ER/EN1- IUT GEII Juan Bravo 1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ER/EN1- IUT GEII Juan Bravo 1"

Transcription

1 1

2 Objectifs Connaitre le principe de fonctionnement de la diode de la diode zéner du transistor Maîtriser et manipuler des modèles équivalents statiques de la diode de la diode zéner Du transistor Etre capable de polariser correctement un transistor Fonctionnement bloqué /saturé Fonctionnement en source de courant contrôlé 2

3 Atomes Structures des atomes Un noyau + des électrons Des orbites associées à des état énergétiques o La couche périphérique est appelée Couche de valence o Elle intervient dans l'établissement des liaisons chimiques entre différents atomes pour former des molécules. 3

4 Atomes Dopage type P 4 électrons de valence Dopage type N 3 couches occupées : K,L,M 4

5 Atomes Bandes d énergies Répartition énergétiques en bandes discontinues o o Orbitales associées à des états énergétiques Bandes interdites 2 bandes impliquées dans la conduction électrique o La bande de conduction et bande de valence 5

6 Semi-conducteur Structure cristalline du silicium non dopé Propriétés : Structure cristalline très rigide. 4 liaisons par atome assurant la rigidité du cristal 6

7 Semi-conducteur Création d une paire électron-trou Sous l action de la température, un électron provenant d une liaison peut se libérer. L électron (chargé négativement) laisse à sa place un trou (chargé positivement). Les trous et électrons sont appelés porteurs libres ils sont le support du courant électrique. trou Illustration du courant de trou 7

8 Semi-conducteur Dopage On rajoute des impuretés à la place d atomes de Si Dopage type N: impureté a 5 électrons => 1 électron est libre Dopage type P: impureté a 3 électrons => 1 trou est libre Type N Type P 8

9 Jonction PN Avant équilibre Phénomène de Des trous, porteurs libres majoritaires diffusion apportés par les impuretés Des électrons, porteurs libres minoritaires dus à l agitation thermique. Des ions fixes chargés négativement : les impuretés ayant perdu un trou. Des électrons, porteurs libres majoritaires apportés par les impuretés Des trous, porteurs libres minoritaires dus à l agitation thermique. Des ions fixes chargés positivement : les impuretés ayant perdu un électron 9

10 Jonction PN r Jonction PN à l équilibre Les porteurs majoritaires de chaque coté diffusent et laisse des atomes ionisés Dans la zone de transition : il n y a plus de porteurs libres Les ions fixes crée un champ électrique qui compense la diffusion: ETAT STABLE À l état stable seuls les électrons ou les trous ayant une énergie supérieure à evd peuvent passer 10

11 Le composant DIODE Zéner Composants Symboles traitées à part Modèle de shockley Ordre de grandeur de Is (qq na) Mise en évidence de l influence de la T o I d V d qv D kt I I ( e 1) d s q=e=1, [C] k=1, [JK -1 ] T [K] rappel: [K]=[ o C]+273 1;2 11

12 Principe de fonctionnement Zéner polarisée en direct La barrière de potentiel VD diminue. A partir d une tension de seuil : les porteurs peuvent passer et la diode se comporte comme un interrupteur fermé q=e=1, [C] k=1, [JK -1 ] Le mouvement de trous correspond à un mouvement d électrons dans la bande de valence I + trous I = électrons Modèle de shockley qv D kt Id Is e ( 1) 12

13 Zéner Principe de fonctionnement polarisée en inverse La barrière de potentiel VD augmente Peu de porteurs ont l énergie suffisante pour passer : la diode se comporte comme un interrupteur ouvert o Présence d un courant inverse IS dû aux porteurs minoritaires (qques na). 13

14 Modélisation Zéner Modèles statiques usuels choix en fonction de la précision souhaitée I S I S 14

15 Analyse Zéner Méthode de calculs Du bon sens: o o Si doutes: o le courant s écoule des potentiels les + élevées vers les + faibles La diode est unidirectionnelle en courant: le courant rentre par l anode faire une hypothèse et on la vérifie (ou pas) a posteriori passante : elle se comporte comme un fil on vérifie que id > 0. bloquée : elle se comporte comme un circuit ouvert on vérifie que VD < 0. Si l hypothèse est fausse, on en refait une autre... Hyp: D passante lorsque e<0 => ir= e R <0 =>id<0 IMPOSSIBLE L hypothèse est fausse: D OFF 15

16 Applications Zéner Fonction alimenter en énergie Redressement dans une chaîne de conversion AC-DC abaisser le niveau de tension du secteur Obtenir une composante continue Filtrer les harmoniques Obtenir la tension la plus constante Rappel sur le transformateur symbole équations schémas équivalents I 1 m I 2 mi 2 I 2 I 1 I 2 U2 I1 U m 1 U U2 ou 1 mu U 1 2 U 2 U 1 I 2 Transfo parfait symbole modèle transfo parfait Modélisation du transfo parfait U 1 16

17 Applications Zéner Redressement simple alternance 17

18 Applications Zéner Redressement double alternance Symbole graphique couramment utilisé pour représenter le pont de graetz 18

19 Applications Zéner Redressement double alternance + Filtre + C Dimensionnement simplifié de C Hypothèse simplificatrice: on suppose une décharge à courant constant I=I R =I charge I. T Q I. T C. U C Ce type de montage sera bientôt interdit car U cmax désiré générateur d harmonique sur le réseau=> Remplacement par des alimentations à absorption sinusoïdale (alim PFC) 19

20 Applications Zéner d écrétage Protection des circuits de clamp intégré dans les CI de roue libre Circuit de délestage lors des démagnétisations de roue libre Circuit inductif Hacheur série 20

21 La diode zéner Symbole Zéner composants Caractéristique tension/courant Se comporte comme une source de tension en polarisation inverse V z0 Se comporte comme un interrupteur ouvert Se comporte comme une diode en polarisation directe V F I z Ici Convention de fléchage direct (type diode) I F V F 21

22 Zéner Modélisation Fléchage en convention «zéner» La zéner est normlaement polarisé en inverse Plutôt que de travailler avec des grandeurs négatives on inverse le fléchage Modèle statique (fonctionnement INVERSE) K A I z I z Pente de la droite = 1 r z V z V z V z0 V z0 22

23 Modélisation Applications type Protéger équipement Zéner Stabiliser tension I e R s I s modélisation V c r z V e V c0 V z0 R ch V s La qualité de stabilisation de Vs est quantifiée par 2 coefficients : Coefficient amont:α = V s V e Is=cste Coefficient aval: β = V s Is Ve=cste 23

24 Zéner Analyse Comment savoir dans quel état est la zéner? Procédé analogue à celui des diodes o faire une hypothèse en cas de doute E=9V On suppose que la diode Zener est bloquée => VL > VZ, donc l hypothèse est fausse : la diode fonctionne en zéner et donc VL = 5V Conclusion: La diode Zener stabilise la tension de sortie à VL = VZ 24

25 bipolaire bipolaire JFET MOSFET Composant Symbole Structure interne Fléchage tensions/courants 25

26 Principe de fonctionnement bipolaire JFET MOSFET Effet transistor (cas NPN) jonction PN base-émetteur (BE) polarisée en direct BC polarisée en inverse VC > VB > VE 1 - BE est polarisée en direct, un courant d électrons arrive à la base (B). 2- la jonction BC est polarisé en inverse=> extension de la ZCE sur pratiquement toute la base 3- la majorité des électrons injecté dans la base (type P) n ont pas le temps de se recombiner car ils sont catapultés par la jonction BC polarisée en inverse 4- on quantifie l effet transistor par le coefficient d injection α: I c = αi e avec α 0,95 à 0,99 26

27 Modélisation bipolaire JFET MOSFET B Modèle d Ebers Moll simplifié I b C I c αi e Proche de la structure interne du composant Mise en évidence de l effet transistor : I c = αi e ou encore I c = βi b Mise en évidence du phénomène de saturation :Si BC en direct => I c E I e VT I I ( e 1) e es V D Caractéristique de sortie 3 modes de fonctionnement possibles suivant le point de fonctionnement Saturation: interrupteur fermé! Linéaire: une source de courant Bloqué: interrupteur ouvert! 27

28 Circuit de commande bipolaire JFET MOSFET Commander un transistor choisir un point de fonctionnement = placer le transistor dans un des 3 modes choisir un point de fonctionnement= agir la maille de commande= contrôler I b contrôler I b = choisir correctement R b en fct du cahier des charges V BB V CC Maille De commande Maille de charge V D D V I T e VT Ie Ies ( e 1) Ib Ibs ( e 1) 1 V 28

29 bipolaire JFET MOSFET Circuit de commande Polarisation des transistors Polarisation par résistance de base o Peu utilisé car très sensible aux dispersion des composants et à la température Polarisation par pont On applique le théorème de Thévenin pour trouver V BB et R B 29

30 en source de courant commandée Fonctionnement linéaire Interprétation graphique bipolaire JFET MOSFET 30

31 en interrupteur commandé bipolaire JFET MOSFET Fonctionnement saturé Interprétation graphique Courbe1 I c βi b Courbe0 Comment saturer un transistor On connait ou on calcule I c On calcule I B = k I C β max avec k 1; 2 et on déduit R B Dans les datasheets les notations hybrides sont utilisées: h FE =β ( grandeurs statiques) 31

32 Modèles équivalents pour les calculs À connaître TRANSISTOR EN REGIME LINEAIRE SOURCE DE COURANT COMMANDEE TRANSISTOR EN REGIME NON LINEAIRE INTERRUPTEUR COMMANDE C I c βi b = αi e B I b I c C B I b 0.7V V be =0.7V E E I e Le circuit de commande règle le courant I B qui contrôle proportionnellement le courant I C Le courant I C ne varie plus proportionnellement à I B. Le transistor se comporte comme un interrupteur FERMé I c =βi b I c =βi b I c βi b 32

33 Analyse bipolaire JFET MOSFET Le schéma est donné: quel est l état du transistor? Comme pour les diodes on fait une hypothèse de calcul: T passant par exemple Les calculs sont effectués puis la cohérence de l hypothèse vérifiée! À connaître 33

34 Applications bipolaire JFET MOSFET Interfaçage et interrupteur commandé Objectif: adaptation en courant Montage darlington en commutation (20kHz et +) On notera l absence de diode de roue libre (la démagnétisation se fait par le secondaire du transfo!) 34

35 bipolaire JFET MOSFET Applications Régulation de tension Source de tension contrôlée en courant Présence d une contre-réaction 2 types de régulateur o Shunt ou ballast Régulation de type shunt (ou //) Effet d auto-régulation Régulation de type série Principe du transistor BALLAST 35

36 Applications bipolaire JFET MOSFET Régulateur ballast Le plus utilisé jusqu à P<10W V out R2 (1 ) V R1 Variante 1 Variante 2 Ampli non inverseur z Variante 3 36

37 Applications bipolaire JFET MOSFET Régulateur de tension intégré Structure ballast V ce =2Vbe+V ce3 On retrouve notre tension de déchet V dropout I s Vref=1,25V I load = k.β 1 β 2 β 3 V diff bandgap de Brokaw: référence de tension de 1,25V 37

38 Le composant JFET bipolaire JFET MOSFET Symbole canal N canal P Structure Canal ouvert au maximum Vgs=0 Zone résistive le canal se rétrécit petit à petit au fur et à mesure que Vds augmente (Vds faible) Zone pincée au-delà d un seuil Vds, la largueur du canal ne change plus (réduite à un minimum) => le courant ne dépend plus de Vds 38

39 Caractéristiques externes du JFET bipolaire JFET MOSFET Caractéristique pour Vgs=0 R D E i G = 0 G D S i D V DS V GS =0 Zone résistive Source de courant I D V DS V P VGS=0V Réversibilité (dans une certaine limite) de la zone de fonctionnement V DS = V P avec V P < 0 V DS 39

40 bipolaire JFET MOSFET Caractéristiques externes du JFET Réseau de caractéristiques Comportement 1: zone de résistance commandé en tension r ds = h(v GS) ) Comportement 2: source de courant commandé en tension I d = f(v GS) ) JFET en zone pincée Mise en évidence: Du contrôle de Vgs sur Id Id k( V V ) gs P 2 V ds V gs + V P Id k( V V ) gs P 2 40

41 JFET en résistance commandée bipolaire JFET MOSFET Résistance commandée I d Condition de fonctionnement en zone résistive: V ds V ds V gs + V P Remarque: V P < 0 Modèle équivalent G I G = 0 r ds =h(v GS ) D r ds =h(v GS ) V GS r ds V DS Id k 2( V V ) V V 2 gs P ds ds S r ds 1 2 k( V V ) gs S p rdson V 1 V gs p V P V 2I p dss 41

42 JFET en résistance commandée bipolaire JFET MOSFET Applications Multiplexeur analogique Contrôle automatique de gain Echantillonneur/bloqueur Gain variable 42

43 JFET en source de courant bipolaire JFET MOSFET Source de courant contrôlé en tension Condition de fonctionnement en zone pincée: V ds > V gs + V P Remarque: V P < 0 Modèle équivalent statique ou grand signal Pour les petits signaux un modèle spécifique «petit signal» est utilisé o La fonction de transconductance est linéarisée autour d un point de repos V gs0 I G = 0 G V GS S I D = f(v GS ) D V DS Id k( V V ) gs k: transconductance statique exprimée en A/V 2 P 2 on retrouve la même équation sous une autre forme Id Idss 1 Vgs Vp 2 43

44 composants MOSFET bipolaire JFET MOSFET Symboles Structure à enrichissement Présence d un diélectrique isolant Formation du canal de conduction en appliquant Vgs>0 44

45 E-MOSFET: caractéristiques externes bipolaire JFET MOSFET caractéristiques non pincé V ds V gs VT pincé (ou «saturé» Pour les techno FET le sens «saturé» est différent de celui des bipolaires À retenir: On travaille avec V GS 0 tant que V GS n a pas atteint le seuil V T le transistor est bloqué bloqué (Id=0) 45

46 E-MOSFET: modèles bipolaire JFET MOSFET Modèles équivalents Identiques au JFET Rappel : source de courant contrôlé en tension o o Condition V ds V gs VT Modèle équivalent statique ou grand signal I G = 0 G V GS I D = f(v GS ) D V DS 2 Vgs Id k( Vp Vgs ) Idss 1 Vp attention: V GS 0 et V T >0 2 S Applications Tout domaine de l électronique o o o Conception de circuits intégrés analogique ou digital (structures CMOS) Amplificateurs Interrupteurs de puissance 46

47 E-MOSFET: caractéristiques externes bipolaire JFET MOSFET Structure à appauvrissement Permet de travailler en appauvrissement mais aussi en enrichissement (V GS >0) caractéristiques le canal est formé pour Vgs=0 Les équations restent identiques 47

48 bipolaire JFET MOSFET Fiche synthèse des transistors à effet champs P Vous remarquerez que pour trouver les courbes des transistors complémentaires il suffit d inverser les signes, à condition toutefois de conserver les mêmes conventions de fléchages courants/tensions 48

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B.

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B. Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant. - Le régime linéaire. Le courant collecteur est proportionnel

Plus en détail

Les transistors à effet de champ

Les transistors à effet de champ etour au menu! Les transistors à effet de champ 1 tructure A TANITO à JONCTION (JFET) Contrairement aux transistors bipolaires dont le fonctionnement repose sur deux types de porteurs les trous et les

Plus en détail

Chapitre 4 : Le transistor Bipolaire

Chapitre 4 : Le transistor Bipolaire LEEA 3 ème A, C. TELLIER, 28.08.04 1 Chapitre 4 : Le transistor Bipolaire 1. Structure et description du fonctionnement 1.1. Les transistors bipolaires 1.2 Le transistor NPN Structure intégrée d'un transistor

Plus en détail

Les transistors à effet de champ.

Les transistors à effet de champ. Chapitre 2 Les transistors à effet de champ. 2.1 Les différentes structures Il existe de nombreux types de transistors utilisant un effet de champ (FET : Field Effect Transistor). Ces composants sont caractérisés

Plus en détail

Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Nabeul

Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Nabeul Ministère de l enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la technologie Institut Supérieur des tudes Technologiques de Nabeul Département : Génie lectrique Support de cours : LCTRONIQU

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire IUT Louis Pasteur Mesures Physiques Electronique Analogique 2ème semestre 3ème partie Damien JACOB 08-09 Le transistor bipolaire I. Description et symboles Effet transistor : effet physique découvert en

Plus en détail

Université Mohammed Khidher Biskra A.U.: 2014/2015

Université Mohammed Khidher Biskra A.U.: 2014/2015 Uniersité Mohammed Khidher Biskra A.U.: 204/205 Faculté des sciences et de la technologie nseignant: Bekhouche Khaled Matière: lectronique Fondamentale hapitre 4 : Le Transistor Bipolaire à Jonction 4..

Plus en détail

MEMOIRES MAGNETIQUES A DISQUES RIGIDES

MEMOIRES MAGNETIQUES A DISQUES RIGIDES MEMOIRES MAGNETIQUES A DISQUES RIGIDES PARTIE ELECTRONIQUE Le schéma complet de FP5 est donnée en annexe. Les questions porterons sur la fonction FP5 dont le schéma fonctionnel de degré 2 est présenté

Plus en détail

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1 1 Introduction Un convertisseur statique est un montage utilisant des interrupteurs à semiconducteurs permettant par une commande convenable de ces derniers de régler un transfert d énergie entre une source

Plus en détail

Semi-conducteurs. 1 Montage expérimental. Expérience n 29

Semi-conducteurs. 1 Montage expérimental. Expérience n 29 Expérience n 29 Semi-conducteurs Description Le but de cette expérience est la mesure de l énergie d activation intrinsèque de différents échantillons semiconducteurs. 1 Montage expérimental Liste du matériel

Plus en détail

SOMMAIRE. B5.1 Première approche

SOMMAIRE. B5.1 Première approche APPROCHE THEORIQE LES COMPOSANTS ELECTRONIQES B5 LES IOES SOMMAIRE B5.1 Première approche B5.2 e la jonction PN à la diode B5.3 Caractéristique d'une diode B5.4 Mécanisme de conduction d'une diode B5.5

Plus en détail

Convertisseurs statiques d'énergie électrique

Convertisseurs statiques d'énergie électrique Convertisseurs statiques d'énergie électrique I. Pourquoi des convertisseurs d'énergie électrique? L'énergie électrique utilisée dans l'industrie et chez les particuliers provient principalement du réseau

Plus en détail

Circuits intégrés micro-ondes

Circuits intégrés micro-ondes Chapitre 7 Circuits intégrés micro-ondes Ce chapitre sert d introduction aux circuits intégrés micro-ondes. On y présentera les éléments de base (résistance, capacitance, inductance), ainsi que les transistors

Plus en détail

Conception. de systèmes électroniques. analogiques

Conception. de systèmes électroniques. analogiques Christian JUTTEN Conception de systèmes électroniques analogiques Université Joseph Fourier - Polytech Grenoble Cours de deuxième année du département 3i Janvier 2007 Table des matières Modèle mathématique

Plus en détail

Cours 9. Régimes du transistor MOS

Cours 9. Régimes du transistor MOS Cours 9. Régimes du transistor MOS Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ACSI à l UPMC Octobre-décembre 005 Dans ce document le transistor MOS est traité comme un composant électronique.

Plus en détail

LES MONTAGES D AMPLIFICATION: ANALYSE ET SYNTHESE

LES MONTAGES D AMPLIFICATION: ANALYSE ET SYNTHESE 1 Guillaume LAMY Fabrice DECROP 1G1 TD1 LES MONTAGES D AMPLIFICATION: ANALYSE ET SYNTHESE A ENSEA 1 ère A Electronique Analogique 2 Introduction A ce point d avancement sur les cours d électronique analogique

Plus en détail

Études et Réalisation Génie Électrique

Études et Réalisation Génie Électrique Université François-Rabelais de Tours Institut Universitaire de Technologie de Tours Département Génie Électrique et Informatique Industrielle Études et Réalisation Génie Électrique Chargeur de batterie

Plus en détail

Aiguilleurs de courant intégrés monolithiquement sur silicium et leurs associations pour des applications de conversion d'énergie

Aiguilleurs de courant intégrés monolithiquement sur silicium et leurs associations pour des applications de conversion d'énergie Aiguilleurs de courant intégrés monolithiquement sur silicium et leurs associations pour des applications de conversion d'énergie ABDELILAH EL KHADIRY ABDELHAKIM BOURENNANE MARIE BREIL DUPUY FRÉDÉRIC RICHARDEAU

Plus en détail

Introduction à l électronique de puissance Synthèse des convertisseurs statiques. Lycée Richelieu TSI 1 Année scolaire 2006-2007 Sébastien GERGADIER

Introduction à l électronique de puissance Synthèse des convertisseurs statiques. Lycée Richelieu TSI 1 Année scolaire 2006-2007 Sébastien GERGADIER Introduction à l électronique de puissance Synthèse des convertisseurs statiques Lycée Richelieu TSI 1 Année scolaire 2006-2007 Sébastien GERGADIER 28 janvier 2007 Table des matières 1 Synthèse des convertisseurs

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la maquette

Manuel d'utilisation de la maquette Manuel d'utilisation de la maquette PANNEAU SOLAIRE AUTO-PILOTE Enseignement au lycée Article Code Panneau solaire auto-piloté 14740 Document non contractuel L'énergie solaire L'énergie solaire est l'énergie

Plus en détail

MESURE DE LA TEMPERATURE

MESURE DE LA TEMPERATURE 145 T2 MESURE DE LA TEMPERATURE I. INTRODUCTION Dans la majorité des phénomènes physiques, la température joue un rôle prépondérant. Pour la mesurer, les moyens les plus couramment utilisés sont : les

Plus en détail

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT TP CIRCUITS ELECTRIQUES R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT OBJECTIFS Savoir utiliser le multimètre pour mesurer des grandeurs électriques Obtenir expérimentalement

Plus en détail

TD 11. Les trois montages fondamentaux E.C, B.C, C.C ; comparaisons et propriétés. Association d étages. *** :exercice traité en classe.

TD 11. Les trois montages fondamentaux E.C, B.C, C.C ; comparaisons et propriétés. Association d étages. *** :exercice traité en classe. TD 11 Les trois montages fondamentaux.,.,. ; comparaisons et propriétés. Association d étages. *** :exercice traité en classe ***exercice 11.1 On considère le montage ci-dessous : V = 10 V R 1 R s v e

Plus en détail

Capacité Métal-Isolant-Semiconducteur (MIS)

Capacité Métal-Isolant-Semiconducteur (MIS) apacité Métal-solant-Semiconducteur (MS) 1-onstitution Une structure Métal-solant-Semiconducteur (MS) est constituée d'un empilement de trois couches : un substrat semiconducteur sur lequel on a déposé

Plus en détail

Objet : Alimentation pour ordinateur portable et autre. Alimentation Schéma 1

Objet : Alimentation pour ordinateur portable et autre. Alimentation Schéma 1 Objet : Alimentation pour ordinateur portable et autre. Question posée par les membres du club d astronomie de Lavardac 47230. Est-il possible d augmenter l autonomie des ordinateurs portables (qui tout

Plus en détail

CONVERTISSEURS NA ET AN

CONVERTISSEURS NA ET AN Convertisseurs numériques analogiques (xo Convertisseurs.doc) 1 CONVTIU NA T AN NOT PLIMINAI: Tous les résultats seront exprimés sous formes littérales et encadrées avant les applications numériques. Les

Plus en détail

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Cyril BUTTAY CEGELY VALEO 30 novembre 2004 Cyril BUTTAY Contribution à la conception

Plus en détail

SYSTEME D ALARME. Etude d un objet technique : Centrale d alarme. LP Porte d Aquitaine - Thiviers Page 1/13

SYSTEME D ALARME. Etude d un objet technique : Centrale d alarme. LP Porte d Aquitaine - Thiviers Page 1/13 Etude d un objet technique : Centrale d alarme? Page 1/13 Mise en situation : 1/ Présentation du système : Le nombre de cambriolages étant en constante progression, de nombreux établissements publics,

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

Gestion et entretien des Installations Electriques BT

Gestion et entretien des Installations Electriques BT Durée : 5 jours Gestion et entretien des Installations Electriques BT Réf : (TECH.01) ² Connaître les paramètres d une installation basse tension, apprendre les bonnes méthodes de gestion et entretien

Plus en détail

Amplificateur à deux étages : gains, résistances "vues", droites de charges, distorsion harmonique

Amplificateur à deux étages : gains, résistances vues, droites de charges, distorsion harmonique Problème 6 Amplificateur à deux étages : gains, résistances "ues", droites de charges, distorsion harmonique Le circuit analysé dans ce problème est un exemple représentatif d'amplificateur réalisé à composants

Plus en détail

Etude des convertisseurs statiques continu-continu à résonance, modélisation dynamique

Etude des convertisseurs statiques continu-continu à résonance, modélisation dynamique Etude des convertisseurs statiques continucontinu à résonance, modélisation dynamique J.P. Ferrieux, J. Perard, E. Olivier To cite this version: J.P. Ferrieux, J. Perard, E. Olivier. Etude des convertisseurs

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

Equipement. électronique

Equipement. électronique MASTER ISIC Les générateurs de fonctions 1 1. Avant-propos C est avec l oscilloscope, le multimètre et l alimentation stabilisée, l appareil le plus répandu en laboratoire. BUT: Fournir des signau électriques

Plus en détail

Filtres passe-bas. On utilise les filtres passe-bas pour réduire l amplitude des composantes de fréquences supérieures à la celle de la coupure.

Filtres passe-bas. On utilise les filtres passe-bas pour réduire l amplitude des composantes de fréquences supérieures à la celle de la coupure. Filtres passe-bas Ce court document expose les principes des filtres passe-bas, leurs caractéristiques en fréquence et leurs principales topologies. Les éléments de contenu sont : Définition du filtre

Plus en détail

Donner les limites de validité de la relation obtenue.

Donner les limites de validité de la relation obtenue. olutions! ours! - Multiplicateur 0 e s alculer en fonction de. Donner les limites de validité de la relation obtenue. Quelle est la valeur supérieure de? Quel est le rôle de 0? - Multiplicateur e 0 s alculer

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

I- Définitions des signaux.

I- Définitions des signaux. 101011011100 010110101010 101110101101 100101010101 Du compact-disc, au DVD, en passant par l appareil photo numérique, le scanner, et télévision numérique, le numérique a fait une entrée progressive mais

Plus en détail

Interactions des rayonnements avec la matière

Interactions des rayonnements avec la matière UE3-1 : Biophysique Chapitre 2 : Interactions des rayonnements avec la matière Professeur Jean-Philippe VUILLEZ Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Synthèse des convertisseurs statiques DC/AC pour les systèmes photovoltaïques

Synthèse des convertisseurs statiques DC/AC pour les systèmes photovoltaïques Revue des Energies Renouvelables ICESD 11 Adrar (2011) 101 112 Synthèse des convertisseurs statiques DC/AC pour les systèmes photovoltaïques M. Meddah *, M. Bourahla et N. Bouchetata Faculté de Génie Electrique,

Plus en détail

Nouvelles architectures d alimentations DC-DC

Nouvelles architectures d alimentations DC-DC Chapitre 4 Nouvelles architectures d alimentations DC-DC TENDANCES ET EVOUTIONS Tendances Actuellement, les alimentations DC-DC à découpage sont très souvent destinées aux systèmes électroniques, essentiellement

Plus en détail

Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque

Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque I- Présentation Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque L énergie solaire photovoltaïque est une forme d énergie renouvelable. Elle permet de produire de l électricité par transformation d

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

La polarisation des transistors

La polarisation des transistors La polarisation des transistors Droite de charge en continu, en courant continu, statique ou en régime statique (voir : le transistor) On peut tracer la droite de charge sur les caractéristiques de collecteur

Plus en détail

www.elektor.fr/debut Auteur : Rémy MALLARD

www.elektor.fr/debut Auteur : Rémy MALLARD www.elektor.fr/debut L'électronique pour les débutants qui sèchent les cours mais soudent sans se brûler les doigts Auteur : Rémy MALLARD Éditeur : Elektor ISBN : 978-2-86661-180-4 Format : 17 23,5 cm

Plus en détail

Projet de synthèse de l'électronique analogique : réalisation d'une balance à jauges de contrainte

Projet de synthèse de l'électronique analogique : réalisation d'une balance à jauges de contrainte J3eA, Journal sur l enseignement des sciences et technologies de l information et des systèmes, Volume 4, HorsSérie 2, 20 (2005) DOI : http://dx.doi.org/10.1051/bibj3ea:2005720 EDP Sciences, 2005 Projet

Plus en détail

Le transistor bipolaire. Page N 6 Tranlin

Le transistor bipolaire. Page N 6 Tranlin V. Etude d'un montage à 1 transtor. (montage charge répart ac découplage d'émetteur Pour toute la suite, on utilera comme exemple le schéma suivant appelé montage charge répart ac découplage d'émetteur

Plus en détail

IUT DE NÎMES DÉPARTEMENT GEII ÉLECTRONIQUE DE PUISSANCE CONVERSION AC/DC AMÉLIORATION DU FACTEUR DE PUISSANCE

IUT DE NÎMES DÉPARTEMENT GEII ÉLECTRONIQUE DE PUISSANCE CONVERSION AC/DC AMÉLIORATION DU FACTEUR DE PUISSANCE IU DE NÎMES DÉPAREMEN GEII ÉLECRONIQUE DE PUISSANCE AMÉLIORAION DU FACEUR DE PUISSANCE Yaël hiaux yael.thiaux@iut-nimes.fr 13 septembre 013 able des matières 1 Généralités 3 1.1 Historique........................................

Plus en détail

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples.

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples. Référentiel CAP Sciences Physiques Page 1/9 SCIENCES PHYSIQUES CERTIFICATS D APTITUDES PROFESSIONNELLES Le référentiel de sciences donne pour les différentes parties du programme de formation la liste

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

Références pour la commande

Références pour la commande avec fonction de détection de défaillance G3PC Détecte les dysfonctionnements des relais statiques utilisés pour la régulation de température des éléments chauffants et émet simultanément des signaux d'alarme.

Plus en détail

Manipulation N 6 : La Transposition de fréquence : Mélangeur micro-ondes

Manipulation N 6 : La Transposition de fréquence : Mélangeur micro-ondes Manipulation N 6 : La Transposition de fréquence : Mélangeur micro-ondes Avant Propos : Le sujet comporte deux parties : une partie théorique, jalonnée de questions (dans les cadres), qui doit être préparée

Plus en détail

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE Distributeur exclusif de GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE INTRODUCTION...2 GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE...2 La température...2 Unités de mesure de température...3 Echelle de température...3

Plus en détail

Solutions pour la mesure. de courant et d énergie

Solutions pour la mesure. de courant et d énergie Solutions pour la mesure de courant et d énergie Mesure et analyse de signal Solutions WAGO pour la surveillance et l économie d énergie Boucles de mesure Rogowski, série 855 pour la mesure non intrusive

Plus en détail

Méthodes de Caractérisation des Matériaux. Cours, annales http://www.u-picardie.fr/~dellis/

Méthodes de Caractérisation des Matériaux. Cours, annales http://www.u-picardie.fr/~dellis/ Méthodes de Caractérisation des Matériaux Cours, annales http://www.u-picardie.fr/~dellis/ 1. Symboles standards et grandeurs électriques 3 2. Le courant électrique 4 3. La résistance électrique 4 4. Le

Plus en détail

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Objectifs : Exploiter un spectre infrarouge pour déterminer des groupes caractéristiques Relier un spectre

Plus en détail

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance Chapitre 5 Circuits RL et RC Ce chapitre présente les deux autres éléments linéaires des circuits électriques : l inductance et la capacitance. On verra le comportement de ces deux éléments, et ensuite

Plus en détail

1. PRESENTATION DU PROJET

1. PRESENTATION DU PROJET Bac STI2D Formation des enseignants Jean-François LIEBAUT Denis PENARD SIN 63 : Prototypage d un traitement de l information analogique et numérique (PSoC) 1. PRESENTATION DU PROJET Les systèmes d éclairage

Plus en détail

La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA)

La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA) La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA) I. L'intérêt de la conversion de données, problèmes et définitions associés. I.1. Définitions:

Plus en détail

THESE DOCTEUR. Génie Electrique. Maxime MOREAU

THESE DOCTEUR. Génie Electrique. Maxime MOREAU N d ordre : 117 ECOLE CENTRALE DE LILLE THESE présentée en vue d obtenir le grade de DOCTEUR en Génie Electrique par Maxime MOREAU DOCTORAT DELIVRE PAR L ECOLE CENTRALE DE LILLE Modélisation haute fréquence

Plus en détail

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES CAPTEURS - CHAINES DE MESURES Pierre BONNET Pierre Bonnet Master GSI - Capteurs Chaînes de Mesures 1 Plan du Cours Propriétés générales des capteurs Notion de mesure Notion de capteur: principes, classes,

Plus en détail

- I - Fonctionnement d'un détecteur γ de scintillation

- I - Fonctionnement d'un détecteur γ de scintillation U t i l i s a t i o n d u n s c i n t i l l a t e u r N a I M e s u r e d e c o e ffi c i e n t s d a t t é n u a t i o n Objectifs : Le but de ce TP est d étudier les performances d un scintillateur pour

Plus en détail

rôle de contenant. Aujourd hui, ils servers, check for the existence of logical devices and logical nodes (as

rôle de contenant. Aujourd hui, ils servers, check for the existence of logical devices and logical nodes (as plugging a laptop into a substation communication network, IEDs can be explored, SA configurations based on the SCD Semi-conducteurs file can be inspected and SA de puissance network traffic can be thoroughly

Plus en détail

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique Chapitre 7 Circuits Magnétiques et Inductance 7.1 Introduction 7.1.1 Production d un champ magnétique Si on considère un conducteur cylindrique droit dans lequel circule un courant I (figure 7.1). Ce courant

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

ELECTRONIQUE ANALOGIQUE

ELECTRONIQUE ANALOGIQUE LCTRONIQU ANALOGIQU CALCUL T XPRIMNTATION D UN AMPLIFICATUR A TRANSISTOR BIPOLAIR Joël RDOUTY Mise à jour décembre 2010 AMPLIFICATUR BASS FRQUNC A TRANSISTOR BIPOLAIR L'objectif de ce T est de montrer

Plus en détail

Contribution des faisceaux d ions à l élaboration de dispositifs pour l électronique souple

Contribution des faisceaux d ions à l élaboration de dispositifs pour l électronique souple Comité National Français de Radioélectricité Scientifique Section française de l Union Radio Scientifique Internationale Siège social : Académie des Sciences, Quai de Conti Paris Journées scientifiques

Plus en détail

CLIP. (Calling Line Identification Presentation) Appareil autonome affichant le numéro appelant

CLIP. (Calling Line Identification Presentation) Appareil autonome affichant le numéro appelant 1. Besoin CLIP (Calling Line Identification Presentation) Appareil autonome affichant le numéro appelant ETUDE FONCTIONNELLE De très nombreux abonnés du réseau téléphonique commuté ont exprimé le besoin

Plus en détail

Moteur DC: Comment faire varier sa vitesse?

Moteur DC: Comment faire varier sa vitesse? Moteur DC: Comment faire varier sa vitesse? Zone d'utilisation Moteur à excitation shunt Influence I e Petite perturbation : e.g. augmentation vitesse À partir de P : couple moteur P'' < couple résistant

Plus en détail

PRODUCTION, CONVERSION OU DISTRIBUTION DE L ÉNERGIE ÉLECTRIQUE

PRODUCTION, CONVERSION OU DISTRIBUTION DE L ÉNERGIE ÉLECTRIQUE XXXX H02 PRODUCTION, CONVERSION OU DISTRIBUTION DE L ÉNERGIE ÉLECTRIQUE XXXX APPAREILS POUR LA TRANSFORMATION DE COURANT ALTERNATIF EN COURANT ALTERNATIF, DE COURANT ALTERNATIF EN COURANT CONTINU OU VICE

Plus en détail

LES THYRISTORS. - SCRs ( Silicon Controlled Rectifier ) - Triacs. - Diacs. Excellence in Power Processing and Protection P.

LES THYRISTORS. - SCRs ( Silicon Controlled Rectifier ) - Triacs. - Diacs. Excellence in Power Processing and Protection P. LES THYRISTORS - SCRs ( Silicon Controlled Rectifier ) - Triacs - Diacs SCR Structure - Schéma équivalent STRUCTURE 4 couches : K G A A A N P P N N N P A G P P N G K K modèle à 2 transistors G K Symbole

Plus en détail

Systèmes de communications numériques 2

Systèmes de communications numériques 2 Systèmes de Communications Numériques Philippe Ciuciu, Christophe Vignat Laboratoire des Signaux et Systèmes cnrs supélec ups supélec, Plateau de Moulon, 9119 Gif-sur-Yvette ciuciu@lss.supelec.fr Université

Plus en détail

Numérisation du signal

Numérisation du signal Chapitre 12 Sciences Physiques - BTS Numérisation du signal 1 Analogique - Numérique. 1.1 Définitions. Signal analogique : un signal analogique s a (t)est un signal continu dont la valeur varie en fonction

Plus en détail

Numéro de publication: 0 547 276 Al. Int. CIA H03K 17/12, H03K 17/08. Demandeur: FERRAZ Societe Anonyme

Numéro de publication: 0 547 276 Al. Int. CIA H03K 17/12, H03K 17/08. Demandeur: FERRAZ Societe Anonyme ê Europâisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets Numéro de publication: 0 547 276 Al DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Numéro de dépôt: 91420460.7 Int. CIA H03K 17/12, H03K 17/08 @

Plus en détail

OFPPT ROYAUME DU MAROC RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES ANALYSE DE CIRCUITS ELECTRONIQUES DE PUISSANCE MODULE N :17 ELECTRICITE SECTEUR :

OFPPT ROYAUME DU MAROC RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES ANALYSE DE CIRCUITS ELECTRONIQUES DE PUISSANCE MODULE N :17 ELECTRICITE SECTEUR : ROYAUME DU MAROC OFPPT Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES MODULE N :17 ANALYSE

Plus en détail

Compatibilité Électromagnétique

Compatibilité Électromagnétique Compatibilité Électromagnétique notions générales et applications à l électronique de puissance Ir. Stéphane COETS 18 mai 2005 Journée d étude en Électronique de Puissance 1 Plan de l exposé La Compatibilité

Plus en détail

MODÉLISATION PHYSIQUE D'UN TRANSISTOR DE PUISSANCE IGBT - TRAÎNÉE EN TENSION À L'ENCLENCHEMENT

MODÉLISATION PHYSIQUE D'UN TRANSISTOR DE PUISSANCE IGBT - TRAÎNÉE EN TENSION À L'ENCLENCHEMENT MODÉLISATION PHYSIQUE D'UN TRANSISTOR DE PUISSANCE IGBT - TRAÎNÉE EN TENSION À L'ENCLENCHEMENT THÈSE N O 3215 (2005) PRÉSENTÉE À LA FACULTÉ SCIENCES ET TECHNIQUES DE L'INGÉNIEUR Institut des sciences de

Plus en détail

Moteurs pas à pas Michel ABIGNOLI Clément GOELDEL Principe des moteurs pas à pas Structures et modèles de description Alimentation Commande

Moteurs pas à pas Michel ABIGNOLI Clément GOELDEL Principe des moteurs pas à pas Structures et modèles de description Alimentation Commande Moteurs pas à pas par Michel ABIGNOLI Professeur d Université à l ENSEM (École Nationale Supérieure d Électricité et de Mécanique de Nancy) et Clément GOELDEL Professeur d Université à la Faculté des Sciences

Plus en détail

Jouve, 18, rue Saint-Denis, 75001 PARIS

Jouve, 18, rue Saint-Denis, 75001 PARIS 19 à Europâisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets Numéro de publication : 0 645 740 A1 12 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN @ Numéro de dépôt : 94402079.1 @ Int. ci.6: G07B 17/04,

Plus en détail

Master 1 EEA. Capteurs numériques CCD & CMOS

Master 1 EEA. Capteurs numériques CCD & CMOS Master 1 EEA Capteurs numériques CCD & CMOS 1 PLAN DU COURS 1 - Historique, domaine d application et généralités 2 Structure d un capteur CCD 3 Principe de fonctionnement 4 Les capteurs couleurs 5 Aberrations

Plus en détail

Information. BASES LITTERAIRES Etre capable de répondre à une question du type «la valeur trouvée respecte t-elle le cahier des charges?

Information. BASES LITTERAIRES Etre capable de répondre à une question du type «la valeur trouvée respecte t-elle le cahier des charges? Compétences générales Avoir des piles neuves, ou récentes dans sa machine à calculer. Etre capable de retrouver instantanément une info dans sa machine. Prendre une bouteille d eau. Prendre CNI + convocation.

Plus en détail

Chaine de transmission

Chaine de transmission Chaine de transmission Chaine de transmission 1. analogiques à l origine 2. convertis en signaux binaires Échantillonnage + quantification + codage 3. brassage des signaux binaires Multiplexage 4. séparation

Plus en détail

CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques

CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques IX. 1 L'appareil de mesure qui permet de mesurer la différence de potentiel entre deux points d'un circuit est un voltmètre, celui qui mesure le courant

Plus en détail

0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N

0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N Série 55 - Relais industriels 7-10 A Caractéristiques 55.12 55.13 55.14 Relais pour usage général avec 2, 3 ou 4 contacts Montage sur circuit imprimé 55.12-2 contacts 10 A 55.13-3 contacts 10 A 55.14-4

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire. Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

République Algérienne Démocratique et Populaire. Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université M Hamed Bougara- BOUMERDES Faculté des sciences de l Ingénieur Ecole Doctorale

Plus en détail

Relais et Contacteurs Statiques. L'Expert Global de la Technologie Commutation Statique

Relais et Contacteurs Statiques. L'Expert Global de la Technologie Commutation Statique Relais et Contacteurs Statiques L'Expert Global de la Technologie Commutation Statique À propos de Crydom Crydom est une société du groupe Custom Sensors & Technologies (CST) et également un expert mondial

Plus en détail

2.1 Le point mémoire statique Le point mémoire statique est fondé sur le bistable, dessiné de manière différente en Figure 1.

2.1 Le point mémoire statique Le point mémoire statique est fondé sur le bistable, dessiné de manière différente en Figure 1. Mémoires RAM 1. LOGIUE STATIUE ET LOGIUE DYNAMIUE Le point mémoire est l élément de base, capable de mémoriser un bit. Il y a deux approches possibles. L approche statique est fondée sur la l'utilisation

Plus en détail

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs COURS 1. Exemple d une chaîne d acquisition d une information L'acquisition de la grandeur physique est réalisée par un capteur qui traduit

Plus en détail

Centrale d alarme DA996

Centrale d alarme DA996 Centrale d alarme DA996 Référence : 7827 La DA-996 est une centrale d alarme pour 6 circuits indépendants les uns des autres, avec ou sans temporisation, fonctions 24 heures, sirène, alerte et incendie.

Plus en détail

Série D65/D75/D72 Afficheurs digitaux modulaires

Série D65/D75/D72 Afficheurs digitaux modulaires Série D65/D75/D72 Afficheurs digitaux modulaires Afficheurs digitaux modulaires Afficheurs digitaux individuels La série D65/D75/D72 représente une vaste gamme de modules d affichage numériques, hexadécimaux

Plus en détail

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE Le schéma synoptique ci-dessous décrit les différentes étapes du traitement numérique

Plus en détail

A. N(p) B + C p. + D p2

A. N(p) B + C p. + D p2 Polytech Nice ELEC3 T.P. d'electronique TP N 7 S ACTIFS DU SECOND ORDRE 1 - INTRODUCTION Un quadripôle est dit avoir une fonction de transfert en tension, du second ordre, lorsque le rapport tension de

Plus en détail

http://www.lamoot-dari.fr Distribué par Lamoot Dari contact@lamoot-dari.fr GTS-L 5 / 10 / 15 DONNEES TECHNIQUES

http://www.lamoot-dari.fr Distribué par Lamoot Dari contact@lamoot-dari.fr GTS-L 5 / 10 / 15 DONNEES TECHNIQUES GTS-L / 0 / GROUPES STATIQUES DE PUISSANCE A COMMANDE LOGIQUE Applications principales Lignes d'extrusion et presses d'injection pour matières plastiques Canaux chauds Thermoformeuses Machines d'emballage

Plus en détail

Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle

Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle 5.1 Classification Déterminer à quelle catégorie (sphérique, symétrique, asymétrique) appartiennent ces molécules : a) CH 4, b) CH 3 F, c) CH 3 D, d) SF 6, e) HCN,

Plus en détail

La solution éco performante pour la sécurisation de l alimentation électrique des Datacenters à haut niveau de disponibilité

La solution éco performante pour la sécurisation de l alimentation électrique des Datacenters à haut niveau de disponibilité La solution éco performante pour la sécurisation de l alimentation électrique des Datacenters à haut niveau de disponibilité Alimentation Sans Interruption en liaison avec : Les échanges et besoins en

Plus en détail

Optimisation du rendement d un panneau solaire par héliotropisme. Emmanuel Chambon - PSI* - Lycée aux Lazaristes

Optimisation du rendement d un panneau solaire par héliotropisme. Emmanuel Chambon - PSI* - Lycée aux Lazaristes Optimisation du rendement d un panneau solaire par héliotropisme Emmanuel Chambon - PSI* - Lycée aux Lazaristes Année scolaire 2009/2010 - Fin de rédaction le 23 mai 2010 Table des matières 1 L énergie

Plus en détail

Le triac en commutation : Commande des relais statiques : Princ ipe électronique

Le triac en commutation : Commande des relais statiques : Princ ipe électronique LES RELAIS STATIQUES (SOLID STATE RELAY : SSR) Princ ipe électronique Les relais statiques sont des contacteurs qui se ferment électroniquement, par une simple commande en appliquant une tension continue

Plus en détail

Thèse. Présentée devant L Institut National des Sciences Appliquées de Lyon

Thèse. Présentée devant L Institut National des Sciences Appliquées de Lyon N d ordre : 2005-ISAL-00112 Année 2005 Thèse Conception et fabrication de nouvelles architectures CMOS et étude du transport dans les canaux de conduction ultra minces obtenus avec la technologie SON Présentée

Plus en détail

BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1

BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1 BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1 I. L ATOME NOTIONS EÉLEÉMENTAIRES DE CIMIE Les atomes sont des «petits grains de matière» qui constituent la matière. L atome est un système complexe que l on

Plus en détail