5. L odorat A. Les pathologies de l organe de l odorat ; B. La Réflexologie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "5. L odorat A. Les pathologies de l organe de l odorat ; B. La Réflexologie"

Transcription

1 Juin 2004 La réflexologie Tome II, la pratique Table des matières Avant-propos Introduction : qu est-ce que la réflexologie : Définition. La reptation du doigt. Les autres manœuvres du doigt. Le traitement. Les appareils et les systèmes CHAPITRE I : L appareil moteur de la vie de relation 1 Le squelette ou système osseux A. La formation et le développement du tissu osseux : l ostéogénèse B. Le squelette de la tête C. Le squelette du tronc 2 Généralités sur les articulations 3 Le muscle A. Les propriétés des muscles B. La composition chimique 4 Les maladies du système locomoteur 5 La RÉFLEXOLOGIE A. La localisation; B. Les manipulations CHAPITRE II : Les organes des sens 1. La peau et la sensibilité cutanée : A. La structure B. Les nerfs C. Les phanères D. Les glandes E. Les fonctions F. Les muqueuses G. Les maladies H. La RÉFLEXOLOGIE 2. L œil et la vision A. Les maladies de l œil ; B. La RÉFLEXOLOGIE 3. L oreille et l ouïe ; B. La RÉFLEXOLOGIE 4. La muqueuse linguale et le goût A. «Tirez la langue!» B. La Réflexologie 5. L odorat A. Les pathologies de l organe de l odorat ; B. La Réflexologie CHAPITRE III : Le système nerveux 1. Le système nerveux cérébro-spinal A. La névroglie ; B. L influx nerveux C. L encéphale et les nerfs craniens D. Le cervelet E. Le bulbe rachidien F. Les nerfs craniens G. La moelle épinière et les nerfs rachidiens H. Le liquide céphalo-rachidien 2. Le système neuro-végétatif A. L orthosympathique ; B. Ses influences

2 C. Le parasympathique D. Les centres nerveux supérieurs E. Les relations du système neuro-végétatif avec les centres supérieurs cérébraux spinaux F. La transmission humorale des excitations nerveuses : les médiateurs chimiques G. L extention de la notion de sensibilté :constatations 3. Les remarques réflexologiques 4. La pathologie A. Les maladies mentales qui ressortent plus ou moins de la psychiatrie B. Les pathologies du systèmes nerveux lui-même, n intéressant pas directement le psychisme C. Les troubles moteurs et sensitifs présentés par le (les) membre (s) D. L accident ccérébro vasculaaire 5. La RÉFLEXOLOGIE A. Localisation B. Manipulation CHAPITRE IV : Les appareils et les fonctions de nutrition 1. L appareil respiratoire et la respiration A. Les voies conductrices B. Les vaisseaux fonctionnels C. Les vaisseaux nourrissiers D. La respiration des tissus E. Les maladies F. La RÉFLEXOLOGIE 2. L appareil circulatoire et la circulation A. l APPAREIL CIRCULATOIRE SANGUIN B. Le liquidee lacunaire et la lymphe 3. L appareil digestif, la digestion et l absorption A. Le tube digestif B. Les glandes digestives et annexes C. L,absorption digestive D. Les maladies E. La RÉFLEXOLOGIE 4. Les fonctions d excrétion A. L excrétion pulmonaire B. L excrétion intestinale C. L excrétion cutanée D. L excrétion rénale E. Les maladies F. La RÉFLEXOLOGIE CHAPITRE V : les organes génitaux et les fonctions reproductrices 1. Les organes génitaux de l homme 2. Les organes génitaux de la femme 3. Les maladies A. Chez l homme B. Chez la femme C. Chez l homme et chez la femme 4. La RÉFLEXOLOGIE : Situation ; manipulation ; autres localisations CHAPITREVI : Les glandes endocrines 1. Qu est-ce qu une glande? 2. Les glandes endocrines 3. L hypophyse : Physiologie Les maladies La RÉFLEXOLOGIE 4. La glande pinéale 5. La glande thyroïde : maladies RÉFLEXOLOGIE 6. Les glandes parathyroïdes : Maladies - REFLEXOLOGIE 7. La glande thymus : les maladies La RÉFLEXOLOGIE 8. Les glandes surrénales : A. Physiologie des glandes surrénaliennes

3 B. Mécanisme d action C. Les maladies D. La REFLEXOLOGIE 9. Le pancréas A. Les autre hormones du pancréas B. Les maladies C. La RÉFLEXOLOGIE 10. Les glandes génitales A. Les fonctions endocriniennes B. Sécrétion interne des testicules C. Sécrétion interne des ovaires CHAPITRE VII :La REFLEXOLOGIE 1. La maladie 2. La procédure A. La prise de contact; B. La séance 3. Les mains 4. Les pieds 5. La discipline alimentaire 6. Les exercices : A. Les exercices abdominaux B. Les exercices pour le dos C. Les exercices pour les membres inférieurs Lexique Page 13 Avant-propos Ce livre a été rédigé pour satisfaire les deux catégories de lecteurs susceptibles de s intéressser à la REFLEXOLOGIE. Les personnes qui connaissent déjà les sciences médicales et les termes médicaux,retrouverons ici matière à révision et à réflexion Les personnes mal renseignées sur ces sujets : cette catégorie de lecteurs ne dois pas être efrayée pa le contenu de ce livre; les différents système du corps sont abordés méthodiquement, en allant du plus simple au plus compliqué. Ce qui fait que ces personnes pourront assimiler progressivement et, peu à peu, pénétrer davantage les sujets car tout le long de ce livre, je me suis efforcé de rester près du réel, du concret et de l utile, autant pour le réflexologue que pourr l esprit curieux. Nous allons étudier l individu dans sa structure, son anatomie,ses systèmes, ses fonctions, ses points faibles ou maladies. Au moment opportun, nous préciserons les différents points de repères à la fois sur le corps et sur le pieds ou les mains, et comment les manipuler. Chaque système est décrit d abord sous l angle anatomique, puis successivement sous les angles physiologique et pathologique. Sont ensuite décrits la localisation sur le corps de ses différents organes puis leur emplacement sur les pieds, et enfin la manipulation de ces points ou surfaces réflexes.. Mëme si la première partie de chaque chapitre paraît rébarbative par ses termes scientifiques, ces descriptions sont mêlées de remarques simples intéressant la compréhension de certains phénomènes de la vie ou de la santé, habituellement mal connus du public. Vous pourriez vous passer de ces explications et ne vous attarder qu aux sous-chapitres intitulés «Les pathologies» (maladies) et «La manipulation» puisque la séance de R est finalement un traitement qui s applique enttièrement sur les deux pieds.

4 Page Introduction : Qu est-ce que la Réflexologie? Définition La R est une technique scientifique qui considère les pieds comme une projection anatomique du corps, réalisant une sorte de maquette sur laquelle se retrouvent toutes les parties du corps, de la tête aux pieds, qu elles soient glandes, organes, viscères, membres, parties de membres, articulations ou système nerveux. Les points et les surfaces du pied correspondant à la projection des différentes partie du corps sont les points et les surfaces appelés zones réflexes, sur lesquels le réflexologue travaille. L anatomie humaine se retrouve sur les pieds selon une projection géométrique assez sticte. Les deux pieds placés côte à côte par leur bord interne représentent le corps en entier. Cette maquette répond à des normes précises, une cartographie, et pour cette représentation, ele dispose de deux sortes de points de repères : 1. Des points de repères anatomiques, genre de parallèles géographriques ou d abciseses géométriques; 2. Des zones longitudinales déterminées par des méridiens. Thérapie de zones, les zones, les méridiens La thérapie de zone est le terme qu a attribué le docteur William Fitzgerald à la technique de R. L idée de zones vient du réseau, ou plus précisément du quadrillage suggéré par ce médecin, qui permet de localiser les organes par rapport au plan médian du corps. A chaque zone du corps correspond sur le pied la zone portant le même numéro. Longitude et latitude sont déterminées pour chaque section du corps, le réflexologue dresse alors sa cartographie et délimite avec précision les zones réflexes sur lesquelles il doit travailler. Dans mon premier livre, Traité de Réflexologie, tome I : La théorie (Les pieds et le corps mis à nu), il est question de sensibilité, douleur, chatouillement. Je mentionne que la douleur révélée sous le doigt du réflexologue, est le facteur essentiel, à la fois le «facteur test» et le «facteur thérapeutique». La pression qu exerce le doigt du réflexologue sur le pied de son vis-à-vis déclenche en principe une sensation douloureuse là où elle est exercée, c est-à-dire sur le pied, et proportionnellement au degré d altération de l organe correspondant.. L explication scientifique de ce phénomène physiologique est basée sur le fait qu il existe entre la peau et les viscères, et inversement des viscères à la peau, une relation réflexe établie par l intermédiaire du système nerveux. La reptation du doigt Par l intermédiaire de ses doigts, le réflexologue va travailler, c.à.d. manipuler les zones réflexes du pied (ou de la main) qui vont être soit des surfaces, soit des points. Des surfaces,. Des points LE SQUELETTE OU SYSTEME OSSEUX CHAPITRE I - L appareil moteur de la vie de relation Le squelette constitue la charpente du corps; il est caché sous les masses musculaires, elles mêmes recouvertes par la peau.

5 Le squelette est constitué de 208 os qui se répartissent en os longs (par exemple, au bras, l humérus), plats (le crâne) et courts (par exemple, le poignet). A. La formation et le développement du tissu osseux : l ostéogénèse COUPE D UN OS LONG MONTRANT SES DIFFÉRENTES COMPOSANTES B. Le squelette de la tête : Le crâne (8 os) et la face (14 os) Le crâne est une boite osseuse contenant et protégeant le cerveau. L anatomie décrit les articulations des os du crâne comme des synarthroses, c.à.d. comme des articulations fixex immobiles. Les concepts crâniens de l ostéopathie sont bien différents. Le crâne est fait pour bouger, il est animé d un mouvment incessant de flexion-extension. la respiration crânienne. C. Le squelette du tronc : la colonne vertébrale (33 vertèbres), les côtes (12 paires) et le sternum La colonne vertébrale ou rachis présente 4 courbures antéro-postérieures : une cervicale, une dorsale, une lombaire et une sacrée. Ces courbures correspondent à peu près aux 7 vertèbres cervicales, aux 5 lombaires et, enfin au sacrum et au coccyx, le tout empilé de haut en bas. Les vertèbres ont des caractéristiques générales communes. Le trou vertébral dans lequel passe la moelle épinière est limité en avant par le corps vertébarl, dont les faces supérieure et inférieure s articulent avec la vertèbre sus-jacente et sous-jacente ; et en arrière par un arc osseux, dit arc neurl, qui correspond : - à l apophyse épineuse, centrale (apparente sous la peau, l épine dorsale) ; - à deux apophyses transverses, latérales, obliques en arrière et en dehors. De part et d autre de l épine dorsale, entre l apophyse épineuse et les apophyses transverses, la gouttière vertébrale loge les muscles paravertébraux (ou muscles spinaux) et dans cette même zone, en profondeur,se situent : - les plexus postérieurs des veines du rachis, et des armeaux artériels ; - les ganglions lymphatiques juxta-vertébraux ; - les branches postérireures des nerfs rachidiens. - à quatre apophyses articulaires, deux supérieures et deux inférieures situées entre les apophyses transverses et le corps vertébral, et qui s articulent avec les deux apophyses articulaires inférieures de la vertèbre supérieure, et les deux apophyses supérieures de la vertèbres inférieure. Page 30 Le mal aux creux des reins Dès la trentaine ou plutôt, selon le surmenage imposé au rachis, l anneau fibreux se fendille, le noyau pulpeux central s insinue alors dans ces fissures et va favoriser, selon le degré de détérioration du disque, une lombalgie (mal aux creux des reins), un lumbago aigu ou une hernie discale avec douleur sciatique (au moment où la hernie du noyau atteindra l une des racines du nerf sciatique). Entre deux vertèbres, à la jonction du corps vertébral et de l arc neural, il existe un espace libre appelé trou de conjugaison, à travers lequel passent les deux racines antérieure et postérieure qui vont former, à la sortie de ce trou, le nerf rachidien.

6 Cette traversée du trou de conjugaison peut être une cause de problèmes douloureux, car la détérioration ou l affaissement discal peut occasionner une irritation des racines à ce niveau. Page LES MALADIES DU SYSTEME LOCOMOTEUR Les pathologies pour lesquelles la R intervient dans les affections de l appareil locomoteur sont des pathologies relativement bénignes, ayant des types de douleurs localisées, et qui englobent le complexe muscles-articulations-os (par exemple, un torticolis, un lumbago, l épaule, le coude, le genou). Ces douleurs sont apparues soit spontanément, soit à la suite d une entorse, soit après une fracture ou une luxation et une immobilisation prolongée avec des troubles vasomoteurs, une stase lymphatique et veineuse, une atrophie musculaire, un œdème. Le rhumatisme dont fait partie l arthrose (ou rhumatisme dégénératif) et l arthrite (ou rhumatisme inflammatoire), est une maladie du système d union, de soutien et de mouvement qui affecte l os, l articulation, le muscle, le tendon et le tissu conjonctif. Nous en connaissons les effets mais nous en ignorons la cause. En fait, on qualifie de rhumatisme toute affection articulaire ou périarticulaire dont la cause précise reste indeterminée : mauvaise assimilation, mauvaise répartition des nutriments, élimination insuffisante. Selon le degré d évolutionm et l invividu, la R peut aider et même soulager ces anomalies. Le résultatm ne ser que plus parfait si le sujet est capable de comprendre l importance du facteur alimentation et de modifier son régime et ses habitudes de vie. Page 45

7

8 Page 60 (scan)

9 Page 126 (scan) Page La digestion dans l intestin grêle La digestion se complète et s effectue à son niveau. En effet, c est ici que se produisent les transformations finales qui vont permettre aux substances alimentaires d être dégradées et de les rendre absorbables et passer dans le torrent circulatoire. Ces dégradations sont possibles grâce à l action combinée du suc pancréatique, de la bile et du suc intestinal, mais aussi aux mouvements mécaniques de l intestin qui facilitent l action des sucs et assurent la progression du chyme vers le gros intestin. Les mouvements de l intestin grêle : - pendulaires : segmentaires : péristaltiques :

10 Cependant, pour le duodénum, il existe en plus des mouvements antipéristaltiques qui sont la cause du reflux duodéno-pylorique déjà mentionné au sujet de la digestion dans l estomac. Le duodénum exerce un contrôle sur le chyme qui traverse le pylore, et ne l admet pas s il contient trop de graisse. Le chyme arrivé à l extrémité terminale de l iléon, stagne encore une heure avant de se déverser, de temps en temps, dans le caecum sous l effet d une onde péristaltique et l ouverture et la fermeture simultanée de la valvule iléo-caecale. La motricité intestinale : Les phénomènes chimiques ; Le bilan de la digestion dans l intestin grêle :

11 Page 205 La conduite à adopter Quel que soit le type de personne à traiter, qu il s agisse d une douleur localisée ou de problèmes multiples (par exemple, migraines, insomnie, digestion difficile, nervosité, douleurs échelonnées sur toute la hauteur vertébrale ou des opérés de la vésicule biliaire il y a quelques années, ou de femmes ayant subies une hystérectomie, ou de personnes qui souffrent de crampes dans les mollets, ou de descente de vessie, etc..) la marche à suivre est la même : manipulation réflexologique sur les deux pieds. Et, en principe au cours de la séance on découvrira des points faibles particuliers Habituellement, les livres de Réflexologie montrent des tableaux à colonnes avec les noms des maladies, des organes ou des systèmes affectés et les points réflexes à manipuler. Je me dispense de cette tendance puisque la «R» doit être pratiquée sur les deux pieds, quel que soit le cas. Immanquablement, je serai ameneé à manipuler les points qui risquent d être mentionnés dans ces tableaux. PAGE 206 J avouerai que la rédaction de ce livre m a énormément appris. J ai redécouvert la forme, l emplacement et la fonction des organes, mais j ai souvent redécouvert cette interrelaation qui existe entre nos glandes, nos organes, nos systèmes qui se contrôlent, s équilibrent et se compensent sans cesse. 2. LA PROCEDURE Nous avons fait connaissance avec le corps de l homme, son organisme, les différents systèmes et leurs organes, leurs fonctions et leurs points faibles, leurs répartitions, leurs situations au niveau du corps et les projections correspondantes sur les pieds. Nous avons traité également de la manipulation de ces points réflexes selon leurs système, organe par organe. Nous abordons maintenant la séance de Réflexologie. Un traitement de «R» dure 30 à 45 minutes. Il passe par toutes les parties et tous les systèmes fonctionnels du corps. Il se fait selon un certain rythme, une certaine régularitéet selon une certaine progression. Le traitement commence par le pied droit, qui sera vu en entier, avant de passer au pied gauche. A. La prise de contact

12 B. La séance LES MAINS Anatomiquenment, la main et le pied sont assez semblables dans la disposition des segments. Il existe bien sûr quelques différences quant à la longueur et la diposition respective des segments. Dans le Tome I, La Théorie, j expose les similitudes et les différences entre la R appliquée aux mains et aux pieds

Cours formation théorique

Cours formation théorique Programme du cours de premier cycle Cours formation théorique Anatomie, physiologie, biologie, pathologie Bases de la biologie 1. Qu est-ce que la vie 2. Organisation d un être humain 3. Plans du corps

Plus en détail

Module : Cours de Anatomie-Physiologie-Pathologie.

Module : Cours de Anatomie-Physiologie-Pathologie. Module : Cours de Anatomie-Physiologie-Pathologie. Public cible Ce cours fait partie du tronc commun obligatoire à toutes les thérapies Aperçu de la formation (Définition) L anatomie est la connaissance

Plus en détail

4/5. www.physiologie.staps.univ-mrs.fr

4/5. www.physiologie.staps.univ-mrs.fr 4/5 Tissus et Organes Les Tissus Un ensemble de cellules qui ont une structure semblable et qui remplissent la même fonction constitue un tissu. Quatre tissus primaires s enchevêtrent pour former la «trame»

Plus en détail

Anatomie fonctionnelle Le tronc

Anatomie fonctionnelle Le tronc Anatomie fonctionnelle Le tronc Les principaux mouvements du tronc Face antérieure : les abdominaux Rôles Grand droit Petit oblique Grand oblique Transverse Précautions à prendre Face postérieure : la

Plus en détail

Quelle est l anatomie d une vertèbre lombaire?

Quelle est l anatomie d une vertèbre lombaire? Quelle est l anatomie d une vertèbre lombaire? 1 La partie lombaire de la colonne vertébrale est composée de 5 vertèbres : de haut en bas L1, L2, L3, L4 et L5. L5 s articule avec le sacrum (vertèbre S1).

Plus en détail

Programme du cours. Terminologie Médicale. A) Préfixes. B) Morphologie. C) Physique-Physiologie. D) Moyens d investigation. E) Méthodes thérapeutiques

Programme du cours. Terminologie Médicale. A) Préfixes. B) Morphologie. C) Physique-Physiologie. D) Moyens d investigation. E) Méthodes thérapeutiques Anatomie, Physiologie, Pathologie Humaine Programme du cours Introduction Terminologie Médicale A) Préfixes B) Morphologie. C) Physique-Physiologie D) Moyens d investigation E) Méthodes thérapeutiques

Plus en détail

Notes d'études secondaires. Sciences et technologie 316 Le système musculosquelettique

Notes d'études secondaires. Sciences et technologie 316 Le système musculosquelettique Notes d'études secondaires Sciences et technologie 316 Le système musculosquelettique Nom: Prénom: Groupe: Date: 2 Tête Elle comprend : le crâne composé d os plats, disposés en voûte et immobiles qui protègent

Plus en détail

Sciences de la nature

Sciences de la nature Sciences de la nature VISÉES PRIORITAIRES Se représenter, problématiser et modéliser des situations et résoudre des problèmes en construisant et en mobilisant des notions, des concepts, des démarches et

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

Thème Anatomie et physiologie

Thème Anatomie et physiologie Sous thème 1 L organisation de l être humain DESCRIPTION ANATOMIQUE DU SQUELETTE Le squelette humain comprend environ 208 os répartis en 4 grands groupes : la tête, la colonne vertébrale, la cage thoracique

Plus en détail

Application pratique de l anatomie humaine

Application pratique de l anatomie humaine Ahmed Mellal Application pratique de l anatomie humaine Tome 2 - Appareils de relation Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié

Plus en détail

LES SCIATALGIES ET LES CRURALGIES

LES SCIATALGIES ET LES CRURALGIES LES SCIATALGIES ET LES CRURALGIES Les sciatalgies (sciatiques) et les cruralgies sont des atteintes des nerfs périphériques. Ces atteintes peuvent soit provenir d une irritation au niveau de la racine

Plus en détail

Sciences & Technologie LE SQUELETTE

Sciences & Technologie LE SQUELETTE LE SQUELETTE L appareil moteur de l homme est constitué par un squelette osseux articulé et par des muscles qui prennent appui sur les os et les mettent en mouvement. Le squelette joue un rôle important

Plus en détail

Module 2 L état clinique d une personne

Module 2 L état clinique d une personne Hospices Civils de Beaune Module 2 L état clinique d une personne Institut de formation d aides-soignants Promotion 2015-2016 Date : 30/10/15 Durée : 3h30 Anatomie-Physiologie Le système nerveux Les organes

Plus en détail

L appareil locomoteur :

L appareil locomoteur : L appareil locomoteur : Constitué du squelette (les os), des muscles squelettiques permettant la locomotion et tous les mouvements La fonction locomotrice : - Intervient dans le maintien de la posture

Plus en détail

PREMIERE ANNEE. Séminaire 1

PREMIERE ANNEE. Séminaire 1 PREMIERE ANNEE Prise de contact et présentation des outils. Mécanisme Respiratoire Primaire (M.R.P) théorie et pratique. M.R.P synchronisation crânio-sacré, sacro iliaque. L articulation coxo-fémorale

Plus en détail

PHU XUAN. 8, rue Monsieur Le Prince, 75006 PARIS Tél. : 01 43 25 08 27 Fax : 01 46 33 90 11 CATALOGUE DE MODÈLES

PHU XUAN. 8, rue Monsieur Le Prince, 75006 PARIS Tél. : 01 43 25 08 27 Fax : 01 46 33 90 11 CATALOGUE DE MODÈLES PHU XUAN 8, rue Monsieur Le Prince, 75006 PARIS Tél. : 01 43 25 08 27 Fax : 01 46 33 90 11 Horaires d ouverture : de 10h00 à 19h15, du mardi au samedi Site internet : www.phuxuan.com Email : phuxuan@wanadoo.fr

Plus en détail

LE SYSTEME NERVEUX EN PLONGEE

LE SYSTEME NERVEUX EN PLONGEE LE SYSTEME NERVEUX EN PLONGEE Dans les prérogatives du niveau 4 figure la possibilité d amener des plongeurs jusqu à la zone lointaine. Sur un plan de la sécurité, cela requiert de nouvelles contraintes.

Plus en détail

4 modules de 2 jours chacun. Foyer Communal LATRESNE. Nouveau cycle d Anatomie Physiologie Pathologies

4 modules de 2 jours chacun. Foyer Communal LATRESNE. Nouveau cycle d Anatomie Physiologie Pathologies Foyer Communal LATRESNE Nouveau cycle d Anatomie Physiologie Pathologies Etude de tous les appareils (Anatomie, Physiologie et principales Pathologies) Anatomie Palpatoire Animation Dominique CHEVALIER

Plus en détail

Sinergic-massage. Médecine Académique - Programme 2014-2015. Anatomie Physiologie Pathologie. Système tégumentaire 16 heures

Sinergic-massage. Médecine Académique - Programme 2014-2015. Anatomie Physiologie Pathologie. Système tégumentaire 16 heures Médecine Académique - Programme 2014-2015 L objectif de notre module de médecine académique est de transmettre les bases indispensables à la compréhension du corps humain, ainsi qu une approche des différentes

Plus en détail

ERGONOMIE POSTURES ET GESTES

ERGONOMIE POSTURES ET GESTES Hygiène Industrielle - Santé au Travail ERGONOMIE Ingénieurs en Sécurité Industrielle POSTURES ET GESTES I - RAPPEL D'ANATOMIE... 1 II - POSTE DE TRAVAIL... 3 1 - Postures...3 2 - Effet sur l organisme...3

Plus en détail

Les vertèbres cervicales sont très mobiles et forment un angle de 25, les dorsales 60, la lombaire 90.

Les vertèbres cervicales sont très mobiles et forment un angle de 25, les dorsales 60, la lombaire 90. Lésions des parties nobles de la moelle épinière Eléments osseux : corps vertébral articulaires lames épineuses transverses pédicules vertébraux Eléments non osseux (sagittal) : disques ligaments capsules

Plus en détail

PROBLEME DE DOS. I- Pourquoi souffre-t-on?

PROBLEME DE DOS. I- Pourquoi souffre-t-on? PROBLEME DE DOS I- Pourquoi souffre-t-on? Le rachis ou colonne vertébrale se compose de 24 vertèbres (7 cervicales, 12 dorsales et 5 lombaires) séparées entre elles par des joints articulés, les disques

Plus en détail

Anatomie. Anatomie du squelette. Composition. Articulations. Parties molles. Module 1 et 2. Son rôle est d'assurer les mouvements.

Anatomie. Anatomie du squelette. Composition. Articulations. Parties molles. Module 1 et 2. Son rôle est d'assurer les mouvements. Anatomie Module 1 et 2 Anatomie du squelette Son rôle est d'assurer les mouvements. L'appareil locomoteur est composé : - du squelette: c'est à dire l'ensemble des os du corps humain - des articulations

Plus en détail

L APPAREIL DIGESTIF (suite)

L APPAREIL DIGESTIF (suite) BOYER Judith le 19.10.10 CHALOPIN Amélie Physio Karine MAHEO L APPAREIL DIGESTIF (suite) IV. L estomac (suite) 1. Motilité (suite) Les facteurs qui augmentent la force des contractions gastriques sont

Plus en détail

LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES

LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES Le mal de dos OBJECTIFS Connaître les différentes pathologies liées aux accidents dorso-lombaires Déterminer les facteurs de risques Identifier et appliquer les techniques

Plus en détail

Risques communs à tous les secteurs professionnels

Risques communs à tous les secteurs professionnels 1 Nom : Prénom : Distribué le : Classe : Risques communs à tous les secteurs professionnels Plan du module : Risques liés à l activité physique Risques liés à la charge mentale Risques liés au bruit 2

Plus en détail

Evaluation du risque. Connaissance de notre dos 4.1

Evaluation du risque. Connaissance de notre dos 4.1 4 Evaluation du risque 4.1 Connaissance de notre dos Si les règles qui régissent le fonctionnement du corps humain ne sont pas respectées, la fatigue se fera sentir plus vite et le risque d accident augmentera.

Plus en détail

ANATOMIE SERIEE DU RACHIS & DE LA MOELLE. Corrélations avec l Imagerie

ANATOMIE SERIEE DU RACHIS & DE LA MOELLE. Corrélations avec l Imagerie ANATOMIE SERIEE DU RACHIS & DE LA MOELLE Corrélations avec l Imagerie Frédéric MARSON Claude MANELFE Service de Neuroradiologie, Hôpital Purpan, Toulouse RACHIS OSSEUX 7 vertèbres cervicales 12 vertèbres

Plus en détail

SOMMAIRE (ouvrage physiologie)

SOMMAIRE (ouvrage physiologie) SOMMAIRE (ouvrage physiologie) Partie 1 : Organisation cellulaire et tissulaire des êtres vivants Chapitre 1 : Ultrastructure des cellules humaines A définition et généralités sur la cellule B membrane

Plus en détail

La colonne, c'est 33 vertèbres, 1000 ligaments Et 140 muscles

La colonne, c'est 33 vertèbres, 1000 ligaments Et 140 muscles Dossier Le mal de dos, La colonne, c'est 33 vertèbres, 1000 ligaments Et 140 muscles Toujours un problème physique... Le mal de dos est un problème physique et non psychologique, même lorsqu'on n'observe

Plus en détail

LES VAISSEAUX SANGUINS

LES VAISSEAUX SANGUINS LES VAISSEAUX SANGUINS PLAN DU COURS: LES VAISSEAUX SANGUINS (chap.20) STRUCTURE ET FONCTIONS DES VAISSEAUX SANGUINS introduction structure des parois vasculaires réseau artériel capillaires réseau veineux

Plus en détail

Analyse Ergonomique. Postes de fabrication des boites aux lettres individuelles. (modèle moyen, 1 porte)

Analyse Ergonomique. Postes de fabrication des boites aux lettres individuelles. (modèle moyen, 1 porte) Analyse Ergonomique Postes de fabrication des boites aux lettres individuelles (modèle moyen, 1 porte) Plan de l exposé Observations Conséquences Aménagements et pistes d amélioration 1ère Partie : OBSERVATIONS

Plus en détail

I/ La prévention du mal de dos et des TMS I.1 notions d anatomie I.2 notions de biomécanique I.3 les grands principes I.

I/ La prévention du mal de dos et des TMS I.1 notions d anatomie I.2 notions de biomécanique I.3 les grands principes I. Introduction I/ La prévention du mal de dos et des TMS I.1 notions d anatomie I.2 notions de biomécanique I.3 les grands principes I.4 Applications II/ La réglementation III/ Les autres risques liés à

Plus en détail

Anatomie descriptive du rachis

Anatomie descriptive du rachis Anatomie descriptive du rachis La colonne vertébrale comprend 26 os formant une structure souple et ondulée. La colonne vertébrale du fœtus et du bébé comprend 33 vertèbres. 9 d entre elles vont fusionner

Plus en détail

Jean-Luc Darrigol. Tous les moyens naturels pour vaincre. La constipation. Hygiène vitale. Aliments stimulant le transit. Plantes médicinales

Jean-Luc Darrigol. Tous les moyens naturels pour vaincre. La constipation. Hygiène vitale. Aliments stimulant le transit. Plantes médicinales Jean-Luc Darrigol Tous les moyens naturels pour vaincre La constipation Hygiène vitale o Aliments stimulant le transit o Plantes médicinales o Compléments alimentaires Le tube digestif : anatomie et physiologie

Plus en détail

Les compendiums sont livrés sans la cantine métallique ou l'armoire - Si vous désirez bénéficier de ces options, veuillez nous consulter.

Les compendiums sont livrés sans la cantine métallique ou l'armoire - Si vous désirez bénéficier de ces options, veuillez nous consulter. Les compendiums sont livrés sans la cantine métallique ou l'armoire - Si vous désirez bénéficier de ces options, veuillez nous consulter. 24302.90.005 Compendium Ostéologie et Anatomie pour l'enseignement

Plus en détail

TISSU NERVEUX. Sommaire : CELLULES - Histologie. CELLULES NERVEUSES - Anatomie - Physiologie. CELLULES GLIALES - Anatomie - Physiologie

TISSU NERVEUX. Sommaire : CELLULES - Histologie. CELLULES NERVEUSES - Anatomie - Physiologie. CELLULES GLIALES - Anatomie - Physiologie TISSU NERVEUX Sommaire : CELLULES - Histologie CELLULES NERVEUSES - Anatomie - Physiologie CELLULES GLIALES - Anatomie - Physiologie SUBSTANCE GRISE et BLANCHE - Anatomie - Physiologie NEURONES et NERFS

Plus en détail

SYGMAPREPA Correction QCM d UE 5 n 2 15/02/2012

SYGMAPREPA Correction QCM d UE 5 n 2 15/02/2012 SYGMAPREPA Correction QCM d UE 5 n 2 15/02/2012 Question 1 A. Pour chaque membre on peut décrire cinq parties, depuis la racine jusqu à l extrémité distale. B. La ceinture scapulaire est formée de deux

Plus en détail

Thérapie par Ondes de Choc

Thérapie par Ondes de Choc V 0 0 6 A S 2 0 1 3 / 0 9 / 1 3 Thérapie par Ondes de Choc BTL ENCYCLOPEDIE THERAPEUTIQUE V 1 1 1 A S 2 0 1 3 / 0 9 / 1 3 1 achillodynie... 3 2 arthrose du genou... 4 3 blessure musculaire... 6 4 calcification

Plus en détail

Le squelette axial. Crâne (incluant le crâne, les os de l appareil auditif et les os de la face). Appareil hyoïdien Colonne vertébrale Côtes Sternum

Le squelette axial. Crâne (incluant le crâne, les os de l appareil auditif et les os de la face). Appareil hyoïdien Colonne vertébrale Côtes Sternum Le squelette axial Crâne (incluant le crâne, les os de l appareil auditif et les os de la face). Appareil hyoïdien Colonne vertébrale Côtes Sternum Crâne : Os du crâne sont plats et ne peuvent se mouvoir

Plus en détail

Risques liés à la manutention manuelle. Nathalie BERDER, Dr OUEDRAOGO

Risques liés à la manutention manuelle. Nathalie BERDER, Dr OUEDRAOGO Risques liés à la manutention manuelle Nathalie BERDER, Dr OUEDRAOGO Introduction Les risques liés à la manutention manuelle et à l'activité physique sont la principale cause d'accidents du travail et

Plus en détail

I a - Radio-Anatomie du Massif Facial. 1. Quels sont les plans de coupe? 2. Nommez les structures signalées

I a - Radio-Anatomie du Massif Facial. 1. Quels sont les plans de coupe? 2. Nommez les structures signalées I a - Radio-Anatomie du Massif Facial 1. Quels sont les plans de coupe? 2. Nommez les structures signalées 6 9 7 8 3 2 5 10 12 1 11 4 13 14 I a - Radio-Anatomie du Massif Facial - Quels sont les plans

Plus en détail

Sommaire. 1. Pré-requis. 2. Risque de compression: Argumentation, signes, interventions, complications

Sommaire. 1. Pré-requis. 2. Risque de compression: Argumentation, signes, interventions, complications Sommaire 1. Pré-requis 2. Risque de compression: Argumentation, signes, interventions, complications 3. Le plâtre 3.1. Buts: 3.2. Types de plâtres 3.3. Matériel 3.4. Confection / enlèvement d un plâtre

Plus en détail

STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT

STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT Madame, Monsieur, Vous souffrez d une sténose du canal lombaire, une intervention chirurgicale est envisagée. Afin de prendre une décision en

Plus en détail

Étude pratique des vaisseaux lymphatiques

Étude pratique des vaisseaux lymphatiques Étude pratique des vaisseaux lymphatiques F. BAZIN ( Maître de Conférence en Biologie) M.A. BESLIER (technicienne de laboratoire de Biologie) Ce document a pour but d apporter les indications nécessaires

Plus en détail

DES ALIMENTS AUX NUTRIMENTS : LA DIGESTION

DES ALIMENTS AUX NUTRIMENTS : LA DIGESTION DES ALIMENTS AUX NUTRIMENTS : LA DIGESTION INTRODUCTION : Nos organes consomment des nutriments qu ils prélèvent dans le sang au niveau des capillaires sanguins. D où proviennent les nutriments dont nos

Plus en détail

Exemples didactiques de dysfonctions : signes associés aux entorses, luxations, fractures, atteintes vertébrales

Exemples didactiques de dysfonctions : signes associés aux entorses, luxations, fractures, atteintes vertébrales Exemples didactiques de dysfonctions : signes associés aux entorses, luxations, fractures, atteintes vertébrales Pr Jean-Michel Laffosse, Pr Arnaud Constantin Individu sain, âgé de 35 ans, aucun symptôme

Plus en détail

LES EXERCICES DE GYMNASTIQUE DOUCE. Etirer les bras vers le bas tout en rapprochant légèrement le menton vers la poitrine pour étirer le cou.

LES EXERCICES DE GYMNASTIQUE DOUCE. Etirer les bras vers le bas tout en rapprochant légèrement le menton vers la poitrine pour étirer le cou. LES EXERCICES DE GYMNASTIQUE DOUCE LES OBJECTIFS - Soulager les zones sollicitées par le stress. Le plexus et l abdomen. Les vertèbres dorsales et la zone entre les omoplates. - Assouplir et étirer le

Plus en détail

gamme complète en modèles anatomiques humains, botaniques et zoologie

gamme complète en modèles anatomiques humains, botaniques et zoologie Votre Distributeur : 10 rue Lavoisier - Parc d activités de Ragon - 44119 TREILLLIERES Appelez le 02 51 12 70 01 dès maintenant! Fax : 02 51 12 72 27 contact@batailler-labo.fr www.batailler-labo.fr gamme

Plus en détail

Questionnaire médical personnel EMPLOYÉ/INTÉRIMAIRE/ÉTUDIANT/ STAGIAIRE/JOB ÉTUDIANT

Questionnaire médical personnel EMPLOYÉ/INTÉRIMAIRE/ÉTUDIANT/ STAGIAIRE/JOB ÉTUDIANT Rendezvous le... jour... /... /... à... heure(s). Veuillez vous munir de votre carte SIS et de vos données de vaccination. Si vous ne pouvez être présent(e) à l examen médical préventif, veuillez le faire

Plus en détail

Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique.

Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique. Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique. Objectifs de cette partie du programme : - (TP n 21) découvrir les modifications physiologiques du système cardiorespiratoire lors d un effort.

Plus en détail

Institut Yang Ming. Cabinet de médecine traditionnelle chinoise CANCER, TRAITEMENTS ET EFFETS SECONDAIRES. Agrée par le C.S.NA.T.

Institut Yang Ming. Cabinet de médecine traditionnelle chinoise CANCER, TRAITEMENTS ET EFFETS SECONDAIRES. Agrée par le C.S.NA.T. CANCER, TRAITEMENTS ET EFFETS SECONDAIRES CANCER, TRAITEMENTS ET EFFETS SECONDAIRES La radiothérapie et la chimiothérapie font partie des traitements ayant des effets secondaires particulièrement difficiles

Plus en détail

Les activités de manutention manuelle peuvent provoquer de nombreux accidents de travail, plus ou moins graves:

Les activités de manutention manuelle peuvent provoquer de nombreux accidents de travail, plus ou moins graves: 1. REGLEMENTATION Code du travail articles R. 4541-1 à R. 4541-11 et R. 4612-7 (décret du 3 septembre 1992 fixant les prescriptions minimales de sécurité et de santé relatives à la manutention manuelle

Plus en détail

Organisation du système nerveux. porcher@inmed.univ-mrs.fr

Organisation du système nerveux. porcher@inmed.univ-mrs.fr Organisation du système nerveux porcher@inmed.univ-mrs.fr Plan du cours A. GENERALITES B. VOIES AFFERENTES OU DE LA SENSIBILITE VEGETATIVE C. CENTRES VEGETATIFS D. VOIES EFFERENTES E. PARTICULARITES DU

Plus en détail

Dr BOGGIO Les fonctions du système digestif 2.2 S1 Cycles de la vie et grandes fonctions IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015

Dr BOGGIO Les fonctions du système digestif 2.2 S1 Cycles de la vie et grandes fonctions IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 1 Dr BOGGIO Les fonctions du système digestif 2.2 S1 Cycles de la vie et grandes fonctions IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 10 Les processus digestifs Ingestion : introduction de nourriture dans

Plus en détail

Atomes. Molécules. Tissu : Cellules. Ensemble de cellules dotées d une structure et d une fonction communes. Tissus. Organes.

Atomes. Molécules. Tissu : Cellules. Ensemble de cellules dotées d une structure et d une fonction communes. Tissus. Organes. Atomes Molécules Tissu : Ensemble de cellules dotées d une structure et d une fonction communes. Cellules Tissus Organes Systèmes 1. Le tissu épithélial: Les épithéliums Membrane basale Formés de cellules

Plus en détail

Collagène Laminine Glycoprotéines. Collagène (réseau) Fibronectine Glycoprotéines

Collagène Laminine Glycoprotéines. Collagène (réseau) Fibronectine Glycoprotéines Collagène Laminine Glycoprotéines Collagène (réseau) Fibronectine Glycoprotéines 1 Classification des épithéliums Nombre de couches Forme des cellules 2 4 types d épithéliums simples Épithélium simple

Plus en détail

Le Système Vasculaire

Le Système Vasculaire Le Système Vasculaire II/ Les différentes portions du système vasculaire 1. Les artères 2. Les capillaires 3. Les veines 4. Les lymphatiques : un système à part. LES ARTERES I. Anatomie des artères II.

Plus en détail

Feuille1. Citez les differents os de la jambe

Feuille1. Citez les differents os de la jambe Révision MODULE 1 L'appareil locomoteur 1 les os sont : rigides ou elastiques 2 le squelette est divisé en combien de parties : 2 3 4 3 Citez les différents os du tronc (4) 4 Citez les differents os de

Plus en détail

COLONNE VERTEBRALE 1- Indiquer les propositions exactes concernant la colonne vertébrale :

COLONNE VERTEBRALE 1- Indiquer les propositions exactes concernant la colonne vertébrale : COLONNE VERTEBRALE 1- Indiquer les propositions exactes concernant la colonne vertébrale : A ; D A- la colonne vertébrale mobile est constituée par la superposition de 24 vertèbres ; B- la colonne vertébrale

Plus en détail

Différentes pathologies

Différentes pathologies PRATIQUES SPORTIVES PATHOLOGIES ET TRAUMATOLOGIES CESA Différentes pathologies Pathologies du rachis Lésions osseuses Lésions musculaires Lésions tendineuses Lésions ligamentaires Les lésions des articulations

Plus en détail

Table des matières. Remerciements...v. Préface... vii. Avant-propos... xi. Mode d utilisation du manuel et du DVD... xv

Table des matières. Remerciements...v. Préface... vii. Avant-propos... xi. Mode d utilisation du manuel et du DVD... xv Remerciements...v Préface... vii Avant-propos... xi Mode d utilisation du manuel et du DVD... xv Nomenclature française traditionnelle et terminologie anatomique officielle...xvii Table des matières...

Plus en détail

Bases anatomique et physiologique de la rate et du pancréas.

Bases anatomique et physiologique de la rate et du pancréas. Bases anatomique et physiologique de la rate et du pancréas. La rate. La Rate en MTC : La Rate en MTC est un emblème représentant les fonctions organiques d une grande partie du système digestif (l estomac,

Plus en détail

Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers. Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND

Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers. Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND Cancers les plus fréquents: par ordre décroissant Poumons Côlon et rectum Sein Prostate Pancréas

Plus en détail

QU EST-CE QU UNE BONNE POSTURE?

QU EST-CE QU UNE BONNE POSTURE? QU EST-CE QU UNE BONNE POSTURE? Importance d une bonne posture : Le poids du corps doit être distribué de façon à créer une tension minimale sur les muscles, les ligaments et les surfaces articulaires

Plus en détail

HISTOLOGIE DU TUBE DIGESTIF (2) INDEX(Clickez sur un sujet)

HISTOLOGIE DU TUBE DIGESTIF (2) INDEX(Clickez sur un sujet) HISTOLOGIE DU TUBE DIGESTIF (2) INDEX(Clickez sur un sujet) 1) Introduction 2) Structure générale 3) Oesophage 4) Jonction oeso-gastrique 5) Estomac 6) Jonction gastro-duodénale Pressez «Page Down» pour

Plus en détail

LE SYSTÈME NERVEUX AUTONOME ET LES FONCTIONS VITALES. Dr. Walter S. Marcantoni

LE SYSTÈME NERVEUX AUTONOME ET LES FONCTIONS VITALES. Dr. Walter S. Marcantoni LE SYSTÈME NERVEUX AUTONOME ET LES FONCTIONS VITALES Dr. Walter S. Marcantoni OBJECTIFS Définir l homéostasie Expliquer comment l hypothalamus assure le contrôle homéostatique Décrire la fonction du système

Plus en détail

L accident de décompression. Jean-Luc HURTEL Cmas*** 1

L accident de décompression. Jean-Luc HURTEL Cmas*** 1 L accident de décompression Jean-Luc HURTEL Cmas*** 1 Plan du cours Introduction et rappels Principe de la dissolution des gaz Conséquences biologiques Symptomatologie de l ADD Facteurs favorisants Traitement

Plus en détail

Rédaction: Validation:

Rédaction: Validation: BIOLOGIE LE SYSTÈME SQUELETTIQUE ET MUSCULAIRE CHEZ L HUMAIN BIO 5066-1 Rédaction: Validation: Ne pas écrire sur ce document Novembre 2004 Prétest A Question 1 Le corps humain contient quatre classes d

Plus en détail

patients par praticien, pour une dizaine d heures de travail. du 8 e arrondissement, nous passions trente à quarante

patients par praticien, pour une dizaine d heures de travail. du 8 e arrondissement, nous passions trente à quarante INTRODUCTION La première grande différence entre les deux disciplines s exprime dès le début de la consultation : en effet, les visions du corps humain de la part de ces deux professionnels sont d emblée

Plus en détail

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux IRM DE LA MOELLE OSSEUSE Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux OBJECTIFS Décrire la composition et la distribution normale des différentes moelles osseuses en fonction de l âge Connaître le signal

Plus en détail

Physiologie de la digestion

Physiologie de la digestion Physiologie de la digestion I. Introduction Les besoins alimentaires La sensation de la faim et de la satiété Les apports alimentaires complexes La digestion et l absorption : Rôle du tube dgiestif (appareil

Plus en détail

Chapitre Les Affections ALD Libellé. 38- Troubles permanents du rythme et de la conductivité

Chapitre Les Affections ALD Libellé. 38- Troubles permanents du rythme et de la conductivité Chapitre Les Affections ALD Libellé 15- Insuffisance cardiaque Insuffisance ventriculaire gauche : IVG Insuffisance ventriculaire droite secondaire :IVD Troubles de la conduction (BAV complet) 38- Troubles

Plus en détail

LE MAL DE DOS AU TRAVAIL

LE MAL DE DOS AU TRAVAIL Infos Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Corrèze - Infos Prévention n 25 MAI 2012 Prévention LE MAL DE DOS AU TRAVAIL SOMMAIRE Éditorial du Président 1- Généralités sur le mal

Plus en détail

Hypothyroïdie. Livret N 15 b

Hypothyroïdie. Livret N 15 b Hypothyroïdie Livret N 15 b Guide d accompagnement du Patient Brochure : lecture moyenne 28/04/09 1 Hypothyroïdie Livret N 15 b Cette brochure a été conçue à l origine par Fernando Vera et le Professeur

Plus en détail

Des os et des muscles pour bouger

Des os et des muscles pour bouger TD 1 Notre squelette, la charpente du corps TD 2 Les muscles de notre corps TP 1 Observer des os et des muscles Choisis chaque année un ou plusieurs thèmes à étudier avec toute la classe. Colorie ensuite

Plus en détail

Atelier n 4 : Que devient le pain une fois mangé?

Atelier n 4 : Que devient le pain une fois mangé? Atelier n 4 : Que devient le pain une fois mangé? 1. OBJECTIFS. - Comprendre le fonctionnement du système digestif. - Pouvoir expliquer le trajet réalisé par le pain après sa mise en bouche. - Découvrir

Plus en détail

CHIROPRATIQUE M A N U S V I T A E S T

CHIROPRATIQUE M A N U S V I T A E S T CHIROPRATIQUE M A N U S V I T A E S T Cléophée FERREIRA - 3 ème 5 sommaire Partie A : Explication du métier de Chiropracteur Qu est ce que la Chiropraxie?... p.1 Mission du métier... p.1 Qualités requises...

Plus en détail

Table des matières. Introduction... 9. PREMIÈRE PARTIE : Histoire et principes de l'ostéopathie

Table des matières. Introduction... 9. PREMIÈRE PARTIE : Histoire et principes de l'ostéopathie Table des matières Introduction...... 9 PREMIÈRE PARTIE : Histoire et principes de l'ostéopathie CHAP. I : Bref historique...... 15 1. Les premières preuves...... 16 2. Le Moyen-Âge...... 17 3. Le XVIIIe

Plus en détail

L ERGONOMIE APPLIQUÉE Á LA COIFFURE

L ERGONOMIE APPLIQUÉE Á LA COIFFURE L ERGONOMIE APPLIQUÉE Á LA COIFFURE Page 1 sur 11 SOMMAIRE Page I) L ergonomie 3 Définition Domaines de spécialisation Les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) Conclusion : 4 II) La profession de coiffeur

Plus en détail

Quelques exercices pour prévenir le mal de dos

Quelques exercices pour prévenir le mal de dos KINĒ SITHĒ RAPIE DU SPORT Fiche Pratique publiée le 01.10.08 Quelques exercices pour prévenir le mal de dos Par le Docteur Frédéric Maton, médecin du sport. La première étape d une bonne prévention, passe

Plus en détail

Brochure d information

Brochure d information Brochure d information La Néoplasie Endocrinienne Multiple de type 1 1 Question 1 : qu est-ce que la néoplasie endocrinienne multiple de type 1? Pour répondre à cette question, il faut d abord connaître

Plus en détail

Gymnastique du dos. Introduction Anatomie du dos Les pathologies du dos Les causes Influence de la posture La prévention. Plan du cours.

Gymnastique du dos. Introduction Anatomie du dos Les pathologies du dos Les causes Influence de la posture La prévention. Plan du cours. Gymnastique du dos Plan du cours Introduction Anatomie du dos Les pathologies du dos Les causes Influence de la posture La prévention Introduction LE DOS est la 1ère cause d invalidité chez les moins de

Plus en détail

Table des matières PRÉFACE... 13

Table des matières PRÉFACE... 13 Table des matières PRÉFACE............................................................... 13 PRÉSENTATION DE L EXAMEN.............................................. 13 1. Le programme......................................................

Plus en détail

Traumatismes du rachis cervical : évaluation par scanner et IRM

Traumatismes du rachis cervical : évaluation par scanner et IRM Traumatismes du rachis cervical : évaluation par scanner et IRM MDCT and MRI evaluation of cervical spine trauma Michael Utz & Shadab Khan & Daniel O Connor & Stephen Meyers Elsa Meyer 24/04/14 A. Introduction

Plus en détail

Vertèbre. C est un os court

Vertèbre. C est un os court Le rachis Présentation La colonne vertébrale contient la moelle épinière à l intérieur du canal rachidien. La colonne est constituée de 7 vertèbres cervicales, 12 vertèbres thoraciques ( ou dorsales ),

Plus en détail

Morpho-anat Cours 2 19 mars 08 (17h30) Dr. Vacher et Parlier cruau Auriana Moachon. THORAX (cas cliniques) et MEMBRES (clichés)

Morpho-anat Cours 2 19 mars 08 (17h30) Dr. Vacher et Parlier cruau Auriana Moachon. THORAX (cas cliniques) et MEMBRES (clichés) Morpho-anat Cours 2 19 mars 08 (17h30) Dr. Vacher et Parlier cruau Auriana Moachon THORAX (cas cliniques) et MEMBRES (clichés) 1 Plan : 1 ère PARTIE : Membres Cliché 4 (suite) : rappels anatomiques Cliché

Plus en détail

CPR Réanimation cardio-pulmonaire

CPR Réanimation cardio-pulmonaire Thème 04 CPR Réanimation cardio-pulmonaire N d article 1401 CSauv Thème 04 Séquence 01 Page 01 Version 200610f Schéma ABCD Respiration artificielle Contexte initial / Position du patient Si au point A

Plus en détail

CHAPITRE 1 : L ACTIVITE GENITALE DE L HOMME ET SON CONTROLE

CHAPITRE 1 : L ACTIVITE GENITALE DE L HOMME ET SON CONTROLE CHAPITRE 1 : L ACTIVITE GENITALE DE L HOMME ET SON CONTROLE I] La production des spermatozoïdes Rappel : Les premiers signes du fonctionnement de l appareil génital masculin sont les premières émissions

Plus en détail

Formations continues pour professionnels du massage

Formations continues pour professionnels du massage Ecole-club Migros Lausanne Formations continues pour professionnels du massage L Ecole-club Migros propose une offre de formations continues riche et variée pour les professionnels du massage. Ces cours

Plus en détail

B i o l o gist e OBSERVATIONS SUR TON ANIMAL FAMILIER. 4 Peser les quantités d excréments. 1 Animal et matériel. 5 Cahier d observation

B i o l o gist e OBSERVATIONS SUR TON ANIMAL FAMILIER. 4 Peser les quantités d excréments. 1 Animal et matériel. 5 Cahier d observation Expérimenter OBSERVATIONS SUR TON ANIMAL FAMILIER B i o l o gist e Tu peux faire des observations sur ton animal en relation avec ce que tu apprends en classe. Pour connaître le devenir des aliments consommés

Plus en détail

GENERALITES SUR LES OS ET LE SQUELETTE

GENERALITES SUR LES OS ET LE SQUELETTE GENERALITES SUR LES OS ET LE SQUELETTE Anatomie du corps humain Page 1 Introduction Le squelette joue un rôle de soutien et de protection pour les tissus. Il réalise également une abondante réserve de

Plus en détail

A-L'organisation de la circulation entre les poumons et les muscles

A-L'organisation de la circulation entre les poumons et les muscles Problème:Comment est organisé l'appareil circulatoire pour apporter davantage de dioxygène et nutriments aux muscles lors d'un effort? III- L organisation de la circulation permet d approvisionne efficacement

Plus en détail

Sport, Santé et Préparation Physique N 26

Sport, Santé et Préparation Physique N 26 Sport, Santé et Préparation Physique N 26 Lettre électronique des entraîneurs du Val-de-Marne NOVEMBRE 2004 Université Paris 12 Conseil général du Val-de-Marne Sommaire de ce numéro : 1) A propos de l

Plus en détail

: contre-indications majeures : contre-indications mineures : contre-indications temporaires

: contre-indications majeures : contre-indications mineures : contre-indications temporaires Dans le sommaire, cliquez sur les titres majeurs (exemple : Abdomen, Epaule, etc.) pour être amené à la page correspondante. Pour revenir au sommaire général, cliquez sur le titre majeur. : contre-indications

Plus en détail

Port de charge et manutention / les bons conseils / données synthétiques

Port de charge et manutention / les bons conseils / données synthétiques 1 sur 6 26/10/2015 13:32 Port de charge et manutention / les bons conseils / données synthétiques 1) Les situations de contrainte : Plus le poids est éloigné du centre de gravité plus il est lourd. 2)

Plus en détail

Organisation de la cavité pelvienne féminine (II)

Organisation de la cavité pelvienne féminine (II) Léon Doriane et Saudreau Blandine 01/12/10 Anatomie, Organes génitaux féminins, Dr Millon Organisation de la cavité pelvienne féminine (II) Introduction L ovaire, gonade féminine, est situé dans le petit

Plus en détail

HEAVEN SPINE NOUVEAU EN EUROPE. Heaven Spine transforme votre vie... Nous sommes spécialisés dans le Spine et Energy Balancers

HEAVEN SPINE NOUVEAU EN EUROPE. Heaven Spine transforme votre vie... Nous sommes spécialisés dans le Spine et Energy Balancers HEAVEN SPINE Heaven Spine transforme votre vie... NOUVEAU EN EUROPE Nous sommes spécialisés dans le Spine et Energy Balancers Le mal de dos... c'est du passé! Le mal de dos... c'est du passé! Spine Balancer

Plus en détail