Les démons de Deming

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les démons de Deming"

Transcription

1 Les démons de Deming Le gourou du management pense que les entreprises américaines démotivent complètement leur personnel The Wall Street Journal, 1er juin 1990 Si vous demandez à W. Edwards Deming ce qu il pense de l avenir de l économie américaine, sa réponse est très simple : «Quel avenir?» Agé de 89 ans, M. Deming était connu depuis longtemps comme le gourou de l industrie japonaise, alors qu il était presque totalement inconnu dans son propre pays. Depuis 1951, l Association des Scientifiques et Ingénieurs Japonais décerne tous les ans le «Prix Deming» à des entreprises japonaises qui excellent dans la maîtrise de la qualité. Néanmoins de nombreuses sociétés américaines ont fini par rechercher aussi ses conseils. Mais il reste pessimiste sur la possibilité pour l industrie américaine de faire les changements qu il juge nécessaires à sa compétitivité. Ce qui va suivre est extrait d une discussion avec M. Deming. WSJ - Qu est-ce qui est mauvais, à votre avis, dans la direction de nos grandes entreprises? Deming - L homme naît avec une motivation intrinsèque, de l amour-propre, de la dignité et le désir d apprendre. Notre façon actuelle de diriger les entreprises démolit tout cela. WSJ - Comment? Deming - En imposant des motivations extrinsèques, en jugeant constamment les gens. Nous classons les personnes avec des salaires attractifs, des évaluations annuelles, des quotas de production. Juger les personnes ne sert à rien. On peut classer les personnes suivant leur taille ; sur six personnes il y en aura une plus grande et une plus petite ; et alors? Vous le saviez au départ. Mais c est de cette façon que les entreprises sont dirigées aujourd hui et les choses vont aller de mal en pis. WSJ - Comment les gens peuvent-ils savoir qu ils réussissent alors que personne ne fait leur évaluation? Deming - Les gens ne sauraient-ils donc pas comment ils travaillent? Ce qu ils demandent avant tout, c est la possibilité de travailler joyeusement et avec fierté. Le management leur a enlevé tout cela. Alors la qualité a disparu ; au lieu de travailler pour leur entreprise, les gens se font concurrence les uns aux autres. WSJ - Et la concurrence est une mauvaise chose? Deming - Bien sûr qu elle est mauvaise, car dans ces conditions les gens ne travaillent que pour avoir une bonne note. A l école déjà, ils travaillent pour un diplôme ; ils ne travaillent pas pour apprendre, mais pour un diplôme. WSJ - Est-ce différent dans les écoles japonaises? Deming - Oui. Ils travaillent pour la connaissance. Au Japon, un enfant n est jamais humilié. WSJ - Et dans les entreprises japonaises, est-ce différent? 1

2 Deming - Oui. Les plus hauts dirigeants japonais veulent toujours s instruire. Ils veulent vivre dans la coopération, non pas dans la compétition. WSJ - Quelle est l avance du Japon sur l Amérique? Pensez-vous que le fossé entre les pratiques de direction des entreprises s élargit? Deming - J ai bien peur que oui, mais on voit aussi se développer au Japon certaines pratiques dont il faut s inquiéter. Par exemple, certaines entreprises ont des salaires différentiels. Ce n est vrai que dans une faible mesure, mais l existence même de ce principe ruine l entreprise. Si vous avez sur votre feuille de paye un demi dollar de plus que moi, ceci peut m offenser. Si j ai un demi dollar de plus que vous, cela peut vous offenser. WSJ - Quand une entreprise vient vous demander conseil sur la façon d améliorer le management, par quoi commencez-vous? Deming - Je dis peu de choses. Je pose simplement des questions. WSJ - Telles que...? Deming - Où espérez-vous être dans cinq ans? Beaucoup de gens ne peuvent pas répondre ; ils n ont pas de but. Ou bien souvent le but est simplement de dépasser un concurrent, de ne pas rester trop à la traîne. Les gens ne pensent qu à cela, à la concurrence. WSJ - Donc, pour vous, rester devant la concurrence n est pas un but? Deming - C est destructeur. WSJ - Mais n est-ce pas la concurrence qui fait perdre la bataille à l Amérique? Deming - C est vrai ; ou plutôt c est parce que les Américains se concentrent sur la concurrence. Ils publient des diagrammes et des dessins pour montrer comment ils se placent par rapport à la concurrence. Ils ne pensent pratiquement pas à autre chose. WSJ - Alors sur quoi faut-il se concentrer? Deming - Sur un meilleur service pour le public et les employés. WSJ - Donc les Américains devraient publier des diagrammes montrant comment ils se placent par rapport à un objectif. Deming - Un objectif? WSJ - Disons par exemple que votre objectif est de réduire les accidents du travail de 50% par an pendant les 10 prochaines années. Deming - Non, non et non. L objectif doit être de réduire les accidents du travail. Si vous ajoutez un chiffre, vous êtes dans l erreur. C est destructeur. Vous n obtiendrez rien de plus que ce que le système peut vous donner. Un but ne vous aidera pas à lui faire donner plus. 2

3 WSJ - Pensez-vous qu en Amérique il y a des sociétés qui peuvent être citées comme exemple de ce que vous dites? Deming - Eh bien, par ci, par là, dans de petites entreprises il y a des lueurs d espoir. WSJ - Y a-t-il aussi de grandes sociétés qui sont exemplaires? Deming - Pas que je sache, mais je voudrais être clair sur un point : chacun fait de son mieux. Et c est là toute la question. Un travail forcené avec les meilleurs efforts, et tout va mal. C est parce que nous manquons de connaissance ; or il n y a pas d ersatz pour la connaissance. Par exemple, quel est le but des grandes écoles? On y apprend aux étudiants comment les affaires sont dirigées actuellement et comment perpétuer la chose. Faut-il s étonner que nous ayons tant d ennuis? Ces écoles devraient préparer les étudiants à vivre dans l avenir, pas dans le passé. WSJ - Une autre critique que l on fait aux entreprises américaines est qu elles sont trop «profit-oriented». Etes-vous d accord? Deming - Elles ne sont pas du tout «profit-oriented». Elles le prétendent, mais je ne vois pas la moindre preuve de leur considération pour le profit. La seule chose qu une direction d entreprise sait faire actuellement c est de licencier les gens. Les plus grandes pertes sont inconnues et inconnaissables. Si les entreprises étaient intéressées par le profit, elles s inquiéteraient de ces choses-là. WSJ - Quelles sont ces pertes? Deming - Eh bien par exemple, une femme m a appelé de Chicago pour me demander si elle pouvait discuter avec moi une heure, à Washington. Elle devait arriver à l aéroport à 7h du matin et louer une voiture pour être chez moi à 9h. Alors j ai fait un petit calcul mental. Elle devait quitter sa maison à 2h 30 (heure de Chicago) pour prendre un avion à 4h 30. Il fallait qu elle se lève à 1h 30 du matin. Elle aurait aussi bien pu ne pas se coucher. Je lui ai dit : «Pourquoi donc n êtes-vous pas arrivée hier soir?» Elle m a dit que sa société ne voulait pas lui payer une nuit d hôtel. Et puis le vol du soir coûtait 138 dollars de plus. Je commençai à comprendre. L agence de voyage de sa société avait un prix spécial sur les vols du matin. Ainsi, l agence de voyage avait gagné un point à ce jeu. Mais l intéressée avait perdu six points, on l avait placée dans les pires conditions pour venir à cette réunion. Pourquoi sa société l envoyait-elle à la réunion? Pour s en débarrasser? Non. Pour apprendre. Il aurait bien mieux valu que l agence de voyage lui accorde une nuit d hôtel, ne lui fasse pas prendre le vol le moins cher et la prépare le mieux possible pour sa mission. Mais quel est sa responsabilité? Economiser de l argent. Peut-on leur en faire le reproche? Economiser de l argent, ruiner la société. Ce sont ces pertes cachées qui sont les grandes pertes. Inconnues, pas même soupçonnées. WSJ - Vous êtes très critique à l égard de l automation en tant que moyen d améliorer la qualité. Deming - L automation, c est très bien quand c est mis là où il faut. Mais ce n est pas la réponse. C est peut-être nécessaire, mais il faut que ce soit dirigé. 3

4 WSJ - Pouvez-vous donner un exemple, d après ce que vous avez vu, de la façon dont l automation est mal dirigée? Deming - Eh bien un jour au déjeuner j étais assis à côté d un vice président. Il était ennuyé parce que je n avais pas le temps de visiter l une de ses usines. Ils avaient beaucoup de nouveaux équipements automatiques, et il pensait que cela était bon pour la qualité. Je lui ai dit : «N avez-vous jamais entendu parler d une usine qui ferme? Pourquoi ferme-t-elle? Mauvaise main d œuvre? faible productivité? Des erreurs? des défauts? Jamais. C est parce qu elle fait un mauvais produit. C est une usine qui a un marché insuffisant. La direction n avait pas regardé devant elle». «N avez-vous jamais entendu parler d une banque qui disparaît? Pensez-vous qu elle ferme à cause de son inertie, des erreurs aux guichets, des erreurs dans les relevés de compte, des erreurs dans les calculs d intérêts? Ne soyez pas idiot. Elle ferme parce que le management a fait de mauvais placements. Ceci vient des salaires incitatifs et du classement des gens. Dans une banque par exemple, on fixe à un responsable des prêts l objectif de prêter 83 millions de dollars par mois. Il le fait ; peut-on le lui reprocher? c est sa mission. D autres responsables des prêts font la même chose. Et la banque a des ennuis». WSJ - Vous avez critiqué à plusieurs reprises la «Direction par Objectifs». Qu y a-t-il de si mauvais dans la DPO? Deming - Vous n obtiendrez que ce que le système peut donner. La DPO est utilisée par des gens qui n ont aucune idée de la capabilité d un système. Le système a une capabilité. Demandez quelque chose en dehors de sa capabilité et vous n obtiendrez rien, excepté la destruction de la société. C est pourtant ce que veulent obtenir les directeurs. Ils le veulent parce que c est leur métier ; et pour y arriver ils ruinent leur société. WSJ - Par exemple? Deming - Prenez le directeur d un magasin. On ne tolère chez lui que 1% de déperdition à cause des marchandises volées. Il connait 60 façons différentes de réduire la déperdition, qui lui feront toutes perdre des clients. Pouvez-vous lui reprocher de faire son métier? Il perdrait son travail s il ne le faisait pas. WSJ - Quelles sortes de changements prévoyez-vous dans les 10 prochaines années? Est-ce que les directeurs américains vont changer de mentalité? Deming - Comment savent-ils apprendre? Pourquoi faut-il qu ils s améliorent? comment peuvent-ils apprendre? L expérience n enseigne rien. On n apprend qu avec une théorie. Sans théorie, il n y a pas d expérience, rien à enregistrer. Alors comment la direction pourraitelle s améliorer? Je sais ce que la direction doit faire si elle veut se préparer à survivre. Je connais un exemple de système bien dirigé, c est un orchestre symphonique. Les différents musiciens ne sont pas venus comme des prima donna, pour jouer fort et attirer l attention de l auditoire. Ils sont là pour se soutenir mutuellement. En fait, vous voyez parfois tout une partie de l orchestre qui ne fait rien d autre que compter les mesures et attendre. Ils sont simplement assis là, et ils ne font rien. Ils sont là pour se soutenir mutuellement. C est ainsi que, dans les affaires, les choses devraient marcher. WSJ - Alors il n y a pas d harmonie dans les entreprises américaines? 4

5 Deming - Il y en a très peu. C est chacun pour soi. L agence de voyage devrait soutenir le reste de la société au lieu d essayer de la ruiner. Un orchestre ne pourrait pas travailler de cette façon. Le système doit être dirigé. Il ne se dirigera pas de lui-même. Les composants ne peuvent pas se diriger eux-mêmes. Beaucoup de sociétés ont des programmes d activité différents pour des départements différents. Ce n est pas du management ; c est de la folie. Ce genre de choses détériore tout. Traduction : Jean-Marie Gogue 5

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

Audition de Deming en 1980 par la Commission des Finances du Congrès des Etats-Unis

Audition de Deming en 1980 par la Commission des Finances du Congrès des Etats-Unis Audition de Deming en 1980 par la Commission des Finances du Congrès des Etats-Unis Aux Etats-Unis, le Government Accountability Office (GAO) est considéré comme le chien de garde du Congrès. Il joue un

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

Méthodes et astuces pour Mieux négocier

Méthodes et astuces pour Mieux négocier Richard Bourrelly Méthodes et astuces pour Mieux négocier, 2007 ISBN : 978-2-212-53907-3 Chapitre 3 Négocier pour gagner ou pour éviter de perdre? Dans ce chapitre vous apprendrez à : identifier les enjeux

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS La sécurité des personnes âgées Ce qu il faut savoir Vie saine, Aînés et Consommation Manitoba Secrétariat manitobain du mieux-être des personnes âgées et du vieillissement en

Plus en détail

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction 1. Bonjour, je m appelle et je suis un(e) policier(ière). (Présentez toute autre personne présente dans la pièce; idéalement, personne d

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale)

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) Pouvez-vous vous présenter? Je suis Philip English, économiste en chef pour 5 pays, notamment le Sénégal, la Gambie, la Mauritanie,

Plus en détail

«La notion de stratégie d apprentissage»

«La notion de stratégie d apprentissage» fiche pédagogique FDLM N 373 / EXPLOITATION DES PAGES 24-25 PAR PAOLA BERTOCHINI ET EDVIGE COSTANZO «La notion de stratégie d apprentissage» PUBLIC : FUTURS ENSEIGNANTS EN FORMATION INITIALE ET ENSEIGNANTS

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D)

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) Durée de l entretien : 14mn C : Alors, est-ce que tu peux d abord te présenter et dire en quoi

Plus en détail

I- Qu'est-ce que la Constante Macabre?

I- Qu'est-ce que la Constante Macabre? De la constante macabre à l évaluation par contrat de confiance Conférence d André ANTIBI le mercredi 28 novembre 2012 I- Qu'est-ce que la Constante Macabre? Situation de science-fiction : Un nouveau professeur

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

MARTIN GRAY MA VIE EN PARTAGE AU NOM DE TOUS LES MIENS. Par l auteur de. Entretiens avec. l aube. Mélanie Loisel.

MARTIN GRAY MA VIE EN PARTAGE AU NOM DE TOUS LES MIENS. Par l auteur de. Entretiens avec. l aube. Mélanie Loisel. MARTIN GRAY MA VIE EN PARTAGE Ma vie en partage Entretiens avec Mélanie Loisel AU NOM DE TOUS LES MIENS Par l auteur de l aube Avant-propos Vivre, c est savoir pourquoi l on vit. Pourquoi a-t-il voulu

Plus en détail

Guide de préparation

Guide de préparation Guide de préparation Dernière mise à jour: septembre 2006 TOWES a été développé par le Conseil de développement des compétences de l industrie de la construction de Colombie-Britannique et Bow Valley College.

Plus en détail

Comment écrire un bon rapport de stage?

Comment écrire un bon rapport de stage? Comment écrire un bon rapport de stage? Pour votre stage de découverte de l entreprise en 3 e, pour votre stage de bac pro, vous devez écrire un rapport de stage. Vous ne savez pas par où commencer? Pas

Plus en détail

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Une mère, parlant à ses enfants : Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Vous savez que papa ne se sent pas très bien et qu il a des problèmes depuis un certain temps. Eh bien, le docteur nous a dit

Plus en détail

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL Répondez aux questions suivantes : 1. Où habitez-vous? 2. Quand êtes-vous arrivé à Paris? 3. Quelle est votre profession? Complétez les phrases : 1. Je ne (être) pas français. 2. Je (parler) un peu le

Plus en détail

La négociation en entreprise

La négociation en entreprise Histoires du soir pour business(wo)men débordés! Gundula Welti La négociation en entreprise, 2011 ISBN : 978-2-212-55224-9 1 er soir L histoire du vendeur de voiture d occasion ou la négociation «gagnant-gagnant»

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Rapport de fin de séjour Stage ingénieur effectué à l université royale de Stockholm KTH, du 31/01/2011 au 17/06/2011 François Guillaume ECAM Lyon J ai effectué mon stage de fin d étude

Plus en détail

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault Le grand concours Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault 1 Kim, une jolie fille aux longs cheveux roux et aux yeux clairs, et Melinda, une petite brune aux cheveux courts, se sont rencontrées

Plus en détail

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!»

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Validation des Acquis de l Expérience «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Six entretiens ont été menés par téléphone auprès d assistantes maternelles ayant suivi une VAE pour obtenir le titre professionnel

Plus en détail

Les moins de 30 ans et l esprit d entreprise en France

Les moins de 30 ans et l esprit d entreprise en France Sondage réalisé à l occasion du Salon des Entrepreneurs 2010 Les moins de 30 ans et l esprit d entreprise en France 21 janvier 2010 - Le Meurice Méthodologie page 2 Méthodologie Étude quantitative réalisée

Plus en détail

Premiers consommateurs d antidépresseurs dans le

Premiers consommateurs d antidépresseurs dans le Chapitre 1 être Premiers consommateurs d antidépresseurs dans le monde, de nombreux salariés français souffrent réellement au sein des entreprises qui les emploient. Ce n est pas juste une question de

Plus en détail

LYCEE COMMERCIAL ABDOULAYE NIASSE TRANSCRIPTION DE L ENTRETIEN AVEC L ELEVE N 2

LYCEE COMMERCIAL ABDOULAYE NIASSE TRANSCRIPTION DE L ENTRETIEN AVEC L ELEVE N 2 Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Education Educational Research Network for West And Central Africa LYCEE COMMERCIAL ABDOULAYE NIASSE TRANSCRIPTION DE L ENTRETIEN AVEC L ELEVE N 2 Légende

Plus en détail

PMU Analyses et logiques pour bien jouer!

PMU Analyses et logiques pour bien jouer! Dany Jurdeczka PMU Analyses et logiques pour bien jouer! Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est

Plus en détail

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire Démarche sur l aide financière aux participantes Marie-Lourdes Pas beaucoup d argent pour tout ce qu il faut

Plus en détail

Les Français et leur Patron. Document confidentiel à usage exclusif de l Entreprise

Les Français et leur Patron. Document confidentiel à usage exclusif de l Entreprise Les Français et leur Patron Document confidentiel à usage exclusif de l Entreprise Sommaire MediaprismGroup, 1er Groupe intégré de Marketing Services en France page 3 Méthodologie d enquête et structure

Plus en détail

Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements.

Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements. Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements. Une enquête comparative Lyon-Montréal Nathalie Ortar, Claudio Ribeiro, Stéphanie Vincent-Geslin Julie-Anne Boudreau, Pascal Pochet, Louafi Bouzouina,

Plus en détail

Fédération Francophone de Yoga Secrétariat Officiel du World Wide Council of Yoga. De L ingénieur au maître spirituel

Fédération Francophone de Yoga Secrétariat Officiel du World Wide Council of Yoga. De L ingénieur au maître spirituel Fédération Francophone de Yoga Secrétariat Officiel du World Wide Council of Yoga Conférence de Swami Sai Shivananda Colloque FFY 2013 De L ingénieur au maître spirituel Comme vous le savez je suis docteur

Plus en détail

IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS

IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS Recherches n 50, D une classe à l autre, 2009-1 IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS Marylène Constant IUFM Nord Pas-de-Calais, université d Artois Quentin est élève en première S dans un lycée lillois.

Plus en détail

Elsa Pelestor répond à nos questions

Elsa Pelestor répond à nos questions Elsa Pelestor répond à nos questions Elsa Pelestor est professeur(e) des écoles à l école Jean Moulin de Cavaillon. Elle est l auteur(e) de l article Premiers pas, premières questions paru dans le n 466

Plus en détail

Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France. «Réformes : la France doit accélérer le rythme»

Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France. «Réformes : la France doit accélérer le rythme» Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France «Réformes : la France doit accélérer le rythme» Europe 1 Jean-Pierre Elkabbach 16 janvier 2014 Jean-Pierre Elkabbach : Bonjour Christian

Plus en détail

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Des heures de remédiations sont organisées dans tous les établissements et présentes dans toutes les

Plus en détail

Enquête sur la France des classes moyennes Vague 3

Enquête sur la France des classes moyennes Vague 3 Enquête sur la France des classes Vague 3 Tome 2 : Focus sur l école FD/JF/FG/MCP N 112507 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Jérôme Fourquet / Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Département Opinion et

Plus en détail

Chapitre 1. Les cours. Vous n êtez pas un(e) scribe

Chapitre 1. Les cours. Vous n êtez pas un(e) scribe Chapitre 1 Les cours 1 Vous n êtez pas un(e) scribe Asseyez-vous et faites un bilan de vos dernières journées de cours. Vous avez certainement pris une grande quantité de notes, au moins autant que ce

Plus en détail

Trousse d éducation pour adultes du Recensement

Trousse d éducation pour adultes du Recensement Trousse d éducation pour adultes du Recensement de 2016 Activité 2 : Le processus du recensement Aperçu Dans cette activité, les élèves apprendront le processus à suivre pour remplir le questionnaire du

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Pourquoi un Blog Peut Freiner le Démarrage de Votre Entreprise?

Pourquoi un Blog Peut Freiner le Démarrage de Votre Entreprise? Pourquoi un Blog Peut Freiner le Démarrage de Votre Entreprise? by Lionel - mercredi, décembre 03, 2014 http://une-vie-geniale.com/pourquoi-un-blog-peut-freiner-le-demarrage-de-votre-entreprise/ l entrepreneuriat

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos de la réédition de 2011...11 Introduction... 13. PREMIÈRE PARTIE Tout le monde a une salade à vendre!

Table des matières. Avant-propos de la réédition de 2011...11 Introduction... 13. PREMIÈRE PARTIE Tout le monde a une salade à vendre! Table des matières Avant-propos de la réédition de 2011..................11 Introduction........................................ 13 PREMIÈRE PARTIE Tout le monde a une salade à vendre! 1 Pourquoi se vendre?.............................21

Plus en détail

S entraider grâce aux réseaux sociaux?

S entraider grâce aux réseaux sociaux? S entraider grâce aux réseaux sociaux? Exercices 1 Les interventions de la journaliste. Comment comprenez-vous ces deux phrases de la journaliste? «Et il y a un autre phénomène, donc il y a le raconter

Plus en détail

CONTENU A propos de nous Finance 2 Business support La préparation: la clé du succès Laisser une bonne impression

CONTENU A propos de nous Finance 2 Business support La préparation: la clé du succès Laisser une bonne impression GUIDE D ENTRETIEN CONTENU A propos de nous 1 Finance 2 Business support 3 La préparation: la clé du succès 4 Laisser une bonne impression 5 L entretien 7 Répondre aux questions d entretien 8 A PROPOS DE

Plus en détail

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr Madame la Présidente, Monsieur le Président, Représentant(e) à l Alliance Maladies Rares, Président(e) d une association de malades dans les maladies rares ou son représentant à l Alliance Maladies Rares,

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13

Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13 Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13 Avant tout j aimerais remercier tous les enfants qui ont fait l effort d avoir répondu au questionnaire (il y en a eu 16). Et même si ce questionnaire

Plus en détail

8.1 CRÉER DES RAPPORTS POSITIFS AVEC LES FAMILLES CRÉER DES RAPPORTS POSITIFS AVEC LA FAMILLE

8.1 CRÉER DES RAPPORTS POSITIFS AVEC LES FAMILLES CRÉER DES RAPPORTS POSITIFS AVEC LA FAMILLE Au cœur du soutien : Guide d action pour les travailleurs de première ligne 8.1 Favoriser les bons rapports avec les familles CRÉER DES RAPPORTS POSITIFS AVEC LES FAMILLES Établir des rapports avec la

Plus en détail

Les 10 Excuses qui vous Paralysent

Les 10 Excuses qui vous Paralysent Jérôme YVON Les 10 Excuses qui vous Paralysent Les réponses pour agir! Investisseur Immobilier Débutant.fr Les gagnants trouvent des moyens, les perdants des excuses F. D. Roosevelt Investisseur Immobilier

Plus en détail

QUI CONTRÔLE VOS MARGES COMMERCIALES BRUTES?

QUI CONTRÔLE VOS MARGES COMMERCIALES BRUTES? CHAPITRE 3 QUI CONTRÔLE VOS MARGES COMMERCIALES BRUTES? Ce que Vous allez apprendre dans ce chapitre En quoi la manière de payer votre equipe des ventes peut nuire à votre rentabilité Empêchez-les de gaspiller

Plus en détail

LP108 Le processus de fin de location. Manuel de cours. Mazda Canada Série de Présentations Sur la Location

LP108 Le processus de fin de location. Manuel de cours. Mazda Canada Série de Présentations Sur la Location Mazda Canada Série de Présentations Sur la Location Le processus de retour de location RÉVISION DES OPTIONS DE LOCATION Ouvrir la voie! N oubliez pas, c est un retour et non un échange Préparer à Réinspection

Plus en détail

Osez parler en public

Osez parler en public Préface «La parole n a pas été donnée à l homme; il l a prise», nous dit Louis Aragon. J ajouterais: encore faut-il savoir comment la prendre. L outil que vous avez entre les mains vous propose un mode

Plus en détail

Si Q1=non 2. Quelle est votre situation professionnelle?

Si Q1=non 2. Quelle est votre situation professionnelle? QUESTIONNAIRE Enquête sur le recours aux heures supplémentaires et complémentaires par les entreprises des secteurs concurrentiels non agricoles volet salariés 1. Travaillez-vous encore dans l entreprise

Plus en détail

Réinsertion des enfants soldats en RDC

Réinsertion des enfants soldats en RDC Réinsertion des enfants soldats en RDC D après le Protocole facultatif à la Convention internationale des droits de l enfant, un enfant soldat est un combattant âgé de moins de 18 ans. L ONU estime à 300

Plus en détail

un entretien avec Sofian Aït Mamer et Leïla Lazaar, animateurs sportifs à Paris et Asnières

un entretien avec Sofian Aït Mamer et Leïla Lazaar, animateurs sportifs à Paris et Asnières un entretien avec Sofian Aït Mamer et Leïla Lazaar, animateurs sportifs à Paris et Asnières SUR LE TERRAIN Leïla Lazaar est maîtresse auxiliaire, elle attend d être titularisée dans un lycée professionnel

Plus en détail

Chronique Histoire d orientation

Chronique Histoire d orientation Kinésiologie Chronique Histoire d orientation Nota Bene 1. Abandon Juin 2015 Service de psychologie et d orientation Table des matières 1. AB comme dans «abandon» 2. Obtenir un diplôme ou non? 3. Survivre

Plus en détail

ACTIVITÉ 1 TROUVER L ERREUR

ACTIVITÉ 1 TROUVER L ERREUR ACTIVITÉ 1 TROUVER L ERREUR GUIDE DE L ENSEIGNANT LES NORMES DU TRAVAIL Mieux les comprendre pour mieux s'entendre PRÉSENTATION DE L ACTIVITÉ Public cible Élèves du 2 e cycle du secondaire Durée estimée

Plus en détail

Gestion des envois retournés de façon à orienter les dons des organismes sans but lucratif

Gestion des envois retournés de façon à orienter les dons des organismes sans but lucratif Vos affaires peuvent aller plus loin Juillet 2008 Gestion des envois retournés de façon à orienter les dons des organismes sans but lucratif Les organismes sans but lucratif de toutes sortes se débattent

Plus en détail

Reprendre confiance en soi

Reprendre confiance en soi Reprendre confiance en soi Je pense ne pas avoir le niveau pour m exprimer dans cette langue... J ai un peu honte de faire le premier pas et débuter la conversation... Je n ai pas le courage de m adresser

Plus en détail

HYDRO-QUEBEC SE RETROUVE AVEC DES SURPLUS D UN MILLIARD QU ELLE POURRAIT FAIRE PAYER AUX CITOYENS

HYDRO-QUEBEC SE RETROUVE AVEC DES SURPLUS D UN MILLIARD QU ELLE POURRAIT FAIRE PAYER AUX CITOYENS Droit d'auteur protégé, propriété du radiodiffuseur. Votre licence se limite à un usage privé, interne et non commercial. Toute reproduction, diffusion, transmission ou autre utilisation de la présente

Plus en détail

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio.

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Mode d emploi du cours audio REUSSIR Tout d abord, félicitations pour l achat de ce cours et pour la décision

Plus en détail

Questions typiques d entrevue

Questions typiques d entrevue Questions typiques d entrevue 1- Parlez-moi de vous? Question la plus importante de l entrevue; pourrait être la seule. Soyez bref. Ne tombez pas dans le piège de donner tout en détail. Ne dépassez pas

Plus en détail

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Sismographe L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé

Plus en détail

Enquête DIF DEMOS. Le DIF : 3 ans après

Enquête DIF DEMOS. Le DIF : 3 ans après Le DIF : 3 ans après Enquête réalisée d Août à Novembre 2006 sur plus de 250 sociétés Extrait de l analyse réalisée par Jean-Pierre Willems, expert en droit de la formation 1 / Taille des entreprises Les

Plus en détail

INTERVIEW D'UN CHERCHEUR PAR DES ELEVES DU CYCLE 3

INTERVIEW D'UN CHERCHEUR PAR DES ELEVES DU CYCLE 3 INTERVIEW D'UN CHERCHEUR PAR DES ELEVES DU CYCLE 3 D'après le travail réalisé en 1996 pour son mémoire professionnel par Fabienne MARILL, professeur d'école. 1 Interview du chercheur par les C.E. 2 de

Plus en détail

Chapitre un. J aimerais résilier mon abonnement. Puis-je m y prendre ainsi? Cordialement, E. Rothner.

Chapitre un. J aimerais résilier mon abonnement. Puis-je m y prendre ainsi? Cordialement, E. Rothner. Chapitre un 15 janvier Objet :Résiliation J aimerais résilier mon abonnement. Puis-je m y prendre ainsi? Cordialement, E. Rothner. 18 jours plus tard Objet :Résiliation Je veux résilier mon abonnement.

Plus en détail

ANNA ET ALEX CONTRE LES FAUX-MONNAYEURS

ANNA ET ALEX CONTRE LES FAUX-MONNAYEURS LE JEU «EURO RUN» www.nouveaux-billets-euro.eu ANNA ET ALEX CONTRE LES FAUX-MONNAYEURS - 2 - Anna et Alex sont camarades de classe et les meilleurs amis du monde. Il leur arrive toujours des aventures

Plus en détail

Observatoire des professeurs des écoles débutants

Observatoire des professeurs des écoles débutants Observatoire des professeurs - Consultation de l'institut CSA pour le SNUipp - 2, rue de Choiseul BP 6571 75065 Paris cedex 02 CSA Opinion-Corporate Tél. (33)01 44 94 59 10 / 11 Fax. (33) 01 44 94 40 01

Plus en détail

Gagnez. votre vie sur. Internet. Réalisation : Alain Canitrot

Gagnez. votre vie sur. Internet. Réalisation : Alain Canitrot Gagnez votre vie sur Internet Réalisation : Alain Canitrot Vous en avez assez! Des fins de mois difficiles De ne plus aller au restaurant, au ciné De dire non à vos enfants, votre famille De retarder vos

Plus en détail

Denis Cyr : la trajectoire d un homme heureux

Denis Cyr : la trajectoire d un homme heureux Denis Cyr : la trajectoire d un homme heureux Entre un Denis Savard qui avait certaines ambitions et un Denis Tremblay qui n a pas eu beaucoup de chance, Denis Cyr n avait pas, contrairement à ses deux

Plus en détail

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément»

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» «3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» Leçon 15 : Comment être un coach, un thérapeute, un indépendant aligné et puissant. Célébration? Mon intention C est une leçon en 2 parties qui

Plus en détail

BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE

BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE Pascal Nowacki BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé

Plus en détail

French Beginners (Section I Listening)

French Beginners (Section I Listening) 2008 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE SPECIMEN EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Question 1 Les jeunes d aujourd hui deviennent de plus en plus obèses. Lorsqu ils rentrent chez eux

Plus en détail

Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART. Ressources au service du représentant Primerica

Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART. Ressources au service du représentant Primerica Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART Ressources au service du représentant Primerica Table des matières Pour les clients qui n ont pas bénéficié d une analyse des besoins

Plus en détail

NOM/PRENOM... CLASSE : 4 e.. REMARQUES :.

NOM/PRENOM... CLASSE : 4 e.. REMARQUES :. DEVOIR A LA MAISON Séquence 3 Faire parler des personnages (12/10) NOM/PRENOM..... CLASSE : 4 e.. SOIN :.. / 0,5 NOTE :.. REMARQUES :.. I. Lecture et compréhension. Lis le texte ci-dessous et réponds aux

Plus en détail

Observatoire du travail

Observatoire du travail Observatoire du travail Les salariés français et la mobilité 5 novembre 2015 15 place de la République 75003 Paris Présentation des résultats La méthodologie d enquête Etude réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

Six Canadiens sur dix déclarent détenir un REER, proportion en hausse par rapport au creux de 54 % enregistré en 2009

Six Canadiens sur dix déclarent détenir un REER, proportion en hausse par rapport au creux de 54 % enregistré en 2009 Six Canadiens sur dix déclarent détenir un REER, proportion en hausse par rapport au creux de 54 % enregistré en 2009 - La hausse a été enregistrée dans toutes les tranches d âge, à l exception de celle

Plus en détail

S informer Poser des questions Donner son opinion

S informer Poser des questions Donner son opinion Guide pratique pour aider les citoyennes et les citoyens à participer à une consultation publique S informer Poser des questions Donner son opinion Adaptation en texte simplifié Simplicom 2 L auteur a

Plus en détail

FA/JF N 1-5548 Contacts IFOP : Frédéric Albert / Jérôme Fourquet. Pour

FA/JF N 1-5548 Contacts IFOP : Frédéric Albert / Jérôme Fourquet. Pour FA/JF N 1-5548 Contacts IFOP : Frédéric Albert / Jérôme Fourquet Pour Les et le microcrédit Résultats détaillés Le 29 mars 2006 Sommaire Pages 1 - La méthodologie... 1 2 - Les résultats de l étude... 3

Plus en détail

10 contrats pour votre prochain Projet Logiciel Agile

10 contrats pour votre prochain Projet Logiciel Agile 10 contrats pour votre prochain Projet Logiciel Agile Auteur : Peter Stevens Son article du 29 avril 2009 : http://agilesoftwaredevelopment.com/blog/peterstev/10-agile-contracts Son blog : http://www.scrum-breakfast.com/

Plus en détail

1 - Résumez en 2 ou 3 phrases ou quelques adjectifs comment vous décrivez-vous dans un environnement professionnel. En fait, qui êtes-vous?

1 - Résumez en 2 ou 3 phrases ou quelques adjectifs comment vous décrivez-vous dans un environnement professionnel. En fait, qui êtes-vous? Avez-vous envie de progresser dans votre carrière? Posez-vous les 10 seules questions qui vous permettront d y répondre. 1 - Résumez en 2 ou 3 phrases ou quelques adjectifs comment vous décrivez-vous dans

Plus en détail

Hiérarchie et dominance par Dr Ian Dunbar (USA)

Hiérarchie et dominance par Dr Ian Dunbar (USA) Hiérarchie et dominance par Dr Ian Dunbar (USA) Les informations contenues dans cet article sont tirées d un entretien avec le docteur Ian Dunbar, qui a passé neuf années à étudier le comportement social

Plus en détail

Professeur André Ouezzin Coulibaly, chirurgien cardiologue : La Médipole de Sya reste un projet valable Lundi, 11 Juin 2007 16:11

Professeur André Ouezzin Coulibaly, chirurgien cardiologue : La Médipole de Sya reste un projet valable Lundi, 11 Juin 2007 16:11 Depuis 1993, le Professeur André Ouezzin Coulibaly, célèbre chirurgien cardiologue et fils de feu Daniel Ouezzin Coulibaly, a élaboré le projet du Centre international de soins de Sya (CISSYA), baptisé

Plus en détail

Cela va trop loin! Sabbat Fais l activité de cette semaine à la page 80. Dimanche

Cela va trop loin! Sabbat Fais l activité de cette semaine à la page 80. Dimanche LEÇON Cela va trop loin! Sabbat Fais l activité de cette semaine à la page 80. Dimanche Lis «Cela va trop loin!». Dessine un signal routier. Ajoute ton verset à mémoriser et place-le en évidence. Commence

Plus en détail

L entretien de réprimande Définition, But et objectif

L entretien de réprimande Définition, But et objectif L entretien de réprimande ème année SIGF 4 Réalisé par : HASSOU Salma LACHGAR Amina Année universitaire : 2012/2013 INTRODUCTION Vous est-il déjà arrivé de faire prendre conscience à l un de vos proches

Plus en détail

COMMENT FAIRE FACE À DIFFÉRENTES SITUATIONS VÉCUES EN STAGE

COMMENT FAIRE FACE À DIFFÉRENTES SITUATIONS VÉCUES EN STAGE COMMENT FAIRE FACE À DIFFÉRENTES SITUATIONS VÉCUES EN STAGE Comment réagir si vous Comment réagir si vous Comment réagir si vous Comment réagir si vous ne savez pas quelque chose en stage éprouvez des

Plus en détail

A2. [POUR SONDAGE PARENT] Quel est votre lien de parenté avec [NOM DU CLIENT]? Êtes-vous son [LIRE CHAQUE]

A2. [POUR SONDAGE PARENT] Quel est votre lien de parenté avec [NOM DU CLIENT]? Êtes-vous son [LIRE CHAQUE] A. INFORMATION SUR LE CLIENT A1. Préférez-vous continuer en français ou en anglais? 1 Anglais 2 Français A2. [POUR SONDAGE PARENT] Quel est votre lien de parenté avec [NOM DU CLIENT]? Êtes-vous son [LIRE

Plus en détail

Schématisation de la chaîne d approvisionnement. Solutions Clients

Schématisation de la chaîne d approvisionnement. Solutions Clients Schématisation de la chaîne d approvisionnement Solutions Clients Schématisation de la chaîne d approvisionnement Êtes-vous prêt à améliorer la gestion de la chaîne d approvisionnement au sein de votre

Plus en détail

La banque et la poste Vocabulaire Mots 1

La banque et la poste Vocabulaire Mots 1 CHAPITRE 5 NOM DATE 1 La banque et la poste Vocabulaire Mots 1 1 Monnaies Complétez. A Aux Etats-Unis, il y a des billets de 1, 5, 10, 20, 50 et 100 dollars. B Et il y a des pièces de 1, 5, 10, 25 et 50

Plus en détail

Situation n o 18 Exercice litigieux du droit de retrait et appui du CHSCT

Situation n o 18 Exercice litigieux du droit de retrait et appui du CHSCT Exercice litigieux du droit de retrait et appui du CHSCT Suite à une altercation avec sa supérieure hiérarchique, une femme de chambre exerce son droit de retrait. Le secrétaire CHSCT l incite à maintenir

Plus en détail

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Vivre sans hypertension Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Avez-vous un risque de devenir hypertendu? LE SAVIEZ-VOUS? L Vivre sans hypertension hypertension

Plus en détail

SCRIPT 0 (France) VALIDATION DEMANDE & DECOUVERTE PROSPECT

SCRIPT 0 (France) VALIDATION DEMANDE & DECOUVERTE PROSPECT SCRIPT 0 (France) VALIDATION DEMANDE & DECOUVERTE PROSPECT Bonjour, pourrais-je parler à M. XXXXXX Oui, bonjour, je suis XXX Je vous appelle suite au formulaire que vous avez rempli sur internet pour avoir

Plus en détail

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons»

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons» LEARNING BY EAR Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons» Auteur : Victoria Averill Editeurs : Johannes Beck, Katrin Ogunsade Correction : Martin Vogl Traduction : Aude Gensbittel

Plus en détail

de confession ca d une autre confession ou religion et 5,2 % % % entre entre 1915 et 1929 (35 à 49 entre 1900 et 1915 (50 à 64 ans) et 3,1 % %

de confession ca d une autre confession ou religion et 5,2 % % % entre entre 1915 et 1929 (35 à 49 entre 1900 et 1915 (50 à 64 ans) et 3,1 % % EXPOSITION NATIONALE SUISSE Projet rédigé IAUSANNE 1964 sur la base des résultats Un Jour en Suisse au 15 juin 1964 OA/GC GUILIVER PUBLIE LES RESUITATS DE SON QUESTIONNAIRE AU GENERAUX 15 JUIN 1964 (éventuel

Plus en détail

La protection de vos revenus à votre pension est d une

La protection de vos revenus à votre pension est d une AVEZ-VOUS PROTÉGÉ La pension est certainement le souci majeur de beaucoup d entre vous. C est en tout cas ce que nous avons pu constater de la grande enquête de Vivium réalisée en collaboration avec Moneytalk.

Plus en détail

Ordinaire 24 (A) : 11 septembre 2011. 24 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : 11 septembre 2011. Titre : Le Pardon à tout prix!

Ordinaire 24 (A) : 11 septembre 2011. 24 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : 11 septembre 2011. Titre : Le Pardon à tout prix! Ordinaire 24 (A) : 11 septembre 2011 24 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : 11 septembre 2011 Titre : Le Pardon à tout prix! Référence Biblique : 1 ère Lecture : Ben Sirac le Sage (Si 27,30-28,7) 27

Plus en détail

La procédure concernant une demande d aide

La procédure concernant une demande d aide Version n : 1 Dernière actualisation : 11-12-2006 1) A quoi sert cette fiche? 2) Quand est-ce que je peux demander de l aide au CPAS? 3) Comment obtenir une aide du CPAS? Étape n 1 : l introduction de

Plus en détail

Autobiographie de Rencontres Interculturelles

Autobiographie de Rencontres Interculturelles Autobiographie de Rencontres Interculturelles pour jeunes apprenants Division des politiques linguistiques L Autobiographie de Rencontres Interculturelles est une réponse concrète aux recommandations du

Plus en détail

Indications pédagogiques E1 / 43

Indications pédagogiques E1 / 43 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E1 / 43 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 1 Objectif intermédiaire Objectif opérationnel Pré-requis Nombre d exercices proposés 4

Plus en détail

Hélène Weber Illustrations de Dominique Donckels OBJECTIF MÉMOIRE

Hélène Weber Illustrations de Dominique Donckels OBJECTIF MÉMOIRE Hélène Weber Illustrations de Dominique Donckels OBJECTIF MÉMOIRE Au lycée et à l université, (re)trouvez le goût de travailler avec plaisir et efficacité Groupe Eyrolles, 2013 ISBN : 978-2-212-55702-2

Plus en détail

La discussion en groupe : variantes pour les 6-8 ans

La discussion en groupe : variantes pour les 6-8 ans Référence 17 - A La discussion en groupe : variantes pour les 6-8 ans Comment varier la dynamique des discussions? Si vous animez souvent des discussions, il pourrait être intéressant de varier un peu

Plus en détail