FLASH ÉCONOMIE. Les marchés financiers ignorent les effets de la hausse future du prix du pétrole RECHERCHE ÉCONOMIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FLASH ÉCONOMIE. Les marchés financiers ignorent les effets de la hausse future du prix du pétrole RECHERCHE ÉCONOMIQUE"

Transcription

1 ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin N 79 Les marchés financiers ignorent les effets de la hausse future du prix du pétrole Nous pensons que le scénario le plus probable pour le prix du pétrole est : - une remontée vers dollars le baril en 7, avec le rééquilibrage du marché du pétrole ; - une hausse du prix du pétrole vers un niveau beaucoup plus élevé entre et, avec la baisse de la capacité de production de pétrole due à la baisse très forte des investissements en Exploration-Production depuis. Les marchés financiers n intègrent absolument pas cette évolution probable du prix du pétrole, ce qu on peut voir en regardant : - les prix à terme du pétrole ; - les swaps d inflation ; - les cours boursiers des sociétés pétrolières. Lorsque les investisseurs vont intégrer cette hausse probable du prix du pétrole dans leurs raisonnements, il en résultera une pression importante à la hausse des swaps d inflation, des taux d intérêt à court terme anticipés, des taux d intérêt à long terme. Rédacteur : Patrick ARTUS

2 Perspective de hausse peut-être importante pour le prix du pétrole - A l horizon de 7, nous nous attendons à une remontée vers dollars le baril du prix du pétrole (graphique ). Graphique Prix du pétrole (Brent, $ / baril) 7 9 Le raisonnement est le suivant ; la demande mondiale de pétrole progresse assez rapidement pendant que la production mondiale de pétrole recule (graphiques a/b), puisque la production de l OPEP et de la Russie est stable tandis que la production diminue aux Etats-Unis (graphiques a/b). Graphique a Demande mondiale de pétrole Graphique b Production mondiale de pétrole Niveau (Mln de b/j, G) GA (en %, D) Niveau (Mln de b/j, G) GA (en %, D) Flash 79 -

3 Graphique a Production de pétrole (Mln de b/ j) Graphique b Production de pétrole (Mln de b/ j) OPEP Russie Etats-Unis OPEP Russie Etats-Unis 7 9 janv. juil. janv. juil. janv. juil. Ceci va rééquilibre le marché du pétrole (graphique ) au début de 7, puis, pour assurer l équilibre de ce marché, il va falloir qu il y ait redressement de la production de pétrole de schiste aux Etats-Unis (graphique ), ce qui nécessite un prix de l ordre dollars le baril. Graphique Monde : production et demande de pétrole (Mln de b/j) Graphique Etats-Unis : production de pétrole (Mln de barils / jour) 9 Production mondiale Demande mondiale 9 Totale Schistes (Shale and Tight Oil) Conventionnel Sources : EIA, NATIXIS A l horizon -9-, il faut partir de l observation de ce que, avec la baisse de l investissement en Exploration-Production de pétrole observée depuis (graphique ), la capacité de production de pétrole du Monde ne peut pas suivre le rythme de croissance de la demande de pétrole, de l ordre de,9% par an pour une croissance mondiale de %. Depuis ans, lorsque l investissement est de Mds $ par an, la capacité de production augmente de moins de % par an. Flash 79 -

4 9 7 Graphique Monde : investissement et production de pétrole Investissement en exploration et production de pétrole (en Mds de $, D) Production mondiale de pétrole (en % par an, D) - - Sources : Oil Market Intelligence, IFP, NATIXIS Le Monde risque donc de manquer de pétrole à partir de, ce qui devrait conduire à un prix du pétrole élevé ( dollars, ou même plus?). Les marchés financiers ne prennent pas du tout en compte cette perspective de remontée du prix du pétrole Quand on regarde : - les prix à terme du pétrole (graphique 7) ; Graphique 7 Prix du pétrole* (Brent, en $ par baril) (*) A compter de juillet, prix à terme du pétrole janv.- mai- sept.- janv.- mai-9 sept.- - les swaps d inflation (graphiques a/b, nous regardons les cas des Etats- Unis et de la zone euro) ; Flash 79 -

5 Graphique a Swap inflation à ans (zéro coupon) Graphique b Swaps d'inflation à ans dans ans (zéro coupon) Etats-Unis Zone euro, Etats-Unis Zone euro,,,,,,,,,,, Sources : Bloomberg, NATIXIS , 7 9, - les cours boursiers des sociétés pétrolières (graphiques 9 a/b) ; on voit que les marchés financiers ne prennent absolument pas en compte cette perspective de remontée du prix du pétrole. Graphique 9a Indice boursier S&P ( en :) Graphique 9b Indice boursier Eurostoxx ( en :) Total Pétrolières Total Pétrolières Synthèse : que se passera-t-il quand les investisseurs anticiperont la hausse future très probable du prix du pétrole? Nous pensons que le prix du pétrole va remonter vers dollars le baril en 7 et vers un niveau nettement plus élevé ( dollars, plus?) entre et. Les marchés financiers n intègrent aujourd hui absolument pas cette perspective dans leurs anticipations. Lorsqu ils le feront, on devrait voir : - une remontée des swaps d inflation (graphiques a/b ci-dessus) ; - une remontée des anticipations de taux d intérêt à court terme (graphiques a/b). La hausse de l inflation due à la hausse du prix du pétrole (graphique ) devrait faire anticiper le passage à une politique moins expansionniste ; Flash 79 -

6 Graphique a Contrats Eurodollar ( mois) Graphique b Contrats Euribor ( mois) Échéance Décembre Échéance Décembre 7 Échéance Décembre,, Échéance Décembre Échéance Décembre 7 Échéance Décembre,,,,,,,,,, janv. juil. janv. juil. janv. juil. -, janv.- juil.- janv.- juil.- janv.- juil.- -, Graphique Inflation : CPI (GA en %) Etats-Unis Zone euro Sources : Datastream, Prévisions NATIXIS et en conséquence une hausse des taux d intérêt à long terme, qui n est pas non plus anticipée aujourd hui (graphiques a/b). Graphique a Etats-Unis : taux d'intérêt à ans sur les emprunts d'etat (en %) Graphique b Allemagne : taux d'intérêt à ans sur les emprunts d'etat (en %),,, Taux d'intérêt à ans Taux d'intérêt à ans dans an Taux d'intérêt à ans dans ans Taux d'intérêt à ans dans ans,,,,,,, Taux d'intérêt à ans Taux d'intérêt à ans dans an Taux d'intérêt à ans dans ans Taux d'intérêt à ans dans ans,,,,,,,,,, Sources : Datastream, NATIXIS, janv.- juil.- janv.- juil.- janv.- juil.-,,,,,, -, janv.- juil.- janv.- juil.- janv.- juil.-,,, -, Il faut donc que les investisseurs prennent en compte cette remontée très probable, et peut-être forte dans - ans, du prix du pétrole. Flash 79 -

7 Flash 79-7

Une lecture marxiste de la crise

Une lecture marxiste de la crise janvier - N Une lecture marxiste de la crise Notre interprétation de la crise est la suivante : il y a excès mondial de capacité de production, dû essentiellement à la globalisation et à l'investissement

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer janvier 8 - N Patrick ARTUS patrick.artus@natixis.com Crise des marchés : choses que les investisseurs semblent ignorer La chute des marchés (crédit, actions) au début de 8 est justifiée dans certains

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

Zone euro : la mutualisation rampante ne suffira pas à sortir de la crise

Zone euro : la mutualisation rampante ne suffira pas à sortir de la crise Juillet N. Zone euro : la mutualisation rampante ne suffira pas à sortir de la crise Les gouvernements européens et les autorités européennes ont mis en place une pratique de «mutualisation rampante»,

Plus en détail

Qui détient les dettes dangereuses?

Qui détient les dettes dangereuses? 23 mars 21 N. 118 Qui détient les dettes dangereuses? Il est important de savoir qui détient les dettes à risque : pour savoir qui sera affecté en cas de défaut sur ces dettes, et si la structure de détention

Plus en détail

Le prix du pétrole dans 10 ans : 380 dollars/baril

Le prix du pétrole dans 10 ans : 380 dollars/baril avril N - Le prix du pétrole dans ans : dollars/baril Les observateurs et les institutions internationales font des hypothèses très conservatrices en ce qui concerne le prix du pétrole dans les dix prochaines

Plus en détail

«Le pilotage en période de taux bas»!!! Patrick ARTUS! Directeur de la Recherche et des Etudes de Natixis!

«Le pilotage en période de taux bas»!!! Patrick ARTUS! Directeur de la Recherche et des Etudes de Natixis! Table Ronde 1! «Le pilotage en période de taux bas»!!! Patrick ARTUS! Directeur de la Recherche et des Etudes de Natixis! Marie LEMARIÉ! Directeur Financement et Investissement de Groupama SA!! Mikaël

Plus en détail

Quel est le "bon" système de Bretton-Woods?

Quel est le bon système de Bretton-Woods? aoűt 9 - N 359 Quel est le "bon" système de Bretton-Woods? Le Système Monétaire International de Bretton-Woods "normal" est un système où le pays dont la monnaie s'affaiblit doit passer à une politique

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

Les difficultés des réformes structurelles

Les difficultés des réformes structurelles mars N (mis à jour le novembre ) Les difficultés des réformes structurelles On conseille systématiquement aux pays européens de mettre en place des politiques de réformes structurelles : flexibilité accrue

Plus en détail

Les degrés croissants de perte de confiance dans les actifs en dollars

Les degrés croissants de perte de confiance dans les actifs en dollars 19 juin 29 - N 284 Les degrés croissants de perte de confiance dans les actifs en dollars La mise en place aux Etats-Unis de politiques budgétaires et monétaires extrêmement expansionnistes conduit à s

Plus en détail

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire)

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire) Royaume du Maroc N 04/08- avril 2008 DENI/SCI Synthèse En matière de politique monétaire, la Fed, a baissé son taux directeur de 75 pb pour le ramener à 2,25%, lors de sa réunion du 18 mars 2008, dans

Plus en détail

Pourquoi la croissance potentielle est-elle aussi faible dans la zone euro?

Pourquoi la croissance potentielle est-elle aussi faible dans la zone euro? septembre 9 - N 39 Pourquoi la croissance potentielle est-elle aussi faible dans la zone euro? La croissance potentielle et la tendance des gains de productivité sont anormalement faibles dans la zone

Plus en détail

Quatre difficultés de la Chine dont les autorités chinoises tempèrent l importance

Quatre difficultés de la Chine dont les autorités chinoises tempèrent l importance juin 2 N. 4 Quatre difficultés de la Chine dont les autorités chinoises tempèrent l importance La Chine rencontre aujourd hui quatre difficultés que les autorités chinoises ont du mal à admettre : le ralentissement

Plus en détail

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 L économie belge s est raffermie de manière significative durant la première moitié de l année. Grâce au dynamisme de l économie américaine,

Plus en détail

Les banques amplifient-elles les cycles?

Les banques amplifient-elles les cycles? 6 novembre 28 - N 4 Les banques amplifient-elles les cycles? Le débat sur le rôle des banques dans l'amplification des cycles économiques est très vif aujourd'hui. Il est basé sur la théorie du "cycle

Plus en détail

CAUSES MICROECONOMIQUES OU CAUSES MACROECONOMIQUES? PATRICK ARTUS

CAUSES MICROECONOMIQUES OU CAUSES MACROECONOMIQUES? PATRICK ARTUS Journées de l'economie Lyon 1 novembre LA CRISE FINANCIERE : CAUSES MICROECONOMIQUES OU CAUSES MACROECONOMIQUES? PATRICK ARTUS La crise financière a de multiples aspects : pertes des banques et des investisseurs

Plus en détail

Les marchés financiers croient n'importe quoi

Les marchés financiers croient n'importe quoi mars 7 - N Les marchés financiers croient n'importe quoi Les corrections successives des marchés d'actions en février-mars 7 sont liées à une série de craintes des marchés : la liquidité va se raréfier

Plus en détail

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux chocs importants ont affecté le comportement des prix de détail des principaux pays

Plus en détail

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 Allocations d actifs Conseil en Investissements Financiers ORIAS 07 006 343 CIF E001949 1 Conjoncture déprimée en Europe, mais soutenue dans les zones US

Plus en détail

Le multiplicateur monétaire (de crédit) : hier et aujourd'hui

Le multiplicateur monétaire (de crédit) : hier et aujourd'hui 23 février - N 27-72 Le multiplicateur monétaire (de crédit) : hier et aujourd'hui Le multiplicateur monétaire (de crédit) est la théorie qui explique quel montant de crédit (de masse monétaire) peut être

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

0592 Les contrats à terme de taux d intérêt

0592 Les contrats à terme de taux d intérêt Le 12 avr. 2012 Les crises.fr - Des images pour comprendre 0592 Les contrats à terme de taux d intérêt Ce billet fait suite à celui présentant les produits dérivés. Les futures, sur taux d intérêt Les

Plus en détail

Quels sont les grands thèmes d investissement pour 2008 2009?

Quels sont les grands thèmes d investissement pour 2008 2009? juin - N 7 Quels sont les grands thèmes d investissement pour 9? RECHERCHE ECONOMIQUE Rédacteur : Patrick ARTUS Nous suggérons les idées suivantes comme grands thèmes d investissement pour 9, aux États-Unis

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

Choc financier et prix des matières premières

Choc financier et prix des matières premières Choc financier et prix des matières premières Olivier BIZIMANA Direction des Études Économiques http://kiosque-eco.credit-agricole.fr 15 décembre 2008 1 Olivier Bizimana 33 (0)1.43.23.67.55 olivier.bizimana@credit-agricole-sa.fr

Plus en détail

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 A INTERVENANTS Nicolas Bouzou Directeur fondateur d Asterès Hervé Hatt Président de Meilleurtaux.com I NOTRE DÉMARCHE II LES PLACEMENTS ÉTUDIÉS III

Plus en détail

Date de publication : 1 er juin 2015 BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA DU MOIS D'AVRIL 2015 (*)

Date de publication : 1 er juin 2015 BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA DU MOIS D'AVRIL 2015 (*) BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA AVRIL 2015 BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA DU MOIS D'AVRIL 2015 (*) Date de publication : 1 er juin 2015 (*) : Le «Bulletin

Plus en détail

L Épargne des chinois

L Épargne des chinois L Épargne des chinois (Patrick ARTUS Johanna MELKA) Colloque Cirem-Cepii-Groupama AM 29 septembre 25 Indicateurs de «qualité de vie» en Chine 199 1995 2 22 23 Nombre d'écoles par 1 habitants 9,1 7,82 6,48

Plus en détail

Le deuxième semestre 2013 restera marqué par la stabilité des

Le deuxième semestre 2013 restera marqué par la stabilité des FICHE PAYS PÉTROLE : UNE STABILITÉ DURABLE Département analyse et prévision Le deuxième semestre 2013 restera marqué par la stabilité des prix autour de 110 dollars le baril de Brent. Ce maintien à des

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES FRANCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES FRANCE PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES FRANCE Juin 5 Selon les projections macroéconomiques pour la France effectuées dans le cadre de l Eurosystème, après trois années de croissance atone, le PIB croîtrait en moyenne

Plus en détail

ATTIJARI MARKET RESEARCH FX & COMMODITIES TEAM

ATTIJARI MARKET RESEARCH FX & COMMODITIES TEAM 15 juin 2009 Forex Weekly Highlights I. Evénements clés et statistiques de la semaine du 15 juin 2009 Le retour de l aversion au risque a permis au billet vert d effacer un peu des pertes accumulées face

Plus en détail

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ EUR/USD USD/JPY GBP/USD USD/CHF GOLD OIL CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ Analyses du Jeudi 17 Septembre 2015 Les actions européennes attendues en modeste hausse avant le verdict de la Fed Devises

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse

La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse février La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse Faits saillants L année a débuté dans un environnement difficile, favorisant de nouvelles baisses des taux d intérêt.

Plus en détail

Commentaire sectoriel Pétrole et Gaz Cours du baril : un problème d offre ou de demande?

Commentaire sectoriel Pétrole et Gaz Cours du baril : un problème d offre ou de demande? Alors que depuis février 2015, la demande était revue régulièrement à la hausse et que les prix remontaient, l Agence Internationale pour l Energie a maintenu en juillet ses estimations de croissance pour

Plus en détail

Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées. Maurice N.

Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées. Maurice N. Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées Maurice N. Marchon Plan de la présentation Mise en situation Enseignements

Plus en détail

FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE

FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE RAPPEL DU CONTEXTE La baisse du marché actions chinois entamée depuis juin dernier a connu son plus violent épisode durant la journée de lundi et s est notamment propagée

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE LA BANQUE DE FRANCE

RAPPORT ANNUEL DE LA BANQUE DE FRANCE 2014 RAPPORT ANNUEL DE LA BANQUE DE FRANCE Rapport adressé à Monsieur le Président de la République et au Parlement par Christian Noyer, gouverneur Sommaire La Banque de France a fait appel à des métiers

Plus en détail

1 les mécanismes de la crise financière

1 les mécanismes de la crise financière De la crise financière à la crise économique Michel Husson, 2009 1. Les mécanismes de la crise financière 2. les canaux de transmission à l économie réelle 3. les deux racines de la crise 4. les perspectives

Plus en détail

Conférence téléphonique. Tél.: (+33) 1 42 60 06 06 Fax: (+33) 1 42 60 06 22 www.prigest.com

Conférence téléphonique. Tél.: (+33) 1 42 60 06 06 Fax: (+33) 1 42 60 06 22 www.prigest.com Conférence téléphonique mercredi 6 octobre 2010 11 heures 223, rue Saint honoré 75001 PARIS Tél.: (+33) 1 42 60 06 06 Fax: (+33) 1 42 60 06 22 www.prigest.com THEMES DE LA CONFERENCE TELEPHONIQUE 1 ère

Plus en détail

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

Perspectives et stratégie de placement

Perspectives et stratégie de placement Perspectives et stratégie de placement 26 mars 2015 Independent Asset Managers since 1982 Environnement macro-économique Au niveau macro-économique, les chiffres de l économie américaine sont relativement

Plus en détail

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ mars 2015 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 Contexte de marché en Europe 4 INTRODUCTION Après une courte accalmie sur le marché des taux en février, la chute des rendements a repris

Plus en détail

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH»

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» 193-202.qxp 09/11/2004 17:19 Page 193 L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» Département analyse et prévision de l OFCE La rentabilité des entreprises s'est nettement redressée en 2003 et 2004. Amorcée aux

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00 01-janv-15 4h21 9h49 16h53 22h11 6h38 59 19h07 62 0h59 13h37 5h17 10h51 17h49 23h13 7h34 65 20h01 69 2h04 14h39 6h06 11h44 18h36 0h07* 8h21 73 20h47 76 3h02 15h33 6h50 12h30 19h19 0h51* 9h03 79 21h28 81

Plus en détail

Rapport annuel 2014 3,5E 7,5E

Rapport annuel 2014 3,5E 7,5E Rapport annuel 2014 30 6E E 3,5E 6E E 80 E 100% 53% E 6E 7,5E Banque centrale européenne, 2015 Adresse postale : 60640 Francfort-sur-le-Main, Allemagne Téléphone : +49 69 1344 0 Internet : www.ecb.europa.eu

Plus en détail

Comment caractériser la crise financière internationale de 2007-2008? La double origine de la crise financière internationale

Comment caractériser la crise financière internationale de 2007-2008? La double origine de la crise financière internationale JOURNEES DE L ECONOMIE DE LYON UNE CRISE À FACETTES MULTIPLES Session Histoire des crises financières 21 novembre 28 Comment caractériser la crise financière internationale de 27-28?! Crise immobilière

Plus en détail

Un hiver plus favorable aux emprunteurs qu à l activité économique

Un hiver plus favorable aux emprunteurs qu à l activité économique 18 mars 1 Un hiver plus favorable aux emprunteurs qu à l activité économique Faits saillants Les conditions météorologiques difficiles affectent les statistiques économiques nord-américaines. L environnement

Plus en détail

REVUE MENSUELLE DE LA CONJONCTURE ÉCONOMIQUE, MONÉTAIRE ET FINANCIÈRE

REVUE MENSUELLE DE LA CONJONCTURE ÉCONOMIQUE, MONÉTAIRE ET FINANCIÈRE REVUE MENSUELLE DE LA CONJONCTURE ÉCONOMIQUE, MONÉTAIRE ET FINANCIÈRE Février 214 REVUE MENSUELLE DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE, MONETAIRE ET FINANCIERE Février 214 Le présent document a été préparé sur

Plus en détail

Directeur de Publication Sogué DIARISSO Directeur de la Recherche et de la Statistique Email : courriers.drs@bceao.int

Directeur de Publication Sogué DIARISSO Directeur de la Recherche et de la Statistique Email : courriers.drs@bceao.int BULLETIN MENSUEL DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE DANS L'UEMOA A FIN NOVEMBRE 2011 Siège - Avenue Abdoulaye FADIGA BP : 3108 - DAKAR (Sénégal) Tél. : +221 33 839 05 00 Télécopie : +221 33 823 93 35 Télex :

Plus en détail

BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA DECEMBRE 2014 (*)

BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA DECEMBRE 2014 (*) BULLE TIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA DECEMBRE 2014 BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA DECEMBRE 2014 (*) (*) : Ce bulletin, qui remplace celui dénommé «Bulletin

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

Lettre Economique et Financière

Lettre Economique et Financière Economique et Financière Lettre Economique et Financière 13-1 14-1 Maximum Variation Évolution des principaux indices boursiers 5//13 depuis 1 ans Date 13 depuis 1/1/14 8 1 1 14 16 DJIA 16 179,7 16 576,7

Plus en détail

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ EUR/USD USD/JPY GBP/USD USD/CHF GOLD OIL CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ Analyses du Mardi 29 Septembre 2015 Devises Les actions européennes devraient ouvrir en baisse, dans le sillage des Bourses

Plus en détail

REVUE MENSUELLE DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE, MONETAIRE ET FINANCIERE

REVUE MENSUELLE DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE, MONETAIRE ET FINANCIERE REVUE MENSUELLE DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE, MONETAIRE ET FINANCIERE Octobre 2 Le présent document a été préparé sur la base des données statistiques arrêtées le 7 octobre 2 Table des matières Vue d ensemble...5

Plus en détail

La crise des dettes souveraines*

La crise des dettes souveraines* La crise des dettes souveraines* ANTON BRENDER, FLORENCE PISANI & EMILE GAGNA (*) La découverte 1. Table des matières I Dette souveraine, dette privée II D une crise à l autre III Le piège japonais IV

Plus en détail

QUESTIONS FRÉQUEMMENT POSÉES ET RÉPONSES

QUESTIONS FRÉQUEMMENT POSÉES ET RÉPONSES 1. QUI EST M. DENNIS GARTMAN? Dennis Gartman est l auteur de «The Gartman Letter» qui publie quotidiennement ses observations concernant les marchés des capitaux et qui traite en particulier des titres

Plus en détail

Point Keren Finance. 15 avril 2015

Point Keren Finance. 15 avril 2015 Le contexte boursier actuel est particulièrement porteur pour les marchés actions européens, notamment français, qui affichent de très fortes progressions à la fin du premier trimestre de l année 2015.

Plus en détail

La Chine et la théorie du commerce international

La Chine et la théorie du commerce international 27 mai 2 N 2-193 La Chine et la théorie du commerce international Si la théorie du commerce international est vérifiée, l'apparition de la Chine comme partenaire commercial majeur n'est pas inquiétante,

Plus en détail

De timides améliorations sont à noter en Allemagne, en France, en Espagne et au Portugal.

De timides améliorations sont à noter en Allemagne, en France, en Espagne et au Portugal. MARS 2015 97 Le Mensuel La croissance mondiale gagne en épaisseur Tractée par les États-Unis, la croissance se généralise à l échelle de planète. L activité continue d être portée par les effets du contre-choc

Plus en détail

Edition spéciale de l Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses EDITION SPÉCIALE

Edition spéciale de l Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses EDITION SPÉCIALE EDITION SPÉCIALE Edition spéciale de l Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses L indice perd 1,83% en janvier 2015 La mauvaise performance de janvier se reflète également dans l allocation

Plus en détail

La seconde moitié de 2015 devrait être plus favorable aux matières premières

La seconde moitié de 2015 devrait être plus favorable aux matières premières avril 01 La seconde moitié de 01 devrait être plus favorable aux matières premières La période de morosité se poursuit sur le marché des matières premières alors que les principaux indices de prix ont

Plus en détail

Indices de référence informatifs des valeurs sousjacentes aux émissions structurées de KBC IFIMA S.A.

Indices de référence informatifs des valeurs sousjacentes aux émissions structurées de KBC IFIMA S.A. informatifs des valeurs sousjacentes aux émissions structurées de KBC IFIMA S.A. Les renseignements repris dans ce document sont purement informatifs. Ils doivent permettre au client d'accéder aux valeurs

Plus en détail

La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale

La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale L année 2015, qui s'est amorcée deux semaines auparavant, s avère déjà mouvementée. Le pétrole a poursuivi sa chute brusque

Plus en détail

Les divergences dominent le marché

Les divergences dominent le marché Les divergences dominent le marché L euro a continué de glisser, pour la sixième semaine consécutive, face au dollar américain. Et cette baisse devrait continuer de s accentuer dans les prochains jours,

Plus en détail

ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC

ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC BDF-DGEI-COMOZOF CONFIDENTIEL Le 7 septembre z- / J. Legrand C. Courtin ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC En, le ralentissement économique observé dans

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 11 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 55 av. Bosquet - 7533 Paris Cedex 7 - Tél. 1 53 59 18 6 - Fax 1 53 59 18 88 - gfi@gfi.asso.fr

Plus en détail

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente?

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente? Point de marché Taux européens : Plus raide sera la pente? Depuis l atteinte, le 25 avril dernier, d un rendement de 0,06% pour l obligation allemande de maturité 10 ans, les taux d intérêt à long terme

Plus en détail

L amélioration de l activité est notable aux Etats-Unis où l élan dynamique devrait se maintenir au 2d semestre

L amélioration de l activité est notable aux Etats-Unis où l élan dynamique devrait se maintenir au 2d semestre SEPTEMBRE 2015 101 Le Mensuel Un «soft landing» plutôt qu un «hard landing» en Chine Le ralentissement de la croissance chinoise s avère plus prononcé que prévu, d où une dévaluation surprise du yuan et

Plus en détail

ANTICIPATIONS HEBDO. 16 Février 2015. L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015

ANTICIPATIONS HEBDO. 16 Février 2015. L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015 Direction de la Recherche Economique Auteur : Philippe Waechter L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015 Le premier point cette semaine porte sur la croissance modérée de la zone Euro au dernier

Plus en détail

L OBSERVATEUR FINANCIER

L OBSERVATEUR FINANCIER L OBSERVATEUR FINANCIER Services économiques TD TURBULENCES SUR LES MARCHÉS ÉMERGENTS: POSSIBLE REPORT DU RELÈVEMENT DU TAUX DIRECTEUR DE LA FED Faits saillants Pour un deuxième mois consécutif, les mouvements

Plus en détail

Zone euro Indicateur d impact du QE

Zone euro Indicateur d impact du QE N 1/263 1 er septembre 21 Zone euro Indicateur d impact du Avec l annonce d un programme étendu d achats d actifs non stérilisés (quantitative easing, ), portant essentiellement sur des titres souverains,

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

REVUE MENSUELLE DE LA CONJONCTURE ÉCONOMIQUE, MONÉTAIRE ET FINANCIÈRE

REVUE MENSUELLE DE LA CONJONCTURE ÉCONOMIQUE, MONÉTAIRE ET FINANCIÈRE REVUE MENSUELLE DE LA CONJONCTURE ÉCONOMIQUE, MONÉTAIRE ET FINANCIÈRE Janvier 215 REVUE MENSUELLE DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE, MONETAIRE ET FINANCIERE Janvier 215 Le présent document a été préparé sur

Plus en détail

GENÈVE, LE 25 MARS 2015

GENÈVE, LE 25 MARS 2015 BANQUE PRIVÉE BENOIT CLIVIO DIRECTEUR, RESPONSABLE DU MARCHÉ SUISSE GENÈVE, LE 25 MARS 2015 EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. BANQUE PRIVÉE BRUNO JACQUIER CHEF ÉCONOMISTE EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE)

Plus en détail

Cahier répertoire (TSTG) M. Lagrave. Partie A. Partie B. Exercice. Correction. M. Lagrave. Lycée Beaussier

Cahier répertoire (TSTG) M. Lagrave. Partie A. Partie B. Exercice. Correction. M. Lagrave. Lycée Beaussier Lycée Beaussier 2011 2012 Sommaire Un établissement bancaire propose ce placement : Si vous déposez un capital de 10 000 euros, vous obtenez un capital de 15 000 euros au bout de 10 ans. 1. Quel est le

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

Vue d ensemble : remontée des marchés jusqu en février 1

Vue d ensemble : remontée des marchés jusqu en février 1 Peter Hördahl +41 61 28 8434 peter.hoerdahl@bis.org Patrick McGuire +41 61 28 8921 patrick.mcguire@bis.org Vue d ensemble : remontée des marchés jusqu en février 1 De fin novembre à la troisième semaine

Plus en détail

Note de Conjoncture. Sommaire VUE D ENSEMBLE

Note de Conjoncture. Sommaire VUE D ENSEMBLE Note de Conjoncture N 211 Septembre 214 Direction des Etudes et des Prévisions Financières Ministère de l Economie et des Finances Quartier administratif, Entrée D, Rabat- Chellah Tél. : 5.37. 7.74.15/1

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015 Service du soutien au réseau (SR) Sous-direction de la communication, programmation et veille économique () Bureau de la veille économique et des prix (B) Observatoire des prix et des marges Produits agricoles

Plus en détail

Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole

Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole Cette Lettre Vision Pétrole aborde les perspectives du marché pétrolier et informe des modifications du fonds LFP ENFA Vision

Plus en détail

«Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise»

«Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise» 1 «Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise» Par le biais de cette rubrique «Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise», la Chambre de Commerce souhaite familiariser les lecteurs du Merkur à l

Plus en détail

Nouvelle vague d assouplissement 1

Nouvelle vague d assouplissement 1 Nouvelle vague d assouplissement 1 Ces derniers mois, une vague d assouplissement des politiques monétaires, largement inattendue, a mobilisé l attention des marchés financiers mondiaux. Dans un contexte

Plus en détail

Dollar US : La renaissance d une devise?

Dollar US : La renaissance d une devise? Dollar US : La renaissance d une devise? La devise de réserve mondiale Les différences de croissance et de politiques monétaires plaident en faveur d une hausse du dollar par rapport à la monnaie de la

Plus en détail

Perspectives et stratégie de placement

Perspectives et stratégie de placement Perspectives et stratégie de placement Mars 2014 Independent Asset Managers since 1982 Environnement macro-économique Au niveau macro-économique, les chiffres économiques récents aux Etats-Unis indiquent

Plus en détail

Revue des Marchés. Charles Gagné 2015-04-16

Revue des Marchés. Charles Gagné 2015-04-16 9. Revue des Marchés Charles Gagné 2015-04-16 Les faits saillants 1. Inventaires de porcs aux É.-U. ( Hogs & Pigs) Croissance de 2 % du troupeau reproducteur 2. Baisse des exportations américaines Valeur

Plus en détail

1-4. PRIX DES PRODUITS DE BASE 10/06/2013

1-4. PRIX DES PRODUITS DE BASE 10/06/2013 En effet, après avoir subi un fort recul à la fin de (1.564$ l once fin ), le prix de l or a repris son envol au début de l année, profitant de l abondance de la liquidité à l échelle mondiale et de l

Plus en détail

Alpha Conviction. Durée d investissement conseillée : 6 ans (en l absence d activation automatique du mécanisme de remboursement anticipé).

Alpha Conviction. Durée d investissement conseillée : 6 ans (en l absence d activation automatique du mécanisme de remboursement anticipé). Alpha Conviction Instrument financier émis par Natixis (Moody s : A2 ; Standard & Poor s : A au 14 janvier 2014) dont l investisseur supportera le risque de crédit. Alpha Conviction est une alternative

Plus en détail

Synthèse des prévisions mise à jour : 14/01/2013. Croissance du PIB, % Taux d'inflation, % Bal. courante (% PIB) Solde.

Synthèse des prévisions mise à jour : 14/01/2013. Croissance du PIB, % Taux d'inflation, % Bal. courante (% PIB) Solde. Synthèse des prévisions mise à jour : 14/01/ Synthèse des prévisions economiques Croissance du PIB, % Taux d'inflation, % Bal. courante (% PIB) Solde. Apu* (% PIB) e e 2014 e e e 2014 e e e 2014 e e e

Plus en détail

Les stratégies d investissement. avance ou en retard sur la courbe? Une gestion active s impose aussi aux portefeuilles.

Les stratégies d investissement. avance ou en retard sur la courbe? Une gestion active s impose aussi aux portefeuilles. Les stratégies d investissement obligataire en avance ou en retard sur la courbe? Une gestion active s impose aussi aux portefeuilles obligataires. Juillet 2012 Comprendre. Agir. 2 Sommaire 4 Analyse de

Plus en détail

La Chine inquiète les investisseurs et fait hésiter la Réserve fédérale

La Chine inquiète les investisseurs et fait hésiter la Réserve fédérale La Chine inquiète les investisseurs et fait hésiter la Réserve fédérale septembre 1 Faits saillants Un vent de panique a soufflé sur les marchés à la mi-août. La Banque du Canada et la Réserve fédérale

Plus en détail

Observatoire du crédit immobilier

Observatoire du crédit immobilier Observatoire du crédit immobilier 12 e édition conférence de presse - 10 novembre 2010 Christian Camus Directeur général de Meilleurtaux.com 12 e Observatoire du crédit immobilier Meilleurtaux Des taux

Plus en détail

Transport aérien et pétrole

Transport aérien et pétrole Transport aérien et pétrole Quelques points de repère Philippe Ayoun 13 septembre 2005 DGAC-DAST L évolution des prix du kérosène un doublement du baril en dollars depuis 2 ans et 5 fois le niveau le plus

Plus en détail

Forex Equities Options

Forex Equities Options La BCE devra se battre avec la déflation Comme nous l écrivions à plusieurs reprises dans nos analyses, nous estimons que le spread FRA permet de juger de l évolution et de la juste valeur du marché des

Plus en détail

Analyses et tendances. Les actions européennes : un réel potentiel à moyen terme

Analyses et tendances. Les actions européennes : un réel potentiel à moyen terme Les actions européennes : un réel potentiel à moyen terme Comprendre. Agir. 2 Sommaire 4 Les actions européennes : un réel potentiel à moyen terme 5 I - Les actions présentent d importants atouts Une solide

Plus en détail

Quelles semblent être les meilleures stratégies pour réduire le chômage? Un hommage au vice et à la patience

Quelles semblent être les meilleures stratégies pour réduire le chômage? Un hommage au vice et à la patience 3 mars 6 N 6-134 Quelles semblent être les meilleures stratégies pour réduire le chômage? Un hommage au vice et à la patience On sait que les pays ont des stratégies de croissance très différentes : développement

Plus en détail