présentés par la délégation du Royaume-Uni

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plan d'ensemble et insertions proposées. Amendements présentés par la délégation du Royaume-Uni"

Transcription

1 RESTRICTED 26 mars 1958 RAPPORT DU GROUPE DE TRAVAIL DE L'ASSOCIATION DES TERRITOIRES D'OUTRE-MER A LA COMLiUNclJTE ECONOMIQUE EUROPEENNE Rapport principal: Plan d'ensemble et insertions proposées Amendements présentés par la délégation du Royaume-Uni flag Le deuxième paragraphe doit s.e lire: "Les représentants des pays producteurs extérieurs à la Communauté ont conclu, en conséquence, qu'il y aurait à l'intérieur de la Communauté tendance à se préoocuper à la fois des facteurs internes et des faoteurs externes; ils ont exprimé la crainte que le souci de tenir compte des premiers ne l'emporte et que la Communauté ne devienne dans une large mesure protectionniste, surtout en ce qui concerne les territoires d'outre-mer. Les dispositions du Traité applicables en l'espèce sont déjà fortement entachées de discrimination du point de vue des conséquences qu'elles entraîneront. Il se pourrait d'ailleurs qu'elles le fussent encore beaucoup plus dans l'avenir." Page 6 Page 7 Le paragraphe qui figure sur cette page est supprimé. Le premier paragraphe doit se lire: "M La portée des débats Des représentants de pays producteurs extérieurs à la Communauté ont admis qu'il y a lieu de retenir, comme cadre général du débat, les tendances générales actuelles et futures du commerce mondial pour chacun des produits considérés. Copenâfjit, ils ont estimé que le groupe de travail, aux termes de son mandat, doit s'attacher à examiner les répercussions de l'association des territoires d'outre-mer sur le commerce des autres parties contractantes» A leur avis, il est parfaitement possible de mener à bien le travail de prévision économique confié au groupo de travail que cet examon implique, en isolant des autres facteurs susceptibles d'influer sur les tendances du marché tout ce qui constitue l'incidence particulière de l'association des territoires d'outre-mer sur le commerce international do chaque produit. Les nombreux autres facteurs qui pourraient agir sur la conjoncture commerciale du produit considéré sont, comme tels, sans pertinence MGT/30/58/Corr.l

2 MG-T/30/58/Corr.l Page 2 véritable aux fins de cette étude, car leur action s'exercera inévitablement, qu'il y ait ou non association des territoires d'outre-mer," Pages 8 et 9 Le deuxième paragraphe (qui se termine page 9) et le paragraphe suivant doivent se lire: "De môme, des représentants de pays producteurs extérieurs à la Communauté ont estimé que les accroissements possibles de la consommation dans le reste du monde ne sauraient en aucun cas être considérés comme un élément qui facilitera la solution des problèmes que pose pour le commorce des pays tiers l'association des T.O.M. Ces accroissements de la consommation, s'ils so produisaient, ne seraient pas dus à la signature du Traité de Rome. Quoiqu*il en soit, tous les producteurs, y compris ceux des T«O.M,A., participeront à l'essor des marchés mondiaux qui en résultera. En conséquence, il convient de distinguer nettement autre la question du développement de la consommation dans d'autres régions du monde et les problèmes particuliers posés aux pays tiers par l'association des territoires d'outre-mer à la Communauté; ce développement ne saurait, en effet, ôtre considéré comme apportant la solution des problèmes auxquels cette association donne naissance. L'accroissement constant de la population mondiale, qui implique une expansion de la consommation, intéresse d'ailleurs au môme degré les pays producteurs qu'il oblige à développer progressivement leurs exportations pour maintenir leurs niveaux de vie et a fortiori pour les améliorer. Au surplus, pour ce qui est des perspectives à long termo, il convient de tenir compte qu'une large part de cet essor de la consommation se produira en URSS, en Chine et dans d'autres pays dont les méthodes commerciales no sont pas assujetties aux principes de l'accord général. Ces roprésontants ont estimé que les ventes sur ces marchés seront de toute façon incertaines parce que soumises aux caprices quotidiens du monopsone. Les producteurs mondiaux ontd'ores et déjà établi leurs plans de production en présumant quo cos accroissements de la consommation mondiale se produiront, do sorte que tout amenuisement de la part du marché des Six sur laquelle ils sont endroit de compter pour l'écoulement de leurs produits d'exportation les forcerait à réduire ces plans..". Page 10 se lire: Le premier paragrapho:»c) Les préférences tarifaires" doit

3 MGT/30/58/Corr.l Page 3 "c) Les conséquences économiques des tarifs différenciés Les débats du groupe de travail ont fait apparaître l'importance évidente que revêt la détermination des répercussions qu'aura, sur le plan intérieur, pour le tommerce et les prix? l'octroi de nouvelles préférences aux producteurs des T.O»M 0 A» qui, dans le cas de la plupart des produits considérés, sont en mesure d'approvisionner une part notable des marchés des Six. Dès la fin de la période de transf.'-;."., la Communauté aura institué des droits substantiels à l'égard des produits des pays tiers et admettra en franchise la production des T0O0M.A0 qui bénéficieront ainsi de fortes marges de préférence.- Dans chaque cas, la production des TeO.M.A. est très sensiblement inférieure aux besoins réels de l'ensemble de la Communauté. La délégation du Royaume-Uni a présenté au groupe de travail un document qui contient une analyse générale des répercussions de ces dispositions tarifaires différentiellos 0 Pour les raisons précisées dans oe document, des représentants de pays producteurs extérieurs à \a Çormunauté ont estimé que ces dispositions préférentielles auront pour premier effet d r inciter les importateurs de la Communauté à s'approvisionner surtout dans les T0O.M.A0 au détriment des pays bierso En socend lieu., elles tendront à porter les prix dans la Communautù au-dessus du niveau des prix mondiaux à concurrence d'un montant égal aux droits du tarif commun,, Troisièmement, les recettes des producteurs dans les TcûeMoAo seront accrues dans une mesure telle qu'olles dépasseront également les recettes des producteurs dans les territoires ne bénéficiant d'aucuno préférence, l'écart s ici encore, étant égal à la marge de préférence 0 II est inévitable que., dans des conditions de libre concurrence, il en soit ainsi puisque les importateurs des Six auront le choix entre deux séries de livraisons possibles, l'une passible de droits, l'autre admise en franchise, et la concurrence amènera un alignement rapide des prix pratiqués par l'une et l'autre catégorie de fournisseur s <," Page 12 Le paragraphe intitulés doit se lire; "d) Les contingents d : importât ions enfranchise" "d) Les contingents d'importations en franchise Les pays producteurs extérieurs à la Communauté ont demandé aux Six quelles seraient les modalités d'application des contingents d'importations en franchise,, Les Six n'ont pas été en.mesure de les informer sur oe point; ils ont déclaré que tout problème qui se poserait à cet égard pourrait être examiné dans les quatre années à venir» Les pays producteurs extérieurs à la Communauté ont exprimé la crainte que les contingents d'importations en franchise, malgré toute leur importance, n'aient été prévus dans le Traité sans que les auteurs dé celui-ci aient eu des idées précises concernant leurs modalités d'application» Etant donné les nombreuses difficultés soulevées par la mise en oeuvre du contingentement ot les résultats généralement peu satisfaisants qui ont été enregistrés ces dernières années, ils ont invité les Six à communiquer de plus amples renseignements sur les principes qui détermineront l'octroi des contingents d'importations en franchise et sur les méthodes de gestion qui seront adoptées. Le groupe do travail a recommandé qu'il soit procédé à un supplément d'oxamen de l'ensomblo de l'importante question des contingents en franohise lorsque ces données additionnelles auront été communiquées0"

4 ÏÏGT/30/58/Corr.l Page 4 Ppge 15 IV. PHOBIEI-ES GENERAUX RELATIFS AU TRAITE DE RO.E Le paragraphe intitulé:"?) Le calcul des droits du tarif commun" doit se lire: "") Le cricul de 1; moyenne arithmétique." "Des represent; nts de p; y s extérieurs à lf Commun.' uté ont noté que d; ns un certaïh nombre cfe cas," par ex mpte'*pour'~ïë~ttïé'7~te crlcul d'une moyenne arithmétique ne frit p; s entrer en ligne de compte le volume des importations respectives des membres de la Oommunruté en provenance des pays tiers. D'une mrnière générale, ce sont les principaux importateurs de la Communr.uté qui appliquent les droits les plus bas, de sorte que l'utilisation d'une moyenne no:-' pondérée a conduit à établir un trrif commun sensiblement plus élevé; il s'ensuit que 1? préférence dont bénéficieront les T.O.L.A. sera plus importante que s'il y avait eu ponder.-tien de lr moyenne. De même, les droits théoriques indiqués à lf liste A, qui devrient servir ru calcul do 1; moyenne arithmétique, paraissent avoir été insérés dans certains ers (prr exemple, pour ce qui er.t des filés de coco, du tapioca et du sagou) expressément aux fins d'assurer une préférence plus élevée à. la production des T.O.L.A. en ce qui concerne ces produits," Page 22 Les deuxième et troisième prr.-graphes doivent se lire: "En ce qui concerne lr liste G, il leur a semblé possible que, dans quelques c? s, certains des Et.- ts membres ne se soient p.- s décl; rés satisfaits du niveau de différents droits fixés d'.près 1; moyenne arithmétique, ce qui parfît indiquer une fois do plus leur désir d 1 établir un droit plus élevé pour assurer une préférence effective aux T.0.1.A. Il convient également de tenir compte dû lr possibilité d'ajouter à 1; liste G d'autres produits, éventualité dont les conséquences ne peuvent être mesurées. Des représent,-nts de pays producteurs extérieurs à. la Corriun. uté ont également fait observer que la liste G contient des références à un certain nombre d'rrticles semi-ouvrés à base de produits tropicaux^ p;r exemple le beurre et la o^te de c?coo, le chocolat.; les extraits de café, les huiles végétales, etc. En général, ces articles pourront être produits en temps voulu dans les T.O.L.A., leur inclusion dans la liste G indique, en conséquence, que des Etats membres désirent se réserver 1? possibilité d'instituer peur ces produits une préférence qui stimulerait le développement des industries de tr; nsformation des T.O.L.A. et dont l'incidence serait, de ce fait, encore plus : rquëe que celles du droit sur les matières premières elles-mêmes. L- tendance génér*le qui conduit les producteurs primaires à trriter sur place leur production serait.-insi freinée dans les pays tiers mais accélérée dans les A. et 1; dislocation de L* structure actuelle des éch; nges serait -ccentuée.

5 M3T/30/58/Gorr.l Prge 5 D'autre part, les conséquences économiques des droits fixés jusqu'ici pour les produits bruts ne pourront être évaluées avec exactitude t; nt que les droits dont seront possibles leurs dérivés semi-ouvrés, repris à la liste G, n'ruront p.- s été déterminés." Page 29 A le suite du prender yvr<;graphe, insérer le paragraphe suivrnt: "L'article 38 du Trrité r'serve également 1; possibilité d'r jouter à l'rnnexe II d'autres produits agricoles et d'.-llor.ger rinsi la série des produits à l'égard desquels les T.O.L.A. pourront bénéficier de préférences non t; riff ires." ggjsg 3? Le parr gr; phe intitulé: "b) Les droits fis crux" doit se lire: "b) Les droits fiscaux Les débets relatifs rux droits fiscaux ont déjà étér.' pportés aux paragraphes ci-dessus. Les représent; nts ^gsjpj^rs_jgtjodj^ct i e^s extérieurs à lg Communauté ont considéré que les droits actuellement applicables à un certain nombre des produits examinés contiennent un import; nt élément fiscal et que, si l'on avait pris en consider; tion l'intégralité de cet élément, la préférence en faveur des T.O.i.A. aur.it été not blement plus f; ible dans le c; s de ces produits. A leur avis, s'il rv; it été dûment tenu compte de l'élément fiscal, les droits juraient pu être fixés è un niveau moins élevé, à s; voir: Cscao (0 au lieuc"e 9%) Café (5 au lieu de I6J6) Thé (10 au lieu de 35#) Tabac (5 IU lieu de 30 ) Bes représentants de prys producteurs extérieurs à la Communauté ont estimé que l'élément fiscel des droits actuels devait entrer en ligne de compte, drns son intégralité, pour l'établissement du tarif commun. Cette nécessité s'imposera tout p?rticulièrement lorsque seront fixés les droits des produits repris dans 1; liste G." PfjreJtl ÏLEëJtL ke P< ragraphe qui figure sur cette p; ge est supprimé. ii) Les effets sur la dem/nde Les premier et deuxième paragraphes doivent se lire: "ii) Les effets sur la demande Des représentants de pays producteurs extérieurs à la Communauté, se fondant sur les misons déjà indiquées, ont estimé que les prix de la

6 MGT/30/58/Corr.l Page 6 Communauté pour la plupart des produits considérés excéderont les cours mondiaux, ce qui tendra à freiner la consommation. La hausse de certains produits pour*» rait être substantielle, notamment en ce qui concerne le cacao et le thé dans les pays du Benelux, le sucre dans la République fédérale d'allemagne et le café dans les pays du Benelux et en Italie. D'autre part, si le nouveau tarif commun est supérieur aux tarifs actuels, les Etats membres seront fortement tentés d'appliquer les dispositions du Traité (article 17, paragraphe 3) qui autorisent l'institution de taxes intérieures de compensation. Ces taxes pourraient fort bien annuler les différences entre les droits d'entrée et neutraliser ainsi l'effet stimulant sur la consommation que l'on pourrait en attendre. Page 50 Les deuxième et troisième paragraphes doivent se lire: "Les représentants de pays producteurs extérieurs à la Communauté ont signalé que la production de certains des produits considérés, par exemple le sucre, le thé, le cacao, le café, les bananes, les graines oléagineuses accuse un accroissement considérable depuis quelques années dans les T.O.M.A. et qu'il semble évident que les plantations récemment effectuées maintiendront pendant quelques années ce rythme de progression accélérée. Bien qu'elles aient commencé à se manifester avant la conclusion du Traité de Rome, ces augmentations de production bénéficieront des nouveaux débouchés préférentiels ouverts par le Traité. D'autre part, elles indiquent les possibilités d'une nouvelle expansion sous l'influence du stimulant nouveau que fournira l'existenoe des débouchés beaucoup plus larges offerts à la production des T.O.M.A. sous un régime préférentiel. Les représentants des pays producteurs extérieurs à la Communauté ont étudié avec soin les données de fait relatives à chaque produit afin de déterminer si les ressources en terres, main-d'oeuvre et capitaux seraient suffisantes pour permettre d'accroître substantiellement la production des T.O.MJl. Il ressort de cet examen que les terres et la main-d'oeuvre disponibles sont suffisantes pour que l'on puisse développer la production grâce à l'utilisation de variétés à plus haut rendement et à l'emploi de méthodes de lutte plus efficaces contre les parasites et les épiphyties. Au surplus l'exemple de certains des T.O.M.A. et de territoires voisins démontre que l'exploitation des nouvelles terres disponibles dans les T.0.M.A, assurera à elle seule une augmentation sensible de la production. Les statistiques annuelles de la FAO indiquent d'ailleurs que la superficie des terres propices à la culture dans ces territoires représente trois fois celle des plantations existantes." Page 52 La fin du paragraphe, à partir de: "Ils ont fait observer que leurs opinions... " doit se lire:

7 MGT/30/58/Corr.l Page 7 "Ils ont fait observer que leurs opinions sur les virtualités africaines étaient certainement corroborées par de nombreux observateurs indépendants, de même que par les déclarations qu'ont faites en d'autres occasions des experts des Etats Membres eux-mômes (par exemple, la déclaration de M, Pierre Valdant, Directeur-adjoint des Affaires économiques du Ministère de la Prance d'outre-mer,faite à Stuttgart le 22_novembre 1957 et selon.laquelle "le rythme d'accroissement de la production /dans les T.O.M. français/ constaté depuis 1911 ne peut que s'accélérer durant les décennies à venir",) Ces représentants ont déclaré que jusqu'ici les Etats Membres ne se sont pas rendu suffisamment compte de la mesure dans laquelle la création de oe marché préférentiel considérable dont bénéficieront les T.O.M,A, permettra la réalisation de ces virtualités dans le cas des seuls territoires associés," Page 55 Le premier paragraphe doit se lire: "en 1956, les importations des Etats membres de la Communauté en provenance des pays tiers se chiffraient comme suit:" A la suite de ce paragraphe, après le tableau, lire: "Ces chiffres permettent de mesurer la valeur du commerce ainsi menacé. L'on ne prétend pas que la totalité de ce commerce cour.6 des risques immédiats, mais en certains cas, dans celui du café robusta, par exemple, le produit pourra fort bien avoir été évincé en l'espace de quelques années, tandis que, dans d'autres, il pourra garder une part appréciable du marché après la fin de la période de transition. Néanmoins, le nouveau système de préférences expose à des aléas l'ensemble des échanges. En outre, un certain nombre de produits pour lesquels les droits n'ont pas encore été fixés (c'est-à-dire les produits de la liste G) font d'ores et déjà l'objet d'une forte production dans les T,0,M,A,, ou encore leur production commencera à brève échéance. Pour la plupart d'entre eux, il paraît probable que la Communauté fixera a priori des droits relativement élevés, ce qui créera automatiquement un système de préférences tarifaires en faveur des T.O.M.A. Ces produits comprennent les bois tropicaux, les. huiles végétales, l'aluminium, les minerais et concentrés de plomb ainsi que le plomb métal, les produits du cacao et les extraits de café. En 1956, le commerce.de pays tiers avec les Six, pour les plus importants de oecs produits, atteignait les chiffres suivants: "Huiles végétales Aluminium 340,000 tonnes, soit... millions de dollars tonnos, soit... millions de dollars" Page 58 Le deuxième paragraphe est supprimé.

8 MGT/30/58/Corr.l Page 8 Page 59 La première phrase du premier paragraphe est supprimée. Après le premier paragraphe, insérer le paragraphe suivant: "Etant donné que beaucoup de pays et territoires représentés au GATT dépendent étroitement de leurs exportations d'un seul ou d'un nombre limité de ces produits (paragraphe... ci-dessus), les conséquences préjudiciables pour leur économie qu'aurait un fléchissement sensible des cours mondiaux pourraient être des plus graves." Page 61 Le dernier paragraphe de cette page est supprimé Insérer entre le premier et le second paragraphe le nouveau paragraphe suivant: "Le commerce de graines oléagineuses des pays tiers avec les Six s'est chiffré à... millions de dollars en Or, en raison des considérations exposées ci-dessus, on peut considérer qu'une part substantielle de ce commerce est menacée." Page 64 Produits pour lesquels les droits ont été fixés - cacao, café. bananes, thé, sucre» tabao. Le premier paragraphe doit se lire: "Les représentants des pays producteurs extérieurs à la Communauté, après avoir examiné avec soin les arguments des Etats membres, ont persisté à penser qu'un nouveau régime préférentiel est effectivement créé en ce qui concerne les produits auxquels un droit substantiel déterminé sera applicable dans le cadre du Marché commun, alors que la production correspondante des T.O.M.A. sera admise enfranchise dans l'ensemble de la Communauté. Cette situation est à mettre en regard du système ancien selon lequel les T.O.M. français, belges et italiens bénéficiaient d'un traitement préférentiel dans leurs métropoles respectives seulement. Etant donné que les besoins d'importations de la Communauté représentent une part substantielle du marché mondial de ces produits, les nouvelles dispositions à caractère préférentiel dont il s'agit ne manqueront pas d'avoir des répercussions très graves sur le commerce des exportateurs qui appartiennent tou* aux pays sous-développés. Les prix dans la Communauté seront en général portés à un niveau qui dépassera les cours mondiaux d'un montant égal au droit du tarif commun. De même, les producteurs..»" (le reste du paragraphe demeure inchangé).

9 MGT/30/58/0orr.l Page 9 Page 66 Le deuxième paragraphe doit se lire: "Les produits ouvrés ou semi-ouvrés qui peuvent Être fabriqués à partir de la plupart des produits considérés pourront également bénéficier de préférences tarifaires; leur fabrication dans les T.O.M.a. en serait favoriséo, ce qui fausserait plus encore la structure des échanges et aggraverait les pertes subies par les pays tiers qui exportent soit des matières premières, soit des produits ouvrés. Les pays producteurs de produits de base manifestent une tendance générale à transformer eux-mêmes leur production avant de l'expoiv» ter. Cette évolution serait sérieusement entravée dans les pays tiers, tandis qu'elle serait stimulée dans les T.O.M.A," Pages Produits de la liste G- - Huiles végétales, bois d'oeuvre, etc. Ce paragraphe doit se lire: "Produits de la liste G- - Huiles végétales, bois d'oeuvre, etc. L'institution de droits de douane, quel qu'en soit le montant, applicables aux produits pour lesquels les droits du tarif commun doivent faire l'objet d'une négociation entre les Etats membres (liste G) aurait pour effet de créer une marge préférentielle. Ce fait aurait des conséquences particulières dans le cas des huiles végétales et des bois tropicaux que produisent déjà les T.O.M.A. ainsi que dans celui de l'aluminium pour la production duquel il existe dès maintenant des usines. Toute préférence de cet ordre entraînerait de substantiels détournements de trafic analogues à ceux qui ont été mentionnés plus haut." Page 67 La dernière phrase du deuxième paragraphe doit se lire: "Ces détournements do trafic s'aggraveront progressivement au fur et à mesure de l'accroissement de la production dans les T.O.M.A. La fermeture de l'important marché des Six à la production des pays tiers pourra fort bien provoquer dans le reste du marché libre un excédent sérieux de l'offre qui tendra à faire baisser les prix mondiaux." Page 68 Supprimer la dernière phrase du premier paragraphe.

10 MGT/30/58/Corr.l Page 10,/ Les répercussions d'ensemble sur le commerce d'exportation Le premier paragraphe doit se lire; "Des représentants de pays producteurs extérieurs à la Communauté ont estimé que le grcsape de travail est fondé à formuler certaines conclusions d'ordre général sur les problèmes que l'association des pays et territoires d'outre-mer pose pour le commerce d'autres parties contractantes, puisque les produits considérés représentent plus de 80 pour cent des exportations de produits agricoles des T.O.K.A. Pour l'essentiel, ces conclusions ne pourront être modifiées à la suite de l'examen d'autres produits exportés par les T.O.M,A» et des produits importés par eux, bien qu'il soit possible que cet examen additionnel décèle l'éventualité ou l'existence certaine de préjudices supplémentaires," Page 70 Les,deux paragraphes doivent se lire: "Au surplus, il apparaît que les prix mondiaux de ces produits auront tendance à fléchir. Les événements ont montré depuis la guerre que des fluctuations relativement minimes de la conjonction mondiale de l'offre et de la demande peuvent causer des fluctuations de l'ordre de 15 ou 20 pour cent des prix de ces produits sur le marché libre. Le nouveau régime préférentiel qui résultera de l'association des T.O.M. à la Communauté aura des effets défavorables sur cette conjonction, directement en tendant à réduire la demande et à stimuler la production, indirectement en diminuant l'ampleur du marché libre mondial et en le rendant ainsi plus sensible, En 1956, les exportations de ces produits en provenance des pays producteurs extérieurs à la Communauté ont atteint 7 milliards de dollars. Il est difficile de préciser quelle sera l'étendue du préjudice causé à ce commerce. Les arguments exposés dans les rapports sur les différents produits amènent à conclure que les recettes d'exportation des pays producteurs extérieurs à la Communauté seront sérieusement réduites dès que le Traité aura été intégralement mis en oeuvre. A en juger d'après les chiffres cités dan3 ces documents, il est même possible que ces recettes soient amputées de 500 à 750 millions de dollars environ par an. Le calcul est établi, bien entendu, sur la base des prix et du volume des exportations,en 1956, des pays producteurs extérieurs-à la Communauté. Il est certain que le commerce mondial pourra évoluer en quinze ans; les représentants des pays producteurs susmentionnés ont considéré toutefois que les modifications de cette nature et celles qui seront imputables à l'association des T.O.M, n'auront aucun lien entre elles,"

11 MGT/30/58/0orr.l Page 11 Page 73 Le deuxième paragraphe doit se lire: "Au surplus, ce ne sont pas uniquement les territoires africains qui semblent appelés à subir un préjudice. En Extrême-Orient, Ceylan et les Philippines se trouvent menacés, de même que l'est l'indonésie pour l'ensemble de ses exportations dont l'essentiel est absorbé par les Six depuis quelques années,» La quatrième phrase du dernier paragraphe (huitième et neuvième ligne) doit se lire: "Il s'agit des parties contractantes suivantes: Brésil, Chili, Cuba, République Dominicaine, Haïti, Pérou; autres pays ci-après: et des Page 74 Colombie, Costa-Rica, Equateur, Guatemala, Mexique, Venezuela." Le premier paragraphe doit se lire: "Tous les pays sous-développés sont exclusivement tributaires de la vente sur les marchés mondiaux des produits considérés et d'autres produits de base. En conséquence, la stabilité et, plus encore, l'expansion de ces marchés, de même que la libération progressive des échanges internationaux des produits en question présentent pour eux une importance vitale. Ils ont en effet besoin d'un accroissement régulier du revenu national pour supporter le poids de plus en plus lourd de leurs dépenses ordinaires. D'autre part, ils ont d t ambitieux projets de développement inspirés par l'idéal de progrès de leurs peuples. Or, la réalisation de ces plans ne peut, du moins dans une large mesure, être financée que par les recettes d'exportation. Si donc ces reoettes cessent de progresser et, qui plus est, si elles diminuent, les niveaux de vie iront en fléchissant et les programmes d'expansion devront être réduits. Une telle évolution ne manquerait pas, par voie de conséquence, d'influer sur leurs demandes d'importations de toutes sortes: produits de base, biens de consommation et biens d'équipement. Le préjudice direct que l*asso«eiation des territoires d'outre-mer causera aux exportations de produits déjà considérés se trouvera ainsi considérablement amplifié par les conséquences indirectes et atteindra les autres pays, y compris les pays industriels sans exclure les Six euxhuêmes." Page 75 Le deuxième paragraphe est supprimé.

REGIME DES IMPORTATIONS DE SARDINES EN ALLEMAGNE. Rapport adopté par les PARTIES CONTRACTANTES le 31 Octobre 1952 G/26-1S/56. I.

REGIME DES IMPORTATIONS DE SARDINES EN ALLEMAGNE. Rapport adopté par les PARTIES CONTRACTANTES le 31 Octobre 1952 G/26-1S/56. I. 30 octobre 1952 REGIME DES IMPORTATIONS DE SARDINES EN ALLEMAGNE Rapport adopté par les PARTIES CONTRACTANTES le 31 Octobre 1952 G/26-1S/56 I. Introduction 1. Le sous-groupe des réclamations a examiné,

Plus en détail

Traité instituant la CEE - Convention d'application relative à l'association des pays et territoires d'outre-mer à la Communauté (Rome, 25 mars 1957)

Traité instituant la CEE - Convention d'application relative à l'association des pays et territoires d'outre-mer à la Communauté (Rome, 25 mars 1957) Traité instituant la CEE - Convention d'application relative à l'association des pays et territoires d'outre-mer à la Communauté (Rome, 25 mars 1957) Légende: Le 25 mars 1957, les représentants de la République

Plus en détail

TRAITE DE ROME CONSULTATIONS COIMJNES AU TITRE DE L'-RTICLE XXII

TRAITE DE ROME CONSULTATIONS COIMJNES AU TITRE DE L'-RTICLE XXII ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS 3T LE COMMERCE RESTRICTED 9 décembre 1959 TRAITE DE ROME CONSULTATIONS COIMJNES AU TITRE DE L'-RTICLE XXII Consultations y sur le plomb et le zinc, avec les Etats

Plus en détail

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE RESTRICTED isf I965 PROJET DE RAPPORT DU.DEUXIEME COMITE SUR LA CONSULTATION AVEC LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE EUROPEENNE Note du secrétariat,a la demande

Plus en détail

MESURES DISCRIMINATOIRES APPLIQUEES PAR L'ITALIE A L'IMPORTATION DE MACHINES AGRICOLES. Rapport adopté le 23 octobre 1958 (L/833-7S/64)

MESURES DISCRIMINATOIRES APPLIQUEES PAR L'ITALIE A L'IMPORTATION DE MACHINES AGRICOLES. Rapport adopté le 23 octobre 1958 (L/833-7S/64) 15 juillet 1958 MESURES DISCRIMINATOIRES APPLIQUEES PAR L'ITALIE A L'IMPORTATION DE MACHINES AGRICOLES Rapport adopté le 23 octobre 1958 (L/833-7S/64) I. Introduction 1. Le Comité de conciliation a examiné,

Plus en détail

véhicules de 3,5 % et une augmentation de 1 % du nombre de véhicules assurés. La Régie a trouvé ces hypothèses raisonnables.

véhicules de 3,5 % et une augmentation de 1 % du nombre de véhicules assurés. La Régie a trouvé ces hypothèses raisonnables. Sommaire Le 18 juin 2003, la Société d'assurance publique du Manitoba («la SAPM») a déposé auprès de la Régie des services publics («la Régie») une demande d'approbation des primes d'assurance-automobile

Plus en détail

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS Plumet 1955 DOUANIERS ET LE COMMERCE Distribution limitée

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS Plumet 1955 DOUANIERS ET LE COMMERCE Distribution limitée RESTRICTED ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS Plumet 1955 DOUANIERS ET LE COMMERCE Distribution limitée Original: anglais UNION DOUANIERE ENTRE L'UNION SUD-AFRICAINS ET LA RHODESIE DU SUD. Nouveau tarif douanier

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION SOCIALE Décret n o 2004-486 du 28 mai 2004 relatif aux règles prudentielles applicables aux mutuelles et unions pratiquant

Plus en détail

CONCILIATION CANADA - RETRAIT DE CONCESSIONS TARIFAIRES. Rapport du Groupe spécial du plomb et du zinc adopté le 17 mai 1978 (L/4636-25S/45)

CONCILIATION CANADA - RETRAIT DE CONCESSIONS TARIFAIRES. Rapport du Groupe spécial du plomb et du zinc adopté le 17 mai 1978 (L/4636-25S/45) 28 avril 1978 CONCILIATION CANADA - RETRAIT DE CONCESSIONS TARIFAIRES Rapport du Groupe spécial du plomb et du zinc adopté le 17 mai 1978 (L/4636-25S/45) I. Introduction 1. Le Groupe spécial a été institué

Plus en détail

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS «L e m,

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS «L e m, RESTRICTED ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS «L e m, DOUANIERS ET LE COMMERCE Comité d'action COMPTE RENDU DE LA PREMIERE REUNION DU PREMIER SOUS-COMITE DU COMITE D'ACTION Note du secrétariat Distribution

Plus en détail

(BO N 4181 DU 16.12. 1992) (BO N 4259 DU 15.6. 1994) (BO N 4482 DU 15.05. 1997) Dispositions générales. Article premier

(BO N 4181 DU 16.12. 1992) (BO N 4259 DU 15.6. 1994) (BO N 4482 DU 15.05. 1997) Dispositions générales. Article premier Loi n 13-89 relative au commerce extérieur promulguée par le dahir n 1-91-261 du 13 joumada I 1413 (9 novembre 1992), telle quelle a été modifiée et complétée par la loi n 37-93 promulguée par le dahir

Plus en détail

Texte révisé d un protocole sur le commerce illicite des produits du tabac présenté par le Président et débat général

Texte révisé d un protocole sur le commerce illicite des produits du tabac présenté par le Président et débat général Conférence des Parties Organe intergouvernemental de négociation d un protocole sur le commerce illicite des produits du tabac Troisième session Genève (Suisse), 28 juin-5 juillet 2009 Point 4 de l ordre

Plus en détail

TROISIEME COMITE. Compte tenu des observations auxquelles ont donné lieu jusqu'ici. et à la lumière des suggestions qui ont été faites,

TROISIEME COMITE. Compte tenu des observations auxquelles ont donné lieu jusqu'ici. et à la lumière des suggestions qui ont été faites, TROISIEME COMITE Compte tenu des observations auxquelles ont donné lieu jusqu'ici les débats du Comité, et à la lumière des suggestions qui ont été faites, le Président a décidé de diffuser le projet ci-joint

Plus en détail

Ordonnance sur l assurance directe sur la vie

Ordonnance sur l assurance directe sur la vie Ordonnance sur l assurance directe sur la vie (Ordonnance sur l assurance-vie, OAssV) Modification du 26 novembre 2003 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 29 novembre 1993 sur l assurance-vie

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE

ORGANISATION MONDIALE ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE Groupe de travail des entreprises commerciales d'état 8 novembre 2004 (04-4744) Original: anglais COMMERCE D'ÉTAT Nouvelle notification complète au titre de l'article

Plus en détail

TRAITEMENT DES PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT 203

TRAITEMENT DES PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT 203 TRAITEMENT DES PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT 203 TRAITEMENT DIFFERENCIE ET PLUS FAVORABLE, RECIPROCITE ET PARTICIPATION PLUS COMPLETE DES PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT Décision du 28 novembre 1979 (L/4903)

Plus en détail

Conf. 12.8 (Rev. CoP13) *

Conf. 12.8 (Rev. CoP13) * Conf. 12.8 (Rev. CoP13) * Etude du commerce important de spécimens d'espèces inscrites à l'annexe II RAPPELANT que l'article IV, paragraphe 2 a), de la Convention, stipule comme condition pour la délivrance

Plus en détail

PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. relatif aux rapports entre les agents commerciaux et leurs mandants.

PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. relatif aux rapports entre les agents commerciaux et leurs mandants. PROJET DE LOI adopté le 18 avril 1991 N 101 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1990-1991 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT relatif aux rapports entre les agents commerciaux et leurs mandants. Le Sénat

Plus en détail

Avis n 06-A-06 du 20 mars 2006 relatif au projet de décret fixant les règles tarifaires pour la restauration scolaire dans l enseignement public

Avis n 06-A-06 du 20 mars 2006 relatif au projet de décret fixant les règles tarifaires pour la restauration scolaire dans l enseignement public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Avis n 06-A-06 du 20 mars 2006 relatif au projet de décret fixant les règles tarifaires pour la restauration scolaire dans l enseignement public Le Conseil de la concurrence (commission

Plus en détail

GROUPE HNZ INC. POLITIQUE EN MATIÈRE D OPÉRATIONS D INITIÉS

GROUPE HNZ INC. POLITIQUE EN MATIÈRE D OPÉRATIONS D INITIÉS GROUPE HNZ INC. POLITIQUE EN MATIÈRE D OPÉRATIONS D INITIÉS La présente politique fournit des lignes directrices aux administrateurs, aux dirigeants, aux employés et aux consultants de Groupe HNZ Inc.

Plus en détail

Evaluation de l impact à court terme de l application du " Gentelmen Agreement " sur l économie marocaine

Evaluation de l impact à court terme de l application du  Gentelmen Agreement  sur l économie marocaine Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Evaluation de l impact à court terme de l application du " Gentelmen Agreement " sur l économie marocaine Octobre 1996 Document de travail

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE

COMMISSION EUROPÉENNE COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 14.11.2013 C(2013) 7725 final VERSION PUBLIQUE Ce document est publié uniquement pour information. Objet: Aide d'état SA.37017 (2013/N) - Belgique Compensation des coûts

Plus en détail

CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA. Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I.

CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA. Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I. 16 novembre 1962 CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I. Introduction 1. Le groupe spécial a examiné, conformément aux

Plus en détail

Panneaux de particules et panneaux de fibres

Panneaux de particules et panneaux de fibres de particules et panneaux de fibres De création récente puisque la première usine de fabrication de panneaux de particules a été construite en France en 1953, cette industrie a connu un essor remarquable.

Plus en détail

Les banques suisses 1996

Les banques suisses 1996 Les banques suisses 1996 Communiqué de presse de juillet 1997 A fin 1996, 403 banques (1995: 413) ont remis leurs comptes annuels à la Banque nationale. Au total, 19 établissements ont été exclus de la

Plus en détail

Chapitre I :Seuil de rentabilité. Encadré par: Dr. HOURIA ZAAM

Chapitre I :Seuil de rentabilité. Encadré par: Dr. HOURIA ZAAM Chapitre I :Seuil de rentabilité Encadré par: Dr. HOURIA ZAAM PLA N I- Introduction II- Charges 1- Charges variables 2- Charges fixes 3- Charges mixtes III- Le compte de résultat différentiel IV- Seuil

Plus en détail

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE CONFIDENTIEL MTN/lNF/20/Rev.l 7 juillet 1978 Distribution spéciale Négociations commerciales multilatérales NOTE DU SECRETARIAT Revision Le secrétariat

Plus en détail

18. CONVENTION SUR LA RECONNAISSANCE DES DIVORCES ET DES SÉPARATIONS DE CORPS 1. (Conclue le premier juin 1970)

18. CONVENTION SUR LA RECONNAISSANCE DES DIVORCES ET DES SÉPARATIONS DE CORPS 1. (Conclue le premier juin 1970) 18. CONVENTION SUR LA RECONNAISSANCE DES DIVORCES ET DES SÉPARATIONS DE CORPS 1 (Conclue le premier juin 1970) Les Etats signataires de la présente Convention, Désirant faciliter la reconnaissance des

Plus en détail

I. Article 2.3 a) - Traitement des rabais et remises dans la détermination de la valeur normale

I. Article 2.3 a) - Traitement des rabais et remises dans la détermination de la valeur normale ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE RESTRICTED ADP/W/255 i5 December 1989 Distribution spéciale Comité des pratiques antidumping Original: anglais OBSERVATIONS ET QUESTIONS ADDITIONNELLES

Plus en détail

CONCILIATION COMMUNAUTES EUROPEENNES - RESTITUTIONS A L'EXPORTATION DE SUCRE - RECOURS DU BRESIL

CONCILIATION COMMUNAUTES EUROPEENNES - RESTITUTIONS A L'EXPORTATION DE SUCRE - RECOURS DU BRESIL 7 octobre 980 CONCILIATION COMMUNAUTES EUROPEENNES - RESTITUTIONS A L'EXPORTATION DE SUCRE - RECOURS DU BRESIL Rapport du Groupe spécial adopté le 0 novembre 980 (L/50-27S/74) I. Introduction. Dans une

Plus en détail

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE RESTRICTED AC/W/3 12 septembre 19^3 Distribution limitée Comité d'action Original: 'français DECLARATION DE MONSIEUR MOHAMED EL MEMMI, REPRESENTANT

Plus en détail

Protocole d'amendement à la Convention concernant l'assistance administrative mutuelle en matière fiscale

Protocole d'amendement à la Convention concernant l'assistance administrative mutuelle en matière fiscale Série des traités du Conseil de l'europe - n 208 Protocole d'amendement à la Convention concernant l'assistance administrative mutuelle en matière fiscale Paris, 27.V.2010 STCE 208 Assistance mutuelle

Plus en détail

AVIS RENDU EN VERTU DE L'ARTICLE 228 DU TRAITÉ CE. Prise de position de la Cour

AVIS RENDU EN VERTU DE L'ARTICLE 228 DU TRAITÉ CE. Prise de position de la Cour AVIS RENDU EN VERTU DE L'ARTICLE 228 DU TRAITÉ CE Prise de position de la Cour Sur l'admissibilité de la demande d'avis 1 Les gouvernements irlandais et du Royaume-Uni, mais aussi les gouvernements danois

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL "E" CHARGE DE L'EXAMEN DES QUESTIONS RELATIVES A LA BALANCE DES PAIEMENTS -

GROUPE DE TRAVAIL E CHARGE DE L'EXAMEN DES QUESTIONS RELATIVES A LA BALANCE DES PAIEMENTS - s &&i SECRET ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS^ TlÙ^f/^ DOUANIERS ET LE COMMERCE AL : ^ ^ -JO ' '. -. GROUPE DE TRAVAIL "E" CHARGE DE L'EXAMEN DES QUESTIONS RELATIVES A LA BALANCE DES PAIEMENTS - Restrictions

Plus en détail

Convention sur la lutte contre la désertification

Convention sur la lutte contre la désertification NATIONS UNIES Convention sur la lutte contre la désertification Distr. GÉNÉRALE 29 juillet 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CHARGÉ DE L EXAMEN DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION Septième session

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2016 asdf Nations Unies New York, 2016 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial L économie mondiale a connu des revers en

Plus en détail

Atelier sur «Commerce, Investissement et Développement»

Atelier sur «Commerce, Investissement et Développement» Atelier sur «Commerce, Investissement et Développement». Enjeux et perspectives des négociations sur le Commerce et l investissement... Amadou BA Chef de la Division des Négociations Commerciales Internationales

Plus en détail

Estimant opportun de fixer les règles et les méthodes à suivre en vue de l'application de l'article 102 de la Charte des Nations Unies, ainsi conçu:

Estimant opportun de fixer les règles et les méthodes à suivre en vue de l'application de l'article 102 de la Charte des Nations Unies, ainsi conçu: ENREGISTREMENT ET PUBLICATION DES TRAITÉS ET ACCORDS INTERNATIONAUX. RÈGLEMENT DESTINÉ À METTRE EN APPLICATION L'ARTICLE 102 DE LA CHARTE DES NATIONS UNIES Adopté par l'assemblée générale le 14 décembre

Plus en détail

Eco-Fiche LA FISCALITE LOCALE 1

Eco-Fiche LA FISCALITE LOCALE 1 Eco-Fiche Avril 2011 LA FISCALITE LOCALE 1 La fiscalité locale constitue la catégorie de ressources des collectivités territoriales la plus significative. Souvent jugée inégale, injuste ou encore complexe,

Plus en détail

Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure nette

Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure nette Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 22 septembre 2014 Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1208094L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1208094L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères PROJET DE LOI autorisant l approbation de l accord entre le Gouvernement de la République française, le Conseil fédéral suisse et l Organisation européenne

Plus en détail

DES GOUVERNEMENTS DES ETATS MEMBRES Secrétariat CONF 3980/96

DES GOUVERNEMENTS DES ETATS MEMBRES Secrétariat CONF 3980/96 CONFERENCE DES REPRESENTANTS DES GOUVERNEMENTS DES ETATS MEMBRES Secrétariat CONF 3980/96 Bruxelles, l (OR.dk) LIMITE NOTE DE TRANSMISSION Objet : Protection des consommateurs Les délégations trouveront

Plus en détail

ACCORD SUR LES MESURES CONCERNANT LES INVESTISSEMENTS ET LIEES AU COMMERCE

ACCORD SUR LES MESURES CONCERNANT LES INVESTISSEMENTS ET LIEES AU COMMERCE Page 153 ACCORD SUR LES MESURES CONCERNANT LES INVESTISSEMENTS ET LIEES AU COMMERCE Les Membres, Considérant que les Ministres sont convenus, dans la Déclaration de Punta del Este, que "à la suite d'un

Plus en détail

COM(2013) 737 final QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014. Le 13 novembre 2013 Le 13 novembre 2013

COM(2013) 737 final QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014. Le 13 novembre 2013 Le 13 novembre 2013 COM(2013) 737 final ASSEMBLÉE NATIONALE S É N A T QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014 Reçu à la Présidence de l'assemblée nationale Enregistré à la Présidence du Sénat Le 13 novembre

Plus en détail

Action 5 : Accord sur l approche du lien modifiée des régimes de PI

Action 5 : Accord sur l approche du lien modifiée des régimes de PI Projet OCDE/G20 sur l érosion de la base d imposition et le transfert de bénéfices Action 5 : Accord sur l approche du lien modifiée des régimes de PI Projet OCDE/G20 sur l érosion de la base d imposition

Plus en détail

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015)

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) CONJONCTURE ECONOMIQUE, FINANCIERE ET MONETAIRE DES ETATS MEMBRES DE LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET

Plus en détail

Delhaize Group S.A. Rue Osseghem, 53 1080 Bruxelles - Belgique Registre des personnes morales : 0402.206.045

Delhaize Group S.A. Rue Osseghem, 53 1080 Bruxelles - Belgique Registre des personnes morales : 0402.206.045 Delhaize Group S.A. Rue Osseghem, 53 1080 Bruxelles - Belgique Registre des personnes morales : 0402.206.045 ÉMISSION D OBLIGATIONS CONVERTIBLES POUR UN MONTANT DE 250.000.000 EUR ÉCHÉANT EN 2009 AVEC

Plus en détail

Ottawa, le vendredi 28 janvier 1994 PB-93-001

Ottawa, le vendredi 28 janvier 1994 PB-93-001 Ottawa, le vendredi 28 janvier 1994 PB-93-001 L'ISOLANT PRÉFORMÉ EN FIBRE DE VERRE POUR TUYAUX, AVEC PARE-VAPEUR, ORIGINAIRE OU EXPORTÉ DES ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE CONSIDÉRATION DE LA QUESTION DE L'INTÉRÊT

Plus en détail

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS RESTRICTED ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE ^ti^etil Distribution limitée Original: anglais SUBVENTIONS Notifications présentées conformément à l'article XVI, paragraphe 1 FEDERATION

Plus en détail

NOTE D'INFORMATION LE COMMERCE ET L'ENVIRONNEMENT À L'OMC

NOTE D'INFORMATION LE COMMERCE ET L'ENVIRONNEMENT À L'OMC 10945 NOTE D'INFORMATION LE COMMERCE ET L'ENVIRONNEMENT À L'OMC *** Les règles actuelles de l'omc ménagent d'importantes possibilités de protéger l'environnement et de lutter contre le changement climatique

Plus en détail

Programme d'action sur le marché charbonnier transmis par la Haute Autorité (18 avril 1959)

Programme d'action sur le marché charbonnier transmis par la Haute Autorité (18 avril 1959) Programme d'action sur le marché charbonnier transmis par la Haute Autorité (18 avril 1959) Légende: Le 18 avril 1959, la Haute Autorité de la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA) transmet

Plus en détail

6 février 2014 AVIS II/03/2014

6 février 2014 AVIS II/03/2014 6 février 2014 AVIS II/03/2014 relatif au projet de loi - portant transposition de l article 5 de la directive 2008/8/CE du Conseil du 12 février 2008 modifiant la directive 2006/112/CE en ce qui concerne

Plus en détail

LES MESURES DE DEFENSE COMMERCIALE DE L APE UE/AO. Par M. Fallou Mbow FALL, Chef de la Division des Politiques Commerciales Sectorielles/DCE.

LES MESURES DE DEFENSE COMMERCIALE DE L APE UE/AO. Par M. Fallou Mbow FALL, Chef de la Division des Politiques Commerciales Sectorielles/DCE. LES MESURES DE DEFENSE COMMERCIALE DE L APE UE/AO. Par M. Fallou Mbow FALL, Chef de la Division des Politiques Commerciales Sectorielles/DCE. PLAN DE LA PRESENTATION I. Introduction II. Rappel des dispositifs

Plus en détail

COM (2015) 289 final

COM (2015) 289 final COM (2015) 289 final ASSEMBLÉE NATIONALE QUATORZIEME LÉGISLATURE SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 Reçu à la Présidence de l Assemblée nationale le 22 juin 2015 Enregistré à la Présidence du Sénat le

Plus en détail

LES RESTRICTIONS A L'EXPORTATION DU BOIS DANS LES PAYS DE LA COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE EUROPÉENNE

LES RESTRICTIONS A L'EXPORTATION DU BOIS DANS LES PAYS DE LA COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE EUROPÉENNE REVUE FORESTIÈRE FRANÇAISE 161 ES RESTRITIONS A 'EXPORTATION DU BOIS DANS ES PAYS DE A OMMUNAUTÉ ÉONOMIQUE EUROPÉENNE PAR X. E HATEIER hef de division «Forêts et Produits forestiers» à la.e.e. - Bruxelles

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-4 Personnes

Plus en détail

Circulaire CBFA_2008_06 du 11 mars 2008

Circulaire CBFA_2008_06 du 11 mars 2008 Circulaire _2008_06 du 11 mars 2008 Application de l'article 15bis, 3, de la loi du 9 juillet 1975 relative au contrôle des entreprises d'assurances: acceptation par la de la prise en considération de

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

1. Objet et champ d application de l avis

1. Objet et champ d application de l avis Avis n 2012 04 du 3 juillet 2012 sur la comptabilisation des dettes financières et des instruments dérivés des entités à comptabilité publique relevant du code général des collectivités territoriales,

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/24 NOTE COMMUNE N 15/2011

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/24 NOTE COMMUNE N 15/2011 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2011/26/06 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2011/24 NOTE COMMUNE N 15/2011 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

(Dakar, du 18 au 21 avril 2005) LA PLACE DE LA STATISTIQUE DANS LES ACTIVITES DE LA BCEAO : PRODUCTION ET UTILISATIONS

(Dakar, du 18 au 21 avril 2005) LA PLACE DE LA STATISTIQUE DANS LES ACTIVITES DE LA BCEAO : PRODUCTION ET UTILISATIONS BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L AFRIQUE DE L OUEST SEMINAIRE D INFORMATION ORGANISE PAR PARIS21 POUR LES CONSULTANTS FRANCOPHONES SUR LA STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE DANS LES PAYS

Plus en détail

SECTION DES INDICES DES INDEMNITÉS DE L'ÉTAT STATISTIQUE CANADA CALCUL DES INDICES D'INDEMNITÉS

SECTION DES INDICES DES INDEMNITÉS DE L'ÉTAT STATISTIQUE CANADA CALCUL DES INDICES D'INDEMNITÉS SECTION DES INDICES DES INDEMNITÉS DE L'ÉTAT STATISTIQUE CANADA CALCUL DES INDICES D'INDEMNITÉS DIRECTIVE SUR LES POSTES ISOLÉS ET LES LOGEMENTS DE l ÉTAT GÉNÉRALITÉS La Section des indices des indemnités

Plus en détail

Ordonnance sur l assurance directe autre que l assurance sur la vie

Ordonnance sur l assurance directe autre que l assurance sur la vie Ordonnance sur l assurance directe autre que l assurance sur la vie (Ordonnance sur l assurance dommages, OAD) Modification du 26 novembre 2003 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 8 septembre

Plus en détail

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES SUPPRESSION DE L EXONÉRATION EN FAVEUR DES CRÉATIONS OU EXTENSIONS D ÉTABLISSEMENTS SITUÉS DANS LES QUARTIERS PRIORITAIRES

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 7 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 98 Paris La Défense cedex - Tél. 47 7 6 6 - Fax 47 7 6 8 Coe-Rexecode - 9 avenue

Plus en détail

LE MÉCANISME DE SAUVEGARDE SPÉCIALE (MSS)

LE MÉCANISME DE SAUVEGARDE SPÉCIALE (MSS) LE MÉCANISME DE SAUVEGARDE SPÉCIALE (MSS) FONDÉ SUR LE VOLUME : ANALYSE DES CONDITIONS PRÉVUES AU TEXTE RÉVISÉ EN DÉCEMBRE 2008 DU PROJET DE MODALITÉS CONCERNANT L AGRICULTURE À L OMC RÉSUMÉ Genève, Suisse

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL FR FR FR COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le XXX SEC(2009) yyy final RECOMMANDATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL visant à autoriser la Commission à ouvrir des négociations en vue de la

Plus en détail

Loi coordonnée - Fonds de vieillissement

Loi coordonnée - Fonds de vieillissement Loi du 5 septembre 2001 portant garantie d'une réduction continue de la dette publique et création d'un Fonds de vieillissement (Moniteur belge du 14 septembre 2001), modifiée par la loi du 20 décembre

Plus en détail

Au titre de cet immeuble, la société X a reçu des subventions d investissement de la part de l Union européenne, de la région et du département.

Au titre de cet immeuble, la société X a reçu des subventions d investissement de la part de l Union européenne, de la région et du département. COMPTES ANNUELS - Immeuble à destination spécifique loué à une société placée en procédure de sauvegarde - Modalités d'évaluation et de dépréciation de l'immeuble - EC 2011-05 Mots clés Comptes annuels,

Plus en détail

Politique...2 Procédures...2 Limites...3 Approbation...3 Communication de l'information au Bureau...4 Annexe...5

Politique...2 Procédures...2 Limites...3 Approbation...3 Communication de l'information au Bureau...4 Annexe...5 Bureau du surintendant des institutions financières Canada Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada 255, rue Albert 255 Albert Street Ottawa, Canada Ottawa, Canada K1A 0H2 K1A 0H2

Plus en détail

NOTE DE SERVICE ------000------

NOTE DE SERVICE ------000------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES -------- DIRECTION GENERALE DES IMPOTS -------- Le Directeur général -------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail ---------- Abidjan, le 05 janvier

Plus en détail

Norme comptable relative aux Contrats de construction

Norme comptable relative aux Contrats de construction NC 09 Norme comptable relative aux Contrats de construction Objectif 01. Les contrats de construction portent généralement sur la construction d'immeubles, de barrages, de ponts, de bateaux ou d'autres

Plus en détail

Contributions et taxes

Contributions et taxes du PMU, pour son activité dans le réseau physique, à l imposition à laquelle seraient soumis les opérateurs en ligne ne serait sans doute pas considérée comme constituant une distorsion de concurrence

Plus en détail

PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES

PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES PRODUITS PETROLIERS La facture pétrolière ne cesse de s alourdir et les consommateurs que sont les particuliers ou les entreprises voient leurs dépenses liées au poste carburant

Plus en détail

ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC

ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC BDF-DGEI-COMOZOF CONFIDENTIEL Le 7 septembre z- / J. Legrand C. Courtin ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC En, le ralentissement économique observé dans

Plus en détail

Conseil économique et social. Document établi par le Bureau central de statistique d Israël

Conseil économique et social. Document établi par le Bureau central de statistique d Israël Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.2/214/3 Distr. générale 12 février 214 Français Original: russe Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe d

Plus en détail

Statuts des dirigeants mandataires sociaux (décisions des conseils d administration du 18&19 juin et du 24 octobre 2013) Le conseil d administration

Statuts des dirigeants mandataires sociaux (décisions des conseils d administration du 18&19 juin et du 24 octobre 2013) Le conseil d administration Statuts des dirigeants mandataires sociaux (décisions des conseils d administration du 18&19 juin et du 24 octobre 2013) Le conseil d administration sur proposition du comité de rémunérations-ressources

Plus en détail

TITRE PREMIER DEFINITION

TITRE PREMIER DEFINITION REPUBLIQUE TUNISIENNE TEXTES D APPLICATION DU CODE DES DOUANES ECHANGE STANDARD DES MARCHANDISES Arrêté du ministre de l'économie et des finances du 9 novembre 1990, fixant le régime de l'échange standard

Plus en détail

Commerce extérieur. Solde commercial positif dans les îles. Importations et exportations (milliard de $US)

Commerce extérieur. Solde commercial positif dans les îles. Importations et exportations (milliard de $US) COMMERCE EXTÉRIEUR Le commerce extérieur de l espace Caraïbe 1 représente en 2001 plus de 297 milliards de dollars 2 en importations et plus de 290 milliards en exportations ce qui équivaut à un solde

Plus en détail

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro FRANCE La croissance économique devrait gagner en vigueur en 215 et 216. La baisse des prix de l énergie, l amélioration des conditions financières, le ralentissement de l assainissement budgétaire, le

Plus en détail

Accord créant une association entre la CEE et la Turquie (Ankara, 12 septembre 1963)

Accord créant une association entre la CEE et la Turquie (Ankara, 12 septembre 1963) Accord créant une association entre la CEE et la Turquie (Ankara, 12 septembre 1963) Légende: Le 12 septembre 1963, la Communauté économique européenne (CEE) et la Turquie signent à Ankara un accord d'association.

Plus en détail

Rabat, le 30 décembre 2005 CIRCULAIRE 4976/222

Rabat, le 30 décembre 2005 CIRCULAIRE 4976/222 Rabat, le 30 décembre 2005 CIRCULAIRE 4976/222 OBJET : - Entrée en vigueur de l'accord de Libre Echange conclu entre le Royaume du Maroc et la République de Turquie. REFER : - Correspondance n 18094/003008

Plus en détail

Les intérêts des comptes courants d associés Novembre 2013

Les intérêts des comptes courants d associés Novembre 2013 Les intérêts des comptes courants d associés Novembre 2013 Les Intérêts des Comptes Courants d Associés- Généralités 2 PAGES Généralités 3 Champs d application 5 La libération totale du capital 6 Le taux

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 132/4 - Marchés à terme en marchandises

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 132/4 - Marchés à terme en marchandises COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 132/4 - Marchés à terme en marchandises A. Principes 1. En application de l'article 69, 1 er, 1 er alinéa de l'arrêté royal du 30 janvier 2001 portant exécution

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de RÈGLEMENT DU CONSEIL

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de RÈGLEMENT DU CONSEIL COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 30.01.2001 COM(2001) 49 final Proposition de RÈGLEMENT DU CONSEIL portant modification du règlement (CE) n 2450/98 instituant un droit compensateur

Plus en détail

Personnes physiques domiciliées hors de France

Personnes physiques domiciliées hors de France SECTION 3 Personnes physiques domiciliées hors de France 1. À condition que la valeur nette de leur patrimoine imposable soit supérieure à la limite de la première tranche du tarif fixé à l'article 885

Plus en détail

Harmonisation requise au niveau des impôts fédéraux en cas d'adhésion à la CE

Harmonisation requise au niveau des impôts fédéraux en cas d'adhésion à la CE B Actualités et Adhésion à la CE Harmonisation requise au niveau des impôts fédéraux en cas d'adhésion à la CE (Exposé de Roland Montangéro, chef du Bureau d'information fiscale, présenté lors du Séminaire

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel [TRADUCTION] Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. R. B., 2014 TSSDA 226 Appel No : 2012-1851 ENTRE : Commission de l assurance-emploi du Canada Appelante et R. B. Intimé DÉCISION DU

Plus en détail

Note de Brouwers sur le transfert de compétences nationales aux institutions communautaires (Bruxelles, 22 juillet 1970)

Note de Brouwers sur le transfert de compétences nationales aux institutions communautaires (Bruxelles, 22 juillet 1970) Note de Brouwers sur le transfert de compétences nationales aux institutions communautaires (Bruxelles, 22 juillet 1970) Légende: Afin de préparer la huitième réunion du comité Werner, Brouwers, le président

Plus en détail

14. Demande Agrégée Extérieure

14. Demande Agrégée Extérieure 14. Demande Agrégée Extérieure Remarque : Afin de simplifier les calculs et de se focaliser sur les concepts propres à cette séance, nous supposerons tout au long de celle-ci que PNB = Y (c est-à-dire

Plus en détail

DÉCISION A2. du 12 juin 2009

DÉCISION A2. du 12 juin 2009 COMMISSION ADMINISTRATIVE POUR LA COORDINATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ SOCIALE DÉCISION A2 du 12 juin 2009 concernant l interprétation de l article 12 du règlement (CE) n o 883/2004, relatif à la législation

Plus en détail

MINISTERE DES FINANCES

MINISTERE DES FINANCES MINISTERE DES FINANCES 11 JUILLET 1997. Arrangement administratif du 11 juillet 1997 entre les Ministres des Finances belge et italien en vue d'effectuer des contrôles fiscaux simultanés, conformément

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET 2004 LOI ORGANIQUE N 2004-42 DU 13 MAI 2004 PORTANT MODIFICATION ET COMPLETANT LA LOI ORGANIQUE DU BUDGET N 67-53 DU 8 DECEMBRE 1967

Plus en détail

Variation des recettes provenant de toutes les primes d assurance automobile

Variation des recettes provenant de toutes les primes d assurance automobile Sommaire Le 11 juin 2002, la Société d'assurance publique du Manitoba (la «Société») a soumis une demande à la Régie des services publics (la «Régie») afin que soient approuvées ses primes d'assurance

Plus en détail

L OBJECTIF FRANÇAIS POUR LA CONSOMMATION ENERGETIQUE FINALE EN 2020 1

L OBJECTIF FRANÇAIS POUR LA CONSOMMATION ENERGETIQUE FINALE EN 2020 1 L OBJECTIF FRANÇAIS POUR LA CONSOMMATION ENERGETIQUE FINALE EN 2020 1 BERNARD LAPONCHE 25 AVRIL 2012 Le 16 décembre 2011, Madame Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l écologie, du développement durable,

Plus en détail

ICC 110 15. 20 mars 2013 Original : anglais F. Conseil international du Café 110 e session 4 8 mars 2013 Londres, Royaume Uni

ICC 110 15. 20 mars 2013 Original : anglais F. Conseil international du Café 110 e session 4 8 mars 2013 Londres, Royaume Uni ICC 110 15 20 mars 2013 Original : anglais F Conseil international du Café 110 e session 4 8 mars 2013 Londres, Royaume Uni Rapport de synthèse du séminaire sur les tendances des nouveaux marchés de consommation

Plus en détail

II. Commerce des marchandise

II. Commerce des marchandise II. Commerce des marchandise En, le commerce des marchandises a augmenté de 14 pour cent en volume. Parmi les grands groupes recensés, ce sont les produits manufacturés qui affichent la croissance la plus

Plus en détail

0.832.194.541 Echange de lettres des 6 février/13 octobre 2006

0.832.194.541 Echange de lettres des 6 février/13 octobre 2006 Echange de lettres des 6 février/13 octobre 2006 entre l Office fédéral des assurances sociales et le Ministère italien de la santé concernant l octroi des prestations médicales en Suisse en faveur des

Plus en détail

(13-5539) Page: 1/22 COMMERCE D'ÉTAT

(13-5539) Page: 1/22 COMMERCE D'ÉTAT G/STR/N/13/THA G/STR/N/14/THA 11 octobre 2013 (13-5539) Page: 1/22 Groupe de travail des entreprises commerciales d'état Original: anglais COMMERCE D'ÉTAT NOUVELLE NOTIFICATION COMPLÈTE CONFORMÉMENT À

Plus en détail