Gallagher A., Dagenais L., Doussau A., Décarie J.C., Materassi M., Gagnon K., Prud'homme J., Vobecky S., Poirier N., Carmant L.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Gallagher A., Dagenais L., Doussau A., Décarie J.C., Materassi M., Gagnon K., Prud'homme J., Vobecky S., Poirier N., Carmant L."

Transcription

1

2 Gallagher A., Dagenais L., Doussau A., Décarie J.C., Materassi M., Gagnon K., Prud'homme J., Vobecky S., Poirier N., Carmant L. 2 ème Symposium CINC 8 mai 2015

3 Plan Introduction: Quelques faits sur les cardiopathies congénitales L histoire de cas: Résultats des évaluations ponctuelles Discussion: Effet de l intervention précoce sur la neuroplasticité Témoignage de la mère sur son expérience

4 Introduction Les maladies cardiaques congénitales sont les malformations congénitales les plus fréquentes: affectent jusqu à 1% de tous les bébés naissants. Taux de survie des enfants avec anomalies cardiaques a augmenté de façon significative Augmentation de co-morbidité neurodéveloppementale: Jusqu à 50% des enfants avec maladie cardiaque congénitale présentent incapacités motrices et/ou cognitives. 1. Hoffman J. F. et al (2002), 2. Samanek M. et al ( 2000), 3. Limperopoulos, C. et al (2001), 4. Majnemer A. et al (2006)

5 Introduction Accidents vasculaires péri-opératoires rapportés dans 10-25% des bébés ayant maladie cardiaque congénitale, la moitié se manifestant durant la période post-opératoire. CINC établie en 2013 pour évaluer et suivre les enfants nécéssitant une chirurgie cardiaque dans la première année de leur vie Dans le but d intervenir le plus tôt possible 5. Chen J. et al (2009)

6 L histoire Petite fille née à 35 semaines de gestation PN 2 Kg Apgar Diagnostic prénatal: ventricule D à double issue, malposition des gros vaisseaux, CIA, CIV, canal artériel et un hyper débit pulmonaire; Dx confirmé à la naissance. Chirurgie de type Rashkind effectuée quelques heures après la naissance; CHX correctrice reportée. Résonance magnétique pré-op faite à un mois (corrigé): N

7 L histoire 2 mois 4 mois 8 mois 10 mois 12 mois 18 mois âge corrigé Vue à la CINC à 2 mois (corrigé): Légère hypotonie axiale; retard de développement Score de 3 sur AIMS, < le 5 ième percentile. Enfant suivie 1x/2 semaines pour stimulation motrice et enseignement d un programme à domicile aux parents.

8 L évaluation AIMS Alberta Infant Motor Scale Test standardisé utilisé pour évaluer la fonction motrice des bébés 0-18 mois (terme ou pré-terme) 58 items 21 Décubitus ventral 9 Décubitus dorsal 12 Position assise 16 Position debout 6. Bartlett D.(2014)

9 L évaluation AIMS Sensibilité Spécificité 4 mois 77% 87% 8 mois 86% 93% 7. Spittle et al (2008)

10 L histoire 2 mois 4 mois 8 mois 10 mois 12 mois 18 mois âge corrigé Chirurgie correctrice (fermetures des CIA et CIV, plastie valve tricuspide, re-rooting interne, switch artériel). 2 jours post chx: patiente présente convulsions et hémiparésie gauche; Tx avec Phénobarbital. Scan cérébral effectué 3 jours plus tard: AVC dans le territoire de l artère cérébrale moyenne droite.

11 L histoire Congé de l hôpital 2 semaines post chirurgie Programme de stimulation poursuivi à la CINC jusqu à prise en charge au CRME à l âge de 8 mois (corrigé)

12 L histoire 4 mois 8mois 10 mois 12 mois 18 mois âge corrigé Évaluation à 8 mois d âge corrigé: Hypotonie axiale Légère hypertonie à l hémicorps gauche (score de 1 à l échelle modifiée d Ashworth) Légère négligence de l hémicorps gauche Diminution des réactions posturales au côté gauche Score sur le AIMS - 23; enfant toujours située < le 5 e percentile.

13 L histoire 2 mois 4 mois 8 mois 10 mois 12 mois 18 mois âge corrigé Retour au travail de la mère; enfant débute la garderie Acompagnée par éducatrice pour continuer programme de stimulation enseigné par l équipe du CRME

14 L histoire 2 mois 4 mois 8 mois 10 mois 12 mois 18 mois âge corrigé IRM: signes compatibles avec AVC chronique impliquant région du cortex moteur à droite Examen clinique: Tonus légèrement augmenté à G/réflexes plus vifs Réaction de protection postérieure moins vive à gauche Postures symétriques à 4-pattes, debout avec support et lors des transitions de mouvements Parachute symétrique avec les 2 mains bien ouvertes. AIMS: 50; 25e percentile.

15 L histoire 2 mois 4 mois 8 mois 10 mois 12 mois 15 mois âge corrigé Score de 58 au AIMS; située entre les 50 e et 90 e percentiles.

16 L histoire

17 Discussion L évolution motrice de l enfant en dépit des lésions cérébrales chroniques démontrées à l imagerie suggère que l intervention précoce a joué un rôle important dans le processus de récupération par son influence sur la neuroplasticité du cerveau. Récupération impressionante chez une enfant qui présentait plusieurs facteurs de risques: la prématurité la malformation cardiaque l AVC

18 Discussion Qu est ce qu est la neuroplasticité? La neuroplasticité représente l habileté inhérente du cerveau à modifier ses circuits neuronaux, soit dans des circonstances normales, telles que lors d un nouvel apprentissage, ou dans des conditions pathologiques telles qu un AVC. Dans des conditions pathologiques, la neuroplasticité consiste en la réorganisation du cerveau de telle sorte que les habiletés contrôlées auparavant par les régions endommagées vont être prises en charge par les régions saines du cerveau 8. Anderson, V. et al (2011)

19 Discussion La réorganisation du cerveau chez notre patiente: Tissus sains autour de la région affectée Aurait pu impliquer le recrutement du cortex moteur dans l hémispère controlatéral sain. L intervention précoce a pu amener une meilleure évolution motrice (outcome) chez la petite fille en favorisant l effet de la neuroplasticité. 9. Tierney, A.L. et al (2009)

20 Discussion Premiers 24 mois de la vie, augmentation de la production des synapses et des dendrites suivi par l élagage rendant le SNC particulièrement réceptif aux stimuli externes. Chez notre patiente, possible que l intervention précoce ait agit sur la neuroplasticité, tel que déjà décrit dans les études sur la thérapie de contrainte qui rapportent des changements a/n de la matière grise. 8. Anderson, V. et al (2011), 9. Tierney, A.L. et al (2009)

21 Merci!

22 Références 1. Hoffman, J.I. and S. Kaplan, The incidence of congenital heart disease. J Am Coll Cardiol, (12): p Samanek, M., Congenital heart malformations: prevalence, severity, survival, and quality of life. Cardiol Young, (3): p Limperopoulos, C., et al., Functional Limitations in Young Children With Congenital Heart Defects After Cardiac Surgery. Pediatrics, (6): p Majnemer, A., et al., Long-term Neuromotor Outcome at School Entry of Infants with Congenital Heart Defects Requiring Openheart Surgery. J. Pediatr., (1): p Chen, J., et al., Perioperative stroke in infants undergoing open heart operations for congenital heart disease. Ann Thorac Surg, (3): p

23 Références 6. Bartlett, D., Alberta Infant Motor Scale: A Clinical Refresher and Update; CPA Clinical Teleconference Program: Pediatric Division, October 8, Spittle, A.J., L.W. Doyle, and R.N. Boyd, A systematic review of the clinimetric properties of neuromotor assessments for preterm infants during the first year of life. Dev Med Child Neurol, (4): p Anderson, V., M. Spencer-Smith, and A. Wood, Do children really recover better? Neurobehavioural plasticity after early brain insult. Brain, (Pt 8): p Tierney, A.L. and C.A. Nelson, 3rd, Brain Development and the Role of Experience in the Early Years. Zero Three, (2): p

24 Q

Mise en place de l ECMO en réanimation pédiatrique.

Mise en place de l ECMO en réanimation pédiatrique. MEMOIRE DE DES Mise en place de l ECMO en réanimation pédiatrique. Expérience d une unité de réanimation polyvalente. A propos de 3 cas. LANG Mathieu CHU de Clermont-Ferrand 9 Octobre 2009 Cas 1 : SDRA

Plus en détail

Atrésie pulmonaire avec communication interventriculaire APSO. Livret d accueil et d information

Atrésie pulmonaire avec communication interventriculaire APSO. Livret d accueil et d information Atrésie pulmonaire avec communication interventriculaire APSO Livret d accueil et d information Unité Médicochirurgicale de Cardiologie Pédiatrique et Congénitale Centre de Référence des Malformations

Plus en détail

Accident Ischémique Transitoire (AIT): Quoi de neuf en imagerie?

Accident Ischémique Transitoire (AIT): Quoi de neuf en imagerie? Accident Ischémique Transitoire (AIT): Quoi de neuf en imagerie? C Rodriguez-Régent¹, C Oppenheim¹, M Tisserand¹, D Calvet², AD Devauchelle¹, X Leclerc³, E Touzé², JP Pruvo³, JF Méder¹. ¹ Service de neuroradiologie,

Plus en détail

Le Patient Trisomique Vieillissant. Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15

Le Patient Trisomique Vieillissant. Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15 Le Patient Trisomique Vieillissant Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15 L amélioration des connaissances médicales et des techniques chirurgicales

Plus en détail

Maladie d Alzheimer et activités physiques

Maladie d Alzheimer et activités physiques Maladie d Alzheimer et activités physiques Dr Karim GALLOUJ Service de médecine gériatrique, CH Dron TOURCOING kgallouj@ch-tourcoing.fr La maladie d Alzheimer Pathologie neurodégénérative Touche plus de

Plus en détail

Hypertension Artérielle Pulmonaire. Bernard Iung Hôpital Bichat Paris, France

Hypertension Artérielle Pulmonaire. Bernard Iung Hôpital Bichat Paris, France Hypertension Artérielle Pulmonaire Bernard Iung Hôpital Bichat Paris, France 3 Définition de l hypertension artérielle pulmonaire 4 Définitions hémodynamiques Classification de l hypertension artérielle

Plus en détail

Surveillance de la vitalité foetale

Surveillance de la vitalité foetale Surveillance de la vitalité foetale Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Date de création du document 01/071011 Table des matières * Introduction... 1 1 Technique de surveillance... 1 1. 1 Le tonus

Plus en détail

Continuité et coordination des soins: un défi

Continuité et coordination des soins: un défi Une région amie des aînés : les enjeux actuels et à venir entre le domicile et l hôpital Monthey, le 7 octobre 2010 Continuité et coordination des soins: un défi Dr. Stéfanie Monod Service de Gériatrie

Plus en détail

Cardiologie : le CHU de Liège ouvre une clinique des valvulopathies.

Cardiologie : le CHU de Liège ouvre une clinique des valvulopathies. Cardiologie : le CHU de Liège ouvre une clinique des valvulopathies. Le Pr. Luc Piérard, chef du service de cardiologie du CHU de Liège, et son confrère, le Pr. Patrizio Lancellotti se tiendront à votre

Plus en détail

Pendaisons. Karim Tazarourte Pôle SAMU-Urgence-Réanimation Melun 77 DAR Le Kremlin Bicêtre 94 DAR HIA Percy Clamart 92. Karim.tazarourte@ch-melun.

Pendaisons. Karim Tazarourte Pôle SAMU-Urgence-Réanimation Melun 77 DAR Le Kremlin Bicêtre 94 DAR HIA Percy Clamart 92. Karim.tazarourte@ch-melun. Pendaisons Karim Tazarourte Pôle SAMU-Urgence-Réanimation Melun 77 DAR Le Kremlin Bicêtre 94 DAR HIA Percy Clamart 92 Karim.tazarourte@ch-melun.fr Pas de conflits d intérêt Définition Force circulaire

Plus en détail

IMAGERIE CEREBRALE DES ENFANTS SECOUES: APPORT DE L IRM DE DIFFUSION INTRODUCTION

IMAGERIE CEREBRALE DES ENFANTS SECOUES: APPORT DE L IRM DE DIFFUSION INTRODUCTION IMAGERIE CEREBRALE DES ENFANTS SECOUES: APPORT DE L IRM DE DIFFUSION J Baud, F Belloy, B Richter, G de la Gastine, M Jokic, M Hamon CHU Caen France Service de Neuroradiologie INTRODUCTION Le syndrome des

Plus en détail

Des critères d admissibilité en réadaptation bien définis pour une clientèle mieux desservie

Des critères d admissibilité en réadaptation bien définis pour une clientèle mieux desservie Des critères d admissibilité en réadaptation bien définis pour une clientèle mieux desservie Myriam Lanctôt, Neuropsychologue, CRDP Le Bouclier Programme de traumatologie, LN 9 e Congrès québécois de réadaptation

Plus en détail

accès s de toux avec cyanose chez le nourrisson: le volvulus gastrique

accès s de toux avec cyanose chez le nourrisson: le volvulus gastrique Cause rare d accd accès s de toux avec cyanose chez le nourrisson: le volvulus gastrique C. Hafsa, B. Hmida, R. Salem, MA. Jellali, M. Maatouk, M. Golli Service d imagerie d médicale m CHU Fattouma Bourguiba

Plus en détail

Indicateurs de rendement de base de la Stratégie canadienne de l AVC Mise à jour de 2010

Indicateurs de rendement de base de la Stratégie canadienne de l AVC Mise à jour de 2010 Indicateurs de rendement de base de la Stratégie canadienne de l AVC Mise à jour de 2010 Préparé par le Groupe de travail sur l information et l évaluation Juin 2010 Tableau 1 : Ensemble d indicateurs

Plus en détail

Traitements d Images pour la Neuroimagerie

Traitements d Images pour la Neuroimagerie Traitements d Images pour la Neuroimagerie I- Introduction P. Ramette, Cerveau réfléchissant, 2002 Michel DOJAT U836 Introduction Les Neurosciences Neurosciences : ensemble de sciences qui visent à la

Plus en détail

S. SUKNO Hôpital Saint Vincent de Paul GHICL Lille. S. SUKNO GHICL Lille

S. SUKNO Hôpital Saint Vincent de Paul GHICL Lille. S. SUKNO GHICL Lille S. SUKNO Hôpital Saint Vincent de Paul GHICL Lille S. SUKNO GHICL Lille Cas clinique N 1 Tom né en juillet 2012 à 38 SA consulte pour macrocranie. Son PC à 3 mois est à 44cm. Pas ATCD familial ou personnel

Plus en détail

UNE HISTOIRE DE FAMILLE

UNE HISTOIRE DE FAMILLE UNE HISTOIRE DE FAMILLE ARCO 29/09/15 - TOURS Gérôme PINEAUD - Orléans PRESENTATION Homme de 37 ans admis aux urgences pour troubles de la vigilance (suspicion de conversion hystérique). Antécédents de

Plus en détail

Projet de la clinique d épilepsie de Port au Prince

Projet de la clinique d épilepsie de Port au Prince Projet de la clinique d épilepsie de Port au Prince Contexte et justifications L accès aux soins est un problème majeur pour les gens vivant dans les régions en voie de développement. Au Québec, nous avons

Plus en détail

Analyse critique d article: «Chronic dialysis and death among survivors of acute kidney injury requiring dialysis»

Analyse critique d article: «Chronic dialysis and death among survivors of acute kidney injury requiring dialysis» Analyse critique d article: «Chronic dialysis and death among survivors of acute kidney injury requiring dialysis» Wald R et al., JAMA 2009;302(11):1179-1185 P. Bardou CHU Limoges DESC réa med, session

Plus en détail

Troubles de l humeur et stress

Troubles de l humeur et stress Troubles de l humeur et stress Dr Cédric Lemogne UF de Psychologie et Psychiatrie de liaison et d urgence Service universitaire de Psychiatrie de l adulte et du sujet âge HUPO / INSERM UMR 894 / Université

Plus en détail

Une offre de service. Approche auprès des personnes ayant un avec une lente évolution. TCC grave

Une offre de service. Approche auprès des personnes ayant un avec une lente évolution. TCC grave Julie Dionne, D. Psy, neuropsychologue Manon Voyer, ergothérapeute et leader de pratiques cliniques Une offre de service 10 e congrès AERDPQ Approche auprès des personnes ayant un avec une lente évolution

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA DOULEUR AIGUË CHEZ L ENFANT

ÉVALUATION DE LA DOULEUR AIGUË CHEZ L ENFANT ÉVALUATION DE LA DOULEUR AIGUË CHEZ L ENFANT JULIE BROUILLARD, ICS ANNIK OTIS, ICS Hôpital de Montréal pour enfants 24 Novembre 2010 Historique Avant 1970, aucune littérature scientifique sur la douleur

Plus en détail

Malaises du nourrisson

Malaises du nourrisson Malaises du nourrisson Journées des urgences pédiatriques du Sud Ouest 26 et 27 novembre 2010 Delphine Lamireau Réanimation pédiatrique Bordeaux Motif fréquent - de sortie pédiatrique SMUR - de consultation

Plus en détail

Registre du diabète de type 1 de l enfant de moins de 15 ans au niveau de la wilaya d Alger

Registre du diabète de type 1 de l enfant de moins de 15 ans au niveau de la wilaya d Alger Registre du diabète de type 1 de l enfant de moins de 15 ans au niveau de la wilaya d Alger 1 Institut national de santé publique Année 2014 2 Sommaire 1- INTRODUCTION 3 2- METHODOLOGIE 4 2-1 Type d étude

Plus en détail

Le suivi des «démences sévères» Hélène Villars, Fati Nourhashémi Gérontopôle, Hôpitaux de Toulouse Inserm 558, Toulouse

Le suivi des «démences sévères» Hélène Villars, Fati Nourhashémi Gérontopôle, Hôpitaux de Toulouse Inserm 558, Toulouse Le suivi des «démences sévères» Hélène Villars, Fati Nourhashémi Gérontopôle, Hôpitaux de Toulouse Inserm 558, Toulouse Evolution de la maladie Léger Modéré Sévère Terminal Temps - Perte de poids -Troubles

Plus en détail

Énoncé de position sur le développement de la petite enfance FAQ et messages clés à l intention des médias

Énoncé de position sur le développement de la petite enfance FAQ et messages clés à l intention des médias Énoncé de position sur le développement de la petite enfance FAQ et messages clés à l intention des médias RÉSUMÉ : Le système canadien de développement et de soins de la petite enfance accuse un retard

Plus en détail

Référentiel de compétences du perfusionniste. Document de travail

Référentiel de compétences du perfusionniste. Document de travail Référentiel de compétences du perfusionniste 1 Document de travail Élaboré par : La Société Française de Perfusion La Société Française de Chirurgie Thoracique et Cardiovasculaire La Société Française

Plus en détail

Thérapie par contrainte induite ou thérapie bi manuelle. Que choisir?

Thérapie par contrainte induite ou thérapie bi manuelle. Que choisir? R4P Réseau Régional de Rééducation et de Réadaptation Pédiatrique en Rhône-Alpes Thérapie par contrainte induite ou thérapie bi manuelle. Que choisir? Audrey Combey, ergothérapeute, CMCR des Massues -

Plus en détail

LA SELECTION DES PATIENTS. Hervé Le Breton, service de Cardiologie, Pôle Thoracique, Vasculaire et Métabolique, CHU Rennes

LA SELECTION DES PATIENTS. Hervé Le Breton, service de Cardiologie, Pôle Thoracique, Vasculaire et Métabolique, CHU Rennes LA SELECTION DES PATIENTS Hervé Le Breton, service de Cardiologie, Pôle Thoracique, Vasculaire et Métabolique, CHU Rennes Le candidat au TAVI en 2011 Rétrécissement serré symptomatique Contre indication

Plus en détail

Résultats et valeur pronostique d IRM après trauma cérébral

Résultats et valeur pronostique d IRM après trauma cérébral Résultats et valeur pronostique d IRM après trauma cérébral Yanai H, Tapia-Nieto R, Cherubini GB, et al. JAVMA 2015;246 :1222-1229 Cette étude rétrospective rapporte les résultats d examens IRM réalisés

Plus en détail

ÉVALUATION DE L EFFICACITÉD UNE STIMULATION NEUROPSYCHOLOGIQUE SUR LES TROUBLES COGNITIFS LIÉS ÀLA CHIMIOTHÉRAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER DU SEIN

ÉVALUATION DE L EFFICACITÉD UNE STIMULATION NEUROPSYCHOLOGIQUE SUR LES TROUBLES COGNITIFS LIÉS ÀLA CHIMIOTHÉRAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER DU SEIN ÉVALUATION DE L EFFICACITÉD UNE STIMULATION NEUROPSYCHOLOGIQUE SUR LES TROUBLES COGNITIFS LIÉS ÀLA CHIMIOTHÉRAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER DU SEIN ÉTUDE TONUS Laura Moisy Neuropsychologue Unité de Recherche

Plus en détail

Troubles des fonctions cognitives et évaluation des conséquences sur l activité professionnelle. A. Schnitzler [Garches-92]

Troubles des fonctions cognitives et évaluation des conséquences sur l activité professionnelle. A. Schnitzler [Garches-92] Troubles des fonctions cognitives et évaluation des conséquences sur l activité professionnelle A. Schnitzler [Garches-92] Problématique Reprise du travail et lésion encéphalique AVC : 10 à 70% [1] TC

Plus en détail

Modèle explicatif des croyances relatives à l hypertension artérielle chez les hommes

Modèle explicatif des croyances relatives à l hypertension artérielle chez les hommes Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l espace francophone 3 juin 2015 Modèle explicatif des croyances relatives à l hypertension artérielle chez les hommes Anne-Marie Leclerc, inf.

Plus en détail

Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus

Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus I/ L alcool, ennemi du fœtus p2 II/ Les dommages causés par l alcool sur l embryon et le fœtus III/ L atteinte du système nerveux IV/ Les structures cérébrales

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 12 février 2010

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 12 février 2010 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 12 février 2010 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Fibrillation atriale Trouble du rythme le plus fréquent Incidence et prévalence en

Plus en détail

Quoi de neuf en génétique pour les personnes atteintes de trisomie 21 en 2010 «Prise en charge des patients» Pierre Sarda et David Geneviève

Quoi de neuf en génétique pour les personnes atteintes de trisomie 21 en 2010 «Prise en charge des patients» Pierre Sarda et David Geneviève Quoi de neuf en génétique pour les personnes atteintes de trisomie 21 en 2010 «Prise en charge des patients» Pierre Sarda et David Geneviève Education Pédagogie Psychothérapie Rééducation Pharmacologie

Plus en détail

Traitement chirurgical du canal artériel. A.Bonnard DESC chirurgie pédiatrique, Mars 2015

Traitement chirurgical du canal artériel. A.Bonnard DESC chirurgie pédiatrique, Mars 2015 Traitement chirurgical du canal artériel A.Bonnard DESC chirurgie pédiatrique, Mars 2015 fréquence Inversement corrélé à l âge gestationnel < 1% chez nné > 32 SA 60% chez nné < 28 SA Epicure : 65% des

Plus en détail

Colloque Santé et Petite Enfance ACFAS 2014. Le sommeil: un protagoniste mal connu mais primordial dans le développement du jeune enfant

Colloque Santé et Petite Enfance ACFAS 2014. Le sommeil: un protagoniste mal connu mais primordial dans le développement du jeune enfant Colloque Santé et Petite Enfance ACFAS 2014 Le sommeil: un protagoniste mal connu mais primordial dans le développement du jeune enfant Dominique Petit, PhD Centre d études avancées en médecine du sommeil

Plus en détail

Gestion périopératoire des agents antiplaquettaires. pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr

Gestion périopératoire des agents antiplaquettaires. pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr Gestion périopératoire des agents antiplaquettaires pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr Pathologie cardiovasculaire Geste invasif Prévention primaire Neurochirurgie Artériopathie des membres inf érieurs Prévention

Plus en détail

SCOLARISATION ET HANDICAP MOTEUR. Dr. Emmanuelle Blangy CMPRE de Flavigny sur Moselle

SCOLARISATION ET HANDICAP MOTEUR. Dr. Emmanuelle Blangy CMPRE de Flavigny sur Moselle SCOLARISATION ET HANDICAP MOTEUR Dr. Emmanuelle Blangy CMPRE de Flavigny sur Moselle Introduction concept de handicap, modèle de Wood (OMS) I. Principales pathologies et déficiences d responsables de handicap

Plus en détail

Paraplégie après AG+Rachi

Paraplégie après AG+Rachi Paraplégie après AG+Rachi Homme de 58 ans, obésité BMI : 35, HTA Prostatectomie radicale pour cancer Consultation d anesthésie 3 semaines avant l intervention : protocole anesthésique accepté sans information

Plus en détail

4045, boul. Côte-Vertu Saint-Laurent (Québec) H4R 2W7 Téléphone : (514) 832-5000 Télécopieur : (514) 904-8557 CIRCULAIRE

4045, boul. Côte-Vertu Saint-Laurent (Québec) H4R 2W7 Téléphone : (514) 832-5000 Télécopieur : (514) 904-8557 CIRCULAIRE 4045, boul. Côte-Vertu Saint-Laurent (Québec) H4R 2W7 Téléphone : (514) 832-5000 Télécopieur : (514) 904-8557 1070, avenue des Sciences-de-la-Vie Québec (Québec) G1V 5C3 Téléphone : (418) 780-4362 Télécopieur

Plus en détail

ENDOCARDITE PRESENTATION CLINIQUE. O BRISSAUD J GUICHOUX Réanimation pédiatrique et néonatale CHU - Bordeaux

ENDOCARDITE PRESENTATION CLINIQUE. O BRISSAUD J GUICHOUX Réanimation pédiatrique et néonatale CHU - Bordeaux ENDOCARDITE PRESENTATION CLINIQUE O BRISSAUD J GUICHOUX Réanimation pédiatrique et néonatale CHU - Bordeaux MALADIE RARE Endocardite infectieuse 0,24 ; (27 patients en 7 ans) liew et al. I.E. in childhood:

Plus en détail

www.urgencemonastir.com Cas clinique

www.urgencemonastir.com Cas clinique Cas clinique Une femme de 56 ans s est présentée au SAU pour des céphalées intenses d installation brutale évoluant depuis 10 jours. Elle s est réveillée avec une douleur vive à l'arrière de son cou se

Plus en détail

Code patient : _. Hospitalisation programmée Hospitalisation en urgence consulta"on médicale préalable : Généraliste Cardiologue Autre

Code patient : _. Hospitalisation programmée Hospitalisation en urgence consultaon médicale préalable : Généraliste Cardiologue Autre Eléments à vérifier avant inclusion du patient dans l étude : Age 75 ans Fibrillation auriculaire (code CIM 10 : I 48) en diagnostic principal OU associé) Critère d exclusion : Patients en FA avec valve

Plus en détail

Médicaments grossesse et allaitement. Pharmacologie clinique

Médicaments grossesse et allaitement. Pharmacologie clinique Médicaments grossesse et allaitement Pharmacologie clinique Sommaire Introduction Particularité pharmacocinétique au cours de la grossesse Médicaments tératogènes Médicaments à risque tératogène important

Plus en détail

Le rôle des services de garde dans la préparation à l école : Quelle évidence avons nous concernant leur efficacité?

Le rôle des services de garde dans la préparation à l école : Quelle évidence avons nous concernant leur efficacité? Le rôle des services de garde dans la préparation à l école : Quelle évidence avons nous concernant leur efficacité? FAUT-IL SORTIR LES BÉBÉS DES GARDERIES? La qualité des garderies est-elle importante?

Plus en détail

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI?

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI? Qui et quand opérer au cours du traitement de l EI? Gilbert Habib Département de Cardiologie - Timone Marseille 7es JNI Bordeaux, 8 juin 2006 Université de la Méditerranée Faculté de Médecine de Marseille

Plus en détail

Hypothyroïdie. Livret N 15 b

Hypothyroïdie. Livret N 15 b Hypothyroïdie Livret N 15 b Guide d accompagnement du Patient Brochure : lecture moyenne 28/04/09 1 Hypothyroïdie Livret N 15 b Cette brochure a été conçue à l origine par Fernando Vera et le Professeur

Plus en détail

Signe : preuve objective d une maladie observée par le médecin qui a examiné le patient. Symptôme : observation subjective rapportée par le patient.

Signe : preuve objective d une maladie observée par le médecin qui a examiné le patient. Symptôme : observation subjective rapportée par le patient. (Traduction de la page 139) Chapitre 13 Symptômes, signes et maladies mal définies Aperçu du chapitre Beaucoup de signes et symptômes sont classés dans le chapitre 18 d ICD-10-CM s ils réfèrent à des systèmes

Plus en détail

Trisomie 21 prise en charge malformations cardiaques. Dr Marwan ALZIANAT Pédiatre CHM

Trisomie 21 prise en charge malformations cardiaques. Dr Marwan ALZIANAT Pédiatre CHM Trisomie 21 prise en charge malformations cardiaques Dr Marwan ALZIANAT Pédiatre CHM Prise en charge de la trisomie 21 Se prépare pendant la grossesse se fait dès la naissance pour l enfant L annonce de

Plus en détail

Le Développement. Dodley Severe Janvier 2007

Le Développement. Dodley Severe Janvier 2007 Le Développement Dodley Severe Janvier 2007 Objectifs Connaître et comprendre les principes et les facteurs influençant la croissance physique et le développement intégral de l enfant Délimiter les secteurs

Plus en détail

Résumé du protocole d étude

Résumé du protocole d étude Résumé du protocole d étude Titre de la demande: No du protocole: Catégorisation: Demandeur: Autres collaborateur/trice(s): Version de la demande / date: Irradiation crânienne précoce et prophylactique

Plus en détail

Premiers Programmes de training intensif

Premiers Programmes de training intensif Premiers Programmes de training intensif Education du pas de rattrapage Programme :$ Tirer et pousser vers l arrière, la droite et la gauche 2 semaines d entraînement de 20 minutes deux fois par jour (une

Plus en détail

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés,

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés, «Les constats du Protecteur du citoyen font écho à ceux du Vérificateur général, aux résultats de l étude de l Institut canadien d information sur la santé et aux opinions généralement admises par les

Plus en détail

Référentiel régional. Christelle LEVY. CAEN, 4 Novembre 2014

Référentiel régional. Christelle LEVY. CAEN, 4 Novembre 2014 Référentiel régional cancer du sein Christelle LEVY CAEN, 4 Novembre 2014 A quoi peuvent servir les référentiels? Définir le traitement optimal pour chaque patiente Homogénéiser les prises en charge sur

Plus en détail

Case management ou coordination des soins?

Case management ou coordination des soins? Pistes pour l intégration des soins pour les personnes âgées fragiles vivant au domicile Case management ou coordination des soins? THÉRÈSE VAN DURME JEAN MACQ INSTITUT DE RECHERCHE SANTÉ ET SOCIÉTÉ (IRSS

Plus en détail

«Chimiothérapie pour MHCR, SOS et CASH : le point de vue du pathologiste»

«Chimiothérapie pour MHCR, SOS et CASH : le point de vue du pathologiste» «Chimiothérapie pour MHCR, SOS et CASH : le point de vue du pathologiste» Laura Rubbia-Brandt Service de Pathologie Clinique Cancer colorectal avancé Traiter les métastases hépatiques Augmenter la résecabilité

Plus en détail

Étude de l usage de médicaments chez une population de jeunes québécois ayant un trouble envahissant du développement ou une déficience intellectuelle

Étude de l usage de médicaments chez une population de jeunes québécois ayant un trouble envahissant du développement ou une déficience intellectuelle Étude de l usage de médicaments chez une population de jeunes québécois ayant un trouble envahissant du développement ou une déficience intellectuelle Caroline Sirois PhD 1, Hubert Gascon PhD 2, Marie-

Plus en détail

Bibliographie. Le 21.09.2012 J.Barbin

Bibliographie. Le 21.09.2012 J.Barbin Bibliographie Le 21.09.2012 J.Barbin «Effects of circuit training as alternative to usual physiotherapy after strocke : randomised controlled trial» Ingrid G L van de Port, Lotte E G Wevers, Eline Lindeman,

Plus en détail

Telemonitoring. Dr J.P. Dercq INAMI/DGSS/RDQ

Telemonitoring. Dr J.P. Dercq INAMI/DGSS/RDQ Telemonitoring Dr J.P. Dercq INAMI/DGSS/RDQ Télémédecine Teleconsultation ( with patient) Telediagnostics ( with data) Telemonitoring ( non invasive captation of physiological parameters) Telecare ( treatment

Plus en détail

Allergie Diversification ou l histoire d un

Allergie Diversification ou l histoire d un Allergie Diversification ou l histoire d un G Putet Hopital de la Croix-Rousse - Hospices Civils de Lyon Université Claude Bernard Allergie Diversification ou l histoire d un Allergie Diversification ou

Plus en détail

TRALI et TACO EXPERIENCE NANCEENNE ET REMOISE

TRALI et TACO EXPERIENCE NANCEENNE ET REMOISE TRALI et TACO EXPERIENCE NANCEENNE ET REMOISE Gette S., Audibert G., Charpentier C., Schneider T., Tinard X., Viry-Babel F., Mertes PM. Service d Anesthésie Réanimation Hôpital Central, Nancy ; DRASS de

Plus en détail

EL AMEEN Ala a Service du Professeur E. SOUIED Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil

EL AMEEN Ala a Service du Professeur E. SOUIED Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil Service du Professeur E. SOUIED Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil INTRODUCTION DMLA: principale cause sévère et irréversible de perte de vision dans les pays développés (> 65ans)

Plus en détail

Artères nourricières. Hémorroides internes. Ligne pectinée. Hémorroides externes

Artères nourricières. Hémorroides internes. Ligne pectinée. Hémorroides externes 1 Traitement chirurgical des Hémorroïdes Les hémorroïdes Définition: les hémorroïdes sont des réservoirs vasculaires (ou plexus), existant à létat l état normal. Ces coussinets sont utiles, car ils participent

Plus en détail

PROGRAMME ÉDUCATIF Version 2011

PROGRAMME ÉDUCATIF Version 2011 PROGRAMME ÉDUCATIF Version 2011 Table des matières Introduction... 1 L approche éducative... 2 Les valeurs éducatives... 2 L estime de soi... 2 L autonomie... 2 La créativité et l imagination... 3 L affection...

Plus en détail

Le pied diabétique. Dre Nadesh Morissette Médecine interne, Hôtel-Dieu de Québec Colloque annuel du REINQ 7 octobre 2015

Le pied diabétique. Dre Nadesh Morissette Médecine interne, Hôtel-Dieu de Québec Colloque annuel du REINQ 7 octobre 2015 1 Le pied diabétique Dre Nadesh Morissette Médecine interne, Hôtel-Dieu de Québec Colloque annuel du REINQ 7 octobre 2015 2 Objectifs Décrire la physiopathologie de l ulcère diabétique et les déformations

Plus en détail

Réunion des pédiatres de Franche-Comté Belfort 2011 L.Enoch, C.Guillermet, F.Arbez Gindre, A.M. Bertrand,E.Lecointre

Réunion des pédiatres de Franche-Comté Belfort 2011 L.Enoch, C.Guillermet, F.Arbez Gindre, A.M. Bertrand,E.Lecointre Mort inattendue du nourrisson: à propos d une étiologie rare Réunion des pédiatres de Franche-Comté Belfort 2011 L.Enoch, C.Guillermet, F.Arbez Gindre, A.M. Bertrand,E.Lecointre L., sexe féminin décédée

Plus en détail

Journées Françaises de Radiologie Paris, 2010

Journées Françaises de Radiologie Paris, 2010 Prévalence de la Fibrose Néphrogénique Systémique (FNS) chez le patient dialysé : Etude Pro-FINEST S. Amet 1 ; G. Reinhardt 2 ; J.Y. Gauvrit 3 ;A.Castot 4 ; G. Choukroun 5 ; C. Francès 6 ; C. Kreft-Jaïs

Plus en détail

Item 49 : Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap sensoriel : la surdité

Item 49 : Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap sensoriel : la surdité Item 49 : Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap sensoriel : la surdité Collège Français d'orl Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUE :...2 I Surdités...4

Plus en détail

Les fractures du sujet âgé

Les fractures du sujet âgé Les fractures du sujet âgé Les Fractures du sujet âgé constituent un problème majeur de santé publique - La première considération est l état mental - état physique et degré d autonomie antérieur - score

Plus en détail

«Coarctation native et opérée à l âge adulte»

«Coarctation native et opérée à l âge adulte» «Coarctation native et opérée à l âge adulte» 03.11.2011 P. Guérin L institut du thorax CHU Nantes Cas clinique Sandrine L. 25 ans Première grossesse FDR cardiovasculaire : Tabac HTA non traitée Visite

Plus en détail

LES GROSSESSES DANS LES ESSAIS BIOMÉDICAUX «2 LADY/MOBIDIP»

LES GROSSESSES DANS LES ESSAIS BIOMÉDICAUX «2 LADY/MOBIDIP» LES GROSSESSES DANS LES ESSAIS BIOMÉDICAUX «2 LADY/MOBIDIP» Alexandra Serris Interne en médecine interne INTRODUCTION : LES ESSAIS BIOMÉDICAUX EN AFRIQUE SUB-SAHARIENNE De plus en plus nombreux La majorité

Plus en détail

Comment repérer la fragilité en soins ambulatoires?

Comment repérer la fragilité en soins ambulatoires? & ORGANISATION DES PARCOURS POINTS CLÉS SOLUTIONS Comment repérer la fragilité en soins ambulatoires? Le repérage précoce de la fragilité chez les personnes âgées a pour objectif d identifier les déterminants

Plus en détail

Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque

Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque Coordinateurs : J. Machecourt (SFC) - V Piriou (SFAR)

Plus en détail

L accident Vasculaire Cérébral «AVC»

L accident Vasculaire Cérébral «AVC» L accident Vasculaire Cérébral «AVC» Conception-Rédaction : Dr Ludovic MORIN, service de neurologie, C. H. Sainte Anne - 75 674 Paris Relecture : Pr Jean-Louis MAS, Dr Catherine LAMY, Dr Valérie DOMIGO,

Plus en détail

DU soins infirmiers en. Module 10-surveillance postopératoire à court terme

DU soins infirmiers en. Module 10-surveillance postopératoire à court terme DU soins infirmiers en réanimation, SSPI et urgences Module 10-surveillance postopératoire à court terme CRITERES DE SORTIE DE SSPI Critères de sortie SSPI But principal du séjour en SSPI réduire les complications

Plus en détail

Vers une (NOUVELLE) CLASSIFICATION des INFECTIONS de MATERIEL de STIMULATION CARDIAQUE

Vers une (NOUVELLE) CLASSIFICATION des INFECTIONS de MATERIEL de STIMULATION CARDIAQUE Vers une (NOUVELLE) CLASSIFICATION des INFECTIONS de MATERIEL de STIMULATION CARDIAQUE Emilie JAN 20 mai 2010 POURQUOI? Diagnostic différentiel = IMS locales / endocardites sur sonde Mortalité : 5% IMS

Plus en détail

Entreprises en santé Du rêve à la réalité La promotion de la santé en milieu de travail

Entreprises en santé Du rêve à la réalité La promotion de la santé en milieu de travail Entreprises en santé Du rêve à la réalité La promotion de la santé en milieu de travail Mario Messier m.d. mariomessier@gp2s.net Le 18 mai 2007 Plan de la présentation 1. La promotion de votre santé? 2.

Plus en détail

Lexique : Petit glossaire de terminologie épileptique et neurologique

Lexique : Petit glossaire de terminologie épileptique et neurologique Lexique : Petit glossaire de terminologie épileptique et neurologique Asthénie : fatigue Céphalée : mal de tête Comitialité : épilepsie Co-morbidité : association de deux maladies Cortex : partie du cerveau

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE DE CIRCULATION DU VIRUS A(H1N1)v Ces recommandations sont justifiées par la circulation sporadique et modérée des virus grippaux

Plus en détail

ÉVALUATION PRÉLIMINAIRE La stimulation

ÉVALUATION PRÉLIMINAIRE La stimulation n o 14 déc. 2002 Avant que l OCCETS ne décide d évaluer une technologie de la santé, une évaluation préliminaire des écrits est effectuée. Les évaluations préliminaires reposent sur une recherche documentaire

Plus en détail

Mise au point sur les stents coronariens et gestion de l antiagrégation plaquettaire

Mise au point sur les stents coronariens et gestion de l antiagrégation plaquettaire Mise au point sur les stents coronariens et gestion de l antiagrégation plaquettaire Dr Pierre-François LESAULT Pr Emmanuel TEIGER Laboratoire d Hémodynamique et de Cardiologie Interventionnelle Hôpital

Plus en détail

Hernie pariétale chez l enfant et l adulte

Hernie pariétale chez l enfant et l adulte Hernie pariétale chez l enfant et l adulte I. Anatomie - Définitions II. Diagnostic d une hernie de l aine III. Argumenter l attitude thérapeutique OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Diagnostiquer une hernie inguinale

Plus en détail

Epilepsie. Catherine Lamy Service de neurologie Hôpital Sainte-Anne, Paris

Epilepsie. Catherine Lamy Service de neurologie Hôpital Sainte-Anne, Paris Epilepsie Catherine Lamy Service de neurologie Hôpital Sainte-Anne, Paris DU prise en charge des situations d urgence médico-chirurgicales Paris, novembre 2013 Les crises: un symptôme L épilepsie: une

Plus en détail

L AVC : une urgence pédiatrique aussi. Stéphane Chabrier & Manoëlle Kossorotoff

L AVC : une urgence pédiatrique aussi. Stéphane Chabrier & Manoëlle Kossorotoff L AVC : une urgence pédiatrique aussi Stéphane Chabrier & Manoëlle Kossorotoff L AVC de l enfant : une triple spécificité Spécificité épidémiologique Spécificité étiologique artériopathie ++ cardioembolie

Plus en détail

LES STRATÉGIES DE PROTECTION CÉRÉBRALE CHEZ LE NOUVEAU-NÉ : LESQUELLES ET POUR QUELLE EFFICACITÉ?

LES STRATÉGIES DE PROTECTION CÉRÉBRALE CHEZ LE NOUVEAU-NÉ : LESQUELLES ET POUR QUELLE EFFICACITÉ? LES STRATÉGIES DE PROTECTION CÉRÉBRALE CHEZ LE NOUVEAU-NÉ : LESQUELLES ET POUR QUELLE EFFICACITÉ? T Debillon Service de Néonatologie et Réanimation Pédiatrique CHU de Grenoble NEUROPROTECTION EN CARDIO

Plus en détail

Les indicateurs de pratique clinique : mode d emploi Etats généraux de l AVC 21 octobre 2010

Les indicateurs de pratique clinique : mode d emploi Etats généraux de l AVC 21 octobre 2010 Les indicateurs de pratique clinique : mode d emploi Etats généraux de l AVC 21 octobre 2010 Marie Erbault Yann L Hermitte Haute Autorité de Santé Direction de l amélioration de la qualité et de la sécurité

Plus en détail

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004 ITEM 17 : DIABETE ET GROSSESSE Objectifs pédagogiques terminaux : «diagnostiquer et reconnaître les principes de prévention et de prise en charge des principales complications de la grossesse : ( ) diabète

Plus en détail

Les hétérotopies en IRM. CPDPN 18/11/14 Frédérique NUGUES

Les hétérotopies en IRM. CPDPN 18/11/14 Frédérique NUGUES Les hétérotopies en IRM CPDPN 18/11/14 Frédérique NUGUES Neurones en position anormale (substance grise) = trouble de la migration neuronale Localisation - sus tentorielle entre la paroi ventriculaire

Plus en détail

Les différentes maladies du coeur

Les différentes maladies du coeur Auteur : Dr Pascal AMEDRO Les différentes maladies du coeur 1. Le cœur normal L oxygène capté dans l air va dans les poumons, où le sang «bleu» est alors oxygéné et devient «rouge». Il est conduit par

Plus en détail

Syndrome de la queue de cheval et délai optimal de chirurgie de décompression Arnaud GILLE Symposium octobre 2014

Syndrome de la queue de cheval et délai optimal de chirurgie de décompression Arnaud GILLE Symposium octobre 2014 Syndrome de la queue de cheval et délai optimal de chirurgie de décompression Arnaud GILLE Symposium octobre 2014 ATCD : Cas clinique Mlle M. 29 ans Hernie discale lombaire ancienne (niveau indéterminé)

Plus en détail

décompensation des mécanismes d équilibration désordres posturo-cinétiques peur de tomber

décompensation des mécanismes d équilibration désordres posturo-cinétiques peur de tomber Syndrome post-chute Syndrome (Murphy 1982) décompensation des mécanismes d équilibration désordres posturo-cinétiques peur de tomber associant versant moteur troubles de l équilibre et de la posture déséquilibre

Plus en détail

Prévention du risque d ischémie médullaire

Prévention du risque d ischémie médullaire Prévention du risque d ischémie médullaire Philippe Piquet, Jean-Michel Bartoli Services de Chirurgie Vasculaire et d imagerie médicale Hôpital de la Timone, Marseille Ischémie médullaire après TEVAR L

Plus en détail

Synagis pourrait réduire la fréquence des épisodes récurrents de respiration sifflante chez les prématurés

Synagis pourrait réduire la fréquence des épisodes récurrents de respiration sifflante chez les prématurés POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Synagis pourrait réduire la fréquence des épisodes récurrents de respiration sifflante chez les prématurés La prophylaxie par Synagis (palivizumab) réduit de près de moitié la

Plus en détail

IMAGERIE THORACIQUE. Principales causes des examens inutiles. Doses délivrées dans le cadre de radiodiagnostics. Prescription d un examen d imagerie

IMAGERIE THORACIQUE. Principales causes des examens inutiles. Doses délivrées dans le cadre de radiodiagnostics. Prescription d un examen d imagerie Septembre 2008 ; N 17 IMAGERIE THORACIQUE Principales causes des examens inutiles Doses délivrées dans le cadre de radiodiagnostics Prescription d un examen d imagerie Grossesse et protection de l embryon

Plus en détail

Magali Seassau Fabrice Duval

Magali Seassau Fabrice Duval Magali Seassau Fabrice Duval ICM, 23 Novembre 2012 Nomenclature THADA : Tr d Hyperactivité avec Déficit de l Attention TDAH : Tr Déficitaire de l Attention avec ou sans Hyperactivité ADHD : Attentional

Plus en détail

Evaluation de l autonomie prévention. Pr.J.HELENE PELAGE 13 1

Evaluation de l autonomie prévention. Pr.J.HELENE PELAGE 13 1 Evaluation de l autonomie prévention Pr.J.HELENE PELAGE 13 1 Introduction Problème de santé publique à venir Vieillissement de la population Défaut de structures d accueil Changement des comportements

Plus en détail

Le traitement chirurgical du canal lombaire rétréci À propos de 26 cas

Le traitement chirurgical du canal lombaire rétréci À propos de 26 cas Le traitement chirurgical du canal lombaire rétréci À propos de 26 cas A. Benzemrane, N.Diaf, K.Hachelaf, Y.Guidoum, A.Mekhaldi Service «COB» EHS de Douéra Objectif de l étude Evaluation de l efficacité

Plus en détail

Vivre avec un DAI : surveillance, interférences, conduite auto

Vivre avec un DAI : surveillance, interférences, conduite auto : surveillance, interférences, conduite auto Journées Nationales du GERS - 5 octobre 2012 E. QUIRING - Clinique de l Orangerie Conflits d intérêts Pas de conflits d intérêt concernant cette présentation

Plus en détail