Les composants électroniques de commutation

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les composants électroniques de commutation"

Transcription

1 Les omposans éleroniques e ommuaion hapire L TRANSSTOR POLAR Sommaire 1 GNRALTS OMMUTATON DU TRANSSTOR POLAR NPN RAPPLS LS PHASS D'UN TRANSSTOR A LA OMMUTATON Transisor bloqué Transisor onueur Transisor sauré TUD D LA OMMUTATON ommuaion à la fermeure Temps e mise en onuion on LOAG DU TRANSSTOR POLAR LOAG A PARTR D'UN TAT SATUR LOAG A PARTR D'UN TAT NON SATUR SYNTHS AMLORATON DS TMPS D OMMUTATON DSPOSTFS "ANT-SATURATON" OMMAND OMPNS AR D SURT... 38

2 hapire : Le ransisor bipolaire en ommuaion Les omposans éleroniques e ommuaion hapire L TRANSSTOR POLAR 1 Généraliés Le ransisor bipolaire es soi PNP soi NPN. l es on formé e eux jonions PN monées en ani-série. Pour que l'effe ransisor puisse avoir lieu, il es impéraif que les jonions soien réalisées sur le même monorisal, e que la base (parie enrale) soi rès mine. 'es un omposan normalemen fermé ou "Normally off". 'es-à-ire que pour qu'il onuise il fau lui injeer (ou exraire) un ouran ans la base. La présene e jonions PN fai, e façon analogue à la ioe, que ses ommuaions ne son pas insananées e elles génèren es pis e ouran e/ou e ension. La plupar es monages TOR uilisan es ransisors néessien es fréquenes e fonionnemen 10kHz. Aussi, u poin e vue e la ommuaion pure, les oupures e ouran evron êre oures limian, u même oup, les peres. On noera on le emps qui sépare la ommane à l'éablissemen u ouran prinipal e off le emps, qui sépare la ommane à l'exinion e e même ouran. () 0 i() on off Figure 1 : éfiniion e on e e off ours e ommuaion version u28/10/04 à 07:10 Diier Magnon Page 24

3 hapire : Le ransisor bipolaire en ommuaion 2 ommuaion u ransisor bipolaire NPN 2.1 RAPPLS Le symbole e une représenaion usuelle u ransisor NPN son porés sur la figure suivane. V i i V V i Figure 2 : Symbole e représenaion 'un ransisor NPN Supposons que la base soi "en l'air". On onnee une soure exérieure enre le olleeur e l'émeeur e on observe le ouran qui raverse le ransisor. Quel que soi le sens e polarisaion u ransisor il ne peu exiser qu'un ouran inverse i "e fuie" ar il y a oujours une es eux jonions qui es bloquée. l es on néessaire 'uiliser une euxième soure pour injeer un ouran ans la base u ransisor. Pour qu'un ransisor puisse onuire, la jonion base-émeeur oi êre polarisée ans le sens passan. L'effe ransisor : Lorsque l'on injee un ouran i ans la base u NPN, on auorise, si les ensions V e V son orreemen polarisées, un ouran 'élerons enre l'émeeur e la base. Or sous l'aion u hamp élerique, les élerons aquiren une viesse elle enre base e émeeur, qu'ils finissen par surmoner la rès fine jonion NP qui es bloquée. Dès lors, les élerons son plus airés par le poeniel présen au olleeur qui es plus élevé que elui présen à la base. Le ouran i es proporionnel à i si le ransisor fonionne en linéaire. 'es la jonion base-olleeur qui suppore la plupar e la puissane, suie au gain en ouran. 2.2 LS PHASS D'UN TRANSSTOR A LA OMMUTATON Dans un monage, le ransisor es soi bloqué, soi onueur (i β i ) soi sauré (plus e relaion enre i e i ). ours e ommuaion version u28/10/04 à 07:10 Diier Magnon Page 25

4 hapire : Le ransisor bipolaire en ommuaion Transisor bloqué On applique une ension sur la base supérieure à 0,6 V. Mais le ransisor es bloqué penan un erain emps. On a alors : V < 0,6 V, V >0 (V) e 0. nre la base e l'émeeur on a une ioe e enre le olleeur e l'émeeur, le irui présene une impéane infinie. Par analogie ave l'éue effeuée sur la ioe on obien le shéma équivalen suivan : Figure 3 : Shéma équivalen u ransisor bloqué Ave, le onensaeur équivalen (ou oal) e la jonion baseémeeur Transisor onueur. Quan V evien 0,6 V (valeur oujours prohe e V o, f. ioe), alors il exise un ouran i e un ouran i β i. V éroî mais rese 0,6 V e on V es 0. Le ransisor fonionne en régime linéaire. Le shéma équivalen es alors le suivan : i g mv ibi i g mv ibi i i R Figure 4 : Shéma équivalen u ransisor en régime linéaire. V 0 ours e ommuaion version u28/10/04 à 07:10 Diier Magnon Page 26

5 hapire : Le ransisor bipolaire en ommuaion Ave g m, la pene inerne ou ransonuane u ransisor au poin e fonionnemen Transisor sauré Quan V es 0,6 V, alors il es possible 'obenir un ouran i supérieur à i sa. Dans e as le ouran i n'es plus proporionnel à β i, il ne épen que e la ension 'alimenaion e e la harge. V éroî jusqu'à environ 0,2 V e on V < 0. Le ransisor fonionne en régime sauré. 2.3 TUD D LA OMMUTATON Le shéma es le suivan : i R 1 e() R V V e () V i i V 2 Figure 5 : Polarisaion u ransisor uilisé en ommuaion ommuaion à la fermeure Si on applique une ension suffisammen élevée sur la base u ransisor, on ren ou à bor la jonion base-émeeur onurie au bou 'un emps (elay ime), puis un ouran e olleeur s'éabli e aein son régime permanen au bou 'un emps r (rise ime). De façon générale, nous allons aluler les formes 'ones 'un ransisor on la harge e puremen résisive. De ee manière, le ouran e olleeur ne épen que es araérisiques ynamiques u ransisor Mise en onuion e la jonion base-émeeur Supposons que le réneau e() soi suffisammen long evan le emps e ommuaion u ransisor pour qu'on puisse le onsiérer omme un éhelon. L'éue se résume au shéma suivan : R e () V i i Figure 6 : Mise en onuion e la jonion base-émeeur. ours e ommuaion version u28/10/04 à 07:10 Diier Magnon Page 27

6 hapire : Le ransisor bipolaire en ommuaion on herhe le emps pour lequel la ension V aein la valeur V o. D'après e que l'on a vu au hapire (paragraphe ) le emps es équivalen à : 1 V 0 V e() 2 τ ln V 2 0 Figure 7 : Allure e V après un fron monan e e(). 1 1 ave τr Temps e monée u ouran e olleeur La ioe e la jonion base-émeeur es mainenan passane. Tou se passe omme i à e insan, on appliquai un réneau e ouran sur la base. La onnaissane impéraive es araérisiques ynamiques u ransisor nous perme e éerminer le emps e monée u ouran olleeur. i b i g mv be i bi b R V 0 Figure 8 : Shéma équivalen quan la jonion base-émeeur es pas- sane. Nous evons on éerminer la fonion e ransfer : T( p) b ( p) ( p) Or ans ee éue, les graneurs oninues peuven êre ignorées ar seules les variaions nous inéressen. Par onséquen, le poeniel V o es oulé. ours e ommuaion version u28/10/04 à 07:10 Diier Magnon Page 28

7 hapire : Le ransisor bipolaire en ommuaion i b i g mv be i bi b R Figure 9 : Shéma équivalen aux graneurs variables. D'où v be es réuie aux variaions V 'une ioe, on une quanié prohe e zéro (f hapire paragraphe 2132). Don ve vb, le généraeur e ouran peu êre onsiéré omme ireemen relié à l'émeeur. Le shéma équivalen es plus généralemen représené e la façon suivane : i b igmvbe R i bi b Figure 10 : Shéma équivalen usuel pour les graneurs variables. ue en Laplae e la maille 'enrée : V ( p) ( p) + P Vbe( P) R Vbe( P) R be b + on pose : τ R e ( p) g V ( P) 'où : ( 1+ τ P) on b g R m m be T ( P) ( 1 R P) b P ) ( P) ( P) gmr ( 1+τ T(P) es une ransmiane représenaive 'un sysème u 1 er orre. Par onséq uen on rouve par ienifiaion le gain saique β g R m. Don T(P) peu enore s'érire : ours e ommuaion version u28/10/04 à 07:10 Diier Magnon Page 29

8 hapire : Le ransisor bipolaire en ommuaion T( P) b ( P) ( P) β τ ( 1+ P) Remarque : La relaion β n'es vrai que pour P ou ω0. La réponse iniielle qui répon à es équaions peu prenre eux formes isines selon que le ransisor es sauré ou non Le ransisor n'aein pas le régime e sauraion. Le ouran final 0 < sa. Les shémas 'exiaion e e réponse son les suivans! i b() 0 i () 0 0,95 0 r Figure 11 : Réponse e i () à un éhelon e ouran si i( ) sa. Là enore, le emps e réponse r peu êre éerminé à 90 ou 95% e 0. epenan, les valeurs numériques e R e ne son jamais fournis par les onsrueurs. n effe, les aa shee fon éa e la fonion e rans- ( p) fer T ( p) e e son graphe. ( p) b ours e ommuaion version u28/10/04 à 07:10 Diier Magnon Page 30

9 hapire : Le ransisor bipolaire en ommuaion T(P) Or ω 2 π f f log(f) Figure 12 : Allure u moule e T( p) onnée sur les aa shee. e pour un premier orre Par onséquen, il es possible 'exprimer T(P). 1 1 τ on τ ω 2 π Le ransisor aein le régime e sauraion Le ransisor aein e régime si le ouran e base es suffisan pour que β sa. Le renemen iminue. D'après e qui préèe, l'expression u ouran i () es e la forme : f i ( ) β i b 1 e τ Or généralemen le ouran ans le ransisor ne roî pas e façon infinie, il es limié par le irui exérieur. On le nommera ii sa. Par onséquen, le emps e réponse ne sera pas égal à 2,3 ou 3 τ mais au emps que le sysème mera à aeinre sa. (on aélère e façon arifiielle le emps e réponse u ransisor). on e i ( ) Ave β r β 1 e r τ sa r τ sa e 1 β β r τ ln β la valeur finale que evrai aeinre ( ). sa ours e ommuaion version u28/10/04 à 07:10 Diier Magnon Page 31

10 hapire : Le ransisor bipolaire en ommuaion i b() sa r Figure 13 : Allure u ouran i () quan le ransisor es sauré. Remarque : Le ouran oi oujours êre inférieur à la valeur maximale sipulée sur les aa shee Temps e mise en onuion on Don le emps e mise en onuion es la somme u emps e mise en onuion e la jonion base-émeeur e u emps 'éablissemen u ouran olleeur. Don que le ransisor soi sauré ou non on a : + on 3 loage u ransisor bipolaire r Nous avons vu qu'un ransisor passan pouvai êre soi en régime linéaire soi en sauraion. Par onséquen, il fau isinguer es eux as e figure lors e l'éue e l'ouverure 'un inerrupeur. Le bloage à lieu quan le signal 'enrée passe e 1 à 2, soi : e() 1 2 Figure 14 : Allure e e() au bloage u ransisor. ours e ommuaion version u28/10/04 à 07:10 Diier Magnon Page 32

11 hapire : Le ransisor bipolaire en ommuaion 3.1 LOAG A PARTR D'UN TAT SATUR Jusqu'à e insan, le ransisor es passan on la jonion base-émeeur es polarisée en iree e peu on êre omparée à une ioe passane. Puisque le ransisor es sauré, on peu supposer que 'es le onensaeur parasie e la jonion base-émeeur qui a aumulé une quanié e harges Q s en exès ( sa <β ). ee quanié e harge oi 'abor êre évauée avan que le ouran e olleeur ommene à iminuer. On appelle s le emps néessaire à l'évauaion e Q s. L'hypohèse i-essus nous onui à éuier le shéma resrein suivan : R e () V i i Figure 15 : Shéma 'éue pour s. Soi un shéma équivalen : R ib e() R V 0 Figure 16 : Shéma équivalen pour aluler s. Quan varie e 0 à sa, la quanié e harge aumulée par varie e 0 à Q sa. Si evien supérieur à sa, alors rese presque égal à sa mais le onensaeur aumule une harge supplémenaire Q s. Don la harge oale aumulée par vau : Q Q sa + Q s Lors u bloage 'une ioe, l'éue e la variaion e la quanié e harge aux bornes e onui à l'équaion suivane (f hapire, paragraphe 2.2.1) : ours e ommuaion version u28/10/04 à 07:10 Diier Magnon Page 33

12 hapire : Le ransisor bipolaire en ommuaion ave : niial : V 1 0 R onsane e emps : Q Q + τ τ Final : τ R F 2 V 0 F R Soi l'allure e la variaion e harge : Q() Qsa+Qs Qsa s F Figure 17 : Allure e la variaion e la quanié e harge au bloage. On sai alors que : Or Q s s τ ln (( Q + Q ) τ ) s Q sa sa τ + Q τ e sa sa sa on : Q s τ τ ln sa F Remarque : e phénomène se passe au niveau e la jonion baseémeeur, u rese s es fonion uniquemen e, R, e F. F F F 3.2 LOAG A PARTR D'UN TAT NON SATUR ours e ommuaion version u28/10/04 à 07:10 Diier Magnon Page 34

13 hapire : Le ransisor bipolaire en ommuaion Mainenan le ransisor es e nouveau en régime linéaire, il sera bloqué au bou 'un emps e éroissane f (fall ime) u ouran e olleeur. e ernier saisfai l'équaion : i 0 sa, par onséquen la éroissane u ouran olleeur épen u bloage e la jonion base-émeeur jusqu'à e que V be <V o. nsuie, ee jonion oninue son bloage par éharge u onensaeur e ransiion, mais ela n'a auune influene sur le ouran olleeur. Le ouran e base F obenu pour e() 2, en à imposer un ouran F β F. L'allure e i () es on : i () 0 f F Figure 18 : Allure e () au bloage quan le ransisor n'es plus sauré. Ave 0, le ouran au momen où le ransisor es "ésauré". Le emps f es on le emps e esene, 'es-à-ire, le emps néessaire pour que le ouran passe e la valeur 0 à zéro. Le régime linéaire, nous perme 'érire l'équaion e i () : ave : 1 τ 2 π f D'où i f ( ) τ ( 0 β F ) e + β F β F ln β F 0 τ Remarque 1 : La ommuaion es erminée vis-à-vis u irui e puissane, par onre la jonion base-éméeur "possèe enore" un onensaeur e ransiion ave une harge non nulle. ours e ommuaion version u28/10/04 à 07:10 Diier Magnon Page 35

14 hapire : Le ransisor bipolaire en ommuaion Remarque 2 : Si on soume à e insan préis, la base à un éhelon e ension>0, le emps éablissemen u ouran olleeur es réui à r, ar il n y a plus e emps e élai. 3.3 SYNTHS Le emps e bloage es : ransisor sauré : off s + f, ransisor non sauré : off f. 4 Amélioraion es emps e ommuaion Les peres par ommuaion ne son pas oujours négligeables, surou si la fréquene e ommuaion es élevée. La plupar u emps les onepeurs e irui à inerrupeurs herhen à améliorer les emps e ommuaion. Pour e faire on peu uiliser : Des isposiifs "ani-sauraion", Des iruis e "ommane ompensée". 4.1 DSPOSTFS "ANT-SATURATON" Un ransisor sauré possèe les ensions suivanes : V > 0,6, V 0V on V -0,6V Si on arrive à imposer une ension V > -0,6V alors le ransisor ne sera pas sauré. Généralemen on pren omme oniion 'ani-sauraion : V > 0. l fau rouver es asues qui permeen ee inégalié e qui ne moifien pas le fonionnemen u monage. Des exemples seron éuiés en TD. 4.2 OMMAND OMPNS Soi le monage suivan : ours e ommuaion version u28/10/04 à 07:10 Diier Magnon Page 36

15 hapire : Le ransisor bipolaire en ommuaion i b e() R R Figure 19 : exemple 'une ommane ompensée. Lorsque l'on applique une ension sur la base, le onensaeur se ompore omme un our irui. e() es ireemen appliquée sur la base, le ouran es élevé. nsuie se harge e le ouran éroî vers une valeur qui épen u pon e résisanes R, R. Lors e l'ouverure, e() es soi nul soi négaif. Par onséquen, la base voi (e() + V ), on V favorise l'exraion es élerons, soi le bloage u ransisor. On a on une iminuion e r e f. Allure u ouran : 1 0 e() 2 Figure 20 : Allure u ouran lors 'une ommane ompensée. Remarque : Si e irui es uilisé ave es harges inuives e fores puissanes, il y a réaion une surension qui peu êre esruive. Pour e els as e figure, on uilise es irui 'Aie à La ommuaion (AL). Pour R R D D on obien V R R + R e() ours e ommuaion version u28/10/04 à 07:10 Diier Magnon Page 37

16 hapire : Le ransisor bipolaire en ommuaion 5 Aire e séurié Que le ransisor soi uilisé en linéaire ou en ommuaion, il y a es valeurs que l'on ne peu franhir sans esruion u semi-onueur. Les limies formen une surfae que l'on nomme aire e séurié ou Safe Operaing Area (SOA). M 0 log 10ms SOA 1ms 100µs 10µs M 0 A Zone à faible issipaion Zone à fore issipaion T jonion T amb. V <0 log V 0 1 à 2% e M V V 0 a) b) Figure 21 : a) Aire e séurié en oninu e régime impulsionnel en fonion e la urée e l'impulsion. b) aire e séurié en ommuaion. La figure a) onne un exemple 'aire e séurié, en oninu (rai plein) e en régime impulsionnel (en poinillés) pour une empéraure e boîier e 25. 'es-à-ire que le boîier a une onsane e emps hermique neemen supérieure à la urée e l'impulsion. La figure b) onne l'aire e séurié en ommuaion. lle es ifférene ar plus éenue que elle en régime permanen. n effe, en ommuaion, le poin e fonionnemen oupe eux éas sables à faible issipaion e ne raverse les zones à fore issipaion que penan es emps rès our visà-vis es onsanes e emps hermiques u omposan. Dans la zone A, la ension olleeur oi impéraivemen êre inférieure ou égale à la limie maximale absolue V' X. Le ouran oi êre limié à M. Par onre, quan le ouran iminue au bloage, il es possible 'uiliser la zone. La ension olleeur peu alors aeinre la valeur maximale absolue V X, si es e l'orre e 1 à 2% e MAX. V' X V X ours e ommuaion version u28/10/04 à 07:10 Diier Magnon Page 38

TRAITEMENT DU SIGNAL

TRAITEMENT DU SIGNAL Spé y -4 Devoir n TAITMNT D SIGNAL Parie I OMPOTMNT DYNAMIQ D N LAM D QATZ On considère une lame de quarz, cylindrique, de secion S consane, d axe Ox (de veceur uniaire r u X ), don les deux faces e en

Plus en détail

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE

AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE Dans e hapire l'amplifiaeur différeniel inégré sera oujours onsidéré omme parfai, mais la ension de sorie ne pourra prendre que deux valeurs : V sa e V

Plus en détail

Les composants électroniques de commutation

Les composants électroniques de commutation es omposans éleroniques de ommuaion Chapire V es Ciruis d'aide à a Commuaion (CAC) Sommaire 1 ROE... 50 2 COMMUTATION SUR UNE CHARGE SEFIQUE... 50 2.1 ESTIMATION ES PERTES... 52 2.1.1 Peres quand l'inerrupeur

Plus en détail

CONDITONNEMENT DU SIGNAL

CONDITONNEMENT DU SIGNAL I) Présenaion "La diode" CONITONNMNT U IGNAL La diode es un composan élecronique semi conduceur qui se compore comme un inerrupeur fermé quand elle es polarisée en direc e comme un inerrupeur ouver polarisée

Plus en détail

Caractérisation de cellules solaires

Caractérisation de cellules solaires Caraérisaion de ellules solaires 1. Sruure e prinipe de fonionnemen d une ellule solaire [1] 1.1 Prinipe de fonionnemen Une ellule solaire es un omposan éleronique qui onverie la lumière du soleil en éleriié.

Plus en détail

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique 1 INSUMENAION ELEIQUE OSILLOSOPE NUMEIQUE GENEAEU BASSE FEQUENE UILISE EN SINUSOIDAL Eude héorique 1 Noions élémenaires 1.1 Masse e erre : Lorsqu on mesure une ension, on mesure en fai une différence de

Plus en détail

03/12/2015. Le transistor bipolaire. Pascal MASSON. Sommaire. I. Historique. Caractéristiques du transistor. Polarisation du transistor

03/12/2015. Le transistor bipolaire. Pascal MASSON. Sommaire. I. Historique. Caractéristiques du transistor. Polarisation du transistor 3/2/25 (pascal.masson@unice.fr) diion 25-26 École Polyechnique Universiaire de ice Sophia-Anipolis Parcours des écoles d'ingénieurs Polyech (Peip) -Parcours des écoles 645 roue d'ingénieurs des Lucioles,

Plus en détail

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés Le redressemen c'es la ransformaion de l'énergie élecrique alernaive du réseau en énergie coninue. Symbole : ~ = Les redresseurs se divisen en deux grands groupes : les redresseurs demi onde, à une alernance

Plus en détail

Dispositif d Orientation de Panneaux Solaires

Dispositif d Orientation de Panneaux Solaires Rev. Energ. Ren. Vol. 5 ()19-138 Disposiif d Orienaion de Panneaux Solaires A. Chermii (1) e B. Benyouef () (1) Universié Aboubekr Belkaid, faulé des sienes de l ingénieur, BP 119, 13 Tlemen () Universié

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2003-2004 Devoir n 5 CONVERSION DE PUISSANCE Parie I EUDE D UN CAPEUR DE POSIION ANGULAIRE A / ÉUDE D'UN CIRCUI MAGNÉIQUE Considérons le disposiif schémaisé sur la figure, composé de deux bobines

Plus en détail

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012 Théorème de Cauchy-Lipschiz e applicaions Lefeuvre homas & Ginguené franck 30 mars 01 1 Table des maières 1 Théorème du poin fixe 3 1.1 Énoncé.......................................... 3 1. Démonsraion.....................................

Plus en détail

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V Temporisaion e monosable Conrôleurs de roaion XSA-V Manuel didacique Version Française TE Sommaire Chapire Page Temporisaion - Lecure des hisogrammes 3. Définiion 3.2 Bu 3.3 Principe de foncionnemen 3.3.

Plus en détail

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC Physique - 6 ème année - Ecole Européenne Elecricié n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC I) Convenion d'algébrisaion des grandeurs élecriques : 1) Inensié e ension : L inensié i du couran élecrique e la ension

Plus en détail

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur CPG / ciences Indusrielles pour l Ingénieur C83 Les capeurs L CAPTUR Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

PHYSIQUE. Partie préliminaire

PHYSIQUE. Partie préliminaire PHYSIQUE Les différenes paries de ce problème son dans une large mesure indépendanes Seules les argumenaions précises e concises seron prises en compe en réponse aux quesions qualiaives Parie préliminaire

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECRICIE Analyse des signaux e des circuis élecriques Michel Piou Chapire 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Ediion //24 able des maières POURQUOI E COMMEN?... 2 INERE DE LA NOION DE VALEUR MOYENNE....2

Plus en détail

Etude des dipôles R, L et C en régime transitoire

Etude des dipôles R, L et C en régime transitoire Eude des dipôles, L e C en régime ransioire I Présenaion des dipôles L e C e du régime ransioire 1) Condensaeur d u e u d C ( )² i C du e P Cu du E() C u e d d Propriéés : La ension aux bornes d un ondensaeur

Plus en détail

GENERATEURS DE HAUTE TENSION

GENERATEURS DE HAUTE TENSION ours de A. Tilmaine HAPITRE VII GENERATEURS DE HAUTE TENSION Les généraeurs de haue ension son uilisés dans : a) les laboraoires de recherche scienifique ; b) les laboraoires d essai, pour eser les équipemens

Plus en détail

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I :

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I : Filière SM Module Physique lémen : lecricié Cours Prof..Tadili 2 ème Parie Chapire 2 ude des dipôles nergie élecrique e puissance. appel Considérons un dipôle d un circui parcouru par un couran d inensié

Plus en détail

LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités... 3. II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5

LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités... 3. II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5 AMNAON CQ OMMA ) Généraliés... 3 ) es alimenaions linéaires... 5.1) chéma foncionnel... 5.2) ude de F1 : ransformaion ou abaissemen... 5.3) ude de F2 : edressemen.... 8.3.1) edressemen : Mono alernance....

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE Temps impari = 1 heure ; Tous documens auorisés excepé la copie du voisin(e) Lire ou l énoncé avan de commencer. Le besoin en énergie élecrique à bord

Plus en détail

17 Conversion de signaux Modulation de l énergie. Chapitre 17

17 Conversion de signaux Modulation de l énergie. Chapitre 17 Chapire 17 Conversion de signaux Modulaion de l énergie Perurbaion e compaibilié élecromagnéique INTRODUCTION 3 1. LES FONCTIONS DE CONVERSION 4 1.1. La commuaion 4 1.2. La emporisaion 15 1.3. L amplificaion

Plus en détail

Electronique De Commutation

Electronique De Commutation Elecronique de commuaion par A. Oumnad 1 Elecronique e ommuaion A. Oumnad Elecronique de commuaion par A. Oumnad 2 OMMAIE I omposans en commuaion...3 I.1 appels...3 I.1.1 iviseur de ension...3 I.1.2 iviseur

Plus en détail

Réglage valeur moyenne

Réglage valeur moyenne P Cours : l insrumenaion élecrique A- Le généraeur de basses fréquences ou G.B.F - Présenaion uilisé : Réglage fréquence Réglage ampliude Réglage valeur moyenne Sweep : Possibilié de créer un signal de

Plus en détail

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

Carte d'acquisition Dossier ressource

Carte d'acquisition Dossier ressource Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques TP AMOS Care USB 6009 BTS SP1 Page 1 sur 9 Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques 1. Présenaion 1.1 inroducion Une care d'acquisiion es un accessoire uilisé dans

Plus en détail

Conversion Analogique Numérique

Conversion Analogique Numérique Sysèmes Numériques CAN Classe : TSTI2D S.I.N Conversion Analogique Numérique Pourquoi converir? De nos jours, nous uilisons énormémen d'appareils numériques pour la facilié de sockage e de raiemen. Les

Plus en détail

CIRCUITS LOGIQUES EN COMMUTATION

CIRCUITS LOGIQUES EN COMMUTATION IUITS LOIQUES EN OMMUTTION ee éude es limiée à des iruis logiques présenan à l'éa hau omme à l'éa bas une impédane d'enrée rès éleée, que l'on onsidérera infinie. 1. onsiuion d'un inerseur à MOSET : gae

Plus en détail

Amplification Linéaire à Transistor Bipolaire

Amplification Linéaire à Transistor Bipolaire UFM Préparaon APT Géne lerque Amplfaon néare à Transsor polare Sruure énérale d un ru d amplfaon : Snal à amplfer (as neau) X X Amplfaeur are (Hau neau) Soure de pussane (Fourne par ) X amplfaon ne onerne

Plus en détail

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF Les quesions raiées devron êre soigneusemen numéroées e le documen-réponse fourni devra êre compléé selon les indicaions de l énoncé. Il es vivemen conseillé de

Plus en détail

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION Parie 1 - Secion 1.5 Reour aux bases de la phoographie Parie 1 L' EXPOSITIO Secion 1.5 Synhèse Exposiion Indices de Luminaion IL (EV) 1 Synhèse des valeurs Rappel des échelles normalisées des différens

Plus en détail

Traitement du Signal Déterministe

Traitement du Signal Déterministe Cours e ravaux Dirigés de raiemen du Signal Déerminise Benoî Decoux (benoi.decoux@wanadoo.fr) - s - ère parie : "Noions de base e éudes emporelles" Bases du raiemen de signal Calculer l ampliude de la

Plus en détail

Le modèle linéaire général simple à deux variables

Le modèle linéaire général simple à deux variables L3 Mahémaique e Saisique Les esimaeurs des MCO M Le modèle liéaire gééral simple à deu variables Iroduio géérale U modèle es ue représeaio simplifiée, mais la plus ehausive possible, d ue eié éoomique

Plus en détail

L oscilloscope numérique

L oscilloscope numérique L oscilloscope numérique Ce documen résume le principe de foncionnemen d un oscilloscope numérique e déaille les réglages possibles du modèle uilisé en séance de ravaux praiques. 1 Principe de foncionnemen

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

Plan. Le timer 555. Présentation. Présentation. Anatomie du 555. Décomposition fonctionnelle. _ Présentation. _ Caractéristique statique

Plan. Le timer 555. Présentation. Présentation. Anatomie du 555. Décomposition fonctionnelle. _ Présentation. _ Caractéristique statique Plan _ Présenaion _ aracérisique saique _ Monage en monosable ou monovibraeur _ Monage en asable ou mulivibraeur ours d Elecronique, IGI, ENI, Bruno FANÇOI ours d Elecronique, IGI, ENI, Bruno FANÇOI Présenaion

Plus en détail

TABLEAU DES REPONSES AU TEST DE MATH/PHYSIQUE :

TABLEAU DES REPONSES AU TEST DE MATH/PHYSIQUE : TABLEAU DES REPONSES AU TEST DE MATH/PHYSIQUE : Afin de vous noer : - si vous avez oues les bonnes réponses à un QCM, vous avez poin, - si vous avez une erreur par eeple, une réponse que vous n avez pas

Plus en détail

Marges de stabilité et performances des systèmes linéaires asservis

Marges de stabilité et performances des systèmes linéaires asservis UV Cour 5 Marge e tabilité et performance e ytème linéaire aervi ASI 3 Contenu! Robutee e la tabilité " Notion e robutee e la tabilité " Marge e tabilité marge e gain et e phae! Performance e ytème aervi

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire (pascal.masson@unice.fr) Ediion 212-213 École Polyechnique Universiaire de Nice Sophia-Anipolis Cycle Iniial Polyechnique 1645 roue des Lucioles, 641 BIOT Sommaire I. Hisorique II. III. IV. Caracérisiques

Plus en détail

TRANSISTORS bipolaires, MOS et à effet de champ

TRANSISTORS bipolaires, MOS et à effet de champ TRANSSTORS bipolaires, MOS et à effet de champ Deux transistors sont principalement utilisés en électronique : le transistor bipolaire et le transistor MOS. Dans une proportion moindre, on trouvera également

Plus en détail

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL Fiche ors Thème : Elecricié Fiche 5 : Dipôle e dipôle Plan de la fiche Définiions ègles 3 Méhodologie I - Définiions oran élecriqe : déplacemen de charges élecriqes q a mesre d débi de charges donne l

Plus en détail

Chapitre 8 : Onduleur autonome de tension

Chapitre 8 : Onduleur autonome de tension Terminale GT hapire 8 : Onduleur auonome de ension I / préambule : inerrupeurs en élecronique de puissance 1. diode à joncion 2. ransisor bipolaire II / principes des onduleurs auonomes 1. définiion 2.

Plus en détail

LES MONTAGES AMPLIFICATEURS FONDAMENTAUX A TRANSISTORS BIPOLAIRES

LES MONTAGES AMPLIFICATEURS FONDAMENTAUX A TRANSISTORS BIPOLAIRES LS MONTAGS AMPLIFIATURS FONDAMNTAUX A TRANSISTORS IPOLAIRS Philippe ROUX 2005 AMPLIFIATUR A TRANSISTOR NPN MONT N MTTUR OMMUN 1 PARTI : ONPTION DU MONTAG MTTUR OMMUN On considère le montage donné en figure

Plus en détail

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes PTSI PT AUTOMATIQUE des sysèmes Table des maières 1 LA CHAINE FONCTIONNELLE 1 1.1 STRUCTURE FONCTIONNELLE... 1 1.2 CHAINE D ENERGIE... 1 1.3 CHAINE D INFORMATION... 2 2 LES ACTIONNEURS 3 2.1 LES VERINS

Plus en détail

CHAPITRE VII. Les Convertisseurs Analogiques Numériques

CHAPITRE VII. Les Convertisseurs Analogiques Numériques CHAPITRE VII Les Converisseurs Analogiques Numériques Olivier Français, 2 SOMMAIRE LES CONVERTISSEURS À INTÉGRATION... 3 I LE CONVERTISSEUR SIMPLE RAMPE... 3 I.1 PRINCIPE... 3 I.2 PHASES DE FONCTIONNEMENT...

Plus en détail

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEE 1 SYSTEE STABLE, SYSTEE INSTABLE 1.1 Exemple 1: Soi un sysème composé d une cuve pour laquelle l écoulemen (perurbaion) es naurel au ravers d une vanne d ouverure

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

UNITÉ 1: LA CINÉMATIQUE

UNITÉ 1: LA CINÉMATIQUE UNITÉ 1: L CINÉMTIQUE Cinémaique: es la branche e la physique qui raie e la escripion u mouemen objes sans référence aux forces ni aux causes régissan ce mouemen. 1.1 L VITESSE ET L VITESSE VECTORIELLE

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire Le transistor bipolaire Présentation générale Transistor bipolaire : élément actif à 3 accès (Base (B), ollecteur (), metteur ()) constitué de 3 couches semiconductrices NPN et PNP. Transistor NPN B I

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

Serrure codée PRÉSENTATION 1 TD. N 1 : ANALYSE DE LA FONCTION VÉRIFICATION / MODIFICATION DU CODE (FP3)

Serrure codée PRÉSENTATION 1 TD. N 1 : ANALYSE DE LA FONCTION VÉRIFICATION / MODIFICATION DU CODE (FP3) Lycée Marin Luher King (H.F.) SOMMAIE PÉSENTATION 1 Serrure codée A - ANALYSE FONCTIONNELLE DE L'OBJET TECHNIQUE 1 I - FONCTION D'USAGE 1 II - SCHÉMA FONCTIONNEL DE NIVEAU II 1 III - SCHÉMA FONCTIONNEL

Plus en détail

Eléctricité. Réalisations passées

Eléctricité. Réalisations passées 12 Infrasruures Physiques CDR Sepembre 2007 Elériié De nombreux projes prinipaux on éé réalisés dans le seeur de l'éleriié jusqu'à la fin 2006 pour un monan de 1,45 milliards de US$. Mainenan que le Gouvernemen

Plus en détail

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3 Présenaion elais de mesure e de conrôle indusriels Zelio Conrol elais de conrôle de réseaux riphasés M T 0 M T Foncionnaliés Ces appareils son desinés à la surveillance des réseaux riphasés e à la proecion

Plus en détail

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités Universié d'angers : LSEN relaions foncionnelles p. Parie A : Proporionnalié RELATIONS FONCTIONNELLES I Généraliés / Définiion : Soien deux suies de nombres réels : (x ;x ;x ;x 4 ) e (y ;y ;y ;y 4 ). Ces

Plus en détail

Dipôles en régime transitoire

Dipôles en régime transitoire our au mnu! Dipôls n régim ransioir 1 laions couran nsion S il xis un rlaion linéair nr la nsion u() l couran i() dans un dipôl, cluici s «linéair». applons ls rlaions nr u() i() pour ls dipôls passifs

Plus en détail

Effets différés Structures en béton Chap. ch.

Effets différés Structures  en béton Chap. ch. Effes différés Sruures ECOLE POLYTECHNIQUE ENAC Prof. Dr Aurelio Muoni Année aadémique 25-26 Chap. h. Assisan : N. Kosi ED-1 Effes de la empéraure sur une sruure en béon armé L aier e le béon, omme ou

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

CHAPITRE 3 REDRESSEURS

CHAPITRE 3 REDRESSEURS niversié e Savoie Licence EEA Moule 6 Energie e converisseurs énergie CHAPTRE 3 REDRESSERS nroucion Les monages reresseurs, souven aelés simlemen reresseurs, son les converisseurs e lélecronique e uissance

Plus en détail

Chapitre II. La diode en commutation. Sommaire

Chapitre II. La diode en commutation. Sommaire Chapire La ioe en commuaion Sommaire 1 NTODUCTON... 11 1.1 SCHEMA EQUVALENT... 11 1.1.1 Eue e V F < V 0... 11 1.1.2 Eue e V F V 0... 12 2 LA DODE EST ALMENTEE PA UNE SOUCE DE TENSON... 12 2.1 COMMUTATON

Plus en détail

FONCTION COMPTER. : un compteur décimal possède 10 états distincts.

FONCTION COMPTER. : un compteur décimal possède 10 états distincts. FONCTION COMPTER - DEFINITION Le compeur es une microsrucure (logique binaire) séquenielle qui perme de., dans la limie des bascules qui la consiue (.), les impulsions 2- TYPES DE COMPTEURS Un compeur

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce documen a éé mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Naionale des Sujes d Examens de l enseignemen professionnel. Base Naionale des Sujes d'examens de l'enseignemen professionnel

Plus en détail

Les solutions solides et les diagrammes d équilibre binaires. sssp1. sssp1 ssss1 ssss2 ssss3 sssp2

Les solutions solides et les diagrammes d équilibre binaires. sssp1. sssp1 ssss1 ssss2 ssss3 sssp2 Les soluions solides e les diagrammes d équilibre binaires 1. Les soluions solides a. Descripion On peu mélanger des liquides par exemple l eau e l alcool en oue proporion, on peu solubiliser un solide

Plus en détail

Conditionnement du signal

Conditionnement du signal Lycée Technique Mohammedia Condiionnemen du signal 1 ère STE Unié ATC Professeur : MAHBAB 1STE CONDITIONNER UN SIGNAL L.T Mohammedia F.Cours n 12 La chaîne d'acquisiion Prof : MAHBAB Page 1 / 2 1. Inroducion

Plus en détail

100% électricité. Relais temporisés modulaires série TM

100% électricité. Relais temporisés modulaires série TM 100% élecricié Relais emporisés modulaires série TM Relais emporisés modulaires Fixage à vis possible Grand logemen pour câbles OVATO Elecric enrichi sa gamme de relais emporisés élecroniques avec de nouveaux

Plus en détail

Amplification de puissance

Amplification de puissance Académie de Marinique Préparaion Agrégaion Sciences Physiques B. Ponalier Amplificaion de puissance Objecifs Comparer les différenes classes d amplificaion du poin de vue: du foncionnemen du rendemen Classe

Plus en détail

Corrigé CNC MP 2003, Math 1

Corrigé CNC MP 2003, Math 1 Corrigé CNC MP 3, Mah Parie I. a La foncion e es coninue sur ], α] prolongeable par coninuié en, elle es donc inégrable sur ],α] b La foncion e e es coninue sur [,+ [ e. + donc elle es inégrable sur [,

Plus en détail

Composants à semi conducteurs : Transistor bipolaire

Composants à semi conducteurs : Transistor bipolaire Électronique 1 Composants à semi conducteurs : Transistor bipolaire 1 Structure d un transistor bipolaire Constitué de 2 Jonctions PN 2 types de transistors : PNP et NPN Base : peu dopée, très mince, quelques

Plus en détail

Nature de l information

Nature de l information Naure de l informaion PAGE : Siuaion : Parfois l informaion fournie par un capeur Tou Ou Rien (TOR) n es pas suffisane pour piloer l équipemen. Dans ce cas nous devons avoir recours à des capeurs e déeceurs

Plus en détail

Cours Thème VII.3 et 4 SYSTÈMES ASSERVIS ANALOGIQUES ET ECHANTILLONNÉS

Cours Thème VII.3 et 4 SYSTÈMES ASSERVIS ANALOGIQUES ET ECHANTILLONNÉS Cours hème VII.3 e 4 SYSÈMES ASSERVIS ANALOGIQUES E ECHANILLONNÉS I- RAPPELS SUR LES SYSÈMES - Définiions Un sysème es un ensemble de rocessus hysique-chimiques en évoluion. Des acions sur le sysème (enrées)

Plus en détail

BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Industrielle

BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Industrielle BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Indusrielle ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Coefficien : 6 Durée de l épreuve : 4 heures PROPOSITION DE BAREME Analyse du sysème Quesion

Plus en détail

CHAPITRE 1 LES CONVERTISSEURS CONTINU/CONTINU

CHAPITRE 1 LES CONVERTISSEURS CONTINU/CONTINU CHAPIR 1 S CONVRISSURS CONINU/CONINU S HACHURS Suppor de ours Éleronique de puissane - 1 - I.S.. de Bizere 1 S CONVRISSURS CONINU /CONINU S HACHURS 1-INRODUCION On dispose de différens proédés pour ransformer

Plus en détail

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également.

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également. ÉTUDE DE COURBES PARAMÉTRÉES 39 6. Éude de courbes paramérées 6.. Définiions Remarques La courbe (C) n es pas nécessairemen le graphe d une foncion ; c es pourquoi on parle de courbe paramérée e non pas

Plus en détail

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien Universié Paris VI Maser : Modèles sochasiques, applicaions à la finance (MM065) TD 20-2 : Modèles de marchés - Mouvemen brownien. Taux de change. Soi (Ω, P(Ω), P) un espace probabilisé fini non redondan

Plus en détail

deux valeurs pour v 2 : v 2 = ou v 2 = donc v 2moy =, B or il nous faut v 2moy =.

deux valeurs pour v 2 : v 2 = ou v 2 = donc v 2moy =, B or il nous faut v 2moy =. Chapire.3.3 Conversion coninu alernaif 1 ) Principe 1.1) Généraliés C es un converisseur saique, qui perme des échanges d énergie enre une enrée coninue e une sorie alernaive. Symbole: Si la source coninue

Plus en détail

Solutions auto-similaires et espaces de données initiales. 2 ), l équation de Schrödinger. Introduction. Fabrice Planchon

Solutions auto-similaires et espaces de données initiales. 2 ), l équation de Schrödinger. Introduction. Fabrice Planchon Soluions auo-similaires e espaces de données iniiales pour l équaion de Schrödinger Fabrice Planchon Résumé. On démonre que pour des peies données iniiales dans Ḃ 1, (R3 ), l équaion de Schrödinger non

Plus en détail

Corrigés des exercices sur le dipôle RC

Corrigés des exercices sur le dipôle RC ORRIG XRIS TS /0 DIPOL R orrigés es exercices sur le ipôle R orrigé e l exercice Uiliser la loi aiivié es ensions e. Pour les ensions u AB e u BM e les connexions à l inerface acquisiion voir figure ci-conre.

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

TRANSISTORS BIPOLAIRES

TRANSISTORS BIPOLAIRES TRANSISTORS BIPOLAIRES Licence Physique et Application - Semestre 4 1. L effet transistor 2. Polarisation d un transistor 3. Montages de base 4. Classes d amplification 5. transistor à effet de champ Attention,

Plus en détail

Séries et intégrales généralisées - Approfondissement (2M261) Janvier-Juin 2015. Devoir Maison n o 1. ln 1 sh 1 sh t t sin(1/t 2 ) 1 +

Séries et intégrales généralisées - Approfondissement (2M261) Janvier-Juin 2015. Devoir Maison n o 1. ln 1 sh 1 sh t t sin(1/t 2 ) 1 + Universié Pierre e Marie Curie Licence de Mahéaiques Séries e inégrales généralisées - Approfondisseen (2M26) Janvier-Juin 25. Devoir Maison n o Exercice : Convergence e calcul d inégrales. Éudier la naure

Plus en détail

Les alimentations à découpage.

Les alimentations à découpage. Les alimenaions à découpage. S.M.P.S. : Swiched-Mode Power Supplies Leur inérê : 1. Elles meen en jeu un commuaeur idéal en 1 ère approximaion e des composans passifs presque sans peres (C, L) > le rendemen

Plus en détail

11 A11 12 A12 13 A13. r 13

11 A11 12 A12 13 A13. r 13 B. GRAFCET srucure 1. Srucures de bse ) Séquence unique (srucure linéire) Dns un cycle à séquence unique les épes e les rnsiions se succèden de mnière linéire. r 10 b) Sélecion de séquences Un GRAFCET

Plus en détail

COMMANDES DE VOL PRIMAIRES DE L AIRBUS A380

COMMANDES DE VOL PRIMAIRES DE L AIRBUS A380 COMMANDES DE VOL PRIMAIRES DE L AIRBUS A38 Le hème roosé onerne l aéronauique e lus ariulièremen la ommande en osiion des gouvernes de rofondeur de l Airbus A38. L'Airbus A38 es un avion de ligne ivil

Plus en détail

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale La radioacivié évenuellemen émise dans les consrucions es due, principalemen, à la présence de Radium (Ra 226) e/ou Thorium (Th 232) dans le sous-sol e dans les maériaux uilisés. Parmi ceux-ci, le béon

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

LES COMPTEURS 3. COMPTEURS ET DECOMPTEURS ASYNCHRONES :

LES COMPTEURS 3. COMPTEURS ET DECOMPTEURS ASYNCHRONES : ISET de Nabeul ours de Sysème logique (2) hapire 3. OBJETIFS LES OMPTEURS Eudier les différens ypes de compeurs. omprendre le principe de foncionnemen de chaque ype. Mairiser les éapes de synhèse d un

Plus en détail

Voiture radio commandée servomoteur et trame PPM. Formation Systèmes d'information et numérique

Voiture radio commandée servomoteur et trame PPM. Formation Systèmes d'information et numérique 1 ère STI2D TD V1.0 Voiure radio commandée servomoeur e rame PPM. Formaion Sysèmes d'informaion e numérique Le servomoeur es un mécanisme qui réalise le déplacemen d un axe (pouvan êre relié à la direcion

Plus en détail

Réponse Temporelle d'un circuit RLC dégradé en régime quelconque : fonctions intégration et dérivation

Réponse Temporelle d'un circuit RLC dégradé en régime quelconque : fonctions intégration et dérivation INGOD Charloe MEYE Anne DAEAU Mayeul 22 GESSET omain éponse Temporelle d'un circui C dégradé en régime quelconque : foncions inégraion e dérivaion Philippe GUY 23-24 INGOD Charloe MEYE Anne DAEAU Mayeul

Plus en détail

L = 15 m. 1) Modéliser le pont ainsi que ses appuis (fibre moyenne et représentation des appuis).

L = 15 m. 1) Modéliser le pont ainsi que ses appuis (fibre moyenne et représentation des appuis). ESTP TP1 nnée 2008-2009 PPLICTION 1 : POUTRES DROITES ISOSTTIQUES EXERCICE 1 On considère un pon en béon, de longueur 15 m, don la secion es une dalle en béon armé de largeur 5m e d épaisseur 0,9 m. Le

Plus en détail

ETUDE DE LA FONCTION ACQUERIR (CAPTEUR & CONDITIONNEUR DU SIGNAL)

ETUDE DE LA FONCTION ACQUERIR (CAPTEUR & CONDITIONNEUR DU SIGNAL) ETUDE DE LA FONCTION ACQUERIR (CAPTEUR & CONDITIONNEUR DU SIGNAL) ACQUISITION DE LA POSITION DU CYCLE La posiion du cycle es délivrée par un capeur à effe Hall linéaire déecan 3 posiions disinces de la

Plus en détail

Recueil d'exercices de logique séquentielle

Recueil d'exercices de logique séquentielle Recueil d'exercices de logique séquenielle Les bascules: / : Bascule JK Bascule D. Expliquez commen on peu modifier une bascule JK pour obenir une bascule D. 2/ Eude d un circui D Q Q Sorie A l aide d

Plus en détail

CHAPITRE 1: Les Dispositifs Semiconducteurs en Régime Linéaire

CHAPITRE 1: Les Dispositifs Semiconducteurs en Régime Linéaire Circuits Analogiques CHAPITRE 1: Les Dispositifs Semiconducteurs en Régime Linéaire BRS - N3/U3 - Août 2004 - Les dispo semiconducteurs en régime linéaire 1/21 Objectifs A la fin de ce chapitre, vous devez

Plus en détail

Plan : : Les méthodes de codage numérique en

Plan : : Les méthodes de codage numérique en Plan : : Les méhodes de codage numérique en 3.1 Inroducion 3.2 Codages binaires 3.2.1 Codage NRZ (Non Reour à Zéro) 3.2.2 Codage biphasé ou (Mancheser) 3.2.3 Codage CMI (Code Mark Inversion) 3.3 Codages

Plus en détail

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim I APPROCHE DE LA FIABILITE PAR LES PROBABILITES : Définiion selon la NF X 6 5 : la fiabilié es la caracérisique d un disposiif exprimée par la probabilié que ce disposiif accomplisse une foncion requise

Plus en détail

CHAPITRE 4 LA VAR MONTE CARLO... 2

CHAPITRE 4 LA VAR MONTE CARLO... 2 CHAPITRE 4 LA VAR MONTE CARLO... I. PRINCIPE... A. Quel modèle uiliser?... B. Algorihme de simulaion... 3 II. EXEMPLE D APPLICATION... 4 A. Travail préliminaire... 4 B. Simulaion des rajecoires... 6 Algorihme...

Plus en détail

EEA. Exercices avec solutions. (Exercices des TDs et des anciens examens) A. ASTITO www.astito.net 2015/2016. Table des matières:

EEA. Exercices avec solutions. (Exercices des TDs et des anciens examens) A. ASTITO www.astito.net 2015/2016. Table des matières: ROYAUME DU MAROC UNIVERSITE ABDELMALEK ESSAADI FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES TANGER المملكة المغربية جامعة عبد المالك السعدي كلية العلوم و التقنيات طنجة Table des matières: Exercices avec solutions.

Plus en détail

Jean-Louis CAYATTE http://jlcayatte.free.fr/ jlcayatte@free.fr

Jean-Louis CAYATTE http://jlcayatte.free.fr/ jlcayatte@free.fr Jean-Louis CAYATTE http://jlcayatte.free.fr/ jlcayatte@free.fr Chapitre 2 Le nombre es chômeurs Le nombre es chômeurs augmente lorsque les entrées au chômage sont supérieures aux sorties u chômage. Cette

Plus en détail

Transistor bipolaire

Transistor bipolaire Transistor bipolaire I. Introduction : Le transistor fait partie des composants que l'on retrouve sans exception dans toutes les applications de l'électronique. Amplification de tension, amplification

Plus en détail