IN'FERNAT.ONAt ... ~Ê DROÎ . ' .,'. ... ' >". tl.!l1ions.llx: ' '.. ~

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "IN'FERNAT.ONAt ... ~Ê DROÎ . ' .,'. ... ' >". tl.!l1ions.llx: '... ... . '.. ~"

Transcription

1 .... " -. " "... ~Ê DROÎ.. IN'FERNAT.ONAt...J' '" c.. '!'.. ~. ~~.,'. :1 9~.5...~'" '. "... '. ~. ~, '" -,.,:., PRESENTATION DE LA ARTICLES DE FOND : VUnion arabe.. REVUE Pro.wt de création de tribunaux arbitraux après la guerre ', '.. ta pr.océàj'l.re de ' révisiqn des traités, inter >". tl.!l1ions.llx: '...,'. ~, -T~ë''pr&blem of refugees.. "..;... l.limmuoii.ité de juridiction de!> Etats' étrangers... \,~, devant les Tribunaux Mixtés d'egypte '-.,: '... Immunities. ".... ~.... ~. S~ E. Badawi pacha. MaU1~ice ( - de Wée. ' Adf'lj r. Andvaos. bey. Th. Prest~ O.B.JJ~.. Omar Louf{i. E. lf.,m. Maœweii, O.1r.E. L s na.t.t0..n~.litrs après la gu!;lite :,' Dr, Hamed Zd.m... ".L~~..tetÏd'il.,~cé'~;' I)ouveIles du droit international... : :-' :en:road:ére- de nationalité.',;.. ~...~., lifta'l'ldar Assabghy bey.. " '.. "'''.,.. ""..,. ".. 't,..,;. De lajuridîciion pèna1e des'tribun~ux Mixtes ~,.:.t f#t. tt..' d 1 Égypte, ;àl'ègard des mèmbres des forces ~.... a-rhlé.es :jlli.ées.... t. _....,.. " Umber to face. ~... ~. ~...:..,...'.,:. '.. ~.,,..;!.o... of. ~OTE; JlT ClJRONIQUES - JURISPIWDENCÈ ~ 'REVUB DES, LlVR$. " ~ 1...:.. ~.~~~~ DOC UME N T. S..... ~... ~. :. ~:..~..,~ ~...."~.. ":.f"; ".--: ~..,. Jo. - : ~'o... ~ -\.~.... S()clI~n1 rllhliée n.a~ la EGYPTIENNE,. BE q ROIT INTERNATIONÂ.f.... '......!,.... 'Ji t '"... " ~,. '

2 t Egypte.....L. E.. t Abonnement annuel '..".. Etranger..~ ". 25 shillmgs S'adresseI: à la SOCIÉTÉ EGYPTIENNE DE DROIT INT-ERNATION.:8. P.' 495, - Alexan<ine (Egypte).

3 REVUE EGYPTIENNE DE DROIT INTERNATIONAL SOMMAIRE PRÉSENTATION DE LA REVUE: (en arabe, français et anglais). Page 1,3,5 ARTICLES DE FOND: L'Onion arabe. S. E. A bdel Hamid Bf/(lawi pacha. arabe et français) (Textes 7, 16 Projet de création de tribunaux arbitraux après la guerre. l\!ia.w ice de lvée La procédure de révision des traités internationaux. Ac/ly Y. A nd1*uos bey The problem of refugees. Th. Preston, O. B..B. L'immunité de juridiction des Etats étrangers devant les Tribunaux Mixtes. Omar Louljl Immunities. E. F.M. Maxwell, O. B. E. Les nationalités après la guerre. Dl', Hamed Zaki Les tendances nouvelles du droit international en matière de nationalité. Iskanda1' A:ssabghy bey 81 De la juridiction pénale des Tribunaux Mixtes à l'égard des membres des forces armées alliées. Umberto Pace. 87

4 ii Page NOTES ET CHRONIQUES: Premier Congrès de la Société Egyptienne de Droit International: Lettre de S.E. Hafez Ramadan pacha Programme du Congrès Discours inaugural du Président de la Société (en arabe et français)... L'Egypte et la nouvelle Cour Internationale de Justice , Les criminels de guerre: La poursuite et le jugement des criminels de guerre Un tribunal international pour la punition des grands criminels de guerre. lir. Mohameil Abdel Moneim Riad bey (en arabe) Une nouvelle Académie de droit international JURISPRUDENCE: Tribunal de Commerce Mixte d'alexandrie. Eyyptian Riee Jj;Iills Co. c. ComisaJ'ia General de Abastecimientos Y T1'anSpVt tes. 133 Tribunal de Commerce Mixte d'alexandrie. Near East Collon Export Co. c. B1 iti~h Govel'nment Cotton Buying Commission REVUE DES LIVRES: Sheldon Glueck. Wa)' I;yiminals; theit' Pl'osecution and Punishment (en français) 139

5 lii DOCUMENTS: Pnge L'Union Arabe: Protocole d'ah'xandrie. 7 oelo/ire 1944 (textes arabe et fi>ançuis) l, 7 Le Pacte de l'union arabe. 22 nwl's 1945 (textes urabe, français et anglais) ,22, 31 The Act of Chapultepec. :\9 L'Organisation des Nations Unies: La Charte des Nations Unies. Cj(i juînw4;') (textes arabe, français et anglais). > 44,77,110 1 Interim Arrangements concluded hy the Governments repl'esenled at the United Nations' Conference of InternationalOrganization..Tune 26,194{j. 143 The United Nations Charter as Declaration and as Constitnlion. FrI'lI'oNl R. Stellinius,.Tl'. 146 Lu Cour Inl.ernalionale de.tustice: Happort (Basdevnnt) du Comité des juristes. '25 rn'i'il 1!I4;'i. 158 Rapport (Bafez!1amadan pacha) sur les travaux de la Délégation égyptienne au Comité des juristes. /:"5 moi iint> 178 Rapport (AI-Farsy) du Comité spécial à la Conférence de San Franeisco, 1:3 juin 11M3 192 Note sur le système juridique musulman 206 Statut de la Cour Internationale de Justice. '/V juin 191D. 211 Statutes of the International Court of Justice and of the Permanent Court of International Justice. 229

6 jv Page \Var Criminals: Report on the Proseclltion of Axis War Criminals. lib'. hlstice Robert H. Jackson. June 7, Agreement for the Proseclltion and Punishment of the Major War Cri minais. August 8, Charter of the International Military Tribunal. 279 Statement on the Agreement. Ml'. Justice nobej't H. Jacbon Législation égyptienne relative à l'u. N. R. R. A. ". 292

7 C.i"'!, \t1ii I.)"'~l..JL~ft>i,l;\"~j P,~-,..ùl ~,,;Ui~ 4.~.ra.:14~~, J.;~ \ l;,,1.> ('..J~l\..Jk:t ~J \ 4.l~ \ o..i~,.\-:':t:j \ J J'a.,o ~ ~ J.. dl 0..Ji l.ô:li 4_1 J~ t-::::;:.!.ï ~ JA'St \ <4.\.~ \ J~.J é~) lfj" (,,-JI \..i~ jl.\~"\ ~ )L,a,:.\J ~"i\âjl JI:-JJ 4_IJ..\1I 01,1) ~..\:.), 1"; \ J J ~ ~:J IJ L5;1 \ e~iï J ' t:;,.j-i!f(- [. \.:; r~ll J~~..J 1 J.!S, ~ '.hü \.,,:,.J-~:-ll J':",i.; ~A; (, J>.;;'J\ ü~ J:,;;;.i ~ :û~\ 0 A ~~.H 1,j;L....:JI.,, "l~i.(l\ i\s::>-! ':'J.._> 1 4A;>Iv"j' ~:,:jj...ù\,:,~\",),..l ~ rj "s)~ll J,}G...À4~ ~\ i.~à~ la J ~lk\ Je 0... ~:ï."..:,,)'\~1-, t.:a.il J1\. J -,.J \ ~ j l:ill J..,k:; J".:t::' \;!' wlj..j>t...l\ ij'..j4 ; t~f.. "..JI.., jl. j:- l~l:>-â-,{}~,:?jk~ï l. 0;: 4JAJ. (.... P ":J \ J J'il \ ~ J~ j, 4...:> \.;. 4.d.,.:2.; l.r':'a I.)"'.\':_ ta J ' 4.:,) -' J..} \..:., t;:; laï \f 1) ~ j J..\I.) juill "'; (.>!i? \.~ Je J::J ~I ~Aj ~ \ :tl~ \ J?;. ( (;A J ~ l, L." "l L.. lt::~ I.)"'Ai 0(_1 4..-:; J.<il 1 Ll..:.> ti 1..\.~~. ;;..r:::) ~~ \.:~ (;A ~... ~ J~:~ j) J":"~0A' J~...J\ J~IJ, jl.l,a.a.l1 JI:-J),;;L4\~\ ", Ii!. 11 ~~)J'.>j\.a.l! ;); \..ïj \ 0.4 4;,;>LJ\ c..il:l ~ 4...,..t>L..11 ~ t;ln, 'JJ..\l\.h:,;J\.J.ra.,4 ~. Î "Â.l ~..ill J)..\l\ L J... ~:. é.\j~ J.. J.., Al "" fic, i ~.J t- \A~ <\'~4" 1 J-L:';, t-r:k.-l ~11 ~.. ~l~ L)\k~JU l1 I..,;>;..., ~.J. #\ ~i ~ ",;-,~J '1.j 1

8 2 REVUE EGYPTIENNE DE DROIT INTERNATIONAL ~)\:l~ Ji.r~. Itl,,_ tr~l~ Î~4,u ~!.!.Î \ ~I ~.,,!.!J~ ~"':ttll'~ j,; J~. J>..I.; ~lij ~.. ~J ~JI 6...~4J\ ":'l~.gl je ~~ ll>~i;~ij. ô')j~1 3!\_.<i.:.l,,:~.) ls..ij1 Jlb..:.ll j ~\J' r).j:.\ ~ Ji.r&l." ~ ll>.) 4,)4 JS f.!s ~\ ~A~I -~."l~ 'lj.. «JJ..JI --':";yli,u 4~~A':JI ~~I» lr: lr=~> ~JI ~~lj:.14~l:... J~ ~i' "". - \~~."s: ~I,,,...)\!..f';:~ sftj\ American Journal of International Law. ~UI.. \.li> j.. (4~J ~~~ ~Lf..1 JI.,,~~ ~\,":",.)1.\ ~,.:;\ ~J ~'11 \.:.l J~J,,)~~J\ ~ ~W.I ~l!~.l~ l~)\~..lk Y ~IJ 'r~i tlj\ ~ It)\:--~I.W..J\. 4.. ~> 'li..., ~J J..J 1 ~~;."i W\ Î J.. J\.r!.1! 4.:':tt l "J' l~l:a~ ~k~ ~ \ 4,)" J;i ':1 J,,. 4.~.r~\ 4HZJI...\.~lk J ~ \~...\.::- 1.)'7"'> ~~ ~I ~ * <ttras Tyriusque mihi nulla discrimine agetur.»

9 PRÉSENTATION DE LA REVUE. En annonçant au public la création de la Société Egyptienne de Droit International, ses fondateurs ont Placé en tête de son programme la publication d'un Périodique. Réalisant son projet, la Société présente aujourd'hui au public le premiej' numéro de la Revue Egyptienne de Droit International. Le but de cette Revue est de sttmuler r intérêt du public d'egypte pour les études de droit international et d'encourager 1'étudiant aussi bien que r homme de loi à contribuer au développement de cette science, en leur fo~trnissant un moyen de publier le fruit de leurs t:ravaux et un terrain d'entente pour r échange de leurs idées. Dans ce dessez'n, la Revue publiera des études et des articles originaux; des chroniques sur les activités mondiales; les récentes décisions des trib'unaux; un wmpte-rendu critique des livres et revues; enfin tout ce qui serait susceptible d'intéresser le lecteur dans ce domaine. A quoi viendront s'ajouter, dans une section spéciale, les textes des traités et des accords internationaux, notamment ceux intéressant les affaires du Proche-Orient. Cette première publication fournit à la Société la preuve que le Moit international trouve en Egypte un champ particulièreme'nt fertile. Aussi bien elle a permis de constater que nombreux sont les professeurs, les avocats, les juges et les diplomates qualifiés pour apporter à cette branche de droit une importante contribution digne du rôle que l'egypte est appelée de Plus en Plus à jouer dans le monde international. 3

10 4 REVUE EGYPTIENNE DE DROIT INTERNATIONAL A r effet de remplit! le programme qtte nous venons d'exposer. la Revue fait appel cl la collabo1'ation de toute personne, soit de r Egypü' soit des pays voisins, s'intéressant à ces questions. Elle accueillera tous les concours, sans distinction de langue, qui ren tl'eront dans le cadre qzt' elle s'est tracé. Tros Tyriusc:ue mihi nullo discrimine agetur. En adressant ses reme:rciements cl tous ceux qui tant en EgYPtB qu'à l'étranger ont donné leur encouragement à cette entreprise, la Société est heureuse de signaler l'intùêt tout particulier dont eue a été l'objet de la part de l'american Journal of International Law, qui est U11 modèle du ge'nre. D'Angleterre également les 'marques de sympathie ne nous ont point manqué et nous avons tout lieu, d'espérer, mcdntenatzt que la guer1'c est terminée, qu'il nous sera possible d'établir d'étroites et fructueuses relations avec le 11'londe des savants comme avec les publications qui partagent notre intérêt dans ce domaine particulier du droit. En présentant au public cet O1'gane de la pensée j1.tridiqtœ, la Société Egyptienne de Droit Intcrnatimzal espère apporter une Pierre de Plus à f édifice de la c'ulture et de la science égyptiennes.

11 EDITORIAL NOTE. In announcing to the public the creation of the Egyptian Society of 1 nte1"national Law. its founders Placed in the forefront of its activities the publication of a Journal. Herewith the Soczety redeems that promise, in offe1"ing ta the public the first issue of the Revue Egyptienne de Droit International. The purpose of this Journal is to stimulate interest in internationallaw in Egypt and to encourage the student and the man of action alike to contribute to the development of this science!.iy p:roviding a medium for the publication of their work and for th~ exchange of their ideas. Ta this end, the Revue will publish original studies and articles; notes of current activities; addresses and book reviews; the recent decisions of the courts; and in general any other matter of interest in this field. Ta these will be added a separate section, containing the text of international agreements and documents. especially those conce'rning the affairs of the Middle East. The wol'k undertaken in the preparation of this issue has furnished ample proof that E gypt is as rich in material touching au aspects of international law as she is in the number of he1' teachers, her lawyers, her judges and her diplomats who are able and willing to make in this field of effo:rt a contribution worthy of the role which Egypt is increasingly called upon ta Play in world af/airs. In order ta succeed in the aims thus outlined the Society 5

12 6 REVUE EGYPTIENNE DE DROIT INTERNATIONAL appeals to the co-operation of au those, in Egypt and in neighbouring lands, who are interested in these questions. It will welcome contributions of every sort, and in any language, which fau within the scope of the review, as indicated above. Tros Tyriusque mihi nullo discrimine agetur. In presenting this first number, the Society extends its thank:. to those both in Egypt and abroad, who have given thet'r encouragement to this venture. A special kindly interest has been shown by the American Journal of Internation{J.1 Law, itself the best of models. From England, too, many encouraging words have come, and as the tides of war recede from Europe it is hoped to establish and maintain close and fruitful relations with the many learned societies and publications which share our interest in this chosen field. To the public, the Egyptian Society of International Law thus offers the first fruits of its efforts, hoping that they may prove to be one more stone added to the temple of E gyptian science and culture.

13 * ~~...)~H ~~t~l \!.L (J-l",' ~I """#.. Jl...tl ~\J ;.r4.j '.,.,:)ts:.!: '1 I..\.A~ fi;\; il"ll <)J~I 0;l.à:1I IJ)"~::' 01 U"'UI Je,-:,"1':"~ \Al"':A lt':'a 0~lA U" J..-21:.1 Je J '<\Ats:~ 1 ~~ ~I Jl.lJ '.)Jk;. 0.})o..\.~ JI ê~..i J:\Y"J ~;t.à:; ~IJ JI ~.J~' ("MI)\J wl~i.;~'110-,!'!'! Il_j:)...:..,.,1 ~ d..!. ':J J... a...ll J 1 Y.\ CA J-~ï '1 ~;~:~ U JJ..-;ï J ~..a\.. ~ <)J~I 0;l4.l1 ~ J~f. J."AlI..\.;:.\' ~ J::!..a.. é,-:",,~..a.i cù \.A.&.I ~! - 0;lÂll;, ~"':~.. é t~1 0)\"IJ 0.;5:.a:JlI!l\;..>~; 1 ~ ~:;..i\ '1 ~CJ J 'it...ll l' l' ~ - t. J) c;::;r- 0~ I!~~ ~ ~~,.)~:_A.;"k;J Jy~'. ~ il"')l <)J..JI 0jl4.l o~:ïlc..;"k:.:lil!~~u"t-i,,:)1):ji0::! ~~jl.:.tl0t;u"ll:.1 0jl.à:ll loi Il~ ~ <)J..JI 0 ;lâli ù"'~ J. :\:;f\.,a.; i(s::;.î 0 04 <\:;11 Uo,:.tï la J ëj..:...\.~ J:LA.. H l' - i \...11 <) J..J 10; l.à:ll U" ~..!.I ~: ~ ~ jl.:.l t; U" lil 0; la1i0" J.t;.,s:. 0l!J1 p '1 o~li C~-!...,;,lt\ ~;)I JI 1$".,3 ~11; 01J - JJ~I" J ~..\.--:la:1i l'1}11 0A~I..\.~J ~;.,-) ë..\.;...\.~ ~;\; IJ """ ~:~il..\.;, 0jl.à:1I. JJ..JI 0;l.à:1I j.. - ë..\.fui ).." ~ l' ~ \o~ r.,a.î ~I..\.~ I!,IJ~ ~ ~ t.!.ll 0~ Lz.:.1i 0\,-:",,~.:..J~ (;r-)1 4JA ù"'~j J,\J 0-lJ'. ;;.J~l;;J~..\A..;l ~jl ~J..JI,jJ"\;;~ 4> j.j.l ~~.. ~lj,j.. J ;,.r;,ij\ c-ï..<b..::.~<ll il!.. \'\to LJ.y\ 7

14 8 REVUE EGYPTIENNE DE DROIT INTERNATIONAL -~).. III~:.:;I~;,- ~ Il':JJ',,,ilAJ,~",Ltl ~:'-J <?.)~.-l.;ljji.. Il '" o..\;,..\.?- ~I Je JJ.JI ~..:..~~I )}':J 1l.!.i ~IJ \bl!.i Y,I;A':JI ~ J'j...~ loj 1l!..t1l1l-A.)ALt.. cj <S,j lo ~;..ij (':JI ~7~P" ~UI ~W~ y ).. 1 ~;a.;..r."..\.!j JJ.JI ~btjl t J.:a.,.. él\;' ~I. ~I oj\aj\":"~j,!i1~ ~i ~J..J\ ~1.. IIl,a.cl t.-:~~;' ~I la.1.. J..;' J! 4.:~ü':JI..:..~l4;)11 1Il.!.;IJ ~-:n:j ~l~..:..1..\.alaa...\a~ ~)..\ rdj ~WI IJA ':JIJ ~..JI Z~..J ~lb 4.!;!A..r~... t~ J JJ..JI ~Aï, ~'J ~ ~,;.Lt.l.,ao4 ~..j ~JI JJJ.l1 ~I JI I..\.A'..r) JI ~j}':a:j ~b.;at ~;tal\..\."1,,,; e--:..a.ï ~i r~;. 0).! t I!,u-U, o..\.~..\?-..:..~la:ï\lt~ ~!..\A.-i cj);..:j1 :Jl..,.. ~I Jo: ~~\.;.. ~.-\.)~ J~ JJ.. dl ~bli\ t.j.:aja cj,wi JJ.J\ " p;i.. I..\... ~ ~~ y "'?-J:l ~ J J.t. ~A! 4..-UI Ji IIYAJ\ lt~ Ji" :UWI o~ ~I JI J.,ÀJI'.iy. ur) ':J JI J 1I<S:Jl-;l1 cj ~i ~:~... ~J\ <\f.)l-:a cj i WI ~J..\.JI ~"';til~...\:-7jï ~",\ll ~ a..,.. ~lf. I~~ JJ..\.JI üb~ ':J la"'!j ~_Z U.)A~ ~..\.; 0" tr:k elk..,c\ ~J1.jJJ.t. ~.)t_i~ IIt..4" ':JI JJ..\JI Ja.~'jJ.:...-:> (Association d'eats) JJ.JI <\_~t~ cj J.,a~J' ('~ ':JI o..\.~..\..t. ~_:l ~i k} ~:l ül;)\j\ ~J).'jJ ~A ~..\._A\.-:ll ~J..\.JI-, (Union incorporée) ~lo..\.i\1\ :JU':JI JI J{j :J~"':J\J JfJj 1~ïJ ':JI ::..:> (Etat Fédéral).)\i":lIJ (Union personnelle)~~;j\ :Jli':J\ ~~ IIlrW1J) ~...\.!J \r~o4 js'.l21:i ;5Î Ji ~:j;.) ~ J.., ':J~ (Union réelle) ~l..\...\.:>ij..r~~j \ta.o.f.. j:ij 3J..\(~~}J:.IJ 4~1..\.J\l;.)\:~.)';;.,.; \0-1 J L:.l>I..\.J\ \;:J~ ~J:J f ~!.l21:;,..:! J:Atl,)\i':JI loi...\.>\j..r!fj <Ù I..\.~\., ç;j~ ~t. 4:~J lj:.i ül;)\ji ~> 004 ~., ;.(j.,i.jl;1j.) J>I..\.JI ~») ~~ jlf..\ cj ~:AJ..I,)\i':JI u.;" \-UJ «o..\.>\j ~J:J [.}J:.\ ~~ J;.:-r,)1 'J:.d.\.)li':Jl lja p\jj I$J;Î ~:--lo..\.i':j1.)ti':jij N"..

15 J\.J~ ~ JJ 'JI 01 ~ (.)..1;.\ :UJ~ 4:4~ J J;'\..I.lI JJ r. }l:.\ J :uj..o\ ~1.Jll.!u~ Jl!..,,"~.r!.1jl ""':"';J';; ~ <\ï\.i: ;~ jl::->:'; JiA..::i ~.u~ L 6.J\..,zJl \..I.;J./ 1) \..I..:1.:C..IJ,;~=",:l\ " " r1; 1 i..f J i LJ\ (......è:::j\ é-l\) 0" t J;';'j,:,~_Z ~ ~~...JI o~t \ l; Jf.\âïJ. ~i.;,;fl., 4; J..1" ;5\ J \.1 ;t ~:L..I) t \; J\l ~~..i; LL~ ls-,:a) (Etat fédéral) :'-;...I.Jl>\... :l\ 4l J..IlI :A-::"",.i:J\ é..l\.ï J)\J I.!,\l; ra \1 ~~ lï L. 1' ':.. -..Âl b.;jlj 5 \l\ J ;;":_ï ~l.è:::_a ~)' ';À ~~;:. t. J:J \ ~,4J.C::. if J ~~..I.1>1...:1I4~:.l\ \f~~ J)..I.l1!ll;:'J ' ~::-1;'LiJl \;~~,M 21.4 \)2.;. \A:~ JJ~lî ;J,:o-I) ~1c- (Conféd(~ration >\...::1\ JJ..I.JI i ll;.; 21~ ;;"~.J..t.l.,.:.ll J..:;.J..JI ~"":;J :ÛJ.J..ll ~i JI!;';A JI i.>..i.t.\.... JI...\..:.:t-1. ~J,JoI...:l\ JJ..01 il.!;j j~ (d'etats f~.j.._;';ts: t,j~ r)~ o.j...c:.\...:l\ JJJ.JI i\.\âi jl{ ~J. )J:"";) Lr:~ i.:~ ~.~\JoL.:1I ';,.L=",:l\,:,~'1)\ J If... ~-""" c:~~ J\!... ;;~\>",1\ :U3..Jl J 1 ;;'~J.~\_:l\ :ÛJ."U jî J~ ;;J,~l.. ~ J."..1 j:..i!, J'::..ç, 0,4\:3\ j)allj tt:a f...::.,.l;c.-\..\.2; ~0~),4 ~\..I.ol:I \...;'U" lw\ ~ 4:; \l'1\ ~~'>Jb\~A '1\,:,..I.~.t- I!,Ul,(. ~...I.I>\... ï :ÛJ~ J \,JJ~':ï. ~;,;~L,..;.lI l:i\l\ JJ~ Jt~ '1($?II.o\;\ ~i- ~ -,~l. \ ~~\J.,,~l.lI üb\.i\:,\'à 1,\;;;'.)1\.,..il> \~I.ç-J \'l...:.-~l üb\i\ 4~~ lr.ja:...~,:,\~t ly;... ~-} 0'1 lf:;'\;\..k.!\j~..i.~..i.i rlç-"" ':JI ê~~~;...:.~...::.,~)\~ lthu" Association d'etats J.,~,:,1... Al;,l.,a"':J\ J."..Jl J;.\..\.JI."Î ~?> )J.:.\.b\.!.;JI 0 A :;'':'~AA ~Ij '11 J.,,\~1; 'J Ji,:,bii'Jl éjj~ J\~,4. l;,:;~.." 21,4 L\A:.:; \ ~:.:HJ..\ \~Js'"':ft 0...,a:ï.)i jj~ ;':b.~,;,,'j1 L~v.~+-I{ L:Ml~\,:,bl_i}/\ Ji 0~r:}Jj\{ ~-:~~I Petite Entente ~;..~\ ~3l~ï'1\J IJnion panaméricaine

16 10 REVUE EGYPTIENNE DE DROIT INTERNATIONAL :\_-~~"'" J,),)til l_~~ t"ja:i L~\ Je ' JJ..ù1 ~btil,)i.l&. ~ d.,l;.i,) :\_1"- lsj\ JJ..ù\ ~bti~ (.:~\~;11.k\$:'~\ 4)04 o})\ o.lj:> ~\ <.S.i i ~l\ \':'il ~ 1.:,4...\./';.; 0? J ' J.,..Â.lI t... :~\ ~~Lt: ~,~A~ JJJ.H ~j\à1i lr u,)j.}" 0,)..\...:1\ ~l:_ltl ~I,) =\l-,...ùl oj.j~\.:.~k Jf IJ.J_...:>,":-,).. 1 o..i..a ~o4\; ôj.j.,a.l\o..i.r:,i;a~\,":-,\.;... ij!'~ija}-,(etat à nationalités multiples)...\.~...\.~i J~...\...:l\...\.A~ ~... ~-<.5-~J J.J:_wÙ~,d.:-J)l ~J~.:JI.JA oj.~j.tt ~ S::! J. JI,)Li~1 l~t:04...al J: <.5-11 ~~J.Jt~\ J:.-,i JI si J. <.S.ill.. ~ :;::#",p ~:;:::If.. =\ljwù\ \~5' cl7.!.~ =\ljwùi ~,4 'J.:J.:;-- \ji}" ~<s!i~ - )la':'-a \~... L.~,) Jjl.i.:... ~I 0.4 ~ 1 JJ.; Je (j -,k.:.!..l 1 ~::> 0- ~.:.&....A.1.:~, ~ r- ~ \ -' ~. J.A l...:li...\.f. ~I..ill J~À':"" ')fi 1.lA;;A l'ji Je <\/'1 Je. (:;:;--)1.:.\ ~";.!.ll ~ JI.il\ ~ J('.-JI ~ -,~l \S d.'::;aa ~.,;~ j J.4 '6 ~ \1.1_ ~ \,) ~Mjs-:,l \ ~~ -,..JI d.ki_ll, d.....\.a\...:ji =\l-,..\.11 <J ~\;.ji J~~' d.:;:;--)1.:.1:i.... \:-1I., ~..J.I ~.. \~IJ (j..i.l\ ~')L_-'~J:l\ J.}:......\.\I f:.!..r!o4 ~.J-':.I;; J\..!.~}l\ Co:?.".:_1 J.!J 4J.,...\.-U...\._~JI,\.t.; ~-'~ q;\ j..\.~~",lt..:.ll I.lA,~~UI,\...1I ~ cl... ~J. ~(\;J-J~I ô...\.awi JJwÙI ~ OC... _ï ~I j-,f.. ôj.:...\.:;-- ôj-'"'" ~-: : \~.:.ll I.lA ~I ~I)\J ~...\.ALA.:JI ~J...\.ll ~,:?..\.~:JI ~.;JI ~.~ '-1-' (Etats fédéralisés).... "... fi.... ~b~\.1\.$:', 0.4 J;'\ ~' (jl 4,)A ;~I - ~ J ô...\.a\...:l\ JJ...\.l\,\.lliJ ~o4wi ~l.,a.ll rlb L~ ~I ~~I\ ~ ~.J; ~ ~. J;\..a:.:> ')t10;~ - JJ...ù1 ~ ~I.ill J~A':"" ~\ ~-:;--J,) &,)ts:::r \..4:1 ô..\.~...\...!. ~J-(V- ')t 0;;J' :("',;;.11 ~'~y.!.ll,)\i~1 ~\:;) J:...\...;' JI 4~~ :i.:;~)t\ ~t.~.;1'c.,t.r J~ ~i ~ '1J.1o(foJ\ r()t\ ~~ ';"i\s'...\.;-' (Union d'etats universelle) JJ..\.-U JWI ~lwi ~À\ ~b.j\a.. ~ o\f'i\ \.la ~ ~.wj ~I ôj~1 '-I~} <'sjm -'.,)..-..,jj ~L.. j.;. ~ ~;.;\.:.1\J ë.~i.k~ J-C}z:..- ~I ôj.:41

17 :P # g. w ~... ><! Î J~~.), c::.k :'''1. \::1 j) \ ~~';" l1-01 tff ~..\;, -\ ~ \ 4.!::.t \ Î U;.; ~7~'.,~t::l..."J k.\}.ï J 4.,1' L..l ~ ~ l..,ac ':J 1 J., -~ 1 Î ;1.;' 0 \ Jf., ~...\:.. 1 \ 4J J~ \..\~ ~::; j> ~b <.\-;:~ 12."",1, ~ ~\ ~L~ Jk;" ~..l.;)~ ~~\:-_1I ~),. _)k~ ut:- J.,y \.la ':ft.,. ~ w~liï':ll\ J JI "\;.:J\ ~H~:J\ wl..l.a\u j,,~\.!j\ JA ~ wl~h ~;~..." ~:l.,) ~f ~~;; ~i~,~li J~~ tl:; u\5,j,(~i:,,j\k.:j1 i>"j..\j\ ~.. ::l~)ll. i)j_d\,~~i ~l..,a~\ 0.4 J.J..tU 0Jl L,,) \.) li:l \ 4"~7b (;fo..\;, _~.!J 1 J -,,:>:-,.:11 Li.1-.) ys:;..." ~ \.j d..!. '1 J wl..\t.:>l~.ti v-\ ~ 09\ i;.4 0f.;it,:",::'~ (' ta) :t.,.,u::.\ wbti'l\ ~ J.:A> -lai.)j,,\_a~ ~:),l.ir,. ~..\:..\~l ~H. J\ :i.!~.l\ ~:-' \1'':'::: i j':>til ~:,:> 0.4 ~::n.:~h ~ ". ~ 1 \,..' 1 ~I',/ 'f\ 'li 1 "1 \..!' JI" Il.)A U J -' \ 'L ~c. U.)1!...,$...v 1 ~l':, v".li,..,11. >- ~ i.j "'.~: \('.! ",... ~.c.j».j..,ho... J~;' ':; \ 4..~Cll J: ~... ::l;~\ w\;liî\!'1 i..\~â.)<;'j ':J.yS JI j; ):A.;i..::).",j\.ü 0\ Ji\J é.\l..ilj. ~tlajj u.4~\ )}\ j,.v~ \1-J"iJw~\fl;:JlI).1t.:> ~~dï ù"'s::lijc ~.c.r" ~; \{ \ ~ 1 J. tr.::; ts:::.5.1._:.:ï ~l \., "':").. \ ~;;." w \; \~'':J\ é.l\;';{j 0 \ t; J:~ 'h:>\ J (ll:, fl.""j! )t"",;"..\; "':"'.J...!J\ ~: JL,a.; :J\ ",:",\~... I :J,J.ttJ'J w')\.,., \.Jll,. ~ l' /'" J."..\JI ~:..:.,')l.a.1i t l_."!' J lat -'!. j l; J..\:," \ l~r\s G'-l J J..l.i." ~:fi;.ï...\:> tff ri.,,11 ":ii\ tt "''''~ ~!il! J. 0~..\}\.".ri~ \." ~;,.u \ ~h; j J lt~a>i!il! ';.)J t,:",::.l \. ~. ~~.!.t\ C\..,a.ü Ji ~\.);.~\ ~.r'::''',;.f j\..1, \ \..\'7"..:..~ ~b. J J ~ ::, Li \..\':'c. çt~ d.,i J ~..) j.) \; fi"l." ~b:... :;'~.4t~1 "J.t.:> 0\ ~ i:?...\:"'c '-:'~J "J J ' ~:;J',J\ JJ..\J\ ~"'A~ JA J <\.4M::_l;. l't':'; ~ ~i'\.j.\ té1..l.a1 0.4j J."..\l\.jjULU ~,.r~l\ 4,~... ~1 U'" dl;. \I;t;~, "JI J li' '\ «1\ ~\. "\! 'l"l\ '.r1vl i.} r-;;";'.ji i.j.. J...\.) y ta! Ji'''' " J::' 0:,)~..je. 0.J1 p" ~1:-..k.....,,'Y1 JAl" ~l::j ~yj\ JJ..IJ\ ~~ 4::~1o (f \'y~ji ~ j,.,,,,~;î ~i...\~ji ':JJ é.\j~ u'" \1'..l.... :. ~$ d\..\a":j\ "::1\, j:,:;~~:j lr: t ).1,:; i.j1i J~l_J\." ~rilj.ai, lr' ~ k.:, U~:>)tA wà-"'-::; ~ i$ ;',;" \ J ' ~S!.A l~ \ J l~~a.r!.i.j....! ~..ù )}."F.

18 12 REVUE EGYPTIENNE DE DROIT INTERNATIONAL tr... i JJ,) -J.:~ J.A~ J.; ~I.JI> ~.;all JJJJ\ ~"A~ J\~~ ~" L. ~\ ~\ ~lak~ ~~ ~):11 J.l ;~-' ~;\4:JIJ ~I ô..\.> J ("..\.Âli ~ Ji...,:ll ~\1Il:A. ~.(J\~ll ~la:jij ~~f.lll ~ ô..\:~ ~..\.~ ~~\ Jt,A;\ ~Î Je ~~.;all JJ..\.I\ 4...~),,:; ~:>WI oll> ~J fi. " "" Lv: J'w.,., LtA" JJ~ ~~ \tj)'; où ~~.1I ~.J~J ôjj\:=:" JJ,) \Â~J Ô"; fi.(.$!1r ~I ~\J.I>\..l1 Ô).J-~ ~:~yjl JJ...\l\ ~A~ J~A j-,\:=':~ ~l.( JI ~~ ~.,a~ Lr. k:ï; J,)~I J:-!... Je ~l.l;ll \I>..\._A..; (.$1I JJJJI0;~. -...,)J..l.~ J~I L~JJI,)~~I ~~ ~~"" (J~ J ~l. JI <\~ J Je ~~ ~L"A (J'c JJ...a:,.J~,)..l.~.. ~~i ~!..\.j. 'J 1!.lI.ll J. ~ ')\.,all J <i l..ll étli ~_J V'.J1:J ~ ~"" ':J / fi. (. ~ ~ ~.JN ~ l! ~4:;1> ~ ~.. 6J: b ~ \!:;I> ~ \i ü }t.,alll."!tli ~ 1 ~ 1 ~ <\A l~ ô..l.a r.1~j f>jj ;,.l"" ~Jj rd ~t+- ôlj..il;i (.$}. j J J J Uli ~ l!::1> \.1 J ô.;1> tai ~ (b J4A t.l J ~~ ~ l:=-u J.. "" 1 t 4.:...1I (JA 4._~:;"A ~I.JA ~ ~)J.) bt4-.i\..\.4"'::' ~jjl (,,)"'~lli>j..\."" ~J (5.1 ~I jflt\ ~ p"a (JA ~;J\ JJJJ\ (JG" ~l! ô.1"..\.:- ~kl;~'j1 o..\.i>j ~t;j1 :ijll..l ~I.;...:... I~ ~('J:"J J! \1'::! ~j~1 ~1)J411 ~li\~)aj yt; fi. \.:a~ 'J 1 J J..\.lI.bk;. J::-l> ~;.! l~ ~! fi.\~':j\ JJJJI ~li)tc J.!j (l""l! tji...\..;c ~...:>~ ~~.!l~i>j. 4~.J.:.l \ 4.~1l ~.J~1I j J.J:;'J ~ J~L. 11,)\..\.cl Je ('.,;; ~b ~k 4;L.Î \~-;..j ~l:=-uj... ~I)} (JA )..l...a:, L..i~ Je.11'-) J ~Jb ':JI Jl.~':J\ {':JI (J').':; ~IJ ~!..\.,~ l~: ô}i.j:'" t;l..j4a ~ ~\J ~... q.. ~o..\.i>j ~ ':Ji,) ~)I ~> JI ~)~ r ~l\ ~IJ \& 4~~ JI Je ~~I...\; ~JJI..\..o.;' (.$11 ~)l:.\ ~~.JA.al\ u4~ lt~)" ~J\ai ~\(~\ ~ll.l ~;)\ Il.l> ". ~'1\ W.iï (':1..:...1 ~I.tû\

19 ~\-:-I L;l~I~...-z1 <\_:! ~r.m cj.l\1 ~!)I ~I~ cj 4AAl+-I ~-ÙJ oàij ~H;'A J.,,-ÙI ~.\.l:l.r... ~::... l,.;/i; ~I cj I!L..:. 'JJ 4_~J-ù1 ôl:l..l cj J.;>-ù1. 4"..J1 lfl,\..il ~.;v..; ~I ~~J~I ~~ (:... l:-w 4_~~ ~I~ \~I 4:~.J.J1 JJ-ÙI 4AA~ ~\L.:, J.J.\ ~I Cil)IJ (..p~ Je J.-r ~IJ e\.a.~ 'J\ JJ-ù1 ô~l:-," J J~.4;:... 1,IJ\>I Je J.-r ~I ~:.~. ~ J..œ ~ll.k~ijji ~~,-:",;'1; ~ 1 0>:r." JolI ~b }~ll ~Â).; ~1I JI,,~:l \/1 J ~ i J~J â'::> ~l.\r."j ~t;j1 ~I~ ~bjl~ll cj dl... J ù"~1 J~J. "l~'j1 JJ-ù1 "" --. ""... " 13. l.. ).. I..\.;b I)} J.~:~ ~\ ~J~}.:..:ll <\~I \::c~ 4.r th. 0.p,:":;J ~~.. Y cj (l~1 f-l..\ i l1;.; ilji>~ 4A.. \~1 JJ~i~lj." ". i lt.~ji ~.u ~..:;::;,; JI l:i.j" J.~A~ i,.,z 'J ~ l~ oà~:ï J \.,.i ~> 1.l.A cj <\::1~.l>;~ ~ 1 j.jf.. J.!). ':?)~~.'J 1 t:.(~:ll ~ JkM 'J J \~ 1 J " J.à;'i}1 ~I l~~.)oàf...b\.. é <>J>I ~::lj~ J:tl,;o4 <\:;'1~ \.. ~~~ f.bl ~WI J.A ô.;âji JI "l::c:l'ji.j.l> ~IJ ;J~\; J.:-- ~Â::Â.t, ('"Ai~: t'pl\ ~'JI;>I ~I. 4~~)1 J~\...)~ ~~ytl:.1 :b".j-~ ~_l_1 :;JLi,(~'\~ ~ ~ " ~\ <\~ ~I.J cj.l\i i l1ij1 V-I "'::!.:..~~ cj.l\1 ~;)\ cj Wï ~AAl~.1 ~I ( d~ JÂ:_~ ~I J~J,.)~I..\.~ t.:'j 'J.)\ JJ)I~ 'fwj C;b Ct... Ji.(~.)IJ.,,_~ll 4,).4.).".<~ ~.u..ûj. J~oÀ.. :11 Je <;?.:2... :_)' oà! ~~l~ ~I.J; 'illâ.:.j1 ~::ÀI,-:",~ïJ ê~ï ~\,ts:'>)l1 ~~J J~l\ cj ~~ d.j.aj.1 i l1;.j\ ~~ J!.J~. lt"a.) J l.. :li ~~... \ J:'i j J \ ~ l~ l ':? J Joli ôoà~..\.~ 1 ~}. \... li ~;.).ltl Ji Ji.k:J\ 0 04 Jl::l\ Je.li.>~~ \.. ~.JM ~J.Â.:11 ~l~... )l1 JIJ "I..\.:~'J\ l';-ù 4.oj'1 ~~IJ.j 004 J.JÂ~ l..."î.k;"':' Jfl... J 4,)4 ~:~ \r.. Jl... :~ v-i j ~1:;!\ ~ '1\;>)11.;JJl~ 4}_Lo4 ~ J} JI Jl!:;ll ).t,î..\!j v-'1ï J;..\ ~b.b\ ~è \.A\..a..:1.. Je V"~\ J..."~ ~l oà~\~\ ("'J'" p.loà:~ 'JI f J:;JI.:.. js' cj l~.l~~ ~I Joli.;;~ <>.JM 1J.:11.JMJÂJ J~ ",_Ji; ù"~1 JI ~! J~...u ~ ~:J ~ j; li:> '11 j 1 lt:..\.~ ~ JV- ~ \( lr.' \ J t lr, 1 cll ~ 4,)S=:Z

20 14 REVUE EGYPTIENNE DE DROIT INTERNATIONAL Jl!~1 <J EJ~i lilj. J:o:":'; 0' t!j...t.j ~JI ~.. Wl ûl.\l\ll ~;; 01..\~. ~.J~ (J" 6,~)1 ~:--lt \..,,,JS..\; 1.. 4; \..::. ~.u~ -lai û 1 l' 1 '"..,,;:--1 ~1a;~ tr" ~ <J \Â~ J li J Lü 4.n~ 1 -:..,.t J Lü J l:~ll f1a~ ~ l:;... li.) I..\~ 1 ~ ~ J 'J f-' ;.lb ~\.;..)~..;:..t(,..,..l;j. ~~;lz.jlj ~~I;~ \lij (~~k:;\li.)jpjl 4"-~~ J 0,..\....\~ J..j. J.) J \A:JI..\" l.ji ~ Y. l~ji..\,c. J.) J J.A.lI 0.1. ~.. Jw \1'''::',;..J ;':1. j ~!~~) U""~ 1 J \ i"\âî.) J j.!.ll é.\.li <J w ~ \..i; L.::Jlc -'.r!.. ~~Â~ jlh!ijjlj ~I,;;"~I-, ~,.~ll JI..,> ~I.)\ Li J.. )lij 1'1#.c. \II Jj..ùl. o,i'.. Il ;===IJ ~l.)ji...:iii.1. J"~ ~!~I JJ..ù1 J~~ ~I~:... \II ~~ <J rlii,:?-ûl.)~i }I..ùl JL.:AlI.li (J".)\( "\;J ~\.,a.:;~1 -:..,.tl..\~ ~ ~~.J.. JI JJ..ù1 ~.J':-- ÛJ..> j.)1,~~ ÛbA~.J:>!:~l\ -:...,;... o~ 1';.." 'JI <J ~.ls I.A... J>..,..... :1;.) 1 û".jai.) \" 4~) \:0::.11 û '1 ~ ~ IJ.) 1 JJ..Â11 (J" J. lt;'~!~;,:?)~:l\ J~l~:ll ~~i ~..J.Q.;' <J-,.)JlA:JI JfL J t.i.l~ J 1 J I.J> '1\.,.JAï,;;;.> ~..\....\,.! i.).j}..j J y:}..:;..\i ~N ~ \.,a.:;'ji Ja ô..\~.l~ ~:--J 6,:;--j..\; ~).1 ~ ~~lj..ù 1 Ô )~:ll.) 1 ~ ';;;'>J ~).I t!.~ S.l~ rh;; Jw ':?.i,~v". ~-;... ~>.ra.....::..lli "\;J JI~; '1 41..\:A" ra.j-j ~l J>.lAi' t {'.J-JI ~} <J ltâ> ~..;-;- ûl;.\ (J" ç~-, r"l:_ï ~N~l~:;'J1 ~::._~... d--:1... J. ~~I..:.l1 \t:c\":'~ ~~L~(J" ;)'1 Jw ~Â~ (j-ûi.)jl...:j1 é.\l~,l~i,;;~ L J~jJI.)JI..:ll t~ <J 4:l...ll ~"-J\ l'\.;.jj \~> cf' l' L~ '1 1 J J..ù 1,;;;.! û 'ji""" 1.J11 J~L-.o ':? J l~:ll J., \~:JI jj \_$:. J.,a.:j J ~! û\;lll ~ ~} wy\.ai..,l! J)" i.l,a;'.j ~~~ J..:a; ~J~-U.)[(..\iJ ~!.J,.1I ~~I tt1_".1\l...:~j J:>UIJ J!.,l''\;''!J J.!."~J ûj';;!j o,;.lâll J\k; r-~-j Jw l.v"i.r,,-:a~ '1 ~~~ w,;;\.,.,i..,l1 J\-J 4.~;j' L~_.kl.A.i! J.)~::.ll ~~... I o)~j JIJ )d_ '11,;;_;; JI éu~ jj\~~ J!,:?)\.,a.:;'J1 J~l7::.l1 l'. ~~\lij J4..l1 *. * J~~ J./.)\ ôj~..\:-- ~~~I fa'j\ ~ ;;).,àl.\ oj..>j.)\ <J cl..t. \lj

21 ~li Lbl~I.H>J...\~1 ~ ~~I;~ ':JIJ ~\Ajl ~.JJ..ilIJ lt~~.;l2..:j1 ~~~ J ".. " ~A':JI Je J: la...\_':>-j ~AAl~1 JJ~,))\; Je ':J la~;',)ja;. ~~ t l.:; JI 15 "" K. \~~ 4:~.;"}1 ~Ijl.,~IJ ~~... ~I~JJ; J J-!)I ~J\A;JI J:Â~:J t.,1.;. d.~~ ~.t(..!. Jo; J lr':'~ ~; ~...\4~ --.:.JI d.~.;a}1 JJ..JI if... ~l J~"""...\!J. ~n.:a4}\ ~Jj.!J\ Jj ~\;laj'':jiê.\.\i J~ ~I ~AA~I \l~; Je,-:':;;"~"""J.,)...\.,.J\ \.i~ J ~""I.;. ~\;laïl ~ \; lai ':J 1.) i Je J\.:a;ilI ~ J \..;JI ~ \; \.~ï 1...\4~ c!. J:'; ~ 1 j.jfhj ~""A;' j 1 4J~. ~v"1 JJ ~';JI J ~1.1.1 El..!. ~I "/" ~" N ("A '11 ~"'A 1:-- ~ l~ J -r-l lr":'.;~ 1 ~ 1 ~,).;I <}li ~ 1.; ~.:~ ':J 1 ~~ '" o.ia ~-~;\).~IJ ~~.}::.Jl ô,>,:...\_all ~:::t JI.r':>\J ':JI ~\ u4~1,$.1...\; J. ~~:.;.JI ~ ~ ô.1" J..:.- ~; 1( J l~l \ Je 4_... ;., ti J J..\ll ~: ('~i ~J1 4;:; \Aj \ J d.:::-l~ 1.., tn.;\.:i1 ~J. JlAï':JI ~:::ll,->a:;\ ~...\_~ij (,).,;1 4AAI:-- ~~JI J.I.:.,.... f JJ,) ~Li.'1 EJ.r!A JJI J.~i...\41; ~J.:..\ J,:"... ï i...\~ ~~1.1 ~.A ~I \.:.k: ':Ji ~;I.., 4.4~4:>,)li.':J1 ü_~ e~ t4jclj, 'Aff 4..:... ~ ~:J.:tl ~v"1 "~...;~i..f[..;.>.:lij ~}.... ':JI \~ ~..,..S:::l\ ~J. 0~ )14JA~}.Ji....\... ~...\~ t 4JClJ Ô...\:>t:.. :\'.';Jt~ \.a.:1 \A~f 4..:... J 4.rJ \ ~k.... J\ ls:~v"\ JJ,)...\_.-.;~; fi. t J l;,)~... JJ.. dl ~jj.ï ~ 4lJ,) js' ~,)';"'\I$:>- 'Af~ il, J;t.H. (,).;>\ ô.,.., ~\i)'\ ~.\l~.:.,...~) ~I~ <J'I ô~...\... :l\ ~'1J\JI "'".,... "" " 4J~ \.;,)l_,.., 0JÀ~ ~\ ':t>;'~l~j tk~ \v"1 V"'~J JJ...\II.)\;t. 1 ~I ;,,1.IJ. lr:-l..., JJ.. dl ~\... J) o...\~j~, "r?' ~J ~..F,>,: ~IJ ~...i; ~\--:-i 1 4.~A V"'~... t.:: ~ ~ J~ JA J C~ 1 t lali J J,) ~: 4JA t.:a:l\ ~ 1 J '-:'~JN 4JA ~ J.. N ~""JfJI,)\;t.1 J\ 4.::::.".11 JJ..J\ d.aai:-- ).,k;" ~'5l "" ".,... I}I... ~JÀ~- ô~...\~ ~1L,. J~J\ ~Iv" j jcij. "

22 L'UNION ARABE (1) par S. E. AnDEL HAMID BADAWI PACHA Minis/n: tle8 Ailc/il'es EtNwyère8 On a souvent tendance à considérer le Droit international public comme un droit statique ct presque immuable, II est vrai que l'on y invoque encore notamment dans des matières de procédure ou de protocole, des opinions doctrinales ou des précédents remontant à plusieurs siècles et qui nous paraissent bien archaïques et désuets. Cela n'a pas peu contribué, je pense, à renforcer cette notion de l'immuabilité du Droit international public, qui, je tiens à le d.éclarer, est tout à fait inexacte. Le Droît international public comme toutes les autres branches du droit évolue constamment et est, comme disent les philosophes, en état de perpétuel devenir. En droit privé, on constate que les conflits entre particuliers, 1. cause des problèmes nouveaux qu'ils mettent en lumière et par la jurisprudence qu'ils créent, sont une source d'évolution du droit. Il en est de même en matière de Droit international public où les conflits entre sujets de droit, c'est- à-dire les Etats. bien qu'ils aient été résolus, hélas, jusqu'à présent par la force et non par le droit, ont cependant pour résultat de susciter des conceptions juridiques nouvelles modifiant certaines notions classiques du droit des gens (1) Discours prononc('. au Premier Congrès de Droit International, le 5 avril 19,15. If)

23 L'UNION ARABE 17 Ce n'est pas se risquer dans des prophéties que d'affirmer qu'il en sera de même après la guerre actuelle, puisque dès avant la fin des hostilités une très grande activité est déployée pour régler sur des bases nouvdles les rapports entre Etats. La partie du Droit international public qui est surtout l'objet d'une nette activité et qui mérite de retemr particulièrement notr0 attention est cehe qui traite des unions d'etats. Déjà la guerre de I918 avait fait naître une Société des Nations qui groupait tous les membres de la Communauté internationale. En outre, l'après guerre avait été marquée par la conclusion de traités d'alliance bilatéraux ou par la création et le renforcement d'ententes régionales. Aujourd'hui. les Etats vont bientôt instituer une Orga,lisation mondiale pour le maintien de la paix et de la sécurité internationales suivant les propositions de Dumbarton Oaks. En outre, des accords nouveaux sont conclus entre pays ayant des intérêts communs. A cette occasion les principes du Droit international en matière d'unions d'etats sont l'objet d'une étude particulière et même tian') certaines de leurs parties d'une véritable révision. Ce n'est pas cependant que ce domaine n'ait pas été exploré depuis longtemps, aussi bien par les auteurs que par les gouvernements responsables. Le Droit international classique offre, en effet, toute une classification d'unions allant de l'assocîation de plusieurs Etats, unis seulement sur certaines questions ct par des liens assez larges jusqu'à l'union intime d'etats comme dans l'union incorporée ou dans l'etat fédéral. Depuis longtemps déjà les auteurs ont distingué l'union personnelle qui suppose deux ou plusieurs Etats gardant leur pleine souveraineté interne et externe, mais unis sous la main d'un seul et même chef. A l'union personnelle s'oppose l'union réelle dans laquelle chaque Etat conserve sa souveraineté intérieure, mais au point de VUe des relations extérieures, les deux Etats constituent ensemble sous un chef unique une seule personne juridique. On a défini l'union réelle par cette formule: (fa l'intédeur, deux ou plusieurs Etats, à l'extérieur, un seuh. Plus étroite encore que l'union réelle est l'union incorporée par laque1le un Etat absorbe la personnalité interne et externe des autres Etats qui cependant conservent une certaine individualité au point de vue de la législation, comme par exemple le Royaume Uni de Grande-Bretagne, Ecosse et Irlande du Nord.

ARBITRAGE : MODE D EMPLOI (Conforme au décret du 13 janvier 2011)

ARBITRAGE : MODE D EMPLOI (Conforme au décret du 13 janvier 2011) ARBITRAGE : MODE D EMPLOI (Conforme au décret du 13 janvier 2011) Le décret n 2011-48 du 13 janvier 2011 portant réforme de l arbitrage est entré en vigueur au 1 er mai 2011 sous réserves de dispositions

Plus en détail

18. CONVENTION SUR LA RECONNAISSANCE DES DIVORCES ET DES SÉPARATIONS DE CORPS 1. (Conclue le premier juin 1970)

18. CONVENTION SUR LA RECONNAISSANCE DES DIVORCES ET DES SÉPARATIONS DE CORPS 1. (Conclue le premier juin 1970) 18. CONVENTION SUR LA RECONNAISSANCE DES DIVORCES ET DES SÉPARATIONS DE CORPS 1 (Conclue le premier juin 1970) Les Etats signataires de la présente Convention, Désirant faciliter la reconnaissance des

Plus en détail

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 20

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 20 Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 20 Commentaire de la décision n 2005-524/525 DC du 13 octobre 2005 Constitutionnalité d'engagements internationaux abolissant la peine de mort en toutes

Plus en détail

L arbitrage maritime en France

L arbitrage maritime en France Politique maritime L arbitrage maritime en France François Arradon Président de la Chambre arbitrale maritime de Paris Chacun sait que l arbitrage est un mode de règlement des litiges, mais certains ignorent

Plus en détail

Erpyleva Natalia La contrariété d une sentence arbitrale étrangère a l ordre public comme motif de refus de l exequatur

Erpyleva Natalia La contrariété d une sentence arbitrale étrangère a l ordre public comme motif de refus de l exequatur Erpyleva Natalia La contrariété d une sentence arbitrale étrangère a l ordre public comme motif de refus de l exequatur L une des questions les plus importantes de l arbitrage commercial international

Plus en détail

D'ARBITRAGE OBLIGATOIRE

D'ARBITRAGE OBLIGATOIRE TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 11 I. LA NOTION D'ARBITRAGE 12 A. L'ARBITRAGE EST LA SOLUTION DES LITIGES PAR UNE JURIDICTION INTERNATIONALE 12 1. Les tribunaux arbitraux sont des juridictions 12 a) Un

Plus en détail

Secrétariat. Nations Unies ST/SGB/2008/13. Circulaire du Secrétaire général. Organisation du Bureau des affaires juridiques.

Secrétariat. Nations Unies ST/SGB/2008/13. Circulaire du Secrétaire général. Organisation du Bureau des affaires juridiques. Nations Unies ST/SGB/2008/13 Secrétariat 1 er août 2008 Circulaire du Secrétaire général Organisation du Bureau des affaires juridiques En application de la circulaire ST/SGB/1997/5, intitulée «Organisation

Plus en détail

OFFICE OF LEGAL AFFAIRS

OFFICE OF LEGAL AFFAIRS UNITED NATIONS OFFICE OF LEGAL AFFAIRS Colloque Formes du Droit International : Réflexions sur le devenir des travaux de la Commission du droit international des Nations Unies La Formation du droit international,

Plus en détail

Le rôle du juge dans l'exécution des sentences arbitrales

Le rôle du juge dans l'exécution des sentences arbitrales Programme EuroMed Justice Séminaire : Justice et affaires commerciales Programme Athènes, du 12 au 15 Novembre 2007 Le rôle du juge dans l'exécution des sentences arbitrales Présenté par : IDRISSI AMRAOUI

Plus en détail

Accord entre l'organisation des Nations Unies et l'organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle [ * ] Préambule

Accord entre l'organisation des Nations Unies et l'organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle [ * ] Préambule Accord entre l'organisation des Nations Unies et l'organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle [ * ] Préambule En application des dispositions de l'article 57 de la Charte des Nations Unies et

Plus en détail

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Groupe de travail Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Les participants ont tous reçu une copie du rapport particulièrement riche du précédent groupe de travail. A l issue des rapports des représentantes

Plus en détail

Questions de droit international. Sommaire :

Questions de droit international. Sommaire : Version 2 du 21/05/2013 Questions de droit international Sommaire : I- La juridiction compétente...2 A-La juridiction compétente pour connaitre d'un litige entièrement national...3 1-Les règles de compétence

Plus en détail

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS Plumet 1955 DOUANIERS ET LE COMMERCE Distribution limitée

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS Plumet 1955 DOUANIERS ET LE COMMERCE Distribution limitée RESTRICTED ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS Plumet 1955 DOUANIERS ET LE COMMERCE Distribution limitée Original: anglais UNION DOUANIERE ENTRE L'UNION SUD-AFRICAINS ET LA RHODESIE DU SUD. Nouveau tarif douanier

Plus en détail

Commission de la défense nationale

Commission de la défense nationale Commission de la défense nationale RÈGLEMENT XII e LÉGISLATURE CHAPITRE I Dénomination, composition et attributions Article 1 er (Dénomination) 1. La Commission de la défense nationale est la commission

Plus en détail

Bulletin de Litige. Le nouveau Code de procédure civile : une approche favorisant la négociation entre les parties, la médiation et l arbitrage

Bulletin de Litige. Le nouveau Code de procédure civile : une approche favorisant la négociation entre les parties, la médiation et l arbitrage Mai 2014 Bulletin de Litige Le nouveau Code de procédure civile : une approche favorisant la négociation entre les parties, la médiation et l arbitrage Le projet de Loi numéro 28 instituant le nouveau

Plus en détail

Projet de modification de la loi concernant la profession d'avocat - RSJU 188.11

Projet de modification de la loi concernant la profession d'avocat - RSJU 188.11 Projet de modification de la loi concernant la profession d'avocat - RSJU 188.11 Tableau comparatif Législation actuelle Projet de loi Commentaires La loi du 3 septembre 2003 concernant la profession d'avocat

Plus en détail

Proposition conjointe de DÉCISION DU CONSEIL

Proposition conjointe de DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE LA HAUTE REPRÉSENTANTE DE L'UNION POUR LES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET LA POLITIQUE DE SÉCURITÉ Bruxelles, le 21.5.2015 JOIN(2015) 24 final 2015/0110 (NLE) Proposition conjointe de DÉCISION

Plus en détail

PARTIE I. L accès à l arbitre international pour le règlement des différends relatifs aux contrats de joint ventures sino-étrangères

PARTIE I. L accès à l arbitre international pour le règlement des différends relatifs aux contrats de joint ventures sino-étrangères Table des matières Remerciements.................................................................. 7 Préface........................................................................ 9 Principales abréviations..........................................................

Plus en détail

STATUTS DE LA COMMUNAUTÉ DES PAYS DE LANGUE PORTUGAISE

STATUTS DE LA COMMUNAUTÉ DES PAYS DE LANGUE PORTUGAISE [TRANSLATION -- TRADUCTION] STATUTS DE LA COMMUNAUTÉ DES PAYS DE LANGUE PORTUGAISE Article premier. Nom La Communauté des pays de langue portugaise, ci-après dénommée CPLP, constitue la tribune multilatérale

Plus en détail

Table des matières. CHAPITRE I Introduction générale... 11

Table des matières. CHAPITRE I Introduction générale... 11 Table des matières CHAPITRE I Introduction générale... 11 1. Caractère d ordre public... 13 1.1. Application territoriale... 13 1.2. Principe de faveur... 14 1.2.1 Types de clauses... 15 1.2.2 Institution

Plus en détail

CONSEIL DE LA MAGISTRATURE I. B. M. le juge [...] RAPPORT D'EXAMEN. LE plaignant formule deux (2) reproches à l endroit du juge intime soit:

CONSEIL DE LA MAGISTRATURE I. B. M. le juge [...] RAPPORT D'EXAMEN. LE plaignant formule deux (2) reproches à l endroit du juge intime soit: CANADA PROVINCE DE QUÉBEC CONSEIL DE LA MAGISTRATURE CM-8-90-55 DANS L'AFFAIRE DE: I. B. plaignant et M. le juge [...] intimé RAPPORT D'EXAMEN LE plaignant formule deux (2) reproches à l endroit du juge

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Décret n o 2010-148 du 16 février 2010 portant application de la loi organique n o 2009-1523 du 10 décembre 2009 relative

Plus en détail

N 3 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1978-1979. Annexe au procès-verbal de la séance du 2 octobre 1978. PROJET DE LOI

N 3 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1978-1979. Annexe au procès-verbal de la séance du 2 octobre 1978. PROJET DE LOI N 3 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1978-1979 Annexe au procès-verbal de la séance du 2 octobre 1978. PROJET DE LOI relatif à l'institution d'un régime complémentaire d'assurance vieillesse et survivants

Plus en détail

Traité entre la Principauté de Liechtenstein la Confédération suisse sur la protection conférée par les brevets d invention

Traité entre la Principauté de Liechtenstein la Confédération suisse sur la protection conférée par les brevets d invention Traité entre la Principauté de Liechtenstein la Confédération suisse sur la protection conférée par les brevets d invention (Traité sur les brevets) Conclu à Vaduz le 22 décembre 1978 Entré en vigueur

Plus en détail

SOCIETES MULTINATIONALES : ETAT ACTUEL DES TRAVAUX. Note du Secrétaire général

SOCIETES MULTINATIONALES : ETAT ACTUEL DES TRAVAUX. Note du Secrétaire général GENERAL Distr. GENERALE A/CN.9/90 22 avril 197^ FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMMISSION DES NATIONS UNIES POUR LE DROIT COMMERCIAL INTERNATIONAL Septième session New York9 13-17 mai 197U SOCIETES MULTINATIONALES

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre Commentaire Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre (Renvoi au décret pour fixer certaines dispositions relatives à l exercice de la profession d avocat) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

(Communications) COMMUNICATIONS PROVENANT DES INSTITUTIONS, ORGANES ET ORGANISMES DE L'UNION EUROPÉENNE PARLEMENT EUROPÉEN

(Communications) COMMUNICATIONS PROVENANT DES INSTITUTIONS, ORGANES ET ORGANISMES DE L'UNION EUROPÉENNE PARLEMENT EUROPÉEN 4.8.2011 Journal officiel de l Union européenne C 229/1 II (Communications) COMMUNICATIONS PROVENANT DES INSTITUTIONS, ORGANES ET ORGANISMES DE L'UNION EUROPÉENNE PARLEMENT EUROPÉEN Règlement de la conférence

Plus en détail

but lucratif organisée corporativement au sens des articles 60 et suivants du Code civil suisse.

but lucratif organisée corporativement au sens des articles 60 et suivants du Code civil suisse. Titre préliminaire AEAG : Association des Etudiants Albanais de Genève Art. - CONSTITUTION L Association des Etudiants Albanais de Genève (AEAG) est une association sans but lucratif organisée corporativement

Plus en détail

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale Le recours à la vidéoconférence en vue d obtenir des moyens de preuve en matière civile et commerciale en vertu du règlement (CE) n 1206/2001 du Conseil du 28 mai 2001 Guide pratique Réseau judiciaire

Plus en détail

ACCORD DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE DROIT FAMILIAL COLLABORATIF

ACCORD DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE DROIT FAMILIAL COLLABORATIF Approuvé en date du 24.06.2008 par le conseil de l Ordre français des avocats du Barreau de Bruxelles ACCORD DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE DROIT FAMILIAL COLLABORATIF Les parties ont choisi de conclure

Plus en détail

ANNEXE. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN ET AU COMITÉ DES RÉGIONS

ANNEXE. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN ET AU COMITÉ DES RÉGIONS COMMISSION EUROPÉENNE Strasbourg, le 27.10.2015 COM(2015) 610 final ANNEX 4 ANNEXE à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN ET AU COMITÉ

Plus en détail

BELGIQUE. Mise à jour de la contribution de novembre 2005

BELGIQUE. Mise à jour de la contribution de novembre 2005 Mars 2013 BELGIQUE Mise à jour de la contribution de novembre 2005 1. Résumé de l arrêt Arrêt définitif de la Cour d appel de Bruxelles du 26 juin 2012 Etat belge (SPF AFFAIRES ETRANGERES) c/ INTERNATIONAL

Plus en détail

Société Suisse de Transplantation (SST)

Société Suisse de Transplantation (SST) Société Suisse de Transplantation (SST) REVISION DES STATUTS du 1.6.2008 Conformément à la séance de la Commission constitutive du 11.1.2002 Buts et objectifs de la Société Art. 1 Art. 2 La Société Suisse

Plus en détail

PARTIE I : RAISON, SIEGE ET BUTS DE L ASSOCIATION. Article premier Raison sociale et type d association. Article 2 - Siège

PARTIE I : RAISON, SIEGE ET BUTS DE L ASSOCIATION. Article premier Raison sociale et type d association. Article 2 - Siège STATUTS DE LA SOCIETE INTERNATIONALE E D D ANNOTATION ASSOCIATION DE DROIT SUISSE A BUT NON LUCRATIF Etat au 9 Décembre 2008; Révisé le 10 Septembre 2014 PARTIE I : RAISON, SIEGE ET BUTS DE L ASSOCIATION

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL 11

RÈGLEMENT GÉNÉRAL 11 RÈGLEMENT GÉNÉRAL 11 PROCESSUS DE CONSULTATION EN VUE DE LA DÉSIGNATION DES CHEFS D ÉTABLISSEMENT NOTE : Le texte que vous consultez est une codification administrative des règlements de l'uq. Leur version

Plus en détail

Application provisoire des traités. Déclaration du Président du comité de rédaction, M. Mathias Forteau 4 août 2015

Application provisoire des traités. Déclaration du Président du comité de rédaction, M. Mathias Forteau 4 août 2015 COMMISSION DU DROIT INTERNATIONAL Soixante-septième session Genève, 4 mai 5 juin et 6 juillet 7 août 2015 La version prononcée fait foi Application provisoire des traités Déclaration du Président du comité

Plus en détail

RÈGLEMENTS INTÉRIEURS ET DE PROCÉDURE

RÈGLEMENTS INTÉRIEURS ET DE PROCÉDURE L 82/56 2.6.204 RÈGLEMENTS INTÉRIEURS ET DE PROCÉDURE RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL DE SURVEILLANCE PRUDENTIELLE DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE LE CONSEIL DE SURVEILLANCE PRUDENTIELLE DE LA BANQUE CENTRALE

Plus en détail

Loi institutant un Médiateur de la République du Sénégal

Loi institutant un Médiateur de la République du Sénégal Loi institutant un Médiateur de la République du Sénégal Loi n 91-14 du 11 février 1991 Article Premier Il est institué un Médiateur de la République, autorité indépendante qui reçoit, dans les conditions

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE OMPI SCT/S2/4 ORIGINAL : anglais DATE : 29 mars 2002 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITE PERMANENT DU DROIT DES MARQUES, DES DESSINS ET MODELES INDUSTRIELS ET DES INDICATIONS

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS CC- 441 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS Sur une proposition de loi modifiant la loi du 6 avril 2010 relative aux pratiques du marché et à la protection du consommateur (Doc 53-0831/001 à 004) Bruxelles,

Plus en détail

LETTRE D'INFORMATION AU CE - AVRIL 2009 -

LETTRE D'INFORMATION AU CE - AVRIL 2009 - LETTRE D'INFORMATION AU CE - AVRIL 2009 - Que peut demander le ce en avril? Au mois d'avril le CE peut demander à être consulté sur plusieurs points : Pour les entreprises de moins de 300 salariés : point

Plus en détail

COMITE DU COMMERCE DES AERONEFS CIVILS. Projet. Compte rendu de la réunion du Comité tenue le 14 mars 1988

COMITE DU COMMERCE DES AERONEFS CIVILS. Projet. Compte rendu de la réunion du Comité tenue le 14 mars 1988 "STRICTED '*9 988 Déciale COMITE DU COMMERCE DES AERONEFS CIVILS Projet Compte rendu de la réunion du Comité tenue le 14 mars 1988 Les délégations sont invitées à faire parvenir au secrétariat, d'ici au

Plus en détail

L ambition des Jeunes Européens - France est de devenir la référence des associations de jeunesse sur les questions européennes.

L ambition des Jeunes Européens - France est de devenir la référence des associations de jeunesse sur les questions européennes. PROJET DE CHARTE NATIONALE ENTRE LE MOUVEMENT EUROPEEN FRANCE ET LES JEUNES EUROPEENS FRANCE Préambule L association de type Loi 1901 «Les Jeunes Européens France» (JE-F) a été créée en 1992 à l initiative

Plus en détail

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions pratiques [comité d entreprise] Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions Les effets de la reconnaissance d une unité économique et sociale sont progressivement affinés

Plus en détail

pratiques Comment le comité d entreprise peut-il user de son droit d alerte? Qui peut exercer le droit d alerte?

pratiques Comment le comité d entreprise peut-il user de son droit d alerte? Qui peut exercer le droit d alerte? pratiques [comité d entreprise] Comment le comité d entreprise peut-il user de son droit d alerte? Le comité d entreprise peut exercer un droit d alerte lorsqu il considère que la situation économique

Plus en détail

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme La France candidate au Conseil des droits de l Homme UN Photo/Jean-Marc Ferré Les droits de l Homme font partie des valeurs fondatrices de la République française et de sa politique étrangère. C est dans

Plus en détail

et de conduire la recherche;

et de conduire la recherche; WHA18.44 Création d'un Centre international de Recherche sur le Cancer La Dix -Huitième Assemblée mondiale de la Santé, Attendu que l'article 18 de la Constitution prévoit, notamment, que l'une des attributions

Plus en détail

Numéro du rôle : 2539. Arrêt n 15/2004 du 29 janvier 2004 A R R E T

Numéro du rôle : 2539. Arrêt n 15/2004 du 29 janvier 2004 A R R E T Numéro du rôle : 2539 Arrêt n 15/2004 du 29 janvier 2004 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant les articles 81, alinéas 4 et 8, et 104, alinéas 3 et 7, du Code judiciaire, posée par

Plus en détail

LES ASSURANCES SOCIALES CONDITIONS QUE DOIT REMPLIR UNE RÉGLEMENTATION COMMUNE A TOUTE LA FRANCE PAR M. LE COLONEL DE VILLE, MEMBRE TITULAIRE.

LES ASSURANCES SOCIALES CONDITIONS QUE DOIT REMPLIR UNE RÉGLEMENTATION COMMUNE A TOUTE LA FRANCE PAR M. LE COLONEL DE VILLE, MEMBRE TITULAIRE. LES ASSURANCES SOCIALES CONDITIONS QUE DOIT REMPLIR UNE RÉGLEMENTATION COMMUNE A TOUTE LA FRANCE PAR M. LE COLONEL DE VILLE, MEMBRE TITULAIRE. Parmi les nombreuses questions que soulève la réintégration

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1208094L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1208094L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères PROJET DE LOI autorisant l approbation de l accord entre le Gouvernement de la République française, le Conseil fédéral suisse et l Organisation européenne

Plus en détail

Les mécanismes du règlement pacifiques des différends

Les mécanismes du règlement pacifiques des différends UNIVERSITE HASSAN II Faculté des Sciences Juridiques Economiques et Sociales - Mohammedia - Les mécanismes du règlement pacifiques des différends Préparé par: KASBI Hasnaa SALMI Mariem FETH Mouad INTRODUCTION

Plus en détail

LA FIXATION DE LA VALEUR DES ACTIONS PAR UN TIERS EVALUATEUR : CONSTITUTIONNELLE OU NON?

LA FIXATION DE LA VALEUR DES ACTIONS PAR UN TIERS EVALUATEUR : CONSTITUTIONNELLE OU NON? LA FIXATION DE LA VALEUR DES ACTIONS PAR UN TIERS EVALUATEUR : CONSTITUTIONNELLE OU NON? Certaines expertises conduites durant les procédures judiciaires peuvent donner lieu à la question prioritaire de

Plus en détail

Convention sur la reconnaissance des divorces et des séparations de corps

Convention sur la reconnaissance des divorces et des séparations de corps Texte original Convention sur la reconnaissance des divorces et des séparations de corps 0.211.212.3 Conclue à La Haye le 1 er juin 1970 Approuvée par l Assemblée fédérale le 4 mars 1976 1 Instrument de

Plus en détail

CHARTE DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE DROIT FAMILIAL COLLABORATIF

CHARTE DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE DROIT FAMILIAL COLLABORATIF Charte droit familial collaboratif approuvée en date du 24.06.2008 par le conseil de l Ordre français des avocats du Barreau de Bruxelles CHARTE DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE DROIT FAMILIAL COLLABORATIF

Plus en détail

AVIS RENDU EN VERTU DE L'ARTICLE 228 DU TRAITÉ CE. Prise de position de la Cour

AVIS RENDU EN VERTU DE L'ARTICLE 228 DU TRAITÉ CE. Prise de position de la Cour AVIS RENDU EN VERTU DE L'ARTICLE 228 DU TRAITÉ CE Prise de position de la Cour Sur l'admissibilité de la demande d'avis 1 Les gouvernements irlandais et du Royaume-Uni, mais aussi les gouvernements danois

Plus en détail

FIN-NET. La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers. Guide du consommateur

FIN-NET. La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers. Guide du consommateur FIN-NET La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers Guide du consommateur FIN-NET La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans

Plus en détail

Thème I Qu est-ce que le droit?

Thème I Qu est-ce que le droit? Objectifs du chapitre : - Identifier les sources de droit - Comprendre la hiérarchie des sources de droit Découverte 1 : les sources communautaires du droit Les femmes paieront bientôt leur assurance auto

Plus en détail

Convention réglant les rapports judiciaires en matière civile et commerciale entre la Suisse et la Turquie

Convention réglant les rapports judiciaires en matière civile et commerciale entre la Suisse et la Turquie Texte original Convention réglant les rapports judiciaires en matière civile et commerciale entre la Suisse et la Turquie 0.274.187.631 Conclue le 1 er juin 1933 Approuvée par l Assemblée fédérale le 12

Plus en détail

A. Compétences et attributions. 1. Une institution nationale est investie de compétences de protection et de promotion des droits de l'homme.

A. Compétences et attributions. 1. Une institution nationale est investie de compétences de protection et de promotion des droits de l'homme. PRINCIPES DE PARIS PRINCIPES CONCERNANT LE STATUT ET LE FONCTIONNEMENT DES INSTITUTIONS NATIONALES POUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DES DROITS DE L'HOMME En octobre 1991, le Centre pour les droits de

Plus en détail

MANDAT DE GESTION ET DE REGLEMENT POUR LE COMPTE DU BCF (Mandataire)

MANDAT DE GESTION ET DE REGLEMENT POUR LE COMPTE DU BCF (Mandataire) (Mandataire 2014) MANDAT DE GESTION ET DE REGLEMENT POUR LE COMPTE DU BCF (Mandataire) Entre le BCF des sociétés d assurances contre les accidents d automobile, 1, Rue Jules Lefebvre, 75431 PARIS CEDEX

Plus en détail

DES GOUVERNEMENTS DES ETATS MEMBRES Secrétariat CONF 3980/96

DES GOUVERNEMENTS DES ETATS MEMBRES Secrétariat CONF 3980/96 CONFERENCE DES REPRESENTANTS DES GOUVERNEMENTS DES ETATS MEMBRES Secrétariat CONF 3980/96 Bruxelles, l (OR.dk) LIMITE NOTE DE TRANSMISSION Objet : Protection des consommateurs Les délégations trouveront

Plus en détail

JURIDIC ACCESS. Le droit pour les professionnels de santé F9. ETRE ASSISTE D UN AVOCAT : OUI MAIS COMMENT?

JURIDIC ACCESS. Le droit pour les professionnels de santé F9. ETRE ASSISTE D UN AVOCAT : OUI MAIS COMMENT? Comme vous le savez, vous êtes libre de choisir l avocat que vous désirez. Attention! Il est conseillé de trouver un avocat spécialisé dans le type de droit qui intéresse, selon votre affaire (exemple

Plus en détail

GRÈCE (mis à jour le 04.06.2004)

GRÈCE (mis à jour le 04.06.2004) GRÈCE (mis à jour le 04.06.2004) 1. Dispositions législatives sur la nationalité a. Textes en vigueur - Constitution de Grèce de 1975/1986 : Articles 4 1, 2 et 3, et 116 1 - Décret-Loi n 3370/1955 (Journal

Plus en détail

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999 1, arrête:

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999 1, arrête: (Bail à loyer et à ferme) Projet Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999 1, arrête: Le code des obligations 2 est modifié

Plus en détail

Les obligations des entreprises multinationales et leurs sociétés membres

Les obligations des entreprises multinationales et leurs sociétés membres Justitia et Pace Institut de Droit international Session de Lisbonne - 1995 Les obligations des entreprises multinationales et leurs sociétés membres (Quinzième Commission, Rapporteur : M. Andreas Lowenfeld)

Plus en détail

En novembre 2004, le Conseil européen a adopté le «programme de La Haye : renforcer la liberté, la sécurité et la justice dans l Union européenne».

En novembre 2004, le Conseil européen a adopté le «programme de La Haye : renforcer la liberté, la sécurité et la justice dans l Union européenne». AVIS SUR LE PROCHAIN PROGRAMME JUSTICE DE L UNION EUROPEENNE 1. Cadre de l avis En novembre 2004, le Conseil européen a adopté le «programme de La Haye : renforcer la liberté, la sécurité et la justice

Plus en détail

Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux. Nairobi, le 20 mai 2004

Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux. Nairobi, le 20 mai 2004 Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux Nairobi, le 20 mai 2004 Résumé des Discussions et Recommandations 1. Il s est tenu à Nairobi,

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS... 7 SOMMAIRE... 9 PRÉFACE... 11 LISTE DES ABRÉVIATIONS... 15 INTRODUCTION... 19 CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 Naissance de

Plus en détail

Rapport du Comité d'audit

Rapport du Comité d'audit Cote du document: EB 2008/93/R.25 Point de l'ordre du jour: 11 e) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique Original: Anglais F Rapport du Comité d'audit Conseil d'administration Quatre-vingt-treizième

Plus en détail

25. la non-coopération (ICC-ASP/10/Res.5, annexe)

25. la non-coopération (ICC-ASP/10/Res.5, annexe) -coopération 25. la non-coopération (ICC-ASP/10/Res.5, annexe) 1 9. Reconnaît les conséquences négatives que la non exécution des requêtes de la Cour peut avoir sur la capacité de la Cour à mener à bien

Plus en détail

Résumé de l avis interprétatif relatif à l article 133, alinéa 6, 1 du Code des sociétés, approuvé le 16 juillet 2004

Résumé de l avis interprétatif relatif à l article 133, alinéa 6, 1 du Code des sociétés, approuvé le 16 juillet 2004 COMITÉ D AVIS ET DE CONTRÔLE DE L INDÉPENDANCE DU COMMISSAIRE Ref: Accom INTERPRETATION 2004/1 Résumé de l avis interprétatif relatif à l article 133, alinéa 6, 1 du Code des sociétés, approuvé le 16 juillet

Plus en détail

QUESTION 37. Incidence sur les droits de propriété industrielle des règles nationales ou internationales garantissant la liberté de la concurrence

QUESTION 37. Incidence sur les droits de propriété industrielle des règles nationales ou internationales garantissant la liberté de la concurrence Annuaire 1960, Nouvelle Série N 10, 2 ème Partie, 63 e Année, page 21 24 e Congrès de Londres, 30 mai - 4 juin 1960 Le Congrès, considérant que les droits de propriété industrielle sont institués et protégés

Plus en détail

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main!

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! Finances Achats e-commerce Santé Tourisme Véhicules Shutterstock Immobilier énergie Justice On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! brochure réalisée

Plus en détail

DU RAPATRIEMENT DE LA CONSTITUTION PRÉSENTÉE PAR CROP. de la vie aux idées

DU RAPATRIEMENT DE LA CONSTITUTION PRÉSENTÉE PAR CROP. de la vie aux idées ÉTUDE À e ANNIVERSAIRE DU RAPATRIEMENT DE LA CONSTITUTION PRÉSENTÉE PAR CROP de la vie aux idées TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE ET OBJECTIFS 3 NOTORIÉTÉ DU RAPATRIEMENT DE LA CONSTITUTION CANADIENNE 4 DE

Plus en détail

CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, Messieurs les Juges,

CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, Messieurs les Juges, CONCLUSIONS DE M. REISCHL AFFAIRE 133-73 CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, PRÉSENTÉES LE 5 DÉCEMBRE 1973 1 Monsieur le Président, Messieurs les Juges, Dans le recours intenté par M. Bruns

Plus en détail

QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION

QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION La Constitution est un ensemble de textes juridiques qui définit les différentes institutions composant l État et qui organise leurs relations. Elle peut comporter également

Plus en détail

Cybersquatting : Résolution amiable des litiges entre noms de domaine et marques via les UDRP

Cybersquatting : Résolution amiable des litiges entre noms de domaine et marques via les UDRP Cybersquatting : Résolution amiable des litiges entre noms de domaine et marques via les UDRP Article juridique publié le 20/11/2011, vu 2654 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM Nous envisagerons ci-après

Plus en détail

ARTICLE 27. Introduction... 1-4. I. Généralités... 5-7. II. Résumé analytique de la pratique... 8-11

ARTICLE 27. Introduction... 1-4. I. Généralités... 5-7. II. Résumé analytique de la pratique... 8-11 ARTICLE 27 Table des matières Paragraphes Texte de l'article 27 Introduction... 1-4 I. Généralités... 5-7 II. Résumé analytique de la pratique... 8-11 A. La distinction entre les "questions de procédure"

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie En application de l article L 316-1 du Code Monétaire et Financier, et afin de favoriser le règlement amiable des différents avec ses clients

Plus en détail

ASSOCIATION DES MEDIATEURS DES PAYS MEMBRES DE L UEMOA (AMP-UEMOA) STATUTS

ASSOCIATION DES MEDIATEURS DES PAYS MEMBRES DE L UEMOA (AMP-UEMOA) STATUTS ASSOCIATION DES MEDIATEURS DES PAYS MEMBRES DE L UEMOA (AMP-UEMOA) STATUTS PREAMBULE Les Médiateurs des pays membres de l UEMOA, conformément à la recommandation de leur première réunion tenue à Ouagadougou

Plus en détail

STATUTS FÉDÉRAUX FÉDÉRATION DE

STATUTS FÉDÉRAUX FÉDÉRATION DE STATUTS FÉDÉRAUX FÉDÉRATION DE Rattachée à l Association nationale "SECOURS POPULAIRE FRANÇAIS" dont le siège est à Paris 3ème au 9 11 rue Froissart, qui est agréée d éducation populaire par arrêté du

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPÉRATION EN MATIÈRE DE BREVETS (UNION DU PCT)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPÉRATION EN MATIÈRE DE BREVETS (UNION DU PCT) OMPI PCT/R/1/23 ORIGINAL : anglais DATE : 18 mai 2001 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F UNION INTERNATIONALE DE COOPÉRATION EN MATIÈRE DE BREVETS (UNION DU PCT) COMITÉ SUR LA

Plus en détail

Convention entre la Suisse et la Belgique sur la reconnaissance et l exécution de décisions judiciaires et de sentences arbitrales

Convention entre la Suisse et la Belgique sur la reconnaissance et l exécution de décisions judiciaires et de sentences arbitrales Texte original Convention entre la Suisse et la Belgique sur la reconnaissance et l exécution de décisions judiciaires et de sentences arbitrales Conclue le 29 avril 1959 Approuvée par l Assemblée fédérale

Plus en détail

Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne»

Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne» UNI Europa Commerce Aller de l avant MADRID 9 & 10 JUIN 2011 Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne» (Resolution 3) Objectif stratégique 1

Plus en détail

Par la présente, je vous prie de bien vouloir transmettre la question parlementaire suivante à Monsieur le Ministre de la Justice.

Par la présente, je vous prie de bien vouloir transmettre la question parlementaire suivante à Monsieur le Ministre de la Justice. 18, AVR, 2014 9:38 AiCHAMBRE DES DEPUTES GROUPE PARE. LSAP GROUPE PnRL. LSPP r 489 Monsieur Mars di Bartolomeo Président de la Chambre des Députés Luxembourg CHAN/iBRt JL- JtPuTES tntrée le; I i m. 2014

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

COLLOQUE DES CONSEILS D'ETAT ET DES JURIDICTIONS ADMINISTRATIVES DES ETATS MEMBRES DES COMMUNAUTES EUROPEENNES

COLLOQUE DES CONSEILS D'ETAT ET DES JURIDICTIONS ADMINISTRATIVES DES ETATS MEMBRES DES COMMUNAUTES EUROPEENNES COLLOQUE DES CONSEILS D'ETAT ET DES JURIDICTIONS ADMINISTRATIVES DES ETATS MEMBRES DES COMMUNAUTES EUROPEENNES Résumé et conclusions du colloque présentés par le rapporteur général A. VALADAS PRETO Conseiller

Plus en détail

Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets?

Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets? LES ENTRETIENS EXCLUSIFS Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets? Entretien avec Mehdi Salmouni-Zerhouni, Conseil

Plus en détail

Contrôle de conventionnalité et contrôle de constitutionnalité en France

Contrôle de conventionnalité et contrôle de constitutionnalité en France Visite au Tribunal Constitutionnel espagnol Madrid, 2-4 avril 2009 Contrôle de conventionnalité et contrôle de constitutionnalité en France Olivier Dutheillet de Lamothe Membre du Conseil constitutionnel

Plus en détail

E 5040 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010

E 5040 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010 E 5040 ASSEMBLÉE NATIONALE S É N A T TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010 Reçu à la Présidence de l'assemblée nationale Enregistré à la Présidence du Sénat le 20 janvier 2010 le 20 janvier

Plus en détail

EXAMEN DU CHAPITRE CINQ RAPPORT À LA TNMP GT n o 7 APPELS D OFFRES ÉLECTRONIQUES

EXAMEN DU CHAPITRE CINQ RAPPORT À LA TNMP GT n o 7 APPELS D OFFRES ÉLECTRONIQUES EXAMEN DU CHAPITRE CINQ RAPPORT À LA TNMP GT n o 7 APPELS D OFFRES ÉLECTRONIQUES Compte rendu des décisions de la réunion de la TNMP à Québec (les 20 et 21 novembre 2003) : Les Parties ont présenté un

Plus en détail

Nations Unies. Tribunal administratif TRIBUNAL ADMINISTRATIF. Jugement No 635. Caisse commune des pensions du personnel des Nations Unies

Nations Unies. Tribunal administratif TRIBUNAL ADMINISTRATIF. Jugement No 635. Caisse commune des pensions du personnel des Nations Unies Nations Unies AT T/DEC/635 Tribunal administratif Distr. LIMITÉE 6 juillet 1994 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF Jugement No 635 Affaire No 701 : DAVIDSON Contre : Le Comité mixte de

Plus en détail

Art. 1 Coopération économique et technique. Art. 2 Traitement de la nation la plus favorisée. Art. 3 Régime d'importation en Suisse

Art. 1 Coopération économique et technique. Art. 2 Traitement de la nation la plus favorisée. Art. 3 Régime d'importation en Suisse Accord de commerce, de protection des investissements et de coopération technique du 16 août 1962 entre la Confédération suisse et la République du Sénégal Art. 1 Coopération économique et technique Le

Plus en détail

3.3 Charte du comité des ressources humaines

3.3 Charte du comité des ressources humaines 3.3 Charte du comité des ressources humaines AVIS IMPORTANT Le chapitre 1 intitulé Rêve, mission, vision et valeurs, des Textes fondamentaux du Groupe CGI inc. énonce les principes fondamentaux de la présente

Plus en détail

L arbitrage commercial international en droit algérien (*)

L arbitrage commercial international en droit algérien (*) L arbitrage commercial international en droit algérien (*) (*)-Par Yahia AMNACHE, Avocat au Barreau de Paris. www.avocats-bah.com Pendant longtemps, le procédé de règlement des différends entre sociétés

Plus en détail

Deuxième Cycle d Evaluation. Addendum au Rapport de Conformité sur la Hongrie

Deuxième Cycle d Evaluation. Addendum au Rapport de Conformité sur la Hongrie DIRECTION GENERALE DES DROITS DE L HOMME ET DES AFFAIRES JURIDIQUES DIRECTION DES MONITORINGS Strasbourg, 11 juin 2010 Public Greco RC-II (2008) 4F Addendum Deuxième Cycle d Evaluation Addendum au Rapport

Plus en détail

Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil sur le rapport annuel de la médiatrice pour l'année 2004-2005

Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil sur le rapport annuel de la médiatrice pour l'année 2004-2005 Secrétariat du Grand Conseil RD 643 Date de dépôt: 14 août 2006 Messagerie Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil sur le rapport annuel de la médiatrice pour l'année 2004-2005 Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Questions d évaluation

Questions d évaluation TEMA 4 CARLOS MANUEL GONÇALVES DE MELO MARINHO Juge de la Cour l appel Questions d évaluation A. LE RÈGLEMENT DU CONSEIL (CE) Nº 4/2009 du 18 décembre 2008 relatif à la compétence, la loi applicable, la

Plus en détail

L ABC D UN PROCÈS ET LES MODES ALTERNATIFS DE RÈGLEMENT ME SAMUEL MASSICOTTE, ASSOCIÉ, STEIN MONAST 19 JUIN 8 H 30 À 12 H DURÉE : 3 HEURES

L ABC D UN PROCÈS ET LES MODES ALTERNATIFS DE RÈGLEMENT ME SAMUEL MASSICOTTE, ASSOCIÉ, STEIN MONAST 19 JUIN 8 H 30 À 12 H DURÉE : 3 HEURES L ABC D UN PROCÈS ET LES MODES ALTERNATIFS DE RÈGLEMENT ME SAMUEL MASSICOTTE, ASSOCIÉ, STEIN MONAST! 19 JUIN 8 H 30 À 12 H DURÉE : 3 HEURES 2014%06%12' L ABC D UN PROCÈS ET LES MODES ALTERNATIFS DE RÈGLEMENT

Plus en détail