LAGRICULTURE EN MAJESTE 7

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LAGRICULTURE EN MAJESTE 7"

Transcription

1 Page 1/23 La Carrière Œvêûue LAGRICULTURE EN MAJESTE 7 À quelques centaines de mètres du donjon de Septmonts, la ferme de La Carrière l'évêque, située en bordure de plateau, à flanc de coteau, a des origines fort anciennes, comme en témoigne sa grange datant du xiii 6 siècle. Propriété de l'évêché de Soissons jusqu'à la Révolution, elle change de visage, au xix e siècle, avec la construction de nouveaux bâtiments, résidentiels et utilitaires, formant une grandiose composition d'ensemble. Visite des lieux en compagnie de son propriétaire, qui veille avec passion sur ce domaine, dans la même famille depuis quatre générations. JEAN-BAPTISTE RENDU ll pourrait habiter un lieu plus ordinaire, et sans doute avoir une vie plus confortable, mais Antoine Hubert ne renierait pour rien au monde le choix qu'il a fait il y a maintenant douze ans : celui de revenir s'installer à La Carrière l'évêque, le domaine familial où il a grandi, et qu'il compte bien laisser à ses enfants, T Antoine et Sophie Hubert Derrière eux, la façade de la maison de maître, animée par de discrètes moulures et par des chaînes d'angle Adroite un petit pavillon néoclassique est accole à la grange médiévale que l'on aperçoit en train de jouer dans la cour comme il l'a fait lui-même, autrefois, avec son frère et sa sœur et la tribu des cousins et des cousines... Atavisme? Peut-être. La terre est sans doute inscrite dans ses gènes, lui que son père, son grand-père, son arrière-grand-père ont précédé ici, venant eux-mêmes après une autre lignée, d'ailleurs lointainement parente. Une Eléments de recherche : - (02) : département de la Picardie, uniquement hébergement, gastronomie, tourisme - SITES TOURISTIQUES

2 T Réunion de famille chez les Hubert enjum 1924 Au premier rang, le premier homme a droite est Rene Hubert,quirepnt l'exploitation apres les Desboves i Au fond de la cour, les anciennes carrières, percées de portes charretières et de croisées en plein cintre, servirent de bergeries et d'etablesjusque dans lesannees 19PO Al'extrême gauche latoitureentuile de la grange médiévale lignée dont l'ancêtre, Louis Nicolas Desboves, acquit à la criée, en 1791, cette ferme vendue comme bien national qu'il exploitait déjà, sous l'ancien Régime, pour le compte des évêques de Soissons. Autour de la cour, des bâtiments qui s'ordonnent en un étonnant décor Des gens singuliers que ces Desboves qui, sous le Second Empire, entre 1860 et 1864, firent démolir les bâtiments existants, ne conservant que la grange du xm 6 siècle, pour bâtir ceux que l'on voit aujourd'hui. Et quels bâtiments! D'abord, parallèlement au chemin d'accès, trois maisons, disposées symétriquement sur une terrasse et reliées par une grille qui donne à l'ensemble une allure Page 2/23 de château. Au centre, coiffée d'ardoise, la maison de maître, au corps principal comptant deux niveaux sous comble, accosté d'ailes plus basses et, de part et d'autre, comme à distance respectueuse, deux pavillons de même facture, mais de dimensions plus modestes. Dans la cour, immense, dont le centre est marqué par un puits circulaire, même souci de symétrie : à gauche, la grange médiévale, à laquelle fait pendant, à droite, une grange datant du xix e siècle. En avant de ces deux constructions, cachant en partie leurs pignons, de simples façades relient chacune deux petits pavillons néoclassiques, couverts de terrasses à balustres, et que l'on devine avoir été conçus dans un seul souci de décoration. Et puis, au fond, faisant face à la maison de maître, masquant la falaise contre lequel il s'appuie, un mur long de soixante-douze mètres, percé de six portes charretières et de dix croisées, pour moitié factices : c'est l'entrée des fameuses carrières, qui ont donné leur nom au lieu, et que les Desboves exploitèrent au xix e pour en extraire cette belle pierre calcaire qui servit à toutes les constructions, avant que les cavités ne soient utilisées comme bergeries et étables. Un ensemble pensé comme un décor de théâtre, dont, à défaut de connaître l'architecte, on saisit d'emblée l'intention : dissimuler derrière une architecture bourgeoise les fonctions agricoles, au point qu'une seconde cour bordée de bâtiments utilitaires est invisible depuis l'entrée. Un souci de décorum qui n'a jamais empêché l'exploitation de vivre. Elle comptait 640 hectares environ au xix e siècle, et une trentaine de Eléments de recherche : - (02) : département de la Picardie, uniquement hébergement, gastronomie, tourisme - SITES TOURISTIQUES

3 Page 3/23 personnes à demeure, contre un peu plus de 180 hectares aujourd'hui et un nombre de résidents qui se compte sur les doigts d'une main. Le temps a passe, l'activité d'élevage a disparu au profit dcs seules cultures céréalière et sucrière et les partages successoraux ont fait leur œuvre. Mais I a nam me qui anime Antoine Hubert et son épouse, Sophie, reste intacte. Alors étudiant en T La grange médiévale, dont les dimensions interieures sont de28msur!5,est formée d'une nef flanquée de bas côtes délimites par deux rangées de piliers supportant des arcades Elle est couverte d'une splendide charpente Visite possible surdemande. La Carrière l'évêque Septmonts Tél (accueil chambres d'hôtes) BTS forestier lors du décès soudain de son père, en 1997, Antoine, le seul qui souhaitait reprendre, a pu progressivement racheter les bâtiments, à l'exception de l'une des maisons d'habitation, vendue à un tiers. Exploitées en fermage, les terres restentpropriété de différents membres de la famille, très attachés, comme lui, à ce lieu. Restaurer et entretenir, pourtransmettre un jour Se retrouver à la tête d'une telle surface bâtie, avec l'entretien que cela suppose, n'a rien d'évident, d'autant que, outre la grange médiévale, la plupart des constructions du xix c siècle, pour décoratives qu'elles soient, ont cessé depuis longtemps d'être utilisées, supplantées par de discrets hangars adaptés aux nécessités d'une exploitation moderne. Pour faire face, il a fallu trouver des solutions : «La maison à droite de l'entrée, abandonnée depuis longtemps, a ctc restaurée à l'aide dc subventions pour etre louée en logement conventionné, explique Antoine Hubert. Grâce à l'aide financière de la Région, nous avons aménage cinq chambres d'hôtes dans la maison principale, dont nous n'occupons que le rez-de-chaussée. Dans la grange médiévale, seul élément du site inscrit au titre des Monuments historiques, nous avons installe un système d'éclairage qui permet la visite, mais nous attendons encore de trouver un projet pertinent pour mettre en valeur cet édifice exceptionnel.» Beaucoup a été fait, mais beaucoup reste à faire, d'autant que les travaux d'entretien, eux, n'attendent pas, et qu'il est primordial d'en réaliser un peu chaque année pour éviter de se retrouver confronté à des catastrophes : «Compte tenu de la surface, rien que les joints de mur, qu'il faut entretenir pour éviter les infiltrations, représen tent des travaux colossaux, soupire Antoine Hubert. Et ne parlons même pas du chantier qui m'attend dans les galeries, dont l'une des voûtes, touchée par un obus pendant la Première Guerre mondale, est à moitié effondrée... Pour le reste, on verra plus tard. Mais notre priorité du moment, c'est de racheter nos terres afin de sécuriser l'activité agricole. Compte tenu du rendement à l'hectare, l'exploitation n'est pas viable si on descend en dessous de la surface actuelle.» Tenir, coûte que coûte, pour maintenir ce lieu et le transmettre un jour à la génération suivante... Eléments de recherche : - (02) : département de la Picardie, uniquement hébergement, gastronomie, tourisme - SITES TOURISTIQUES

4 Page 4/23 Pourbeaucoup sans doute, le patronyme d'estrées évoque exclusivement la belle Gabrielle, qui conquit le cœurdu roi Henri IV, dès leur première rencontre au château de Cœuvres en novembre 1590 Elle n'est pourtant que le membre le plus gracieux d'une famille composée de personnalités fortes et ambitieuses, qui se sont illustrées dans l'armée, la diplomatie et l'église, et dont l'histoire est, à l'occasion, intimement liée à celle du département de l'aisne CHRISTIANE RIBOULLEAU* La jamille d'estrées apparaît dans les archives au xv* siècle. Elle est alors implantée dans le Boulonnais et dans les environs de Pérenne (Somme), et semble de petite ou de récente noblesse. Son irrésistible ascension commence avec Jean d'estrées ( ) qui, entré à la cour comme page de la reine Anne de Bretagne, embrasse ensuite la carrière militaire et participe aux guerres d'italie sous Louis XII et François I er. Durant ce dernier règne, il reçoit le commandement de petites troupes - contribuant dans les années 1540 à la garde du dauphin ou du roi -, et collabore activement à la défense et àla fortification de lapicardie, faisant en particulier bâtir, dès 1520, le fort du Catelet à proximité de Saint-Quentin. Le roi Henri II, convaincude ses compétences militaires et techniques, le nomme grand maître de l'artillerie de France le 9 juillet «Haut et puissant seigneur, Jean d'estrées» Après avoir au cours des guerres d'italie sauvé la vie de Jacques de Bourbon, bâtard de Vendôme, bailli du Valois, Jean d'estrées épouse Catherine de Bourbon, fille de son débiteur. Cette alliance, qui l'associe à la famille royale, favorise en outre son installation dans le Soissonnais. Devenu seigneur de Vierzy vers 1525, il acquiert peu à peu de nombreuxfiefs et terres au sud et à l'ouest de Soissons, comme Ploisy, la vicomte de Berzy-lc-Sec, une partie de la seigneurie de Louâtre, ou encore Eléments de recherche : - (02) : département de la Picardie, uniquement hébergement, gastronomie, tourisme - SITES TOURISTIQUES

5 Page 5/23 -> Pavillon d'entrée du château de Cœuvres, enserre pardes constructions modernes Vendu comme bien national et divise en lots, le château fut en grande partie démoli a la Revolution Acquis au xix p siecle par les Sentier de Sauvigny, il bénéficia d'une ambitieuse restauration maisfuttres endommage par des bombardements pendant la Premiere Guerre mondiale Le site abrite aujourd hui une maison de retraite celle de Cœuvres, devenue sa propriété le 29 juillet 1552 et où il établit sa demeure. Il y fait édifier un château digne de sa position, composé d'un unique corps de logis et de pavillons isolés, reliés par un mur d'enceinte délimitant une cour carrée. Une famille fidèle à l'aisne Mutilé par la Révolution, le monument reste remarquable par son appareil défensif (fossés, casemates, meurtrières), conséquence des conflits politiques ct religieux du xvi c siècle. Les vastes communs ou «grands greniers», qui se dressent en regard du château, abritaient jadis des écuries, des magasins et des greniers à blé. Leurs élévations et lucarnes arborent, comme au manoir de Louâtre, le décor emblématique du commanditaire : canons et boulets en relief. En dépit de l'acquisition en 1658 du comté de Nanteuil-le-Haudouin (Oise), dont l'agréable château éclipse progressivement celui de Cœuvres, la famille d'estrees continue à tisser, au cours du xvn e siècle, des liens étroits avec l'aisne. Le petit-fils de Jean d'estrees, François- Annibal I er ( ), militaire et diplomate, fonde à Soissons en 1627 un couvent de Feuillants (cisterciens réformes) dont l'église est destinée à servir de nécropole familiale. Son fils, César ( ), quoique sacré évêque de Leon en 1655, mène pour le roi, tout au long de sa vie, ^ Coiffe d'une haute toiture a quatre pans, le pavillon ouest du chateau de Cœuvres, flanqued unetourd'escalier, seprolongeparun petit bâtiment en retourd'equerre ll abrite deux appartements superposes, comme I autre pavillon auquel il est relié par une courtine <- Jeand'Estrees, gravure de 1830 ^ Portrait présume de Gabrielle d'estrees, fille de Jeand Estrees Peinture anonyme du début du XVII e siecle Musee Mossey, Fartes d'incessantes négociations au-delà dcs frontières. L'épiscopat de ce prélat fastueux, cultivé et généreux, n'en est pas moins remarquable, tant par l'organisation méthodique du diocèse, à laquelle participe la construction d'un séminaire à l'arrière du palais épiscopal, que par la fondation d'un hôpital pour les pauvres. Il résigne son évêché en 1681 au profit de son neveu Jean ( ), qui poursuit la politique caritative de son oncle, conduisant à son terme la fondation de l'hôpital de Laon et créant en cette même ville une maison de retraite pour les prêtres âgés et infirmes du diocèse. La famille d'estrees s'éteint en 1737, faute de descendant direct, après avoir servi avec fidélité plusieurs rois et marque le Soissonnais et le Laonnois de sa présence. Par la variété des tempéraments et des destinées, elle oifre en outre à la postérité un exact reflet de l'aristocratie de cette époque, image parfois contrastée, mais finalement vivante et attachante. * Chercheur a I Inventaire généra I du patrimoine culturel/région Picardie Christiane Riboulleau est notamment I auteurde W/ers Cotterets un chateau royal en foret de Retz (collection Cahiers du patrimoine editions AGIR Pic 1991) Dernière publication LaBasiliquedeSamt Quentin [collection Parcours du patrimoine editions Lieux dits, 2012) T Les communs de Cœuvres, ou «grandsgreniers»,furent bâtisenl559 Chaque fenêtre, chaque lucarne, est surmontée de boulets de canons, évocation de la fonction de grand maitre de l'artillerie de France a laquelle Henri ll nomma Jean d Estrees Eléments de recherche : - (02) : département de la Picardie, uniquement hébergement, gastronomie, tourisme - SITES TOURISTIQUES

6 Page 6/23 Villers- Cotterêts. UNE CITE ROYALE ET SON CHATEAU Bourg du Valois situé sur la route de Paris à Boissons, Villers-Cotterêts est réuni à la Couronne sous le règne de Philippe Auguste, au xm 6 siècle Dès lors, il relèvera fréquemment de l'apanage de branches cadettes de la famille royale De nombreux monuments, parmi lesquels s'impose le château, témoignent encore de ce puissant patronage. CHRISTIANE RIBOULLEAU* L'actuel château se dresse à l'emplacement d'un logis plus ancien, la «Malcmaison», fréquenté avec assiduité par la plupart des comtes de Valois. Leur présence est à l'origine de la fondation de l'église paroissiale, vers la fin du xir siècle, et de l'implantation en forêt de la chartreuse de Bourgfontaine, au début du xiv 6 siècle. Villers, château médiéval entouré de fossés, constitue une demeure archaïque au moment où la France s'ouvre à la Renaissance. Dès la fin de sa captivité à Madrid, François I er décide de séjourner plus fréquemment à Paris ct dans sa périphérie. Afin d'y être mieux logé, il fait aménager des châteaux existants ou construire de nouvelles résidences, où il peut en outre se Eléments de recherche : - (02) : département de la Picardie, uniquement hébergement, gastronomie, tourisme - SITES TOURISTIQUES

7 livrer aux plaisirs de la chasse. Le château de Villers-Cotterêts, bâti à proximité d'un massif boisé, attire alors son attention, tout comme celui de Folembray, situé à l'orée de la forêt de Coucy, et qu'il fait rebâtir dès la fin des années Ce dernier a entièrement disparu et n'est plus connu que par des représentations. Page 7/23 Achevé en 1550, délaissé jusqu'au milieu du XVM* siècle Dirigés par les maîtres maçons Jacques et Guillaume Le Breton, les travaux d'agrandissement du château de Villers-Cotterêts commencent vers 1532, tandis qu'est captée en forêt l'eau destinée à alimenter la demeure. Le chantier, très avancé à la mort du roi, est achevé dans les années 1550 sous la direction de l'architecte Philibert de L'Orme. Ce château, dont l'apparence originelle est connue par une série de dessins, se compose d'un logis irrégulier, bordé de pavillons et de tours, et dont la cour centrale sert de jeu de paume. Il est précédé par trois grandes ailes disposées en retour d'équerre. La façade sur cour, les escaliers et la chapelle conservent -> «Monsieurleducd Orleans pere, avec I uniforme de I équipage du Cerf» Dessin de Louis Carrogis, ditcarmontelle, 1?G3 Musee Conde, Chantilly encore de nombreux éléments de son riche décor. La présence fréquente de la cour se raréfie dès le règne d'henri III, puis la résidence semble délaissée jusqu'au milieu du xvn e siècle. En 1661, Louis XIV donne le duché de Valois en apanage à son frère Philippe ( ). Si ce prince modifie peu son château, il fait en revanche redessiner, peut-être par Le Nôtre, les jardins qui associent désormais des parterres de broderies, un bassin, un vaste potager et de majestueuses voies d'accès bordées de tilleuls. <- La façade nord du château, modifiée au xvin e siecle, ouvre sur le parc et la forêt Photographiée ici au début des annees 1990, elle offre aujourd'hui un bien triste visage car toutes ses fenêtres ont ete obturées par des panneauxnoirs t Le château devillers Cotterêts et sesjardms Détail d'une cane murale peinte vers 1800 par Louis Poisson Galerie des Cerfs, chàteau de Fontainebleau Le temps des ducs d'orléans, ou la fièvre de bâtir Son fils Philippe, devenu régent en 1715, se contente de fonder en 1701, dans le centre du bourg, l'hôpital de la Charité amorcé par son père, puis de faire du château et de la ville le théâtre de fêtes somptueuses, à l'occasion du sacre du jeune Louis XV en Il faut attendre l'accession à la propriété de Louis- Philippe d'orléans ( ), petit-fils du régent, pour que soit conçu un ambitieux programme, mené à bien par l'architecte du duc, Henri Piètre. La résidence princière profite d'une complète redistribution intérieure. Elle est Eléments de recherche : - (02) : département de la Picardie, uniquement hébergement, gastronomie, tourisme - SITES TOURISTIQUES

8 Page 8/23 aussi dotée d'annexés et de services qui lui taisaient défaut et qui sont implantés à sa périphérie, voire en ville : jeu de paume, nouvelles écuries à l'anglaise, forge, abreuvoir, manège découvert, hôtel de la vénerie, chenil et bien d'autres encore. Néanmoins, l'édification en ville d'un nouvel auditoire et de prisons n'est pas autorisée à dépasser le niveau du sol, pour excès de somptuosité, et la reconstruction de l'église paroissiale en reste au stade du dessin. <- Situe en plemeforêt, le regard Saint Hubert fait partie du systeme d'adduction d'eau mis en place pouralimenter lechâteau Surlefronton, deuxsalamandres marquent san appartenance aux terres de François I er I Lachapelleduchâteau, devenue salle des Etats, conserve une partie de son decorsculpte Renaissance Ses voûtes ont ete coupées parun faux plafond a la fm duxvni'siecle Cette fièvre contamine l'écrin végétal des bâtiments. L'activité qui y règne tend à unir les jardins modernisés du château à la forêt voisine, tant matériellement par l'achat de terrains et le percement de routes, que visuellement par la création de perspectives ininterrompues. Le massif boisé, véritable prolongement de la résidence, es t considéré comme un lieu de plaisance, où le parc de chasse est reconstitué et où plusieurs sites naturels sont aménagés pour servir de cadre aux distractions du duc d'orléans. La Révolution annihile ces efforts et ampute le domaine de ses annexes. Le château, transformé au xix e siècle en dépôt de mendicité puis en maison de retraite, s'enveloppe d'un haut mur aveugle qui le coupe desjardins et de la ville. Le monument souffre actuellement d'un cruel manque d'entretien, et l'on ne peut qu'espérer impatiemment l'adoption d'un projet de réhabilitation qui rende son honneur à cette demeure royale et princière. *Chercheural Inventaire general du pat ri moi ne culturel/région Picardie, Christiane Riboulleau est notamment I auteur de Villers Cotteréts un chateau royalenforet defîerz [collection Cahiers du patrimoine, editionsagir Pic 1991) Derniere publication LaBasiliquede Sarni Quentin (collection Parcours du patrimoine editions Lieuxdits, 2012) Eléments de recherche : - (02) : département de la Picardie, uniquement hébergement, gastronomie, tourisme - SITES TOURISTIQUES

9 Page 9/23 iners et contre tout DES CHATEAUX AU CŒUR BATTANT Rescapés d'une d PRISCILLEDELASSUS Rasé pen fia nf lû guerre de Cent A ris puis brûlé par les Espagnols, le château de Bosmont renaît de ses cendres au xvn e siècle. Las! L'histoire se répète. En 1942, un régiment d'infanterie allemand déclenche un incendie qui ne laisse que les façades. La famille La Tour du Pin, propriétaire des lieux depuis 1741, a-t-elle songé à tout abandonner? «Pas une seconde, répond crânement Charles. Nous avons simplement choisi de ne restaurer que la partie centrale et de la isser les pavillons de côté. Cela s'est fini dans les années Depuis, onn'apas arrêté.» Un destin de phénix qui ressemble à celui de plusieurs autres châteaux de la région comme Bernoville, relevé par Pierre de Martimprey après la Grande Guerre mais laissé orphelin en 1944 après la mort de ce t Eleve au début d u xvm 5 siecle par Jacques François Maxime de Chastenet, marquis de Puysegur, marechal de France, le chateau de Bernoville ouvre sa façade arrière sur un jardin a la française qui reprend forme aujourd hu 1" Pierre de Vains s attache a la renaissance de ce beau domaine depuis une dizaine dannees dernier, fusillé par les Allemands. Son petit-fils, Pierre de Vains, a pris la relève il y a une dizaine d'années Étonnamment, le village de Leschelle est pour sa part sorti quasi intact des différents conflits, même si le château n'a pas échappé aux occupations en 1870,1914eten 1939 où l'armée Irançaisel'avait transformé...en casino! À Bernoville, tout un village se mobilise Aujourd'hui, la paix est revenue et ces trois demeures ont repris vie grâce à la ténacité des familles qui en assurent la garde. Incarnant une continuité ininterrompue depuis plus de deux cents ans, elles restaurent, transmettent et animent les vieilles pierres meurtries. Un engagement qui suscite l'adhésion des habitants de la région. À Bernoville, une association œuvre activement aux côtés dc Pierre de Vains pour réveiller la belle endormie : «Quand j'ai repris cette maison, des gens du village et des alentours se sont proposés pour m'aider. Il y a un noyau dur d'une vingtaine de personnes mais ils sont une centaine en tout. Chacun agit en fonction de ses compétences : ils tondent, taillent, peignent, Eléments de recherche : - (02) : département de la Picardie, uniquement hébergement, gastronomie, tourisme - SITES TOURISTIQUES

10 Page 10/23 t Madame Gerard de Caffarelli habite toujours le château, dontelles'occupe aujourd'hui avec son neveu Pierre Louis restaurent, réparent les fenêtres et les portes. J'ai même une équipe de chaudronniers pour la serrurerie ainsi qu'un maçon et un plombier.» Grâce à ces bénévoles, les bâtiments xvm 0, le jardin à la françai se, le parc conçu pour les évolutions des chevaux et la vénérable allée de tilleuls sortent d'une trop longue léthargie. Leschelle gardera son âme Restée dans la même famille depuis le xvi e siècle, la terre de Leschelle appartient, par le jeu des alliances, aux Caffarelli qui entretiennent la mémoire de leur glorieux ancêtre, le général Auguste, aide de camp de Napoléon, enterré dans le cimetière du village. «II amême une stèle dans la mairie», précise Pierre-Louis, l'actuel propriétaire. Le château est très lié à lavie de cette bourgade de deux cents habitants et lui ouvre ses belles grilles de fer forgé dès que l'occasion se t Passe les douves seches et la cour d'honneur, le chateau de Leschelle,batidansla seconde moitié du xvm" siecle, dévoile sa plus belle façade, qu in est autre que celle d un des deux pavillons enserrant le corps de logis central présente, comme pour le défilé des vieux tracteurs lors de la fête communale. Héritier de la propriété de son oncle resté sans enfants, Pierre- Louis est conscient des défis qu'il doit affronter: «Le château est dans un très bon état grâce à lui, qui y a voué une partie de sa vie. Nous allons essayer de conserver l'âme de cette maison sans habiter surplace en permanence.» À son arrivée, il a lancé un dossier pour demander l'inscription de l'édifice au titre des Monuments historiques. «On arrive à faire vivre cette maison car elle est pleine de souvenirs de famille. Nous organisons une journée l'hiver et une l'été pour tous nous réunir.» À terme, il songe peut-être élargir cette vocation d'accueil à un public plus touristique. Bosmont, un jardin pour renaître Quand Charles et Sybil de La Tour du Pin créent un nouveau jardin en 2000, sur les lignes de l'ancien potager, ils entendent bien le rendre accessible aux visiteurs : «Nous voulions redonner de la vie à chaque partie du parc aménage au xix c. Ce château a été détruit trois fois et, après toutes ces guerres, nous avons enfin Ic temps de faire un jardin!» Un symbole de renaissance qui marque une volonté forte de se tourner vers l'avenir dans un pays envahi de cimetières militaires. Car, Eléments de recherche : - (02) : département de la Picardie, uniquement hébergement, gastronomie, tourisme - SITES TOURISTIQUES

11 <- CharlesetSybildeLaTour du Pin et leurs enfants posent dans le parc de Bosmont Page 11/23 cette fois, il ne s'agit pas d'une restauration maîs d'une création «Nous nous trouvons dans un fond de vallée avec une rivière qui déborde une ou deux fois par an C'est un endroit très fragile avec une vie assez éphémère» Décidément, rien ne les arrête. «Nous avons aussi construit un quatrième pigeonnier, pour faire écho aux trois qui existaient déjà sur le domaine C'est une continuation», conclut Charles. Les bombes se sont tues, les pigeons peuvent roucouler. Le parc du château de Bosmont est ouvert à la visite Pour connaître les horaires et les conditions de visite, lire p Sl -> Surlacourd honneur lavant corps central porte lesmitiales(jfdc)du constructeurdu chateau Jacques François de Chambly -J- AI arrière du chateau une passerelle métallique enjambe les douves et mené a un parc de quinze hectares cree auxix e siecle Celui ci conserve entre autres une belle collection d érables Eléments de recherche : - (02) : département de la Picardie, uniquement hébergement, gastronomie, tourisme - SITES TOURISTIQUES

12 Page 12/23 Le Familistère dè Guise UN «VERSAILLES OUVRIER» «L'idée en est impérissable», disait l'industriel fouriériste Jean-Baptiste André Godin ( ) de son Familistère, ce palais des familles construit à Guise, sur les bords de l'oise, aux portes de la manufacture de poêles en fonte qu'il avait créée. Lieu d'expérimentation d'une réforme sociale par l'architecture qui entendait mettre à disposition des ouvriers les «équivalents de la richesse», logement, éducation, santé... ce vaste ensemble connaît depuis le début des années 2000 une véritable renaissance. DAMIEN BECOUART* A la fin des années 1860, lorsque la diligence en provenance de Saint- Quentin s'arrête sur la place du Familistère à Guise, c'est une architecture aux allures de palais qui s'offre au regard du voyageur. C'est du moins ainsi que le créateur du Familistère, l'industriel Jean-Baptiste André Godin, voudrait que soit perçu l'ensemble qu'il a édifié, formé de trois bâtiments d'habitation et de leurs annexes : nourricerie, écoles, théâtre, buanderie-piscine, économats, jardin d'agrément, kiosque. Chez ce fils de serrurier, autodidacte, pétri des idées de la Révolution de 1848, lecteur de Rousseau, Owen, Saint-Simon, Fourier, qui se fait architecte à partir de 1859 et le demeure jusqu'à son dernier souffle en 1888, il y a dans le geste bâtisseur une évidente intention démonstrative. Le Familistère en impose comme le ferait une résidence de prince. Palais dans sa forme, ses volumes et son élégance, il loge les ouvriers de la fonderie que Godin a créée et qu'il dirige. Avec ses annexes et les services collectifs qui y sont dispensés, il doit permettre à ses habitants d'accéder aux avantages du confort bourgeois, leur conférant ce que son concepteur appelle «les équivalents de la richesse». Au siècle de la révolution industrielle et des idées hygiénistes, l'amélioration des conditions de logement du plus grand nombre est au cœur de la question sociale. Le Palais social, un bain de lumière et de transparence Et voilà donc ce Palais social, «palais ouvrier» que Godin entend ériger en modèle de la réforme et qui, pour l'heure, accapare l'attention du voyageur engourdi par les trois heures qu'il vient de passer dans le coche. Dix millions de briques composent ce vaste ensemble constitué de trois édifices de forme rectangulaire à cour centrale, et disposés comme le sont les pavillons du château de Versailles : le bâtiment au centre est en <- Le conseil de gérance de l'association coopérative du capital et du travail, créée en 1880 par Jean-Baptiste André Godin, ici assis au centre.àsa droite, Marie Moret ( ), sa collaboratrice, qu'il épousa en Photo de 1885 Eléments de recherche : - (02) : département de la Picardie, uniquement hébergement, gastronomie, tourisme - SITES TOURISTIQUES

13 Page 13/23 TT Dans la cour du pavillon central du Palais social, restaurée en 2009 Les appartements des étages sont desservis par des coursives, sorte de rues suspendues Ontrouve une fontaine et des cabinets d'aisance a chaque niveau T Le pavillon central lors delà Fêtedutravail En 186?, J B A Godin décida defêter le travail au Familistère, bien avant que le I mai ne devienne une manifestation internationale, en 1889 retrait, tandis que les ailes s'avancent, délimitant au sol un parvis qui converge vers une entrée principale. Les façades de dix-huit mètres dominent de leur hauteur les constructions de ce bourg de Thiérache, avec pour seule concurrence le donjon du château qui fut celui des ducs de Guise. Épurées et élégantes avec leurs joints de maçonnerie polychromes, les façades du Familistère sont scandées par quatre niveaux de fenêtres. L'architecte Godin a voulu un véritable bain de lumière et de transparence : cinq cents fenêtres et onze mille carreaux de verre couvrant les cours. Le pavillon central estcouronnéd'un belvédère, clin d'œil du bâtisseur à la tour d'ordre du phalanstère fouriériste. Elevé dans un méandre de l'oise, le Palais social cst relié à la cité par un pont à l'ouest. Àl'opposé, franchir la rivière est également nécessaire pour se rendre à la fonderie située à quèlques centaines de pas. Sur sa presqu'île, prolongeant la ville ct s'en démarquant, le Familistère est un îlot pour ses habitants. On peut y vivre en autonomie quasi complète. Dans l'intelligentsia européenne qui s'intéresse à l'idée de progrès, l'expérimentation menée à Guise suscite une certaine curiosité des adhésions enthousiastes mais aussi des Eléments de recherche : - (02) : département de la Picardie, uniquement hébergement, gastronomie, tourisme - SITES TOURISTIQUES

14 Page 14/23 critiques. Journalistes, professeurs, écrivains, militants ouvriers font volontiers le déplacement pour voir cette architecture - adaptation du phalanstère de Charles Fourier, pensé, décrit, librement dessiné mais jamais construit celui-là, et rencontrer son concepteur, un curieux personnage. Le Familistère, un îlot où s'invente une utopie sociale Singulier, Jean-Baptiste André Godin l'est incontestablement. Vivant parmi les Familisténens et travaillant dans un grand appartement situé dans l'aile droite du Palais, ce patron exigeant avec luimême et avec les autres, vouant un véritable culte au travail, fait merveille dans le domaine industriel grâce à une stratégie d'innovation technique et commerciale permanente. Une réussite qui lui permet d'investir une grande partie des bénéfices de la production des poêles ct dcs cuisinières en fonte dans une aventure sociale. Cette tentative de socialisme conciliant - Godin bannit la violence et plaide pour la «conciliation sociale des intérêts» -, cet essai sociétaire, il le dirige personnellement avec le même souci du détail et la même constante attention qu'il manifeste dans le gouvernement de l'entreprise. Après quèlques déboires à l'usine, où elle se heurte aux impératifs de productivité jamais sacrifiés comme aux réticences de ceux qui devraient en être les bénéficiaires, les ouvriers eux-mêmes, l'expérience t Lartere du bâtiment abritant la buander e-piscme Les façades des bâtiments du Familistère arborent un decor jouant sur la disposition des briques et les d fferentes teintes donnees auxjomts de chaux réformatrice de Godin trouve sa pleine mesure dans le Familistère et dans toute l'étendue de la vie familistérienne. La renaissance de Guise, ou le début d'une nouvelle aventure L'aventure coopérative de Guise, qui affronte guerres, crises internes et soubresauts économiques, traverse le siècle, pour s'éteindre en L'esprit collectif est àbout de souffle, l'entreprise affaiblie par la concurrence européenne et par des arbitrages qui ont négligé l'investissement et l'innovation dans cc contexte industriel nouveau. À l'aube des années 1970, l'usine de poêles, devenue société anonyme, et le Palais social ne font plus cause commune. L'entreprise a dû renoncer au statut coopératif Elle s'est délestée des habitations, du théâtre, des écoles, de la buanderiepiscine Godin réduit à une marque commerciale, qu'allaient devenir les édifices du Familistère? En 1991, année où le Familistère est classé au titre des Monuments historiques, le visiteur a devant lui un patrimoine en souffrance dont l'avenir n'est pas assuré. La tâche à accomplir pour en assurer la pérennité est immense. Dans les pavillons, la multipropriété n'a pas permis l'entretien régulier des parties communes. Couvertures, coursives, <- Vue aerienne du site Au fond, le Palais social (un pavillon centra etdeuxailes dont I une reconstruite apres la Premiere Guerre mondiale), destine a l'habitation Enface, les bâtiments de l'école, du theâtre et de l'économat Agauche,au premier plan, le pavillon Cambrai est plustardif Bauer 1883,ilabrte également des habitations Eléments de recherche : - (02) : département de la Picardie, uniquement hébergement, gastronomie, tourisme - SITES TOURISTIQUES

15 Page 15/23 1^ Le theâtre comporte six centsplaces Onydispensait des cours de theatre Les représentations étaient donneesparleseleves ou par des compagnies professionnelles de passage Lorchestre et I harmonie du Familistère s y produisaient également cours, escaliers... équivalent à près de la moitié des surfaces habitables : hors de portée de certaines bourses. Et pas dans les vues des investisseurs qui ont acquis ces murs dans le but exclusif d'engranger dcs profits locatifs. L'un des défis sera demeneràbienla réunification foncière du Palais social, condition pour concevoir et mettre en œuvre un plan global de restauration. Fondée en 1989, l'association pour la Fondation Godin s'est donné pour tâche prioritaire d'aiguillonner les pouvoirs publics. Après plusieurs diagnostics et études, le salut vient de la rencontre entre un programme baptisé Utopia, livré en 1996 par le cabinet de l'architecte et ingénieur culturel Jean- Louis Pivin, et une volonté politique. En 1998, le département de l'aisne, soutenu par le ministère de la Culture, décide de suivre la voie d'utopia qui préconise un projet public embrassant le Familistère dans sa globalité et articulant restauration, pérennisation de l'usage d'habitation sur une partie du site ct valorisation muséographique et culturelle de l'ensemble. C'est une nouvelle aventure qui commence sur les rives de l'oise. L'architecte en est le Syndicat mixte du Familistère Godin, créé en 2000 par le département de l'aisne et la Ville de Guise. Comme sa construction un siècle et demi plus tôt, la renaissance du Palais et de ses annexes exige temps, investissement, compétences techniques et culturelles, persévérance et conviction, sinon foi. Douze ans après le début dc cc chantier un peu fou, qui a mobilisé quarante-cinq millions d'euros de financement, le pari d'utopia cst en passe d'être gagné. Après les économats, la buanderiepiscine, les jardins, le pavillon central, restaurés dans les règles de l'art, les travaux sont en cours REPERES Coopèrative. LsntrepnsG t*odn en 1880, annee de constitution de l'association cooperative du capital et du travail, Societe du Familistère de Guise Proprietaire des usines (Guise et la succursale de Bruxelles créée en 1858), lu Palais social et de ses annexes, l'association a a si ;ête un gerant elu Habitants. Le Familistère loge BDO familles d'ouvriers et de cadres de I usine de Guise 'êles. Godin ouvre son premier atelier et dépose soi premier brevet [emploi de la fonte de fer dans les appareils de chauffage) en 1840 La manufacture Godin emploie I 200 ouvriers a la f in du xix~ siecle et produit appareils parsemaine Solutions sociales de J B Andre Godin, Editions du Familistère, 2010, edition préfacée par Guy Délabre, annotée par Zoe Blumenfeld Chiodo et Federic K Panni Lettres du Familistère, selection de la correspondance de J B Andre Godin annotée par frederic K Panni, 2008, Editions du Familistère te travail de l'utopie. Godin et le Familistère de Guise, de Michel Lallement, 2009, Les Belles Lettres Le Familistère de Guise [Aisne} Panorama illustre d'une utopie réalisée, coll, 2010, departement de l'aisne (sur demande auprès du conseil general de l'aisne) Le Familistère de Guise est ouvert au public Retrouvez ses coordonnées et les horaires de visite dans l'aile droite et sur la place centrale. Un public, d'année en annee plus nombreux, visite ces lieux toujours habités. La presse nationale salue un musée de site passionnant et, à travers le monument de brique de Jean-Baptiste André Godin, dans un monde où l'économie politique semble une boussole affolée, sont valorisées des expériences coopératives et, plus largement, les perspectives ouvertes par l'économie sociale. Pour appréhender tout l'intérêt de cette histoire d'architecture et d'homme, au-delà de cette très incomplète présentation, le mieux est encore de voir sur place. Prendre donc le trainjusqu'à Saint- Quentin ou Laon, puis une voiture jusqu'au Palais... "An den journaliste Damien Becquart anime aujourd huila mission Chemin des Dames/Familistère de Guise au conseil general de I Aisne Eléments de recherche : - (02) : département de la Picardie, uniquement hébergement, gastronomie, tourisme - SITES TOURISTIQUES

16 Page 16/23 Le sucre dans I Aisne DEUX CENTS ANS, DEUX CENTS SITES LAisne, «ce département du nord de la France qui est en forme de betterave sur les cartes», comme on peut le lire dans l'incipit de La Dentellière, le roman de Pascal Laine, était-il prédestiné à être une terre à sucre? On pourrait le croire en survolant les deux derniers siècles qui ont vu la création dans l'aisne de plus de deux cents sites liés à la transformation de la betterave sucrière. GUYMARIVAL* Des huit premières fabriques créées à la fin du Premier Empire, rien ne subsiste, car leur activité ne survécut pas à la chute de Napoléon et au retour sur les tables du sucre de canne. Il ne reste guère plus des quarante ou cinquante fermes-sucreries qui ont existé dans les années 1840, alors que la betterave et le «sucre indigène», comme on disait alors, livraient une lutte inégale contre la canne et le sucre produit dans les Antilles et à la Réunion grâce au travail des esclaves. Mais dès cette époque, les cultivateurs du Vermandois et du Chaunois avaient compris que la betterave pouvait constituer une tête d'assolement propice à l'augmentation des rendements en blé des années suivantes, et qu'elle offrait un autre avantage : l'amélioration de l'engraissement du bétail grâce aux pulpes. Sous le Second Empire, un «âge d'or» sucrier Avec l'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises et l'arrivée au pouvoir de Napoléon III, acquis àla cause de la betterave depuis son séjour forcé en Picardie au fort de Mam, commence la grande époque de la betterave à sucre dans l'aisne. On compte soixante-sept «fabriques» en 1864, dont trente pour le seul arrondissement de Saint-Quentin. Seul celui de Château-Thierry, au sud du département, résiste encore à la vague betteravière. Malgré la guerre de et les mutations industrielles, un certain nombre de vestiges industriels de cette époque subsistent, comme à Aulnois-sous-Laon ou à Maizy-sur-Aisne. C'est dans l'aisne, autour de la nouvelle sucrerie de Montcornet, qu'apparaît en 1867 un type d'usine, jusqu'alors inconnu, qui n'accomplit que les premières étapes de la transformation de la <- En avril ISIO, Jacques Arpm reçut Napoléon I" dans sa manufacture de Roupy, près de Saint-Quentin On comprend qu'il ait répondu au décret sucrier de 1812 en créant, près de son usine textile, une fabrique de sucre de betterave Comme les sept autres créées dans l'aisne à la fm de l'empire, elle cessa son activité avec la f in du blocus continental Huile sur toile d'edouard Pmgret. Eléments de recherche : - (02) : département de la Picardie, uniquement hébergement, gastronomie, tourisme - SITES TOURISTIQUES

17 Page 17/23 t Logo de I Union sucriere de l'aisne [USA] <- 71 -> Deux sucreries se sont etabliesaaulnois-sous Laon en 1860 et 1875 Apres les destructions de , leurs proprietaires, avec ceux d'autres usines du Laonnois, choisirent de ne reconstruire quuneseuleusmeplus performante a Aulnois Ces bâtiments, transformes en habitation, sont les vestiges de la sucrerie de 1860 betterave. C'est la râperie, où se fait l'élaboration de jus ensuite acheminés par canalisations souterraines jusqu'à une sucrerie qui achève ^fabrication (épuration et cristallisation). Par cette invention, l'ingénieur Jules Linard avait cherché avant tout à réduire le coût du transport d'une matière première chargée de terre et dont la richesse en sucre était faible par rapport aux betteraves d'aujourd'hui. Le nombre de «fabriques» monte jusqu'à quatre vingt-onze en Au cours des vingt années suivantes, les évolutions technologiques (en particulier la généralisation de la diffusion) mais aussi une conjoncture économique moins favorable bouleversent le paysage sucrier: faillites, fusions, transformation de sucreries enrâperies... récemment, avec les grandes manœuvres des groupes sucriers de lafln du xx e siècle et les retombées du nouveau règlement sucre de l'organisation mondiale du commerce de En 2012, si l'aisne reste le premier département français pour la production de betteraves, il n'existe que deux sucreries en activité, à Origny-Sainte- Benoîte et à Bucy-le-Long. Elles appartiennent au groupe coopératif Tereos qui, né à Origny en 1932, possède aussi des intérêts industriels à La Réunion, en Europe de l'est et au Brésil. *Historien, ancien charge de la mission Chemin dcb Dames au conseil general de I Aisne Guy Manvalcstlauteurdenombreuxouvrages dunite Chemin des Dômes [col le ct ton Guide» pays cote histoire» editions Chamma, 2004) et Fermes dè t Aisne a travers i histoire (SETA, 198?) 3 Environs de taon Coucy-le-Chiteau Vu* prise du Chemin dè Fer I/ Au pied du célèbre château de Coucy restaure par Viollet le Duc,cettevue d'avant 1914permet de distinguer, a droite, les bâtiments d'une ancienne sucrerie la fabrique de La Feuillee, qui a fonctionne del835a!883 L'ère de la concentration Cinquante et une sucreries et une quinzaine de râperies fonctionnaient dans l'aisne lors de la campagne En 1918, il n'en reste aucune en mesure de produire du sucre. Toutes ne sont pas reconstruites. Le regroupement des dommages de guerre facilite la concentration et l'intervention de capitaux financiers extérieurs au département (naissance de sociétés anonymes comme l'union sucrière de l'aisne ou les Sucreries et Distilleries du Soissonnais). La Reconstruction accélère la modernisation de l'outil industriel. La concentration s'est poursuivie plus Eléments de recherche : - (02) : département de la Picardie, uniquement hébergement, gastronomie, tourisme - SITES TOURISTIQUES

18 Page 18/23 Après la Grande Guerre LA RECONSTRUCTION COMME UN ELAN VITAL En 1918, après quatre ans de guerre, l'aisne, plus qu'aucun autre département de l'ancien front, est un champ de ruines. La durée du conflit et l'ampleurdes pertes humaines et matérielles permettent de comprendre que, parallèlement à l'expression des attitudes traditionnelles de la société occidentale (exalter l'héroïsme au combat et conserver la mémoire des morts, d'où une floraison sans précédent de monuments et de stèles], soit apparu le sentiment général qu'une guerre aussi terrible ne pouvait être que la dernière. D'où sans doute cette énergie formidable des années 1920 pour effacer les dévastations engendrées par le conflit et affirmer la victoire de la vie. En un mot : reconstruire. GUYMARIVAL* 1" ASamt-Quentin, les lambris sculptes de la salle du conseil municipal rendent hommage à tous les corps de metiers qui ont participé à la reconstruction de laville. À l'issue de la guerre, les chiffres parlent d'eux-mêmes : 725 communes (sur 834) sont plus ou moins endommagées, plus de 200 sont complètement rasées ; 1045 édifices publics sont détruits et I 608 ont subi de graves atteintes. Deux fleurons du patrimoine national sont en ruine : le donjon de Coucy et la cathédrale de Soissons. Trois églises classées au titre des Monuments historiques (celles de Laffaux et de Cerny-en-Laonnois et la collégiale de Mont- Notre-Dame) sont réduites à néant et doivent faire l'objet d'un déclassement... Cette situation catastrophique s'explique par les malheurs d'une guerre qui ne se résume pas, loin de là, à l'offensive du Chemin des Dames, déclenchée en mai 1917 pour tenter de rompre le front allemand entre Soissons et Reims. Par deux fois, en août 1914 et en mai 1918, les armées allemandes en marche sur Paris sont arrivées à Château- Thierry. La stabilisation du front pendant deux ans et demi sur l'aisne et l'ailette a intégralement ravagé une zone d'une vingtaine de kilomètres de large. Le recul allemand de mars 1917 sur la ligne Hindenburg s'est accompagné de destructions systématiques (on a parlé de terre brûlée) dans les secteurs de Chauny et Saint- Quentin et les combats de juillet à novembre 1918 ont porté un dernier coup à nombre de communes jusqu'alors épargnées. Eléments de recherche : - (02) : département de la Picardie, uniquement hébergement, gastronomie, tourisme - SITES TOURISTIQUES

19 Page 19/23 «Votre maison est détruite? On la reconstruira!» En visite à Saint-Quentin en juillet 1919, le président du Conseil Georges Clemenceau, interpellé par une sinistrée, avait promis : «Votre maison est détruite? On vous la reconstruira!» Pourtant, quèlques voix s'étaient fait entendre pour figer les paysages des champs de bataille sous une sorte de mémorial forestier, ou pour accorder aux ruines une valeur pédagogique. Ainsi, dans l'aisne, le donjon de Coucy dynamité par les Allemands en mars 1917 ne verra pas l'intervention d'un nouveau Viollet-le-Duc : pour toujours, il devra rappeler aux générations futures ce que fut la «barbarie allemande». Cependant, Coucy sonne comme l'une dcs rares victoires des partisans de ce qu'onpourrait appet Danslepluspurstyle Art deco, la salle du conseil municipaldesamt Quentin est éclairée par des lampes en ferforge et opaline, qui mettent en valeur ses lambris en palissandre et chêne de Hongrie t Saint Quentin Lesanciens magasins d ameublement Seret freres, bâtis en 1910 par l'architecte Paul-Armand Chener, ont ete reconstruits a l'identiqueen 1923 t Saint Quentin Le conservatoire de musique [1929) fut réalise parle cabinetd architecture Charavel, Melendes et Enault Sa façade est scandée par troistraveesde bow windows Eléments de recherche : - (02) : département de la Picardie, uniquement hébergement, gastronomie, tourisme - SITES TOURISTIQUES

20 Page 20/23 lerle» degré zéro de la reconstruction», qui partout ailleurs sont mis en échec. Le débat de l'heure est bien celui de la reconstruction, riche d'interrogations sur la méthode à adopter. L'occasion d'écrire un hymne à la modernité Faut-il reconstruire à l'identique comme pour nier le passage de la guerre? Ou bien faut-il, comme le ma i re de Soissons, Fernand Marquigny, le déclare en 1919 devant son conseil municipal «saisir l'occasion malheureuse qui nous est offerte» pour renouveler formes et volumes dans un hymne à la modernité? Les deux conceptions ont leurs défenseurs, avec beaucoup de positions médianes. Ainsi les architectes des églises Art déco ne renient pas le passé : témoins le surprenant musée lapidaire installe sous l'église Saint-Médard d'aizy ou les fonts baptismaux du xn e siècle replacés dans l'église de Martigny- Courpierre. tt LafermedeMennejean, a Nanteuil la Fosse, fut rachetée et reconstruite apres la guerre par Louis Beauchamps, fondateur des Sucreries et Distilleries du Soissonnais Son porche monumental est décore destraditionnels pignons a «pas de moineaux» t L'ancien hôtel de la Coupole, bâti parleferronmernaudm, est I une des constructions les plus fantaisistes réalisées a Soissons apres la Premiere Guerre mondiale t Pignoncentraletvernere delagaredechauny, reconstruiteen 1925,d'après les plans d Urbain Cassan Eléments de recherche : - (02) : département de la Picardie, uniquement hébergement, gastronomie, tourisme - SITES TOURISTIQUES

Ministère de la culture et de la communication

Ministère de la culture et de la communication Ministère de la culture et de la communication Concours externe et interne de technicien(ne) d art Métiers : Végétaux ; Spécialité : Végétaux SESSION 2014 Epreuve pratique d admission L épreuve pratique

Plus en détail

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE La 1ère architecture industrielle distinguée par l UNESCO Inscrite au Patrimoine Mondial par l UNESCO depuis 1982,

Plus en détail

Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs

Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs Les rois de France viennent régulièrement chasser à Versailles à partir du XVI ème siècle. Henri IV y amène son fils, le futur Louis XIII. Devenu

Plus en détail

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode Lire une architecture. I. Présenter le bâtiment, le monument à identifier. Classe : 4ème

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode Lire une architecture. I. Présenter le bâtiment, le monument à identifier. Classe : 4ème HISTOIRE DES ARTS Classe : 4ème Période historique : XIXème siècle Moment choisi : Premier Empire Thématique : Mécénat Arts, Etats, pouvoir Sujet : Comment ce monument célèbre t -il la Révolution et l

Plus en détail

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 20 L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 21 Besançon : des défenses façonnées par un méandre dominé > 21 27 La citadelle Historique La position stratégique

Plus en détail

la Maison du Patrimoine dossier de presse

la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine sommaire

Plus en détail

Maison dite château des Prés-Mignons ou villa Bellejouanne

Maison dite château des Prés-Mignons ou villa Bellejouanne Maison dite château des Prés-Mignons ou villa Bellejouanne 123 rue Blaise Pascal Poitiers Dossier IA86007075 réalisé en 2009 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine

Plus en détail

Européennes DU. Journées. Patrimoine. Hôtel du Préfet PRÉFET DE LA MANCHE

Européennes DU. Journées. Patrimoine. Hôtel du Préfet PRÉFET DE LA MANCHE Journées Européennes DU Patrimoine Hôtel du Préfet PRÉFET DE LA MANCHE Chaque année, depuis maintenant 30 ans, les Journées Européennes du Patrimoine permettent à chacun d entre nous d en découvrir les

Plus en détail

maison de villégiature ; villa balnéaire

maison de villégiature ; villa balnéaire Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Fedala 7 traverse de l' Angeline boulevard Bellevue Sainte-Maxime Dossier IA83001565 réalisé en 2011 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

Eglise paroissiale Saint-Martin

Eglise paroissiale Saint-Martin Eglise paroissiale Saint-Martin place de la Mairie Armbouts-Cappel Dossier IA59002570 réalisé en 2005 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général Frémaux Céline Rédacteur

Plus en détail

parfumerie Sozio, actuellement immeuble à logements

parfumerie Sozio, actuellement immeuble à logements parfumerie Sozio, actuellement immeuble à logements 25 avenue Sainte-Lorette quartier Sainte-Lorette Grasse Dossier IA06001597 réalisé en 2008 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

rue Pierre-Cornu Berck-Plage Berck Dossier IA62001345 réalisé en 2009

rue Pierre-Cornu Berck-Plage Berck Dossier IA62001345 réalisé en 2009 hôpital marin dit maison Cornu pour garçons, puis hôpital Bouville 1, puis sanatorium ou clinique orthopédique Lemaire, enfin centre de post-cure et de réadaptation fonctionnelle dit centre La Mollière

Plus en détail

ANNEXE 8.5-1 Caractérisation patrimoniale du Pont des Trous, évaluation des impacts des différents tracés proposés pour sa traversée et

ANNEXE 8.5-1 Caractérisation patrimoniale du Pont des Trous, évaluation des impacts des différents tracés proposés pour sa traversée et ANNEXE 8.5-1 Caractérisation patrimoniale du Pont des Trous, évaluation des impacts des différents tracés proposés pour sa traversée et recommandations Le Pont des Trous constitue un des rares exemples

Plus en détail

Archives de GEORGES LISCH, architecte, sur la reconstruction en Picardie

Archives de GEORGES LISCH, architecte, sur la reconstruction en Picardie ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA SOMME Archives de GEORGES LISCH, architecte, sur la reconstruction en Picardie La Société Nouvelle des Sucreries Réunies d'eppeville (Somme) : reconstruction du complexe

Plus en détail

L'Hôpital-sous-Rochefort Dossier IA42001157 réalisé en 2000. Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel.

L'Hôpital-sous-Rochefort Dossier IA42001157 réalisé en 2000. Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel. Village L'Hôpital-sous-Rochefort Dossier IA42001157 réalisé en 2000 Copyrights Copyrights Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel Auteurs Guibaud Caroline Monnet Thierry Désignation

Plus en détail

Le palais des ducs et des États de Bourgogne

Le palais des ducs et des États de Bourgogne Le palais des ducs et des États de Bourgogne Aux origines du palais Le palais s est développé au nord-ouest du castrum (1), la muraille édifiée au III e siècle. Il semble que le centre du pouvoir politique

Plus en détail

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié.

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Quelques exemples de visites et découvertes : Chantilly (22

Plus en détail

Une Rentrée en Images

Une Rentrée en Images Une Rentrée en Images Arles, inscrite au Patrimoine mondial de l UNESCO, est fortement marquée par son histoire depuis l Antiquité. Dans le cadre de la «Rentrée en images», nous vous proposons un parcours

Plus en détail

comestibles Question 7 : 6 Question 8 : 1907 Question 4 : Clefs et cadenas Question 5 : serrurerie - boutique Question 6 : charcuterie -

comestibles Question 7 : 6 Question 8 : 1907 Question 4 : Clefs et cadenas Question 5 : serrurerie - boutique Question 6 : charcuterie - Réponses aux questions :Question 1 : A-B Question 2 : 1912 Question 3 : N 5-18-30-36 Question 4 : Clefs et cadenas Question 5 : serrurerie - boutique Question 6 : charcuterie - comestibles Question 7 :

Plus en détail

Le Musée d Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye offre la possibilité de louer certaines salles pour toute manifestation

Le Musée d Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye offre la possibilité de louer certaines salles pour toute manifestation Le Musée d Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye offre la possibilité de louer certaines salles pour toute manifestation publique ou associative, à l exclusion des activités

Plus en détail

Gare de Bischheim (voie ferrée Strasbourg - Lauterbourg)

Gare de Bischheim (voie ferrée Strasbourg - Lauterbourg) Gare de Bischheim (voie ferrée Strasbourg - Lauterbourg) 1 place de la Gare quartier du centre ville Schiltigheim Dossier IA67018060 réalisé en 2007 Auteurs (c) Inventaire général Paillard Elisabeth Haegel

Plus en détail

Eglise Notre-Dame des Vertus, XVIème, XVIIIème, XIXème siècles

Eglise Notre-Dame des Vertus, XVIème, XVIIIème, XIXème siècles Patrimoine publié le Samedi 3 septembre 2011 http://www.lignyenbarrois.com/wp/tourisme/patrimoine/ Le Lorgnon Linéen Délicieuses gourmandises qui mêlent chocolat - au lait, blanc ou noir - et une ganache

Plus en détail

Histoire d'une ferme en Flandre. A. L'histoire L'histoire de la maison et de ses occupants est en bleu et les éléments d'histoire locale en rouge.

Histoire d'une ferme en Flandre. A. L'histoire L'histoire de la maison et de ses occupants est en bleu et les éléments d'histoire locale en rouge. Histoire d'une ferme en Flandre A. L'histoire L'histoire de la maison et de ses occupants est en bleu et les éléments d'histoire locale en rouge. La construction Quand débute la construction de la ferme,

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Georges BORGEAUD La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir Dans Echos de Saint-Maurice, 1966, tome 64, p. 18-22 Abbaye de Saint-Maurice 2013 Souvenir

Plus en détail

1 ALBUM PHOTO de l Escapade à l Opéra Consignes et Exemple

1 ALBUM PHOTO de l Escapade à l Opéra Consignes et Exemple 1 ALBUM PHOTO de l Escapade à l Opéra Consignes et Exemple Thème 1: Une photo classique d un monument de Bordeaux XVIII, format paysage, cadrage ordinaire, plan au choix mais adapté. Le Grand Théâtre :

Plus en détail

Un état descriptif de 1776 nous permet de mesurer la qualité de la conservation du bâtiment conçu par Mathurin Cherpitel.

Un état descriptif de 1776 nous permet de mesurer la qualité de la conservation du bâtiment conçu par Mathurin Cherpitel. L Hôtel du Châtelet L Hôtel du Châtelet Dès le 18 ème siècle, l Hôtel du Châtelet est considéré comme une des plus belles demeures de Paris par les voyageurs qui en font la description à la fin du siècle.

Plus en détail

Petit lycée, actuellement immeuble à logements et salles de classe

Petit lycée, actuellement immeuble à logements et salles de classe Petit lycée, actuellement immeuble à logements et salles de classe 8 rue Pierre-Veyrat Chambéry Dossier IA73003805 réalisé en 2014 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du

Plus en détail

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS Cycle et niveau Cycle 3, classe de CM1 Chapitre Le Moyen Age Objectifs Découvrir les conséquences de la rivalité opposant le Roi de France au plus puissant de ces

Plus en détail

20 Rue Royale. Bruxelles

20 Rue Royale. Bruxelles 20 Rue Royale Bruxelles Situé à Bruxelles à proximité du Palais Royal et du Parlement, le 20 rue Royale accueille la Direction et quelques départements de la banque, tandis que le rez-de-chaussée offre

Plus en détail

Hospice et orphelinat, dit hospice Barbieux, actuellement maison de retraite et hôpital de convalescents dits centre médical Barbieux

Hospice et orphelinat, dit hospice Barbieux, actuellement maison de retraite et hôpital de convalescents dits centre médical Barbieux Hospice et orphelinat, dit hospice Barbieux, actuellement maison de retraite et hôpital de convalescents dits centre médical Barbieux 35 rue de Barbieux Roubaix Dossier IA59000354 réalisé en 1997 Copyrights

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAUX

PROGRAMME DE TRAVAUX MAIRIE DE CUGES LES PINS Place Stanislas FABRE 13 780 CUGES LES PINS Tél : 04.42.73.83.57 - Fax : 04.42.73.81.10 MARCHE DE MAITRISE D ŒUVRE RENOVATION DE LA SALLE DES FETES TRAVAUX D AMENAGEMENT ET D EQUIPEMENTS

Plus en détail

La découverte d un monument historique Ancien Manège Rue du Manège 19-21 La Chaux-de-Fonds

La découverte d un monument historique Ancien Manège Rue du Manège 19-21 La Chaux-de-Fonds La découverte d un monument historique Ancien Manège Rue du Manège 19-21 La Chaux-de-Fonds Construit entre 1855 et 1856 sur les plans de l architecte Frédéric Lang, ce bâtiment est à l origine une halle

Plus en détail

Dépôt de tramways et station d'air comprimé, puis entrepôt commercial, actuellement

Dépôt de tramways et station d'air comprimé, puis entrepôt commercial, actuellement Dépôt de tramways et station d'air comprimé, puis entrepôt commercial, actuellement ateliers municipaux 63 avenue de Saint-Simond Franklin Roosevelt-Lafin Aix-les-Bains Dossier IA73001367 réalisé en 2005

Plus en détail

Lille métropole. Olivier Leclercq Alain Etienne

Lille métropole. Olivier Leclercq Alain Etienne Lille métropole Olivier Leclercq Alain Etienne Lille métropole Photographies Olivier Leclercq Texte Alain Etienne Conception et direction éditoriale Bertrand Dalin Assisté de Paméla Cauvin Couverture -

Plus en détail

COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER

COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER Les façades Le fond de façade appartient à une famille colorée dominante : les neutres et quelques ocrés (ocre jaune et ocre orangé). Les teintes seront choisies

Plus en détail

R.D. 10 Le Calvaire Signy-le-Petit Dossier IA08000607 réalisé en 2007. (c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général.

R.D. 10 Le Calvaire Signy-le-Petit Dossier IA08000607 réalisé en 2007. (c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général. Fonderie Faure R.D. 10 Le Calvaire Signy-le-Petit Dossier IA08000607 réalisé en 2007 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Champagne-Ardenne - Inventaire général Marasi Julien Decrock Bruno Désignation

Plus en détail

Ancienne sucrerie de betteraves Desmarest- Vervelle et Cie, puis Fantauzzi, puis usine de nettoyage de fûts métalliques des Etablissements Goux

Ancienne sucrerie de betteraves Desmarest- Vervelle et Cie, puis Fantauzzi, puis usine de nettoyage de fûts métalliques des Etablissements Goux Ancienne sucrerie de betteraves Desmarest- Vervelle et Cie, puis Fantauzzi, puis usine de nettoyage de fûts métalliques des Etablissements Goux 795 rue Saint-Hilaire Coudun Dossier IA60001087 réalisé en

Plus en détail

RESTAURATION D UN HOTEL DE MAITRE DU XVIII e SIECLE 73 75 rue de Laeken - 1000 Bruxelles NOTE EXPLICATIVE

RESTAURATION D UN HOTEL DE MAITRE DU XVIII e SIECLE 73 75 rue de Laeken - 1000 Bruxelles NOTE EXPLICATIVE RESTAURATION D UN HOTEL DE MAITRE DU XVIII e SIECLE 73 75 rue de Laeken - 1000 Bruxelles NOTE EXPLICATIVE 1 Bâti existant et programmation du maître d ouvrage. Le lieu L hôtel Dewez, situé au croisement

Plus en détail

L'architecture classique du château de Vincennes

L'architecture classique du château de Vincennes OUTIL D EXPLOITATION 1. LES ARCS DE TRIOMPHE Attique Entablement Colonne Arcades Piliers Arc de triomphe de Constantin, Rome, 385 Arc de Titus, Rome, 81 Tour du Bois, Vincennes 1755 Portique le Vau, Vincennes,

Plus en détail

Quar tier de Kerdrain

Quar tier de Kerdrain Quar tier de Kerdrain Maison, 6 rue Sombreuil 9, rue Cadoudal Maison des années 30. Cette maison a sans doute vue l intervention d un architecte. L aspect «Unicum» vient avant tout de la symétrie axiale

Plus en détail

place de l' Hôtel de ville Boën Dossier IA42000632 réalisé en 2001 Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel

place de l' Hôtel de ville Boën Dossier IA42000632 réalisé en 2001 Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel Hôtel de ville place de l' Hôtel de ville Boën Dossier IA42000632 réalisé en 2001 Copyrights Copyrights Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel Auteurs Bardisa Marie Désignation Dénominations

Plus en détail

LA GARE DE METZ ET SON ARCHITECTURE

LA GARE DE METZ ET SON ARCHITECTURE Espace Education Art et Culture, 19, rue du Cambout, 57000 METZ, P.W. 2011 03 87 36 01 88 www.espace-eac.fr contact@espace-eac.fr LA GARE DE METZ ET SON ARCHITECTURE Inaugurée en 1908, œuvre de l architecte

Plus en détail

SAINT MÊME LES CARRIERES

SAINT MÊME LES CARRIERES SAINT MÊME LES CARRIERES Jeudi 5 décembre 2013 Aujourd hui nous avons rendez-vous à Saint Même les Carrières avec Madame Carbonel, guide de l association «Saint Même Patrimoine». Et nous voici partis pour

Plus en détail

La Basilique Sainte-Sophie de Constantinople

La Basilique Sainte-Sophie de Constantinople La Basilique Sainte-Sophie de Constantinople Considérée comme la huitième merveille du monde, la Basilique Sainte-Sophie se trouve à Istanbul en Turquie. Elle a servi de basilique pendant 916 ans et de

Plus en détail

La réhabilitation du quartier, une histoire en cours

La réhabilitation du quartier, une histoire en cours ROCHAMBEAU 1 La réhabilitation du quartier, une histoire en cours L opération de reconquête urbaine qui doit être conduite dans le quartier Rochambeau succédera, dans le temps, à la construction du nouveau

Plus en détail

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION Monument Historique Place de la République 72000 LE MANS 01 PRÉSENTATION DE LA VILLE Le Mans Paris Rennes Nantes Le Mans À seulement 50 minutes

Plus en détail

Villa dite Saint-Cloud

Villa dite Saint-Cloud Villa dite Saint-Cloud 54 boulevard Frédéric-Garnier Royan Dossier IA17046390 réalisé en 2014 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel Enquêteur : Suire

Plus en détail

Maison dite Hôtel de voyageurs Notre-Dame

Maison dite Hôtel de voyageurs Notre-Dame Commune : Lieu-dit : Adresse : Titre de l œuvre : Haguenau 67 (aire d étude : Haguenau) Marienthal Basilique (rue de la) 6 Maison dite Hôtel de voyageurs Notre-Dame Référence: IA00062025 Cartographie :

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

ruines du château, parc, douves et abords

ruines du château, parc, douves et abords FICHE 14 Sagonne : ruines du château, parc, douves et abords Commune : Sagonne Statut : site inscrit le 10 janvier 1947 Superficie : 6 hectares Monuments Historiques à l intérieur du site : - Ruines du

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Héritiers, devenez bâtisseurs. Sainte-Anne d Auray 2012-2016

DOSSIER DE PRESSE. Héritiers, devenez bâtisseurs. Sainte-Anne d Auray 2012-2016 DOSSIER DE PRESSE Héritiers, devenez bâtisseurs Sainte-Anne d Auray 2012-2016 Un grand projet de réhabilitation du site de Sainte-Anne d Auray (Bretagne-Sud) www.heritiers-devenez-batisseurs.fr Contact

Plus en détail

CHARTE ARCHITECTURALE TYPOLOGIE, PROPORTIONS ET RYTHMES

CHARTE ARCHITECTURALE TYPOLOGIE, PROPORTIONS ET RYTHMES TYPOLOGIE,PROPORTION ET RYTHMES ELEMENTS REMARQUABLES DU BATI 1 Pignon Mur extérieur dont les contours épousent la forme des pentes d un comble. Dans les immeubles, même à toit plat, on a pris l habitude

Plus en détail

Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé

Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé FICHE D IDENTITÉ Type d établissement : château centre d interprétation de l architecture et du patrimoine Localisation

Plus en détail

rue Jean-Richepin rue Colette rue Albert-Daltroff faubourg d' Isle Saint-Quentin Dossier IA02002916 réalisé en 2005

rue Jean-Richepin rue Colette rue Albert-Daltroff faubourg d' Isle Saint-Quentin Dossier IA02002916 réalisé en 2005 Cité ouvrière Ducret rue Jean-Richepin rue Colette rue Albert-Daltroff faubourg d' Isle Saint-Quentin Dossier IA02002916 réalisé en 2005 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Picardie - Inventaire général

Plus en détail

Ce qui suit vous intéresse

Ce qui suit vous intéresse & présentent Vous êtes décideur au sein d une entreprise, Vous souhaitez valoriser son image en lui donnant du sens, Vous avez goût pour l intérêt général et pour le développement de l attractivité de

Plus en détail

L E S AVOIR R ÉNOVER. Pierre & Vacances

L E S AVOIR R ÉNOVER. Pierre & Vacances L E S AVOIR R ÉNOVER Pierre & Vacances PIERRE &VACANCES, Leader Européen de l immobilier de loisirs L E GROUPE PIERRE &VACANCES, en constante croissance depuis sa création en 1967, est devenu la référence

Plus en détail

maison dite Petit Château Saint-Pierre

maison dite Petit Château Saint-Pierre Provence-Alpes-Côte d'azur, Var Hyères 1ère maison rue Saint-Pierre Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale : 1987 Date(s) de rédaction : 2001 Cadre de l'étude : inventaire

Plus en détail

Maladrerie. Saint - Lazare

Maladrerie. Saint - Lazare Maladrerie Saint - Lazare La Maladrerie Saint-Lazare Exemple remarquable en France de l architecture hospitalière des XII e et XIII e siècles, la Maladrerie Saint-Lazare se réveille et dévoile au public

Plus en détail

CAHORS. 318 rue du Président Wilson (LOT)

CAHORS. 318 rue du Président Wilson (LOT) CAHORS. 318 rue du Président Wilson (LOT) BANQUE DE FRANCE Sommaire Étude Documentation Illustrations NOTE COMPLÉMENTAIRE L'édifice n'a fait l'objet d'aucune autre étude que celle de Ghislaine Legrand

Plus en détail

Par les élèves de Première de la section Histoire des Arts du lycée Alain Fournier de Bourges

Par les élèves de Première de la section Histoire des Arts du lycée Alain Fournier de Bourges BOURGES ENTRE XIXE ET XXE LA RUE MOYENNE. Par les élèves de Première de la section Histoire des Arts du lycée Alain Fournier de Bourges SIECLE Bourges au fil des siècles Du 1 e au 3 e siècle Du 4 e au

Plus en détail

Moulin à foulon Lemoine-Desmarets, puis Ronnet, puis banque, actuellement immeuble à logements

Moulin à foulon Lemoine-Desmarets, puis Ronnet, puis banque, actuellement immeuble à logements Moulin à foulon Lemoine-Desmarets, puis Ronnet, puis banque, actuellement immeuble à logements 2 place Turenne Sedan Dossier IA08000594 réalisé en 2007 Griot François Decrock Bruno Désignation Dénominations

Plus en détail

expositions animations découverte visites concerts performances journée médiévale histoire

expositions animations découverte visites concerts performances journée médiévale histoire journée médiévale expositions animations découverte visites concerts performances histoire Château de Vincennes >>> Avenue de Paris Circuits par le Service historique de la Défense Inscription préalable

Plus en détail

le Perray-en-Yvelines

le Perray-en-Yvelines le Perray-en- N 1095 Lep01 LEP01A/01B cadastre C1 64 96, rue de Paris le Perray-en- Typologie 1 Maison de bourg Typologie 2 Avec boutique antecadastre Critère 1 architectural Critère 2 urbain Boutique

Plus en détail

COLLECTIONS PERMANENTES

COLLECTIONS PERMANENTES COLLECTIONS PERMANENTES Travaux sur la tour de l horloge LES CHANTIERS EN COURS Les travaux sur les bâtiments : des travaux de restauration des façades ont été engagés sur le couvent des Cordeliers (2004),

Plus en détail

hôpital marin dit Institut Notre-Dame et villa ou maison Notre-Dame

hôpital marin dit Institut Notre-Dame et villa ou maison Notre-Dame hôpital marin dit Institut Notre-Dame et villa ou maison Notre-Dame avenue Francis-Tattegrain avenue Marianne-Toute-Seule Berck-Plage Berck Dossier IA62001230 réalisé en 2014 Copyrights Copyrights Auteurs

Plus en détail

S1Le bassin parisien + les Parisii Fiche : carte du bassin parisien : placer les 6 villes principales, les fleuves

S1Le bassin parisien + les Parisii Fiche : carte du bassin parisien : placer les 6 villes principales, les fleuves C est Pas Sorcier Aux origines de Paris S1Le bassin parisien + les Parisii Fiche : carte du bassin parisien : placer les 6 villes principales, les fleuves Le bassin parisien Les Hommes se sont installés

Plus en détail

7 place de la Cathédrale Colmar 68000

7 place de la Cathédrale Colmar 68000 7 place de la Cathédrale Colmar 68000 Investir dans le centre historique de COLMAR L investissement immobilier ici proposé associe la qualité de l emplacement et la performance fiscale à un bien d exception.

Plus en détail

Le Guide Dégât des eaux

Le Guide Dégât des eaux Les fiches pratiques Oralia Fiche N 019 Edition Juin 2011 Le Guide Dégât des eaux Qu est-ce qu un dégât des eaux p. 1 Que faire après un dégât des eaux p. 2 La recherche de fuite p. 2 La convention CIDRE

Plus en détail

Vallée d'ossau ARUDY

Vallée d'ossau ARUDY ARUDY Pour avoir une idée de la variété et de la qualité des marbres d Arudy, il suffit de regarder de plus près la fontaine de la place centrale, le sol sous les arcades de la mairie et l escalier menant

Plus en détail

Immeuble ; hôtel Le Garage

Immeuble ; hôtel Le Garage Immeuble ; hôtel Le Garage 67, 65, 69 avenue Maréchal-de-Saxe 2, 6 rue Le Royer rue Vendôme 27, 29 rue de Bonnel Lyon 3e Dossier IA69006073 réalisé en 2004 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes,

Plus en détail

LA MAISON RURALE, Adaptée au relief, l habitation est. Regards sur l habitat. Les espaces extérieurs

LA MAISON RURALE, Adaptée au relief, l habitation est. Regards sur l habitat. Les espaces extérieurs Regards sur l habitat 5 Regards sur l habitat LA MAISON RURALE, Situées dans les villages, les hameaux, et à la périphérie des bourgs, les maisons rurales de la Haute Vallée de Chevreuse s affilient par

Plus en détail

Villes et Pays d art et d histoire. Raconte-moi. le Centre. autour de la Grand Place. Livret-découverte

Villes et Pays d art et d histoire. Raconte-moi. le Centre. autour de la Grand Place. Livret-découverte Villes et Pays d art et d histoire Raconte-moi le Centre autour de la Grand Place Livret-découverte Bonjour! Nous te proposons un petit parcours dans le quartier Centre de Lille, d abord place Rihour puis

Plus en détail

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Dossier de presse Le 5 avril 2012 CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Le Conseil général des Hauts-de-Seine et la Ville de Saint-Cloud présentent le projet de valorisation du site Dossier de presse Contacts presse

Plus en détail

Jacques Moulin, architecte en chef des monuments historiques

Jacques Moulin, architecte en chef des monuments historiques 43. Mobilier national, Manufacture nationale des Gobelins, Paris - Schéma directeur - Travaux Mobilier national - Travaux manufacture nationale des Gobelins et nouvelles manufactures 43.1/ Schéma directeur

Plus en détail

Musée Rodin 2012 2014 rénovation hôtel biron

Musée Rodin 2012 2014 rénovation hôtel biron Musée Rodin 2012 2014 rénovation hôtel biron Musée Rodin Rénovation hôtel Biron Dossier de presse p.2 Rénovation du musée Rodin 2012-2015 Des travaux à partir de 2010 et un plan de financement de 15,5

Plus en détail

Château de la Bertholière

Château de la Bertholière Château de la Bertholière la Bertholière La Bussière Dossier IA00045772 réalisé en 2012 Copyrights Copyrights (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel Auteurs Ourry Yann Désignation

Plus en détail

Le Château de Kerjean est classé monument historique

Le Château de Kerjean est classé monument historique restauration du château 7/06/06 18:13 Page 1 restauration du château 7/06/06 18:14 Page 2 Le Château de Kerjean est classé monument historique Ce classement a été effectué en 1911, lorsque le château a

Plus en détail

Maison, actuellement bureaux

Maison, actuellement bureaux Maison, actuellement bureaux 95 avenue du Grand-Port Chourdy-Pont Rouge Aix-les-Bains Dossier IA73002139 réalisé en 2013 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine

Plus en détail

ouvrage fortifié (poste défensif) dit Tour Vauban côté 18, dit tour à mâchicoulis, de l'organisation défensive de l'ubaye.

ouvrage fortifié (poste défensif) dit Tour Vauban côté 18, dit tour à mâchicoulis, de l'organisation défensive de l'ubaye. ouvrage fortifié (poste défensif) dit Tour Vauban côté 18, dit tour à mâchicoulis, de l'organisation défensive de l'ubaye. le Rocher de Guerre Saint-Vincent-les-Forts Dossier IA04000035 réalisé en 1993

Plus en détail

PARIS. Ville Lumière

PARIS. Ville Lumière PARIS Ville Lumière Paris 1. Paris est la capitale de la France et se trouve dans la région appelée Ile-de-France. 2. Paris est traversée par la Seine qui sépare la Rive Droite de la Rive Gauche. 3. Aujourd

Plus en détail

UNIVERSITES DE PARIS Paris 4 : Centre Clignancourt Paris 7 : constructions sur le site de Paris Rive Gauche Paris 6 : campus de Jussieu INALCO IPGP

UNIVERSITES DE PARIS Paris 4 : Centre Clignancourt Paris 7 : constructions sur le site de Paris Rive Gauche Paris 6 : campus de Jussieu INALCO IPGP UNIVERSITES DE PARIS Paris 4 : Centre Clignancourt Paris 7 : constructions sur le site de Paris Rive Gauche Paris 6 : campus de Jussieu INALCO IPGP Etudiants 300000 Enseignants et chercheurs 95000 Personnels

Plus en détail

Hôpital Sainte-Eugénie, puis Hôpital de la Charité, actuellement Lycée Montebello

Hôpital Sainte-Eugénie, puis Hôpital de la Charité, actuellement Lycée Montebello Hôpital Sainte-Eugénie, puis Hôpital de la Charité, actuellement Lycée Montebello 196 boulevard Montebello Lille Dossier IA59000339 réalisé en 1994 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Nord - Pas de

Plus en détail

Département : 77 Référence : IA77000473

Département : 77 Référence : IA77000473 Département : 77 Référence : IA77000473 Aire d'étude Commune : Melun : Melun Adresse : Bancel (rue) 30 Titre courant Dénomination : institution Sainte Jeanne d'arc : école Cartographie : Lambert1 0624011

Plus en détail

EPREUVE «Histoire des Arts»

EPREUVE «Histoire des Arts» EPREUVE «Histoire des Arts» La gare de Saint Dalmas de Tende : entre frontières et pouvoir Travail interdisciplinaire : Histoire / Technologie Collège Jean-Baptiste Rusca Saint Dalmas de Tende Antiquité

Plus en détail

Projet de réhabilitation des façades du quai de Podor

Projet de réhabilitation des façades du quai de Podor Partenariat entre les Conseils Régionaux de Saint Louis/Sénégal et Rhône Alpes/France en collaboration avec Le Syndicat d initiative de Saint Louis du Sénégal et Podor Rive Gauche Projet de réhabilitation

Plus en détail

Le château de Fontainebleau

Le château de Fontainebleau Le château de Fontainebleau La visite extérieure : les bâtiments et les cours 1.Depuis quand le château de Fontainebleau existe-t-il? Le château existe depuis 1137 au Moyen-Age. 2.Quelles sont les différences

Plus en détail

Projet de restauration 42, Grande Rue - 28410 ABONDANT

Projet de restauration 42, Grande Rue - 28410 ABONDANT Projet de restauration 42, Grande Rue - 28410 ABONDANT L ancienne gare Château d Abondant Monument Historique Abondant Paris 56 km à l Ouest de Versailles v Château du 17ème de style louis XIII inscrit

Plus en détail

Partie I. L'Europe et le monde au XVIIIe siècle

Partie I. L'Europe et le monde au XVIIIe siècle Partie I. L'Europe et le monde au XVIIIe siècle Chapitre 1 : L'Europe dans le monde au début du XVIIIe siècle Comment les grandes puissances européennes exercent-elles leur domination au XVIIIe siècle?

Plus en détail

La belle histoire de l école St-Louis-de-France. 1901 : La première école dans le village de Charny

La belle histoire de l école St-Louis-de-France. 1901 : La première école dans le village de Charny La belle histoire de l école St-Louis-de-France J ai tenté de retracer pour vous l histoire de l école St-Louis-de-France. Je tiens à remercier M. Alain Boucher de la Commission scolaire des Navigateurs

Plus en détail

Une adresse exceptionnelle. Une colline prestigieuse. Une vue a 180

Une adresse exceptionnelle. Une colline prestigieuse. Une vue a 180 1907 DEBROUSSE Une adresse exceptionnelle Une colline prestigieuse Une belle adresse, c est d abord un lieu unique et emblématique, une histoire, une ambiance, un décor rare et précieux C est aussi une

Plus en détail

Ensemble de 5 ; provisoires baraque

Ensemble de 5 ; provisoires baraque Ensemble de 5 maisons provisoires, baraques. 3 rue Reiterhart Dossier IA88030382 réalisé en 2015 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Lorraine - Inventaire général Contributeur : Varvenne Vanessa Désignation

Plus en détail

LA PROTECTION DES BATIMENTS EXCEPTIONNELS

LA PROTECTION DES BATIMENTS EXCEPTIONNELS LA PROTECTION DES BATIMENTS EXCEPTIONNELS L «Unicum» se justifie globalement par : - son intérêt architectural (volumes, matériaux, accessoires ) - son état de conservation (il va de soit qu un édifice

Plus en détail

Maison, dite villa La Brise

Maison, dite villa La Brise Maison, dite villa La Brise 19 Boulevard des Anglais Les Coteaux Aix-les-Bains Dossier IA73002068 réalisé en 2012 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel

Plus en détail

Direction Marketing et Communication REVUE DE PRESSE

Direction Marketing et Communication REVUE DE PRESSE Direction Marketing et Communication REVUE DE PRESSE 16-05-2013 14 Architecture Le beau geste citoyen de la Société Générale Société Générale rénove l une de ses agences historiques à Casablanca. Ce chantier

Plus en détail

Le recours aux prestations externalisées

Le recours aux prestations externalisées Le recours aux prestations externalisées Description du thème Propriétés Description Intitulé court Le recours aux prestations externalisées Étude de documents et recherche documentaire sur la décision

Plus en détail

La vie pratique. Les batiments publics Les monuments Le plan de la ville

La vie pratique. Les batiments publics Les monuments Le plan de la ville La vie pratique Liffol, ville pratique? Pas d embouteillages aux heures de pointe, la ville est suffisamment petite. Pas de problèmes pour effectuer ses achats, la ville est suffisamment grande. Les batiments

Plus en détail

Immeuble : Hôtel de Magnieu

Immeuble : Hôtel de Magnieu Immeuble : Hôtel de Magnieu 22 rue Martin-Bernard 4 rue Pasteur Montbrison Dossier IA42001987 réalisé en 2006 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel

Plus en détail

Hôtel Le Belin DIJON. Secteur sauvegardé. Immobilier Valorisation foncière et patrimoniale

Hôtel Le Belin DIJON. Secteur sauvegardé. Immobilier Valorisation foncière et patrimoniale Hôtel Le Belin DIJON Secteur sauvegardé Canopée Immobilier Valorisation foncière et patrimoniale Dijon sera véritablement édifiée au XII e siècle, sur les ruines des bourgs la constituant jusqu alors.

Plus en détail

Le Château de Serrant

Le Château de Serrant Le Château de Serrant Clubs Vieilles Voitures 2016 SOMMAIRE Le Château de Serrant en quelques mots Accueil de groupes et visites guidées Repas au château Location des salles Ils sont déjà venus Informations

Plus en détail

Séquence 8 : «Marseille et le Roi Soleil Le siècle de Louis XIV»

Séquence 8 : «Marseille et le Roi Soleil Le siècle de Louis XIV» Portrait de Louis XIV, collection Musée des Beaux-Arts, D.R. Séquence 8 : «Marseille et le Roi Soleil Le siècle de Louis XIV» Louis XIII et Louis XIV avec leurs ministres respectifs, Richelieu et Colbert,

Plus en détail