PRÉSENTATION DE LA LOI DE FINANCES Loi n du 25 décembre 2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRÉSENTATION DE LA LOI DE FINANCES 2016. Loi n 2015-53 du 25 décembre 2015"

Transcription

1 PRÉSENTATION DE LA LOI DE FINANCES 2016 Loi n du 25 décembre 2015

2 Présentation Générale Ressources d emprunts et autres recettes non ordinaires Recettes fiscales ordinaires Total Ressources des fonds du Trésor Recettes non fiscales ordinaires

3 Présentation Générale Ressources d emprunts et autres recettes non ordinaires 22% Recettes du budget de L Etat 2016 Ressources des fonds du trésor 3% Recettes non fiscales ordinaires 5% Recettes fiscales ordinaires 70% 2

4 Recettes Fiscales En M.DT Prévisions Impôts directs Impôts indirects ,2 Total des recettes Fiscales ,2 3

5 Dépenses du budget de l Etat 2016 (en MD) Crédits de paiement des dépenses du Budget de l'etat pour l'année Dépenses de Gestion 18425,2 Intérêts de la dette Publique 1850 Dépenses de développement 4802 Remboursement du principal de la dette publique 3280 Dépenses des fonds spéciaux du trésor Rémunérations publiques: Moyens de services : Interventions publiques: Dépenses de gestion imprévus: Investissements directs: Financement public: Dépenses de développement imprévus: Dépenses de développement sur ressources extérieures affectées :517 4

6 Principaux indicateurs La loi de finances 2016 a été élaborée en se basant sur les indicateurs suivants: Taux de croissance escompté : 2.5% Prix de référence du baril de pétrole : 55$ Taux de change moyen USD/TND : 1 D.970

7 En matière d impôt directs

8 Encouragement à la création de petites et moyennes entreprises Article 13: Exonération de l impôt sur le revenu ou de l impôt sur les sociétés pour une période de 5 ans des nouvelles entreprises créées au cours de l année 2016, exerçant des activités de transformation et dont le chiffre d affaires annuel brut ne dépasse pas 600 mille dinars. Exonération de l impôt sur les sociétés des nouvelles sociétés créées au cours de l année 2016 dans le secteur des services ou des professions non commerciales dont le chiffre d affaires annuel ne dépasse pas 300 mille dinars et constituées par les personnes au chômage titulaires d un diplôme universitaire ou d un brevet de technicien supérieur. 7

9 Article 17: Maîtrise du bénéfice du régime forfaitaire Unification de la limite maximale du chiffre d affaires exigible pour le bénéfice du régime forfaitaire à D quelle que soit la nature de l activité. Le remplacement de l impôt proportionnel calculé sur la base du chiffre d affaires annuel selon le secteur de l activité par un impôt forfaitaire calculé comme suit: 75 dinars pour les entreprises implantées en dehors des zones communales, 150 dinars pour les entreprises implantées dans les autres zones, et ce, pour le chiffre d affaires égal ou inférieur à Dinars, 3% pour le chiffre d affaires entre Dinars et Dinars. Le régime est limité à une période de 3 ans renouvelable sur justificatifs 8

10 Assouplissement de l adhésion des personnes soumises au régime forfaitaire au régime réel Article 18: Les personnes physiques soumises au régime forfaitaire qui optent pour l imposition selon le régime réel ou celles déclassées au régime réel et dont le chiffre d affaires annuel ne dépasse pas 150 mille dinars, peuvent opter pour la détermination de leur bénéfice net sur la base d une comptabilité simplifiée basée sur la tenue : d un registre coté et paraphé par les services fiscaux compétents sur lequel sont portés au jour le jour les produits et les charges sur la base des pièces justificatives ; d un livre d inventaire coté et paraphé par les services fiscaux compétents sur lequel sont portés annuellement les actifs immobilisés et les stocks. 9

11 Assouplissement de l adhésion des personnes soumises au régime forfaitaire au régime réel Article 18: Ces personnes sont également tenues de joindre à leurs déclarations annuelles: un compte de résultats selon un modèle établi par l administration, un relevé détaillé des amortissements. Ces personnes ne peuvent bénéficier: Ni de la déduction des provisions et des charges d exploitation, Ni des avantages fiscaux au titre des bénéfices d exploitation et au titre des bénéfices réinvestis. 10

12 Article 19: Extension du champ d application de l impôt sur le revenu La plus-value sur cession des droit dans des sociétés en nom collectif, des sociétés de fait, des sociétés en commandite simple, des coparticipants des sociétés en participation, des groupements d'intérêts économiques et des sociétés civiles qui ne revêtent pas en fait les caractéristiques des sociétés de capitaux, est imposée dans la catégorie des revenus provenant de l activité de ces entités. Les revenus réalisés des jeux de pari, de hasard et de loterie sont soumis à une retenue à la source au taux de 25%, 11

13 Maitrise du prix de cession des titres de participation Article 20: Le prix de cession ou de rétrocession désigne : Le prix de cession pratiqué à la BVMT à la date de la cession, et ce, pour les actions cotées en bourse, Le prix de cession ou de rétrocession déclaré dans le contrat ou celui redressé par les services fiscaux, et ce, en cas de preuve d un accord ou d un paiement d un montant supérieur au montant déclaré pour les opérations de cession ou de rétrocession des parts sociales ou des actions non cotées à la BVMT et les opérations de cession des parts des fonds prévues par la législation les régissant ou de leur rétrocession. Eventuellement, et sur demande de la partie la plus diligente, un recours à l expertise peut être fait sur la base d une ordonnance du tribunal compétent. 12

14 Rationalisation de l assiette forfaitaire de l impôt pour les revenus fonciers et allégement de la charge fiscale des personnes physiques tenant une comptabilité Article 21: Concernant les revenus fonciers: Pour la détermination du revenu net des propriétés bâties, le taux d abattement forfaitaire au titre des charges de gestion est réduit de 30% à 20%, Pour les revenus soumis au taux de 10% au niveau des sociétés: Déduction des 2/3 des bénéficies réalisés par les personnes physiques : il s agit des bénéfices : Provenant des activités artisanales, agricoles, de pêche ou d'armement de bateaux de pêche ; Réalisés dans le cadre de projets à caractère industriel ou commercial bénéficiant du programme de l'emploi des jeunes ou du fonds national de la promotion de l'artisanat et des petits métiers. Condition: Tenue d une comptabilité conforme à la législation comptable des entreprises. 13

15 Limitation de l application du taux de l impôt sur les sociétés de 10% aux bénéfices provenant de l activité principale Article 23: Limiter l application du taux réduit de 10% aux bénéfices de l exploitation ainsi qu aux bénéfices exceptionnels liés à l activité principale. Les autres bénéfices exceptionnels et occasionnels restent soumis au taux de droit commun, 14

16 Report de l application de la généralisation de l exonération de la tranche de revenu ne dépassant pas dinars à toutes les personnes physiques Article 26: La généralisation de l exonération de la tranche de revenu ne dépassant pas dinars à toutes les personnes physiques prévue pour le 1 er janvier 2016 est reportée au 1 er janvier

17 Réduction du taux de l avance due sur les sociétés de personnes de 25% à 10% pour les revenus et les bénéfices ayant un régime fiscal privilégié au titre de l exploitation Article 27: Réduction du taux de l avance due sur les sociétés de personnes et assimilées de 25% à 10% pour : Les bénéfices soumis à l impôt sur les sociétés au taux de 10% au niveau des associés et des membres, Les bénéfices revenant aux associés et aux membres personnes physiques bénéficiant de la déduction des 2/3 des revenus provenant de l exploitation. 16

18 Imposition des établissements stables tunisiens des entreprises étrangères qui ne déposent pas la déclaration d existence à une retenue à la source libératoire au taux de 15% Article 28: Imposition des non résidents établis en Tunisie qui ne procèdent pas au dépôt de la déclaration d existence par voie de retenue à la source au taux de 15% des montants bruts leur revenant Cette retenue est libératoire de l impôt sur le revenu des personnes physiques ou de l impôt sur les sociétés exigible sur leur activité en Tunisie. En cas de régularisation des concernés de leur situation fiscale conformément à la législation en vigueur, ladite retenue à la source est déduite de l impôt sur le revenu ou de l impôt sur les sociétés dû sur leur activité en Tunisie ou est restituée conformément à la législation en vigueur. 17

19 Article 29: Amélioration du recouvrement de l impôt dû par les distributeurs des marchandises et des produits Les entreprises de production industrielle et les entreprises exerçant dans le secteur du commerce sont tenues d appliquer un taux de 3% sur leurs ventes au profit des intervenants dans la distribution de marchandises, de produits et de services ne réalisant pas de bénéfices industriels ou commerciaux au titre d une autre activité, lorsque la valeur totale des marchandises ou du services acquis ne dépasse pas dinars par an. Ledit taux est calculé sur le montant figurant sur la facture toutes taxes comprises. Le montant prélevé est libératoire de l IR pour lesdits intervenants. Toutes les obligations relatives à la retenue à la source sont applicables au montant prélevé au taux de 3%, 18

20 Article 29: Amélioration du recouvrement de l impôt dû par les distributeurs des marchandises et des produits les rémunérations en contrepartie de la performance sont désormais soumises à la retenue à la source au taux de 15%. Lesdites rémunérations doivent être portées à la déclaration de l employeur pour être admises en déduction. 19

21 Article 47: Instauration d un régime fiscal privilégié pour les entreprises pilotes en fiscalité Les entreprises économiques peuvent opter pour le régime de restitution automatique et instantanée du crédit de la taxe sur la valeur ajoutée et des autres droits dus sur le chiffre d affaires affectés au profit des fonds spéciaux de trésor. L adhésion à ce régime, donne lieu pour les entreprises bénéficiaires du régime suspensif de la taxe sur la valeur ajoutée et des droits exigibles sur le chiffre d affaires à l abandon dudit régime suspensif. Bénéficient de ce régime, les entreprises: dont la situation fiscale et douanière est en règle, soumises légalement à l audit d un commissaire aux comptes et dont les comptes sont certifiés pour les trois exercices qui précèdent l année de l option sans que la certification ne comporte des réserves du commissaire aux comptes, ayant adhéré au système de la télé-déclaration 20

22 Mise en place de la caisse enregistreuse pour les services de consommation sur place Article 48: Les entreprises prestataires de services de consommation sur place doivent mettre en place «une caisse enregistreuse», et ce, pour toutes leurs transactions avec les clients. Les modalités pratiques de la mise en place de ladite caisse sont fixées par un décret gouvernemental. Ces dispositions s appliquent à partir du 1 er juin Toute personne qui manque à ces dispositions ou qui introduit des modifications à la caisse enregistreuse ou qui détruit ou falsifie les informations qui y sont enregistrées est punie d un emprisonnement de seize jours à trois ans et d une amende de 1000 dinars à dinars 21

23 Article 24: Assouplissement des conditions de déduction des créances abandonnées dont le nominal ne dépasse pas 100 dinars Suppression de la condition relative à la non continuation par l'entreprise à entretenir des relations d'affaires avec le débiteur prévue par le numéro 3 de l article 12 du code de l IRPP et de l IS pour la déduction des créances abandonnées dont le nominal ne dépasse pas 100 D par les entreprises prêtant des services au public.(steg, SONEDE.) Article 25: Assouplissement de la déduction des créances douteuses de l Etat et des établissements publics Suppression de la condition relative à l obligation d entamer des poursuites judiciaires pour la déduction des provisions au titre des créances douteuses de l Etat et des établissements publics 22

24 En matière d impôt indirects

25 Article 30: Elargissement du champ d application de la taxe sur la valeur ajoutée Sont désormais soumis à la TVA au taux de 6% au lieu de 0% o L'importation et la vente des papiers pour machines de bureau et similaires en bandes ou bobines, destinés à l'agence Tunis Afrique Presse. o L'importation et la vente des publications et dépliants touristiques, destinés à l'hôtellerie ainsi que des affiches publicitaires gratuites, des formulaires d'importation temporaire ou de transport international. o L'importation et la vente d'aéronefs destinés au transport public aérien, et de tous matériels destinés à être incorporés à ces aéronefs. o L'importation des absorbeurs pour capteurs solaires à usage domestique. 24

26 Article 30: Elargissement du champ d application de la taxe sur la valeur ajoutée L importation de matériels et équipements n'ayant pas de similaires fabriqués localement destinés au nettoiement des villes, au ramassage et traitement des ordures, aux travaux de voiries et à la protection de l'environnement par les collectivités locales ou les établissements publics municipaux ou pour leur compte ; L'importation des peaux brutes. La vente des équipements et pièces de rechange nécessaires à l'activité du transport ferroviaire. La vente de matériels et équipements fabriqués localement destinés au nettoiement des villes, au ramassage et traitement des ordures, aux travaux de voirie et à la protection de l'environnement acquis par les collectivités locales ou les établissements publics municipaux ou pour leur compte. 25

27 Article 30: Elargissement du champ d application de la taxe sur la valeur ajoutée La vente des chauffe-eaux solaires. les prestations de restaurants touristiques classés conformément à la législation en vigueur. Les prestations de restauration rendues au profit des étudiants, des élèves et des apprenants dans les centres de formation professionnelle de base. Les prestations rendues par les établissements d'enseignement primaire, secondaire, supérieur, technique et professionnel et les centres spécialisés en matière de formation dans le domaine de la conduite des véhicules et les écoles de formation des moniteurs d enseignement de la conduite des véhicules, les établissements de garderie, ainsi que les services de formation en matière informatique rendus par les entreprises spécialisées agréées conformément à la réglementation en vigueur.(à partir du 1 er septembre 2016) 26

28 Article 30: Elargissement du champ d application de la taxe sur la valeur ajoutée Les affaires effectuées par les agences de voyages avec les hôteliers et relatives aux séjours en Tunisie des non-résidents. Les services de radio-télédiffusion rendus par les réseaux publics. La transmission, par les agences de presse, de messages de presse aux entreprises de journaux. L affrètement des navires et des aéronefs destinés au transport maritime ou aérien international. 27

29 Révision du droit de consommation Article 44: Réduction du droit de consommation dû sur certains produits: Marbre et Granit: de 25% à 10% Yacht: de 135%à 30% Suppression du droit de consommation dû sur certain produits (Thé, café, pneumatiques, climatiseurs, diamants, pierres précieuses, Parfums et eaux de toilette etc.) 28

30 Article 16: Adaptation du régime fiscal aux spécificités des mécanismes de la finance islamique Application aux opérations réalisées par les institutions de micro finance le même régime fiscal applicables aux opérations réalisées par les établissements de crédit et ce en matière d impôts directs, de la taxe sur la valeur ajoutée et des droits d enregistrement. Application aux opérations de financement Mudharaba le même régime fiscal applicable aux autres opérations réalisées par les établissements de crédit à savoir : 29

31 Adaptation du régime fiscal aux spécificités des mécanismes de la finance islamique Article 16: L exonération de la marge bénéficiaire des établissements de crédit de la taxe sur la valeur ajoutée, La déduction de la taxe sur la valeur ajoutée ayant grevé leurs acquisitions nécessaires à leur activité L enregistrement des contrats d acquisition des immeubles une seule fois au niveau de l établissement de crédit 30

32 Clarification de l obligation de facturation pour les personnes exerçant des professions non commerciales et encouragement à l utilisation de la facturation électronique Article 22: Clarification de l obligation de facturation pour les personnes exerçant des professions non commerciales: Les personnes réalisant des bénéfices non commerciaux, sont tenues : d établir une note d honoraires, conformément aux dispositions de l article 18 du code de la TVA d établir une facture globale pour les prestations autres que celles ayant fait l objet de note d honoraire, de déclarer au bureau de contrôle des impôts de leur circonscription les noms et adresses de leurs fournisseurs en notes d honoraires ou, s ils procèdent à l'impression de leurs notes d honoraires par leurs propres moyens, de tenir un registre côté et paraphé par les services du contrôle fiscal, pour inscrire le nombre de carnets de factures ainsi que leur série numérique. 31

33 Clarification de l obligation de facturation pour les personnes exerçant des professions non commerciales et encouragement à l utilisation de Article 22: la facturation électronique Encouragement à l utilisation des factures électroniques : Extension des mêmes obligations de facturation (article 18 code TVA) au factures électroniques qui doivent: comporter la signature électronique du vendeur ou du prestataire de service ; être enregistrée auprès d une structure autorisée ; TTN comporter une référence unique accordée par une structure autorisée. Les conditions et les procédures de l émission des factures électroniques et de leur archivage sont fixées par décret gouvernemental. La facturation électronique est obligatoirement utilisée par les entreprises qui relèvent de la direction des grandes entreprises pour les opérations effectuées avec l Etat, les collectivités locales et les établissements et les entreprises publics. 32

34 Réduction du taux de la retenue à la source au titre de la taxe sur la valeur ajoutée de 50% à 25% et exonération de la commission revenant aux distributeurs agréés des opérateurs publics de réseaux des télécommunications de la retenue Article 34: Réduction de la retenue à la source au titre de la TVA exigible par l Etat, les collectivités locales et les entreprises et établissements publics de 50 % à 25%. Exonération de la commission revenant aux distributeurs agréés des opérateurs publics de réseaux des télécommunications de la retenue au titre de la taxe sur la valeur ajoutée, 33

35 En matière de procédures fiscales

36 Mesures pour le renforcement de la transparence dans le domaine de l échange de renseignements et révision de la sanction applicable pour divulgation du secret professionnel Article 49: Extension du droit de communication aux contrats d assurance-vie. Dispenser toute demande d informations émanant de pays étrangers dans le cadre de l application des conventions internationales relatives aux échanges de renseignements et à l assistance administrative en matière fiscale des conditions prévues par l article 17 (nouveau) du CDPF (ordonnance judiciaire + vérification approfondie). La sanction applicable en cas de divulgation d informations obtenues auprès d une institution financière (6 mois d'emprisonnement et 120 dinars d'amende) est multipliée par 5. 35

37 Article 50: Assouplissement de l exercice par les services fiscaux de leur droit de communication Permettre aux agents de l administration fiscale: de prendre des copies des documents consultés. d adopter les correspondances électroniques pour demander les documents et informations et pour en disposer 36

38 Application de la sanction de non présentation des programmes, systèmes et applications informatiques au cours des opérations de contrôle fiscal Article 51: Application d une amende de 100 dinars à dinars en cas de non présentation aux agents de l administration fiscale des programmes, systèmes, applications informatiques et les données et informations nécessaires pour leur exploitation et l enregistrement et les traitements en découlant sur supports magnétiques ou en cas de refus de leur permettre d y accéder. Application d une amende de 1000 Dinars à toute personne qui ne respecte pas l obligation de communiquer aux agents de l'administration fiscale, les informations et éclaircissements nécessaires 37

39 Lutte contre l exercice occulte des activités et renforcement des règles de la concurrence loyale entre les opérateurs économiques Article 52: Toute personne n ayant pas déposé la déclaration d existence prévue par l article 56 du code de l impôt sur le revenu des personnes physiques et de l impôt sur les sociétés est punie d une amende entre 1000 Dinars et Dinars. 38

40 Renforcement du contrôle de l obligation de la facturation et extension de la sanction fiscale pénale applicable aux opérations de fraude fiscale aux opérations de fraude en matière des factures Article 53: Permettre aux agents de l administration fiscale en sus des constatations matérielles des éléments relatifs à l exercice de l activité commerciale, industrielle ou professionnelle ou des registres et documents comptables de consulter les factures ou les notes d honoraires ou les documents et actes en tenant lieu. Application de la sanction d emprisonnement de 16 jours à 3 ans et d une amende de 1000 dinars à dinars aux opérations de falsification des factures. 39

41 Extension de la sanction corporelle applicable aux représentants des personnes morales à leurs dirigeants de fait Article 54: Les peines d emprisonnement s appliquent aux personnes morales, personnellement à leurs présidents, mandataires, directeurs ou toute autre personne ayant qualité de représenter l être moral ou ayant assuré de façon effective sa direction et dont la responsabilité dans les faits commis est établie. 40

42 Simplification de la suspension d exécution des arrêtés de taxation d office Article 61: Réduction de 20% à 10% le paiement du montant de l impôt exigible en principal pour la suspension de l'exécution de l'arrêté de taxation d office ou par la production d une caution bancaire de 15% du même montant, et ce, dans un délai de soixante jours à compter de la date de la notification. Le montant de l impôt objet de la caution bancaire est recouvrable auprès de l établissement de crédit ayant la qualité de banque à l expiration d une année à compter de la date de la notification de l arrêté de taxation. Toutefois, et en cas de prononciation du jugement de première instance et sa notification avant l expiration dudit délai, le recouvrement sera limité au montant prononcé en première instance. A l expiration dudit délai, l établissement de crédit ne peut, ni s opposer au recouvrement, ni opposer aux services du recouvrement la poursuite des biens du contribuable. 41

43 En matière de droits d enregistrements et de timbre

44 Extension du régime fiscal privilégié des opérations d émission de Sukuk islamiques aux opérations d émission réalisées sur le marché financier international Article 35: Enregistrement au droit fixe (20D / acte) des actes de mutation de biens conclus dans le cadre d une opération d émission de Sukuk réalisée conformément à la législation les régissant. Exonération des actes de mutation de biens conclus dans le cadre d une opération d émission de Sukuk réalisée conformément à la législation les régissant du droit proportionnel de 1% au titre de la CPF ou de la mutation et de partage des immeubles non immatriculés et le remplacement de ce droit par un droit fixe de 100 D. 43

45 Attribution aux dons conclus dans le cadre de la coopération internationale d un régime fiscal privilégié en matière des droits d enregistrement et d autres taxes sur le chiffre d affaires à l instar de la taxe sur la valeur ajoutée Article 36: Les dons accordés à l'etat, aux collectivités locales et aux établissements publics et les dons accordés dans le cadre de la coopération internationale au profit des entreprises publiques et des associations créées conformément à la législation en vigueur et tous les contrats financés par ces dons lorsque les droits de l enregistrement sont à la charge de ces parties bénéficient de l enregistrement au droit fixe (20 D par page), Bénéficient de la suspension en matière de la taxe au profit du FODEC ainsi que la taxe pour la protection de l environnement, les produits livrés à titre de don à l Etat, aux collectivités locales, aux établissements et entreprises publics et aux associations créées conformément à la législation en vigueur dans le cadre de la coopération internationale. 44

46 Article 58: Mise à jour du droit en contrepartie de la prestation de service de la formalité de l enregistrement et son extension aux déclarations de succession Augmentation du droit en contrepartie de la prestation de service de la formalité de l enregistrement de 1% à 3%. Extension de ce droit aux déclarations de succession portant mutation de propriété d immeubles. Le droit est liquidé sur la base de la valeur totale des immeubles objet de la déclaration de succession. 45

47 Exonération des écrits se rapportant aux prêts accordés par la banque tunisienne de solidarité des droits d enregistrement et du droit de timbre Article 77: Exonération des écrits portant cautionnement par hypothèque, des titres de prêts et des titres commerciaux relatifs aux prêts accordés par la Banque Tunisienne de Solidarité des droits d enregistrement et des droits de timbre. 46

48 Octroi de l enregistrement au droit fixe aux donations Portant sur des logements accordées au profit des époux, des ascendants et descendants des martyrs de la nation de l armée, des forces de sécurité intérieure, de la garde nationale et des douanes Article 80: Enregistrement au droit fixe de 20 dinars par acte ainsi que l avantage du droit fixe à 100 dinars au titre du droit d inscription foncière ou au titre du droit de mutation et de partage des immeubles non immatriculés aux donations de logements accordées aux époux, ascendants et descendants des martyrs de la nation de l armée, des forces de sécurité intérieure, de la garde nationale et des douanes, et ce quelque soit la qualité du donateur. 47

49 Extension du privilège de l enregistrement au droit fixe aux acquisitions des logements en devises par les tunisiens non résidents Article 82: Enregistrement au droit fixe pour les tunisiens non résidents,au même titre que les étrangers non résidents,pour leurs opérations d acquisition à titre onéreux de logements en devises convertibles. 48

50 Article 87: Simplification des procédures de l accomplissement de la formalité de l enregistrement Possibilité de mentionner le numéro du passeport, pour les personnes non habilitées à avoir la carte d'identité nationale dans les mentions obligatoires concernant l enregistrement des actes soumis obligatoirement à la formalité de l enregistrement sur la base d une copie du passeport prouvant que le demandeur de la formalité n est pas habilité à avoir une carte d identité nationale. 49

51 En matière d autres impôts et taxes

52 Article 37: Rationalisation de la répartition de la taxe sur les établissements entre les collectivités locales Instauration l obligation de déclaration des superficies et adresses des carrières ou des immeubles non couverts ou non bâtis situés dans chaque collectivité locale, Application d une amende de 1000 D pour chaque carrière ou immeuble non couvert ou non bâtis non déclaré. 51

53 Non exigibilité des taxes dues sur les véhicules automobiles en cas de justification de leur non circulation Article 55: Non exigibilité des taxes dues sur les véhicules automobiles en cas de présentation d un document délivré par les autorités compétentes attestant sa non circulation. 52

54 Article 56: Amélioration du recouvrement des taxes de circulation Subordonner la délivrance des attestations d assurance par les entreprises d assurance et les intermédiaires en assurance à la présentation d une copie de la quittance de paiement des taxes de circulation au titre de la période dont le délai de recouvrement est échu à la date de délivrance desdites attestations. Les entreprises d assurance et les intermédiaires en assurance qui manquent à cette obligation sont punis d une amende fiscale administrative égale au quintuple du montant des taxes de circulation exigibles et non payées 53

55 Suppression de la taxe de départ de Tunisie et son remplacement par la taxe due sur les vols internationaux Article 81: Remplacement de la taxe de départ de Tunisie par le relèvement d une taxe due sur les vols internationaux par les sociétés d aviation civile pour chaque voyageur qui entre en Tunisie par vols internationaux: 20 D ou l équivalent en devise. Les modalités de l application et du recouvrement de la taxe sont fixées par décret gouvernemental. 12,5% du rendement total de la taxe sont alloués au fonds de développement de la compétitivité dans le secteur du tourisme afin de préserver la partie revenant audit fonds 54

56 Prorogation des délais de paiement des taxes de circulation pour les véhicules destinés à la location et les véhicules acquis dans le cadre des contrats d Ijara ou de leasing Article 89: Prorogation des délais de paiement des taxes de circulation pour les véhicules destinés à la location et les véhicules acquis dans le cadre des contrats d Ijara ou de leasing jusqu au 5 mai de chaque année. 55

57 En matière d avantages fiscaux

58 Mesures pour le financement de l investissement Article 14: La non application du principe de l évaluation forfaitaire du revenu selon les dépenses personnelles ostensibles et notoires ou selon l accroissement du patrimoine (art.43 du code de l IRPP et de l IS) aux : 1) Montants souscrits au capital initial ou à son augmentation des entreprises qui réalisent des investissements ou aux montants employés dans la création de projets individuels dans des secteurs ou des activités ouvrant droit au bénéfice des avantages fiscaux conformément à la législation en vigueur. Le bénéfice de cette mesure est subordonné à : la non réduction du capital souscrit pendant une période de 5 ans à partir du 1er Janvier de l année qui suit celle de la libération du capital souscrit sauf en cas de réduction pour résorption des pertes ; la non cession des actions ou des parts sociales objet de l opération de souscription ou des projets individuels susvisés avant la fin des deux années suivant celle de la libération du capital souscrit ou celle de l emploi des montants, 57

59 Mesures pour le financement de l investissement 2) Montants déposés dans des comptes épargne en actions ou dans des comptes épargne pour investissement prévus par le code de l impôt sur le revenu des personnes physiques et de l impôt sur les sociétés conformément aux conditions requises à cet effet, soit : Pour les comptes épargne en actions: la production lors du dépôt de la déclaration annuelle de l'impôt d'un certificat de dépôt délivré par l'établissement auprès duquel est ouvert le compte d'épargne. le non retrait des sommes déposées dans lesdits comptes pendant une période de 5 ans à compter du premier janvier de l'année qui suit celle du dépôt. 58

60 Mesures pour le financement de l investissement Pour les comptes épargne pour l investissement: le non retrait des montants déposés que pour la réalisation de nouveaux projets individuels, par le titulaire du compte ou par ses enfants, éligibles aux avantages fiscaux prévus par la législation en vigueur ou pour la souscription au capital initial d entreprises ouvrant droit à la déduction des revenus ou bénéfices réinvestis conformément à la législation en vigueur relative à l incitation à l investissement. l utilisation des montants déposés, y compris les intérêts y afférents, dans un délai ne dépassant pas le 31 décembre de l année suivant la cinquième année de l année la production lors du dépôt de la déclaration annuelle de l'impôt d'un certificat de dépôt délivré par l'établissement auprès duquel est ouvert le compte d'épargne. 59

61 Mesures pour le financement de l investissement Article 14: Ces dispositions s appliquent aux montants libérés ou déposés jusqu au 31 décembre Les montants visés par les dispositions du présent article n ouvrent pas droit au bénéfice des avantages fiscaux au titre du réinvestissement des revenus et des bénéfices. Le non respect des dispositions du présent article donne lieu au paiement de l impôt sur le revenu au titre des montants ayant bénéficié de la mesure majoré des pénalités de retard exigibles conformément à la législation fiscale en vigueur 60

62 Article 15: Mesures pour le financement de l investissement En matière de TVA: - Réduction du taux de la TVA de 12% à 6% pour les équipements importés et n ayant pas de similaires fabriqués localement, il s agit: des équipements prévus par la liste n I annexée au décret n du 30 mai 1994 relatif à l application de l article 9 du code d incitation aux investissements ; des équipements prévus par la liste n I annexée au décret n du 9 mai 1994 relatif à l application de l article 50 du code d incitation aux investissements et exploités par les entreprises exerçant dans le secteur du transport routier de personnes ; des bus et les voitures tout terrain exploités par les entreprises de transport en commun de personnes, par les agences de voyages ou par les hôtels, et ce, en application des arrêtés du ministre chargé des finances dans le cadre des dispositions de l article 50 du code d incitation aux investissements et du décret n du 9 mai 1994 ; des équipements prévus par la liste n I annexée au décret n du 18 avril 1994 relatif à l application de l article 56 du code d incitation aux investissements et exploités par les entreprises exerçant dans le secteur du tourisme. 61

63 Mesures pour le financement de l investissement - La suspension de la TVA pour les équipements fabriqués localement, et ce, sur la base d une attestation délivrée par les services des impôts compétents. Il s agit: des équipements prévus par la liste n II annexée au décret n du 30 mai 1994 relatif à l application de l article 9 du code d incitation aux investissements ; des équipements prévus par la liste n II annexée au décret n du 9 mai 1994 relatif à l application de l article 50 du code d incitation aux investissements ; des bus acquis par les entreprises de transport en commun de personnes, par les agences de voyages et par les hôtels, et ce, en application des arrêtés du ministre chargé des finances dans le cadre des dispositions de l article 50 du code d incitation aux investissements et du décret n du 9 mai 1994 ; des équipements prévus par la liste n II annexée au décret n du 18 avril 1994 relatif à l application de l article 56 du code d incitation aux investissements et acquis par les entreprises exerçant dans le secteur du tourisme. Le taux de TVA de 6% et la suspension de TVA s appliquent jusqu au 31 décembre

64 Mesures pour le financement de l investissement En matière d impôt sur le revenu et d impôt sur les sociétés: La déduction de l assiette de l impôt des amortissements effectués au titre des actifs amortissables au taux de 35%. L avantage concerne tous les actifs amortissables acquis dans le cadre des opérations d investissement prévues par l article 5 du code d incitation aux investissements : - ayant fait l objet de dépôt d une attestation de déclaration d investissement au cours des années 2016 et 2017 ; et - entrées en activité effective avant le 1 er janvier

65 Réduction des droits de douane dus à l importation des matières premières, des produits semi finis et des équipements Article 41-43: Limiter les taux des droits de douane à deux taux uniquement à savoir 0% et 20%. Suppression et réduction de certains taux des droits de douane pour certains produits Exonération des droits de douane de certains produits dont l Etat est le monopole d importation et qui sont soumis au régime de l homologation administrative des prix tel que le riz, le thé, le café, le blé etc. 64

66 Extension du champ d application du privilège exceptionnel accordé aux hôtels touristiques aux autres établissements touristiques, aux entreprises opérant dans le secteur de l artisanat et aux sociétés de gestion de zone portuaire réservée au tourisme de croisière Article 83: Extension du privilège de prise en charge par l Etat de la contribution patronale au régime légal de sécurité sociale au titre des salaires payés aux employés de nationalité tunisienne durant la période allant du 1 er juillet 2015 au 31 décembre 2016 aux: restaurants touristiques classés, agences de voyages catégorie «A», centres de thalassothérapie, entreprises opérant dans le secteur de l artisanat sociétés de gestion de zone portuaire réservée au tourisme de croisière, Condition: la baisse du chiffre d affaires desdites entreprises de 50% au moins durant les huit premiers mois de l année

67 En matière de comptabilité publique et de recouvrement

68 Abattement des créances fiscales et douanières constatées Article 65: Autorisation au ministre chargé des finances ou à toute autre personne déléguée par le ministre chargé des finances à cet effet d accorder, sur la base d une demande écrite du débiteur des créances publiques: un abattement total ou partiel du montant des pénalités de retard de recouvrement et des frais de poursuite, sous réserve du dépôt par le débiteur des déclarations fiscales échues à la date de dépôt de la demande de l abattement qui est accordé selon les critères suivants: 67

69 Abattement des créances fiscales et douanières constatées Délai de paiement du principal de la créance et des pénalités de contrôle à partir de la date de la première opération de poursuite qui suit la notification du titre exécutoire Taux de l abattement 3 mois 100% 6 mois 80% 9 mois 60% 1 année 50% 68

70 Abattement des créances fiscales et douanières constatées un abattement du montant des pénalités de contrôle constatées et du montant des pénalités de retard de recouvrement et des frais de poursuite objet d une notification des résultats de vérification fiscale émise avant le 1 er janvier 2016 selon les mêmes taux précités sous réserve du dépôt d une demande écrite à cet effet auprès du receveur des finances compétent avant l expiration de l exercice un abattement du montant des pénalités douanières objet de procès-verbaux dans des affaires douanières avant le 1 er janvier. L abattement s applique comme suit : 90% du montant des pénalités n excédant pas 1 million de Dinars. 95% du montant des pénalités excédant 1 million de Dinars. 69

71 MERCI POUR VOTRE ATTENTION 70

- Recettes du Titre I 12.401.200.000 Dinars - Recettes du Titre II 4.066.000.000 Dinars - Recettes des fonds spéciaux du Trésor 638.800.

- Recettes du Titre I 12.401.200.000 Dinars - Recettes du Titre II 4.066.000.000 Dinars - Recettes des fonds spéciaux du Trésor 638.800. Loi n 2008-77 du 22 décembre 2008, portant loi de finances pour l année 2009. ARTICLE PREMIER : Est et demeure autorisée pour l année 2009 la perception au profit du Budget de l Etat des recettes provenant

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA LOI DE FINANCES 2015. Mr. LOUSSAIEF Walid Sous Directeur à la DGELF

PRÉSENTATION DE LA LOI DE FINANCES 2015. Mr. LOUSSAIEF Walid Sous Directeur à la DGELF PRÉSENTATION DE LA LOI DE FINANCES 2015 Mr. LOUSSAIEF Walid Sous Directeur à la DGELF Présentation Générale La loi de finances 2015 comprend en plus des dispositions budgétaires, des dispositions fiscales

Plus en détail

R E S U M E NOTE COMMUNE N 21/ 2005

R E S U M E NOTE COMMUNE N 21/ 2005 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales NOTE COMMUNE N 21/ 2005 OBJET: Commentaire des dispositions des articles 39 et 40 de la loi n 2004-90

Plus en détail

Textes juridiques fixant les dispositions relatives à l exercice des activités des sociétés de commerce international

Textes juridiques fixant les dispositions relatives à l exercice des activités des sociétés de commerce international Textes juridiques fixant les dispositions relatives à l exercice des activités des sociétés de commerce international -Loi n94-42 du 7 mars 1994, fixant le régime applicable à l exercice des activités

Plus en détail

Texte n DGI 2009/32 NOTE COMMUNE N 13/2009

Texte n DGI 2009/32 NOTE COMMUNE N 13/2009 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2009/04/16 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2009/32 NOTE COMMUNE N 13/2009 O B J E T : - Commentaire des dispositions

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/59 NOTE COMMUNE N 37/2002

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/59 NOTE COMMUNE N 37/2002 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/06/16 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/59 NOTE COMMUNE N 37/2002 O B J E T: Commentaire des dispositions

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 16 /2016

NOTE COMMUNE N 16 /2016 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES NOTE COMMUNE N 16 /2016 OBJET : Commentaire des dispositions des articles 21, 23 et 27 de la loi

Plus en détail

LES AVANTAGES COMMUNS

LES AVANTAGES COMMUNS 1 LES AVANTAGES COMMUNS Accordés Sur simple déclaration, aux projets d investissements dans tous les secteurs d activités, à l exception du secteur des mines, de l énergie, le commerce intérieur et le

Plus en détail

Note commune N 26/ 2014

Note commune N 26/ 2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES Note commune N 26/ 2014 Objet : Précisions concernant les dispositions de l article 51 de la loi

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/54 NOTE COMMUNE N 32/2002

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/54 NOTE COMMUNE N 32/2002 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/10/44 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/54 NOTE COMMUNE N 32/2002 O B J E T: Commentaire des dispositions

Plus en détail

Taxes assises sur le chiffre dʹaffaires

Taxes assises sur le chiffre dʹaffaires Taxes assises sur le chiffre dʹaffaires Chapitre 9 : Les obligations des assujettis (Version 2006) Documentation obligatoire : Le code de la TVA Les obligations des contribuables comportent l accomplissement

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/32 NOTE COMMUNE N 19/2002

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/32 NOTE COMMUNE N 19/2002 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/04/15 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/32 NOTE COMMUNE N 19/2002 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE POUR LA GESTION DE L ANNEE 2015. (Loi n 30-2015 du 18 août 2015 - JORT n 67)

COMPLEMENTAIRE POUR LA GESTION DE L ANNEE 2015. (Loi n 30-2015 du 18 août 2015 - JORT n 67) PRESENTATION DES MESURES FISCALES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCES COMPLEMENTAIRE POUR LA GESTION DE L ANNEE 2015 (Loi n 30-2015 du 18 août 2015 - JORT n 67) PROMOTION DE L EMPLOI ET REDUCTION DU CHOMAGE

Plus en détail

Accountants & business advisers. Loi de Finances Pour la gestion 2016

Accountants & business advisers. Loi de Finances Pour la gestion 2016 Loi de Finances Pour la gestion 2016 Loi N 53/2015 du 25 décembre 2015 INTRODUCTION Les principales nouveautés introduites par la loi de finances pour la gestion 2016 prévue par la loi n 53/2015 du 25

Plus en détail

Loi n 2014-59 du 26 décembre 2014, portant loi de finances pour l année 2015.

Loi n 2014-59 du 26 décembre 2014, portant loi de finances pour l année 2015. Loi n 2014-59 du 26 décembre 2014, portant loi de finances pour l année 2015. Article premier : Est et demeure autorisée pour l année 2015 la perception au profit du Budget de l Etat des recettes provenant

Plus en détail

Sommaire 1. CODE DES IMPÔTS DIRECTS ET INDIRECTS (CIDI)...13. Livre 1 - Assiette et liquidation de l impôt...13. Partie 1 - Impôts directs...

Sommaire 1. CODE DES IMPÔTS DIRECTS ET INDIRECTS (CIDI)...13. Livre 1 - Assiette et liquidation de l impôt...13. Partie 1 - Impôts directs... Sommaire 1. CODE DES IMPÔTS DIRECTS ET INDIRECTS (CIDI)...13 Livre 1 - Assiette et liquidation de l impôt...13 Partie 1 - Impôts directs...13 Titre 1 - Impôts sur les revenus...13 Chapitre 1 - Impôts sur

Plus en détail

R E S U M E ENCOURAGEMENT DES SOCIETES A INTRODUIRE LEURS ACTIONS A LA BOURSE DES VALEURS MOBILIERES DE TUNIS.

R E S U M E ENCOURAGEMENT DES SOCIETES A INTRODUIRE LEURS ACTIONS A LA BOURSE DES VALEURS MOBILIERES DE TUNIS. REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales NOTE COMMUNE N 6/2006 O B J E T : Commentaire des dispositions de l article 29 de la loi n 2005-106

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/68 NOTE COMMUNE N 45/2002

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/68 NOTE COMMUNE N 45/2002 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/08/38 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/68 NOTE COMMUNE N 45/2002 O B J E T: Commentaire des dispositions

Plus en détail

Cette loi de finances a élargi l application du régime fiscal des sièges régionaux ou internationaux

Cette loi de finances a élargi l application du régime fiscal des sièges régionaux ou internationaux Les mesures fiscales introduites par la loi de finances 2015 s inscrivent dans le cadre des orientations du Gouvernement et de la mise en œuvre des recommandations des Assises Nationales sur la Fiscalité

Plus en détail

1) La loi n 2002-101 du 17 décembre 2002 portant loi de finances pour l'année 2003 a prévu :

1) La loi n 2002-101 du 17 décembre 2002 portant loi de finances pour l'année 2003 a prévu : BODI - Texte DGI n 2003/54 - Note commune n 35/2003 OBJET : Commentaire des dispositions des articles 21, 22 et 23 de la loi n 2002-101 du 17 décembre 2002, portant loi de finances pour l'année 2003 relatives

Plus en détail

Déclaration Mensuelle des Impôts

Déclaration Mensuelle des Impôts REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS Déclaration Mensuelle des Impôts Code acte (1) Mois Année N de registre de commerce Identifiant fiscal Identifiant T. V. A. Code

Plus en détail

Société anonyme au capital de 283 500 Siège social : 12 rue de Presbourg 75116 Paris SIREN : 310 612 387, R.C.S. Paris

Société anonyme au capital de 283 500 Siège social : 12 rue de Presbourg 75116 Paris SIREN : 310 612 387, R.C.S. Paris Page 1 sur 9 AUDIKA GROUPE Société anonyme au capital de 283 500 Siège social : 12 rue de Presbourg 75116 Paris SIREN : 310 612 387, R.C.S. Paris Ordre du jour de l assemblée générale ordinaire et extraordinaire

Plus en détail

1. Législation en vigueur jusqu au 31 décembre 2015

1. Législation en vigueur jusqu au 31 décembre 2015 L article 26 de la loi n 2015-30 du 18 août 2015, portant loi de finances complémentaire pour l année 2015 a assoupli les opérations d acquisition ou de construction des locaux à usage d habitation. La

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2003/14 NOTE COMMUNE N 7/2003

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2003/14 NOTE COMMUNE N 7/2003 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2003/02/09 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2003/14 NOTE COMMUNE N 7/2003 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

ATTENTION DOCUMENT PROVISOIRE. Seule l impression définitive a valeur de texte authentique PROJET DE LOI. de finances rectificative pour 2011.

ATTENTION DOCUMENT PROVISOIRE. Seule l impression définitive a valeur de texte authentique PROJET DE LOI. de finances rectificative pour 2011. 193 SÉNAT DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 ATTENTION DOCUMENT PROVISOIRE Seule l impression définitive a valeur de texte authentique PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011. (Texte

Plus en détail

Note commune n 10/ 2014 R E S U M E

Note commune n 10/ 2014 R E S U M E REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES S.F Note commune n 10/ 2014 Objet : Commentaire des dispositions des articles 49

Plus en détail

PRESENTATION DE LA LOI DE FINANCES POUR L ANNEE 2008

PRESENTATION DE LA LOI DE FINANCES POUR L ANNEE 2008 PRESENTATION DE LA LOI DE FINANCES POUR L ANNEE 2008 La loi de finances pour l année 2008 a été élaborée dans le cadre des priorités de l action de développement prévue par le programme électoral «Tunisie

Plus en détail

(IMPOTS) Texte n DGI 06/2011 NOTE COMMUNE N 4/3122

(IMPOTS) Texte n DGI 06/2011 NOTE COMMUNE N 4/3122 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 02/06/2011 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 06/2011 NOTE COMMUNE N 4/3122 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

République Tunisienne Ministère de l'enseignement Supérieur & de la recherche scientifique CERTIFICAT D ETUDES SUPERIEURES DE REVISION COMPTABLE

République Tunisienne Ministère de l'enseignement Supérieur & de la recherche scientifique CERTIFICAT D ETUDES SUPERIEURES DE REVISION COMPTABLE République Tunisienne Ministère de l'enseignement Supérieur & de la recherche scientifique CERTIFICAT D ETUDES SUPERIEURES DE REVISION COMPTABLE Session de septembre 2010 EPREUVE DE FISCALITE APPROFONDIE

Plus en détail

RESUME. Application anticipée des dispositions du code des droits et procédures fiscaux relatives aux pénalités de retard dans le paiement de l'impôt

RESUME. Application anticipée des dispositions du code des droits et procédures fiscaux relatives aux pénalités de retard dans le paiement de l'impôt NOTE COMMUNE N : 4/2001 OBJET : Commentaire des dispositions des articles 46, 47 et 48 de la loi n 2000-98 du 25 décembre 2000 portant loi de finances pour l'année 2001 relatives aux pénalités de retard.

Plus en détail

DECRET N 2011/0975/PM DU 04 AVRIL 2011 FIXANT LES MODALITES DE REEVALUATION DES IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES ET NON AMORTISSABLES DES ENTREPRISES

DECRET N 2011/0975/PM DU 04 AVRIL 2011 FIXANT LES MODALITES DE REEVALUATION DES IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES ET NON AMORTISSABLES DES ENTREPRISES REPUBLIQUE DU CAMEROUN REPUBLIC OF CAMEROON -------- -------- Paix Travail Patrie Peace Work Fatherland -------- -------- DECRET N 2011/0975/PM DU 04 AVRIL 2011 FIXANT LES MODALITES DE REEVALUATION DES

Plus en détail

PAR LA LOI DE FINANCES POUR LA GESTION DE L ANNEE 2016

PAR LA LOI DE FINANCES POUR LA GESTION DE L ANNEE 2016 PRESENTATION DES MESURES FISCALES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCES POUR LA GESTION DE L ANNEE 2016 ENCOURAGEMENT DE LA CREATION DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES (ART 13) Les nouvelles entreprises créées

Plus en détail

R E S U M E. Texte n DGI 2002/62 NOTE COMMUNE N 40/2002

R E S U M E. Texte n DGI 2002/62 NOTE COMMUNE N 40/2002 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/07/ 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/62 NOTE COMMUNE N 40/2002 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Loi n 43-95 promulguée par dahir n 1-96-106 du 21 rabii I 1417 (7 août 1996), portant réorganisation de la Caisse Marocaine des Retraites 1.

Loi n 43-95 promulguée par dahir n 1-96-106 du 21 rabii I 1417 (7 août 1996), portant réorganisation de la Caisse Marocaine des Retraites 1. Loi n 43-95 promulguée par dahir n 1-96-106 du 21 rabii I 1417 (7 août 1996), portant réorganisation de la Caisse Marocaine des Retraites 1. Titre premier Dénomination et objet Article premier La Caisse

Plus en détail

Lois. Loi n 2012-27 du 29 décembre 2012, portant loi de finances pour l année 2013... Décrets et Arrêtés

Lois. Loi n 2012-27 du 29 décembre 2012, portant loi de finances pour l année 2013... Décrets et Arrêtés TRADUCTION FRANÇAISE POUR INFORMATION Mardi 19 Safar 1434 1 er janvier 2013 156 ème année N 1 Sommaire Lois Loi n 2012-27 du 29 décembre 2012, portant loi de finances pour l année 2013... Décrets et Arrêtés

Plus en détail

(Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003)

(Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003) Flash fiscal et juridique n 755 page 1 LOI DE FINANCES POUR 2004 (Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003) 1. IMPOT SUR LE REVENU (Règles générales) Barème d imposition pour 2003

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2007/34 NOTE COMMUNE N 23/2007

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2007/34 NOTE COMMUNE N 23/2007 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2007/04/16 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2007/34 NOTE COMMUNE N 23/2007 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 7/2013 R E S U M E

NOTE COMMUNE N 7/2013 R E S U M E BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2013/03/10 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2013/7 NOTE COMMUNE N 7/2013 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 17/2006

NOTE COMMUNE N 17/2006 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales NOTE COMMUNE N 17/2006 O B J E T : Commentaire des dispositions des articles 23 à 25 de la loi n

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTE n 438 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 1 er décembre 2014 PROJET DE LOI de financement de la sécurité

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2008/25 NOTE COMMUNE N 10/2008

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2008/25 NOTE COMMUNE N 10/2008 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2008/02/08 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2008/25 NOTE COMMUNE N 10/2008 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

PROJET DE LOI. de finances rectificative pour 2011. (Texte définitif)

PROJET DE LOI. de finances rectificative pour 2011. (Texte définitif) PROJET DE LOI adopté le 8 septembre 2011 N 193 SÉNAT DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011. (Texte définitif) Le Sénat a adopté sans modification,

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices industriels et commerciaux et impôt sur les sociétés

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices industriels et commerciaux et impôt sur les sociétés Livret fiscal du créateur d entreprise Bénéfices industriels et commerciaux et impôt sur les sociétés Mars 2012 Régime micro BIC Régime d'imposition de plein droit des entreprises individuelles dont le

Plus en détail

I. CHAMP D'APPLICATION. A. Quant à la nature de l entreprise

I. CHAMP D'APPLICATION. A. Quant à la nature de l entreprise MICRO ENTREPRISE 06/01/2011 La micro-entreprise n'est pas une structure juridique en soi mais un simple régime fiscal applicable, dans certaines conditions, aux entreprises individuelles. Les bénéfices

Plus en détail

Les contrats euro-croissance et vie-génération

Les contrats euro-croissance et vie-génération Les contrats euro-croissance et vie-génération Issus de la loi n 2013-1279 de finances rectificative pour 2013, deux nouveaux types de contrats d assurance-vie ont vu le jour : le contrat euro-croissance

Plus en détail

RESSOURCES ET EMPLOIS CONDITIONS D'EXERCICE

RESSOURCES ET EMPLOIS CONDITIONS D'EXERCICE LOI N 85-108 DU 6 DECEMBRE 1985 PORTANT ENCOURAGEMENT D'ORGANISMES FINANCIERS ET BANCAIRES TRAVAILLANT ESSENTIELLEMENT AVEC LES NON-RESIDENTS CHAPITRE PREMIER CONDITIONS D'EXERCICE Article 1er : Les personnes

Plus en détail

MULTIPLES INCITATIONS ACCORDEES AUX INVESTISSEURS EN RDC

MULTIPLES INCITATIONS ACCORDEES AUX INVESTISSEURS EN RDC République Démocratique du Congo Ministère du Plan et Révolution de la Modernité Agence Nationale pour la Promotion des Investissements MULTIPLES INCITATIONS ACCORDEES AUX INVESTISSEURS EN RDC Kinshasa,

Plus en détail

Principales dispositions fiscales

Principales dispositions fiscales 1- Impôt sur les sociétés Principales dispositions fiscales 1.1- Régime fiscal des intérêts moratoires prévus par la loi sur les délais de règlement : Déductibilité fiscale à la date de décaissement Imposition

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 4/2014

NOTE COMMUNE N 4/2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales A.Z NOTE COMMUNE N 4/2014 O B J E T : Commentaire des dispositions des articles 24, 51, 52, 54,

Plus en détail

I - Loi de finances 2015. II - Régime des Auto-entrepreneurs

I - Loi de finances 2015. II - Régime des Auto-entrepreneurs I - Loi de finances 2015 2 de Loi de finances rectificative pour 2014 II - Régime des Auto-entrepreneurs Janvier 2015 Mode d emploi du Powerpoint Courrier d invitation à destination de vos clients Loi

Plus en détail

P.M.E. : Les nouvelles clés pour une transmission réussie

P.M.E. : Les nouvelles clés pour une transmission réussie P.M.E. : Les nouvelles clés pour une transmission réussie Intervenants Tania FOURNAISE Expert comptable, Commissaire aux comptes Vice-Présidente du Club Fiscal Henri HOVASSE Professeur à l Université du

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 727 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 7 septembre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION à déposer ou à retourner à l adresse suivante Maison des Associations 79 ter, rue de Paris - 93800 Epinay-sur-Seine Tel : 01 49 98 13 84 pour le 20 février 2015 au plus

Plus en détail

NOM OU RAISON SOCIALE DU PROMOTEUR CONVENTION RELATIVE AUX LOGEMENTS DESTINES A LA CLASSE MOYENNE

NOM OU RAISON SOCIALE DU PROMOTEUR CONVENTION RELATIVE AUX LOGEMENTS DESTINES A LA CLASSE MOYENNE NOM OU RAISON SOCIALE DU PROMOTEUR CONVENTION RELATIVE AUX LOGEMENTS DESTINES A LA CLASSE MOYENNE 1/6 Convention relative aux logements destinés à la classe moyenne Établie dans le cadre des articles:

Plus en détail

Projet. de loi de finances pour 2000. Imposition des plus-values

Projet. de loi de finances pour 2000. Imposition des plus-values Projet de loi de finances pour 2000 Imposition des plus-values PLF 2000 Imposition des plus-values 3 Rapport sur l imposition des plus-values PLF 2000 Imposition des plus-values 5 Aux termes de l article

Plus en détail

Règlement des Placements à terme CBC

Règlement des Placements à terme CBC Règlement des Placements à terme CBC Ce règlement a été enregistré à Bruxelles, le 08.2015. Le présent règlement remplace le règlement des placements à terme CBC du 12.08.2010. La relation contractuelle

Plus en détail

MODE D'EMPLOI DES TABLEAUX 3.1 ET 3.2. - Tableau d'analyse du compte de résultat fiscal - - Sociétés soumises à l I.S. -

MODE D'EMPLOI DES TABLEAUX 3.1 ET 3.2. - Tableau d'analyse du compte de résultat fiscal - - Sociétés soumises à l I.S. - MODE D'EMPLOI DES TABLEAUX 3.1 ET 3.2 - Tableau d'analyse du compte de résultat fiscal - - Sociétés soumises à l I.S. - Ce document reprend les éléments figurant sur les déclarations fiscales de résultats

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE GROUPE CRIT

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE GROUPE CRIT REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE GROUPE CRIT Suivant délibération en date du 14 avril 2009 le Conseil d Administration de la société Groupe CRIT a établi son règlement intérieur. Le Conseil

Plus en détail

Les formes de financement

Les formes de financement Les formes de financement Lorsque l on étudie le financement d une entreprise, on distingue : Les sources à court terme (moins d une année). Les sources à moyen terme (entre 2 et 5 ans). Les sources à

Plus en détail

ARRETE N 01/0096/MINESUP

ARRETE N 01/0096/MINESUP ARRETE N 01/0096/MINESUP du 07 décembre 2001 fixant les conditions de création et de fonctionnement des institutions privées d enseignement supérieur. LES MINISTRE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR. VU la Constitution

Plus en détail

Emprunt obligataire subordonné UBCI 2012 139, Avenue de la liberté- 1002 Tunis Belvédère.

Emprunt obligataire subordonné UBCI 2012 139, Avenue de la liberté- 1002 Tunis Belvédère. VISAS du Conseil du Marché Financier : Portée du visa du CMF : Le visa du CMF, n implique aucune appréciation sur l opération proposée. Le prospectus est établi par l émetteur et engage la responsabilité

Plus en détail

RECOMMANDATION N 95-01

RECOMMANDATION N 95-01 RECOMMANDATION N 95-01 COMMUNE A LA COB ET AU CNC RELATIVE AUX METHODES À METTRE EN OEUVRE PAR LES EXPERTS CHARGES D ÉVALUER LES ACTIFS IMMOBILIERS DES SOCIÉTÉS CIVILES DE PLACEMENT IMMOBILIER (Bulletin

Plus en détail

APERCU D AVANTAGES FISCAUX RELATIFS AUX ENERGIES RENOUVELABLES A LA REUNION

APERCU D AVANTAGES FISCAUX RELATIFS AUX ENERGIES RENOUVELABLES A LA REUNION APERCU D AVANTAGES FISCAUX RELATIFS AUX ENERGIES RENOUVELABLES A LA REUNION - Article 295 A du CGI - La TVA NPR applicable dans les DOM La taxe sur la valeur ajoutée non perçue récupérable (TVA NPR) s

Plus en détail

Note commune N 3 / 2014

Note commune N 3 / 2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES Note commune N 3 / 2014 Objet : Commentaire des dispositions de l article 77 de la loi n 2013-54

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMÉRIQUE Ordonnance n o 2015-1033 du 20 août 2015 relative au règlement extrajudiciaire des litiges de consommation

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 15 décembre 2013 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 15 décembre 2013 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 15 décembre 2013 Adopté ACCÈS AU LOGEMENT ET URBANISME RÉNOVÉ - (N 1499) AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE 8 N o CE624 Rédiger ainsi cet article : «I. Il est

Plus en détail

LE FINANCEMENT PARTICIPATIF UNE NOUVELLE SOLUTION DE FINANCEMENT. Samuel CHAVEY, Expert-comptable

LE FINANCEMENT PARTICIPATIF UNE NOUVELLE SOLUTION DE FINANCEMENT. Samuel CHAVEY, Expert-comptable LE FINANCEMENT PARTICIPATIF UNE NOUVELLE SOLUTION DE FINANCEMENT Samuel CHAVEY, Expert-comptable 1 LE FINANCEMENT PARTICIPATIF Définitions Environnement juridique 2 En quoi consiste le crowdfunding? Le

Plus en détail

STATUTS DE L AGENCE BENINOISE DE METROLOGIE ET DE CONTROLE DE LA QUALITE (ABMCQ)

STATUTS DE L AGENCE BENINOISE DE METROLOGIE ET DE CONTROLE DE LA QUALITE (ABMCQ) 22/01/2009 STATUTS DE L AGENCE BENINOISE DE METROLOGIE ET DE CONTROLE DE LA QUALITE (ABMCQ) TITRE PREMIER : DE LA CREATION, DE L OBJET, DU SIEGE SOCIAL ET DE LA DOTATION CHAPITRE 1 : De la création, de

Plus en détail

Loi n 44-10 relative au statut de «Casablanca Finance City» telle que modifiée et complétée par la loi n 68-12

Loi n 44-10 relative au statut de «Casablanca Finance City» telle que modifiée et complétée par la loi n 68-12 Loi n 44-10 relative au statut de «Casablanca Finance City» telle que modifiée et complétée par la loi n 68-12 Article premier Il est créé, en vertu de la présente loi, une place financière à Casablanca

Plus en détail

RESUME NOTE COMMUNE N 19 / 2005

RESUME NOTE COMMUNE N 19 / 2005 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales NOTE COMMUNE N 19 / 2005 OBJET: Commentaire des dispositions des articles 37 et 38 de la loi de

Plus en détail

STATUTS SOCIETE EN PARTICIPATION

STATUTS SOCIETE EN PARTICIPATION STATUTS SOCIETE EN PARTICIPATION Entre les soussignés : - - M (indiquer identité et adresse) - M (indiquer identité et adresse) Il est établi, ainsi qu il suit, les statuts de la société en participation

Plus en détail

Avenant. Texte original

Avenant. Texte original Texte original Avenant à la Convention entre la Suisse et la France en vue d éviter les doubles impositions en matière d impôts sur le revenu et sur la fortune signée à Paris le 9 septembre 1966 (et son

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/31 Note commune N 22/ 2011

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/31 Note commune N 22/ 2011 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2011/35/09 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2011/31 Note commune N 22/ 2011 OBJET : Régime fiscal des sociétés

Plus en détail

Table des matières VII. Abréviations utilisées

Table des matières VII. Abréviations utilisées Abréviations utilisées VII Partie 1 Les personnes physiques assujetties à l impôt des personnes physiques 1 I. Qui doit souscrire une déclaration? 3 1. Personne inscrite au registre national 3 2. Personne

Plus en détail

dans l Etat de résidence de l entreprise.

dans l Etat de résidence de l entreprise. dans l Etat de résidence de l entreprise. a- Nonobstant l inexistence d un établissement stable, certains revenus réalisés en Tunisie peuvent y être imposés. Dans ce cas, l impôt est prélevé par voie de

Plus en détail

Introduction à la fiscalité française

Introduction à la fiscalité française Introduction à la fiscalité française Chapitre 1 1 Généralités L impôt est un prélèvement pécuniaire : Requis et Subi par l État ; par les collectivités territoriales (région, département, commune) ; par

Plus en détail

I. INFORMATION AUX NOTAIRES

I. INFORMATION AUX NOTAIRES Taxe sur la valeur ajoutée. Article 44, 1 er, 1, du Code de la TVA. Soumission à la TVA des prestations des notaires et des huissiers de justice à partir du 1 er janvier 2012. L administration a informé

Plus en détail

Imposition des revenus et des profits fonciers.

Imposition des revenus et des profits fonciers. Imposition des revenus et des profits fonciers. I. Les revenus fonciers soumis à l IR : Sont soumis à l IR: II. les revenus provenant de la location des immeubles ( bâtis ou non bâtis : terrain). Situé

Plus en détail

Emission d un Emprunt Obligataire Subordonné «Emprunt Subordonné UBCI 2015» Sans recours à l Appel Public à l Epargne

Emission d un Emprunt Obligataire Subordonné «Emprunt Subordonné UBCI 2015» Sans recours à l Appel Public à l Epargne Emission d un Emprunt Obligataire Subordonné UNION BANCAIRE POUR LE COMMERCE ET L INDUSTRIE Société Anonyme au capital de 100.007.645 Dinars Siège Social : 139, Avenue de la Liberté, 1002-Tunis Registre

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES ORGANISMES A BUT NON LUCRATIF

LE REGIME FISCAL DES ORGANISMES A BUT NON LUCRATIF 1/6 NOTE JURIDIQUE LE REGIME FISCAL DES ORGANISMES A BUT NON LUCRATIF 1. Les enjeux. En principe, les associations relevant de la loi du 1er juillet 1901, et plus généralement les organismes à but non

Plus en détail

Loi de Finances 2014 par Delphine Cabon

Loi de Finances 2014 par Delphine Cabon Loi de Finances 2014 par Delphine Cabon La Lois de Finances pour 2014 a été publiée le 30 décembre 2013, amputée des dispositions invalidées par le Conseil Constitutionnel. Nous vous présentons ci-après

Plus en détail

Partie 1.5 La déclaration et le paiement de la TVA

Partie 1.5 La déclaration et le paiement de la TVA Partie 1.5 La déclaration et le paiement de la TVA Section 1 : Les règles générales communes à toutes les entreprises I) Les déclarations Le type de déclaration à déposer, ainsi que la périodicité dépendent

Plus en détail

Autorisation d emprunt pour l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale

Autorisation d emprunt pour l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale Projet de loi (89) accordant une autorisation d emprunt de 6 00 000 F au Conseil d Etat pour financer l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale de Genève et ouvrant un crédit

Plus en détail

CODES DES IMPOTS. du BURKINA FASO. à jour de la loi de finances pour 2013 présentés par

CODES DES IMPOTS. du BURKINA FASO. à jour de la loi de finances pour 2013 présentés par CODES DES IMPOTS du BURKINA FASO 2013 à jour de la loi de finances pour 2013 présentés par Pierre ABADIE Expert-comptable Conseil juridique préfacés par : Paul P. NIKIEMA Directeur Général des Impôts Nos

Plus en détail

NOTE DE SERVICE ------000------

NOTE DE SERVICE ------000------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES -------- DIRECTION GENERALE DES IMPOTS -------- Le Directeur général -------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail ---------- Abidjan, le 05 janvier

Plus en détail

TABLE RONDE N 1 LE CADRE JURIDIQUE DES INVESTISSEMENTS

TABLE RONDE N 1 LE CADRE JURIDIQUE DES INVESTISSEMENTS TABLE RONDE N 1 LE CADRE JURIDIQUE DES INVESTISSEMENTS L encadrement national de l investissement à l étranger L ouverture sur l extérieur est l une des règles du jeu économique opté par la Tunisie. Pendant

Plus en détail

REGLEMENT FONDS COMMUN DE PLACEMENT PIMENTO 5 TITRE 1 - ACTIF ET PARTS

REGLEMENT FONDS COMMUN DE PLACEMENT PIMENTO 5 TITRE 1 - ACTIF ET PARTS REGLEMENT FONDS COMMUN DE PLACEMENT PIMENTO 5 TITRE 1 - ACTIF ET PARTS Article 1 - Parts de copropriété Les droits des copropriétaires sont exprimés en parts, chaque part correspondant à une même fraction

Plus en détail

IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL. Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE ... ... ...

IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL. Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE ... ... ... Royaume du Maroc Modèle n ADP010F-10E IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / Direction régionale ou (inter) préfectorale Subdivision Secteur Nom, Prénom(s)

Plus en détail

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE. TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE. TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er - Création Il est créé entre : - la (les) collectivité(s)

Plus en détail

Ministère de la Santé Publique Nomination de membres au conseil consultatif du centre national de transfusion sanguine...

Ministère de la Santé Publique Nomination de membres au conseil consultatif du centre national de transfusion sanguine... TRADUCTION FRANÇAISE POUR INFORMATION Mardi 18 dhoukaâda 1426 20 décembre 2005 148 ème année N 101 Sommaire Lois Loi n 2005-104 du 19 décembre 2005, relative à l extension du champ d intervention des sociétés

Plus en détail

Document relatif aux principaux points abordés dans la loi le projet de la loi de Finances 2015

Document relatif aux principaux points abordés dans la loi le projet de la loi de Finances 2015 Document relatif aux principaux points abordés dans la loi le projet de la loi de Finances 2015 Décembre 2014 Suite à l'adoption du projet de loi de finances 2015 en Conseil des Ministres le 22 octobre

Plus en détail

SOMMAIRE Les impôts locaux Les revenus financiers Les revenus fonciers Les plus-values des particuliers L impôt sur le revenu des particuliers

SOMMAIRE Les impôts locaux Les revenus financiers Les revenus fonciers Les plus-values des particuliers L impôt sur le revenu des particuliers SOMMAIRE Les impôts locaux Fiche 1 Les taxes foncières... 4 Fiche 2 La taxe d habitation... 6 Fiche 3 La cotisation foncière des entreprises... 8 Fiche 4 La cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises...

Plus en détail

PROJET DE LOI ------- ÉTUDE D IMPACT. I - Situation de référence et objectifs de l accord ou convention :

PROJET DE LOI ------- ÉTUDE D IMPACT. I - Situation de référence et objectifs de l accord ou convention : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes NOR : MAEJ1002191L PROJET DE LOI autorisant l approbation de l avenant à la convention entre la France et la Suisse en vue d éviter

Plus en détail

SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène

SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Direction générale des collectivités

Plus en détail

Sommaire 1. CODE DES IMPOTS SUR LES REVENUS...9. Titre 1 - Impôt sur les revenus...9. Section 1 - Impôt sur les bénéfices...9

Sommaire 1. CODE DES IMPOTS SUR LES REVENUS...9. Titre 1 - Impôt sur les revenus...9. Section 1 - Impôt sur les bénéfices...9 Sommaire 1. CODE DES IMPOTS SUR LES REVENUS...9 Titre 1 - Impôt sur les revenus...9 Section 1 - Impôt sur les bénéfices...9 Section 2 - Impôt sur les BNC (Abrogé)...25 Section 3 - Impôt unique sur les

Plus en détail

ANNEE 2015. Dossier de demande de subvention destiné aux Associations. Date limite de dépôt du dossier le 31 JANVIER 2015. Nom de l association :...

ANNEE 2015. Dossier de demande de subvention destiné aux Associations. Date limite de dépôt du dossier le 31 JANVIER 2015. Nom de l association :... Loi du 1er juillet 1901 relative au contrat d association ANNEE 2015 Dossier de demande de subvention destiné aux Associations Loi du 1 er juillet 1901 relative au contrat d association Date limite de

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE

STATUTS DE L ASSOCIATION GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE STATUTS DE L ASSOCIATION GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE ARTICLE 1 : CONSTITUTION DENOMINATION Entre les adhérents aux présents statuts il est créé une association dénommée

Plus en détail

SYNTHESE DES PRINCIPALES MESURES ET IMPACTS DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013

SYNTHESE DES PRINCIPALES MESURES ET IMPACTS DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 SYNTHESE DES PRINCIPALES MESURES ET IMPACTS DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 Les principales mesures de la loi de finances adoptée pour 2013 modifient la fiscalité personnelle et patrimoniale des personnes

Plus en détail

Cadre légal régissant les hydrocarbures en Algérie

Cadre légal régissant les hydrocarbures en Algérie Cadre légal régissant les hydrocarbures en Algérie Journée de communication portant sur le cadre légal et contractuel régissant les hydrocarbures en Algérie. Alger, 25 novembre 2015 1 Dispositif règlementaire

Plus en détail

Norme comptable internationale 24 Information relative aux parties liées

Norme comptable internationale 24 Information relative aux parties liées Norme comptable internationale 24 Information relative aux parties liées Objectif 1 L objectif de la présente norme est d assurer que les états financiers d une entité contiennent les informations nécessaires

Plus en détail