Programmation avec un L3G Interaction d une application utilisant les méthodes

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Programmation avec un L3G Interaction d une application utilisant les méthodes"

Transcription

1 Programmation avec un L3G Interaction d une application utilisant les méthodes André Gamache, professeur associé Département d'informatique et de génie logiciel Faculté des sciences et de génie Université Laval. Québec, Qc, Canada, G1K 7P4 Courriel: page 1 Flux de contrôle entre un applicatif et une méthode autonome Applicatif Méthode autonome Member augm(f) Appel de la méthode v_pv.augm(f) Source: Oracle Database Concepts11g (Figure 10.2) Une autonomous transaction démarrée est totalement indépendante: aucun partage du contexte avec l applicatif. La méthode doit cependant faire obligatoirement un commit ou un rollback avant la reprise de l exécution par l applicatif (transaction principale). page 2 Page 1

2 Méthode pour l insertion d un atelier avec une association avec son chef Create or replace type body atelier_t as Static function Creer ( noa in int, nas in int) return number IS PRAGMA AUTONOMOUS_TRANSACTION; -- méthode détachée de l application v_refgere REF chefc_t; v_refsuper REF atelier_t; -- oid atelier supervisé Execute Immediate 'SET CONSTRAINTS ALL DEFERRED ; ou Constraint c1 DEFERRED Select REF(c) into v_refgere From ChefC c Where c.nas = nas ; -- oid du chef Insert into Atelier values (atelier_t( noa, v_refgere)); -- insertion de l atelier et sa ref au chef Select REF(a) into v_refsuper from Atelier a Where a.noa = noa ; --oid atelier Update ChefC c Set c.refsuper = v_refsuper Where c.nas = nas; * le traitement des erreurs à ajouter * Commit; -- commit obligatoirement fait avant le retour à l applicatif Return 1; page 3 Applicatif PLSQL pour appeler la méthode et insérer un atelier et établir les liens L applicatif (bloc PLSQL) ci-dessous utilise la méthode créer() mais sans commit : Declare rep int; rep := atelier_t.creer(1, 100); -- appel de la function static (aucun lien conservé avec l applicatif DBMS_OUTPUT.PUT_LINE (rep); Insert into ChefC values (200, null); -- sans commit ni auto commit sqlplus: Rollback; sqlplus: select * from chefc; NAS REFSUPER F4A374C607141D2BC2006CE5BFB3EB714D8ADAE51CE45D09CFF70FBF1928A34 Donc : Le Rollback n a pas défait les modifications faites par la méthode créer du premier exemple, mais l ajout fait par l applicatif ci-dessus est supprimé. page 4 Page 2

3 Méthode sans COMMIT ni détachement de la transaction Sans COMMIT dans la méthode (et sans détachement de la transaction), les actions de la méthode pourraient être défaites par un rollback lancé par l applicatif alors que la modification ou l ajout a été fait avec succès par la méthode. page 5 Exécution du côté du client: Programmation client ou serveur? Exécution des clauses SQL par le client (avec une application en C, C++ ou Java. Peut exiger un client de bonne puissance pour exécuter une logique propre appliquée localement aux données obtenues du serveur. Exemple: Le calcul très complexe de la résistivité d une structure moléculaire pour différentes valeurs obtenues localement. Toute modification du côté serveur à un objet obtenu de la BD devra aussi utiliser les méthodes de son interface. Méthodes de l objet L application pourrait aussi utiliser les méthodes propres de l objet obtenu de la base pour le mettre à jour du côté client. En ce faisant, l application manipule les données en conformité avec les contraintes implémentées par la méthode de l objet Oracle et cela avant de le ranger à nouveau sur le serveur. Cette approche rend plus complexe les applications car elles doivent prévoir localement la structure complète de l objet implémentée dans le langage de l application. page 6 Page 3

4 Programmation client ou serveur? Exécution du côté du serveur: Développement d une logique de traitement et de contraintes exécutées sur le serveur avec une charge minimale sur le client. Cela sous-tend qu une mise à jour d un objet se fasse via son interface dont les méthodes sont appelées par une procédure cataloguée. L impossibilité pour l application de modifier les contraintes sur les données car ells sont exécutées sur le serveur. Par exemple: La mise à jour d un objet affiché peut être réalisée par un UPDATE effectué directement sur le serveur en utlisant une proc cataloguée qui pancera le UPDATE. Pour en savoir plus consultez: page 7 Appel et Exécution d une proc stockée dans le DD Exécution d une proc à partir d une application: la procédure cataloguée est stockée dans le dictionnaire et répond à l appel d une application pour lancer les méthodes. Exécution de la méthode sur le serveur page 8 Page 4

5 Avec un traitement d erreur (avec exception pré définie en PLSQL) Member Procedure plusgrosvolprod ( pgv OUT int) IS v_pgvol Number ; Select Max(u.volProd) into v_pgvol From Usine u; pgv := v_pgvol; EXCEPTION WHEN NO_DATA_FOUND THEN INSERT INTO Erreur VALUES (erreur_t ('aucune usine )); pgv := -1; End plusgrosvolprod; page 9 Raise_Application_Error() ATTENTION : La procédure Raise_Application_Error (entier_négatif, message) est un appel à une procédure du package DBMS_STANDARD stockée sur le serveur et rendue disponible par Oracle, permettant d'activer une exception pré déclarée, de retourner un message d'erreur à l'environnement (l applicatif ou SQLPlus) et faire s il y a lieu un rollback des transactions actives. Si l environnement est celui du module SQL*Plus, l'exécution de la clause SQL est terminée et le message d'erreur est affiché à l'écran. L entier négatif doit être choisi dans l intervalle et page 10 Page 5

6 Exercice 1- Formulez le schéma de cette base objets Projet: projet_t nomp varchar(50) chefp lesemployes Employe: nome varchar(50) datee Date leprojet Contraintes globales: - Avec l ajout d un projet, le nombre total de membres de tous les projets doit être inférieur au nombre d employés dans la BD. - Le chef d un projet est un employé qui n est pas le chef d un département.. Departement: nomd varchar(50) budgetd number (6,2) chefd lesemployes page Insérez des objets dans la base. Création de la BD objets 3- Formulez quelques contrainte à renforcer par les méthodes. 4- Développez une méthode pour modifier le chef de projet. L ajout sera fait en respectant toutes les contraintes. 5- Développez une méthode pour ajouter un projet avec 10 employés assignés à sa réalisation. page 12 Page 6

7 Modèle navigationnel avec un lien externe multiple exploité par une application Java Le modèle navigationnel suivant a un lien multiple et modélise la propriété des usines par une ou plusieurs sociétés. 1- En tenant compte du parcours privilégié de l association Gère rendu par une table interne de oids: Usine :usine_t nou* : int genreprod : varchar volprod : int lessoc: lectureusine(nous) return usine_t augmvolprod ( ) Societe:societe_t nos* :int villes : varchar noms varchar Select s.nos, s.villes, s.noms from Societe s where ref(s) in ( Select t.* From Usine u, Table(u.lesSoc) t where u.nou =2; page 13 Usine :usine_t nou* : int genreprod : varchar volprod : int lessoc: lectureusine(nous) return usine_t augmvolprod ( ) Modèle navigationnel avec un lien externe multiple Le modèle navigationnel suivant a un lien multiple. En tenant compte du parcours privilégié de l association Gère rendu par une table interne de oids: refsociete: refsociete_t refsoc Societe:societe_t nos* :int villes : varchar noms varchar movesoc ( ) NB la variable t est une variable de tuple et pour Référer à un attribut particulier il faut donner son nom ou les Afficher tous les attributs avec un *. Le rang nominal de l attribut ne peut s utiliser que dans le order by. Select s.villes from Societe s where ref(s) in ( Select t.* From Usine u, Table(u.lesSoc) t where u.nou = nus); page 14 Page 7

8 Schéma et chargement de la BD du modèle Mnav incluant un lien multiple Create type societe_t as Object ( nos int, villes varchar(50), noms varchar(50)) Create type lessoc_t as table of REF societe_t Create type usine_t as Object (nou int, genreprod varchar(50), volprod int, lessoc lessoc_t, Member function lectureusine (nous IN int) return usine_t, Member Function augmvolprod (fm IN int) return int, Create table Usine of usine_t nested table lessoc store as Table_lesSoc; Ajout des objets dans la base du Mnav2 Insert into Usine values(usine_t(1, S, 120, null)); Insert into Societe values(societe_t(24, Québec, cable )); Insert into Societe values(societe_t(50, Montréal, jeux )); Insert into Usine values (usine_t(2, 'T', 200, lessoc_t(((select ref(s) from Societe s where s.nos=24)), (select ref(s) from Societe s where s.nos=50)) )); page 15 Création du body du type usine_t : Create or Replace type body usine_t as Member function lectureusine (nous IN int) return usine_t IS us1 usine_t; Select value(u) into us1 From Usine u Where u.nou = nous; return us1; End lectureusine; Member Function augmvolprod (fm IN int) return int is Null; -- body vide end augmvolprod; page 16 Page 8

9 Body de la fonction lectsocproprio (testée avec la société no 2) (utilisant un curseur) Member Function lectsocproprio (nous int) retun int Declare Cursor lessocietes is select s.nos, s.villes, s.noms from Societe s where ref(s) in ( Select t.*from Usine u, Table(u.lesSoc) t where u.nou = 2); v_nos int; v_villes varchar(50); v_noms varchar(50); Open lessocietes; Fetch lessocietes into v_nos, v_noms, v_villes; Loop DBMS_output.PUT_line ( v_nos v_villes v_noms); Fetch lessocietes into v_nos, v_noms,v_villes; page 17 (suite) Exit when (lessocietes%notfound); End Loop; Close lessocietes; Return 1; -- retour avec succès Les résultats de l exécution de la méthode lectsocproprio sont les suivants: 24 cable Québec 50 jeux Montréal page 18 Page 9

10 Application Java (traitement du côté serveur) 2- développer une application java avec une interface élémentaire (avec swing par exemple) pour afficher les usines gérées par la sociétés propriétaires de l usine no 2 en utilisant la méthode ci-dessous. NB Un curseur est utilisé pour stocker plusieurs objets contenus dans la réponse. Prévoir le traitement de la fin des sociétés (end du ResultSet) page 19 Lecture d un objet avec PLSQL Declare v_usine usine_t; v_usine := new usine_t (100, null, null, null); v_usine := v_usine.lectureusine(100); DBMS_output.Put_line(v_usine.noU); page 20 Page 10

11 (suite) SQL> set serveroutput on; Declare v_usine usine_t; v_usine := new usine_t (100, null, null, null); -- objet de travail pour appeler la fonction v_usine := v_usine.lectureusine(100); -- lecture d'un objet usine DBMS_output.Put_line(v_usine.noU ' ' v_usine.volprod ' ' v_usine.genreprod); -- afichage des valeurs de l objet et non de l objet. PLSQL procedure successfully completed. page 21 Suppression de la BD: types et tables Drop table societe force; Drop table usine force; Drop type societe_t force; Drop type usine_t force; Drop type lessoc_t force; Drop type refsociete_t force; page 22 Page 11

12 BD du Mnav avec un lien multiple Create type societe_t as Object ( nos int, villes varchar(50), noms varchar(50)) Create type refsociete_t as Object (refsoc REF Societe_t) Create type lessoc_t as table of refsociete_t Create or replace type usine_t as Object (nou int, genreprod varchar(50), volprod int, lessoc lessoc_t, Member Function augmvolprod(nus IN OUT int, fm IN int, newvolprod in out int) return int ) Create table Usine of usine_t nested table lessoc store as Table_lesSoc; Create table Societe of societe_t; -- Ajout des objets dans la base du Mnav2 Insert into Societe values(societe_t(2, Lévis, cable )); Insert into Societe values(societe_t(5, Brossard, jeux )); Insert into Societe values(societe_t(24, Québec, cable )); Insert into Societe values(societe_t(50, Montréal, jeux )); page 23 Insertion d une usine no 2, propriété des sociétés 2 et 5 * Insertion de l usine 2 qui appartient aux sociétés 2 et 5 Insert into Usine values (usine_t(2, 'T', 200, lessoc_t( refsociete_t((select ref(s) from Societe s where s.nos=2)), refsociete_t((select ref(s) from Societe s where s.nos=5)) ) )); SQL> select * from usine; NOU GENREPROD VOLPROD LESSOC(REFSOC) 2 T 200 LESSOC_T(REFSOCIETE_T( E54DF5089C1D41449ED F9D4CF629784B5D DA88EECD92), REFSOCIETE_T( BBFF14ED24D4286F0DC8BBA8CDF486F9D4C F629784B5D984113DA88EECD92)) page 24 Page 12

13 Création de la méthode augmvolprod de l interface de Usine Create or replace type body usine_t as Member Function augmvolprod(nus IN OUT int, fm IN int, newvolprod in out int) return int is * augmentation du vol prod d une usine si l usine appartient une societe situe Levis * v_usine usine_t; ville societe.villes%type; Cursor curvilleus (nus usine.nou%type ) is Select s.villes from Societe s where ref(s) in ( Select t.* From Usine u, Table(u.lesSoc) t where u.nou = nus); select value(u) into v_usine from Usine u where u.nou = nus; Open curvilleus (nus); Loop Fetch curvilleus into ville; exit When curvilleus%notfound; If ville = 'Lévis' Then begin newvolprod := v_usine.volprod * fm ; nus := v_usine.nou; update Usine u set u.volprod = newvolprod where u.nou =nus ; return 1; end; Else return 0; End If; End Loop; close curvilleus; Commit; end; page 25 Création de la proc cataloguée devant être appelée par l application JAVA Create or replace procedure augvolproduction (nousine IN int, fm IN int, nvprod OUT int, rep OUT int ) as nous int; rep1 int; Appel de la méthode de v_usine usine_t; usine_t nous := nousine; v_usine := new usine_t (nousine, null, null, null); -- objet de travail pour appeler la fonction rep := v_usine.augmvolprod(nous, fm, nvprod); -- appel de la méthode * -- DBMS_output.Put_line(v_rep ' ' nvp) ; -- affichage de la reponse page 26 Page 13

14 Affichage des valeurs Une application Java appelle la procédure cataloguée augvolproduction ( ) qui retourne la nouvelle production (nvprod) et affiche à l écran les champs suivants: No usine Nouvelle production et la réponse. page 27 Connexion à la base objets Private void btnupdate_actionperformed(actionevent e) { try{ initializedb(); manipulatedata(); conn.close(); } catch(exception ex){ JOptionPane.showMessageDialog(new JFrame(), ex.tostring(), "Erreur", JOptionPane.ERROR_MESSAGE); } } Initialisation de la connexion à la base de données public void initializedb() throws Exception { DriverManager.registerDriver(new OracleDriver()); conn = DriverManager.getConnection conn.setautocommit (false); } page 28 Page 14

15 Mise à jour de l objet Mise à jour de la volume de production public void manipulatedata() throws Exception { int nousine = Integer.parseInt(txtNoUsine.getText()); int nouvelprodfacteur = Integer.parseInt(txtNFacteur.getText()); Appel de la proc cataloguée String call = "{call augvolproduction (?,?,?,?)}"; pour exécuter la méthode CallableStatement stmt = conn.preparecall(call); les paramètres stmt.setint(1,nousine); Appel de la proc cataloguée pour exécuter les paramètres stmt.setint(2,nouvelprodfacteur); stmt.registeroutparameter(3, Types.INTEGER); Exécution de stmt.registeroutparameter(4, Types.INTEGER); stmt.execute(); if (stmt.getint(4) == 1) { Si la valeur retournée de la méthode est égale 1, mise à jour réussie. lblresultat.settext("le nouveau volume de production est " + stmt.getint(3)); Affichage de la nouvelle valeur de volume de production ImageIcon image = new ImageIcon("check_mark.png"); JLabel label = new JLabel("", image, JLabel.CENTER); pnlresult.add( label, BorderLayout.CENTER ); } } page 29 Interface simple page 30 Page 15

16 Interface des résultats page 31 Fin page 32 Page 16

Synthèse PL SQL ORACLE. Declaration des variables, des constants, des exceptions et des curseurs.

Synthèse PL SQL ORACLE. Declaration des variables, des constants, des exceptions et des curseurs. Synthèse PL SQL ORACLE Bloc PL-SQL DECLARE Declaration des types, des variables, des constantes, des exceptions et des curseurs. BEGIN [nom du bloc] EXCEPTION Traitement des erreurs END [nom du bloc] Declaration

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 5 : PL/SQL : ou comment faire plus avec ORACLE 3ème partie Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Curseurs et mise à jour 2 Paquetages Definition

Plus en détail

Oracle : Langage PL/SQL

Oracle : Langage PL/SQL 1 Introduction à PL/SQL Oracle : Langage PL/SQL PL/SQL est un langage de programmation procédural et structuré. 1.1 Langage de programmation Il contient un ensemble d'instructions permettant de mettre

Plus en détail

Les procédures fonctions packages et triggers

Les procédures fonctions packages et triggers Les procédures fonctions packages et triggers Les procédures stockées: Définition: Une procédure est un code PL/SQL défini par l utilisateur et stocké dans la base de données. Ce qui permet d éliminer

Plus en détail

PL/SQL. Pourquoi PL/SQL? Introduction. Principales caractéristiques de PL/SQL. Utilisation de PL/SQL

PL/SQL. Pourquoi PL/SQL? Introduction. Principales caractéristiques de PL/SQL. Utilisation de PL/SQL PL/SQL Avertissement : cette partie du cours n est qu un survol du langage PL/SQL, utile pour écrire des procédures stockées simples Elle laisse de côté de nombreuses fonctionnalités du langage Université

Plus en détail

2013-2014 N.EL FADDOULI 39 2013-2014 N.EL FADDOULI 40. Page 2

2013-2014 N.EL FADDOULI 39 2013-2014 N.EL FADDOULI 40. Page 2 Introduction Bloc PL/SQL Déclaration des variable Structure de contrôle Curseurs Les exceptions PL /SQL Les fonctions et procédures Les packages Les triggers 1 Les exceptions Définition Exceptions prédéfinies

Plus en détail

BASE DE DONNÉES T.P.1 SQL3

BASE DE DONNÉES T.P.1 SQL3 Faculté des Sciences et Techniques Année Universitaire 2005-2006 Master 1 Informatique BASE DE DONNÉES T.P.1 SQL3 DEZE Simon DAUVERGNE Sébastien 1 Introduction Ce TP constitué de deux exercices vise à

Plus en détail

Tableau 7-27 Déclencheur avant insertion. Tableau 7-28 Test du déclencheur

Tableau 7-27 Déclencheur avant insertion. Tableau 7-28 Test du déclencheur chapitre n 7 Programmation avancée Chaque enregistrement qui tente d être ajouté dans la table Qualifications est désigné par :NEW au niveau du code du déclencheur. L accès aux colonnes de ce pseudo-enregistrement

Plus en détail

Cours PL/SQL. Cours PL/SQL. E.Coquery. emmanuel.coquery@liris.cnrs.fr

Cours PL/SQL. Cours PL/SQL. E.Coquery. emmanuel.coquery@liris.cnrs.fr Cours PL/SQL E.Coquery emmanuel.coquery@liris.cnrs.fr Programmation au sein du SGBD Pourquoi? Les contraintes prédéfinies ne sont pas toujours suffisantes. Exemple : tout nouveau prix pour un CD doit avoir

Plus en détail

Programmation orientée objet en langage JAVA

Programmation orientée objet en langage JAVA Connexion à une base de données avec JDBC Programmation orientée objet en langage JAVA Connexion à une base de données avec JDBC Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe

Plus en détail

Oracle 12c. Programmez. Exercices et corrigés. Jérôme GABILLAUD Anne-Sophie LACROIX

Oracle 12c. Programmez. Exercices et corrigés. Jérôme GABILLAUD Anne-Sophie LACROIX Oracle 12c Programmez avecsqletpl/sql Exercices et corrigés Téléchargement www.editions-eni.fr 90 QCM 93 travaux pratiques et leurs corrigés Près de 28 H de mise en pratique Jérôme GABILLAUD Anne-Sophie

Plus en détail

420-PK6-SL Banques de données Avancées PL/SQL

420-PK6-SL Banques de données Avancées PL/SQL 420-PK6-SL Banques de données Avancées PL/SQL DÉFINITION PL/SQL : un langage de programmation il s'exécute dans l'environnement d'oracle il agit sur les objets du schéma Son but : Automatiser des tâches

Plus en détail

Langage propre à Oracle basé sur ADA. Offre une extension procédurale à SQL

Langage propre à Oracle basé sur ADA. Offre une extension procédurale à SQL Cours PL/SQL Langage propre à Oracle basé sur ADA Offre une extension procédurale à SQL PL/SQL permet d utiliser un sous-ensemble du langage SQL des variables, des boucles, des alternatives, des gestions

Plus en détail

PL/SQL INTRODUCTION Introduction à PL/SQ Les procédures, les fonctions et les packages Les triggers

PL/SQL INTRODUCTION Introduction à PL/SQ Les procédures, les fonctions et les packages Les triggers PL/SQL INTRODUCTION Introduction à PL/SQ Les procédures, les fonctions et les packages Les triggers Département d informatique Collège Lionel Groulx. Préparé par Saliha Yacoub Table des matières. Introduction...

Plus en détail

Module MABD Master Informatique Spécialité IAD. Cours 3 Modèle objet-relationnel et SQL3

Module MABD Master Informatique Spécialité IAD. Cours 3 Modèle objet-relationnel et SQL3 Module MABD Master Informatique Spécialité IAD Cours 3 Modèle objet-relationnel et SQL3 1 L'objet-relationnel Relationnel (tables, attributs, domaine, clé) + Objet (collections, identifiants, héritage,

Plus en détail

Bases de données Programmation PL/SQL. LP TOSPI, IUT Montluçon, Université Blaise Pascal 2010-2011 Laurent d Orazio

Bases de données Programmation PL/SQL. LP TOSPI, IUT Montluçon, Université Blaise Pascal 2010-2011 Laurent d Orazio Bases de données Programmation PL/SQL LP TOSPI, IUT Montluçon, Université Blaise Pascal 2010-2011 Laurent d Orazio Plan I. Vue d ensemble et principes de fonctionnement II. Eléments de programmation III.

Plus en détail

On peut considérer les vues comme des «tables virtuelles» : leur contenu est constitué seulement au moment de la demande d exécution de cette vue.

On peut considérer les vues comme des «tables virtuelles» : leur contenu est constitué seulement au moment de la demande d exécution de cette vue. SQL Ch 9 DDL Vues, PL/SQL, procédures,... I. INTRODUCTION... 1 II. LES VUES (ANGLAIS «VIEWS»)... 1 A. CREER UNE VUE : CREATE VIEW... 1 B. SUPPRIMER UNE VUE DROP VIEW... 3 III. LANGAGE PL/SQL, PROCEDURES

Plus en détail

Les Déclencheurs ORACLE

Les Déclencheurs ORACLE Les Déclencheurs ORACLE Un déclencheur est un bloc PL/SQL associé à une vue ou une table, qui s'exécutera lorsqu'une instruction du langage de manipulation de données (DML) sera exécutée L'avantage principal

Plus en détail

BD50. Gestion des courses

BD50. Gestion des courses Département Génie Informatique BD50 TP7 : Développement avec le module PL/SQL de 9iAS et DBMS_EPG d'oracle 10G Gestion des courses Françoise HOUBERDON & Christian FISCHER Copyright Mai 2007 Présentation

Plus en détail

Erreur «Mutating Table»

Erreur «Mutating Table» TRIGGER Programmation avancée H.LUU SES Université de Genève H.Luu - Base de données - Eté 2002 Erreur «Mutating Table» Définition : Une table est en état «mutating» si elle est en train d être modifiée

Plus en détail

2%.!. 435.6" ' % ' 57535.68 : 451&.;55"6 5% 9< (=6&0> =6&0 ) :(=6&0> =6&0=)' # (% $!:# % 0 #$ 0' %

2%.!. 435.6 ' % ' 57535.68 : 451&.;556 5% 9< (=6&0> =6&0 ) :(=6&0> =6&0=)' # (% $!:# % 0 #$ 0' % !"# $ % # % % &'! " # "#$#!%&#$ ($ $"% * +&% '# &,&-. /. &0. 1. 2%.!. ( *0.+,-+.+, /0333 (# + 1 435.6" ' % ' 57535.68 5# 59%,&$ : 451&.;55"6 5% 9< (=6&0> =6&0 :(=6&0> =6&0=' # (% $!:# % 0 #$ 0' % 6##(

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 4 : PL/SQL : ou comment faire plus avec ORACLE 2ème partie Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Exceptions Rappels bloc PL/SQL Definition

Plus en détail

Interface de programmation Application / BD. Hiver 2011 C. Desrosiers

Interface de programmation Application / BD. Hiver 2011 C. Desrosiers LOG660 - Bases de données de haute performance Interface de programmation Application / BD Hiver 2011 C. Desrosiers Département de génie logiciel et des TI Interface entre SQL et un programme SQL incomplet

Plus en détail

2013-2014 N.EL FADDOULI 1 2013-2014 N.EL FADDOULI 67. Page 1

2013-2014 N.EL FADDOULI 1 2013-2014 N.EL FADDOULI 67. Page 1 Introduction Bloc PLSQL Déclaration des variable Structure de contrôle Curseurs Les exceptions PL SQL Les fonctions et procédures Les packages Les triggers 1 Définition Utilité Triggers ( déclencheurs

Plus en détail

Bases de données Cours 7 : Modèle relationnel-objet

Bases de données Cours 7 : Modèle relationnel-objet -relationnel Cours 7 : Modèle relationnel-objet ESIL Université de la méditerranée Odile.Papini@esil.univ-mrs.fr http://pages-perso.esil.univmed.fr/ papini/ -relationnel Plan du cours 1 Introduction 2

Plus en détail

Bases de données objet 1

Bases de données objet 1 Bases de données objet Les types utilisés dans les BDO sont les types standards existant dans les BD classiques : VARCHAR, NUMBER les types «distincts» : définis par le concepteur de la base pour distinguer

Plus en détail

BD50. TP5 : Développement PL/SQL Avec Oracle SQL Developer. Gestion Commerciale

BD50. TP5 : Développement PL/SQL Avec Oracle SQL Developer. Gestion Commerciale Département Génie Informatique BD50 TP5 : Développement PL/SQL Avec Oracle SQL Developer Gestion Commerciale Françoise HOUBERDON & Christian FISCHER Copyright Avril 2007 Présentation de la gestion commerciale

Plus en détail

Interface Java Oracle : JDBC

Interface Java Oracle : JDBC Interface Java Oracle : JDBC Christine Bonnet Sommaire Démarche globale JDBC --- 6 Accès s en consultation --- 9 Accès s en modification --- 13 Ordres dynamiques --- 19 Procédures stockées --- 24 I-2 Christine

Plus en détail

TD BD dynamique. DECLARE déclaration des variables, constantes, exceptions et curseurs locaux au bloc

TD BD dynamique. DECLARE déclaration des variables, constantes, exceptions et curseurs locaux au bloc TD BD dynamique Un déclencheur est utilisé pour complémenter les contraintes d'intégrité de la base. Une partie des contraintes ne peut souvent pas être définie avec les fonctionnalités décrites jusqu'ici.

Plus en détail

SQL : Origines et Evolutions

SQL : Origines et Evolutions SQL : Origines et Evolutions SQL est dérivé de l'algèbre relationnelle et de SEQUEL Il a été intégré à SQL/DS, DB2, puis ORACLE, INGRES, Il existe trois versions normalisées, du simple au complexe : SQL1

Plus en détail

Oracle Database 10g: Les fondamentaux des langages SQL et PL/SQL

Oracle Database 10g: Les fondamentaux des langages SQL et PL/SQL Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 10g: Les fondamentaux des langages SQL et PL/SQL Durée: 5 Jours Description Ce cours s'adresse aux utilisateurs d'oracle8i, Oracle9i

Plus en détail

Oracle Database 11g : Les fondamentaux des langages SQL et PL/SQL

Oracle Database 11g : Les fondamentaux des langages SQL et PL/SQL Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 11g : Les fondamentaux des langages SQL et PL/SQL Durée: 5 Jours Description Ce cours vous permettra d acquérir les principes fondamentaux

Plus en détail

2.Créer les pages PHP pour consulter et mettre à jour la table annuaire

2.Créer les pages PHP pour consulter et mettre à jour la table annuaire Université Nice Sophia Antipolis 2007-2008 LPSIL UE SIL-TC3-P1 Module: OSI, INTERNET ET PROGRAMMATION WEB TP 5 Annexe- Utilisation d ORACLE Objectif : Base de Donnée sous ORACLE et PHP Correction : la

Plus en détail

TP 1 Bases de Données Prise en main d Oracle L3 Informatique Université d Aix-Marseille

TP 1 Bases de Données Prise en main d Oracle L3 Informatique Université d Aix-Marseille TP 1 Bases de Données Prise en main d Oracle L3 Informatique Université d Aix-Marseille 1 Prise en main de SQLplus Oracle est un SGBD Relationnel muni de nombreuses fonctionnalités (celles classiques des

Plus en détail

Développer en PL/SQL. Sommaire du cours

Développer en PL/SQL. Sommaire du cours Sommaire du cours Module 1 Introduction et Rappels Module 2 Eléments de langage PL/SQL Module 3 Accès à la Base de données Module 4 Traitements stockés Module 5 Gestion des exceptions Module 6 - Compléments

Plus en détail

Solutions des exercices du chapitre 6 selon la syntaxe du dialecte Oracle

Solutions des exercices du chapitre 6 selon la syntaxe du dialecte Oracle Solutions des exercices du chapitre 6 selon la syntaxe du dialecte Oracle 1. a Ajouter un CHECK sur la table LigneCommande ALTER TABLE LigneCommande ADD (CONSTRAINT XXX CHECK (noarticle

Plus en détail

SQL et Langages de Programmation

SQL et Langages de Programmation SQL et Langages de Programmation SQL est un langage bases de données autonome. Langage ensembliste de haut niveau Il faut un langage de programmation, pour programmer des applications de gestion o Notion

Plus en détail

Paradigme relationnel-objet. Hiver 2011 C. Desrosiers

Paradigme relationnel-objet. Hiver 2011 C. Desrosiers LOG660 - Bases de données de haute performance Paradigme relationnel-objet Hiver 2011 C. Desrosiers Département de génie logiciel et des TI Le modèle relationnel-objet (OR Ajoute quelques notions au modèle

Plus en détail

Le langage PL/SQL 2 - Compléments

Le langage PL/SQL 2 - Compléments 1. Rappels de PL/SQL 2. Les Exceptions Le langage PL/SQL 2 - Compléments Bernard ESPINASSE Professeur à Aix-Marseille Université (AMU) Ecole Polytechnique Universitaire de Marseille Septembre 2015 3. Les

Plus en détail

2008-2009 -JACQUES THOORENS - HTTP://WWW.THOORENS.NET. Quatrième partie. Focus sur Oracle

2008-2009 -JACQUES THOORENS - HTTP://WWW.THOORENS.NET. Quatrième partie. Focus sur Oracle 2008-2009 -JACQUES THOORENS - HTTP://WWW.THOORENS.NET Quatrième partie Focus sur Oracle 165 2008-2009 -JACQUES THOORENS - HTTP://WWW.THOORENS.NET Chapitre 12 Programmation PL/SQL 2008-2009 -JACQUES THOORENS

Plus en détail

Programmation orientée objet en langage JAVA

Programmation orientée objet en langage JAVA Programmation orientée objet en langage JAVA Connexion à une base de données avec JDBC Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon - BP 540 76058 LE HAVRE CEDEX

Plus en détail

3. Initialiser m2 et m3 à l aide de ce constructeur, puis afficher le contenu de la table Meuble à l aide d une requête SQL.

3. Initialiser m2 et m3 à l aide de ce constructeur, puis afficher le contenu de la table Meuble à l aide d une requête SQL. Base de données Département Informatique et Statistique, Faculté de SEG, Université Lumière Lyon 2 M2 Informatique spécialité IDS-IIDEE Année 2011-2012 Bases de données objets TD n 4 J. Darmont (http:eric.univ-lyon2.fr~jdarmont),

Plus en détail

Conception de bases de données relationnelles

Conception de bases de données relationnelles Conception de bases de données relationnelles Langage PL/(pg)SQL Marie Szafranski 2015-2016 ensiie 1 2015-2016 ensiie 1 Aperçu de PL/(pg)SQL Aperçu de PL/(pg)SQL PL/SQL : Procedural Language for SQL (Oracle)

Plus en détail

N.EL FADDOULI N.EL FADDOULI. Page 1

N.EL FADDOULI N.EL FADDOULI. Page 1 Introduction Bloc PL/SQL Déclaration des variable Structure de contrôle Curseurs Les exceptions PL /SQL Les fonctions et procédures Les packages Les triggers 1 Procédure, Fonction et Package Définition

Plus en détail

Programmer avec PL/SQL

Programmer avec PL/SQL Programmer avec PL/SQL École Supérieure de la Statistique et de l Analyse de l Information (ESSAI) Avertissement : cette partie du cours n est qu un survol du langage PL/SQL, utile pour écrire des procédures

Plus en détail

Oracle Database: Program with PL/SQL

Oracle Database: Program with PL/SQL Description Ce cours est une introduction à la technologie de base de données d'oracle Database 11g. Il explique aux stagiaires les concepts liés aux bases de données relationnelles. Il leur présente également

Plus en détail

Mostafa Hanoune. Interactions avec le Serveur Oracle

Mostafa Hanoune. Interactions avec le Serveur Oracle 3 Interactions avec le Serveur Oracle Objectifs A la fin de ce chapitre, vous saurez : Ecrire une instruction SELECT en PL/SQL Déclarer le type de données et la taille d une variable PL/SQL dynamiquement

Plus en détail

Les Triggers SQL. Didier DONSEZ. Université de Valenciennes Institut des Sciences et Techniques de Valenciennes donsez@univ-valenciennes.

Les Triggers SQL. Didier DONSEZ. Université de Valenciennes Institut des Sciences et Techniques de Valenciennes donsez@univ-valenciennes. Les Triggers SQL Didier DONSEZ Université de Valenciennes Institut des Sciences et Techniques de Valenciennes donsez@univ-valenciennes.fr 1 Sommaire Motivations Trigger Ordre Trigger Ligne Condition Trigger

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 8 : JDBC : ou comment lier ORACLE avec Java 3ème partie Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Appel aux procédures et aux fonctions stockées

Plus en détail

Bases de données avancées

Bases de données avancées Bases de données avancées Jean-Yves Antoine LI - Université François Rabelais de Tours Jean-Yves.Antoine@univ-tours.fr UFR Sciences et Techniques IUP SIR Blois Master 1 Bases de Données avancées IUP Blois,

Plus en détail

Les Exceptions. Rappel : Répondre par vrai ou faux Un curseur est une zone mémoire dans laquelle une commande SQL est analysée et exécutée

Les Exceptions. Rappel : Répondre par vrai ou faux Un curseur est une zone mémoire dans laquelle une commande SQL est analysée et exécutée Rappel : Répondre par vrai ou faux Un curseur est une zone mémoire dans laquelle une commande SQL est analysée et exécutée Un curseur implicite est toujours une commande select Une curseur explicite ne

Plus en détail

Module Administration BD Chapitre 1 : Surcouche procédurale dans les SGBDS

Module Administration BD Chapitre 1 : Surcouche procédurale dans les SGBDS Module Administration BD Chapitre 1 : Surcouche procédurale dans les SGBDS 1. Introduction Nous allons aborder la notion de surcouche procédurale au sein des SGBDS relationnels tels que Oracle (PLSQL)

Plus en détail

420-PK6-SL Banques de données Avancées. la suite

420-PK6-SL Banques de données Avancées. la suite 420-PK6-SL Banques de données Avancées PL/SQL la suite ENTRÉES AU CLAVIER Pour quérir une valeur au clavier lors de l'exécution d'une fonction SqlPlusfournis l'opérateur «&». PL/SQL n'a pas de mécanisme

Plus en détail

PL/SQL Procedural Language Extensions to SQL

PL/SQL Procedural Language Extensions to SQL PL/SQL Procedural Language Extensions to SQL Il permet : - l'utilisation d'un sous-ensemble du langage SQL, - la mise en œuvre de structures procédurales, - la gestion des erreurs. L'une des plus importantes

Plus en détail

IFT3030 Base de données. Chapitre 6 SQL. Plan du cours

IFT3030 Base de données. Chapitre 6 SQL. Plan du cours IFT3030 Base de données Chapitre 6 SQL Plan du cours Introduction Architecture Modèles de données Modèle relationnel Algèbre relationnelle SQL Conception Fonctions avancées Concepts avancés Modèle des

Plus en détail

1/44. I Programming Language with SQL. I Langage de programmation procédural ADA like. I Langage propriétaire mais qui a inspiré la norme SQL3

1/44. I Programming Language with SQL. I Langage de programmation procédural ADA like. I Langage propriétaire mais qui a inspiré la norme SQL3 Généralités 1/44 2/44 Anne-Cécile Caron Présentation Programming Language with SQL Langage de programmation procédural ADA like Langage propriétaire mais qui a inspiré la norme SQL3 Adapté à la manipulation

Plus en détail

SGBD-PL\SQL (Procedural Language / Structured Query Language)

SGBD-PL\SQL (Procedural Language / Structured Query Language) SGBD-PL\SQL (Procedural Language / Structured Query Language) Chapitre 6 : Les sous programmes stockés et les packages Faîçal Felhi felhi_fayssal@yahoo.fr Introduction La différence entre une procédure

Plus en détail

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT Nom Prénom Promotion Date Buhl Damien Année 1 Groupe 2 21 Janvier 2007 CER Prosit n 22 Mots-Clés : - Requête/Langage SQL Le langage SQL (Structured Query Language) est un langage de requêtes, il permet

Plus en détail

PL/SQL 2014-2015. Bases de données 2

PL/SQL 2014-2015. Bases de données 2 Cours 10 : PL/SQL Procedural Language/SQL Blocs, variables, instructions, structures de contrôle, curseurs, gestion des erreurs, procédures/fonctions stockées, packages, triggers PL/SQL Chapitre 3 de la

Plus en détail

CC30 Certificat de compétence Conception, développement et animation de sites Web

CC30 Certificat de compétence Conception, développement et animation de sites Web CC30 Certificat de compétence Conception, développement et animation de sites Web UE RSX053 Introduction aux bases de données Séance 9 1 Table des matières 1. PLSQL...3 1.1. Présentation...3 1.2. L utilité

Plus en détail

Bases de données et sites WEB Cours 3 : SQL3 Langage

Bases de données et sites WEB Cours 3 : SQL3 Langage Bases de données et sites WEB Cours 3 : SQL3 Langage 1 Plan Références Requêtes simples Expressions de chemin Appels de fonctions et d opérateurs Création d instances Opérations sur les collections 2 Références

Plus en détail

Devoir Data WareHouse

Devoir Data WareHouse Université Paris XIII Institut Galilée Master 2-EID BENSI Ahmed CHARIFOU Evelyne Devoir Data WareHouse Optimisation, Transformation et Mise à jour utilisées par un ETL Mr R. NEFOUSSI Année 2007-2008 FICHE

Plus en détail

Projet MVC-CD. Des modèles intelligents pour accroître la productivité du développement des logiciels de gestion

Projet MVC-CD. Des modèles intelligents pour accroître la productivité du développement des logiciels de gestion Projet MVC-CD Des modèles intelligents pour accroître la productivité du développement des logiciels de gestion Les APIs de tables (TAPIs) du modèle physique relationnel Sommaire. Préambule... 2 2. Que

Plus en détail

-Les Vues, Les Déclencheurs, Les vues matérialisées. et Les Clichés-

-Les Vues, Les Déclencheurs, Les vues matérialisées. et Les Clichés- -Les Vues, Les Déclencheurs, Les vues matérialisées et Les Clichés- Les vues : 1. Définition et intérêts : Une Vue est une table logique pointant sur une ou plusieurs tables ou vues et ne contient physiquement

Plus en détail

Département Génie Informatique. BD50 : Conception des bases de données

Département Génie Informatique. BD50 : Conception des bases de données Département Génie Informatique BD50 : Conception des bases de données TP9 B : Utilisation du protocole Webdav pour la gestion de XDB et de la passerelle DBMS_EPG d'oracle 10G Rédacteur : Christian FISCHER

Plus en détail

A.E.C. GESTION DES APPLICATIONS TECHNOLOGIE DE L'INFORMATION LEA.BW

A.E.C. GESTION DES APPLICATIONS TECHNOLOGIE DE L'INFORMATION LEA.BW A.E.C. GESTION DES APPLICATIONS TECHNOLOGIE DE L'INFORMATION LEA.BW Groupe : 322 Exploitation des Banques de données 420-PK6-SL (1-2-1) Étape : 3 Professeur Nom: Marcel Aubin Courriel : maubin@cegep-st-laurent.qc.ca

Plus en détail

Triggers Introduction à PL-SQL Céline Rouveirol. d'après les transparents de Jeff Ullman http://infolab.stanford.edu/~ullman/

Triggers Introduction à PL-SQL Céline Rouveirol. d'après les transparents de Jeff Ullman http://infolab.stanford.edu/~ullman/ Triggers Introduction à PL-SQL Céline Rouveirol d'après les transparents de Jeff Ullman http://infolab.stanford.edu/~ullman/ 1 Triggers: Motivation Les vérifications de contraintes (attribut ou n-uplet)

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 11 : Les tables comme objets (3ème partie) Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Tables objet Rappels Exemple d insertion Sélection 2 Vues

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bilan : Des vues à PL/SQL corrigé Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Cas exemple 2 Les tables... 3 Vues et index 4 Privilèges 5 Fonctions

Plus en détail

Maintenir les contraintes d'intégrité

Maintenir les contraintes d'intégrité Maintenir les contraintes d'intégrité Contraintes d'intégrité Plusieurs possibilités pour les maintenir: Dans les définitions des tables Triggers Utilisation de vues et des contraintes sur les vues With

Plus en détail

PL/SQL : procédures et déclencheurs. Grégory Bonnet, AI Mouaddib Département Informatique Université de Caen

PL/SQL : procédures et déclencheurs. Grégory Bonnet, AI Mouaddib Département Informatique Université de Caen PL/SQL : procédures et déclencheurs Grégory Bonnet, AI Mouaddib Département Informatique Université de Caen Introduction Introduction générale Étendre SQL pour l aide à la décision Nombreuses formes du

Plus en détail

Web dynamique. Techniques, outils, applications. (Partie C)

Web dynamique. Techniques, outils, applications. (Partie C) Web dynamique Techniques, outils, applications (Partie C) Nadir Boussoukaia - 2006 1 SOMMAIRE 1. MySQL et PHP (20 min) 2. SQL (petits rappels) (20 min) 2 MySQL et PHP Synthèse 3 MySQL et PHP SGBD MySQL

Plus en détail

Fondements des bases de données Programmation en PL/SQL Oracle (1/2)

Fondements des bases de données Programmation en PL/SQL Oracle (1/2) Fondements des bases de données Programmation en PL/SQL Oracle (1/2) Équipe pédagogique BD romuald.thion@univ-lyon1.fr http://liris.cnrs.fr/~rthion/dokuwiki/enseignement:lif10/ Version du 12 février 2014

Plus en détail

Les triggers. Introduction 1/18. Objectifs. I Utiliser à bon escient le paramétrage des triggers :

Les triggers. Introduction 1/18. Objectifs. I Utiliser à bon escient le paramétrage des triggers : 1/18 2/18 Anne-Cécile Caron Licence MIAGE - Bases de Données 2015-2016 Objectifs Après ce cours, les TD et TP correspondants, vous devez être capables de I Ecrire en PL/SQL des triggers liés aux tables.

Plus en détail

Cours n 6 SQL : Langage de définition des données (LDD)

Cours n 6 SQL : Langage de définition des données (LDD) Cours n 6 SQL : Langage de définition des données (LDD) Chantal Reynaud Université Paris X - Nanterre UFR SEGMI - IUP MIAGE Cours de Systèmes de Gestion de Données Licence MIAGE 2003/2004 1 Plan I. Langage

Plus en détail

JDBC et objet-relationnel

JDBC et objet-relationnel Types de données de SQL3 JDBC et objet-relationnel Université de Nice - Sophia Antipolis Version 1.6.4 5/11/11 Richard Grin JDBC supporte les types suivants de SQL3 qui sont des ouvertures vers le relationnelobjet

Plus en détail

PHP & BD. PHP & Bases de données. Logiciels & matériels utilisés. Bases de données et Web

PHP & BD. PHP & Bases de données. Logiciels & matériels utilisés. Bases de données et Web PHP & Bases de données La quantité de données utilisée par certains sites web nécessite l'utilisation d'une base de données Il faut donc disposer d'un SGBD (mysql, postgresql, oracle, ) installé sur un

Plus en détail

1/24. I On peut toujours faire du relationnel : enrichissement de SQL2. Introduction 3/24 SGBDOO

1/24. I On peut toujours faire du relationnel : enrichissement de SQL2. Introduction 3/24 SGBDOO ntroduction 1/24 2/24 Anne-Cécile Caron Master MAGE - BDA 1er trimestre 2013-2014 La norme SQL 3 aussi appelée SQL 99 Extension du modèle relationnel à l objet nécessité de structures de données plus sophistiquées

Plus en détail

Université Mohammed Premier Année universitaire 2012-2013

Université Mohammed Premier Année universitaire 2012-2013 Université Mohammed Premier Année universitaire 2012-2013 Faculté des Sciences Filière SMI Département de Mathématiques Module : POO Java et d Informatique Semestre : S5 Responsable du cours : El Mostafa

Plus en détail

Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données

Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données Objets d une base de données Dans un schéma Tables, vues Index, clusters, séquences, synonymes Packages, procédures, fonctions, déclencheurs

Plus en détail

Mostafa Hanoune. Traitement des Exceptions

Mostafa Hanoune. Traitement des Exceptions Mostafa Hanoune 8 Traitement des Exceptions Objectifs A la fin de ce chapitre, vous saurez : Définir des exceptions PL/SQL Reconnaître les exceptions non gérées Lister et utiliser les différents types

Plus en détail

SQL Server 2014 - SQL, Transact SQL Conception et réalisation d'une base de données (avec exercices pratiques et corrigés)

SQL Server 2014 - SQL, Transact SQL Conception et réalisation d'une base de données (avec exercices pratiques et corrigés) Le modèle relationnel 1. Introduction 9 2. Rappels sur le stockage des données 9 2.1 Les différentes catégories de données 10 2.1.1 Les données de base 10 2.1.2 Les données de mouvement 10 2.1.3 Les données

Plus en détail

Bases de données avancées Triggers

Bases de données avancées Triggers Bases de données avancées Triggers Wies law Zielonka 12 décembre 2009 Résumé Ces notes ne sont pas corrigées, mais peut-être vous les trouverez quand même utiles pour préparer l examen ou projet. Ne pas

Plus en détail

Java DataBaseConnectivity

Java DataBaseConnectivity Java DataBaseConnectivity JDBC JDBC est une API Java (ensemble de classes et d interfaces défini par SUN et les acteurs du domaine des SGBD) permettant d accéder aux bases de données à l aide du langage

Plus en détail

LE LANGAGE DE REQUETES SQL. Origines et Evolutions SQL1 86: la base SQL1 89: l'intégrité SQL2 92: la nouvelle norme SQL3 98: les évolutions objets

LE LANGAGE DE REQUETES SQL. Origines et Evolutions SQL1 86: la base SQL1 89: l'intégrité SQL2 92: la nouvelle norme SQL3 98: les évolutions objets LE LANGAGE DE REQUETES SQL Origines et Evolutions SQL1 86: la base SQL1 89: l'intégrité SQL2 92: la nouvelle norme SQL3 98: les évolutions objets Gardarin 2001 1. Origines et Evolutions SQL est dérivé

Plus en détail

07/02/2011 (SQL/PSM) MySQL SQL/PSM. Application. Bloc SQL/PSM SQL SQL SQL SQL SQL IF... THEN SQL ELSE SQL END IF ; SQL

07/02/2011 (SQL/PSM) MySQL SQL/PSM. Application. Bloc SQL/PSM SQL SQL SQL SQL SQL IF... THEN SQL ELSE SQL END IF ; SQL (SQL/PSM) 1 Extension de SQL ( PSM ) Langage de programmation procédural Clauses SQL intégrées dans le code procédural SQL/PSM est donc un langage de programmation, propre à mysql : Intégre directement

Plus en détail

«Anatomie» d une application web Servlets - JDBC

«Anatomie» d une application web Servlets - JDBC «Anatomie» d une application web Servlets - JDBC Patrick REIGNIER - Philippe GENOUDUJF Février 2005 1 L application histogramme de notes HistoServlet HistoServlet HistogramModel HistogramModel (objet (objet

Plus en détail

Les déclencheurs (Triggers) avec Oracle

Les déclencheurs (Triggers) avec Oracle 1) Introduction 2) Événements déclenchant 3) Mécanisme général 4) Privilèges systèmes 5) Syntaxe 6) Nom du déclencheur 7) Option BEFORE ou AFTER 8) Déclencheur LMD 9) Déclencheur LDD 10) Déclencheur d'instance

Plus en détail

Bases de données. Jean-Yves Antoine. VALORIA - Université François Rabelais Jean-Yves.Antoine@univ-tours.fr. L3 S&T mention Informatique

Bases de données. Jean-Yves Antoine. VALORIA - Université François Rabelais Jean-Yves.Antoine@univ-tours.fr. L3 S&T mention Informatique Bases de données Jean-Yves Antoine VALORIA - Université François Rabelais Jean-Yves.Antoine@univ-tours.fr L3 S&T mention Informatique Bases de Données IUP Vannes, UBS J.Y. Antoine 1 Bases de données SGBD

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 6 : JDBC : ou comment lier ORACLE avec Java 1ère partie Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Introduction 2 les étapes de la connexion

Plus en détail

PL/ SQL. Introduction:

PL/ SQL. Introduction: PL/ SQL Introduction: PL/SQL (Procedural Language SQL) est un langage procedural structuré en BLOCS. Extension du SQL: des requêtes SQL intégrées avec les structures de contrôle habituelles (alternatives,

Plus en détail

CREATION WEB DYNAMIQUE

CREATION WEB DYNAMIQUE CREATION WEB DYNAMIQUE IV ) MySQL IV-1 ) Introduction MYSQL dérive directement de SQL (Structured Query Language) qui est un langage de requêtes vers les bases de données relationnelles. Le serveur de

Plus en détail

Cours n 7 Programmation - Introduction au mode application

Cours n 7 Programmation - Introduction au mode application Cours n 7 Programmation - Introduction au mode application Chantal Reynaud Université Paris X - Nanterre UFR SEGMI - IUP MIAGE Cours de Systèmes de Gestion de Données Licence MIAGE 2003-2004 1 Plan I.

Plus en détail

Principes d'utilisation des systèmes de gestion de bases de données

Principes d'utilisation des systèmes de gestion de bases de données Principes d'utilisation des systèmes de gestion de bases de données JDBC L3 Informatique Emmanuel Waller, LRI, Orsay Université Paris Sud le mode programme JDBC JDBC : qu'est ce que c'est? Avantages? devant

Plus en détail

Corrigés détaillés des exercices

Corrigés détaillés des exercices Corrigés détaillés des exercices Diagramme des tables objet La figure suivante vous aidera dans la compréhension des manipulations des objets de la base. Client_type Client num nom adresse {telephone_vry}

Plus en détail

TP Contraintes - Triggers

TP Contraintes - Triggers TP Contraintes - Triggers 1. Préambule Oracle est accessible sur le serveur Venus et vous êtes autorisés à accéder à une instance licence. Vous utiliserez l interface d accés SQL*Plus qui permet l exécution

Plus en détail

Tp2 Emacs Développement Web

Tp2 Emacs Développement Web Tp2 Emacs Développement Web Les indications ci-dessous donnent les grandes lignes du développement. 1/ Evenement Ajax Jquery: Le code javascript jquery suivant permet d afficher un message dans un span

Plus en détail

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 SQL Sommaire : COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE MANIPULATION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE CONTROLE TRANSACTIONNEL... 2 COMMANDES DE REQUETE DE DONNEES... 2 COMMANDES

Plus en détail

Qu'est-ce que Mysql?

Qu'est-ce que Mysql? Mysql avec php Qu'est-ce que Mysql? Annie Danzart Annie.Danzart@enst.fr http://www.infres.enst.fr/~danzart/mysql/ Qu est-ce que Mysql? Aperçu Langage Le serveur La base de données Interfaces d accès Fonctions

Plus en détail

3. Nom et prénom des athlètes triés par pays et par ordre alphabétique.

3. Nom et prénom des athlètes triés par pays et par ordre alphabétique. Département Informatique et Statistique, Faculté de SEG, Université Lumière Lyon 2 M2 Informatique spécialité IDS-IIDEE Année 2011-2012 Bases de données objets TD n 3 : Collections J. Darmont (http:eric.univ-lyon2.fr~jdarmont,

Plus en détail