Synthèse programme PS / Enseignement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Synthèse programme PS / Enseignement"

Transcription

1 Synthèse programme PS / Enseignement L école reste un des principaux leviers pour assurer le bien-être des citoyens. Elle doit permettre de développer des compétences qui permettront à chacun de s épanouir au niveau personnel et professionnel. Mais il ne suffit pas de doter les équipes éducatives d outils adaptés : il faut également redéfinir les finalités de l école, redonner force à sa mission d émancipation et de justice sociale. Pour le PS, pour qu une réforme de l enseignement soit bien comprise et atteigne ses objectifs, il est d abord nécessaire d associer l ensemble des acteurs concernés à son élaboration. Conclure un véritable pacte pour l enseignement, avec les acteurs du monde éducatif, en impliquant pour certains aspects les représentants des forces vives socio-économiques wallonnes et bruxelloises, afin de fixer les objectifs de qualité et d équité du système éducatif, les mesures pour les atteindre, les processus d évaluation des initiatives prises, les modalités de réajustement continu ainsi que les engagements réciproques des acteurs impliqués. Permettre à chaque enfant de s épanouir à l école Accueillir tous les élèves dans de bonnes conditions constitue un préalable pour permettre à chacun de trouver sa place à l école. Dans certaines zones, et en particulier à Bruxelles, la question du nombre de places à l école devient cruciale. Sous cette législature, des budgets ont été dégagés pour créer près de nouvelles places dans les écoles. L effort est important mais il devra être poursuivi afin de répondre complètement aux effets du boom démographique. Piloter et coordonner la création de places dans les écoles et assurer un suivi strict de la réalisation des places programmées ; Réaffecter les réserves foncières et immobilières publiques non utilisées pour répondre au besoin de places dans les écoles ; Investir dans l entretien des bâtiments pour éviter des rénovations ultérieures plus coûteuses et rechercher un financement spécifique avec la Banque européenne d investissement. Pour les enfants dont le français n est pas la langue parlée à la maison et, plus généralement, pour les publics les plus éloignés du monde scolaire, commencer l école dès la maternelle est la meilleure garantie d en apprendre les codes et de maitriser la langue avant que les apprentissages scolaires ne débutent réellement. Rendre l école obligatoire à partir de 5 ans (et 3 ans à moyen terme); Sensibiliser les parents à l importance d inscrire leur enfant à l école dès 2,5 ans.

2 Il est aussi nécessaire de faire en sorte que tous les enfants participent aux mêmes activités et puissent réellement s intégrer. Le PS revendique la gratuité de la scolarité, en particulier dans l enseignement fondamental. Instaurer la gratuité de la garderie du midi ; Offrir gratuitement un repas chaud et équilibré aux élèves du fondamental à midi ; Mettre en place dans chaque école primaire, après les heures de cours, une étude dirigée et gratuite, accessible aux élèves qui le souhaitent ; Proposer une garderie gratuite jusque 18h dans toutes les écoles fondamentales ; Plafonner les frais scolaires annuels (voyages et excursions compris) ; Créer une centrale d achat au niveau de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour offrir des fournitures scolaires à bas prix. Permettre à chaque élève d aller au bout de ses possibilités Pour le PS, faire en sorte que chacun maîtrise les savoirs de base tels que lire, écrire et calculer correctement constitue le moyen le plus efficace de lutter contre les inégalités et de permettre à chacun de participer à la société. Engager 1000 nouveaux enseignants pour assurer la remédiation et affecter ceux-ci en priorité dans les écoles qui s engagent à lutter contre l échec scolaire et le redoublement ; Renforcer la maîtrise du français chez les nouveaux enseignants dans le cadre de la réforme de la formation initiale ; Développer davantage de partenariats entre les écoles et les bibliothèques publiques pour donner le goût de la lecture ; Proposer des contenus mathématiques sur un mode plus ludique ; Organiser dans chaque école des cours de langue dès la 1 ère primaire et adapter la pédagogie utilisée pour donner le gout des langues dès le plus jeune âge. L école doit permettre à chaque élève, quels que soient son milieu d origine et son lieu de vie, d aller le plus loin possible dans son apprentissage. Garantir une étude dirigée gratuite dans chaque école primaire afin que chaque enfant puisse faire ses devoirs dans un cadre calme et bénéficier d un accompagnement adéquat ; Encourager l utilisation de manuels scolaires afin que tous les élèves disposent de supports didactiques de qualité égale ; Evaluer les expériences innovantes de «classes sans échec» et le cas échéant les étendre à l ensemble des écoles ; Accompagner les écoles qui accueillent les publics les plus précarisés et encourager les enseignants chevronnés à travailler dans les écoles où se concentrent les difficultés scolaires et sociales ;

3 Préparer activement les élèves, notamment du qualifiant, à la recherche d emploi (préparation à la rédaction d un CV de qualité, au passage d un entretien d embauche, au permis de conduire théorique, ). Le PS souhaite également que les premières années du secondaire permettent à chaque élève de découvrir non seulement des cours généraux, mais aussi des cours plus techniques afin que chacun choisisse son orientation ultérieure en connaissance de cause, selon ce qu il aime, et pas parce qu il y a été contraint. A ce «tronc commun» de cours succèderait le cas échéant l inscription dans une filière «métiers» préparant à exercer directement une profession ou à poursuivre de ses études. Etendre le tronc commun de cours jusqu à la 3 e secondaire (au lieu de la 2 e ) afin d éviter les orientations trop précoces, en développant parallèlement la remédiation pour ne laisser aucun élève sur le bord du chemin ; Introduire dans le tronc commun des cours techniques, en plus des cours généraux, pour tous les élèves afin que chacun découvre les métiers techniques et choisisse son orientation en connaissance de cause ; Créer un site internet unique proposant une information détaillée, et actualisée régulièrement, sur les différents métiers : débouchés, taux d emploi, revenus Il est également indispensable de lutter contre le décrochage scolaire. L absentéisme peut être physique. Mais il peut aussi être plus discret lorsque l élève est bien présent physiquement mais qu il est «ailleurs». Réaliser un guide pratique relatif à la prévention et au repérage du décrochage à diffuser dans les écoles ; Former les enseignants à mieux détecter les enfants souffrant de dyslexie, de troubles de l attention (TDA) et de troubles de déficit de l attention avec hyperactivité (TDAH) Favoriser l échange de pratiques entre enseignants pour aider les élèves à dépasser les difficultés qu ils rencontrent (à partir d un site internet) ; Mettre en place des mécanismes de tutorat entre élèves plus avancés et plus faibles au sein d une même classe et entre élèves de niveaux différents ; Ajuster la couverture des services d accrochage scolaire pour mieux répondre aux besoins dans les grandes villes et dans certaines zones rurales. Faire de l enseignement technique et professionnel un véritable choix L alternance consiste à se former pour partie à l école et pour partie en entreprise. Elle constitue aujourd hui une filière à part entière. Pour le PS, d autres filières doivent développer ce type d enseignement pour permettre aux jeunes de choisir un métier qui leur convient et d acquérir les compétences techniques et sociales nécessaires pour s insérer sur le marché de l emploi.

4 Faire de l enseignement professionnel un enseignement en alternance en commençant par les métiers d avenir ou en pénurie ; Développer une bourse de stages sur internet concrétisant l engagement des interlocuteurs sociaux à garantir un nombre de places de formation suffisant. Soutenir, valoriser et motiver les enseignants Enseigner est l un des plus beaux métiers du monde mais c est un métier difficile. Plus d un tiers des jeunes enseignants quittent le métier durant les premières années d exercice. Le PS veut tout faire pour que le métier d enseignant redevienne attractif. Étendre la formation initiale des enseignants à 5 ans ; Elaborer des cours-types que les enseignants peuvent utiliser s ils le souhaitent ; Organiser un tutorat des jeunes enseignants par un enseignant plus expérimenté ; Uniformiser les procédures de nomination pour accélérer le processus et donner aux enseignants des perspectives de stabilisation plus rapides et définir des délais qui conduisent à terme précis à une nomination définitive ; Favoriser la mobilité des enseignants entre pouvoirs organisateurs et entre réseaux, en permettant de garder le bénéfice de l expérience acquise, dans le respect des statuts existants et dans le respect des projets éducatifs et pédagogiques des pouvoirs organisateurs (exemple : respect de la neutralité de l enseignement officiel). Faire collaborer les réseaux Quatre réseaux d enseignement différents existent en Belgique. Cette démultiplication de l offre génère des surcoûts qui pourraient être affectés à la lutte contre l échec scolaire. De premiers rapprochements entre réseaux ont été réalisés en ce qui concerne l enseignement qualifiant. Il faut aller plus loin. Renforcer les collaborations entre établissements de tous les réseaux sur une base territoriale (par «bassins de vie»), pour toutes les filières d enseignement et formation, afin d y développer des offres complémentaires, et associer les Régions à cette dynamique. Donner à chacun accès à l enseignement supérieur Actuellement, le financement de l enseignement supérieur reste stable quel que soit le nombre d étudiants. Pour le PS, il faut revoir ce mécanisme de façon à permettre à tous les étudiants d avoir accès à l enseignement supérieur, et en particulier dans les zones où trop peu de jeunes accèdent à ce type d études.

5 Augmenter le financement pour l adapter à l évolution du nombre d étudiants ; Tenir compte des caractéristiques du public qui fréquente les établissements (différenciation positive) ; Prévoir un financement privilégié pour accroître l offre dans les zones à faible taux d accès à l enseignement supérieur. Grâce au PS, les frais d inscription ont été gelés aux montants de 2009 et les étudiants boursiers ne paient plus de minerval. Ces mesures facilitent effectivement l accès à l enseignement supérieur. Mais il reste encore des barrières financières qui doivent être levées. Automatiser l octroi de bourses d études ; Créer des bourses «mobilité» et «kot» pour les étudiants défavorisés ; Relever progressivement les plafonds de revenus pour s ouvrir à toutes les familles qui en ont réellement besoin ; Développer, à partir des pôles d enseignement supérieur, et en partenariat avec les internats du supérieur, une offre de logements accessibles à l attention des étudiants ; Renforcer la création de kots par les opérateurs immobiliers publics (SLSP et SISP, régies communales et commune) et en confier la gestion aux pôles d enseignement supérieur qui devront pratiquer des loyers sociaux. Le PS souhaite également ouvrir davantage l enseignement supérieur aux demandeurs d emploi et aux travailleurs pour mieux faire jouer l ascenseur social. Mieux valoriser l expérience professionnelle dans les conditions d accès aux études supérieures ; Renforcer l offre d enseignement à horaire décalé et de promotion sociale ; Développer l université ouverte pour permettre à chacun de suivre des modules de cours à son rythme.

Le numérique au service de l École

Le numérique au service de l École Le numérique au service de l École L essentiel > Notre monde connaît aujourd hui avec le numérique une rupture technologique aussi importante que celle de l invention de l imprimerie au XV e siècle. La

Plus en détail

Décisions de Gilles de Robien. Relancer l Education prioritaire

Décisions de Gilles de Robien. Relancer l Education prioritaire Décisions de Gilles de Robien Relancer l Education prioritaire Des objectifs clairs pour l ensemble des établissements de l éducation prioritaire Les décisions suivantes concernent l ensemble des écoles

Plus en détail

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société Propositions des Assises Nationales pour l éducation 0-6 ans : un enjeu de société Un âge décisif pour l enfant : - Cette tranche d âge est décisive dans le développement et l épanouissement des enfants.

Plus en détail

Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN -

Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN - Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN - Réunion-débat de la CONFEMEN, Dakar 17 au 19 mars 2014 «Éducation

Plus en détail

Projet de contribution du Cercle Ecole et Société. La formation des enseignants

Projet de contribution du Cercle Ecole et Société. La formation des enseignants «La refondation de l Ecole» Projet de contribution du Cercle Ecole et Société Sur le thème : La formation des enseignants La mission de l Ecole est de transmettre des savoirs et des connaissances mais

Plus en détail

La refondation de l école Formation des inspecteurs de l éducation nationale (IEN) stagiaires

La refondation de l école Formation des inspecteurs de l éducation nationale (IEN) stagiaires La refondation de l école Formation des inspecteurs de l éducation nationale (IEN) stagiaires Mai 2013 - direction générale de l enseignement scolaire La loi d orientation, de programmation pour la refondation

Plus en détail

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

EMPLOIS D AVENIR. Les caractéristiques générales des emplois d avenir sont les suivantes :

EMPLOIS D AVENIR. Les caractéristiques générales des emplois d avenir sont les suivantes : EMPLOIS D AVENIR Les emplois d avenir sont le nouveau projet de contrats spécifiques pour la jeunesse présenté par le gouvernement PS. Ce projet devrait être suivi ensuite d un nouveau texte sur le «contrat

Plus en détail

CPRDFP : LE TABLEAU DE BORD

CPRDFP : LE TABLEAU DE BORD CPRDFP : LE TABLEAU DE BORD au 30 juin 2013 «Pour être efficaces les politiques conduites doivent être coordonnées et complémentaires. Le pilotage coordonné des dispositifs de l État, de la Région, des

Plus en détail

Circulaire n 5343 du 08 /07/2015

Circulaire n 5343 du 08 /07/2015 Circulaire n 5343 du 08 /07/2015 Appel à projets de lutte contre le décrochage scolaire Réseaux et niveaux concernés Wallonie-Bruxelles Enseignement Libre subventionné libre confessionnel libre non confessionnel

Plus en détail

PARLEMENT WALLON SESSION 2015-2016 10 MAI 2016 PROPOSITION DE RÉSOLUTION

PARLEMENT WALLON SESSION 2015-2016 10 MAI 2016 PROPOSITION DE RÉSOLUTION 488 (2015-2016) N 1 488 (2015-2016) N 1 PARLEMENT WALLON SESSION 2015-2016 10 MAI 2016 PROPOSITION DE RÉSOLUTION visant à l élaboration d un cadre régional organisant la formation à la conduite, les examens

Plus en détail

Cahier de revendications pour la législature 2009-2014

Cahier de revendications pour la législature 2009-2014 Cahier de revendications pour la législature 2009-2014 1. NOTRE PRIORITE : UNE ECOLE EGALITAIRE! Nous voulons un enseignement de qualité qui conjugue égalité et efficacité pour tous. L enseignement est

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

SE FORMER ET TRAVAILLER

SE FORMER ET TRAVAILLER Les propositions faites par les jeunes lors des rendez-vous de la jeunesse SE FORMER ET TRAVAILLER (Éducation, lutte contre le décrochage, orientation, formation / emploi, numérique) ÉDUCATION (Creil,

Plus en détail

ROYAUME DU CAMBODGE NATION RELIGION ROI. Ministère de l Éducation, de la Jeunesse et des Sports

ROYAUME DU CAMBODGE NATION RELIGION ROI. Ministère de l Éducation, de la Jeunesse et des Sports ROYAUME DU CAMBODGE NATION RELIGION ROI Ministère de l Éducation, de la Jeunesse et des Sports Politique sur la vision pour 2030 de l enseignement supérieur Mars 2014 Préface L enseignement supérieur joue

Plus en détail

Objectif 2014. Introduction

Objectif 2014. Introduction Objectif 2014 Introduction Le nouveau gouvernement luxembourgeois, issu des élections du 7 juin 2009, se voit confronté à de nombreux défis, en partie aggravés par la crise économique actuelle. L Association

Plus en détail

L éducation financière dans le cadre d un plan quinquennal de lutte contre les exclusions

L éducation financière dans le cadre d un plan quinquennal de lutte contre les exclusions L éducation financière dans le cadre d un plan quinquennal de lutte contre les exclusions 1. L éducation financière est un élément de lutte contre les exclusions, ou d inclusion financière. 2. A relativement

Plus en détail

Rendez-vous de la jeunesse : les propositions des jeunes

Rendez-vous de la jeunesse : les propositions des jeunes Rendez-vous de la jeunesse : les propositions des jeunes En 2015, le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports a décidé de travailler à de nouvelles mesures en faveur de la jeunesse en allant

Plus en détail

PROGRAMME LANGUE ET CULTURE D ORIGINE CHARTE DE PARTENARIAT

PROGRAMME LANGUE ET CULTURE D ORIGINE CHARTE DE PARTENARIAT PROGRAMME LANGUE ET CULTURE D ORIGINE CHARTE DE PARTENARIAT entre la Communauté française de Belgique et le Royaume du Maroc 2006-2007 2007-2008 2008-2009 1 1. Présentation générale du programme 1.1 Pour

Plus en détail

Plateforme commune. Etat- Régions : ensemble pour l emploi

Plateforme commune. Etat- Régions : ensemble pour l emploi Plateforme commune Etat- Régions : ensemble pour l emploi L Etat et les Régions s allient pour mener la bataille de l emploi et impulsent une nouvelle façon de travailler ensemble par la signature d une

Plus en détail

Programme d échange entre écoles maternelles, en partenariat avec le projet «Décolâge!»

Programme d échange entre écoles maternelles, en partenariat avec le projet «Décolâge!» APPEL A CANDIDATURES Ecoles maternelles et familles défavorisées Ensemble pour accompagner l enfant dans son parcours scolaire Programme d échange entre écoles maternelles, en partenariat avec le projet

Plus en détail

Attractivité de l enseignement supérieur et de la recherche pour le développement de l Aquitaine

Attractivité de l enseignement supérieur et de la recherche pour le développement de l Aquitaine CONSEILÉCONOMIQUE,SOCIALET Séanceplénièredu20octobre2010 ENVIRONNEMENTALRÉGIONALD AQUITAINE AVISDUCONSEILECONOMIQUE,SOCIALETENVIRONNEMENTALREGIONAL Attractivitédel enseignementsupérieuretdelarecherche

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INSTITUT DE FORMATION DE L ÉDUCATION NATIONALE

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INSTITUT DE FORMATION DE L ÉDUCATION NATIONALE MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 3909 1623 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 166 110 28 22 août mai 2009 2015 S o m m a i r e INSTITUT DE

Plus en détail

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R.

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R. A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET 1 Diagnostic : Le projet de création d une micro halte-garderie au Centre Social repose sur des données statistiques concernant

Plus en détail

Définition des objectifs pour la rédaction des plans d action du Pacte

Définition des objectifs pour la rédaction des plans d action du Pacte Définition des objectifs pour la rédaction des plans d action du Pacte Septembre 2015 1 Axe thématique I - Adapter les compétences et savoirs aux besoins de l école du 21 e siècle Soutien académique :

Plus en détail

14 propositions de François Fillon

14 propositions de François Fillon 14 propositions de François Fillon Pour une Ecole plus efficace 1. Garantir à tous les élèves la maîtrise d un socle commun Par la loi, l Ecole s engage à garantir à tous les élèves la maîtrise des compétences

Plus en détail

«collèges numériques et innovation pédagogique»

«collèges numériques et innovation pédagogique» 1 Appel à projets «collèges numériques et innovation pédagogique» Appel à projets 1 opéré dans le cadre de l'action "plan numérique pour l'école" du Programme d'investissement d'avenir 1 Version soumise

Plus en détail

Séminaire CPS «Sciences et technologies : une attractivité à renforcer» Agoria Essenscia : détails des projets et des actions lobby

Séminaire CPS «Sciences et technologies : une attractivité à renforcer» Agoria Essenscia : détails des projets et des actions lobby 1 Séminaire CPS «Sciences et technologies : une attractivité à renforcer» Agoria Essenscia : détails des projets et des actions lobby ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Un pôle social au côté des pôles de compétitivité

Un pôle social au côté des pôles de compétitivité Bruxelles, le 13 novembre 2015. POSITION DU BUREAU DE L IW Un pôle social au côté des pôles de compétitivité L exemple de la politique wallonne en réponse au défi du vieillissement de la population 1.

Plus en détail

Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE

Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Pour relever le défi de l accessibilité et de la qualification dans toutes les régions du Québec Table des matières Une approche

Plus en détail

DOSSIER PRESSE 25 août 2015. Lutte contre le décrochage scolaire

DOSSIER PRESSE 25 août 2015. Lutte contre le décrochage scolaire DOSSIER PRESSE 25 août 2015 Lutte contre le décrochage scolaire Nouvelles mesures à annoncer 1) L appel à projets relative à la lutte contre le décrochage (Fonds européen Bruxelles, Province du Hainaut

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 1 CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 La procédure de l appel à projet change à compter de 2015. Nous vous invitons à prendre connaissance de la nouvelle procédure

Plus en détail

La formation continue et et l évaluation des pratiques professionnelles

La formation continue et et l évaluation des pratiques professionnelles La formation continue et et l évaluation des pratiques professionnelles «Les hommes sont importants par ce qu ils font et non par ce qu ils disent» Albert Camus 1. Formation continue : Le développement

Plus en détail

L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations»

L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations» L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations» Avant projet de Plan d action EY 2012 Introduction La CES, ses deux organisations européennes

Plus en détail

Reddition de comptes Convention de gestion et de réussite 2011-2012 École Centrale et commission scolaire. 30 juin 2012

Reddition de comptes Convention de gestion et de réussite 2011-2012 École Centrale et commission scolaire. 30 juin 2012 Reddition de comptes Convention de gestion et de réussite 2011-2012 École Centrale et commission scolaire 30 juin 2012 École Centrale Commission scolaire de l Énergie «Une éducation qui t ouvre le monde»

Plus en détail

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Est secteur collège Rollinat

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Est secteur collège Rollinat Document 8 : Concertations synthèse des ateliers 1. Perspectives pédagogiques et éducatives Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Est secteur collège Rollinat

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS Novembre 2015 Les modes de production et les parcours

Plus en détail

Le Plan Langues. Trois langues sont visées par le plan : le néerlandais, l allemand et l anglais.

Le Plan Langues. Trois langues sont visées par le plan : le néerlandais, l allemand et l anglais. 1 Le Plan Langues A. Présentation Le Plan Marshall initié par le Gouvernement wallon prévoit un objectif important consacré au développement de la formation aux langues étrangères, soit sur 4 ans : 8.000

Plus en détail

Dérouler les implications du droit au logement opposable.

Dérouler les implications du droit au logement opposable. Haut comité pour le logement des personnes défavorisées Note de synthèse du 13 e rapport (mars 2008) Dérouler les implications du droit au logement opposable. Adoptée dans l urgence en début d année 2007,

Plus en détail

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Ouest secteur collège Jean Moulin

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Ouest secteur collège Jean Moulin Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Ouest secteur collège Jean Moulin Document 8 : Concertations synthèse des ateliers 1. Perspectives pédagogiques et

Plus en détail

ANIMATION AUTOUR DU REPAS

ANIMATION AUTOUR DU REPAS ANIMATION AUTOUR DU REPAS Objectifs pédagogiques : - respecter au mieux le rythme des enfants, - rendre l enfant le plus autonome possible, - apprendre à ce dernier à vivre en collectivité (ce qui implique

Plus en détail

LE MANIFESTE DES COOPÉRATIVES ACTIVES DANS L INDUSTRIE ET LES SERVICES POUR LES ÉLECTIONS 2014 DU PARLEMENT EUROPÉEN

LE MANIFESTE DES COOPÉRATIVES ACTIVES DANS L INDUSTRIE ET LES SERVICES POUR LES ÉLECTIONS 2014 DU PARLEMENT EUROPÉEN LE MANIFESTE DES COOPÉRATIVES ACTIVES DANS L INDUSTRIE ET LES SERVICES POUR LES ÉLECTIONS 2014 DU PARLEMENT EUROPÉEN CECOP est la Confédération européenne représentant environ 50,000 coopératives et autres

Plus en détail

La formation initiale des enseignants. Regard parental

La formation initiale des enseignants. Regard parental La formation initiale des enseignants Regard parental Les analyses de la FAPEO 2011 Rédaction : Marie-Christine Linard et Jessica Mathy Fédération des Associations de Parents de l Enseignement Officiel

Plus en détail

TITRE : ENGAGEMENT DU DÉPARTEMENT POUR LES EMPLOIS D'AVENIR

TITRE : ENGAGEMENT DU DÉPARTEMENT POUR LES EMPLOIS D'AVENIR RAPPORT DU PRÉSIDENT AU CONSEIL GÉNÉRAL 2ème Commission Solidarités, innovation sociale et lutte contre les discriminations N 2012-02-0023 SÉANCE DU 17 DÉCEMBRE 2012 POLITIQUE : INSERTION SOCIALE SECTEUR

Plus en détail

Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective

Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective Mémoire présenté par les Organismes communautaires du secteur Famille : Association des haltes-garderies communautaires du Québec (AHGCQ)

Plus en détail

Circulaire n 5343 du 08 /07/2015

Circulaire n 5343 du 08 /07/2015 Circulaire n 5343 du 08 /07/2015 Appel à projets de lutte contre le décrochage scolaire Réseaux et niveaux concernés Wallonie-Bruxelles Enseignement Libre subventionné libre confessionnel libre non confessionnel

Plus en détail

Récapitulatif: Du 3 Mai 2016

Récapitulatif: Du 3 Mai 2016 Du 3 Mai 2016 Récapitulatif: Commentaires de l ECSDA concernant la vision de la nouvelle infrastructure de l Eurosystème : L association a souligné que la consolidation des plateformes Target 2 et T2S

Plus en détail

Schéma de développement des achats socialement responsables

Schéma de développement des achats socialement responsables Schéma de développement des achats socialement responsables Historique des clauses sociales et enjeux cadre législatif Les décrets de 2001, 2004 et enfin 2006 portant code des marchés publics, ont introduit

Plus en détail

PARCOURS DE PREPARATION A

PARCOURS DE PREPARATION A UNION NATIONALE DES MAISONS FAMILIALES RURALES D EDUCATION ET D ORIENTATION 58, rue Notre-Dame de Lorette 75009 PARIS Tél. 01.44.91.86.86 Fax 01.44.91.95.45 Web www.mfr.asso.fr - E-mail unmfreo@mfr.asso.fr

Plus en détail

2 ème mission : garantir à l enfant sa sécurité physique et psychoaffective.

2 ème mission : garantir à l enfant sa sécurité physique et psychoaffective. L association Familles Rurales s est fixé l objectif de développer la qualité des accueils périscolaires proposés aux enfants et aux familles sur la commune d Yzernay. Ces accueils sont pour les enfants

Plus en détail

Assises de l Enseignement supérieur et de la Recherche. Thème n 1

Assises de l Enseignement supérieur et de la Recherche. Thème n 1 Assises de l Enseignement supérieur et de la Recherche Thème n 1 La réussite de tous les étudiants La réussite de tous les étudiants sera la première priorité, avec une attention spécifique portée au premier

Plus en détail

ICESC. Instance de Concertation de l Espace Scolaire de Charleroi. Des projets novateurs et inter-réseaux pour l enseignement qualifiant à Charleroi

ICESC. Instance de Concertation de l Espace Scolaire de Charleroi. Des projets novateurs et inter-réseaux pour l enseignement qualifiant à Charleroi ICESC Instance de Concertation de l Espace Scolaire de Charleroi Des projets novateurs et inter-réseaux pour l enseignement qualifiant à Charleroi Acquis et avenir de l ICESC L ICESC : les origines et

Plus en détail

Le décret du 27 mars 2014 remplaçant le livre II du Code wallon de l action sociale et de la santé, relatif à l intégration des personnes étrangères

Le décret du 27 mars 2014 remplaçant le livre II du Code wallon de l action sociale et de la santé, relatif à l intégration des personnes étrangères Le décret du 27 mars 2014 remplaçant le livre II du Code wallon de l action sociale et de la santé, relatif à l intégration des personnes étrangères et d origine étrangère. 1 PLAN Introduction Parcours

Plus en détail

Formation de formateurs Conception et animation d une séquence de formation

Formation de formateurs Conception et animation d une séquence de formation L Institut des Affaires Publiques L Institut des Affaires Publiques - I.A.P. ASBL est une Organisation Non Gouvernementale de Développement (ONGD) dont la mission est de répondre aux besoins des collectivités

Plus en détail

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental XVI e Colloque de l AQRP Rétablissement et pleine citoyenneté : du discours à l action Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental Bernard Deschênes Agence de la santé

Plus en détail

MEMORANDUM 2014 FÉDÉRATION

MEMORANDUM 2014 FÉDÉRATION MEMORANDUM 2014 FÉDÉRATION WALLONIE-BRUXELLES Recommandations de Child Focus Fondation pour Enfants Disparus et Sexuellement Exploités CONTENU INTRODUCTION 1 1 2 1. CONSIDÉRATIONS POUR LE MINISTRE DE L'AIDE

Plus en détail

1. L organisation des enseignements dans l établissement. Projet de circulaire relative à l organisation des enseignements au collège

1. L organisation des enseignements dans l établissement. Projet de circulaire relative à l organisation des enseignements au collège Projet de circulaire relative à l organisation des enseignements au collège La loi n 2013-595 du 8 juillet 2013 d orientation et de programmation pour la refondation de l école de la République confie

Plus en détail

RENTRÉE 2014-2015 À ÉVRY : UN PROJET ÉDUCATIF À LA POINTE

RENTRÉE 2014-2015 À ÉVRY : UN PROJET ÉDUCATIF À LA POINTE Dossier de presse De Francis CHOUAT Maire d Evry, Président de la Communauté d Agglomération Evry Centre Essonne Evry, le 26 août 2014 RENTRÉE 2014-2015 À ÉVRY : UN PROJET ÉDUCATIF À LA POINTE Contact

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail

Conditions particulières et adaptées à la scolarisation des enfants de deux ans évoluant dans une classe multi niveaux GUIDE DEPARTEMENTAL

Conditions particulières et adaptées à la scolarisation des enfants de deux ans évoluant dans une classe multi niveaux GUIDE DEPARTEMENTAL Conditions particulières et adaptées à la scolarisation des enfants de deux ans évoluant dans une classe multi niveaux GUIDE DEPARTEMENTAL Direction des services départementaux de l Education nationale

Plus en détail

Très haut débit. résultats des consultations publiques et orientations. Conférence de presse du 28 novembre 2007

Très haut débit. résultats des consultations publiques et orientations. Conférence de presse du 28 novembre 2007 Très haut débit résultats des consultations publiques et orientations Conférence de presse du 28 novembre 2007 Contexte La mutualisation de la partie terminale L accès au génie civil Conclusion 2 La régulation

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

par Marianne Tilot (Sous la coordination du comité de lecture du CPCP)

par Marianne Tilot (Sous la coordination du comité de lecture du CPCP) par Marianne Tilot (Sous la coordination du comité de lecture du CPCP) E.R. : Eric Poncin - Rue des Deux Eglises 45-1000 Bruxelles CPCP asbl - décembre 2008 CPCP - Centre Permanent pour la Citoyenneté

Plus en détail

ACCORD-CADRE DE COOPÉRATION

ACCORD-CADRE DE COOPÉRATION ACCORD-CADRE DE COOPÉRATION ENTRE LE MINISTÈRE DE L'ÉDUCATION NATIONALE, DE LA JEUNESSE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE ET LES REPRESENTANTS DES PROFESSIONS DE L HOTELLERIE ET DE LA RESTAURATION Le ministre de

Plus en détail

Scolarité : l obligation scolaire en Belgique francophone

Scolarité : l obligation scolaire en Belgique francophone Scolarité : l obligation scolaire en Belgique francophone Par Shadi FARKHOJASTEH Essentiel, le droit à l éducation est indispensable afin de permettre l exercice de tous les autres droits de l homme. Offrant

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

PROJET EDUCATIF LE JARDIN D ENFANTS

PROJET EDUCATIF LE JARDIN D ENFANTS PROJET EDUCATIF LE JARDIN D ENFANTS A) Le public concerné Le jardin d enfants est un lieu d accueil pour les enfants de 2,5ans à 4 ans, scolarisés à temps plein en 1 ère année d école maternelle. Il fonctionne

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Le 19 novembre 2015, le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) piloté par le ministère, outil de financement d actions de formation

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Déplacement de Najat Vallaud-Belkacem, et Hélène Geoffroy,

DOSSIER DE PRESSE Déplacement de Najat Vallaud-Belkacem, et Hélène Geoffroy, DOSSIER DE PRESSE Déplacement de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l Éducation nationale de l Enseignement supérieur et de la Recherche, et Hélène Geoffroy, secrétaire d État chargée de la Ville Strasbourg

Plus en détail

Jeunes Entreprises & Les grandes entreprises s engagent à investir durablement dans la formation et l emploi des jeunes

Jeunes Entreprises & Les grandes entreprises s engagent à investir durablement dans la formation et l emploi des jeunes Jeunes Entreprises & Les grandes entreprises s engagent à investir durablement dans la formation et l emploi des jeunes Jeunes & Entreprises Les grandes entreprises s engagent à investir durablement dans

Plus en détail

Accord cadre pour le développement de la Formation en Alternance

Accord cadre pour le développement de la Formation en Alternance Accord cadre pour le développement de la Formation en Alternance ARTICLE I. OBJECTIFS GENERAUX Le présent accord-cadre poursuit les objectifs généraux suivants : 1. Accroître quantitativement et qualitativement

Plus en détail

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation Politique TICE UBP L université ne peut pas rester à l écart des mutations profondes qui traversent nos sociétés ; la question n est plus de savoir s il faut ou non prendre en compte l usage du numérique

Plus en détail

Appel à projets: le serious game au service de la filière numérique d Aquitaine

Appel à projets: le serious game au service de la filière numérique d Aquitaine REGION AQUITAINE - DELEGATION TIC Appel à projets: le serious game au service de la filière numérique d Aquitaine La Région Aquitaine soutient une politique ambitieuse de développement numérique. Dans

Plus en détail

Apprentissage et rôle des Régions Le dispositif «Qualité de l alternance»

Apprentissage et rôle des Régions Le dispositif «Qualité de l alternance» formation professionnelle et apprentissage Apprentissage et rôle des Régions Le dispositif «Qualité de l alternance» Région Ile-de-France EXPERIENCE La démarche qualité développée en direction des CFA

Plus en détail

Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133

Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 6.1. Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 6.1.1. Formation professionnelle dans le cadre des politiques

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3031 Convention collective nationale IDCC : 897. SERVICES DE SANTÉ AU TRAVAIL

Plus en détail

dispositifs Acteurs L emploi, une priorité

dispositifs Acteurs L emploi, une priorité L HUMAIN EN CAPITALE Emploi Politiques CIV économie Grand Paris rénovation En direct du dispositifs COMITÉ INTERMINISTÉRIEL DES VILLES DU 18 FÉVRIER 2011 habitants Égalité Politiques Transports Acteurs

Plus en détail

Programme d accueil et d intégration du nouveau personnel

Programme d accueil et d intégration du nouveau personnel Programme d accueil et d intégration Adopté le 13 juin 2006 par le conseil d administration (255 e assemblée résolution n o 2139) Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro

Plus en détail

MathemaTIC. Une plateforme d apprentissage personnalisé pour réussir en mathématiques. Dossier de presse

MathemaTIC. Une plateforme d apprentissage personnalisé pour réussir en mathématiques. Dossier de presse LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG Ministère de l'éducation nationale, de l Enfance et de la Jeunesse Dossier de presse MathemaTIC Une plateforme d apprentissage personnalisé pour réussir en

Plus en détail

POSITIONS DE LA FAGE SUR LA RÉNOVATION DE LA LICENCE

POSITIONS DE LA FAGE SUR LA RÉNOVATION DE LA LICENCE POSITIONS DE LA FAGE SUR LA RÉNOVATION DE LA LICENCE 1 table des matières Propos liminaires :! 3 I Un cadre national de la Licence assurant sa lisibilité :! 4 Des objectifs pédagogiques clairs, des compétences

Plus en détail

Programme Passeport pour ma réussite : Soutien en matière de défense. Éléments principaux de Passeport pour ma réussite

Programme Passeport pour ma réussite : Soutien en matière de défense. Éléments principaux de Passeport pour ma réussite Programme Passeport pour ma réussite : Soutien en matière de défense Éléments principaux de Passeport pour ma réussite Passeport pour ma réussite est un programme communautaire intégré qui fournit un soutien

Plus en détail

François CUILLANDRE Président de Brest métropole océane

François CUILLANDRE Président de Brest métropole océane Brest métropole océane se mobilise pour la promotion des déplacements sûrs et non polluants en proposant une alternative à l utilisation croissante de la voiture particulière, notamment sur les courts

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3010 Convention collective nationale IDCC : 1978. FLEURISTES, VENTE ET SERVICES DES ANIMAUX FAMILIERS ACCORD DU

Plus en détail

Plan d urgence pour l emploi. Propositions à débattre

Plan d urgence pour l emploi. Propositions à débattre Plan d urgence pour l emploi Propositions à débattre Avant propos : Ce document est un document de travail. Il vise à formuler un projet de plan d action structuré en faveur de la création d emplois. Il

Plus en détail

Recommandations du comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants.

Recommandations du comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants. REUSSIR L ANNEE DE FORMATION EN ALTERNANCE Recommandations du comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants. Daniel Filâtre Président du comité La professionnalisation de la formation initiale

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Psychologie de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Les Verts Réponse à la consultation. Avenir de la formation professionnelle neuchâteloise. Questionnaire -standard. 1.

Les Verts Réponse à la consultation. Avenir de la formation professionnelle neuchâteloise. Questionnaire -standard. 1. Les Verts Réponse à la consultation Avenir de la formation professionnelle neuchâteloise Questionnaire -standard 1.1 Entreprises a. Réactiver les entreprises autorisées à former et qui ne forment pas et

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2007 PFA POUR DÉCISION. Budgets proposés pour les comptes extrabudgétaires en 2008-09

Conseil d administration Genève, novembre 2007 PFA POUR DÉCISION. Budgets proposés pour les comptes extrabudgétaires en 2008-09 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.300/PFA/4/2 300 e session Conseil d administration Genève, novembre 2007 Commission du programme, du budget et de l administration PFA POUR DÉCISION QUATRIÈME QUESTION

Plus en détail

1. L enseignement primaire

1. L enseignement primaire 1. L enseignement primaire Dans les établissements du primaire, les enfants sont répartis en huit classe qui vont de la classe des Junior Infants (dès 4 ans) à la Sixth Class (12 ans). Les objectifs généraux

Plus en détail

Cartes sur table. Pour une éducation. en phase. avec la jeunesse. Quatre propositions concrètes

Cartes sur table. Pour une éducation. en phase. avec la jeunesse. Quatre propositions concrètes Cartes sur table Pour une éducation en phase avec la jeunesse Quatre propositions concrètes AVERTISSEMENT La mission de la Fondation Jean-Jaurès est de faire vivre le débat public et de concourir ainsi

Plus en détail

Rentrée universitaire en Bretagne Points d'actualité Lundi 20 septembre 2010-11h30 UBO - Salle des conseils / Faculté des sciences - BREST

Rentrée universitaire en Bretagne Points d'actualité Lundi 20 septembre 2010-11h30 UBO - Salle des conseils / Faculté des sciences - BREST 1/10 Dossier de presse Rentrée universitaire en Bretagne Points d'actualité Lundi 20 septembre 2010-11h30 UBO - Salle des conseils / Faculté des sciences - BREST Sommaire Introduction p 2 fiche n 1 La

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE et EDUCATIF 2000 2003

PROJET PEDAGOGIQUE et EDUCATIF 2000 2003 PROJET PEDAGOGIQUE et EDUCATIF 2000 2003 La classe relais accueille des jeunes en rupture avec l'école et toujours soumis à l'obligation scolaire. Son objectif est de permettre, à travers une démarche

Plus en détail

Association Système DYS

Association Système DYS Association Système DYS Dossier de PRESSE 2011 Ecole élémentaire privée hors contrat FOURIO Numéro d agrément de l éducation nationale : 0312834M : lieu dit : «Les Pétrigals» rue Gaston Phoebus 31330 Launac

Plus en détail

Discours de Marylise LEBRANCHU. 85e Congrès de l Assemblée des Départements de France. «Les départements : modernité et proximité»

Discours de Marylise LEBRANCHU. 85e Congrès de l Assemblée des Départements de France. «Les départements : modernité et proximité» Discours de Marylise LEBRANCHU 85e Congrès de l Assemblée des Départements de France «Les départements : modernité et proximité» Troyes Jeudi 15 octobre 2015. Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Evaluation et perspectives pour le réseau VAP. 4 acteurs concernés

Evaluation et perspectives pour le réseau VAP. 4 acteurs concernés 1 Evaluation et perspectives pour le réseau VAP Entre 2009 et 2014, les initiateurs de l ASBL VAP se sont mobilisés pour proposer de l autostop de proximité et promouvoir cette alternative en Brabant wallon

Plus en détail

PROJET D ÉTABLISSEMENT

PROJET D ÉTABLISSEMENT I.C.E.S. Lycée Jeanne DUFRASNE Domaine du Parc Grand-Place 3 7390 QUAREGNON PROJET D ÉTABLISSEMENT STRATÉGIES Il ne peut être question de proposer ici un répertoire des stratégies pédagogiques utilisées.

Plus en détail

Cahier des charges. Date de rendu : le 7/09/2015. Projet CIFLE. La classe inversée : FLE A1

Cahier des charges. Date de rendu : le 7/09/2015. Projet CIFLE. La classe inversée : FLE A1 Cahier des charges Date de rendu : le 7/09/2015 Projet CIFLE La classe inversée : FLE A1 1-Présentation du projet Sujet Le projet CIFLE est un module de formation en FLE basé sur un dispositif blendedlearning

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION TERRITORIALISEE

OFFRE DE FORMATION TERRITORIALISEE OFFRE DE FORMATION TERRITORIALISEE DOCUMENT DE CADRAGE 2011-2012 Introduction La Région des Pays de la Loire a pour ambition de participer au renforcement du droit à la formation, en veillant notamment

Plus en détail

Visite AVEPRO de la faculté de» Théologie catholique Université catholique de Lille 11-12 mai 2011

Visite AVEPRO de la faculté de» Théologie catholique Université catholique de Lille 11-12 mai 2011 Visite AVEPRO de la faculté de» Théologie catholique Université catholique de Lille 11-12 mai 2011 Rapport du groupe d experts (P. Olivier Artus, coordinateur ; Prof. Isabelle Bochet, Prof. Françoise Vinel)

Plus en détail