LE JEU DES RELATIONS ENTRE LE COMMERCE DE DÉTAIL ET LES CONSOMMATEURS OBJECTIFS : Vous prenez conscience du jeu des relations entre le commerce de

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE JEU DES RELATIONS ENTRE LE COMMERCE DE DÉTAIL ET LES CONSOMMATEURS OBJECTIFS : Vous prenez conscience du jeu des relations entre le commerce de"

Transcription

1 CHAPITRE 1.8 LE JEU DES RELATIONS ENTRE LE COMMERCE DE DÉTAIL ET LES CONSOMMATEURS OBJECTIFS : Vous prenez conscience du jeu des relations entre le commerce de détail et les

2 INTRODUCTION Le commerce de détail vend ses produits en petites quantités à de nombreux. Contrairement à d autres entreprises, les questions d emplacement, d atmosphère et d aménagement du local de vente sont ici de toute première importance. La concurrence est grande entre les détaillants qui couvrent les besoins essentiels tels que boire, manger, habiter ou se vêtir. 2

3 ASPECT ÉMOTIONNEL Souvent, les ont envie de vivre quelque chose de spécial, de se plonger dans un autre monde lorsqu ils font leurs achats. Les promotions, animations et dégustations sont là pour faciliter aux clients la décision d acheter. Pour cette r a i s o n, b e a u c o u p d e m a g a s i n s s o i g n e n t particulièrement la décoration du point de vente. Au magasin, on ne vend donc pas seulement des biens, mais aussi des émotions. 3

4 MOROCCO MALL. CLASSÉ MEILLEUR CENTRE COMMERCIAL AU MONDE PAR LE MARCHÉ INTERNATIONAL DES PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER, IL S ÉTEND SUR PLUS DE MÈTRES CARRÉS SUR LA CORNICHE DE CASABLANCA. 4

5 LA PHOTO QUI ILLUSTRE L INTÉRIEUR DU CENTRE COMMERCIAL N EST PAS UN MONTAGE, VOUS AVEZ BIEN VU UN AQUARIUM GÉANT, TRAVERSÉ PAR UN ASCENSEUR PANORAMIQUE, QUI ACCUEILLE 26 ESPÈCES DE POISSONS DIFFÉRENTES ET CONTIENT PLUS D UN MILLION DE LITRES D EAU 5

6 6

7 VIDÉO 7

8 VENTE DE MARCHANDISE ü Prix ü Publicité ü Encourager la vente 8

9 PRIX La vente et la distribution constituent les fonctions les plus importantes du commerce de détail. Le détaillant doit trouver un prix conforme au marché. Si les produits sont trop chers, les clients iront chez la concurrence. Si, par contre, ses prix sont trop bas, il ne pourra plus couvrir ses frais. 9

10 QUELS SONT LES FRAIS DU COMMERÇANT? Salaire Loyer Publicité Formation Electricité Décoration Aménagement Entretien et nettoyage Etc 10

11 LIEN ENTRE LES CONSOMMATEURS ET LES PRODUCTEURS En tant qu intermédiaire entre le producteur et le consommateur, le commerce de détail a pour fonction de : ü Mettre en vente de nouveaux produits ü Trouver de nouveaux clients pour les produits existants ü Comprendre et satisfaire les désirs des clients 11

12 PUBLICITÉ La publicité à pour mission d attirer l attention des clients sur les produits ou sur le magasin. 12

13 13

14 ENCOURAGER LA VENTE La présentation de la marchandise influence la vente. La vitrine donne également des informations sur l assortiment L atmosphère intérieur du magasin est généré grâce aux lumières, à l agencement, la musique, une odeur ou encore par des couleurs. 14

15 SHANGAI VITRINE 15

16 VITRINE 16 ISTANBUL

17 NYC VITRINE 17

18 ATMOSPHÈRE INTÉRIEUR

19 19

20 SERVICES Voir chapitre 1.7 Le commerçant propose ou offre des services aux afin de les fidéliser mais également pour assurer la continuité de son chiffre d affaires en se démarquant de ses concurrents. Place de parking, ascenseur, escalator, caddies, arrêt de bus à proximité etc 20

21 BONS D ACHAT La vente de bons d achat constitue une autre possibilité de fidéliser le client. Par ce moyen, le client tient un moyen fort utile. Le commerçant aura déjà encaissé la contre-valeur et le porteur du bon pourra revenir faire son choix librement. Pensez-y en période de noël mais aussi lors des retours ou échanges de produits des clients. Proposez leurs un retour en bon cadeau plutôt que du cash. 21

22 1. Les magasins s efforcent de plus en plus de toucher le client émotionnellement. Comment peuvent-il y arriver? (2 exemples) - En créant des évènements dans leurs commerces (Activités, invités, démo, expositions) 2. En tant qu intermédiaire entre le consommateur et le producteur, le commerce de détail à 3 rôles, quels sont-ils? - Mettre en vente de nouveaux produits - Trouver de nouveaux clients pour les produits existants - Comprendre et satisfaire les désirs des clients 3. Donnez pour chaque critère suivant un exemple tiré de votre pratique professionnelle? Promotion : Mise en avant d une nouveauté ou promotion sur un thème Ex : Semaine Italienne Rabais : Mise au rabais de fin de série ou data Dégustation : Dégustation de chocolat ou de café nespresso 22

23 4. Marti Mc Fly prétend que les services à la clientèle renchérissent inutilement les produits proposés par les détaillants. A son avis, il ne faut pas en proposer si l on veut devenir vraiment concurrentiel au niveau des prix. Que lui répondez-vous? - Les services sont très important pour les commerces car c est ce qui permet de se démarquer de la concurrence 5. Que pouvez-vous faire pour mettre en avant des produits en vitrine? 2 mesures - Présenter les produits par thème - Créer une ambiance avec par exemple des mannequins - Mettre un bon éclairage 6. Selon vous, qu est-ce qui justifie le fait qu un produit X puisse être affiché dans un magasin au prix de alors qu il est affiché dans un autre magasin au prix de Le magasin qui commercialise sont produit plus chère offre peut-être plus de service dans son magasin - Celui qui le vend moins chère a peut-être bénéficié d un prix d achat plus intéressant 23

S implanter à l aéroport

S implanter à l aéroport S implanter à l aéroport 1 Sommaire I Conditions d occupation. 3 1- Domaine public.. 3 2- Investissements / travaux.. 4 3- Durée d autorisation 4 4- Conditions financières.. 5 II Exploitation du point

Plus en détail

BIEN ACCUEILLIR LE CLIENT EN MAGASIN

BIEN ACCUEILLIR LE CLIENT EN MAGASIN GD 01 BIEN ACCUEILLIR LE CLIENT EN MAGASIN Durée : 7 heures 990 HT / jour Dates : à définir en 2012 Maîtriser les techniques d accueil Etre capable de mettre en place de nouveaux comportements visant à

Plus en détail

ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE. Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial Comparaison de plusieurs politiques commerciales

ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE. Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial Comparaison de plusieurs politiques commerciales ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE La notion de prix de vente Les objectifs financiers Les objectifs commerciaux Les remises et rabais Exercice et corrigé Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial

Plus en détail

Gestion des marchandises

Gestion des marchandises CONNAISSANCE DU COMMERCE DE DÉTAIL Gestion des marchandises Examens 2009 GESTIONNAIRES DU COMMERCE DE DÉTAIL Série 1A Nom :... Prénom :... No :... Experts :...... Durée de l'épreuve : Moyen auxiliaire

Plus en détail

Corrigé à l usage exclusif des experts

Corrigé à l usage exclusif des experts Procédure de qualification Gestionnaire du commerce de détail CFC CONNAISSANCE DU COMMERCE DE DÉTAIL Gestion des marchandises Série 2, 2012 Corrigé à l usage exclusif des experts Durée de l'épreuve : Moyens

Plus en détail

SOMMAIRE. Distribu(on 2

SOMMAIRE. Distribu(on 2 SOMMAIRE 1. ETUDE DE MARCHE 2. MARKETING 3. PDCC (Schéma marketing) 4. LES 4 P (Outils marketing) 5. MARKETING MIX 6. RP (Relations publiques) 7. PUBLICITE & PROMOTION Distribu(on 2 Distribution Par distribution,

Plus en détail

AMBIANCE GÉNÉRALE CARTE ACCROCHE

AMBIANCE GÉNÉRALE CARTE ACCROCHE AMBIANCE GÉNÉRALE Aucun élément contribuant à l ambiance du supermarché n est laissé au hasard. Qu il s agisse des matériaux utilisés, des couleurs choisies ou encore de la musique diffusée, tout est scrupuleusement

Plus en détail

Système de réservation électronique des surfaces promotionnelles

Système de réservation électronique des surfaces promotionnelles Système de réservation électronique des surfaces promotionnelles Bail à loyer & conditions générales de vente (CGV) Condition de base Une présentation et description détaillée (concept) de la promotion

Plus en détail

Chapitre 5 : La politique de distribution

Chapitre 5 : La politique de distribution Chapitre 5 : La politique de distribution (Extraits du support des cours de MM. Berset et Di Meo) 1. Notion de distribution Ensemble des opérations qui permettent d acheminer un produit du lieu de production

Plus en détail

BAC PRO Gep éditions, 2009 ISBN : 978-2-84425-687-4

BAC PRO Gep éditions, 2009 ISBN : 978-2-84425-687-4 BAC PRO Rôle, objectifs et moyens d action d un point de vente 1 FICHE Être capable de Définir et comprendre le rôle et les objectifs d un point de vente. Identifier comment le magasin peut atteindre ses

Plus en détail

Guillaume comprend que le marché est composé de 3 composantes, mais desquelles s agit-il?

Guillaume comprend que le marché est composé de 3 composantes, mais desquelles s agit-il? Thème 1 : Mercatique et consommateur Question de gestion : La mercatique cherche-t-elle à répondre aux besoins des consommateurs ou à les influencer? Chapitre 4 : Sur quel(s) marché(s) agir et comment

Plus en détail

IKEA Vernier. Nos origines. Infos: Les débuts de IKEA. vous souhaite la bienvenue. Quelques dates. I ngvar K amprad E lmtaryd A gunnaryd

IKEA Vernier. Nos origines. Infos: Les débuts de IKEA. vous souhaite la bienvenue. Quelques dates. I ngvar K amprad E lmtaryd A gunnaryd IKEA Vernier Daniel Tona vous souhaite la bienvenue Nos origines Infos: Ouverture fin de l été 2010 31.000m2 de surface totale 26.000m2 magasin 850 Places de parking Un restaurant de 500 places Environ

Plus en détail

Pascal H. Lambert Docteur en Science de Gestion Conseil en Franchise www.franchise-expert.fr

Pascal H. Lambert Docteur en Science de Gestion Conseil en Franchise www.franchise-expert.fr Pascal H. Lambert Docteur en Science de Gestion Conseil en Franchise www.franchise-expert.fr LES FONDATEURS DU COMMERCE MODERNE L'apparition du commerce moderne s'est effectuée par étapes successives.

Plus en détail

Première Matinale de la CDFA Fidéliser Conquérir de nouveaux clients

Première Matinale de la CDFA Fidéliser Conquérir de nouveaux clients Première Matinale de la CDFA Fidéliser Conquérir de nouveaux clients Michèle GUIGNARD 7 MAI 2009 Développement & Moyens Commerciaux 16 Chemin du Bougeng 31 Les objectifs Prendre conscience et trouver une

Plus en détail

«Souvent imité, jamais égalé»

«Souvent imité, jamais égalé» «Souvent imité, jamais égalé» DOSSIER DE PRESSE Franchise Pizza Manhattan Devenez franchisé du 1 er concept de pizzas À déguster sur place ou emporter!!! 1 - PRÉSENTATION Pizza Manhattan est un jeune réseau

Plus en détail

Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009

Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009 Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009 Le gouvernement a créé une commission présidée par Paul Champsaur pour faire

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature PROJET : NOM-PRENOM : NOM-PRENOM : NOM-PRENOM : NOM-PRENOM : Ce document est un exemple de plan d affaires professionnel. Vous êtes libre de vous en inspirer ou d en choisir un autre

Plus en détail

!"#$%&'() *+,-) INDICES DE VENTE ET DE STOCKAGE

!#$%&'() *+,-) INDICES DE VENTE ET DE STOCKAGE !"#$%&'() *+,-) INDICES DE VENTE ET DE STOCKAGE Objectif : Vous serez capable d interpréter les indices de vente et de stockage. Calcul du bénéfice net Recettes brutes Chiffre d affaire - Réductions sur

Plus en détail

ORGANISER L OFFRE «PRODUITS»

ORGANISER L OFFRE «PRODUITS» COMPETENCE ANIMER ORGANISER L OFFRE «PRODUITS» I. SITUER L ACTION. CIRCONSTANCES - Contexte : - Personnes concernées par l activité : - Outils et sources d informations utilisés : «Contexte» : dire quand

Plus en détail

arrive mont Le design suédois centre de la france dossier de presse

arrive mont Le design suédois centre de la france dossier de presse dossier de presse IKEA arrive L Auvergne à cler mont FERR AND Le design suédois s installe au centre de la france : une région en croissance continue C est pour son fort potentiel de développement, avec

Plus en détail

(+33) 1.45.33.67.63 / (+33) 9.81.70.60.17 64, rue du Commerce 75015 Paris, France contact@startincom.com www.startincom.com

(+33) 1.45.33.67.63 / (+33) 9.81.70.60.17 64, rue du Commerce 75015 Paris, France contact@startincom.com www.startincom.com (+33) 1.45.33.67.63 / (+33) 9.81.70.60.17 64, rue du Commerce 75015 Paris, France contact@startincom.com Votre Site Internet Ce dossier a été conçu et pensé d après une étude orientée sur les exigences

Plus en détail

Centre International de Recherche et de Développement

Centre International de Recherche et de Développement Centre International de Recherche et de Développement Publication UNGANA 447 CIDR Tous droits de reproduction réservés Guide pour la réalisation d un diagnostic marketing - Plateforme locale de promotion

Plus en détail

CONNAÎTRE VOS RISQUES ET RESPONSABILITÉS HYPOTHÉCAIRES

CONNAÎTRE VOS RISQUES ET RESPONSABILITÉS HYPOTHÉCAIRES CONNAÎTRE VOS RISQUES ET RESPONSABILITÉS HYPOTHÉCAIRES L obtention d un prêt hypothécaire est souvent l engagement financier le plus important qu un Canadien prendra. Les prêts hypothécaires présentent

Plus en détail

Chapitre 3 L offre et la demande

Chapitre 3 L offre et la demande Chapitre 3 L offre et la demande 1. Les marchés et les prix 2. La demande 3. L offre 4. L équilibre du marché 5. La prédiction des variations de prix et de quantité 1 Objectifs du chapitre Décrire un marché

Plus en détail

L ORGANISATION DE L ESPACE DE VENTE EN LIBRE-SERVICE

L ORGANISATION DE L ESPACE DE VENTE EN LIBRE-SERVICE L ORGANISATION DE L ESPACE DE VENTE EN LIBRE-SERVICE Compétence(s) C.2.2 : Présenter les produits à la vente : consulter le schéma d implantation du magasin ; analyser un relevé de plan de magasin ; identifier

Plus en détail

INTRODUCTION AU MARKETING Professeur : Abdellah KOMAT

INTRODUCTION AU MARKETING Professeur : Abdellah KOMAT 1- Tout produit fait partie d une hiérarchie que l on peut décomposer en plusieurs échelons (la hiérarchie des produits). Exposez ces différents échelons en illustrant votre présentation par un exemple

Plus en détail

OPTIMISER L AMENAGEMENT DE SON POINT DE VENTE (7 H)

OPTIMISER L AMENAGEMENT DE SON POINT DE VENTE (7 H) OPTIMISER L AMENAGEMENT DE SON POINT DE VENTE (7 H) Sur REIMS Public : Artisans et conjoints collaborateurs, salarié(e)s. Objectifs : 1. Vendre Quoi?, A qui?, Où? Incidence sur l aménagement du point de

Plus en détail

VADEMECUM DU MARKETING

VADEMECUM DU MARKETING VADEMECUM DU MARKETING Atelier «Le Marketing du prix, comment valoriser vos prestations» Pôle LE CABINET DU FUTUR www.experts-comptables.fr/65 Cette 2e édition mise à jour, reprend sous une forme synthétique

Plus en détail

[Titre du plan d activité]

[Titre du plan d activité] [Titre du plan d activité] [Sous-titre du plan d activité] [Adresse postale] [Code postal, ville] t. [Téléphone] t. [Télécopie] [Adresse de messagerie] [Adresse web] Table des matières I. Synthèse... 2

Plus en détail

PLAN D AFFAIRES. Promoteur(s) : Nom du projet : Date :

PLAN D AFFAIRES. Promoteur(s) : Nom du projet : Date : PLAN D AFFAIRES Promoteur(s) : Nom du projet : Date : Résumé du projet (Faites un court résumé d environ une demi-page de votre projet. Dans cette section, on devrait retrouver tous les éléments permettant

Plus en détail

DOSSIER DOCUMENTAIRE CHAPITRE 1

DOSSIER DOCUMENTAIRE CHAPITRE 1 DOSSIER DOCUMENTAIRE CHAPITRE 1 Document 1 : Quelques énigmes préalables Enigme 1 - Un homme vient sonner à votre porte. Il vous propose de vous vendre des bouteilles à oxygène à 20 euros pièces. 1) Acceptez-vous?

Plus en détail

Les pratiques commerciales des cabinets d expertise comptable vontelles

Les pratiques commerciales des cabinets d expertise comptable vontelles Les pratiques commerciales des cabinets d expertise comptable vontelles changer? 1 1. Stratégies commerciales des cabinets : un état des lieux difficile à réaliser 2. Les cabinets doivent-ils élaborer

Plus en détail

1er. L enseigne. 366 millions. 398 millions. transactions par an soit + de 1,2 million par jour. transactions par an soit + de 1,3 million par jour

1er. L enseigne. 366 millions. 398 millions. transactions par an soit + de 1,2 million par jour. transactions par an soit + de 1,3 million par jour 1 re régie publicitaire de la grande distribution 1 re régie publicitaire de la distribution Du domicile au magasin, la régie commercialise en France l ensemble des médias qui touchent chaque jour les

Plus en détail

LE COMMERCE ÉQUITABLE L EMPORTE!

LE COMMERCE ÉQUITABLE L EMPORTE! LE COMMERCE ÉQUITABLE L EMPORTE! Nous sommes intervenus en faveur de l utilisation de produits équitables dans la cuisine des camps scouts Un mémento pour chefs et cheftaines scouts grafik: intus-gestalten.ch

Plus en détail

Stratégies marketing. Augmenter sa créativité en période de changement. Journée d information sur les cultures ornementales en serre Novembre 2009

Stratégies marketing. Augmenter sa créativité en période de changement. Journée d information sur les cultures ornementales en serre Novembre 2009 Stratégies marketing Augmenter sa créativité en période de changement Journée d information sur les cultures ornementales en serre Novembre 2009 La présentation Marketing en temps de crise Quelques principes

Plus en détail

GARAN VUE D ENSEMBLE DÉVELOPPEUR DE COMMUNAUTÉ

GARAN VUE D ENSEMBLE DÉVELOPPEUR DE COMMUNAUTÉ GARAN VUE D ENSEMBLE DÉVELOPPEUR DE COMMUNAUTÉ Nom : GARAN Forme juridique : Société Anonyme Activité : Développement et aménagement immobilier Effectif : 50 GARAN est un groupement Marocco-saoudien opérant

Plus en détail

ACCOMPAGNER UN ENTREPRENEUR DANS SON PROJET EN AFRIQUE

ACCOMPAGNER UN ENTREPRENEUR DANS SON PROJET EN AFRIQUE 1 ACCOMPAGNER UN ENTREPRENEUR DANS SON PROJET EN AFRIQUE Guide pour un accompagnement réussi! Septembre 2013 2 Introduction Le SIAD Projets de développement économique en Afrique Programme d'accompagnement

Plus en détail

PHILLIPS INTERNET COMMUNICATION C EST...

PHILLIPS INTERNET COMMUNICATION C EST... PHILLIPS INTERNET COMMUNICATION C EST... 18 ans d expérience Une équipe passionnée et motivée Plus de 500 clients satisfaits et motivés LES 10 ETAPES CLES D UN PROJET E-COMMERCE LES 10 ÉTAPES CLES 1 L

Plus en détail

1 «L évolution du commerce», par Sophie Simonet, consultante, décembre 2008

1 «L évolution du commerce», par Sophie Simonet, consultante, décembre 2008 1 «L évolution du commerce», par Sophie Simonet, consultante, décembre 2008 «L évolution du commerce : vers des circuits plus courts en Île-de-France», par Sophie Simonet, consultante (CVL Urbanisme de

Plus en détail

QUESTION REDIGEE. L entreprise est une entreprise individuelle. Le véhicule articulé est conduit par le chef d entreprise, le porteur par un salarié.

QUESTION REDIGEE. L entreprise est une entreprise individuelle. Le véhicule articulé est conduit par le chef d entreprise, le porteur par un salarié. QUESTION REDIGEE PROBLEME N 1 L entreprise DAROIS dont le siège social est situé au domicile de Monsieur DAROIS exploite deux véhicules dont les caractéristiques sont les suivantes : - Un véhicule porteur

Plus en détail

Feu Vert et l entretien automobile : «le coup de patte» de l expert

Feu Vert et l entretien automobile : «le coup de patte» de l expert I N F O R M A T I O N P R E S S E L e 9 a v r i l 2 0 0 9 Feu Vert et l entretien automobile : «le coup de patte» de l expert Contrairement à certaines idées reçues, les automobilistes doivent savoir que

Plus en détail

LE 28 NOVEMBRE 2015. Un événement pour encourager et soutenir le commerce local

LE 28 NOVEMBRE 2015. Un événement pour encourager et soutenir le commerce local LE 28 NOVEMBRE 2015 Un événement pour encourager et soutenir le commerce local Passez le mot à propos de l événement. Découvrez comment tirer avantage de votre participation sur : mesachatsmonquartier.ca

Plus en détail

Vente au détail - Comment acheter des montres ailleurs qu en magasin Insider WorldTempus

Vente au détail - Comment acheter des montres ailleurs qu en magasin Insider WorldTempus INSIDER PAUL O'NEIL 13 OCTOBRE, 2014 Vente au détail Comment acheter des montres ailleurs qu en magasin Confrontés à la prédominance des grands groupes dans les boutiques multimarques, et trop petits pour

Plus en détail

Une nouvelle épicerie à Fourquevaux. Un projet associatif

Une nouvelle épicerie à Fourquevaux. Un projet associatif Une nouvelle épicerie à Fourquevaux Un projet associatif L épicerie dans l histoire de Fourquevaux Henri Jusqu à la fin des années 50 4 épiceries 2 boulangeries 1 boucherie 1 café restaurant Fermeture

Plus en détail

Diagnostic commercial

Diagnostic commercial Diagnostic commercial Si elle veut réussir, l entreprise doit avant tout vendre son produit. Pour cela, la fonction commerciale en son sein lui est d une grande utilité. Ceci est dû à la finalité même

Plus en détail

Ateliers du mercredi 9 février 2011

Ateliers du mercredi 9 février 2011 Ateliers du mercredi 9 février 2011 Barcamp Webmaster Webmasters, la technologie progresse de façon exponentielle dans un environnement marketing en perpétuel mutation. Que vous soyez technicien ou rédacteur,

Plus en détail

THEME 3 : MARCHES ET PRIX CHAPITRE : LA DETERMINATION DU PRIX D EQUILIBRE SUR UN MARCHE ET LES VARIATIONS DE PRIX. Prérequis : Couts de production

THEME 3 : MARCHES ET PRIX CHAPITRE : LA DETERMINATION DU PRIX D EQUILIBRE SUR UN MARCHE ET LES VARIATIONS DE PRIX. Prérequis : Couts de production THEME 3 : MARCHES ET PRIX CHAPITRE : LA DETERMINATION DU PRIX D EQUILIBRE SUR UN MARCHE ET LES VARIATIONS DE PRIX Prérequis : Couts de production I. LA DETERMINATION DU PRIX D EQUILIBRE SUR UN MARCHE.

Plus en détail

SOLUTION GLOBALE DE FIDÉLISATION. Florent MARTENNE-DUPLAN CCI Tarn-et-Garonne 12 novembre 2012 LE MOBILE MARKETING ET FIDELISATION CLIENTELE

SOLUTION GLOBALE DE FIDÉLISATION. Florent MARTENNE-DUPLAN CCI Tarn-et-Garonne 12 novembre 2012 LE MOBILE MARKETING ET FIDELISATION CLIENTELE SOLUTION GLOBALE DE FIDÉLISATION Florent MARTENNE-DUPLAN CCI Tarn-et-Garonne 12 novembre 2012 LE MOBILE MARKETING ET FIDELISATION CLIENTELE Développer son activité commerciale C est principalement améliorer

Plus en détail

Guide pour un bon. Plan de démarrage. d une entreprise agricole

Guide pour un bon. Plan de démarrage. d une entreprise agricole Guide pour un bon Plan de démarrage d une entreprise agricole Préambule : Ce document se veut un outil pour vous aider à rédiger votre plan d affaires. Il passe en revue les diverses sections que doit

Plus en détail

Module 5 - Transparents

Module 5 - Transparents Module 5 - Transparents Qu est-ce que le marketing? Les cinq principes de base du marketing 87 Activités de marketing (PRIX) 89 Concept de marketing 90 Le marketing mix (quatre principes). 91 Marketing

Plus en détail

Rédaction du plan d affaires Projet commercial

Rédaction du plan d affaires Projet commercial Rédaction du plan d affaires Projet commercial Nom de l entreprise ou du projet Avis aux lecteurs Les informations continues dans ce document demeurent l entière responsabilité du promoteur du projet d

Plus en détail

FEUILLE DE TRAVAIL: ÉTUDE DE FAISABILITÉ

FEUILLE DE TRAVAIL: ÉTUDE DE FAISABILITÉ FEUILLE DE TRAVAIL: ÉTUDE DE FAISABILITÉ Le produit Décrivez le produit. Donnez le plus de détails possible dont le type d emballage requis pour sa mise en marché. Marché cible Votre marché cible est le

Plus en détail

Même s il confie sa comptabilité à un cabinet d expertise comptable, un bon entrepreneur connaît parfaitement et maîtrise son activité.

Même s il confie sa comptabilité à un cabinet d expertise comptable, un bon entrepreneur connaît parfaitement et maîtrise son activité. Gérer son entreprise Gérer une entreprise et la faire prospérer ne s improvisent pas. Cela nécessite au contraire des connaissances spécifiques, de la réactivité et une grande rigueur. Si votre métier

Plus en détail

Corrigé à l usage exclusif des experts

Corrigé à l usage exclusif des experts Procédures de qualification Assistant du commerce de détail AFP / ECONOMIE Série 2, 2014 Corrigé à l usage exclusif des experts Durée de l'épreuve : Moyens auxiliaires autorisés : 45 minutes Calculatrice

Plus en détail

Indication des prix: un outil légal au service des commerçants

Indication des prix: un outil légal au service des commerçants Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d'etat à l'économie SECO Indication des prix: un outil légal au service des commerçants Petit déjeuner du commerce

Plus en détail

Les démons de Deming

Les démons de Deming Les démons de Deming Le gourou du management pense que les entreprises américaines démotivent complètement leur personnel The Wall Street Journal, 1er juin 1990 Si vous demandez à W. Edwards Deming ce

Plus en détail

Participation Réussie À

Participation Réussie À Votre Guide Pour Une Participation Réussie À Foreignerslife Tout ce dont vous avez besoin Votre to-do list pour avant, pendant et après le salon Foreignerslife TABLE OF CONTENTS I. Avant Le Salon : Préparez

Plus en détail

financières de Pôle Emploi Mme LE CALLONEC Sophie / M LERAY Jean Paul

financières de Pôle Emploi Mme LE CALLONEC Sophie / M LERAY Jean Paul Accompagnement Construire son site e-commerce et pas aides à pas! Mme LE CALLONEC Sophie / M LERAY Jean Paul 2- Site Internet : moyen de communication indispensable Hausse du marché e- commerce 13% (2013)

Plus en détail

Noël. + de fréquentation. + de communication

Noël. + de fréquentation. + de communication GUIDE DE NOËL GROUPE PROGMAG - ZA de Clairac - 260 rue St-Exupéry - 26760 Beaumont les Valence Téléphone : +33 4 75 780 780 - Fax : +33 4 75 780 781 Email : progmag@progmag.com Site : www.progmag.com Les

Plus en détail

UNIQLO ConsULtants Ulaval Esther Labalette Sarah-Jeanne Lapointe Amandine Martel Nancy Tremblay

UNIQLO ConsULtants Ulaval Esther Labalette Sarah-Jeanne Lapointe Amandine Martel Nancy Tremblay UNIQLO ConsULtants Ulaval Esther Labalette Sarah-Jeanne Lapointe Amandine Martel Nancy Tremblay Prenez vos décisions en fonction de là ou vous voulez allez, pas de là ou vous êtes J. A Ray Agenda q Mandat

Plus en détail

COURS DE MARKETING LE MERCHANDISING

COURS DE MARKETING LE MERCHANDISING COURS DE MARKETING LE MERCHANDISING Disponible en PPT sur www.layebamba.com DEFINITIONS ET CONCEPTS CLE DU MERCHANDISING L Institut français du merchandising définit le merchandising comme «un ensemble

Plus en détail

Notions de marketing en restauration. Présentées par Katia Velayos et Jocelyn Grivaud

Notions de marketing en restauration. Présentées par Katia Velayos et Jocelyn Grivaud Notions de marketing en restauration Présentées par Katia Velayos et Jocelyn Grivaud Introduction Formation sur le marketing appliqué aux futurs métiers de nos élèves. L objectif est de vous aider dans

Plus en détail

5.DEMARCHE QUALITE TOURISME : intérêt et méthode

5.DEMARCHE QUALITE TOURISME : intérêt et méthode POUR TOUS Par filière Restaurateurs Débits de boissons 5.DEMARCHE QUALITE TOURISME : intérêt et méthode Hébergeurs Activités de pleine nature Lieux de visite et sites culturels Afin de toujours mieux recevoir

Plus en détail

GUIDE UTILISATEUR VULCO.COM

GUIDE UTILISATEUR VULCO.COM 2 GUIDE UTILISATEUR VULCO.COM «ADHERENTS» V 22 jan. 0 SOMMAIRE Introduction A. Rappel procédure de prise de commande en ligne par l internaute B. Procédure gestion d une commande en ligne pour l adhérent

Plus en détail

La méthode avant la notoriété

La méthode avant la notoriété La méthode avant la notoriété Proxica, fraîchement lancé en licence de marque, souhaite s imposer dans l univers déjà très concurrentiel des agences immobilières. Plusieurs arguments plaident en sa faveur,

Plus en détail

Baccalauréat professionnel COMMERCE

Baccalauréat professionnel COMMERCE Le guide du tuteur année terminale Préparer l évaluation Les situations d évaluation L action de promotion / animation Les documents d évaluation Guide du tuteur Bac Pro Commerce Page 1 Préparer l évaluation

Plus en détail

ÉTUDE DE MARCHÉ DONNÉES PRIMAIRES

ÉTUDE DE MARCHÉ DONNÉES PRIMAIRES ÉTUDE DE MARCHÉ DONNÉES PRIMAIRES TABLE DES MATIÈRES ÉTAPES POUR EFFECTUER UNE ÉTUDE DE MARCHÉ... 3 1) COLLECTE DE DONNÉES PRIMAIRES :...3 2) CONSULTEZ INTERNET :...3 3) ENTREZ EN CONTACT AVEC DES PERSONNES-CLÉS

Plus en détail

FORMATION «SE DOTER D UN SITE WEB» FÉVRIER 2016. 565, avenue Buckingham Gatineau (Québec) J8L 2H2 819-986-1747 1-888-986-SADC www.sadcpapineau.

FORMATION «SE DOTER D UN SITE WEB» FÉVRIER 2016. 565, avenue Buckingham Gatineau (Québec) J8L 2H2 819-986-1747 1-888-986-SADC www.sadcpapineau. FORMATION «SE DOTER D UN SITE WEB» FÉVRIER 2016 TABLE DES MATIÈRES Étapes #1 : La théorie 1 Pourquoi avoir un site web 2 Définitions 3 Le commerce électronique 4 Les indispensables Étape #2 : Création

Plus en détail

L alcool, la publicité et les jeunes Comprendre le fonctionnement des marques

L alcool, la publicité et les jeunes Comprendre le fonctionnement des marques LEÇON Années scolaire : 4 e année à 2 e secondaire Au sujet de l auteur : HabiloMédias Cette activité pédagogique a été élaborée par HabiloMédias, avec l'appui financier de Santé Canada. L alcool, la publicité

Plus en détail

S6 FSR.2013. Opportunité d affaire

S6 FSR.2013. Opportunité d affaire ENTREPRENEURIAT Cours n 4 S6 FSR.2013 Opportunité d affaire Trouver une «bonne» idée d affaire Demande réelle Retour sur investissement Concurrence Réaliser les objectifs du créateur Moyens et compétences

Plus en détail

l urbanisme commercial et sa réglementation

l urbanisme commercial et sa réglementation l urbanisme commercial et sa réglementation Objectif : L élève doit être capable de dégager les principaux points des lois qui réglementent l appareil commercial. M I SE EN SITUATION : L urbanisme commercial

Plus en détail

BTS Management des Unités Commerciales. Épreuve E4 Management et Gestion des Unités Commerciales

BTS Management des Unités Commerciales. Épreuve E4 Management et Gestion des Unités Commerciales BTS Sujet INÉDIT Session 2014 SUJETS D ENTRAÎNEMENT ET D EXAMEN BTS Management des Unités Commerciales MUC Épreuve E4 Management et Gestion des Unités Commerciales Eyrolles Éducation / Gep Éditions, 2014

Plus en détail

Toiletteur animalier GUIDE PRATIQUE DE L'ENTREPRISE

Toiletteur animalier GUIDE PRATIQUE DE L'ENTREPRISE Toiletteur animalier GUIDE PRATIQUE DE L'ENTREPRISE 2005 Editions MCBG 2005 ISBN 2-84759-001-3 Editions MCBG - BP 4171-34092 MONTPELLIER CEDEX 5 Tél : 04 67 10 38 99 - Fax : 04 67 10 38 95 - www.memometier.com

Plus en détail

COMPARAISON DES PRIX IKEA-CUISINES ALLEMAGNE / FRANCE

COMPARAISON DES PRIX IKEA-CUISINES ALLEMAGNE / FRANCE COMPARAISON DES PRIX IKEA-CUISINES ALLEMAGNE / FRANCE menée par a comparé en juin 2009 les prix de 93 produits affichés dans le catalogue 2009 IKEA-cuisines, version allemande et française, afin de montrer

Plus en détail

Comprendre pour. mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES

Comprendre pour. mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES Comprendre pour mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES 2 les emballages alimentaires Il y a longtemps que les petits commerces ont fait place aux supermarchés où chaque client se sert dans les rayons.

Plus en détail

MODULE 9 13 Lancement à retardement

MODULE 9 13 Lancement à retardement MODULE 9 13 Lancement à retardement Dans cette vidéo, je vais vous présenter un autre exemple de lancement que vous pouvez effectuer. C est une technique qui a été utilisée par plusieurs marketeurs de

Plus en détail

Fiche 2.1.2.1. Le libre-échange.

Fiche 2.1.2.1. Le libre-échange. Fiche 2.1.2.1. Le libre-échange. Questions : Qu est-ce que le libre-échange? Quels sont les avantages du libre-échange? Quelles en sont les limites? Exercice 1 : Doc. 1, p. 70 : Définissez le libre-échange.

Plus en détail

A RENVOYER POUR LE 29 AVRIL 2016 AU PLUS TARD Au CERVIA Paris Ile-de-France A l attention du Département Marketing et Promotion 43 boulevard

A RENVOYER POUR LE 29 AVRIL 2016 AU PLUS TARD Au CERVIA Paris Ile-de-France A l attention du Département Marketing et Promotion 43 boulevard A RENVOYER POUR LE 29 AVRIL 2016 AU PLUS TARD Au CERVIA Paris Ile-de-France A l attention du Département Marketing et Promotion 43 boulevard Haussmann 75009 PARIS info@cervia.fr tel : 01 55 34 37 00 fax

Plus en détail

Attachant EXPERTS ANIMAUX DE COMPAGNIE

Attachant EXPERTS ANIMAUX DE COMPAGNIE Attachant EXPERTS ANIMAUX DE COMPAGNIE Il ne suffit pas de savoir comment le lapin court, il faut aussi savoir pourquoi et où. Passionnant, intéressant, diversifié, avec en plus une perspective de carrière.

Plus en détail

POLITIQUE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DANS LE COMMERCE DE DÉTAIL MIGROS NOTRE CONTRIBUTION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DANS LE COMMERCE DE DÉTAIL MIGROS NOTRE CONTRIBUTION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DANS LE COMMERCE DE DÉTAIL MIGROS NOTRE CONTRIBUTION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE Migros, architecte de la qualité de vie Dès sa fondation, Migros a considéré les questions

Plus en détail

Modèle/Exemple - Business plan

Modèle/Exemple - Business plan Modèle/Exemple - Business plan Insérez ici le logo de votre enseigne/société NOM/Prénom Addresse 1 Addresse 2 Ville Code Postal Téléphone Fax Mobile E-mail Site Internet Sommaire Page 1. Introduction -

Plus en détail

HYDRO-QUEBEC SE RETROUVE AVEC DES SURPLUS D UN MILLIARD QU ELLE POURRAIT FAIRE PAYER AUX CITOYENS

HYDRO-QUEBEC SE RETROUVE AVEC DES SURPLUS D UN MILLIARD QU ELLE POURRAIT FAIRE PAYER AUX CITOYENS Droit d'auteur protégé, propriété du radiodiffuseur. Votre licence se limite à un usage privé, interne et non commercial. Toute reproduction, diffusion, transmission ou autre utilisation de la présente

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES (Arrêté du 11 juillet 2000) CHAMP D ACTIVITÉ 1.1. DÉFINITION Employé polyvalent, Ie titulaire du BEP Vente - action marchande peut intervenir dans toutes

Plus en détail

Contactez dès demain des Professionnels qui ont besoin de Petits Mannequins

Contactez dès demain des Professionnels qui ont besoin de Petits Mannequins Contactez dès demain des Professionnels qui ont besoin de Petits Mannequins Christian Scherrer Introduction Vous suivez ce programme parce que vous souhaitez inscrire votre enfant dans une agence de mannequins.

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du 20 janvier 2015

Compte rendu de la réunion du 20 janvier 2015 Compte rendu de la réunion du 20 janvier 2015 Thème du jour : Consommer local Pourquoi? Comment? Participants : 10 personnes présentes En préalable à la réunion quelques questions sont posées sur le domaine

Plus en détail

Corrigé à l usage exclusif des experts

Corrigé à l usage exclusif des experts CONNAISSANCE DU COMMERCE DE DÉTAIL Conseil à la clientèle Solutions Examens 2009 GESTIONNAIRES DU COMMERCE DE DÉTAIL Série 1A Corrigé à l usage exclusif des experts Barème : 100 95 Note = 6 94 85 Note

Plus en détail

Gestion des unités de transformation : réalisation de l activité

Gestion des unités de transformation : réalisation de l activité Gestion des unités de transformation : réalisation de l activité Guide des apprenants 1 Ce module a été conçu avec l appui financier de la Commission de l Union Européenne Guide des aprenants sur la gestion

Plus en détail

COMPTE RENDU DE L ATELIER «LE DEVELOPPEMENT DES ENSEIGNES : STRATEGIE ET POLITIQUE D IMPLANTATION»

COMPTE RENDU DE L ATELIER «LE DEVELOPPEMENT DES ENSEIGNES : STRATEGIE ET POLITIQUE D IMPLANTATION» COMPTE RENDU DE L ATELIER «LE DEVELOPPEMENT DES ENSEIGNES : STRATEGIE ET POLITIQUE D IMPLANTATION» Comment faire venir des enseignes nationales en préservant la diversité commerciale et artisanale? Participent

Plus en détail

Histoire du Marketing Mix

Histoire du Marketing Mix Histoire du Marketing Mix On appelle circuit de distribution l ensemble des intervenants qui prennent en charge les activitås de distribution c'est-ç-dire les activitås qui font passå un produit de son

Plus en détail

COMMENT CRÉER UN SITE EFFICACE?

COMMENT CRÉER UN SITE EFFICACE? COMMENT CRÉER UN SITE EFFICACE? Sommaire 1. Contexte général 2. Graphisme / Ergonomie 3. Page d accueil 4. Catalogue 5. Processus de commande Présentation Fondée en 2001, Oxatis est la solution de création

Plus en détail

DIAGNOSTIC EXPORT. Mode d emploi. 17 février 2011

DIAGNOSTIC EXPORT. Mode d emploi. 17 février 2011 DIAGNOSTIC EXPORT Mode d emploi 17 février 2011 I.Introduction 1. 1. Les avantages de l export 2. 2. Les défis de l export 3. 3. Qu est ce qu un «Diagnostic Export»? II. Analyse de l entreprise 1. 1. Une

Plus en détail

Réfléchir au choix de votre achat immobilier (habitation principale)

Réfléchir au choix de votre achat immobilier (habitation principale) 1 Réfléchir au choix de votre achat immobilier (habitation principale) Faire le point sur l essentiel avant de commencer sa recherche STABILITE Etes-vous stable professionnellement et personnellement?

Plus en détail

Stage du lundi 17 janvier au vendredi 21 janvier 2011

Stage du lundi 17 janvier au vendredi 21 janvier 2011 Vendeur Pièces Automobile ENTREPRISE Nom : FeuVert Lieu : Carpentras STAGIAIRE Nom : Turc Prénom : Fabrice Stage du lundi 17 janvier au vendredi 21 janvier 2011 Collège Alphonse Daudet - Carpentras - Année

Plus en détail

Phase 3 : Les solutions adéquates à votre démarche entrepreneuriale

Phase 3 : Les solutions adéquates à votre démarche entrepreneuriale Phase 3 : Les solutions adéquates à votre démarche entrepreneuriale Une fois que vous avez défini les besoins de votre clientèle, il faut que vous sachiez répondre aux solutions convaincantes en adéquation

Plus en détail

Pages Jaunes Limitée présente ses résultats pour le premier trimestre de 2015

Pages Jaunes Limitée présente ses résultats pour le premier trimestre de 2015 Pages Jaunes Limitée présente ses résultats pour le premier trimestre de 2015 Les produits tirés des médias et solutions numériques ont augmenté de 8,6 % d un exercice à l autre pour se chiffrer à 112,9

Plus en détail

Rencontres nationales de la librairie 2013. Librairie : quelle économie pour quel métier?

Rencontres nationales de la librairie 2013. Librairie : quelle économie pour quel métier? Rencontres nationales de la librairie 2013 Librairie : quelle économie pour quel métier? Dimanche 2 juin matin (Session plénière Salle Vitez) Programme susceptible d être modifié 30/04/13 9h30 : petit

Plus en détail

L avenir du commerce est en ligne

L avenir du commerce est en ligne chapitre 1 L avenir du commerce est en ligne A llons-nous perdre l habitude «d aller» faire nos courses? Succomberons-nous plus facilement à l achat d impulsion au hasard de notre navigation sur le Web

Plus en détail

Domaine de qualification «examen pratique» Schéma de protocole branche Articles de sport

Domaine de qualification «examen pratique» Schéma de protocole branche Articles de sport S P K C S E im Detailhandel dans le Commerce de Détail nel Commercio al Dettaglio ASMAS Association Suisse des Magasins d Articles de Sport Procédure de qualification pour les formations professionnelles

Plus en détail

2- Avant la commande

2- Avant la commande FICHE PRATIQUE : LES ACHATS EN LIGNE 1- Des règles particulières Article L121-16 et suivants du Code de la Les achats sur internet se généralisent en France. Pourtant un client sur deux aurait rencontré

Plus en détail

La proximité des magasins Hard. Discount : possible avantage

La proximité des magasins Hard. Discount : possible avantage CHAPITRE La proximité des magasins Hard Discount : possible avantage concurrentiel 3.1. Le consommateur recherche toujours plus de proximité 90 3.2. L évolution des implantations des magasins Hard Discount

Plus en détail