NOTE DE COMMUNICATION SUR LES INDICES DE PRIX DU BOIS-ENERGIE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NOTE DE COMMUNICATION SUR LES INDICES DE PRIX DU BOIS-ENERGIE"

Transcription

1 NOTE DE COMMUNICATION SUR LES INDICES DE PRIX DU BOIS-ENERGIE Le Comité Interprofessionnel du Bois-Energie (CIBE) se félicite de la publication des indices des prix du bois-énergie qui constitue un premier pas significatif vers une maturité du marché Depuis plusieurs années, l observation des prix du bois-énergie est une demande forte et récurrente des acteurs de la filière bois-énergie, tandis que, parallèlement, les partenaires institutionnels (Ministère de l Agriculture et Agence De l Environnement et de la Maîtrise de l Energie (ADEME)) souhaitent disposer d un suivi des prix cohérent entre bois-énergie, bois de trituration et bois ronds. La révision et la publication récente de mercuriales et d indices des prix du bois-énergie, fortement attendue par la profession et aujourd hui saluée par le CIBE, est une première en termes de collaboration des acteurs. En effet, la réalisation d une enquête par le CEEB (Centre d Etudes et d Economie du Bois), sous convention avec l Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (INSEE, service statistique du Ministère de l Industrie), et le Service Statistique et Prospective du Ministère de l Agriculture (SSP) depuis 2011, est le fruit d une confluence d intérêts et de l acquisition d une maturité du marché des combustibles bois. Depuis avril 2011, une photographie du marché du bois-énergie avec une évolution indicielle trimestrielle des prix des différents combustibles bois à l échelle nationale, est ainsi disponible et accessible à tous, sous différentes formes, avec l'appui et l'implication de France Bois Forêt. CIBE - Comité Interprofessionnel du Bois-Energie 3, rue Basfroi PARIS Tél. : Site : Novembre

2 Historique et résultats 1 ère étape : une nouvelle classification des combustibles élaborée par le CIBE Pour arriver à ce résultat, les acteurs du bois-énergie, rassemblés au sein du CIBE, de l amont (forêt) à l aval de la filière (vente de chaleur), se sont tournés vers le CEEB, qui menait depuis plusieurs années, sous convention avec l INSEE, une première observation (en complément des prix du sciage), sans toutefois utiliser les mêmes classes de produits du bois-énergie, ni toucher la totalité des producteurs de combustibles bois. Le travail préalable et indispensable a consisté, dès 2008, dans le cadre du CIBE, à établir une classification des combustibles de manière à caractériser les combustibles bois et permettre des relations contractuelles basées sur un langage commun entre clients et fournisseurs. Chaque catégorie de combustible bois a été ainsi définie selon ses caractéristiques physiques et son contenu énergétique. De nouvelles mercuriales du bois-énergie mises en place par le CEEB La deuxième étape, animée et coordonnée par le CEEB avec la participation de l amont et de l aval de la filière, a consisté à élaborer, tester, puis finaliser un questionnaire «prix du bois-énergie départ». En effet, il s agit bien d enquête de prix départ forêt, plateforme de conditionnement ou scierie selon les cas, hors frais de transport et de livraison du combustible. Parallèlement, la participation des entreprises, des organisations professionnelles, des interprofessions nationales et régionales du bois, du CIBE et du SSP a permis de compléter la liste des entreprises à enquêter. La validation du questionnaire par le Comité des Utilisateurs réuni par le SSP, rassemblant les représentants des producteurs de bois-énergie, l ADEME et le SSP lui-même, a permis de soumettre l enquête au Comité du Label du CNIS qui examine tous les projets d enquête que lui soumettent les services producteurs de la statistique publique. Il fait office d «autorité» de la statistique publique. En octobre 2011, le Comité du Label a validé l enquête sur les principaux facteurs suivants : intérêt du sujet, réponse à un besoin, qualité du questionnaire, crédibilité de la démarche et du gestionnaire d enquête, représentativité de l échantillon, validité de la méthode de traitement et de diffusion ; permettant d obtenir le label d enquête d intérêt général et de qualité statistique et d enquête obligatoire. Résultats et perspectives Les acteurs disposent aujourd hui d une mercuriale indicée 1 des différents produits bruts et produits élaborés de bois-énergie, publiée trimestriellement par le CEEB. L enquête a atteint au 4ème 2011 un niveau de représentativité couvrant plus de 70% des chiffres d affaires par lignes de produits. Sur les douze derniers mois, 3,9 Millions de tonnes (Mt) furent observés par le CEEB. Les estimations de l ADEME sur le marché des chaufferies collectives et industrielles en 2011 portent sur 1,27 Millions de tonnes équivalent pétrole, soit entre 3,8 et 5 Mt de bois. L Agreste comptabilise environ 4,7 Mt de bois énergie en L enquête du CEEB a progressé de près de 30% en terme de volume observé entre le T et T "" Une étape très importante a donc été franchie puisque de nombreux acteurs (clients et fournisseurs) indiquent d ores et déjà employer ces indices pour établir des contrats d approvisionnement à moyen terme et se disent attachés à la pérennité de l enquête et du mode de présentation des résultats. Les travaux 2012 du CIBE portent sur des propositions de formules de révision et une prise en compte des besoins régionaux. Il s agit d intégrer des indices de prix dans des formules de révision-type afin de fournir aux professionnels une boîte à outils pertinente et argumentée. Au-delà des propositions de formules de révision de prix, une réflexion est également engagée par le CIBE, avec le CEEB, pour étudier les potentielles évolutions divergentes de prix entre régions et pourrait aboutir, à terme et si cela s avérait, nécessaire à des propositions de régionalisation des résultats de l enquête. Pour ce faire, le CIBE souhaite que le plus grand nombre d acteurs en région le rejoigne afin de mener au mieux cette réflexion. Les acteurs engagés Le Centre d Etudes et d Economie du Bois (CEEB), créé en 1971 sur financement public puis professionnel, est une association indépendante dont l objet est l étude des structures, tendances et perspectives du marché des produits forestiers. Le CEEB est reconnu par arrêté ministériel depuis 2008 comme organisme professionnel reconnu pour l observation des prix de l industrie et des services. Il est le gestionnaire de l enquête prix du bois-énergie. Son comité technique est composé de représentants de la production et de la consommation de bois-énergie. Le Comité du Label du CNIS (Conseil National de l Information Statistique) en novembre 2011 a renouvelé cet agrément et l a étendu au bois-énergie sylvicole. Il a désigné, «au regard de sa compétence» le CEEB comme gestionnaire de l enquête (ainsi que celle de la trituration et du bois rond) par arrêté du 07 octobre Par ce label, seuls les agents du CEEB, ayant signé l engagement de confidentialité, sont autorisés à accéder aux données et informations. Deux services statistiques publics sont impliqués : - Le SSP (Service de la Statistique et de la Prospective) du Ministère de l Agriculture - L INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques) du Ministère de l Industrie La liste des entreprises fut établie par rassemblement des sources publiques et professionnelles. Elle est actualisée annuellement par le SSP et le CEEB, lors d une revue de mouvement. La liste est sous le sceau du secret Mercuriale indicée : mercuriale des prix moyens observés ramenée à une base 100 fixée le T

3 Méthodologie et moyens de l enquête La collecte d informations Elle est réalisée par le CEEB à l aide d un serveur dédié pour assurer la sécurisation des informations. Les enquêtés peuvent ainsi répondre directement sur le serveur ou envoyer leur réponse au CEEB qui les intègre dans la base (les entreprises peuvent vérifier à tout moment les informations les concernant). En 2012, 435 entreprises ont été enquêtées sur les volumes et les prix «départ» (début de campagne 2012-T2 au 28 juin 2012) Nombres d entreprises enquêtées par type de produits : Bord de Route Produits Bruts Bois Bûches Produits élaborés Briquettes / Granulés Les entreprises ont une obligation légale de réponse, au risque après relance de recevoir un courrier de l Administration, encourant en ultime cas une amende. A titre d exemple : Planning d enquête pour la période de vente avril mai - juin Ouverture de la plateforme et envoi des questionnaires 28 juin 1 er rappel 11 juillet 2 ème rappel et relances 16 juillet 3 ème rappel et relances 19 juillet 4 ème rappel et relances 25 juillet Clôture de la plateforme 08 août L analyse des informations Les relances menées par le CEEB sont automatiques dès lors d une non-réponse, ou d une donnée «étonnante» déclarée (en regard des s précédents par exemple). L analyse qualitative par répondant est opérée par le gestionnaire, qui est aidé par le serveur lui indiquant toutes les réponses se trouvant à plus ou moins 25% du prix moyen constaté, et lui affichant les valeurs précédentes. Le comité technique du CEEB, ayant une parfaite connaissance du marché, se rassemble trimestriellement dès la clôture de l enquête pour évaluer la cohérence des résultats finaux, par ligne de produits au niveau des informations suivantes : - Nombre de répondants - Volume enquêté - Valeur - Evolution par rapport au mois précédent, et par rapport à l année précédente Conformément à la méthodologie validée par le Comité du Label, toutes les réponses aberrantes sont écartées. Ainsi, 2 à 3% des réponses le sont régulièrement. Si le Comité du Label identifie une incohérence, seul le gestionnaire (le CEEB) retourne vers les réponses individuelles, et confirme ou modifie en responsabilité l intégration de ce résultat. La publication des résultats Pour être publiés, les résultats doivent correspondre à un niveau élevé de représentativité du marché (70% de la valeur total échangée minimum) et, pour préserver le secret statistique, couvrir plus de trois entreprises² ² Extrait convention : «[ ] Dans le cas des enquêtes déléguées au SSP, l'interrogation peut ne porter que sur un échantillon d'unités. Dans ce cas, l'échantillon interrogé doit essayer de couvrir, pour chaque produit et variable enquêtés, au moins 70% de la valeur totale France entière, sauf cas particulier. [ ]» 3

4 Mercuriales et indices publiés : quelles différences au final? Le CEEB publie en accès libre, la 1 ère quinzaine du 2 ème mois suivant la clôture d enquête, les résultats via, notamment, la Fédération Nationale du Bois, le CIBE, France Bois Forêt (FBF), Le Bois International et diffuse également les éléments aux services statistiques (SSP et INSEE) et Administrations qui le sollicitent. Ainsi le SSP et l INSEE emploient les mêmes données émanant du CEEB pour établir des indices composites de prix. Ces indices se distinguent d une part sur leur contenu, mais également sur leur signification et leur mode de représentation du marché de la manière suivante. Spécificités des publications du CEEB, SSP et INSEE sur les prix et indices du bois-énergie (Source : CIBE) Publication CEEB SSP INSEE Champ couvert Tous types de biomasse Biomasse sylvicole (exploitation forestière et scierie) Connexe, biomasse transformée (industrie), broyat de bois fin de vie Produits [Q = qualités] 15 produits bruts Bois bords de routes Ecorces (4 Q) Dosses et délignures (2 Q) Sciures (2 Q) Chutes de scieries (2 Q) Chute d entreprises de 2 ème transformation (2 Q) Bois de recyclage Copeaux de rabotage 15 produits élaborés Granulés (3 Q) Briquettes Plaquettes forestières (3Q) Plaquettes bocagères (2 Q) Plaquette de scierie Plaquettes urbaines (2 Q) Broyats de classe A Mélange (2 Q) 3 Indices composites : Bois ronds toutes longueurs Bois bûches Plaquettes forestières, bocagères ou urbaines 1 indice global : Bois-énergie industriel 13 produits bois bûches En vrac / palettes / Filets Mode de Calcul Prix moyen pondéré par les volumes trimestriels des répondants Evolution de Prix pondérée par un panier de volume fixé annuellement Représentation Evolution du marché global Evolution du prix d un panier représentatif annuel de biomasse forestière Le SSP ne prend en compte que les productions émanant des exploitants forestiers et des scieries de par son champ de compétence. Par ailleurs, il emploie la méthode de LASPEYRE chaînée afin de constituer ces indices. En simplifiant, ces derniers sont constitués au regard des ventes de l année précédente (Enquête Annuelle de Branche ou EAB) et d un panier moyen annuel. Ce panier intègre le poids de chaque combustible et entreprise dans le panier global. Il est modifié chaque année pour tenir compte des évolutions. Chaque, ce même panier est employé avec les prix collectés pour produire les indices. Cette méthode est habituellement employée pour les indices de prix à la consommation. L INSEE ne traite que du bois issu du champ industriel, qu il s agisse d industrie de transformation du bois ou de récupération. Il emploierait ces valeurs dans différents indices tels que les indices des prix industriels, la référence prix traverses de chemin de fer, les marchés publics À chaque fois ce sont des produits particuliers de l enquête CEEB qui sont utilisés. La mercuriale indicée 1 du CEEB permet, quant à elle, de lire l évolution du marché des 19 familles de combustibles selon leur qualité. Le mode de calcul fournit comme résultat une lecture du prix moyen de toute la biomasse vendue, en intégrant les mouvements de marché. Par exemple, en imaginant qu un acteur triple son volume vendu en maintenant son prix constant et que ce prix soit relativement élevé, alors l indice du CEEB reproduira une augmentation du prix moyen. Dans un même cas, l indice type LASPEYRE chaîné, ne reproduirait aucune évolution du prix moyen. 5 Résultats des indices «AGRESTE» des prix du bois-énergie sylvicole sur la période d août 2011 à juillet 2012 (Source : AGRESTE SSP CEEB) Catégories Indice 3 ème 2011 Indice 4 ème 2011 Indice 1 er 2012 Indice 2 ème 2012 Bois ronds toutes longueurs 96, ,7 96,8 Bois bûches (longueur <= 1 m) 99, ,5 Plaquettes forestières, bocagères ou urbaines 95, ,6 4 4

5 Les premiers résultats de l enquête CEEB Evolution des prix enquêtés sur la période de janvier 2011 à octobre 2012 (Source : CEEB - Site de la Fédération Nationale du bois Témoignages Michel BOYADJIAN, directeur des approvisionnements de Soven «Depuis les travaux menés en 2008 sur les contrats types, il manquait le paramètre de référence à l article traitant de la révision des prix. Depuis le début de cette année [2012], certaines de ces nouvelles références d indice du bois-énergie sont entrées dans nos formules contractuelles avec nos clients et aussi avec nos fournisseurs. Fournisseurs intervenants à différents niveaux de la chaine de production, suivent des formules de révision adaptées et synthétiques.» Pierre de MONTLIVAULT, DALKIA, Directeur Général de Bois Energie France «C est avec impatience que nos clients, qu il s agisse d industriels ou de collectivités, attendaient des statistiques claires et reconnues par tous les acteurs du bois-énergie. C est un élément clé pour lever les appréhensions face à cette nouvelle énergie que de pouvoir suivre régulièrement les évolutions des prix, et convenir de formules d indexation qui reflètent la réalité des coûts du combustible bois.» Benoit FRAUD, Directeur, ONF Energie «Les producteurs forestiers ont besoin d'indices de la filière bois-énergie correspondant aux produits qu'ils commercialisent dans cette filière. Nous ne pouvons nous satisfaire d'un indice composite intégrant des connexes de scierie et des bois recyclés. Ces produits, fortement liés au marché de l'industrie du papier et du panneau, ne reflètent pas notre travail pour alimenter la filière boisénergie avec des produits forestiers bien spécifiques. Notre volonté est de garantir à nos clients des contrats dans la durée et cela ne peut passer que par des indices reconnus et représentatifs de notre activité.» Christian ROUSSEL, Entrepreneur de Travaux Forestiers en Bourgogne «Les repères d indices de prix de vente sont très importants pour notre profession. Ces indices de prix apportent une vision générale, avec des données fournies par les professionnels eux-mêmes, ce qui est essentiel. Il y a trop de différences dans ce qu on entend et ce qu on observe. Il faut encadrer et parler des mêmes choses pour ne pas casser le développement de cette filière émergente. Dans le cadre de mon activité, de l abattage des bois à la livraison en chaufferie, ces éléments de marchés me permettent régulièrement d avoir des repères. J espère que l indexation des prix sera davantage utilisée dans les contrats de prestation et de fourniture de plaquettes forestières. Cela pérennisera l activité des entreprises et rassure les deux parties.» 5

Le bois énergie en forêt, quelles ressources disponibles? quelles réponses des acteurs face à la demande?

Le bois énergie en forêt, quelles ressources disponibles? quelles réponses des acteurs face à la demande? Le bois énergie en forêt, quelles ressources disponibles? quelles réponses des acteurs face à la demande? La consommation de combustibles bois en Rhône-Alpes Total annuel estimé : 240 000 m3 Hors bois

Plus en détail

NOTE. L essentiel sur les indices du Bois Énergie

NOTE. L essentiel sur les indices du Bois Énergie NOTE L essentiel sur les indices du Bois Énergie - Quels sont les indices sur le Bois utilisés par les réseaux de chaleur pour indexer le prix de la chaleur? Par qui sont-ils publiés? Sur la base de quelle

Plus en détail

Le Bois Energie. Développement d une filière en Midi-Pyrénées PLAN DE LA PRESENTATION. Les combustibles bois : origines & caractéristiques

Le Bois Energie. Développement d une filière en Midi-Pyrénées PLAN DE LA PRESENTATION. Les combustibles bois : origines & caractéristiques PLAN DE LA PRESENTATION Le Bois Energie Développement d une filière en Midi-Pyrénées L offre et la demande principaux acteurs et chiffres clés Séminaire interrégional du Réseau national des CFT Forêt et

Plus en détail

Les entrepreneurs de travaux forestiers, acteurs essentiels de la compétitivité du bois énergie

Les entrepreneurs de travaux forestiers, acteurs essentiels de la compétitivité du bois énergie Les entrepreneurs de travaux forestiers, acteurs essentiels de la compétitivité du bois énergie François PASQUIER, Vice-Président en charge de la forêt FNEDT - FÉDÉRATION NATIONALE ENTREPRENEURS DES TERRITOIRES

Plus en détail

Projet CRE de production IV d électricité en cogénération biomasse. L'énergie est notre avenir, économisons-la!

Projet CRE de production IV d électricité en cogénération biomasse. L'énergie est notre avenir, économisons-la! Projet CRE de production IV d électricité en cogénération biomasse L'énergie est notre avenir, économisons-la! Le 02 février 2011 1 Le projet CRE 3 Un projet qui apporte : une contribution significative

Plus en détail

1. LES SOURCES. L enquête annuelle d entreprise (EAE)

1. LES SOURCES. L enquête annuelle d entreprise (EAE) 1. LES SOURCES L enquête annuelle d entreprise (EAE) L enquête annuelle d entreprise (EAE) est élaborée dans le cadre du règlement européen n 58 / 97 du Conseil du 20 décembre 1996 relatif aux statistiques

Plus en détail

Combustibles bois-énergie. Synthèse des prix observés en Rhône-Alpes - 2009 -

Combustibles bois-énergie. Synthèse des prix observés en Rhône-Alpes - 2009 - Combustibles bois-énergie (bois déchiqueté ou granulés) Synthèse des prix observés en Rhône-Alpes - 2009 - Données issues des atlas départementaux réalisés par les Espaces-Info- Energie de Rhône-Alpes

Plus en détail

Mobilisation avec transit via plateforme de stockage

Mobilisation avec transit via plateforme de stockage Mobilisation avec transit via plateforme de stockage Bruno Garotte Colloque CIBE Dijon 10 octobre 2013 Bois-énergie chez Dalkia Est 52 références bois pour Dalkia Est sur quatre régions administratives

Plus en détail

EPREUVE E7-1 BTSA Technico-commercial CHAMP PROFESSIONNEL : PFFB. Session : Juin 2013

EPREUVE E7-1 BTSA Technico-commercial CHAMP PROFESSIONNEL : PFFB. Session : Juin 2013 EPREUVE E7-1 BTSA Technico-commercial CHAMP PROFESSIONNEL : PFFB Durée de préparation : 1h25 Durée de passage : 30 minutes Coefficient 6 Session : Juin 2013 CAS BOIS DU DAUPHINE SITUATION Vous êtes embauché(e)

Plus en détail

Etat de la filière bois en Alsace Les leviers, les acteurs, les problèmes

Etat de la filière bois en Alsace Les leviers, les acteurs, les problèmes Etat de la filière bois en Alsace Les leviers, les acteurs, les problèmes Damien Monot ALTER ALSACE ENERGIES 1. consommations actuelles et perspectives 1 Chaufferies bois en Alsace : consommation et perspectives

Plus en détail

LE MARCHE FRANÇAIS DU GRANULE DE BOIS

LE MARCHE FRANÇAIS DU GRANULE DE BOIS LE MARCHE FRANÇAIS DU GRANULE DE BOIS Syndicat National des Producteurs de Granulés de Bois (SNPGB) Hugues de Cherisey Syndicat National des Producteurs de Granulés de Bois 6, rue François Premier 75008

Plus en détail

MAILLAGE DES PLATEFORMES ET HANGARS DE STOCKAGE POUR

MAILLAGE DES PLATEFORMES ET HANGARS DE STOCKAGE POUR MAILLAGE DES PLATEFORMES ET HANGARS DE STOCKAGE POUR L APPROVISIONNEMENT EN BOIS-ENERGIE SUR LE MORVAN : SCHÉMA STRATÉGIQUE DE DÉVELOPPEMENT - SYNTHESE Synthèse de l étude réalisée par Energico en juin

Plus en détail

REPÈRES ÉCONOMIQUES. Population des entreprises : 23 450 entreprises en 2006 2008-4. Valérie Deroin * SUR LE SECTEUR DES INDUSTRIES CULTURELLES

REPÈRES ÉCONOMIQUES. Population des entreprises : 23 450 entreprises en 2006 2008-4. Valérie Deroin * SUR LE SECTEUR DES INDUSTRIES CULTURELLES culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 7533 Paris cedex 1 1 4 15 79

Plus en détail

Journées techniques DE LA FORET A LA CHAUFFERIE : LES SOLUTIONS D APPROVISIONNEMENT LOCALES 19 JUIN 2014 CONDAT EN FENIERS

Journées techniques DE LA FORET A LA CHAUFFERIE : LES SOLUTIONS D APPROVISIONNEMENT LOCALES 19 JUIN 2014 CONDAT EN FENIERS Journées techniques DE LA FORET A LA CHAUFFERIE : LES SOLUTIONS D APPROVISIONNEMENT LOCALES 19 JUIN 2014 CONDAT EN FENIERS ESPACE BIOMASSE Chambre d Agriculture 26 Rue du 139 ème R.I. Annick FABBI Damien

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges. Filière Porc Jambon SOURCES DES DONNÉES, MÉTHODES DE TRAITEMENT, LIMITES DES RÉSULTATS.

Observatoire des prix et des marges. Filière Porc Jambon SOURCES DES DONNÉES, MÉTHODES DE TRAITEMENT, LIMITES DES RÉSULTATS. Sommaire Définitions Les circuits Les données de prix utilisées Retraitements Limites 1 Prix au stade production Définitions - prix perçu par le producteur agricole, s applique au kg de carcasse ; - acheteur

Plus en détail

Concours de l innovation pour les entreprises du paysage 2014. Cahier des charges. Mars 2014

Concours de l innovation pour les entreprises du paysage 2014. Cahier des charges. Mars 2014 Concours de l innovation pour les entreprises du paysage 2014 Cahier des charges Mars 2014 Sommaire : 1. Contexte 2. Le concours 3. Missions du prestataire 4. Planning des actions 5. Budget Annexe: Projet

Plus en détail

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 L Institut canadien des évaluateurs (ICE) soumet les recommandations

Plus en détail

Fin des tarifs réglementés de vente : consommateurs, anticipez! Guide pour les consommateurs non domestiques de gaz naturel

Fin des tarifs réglementés de vente : consommateurs, anticipez! Guide pour les consommateurs non domestiques de gaz naturel Fin des tarifs réglementés de vente : consommateurs, anticipez! Guide pour les consommateurs non domestiques de gaz naturel L'ouverture à la concurrence des marchés de l'énergie a été engagée dès 1996,

Plus en détail

INAUGURATION DE LA CHAUFFERIE BIOMASSE DE LA (OISE) LE LIN AU SERVICE DE LA TRANSITION ENERGETIQUE : COOPERATIVE DE TEILLAGE LIN 2000 A GRANDVILLIERS

INAUGURATION DE LA CHAUFFERIE BIOMASSE DE LA (OISE) LE LIN AU SERVICE DE LA TRANSITION ENERGETIQUE : COOPERATIVE DE TEILLAGE LIN 2000 A GRANDVILLIERS DOSSIER DE PRESSE LE LIN AU SERVICE DE LA TRANSITION ENERGETIQUE : INAUGURATION DE LA CHAUFFERIE BIOMASSE DE LA COOPERATIVE DE TEILLAGE LIN 2000 A GRANDVILLIERS (OISE) Nicolas Defransure Coopérative LIN

Plus en détail

Chaufferie Biomasse Dalkia Mont Blanc. Site de production Mont Blanc de CHEF-DU-PONT (50)

Chaufferie Biomasse Dalkia Mont Blanc. Site de production Mont Blanc de CHEF-DU-PONT (50) FICHE «IMPACT CA ET EMPLOI» DE PROJET BCIAT Chaufferie Biomasse Mont Blanc Site de production Mont Blanc de CHEF-DU-PONT (50) Site utilisateur de la chaleur Usine Mont Blanc de Chefdu-Pont 2 rue Capitaine

Plus en détail

La filière forêt-bois en Midi-Pyrénées

La filière forêt-bois en Midi-Pyrénées a filière forêt-bois en Midi-Pyrénées Données & chiffres-clés Parution : juin 213 Repères Plus de 3 propriétaires forestiers. 31 m3 de sciages produits commercialisés (211). 1,2 million de m3 de bois récoltés

Plus en détail

Salon Bois Énergie Jeudi 3 avril 2008 Patrice CHANRION. Broyat de palettes : un combustible à part entière

Salon Bois Énergie Jeudi 3 avril 2008 Patrice CHANRION. Broyat de palettes : un combustible à part entière Salon Bois Énergie Jeudi 3 avril 2008 Patrice CHANRION Broyat de palettes : un combustible à part entière Sommaire 1. PGS en quelques chiffres 2. Les caractéristiques du broyat palettes 3. Le gisement

Plus en détail

Le er label européen du chauffage au bois. Pour un chauffage écologique, performant, économique et contemporain

Le er label européen du chauffage au bois. Pour un chauffage écologique, performant, économique et contemporain Le er label européen du chauffage au bois Pour un chauffage écologique, performant, économique et contemporain Présentation du label L e label Flamme Verte, créé en 2 avec l appui de l Agence De l Environnement

Plus en détail

SEMINAIRE VALORISATION des FORÊTS de CORSE Réunion d information 28/09/2013 28 Novembre 2014

SEMINAIRE VALORISATION des FORÊTS de CORSE Réunion d information 28/09/2013 28 Novembre 2014 ! SEMINAIRE VALORISATION des FORÊTS de CORSE Réunion d information 28/09/2013 28 Novembre 2014 1 REUNION D INFORMATION 28 SEPTEMBRE 2013 RAPPEL PRESENTATION 2 Réunion d Information 28 septembre 2013 Réunion

Plus en détail

CIRCULAIRE COMMUNE 2007-1 -DAS Paris, le 23/01/2007

CIRCULAIRE COMMUNE 2007-1 -DAS Paris, le 23/01/2007 CIRCULAIRE COMMUNE 2007-1 -DAS Paris, le 23/01/2007 Objet : Opération «Chèque Domicile Liberté» Madame, Monsieur le Directeur, Les instances de l Agirc et de l Arrco ont adopté fin décembre 2006 une position

Plus en détail

Présentation de l UGAP

Présentation de l UGAP 2013 Statut et mission PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE L UNION DES GROUPEMENTS D ACHATS PUBLICS (UGAP) L UGAP est un établissement public industriel et commercial créé en 1985 et placé sous la double tutelle

Plus en détail

Merci la forêt! Projet1:Mise en page 1 21/09/10 9:30 Page 1

Merci la forêt! Projet1:Mise en page 1 21/09/10 9:30 Page 1 Merci la forêt! Projet1:Mise en page 1 21/09/10 9:30 Page 1 INTERPROFESSION NATIONALE www.franceboisforet.fr É d i t o France Bois Forêt Interprofession nationale au service de la filière Forêt- Bois France

Plus en détail

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président, Olivier CHALLAN BELVAL et Jean-Christophe LE DUIGOU, commissaires

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président, Olivier CHALLAN BELVAL et Jean-Christophe LE DUIGOU, commissaires Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 6 février 2013 portant décision relative à l approbation de contrats conclus entre GRTgaz et l entreprise verticalement intégrée

Plus en détail

Quelle place pour le transport du bois par voie fluviale?

Quelle place pour le transport du bois par voie fluviale? La réduction des impacts environnementaux des activités est évidemment d actualité. Dans ce contexte, le bois et le transport fluvial sont à l ordre du jour. Même si le remplacement de la route par les

Plus en détail

Commercialisation des bois

Commercialisation des bois D Commercialisation des bois? Programme phare de la Fédération nationale des communes forestières, "1000 chaufferies bois pour le milieu rural" s'adresse aux maîtres d'ouvrage de chaufferies bois et de

Plus en détail

épargne SALARIALE DES SERVICES SUR MESURE POUR LA GESTION DE VOTRE DISPOSITIF D épargne SALARIALE

épargne SALARIALE DES SERVICES SUR MESURE POUR LA GESTION DE VOTRE DISPOSITIF D épargne SALARIALE Tenue de Compte épargne SALARIALE DES SERVICES SUR MESURE POUR LA GESTION DE VOTRE DISPOSITIF D épargne SALARIALE Faire équipe avec votre société pour le succès de votre plan d épargne salariale Mettre

Plus en détail

C O M P T A B I L I T E A N A L Y T I Q U E D E X P L O I T A T I O N

C O M P T A B I L I T E A N A L Y T I Q U E D E X P L O I T A T I O N Lamine LAKHOUA Lic. ès Sciences Commerciales et Industrielles C O M P T A B I L I T E A N A L Y T I Q U E D E X P L O I T A T I O N Maturité Suisse I M P O R T A N T Ce document est un support de cours.

Plus en détail

COMMERCE BIO SOMMAIRE

COMMERCE BIO SOMMAIRE COMMERCE BIO SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE BIO... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE BIO... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE BIO... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU COMMERCE BIO... 10 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR...

Plus en détail

ENQUETE SUR LE PRIX DES COMBUSTIBLES BOIS EN 2014-2015

ENQUETE SUR LE PRIX DES COMBUSTIBLES BOIS EN 2014-2015 ENQUETE SUR LE PRIX DES COMBUSTIBLES BOIS EN 2014-2015 Synthèse Novembre 2015 Etude réalisée pour le compte de l ADEME par CODA Stratégies Coordination technique : Madame Alice Fautrad, département Bioressources

Plus en détail

Plan Bois Énergie Bretagne, lancement de la période 2015 2020

Plan Bois Énergie Bretagne, lancement de la période 2015 2020 // DOSSIER DE PRESSE Janzé, le 6 octobre 2015 Plan Bois Énergie Bretagne, lancement de la période 2015 2020 L ADEME Bretagne, le Conseil régional de Bretagne et les quatre départements bretons lancent

Plus en détail

MARCO 2016. Tableau de bord des marchés du bâtiment DÉVELOPPEMENT CONSTRUCTION. Michel Ormières

MARCO 2016. Tableau de bord des marchés du bâtiment DÉVELOPPEMENT CONSTRUCTION. Michel Ormières MARCO Tableau de bord des marchés du bâtiment Michel Ormières DÉVELOPPEMENT CONSTRUCTION MARCO MARCO Système complet d informations-marchés, MARCO est devenu en France l outil prévisionnel de référence

Plus en détail

une des principales structures d'approvisionnement en Seconds Bois

une des principales structures d'approvisionnement en Seconds Bois I - RBM (Revalorisation Bois Matière) une des principales structures d'approvisionnement en Seconds Bois 220 000 tonnes/an Zones d intervention Auvergne, Rhône-Alpes, Limousin Sud-Est, Sud-Ouest Bourgogne,

Plus en détail

Mobilisation avec transit via plateforme de stockage

Mobilisation avec transit via plateforme de stockage Mobilisation avec transit via plateforme de stockage Bruno Garotte Maurice Schott Colloque interprofessionnel Organisation opérationnelle de la filière bois-énergie en Lorraine Gipeblor -7 mars 2013 Sommaire

Plus en détail

tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la!

tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la! tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la! Chauffage urbain, mode d emploi Un réseau de chauffage urbain est un chauffage central à l échelle d une ville. Un réseau

Plus en détail

Étude sur la distribution de viande en Aveyron

Étude sur la distribution de viande en Aveyron Commercialisation: Étude sur la distribution de viande en Aveyron Une enquête a été réalisée en 2012 sur le fonctionnement de l aval de la filière viande aveyronnaise afin de mieux comprendre les attentes

Plus en détail

BORDEAUX MÉTROPOLE. Rapport annuel d activité 2014. Marché d Intérêt National

BORDEAUX MÉTROPOLE. Rapport annuel d activité 2014. Marché d Intérêt National BORDEAUX MÉTROPOLE Rapport annuel d activité 2014 Marché d Intérêt National Edito Faits marquants de l année 2014 Repères Description du service Synthèse de l activité Analyse économique et financière

Plus en détail

Débat sur la mise en œuvre local de la transition énergétique Retour d expérience sur la filière bois énergie. Nice, EDHEC, le 24 avril 2014

Débat sur la mise en œuvre local de la transition énergétique Retour d expérience sur la filière bois énergie. Nice, EDHEC, le 24 avril 2014 Débat sur la mise en œuvre local de la transition énergétique Retour d expérience sur la filière bois énergie Nice, EDHEC, le 24 avril 2014 Maîtres mots de l Association : Protéger, développer et valoriser

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES CONCERNANT «Prospection et accompagnement des entreprises candidates au label Empl itude»

CAHIER DES CHARGES CONCERNANT «Prospection et accompagnement des entreprises candidates au label Empl itude» CAHIER DES CHARGES CONCERNANT «Prospection et accompagnement des entreprises candidates au label Empl itude» CONTEXTE ET ENJEUX La labellisation Empl itude représente un levier de valorisation économique

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail

SYNTHESE des résultats des interviews des EXPLOITANTS FORESTIERS

SYNTHESE des résultats des interviews des EXPLOITANTS FORESTIERS 000 SYNTHESE des résultats des interviews des EXPLOITANTS FORESTIERS Menées dans le cadre de l étude Ressource Mobilisation en Dordogne Janvier 2013 Les acteurs de l exploitation forestière en Dordogne

Plus en détail

Charte du fournisseur SICAE-OISE dans le cadre de ses relations avec la clientèle professionnelle

Charte du fournisseur SICAE-OISE dans le cadre de ses relations avec la clientèle professionnelle Charte du fournisseur SICAE-OISE dans le cadre de ses relations avec la clientèle professionnelle Préambule SICAE-OISE, dont le siège est situé à Compiègne, est fournisseur historique d électricité auprès

Plus en détail

INDICE DE PRIX DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE (IPPI)

INDICE DE PRIX DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE (IPPI) Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne INDICE DE PRIX DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE (IPPI) Méthodologie et lien avec l indice de la production industrielle (IPI) Atelier sur les

Plus en détail

Fiches emplois communautaires. Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015

Fiches emplois communautaires. Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015 Fiches emplois communautaires Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015 l[ NOTICE MÉTHODOLOGIQUE Utilisation des fiches emplois communautaires LES OBJECTIFS DES FICHES EMPLOIS COMMUNAUTAIRES Les fiches

Plus en détail

l avant-projet d arrêté relatif aux certificats et labels de garantie d origine pour les gaz issus de renouvelables

l avant-projet d arrêté relatif aux certificats et labels de garantie d origine pour les gaz issus de renouvelables COMMISSION WALLONNE POUR L ENERGIE AVIS CD-10g07-CWaPE-284 concernant l avant-projet d arrêté relatif aux certificats et labels de garantie d origine pour les gaz issus de renouvelables rendu en application

Plus en détail

Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil L offre en établissements d hébergement pour personnes âgées en 2011

Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil L offre en établissements d hébergement pour personnes âgées en 2011 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 14 octobre 2015 à 9 h 30 «Le pouvoir d achat des retraités» Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil Sabrina VOLANT (DREES) Etudes

Plus en détail

CIBE - Commission ANI Création d une base documentaire sur le bois-énergie CIBE Réunion plénière - LYON 15 novembre 2012

CIBE - Commission ANI Création d une base documentaire sur le bois-énergie CIBE Réunion plénière - LYON 15 novembre 2012 CIBE - Commission ANI Création d une base documentaire sur le bois-énergie CIBE Réunion plénière - LYON 15 novembre 2012 CIBE Commission Animation bois-énergie (ANI) E PAYEN Base documentaire bois-énergie

Plus en détail

SYNTHÈSE DES RENCONTRES RÉGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS BRETAGNE

SYNTHÈSE DES RENCONTRES RÉGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS BRETAGNE SYNTHÈSE DES RENCONTRES RÉGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS BRETAGNE 1 REGION BRETAGNE : Nombre d entreprises : 4 000 dont PME (

Plus en détail

FICHE PRATIQUE. Le chauffage individuel au bois bûche. Le bois : une ressource locale et renouvelable. c0 2

FICHE PRATIQUE. Le chauffage individuel au bois bûche. Le bois : une ressource locale et renouvelable. c0 2 FICHE PRATIQUE Le chauffage individuel au bois bûche Le bois : une ressource locale et renouvelable L utilisation de l énergie bois représente environ 7% de la consommation d énergie finale bretonne, hors

Plus en détail

présentent : Une série de conférences exclusives destinées aux directeurs achats

présentent : Une série de conférences exclusives destinées aux directeurs achats présentent : Une série de conférences exclusives destinées aux directeurs achats Depuis 2008, l EBG (Electronic Business Group), le premier club d affaires dans le domaine de l Internet, de l innovation

Plus en détail

ANCQ inc. Association des négociants en céréales du Québec inc.

ANCQ inc. Association des négociants en céréales du Québec inc. Mémoire ANCQ inc. Association des négociants en céréales du Québec inc. Présenté à La Commission sur l avenir de l agriculture et de l agroalimentaire québécois Saint-Hyacinthe, le 21 juin 2007 Table des

Plus en détail

Projet 1 : QCM en ligne

Projet 1 : QCM en ligne Chaque groupe choisit un projet parmi ceux proposés ci-après. Il ne peut y avoir deux groupes sur le même projet. Les projets proposés peuvent paraître de complexité et de taille différentes, il en sera

Plus en détail

COMMERCE AMBULANT SOMMAIRE

COMMERCE AMBULANT SOMMAIRE COMMERCE AMBULANT SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE AMBULANT... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE AMBULANT... 6 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE AMBULANT... 8 LES POINTS DE VIGILANCE DU COMMERCE AMBULANT... 11 EN SAVOIR

Plus en détail

FORMULES d INDEXATION des prix du combustible en chaufferie dans les contrats d approvisionnement

FORMULES d INDEXATION des prix du combustible en chaufferie dans les contrats d approvisionnement NOTE TECHNQUE du CBE FORMULES d NDEXATON des prix du combustible en chaufferie dans les contrats d approvisionnement Depuis 2010, l interprofession du bois énergie s est mobilisée pour refondre et adapter

Plus en détail

SUR LA CIRCULAIRE RELATIVE AU DEPLOIEMENT DES MAISONS POUR L AUTONOMIE ET L INTEGRATION DES MALADES ALZHEIMER (MAIA) EN 2014

SUR LA CIRCULAIRE RELATIVE AU DEPLOIEMENT DES MAISONS POUR L AUTONOMIE ET L INTEGRATION DES MALADES ALZHEIMER (MAIA) EN 2014 QUESTIONS-REPONSES SUR LA CIRCULAIRE RELATIVE AU DEPLOIEMENT DES MAISONS POUR L AUTONOMIE ET L INTEGRATION DES MALADES ALZHEIMER (MAIA) EN 2014 CE QU IL FAUT SAVOIR En 2014, 50 nouvelles Maisons pour l

Plus en détail

Descriptif du poste de. Chargé d Affaires au sein du Groupe CIM

Descriptif du poste de. Chargé d Affaires au sein du Groupe CIM Consultant : Alain VERHACK Date : 03/02/2014 Descriptif du poste de Chargé d Affaires au sein du Groupe CIM Page 2 sur 5 SOCIÉTÉ NOM : Groupe CIM ADRESSE DU SIÈGE : 55, rue du Bois Chaland CE 2928 Lisses

Plus en détail

LES LIENS SUFC/GRETA-DAFCO-GIP : Quels types de collaborations existent à ce jour? Sur quoi portent-elles?

LES LIENS SUFC/GRETA-DAFCO-GIP : Quels types de collaborations existent à ce jour? Sur quoi portent-elles? LES LIENS SUFC/GRETA-DAFCO-GIP : Quels types de collaborations existent à ce jour? Sur quoi portent-elles? Rapport final présenté dans le cadre du Colloque national CDSFUC 2008 «Les politiques partenariales

Plus en détail

Un combustible bien déterminé

Un combustible bien déterminé Des entreprises qui s'engagent Un combustible bien déterminé Origine Il existe 2 grands types de plaquettes : Les plaquettes forestières : bois broyés ou déchiquetés directement issus de la forêt. Elles

Plus en détail

ESPACES + Guide découverte du portail Web clients de RTE SOMMAIRE

ESPACES + Guide découverte du portail Web clients de RTE SOMMAIRE SOMMAIRE Les nouveautés Gérer vos accès à l espace personnalisé Suivre vos paiements de factures Consulter et télécharger vos données de comptage Suivre les engagements de qualité d électricité Déclarer

Plus en détail

PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES

PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES PRODUITS PETROLIERS La facture pétrolière ne cesse de s alourdir et les consommateurs que sont les particuliers ou les entreprises voient leurs dépenses liées au poste carburant

Plus en détail

BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE

BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE LA BANQUE DES AGENTS DU SECTEUR PUBLIC DOSSIER DE PRESSE Contacts presse Caroline Weill caroline.weill@lambassade.agency 01 47 04 12 52 Audrey Peauger audrey.peauger@lambassade.agency

Plus en détail

REAMENAGEMENT DE LA CHRONOLOGIE DES MEDIAS. 1. Synthèse des réponses au questionnaire du CNC

REAMENAGEMENT DE LA CHRONOLOGIE DES MEDIAS. 1. Synthèse des réponses au questionnaire du CNC REAMENAGEMENT DE LA CHRONOLOGIE DES MEDIAS 1. Synthèse des réponses au questionnaire du CNC 2. Propositions élaborées par le CNC afin d alimenter la réflexion des acteurs concernés par le réaménagement

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES FORMATION ANGLAIS PROFESSIONNEL. Lot 1 : cours individuels. Lot 2 : cours collectifs

CAHIER DES CHARGES FORMATION ANGLAIS PROFESSIONNEL. Lot 1 : cours individuels. Lot 2 : cours collectifs Centre de Paris Formation Permanente du Centre INRA de Paris CAHIER DES CHARGES FORMATION ANGLAIS PROFESSIONNEL Lot 1 : cours individuels Lot 2 : cours collectifs Contacts : Viviane BOCK Sdar/FPL Tél.

Plus en détail

Sup management CAS SOTRACE Bavila bramcy

Sup management CAS SOTRACE Bavila bramcy CAS DE SOTRACE RAPPORT DE SYNTHESE : Il nous a été demandé d établir une planification stratégique de l entreprise SOTRACE pour les 3 prochaines années. L apport stratégique de notre cabinet ne cherchera

Plus en détail

Schéma régional bois-énergie

Schéma régional bois-énergie Schéma régional bois-énergie Rencontres régionales bois-énergie 06/11/14 Action réalisée dans le cadre de la mission bois-énergie de Midi-Pyrénées Bois avec le soutien de : SCHÉMA RÉGIONAL BOIS ENERGIE

Plus en détail

Chef de projet, Votre kit tout-terrain

Chef de projet, Votre kit tout-terrain Chef de, Votre kit tout-terrain Auteur : Hughes Marchat Président du cabinet EFII (conseil et formation en conduite de ) Enseignant au CNAM et à l Ecole centrale de Paris Éditeur : Éditions d organisation

Plus en détail

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Colloque Ile-de-France Libérer du foncier : un geste solidaire en faveur du logement au Conseil Régional d Ile-de-France

Plus en détail

Note sur le traitement des cas particuliers dans la réglementation thermique 2012 des bâtiments neufs

Note sur le traitement des cas particuliers dans la réglementation thermique 2012 des bâtiments neufs MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Direction générale de l aménagement, du logement et de la nature Direction de l habitat, de l urbanisme et des paysages

Plus en détail

Récolte de rémanents pour le bois énergie avec le FIBERPAC

Récolte de rémanents pour le bois énergie avec le FIBERPAC N 2-2003 Fiche n 669 Mots clés! Bois énergie! Peuplier! Pin maritime! Rémanents! Récolte Récolte de rémanents pour le bois énergie avec le FIBERPAC La biomasse forestière est très abondante en Europe mais

Plus en détail

Relations collectives Février 2014. La couverture complémentaire des frais de santé en entreprise

Relations collectives Février 2014. La couverture complémentaire des frais de santé en entreprise La couverture complémentaire des frais de santé en entreprise La loi relative à la sécurisation de l emploi du 14 juin 2013, qui a retranscrit l ANI du 11 janvier 2013, a prévu une généralisation de la

Plus en détail

PAYSAGISTE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

PAYSAGISTE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 PAYSAGISTE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU PAYSAGISTE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU PAYSAGISTE... 5 L'ACTIVITÉ DU PAYSAGISTE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU PAYSAGISTE... 10 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR... 12 1 LE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE RÉUNION DE CLOTURE - 26 JUIN

DOSSIER DE PRESSE RÉUNION DE CLOTURE - 26 JUIN DOSSIER DE PRESSE RÉUNION DE CLOTURE - 26 JUIN 2012 Contacts presse : Agence Destinature Catherine Vaisse 04 73 39 03 68 06 83 86 60 91 catherine.vaisse@destinature.fr Macéo Clément Rousseau 04 27 04 51

Plus en détail

Résumé. Version du 25.7.2007 heg,fm,mzi

Résumé. Version du 25.7.2007 heg,fm,mzi Etude comparative des prix des médicaments entre la Suisse, l Allemagne, les Pays-Bas, le Danemark, la Grande-Bretagne, la France, l Italie et l Autriche Version du 25.7.2007 heg,fm,mzi Résumé Les coûts

Plus en détail

des Chartes Forestières de Territoire

des Chartes Forestières de Territoire Un Réseau R des Chartes Forestières de Territoire Quel fonctionnement à l échelle des Alpes françaises? aises? Rendre lisible la forêt et la filière bois dans l aml aménagement du territoire Un dispositif

Plus en détail

ASSEMBLEE DE CORSE 27 ET 28 JANVIER RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF

ASSEMBLEE DE CORSE 27 ET 28 JANVIER RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE RAPPORT N 2011/E1/013 ASSEMBLEE DE CORSE 1 ERE SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2011 27 ET 28 JANVIER RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF OBJET : APPROBATION

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

LES ACTIONS CONDUITES PAR GIPEBLOR EN 2009 AU SERVICE DE LA

LES ACTIONS CONDUITES PAR GIPEBLOR EN 2009 AU SERVICE DE LA GIPEBLOR GROUPE INTERPROFESSIONNEL DE PROMOTION DE L ÉCONOMIE DU BOIS EN LORRAINE LES ACTIONS CONDUITES PAR GIPEBLOR EN 2009 AU SERVICE DE LA FILIERE BOIS FORET EN LORRAINE *** Janvier 2010 Programmes

Plus en détail

Pose de la 1 ère pierre de la chaufferie biomasse à Mont-Saint-Aignan

Pose de la 1 ère pierre de la chaufferie biomasse à Mont-Saint-Aignan Vendredi 13 novembre 2015 Pose de la 1 ère pierre de la chaufferie biomasse à Mont-Saint-Aignan Le réseau de chaleur de Mont-Saint-Aignan a été construit en 1959 afin de desservir principalement les bâtiments

Plus en détail

Avancement des travaux de l Inventaire National Spatialisé des émissions de polluants atmosphériques pour la France

Avancement des travaux de l Inventaire National Spatialisé des émissions de polluants atmosphériques pour la France Avancement des travaux de l Inventaire National Spatialisé des émissions de polluants atmosphériques pour la France Centre Interprofessionnel Technique d'etudes de la Pollution Atmosphérique 7, cité Paradis

Plus en détail

Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL. (Texte présentant de l intérêt pour l EEE)

Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL. (Texte présentant de l intérêt pour l EEE) COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 18.11.2015 COM(2015) 496 final 2015/0239 (COD) Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL sur les statistiques européennes concernant les prix du gaz

Plus en détail

Délibération de l Assemblée Plénière

Délibération de l Assemblée Plénière Accusé de réception - Ministère de l'intérieur 045-234500023-20150618-15_03_05-DE Accusé certifié exécutoire Réception par le préfet : 19/06/2015 Publication : 19/06/2015 Conseil régional du Centre Val

Plus en détail

Les circuits courts, un débouché essentiel pour le quart des légumiers

Les circuits courts, un débouché essentiel pour le quart des légumiers LÉGUMES Les circuits courts, un débouché essentiel pour le quart des légumiers Dominique FICHE SCEES - Bureau des statistiques végétales et forestières Plus du quart des producteurs de légumes frais écoulent

Plus en détail

Vu le décret n 2003-194 du 7 mars 2003 modifié relatif à l utilisation du réseau ferré national ;

Vu le décret n 2003-194 du 7 mars 2003 modifié relatif à l utilisation du réseau ferré national ; Avis n 2015-015 du 5 mai 2015 portant sur la fixation des redevances relatives aux prestations régulées fournies par SNCF Réseau sur les installations d'alimentation électrique pour l horaire de service

Plus en détail

SCIERIE NEGOCE DE BOIS

SCIERIE NEGOCE DE BOIS SCIERIE NEGOCE DE BOIS Le Bois, quoi de mieux? Depuis plus de 200 ans, les forêts allemandes sont exploitées selon le principe de développement durable. Cette gestion respectueuse de l environnement permet

Plus en détail

I. Cadre juridique. A. Les dispositions du CPCE

I. Cadre juridique. A. Les dispositions du CPCE Décision n o 2014-0626-RDPI de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 27 mai 2014 portant ouverture en application de l article L. 32-4 du code des postes et

Plus en détail

N 36. Isabelle GIRARD-LE GALLO

N 36. Isabelle GIRARD-LE GALLO D I R E C T I O N D E S S T A T I S T I Q U E S E T D E S É T U D E S N 36 Isabelle GIRARD-LE GALLO ÉVOLUTION DES DÉPENSES DE SOINS DE VILLE ENTRE 1999 ET 2001 DES PREMIERS BÉNÉFICIAIRES Entre 1999 et

Plus en détail

SG Pierre Entreprise

SG Pierre Entreprise SG Pierre Entreprise Fonds de Placement Immobilier De l immobilier d entreprise souple pour diversifier votre patrimoine Durée de placement recommandée : 10 ans minimum SG Pierre Entreprise Préambule Avertissement

Plus en détail

Allemagne (Bavière & Bade-Wurtemberg) du 24 au 26 novembre 2015

Allemagne (Bavière & Bade-Wurtemberg) du 24 au 26 novembre 2015 MISSION DE PROSPECTION AUTOMOBILE DESTINATION OBJECTIFS Allemagne (Bavière & Bade-Wurtemberg) Donnez un coup d accélérateur à votre activité en vous développant sur le marché automobile! Découvrir le marché

Plus en détail

L ASSEMBLEE NATIONALE POPULAIRE A DELIBERE ET ADOPTE,

L ASSEMBLEE NATIONALE POPULAIRE A DELIBERE ET ADOPTE, REPUBLIQUE DU CONGO Travail * Démocratie * Paix --------------- LOI N 27/82 DU 07/07/1982 SUR LA STATISTIQUE L ASSEMBLEE NATIONALE POPULAIRE A DELIBERE ET ADOPTE, LE PRESIDENT DU COMITE CENTRAL DU PARTI

Plus en détail

La lettre d information

La lettre d information La lettre d information du Syndicat des Recycleurs du BTP page 1 sur 4 LES ACTIONS DU SYNDICAT Lobbying : Les interventions du Syndicat auprès des pouvoirs publics pour la défense des intérêts de ses adhérents

Plus en détail

Investir dans l éolien en Belgique

Investir dans l éolien en Belgique Investir dans l éolien en Belgique Les ambitions d ENGIE Electrabel en tant que leader de la transition énergétique Note de presse Mars 2016 L année 2016 marque une accélération dans la réalisation des

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

CHAMBRE SYNDICALE DE LA REPARTITION PHARMACEUTIQUE

CHAMBRE SYNDICALE DE LA REPARTITION PHARMACEUTIQUE CHAMBRE SYNDICALE DE LA REPARTITION PHARMACEUTIQUE ACCORD DE CLASSIFICATIONS Entre les parties : La Chambre Syndicale de la Répartition Pharmaceutique - C.S.R.P., Syndicat professionnel inscrit au Registre

Plus en détail

MODERNISATION DES ENTREPRISES : ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 21 MARS 1989 SUR L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL

MODERNISATION DES ENTREPRISES : ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 21 MARS 1989 SUR L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL MODERNISATION DES ENTREPRISES : ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 21 MARS 1989 SUR L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL PRÉAMBULE En concluant le Protocole du 17 juillet 1981 relatif au temps de travail,

Plus en détail

Février 2016 LA CONVENTION AERAS S ASSURER ET EMPRUNTER AVEC UN RISQUE AGGRAVÉ DE SANTÉ

Février 2016 LA CONVENTION AERAS S ASSURER ET EMPRUNTER AVEC UN RISQUE AGGRAVÉ DE SANTÉ Février 2016 LA CONVENTION AERAS S ASSURER ET EMPRUNTER AVEC UN RISQUE AGGRAVÉ DE SANTÉ Vous trouverez, dans ce dépliant, une information sur la convention AERAS, révisée au 2 septembre 2015, qui permet

Plus en détail

Recommandation AMF n 2012-05 Les assemblées générales d actionnaires de sociétés cotées

Recommandation AMF n 2012-05 Les assemblées générales d actionnaires de sociétés cotées Recommandation AMF n 2012-05 Les assemblées générales d actionnaires de sociétés cotées Textes de référence : articles L.225-38, L.225-39, L.225-40, L.225-96, L.225-98, L.225-100, L.225-102-1 L.225-105,

Plus en détail