L UE, la crise économique et le marché immobilier Quel projet d avenir?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L UE, la crise économique et le marché immobilier Quel projet d avenir?"

Transcription

1 L UE, la crise économique et le marché immobilier Quel projet d avenir? Prise de position CEPI, le Conseil Européen des Professions Immobilières Contact Référence Janet K. Griffiths - CEPI/JKG/financialcrisisSept09

2 Le CEPI, le Conseil Européen des Professions Immobilières, a pour mission de soutenir les transactions immobilières européennes et transfrontières, en valorisant et renforçant la fonction et l action des professionnels immobiliers. Nous représentons plus de quarante associations professionnelles nationales d agents immobiliers et d administrateurs de biens renommées issues de quelques 27 pays européens et de l AELE. RESUME Jusqu à présent, le marché immobilier n a pas été considéré comme un thème européen. Or, l impact et l ampleur de la crise actuelle montrent l importance d une intervention forte et efficace de l Union européenne dans le domaine de l immobilier. La crise a contaminé toute l Union, mine la confiance des consommateurs et outre les répercussions sur le marché et la situation sociale et économique des professionnels de l immobilier, touche également un certain nombre d autres professions (dont les architectes, les entrepreneurs ou les fabricants d équipements ménagers). Il est donc grand temps que l UE envisage quelles actions concertées doivent être prises pour apporter une solution aux problèmes rencontrés sur le marché de l immobilier. Le CEPI et ses membres proposent dès lors un plan d action en quatre étapes : 1. Reconnaître l importance d aborder le thème de l immobilier au niveau européen La crise fournit une occasion pour les décideurs politiques européens de s impliquer, comme ils l ont déjà commencé, dans le marché de l immobilier et les problèmes y afférant. Tout en respectant les divergences nationales, certains problèmes doivent être discutés au niveau de l UE. 2. Se donner pour objectif de faciliter les transactions transfrontalières Les transactions transfrontières pourront être favorisées en soutenant la libre circulation, le libre établissement et l offre de services dans un Etat membre différent, et en rendant disponibles des statistiques paneuropéennes officielles et fiables qui permettront de renforcer la transparence du marché. 3. Prendre des mesures pour relancer les transactions L Union pourrait analyser les mesures nationales couronnées de succès, et suggérer à d autres Etats membres de s en inspirer ; elle pourrait également prendre des initiatives pour accroître les contacts entre les banques et les professionnels de l immobilier, pour offrir des solutions aux consommateurs. 4. Harmoniser les professions de l immobilier Il faut garantir les mêmes règles du jeu à travers l UE pour tous les professionnels de l immobilier. Une plus grande harmonisation des normes en vigueur renforcerait les garanties pour les consommateurs et les professionnels de l immobilier qui souhaitent entreprendre des transactions transfrontières.

3 L UE, la crise économique et le marché immobilier - Quel projet d avenir? La crise économique et financière actuelle a fait couler beaucoup d encre tout comme la description de l'état du marché immobilier dans les différents pays européens. Or le marché immobilier n a pas encore été abordé au niveau européen bien que son rôle dans la crise soit un rôle complexe. Il est évident que certains aspects de la législation européenne tout comme certains programmes influencent le secteur immobilier, mais quelles leçons peut-on tirer de la crise actuelle et quel projet d avenir peut-on formuler? D abord, pour ne souligner que l évidence même, l immobilier est à peine cité dans les traités de la CE. En effet, les références à l immobilier au niveau européen ne sont pas légions. Mais, avec tout le respect que l'on doit aux pères fondateurs de l UE, ceux-ci ne pouvaient prévoir les effets que la crise du marché de l immobilier, résultant de la crise des subprimes aux Etats-Unis, aurait sur l économie européenne et par conséquent sur le marché intérieur. Les temps ont changé, et il est désormais capital de reconnaître le rôle que joue l immobilier dans l économie européenne et de débattre des moyens pouvant lui permettre d'être plus efficace. Plus que jamais, il apparaît clairement que les marchés européens évoluent ensemble. Notre étude portant sur les tendances du marché immobilier résidentiel européen en 2008 met en évidence les effets de la crise financière. Si dans certains pays les effets ont été ressentis plus tôt et plus intensément que dans d autres, il est indéniable que la plupart des marchés résidentiels européens ont été touchés dès la fin de l année. Il est vrai que les marchés nationaux divergent les uns des autres, mais les effets de la crise financière se sont répandus rapidement et ont contaminé toute l Europe. Les liquidités, notamment, et par conséquent le nombre de transactions, ont été réduites dès l amplification des problèmes financiers. Pourquoi est-ce une question importante? Il est important que le marché de l immobilier soit capable de maintenir un niveau normal d activité. C est primordial pour l économie européenne, les citoyens européens, la mobilité professionnelle et le fonctionnement du marché intérieur. C est également crucial pour la confiance des consommateurs européens qui a récemment été mise à mal. De nombreuses industries, activités et professions interviennent également, directement ou indirectement, dans le marché de l immobilier ; citons notamment les architectes, les entrepreneurs et les fabricants d équipements ménagers. De ce fait, toute réduction de l activité a d importantes répercussions. Il est donc peu probable que la crise actuelle prenne fin sans qu une solution n ait été apportée aux problèmes rencontrés sur le marché de l immobilier. Il est temps que l UE envisage quelles actions peuvent et doivent être prises pour reconsidérer et renforcer la structure du marché. Il existe bien entendu d importantes divergences entre les divers marchés européens; elles apparaissent au niveau des taux d accession à la propriété, des structures de prêts, des conditions fiscales réservées aux propriétaires, des conditions légales et des cessions de propriété, etc. La demande de maison et la production consécutive diffèrent également. Mais cela ne justifie en rien l'absence d une action concertée. Les marchés de financement de l immobilier sont bien plus intégrés que par le passé en raison de leur sécurisation et de leur évolution. Les systèmes financiers peuvent avoir des implications au niveau de la politique monétaire. Cet effet domino engendré par le marché immobilier peut créer des problèmes pour l économie dans son ensemble. Le Président de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet, a déclaré que "la croissance en 2010 dépendrait de nous" 1. L avenir du marché immobilier résidentiel européen dépend également des actions qui seront prises aujourd hui. Il est donc capital d'inciter le législateur européen à agir en la matière. 1 S adressant devant la Commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen, le

4 Première étape Reconnaître l importance d aborder le thème de l immobilier au niveau européen Comme nous l avons déjà mentionné, le marché immobilier n est toujours pas considéré, aujourd hui, comme un thème européen. Pourtant, les effets de la crise actuelle sont ressentis partout en Europe, et la situation sociale et économique de bon nombre de professionnels de l'immobilier, surtout des agents immobiliers, est sérieusement affectée par la crise. Nous nous réjouissons du travail effectué par le Parlement européen sur les questions de logement ainsi que du projet de charte européenne sur le logement adoptée par le "URBAN- Housing Intergroup" du Parlement européen, le 4 avril Nous nous réjouissons en outre de la participation de représentants de la Commission européenne, du Parlement européen et du Comité des régions à la 17 ème réunion des Ministres du logement de l Union européenne organisée à Marseille, le 24 novembre Vu la complexité et l importance des thèmes abordés, l implication de l UE et des Etats membres dans les domaines liés au marché immobilier ne peut qu être saluée. En tant qu association représentant des professionnels de l immobilier et gardant à l esprit l intérêt des consommateurs, nous pensons que la crise financière peut et doit fournir l élan nécessaire pour revoir le statut accordé à l immobilier au niveau européen et demander au législateur européen de l envisager en tant que tel. Nous estimons que c est une nécessité car, bien que nous sachions que l immobilier est une compétence qui relève des Etats membres, le législateur ne peut ignorer le fait qu il s agisse d un marché d importance fondamentale pour les citoyens européens, comme l a par ailleurs souligné la crise actuelle. Ce marché a des répercussions au niveau du marché intérieur où les services et les investissements transfrontaliers vont croissants ainsi que sur l économie européenne prise dans son ensemble. Il en est ainsi malgré les divergences pouvant exister entre les législations et règlements nationaux entraînent des divergences au niveau des marchés immobiliers européens ; l effet net demeure le même. Toute tentative de résolution des problèmes doit s inscrire dans une optique européenne. Bref, toute action se doit d être ciblée ; mais pour y parvenir, nous devons identifier les problèmes communs afin de pouvoir trouver des solutions communes. Deuxième étape Se donner pour objectif de faciliter les transactions transfrontalières La réussite du marché intérieur dépend de la faculté des entreprises et des individus capables d exercer leur droit à la libre circulation et au libre établissement ainsi qu à l offre de services dans un Etat membre différent du leur. Le manque de liquidités sur le marché hypothécaire est un facteur majeur influençant négativement le nombre de transactions et la mobilité professionnelle. Le CEPI soutient toutes les mesures responsables visant à améliorer le niveau des prêts bancaires à des conditions acceptables pour les acheteurs de tous horizons sociaux. Pour que les décisions prises soient des décisions sensées à propos de ces mesures, nous devons rassembler des informations sur le marché, fondées sur des dénominateurs communs, convenus ensemble. La disponibilité et la précision des statistiques officielles concernant le marché immobilier varient à travers toute l Europe. Le manque de données fiables est dès lors un problème important au niveau européen qui nécessite des efforts en vue de la production de meilleures statistiques. Etant entendu qu Eurostat est engagée dans une phase pilote d un projet impliquant la compilation d indices de prix expérimentaux en vue de les inclure dans un indice harmonisé des prix à la consommation, nous espérons que cela débouchera rapidement sur un résultat concret. Le CEPI a, lui-même, initié un projet pilote pour un Observatoire européen impliquant initialement quatre pays d'europe. Nous pensons que ces efforts sont essentiels pour renforcer la transparence du marché.

5 Troisième étape Prendre des mesures pour relancer les transactions De nombreux Etats membres de l UE ont pris des mesures pour promouvoir les transactions au niveau national. Celles-ci sont naturellement ciblées sur les besoins du marché local. Mais dans une crise qui ne se limite pas uniquement à l Europe mais touchant le monde entier, il est primordial que ces réponses soient cohérentes et qu elles soient coordonnées afin d éviter toute déformation du marché intérieur. Il ne s'agit d une action au niveau européen qui serait susceptible de répondre à tous les besoins nationaux, mais l UE pourrait jouer un rôle fondamental en analysant les meilleurs scénarios nationaux qui pourraient être adaptés et concrétisés ailleurs, ultérieurement. Nous pensons également que pour relancer les transactions, il faut accroître les contacts entre les banques et les professionnels de l immobilier. Certaines associations membres du CEPI ont déjà fait un pas dans cette direction au niveau national ; comme la NVM, aux Pays-Bas, qui participe en collaboration avec les autorités nationales à l élaboration de normes d expertise agréées. Le CEPI, lui-même, promouvra parmi ses associations membres l idée selon laquelle il est nécessaire de favoriser le débat avec les banques pour offrir des solutions aux consommateurs. Nous nous réjouirions de toute action visant à favoriser ces débats au niveau européen. Quatrième étape Harmoniser les professions de l immobilier Il faut garantir les mêmes règles du jeu à travers l UE pour tous les professionnels de l immobilier. Dans certains pays de l UE, les professions d administrateurs de biens et d agents immobiliers sont réglementées, dans d autres, ce n est pas le cas. Cela crée des différences tant au niveau des expertises que des ventes et des locations. Les professionnels doivent comprendre les exigences qui leur sont imposées et les contraintes auxquelles ils doivent se soumettre, tout comme les consommateurs doivent comprendre les qualifications des professionnels avec lesquels ils négocient l une des transactions les plus importantes de leur vie. Nous comprenons l intérêt du législateur européen en ce qui concerne l autorégulation et nous soutenons au sein du réseau du CEPI l instauration de codes déontologiques et de formations professionnelles forts. Nous apprécions également les efforts du législateur européen dans le cadre de la promotion de la reconnaissance des qualifications professionnelles à travers l Europe, et notamment la Directive 2006/123/CE sur les services dans le marché intérieur et la Directive 2005/36/CE sur la reconnaissance des qualifications professionnelles, et suivons de très près la mise en œuvre de ces directives. Toutefois, en raison des différences nationales évidentes, ces efforts ne pourront être fructueux qu en présence d une plus grande harmonisation des règles en vigueur ; cela permettrait de renforcer la protection des consommateurs ainsi que les garanties pour les consommateurs et les professionnels de l immobilier qui souhaitent entreprendre des transactions transfrontières. Cette harmonisation faciliterait ces dernières en simplifiant le processus de reconnaissance professionnelle et en reflétant davantage les besoins du marché intérieur. Les conditions difficiles font généralement remonter les problèmes à la surface et soulignent l importance d une action préventive. Les professionnels de l immobilier vivent actuellement des moments pénibles et doivent également faire face à un marché en mutation. Il faut tenter de faire de cette passe difficile une période de changement et d opportunité. L impact et l ampleur de la crise actuelle montrent l importance d une intervention forte et efficace au niveau européen. Il est donc désormais capital de considérer l importance du marché résidentiel européen dans l économie européenne et de renforcer la structure des professions dans l intérêt du consommateur européen. Unie, l Europe pourra élaborer un projet d avenir, bénéfique à tous les citoyens européens.

Europe. Les priorités de l Uniopss

Europe. Les priorités de l Uniopss Europe Le single market act et la stratégie Europe 2020 imposent un rythme de réformes dense à l Europe, particulièrement dans cette période de crise. L Acte pour le marché unique, adopté par la Commission

Plus en détail

Chacun d entre nous souhaite améliorer son quotidien, son avenir et celui de ses proches.

Chacun d entre nous souhaite améliorer son quotidien, son avenir et celui de ses proches. Edito C Chacun d entre nous souhaite améliorer son quotidien, son avenir et celui de ses proches. Cela peut être : construire ou valoriser son patrimoine, réduire ses impôts, protéger ses proches, préparer

Plus en détail

PROMOTION IMMOBILIÈRE

PROMOTION IMMOBILIÈRE PROMOTION IMMOBILIÈRE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA PROMOTION IMMOBILIÈRE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA PROMOTION IMMOBILIÈRE... 5 L'ACTIVITÉ DE LA PROMOTION IMMOBILIÈRE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DE LA PROMOTION

Plus en détail

L INSPECTION PRÉACHAT DANS LE DOMAINE IMMOBILIER ÀSSOIÀTION PES CONSOMMATEURS POUR LA QUALITÉ PANS LÀ CONSTRUCTION POUR UNE MEILLEURE PROTECTION

L INSPECTION PRÉACHAT DANS LE DOMAINE IMMOBILIER ÀSSOIÀTION PES CONSOMMATEURS POUR LA QUALITÉ PANS LÀ CONSTRUCTION POUR UNE MEILLEURE PROTECTION POUR LA QUALITÉ PANS LÀ CONSTRUCTION ÀSSOIÀTION PES CONSOMMATEURS DES ACHETEURS ET DES VENDEURS POUR UNE MEILLEURE PROTECTION IMMOBILIER DANS LE DOMAINE PRÉACHAT L INSPECTION L INSPECTION PRÉACHAT DANS

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Souveraineté numérique

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Souveraineté numérique JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 3ème journée Compte-rendu de l atelier 5 : Souveraineté numérique Thème de la journée contributive : Transformation numérique

Plus en détail

POUR UN LABEL ISR DECLARATION COMMUNE AFG - AFNOR - CIES - FINANSOL - FIR - NOVETHIC - ORSE - PARIS EUROPLACE

POUR UN LABEL ISR DECLARATION COMMUNE AFG - AFNOR - CIES - FINANSOL - FIR - NOVETHIC - ORSE - PARIS EUROPLACE POUR UN LABEL ISR DECLARATION COMMUNE AFG - AFNOR - CIES - FINANSOL - FIR - NOVETHIC - ORSE - PARIS EUROPLACE A l occasion de la consultation sur le Livre Blanc sur le financement de la transition écologique,

Plus en détail

Blanchiment d argent : fin de l anonymat des bénéficiaires de sociétés et de fiducies?

Blanchiment d argent : fin de l anonymat des bénéficiaires de sociétés et de fiducies? Blanchiment d argent : fin de l anonymat des bénéficiaires de sociétés et de fiducies? Chantal CUTAJAR Présidente de l OCTFI Directrice du GRASCO (Université de Strasbourg) La Commission des affaires économiques

Plus en détail

CaLP ARGENT CONTRE TRAVAIL. Travailler avec les banques Guide pratique de négociation dans le cadre des transferts monétaires en situations d urgence

CaLP ARGENT CONTRE TRAVAIL. Travailler avec les banques Guide pratique de négociation dans le cadre des transferts monétaires en situations d urgence CaLP ARGENT CONTRE TRAVAIL Travailler avec les banques Guide pratique de négociation dans le cadre des transferts monétaires en situations d urgence 4 CaLP ARGENT TRAVAILLER CONTRE AVEC TRAVAIL LES BANQUES

Plus en détail

REsolutions to Fund Cities

REsolutions to Fund Cities Supporting local authorities to access funding REsolutions to Fund Cities Rethinking Economic Solutions to Sustainably Fund Local Development REsolutions soutient la Campagne Urbaine Mondiale Résumé REsolutions,

Plus en détail

Résumé de l ARE Le personnel de santé en Europe Livre vert de la Commission Européenne COM(2008) 725/3 ET & OG, version modifiée le 11/02/09

Résumé de l ARE Le personnel de santé en Europe Livre vert de la Commission Européenne COM(2008) 725/3 ET & OG, version modifiée le 11/02/09 Résumé de l ARE Le personnel de santé en Europe Livre vert de la Commission Européenne COM(2008) 725/3 ET & OG, version modifiée le 11/02/09 Introduction Pourquoi cette consultation? Les systèmes de santé

Plus en détail

Développement durable et gouvernement d entreprise : un dialogue prometteur

Développement durable et gouvernement d entreprise : un dialogue prometteur Thierry WIEDEMANN-GOIRAN Frédéric PERIER François LÉPINEUX Développement durable et gouvernement d entreprise : un dialogue prometteur Préface de Frédéric Tiberghien Président de l ORSE (Observatoire sur

Plus en détail

4 LA CERTIFICATION DE LA SÉCURITÉ DES CARTES ET DES TERMINAUX

4 LA CERTIFICATION DE LA SÉCURITÉ DES CARTES ET DES TERMINAUX 4 LA CERTIFICATION DE LA SÉCURITÉ DES CARTES ET DES TERMINAUX Depuis plusieurs années, l Observatoire s est montré attentif aux enjeux liés à la sécurité des cartes et des terminaux de paiement dans le

Plus en détail

Le mécénat d entreprise

Le mécénat d entreprise Le mécénat d entreprise Ubiqus Paris, le 1 er octobre ] Sommaire Ouverture... 3 Georges CHABIN, Directeur de la communication... Qu est-ce que le mécénat?... 3 Maxine HEBERT, Responsable du Mécénat, société

Plus en détail

Marché immobilier résidentiel français 8 premiers mois de 2015 : analyse et perspectives. Conférence de presse Jeudi 3 septembre 2015

Marché immobilier résidentiel français 8 premiers mois de 2015 : analyse et perspectives. Conférence de presse Jeudi 3 septembre 2015 Marché immobilier résidentiel français 8 premiers mois de 2015 : analyse et perspectives Conférence de presse Jeudi 3 septembre 2015 Le marché immobilier vu par MeilleursAgents 1. Les prix a. Nos prévisions

Plus en détail

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE European University Association Association Européenne de l'université Copyright 2008 par l Association Européenne de l Université

Plus en détail

Dossier de presse. Et si nous décidions individuellement d agir ensemble!

Dossier de presse. Et si nous décidions individuellement d agir ensemble! Dossier de presse 2013 Et si nous décidions individuellement d agir ensemble! Sommaire ProVeAc, une structure solide Au cœur de ProVeAc : les professionnels de l immobilier Les 5 clés de la réussite Ensemble

Plus en détail

ENTREPRISES EUROPÉENNES: TROP DE FAILLITES DUES AUX RETARDS DE PAIEMENT

ENTREPRISES EUROPÉENNES: TROP DE FAILLITES DUES AUX RETARDS DE PAIEMENT ENTREPRISES EUROPÉENNES: TROP DE FAILLITES DUES AUX RETARDS DE PAIEMENT 03 Ni la Commission européenne, ni aucune personne agissant en son nom, n est responsable de l usage qui pourrait être fait des informations

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

Réalisations ET défis du marché unique. le groupe s&d répond aux 10 préoccupations clés des citoyens

Réalisations ET défis du marché unique. le groupe s&d répond aux 10 préoccupations clés des citoyens Réalisations ET défis du marché unique le groupe s&d répond aux 10 préoccupations clés des citoyens Le modèle économique européen doit se fonder sur trois principes: la concurrence qui stimule, la coopération

Plus en détail

Aides nationales et objectif localisé : l exemple de la majoration du PTZ en ZUS ANIL, septembre 2006 Habitat Actualité n 98

Aides nationales et objectif localisé : l exemple de la majoration du PTZ en ZUS ANIL, septembre 2006 Habitat Actualité n 98 Aides nationales et objectif localisé : l exemple de la majoration du PTZ en ZUS ANIL, septembre 2006 Habitat Actualité n 98 Les aides nationales ont souvent d autant plus de succès qu elles sont moins

Plus en détail

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Auteurs : Jacques Potdevin : Président de la Fédération des Experts comptables Européens (FEE - Federation of European Accountants 2 ) de 2007 à 2008.

Plus en détail

Avis du CNCRES Projet de loi N 1536

Avis du CNCRES Projet de loi N 1536 Avis du CNCRES Projet de loi N 1536 ------------------------------------------------------------------------------------- Relatif à l économie sociale et solidaire Conseil National des Chambres Régionales

Plus en détail

Louer sans discriminer

Louer sans discriminer 1 Louer sans discriminer Guide pratique pour les propriétaires Novembre 2010 2 La présente publication est financée par le programme communautaire pour l emploi et la solidarité sociale (2007-2013). Ce

Plus en détail

1. Le cadre réglementaire et institutionnel du marché de la livraison de colis de l Union. a/ La notion de colis

1. Le cadre réglementaire et institutionnel du marché de la livraison de colis de l Union. a/ La notion de colis Livre vert de la Commission européenne «Un marché intégré de la livraison de colis pour soutenir la croissance du commerce électronique dans l UE» Réponse à la consultation publique Contribution de la

Plus en détail

Dossier de presse. vendredi 19 septembre 2014

Dossier de presse. vendredi 19 septembre 2014 Dossier de presse vendredi 19 septembre 2014 - Les chiffres nationaux et locaux (source Orpi) (P2/3) -Les résultats de l enquête Ipsos/Orpi «Qui tient les rênes du marché immobilier?» p4/5 - Les propositions

Plus en détail

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL Bill Pattinson Division de la politique de l information, de l informatique et de la communication

Plus en détail

Position de la CSF sur le projet de loi relatif à la consommation

Position de la CSF sur le projet de loi relatif à la consommation Position de la CSF sur le projet de loi relatif à la consommation Dans son ensemble, la CSF accueille favorablement le projet de loi, mais reste néanmoins mobilisée contre la volonté du gouvernement de

Plus en détail

Déclaration conjointe de la CoESS et d UNI-Europa sur l harmonisation européenne des législations gouvernant le secteur de la sécurité privée

Déclaration conjointe de la CoESS et d UNI-Europa sur l harmonisation européenne des législations gouvernant le secteur de la sécurité privée Déclaration conjointe de la CoESS et d UNI-Europa sur l harmonisation européenne des législations gouvernant le secteur de la sécurité privée Introduction Dans l Union européenne, le secteur de la sécurité

Plus en détail

MASTER 2 MENTION DROIT DU PATRIMOINE, PARCOURS DROIT IMMOBILIER

MASTER 2 MENTION DROIT DU PATRIMOINE, PARCOURS DROIT IMMOBILIER MASTER 2 MENTION DROIT DU PATRIMOINE, PARCOURS DROIT IMMOBILIER RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Mention : DROIT PRIVÉ, SCIENCES CRIMINELLES

Plus en détail

FAQ DU PROGRAMME PARTENAIRES QONNECT POUR LES SOLUTION PROVIDERS

FAQ DU PROGRAMME PARTENAIRES QONNECT POUR LES SOLUTION PROVIDERS FAQ DU PROGRAMME PARTENAIRES QONNECT POUR LES SOLUTION PROVIDERS Le présent document fournit des réponses aux questions les plus courantes relatives aux changements du programme Qonnect, à ses avantages

Plus en détail

BANQUE NEUFLIZE OBC PARTENAIRE DES CONSEILLERS EN GESTION DE PATRIMOINE INDÉPENDANTS

BANQUE NEUFLIZE OBC PARTENAIRE DES CONSEILLERS EN GESTION DE PATRIMOINE INDÉPENDANTS BANQUE NEUFLIZE OBC PARTENAIRE DES CONSEILLERS EN GESTION DE PATRIMOINE INDÉPENDANTS DES INTÉRÊTS BIEN COMPRIS La Banque Neuflize OBC a tissé, au fil des ans, des relations privilégiées et harmonieuses

Plus en détail

Charte des investisseurs en capital

Charte des investisseurs en capital Juin 2008 Charte des investisseurs en capital Au cours des dernières années, les investisseurs en capital sont devenus des acteurs majeurs de l économie par leur présence dans l actionnariat d un nombre

Plus en détail

Promotion des investissements au Maroc

Promotion des investissements au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 Document de travail n 08 Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 L objet de la

Plus en détail

politique de la France en matière de cybersécurité

politique de la France en matière de cybersécurité dossier de presse politique de la France en matière de cybersécurité 20 février 2014 Contact presse +33 (0)1 71 75 84 04 communication@ssi.gouv.fr www.ssi.gouv.fr Sommaire L ANSSI L ANSSI en chiffres Le

Plus en détail

Envoyé par e-mail: jacques.barrot@ec.europa.eu; vladimir.spidla@ec.europa.eu; jose-manuel.barroso@ec.europa.eu

Envoyé par e-mail: jacques.barrot@ec.europa.eu; vladimir.spidla@ec.europa.eu; jose-manuel.barroso@ec.europa.eu Bruxelles, le 7 août 2009 CP/em/lw A l attention de: M. Jacques Barrot Vice-président de la Commission européenne Chargé de la Justice, Liberté et Sécurité et M. Vladimír Špidla Commissaire à l Emploi,

Plus en détail

Projet Retenue à la source libératoire

Projet Retenue à la source libératoire Décembre 2009 Projet Retenue à la source libératoire Retenue à la source libératoire sur les avoirs déposés auprès de banques dans le cadre de relations transfrontalières SOMMAIRE Résumé... 3 1. Situation

Plus en détail

Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne. Résumé

Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne. Résumé Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne Résumé 1 Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne Au cours de la dernière décennie,

Plus en détail

Impartition réussie du soutien d entrepôts de données

Impartition réussie du soutien d entrepôts de données La force de l engagement MD POINT DE VUE Impartition réussie du soutien d entrepôts de données Adopter une approche globale pour la gestion des TI, accroître la valeur commerciale et réduire le coût des

Plus en détail

Nécessité d un «électrochoc» fiscal

Nécessité d un «électrochoc» fiscal Les Analyses du Centre Jean Gol Nécessité d un «électrochoc» fiscal Janvier 2014 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier Directeur scientifique : Corentin de Salle Les analyses

Plus en détail

La gestion des performances en Europe. Panel d expériences européennes et possibles synergies

La gestion des performances en Europe. Panel d expériences européennes et possibles synergies La gestion des performances en Europe. Panel d expériences européennes et possibles synergies Atelier n 15 Organisateurs : Conseil de l Europe (Centre d expertise sur la réforme de l administration locale

Plus en détail

RÉFORME DE LA LOI SUR LES COMPAGNIES GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. Mémoire de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ)

RÉFORME DE LA LOI SUR LES COMPAGNIES GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. Mémoire de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) RÉFORME DE LA LOI SUR LES COMPAGNIES GOUVERNEMENT DU QUÉBEC Mémoire de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) présenté à l occasion des consultations du Ministère des finances du Québec

Plus en détail

MASTER 2 MENTION DROIT DU PATRIMOINE, PARCOURS DROIT IMMOBILIER

MASTER 2 MENTION DROIT DU PATRIMOINE, PARCOURS DROIT IMMOBILIER MASTER 2 MENTION DROIT DU PATRIMOINE, PARCOURS DROIT IMMOBILIER RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Mention : DROIT DU PATRIMOINE PRÉSENTATION

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

La place bancaire de Zurich. Faits et chiffres

La place bancaire de Zurich. Faits et chiffres La place bancaire de Zurich Faits et chiffres Avant-propos Pour l agglomération du grand Zurich, la place bancaire revêt une importance économique et sociale tout à fait centrale. En particulier parce

Plus en détail

Un nouveau régime de qualifications professionnelles pour l Europe

Un nouveau régime de qualifications professionnelles pour l Europe Un nouveau régime de qualifications professionnelles pour l Europe L UE pour la croissance et l emploi Marché intérieur et services Michel Barnier Membre de la Commission européenne en charge du marché

Plus en détail

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 Axe Emploi et Solidarité PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 PME - Indépendants Etat des lieux

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST Allocution d ouverture du Secrétaire Général du Conseil Régional de l Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF) Monsieur Edoh Kossi

Plus en détail

UN PLAN D ACTION POUR L AVENIR LE RÔLE DE L AIIT DANS LA RÉALISATION D UNE INSPECTION RENFORCÉE ET PROFESSIONNELLE PARTOUT DANS LE MONDE

UN PLAN D ACTION POUR L AVENIR LE RÔLE DE L AIIT DANS LA RÉALISATION D UNE INSPECTION RENFORCÉE ET PROFESSIONNELLE PARTOUT DANS LE MONDE 3 UN PLAN D ACTION POUR L AVENIR LE RÔLE DE L AIIT DANS LA RÉALISATION D UNE INSPECTION RENFORCÉE ET PROFESSIONNELLE PARTOUT DANS LE MONDE Proposition de Michele Patterson, Présidente, juin 2008 Introduction

Plus en détail

Etats Généraux des Médias et de la Communication. Deuxièmes assises Gitega le 4 5 mars 2011

Etats Généraux des Médias et de la Communication. Deuxièmes assises Gitega le 4 5 mars 2011 Etats Généraux des Médias et de la Communication Deuxièmes assises Gitega le 4 5 mars 2011 A- Les grandes réformes suggérées par les participants I - Axe médias : - Réforme du cadre juridique des médias

Plus en détail

Construisez des partenariats gagnants avec les jeunes entreprises lyonnaises

Construisez des partenariats gagnants avec les jeunes entreprises lyonnaises ENTREPRISES ACHETEUSES Construisez des partenariats gagnants avec les jeunes entreprises lyonnaises Cécile Rioux, Responsable des achats, et Nicolas Pernet, Trésorier du CE d'apicil, ont fait appel à Nathalie

Plus en détail

RAPPORT. 1. Appréciation générale des problématiques de cybersécurité

RAPPORT. 1. Appréciation générale des problématiques de cybersécurité Réponse de la France à la résolution 68/243 relative aux «Développements dans le domaine de l information et des télécommunications dans le contexte de la sécurité internationale» RESUME ANALYTIQUE A titre

Plus en détail

1 ER BAROMÈTRE DES PRIX DE L IMMOBILIER DE PARKING

1 ER BAROMÈTRE DES PRIX DE L IMMOBILIER DE PARKING 1 ER BAROMÈTRE DES PRIX DE L IMMOBILIER DE PARKING Inédit en France, MonsieurParking.com, société spécialisée dans l achat, la vente et la location de places de parking, crée le 1 er baromètre de l immobilier

Plus en détail

Lettre de L AIBC. Novembre 2009. Chers membres, EDITO

Lettre de L AIBC. Novembre 2009. Chers membres, EDITO EDITO Lettre de L AIBC Novembre 2009 Chers membres, J-L BANCEL PRÉSIDENT DE L AIBC. Après une année particulièrement tumultueuse pour le monde bancaire, la construction d un système financier «post-crise»

Plus en détail

Lancement de la campagne afin de promouvoir les paiements électroniques

Lancement de la campagne afin de promouvoir les paiements électroniques Communiqué de presse 24/08/2012 Lancement de la campagne afin de promouvoir les paiements électroniques Bruxelles, le 17 septembre 2012 Vous l avez peut-être déjà remarqué : dans les supermarchés, les

Plus en détail

Contribution des autorités françaises à la consultation de la Commission sur le plan d action «Entrepreneuriat 2020»

Contribution des autorités françaises à la consultation de la Commission sur le plan d action «Entrepreneuriat 2020» Octobre 2012 NOTE DES AUTORITÉS FRANÇAISES Contribution des autorités françaises à la consultation de la Commission sur le plan d action «Entrepreneuriat 2020» Afin de renforcer la capacité des entreprises

Plus en détail

D O S S I E R D E P R E S S E

D O S S I E R D E P R E S S E D O S S I E R D E P R E S S E Sommaire P2/3 Communiqué de presse P4 La Méthode dévaluation d un bien P5/6 Le métier d expert Immobilier P7 La Chambre des Experts Immobiliers FNAIM Contact presse Nadine

Plus en détail

Plan de fidélisation des familles 2014-2017. Soutenir les familles tout au long de leur parcours résidentiel

Plan de fidélisation des familles 2014-2017. Soutenir les familles tout au long de leur parcours résidentiel Plan de fidélisation des familles 2014-2017 Soutenir les familles tout au long de leur parcours résidentiel Montréalaises, Montréalais, Notre ville est riche de près de 300 000 familles sur son territoire,

Plus en détail

Annexe II POURSUITE DE LA PROMOTION DES TRANSPORTS PAR VOIE NAVIGABLE. Résolution n o 258

Annexe II POURSUITE DE LA PROMOTION DES TRANSPORTS PAR VOIE NAVIGABLE. Résolution n o 258 page 29 [Original: ANGLAIS, FRANÇAIS et RUSSE] POURSUITE DE LA PROMOTION DES TRANSPORTS PAR VOIE NAVIGABLE Résolution n o 258 adoptée par le Comité des transports intérieurs le 8 février 2007 Le Comité

Plus en détail

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Avril 2011 1 1. RESUME Consciente de la nécessité de capitaliser sur le retour d expérience des 15 dernières années, la Fneci a engagé avec

Plus en détail

Négociation immobilière et Comptabilité des agences

Négociation immobilière et Comptabilité des agences 1. L étude de marché 1.1. L enquête par sondage La connaissance des besoins et du marché L enquête par sondage est une étude quantitative, elle permet de mesurer des opinions ou des comportements. C est

Plus en détail

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME F REGL PROF - Qualifications prof. A2 Bruxelles, 26 mai 2011 MH/JC/JP A V I S sur LA REFORME DE LA DIRECTIVE RELATIVE A LA RECONNAISSANCE DES QUALIFICATIONS

Plus en détail

«Mieux vaut être malin et renoncer au dépôt de garantie en espèces!»

«Mieux vaut être malin et renoncer au dépôt de garantie en espèces!» «Mieux vaut être malin et renoncer au dépôt de garantie en espèces!» Je me réjouis, en ma qualité de fondateur d EuroKaution, de vous présenter une entreprise, qui a repris une vieille idée pour en faire

Plus en détail

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse Institut de la jeunesse Madrid Les débuts de toute chose sont toujours petits. Cicéron La

Plus en détail

AIDE HUMANITAIRE INTERNATIONALE RAPPORT 2014 RÉSUMÉ

AIDE HUMANITAIRE INTERNATIONALE RAPPORT 2014 RÉSUMÉ Pauvreté AIDE HUMANITAIRE INTERNATIONALE RAPPORT 2014 RÉSUMÉ Ressources nationales Aide humanitaire Sécurité Résilience Secours Information Conflit s des risques Réduction développement Aide au alimentaire

Plus en détail

Avis de la Fédération des commissions scolaires du Québec

Avis de la Fédération des commissions scolaires du Québec Avis de la Fédération des commissions scolaires du Québec dans le cadre de la consultation de la Commission des relations avec le citoyen sur le deuxième plan d action gouvernemental pour l égalité entre

Plus en détail

Secteur immobilier Principales questions d observation relatives à la TPS/TVH et à la TVQ

Secteur immobilier Principales questions d observation relatives à la TPS/TVH et à la TVQ Secteur immobilier Principales questions d observation Le 5 février 2015 Les sociétés œuvrant dans le secteur immobilier doivent savoir que l Agence du revenu du Canada («ARC») et Revenu Québec pourraient

Plus en détail

GESTION PRIVÉE GESTION DE FORTUNE. Développer harmonieusement votre patrimoine

GESTION PRIVÉE GESTION DE FORTUNE. Développer harmonieusement votre patrimoine GESTION PRIVÉE GESTION DE FORTUNE Développer harmonieusement votre patrimoine 1 Un partenaire proche, fiable, solide Développer son patrimoine nécessite une relation de proximité. Avec plus d un million

Plus en détail

Observatoire du crédit immobilier

Observatoire du crédit immobilier Observatoire du crédit immobilier 12 e édition conférence de presse - 10 novembre 2010 Christian Camus Directeur général de Meilleurtaux.com 12 e Observatoire du crédit immobilier Meilleurtaux Des taux

Plus en détail

l accès aux données médicales partout en Europe

l accès aux données médicales partout en Europe l accès aux données médicales partout en Europe En 2011, la directive européenne 1 «relative à l application des droits des patients en matière de soins de santé transfrontaliers» a identifié la nécessité

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

Question Marie-Thérèse Weber-Gobet / Benoît Rey Crise du marché financier et incidences pour le canton de Fribourg

Question Marie-Thérèse Weber-Gobet / Benoît Rey Crise du marché financier et incidences pour le canton de Fribourg Question Marie-Thérèse Weber-Gobet / Benoît Rey Crise du marché financier et incidences pour le canton de Fribourg QA3169.08 Question La crise du marché financier, dont l origine se trouve aux Etats-Unis,

Plus en détail

Thème 4 : Changer le comportement des banques sur les territoires

Thème 4 : Changer le comportement des banques sur les territoires Page : 1 / 6 Introduction Dans le cadre des Etats généraux de l ESS en juin 2010, le Labo a coordonné la rédaction de plus de 400 cahiers d espérances. Ils sont des témoins de la vitalité de l ESS et de

Plus en détail

LES BANQUES. I. Les différents services proposés par les banques :

LES BANQUES. I. Les différents services proposés par les banques : LES BANQUES I. Les différents services proposés par les banques : Les services bancaires représentent l ensemble des produits proposés par une banque. Les services bancaires les plus connus sont : Epargne

Plus en détail

Les principales méthodes d évaluation

Les principales méthodes d évaluation Attention : Cette fiche n a pas pour objet de fixer administrativement la valeur des biens. Elle ne doit pas être assimilée à une instruction administrative. Elle propose les principales méthodes d évaluation

Plus en détail

Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués,

Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués, Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués, Le Ministre belge de la Coopération au développement, monsieur Armand De Decker, aurait bien voulu être des nôtres

Plus en détail

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Jeunes & le Crédit à la Consommation

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Jeunes & le Crédit à la Consommation Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO Les Jeunes & le Crédit à la Consommation Étude de SOFINCO Novembre 2008 Synthèse Avec 14 millions d individus, les 18-34 ans représentent 28% de la population

Plus en détail

Le rendez-vous mensuel des professionnels de la banque et de la finance. Partenaire officiel

Le rendez-vous mensuel des professionnels de la banque et de la finance. Partenaire officiel Le rendez-vous mensuel des professionnels de la banque et de la finance Partenaire officiel Le Club Banque a pour vocation d informer, de former et de débattre des enjeux stratégiques de la profession.

Plus en détail

Prix des services bancaires

Prix des services bancaires Relations banque/clients Prix des services bancaires Dernière mise à jour 15/01/2015 Les banques sont mobilisées depuis plusieurs années pour rendre la banque plus claire et plus simple pour leurs clients.

Plus en détail

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Prise de position de Caritas_mars 2011 Migration: un plus pour la Suisse En bref: Quel est l effet de

Plus en détail

Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée

Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée Ingénierie de Formation : des besoins aux compétences Claude Vasamillet 17 juin 2014 Projet EBESM 2 1. THEMES TRAITES

Plus en détail

CHARTE REGIONALE POUR STIMULER LA DEMANDE DE RENOVATION ENERGETIQUE DES LOGEMENTS PRIVES

CHARTE REGIONALE POUR STIMULER LA DEMANDE DE RENOVATION ENERGETIQUE DES LOGEMENTS PRIVES CHARTE REGIONALE POUR STIMULER LA DEMANDE DE RENOVATION ENERGETIQUE DES LOGEMENTS PRIVES 57% du parc ligérien de logements est antérieur à 1975. Considérant que 46% des consommations d énergie sont liées

Plus en détail

À quelles lacunes en matière de données doit-il être remédié?

À quelles lacunes en matière de données doit-il être remédié? Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 5 avril 2011 Français Original: anglais ECE/CES/2011/9 Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Cinquante-neuvième

Plus en détail

Investor Services Votre partenaire pour les solutions de fonds individuelles

Investor Services Votre partenaire pour les solutions de fonds individuelles Investor Services Votre partenaire pour les solutions de fonds individuelles Un partenariat fiable Avec la bonne expertise vers le succès Des arguments qui font la différence Les avantages d une solution

Plus en détail

AVERTISSEMENT CONCERNANT LA NORME 20 EN MATIÈRE D ÉVALUATION MUNICIPALE

AVERTISSEMENT CONCERNANT LA NORME 20 EN MATIÈRE D ÉVALUATION MUNICIPALE AVERTISSEMENT CONCERNANT LA NORME 20 EN MATIÈRE D ÉVALUATION MUNICIPALE Le 31 janvier 2013, le conseil d administration de l Ordre a adopté la norme 20.1 afin de refléter les travaux du ministère des Affaires

Plus en détail

#loipinel @ministere_act. Examen en Commission des afffaires économiques au Sénat : le 2 avril 2014 Séance publique au Sénat les 15 et 16 avril 2014

#loipinel @ministere_act. Examen en Commission des afffaires économiques au Sénat : le 2 avril 2014 Séance publique au Sénat les 15 et 16 avril 2014 Principales mesures du projet de loi Artisanat, Commerce et Très petites entreprises présenté par Sylvia Pinel, ministre de l Artisanat, du Commerce et du Tourisme Examen en Commission des afffaires économiques

Plus en détail

À PROPOS DE KENT CONSEIL IMMOBILIER

À PROPOS DE KENT CONSEIL IMMOBILIER À PROPOS DE KENT CONSEIL IMMOBILIER NOTRE PHILOSOPHIE Nous avons à cœur de pouvoir satisfaire pleinement notre clientèle ; pour cela nous vous accompagnons, tout en respectant les 10 engagements clés de

Plus en détail

2014 Lyon est une chance Logement, une nouvelle approche

2014 Lyon est une chance Logement, une nouvelle approche 2014 Lyon est une chance Logement, une nouvelle approche Depuis 12 ans, Lyon a connu une forte augmentation du prix des logements au m² (+150%) et des loyers (+50%) ; une augmentation disproportionnée

Plus en détail

www.economie.gouv.fr Paris, le 26 août 2013

www.economie.gouv.fr Paris, le 26 août 2013 PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES www.economie.gouv.fr Paris, le 26 août 2013 Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l Economie et des Finances *** Déplacement à Lannion - Conférence

Plus en détail

Message du Président et chef de la direction et du Président du Conseil

Message du Président et chef de la direction et du Président du Conseil Message du Président et chef de la direction et du Kevin Dancey, FCPA, FCA Président et chef de la direction Une profession unie qui fait sa marque! Au cours de l exercice 2015, la profession comptable

Plus en détail

L ENTREPRISE GÉNÉRALE DANS LE BÂTIMENT : UN CHEF D ORCHESTRE AUX MULTIPLES FACETTES

L ENTREPRISE GÉNÉRALE DANS LE BÂTIMENT : UN CHEF D ORCHESTRE AUX MULTIPLES FACETTES L Entreprise générale dans le bâtiment : un chef d orchestre aux multiples facettes L Entreprise générale n a pas de définition légale ou réglementaire ; elle est seulement identifiée dans un certain nombre

Plus en détail

ANALYSE n 1 L auto-construction en question, le rôle des pouvoirs publics

ANALYSE n 1 L auto-construction en question, le rôle des pouvoirs publics ANALYSE n 1 L auto-construction en question, le rôle des pouvoirs publics Analyse réalisée dans le cadre des activité d éducation permanente avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles Recherche

Plus en détail

D E C R E T S. 28 Moharram 1430 25 janvier 2009 4 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 06

D E C R E T S. 28 Moharram 1430 25 janvier 2009 4 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 06 4 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 06 D E C R E T S Décret exécutif n 09-18 du 23 Moharram 1430 correspondant au 20 janvier 2009 fixant la réglementation relative à l exercice de la profession

Plus en détail

Vos projets au cœur de votre Gestion Financière

Vos projets au cœur de votre Gestion Financière Vos projets au cœur de votre Gestion Financière un profil financier un profil financier un profil financier un profil financier un profil financier un profil financier un profil financier vos projets quatre

Plus en détail

Document d analyse sur le Suivi et l examen du Programme de Développement pour l après-2015 11 mai 2015

Document d analyse sur le Suivi et l examen du Programme de Développement pour l après-2015 11 mai 2015 Document d analyse sur le Suivi et l examen du Programme de Développement pour l après-2015 11 mai 2015 Introduction Le présent document d analyse met en exergue quelques éléments clés du suivi et de l

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Plan de relance de la construction

DOSSIER DE PRESSE. Plan de relance de la construction Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, le 16 janvier DOSSIER DE PRESSE Plan de relance de la construction Mardi 20 janvier 2015 9h30 1 Service départemental de communication

Plus en détail

Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations gouvernementales Tél. : 613-688-2064 Téléc. : 613-852-9696 smith@electricity.

Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations gouvernementales Tél. : 613-688-2064 Téléc. : 613-852-9696 smith@electricity. Proposition prébudgétaire 2015 de l Association canadienne de l électricité (ACÉ) présentée au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 DÉVELOPPEMENT LOCAL MENÉ PAR LES ACTEURS LOCAUX POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 Les nouvelles règles et la législation régissant le prochain financement de la politique européenne de cohésion pour la période

Plus en détail

CONFERENCE SORBONNE - IMMO RICS INVESTISSEMENT IMMOBILIER STRUCTURATION FISCALE. Mercredi 13 juin 2007

CONFERENCE SORBONNE - IMMO RICS INVESTISSEMENT IMMOBILIER STRUCTURATION FISCALE. Mercredi 13 juin 2007 CONFERENCE SORBONNE - IMMO RICS INVESTISSEMENT IMMOBILIER STRUCTURATION FISCALE Mercredi 13 juin 2007 LOCALISATION DE VEHICULES D INVESTISSEMENT EN FRANCE INVESTISSEMENTS PAN-EUROPEENS REGIMES SPECIFIQUES

Plus en détail