6 èmes rencontres scientifiques et techniques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "6 èmes rencontres scientifiques et techniques"

Transcription

1 6 èmes rencontres scientifiques et techniques En partenariat avec : Maison du Parc National Bourg d'oisans (Isère - 38) Organisation : 9 & 10 novembre 2015 Crédit photo :Parc National des Ecrins - Jean Telmont

2 Initié par le réseau Lacs sentinelles, les rencontres Lacs d altitude exposent les dernières avancées scientifiques sur ces milieux si emblématiques de la montagne et permettent les échanges entre gestionnaires de milieux lacustres et scientifiques. Cet évènement rassemble des spécialistes des lacs d altitude : des chercheurs, des étudiants, des gestionnaires, travaillant en espaces protégés ou non. Elles s inscrivent cette année dans le cadre des rencontres Montagne et sciences (voir encart). Le réseau Lacs «Sentinelles» Né de la rencontre entre les gestionnaires d espaces protégés et les scientifiques investis dans l étude des milieux lacustres, le réseau Lacs sentinelles a pour ambition de coordonner les recherches sur les lacs d altitude. Leur localisation en tête de bassin versant, à distance des sources de pollutions ponctuelles, leur confère un rôle de vigie vis-à-vis de l évolution des changements globaux tels que l érosion de la biodiversité, le changement climatique et la dispersion de contaminants. De plus, les gestionnaires d espaces naturels ayant la responsabilité de protéger ces écosystèmes sur leur territoire, il leur est nécessaire d approfondir la connaissance de ces milieux afin d optimiser leurs modalités de gestion. Le réseau Lacs sentinelles est doté d un Groupement d Intérêt Scientifique (GIS) Lacs sentinelles. les Rencontres Montagne et Sciences "Parler des sciences et de la montagne autrement" Ce sont trois jours de projection et de rencontres gratuites, autour de films de montagne, d aventure et d exploration scientifiques. En 2015, pour leur 2ème édition, les Rencontres Montagnes et Sciences seront présentes au Bourg d Oisans, avec le soutien du Parc National des Écrins. Une journée de projection spéciale permettra notamment aux scolaires de voir le film "lacs sentinelles". 6 èmes rencontres scientifiques et techniques

3 Comité scientifique du GIS Lacs sentinelles F. Arnaud (EDYTEM - Université de Savoie) F. Arthaud (CARRTEL - Université de Savoie) V. Augé (Parc national de la Vanoise) C. Birck (Asters, CEN74) R. Raymond (LLS - Université de Savoie) J. Rose (CEREGE - Université Aix-Marseille) C. Sagot (Parc National des Ecrins) L. Cavalli (IMBE - Université Aix-Marseille) B. Coulomb (LCE - Université Aix-Marseille) S. Descloux (Centre d Ingénierie Hydraulique - EDF) V. Duru (FPPMA des Alpes de Haute-Provence) M. Leccia (Parc National du Mercantour) Crédit photo : Julien Heuret B. Lohéac (FPPMA de Savoie) C. Miaud (CEFE - EPHE) E. Naffrechoux (LCME - Université de Savoie) 6 mes rencontres scientifiques et techniques

4 Programme Lundi 9 novembre début 12h30 Accueil et buffet 13h30-14h00 Allocutions d ouverture Session 1 Monitoring et nouveaux indicateurs 14h00-14h20 14h20-14h40 14h40-15h00 Les données de 15 ans de suivi dans les RN74 Carole Birck (Asters) Communautés de diatomées benthiques des lacs d altitude: biodiversité et principaux facteurs structurants. Léa Ferret (INRA) Les archives sédimentaires : nouveaux outils de diagnose écologique et de gestion des lacs. Laurent Millet (Chronoenvironnement) 6 èmes rencontres scientifiques et techniques

5 Session 2 Etudes spécifiques 15h00-15h20 15h20-15h40 15h40-16h00 16h00-16h30 Retour d'expérience sur l'approche piscicole Bertrand Lohéac (FDDPPMA) Modélisation du fonctionnement des lacs Damien Bouffard (Ecole polytechnique de Lausanne) Javier Vidal-Hurtado (EDF Recherche & Développement) Evolution des enregistrements de crues dans un lac de haute altitude (Lac de la Muzelle, 2100 m) et relations avec l'activité glaciaire. Laurent Fouinat (EDYTEM - Université Savoie - Mont-Blanc) Pause / Session poster 16h30-17h00 Suivi des lacs espagnols Joan O. Grimalt (Institute of Environmental Assessment and Water Research (IDAEA), Spanish Council for Scientific Research (CSIC)) 6 mes rencontres scientifiques et techniques

6 Session 3 Les systèmes d information autour des lacs 17h00-17h20 17h20-17h40 17h40-18h00 18h00-19h30 Les données issues de carottages dans le réseau "lacs sentinelles" contextualisées aux niveaux national et international. De la gestion des données à l'établissement de rétroobservatoires. F. Arnaud, C. Pignol, A.-L. Develle (EDYTEM) Le site internet du réseau : Un outil de stockage et de gestion des données pour le réseau (présentation de l outil et échanges). Aude Soureillat (Asters) Atelier de présentation du SI SOERE : Le stockage des données brutes. Carole Birck (Asters) Conseil Scientifique du GIS Lacs sentinelles Ouvert aux membres du Conseil Scientifique Temps de discussion et d'échanges Crédit photo : Parc National des Ecrins - Jean Telmont 6 èmes rencontres scientifiques et techniques

7 Mardi 10 novembre Session 4 Sortie de terrain 9h00-15h00 Les travaux au Lauvitel : reconstitution historique des relations entre l homme et son environnement Laurent Fouinat et Fabien Arnaud (EDYTEM) Session 5 Synthèse et prospectives 15h30-16h30 Pique-nique au Lauvitel Présentation du projet pluriannuel ( ) de l'observatoire des lacs d'altitude (financement Massif Alpin -POIA) Carole Birck (Asters) Discussions sur les perspectives du réseau Lacs sentinelles. Prochains rendez-vous. Session 6 Restitution grand public 18h00-19h00 Restitution grand Public dans le cadre de "Rencontres Montagnes et Sciences" Laurent Fouinat (EDYTEM) Marie-Elodie Perga (CARRTEL) Comment les événements extrêmes sont enregistrés dans les lacs de l'oisans (Lauvitel et Muzelle), relations avec les changements climatiques et l'utilisation du territoire de la montagne par les peuplements. 19h00-20h00 Buffet (offert par le PNE) 6 mes rencontres scientifiques et techniques

8 Résumés des interventions Crédit photo : Fabrice Anthoine Session 1 Communautés de diatomées benthiques des lacs d altitude : biodiversité et principaux facteurs structurants Léa Féret (1,2,3), Agnès Bouchez(1,2), Etienne Dambrine(1,2), Carole Birck(4) & Frédéric Rimet(1,2) 1: INRA - UMR CARRTEL, 75 av. de Corzent - BP 511, FR Thonon les Bains cedex, France 2: Université Savoie Mont Blanc - UMR CARRTEL, Le Bourget-du-Lac Cedex 3: Université François Rabelais Master IMACOF, bât. E2, Parc de Grandmont, Tours 4: Asters, 84 route du Viéran, PAE de Pré-Mairy, Pringy Les lacs d altitude présentent, de par leurs conditions géographiques mais aussi climatiques et minéralogiques, un fonctionnement qui diffère des plans d eau de plus basses altitudes. Les Alpes françaises comptant plus de 600 lacs d altitude, répartis sur une vaste gamme d altitudes et de géologies et offrent un large panel d écosystèmes aux gradients environnementaux divers. Ceci permet d évaluer non seulement la diversité écologique au sein d un même lac mais également la variation des communautés biologiques d un lac à l autre. Au sein des écosystèmes lacustres, les peuplements microbiens constituent la base des réseaux trophiques et régissent l ensemble des processus biogéochimiques. L étude de ces communautés, encore mal connues au sein des lacs d altitude, représente donc une source d informations non négligeable sur le fonctionnement de ces écosystèmes particuliers et essentiellement sur les principaux facteurs environnementaux qui les gouvernent. C est dans ce contexte que s articulent plusieurs projets* dont l objectif global est d étudier les liens entre le niveau trophique et les communautés microbiennes des lacs d altitudes et leur niveau trophique d une part, et les caractéristiques spatiales et environnementales de leur bassin versant d autre part. Parmi les communautés microbiennes 6 èmes rencontres scientifiques et techniques

9 étudiées, les diatomées sont des organismes benthiques utilisés en routine pour l évaluation de l état écologique d un milieu. Ces micro-algues constituent, en effet, un bio-indicateur intéressant qui traduit non seulement le niveau trophique de l hydro-système mais qui peut également refléter certains facteurs environnementaux (géologie, chimie de l eau, etc.). Les communautés diatomiques de 63 lacs d altitudes de la région Rhône- Alpes ont donc été prélevées en été La comparaison inter-lacs de ces peuplements communautés de diatomées permet une première évaluation de l'organisation de leur diversité et structure. Les principaux facteurs environnementaux et spatiaux régissant les communautés diatomiques au sein de ces écosystèmes ont aussi été identifiés et sont comparés par rapport à ceux qui structurent les peuplements de diatomées en rivière. Du fonctionnement écologique des lacs dépend la production de biens à forte valeur ajoutée (ressource en eau, ressource piscicole ) et de services écosystémiques de régulation, de soutien et culturels. Les gestionnaires de ces milieux sont confrontés aujourd hui à des situations où les perturbations locales et globales se combinent pour impacter le fonctionnement des systèmes lacustres. Cette complexité rend difficile la proposition de programmes de protection et de restauration efficaces pourtant indispensables à l atteinte ou au maintien du bon état écologique des masses d eau. Pour répondre à ces enjeux, nous proposons une approche interdisciplinaire innovante de retro-observation basée sur l étude des archives sédimentaires. Les objectifs de ce projet, à la croisée entre recherche et gestion des systèmes lacustres sont de : Les archives sédimentaires : nouveaux outils de diagnose écologique et de gestion des lacs Millet, L., Belle, S., Verneaux, V. Université de Franche-Comté, Laboratoire Chrono-envireonnement. Crédit photo : Parc National des Ecrins - Olivier Warluzelle 6 mes rencontres scientifiques et techniques

10 1 - Appliquer de nouveaux descripteurs (bio-marqueurs) intégrateurs de l état écologique des lacs. 2 - Faire la part des influences respectives sur l état écologique des lacs, du climat et des pressions anthropiques à l échelle du bassin-versant. L enjeu sera aussi de comprendre l influence des caractéristiques intrinsèques des systèmes (contexte géographique, géologique, morphologie de la cuvette ) sur leur vulnérabilité aux facteurs de contrainte considérés. 3- Déterminer et explorer les relations entre état écologique, facteurs de contraintes et biodiversité aquatique. Ce projet se décline en deux volets. Dans le premier volet, l état de santé de 50 lacs Français distribués dans les Vosges, le Jura, les Alpes, l Auvergne et les Pyrénées est évalué par l étude des bio-marqueurs des conditions benthiques -macro-invertébrés et signature isotopique du carboneconsidérés comme intégrateurs fonctionnels à l échelle du système. En l absence de données instrumentées anciennes (période de pré-perturbation) pour la plupart des lacs français, nous proposons dans ce projet d exploiter les archives sédimentaires, véritables mémoires écologiques des systèmes lacustres, pour la définition d un état de référence spécifique à chaque lac considéré. Ainsi, pour chaque lac, un indice top-bottom (indice d état de santé) sera calculé comme la différence entre l état actuel des biomarqueurs sédimentaires et leur état ancien (fin du 19ème siècle) défini dans ce projet comme période de «référence». Ces évaluations seront croisées avec les données d occupation et des pratiques anthropiques sur le bassin versant ainsi qu avec les caractéristiques climatiques des systèmes afin d identifier et hiérarchiser les principaux facteurs de contraintes à large échelle géographique. Dans le deuxième volet, nous proposons de développer sur les lacs diagnostiqués en mauvaise santé une approche diachronique. Il s agit d exploiter les archives sédimentaires pour reconstituer les trajectoires écologiques des systèmes lacustres et finalement démêler le fil chronologique des différents facteurs de perturbations et de leur impact respectifs sur l état et le fonctionnement du système. Ce type d approche a été mise en œuvre sur une série de lacs alpins et notamment le lac du Brévent pour lequel nous détaillerons les résultats obtenus. Session 2 Evolution des enregistrements de crues dans un lac de haute altitude (Lac de la Muzelle, 2100 m) et relations avec l'activité glaciaire Fouinat L. Edytem, Université Savoie Mont-Blanc La variabilité des crues passées est un moyen de mieux comprendre le palé- 6 èmes rencontres scientifiques et techniques

11 oclimat continental. Dans les têtes de bassin des Alpes le régime torrentiel des cours d eau implique de longues périodes d étiage entrecoupées de crues rapides (flash-floods), souvent générées par des épisodes convectifs intenses. C est au cours de ces épisodes rares et intenses que se produit la majorité du transfert sédimentaire, ce qui se traduit dans les bassins lacustres par le dépôt de couches sédimentaires caractéristiques. Par une étude sédimentologique détaillée il est ainsi possible de reconstituer à la fois la fréquence et l intensité de ces épisodes climatiques extrêmes. Dans cette étude nous nous intéressons au lac de la Muzelle, situé à une altitude de 2100 m. Son Bassin versant s étend sur 5 km², dont 4% sont actuellement englacés. Le lac d une surface de 0.09 km², est gelé 7 à 8 mois dans l année, sa profondeur maximale est de 18 m. Le maximum de l extension glaciaire à la fin du 19e Siècle représentait 27% de la surface totale du bassin versant. En nous appuyant sur une étude sédimentologique et géochimique à haute résolution, nous avons pu identifier 256 turbidites comme autant de dépôts de crues. La chronologie est basée sur les radioéléments à période courte (210Pb, 137Cs, 241Am), neuf dates 14C, des documents historiques et paléomagnétisme. La séquence sédimentaire recouvrent les 2000 dernières années. Des analyses palynologiques et d ADN sédimentaire ont permis de confronter nos résultats à l historique de l occupation humaine du bassin. Nous avons pu montrer que la proportion de matière organique et minérale dépendait de l activité du glacier de la Muzelle. La fréquence de crues lorsque le glacier est reculé, de 1 à 1100 AD, est faible avec une moyenne de 5 crues par 31 ans. D après les études palynologiques, cette période correspond à une végétation arbustive limitant l érosion. Lorsque le climat devient propice à l extension glaciaire, le nombre de crues augmente significativement, pour atteindre un maximum de 25 crues par 31 ans à la fin du Petit Age Glaciaire. Période pour laquelle la végétation arbustive décroit en faveur des herbacées favorisant l érosion. Cette augmentation Crédit photo : Parc National des Ecrins - Christophe Albert 6 mes rencontres scientifiques et techniques

12 peut être expliquée par l extension de la couverture du glacier qui favorise l érosion mécanique, produisant ainsi plus de farine glaciaire disponible pour la remobilisation. Cependant, les torrents alimentés par les eaux de fonte sont aussi un des facteurs pouvant contribuer à une augmentation de la fréquence de crues dans un bassin versant englacé. Pour mieux comprendre les modalités de formation des crues du lac de Muzelle, il est donc nécessaire de prendre en compte à la fois la variabilité des précipitations générant ces dernières, mais aussi la sensibilité du bassin versant à enregistrer un dépôt dans les sédiments. La présence d un glacier permet un régime hydrique estival continu favorisant la saturation des sols en eaux de fonte et une augmentation de matériel disponible pour la remobilisation. Ces facteurs permettent à des précipitations moins importantes et donc moins rares de former une crue dans le lac de la Muzelle. Crédit photo : Parc National des Ecrins - David Fiat 6 èmes rencontres scientifiques et techniques

13 6 mes rencontres scientifiques et techniques

14 Contact Carole Birck Asters, Conservatoire d espaces naturels de Haute-Savoie Coordination du réseau Lacs sentinelles 84 route du Viéran - P.A.E de Pré-Mairy Pringy Programme Observatoire des lacs d altitude Crédits photos : Asters Conception du texte : AsterS Conception graphique : 6 èmes rencontres scientifiques et techniques

15 Coupon d inscription A renvoyer à Carole Birck, par mail avant le 15 octobre (places limitées) : Nom : Prénom : Structure : Mail : Tél : participera aux rencontres les 9 et 10 novembre 2015 participera seulement aux rencontres le 9 novembre 2015 participera seulement aux rencontres le 10 novembre 2015 souhaite la réservation d une chambre d hôtel pour la nuit du 9 au 10 novembre (environ 55 ) - (non pris en charge par les organisateurs) souhaite participer au repas du 9 novembre au soir (pris en charge par les organisateurs) souhaite la réservation d une chambre d hôtel pour la nuit du 10 au 11 novembre (environ 55 ) - (non pris en charge par les organisateurs) souhaite participer au repas du 10 novembre au soir (pris en charge par les organisateurs)

16 informations pratiques Maison du parc de l'oisans 120 rue Gambetta Le Bourg d'oisans Pour venir : En arrivant de Grenoble, au rond point avant l'entrée de ville, continuez tout droit direction centre sur 500 m, puis à droite suivre panneau Parc National des Ecrins, parking à 100 m sur la droite sous les arbres HOTEL OBERLAND Avenue principale Bourg d'oisans

N 15. Les premiers pas d un réseau de lacs sentinelles dans les Alpes

N 15. Les premiers pas d un réseau de lacs sentinelles dans les Alpes N 15 Janvier 2012 Yannick Pognart - Onema Les premiers pas d un réseau de lacs sentinelles dans les Alpes Dossier préparé par la délégation à l information et la communication avec Philippe Moullec (SD

Plus en détail

Communication en Conseil des Ministres. Plan de gestion de la rareté de l eau

Communication en Conseil des Ministres. Plan de gestion de la rareté de l eau Communication en Conseil des Ministres Plan de gestion de la rareté de l eau Bilan de l année 2005 De septembre 2004 à septembre 2005, la France a connu une sécheresse s étendant sur un large croissant

Plus en détail

Rencontre annuelle 2016. Alliance dans les Alpes

Rencontre annuelle 2016. Alliance dans les Alpes Le réseau alpin des communes pour le développement durable «ECHANGER, S'ENGAGER, REALISER» Rencontre annuelle 2016 Alliance dans les Alpes Jeudi 23 juin et vendredi 24 juin 2016 Accueillie par la Communauté

Plus en détail

RESEAU LACS SENTINELLES

RESEAU LACS SENTINELLES RESEAU LACS SENTINELLES RESEAU LACS SENTINELLES Historique Programme Aqua «Ressource en eau dans les Aires Protégées de l'arc Alpin Occidental : partage des données, expérimentation et indication de gestion»,

Plus en détail

LES ESPACES INTERRÉGIONAUX 2014-2020 EN FRANCE

LES ESPACES INTERRÉGIONAUX 2014-2020 EN FRANCE LES ESPACES INTERRÉGIONAUX 2014-2020 EN FRANCE CONNAÎTRE les programmes européens Les massifs montagneux, ainsi que les bassins fluviaux, sont des territoires qui se caractérisent par des enjeux de développement

Plus en détail

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Réunion du bureau du CESER Aquitaine du 2 avril 2013 CONTRIBUTION Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Vu le dossier

Plus en détail

12ème Séminaire Eau 2013

12ème Séminaire Eau 2013 1 12ème Séminaire Eau 2013 Table des matières I) LE SEMINAIRE EAU POLYTECH MONTPELLIER... 3 II) LES ACTEURS... 5 Polytech Montpellier... 5 La formation Sciences et Technologies de l Eau (STE)... 6 III)

Plus en détail

Cérémonie de clôture du programme HOMES

Cérémonie de clôture du programme HOMES Dossier de presse 13 février 2013 Cérémonie de clôture du programme HOMES Contact Presse Schneider Electric Jean-Pierre Gherardi Tél. : +33 (0)4 76 60 50 24 jean-pierre.gherardi@schneider-electric.com

Plus en détail

Quels paysages voulons-nous pour les Calanques?

Quels paysages voulons-nous pour les Calanques? Quels paysages voulons-nous pour les Calanques? Séminaire du plan de paysage des Calanques Lundi 16/11/2015 de 9h30 à 18h Oustau Calendal - Cassis Quels paysages voulons-nous pour les Calanques? La qualité

Plus en détail

Lundi 1er février 2016

Lundi 1er février 2016 Lundi 1er février 2016 8h30 9h00 : Accueil des participants 9h00 9h30 : Allocution d ouverture 9h30 10h45 Conférence introductive : «Manager les ressources humaines dans l incertitude» Est abordée au cours

Plus en détail

L Indice de Biodiversité Potentielle (IBP) : un outil pour évaluer la biodiversité ordinaire

L Indice de Biodiversité Potentielle (IBP) : un outil pour évaluer la biodiversité ordinaire L Indice de Biodiversité Potentielle (IBP) : un outil pour évaluer la biodiversité ordinaire Atelier de reflexion «La biodiversité, un plus au service des éleveurs et des forestiers» Le Caylar - 09 Juin

Plus en détail

Organisation Laboratoire EDYTEM, Université Savoie Mont Blanc - CNRS

Organisation Laboratoire EDYTEM, Université Savoie Mont Blanc - CNRS 27 Juin - 1 er Juillet 2016 CHAMBERY (France) Massif du Mont-Blanc - Massif des Bauges Organisation Laboratoire EDYTEM, Université Savoie Mont Blanc - CNRS Programme Général J1- Lundi 27 Juin 2016 18 th

Plus en détail

12 EME SEMINAIRE EAU. Avec la participation de : L ingénierie écologique au service du développement urbain : aspects milieux/biodiversité CONTACT

12 EME SEMINAIRE EAU. Avec la participation de : L ingénierie écologique au service du développement urbain : aspects milieux/biodiversité CONTACT Avec la participation de : 12 EME SEMINAIRE EAU Les 18, 19 et 20 Février 2013 Polytech Montpellier, Amphithéâtre Serge Peytavin La gestion de l eau pour une ville durable LUNDI 18 FEVRIER L ingénierie

Plus en détail

Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008

Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008 Dossier de presse Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008 Sommaire Communiqué de presse.1 Fiche 1 : Qu est ce qu un Schéma d Aménagement et de Gestion

Plus en détail

Restauration de cours d eau en zone de marais

Restauration de cours d eau en zone de marais Restauration de cours d eau en zone de marais Retours d expériences techniques et moyens mis en œuvre Programme et inscriptions 8 et 9 octobre 2013 Labergement-Sainte-Marie (25) Colloque organisé par le

Plus en détail

MASTERE MODELISATION EN HYDRAULIQUE

MASTERE MODELISATION EN HYDRAULIQUE MASTERE MODELISATION EN HYDRAULIQUE ET ENVIRONNEMENT Coordinateur du Mastère : JAMEL CHAHED ENIT, Département Génie Civil, Laboratoire LMHE BP 37, Le Belvédère, 1002-Tunis jamel.chahed@enit.rnu.tn 1. Le

Plus en détail

Réseaux écologiques en régions alpines : une approche comparée de la mise en œuvre d un principe d aménagement par la préservation

Réseaux écologiques en régions alpines : une approche comparée de la mise en œuvre d un principe d aménagement par la préservation Thèse de doctorat, spécialité «sciences du territoire» Auteur : Yann Kohler Date : 2011 Réseaux écologiques en régions alpines : une approche comparée de la mise en œuvre d un principe d aménagement par

Plus en détail

Importance des compétences relationnelles pour mettre en place et suivre une expérimentation in situ

Importance des compétences relationnelles pour mettre en place et suivre une expérimentation in situ Importance des compétences relationnelles pour mettre en place et suivre une expérimentation in situ Expérience de la restauration écologique de sites sensibles dans les Pyrénées Paul Laurent 1 Résumé

Plus en détail

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Ce document constitue la synthèse de la première phase des travaux d élaboration de la charte du Parc national des Cévennes.

Plus en détail

Les tourbières et leur rôle de stockage de carbone face aux changements climatiques

Les tourbières et leur rôle de stockage de carbone face aux changements climatiques Les tourbières et leur rôle de stockage de carbone face aux changements climatiques Fatima Laggoun-Défarge, Francis Muller To cite this version: Fatima Laggoun-Défarge, Francis Muller. Les tourbières et

Plus en détail

L armature commerciale urbaine : un modèle d intervention

L armature commerciale urbaine : un modèle d intervention L armature commerciale urbaine : un modèle d intervention Par Pierre Laflamme, président de Demarcom inc. Demarcom réalise des études sur l armature commerciale urbaine. Parmi les défis quotidiens auxquels

Plus en détail

MASTER CRÉATION ARTISTIQUE

MASTER CRÉATION ARTISTIQUE MASTER CRÉATION ARTISTIQUE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master Domaine ministériel : Arts, Lettres, Langues Présentation La mention Création artistique est une mention particulièrement originale

Plus en détail

PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION. Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience

PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION. Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience 0 LE DEVELOPPEMENT DURABLE, LEVIER D INNOVATION POUR L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES? Fidèle à ses engagements et

Plus en détail

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation CONSEIL D'ADMINISTRATION PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation L évaluation des politiques publiques a été introduite au sein

Plus en détail

Bancarisation et valorisation des données de suivi de la qualité des eaux souterraines au droit des sites industriels en région Rhône-Alpes

Bancarisation et valorisation des données de suivi de la qualité des eaux souterraines au droit des sites industriels en région Rhône-Alpes Bancarisation et valorisation des données de suivi de la qualité des eaux souterraines au droit des sites industriels en région Rhône-Alpes Laurent Albert (1), Laurent Cadilhac (2), Romain Chartier, Violaine

Plus en détail

Réflexions sur. Evolution et Structuration du Pôle Eau Académique. 24 Février 2011

Réflexions sur. Evolution et Structuration du Pôle Eau Académique. 24 Février 2011 Réflexions sur Evolution et Structuration du Pôle Eau Académique 24 Février 2011 Contexte Pôle Eau partie prenante de l Opération Campus Projet de LabEx déposé (10 Unités concernées) Thématique Eau présente

Plus en détail

Les carrières et la biodiversité

Les carrières et la biodiversité Les carrières et la biodiversité Les carrières sont directement concernées par la biodiversité : l exploitation de carrières a un impact sur les écosystèmes, les habitats et les espèces ; l incidence sur

Plus en détail

La gestion des risques naturels : prévenir et réagir!

La gestion des risques naturels : prévenir et réagir! Les étudiants de la licence professionnelle Agent de développement durable Animation et coordination de démarches type «Agenda 21» organisent une journée thématique sur : La gestion des risques naturels

Plus en détail

Avant Après Après 2 ans

Avant Après Après 2 ans Avant Après Après 2 ans le 14 octobre 2015 au Centre de congrès de l Hôtel Plaza Québec situé au 3031, boul. Laurier, Québec Dans le cadre de son Colloque annuel 2015 sous le thème «Réhabilitation - un

Plus en détail

L Institut de formation et de recherche en médecine de montagne (IFREMMONT) à Chamonix

L Institut de formation et de recherche en médecine de montagne (IFREMMONT) à Chamonix L Institut de formation et de recherche en médecine de montagne (IFREMMONT) à Chamonix Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Fanton Bruno publié le 21 novembre 2003

Plus en détail

POPMIND 2014 : http://www.pop- mind.eu/index.php/fr/

POPMIND 2014 : http://www.pop- mind.eu/index.php/fr/ Plus que jamais, en ce terrible début d année 2015, nous apparaît la nécessité de partager nos valeurs, de les questionner à l aulne de nos métiers, de ce que représente le fait d être aujourd hui un professionnel

Plus en détail

LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT LITTORAL ET MARIN PAR LE JUGE JUDICIAIRE

LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT LITTORAL ET MARIN PAR LE JUGE JUDICIAIRE LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT LITTORAL ET MARIN PAR LE JUGE JUDICIAIRE Lieu du séminaire : Université du Littoral-Côte d opale Centre Universitaire du Musée 34 Grand Rue 62200 BOULOGNE SUR MER Contact

Plus en détail

Etude d impact environnemental

Etude d impact environnemental Etude d impact environnemental Réunion du réseau : Janvier 2014 Problématique L Etude d Impact Environnemental (EIE) est un outil de référence depuis plusieurs années, reconnu internationalement et approuvé

Plus en détail

Les Thématiques 2nd semestre 2012. Bibliothèque départementale des Bouches-du-Rhône

Les Thématiques 2nd semestre 2012. Bibliothèque départementale des Bouches-du-Rhône Les Thématiques 2nd semestre 2012 Bibliothèque départementale des Bouches-du-Rhône Les Thématiques MODE D EMPLOI Les formations thématiques sont destinées au personnel salarié et bénévole des bibliothèques

Plus en détail

cete de l Est Centre d Etudes Techniques de l Equipement de l Est www.cete-est.developpement-durable.gouv.fr

cete de l Est Centre d Etudes Techniques de l Equipement de l Est www.cete-est.developpement-durable.gouv.fr cete de l Est ENVIRONNEMENT ET RISQUES Centre d Etudes Techniques de l Equipement de l Est www.cete-est.developpement-durable.gouv.fr Approches globales Contribuer par ses prestations à une perception

Plus en détail

Laure Fafournoux étudiante en Master2 géoenvironnement _ Laboratoire GEOLAB Franck Vautier ingénieur en géomatique _ Laboratoire GEOLAB

Laure Fafournoux étudiante en Master2 géoenvironnement _ Laboratoire GEOLAB Franck Vautier ingénieur en géomatique _ Laboratoire GEOLAB La photogrammétrie stéréoscopique appliquée à la mesure de la hauteur de la végétation en zone alluviale : exemple de la réserve naturelle du Val-d Allier (03) Laure Fafournoux étudiante en Master2 géoenvironnement

Plus en détail

Québec, le 6 novembre 2012

Québec, le 6 novembre 2012 Québec, le 6 novembre 2012 1 L'aquaresponsabilité municipale Une approche intégrée Englobe toutes les actions réalisées par une ville Pour garantir : la gestion responsable de la ressource eau sur son

Plus en détail

Un regard sur le travail social en Seine-Saint-Denis.

Un regard sur le travail social en Seine-Saint-Denis. Un regard sur le travail social en Seine-Saint-Denis. Outils de réflexion et de valorisation des actions de prévention. Ce projet est né de notre participation aux rencontres Carrefour-Prévention proposées

Plus en détail

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 36 98 21; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavs_mail@yaho.fr; iavs.refer.ne http:// iavs.6mablog.com Agreement n 2001-1080/MESSR/AG/SG/DGESRS Rapport

Plus en détail

CIRC. UN CENTRE UNIQUE AU MONDE La recherche sur le cancer au service de la prévention

CIRC. UN CENTRE UNIQUE AU MONDE La recherche sur le cancer au service de la prévention CIRC UN CENTRE UNIQUE AU MONDE La recherche sur le cancer au service de la prévention Message du Directeur Le CIRC est un organisme de recherche unique au monde. Depuis 50 ans, le Centre apporte une contribution

Plus en détail

FORMATION VOYAGE D ETUDE

FORMATION VOYAGE D ETUDE COSMOS 2001 FORMATION VOYAGE D ETUDE LONDRES - LA PRESCRIPTION DEVELOPPEMENT DURABLE DU TERRITOIRE, DE LA VILLE ET DE L ARCHITECTURE COSMOS.2001 S.A.S. au capital de 37 000 Siège social Technopôle de l'aisne

Plus en détail

2013 Présentation du bureau

2013 Présentation du bureau www.lakaes.com 2013 Présentation du bureau LAKA Engineering Services Tél/Fax : 021 862 325 Mob : 0550 628 194 0551 786 218 contact@lakaes.com A propos LAKA engineering services est un jeune bureau d'études,

Plus en détail

Tableau de bord et mise en œuvre des Plans de Gestion Ecologique

Tableau de bord et mise en œuvre des Plans de Gestion Ecologique Tableau de bord et mise en œuvre des Plans de Gestion Ecologique Contexte Le tableau de Bord et ses indicateurs Évaluation des travaux Vision synthétique sur la restauration Contexte Les gestion des cours

Plus en détail

Bilan 2011 de la qualité de l air dans le parc naturel de la Vanoise et dans les territoires d altitude

Bilan 2011 de la qualité de l air dans le parc naturel de la Vanoise et dans les territoires d altitude Bilan 2011 de la qualité de l air dans le parc naturel de la Vanoise et dans les territoires d altitude L Air de l Ain et des Pays de Savoie Savoie Technolac - BP 339-73377 LE BOURGET DU LAC Cedex Tél.

Plus en détail

animations nature, environnement & développement durable

animations nature, environnement & développement durable animations nature, environnement & développement durable VALLÉE DE CHAMONIX MONT-BLANC Année scolaire 2013-2014 Construire son projet VALLÉE DE CHAMONIX MONT-BLANC La Communauté de Communes de la Vallée

Plus en détail

Etude des processus d instabilité des falaises et versants rocheux par prospection géophysique

Etude des processus d instabilité des falaises et versants rocheux par prospection géophysique Etude des processus d instabilité des falaises et versants rocheux par prospection géophysique 1. Présentation du Projet 1.1 Description Etat des connaissances L évaluation de la stabilité d une falaise

Plus en détail

LICENCE GÉOGRAPHIE ET AMÉNAGEMENT (L1, L2, L3)

LICENCE GÉOGRAPHIE ET AMÉNAGEMENT (L1, L2, L3) LICENCE GÉOGRAPHIE ET AMÉNAGEMENT (L1, L2, L3) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Licence Domaine : Sciences humaines et sociales Mention : Géographie et aménagement Présentation L esprit de la formation

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

Nos convictions et nos expertises

Nos convictions et nos expertises Enjeux et particularités des Systèmes d Information Géographique Nos convictions et nos expertises Cédric Damiens Directeur - ALDEA ALDEA - www.aldea.fr Enjeux et particularités des Systèmes d Information

Plus en détail

Compte-rendu de la Conférence «La France et la Guerre des Métaux Stratégiques» Assemblée Nationale 13 février 2014

Compte-rendu de la Conférence «La France et la Guerre des Métaux Stratégiques» Assemblée Nationale 13 février 2014 M. Pouria Amirshahi, député de la neuvième circonscription des Français établis hors de France, a insisté lors de l ouverture du colloque sur le caractère hautement stratégique de ces métaux dont on parle

Plus en détail

Conseil municipal de Fort-de-France du 02/03/10 1

Conseil municipal de Fort-de-France du 02/03/10 1 Plan Le Contrat de La Baie de Fort-de-France : un outil de développement durable.. Conseil municipal de Fort-de-France le 3 mars 2010 ; Hélène MBOLIDI-BARON I. Problématique II. Présentation du Contrat

Plus en détail

FORMATION CONTINUE. des Praticien-ne-s formateur-trice-s HES-SO. Année 2011 Région VAUD

FORMATION CONTINUE. des Praticien-ne-s formateur-trice-s HES-SO. Année 2011 Région VAUD FORMATION CONTINUE des Praticien-ne-s formateur-trice-s HES-SO Année 2011 Région VAUD OFFRE DE FORMATION Cette offre de formation s adresse aux praticien-ne-s formateur-trice-s HES-SO en exercice, au bénéfice

Plus en détail

Bio-monitoring de lacs de haute altitude Collaboration P. N. des Ecrins ONEMA UMR IMEP

Bio-monitoring de lacs de haute altitude Collaboration P. N. des Ecrins ONEMA UMR IMEP Collaboration P. N. des Ecrins ONEMA UMR IMEP Quels intérêts Quelles perspectives Le Bourget du lac 22/23 novembre 2011 Photo: lac Pavé (2840 m Hautes Alpes) / août 2010 Crédit photo : Sylvain Richard.

Plus en détail

Le réseau des lacs alpins

Le réseau des lacs alpins François TRUSSON Chargé de mission «montagne», Conseil régional Rhône-Alpes Le réseau des lacs alpins L es montagnes occupent une place importante dans la maîtrise et à la réduction des pollutions, mais

Plus en détail

JOURNEE DE TRAVAIL CONTEXTE

JOURNEE DE TRAVAIL CONTEXTE 25 MAI 2010 INSTITUT SUPÉRIEUR D ÉTUDES LOGISTIQUES LE HAVRE JOURNEE DE TRAVAIL PRÉSENTATION CONTEXTE Pour réduire les émissions de CO2 de la région du Havre, des études préliminaires récentes suggèrent

Plus en détail

GÉOGRAPHIE BACCALAURÉAT MAJEURE MINEURE

GÉOGRAPHIE BACCALAURÉAT MAJEURE MINEURE » BACCALAURÉAT MAJEURE MINEURE PROGRAMME CAMPUS ADMISSION RÉGIME 1 Baccalauréat Rimouski automne hiver TC TP Majeure Rimouski automne hiver TC TP Mineure Rimouski automne hiver TC TP BACCALAURÉAT MAJEURE

Plus en détail

Formations Hiver et printemps 2014. Atelier sur l évaluation évolutive

Formations Hiver et printemps 2014. Atelier sur l évaluation évolutive Nous offrons des ateliers sur mesure, adaptés spécifiquement à votre réalité et à vos besoins, ainsi que des formations planifiées, s appuyant sur l expertise et la pratique. Atelier sur l évaluation évolutive

Plus en détail

Se former au bilan de compétences

Se former au bilan de compétences Se former au bilan de compétences formation Se former au bilan de compétences Comprendre et pratiquer la démarche Claude LEMOINE Préface de Jacques AUBRET 4 e édition Claude LEMOINE est professeur émérite

Plus en détail

Conférence de presse Mardi 25 novembre 2008 «EDELWAY» SUEZ ENVIRONNEMENT, une entreprise de services aux collectivités, s engage

Conférence de presse Mardi 25 novembre 2008 «EDELWAY» SUEZ ENVIRONNEMENT, une entreprise de services aux collectivités, s engage Conférence de presse Mardi 25 novembre 2008 «EDELWAY» SUEZ ENVIRONNEMENT, une entreprise de services aux collectivités, s engage SOMMAIRE EDELWAY : SUEZ ENVIRONNEMENT s engage aux côtés des collectivités

Plus en détail

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Mardi 16 octobre 2012 Dossier de Presse 1 SOMMAIRE Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés page 3 Un

Plus en détail

Champ de l Etude - SCOPING

Champ de l Etude - SCOPING Cadrage 1 Champ de l Etude - SCOPING Les principes directeurs de la phase de définition du champ de l étude la définition du champ de l étude n est pas une simple activité la définition du champ de l étude

Plus en détail

Gestion et prévention environnementales

Gestion et prévention environnementales Gestion et prévention environnementales ERA.0E Information : (514) 376-1620, poste 419 Programme de formation Type de sanction Attestation d études collégiales permettant de cumuler 42 unités 2/3. But

Plus en détail

La formation continue et et l évaluation des pratiques professionnelles

La formation continue et et l évaluation des pratiques professionnelles La formation continue et et l évaluation des pratiques professionnelles «Les hommes sont importants par ce qu ils font et non par ce qu ils disent» Albert Camus 1. Formation continue : Le développement

Plus en détail

Observer quoi? Diversité des thématiques dans les OHM.

Observer quoi? Diversité des thématiques dans les OHM. Séminaire 2014 du Réseau des OHM Labex DRIIHM Montpellier, 18-19 juin 2014 Observer quoi? Diversité des thématiques dans les OHM. Samuel ROBERT - ESPACE (UMR 7300) CNRS Aix-Marseille Université L ambition

Plus en détail

1er septembre 2014 à 13 h 00

1er septembre 2014 à 13 h 00 Appel à projets pour la définition d une stratégie d adaptation aux changements climatiques : Du diagnostic de vulnérabilité à l élaboration du plan d action et de son système de suiviévaluation La Direction

Plus en détail

«Analyse stratégique des partenariats de recherche dans le consexse de l éualtasion der tnisér de qecheqche»

«Analyse stratégique des partenariats de recherche dans le consexse de l éualtasion der tnisér de qecheqche» Les Rencontres FutuRIS Jeudi 18 février 2010 «Analyse stratégique des partenariats de recherche dans le consexse de l éualtasion der tnisér de qecheqche» Monsieur Jean-François Quillien (Délégué au partenariat

Plus en détail

Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée

Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée Si les conditions physiques telles que l âge, les antécédents, mais aussi des facteurs sociaux, psychiques et culturels influencent

Plus en détail

Atlas de la Biodiversité Communale,

Atlas de la Biodiversité Communale, 1erColloque national Atlas de la Biodiversité Communale, 1 er C ollo que fran çais Outil au service des collectivités Colloque organisé par Saint-Brieuc 23, 24 et 25 septembre 2015 1 er Atlas de la biodiversité

Plus en détail

Hervé RICHARD Directeur de recherche au CNRS, UMR 6249

Hervé RICHARD Directeur de recherche au CNRS, UMR 6249 Hervé RICHARD Directeur de recherche au CNRS, UMR 6249 Les lacs du Jura : témoins et mémoire de l anthropisation de l environnement L e Laboratoire chrono-environnement est une unité mixte Les lacs sont

Plus en détail

10/ L'HYDROÉLECTRICITÉ AU CŒUR DE LA NOUVELLE DONNE ÉNERGÉTIQUE

10/ L'HYDROÉLECTRICITÉ AU CŒUR DE LA NOUVELLE DONNE ÉNERGÉTIQUE 10/ L'HYDROÉLECTRICITÉ AU CŒUR DE LA NOUVELLE DONNE ÉNERGÉTIQUE Responsables scientifiques Québec Jean-Luc FIHEY, Professeur, Directeur des affaires académiques par intérim, École de Technologie Supérieure

Plus en détail

DEMANDE DE PROPOSITION

DEMANDE DE PROPOSITION POUR LA REALISATION D UNE ETUDE VOLET EVALUATION ET CAPITALISATION «Pertinence, exigences et alternatives de l accès à l énergie par panneaux solaires dans les pays du Sud : exemple des infrastructures

Plus en détail

MASTER GREEN Gouvernance des Risques Et de l ENvironnement

MASTER GREEN Gouvernance des Risques Et de l ENvironnement MASTER GREEN Gouvernance des Risques Et de l ENvironnement GREEN Master Pro Gouvernance des Risques Et de l ENvironnement PÔLE RISQUES NORMANDIE - CAEN Maison de la Recherche Le Grenelle de l environnement

Plus en détail

Séminaire CAF ET BSC LE TABLEAU DE BORD PROSPECTIF. Maastricht, 18-20 juin 2008. Organisé par

Séminaire CAF ET BSC LE TABLEAU DE BORD PROSPECTIF. Maastricht, 18-20 juin 2008. Organisé par Séminaire CAF ET BSC LE CADRE D AUTO-EVALUATION DES FONCTIONS PUBLIQUES ET LE TABLEAU DE BORD PROSPECTIF Maastricht, 18-20 juin 2008 Organisé par l Institut européen d administration publique (IEAP) Centre

Plus en détail

ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES

ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES www.centrenaturemontagnarde.org Centre de la Nature Montagnarde Château des Rubins - 74700 Sallanches contact@centrenaturemontagnarde.org Conditions générales Animations pédagogiques

Plus en détail

DES PHOTOS, POUR QUOI FAIRE?

DES PHOTOS, POUR QUOI FAIRE? DES PHOTOS, POUR QUOI FAIRE? 1 PREMIER USAGE : LES PHOTOS ME PERMETTENT DE MIEUX COMPRENDRE COMMENT FONCTIONNE LE PAYSAGE... 1 2 DEUXIÈME USAGE : ELLES ME PERMETTENT D ORGANISER LE PARTAGE DE L EXPÉRIENCE...

Plus en détail

Les REJ Les «Rencontres Européennes de la Jeunesse»

Les REJ Les «Rencontres Européennes de la Jeunesse» Les REJ Les «Rencontres Européennes de la Jeunesse» Habiter, participation des jeunesses 2,3,4 et 5 novembre 2009 Arras DOSSIER DE PRE-INSCRIPTION Les 2,3,4 et 5 novembre 2009 sont organisées sur la ville

Plus en détail

Généralités sur les relations nappes rivières

Généralités sur les relations nappes rivières Généralités sur les relations nappes rivières Eaux souterraines et eaux de surface sont deux états de la ressource en eau, deux phases du cycle de l'eau. Elles présentent des relations et une interdépendance

Plus en détail

Stratégie commerciale

Stratégie commerciale Stratégie commerciale Vous êtes convaincus que vous avez développé un processus commercial efficace pour répondre aux besoins de vos clients, Vos clients sont satisfaits de vos produits, et/ou de vos prestations,

Plus en détail

Notre Projet Associatif

Notre Projet Associatif Notre Projet Associatif Mobil'Emploi 73 a choisi de réviser son projet associatif : le projet de l association, détenu par la mémoire collective des administrateurs historiques, devait être traduit par

Plus en détail

LES OUTILS D ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DES COURS D EAU (S.E.Q.)

LES OUTILS D ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DES COURS D EAU (S.E.Q.) N 7 2 L E A U D E A G E N C E S D E S E T U D E S DE LA QUALITÉ DES COURS D EAU (S.E.Q.) L E S P R I N C I P E S G É N É R A U X LES La vocation première des Agences de l Eau est le financement de travaux

Plus en détail

Cahier des charges pour la formation «POUR UNE SAUVEGARDE RATIONNALISEE DES DONNEES»

Cahier des charges pour la formation «POUR UNE SAUVEGARDE RATIONNALISEE DES DONNEES» Formation permanente nationale Nantes, le 16/09/2008 Cahier des charges pour la formation «POUR UNE SAUVEGARDE RATIONNALISEE DES DONNEES» Dossier suivi par : Dany HOCH Adresses de retour de la demande

Plus en détail

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain 1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain DÉFINITION : Une visite sur le terrain survient quand un membre du personnel se rend dans un autre bureau de Plan International pour

Plus en détail

Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires

Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires PRESENTATION DU PROJET Coup de Pousse est une agence de Conseil orientée vers les petites et moyennes organisations agissant dans le secteur

Plus en détail

LE GESTIONNAIRE LEADER : SON RÔLE, SES RESPONSABILITÉS DE GESTION ET SON AUTORITÉ DÉCISIONNELLE

LE GESTIONNAIRE LEADER : SON RÔLE, SES RESPONSABILITÉS DE GESTION ET SON AUTORITÉ DÉCISIONNELLE SON RÔLE, SES RESPONSABILITÉS DE GESTION ET SON AUTORITÉ DÉCISIONNELLE CLARIFIER SA CONTRIBUTION À SON ORGANISATION. SITUER SON RÔLE DANS SON ORGANISATION ET INVENTORIER SES RESPONSABILITÉS DE GESTION.

Plus en détail

Le projet CAROL (Camargue-Rhône-Languedoc)

Le projet CAROL (Camargue-Rhône-Languedoc) 6Protection de l environnement 6 3 Le projet CAROL (Camargue-Rhône-Languedoc) P. RENAUD (IRSN) S. CHARMASSON (IRSN) F. EYROLLES (IRSN) L. POURCELOT (IRSN) C. DUFFA (IRSN) Figure 1 Le projet CAROL, lancé

Plus en détail

La Charte Forestière de Territoire Normandie-Maine

La Charte Forestière de Territoire Normandie-Maine La Charte Forestière de Territoire Normandie-Maine La Charte Forestière de Territoire Les crêtes gréseuses, couronnées de forêt, constituent l ossature du territoire des monts de Normandie et du Maine.

Plus en détail

LICENCE ASTER. PARCOURS en bicursus ASTER «Arabe Sciences de la Terre»

LICENCE ASTER. PARCOURS en bicursus ASTER «Arabe Sciences de la Terre» IPGP Institut de Physique du Globe de Paris LICENCE ASTER Le parcours Aster est un parcours bi-cursus partagé entre l IPGP pour les Sciences de la Terre, l'ufr LCAO (Langues et civilisations de l'asie

Plus en détail

Forum Samuel de Champlain «Eau et Santé», La Rochelle 2008

Forum Samuel de Champlain «Eau et Santé», La Rochelle 2008 Forum Samuel de Champlain «Eau et Santé», La Rochelle 2008 COMMENT RÉUSSIR UNE COLLABORATION ENTRE ACTEURS ET FINANCEURS POUR MINIMISER LES RISQUES DE CRUE À LA POPULATION? L exemple du projet pilote du

Plus en détail

BRGM/RP RP- 54 787 - FR

BRGM/RP RP- 54 787 - FR Aide à la mise au point d une méthodologie de traitement de la couverture territoriale SPOT 5 pour le calcul des superficies dégradées par l ancienne activité minière en Nouvelle-Calédonie Rapport final

Plus en détail

INVENTAIRE ECOMORPHOLOGIQUE DE NIVEAU REGIONAL DES RIVIERES VAUDOISES

INVENTAIRE ECOMORPHOLOGIQUE DE NIVEAU REGIONAL DES RIVIERES VAUDOISES CANTON DE VAUD Département de la Sécurité et de l Environnement INVENTAIRE ECOMORPHOLOGIQUE DE NIVEAU REGIONAL DES RIVIERES VAUDOISES Classe I : naturel/semi-naturel Classe II : peu atteint Classe III

Plus en détail

Cours à distance de l IIPE/UNESCO sur «La gestion des enseignants» 10 novembre 2014 30 janvier 2015

Cours à distance de l IIPE/UNESCO sur «La gestion des enseignants» 10 novembre 2014 30 janvier 2015 Institut international de planification de l éducation Cours à distance de l IIPE/UNESCO sur «La gestion des enseignants» 10 novembre 2014 30 janvier 2015 INTRODUCTION AU COURS De nombreux systèmes éducatifs

Plus en détail

DEMANDE DE PROPOSITION

DEMANDE DE PROPOSITION DEMANDE DE PROPOSITION POUR LA REALISATION D UNE ETUDE SUR «L APPROCHE PAR MICROPROJET» «La place et le rôle des microprojets de développement en Afrique de l Ouest selon les acteurs du Sud. Etude de cas

Plus en détail

CHOISISSEZ LA SÉCURITÉ ET LA PERFORMANCE POUR L EXPLOITATION DE VOS CENTRALES

CHOISISSEZ LA SÉCURITÉ ET LA PERFORMANCE POUR L EXPLOITATION DE VOS CENTRALES CHOISISSEZ LA SÉCURITÉ ET LA PERFORMANCE POUR L EXPLOITATION DE VOS CENTRALES EDF EN SERVICES, VOTRE PARTENAIRE POUR L EXPLOITATION-MAINTENANCE DES CENTRALES ÉOLIENNES ET SOLAIRES SUPERVISION 24H/24 +

Plus en détail

La Réserve en 10 actions

La Réserve en 10 actions mai-juin 2008 n 35 Réserve Naturelle BAIE DE SAINT-BRIEUC La Lettre La Réserve en 10 actions Numéro spécial 10 e anniversaire C est le 28 avril 1998 que la Réserve naturelle nationale de la baie de Saint-Brieuc

Plus en détail

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI)

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) De la citoyenneté active à l environnement en passant par la santé, la recherche,

Plus en détail

Délibération de l Assemblée Plénière

Délibération de l Assemblée Plénière Accusé de réception - Ministère de l'intérieur 045-234500023-20150618-15_03_05-DE Accusé certifié exécutoire Réception par le préfet : 19/06/2015 Publication : 19/06/2015 Conseil régional du Centre Val

Plus en détail

OLYMPIADES DES GEOSCIENCES

OLYMPIADES DES GEOSCIENCES SESSION 2009 OLYMPIADES DES GEOSCIENCES ACADEMIES DE CRETEIL, LILLE, ORLEANS-TOURS, PARIS & VERSAILLES Proposition de corrigé et barème. Exercice : Hydrates de méthane Saisie d informations Interprétations

Plus en détail

Montagne et Zones de revitalisation rurale

Montagne et Zones de revitalisation rurale Montagne et Zones de revitalisation rurale Politique, méthodologie, bilan Marie-Aimée BUFFET Master 2 Montagne Photo 1 : Résidence de tourisme Odalys «Les Balcons de la Vanoise» à La Norma (Savoie) Source

Plus en détail

Classe de découverte à Vaujany. Milieu montagnard

Classe de découverte à Vaujany. Milieu montagnard Centre de vacances à Vaujany / Alpe-d Huez Classes de découverte & séjours de vacances Classe de découverte à Vaujany Milieu montagnard Contenu éducatif Programmes scolaires & ressources locales Composée

Plus en détail

Dossier des documents de suivi formatif des stages

Dossier des documents de suivi formatif des stages Filières secondaires Dossier des documents de suivi formatif des stages Haute Ecole Pédagogique Documents à l usage des étudiants et des praticiens formateurs Version: 17.08.2010 Pour désigner les personnes,

Plus en détail